Code d éthique et de déontologie des membres du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Code d éthique et de déontologie des membres du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique"

Transcription

1 Code d éthique et de déontologie des membres du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique Adopté par le Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique à sa réunion du 31 janvier I Préambule Le Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique agit à titre de fiduciaire du régime de retraite. Par conséquent, il apparaît opportun aux membres du Comité de retraite de se doter de règles de conduite en vue de maintenir et de promouvoir l intégrité, l objectivité et la transparence de leurs fonctions, de façon à préserver leur capacité d agir dans le meilleur intérêt du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique, et donc dans les intérêts des participants et des bénéficiaires. Ces règles s appliquent également lorsque le membre du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique siège sur l un de ses comités. II Définitions Dans le présent code, les termes suivants signifient : «membre» désigne un membre du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique; «code» désigne le présent code d éthique et de déontologie; «comité de gouvernance» désigne le Comité de gouvernance de la Corporation de l École Polytechnique constitué conformément aux statuts adoptés par le Conseil d administration de l École Polytechnique le 21 septembre 2005; «comité de retraite» désigne le Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique formé conformément à la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, L.R.Q., c. R-15.1 et au Règlement du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique. Selon le contexte, le Comité de retraite comprend ses différents comités; Selon le contexte, le masculin inclut le féminin et le singulier comprend le pluriel.

2 III Champ d application Chaque membre est tenu aux devoirs et obligations prescrits par les lois et règlements qui régissent le régime de retraite. Il est, en outre, tenu de se conformer aux règles de conduite prescrites par le présent code. Tous les membres s assurent du respect et de l application du présent code. IV Devoirs généraux Le membre doit, dans l exercice de ses fonctions, agir avec honnêteté et loyauté et dans le meilleur des intérêts des bénéficiaires et des participants du régime de retraite. Il doit agir avec prudence, diligence et compétence, comme le ferait en pareilles circonstances une personne raisonnable. V Connaissances ou aptitudes particulières Le membre qui a ou qui devrait avoir, compte tenu de sa profession et de son entreprise, des connaissances ou aptitudes utiles en l occurrence, est tenu de les mettre en œuvre dans l administration du régime de retraite. VI Respect des autres membres Le membre doit s abstenir de discréditer ou de ternir la réputation ou la crédibilité d un autre membre du Comité de retraite ou de toute personne intervenant dans l administration du régime de retraite. VII Règles relatives à l utilisation des biens et ressources du Comité de retraite Le membre ne doit pas confondre les biens du Comité de retraite avec les siens. Il ne peut utiliser les biens et les ressources du Comité de retraite à son profit ou au profit de tiers, à moins d avoir obtenu une autorisation préalable. VIII Règles relatives à l information Le membre est tenu à la discrétion sur ce dont il a connaissance dans l exercice ou à l occasion de l exercice de ses fonctions et est tenu, à tout moment, de respecter le caractère confidentiel de toute information de nature nominative ou toute information déclarée confidentielle sauf exception prévue par la loi. Dans le cadre de ses responsabilités en tant que membre du comité, toute information qu il juge nécessaire de divulguer doit l être dans l intérêt de l ensemble des participants et des bénéficiaires du Régime

3 Le membre ne peut utiliser à son profit ou au profit de tiers l information obtenue dans l exercice ou à l occasion de l exercice de ses fonctions. IX Règles de conduite sur les conflits d intérêts a) Règles de conduite générales Le membre ne peut exercer ses fonctions dans son propre intérêt ou celui d un tiers. Il doit éviter de se placer dans une situation de conflit entre son intérêt personnel et ses fonctions au sein du Comité de retraite. Un conflit peut être réel, potentiel ou apparent, que le membre en retire ou non un avantage financier. b) Situations de conflit d intérêts Sans restreindre la généralité de la notion de conflit d intérêts, et à seule fin d illustration, constituent un conflit d intérêts les situations où un membre : i) est un participant ou bénéficiaire du régime de retraite et omet ou néglige d exercer ses pouvoirs dans l intérêt commun, c est-à-dire en considérant son intérêt au même titre que celui des autres participants ou bénéficiaires; ii) iii) iv) possède ou a déjà possédé, de manière significative et suffisamment importante, des intérêts directs ou indirects, de nature pécuniaire ou autre, dans une entreprise, association ou organisme qui transige ou qui est susceptible de transiger avec le Comité de retraite; a un droit d action à faire valoir auprès du régime de retraite, excluant le droit au versement de prestations; a, directement ou indirectement, un intérêt personnel et distinct dans une délibération ou une décision du Comité de retraite; v) accepte un cadeau, une marque d hospitalité ou un autre avantage qui est de valeur de plus de 100$ ou qui peut influencer son jugement ou son indépendance; vi) vii) sollicite une faveur ou un avantage indu pour lui-même ou pour un tiers; est influencé par une perspective d emploi. Le membre qui se fait offrir un cadeau, une marque d hospitalité ou un avantage en contravention du paragraphe v) doit le divulguer au Comité de - 3 -

4 retraite. Le Comité de retraite peut alors demander au membre de le rendre au donateur en lui mentionnant par écrit la référence au présent code. c) Divulgation des intérêts Un membre doit, dans les trente jours de l entrée en vigueur du présent code ou dans les trente jours de sa nomination, et annuellement par la suite, divulguer tout intérêt direct ou indirect qu il détient dans une entreprise, une association, un organisme, un contrat, une transaction, ou un projet de contrat ou de transaction susceptible de créer un conflit réel, potentiel ou apparent entre son intérêt personnel et ses fonctions de membre du Comité de retraite. Cette divulgation est faite au secrétaire du Comité de retraite dans la forme prescrite à l annexe I. Un membre doit également déclarer toute infraction pénale ou criminelle dont il a été reconnu coupable et qui a un lien avec l exercice de ses fonctions de membre sauf s il en a obtenu le pardon. d) Registre des déclarations des intérêts Le Comité de retraite tient à son bureau un registre dans lequel sont conservées les déclarations qui lui sont transmises par les membres conformément au paragraphe c). e) Retrait de la séance Le membre qui est en situation de conflit d intérêts à l égard d une matière soumise à la délibération du Comité de retraite doit s abstenir de participer à la délibération et au vote se rapportant à cette matière, en se retirant de la séance. Le membre tenu de se retirer peut néanmoins demander d être présent durant les discussions afin de présenter ses observations. X Règles applicables après la cessation des fonctions Le membre qui cesse d exercer ses fonctions au sein du Comité de retraite doit se comporter de façon à ne pas tirer d avantages indus de ses fonctions antérieures. Il doit également continuer à respecter les membres et intervenants du Comité de retraite ainsi que le caractère confidentiel de toute information qui a été portée à sa connaissance dans l exercice de ses fonctions. Dans l année qui suit la fin de sa charge, un membre qui détient de l information non disponible au public au sujet d une procédure, d une négociation ou d une autre opération à laquelle le Comité de retraite est partie ne peut donner des - 4 -

5 conseils, ni agir au nom ou pour le compte d autrui relativement à cette procédure, cette négociation ou cette autre opération. XI Mise en oeuvre a) Examen de la conduite d un membre Toute personne peut, lorsqu il y a des motifs sérieux de croire qu une contravention au présent code a été commise, en saisir par écrit le président, ou à défaut, le secrétaire du Comité de retraite, et lui remettre tous les documents pertinents. Le président, ou à défaut, le secrétaire du Comité de retraite, s assure de la mise en œuvre de la procédure d examen. Le nom de la personne qui a porté plainte doit demeurer confidentiel. Il appartient au Comité de retraite, après discussion de ses membres, de prendre les mesures qui s imposent dans les circonstances, dont celle de référer la plainte au Comité de gouvernance. b) Examen de la conduite par le Comité de gouvernance Après examen de la plainte et après avoir entendu le membre du Comité de retraite, le cas échéant, le Comité de gouvernance peut rendre l une ou l autre des sanctions suivantes : - donner un avertissement ou une réprimande; - demander la démission du membre; - demander à l instance qui a nommé ou élu le membre la révocation de son mandat; - demander au Conseil d'administration de l École Polytechnique de prendre les mesures disciplinaires qui s imposent selon la gravité de la faute commise; - prendre toute autre sanction justifiée selon les circonstances. XII Dispositions finales a) Attestation du membre Au moment de son entrée en fonction, le membre atteste dans la forme prescrite à l annexe II qu il a pris connaissance du présent code et qu il se déclare lié par ses dispositions

6 b) Entrée en vigueur Le présent code entre en vigueur à compter de la séance de son adoption par le Comité de retraite. Ses dispositions sont d application immédiate

7 Code d éthique et de déontologie des membres du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ANNEXE I DÉCLARATION DES INTÉRÊTS Remplir, selon le cas, la partie A ou la partie B Partie A Je, soussigné(e),, membre du Comité de retraite, dénonce ci-dessous tout intérêt direct ou indirect, actuel ou potentiel que je détiens dans une entreprise, une association, un contrat ou une acquisition de droits dans un bien qui est susceptible de me placer dans une situation de conflit entre mon intérêt personnel et mes fonctions de membre du Comité de retraite. De plus, je dénonce ci-dessous les droits d action que je peux faire valoir contre le régime de retraite en spécifiant leur nature et leur valeur. Nature: Valeur : Autres commentaires : Date Signature

8 Partie B Je, soussigné(e),, membre du Comité de retraite, déclare que je ne détiens aucun intérêt direct ou indirect, actuel ou potentiel, dans une entreprise, une association, un contrat ou une acquisition de droits dans un bien qui est susceptible de me placer dans une situation de conflit entre mon intérêt personnel et mes fonctions de membre du Comité de retraite, ni aucun droit que je peux faire valoir contre le régime de retraite. Date Signature - 8 -

9 Code d éthique et de déontologie des membres du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ANNEXE II ATTESTATION Je, soussigné, membre du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique, atteste avoir pris connaissance du Code d éthique et de déontologie des membres du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique et me déclare lié par ses dispositions. En foi de quoi je signe, Date Signature - 9 -

10 Code d éthique et de déontologie des membres du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique ANNEXE III DÉCLARATION DE CONFIDENTIALITÉ Je, soussigné(e),, membre du Comité de retraite du Régime de retraite de la Corporation de l École Polytechnique, affirme que je m engage à respecter le caractère confidentiel de l information portée à ma connaissance dans l exercice ou à l occasion de l exercice de mes fonctions, notamment toute information de nature nominative ou toute information déclarée confidentielle sauf exception prévue par la loi. En foi de quoi je signe, Signature du membre du comité Date

Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration

Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration 1. TITRE Code d éthique et de déontologie des membres du conseil d administration du Réseau ÉTS. 2. PRÉAMBULE Le présent code a

Plus en détail

Article du procès-verbal : Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance)

Article du procès-verbal : Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance) Politique : Code d éthique et de déontologie (Gouvernance) Code numérique : PG-007 Article du procès-verbal : Entrée en vigueur le : Dernière révision le : Prochaine révision prévue le : 1. Titre 1.1.

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL Objet Le présent document a pour objet d établir, conformément à la législation applicable,

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES COMITÉS DU BARREAU DU QUÉBEC Barreau du Québec Mars 2011 (**Mise à jour le 29 mai 2015 concordance Nouvelle Gouvernance)

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie du CRES, de son personnel et des membres de ses instances dirigeantes

Code d éthique et de déontologie du CRES, de son personnel et des membres de ses instances dirigeantes Rue 10 prolongée, Cité Iba Ndiaye Diadji, n 1 & 2, Pyrotechnie Dakar- Sénégal Bur:(221) 33 864 77 57 Fax::(221) 33 864 77 58 C.P: 12023 - BP 7988 Dakar - Médina cres@cres-sn.org / contact@cres-sn.org Site

Plus en détail

Annexe I CODE DE DÉONTOLOGIE ET RÈGLES D ÉTHIQUE DES ADMINISTRATEURS PUBLICS DE L ÉCOLE NATIONALE DES POMPIERS DU QUÉBEC (L ENPQ) Adopté par le conseil d administration 6 juin 2003 Code d éthique et de

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04

Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 POLITIQUE Code d éthique et de déontologie des membres du personnel # 2011-04 Adoptée par le conseil d administration le 24 novembre 2011 En vigueur le 24-11-2011 Note : Dans ce document, le générique

Plus en détail

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4 BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DU CANADA CODE DE CONDUITE DU CONSEIL D ADMINISTRATION TABLE DES MATIÈRES 1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3

Plus en détail

BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC.

BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC. BETON MOBILE ST-ALPHONSE INC. DEONTOLOGIE Code de déontologie des administrateurs, des dirigeants et des gestionnaires La Société s est dotée d un premier code d éthique formel et écrit s adressant à ses

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE du Fonds de placement immobilier BTB à l intention des fiduciaires et dirigeants SECTION I - DÉFINITIONS

CODE D ÉTHIQUE du Fonds de placement immobilier BTB à l intention des fiduciaires et dirigeants SECTION I - DÉFINITIONS CODE D ÉTHIQUE du Fonds de placement immobilier BTB à l intention des fiduciaires et dirigeants SECTION I - DÉFINITIONS 1. Dans le présent code, à moins que le contexte n indique un sens différent, les

Plus en détail

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : RÈGLEMENT CA-2006-16 MODIFIANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 98-4250 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POMPIERS SALARIÉS DE LA VILLE DE LONGUEUIL DE L ANCIENNE VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE

RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE RÈGLEMENT SUR LA DÉONTOLOGIE DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution de produits et services financiers (L.R.Q., c. D-9.2, a. 310) CHAPITRE I DÉFINITION, OBJET ET CHAMP

Plus en détail

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE L ÎLE-DORVAL POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE SECTION 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES (p. 2-3) 1. But 2. Portée 3. Objectifs 4. Définitions TABLE DES MATIÈRES SECTION II OBLIGATIONS DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie des administrateurs ou membres d un comité d investissement Innovation et Développement économique Trois-Rivières

Code d éthique et de déontologie des administrateurs ou membres d un comité d investissement Innovation et Développement économique Trois-Rivières Code d éthique et de déontologie des administrateurs ou membres d un comité d investissement Innovation et Développement économique Trois-Rivières CHAPITRE I DÉFINITIONS ET APPLICATION DU RÈGLEMENT 1.

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DE LES ELLES DE LA CONSTRUCTION

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DE LES ELLES DE LA CONSTRUCTION CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DE LES ELLES DE LA CONSTRUCTION Les employés et dirigeants de notre entreprise sont fiers de s engager à respecter ce Code démontrant ainsi à nos partenaires d affaires

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC L R. Q., c. C-23.1 Résumé du Code Août 2012 COMMISSAIRE À L ÉTHIQUE ET À LA DÉONTOLOGIE CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE

Plus en détail

NEO BOURSE AEQUITAS INC. (la «Bourse») MANDAT DU COMITÉ DE SURVEILLANCE DE LA RÉGLEMENTATION

NEO BOURSE AEQUITAS INC. (la «Bourse») MANDAT DU COMITÉ DE SURVEILLANCE DE LA RÉGLEMENTATION (la «Bourse») A. Objet Le conseil d administration de la Bourse (le «conseil») a établi un comité de surveillance de la réglementation (le «comité») afin d aider le conseil à superviser les responsabilités

Plus en détail

Politique sur les conflits d intérêts en recherche

Politique sur les conflits d intérêts en recherche Politique sur les conflits d intérêts en recherche Adoptée par le conseil d administration le 9 octobre 2012 (295 e assemblée, résolution n o 2562) Modifiée le 6 octobre 2015 (312 e assemblée, résolution

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Mis à jour le 4 mars 2015 PREAMBULE Le conseil d administration d ARKEMA (la «Société») a arrêté le présent règlement intérieur contenant le recueil des

Plus en détail

Trusts internationaux à Chypre

Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux chypriotes critères de qualification La Loi sur les trusts internationaux de 1992 complète la Loi sur les fiduciaires, elle-même basée sur la Loi britannique

Plus en détail

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1.

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1. RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE 1. Interprétation 1 2. Membres du Conseil 2 3. Travaux des membres du Conseil

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE REPENTIGNY

ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE VILLE DE REPENTIGNY ANNEXE 01.01.18 - POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 3 2. CHAMP D APPLICATION... 4 3. PRINCIPES DIRECTEURS... 4 4. OBJECTIF POURSUIVI

Plus en détail

POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS

POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS Page : 1/6 I CONTEXTE REGLEMENTAIRE Conformément à l article 313-20 du RGAMF, le prestataire de services d'investissement établit et maintient opérationnelle une politique efficace de gestion des conflits

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Code de conduite pour les membres du Conseil d administration

Banque européenne d investissement. Code de conduite pour les membres du Conseil d administration Banque européenne d investissement Code de conduite pour les membres du Conseil d administration Code de conduite pour les membres du Conseil d administration 2011 page 1 / 6 Champ d application du Code

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

RÈGLES D ÉTHIQUE ET CODE DE CONDUITE DU PERSONNEL DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC

RÈGLES D ÉTHIQUE ET CODE DE CONDUITE DU PERSONNEL DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC RÈGLES D ÉTHIQUE ET CODE DE CONDUITE DU PERSONNEL DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC ADOPTÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 23 NOVEMBRE 2012 / RÉSOLUTION NO 1952 Page 1 de 8 AVANT-PROPOS La lecture

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT

REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE GROUPE CRIT Suivant délibération en date du 14 avril 2009 le Conseil d Administration de la société Groupe CRIT a établi son règlement intérieur. Le Conseil

Plus en détail

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe

Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe Code de conduite de la Banque de Développement du Conseil de l Europe applicable au Gouverneur, aux Vice-Gouverneurs, aux membres du personnel et aux collaborateurs ou prestataires contractuels (Approuvé

Plus en détail

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014

Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement. Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 Formation destinée aux nouveaux membres des conseils d établissement Commission scolaire de Sorel-Tracy Le mercredi 15 octobre 2014 1 Contenu de la formation Le CÉ au sein du monde scolaire Le cadre juridique

Plus en détail

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite

Politique et procédures. sur la Ligne de signalement fraude et inconduite Politique et procédures sur la Ligne de signalement fraude et inconduite 7 novembre 2011 TABLE DES MA TIÈRES 1. Définitions... 4 2. Objectifs... 4 3. Principes... 5 4. Champs d'application... 6 5. Traitement

Plus en détail

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD Table des matières Introduction Normes générales de conduite Devoirs du personnel de la

Plus en détail

Règlement intérieur. Commission du régime de retraite des employés manuels de la Ville de Montréal

Règlement intérieur. Commission du régime de retraite des employés manuels de la Ville de Montréal Commission du régime de retraite des employés manuels de la Ville de Montréal Approuvé le 4 juin 2008 (MA-060-036) Modifié le 22 octobre 2008 (MA-062-031) Commission du régime de retraite des employés

Plus en détail

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Numéro du document : 1209-04 Adoptée par la résolution : 109 1209 En date du : 8 décembre 2009 Remplacée

Plus en détail

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains 12.03.28.10 12.11.27.09 13.06.12.08 Préambule La présente politique traduit l engagement du Cégep à promouvoir et à faire respecter les règles

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE MODIFIÉE - JANVIER 2011 i TABLES DES MATIÈRES I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 1 1. Objectif de la politique... 1 2. Définition des termes employés... 1 3. Application...

Plus en détail

Le préambule ci-dessus fait partie intégrante du présent règlement.

Le préambule ci-dessus fait partie intégrante du présent règlement. SÉANCE RÉGULIÈRE DU 13 JANVIER 2014 À une séance régulière du conseil municipal, tenue le 13 janvier 2014 au lieu ordinaire des sessions dudit conseil, à vingt heures. Présentes : Mmes Jocelyne Bronsard

Plus en détail

P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS HEC MONTRÉAL

P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS HEC MONTRÉAL P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS DE HEC MONTRÉAL Adopté par l Assemblée des professeurs et l APHEC le De façon à alléger la lecture du texte, le genre masculin est utilisé pour désigner

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ. Nouveau-Brunswick (CRI)

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ. Nouveau-Brunswick (CRI) ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Nouveau-Brunswick (CRI) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent Addenda,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I CHAMPS D APPLICATION ET INTERPRÉTATION...2 1. Objet...2 2. Interprétation...3 3. Champ d application...3 4. Définition...3 CHAPITRE II MESURES...3 Section I : Comité de sélection...3

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE

POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE POLITIQUE D INTÉGRITÉ EN RECHERCHE Référer à la : SECTION I PRÉAMBULE Préambule 1. La Politique d intégrité en recherche (ci-après appelée la «présente politique») découle de la Politique institutionnelle

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION 1. RESPONSABILITÉ DE GÉRANCE Le conseil d'administration (le «Conseil») d'aeterna Zentaris Inc. (la «Société») assume la gérance de la Société. Ce rôle du Conseil consiste

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE. Section I : Dispositions générales

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE. Section I : Dispositions générales POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Mont-Royal établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES ADMINISTRATEURS ET DIRIGEANTS DE LA SOCIÉTÉ DE TÉLÉDIFFUSION DU QUÉBEC MISSION La Société de télédiffusion du Québec (ci-après «la Société») a pour but d exploiter

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC.

CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC. CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC. PRÉAMBULE Le présent code de déontologie s applique au personnel et aux administrateurs du Centre ACER inc. Il est fortement inspiré d un document intitulé «L éthique

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de Cogeco inc. (la «Société») est élu par les actionnaires de la Société afin de surveiller la gestion de l ensemble

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL15-020 TITRE : POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 2 février 2015 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI

Plus en détail

Lignes directrices sur les sanctions de l OCRCVM

Lignes directrices sur les sanctions de l OCRCVM Lignes directrices sur les sanctions de l OCRCVM Le 2 février 2015 Champ d application Les Lignes directrices sur les sanctions de l OCRCVM remplacent les versions antérieures des Lignes directrices sur

Plus en détail

ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014. relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France

ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014. relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France Date de publication : 25 mars 2014 ARRÊTÉ N A-2014-01 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU 16 JANVIER 2014 relatif au code de déontologie du personnel de la Banque de France LE CONSEIL GÉNÉRAL DE LA BANQUE DE FRANCE,

Plus en détail

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS

CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS CONVENTION D INVESTISSEMENT PROGRAMME DES IMMIGRANTS INVESTISSEURS Convention d investissement entre Nom : Nom à la naissance : Prénom : Date de naissance : Adresse permanente : Adresse de correspondance

Plus en détail

CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END

CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX MISSION GÉNÉRALE 1. L objectif de la Clinique juridique du Mile End est de promouvoir l accès à la justice en : a) Offrant aux personnes pauvres des consultations

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES

CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES COMMISSAIRES 1. CHAMP D APPLICATION Le présent code d éthique et de déontologie s applique à tout commissaire au sens de la Loi sur l instruction publique. Il s applique

Plus en détail

CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS

CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS CODE DE CONDUITE ET D ÉTHIQUE DES ADMINISRATEURS Référence : Type de politique : Références juridiques : Autres références : INTRODUCTION Gouvernance autonome Code des professions, Code civil du Québec

Plus en détail

CODE DE COMPORTEMENT ÉTHIQUE

CODE DE COMPORTEMENT ÉTHIQUE CODE DE COMPORTEMENT ÉTHIQUE DES EMPLOYÉS Ce code découle de l'application du cadre de gestion du CPE : Fonction organisation et abnégation - section 20 Colligé par Guy Vauban Adm.A. DeVeaux Brault & Associés

Plus en détail

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle. Mise à jour janvier 2014 DEONTOLOGIE Règles de bonne conduite professionnelle et personnelle Mise à jour janvier 2014 Fonds de Réserve pour les Retraites 56 rue de Lille 75007 Paris Tel : 01 58 50 99 12 Fax : 01 58 50 05 33 www.fondsdereserve.fr

Plus en détail

Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe

Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe Règlements généraux du Club Aquatique de Sainte-Agathe SECTION 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1-1 : NOM OFFICIEL DE LA CORPORATION Club Aquatique Sainte-Agathe (ci-après CASA). Article 1-2 : SIÈGE SOCIAL

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

MAGINDUSTRIES CORP (La COMPAGNIE ) MANDAT DU COMITE DE REGIE D ENTREPRISE, NOMINATIF ET DE COMPENSATION

MAGINDUSTRIES CORP (La COMPAGNIE ) MANDAT DU COMITE DE REGIE D ENTREPRISE, NOMINATIF ET DE COMPENSATION MAGINDUSTRIES CORP (La COMPAGNIE ) MANDAT DU COMITE DE REGIE D ENTREPRISE, NOMINATIF ET DE COMPENSATION I. But/Objectifs Le Comité de Régie d Entreprise, Nominatif et de Compensation (le "Comité") est

Plus en détail

Politique de placement Fonds HEC Montréal. Entrée en vigueur le 30 novembre 2002

Politique de placement Fonds HEC Montréal. Entrée en vigueur le 30 novembre 2002 Politique de placement Fonds HEC Montréal Entrée en vigueur le 30 novembre 2002 Mise à jour par : le Conseil d administration de HEC Montréal; et le Conseil d administration de la Fondation HEC Montréal

Plus en détail

AEESQ/QASCC. Code de déontologie de l éducation spécialisée

AEESQ/QASCC. Code de déontologie de l éducation spécialisée AEESQ/QASCC Association des éducatrices et éducateurs spécialisés du Québec/ Quebec association of special care counsellors Code de déontologie de l éducation spécialisée 1 Table des matières Introduction

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D'ADOPTER LE PRÉSENT CODE DE DÉONTOLOGIE: Chapitre I Dispositions générales

IL EST RÉSOLU D'ADOPTER LE PRÉSENT CODE DE DÉONTOLOGIE: Chapitre I Dispositions générales ATTENDU QUE les membres ont adopté lors d une assemblée annuelle tenue le 5 novembre 2013, le présent Code de déontologie abrogeant l ancien Code de déontologie de l Association des massothérapeutes du

Plus en détail

Politique de gestion contractuelle

Politique de gestion contractuelle Politique de gestion contractuelle Décembre 2010 (modifiée juin 2011) Table des matières SECTION 1 : Objectifs, définitions et champs d application...3 1.1 Objectifs...3 1.2 Éthique...3 1.3 Portée...4

Plus en détail

INSPECTION PROFESSIONNELLE SURVEILLANCE GÉNÉRALE DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D INGÉNIEUR FORESTIER

INSPECTION PROFESSIONNELLE SURVEILLANCE GÉNÉRALE DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D INGÉNIEUR FORESTIER INSPECTION PROFESSIONNELLE SURVEILLANCE GÉNÉRALE DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D INGÉNIEUR FORESTIER 1. Ce que prescrit la loi Le Code des professions (CP) prescrit qu un Comité d inspection professionnelle

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA TENUE D UN RÉFÉRENDUM

RÈGLEMENT SUR LA TENUE D UN RÉFÉRENDUM RÈGLEMENT SUR LA TENUE D UN RÉFÉRENDUM Règlement XXVI Assemblée générale annuelle 24, 25 et 26 avril 2015 Centre de plein air Le Saisonnier Lac-Beauport Fédération étudiante collégiale du Québec Table

Plus en détail

Code régissant la conduite des titulaires de charge publique en ce qui concerne les conflits d intérêts et l après-mandat

Code régissant la conduite des titulaires de charge publique en ce qui concerne les conflits d intérêts et l après-mandat Code régissant la conduite des titulaires de charge publique en ce qui concerne les conflits d intérêts et l après-mandat 2004 Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Canada. Bureau

Plus en détail

FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux

FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux FACULTÉ D ADMINISTRATION FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux Version 1 Adoptés par le conseil d administration : 2000-06-13 Ratifiés

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 1. étant les RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CORPORATION L OEIL VIF

RÈGLEMENT NUMÉRO 1. étant les RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CORPORATION L OEIL VIF RÈGLEMENT NUMÉRO 1 étant les RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX DE LA CORPORATION L OEIL VIF Ces règlements généraux de la corporation, aussi désignés comme le règlement numéro 1, ont été adoptés par résolution des administrateurs

Plus en détail

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française La Financial Supervisory Commission de La République de Corée et la Commission Bancaire de la République française Considérant le fait que certaines banques et autres établissements financiers constitués

Plus en détail

CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE

CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE Extrait du manuel de gouvernance http://www.publishwhatyoupay.org/wpcontent/uploads/2015/06/manuel_de_gouvernance_20151.pdf Objectif CONSEIL MONDIAL : TERMES DE RÉFÉRENCE Le Conseil mondial conseille le

Plus en détail

Politique sur l éthique de la recherche avec les êtres humains

Politique sur l éthique de la recherche avec les êtres humains Politique sur l éthique de la recherche avec les êtres humains 9 octobre 2012 Adoptée par le conseil d administration le 9 octobre 2012 (295 e assemblée, résolution n o 2563) POLITIQUE SUR L ÉTHIQUE DE

Plus en détail

CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE

CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE Victoriaville CODE D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE DES MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE VICTORIAVILLE Règlement numéro 986-2011 Adopté le 2011 Entrée en vigueur le 2011 ARTICLE 1 : TITRE Le titre

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES MISES EN CANDIDATURE ET DE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA COLLABORATION AVEC LES INTERMÉDIAIRES. Édition 2015

RÈGLEMENT SUR LA COLLABORATION AVEC LES INTERMÉDIAIRES. Édition 2015 RÈGLEMENT SUR LA COLLABORATION AVEC LES INTERMÉDIAIRES Édition 2015 1 TABLE DES MATIÈRES Dispositions introductives 3 Article 1 Règlement de la FIFA sur la collaboration avec les intermédiaires 3 Article

Plus en détail

«campagne électorale» : la période de temps comprise entre le 4 mars et le 27 mai 2016, à 16 h, date fixée pour la clôture du scrutin;

«campagne électorale» : la période de temps comprise entre le 4 mars et le 27 mai 2016, à 16 h, date fixée pour la clôture du scrutin; Directives relatives à la conduite de la campagne électorale 2016 (a. 47 du Règlement sur la représentation et les élections au Conseil d administration de l Ordre des ingénieurs du Québec et décision

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT INTÉRIEUR

TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT INTÉRIEUR TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT INTÉRIEUR A. INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Dispositions interprétatives B. SIÈGE, ÉTABLISSEMENT ET SCEAU DE LA SOCIÉTÉ 3. Siège 4. Établissement 5. Sceau de la société C.

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE A L USAGE DES ÉLUS ET DES SALARIÉS DE L ASSOCIATION LIBRE RETRAITE

CODE DE DÉONTOLOGIE A L USAGE DES ÉLUS ET DES SALARIÉS DE L ASSOCIATION LIBRE RETRAITE CODE DE DÉONTOLOGIE A L USAGE DES ÉLUS ET DES SALARIÉS DE L ASSOCIATION LIBRE RETRAITE Association LIBRE RETRAITE, groupement d'épargne retraite populaire, 7 rue Marcel Hilaire 60560 ORRY la VILLE. Numéro

Plus en détail

Utilisation responsable des médias sociaux par les élèves du Conseil scolaire catholique Providence

Utilisation responsable des médias sociaux par les élèves du Conseil scolaire catholique Providence Procédure administrative : Utilisation responsable des médias sociaux par les élèves du Conseil scolaire catholique Providence Numéro : PA 4.013.4 Catégorie : Finances et affaires Pages : 7 Approuvée :

Plus en détail

FORMULAIRE DE CANDIDATURE POUR ÊTRE MEMBRE D UN COMITÉ

FORMULAIRE DE CANDIDATURE POUR ÊTRE MEMBRE D UN COMITÉ FORMULAIRE DE CANDIDATURE POUR ÊTRE MEMBRE D UN COMITÉ COORDONNÉES 2015-001 Prénom : Nom de famille : Numéro de téléphone suggéré : Adresse courriel : Adresse postale : Ville : Province : Numéro de membre

Plus en détail

Politique de gestion financière

Politique de gestion financière Politique de gestion financière Politique adoptée par le comité exécutif, le 30 mars 2012 TABLE DES MATIÈRES AVANT PROPOS... 1 OBJET... 1 1. RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE 1.1 Approbation du budget... 3

Plus en détail

ANNEXE B : ATTESTATION. Le (la) soussigné(e) atteste au meilleure de sa connaissance et croyance ce qui suit:

ANNEXE B : ATTESTATION. Le (la) soussigné(e) atteste au meilleure de sa connaissance et croyance ce qui suit: 1. ATTESTATION CONCERNANT LE LOBBYING ANNEXE B : ATTESTATION Le (la) soussigné(e) atteste au meilleure de sa connaissance et croyance ce qui suit: (1) Aucun fonds fédéral affecté n a été payé ni ne sera

Plus en détail

Règlement intérieur. Commission du régime de retraite des contremaîtres de la Ville de Montréal

Règlement intérieur. Commission du régime de retraite des contremaîtres de la Ville de Montréal Commission du régime de retraite des contremaîtres de la Ville de Montréal Approuvé le 20 mars 2008 (modifié le 30 octobre 2008 et le 19 mars 2009) Commission du régime de retraite des contremaîtres de

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE Direction générale POLITIQUE N O 15 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE SUR L INTÉGRITÉ DANS LA RECHERCHE Adoptée le 9 juin 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration : 9 juin 2015 (CA-2015-06-09-12)

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE DE LA RÉGIE DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DE DEUX-MONTAGNES

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE DE LA RÉGIE DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES DE DEUX-MONTAGNES POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE DE LA RÉGIE DE TRAITEMENT DES EAUX 21 FÉVRIER 2011 POLITIQUE DE LA RÉGIE DE TRAITEMENTS DES EAUX Introduction Dans le cadre de l adoption des Projets de loi 76 et 102,

Plus en détail

Structure de fonctionnement du Fonds de développement durable de l'aééts

Structure de fonctionnement du Fonds de développement durable de l'aééts Structure de fonctionnement du Fonds de développement durable de l'aééts 1. Nom a. Fonds Désigne le Fonds de développement durable de l AÉÉTS. b. Comité Désigne le comité de gestion composé des personnes

Plus en détail

uestion de savoir Q Rôle et responsabilités du comité de retraite

uestion de savoir Q Rôle et responsabilités du comité de retraite 1. Quel est le rôle du comité de retraite? Le comité est l'administrateur du régime. Le comité est un sous-comité de l'employeur, du syndicat ou des deux qui approuve les décisions prises par le promoteur

Plus en détail

Loi sur la sécurité privée

Loi sur la sécurité privée PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 88 Loi sur la sécurité privée Présentation Présenté par M. Jacques Chagnon Ministre de la Sécurité publique Éditeur officiel du Québec 2004

Plus en détail

DECRET N 97-534/PRES/PM/MATS PORTANT REGELEMNTATION DES ACTIVITES DES SOCIETES PRIVEES D INVESTIGATIONS.

DECRET N 97-534/PRES/PM/MATS PORTANT REGELEMNTATION DES ACTIVITES DES SOCIETES PRIVEES D INVESTIGATIONS. DECRET N 97-534/PRES/PM/MATS PORTANT REGELEMNTATION DES ACTIVITES DES SOCIETES PRIVEES D INVESTIGATIONS. VU la Constitution ; LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTES VU VU VU le Décret

Plus en détail

SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM

SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM SECTION 4 FORMULAIRE DE DEMANDE D ADHÉSION À L ACFM Directives générales 1. Ce formulaire doit être utilisé par une société par actions ou une société de personnes demandant l adhésion à titre de membre

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) Titre : Responsable de l application : Probité et des antécédents judiciaires Personne responsable de la direction des Services des ressources humaines Adoption

Plus en détail

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES 1. APERÇU REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Redevances Aurifères Osisko Ltée (la «Société») offre

Plus en détail

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE Adoptées par le conseil des commissaires le 25 janvier 2016 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE PRÉAMBULE

Plus en détail

DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-10 APPROUVÉ PAR : Conseil d administration

DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-10 APPROUVÉ PAR : Conseil d administration POLITIQUE DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : APPROUVÉ PAR : 2013-12-10 Conseil d administration DERNIÈRE MISE À JOUR : f 2013-12-10 DATE D ABROGATION : AAAA-MM-JJ Politique de gestion des

Plus en détail

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Devant le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre Dans le cadre de l examen quinquennal du

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

Montréal, le 5 juin 2006

Montréal, le 5 juin 2006 Montréal, le 5 juin 2006 Monsieur Yvon Marcoux Ministre de la Justice du Québec Édifice Louis-Philippe-Pigeon 1200, route de l'église, 9 e étage Québec (Québec) G1V 4M1 Objet : Projet de loi n o 7 Loi

Plus en détail

L avocat «Correspondant Informatique et Libertés»

L avocat «Correspondant Informatique et Libertés» ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES 3 ET 4 AVRIL 2009 COMMISSION DES RÈGLES ET USAGES L avocat «Correspondant Informatique et Libertés» Avant-projet de décision à caractère normatif Portant réforme du Règlement Intérieur

Plus en détail

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE Politique d investissement Cette politique est en vigueur depuis le 18 juin 2009 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. GÉNÉRALITÉS P R É A M B U L E Le Musée canadien

Plus en détail

Approuvé par le conseil d administration de la SADC le 14 septembre 2004; modifié par le conseil le 6 juin 2007 et le 5 mars 2014

Approuvé par le conseil d administration de la SADC le 14 septembre 2004; modifié par le conseil le 6 juin 2007 et le 5 mars 2014 Approuvé par le conseil d administration de la SADC le 14 septembre 2004; modifié par le conseil le 6 juin 2007 et le 5 mars 2014 1. ATTENDUS Code de conduite professionnelle et de comportement éthique

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE des membres de l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a.

CODE DE DÉONTOLOGIE des membres de l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. CODE DE DÉONTOLOGIE des membres de l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 87) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Le présent code détermine,

Plus en détail

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule

CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE. Préambule CONSTITUTION MODÈLE D UNE SECTION NATIONALE Préambule www.gopacnetwork.org RECONNAISSANT CONSCIENTS DÉPLORANT ESTIMANT CONSTATANT RÉALISANT RÉITÉRANT la suprémacie des parlements en tant qu institutions

Plus en détail