AMELIORATION DE LA DURABILITE DU BETON DE SABLE POUR REVETEMENT ROUTIER EN CLIMAT CHAUD ET SEC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AMELIORATION DE LA DURABILITE DU BETON DE SABLE POUR REVETEMENT ROUTIER EN CLIMAT CHAUD ET SEC"

Transcription

1 AMELIORATION DE LA DURABILITE DU BETON DE SABLE POUR REVETEMENT ROUTIER EN CLIMAT CHAUD ET SEC SALL M. Docteur chargé de cours Institut Polytechnique Panafricain (IPP) /Génie-Civil/Dakar/Sénégal Rostov State University of Civil Engineering/Laboratoire technologie des bétons Rostov-on-Don/Russia. TKACHENKO G. A. Professeur de chaire, chef de département technologie du béton et des matériaux de construction Rostov State University of Civil Engineering/Laboratoire technologie des bétons Rostov-on Don/Russia. Résumé Les études présentées dans ce présent article ont mis en évidence l efficacité de l ajout combiné de composants organo-minéraux (tuf volcanique + super plastifiant Melment F10), comme régulateur, dans le mélange de béton de sable. Il est proposé une technique d'amélioration de la durabilité des revêtements routiers basée sur l utilisation d une approche milieu poreux qui permet de prendre en compte le comportement viscoélastique du squelette de la structure du béton par l'introduction dans le mélange d une proportion définie d'ajout supplémentaire d'éléments organo-minéraux (AOM) composés de superplastifiant et de tuf volcanique (TV) de fraction 0,65-1,25mm du gisement de Zaukovskii (ville de Nalchik en Russie) qui de part ces caractéristiques pétrographiques et physiques ressemble au tuf présent au Sénégal. De part sa structure pétrographique, le tuf volcanique ajouté à une proportion bien définie par rapport à la quantité de minéraux dans le mélange (sable+gravier) est capable de retenir une partie de l eau du mélange en excès et de la restituer plus tard dans l hydratation du béton au cours de son durcissement. En outre, les analyses structurelles des bétons (rayon X, microscopie etc...) ont montré l effet de régulateur de ses pores fermés (amortisseur de choc, absorbeur d énergie, arrêt des micros fissures...). La nécessite d'amélioration des propriétés physico-mécaniques des bétons de sable pour revêtement routier dans ces conditions d exploitation reste un problème actuel, particulièrement si on tient compte de l'évolution constante des charges des automobiles. Ainsi, pour augmenter la durabilité de ces bétons, il est nécessaire de modifier certaines propriétés rhéologiques et mécaniques [1,2]. Les résultats obtenus dans le cadre de ces études montrent clairement l amélioration des propriétés physico-mécaniques des bétons de sable pour revêtement routier. Le rôle multifonctionnel du tuf volcanique dans la structure du béton a effectivement permis d améliorer la durabilité des bétons à base de matériaux à priori de moyenne qualité dans les pays à climat chaud et sec. Mots clés : Béton de sable, tuf volcanique, régulateur, durabilité, climat. Rabat Maroc / Novembre

2 INTRODUCTION Les données hydrométéorologiques classent le climat sénégalais comme sec et chaud. Selon les études de beaucoup de chercheurs le problème principal du bétonnage dans ces conditions reste la déshydratation récurrente du béton, Il subit des changements physiques et chimiques dès sa mise en œuvre, qui sont susceptibles d affecter significativement les propriétés mécaniques. Tout d'abord les couches superficielles subissent un retrait irrégulier différentiel ce qui entraîne la création de champs de contraintes de distribution complexe et d'intensité évoluant avec l'âge et qui ne sont pas sans effet sur le comportement physico-mécanique dans la phase plastique et solide du béton. L'évaporation de la phase liquide qui se trouve dans les pores capillaires de la matrice en pâte de ciment durcie produit une dépression capillaire. Les contraintes supplémentaires qu'elles induisent notamment dans la partie solide du matériau sont des tractions largement supérieures à la résistance en traction de la matrice. Se combinant aux contraintes dues aux sollicitations externes, elles peuvent changer sensiblement les propriétés physico-mécaniques et la structure du matériau exploité en zone chaude et réduire effectivement sa durabilité [3,4]. 1. MATERIAUX, COMPOSITION ET CONFECTION 1.1. Matériaux Le ciment utilisé est un ciment Portland ЦЕМ 500 Д0 «Proletarii» avec une teneur limitée en C3A (6%) équivalent minéralogique du ciment CEMI 42,5 utilisé au Sénégal. Il provient de la cimenterie de Novorossisk. Sa surface Blaine est de 2900cm2/g. Le sable utilisé est un sable propre du fleuve Don avec un module de finesse de 1,63 présentant moins de 7% d'impuretés organiques, d'une densité apparente de 1585 kg/m3 et une densité absolue de 2,6 g/cm3. Dans le mélange est ajouté des criblures de granite diamètre maximale D<10mm. Elles proviennent de la carrière de concassage de la région de Rostov. Elles présentent une densité apparente de 1548 kg/m3 et une densité absolue de 2,68g/cm3. Le module de finesse de sa fraction sablonneuse est de 2, Composition et confection Les bétons étudiés sont un béton témoin qui ne contient aucun ajout supplémentaire et un béton expérimental avec AOM. Ces bétons sont confectionnés dans les conditions normales de laboratoire mécaniquement vibrés, de consistance G1 (10-15 secondes) définie par la méthode Krasnovo. Les proportions optimales des composants pour l obtention d un béton de classe B 35 en compression et B tf 6,6 en flexion ont été choisies par des méthodes mathématico-expérimentales. Les compositions des bétons et leurs propriétés physiques sont présentées dans le [tableau1]. Pour une meilleure représentativité, une même gâchée pour chaque composition a été utilisée pour la confection des échantillons de béton en forme de cube de dimension 7x7x7 cm et en forme de prisme de dimension 7x7x28 cm qui étaient par la suite gardés dans les conditions normales de laboratoire jusqu'à l'âge nominale de 28 jours avant de subir les essais respectifs. Béton utilisé Contrôle (sans ajout) Modifie (avec AOM) Ciment Tableau 1. Composition et rhéologie des bétons utilisés Composition en 1 m 3, kg Criblure de Sable Melment Tuf Eau granite (<10 (0-5mm) F10 volcanique мм) Consistan ce, c Densité du mélange, kg/m ,34 86, Rabat Maroc / Novembre

3 2. EXPERIENCES, RESULTATS ET COMMENTAIRES 2.1. Impact des facteurs climatiques sur les propriétés physiques et mécaniques du béton Au Sénégal, le facteur climat joue un rôle déterminant dans la maturité du béton. Dès sa confection, il est soumis à l'action du soleil, du vent et de l'humidité relative de l'atmosphère. Dans le but de mettre en évidence leur influence sur les propriétés futures du béton surtout sur sa durabilité, il a été réalisé l'expérience suivante: Les mélanges de béton frais de l'échantillon de contrôle et de travail ( avec AOM) ont été soumis à l action directe des rayons solaires qui réchauffent leur surface pendant une durée d une heure et de 3 heures jusqu'à atteindre une température de 45-48ºC. En guise de comparaison une première partie des échantillons a été mise dans les conditions normales de durcissement. Une autre partie a subi l action directe des rayons solaires et la surface des échantillons de la troisième série a été recouverte d une fine pellicule de laque et sont aussi exposés à l action directe des rayons solaires. Ensuite, les échantillons des trois séries ont continué leur processus de durcissement dans des conditions normales et ont été expérimentés à l âge de 28 jours. Les résultats des essais sont présentés dans le [tableau2]. Béton utilisé Contrôle (sans ajout) Modifie (avec AOM) Tableau 2. Les résultats d'essai des bétons soumis à l'action solaire Différence de résistance Conditions expérimentales des échantillons Résistance moyenne, MPa (%) par rapport au béton de contrôle Compression Flexion Compression Flexion Sans l'action du soleil 42,0 6, h superficielle 30,6 6,6-27,2 +3 Sous l'action solaire superficielle 36,0 6,9-14,4 +1,3 pendant 3 h superficielle 29,8 6,2-29,0-8,2 superficielle 34,3 5,8-18,3-14,4 Sans l'action du soleil 44,3 7, h superficielle 36,2 7,8-18,3 +2,6 Sous l'action solaire superficielle 43,3 8,2-2,2 +7,9 pendant 3 h superficielle 35,6 6,4-19,2-5,5 superficielle 41,3 7,4-6,6-3,2 La température de maturité a un rôle majeur sur le développement des propriétés mécaniques du béton. A jeune âge, tout semble montrer que c est simplement l augmentation du degré de réaction qui est responsable des résistances plus élevées à haute température. Les résultats obtenus dans le cadre de cette étude montrent clairement que les mécanismes d hydratation sont les mêmes : la chimie des hydrates générés est identique et seule la cinétique semble améliorée. Sur le long terme, la résistance des bétons dont la cure a été conduite à basse température est largement supérieure à ceux dont la cure a eu lieu à plus haute température sans pour autant que leur hydratation soit plus élevée. Ceci est dû a un développement microstructural plus grossier, les hydrates (notamment le C-S-H) étant plus denses à haute température et distribués de manière plus hétérogène, permettent ainsi le développement d un réseau poreux plus large, à l origine de la perte de résistance. L analyse des résultats obtenus confirme le rôle néfaste de l'action de la chaleur sur les propriétés mécaniques du béton durci. Leur résistance diminue jusqu'à -27% et -18% respectivement pour le béton Rabat Maroc / Novembre

4 témoin et expérimental en compression et jusqu'à -14,4% et -5,5 % respectivement pour le béton témoin et expérimental en traction par flexion. Tant en compression comme en flexion, les bétons avec additifs organo-minéraux perdent sensiblement moins de résistance en compression et flexion. Ceci s'explique par le fait que les grains poreux du tuf volcanique retiennent une partie de l eau de gâchage dans leurs propres pores et sont capables de les restituer au cours du processus d'hydratation du ciment (phénomène d'autodépression) dans le béton. Cette élévation de la température (45-52 C) lors des premières heures d hydratation cause l instabilité de l ettringite et crée une source de relâchement tardif des ions SO4-2 puisqu ils sont adsorbés dans les C-S- H. Le rôle de la température maximale de maturation est si important qu il doit être limité à une valeur critique. 2.2 Évaluation de la résistance aux attaques chimiques Pour évaluer la durabilité d'un béton, il est nécessaire de connaître les mécanismes susceptibles de conduire à sa dégradation, et d'étudier la résistance du matériau vis-à-vis de ces dégradations. Si l'on exclut, d'une part les événements accidentels, et d'autre part les effets à long terme des sollicitations mécaniques, tels que la fatigue due à des sollicitations répétées ou le fluage pouvant engendrer des pertes de résistance, la durée de vie des ouvrages en béton peut être limitée par la pénétration d'agents agressifs qui peut conduire au développement du processus de corrosion et autres réactions chimiques internes, mettant en jeu des espèces issues du milieu environnant ou déjà présentes dans le matériau telles que les attaques sulfatiques ou chlorique sources de gonflement et de fissuration du béton. L essai d évaluation a été réalisé conformément aux normes russes GOST Le principe de l essai consiste à garder des éprouvettes de béton de contrôle et de béton amélioré au AOM dans trois milieux (acide-hcl, basique-na 2 SO 4 et normal-h 2 O) et suivre dans le temps les évolutions des caractéristiques mécaniques essentiellement la résistance à la compression, à la traction par flexion et la porosité. Les résultats de l expérience sont portés dans les graphes suivants [fig.1]. Fig.1. La variation relative de la résistance à la traction par flexion (attaques chimiques) Traction par flexion, % Controle en milieu acide 10 Amelioré en milieu acide 8 Controle en milieu basique 6 Amelioré en milieu basique Period (Mois) -12 Les échantillons de béton conservé dans l eau ont tous subi pendant 04 mois une évolution de résistance (jusqu 22% pour le béton amélioré) alors que dans la solution sulfatique, les bétons ont perdu de leur résistance même si celle du béton amélioré (-1,33%) est de deux fois moins que le béton de contrôle. Si en milieu basique, le béton de contrôle a perdu sa résistance dés le premier mois, le béton amélioré quant a lui en compression comme en traction donne des performances beaucoup plus intéressantes pour la durabilité en milieu agressive comme le montre les courbes (perte relative de la résistance 2%). Ce comportement des bétons modifiés s explique par l amélioration de sa microstructure. En effet, l ajout de tuff volcanique et du superplastificateur a conféré au béton un réseau poreux fermé mieux reparti qui joue un rôle d amortisseur d énergie de contraction et relaxation. Il importe de signaler [fig.2] que ces pores possèdent un plan de contact avec la matrice cimentaire très ferme et qui les permet de jouer pleinement leur rôle. Rabat Maroc / Novembre

5 Figure 2. Microstructure du béton en présence de tuf volcanique 2.3. Influence de l'action alternée de l'humidification-séchage unilatérale sur les bétons routiers Dans leur exploitation, les bétons de revêtement routier subissent l'action alternée de l'humidification et du séchage unilatéral, dans le but d'évaluer les valeurs des contraintes internes et leur influence sur les caractéristiques mécaniques du béton, nous avions réalisé une expérience modèle qui consiste à suivre l'évolution de la résistance mécanique des échantillons soumis alternativement á l'humidification unilatérale sur une épaisseur de 0,8-1cm pendant heures suivi d'un séchage à une température de (60±3ºC) constante pendant 6-8 heures dans un étuve. L'évolution interne de la structure de béton est régulièrement contrôlée par la méthode de résonance à ultrason. Les résultats des essais sont présentés dans les graphes suivants [fig.3]. a) Variation relative de la resistance a la compression, % Beton de control Beton modifie Cycles b) 40 Variation relative de la resistance a la traction par la flexion, % Beton control Beton modifie Cycles Figure 3. Variation de la résistance des bétons soumis au cycle d'humidification-séchage : a) compression, b) traction par flexion Au cours de l'humidification et du séchage, le matériau se gonfle en absorbant de l'eau et se rétracte en se desséchant. L'effet alterné et continuel de ces cycles créent dans le béton des contraintes de contraction et Rabat Maroc / Novembre

6 d'étirement qui contribuent à la destruction lente mais sûre du matériau par la formation des micros fissures. L'analyse de la vitesse de variation de la résistance des bétons des deux compositions montrent que jusqu'à 100 cycles de traitement l'effet constructeur domine sur l'effet destructeur et les bétons de contrôle et modifié augmentent leur résistance de 17 et 22% respectivement en compression alors qu'en flexion dés le 60éme cycle la résistance pour le béton de contrôle et le béton modifié augmente respectivement de 28 et 33%. Si avec l'augmentation des cycles, le béton de contrôle perd rapidement sa résistance, le béton modifié quant á lui garde toujours sa rigidité et sa flexibilité et à 250 cycles elle reste toujours supérieure à la résistance du début d'expérience. CONCLUSIONS La technique d utilisation du superplastifiant Melment F10 et le tuf volcanique concassé dans le béton de sable pour revêtement routier en pays chaud et sec, nous a permis d orienter la régulation de la formation de la microstructure du béton en augmentant ses propriétés physico-mécaniques d exploitation. Le rôle du composant amortissant est à mentionner spécialement. Le grain poreux dans le mélange béton lourd joue un rôle de formateur de structure. Par le phénomène d' «autodépression», le grain poreux est capable d absorber une partie de l eau du gâchage au moment du mélange et graduellement restituer cette eau pendant le processus d hydratation du ciment dans le béton durci. La présence de l eau dans le béton durci a l'état de faible liaison accentue le processus d hydratation du liant, diminue le retrait, améliore l'adhérence du ciment avec la superficie du gravier. Le rôle positif du grain poreux dans la structuration du béton se conserve dans le processus de son exploitation sous l effet des actions statiques et dynamiques dans le béton durci. Le grain poreux peut relaxer les pressions internes, en déchargeant le squelette du béton, régulant la formation de micro fissures et en augmentant sa résistance aux chocs. Ces propriétés spécifiques du composant poreux doivent améliorer la durabilité du béton de sable pour revêtement routier dans les zones à climat chaud et sec. REFERENCES [1]. В.В. Бабков, В.Н. Мохов, М.Б. Давлетшин, А.В. Парфенов, А.Е. Чуйкин. Tехнологические возможности повышения ударной выносливости цементных бетонов Ж. «Строительные Материалы» с [2]. Г.А. Ткаченко, Лотошникова, Е.О, Осяк В.В, Мелкозернистые бетоны с демпфирующими добавками в производстве изделий для дорожного строительства // Международная научно-практическая конференция «Строительства-2004». Ростов-на-Дону. Р.Г.С.У,2004 с [3]. Салл М., Ткаченко Г.А. Введение пористого компонента в мелкозернистые дорожные бетоны //Строительные материалы. 2009, 2/ Наука и практика. С [4]. Lachemat L., Said K., Effets du type de cure et de la dureé de cure sur les propriètés du béton en climat chaud, Proc. Semi., Int. La qualité du béton en climat chaud, Guardaia, Algèrie Mars pp Rabat Maroc / Novembre

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 Les granulats à béton - Généralités variables influençant la qualité du béton - Caractéristiques des granulats - Propriétés des granulats à béton - Essais

Plus en détail

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Laid BEDADI 1,* et Mohamed Tahar BENTEBBA 2,µ 1 Laboratoire de Travaux Public du

Plus en détail

LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction

LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction LOUBNA KAHLERRAS Doctorante en cotutelle de thèse entre l'université de Liège (Belgique) et l'université de Constantine (Algérie) sous la direction de : Pr. Angélique Léonard Pr. Azzedine Belhamri Pâte

Plus en détail

Chaleur d'hydratation et fissurabilité

Chaleur d'hydratation et fissurabilité 1. Introduction Chaleur d'hydratation et fissurabilité Les réactions du ciment Portland en présence d'eau ou "hydratation" produisent des composés hydratés qui permettent de lier les différentes particules

Plus en détail

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments

1.3 Caractéristiques et emplois des ciments 1.3 Caractéristiques et emplois des ciments L industrie cimentière met aujourd hui à la disposition de l utilisateur un grand nombre de ciments qui présentent des caractéristiques bien définies et adaptées

Plus en détail

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR

Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Essais de succion sur des éprouvettes de diamètre CBR Relation portance - succion Jacques PARAIRE Géologue Groupe des techniques routières Laboratoire régional de Saint-Brieuc INTRODUCTION RÉSUMÉ Cet article

Plus en détail

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi

Cours de Structures en béton Prof. André Oribasi Cours de Structures en béton Chapitre 2 LES MATERIAUX EN PRESENCE Section 2.2 Le béton 2.2.1 Les constituants du béton 2.2.2 Les types de béton 2.2.3 La résistance à la compression 2.2.4 La résistance

Plus en détail

Introduction de sable de déchet de marbre dans le béton hydraulique

Introduction de sable de déchet de marbre dans le béton hydraulique 4 Soumis le : 8 Mars Forme révisée acceptée le : Décembre Email de l auteur correspondant : hebhoubhouria@yahoo.fr Nature & Technologie Houria Hebhoub *, Mouloud Belachia * * Université de Skikda BP 6,

Plus en détail

bretoncemstone Les grandes tranches de pierre composite à liant ciment évolué

bretoncemstone Les grandes tranches de pierre composite à liant ciment évolué bretoncemstone Les grandes tranches de pierre composite à liant ciment évolué 1 bretoncemstone POUR L INDUSTRIE MODERNE DU BATIMENT 2 LA TECHNOLOGIE EXCLUSIVE BRETON pour fabriquer de grandes tranches

Plus en détail

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton

Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton Détermination expérimentale des performances de différents enduits de protection incendie du béton C. Lanos, C. Baux, Y. Mélinge LGCGM EA 3913 Equipe MT-Rhéo Rennes, France. Christophe.lanos@univ-rennes1.fr

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Sika MonoTop -412 N DESCRIPTION DU PRODUIT MORTIER DE RÉPARATION STRUCTURELLE R4

FICHE TECHNIQUE. Sika MonoTop -412 N DESCRIPTION DU PRODUIT MORTIER DE RÉPARATION STRUCTURELLE R4 FICHE TECHNIQUE MORTIER DE RÉPARATION STRUCTURELLE R4 DESCRIPTION DU PRODUIT Sika MonoTop -412 N est un mortier de réparation structurelle monocomposant à faible retrait et renforcé de fibres, conforme

Plus en détail

Sédiments et nouveaux matériaux pour le Bâtiment Durable

Sédiments et nouveaux matériaux pour le Bâtiment Durable Sédiments et nouveaux matériaux pour le Bâtiment Durable Pr. M.Quéneudec-t Kint, Dr.HDR. R.M.Dheilly Ingénierie des Matériaux et Procédés - Unité de recherche EPROAD EA 4669 - SFR Condorcet CNRS 3417-7,

Plus en détail

Mots-clefs : Diffusion des chlorures, laitier de haut fourneau, jeune âge, EDS, hydratation

Mots-clefs : Diffusion des chlorures, laitier de haut fourneau, jeune âge, EDS, hydratation Suivi du profil de pénétration d ions chlore dans des matrices cimentaires au jeune âge - Application de la microanalyse EDS Ben Fraj A.* CETE IdF, Laboratoire Ecomatériaux, Le Bourget, France Mounanga

Plus en détail

7.3 Le bétonnage. par temps chaud. par temps froid

7.3 Le bétonnage. par temps chaud. par temps froid 7.3 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Le bétonnage par temps chaud Les conditions climatiques ont une grande influence sur la qualité finale du béton. Il convient de se préoccuper de cette sensibilité

Plus en détail

INTERVENTIONS SUR CHANTIER

INTERVENTIONS SUR CHANTIER LISTE DES PRESTATIONS INTERVENTIONS SUR CHANTIER Intervention sur chantier avec déplacement (< 80 km) et mise à disposition du matériel pour la réalisation d un carottage en diamètre 60 mm. Réalisation

Plus en détail

P r e for o ma m n a c n e c s e s r hé h o é l o o l g o i g q i u q e u s e s d e d s e

P r e for o ma m n a c n e c s e s r hé h o é l o o l g o i g q i u q e u s e s d e d s e Performances rhéologiques des enrobés et des enrobés spéciaux Yvan Paquin, ing. Directeur Technique Construction DJL inc. 24 novembre 2010 Contenu de la présentation 1. Comportement rhéologique des enrobés

Plus en détail

Caroline Ladang Frederic De Meyer Emmanuel Dehousse

Caroline Ladang Frederic De Meyer Emmanuel Dehousse Béton de fibres d acier Caroline Ladang Frederic De Meyer Emmanuel Dehousse 1 Résumé 1 Définition et historique 2 Caractéristiques 3 Cadre normatif et marquage volontaire Situation actuelle Situation future

Plus en détail

des carrefours giratoires

des carrefours giratoires Chapitre6 Entretien des carrefours giratoires 6.1 Entretien des giratoires en béton 6.1.1 Entretien de surface 6.1.2 Interventions ponctuelles sur réseaux 6.2 Entretien des giratoires en béton bitumineux

Plus en détail

Amélioration des caractéristiques mécaniques d un béton de Caoutchouc

Amélioration des caractéristiques mécaniques d un béton de Caoutchouc Amélioration des caractéristiques mécaniques d un béton de Caoutchouc Auteurs : GARGOURI Ahmad *, ELLOUZE Samir ** et MAKNI Moncef *** * : ISET: BP 88A 3099 El Bustan, Sfax, Tunisie; e-mail: Ahmad.gargouri@isetsf.rnu.tn

Plus en détail

2.1 Le béton: connaissance du matériau

2.1 Le béton: connaissance du matériau Chapitre 2 Les bétons courants 2.1 Le béton: connaissance du matériau 2.1.1 - Historique L ingénieur Bélidor, auteur de L architecture hydraulique (1737) étudia la composition du béton et introduisit le

Plus en détail

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes

Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Compatibilité de mortiers de réparation avec le patrimoine en ciment naturel de la région Rhône-Alpes Myriam Bouichou - Elisabeth Marie-Victoire Les ciments naturels dans le patrimoine européen: histoire,

Plus en détail

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié

Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Thèse de Behzad NASRI Evaluation des fonctions de pédotransfert d un sol hétérogène, milieu récepteur d eau usée traitée, sur un site pilote dédié Résumé En 1998, le Ministère de l Environnement a initié

Plus en détail

L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers

L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers N.Tenoutasse Les liants hydrauliques se transforment en hydrates dans les bétons et mortiers, ces hydrates sont responsables des performances

Plus en détail

REFERENCES EN THERMOGRAPHIE DE BATIMENTS

REFERENCES EN THERMOGRAPHIE DE BATIMENTS REFERENCES EN THERMOGRAPHIE DE BATIMENTS 1.1 REFERENCES INRA thermographie de deux logements de fonction à Le Rheu (35) mars 2012 Un pavillon des années 1970 Un pavillon de 2010 où a été signalé un dégât

Plus en détail

Chantier expérimental de Béton Compacté au Rouleau à Sabotsy-Namehana, Antananarivo Madagascar

Chantier expérimental de Béton Compacté au Rouleau à Sabotsy-Namehana, Antananarivo Madagascar Chantier expérimental de Béton Compacté au Rouleau à Sabotsy-Namehana, Antananarivo Madagascar J. L. Rakotomalala 1 *, G. Escadeillas 2, G. Ranaivoniarivo 3 (1) Institut Supérieur de Technologie d Antananarivo,

Plus en détail

Béton fibré des parois moulées

Béton fibré des parois moulées Béton fibré des parois moulées AZZI Amin BOTTE FONDATIONS VINCI CONSTRUCTION FRANCE Déviation de la RN19 - BOISSY SAINT LEGER 1 SOMMAIRE 1. Exigences des normes et du marché 2. Recherche bibliographique

Plus en détail

ANALYSEUR DE POUSSIÈRES TEOM FDMS

ANALYSEUR DE POUSSIÈRES TEOM FDMS FICHE PRODUIT - Le est le premier et seul analyseur de poussières mesurant en continu la volatilisation des poussières sur le filtre de collection. Il peut donc calculer en temps réel un facteur de correction

Plus en détail

AESTUVER. La plaque coupe-feu universelle

AESTUVER. La plaque coupe-feu universelle coupe-feu AESTUVER La plaque coupe-feu universelle AESTUVER La plaque coupe-feu universelle Procédé d'injection de fibres 2 AESTUVER un matériau de construction de la nouvelle génération AESTUVER innove

Plus en détail

ACIER. Dr. Adamah MESSAN. École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) 25/05/2010

ACIER. Dr. Adamah MESSAN. École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) 25/05/2010 ACIER Dr. Adamah MESSAN École Supérieure Polytechnique de Kaya (ESPK) Les aciers 1. Propriétés 2. Traitement des aciers 3. Produits et utilisations LES ACIERS 1. Propriétés 1.1 Propriétés physique *Massevolumique:

Plus en détail

UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID. Responsable : Pr. GHOMARI Fouad

UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID. Responsable : Pr. GHOMARI Fouad UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DE TECHNOLOGIE DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL Matériaux de Construction Responsable : Pr. GHOMARI Fouad Les méthodes de formulation du Béton Le béton est un mélange dont

Plus en détail

CARNIVAL. Chape ciment autolissant avec d'excellentes propriétés acoustiques. konstruktive leidenschaft

CARNIVAL. Chape ciment autolissant avec d'excellentes propriétés acoustiques. konstruktive leidenschaft Chape ciment autolissant avec d'excellentes propriétés acoustiques konstruktive leidenschaft 01.2016 Vimark 2 5 DESCRIPTION COMPOSITION MÉLANGE ET POSE EN ŒUVRE CARNIVAL est une chape ciment minérale autolissant

Plus en détail

Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082

Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082 Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082 Amélioration des performances du séchage des Tuiles et Briques par récupération de la chaleur latente de condensation de l eau afin de réduire les émissions de

Plus en détail

5.4 Le béton prêt à l emploi BPE

5.4 Le béton prêt à l emploi BPE 5.4 Le béton prêt à l emploi BPE L origine et le développement du BPE L appellation «Béton Prêt à l Emploi» (BPE) est réservée au béton préparé en usine dans des installations fixes (centrales) et transporté

Plus en détail

SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION

SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION SUPPORT TECHNIQUE DE PRESCRIPTION «ECLIPSE» : Additif limitant le retrait des bétons La fissuration du béton est universellement reconnue comme une des limitations les plus sérieuses pour ce matériau de

Plus en détail

CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait

CHRYSO Serenis. Agent réducteur de retrait CHRYSO Serenis Agent réducteur de retrait C H RY S O S e re n i s A g e n t r é d u c t e u r d e re t r a i t Le béton est un matériau vivant, siège de réactions chimiques lentes et par ailleurs soumis

Plus en détail

Changements de dimension

Changements de dimension Changements de dimension Le béton peut être soumis à des changements de dimension les causes principales pour ces changements sont: CHARGE MÉCANIQUE FLUAGE VARIATION D HUMIDITÉ SECHAGE VARIATION DE TEMPERATURE

Plus en détail

1.1 Fabrication et propriétés des ciments

1.1 Fabrication et propriétés des ciments Chapitre 1 Les ciments 1.1 Fabrication et propriétés des ciments Ce chapitre concerne essentiellement la fabrication et l utilisation du ciment Portland. Il existe d autres ciments élaborés suivant d autres

Plus en détail

Benchmark poutre en flexion 3 points

Benchmark poutre en flexion 3 points Benchmark poutre en flexion 3 points Le benchmark consiste en un essai de flexion 3 points d une poutre en béton armé sous chargement statique afin d étudier son comportement mécanique jusqu à la rupture.

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier

Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier Construire des Ouvrages d'art en Béton Les contrôles en cours de chantier Philippe DROY (CETE Lyon DLL) 19-20 janvier 2011 SOMMAIRE Levée du point d arrêt avant bétonnage Réception sur site et contrôle

Plus en détail

CCTP TÉLÉCHARGÉ Dallage béton avec isolant JACKODUR

CCTP TÉLÉCHARGÉ Dallage béton avec isolant JACKODUR CCTP TÉLÉCHARGÉ Ici vous pouvez inscrire le Produit que vous avez sélectionné Produit choisit (*) : Epaisseur : (*) : voir les propriétés dans le corps du texte. Fabricant : Produit : JACKON Insulation

Plus en détail

ANEXE 1 Essais de DMA et modélisation par éléments finis

ANEXE 1 Essais de DMA et modélisation par éléments finis ANEXE 1 Essais de DMA et modélisation par éléments finis ANEXE 1...188 ESSAIS DE DMA ET MODELISATION PAR ELEMENTS FINIS...188 1.1 ANALYSE EXPERIMENTALE...189 1.2 MODELISATION DES ESSAIS DE DMA PAR ELEMENTS

Plus en détail

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology)

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Quelques définitions Un béton Granulats + colle = béton si > 8 mm mortier si < 8 mm Pâte de ciment = eau + ciment Mortier = eau + ciment + sable

Plus en détail

Matériaux II travaux pratiques

Matériaux II travaux pratiques Matériaux II travaux pratiques Détermination des contraintes résiduelles dans un assemblage soudé GC4 printemps 2015 C. Dénéréaz, 02.2015 1 Partie théorique Définition Un état de contrainte existant dans

Plus en détail

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF Tubes en polyéthylène pour réseaux de distribution de gaz combustibles, réseaux de distribution d'eau potable, irrigation, industrie, eau non potable et assainissement

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE ONE ST N ST/D59 L59

SPECIFICATION TECHNIQUE ONE ST N ST/D59 L59 SPECIFICATION TECHNIQUE ONE ST N ST/D59 L59 Poteaux en béton pour lignes électriques aériennes Edition septembre 2005 Direction Approvisionnements et Marchés Division Etudes et Normalisation Adresse :

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

Le ciment et ses applications

Le ciment et ses applications applications 1 ) Introduction : Dans toute construction, il est indispensable de réunir entre eux les différents éléments (blocs de béton, briques, éléments en béton préfabriqué, etc.) au moyen d un mortier

Plus en détail

Agitation et Mélange Mesure de l énergie mise en œuvre pendant le pétrissage

Agitation et Mélange Mesure de l énergie mise en œuvre pendant le pétrissage Agitation et Mélange Mesure de l énergie mise en œuvre pendant le pétrissage VMI a entrepris depuis plusieurs années déjà des travaux de recherche sur le contrôle des différents paramètres de conduite

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES CCT 11

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES CCT 11 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES CCT 11 DESACTIVANT POUR BETON 3269 / 8901 UTILISATION DE ARTO POUR LA REALISATION DE BETON TYPE GRAVILLONS LAVES LABORATOIRE PROTECTION HABITAT LACROPTE B.P. 32 24380 VERGT

Plus en détail

Verre et contrôle solaire

Verre et contrôle solaire Verre et contrôle solaire 2004 1 INTRODUCTION... 2 2 LE RAYONNEMENT ÉLECTROMAGNÉTIQUE... 3 2.1 LES DIFFÉRENTS TYPES DE RAYONNEMENTS... 3 2.2 LE SPECTRE SOLAIRE... 4 3 FACTEURS ÉNERGÉTIQUES ET LUMINEUX...

Plus en détail

Critères de sélection des matériaux

Critères de sélection des matériaux Critères de sélection des matériaux Quels outils pour faire le meilleur coix? Jean Colombani 04 7 44 85 70 jean.colombani@univ-lyon1.fr Laurent Joly 04 7 43 6 11 laurent.joly@univ-lyon1.fr Vittoria Piscedda

Plus en détail

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011 CHPITRE II LE CIMENT 2.1 Définitions a. Liant hydraulique : des poudres finement brayées qui avec le contact d eau font prise et durcissent sous des processus physico-chimiques complexes. b. Ciment : Le

Plus en détail

Exemples de Contrôles Métallurgiques sur pièces de série aprés Traitement Thermique

Exemples de Contrôles Métallurgiques sur pièces de série aprés Traitement Thermique Exemples de Contrôles Métallurgiques sur pièces de série aprés Traitement Thermique Patrick JACQUOT Laboratoire Central BODYCOTE Usine de Pusignan (69) 3ème Séminaire Bodycote Air Liquide, Lyon, 18-19

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe 504 Etude des revêtements de chaussée

C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe 504 Etude des revêtements de chaussée C719 E.I. CU + CE Jardins de la Chasse Page - 1 - Annexe D-504 : Etude des revêtements de chaussée Sources : IBGE : rapport vulgarisé «cartographie du bruit routier, l expérience Bruxelloise» réalisé par

Plus en détail

3.2 Les adjuvants. Historique. La classification. Le rôle des adjuvants. Les adjuvants modifiant l ouvrabilité du béton

3.2 Les adjuvants. Historique. La classification. Le rôle des adjuvants. Les adjuvants modifiant l ouvrabilité du béton 3.2 Les adjuvants Historique Dès les origines de la fabrication du béton de ciment Portland, commencent les recherches sur l incorporation de produits susceptibles d améliorer certaines de ses propriétés.on

Plus en détail

ROTEX Monopex : Le chauffage par le sol basse température. Confort thermique avec chauffage par le sol.

ROTEX Monopex : Le chauffage par le sol basse température. Confort thermique avec chauffage par le sol. ROTEX Monopex : Le chauffage par le sol basse température. ROTEX Monopex : Confort thermique avec chauffage par le sol. Confort thermique avec chauffage par le sol. Une décision fondamentale Quel émetteur

Plus en détail

Habitat et confort Isolation

Habitat et confort Isolation Isolation Français p 1 Maquette isolation phonique et thermique Version : 9009 Habitat et confort 1 Présentation du concept 1.1 Introduction La maquette isolation phonique et thermique a été conçue par

Plus en détail

Physique du Bâtiment Inertie thermique int. Capacité thermique

Physique du Bâtiment Inertie thermique int. Capacité thermique Inertie d un matériau et d une paroi Les deux propriétés d un matériau qui interviennent dans la caractérisation de l inertie sont : - la masse volumique en kg/m 3, - la chaleur spécifique en J/(kg.K)

Plus en détail

Méthode simplifiée de formulation d un béton à haute performance avec et sans fibre métallique

Méthode simplifiée de formulation d un béton à haute performance avec et sans fibre métallique MATEC Web of Conferences 11, 01044 ( 2014) DOI: 10.1051/ matecconf/ 20141101044 C Owned by the authors, published by EDP Sciences, 2014 Méthode simplifiée de formulation d un béton à haute performance

Plus en détail

Le CTIF et la recherche collective

Le CTIF et la recherche collective Le CTIF et la recherche collective Dans le cadre du contrat de performance qui le lie à la Profession de la fonderie, le CTIF (Centre Technique des Industries de la Fonderie) déploie chaque année des actions

Plus en détail

S-I-1V3 PRÉTRAITEMENT DES ÉCHANTILLONS POUR ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES ET LIXIVIATION. 1. Objet. 2. Domaine d application. 3.

S-I-1V3 PRÉTRAITEMENT DES ÉCHANTILLONS POUR ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES ET LIXIVIATION. 1. Objet. 2. Domaine d application. 3. 1. Objet S-I-1V3 PRÉTRAITEMENT DES ÉCHANTILLONS POUR ANALYSES PHYSICO-CHIMIQUES ET LIXIVIATION Prétraitement des échantillons de sols (y compris les sédiments), les matières utilisées sur ou dans les sols

Plus en détail

Prestations et moyens disponibles pour vos essais

Prestations et moyens disponibles pour vos essais Prestations et moyens disponibles pour vos essais À chaque caractéristique de matériau son essai! 10 septembre 2010 Le laboratoire du Département Génie Civil de l École Normale Supérieure de Cachan a les

Plus en détail

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins

Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Page 1 sur 6 Matériaux utilisés dans la conception de disques de freins Introduction Un véhicule en mouvement possède une énergie cinétique, fonction de la masse et de la vitesse, soit E = 1/2 m v 2. Le

Plus en détail

ACHETER POUR LA DISTRIBUTION DU GAZ ET DE L EAU POTABLE C EST ASSURER LA PÉRENNITÉ DE VOS RÉSEAUX

ACHETER POUR LA DISTRIBUTION DU GAZ ET DE L EAU POTABLE C EST ASSURER LA PÉRENNITÉ DE VOS RÉSEAUX ACHETER POUR LA DISTRIBUTION DU GAZ ET DE L EAU POTABLE C EST ASSURER LA PÉRENNITÉ DE VOS RÉSEAUX Pour choisir en connaissance de cause, sachez faire la différence! Autodéclaration de conformité Cette

Plus en détail

Etude expérimentale du séchage convectif de feuilles de laurier dans un séchoir solaire indirect muni d un appoint électrique

Etude expérimentale du séchage convectif de feuilles de laurier dans un séchoir solaire indirect muni d un appoint électrique Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 187 192 Etude expérimentale du séchage convectif de feuilles de laurier dans un séchoir solaire indirect muni d un appoint électrique A. Abdedou 1,

Plus en détail

Principales agressions et attaques du béton

Principales agressions et attaques du béton Principales agressions et attaques du béton Michaël DIERKENS CETE de LYON - DLL 15 novembre 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux

Assemblage des métaux. Assemblage des métaux Assemblage des métaux La fonction principale d un assemblage est de transmettre correctement des efforts qui peuvent être très importants et qui sont le plus généralement statiques ou quasi-statiques (actions

Plus en détail

La sécurité par le verre

La sécurité par le verre Pierre Stettler La sécurité par le verre Copyr ight 2004 VI M Isolation thermique Isolation acoustique Contrôle solaire Verre chauffant Sécurité Esthétique et décoration Propriétés du verre Solide amorphe

Plus en détail

Construire des Ouvrages d'art en Béton Matériau béton Fabrication en centrale BPE Mise en oeuvre

Construire des Ouvrages d'art en Béton Matériau béton Fabrication en centrale BPE Mise en oeuvre Construire des Ouvrages d'art en Béton Matériau béton Fabrication en centrale BPE Mise en oeuvre S. ARNAUD (DLL) 19-20 janvier 2011 Matériau béton Matériau de construction le plus utilisé dans le monde

Plus en détail

UTILISATION DE RESINES EPOXY POUR L ASSAINISSEMENT DE BARRAGES EN BETON. Wasser-Energie-Luft

UTILISATION DE RESINES EPOXY POUR L ASSAINISSEMENT DE BARRAGES EN BETON. Wasser-Energie-Luft 6.13 UTILISATION DE RESINES EPOXY POUR L ASSAINISSEMENT DE BARRAGES EN BETON Wasser-Energie-Luft M. Dr. R. Bremen Lombardi SA, Ingénieurs-Conseils, Minusio N.Réf.: 102.2-R-159 Minusio, avril 2004 TABLE

Plus en détail

Altération par cristallisation de sel dans les pierres de calcarénite utilisées dans la construction de monuments historiques

Altération par cristallisation de sel dans les pierres de calcarénite utilisées dans la construction de monuments historiques N : 4P-46 HRAITA M.., Université Mohamed V Agdal, Rabat, Maroc, Altération par cristallisation de sel dans les pierres de calcarénite utilisées dans la construction de monuments historiques M. Hraita,

Plus en détail

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs

Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Plate forme de modélisation en vue de la prédiction de la durée de vie des bétons vis-à-vis de la pénétration d agents agressifs Phase d'initiation de la corrosion vis-à-vis de la - pénétration d'agents

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Dallages en béton additionné de fibres en polypropylène. Pavements, out of additionned polypropylen fibre concrete Avis Technique 3/08-579 Annule et remplace l Avis Technique 3/07-532 Dallages en béton

Plus en détail

PROTECTIVE LIQUID WATERPROOFING MEMBRANE MEMBRANA LÍQUIDA, PROTECTORA E IMPERMEABLE RAPPORT TECHNIQUE

PROTECTIVE LIQUID WATERPROOFING MEMBRANE MEMBRANA LÍQUIDA, PROTECTORA E IMPERMEABLE RAPPORT TECHNIQUE PROTECTIVE LIQUID WATERPROOFING MEMBRANE MEMBRANA LÍQUIDA, PROTECTORA E IMPERMEABLE RAPPORT TECHNIQUE 14038TC ELASTO 49 POLYURÉE PURE 100% ÉTANCHÉITÉ DE TOITURE (FRANCE) D O N N É E S I N I T I A L E S

Plus en détail

HIGH GRADE. L'alternative économique aux fibres d'acier et armatures en acier.

HIGH GRADE. L'alternative économique aux fibres d'acier et armatures en acier. HIGH GRADE L'alternative économique aux fibres d'acier et armatures en acier. Avantages Résistance à la compression 4 Résistance à la traction par flexion 5 Comportement aux fissures de retrait au jeune

Plus en détail

Planéité et stabilité dimensionnelle

Planéité et stabilité dimensionnelle Planéité et stabilité dimensionnelle La planéité et une bonne stabilité dimensionnelle sont des caractéristiques du carton qui revêtent une importance capitale. La bonne planéité ou «forme» de la feuille

Plus en détail

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée

PB20RT+ Bloc thermique à isolation rapportée PB20RT+ à isolation rapportée PONCEBLOC 20RT+ Dimension du bloc standard (L x ép. x h en mm) Résistance mécanique L 30 Nombre de blocs/m² 8 Poids du bloc sec (kg) 12,5 Résistance thermique maçonnerie seule

Plus en détail

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ

FLUIDISATION SOLIDE - GAZ 1 FLUIDISATION SOLIDE - GAZ I/ MISE EN EVIDENCE DU PHENOMENE DE FLUIDISATION On considère une couche de particules solides sphériques identiques reposant sur une grille poreuse horizontale à l'intérieur

Plus en détail

3- La classification des sols

3- La classification des sols Géotechnique routière 3- La classification des sols V4 FRED PORTET OLIVIER NOËL, ENSEIGNANTS À L'ENTE D'AIX-EN-PROVENCE SYLVIE NICAISE, LABORATOIRE DU CETE MÉDITERRANÉE CAROLE PORTILLO ET MATHIEU VERMEULEN,

Plus en détail

Les mortiers de réparation

Les mortiers de réparation Les mortiers de réparation Pathologie du béton et la réparation du béton Déroulement de l opération 1 Diagnostic Evaluer la maladie et son étendue Réparations Structurelles / Superficielles 2 Préparation

Plus en détail

Réf. 131 MESURE DE LA TENEUR EN MATIERE SECHE

Réf. 131 MESURE DE LA TENEUR EN MATIERE SECHE 1/9 Réf. 131 MESURE DE LA TENEUR EN MATIERE SECHE 1 Intérêt La teneur en matière sèche des tubercules (constituée essentiellement d amidon) est un facteur important qui détermine en partie la tenue à la

Plus en détail

BétonlabPro 3 Leçon N 7 Demandes en (super)plastifiant et en eau des additions minérales

BétonlabPro 3 Leçon N 7 Demandes en (super)plastifiant et en eau des additions minérales BétonlabPro 3 Leçon N 7 Demandes en (super)plastifiant et en eau des additions minérales Thierry Sedran Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon Pour quelles additions

Plus en détail

Machine de caractérisation des matériaux

Machine de caractérisation des matériaux Machine de caractérisation des matériaux Aperçu des développements pédagogiques La liste des développements pédagogique qui suit aussi bien en enseignement transversal qu en enseignement de spécialité

Plus en détail

Revue de génie industriel 2011, 6, 4-15. Révisé et accepté : le 15novembre 2011 / Disponible sur Internet : le 26 décembre 2011

Revue de génie industriel 2011, 6, 4-15. Révisé et accepté : le 15novembre 2011 / Disponible sur Internet : le 26 décembre 2011 Revue de Génie Industriel ISSN 1313-8871 http://www.revue-genie-industriel.info Formulation des bétons à hautes performances Sabah Ben Messaoud *, Mezghiche Bouzidi Département de Génie Civil, Université

Plus en détail

Analyse des facteurs influençant la mesure du potentiel de corrosion

Analyse des facteurs influençant la mesure du potentiel de corrosion Analyse des facteurs influençant la mesure du potentiel de corrosion M. Sabri, ing., M.Ing. P. Lamothe, ing,. M.Sc.A. Groupe Qualitas inc, Montréal, Canada, Avril 2013 Résumé La mesure du potentiel de

Plus en détail

Les règlementations acoustiques

Les règlementations acoustiques Avril 2013 Depuis le 1 er janvier 2001, deux nouvelles normes européennes EN ISO 717-1 et 2 doivent être utilisées pour calculer les indices uniques d évaluation de la performance acoustique. Les indices

Plus en détail

4.2 Les enduits. Rôle de l enduit. Les types d enduits. La préparation du support. D autres supports nécessitent un traitement préalable.

4.2 Les enduits. Rôle de l enduit. Les types d enduits. La préparation du support. D autres supports nécessitent un traitement préalable. 4.2 Les enduits Rôle de l enduit Les enduits aux mortiers de liants hydrauliques sont utilisés aussi bien pour les travaux neufs que pour la réfection de façades. Les enduits remplissent plusieurs rôles

Plus en détail

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD Jacques Blouin, ing. M. Sc. Directeur Ouvrage d art GENIVAR Société

Plus en détail

INTRODUCTION DU CFD. La perte de pression (dp) par unité-longueur (dl) est déterminée par la formule :

INTRODUCTION DU CFD. La perte de pression (dp) par unité-longueur (dl) est déterminée par la formule : INTRODUCTION DU CFD Introduction A l inverse des calculs de force de construction, au moyen du software de Ansys ou Pro/E par exemple, les calculs de courant ne sont pas très connus. Ceci est une introduction

Plus en détail

Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles

Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Essais comparatifs d Aluthermo Quattro et de laine de verre en pose dans une simulation de combles Contact technique Thibault Boulanger Contact facturation Julien Thiry ELIOSYS sa ELIOSYS sa Boulevard

Plus en détail

Du grain de sable à l architecture! C. Génial 2014/2015 Collège Saint-Exupéry, Perpignan

Du grain de sable à l architecture! C. Génial 2014/2015 Collège Saint-Exupéry, Perpignan Du grain de sable à l architecture! C. Génial 2014/2015 Collège Saint-Exupéry, Perpignan M. VANDERMARLIÈRE, sciences physiques M. SERRET, technologie Résumé : Nous sommes un groupe de quinze élèves de

Plus en détail

LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION?

LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION? Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 2 Novembre 2010 LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION?

Plus en détail

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation

Compte rendu de LA37 B, TP numéro 1. Evolution de la température et du degrée d'hydratation 4 6 8 2 4 8 22 26 3 34 38 42 46 5 54 58 62 66 7 74 78 83 89 96 8 44 Bertin Morgan Compte rendu de LA37 B, TP numéro. Les essais effectués par le laboratoire des ponts et chaussés nous ont fournis la température

Plus en détail

C4. La pompe à chaleur

C4. La pompe à chaleur C4. La pompe à chaleur I. BUT DE LA MANIPULATION Se familiariser avec le fonctionnement d'une pompe à chaleur et en déterminer le coefficient de performance sous différentes conditions d'utilisation. II.

Plus en détail

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES JEUDI LANCEMENT DE LA SECTION REGIONALE SFSTP NORD METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES Eliane Bauthier-Loiseau SFSTP /TechnologieServier INTRODUCTION

Plus en détail

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10

Le lamellé-collé. Charpente Bois Lamellé-collé page 1 / 10 Le lamellé-collé 1- Introduction : 2 2- Le matériau : 2 2-1- Le bois : 2 2-2- La colle : 2 2-3- Le produit fini : 3 3- Son comportement au feu : 3 4- Réalisation d une poutre : 4 4-1- Mode opératoire de

Plus en détail

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Restitution PARN CG38 31 Janvier 2012 Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Thèse Hana Santruckova Stage M2 MEMS Alberto Cofone Encadrement:

Plus en détail

CLP - INFLAMMABLES GAZ INFLAMMABLES. Définitions. Critères de classification LIQUIDES INFLAMMABLES. Définitions. Critères de classification

CLP - INFLAMMABLES GAZ INFLAMMABLES. Définitions. Critères de classification LIQUIDES INFLAMMABLES. Définitions. Critères de classification CLP - INFLAMMABLES GAZ INFLAMMABLES Un gaz inflammable est un gaz ou un mélange de gaz ayant un domaine d inflammabilité en mélange avec l air à 20 C et à une pression normale de 101,3 kpa Catégorie 1

Plus en détail

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin

L infiltration. Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin Valérie Borrell Estupina FLST403 - Montpellier 2011 L infiltration Définitions Equations de base Facteurs influençant l infiltration et Profils hydriques Ex de Modélisation à l échelle du bassin 1 Définitions

Plus en détail