E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents»"

Transcription

1 E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» Dominique Boyer & François Derème Version du 22 mars 2011 TABLE DES MATIERES 1. Situation personnelle et familiale. 2. Situation patrimoniale. 3. Donations antérieures et dispositions de dernières volontés. 4. Objectifs poursuivis. 5. Consultation et points de droit a. Droit civil applicable aux futures successions de Philippe & Mathilde : i. Dévolution légale (en droit belge / suisse). ii. Dévolution volontaire (en droit belge / suisse). b. Droit fiscal applicable aux futures successions de Philippe & Mathilde (fiscalité indirecte) i. Droit fiscal belge des successions. ii. Droit fiscal belge des donations. iii. Droit fiscal suisse des successions. iv. Droit fiscal suisse des donations. v. Droit fiscal suisse des donations & partages. c. Droit fiscal applicable au patrimoine immobilier suisse de Philippe (fiscalité directe). 6. Consultation : conseils et recommandations. PAGE 1

2 I. SITUATIONS PERSONNELLES & FAMILIALE Monsieur Philippe. - Né en 1940 à Bruxelles. - Nationalité et résidence belge (région wallonne depuis plus de 5 ans). - Epoux en uniques noces de Mathilde. Mariés en 1965, sous un régime conventionnel de séparation de biens pure et simple. Madame Mathilde. - Née en 1943 à Bruxelles. - Nationalité et résidence belge (région wallonne depuis plus de 5 ans). Descendance commune : Deux fils majeurs, A & B. - Nés en 1965 et 1970 à Uccle. - Nationalités et résidences belges. - Célibataires - sans enfant. II. SITUATION PATRIMONIALE Patrimoine propre de Monsieur X ACTIFS - Immobilier : o Belgique : usufruit (50 % indivis avec son épouse) de la maison familiale (nue-propriété indivise appartient déjà aux deux enfants). o Suisse : part indivise de 50 %, avec son frère, d un château à Copstaël, canton de Fribourg, dont ils ont hérité (chacun à concurrence de 50 %), de leur mère Paola décédée en Ce château est partiellement loué (une aile formant une entité / logement indépendant) et partiellement occupé par la famille quelques semaines par an. Patrimoine propre de Madame Y ACTIFS - Immobilier : PAGE 2

3 o Belgique : usufruit (50 % indivis avec son époux) de la maison familiale (nue-propriété appartient déjà aux deux enfants). III. DONATIONS ANTERIEURES & DISPOSITIONS DE DERNIERES VOLONTES - Diverses donations mobilières aux deux enfants, par parts égales, les unes taxées à 3 %, les autres réalisées il y a plus de trois ans, devant notaire hollandais. - Pas de dispositions de dernières volonté spécifiques à ce jour. IV. OBJECTIFS POURSUIVIS Reprise par Philippe de 80 % indivis du château suisse de Copstaël, son frère Laurent n en conservant que 20 % sur ses 50 %. Transmission de cette propriété familiale aux deux enfants de Philippe. Mathilde, qui considère ce château comme un bien familial de son mari, estime qu il doit directement revenir à ses enfants, même si elle survit à son époux. Elle ne souhaite recevoir aucun droit, ni même en usufruit, sur cet immeuble. V. CONSULTATION : POINTS DE DROIT A. Droit civil applicable aux futures successions de Philippe & Mathilde Le «Droit international privé» détermine le droit applicable lorsqu interviennent, dans une situation juridique donnée, des éléments d extranéité. En cas de décès d un résident belge : - selon le droit international privé belge (article 78 2 du Code de droit international privé, CODIP), la succession immobilière sera régie par le droit de l Etat sur le territoire duquel l immeuble est situé. C est donc le droit belge qui s appliquera à l ensemble de la succession, exception faite de l éventuelle application du droit d un état étranger, sur lequel seraient situés des immeubles dépendant de la succession du défunt. - selon le droit international privé suisse (article 91 de la loi fédérale sur le droit international privé, LDIP), la succession d une personne qui a eu son dernier domicile à l étranger (en Belgique par exemple) sera régie par le droit que désignent les règles de droit international privé de l Etat dans lequel le défunt était domicilié (Belgique). PAGE 3

4 Comme précisé ci-dessus, l article 78 2 du CODIP belge désigne le droit de l Etat sur le territoire duquel l immeuble est situé pour régir la succession immobilière suisse. En droit international privé suisse, dans l hypothèse où les règles de conflit de loi étrangères (belges) désignent comme droit applicable le propre droit matériel étranger (suisse) (et non pas les règles de conflit de lois suisses), la solution de la loi applicable s imposera d elle-même : le droit matériel suisse sera applicable à la succession immobilière suisse. En l espèce, au décès de Philippe, si le droit belge sera applicable à l ensemble de sa succession, le droit suisse s appliquera quant à lui à sa succession immobilière suisse (s il est toujours, au jour de son décès, propriétaire du château de Copstaël). * * * De manière générale, il convient de distinguer : - la dévolution «légale» : régime applicable à la succession en l absence de dispositions de dernières volontés. - la dévolution «volontaire» : régime applicable en présence de dispositions de dernières volontés (par exemple testament) ou de donations du vivant. A.1. Dévolution légale. o En droit belge Article 745 bis 1 alinéa 1 du Code civil belge Si le conjoint survivant est en concours avec des descendants, le conjoint hérite de l usufruit et les deux enfants héritent de la nue-propriété de la succession. o En droit suisse Article 462 du Code civil suisse Le conjoint survivant, en concours avec les descendants du défunt, a droit à la moitié de la succession. Les héritiers les plus proches sont les descendants. Ils recueillent l autre moitié de la succession (art.457 C.civ.). A.2. Dévolution volontaire PAGE 4

5 Les réserves et la quotité disponibles se calculent sur une masse successorale, fictive, composée comme suit : - biens existant au jour du décès, - biens donnés du vivant du défunt [limite de 5 ans en Suisse], - soustraction des dettes. o En droit belge Article 913 du Code civil belge En présence de deux enfants, chacun d eux bénéficiera d une réserve légale d un tiers de la succession. Article 915 bis du Code civil belge Le conjoint survivant est également réservataire et bénéficie d une double réserve : - réserve «abstraite» : la moitié de la succession en usufruit ; - réserve «concrète» : la totalité de l immeuble familial (en l espèce, cet immeuble appartient déjà aux deux enfants pour la nue-propriété) et des meubles meublants qui le garnissent, le tout en usufruit. o En droit suisse Remarque : pour la MCD, il n est tenu compte des donations que si elles sont intervenues dans les 5 ans du décès. Article 470 du Code civil Les descendants et le conjoint survivant sont deux types d héritiers réservataires. La quotité disponible dépend des héritiers réservataires en présence. La présence ou non d un conjoint survivant est en outre déterminante. En l absence de conjoint survivant, la réserve totale des descendants est de 3/4, la quotité disponible de 1/4. En présence d un conjoint survivant, le total des réserves est de 5/8 (3/8 pour les descendants + 2/8 pour le conjoint survivant), la quotité disponible de 3/8. B. Droit fiscal applicable aux futures successions de Philippe et Mathilde Il n existe entre la Suisse et la Belgique aucune convention préventive de double imposition en matière d impôts sur les successions et de droits d enregistrement (droits de donation). PAGE 5

6 B.1. En droit fiscal belge des successions En matière de droits de succession : si Philippe décède en ayant toujours la qualité d Habitant du Royaume, des droits de succession seront dus en Belgique sur l universalité des biens appartenant au défunt, en quelque lieu qu ils se trouvent (donc en Suisse également). Voir art. 15 C.succ. La propriété du château de Copstaël sera soumise à droits de succession en Belgique. Selon l art. 17 du C.succ., lorsque l actif de la succession d un habitant du royaume comprend des immeubles situés à l étranger qui donnent lieu à la perception, au pays de la situation, d un impôt successoral, le droit de succession exigible en Belgique est, dans la mesure où il frappe ces biens, réduit à concurrence de l impôt prélevé par le pays de situation. La question se pose donc de savoir si le droit fiscal suisse prévoit des droits de succession (droit de mutation par décès) pour la transmission d immeubles situés en Suisse et dépendant de la succession d un non résident suisse, en ligne directe (de parents à enfants). B.2. En droit fiscal belge des donations La donation d un immeuble situé en Suisse, de Philippe à ses deux fils, sera en principe taxée (si taxation il y a) en Suisse (voir ci-dessous). En Belgique, si la donation est en principe taxée, il résulte de l article du Code des droits d enregistrement de la Région wallonne (idem dans les deux autres régions) que seront exemptées d impôts les donations d immeubles situés en pays étrangers. Il n y aura donc pas de double taxation de la donation immobilière suisse. B.3. En droit fiscal suisse des successions Il n existe en Suisse aucun droit de mutation par décès au niveau fédéral. Les droits de succession sont exclusivement de la compétence des cantons et des communes. Dans le canton de Fribourg, c est la loi du 14 septembre 2007 (LISD, RS ) qui s applique. L article 8, alinéa 1, littera f de cette loi prévoit une exonération des droits de succession en ligne directe. La transmission par succession d un immeuble situé en Suisse, et dépendant de la succession d un non-habitant suisse, à ses enfants (ligne directe), sera donc exonérée de tout impôt successoral. PAGE 6

7 En revanche, tel ne serait pas le cas en cas de succession échue à des neveux / nièces du défunt. B.4. En droit fiscal suisse des donations Il n existe en Suisse aucun droit de donation au niveau fédéral. Les droits de donation sont exclusivement de la compétence des cantons et des communes. Dans le canton de Fribourg, c est la loi du 14 septembre 2007 (LISD, RS ) qui s applique. L article 8, alinéa 1, littera f de cette loi prévoit une exonération des droits de donation en ligne directe. La transmission par donation entre vifs d un immeuble situé en Suisse, par un donateur non-habitant suisse, à ses enfants (ligne directe) donataires, sera donc exonérée de tout impôt. En revanche, tel ne serait pas le cas en cas de donation faite par cette même personne à ses neveux / nièces ou à ses frères / sœurs (donataires). B.5. En droit fiscal suisse des donations et partages Philippe et son frère Laurent sont propriétaires indivis du château, chacun à concurrence de moitié. Selon l accord intervenu entre Philippe et Laurent, il sera procédé à une Partage en ligne directe (cession de 20 % des droits indivis de Laurent) en faveur de Philippe. Laurent renoncera à 30 % sur les 50 % de droits dont il dispose actuellement, sans paiement de soulte. Sachant que l immeuble est situé en Suisse, et que toutes les parties (deux frères coindivisaires / donateur et donataire ) sont toutes deux non-habitants suisses : - Existe-t-il en Suisse un droit de partage? - Un droit de donation sera-t-il applicable entre frères et sœurs, à supposer que le partage sans contrepartie (sans soulte) soit considéré comme une donation, En suisse, le Partage en ligne directe ne donne lieu à aucune taxation. D autres praticiens suisses soutiennent qu une telle cession de droits, sans contre partie (soulte) et à titre gratuit, de Laurent à Philippe, correspondrait en fait à une donation, au sens de la définition donnée par l article 239 CO et surtout au sens de l article 5 (Objet de l impôt) de la loi fiscale fribourgeoise (LISD). PAGE 7

8 Comme souligné ci-dessus au point n B.4, il n y a pas d exonération des droits de donation entre frères et sœurs (uniquement en ligne directe), s agissant de donations entre membres de la deuxième parentèle au sens de l article 25 alinéa 1 de la loi fribourgeoise LISD. Dans ce cas, l imposition serait de 5,25 % (voir article 25 alinéa 1 de la LISD). C. Droit fiscal applicable au patrimoine immobilier suisse de Philippe Il existe entre la Suisse et la Belgique une convention préventive de double imposition en matière d impôts sur le revenu et sur la fortune : Convention de Berne du 28 août Cette convention prévoit notamment que le pouvoir de taxation, en matière immobilière, appartient à l état de situation de l immeuble (la Suisse en l espèce), et ce en ce qui concerne : - Les revenus immobiliers : voir article 6 1 de la Convention - Les loyers : voir article 6 3 de la Convention - Les plus values en cas de vente (gains en capital) : voir article 13 1 de la Convention - L impôt sur la fortune : voir article 23 1 de la Convention En Belgique, Philippe, à dater du premier exercice fiscal suivant la cession des droits indivis de son frère à son profit, devra mentionner les revenus de ses 80 % indivis dans le château de Copstaël, dans sa déclaration fiscale annuelle : - voir Cadre III, B, 2, b : Biens immobiliers situés dans un pays avec lequel la Belgique a conclu une convention préventive de double imposition, mais situé hors Espace économique européen (EEE) et n étant pas votre propre habitation / Codes 1130 et Il faudra y indiquer soit le loyer brut ou la valeur locative brute (pour les parties non louées), le cas échéant après déduction des impôts suisses afférents à ces revenus. L administration fiscale belge utilise 60 % de ces revenus pour le calcul du taux d imposition des revenus belges du contribuable. VI. CONSULTATION : CONSEILS ET RECOMMANDATIONS Patrimoine immobilier suisse - Donation par Philippe de ses 80 % de droits indivis de propriété dans le château de Copstaël, à ses deux fils. PAGE 8

9 - Organisation de l indivision, selon les règles de famille arrêtées. Une des solutions qui pourrait être retenue serait la constitution d une Société Simple (en droit suisse). - Régularisation (DLU bis ou régularisation spontanée) des revenus immobiliers suisses non déclarés. - Etre attentif au délai de prescription belge (droits de succession) : Paola est décédée en François Derème Vendredi 1 er avril Luxembourg PAGE 9

Successions internationales Impacts fiscaux en Belgique

Successions internationales Impacts fiscaux en Belgique Successions internationales Impacts fiscaux en Belgique Yaël Spiegl Avocat 20 novembre 2015 1 Introduction Règles déterminant la compétence civile Règles déterminant la compétence fiscale Compétence fiscale

Plus en détail

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE

LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION: TARIFS DE BASE LES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONTION: TRIFS DE BSE Les droits de succession et de donation diffèrent par Région.. LES DROITS DE SUCCESSION ET DROITS DE DONTION EN REGION DE BRUXELLES-CPITLE 1. DROITS

Plus en détail

La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale

La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale Table des matières Introduction La société civile de droit commun et les donations, deux outils indispensables dans la planification successorale 1. Leur complémentarité... 2 2. Deux manières de procéder...

Plus en détail

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit.

Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Chapitre : Les droits de mutations à titre gratuit. Introduction : Les droits de mutation sont des impôts qui sont dus lors du transfert de propriété (mutation) d un bien, d un ensemble de bien ou du patrimoine

Plus en détail

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. Patrimonia 21 octobre 2015

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. Patrimonia 21 octobre 2015 Assurance vie Outil de planification patrimoniale Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles Patrimonia 21 octobre 2015 Sommaire Fiscalité de l assurance vie comparaison avec un compte

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT

CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT CAS PRATIQUE : REPARTITION DU PATRIMOINE DU DEFUNT AVEC ET SANS DONATION AU DENIER VIVANT Préambule sur la notion du démembrement de propriété : Le démembrement est l acte qui consiste à dissocier la pleine

Plus en détail

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants La donation du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations,

Plus en détail

TRANSMETTRE DE SON VIVANT

TRANSMETTRE DE SON VIVANT TRANSMETTRE DE SON VIVANT Quel que soit le montant de votre patrimoine, préparer votre succession permet de transmettre vos biens dans des conditions optimales, car étudiées auparavant (ce qui est particulièrement

Plus en détail

Les successions en droit interne japonais. Aperçu des règles relatives aux successions au Japon

Les successions en droit interne japonais. Aperçu des règles relatives aux successions au Japon Les successions en droit interne japonais Aperçu des règles relatives aux successions au Japon Ordre des héritiers Rang successoral Enfants (art.887) Petits enfants si mort ou perte du droit à succéder

Plus en détail

Préoccupations et motivations?

Préoccupations et motivations? LE TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ DE L HABITATION FAMILIALE DES PARENTS AUX ENFANTS Quand? Et comment? Conséquences fiscales? Droit aux prestations AVS complémentaires? Salon de l Immobilier Neuchâtelois Présentation

Plus en détail

Matinée du patrimoine du 11 février 2016

Matinée du patrimoine du 11 février 2016 Matinée du patrimoine du 11 février 2016 RÉSOLUTION DES CAS PRATIQUES PRÉSENTÉS LORS DE LA CONFÉRENCE SUR L IMPOSITION DES SUCCESSIONS INTERNATIONALES D IMMEUBLES DANS LES RELATIONS FRANCO-SUISSES Me Dominique

Plus en détail

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Plan I. Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations familiales en amont (d un éventuel conflit) A. Exemple des familles recomposées

Plus en détail

ENTREPRENDRE EN FAMILLE

ENTREPRENDRE EN FAMILLE ENTREPRENDRE EN FAMILLE Lorsqu une personne décide de créer ou de reprendre une entreprise, le futur chef d entreprise est confronté au financement de son projet, mais aussi, à la protection de ses biens

Plus en détail

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION LA FISCALITE FRANÇAISE EN MATIERE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession et de

Plus en détail

DataCard. A propos de la succession. Société Fiduciaire Suisse SA

DataCard. A propos de la succession. Société Fiduciaire Suisse SA DataCard A propos de la succession Société Fiduciaire Suisse SA Remarques préliminaires Au décès d une personne, la totalité de ses valeurs patrimoniales passent dans la succession (masse successorale).

Plus en détail

Les démembrements de la propriété immobilière : aspects civils et fiscaux 9

Les démembrements de la propriété immobilière : aspects civils et fiscaux 9 Table des matières Partie I Les démembrements de la propriété immobilière : aspects civils et fiscaux 9 Thierry Litannie et Sébastien Watelet Introduction 9 Titre I. Aspects civils 11 Chapitre 1. Le droit

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR www.notaires.paris-idf.fr L ENTREPRENEUR Le notaire a toujours été le conseil privilégié de l entrepreneur. Il apporte une aide à tous les stades de la vie de l entreprise :

Plus en détail

I. Les droits de succession ou de mutation par décès

I. Les droits de succession ou de mutation par décès Table des matières I. Les droits de succession ou de mutation par décès CHAPITRE 1 Généralités : Droits de succession ou de mutation par décès dus en Belgique ou à l étranger... 7 I. Droits de succession

Plus en détail

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION

ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION ALLEGEMENT DES DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION Les droits de mutation à titre gratuit sont perçus en tenant compte de la situation personnelle du redevable et des liens de parenté qu il a avec le défunt

Plus en détail

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500 31 Pacte fiscal Présentation du régime d exonération partielle... 2500 L engagement collectif de conservation Titres pouvant faire l objet d un pacte... 2501 Personnes physiques ou morales signataires

Plus en détail

Fiscalité des produits multi-supports Quelques questions en matière de droits de succession

Fiscalité des produits multi-supports Quelques questions en matière de droits de succession Assurance vie Fiscalité des produits multi-supports Quelques questions en matière de droits de succession Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles IFE 11 juin 2015 Sommaire Fiscalité

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT PATRIMONIAL Depuis la loi du 3 décembre 2001, entrée en vigueur le 1er juillet 2002, le conjoint survivant prime les frères

Plus en détail

INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES

INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES INCIDENCES JURIDIQUES ET FISCALES DU CHOIX DE LA FORME DE L UNION EN CAS DE DECES Soit un couple de 50 ans avec deux enfants (en commun) : Monsieur possède : Un immeuble de rapport «de famille» (reçu par

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-7-06 N 126 du 27 JUILLET 2006 MUTATIONS A TITRE GRATUIT DONATIONS PASSIF ASSIETTE DU DROIT DE DONATION. (C.G.I., art. 776 bis et L.P.F., art.

Plus en détail

applicables et notamment les abattements et le tarif des droits applicables. La communauté entre époux prend fin à cette date.

applicables et notamment les abattements et le tarif des droits applicables. La communauté entre époux prend fin à cette date. Le règlement de la succession L ouverture de la succession La succession s ouvre au jour du décès. C est à cette date qu il faut se placer pour déterminer l actif successoral et connaître les règles successorales

Plus en détail

Gestion patrimoniale, l offre luxembourgeoise

Gestion patrimoniale, l offre luxembourgeoise Gestion patrimoniale, l offre luxembourgeoise Les produits d assurance vie luxembourgeois Produits d assurance-vie luxembourgeois pour un résident fiscal français. Quels avantages? 2 Le contrat d assurance

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2007/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2007/34 NOTE COMMUNE N 23/2007 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession -

NOTE JURIDIQUE. - Fiscalité / Succession - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : L impact de la loi réformant le droit des successions sur les personnes

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE

LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE Chapitre 3 LE DIAGNOSTIC ET L ANALYSE DU PATRIMOINE Cette phase de la démarche patrimoniale globale consiste à analyser la situation du titulaire du patrimoine dans toutes ses composantes au regard des

Plus en détail

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse

Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse Comment optimiser les droits de succession en France à la suite de la renégociation de la convention francosuisse en matière de droits de succession? Parole d'expert Publié le 24.01.2014 : http://www.agefiactifs.com/droit-et-fiscalite/article/comment-optimiser-lesdroits-de-succession-en-france

Plus en détail

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper Successions Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper AG ASCAF 29 le 06/11/2015 Une succession sans notaire Dans certains cas, il est possible de faire soi-même la déclaration

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 268 (2005-2006) N 1 268 (2005-2006) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET portant réduction des tarifs applicables aux donations et aux successions de biens immeubles

Plus en détail

Personnes et familles. Vie familiale, vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. Vie familiale, vie à deux. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles Vie familiale, vie à deux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux Le pacte civil de solidarité (PACS) est un contrat permettant à deux personnes (les partenaires), de

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

LA TRANSMISSION A TITRE GRATUIT DE L ENTREPRISE FAMILIALE LES REGIONS BRUXELLOISE ET WALLONNE

LA TRANSMISSION A TITRE GRATUIT DE L ENTREPRISE FAMILIALE LES REGIONS BRUXELLOISE ET WALLONNE LA TRANSMISSION A TITRE GRATUIT DE L ENTREPRISE FAMILIALE LES REGIONS BRUXELLOISE ET WALLONNE Vincent SEPULCHRE Professeur à l E.S.S.F. Maître de conférences à H.E.C.- Ecole de gestion de l Université

Plus en détail

La transmission de l entreprise familiale

La transmission de l entreprise familiale La transmission de l entreprise familiale Mai 2011 «Il a pourtant eu le loisir de m observer à la tête de mon affaire, absent à la maison, stressé, inquiet, totalement impliqué et parfois même défaitiste

Plus en détail

Assurance vie La réponse ministérielle CIOT

Assurance vie La réponse ministérielle CIOT 14/04/2016 Strictement privé et confidentiel LACOURTE NOTE FISCALE Assurance vie La réponse ministérielle CIOT Des enseignements à la stratégie patrimoniale 1 La réponse ministérielle CIOT met un terme

Plus en détail

DOSSIER. Comment donner tout en gardant le contrôle?

DOSSIER. Comment donner tout en gardant le contrôle? DOSSIER Comment donner tout en gardant le contrôle? La donation est l un des instruments de planification patrimoniale les plus connus. Afin de donner un coup de pouce financier à leurs enfants et de neutraliser

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 8 M-1-08 N 54 du 21 MAI 2008 PLUS-VALUES IMMOBILIERES DES PARTICULIERS. AMENAGEMENTS DES DISPOSITIONS APPLICABLES EN CAS DE PARTAGE

Plus en détail

01/2012. Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au Barreau de Bruxelles MCW & Associés

01/2012. Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au Barreau de Bruxelles MCW & Associés 01/2012 Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au Barreau de Bruxelles MCW & Associés I. Introduction: Définition juridique des nouveaux modes de vie A. Le mariage union 2 personnes conditions légales de mariage

Plus en détail

II. Les techniques de donation

II. Les techniques de donation Vente en SARL, SNC, SAS ou en SCOP Impacts fiscaux - Les droits d enregistrement sont à la charge de votre repreneur. - Vous payerez la plus-value résultant de la vente au titre de votre impôt sur le revenu

Plus en détail

Table des matières. Le patrimoine des cohabitants et les difficultés en résultant La cohabitation de fait 7 Philippe De Page

Table des matières. Le patrimoine des cohabitants et les difficultés en résultant La cohabitation de fait 7 Philippe De Page Table des matières Sommaire 5 Le patrimoine des cohabitants et les difficultés en résultant La cohabitation de fait 7 Philippe De Page Section 1. Introduction Les principes 7 Section 2. Les confusions

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 7 G-6-07 N 121 du 22 NOVEMBRE 2007 DROITS DE MUTATION A TITRE GRATUIT. SUCCESSIONS. ASSIETTE. TARIFS ET LIQUIDATION DES DROITS. DONATIONS. REGIMES

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE. OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation

NOTE JURIDIQUE. OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - Fiscalité / Succession - OBJET : Les droits de mutation à titre gratuit en cas de donation Base juridique

Plus en détail

Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés

Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés Cadre du démembrement de propriété : Envisager le remploi du fonds préalablement démembrés dans le cadre de la souscription d un contrat

Plus en détail

Transmettre au moindre coût fiscal

Transmettre au moindre coût fiscal Transmettre au moindre coût fiscal 1 Anticipation et Organisation seront les maître-mots Maître Stéphanie GAILLARD-SEROUGNE, Notaire à PARIS 2 SOMMAIRE I. Optimiser en anticipant : les donations et l assurance-vie

Plus en détail

MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg

MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg MEMORIAL 759 MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A - N 23 6 avril 1982 SOMMAIRE Loi du 12 mars 1982 modifiant certaines

Plus en détail

1. Donation B. 1.1.1. Introduction

1. Donation B. 1.1.1. Introduction 1. Donation 1.1. Aspect civil 1.1.1. Introduction On parle souvent de planification successorale sous un angle purement fiscal et des avantages financiers qui en découlent. Certes ils peuvent parfois être

Plus en détail

LA CHAMBRE DES NOTAIRES NEUCHÂTELOIS

LA CHAMBRE DES NOTAIRES NEUCHÂTELOIS LA CHAMBRE DES NOTAIRES NEUCHÂTELOIS VOUS PRÉSENTE : «Faire son testament = transmettre ses biens en toute sérénité» 8 septembre 2014, à l Espace Perrier, La Tène PLAN DE LA CONFÉRENCE 1. «Qui sont mes

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 638 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2000-2001 8 février 2001 PROPOSITION DE LOI ADOPTEE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Table des matières. Option, promesse de vente, vente et incertitude sur l identité de l acquéreur 7 Paul Alain Foriers

Table des matières. Option, promesse de vente, vente et incertitude sur l identité de l acquéreur 7 Paul Alain Foriers Table des matières Sommaire 5 Option, promesse de vente, vente et incertitude sur l identité de l acquéreur 7 Paul Alain Foriers Section 1. L incertitude des qualifications 7 Sous-section 1. Offre, offre

Plus en détail

organiser succession

organiser succession Édition 2015 pour et ma Mes démarches préparer organiser succession ÉDITO Vous guider dans vos démarches Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle

Plus en détail

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité par Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au barreau de Bruxelles Collaborateur scientifique au Centre de droit privé

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...]

Table des matières. Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET DE L EXERCICE DES DROITS DE PROPRIÉTÉ [...] Table des matières Avant-propos........................................... vii Table des abréviations..................................xxxix Code civil du Bas Canada LIVRE TROISIÈME DE L ACQUISITION ET

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2012 7 G-1-12 DROITS DE MUTATION A TITRE GRATUIT. DONATIONS-PARTAGES CONSENTIES A DES DESCENDANTS DE DEGRES DIFFERENTS (DONATIONS-PARTAGES

Plus en détail

Je planifie ma succession

Je planifie ma succession Je planifie ma succession A l aide de mon contrat de mariage, de donations et de mon testament Le notaire écoute, conseille, s engage. 3 www.notaire.be Sommaire Pourquoi planifier p. 2 votre succession?

Plus en détail

Créer, gérer et transmettre une entreprise

Créer, gérer et transmettre une entreprise Fiduciaire Michel Favre SA, Lausanne FJF Favre Juridique et Fiscal SA, Lausanne FORUM DES COURTIERS 2013 Créer, gérer et transmettre une entreprise 6 juin 2013 Chavannes-de-Bogis par M. Pascal Favre Fiduciaire

Plus en détail

Successions: organisation de la transmission au moment du décès Donations: transmissions entre vifs

Successions: organisation de la transmission au moment du décès Donations: transmissions entre vifs Successions: organisation de la transmission au moment du décès Donations: transmissions entre vifs Les donations La donation est un acte de transfert gratuit de tout ou partie de la propriété d un bien.

Plus en détail

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal Xavier Rohmer, Avocat Associé, August & Debouzy 1) CGI, article 201,1. Lors de la clôture des Assises de l entrepreneuriat, le 29

Plus en détail

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61

La Transmission. Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 La Transmission Les coordonnées de l intervenante : Michèle CAIMANT Direction Commerciale caimant@agf.fr Portable perso : 06 76 73 52 61 Ce qui a changé... et les conséquences pour nous tous Droits du

Plus en détail

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange NEWSLETTER 15 270 du 16 MARS 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Le quasi-usufruit est souvent perçu par les professionnels de

Plus en détail

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE

LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE LES SUCCESSIONS EN AGRICULTURE 1 Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Si vous rencontrez

Plus en détail

PARLEMENT WALLON. Proposition de décret. visant à réduire et simplifier les droits de succession et de donation * déposée par

PARLEMENT WALLON. Proposition de décret. visant à réduire et simplifier les droits de succession et de donation * déposée par 14 (SE 2014) N 1 14 (SE 2014) N 1 PARLEMENT WALLON Session extraordinaire 2014 16 juillet 2014 Proposition de décret visant à réduire et simplifier les droits de succession et de donation * déposée par

Plus en détail

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement.

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. Lorsque le défunt ne laisse pas de descendant, son conjoint survivant non

Plus en détail

A. Textes de loi applicables. CIRCULAIRE N 8 / 2012

A. Textes de loi applicables. CIRCULAIRE N 8 / 2012 Service Public Fédéral FINANCES Administration Générale de la DOCUMENTATION PATRIMONIALE Secteur Enregistrement Service VI - Direction VI/8 Dossier nr. EE/L.214 Bruxelles, 19 juillet 2012 CIRCULAIRE N

Plus en détail

1 Préparation d une transmission

1 Préparation d une transmission 1 Préparation d une transmission Le diagnostic Devancer l événement... 1 Maîtriser le temps... 2 Choisir le bon moment... 3 Atteindre la maturité... 4 Maîtriser les différentes données 5 La radiographie

Plus en détail

1 - Le mécanisme du rappel fiscal par des exemples

1 - Le mécanisme du rappel fiscal par des exemples RAPPEL FISCAL ET RAPPORT CIVIL OU Que se passe-t-il lors du décès du DONATEUR après une DONATION? SYNDICAT DES FORESTIERS PRIVES DU LIMOUSIN Texte : Philippe Dubeau (Notaire honoraire) Mise en page : CRPF

Plus en détail

LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION

LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION LE DROIT D'USAGE ET D'HABITATION: UN OUTIL UTILE POUR TOUTE PROTECTION Article juridique publié le 15/10/2014, vu 14688 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine Le propriétaire d'un logement peut céder, son

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES 2016. Donnez de l impact à votre générosité.

DISPOSITIONS FISCALES 2016. Donnez de l impact à votre générosité. F O N D A T I O N M É D E C I N S S A N S F R O N T I È R E S DISPOSITIONS FISCALES 2016 ISF & Impôt sur le revenu Donnez de l impact à votre générosité. La parole au trésorier Chaque année, vous êtes

Plus en détail

LES SUCCESSIONS PREPAREES

LES SUCCESSIONS PREPAREES LES SUCCESSIONS PREPAREES Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Les définitions sont extraites

Plus en détail

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Conférence de presse du 4 septembre 2014 Page 1 1. Accueil et introduction Dr Robert-Philippe Bloch Président de

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION SUR LE PACS

NOTICE D INFORMATION SUR LE PACS COUR D APPEL DE VERSAILLES TRIBUNAL D INSTANCE DE BOULOGNE-BILLANCOURT NOTICE D INFORMATION SUR LE PACS Le PACS est un contrat passé entre deux personnes majeures, de sexe différent ou de même sexe, pour

Plus en détail

Les donations et libéralités dans un contexte international. Renouveau et démocratie Conseil de l Union européenne 29 novembre 2012

Les donations et libéralités dans un contexte international. Renouveau et démocratie Conseil de l Union européenne 29 novembre 2012 Les donations et libéralités dans un contexte international Renouveau et démocratie Conseil de l Union européenne 29 novembre 2012 Plan de l exposé Introduction Les règles de droit international privé

Plus en détail

Fiscalité liée à la résidence principale au Luxembourg. BIL IMMO Day 02 Octobre 2014

Fiscalité liée à la résidence principale au Luxembourg. BIL IMMO Day 02 Octobre 2014 Fiscalité liée à la résidence principale au Luxembourg BIL IMMO Day 02 Octobre 2014 Sommaire I. Notion de résidence fiscale II. Acquisition III. Détention IV. Cession V. Structuration 2 1. Notion de résidence

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens

L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens BMO Groupe financier PAGE 1 L achat de biens immobiliers américains par des Canadiens La faiblesse des prix de l immobilier au sud de la frontière, a amené bon nombre de Canadiens à envisager l acquisition

Plus en détail

Information sur le Droit de la Famille

Information sur le Droit de la Famille Information sur le Droit de la Famille Conformément au décret 2002-1556 du 23/12/02 modifié par décrets 2006-640 du 1er/06/06 1 par décrets 2006-640 du 1er/06/06 Ce document est destiné à donner une information

Plus en détail

TRANSMISSION DU FONCIER

TRANSMISSION DU FONCIER TRANSMISSION DU FONCIER AGRICOLE ET FORESTIER : QUELLES PERSPECTIVES? Etienne BEGUIN NTF 19 juin 2013 INTRODUCTION La transmission du patrimoine : Le patrimoine, c est l héritage du père (des parents).

Plus en détail

Depuis Napoléon, à l origine de notre droit successoral, bien des choses ont changé. Les familles évoluent, voire se recomposent au fil des années de

Depuis Napoléon, à l origine de notre droit successoral, bien des choses ont changé. Les familles évoluent, voire se recomposent au fil des années de 1 2 3 Depuis Napoléon, à l origine de notre droit successoral, bien des choses ont changé. Les familles évoluent, voire se recomposent au fil des années de sorte que, des adaptations s imposent au droit

Plus en détail

1. Aspect civil II. Célibataire, marié ou cohabitant (légal ou non), les droits et les obligations ne sont pas les mêmes.

1. Aspect civil II. Célibataire, marié ou cohabitant (légal ou non), les droits et les obligations ne sont pas les mêmes. 1. Aspect civil 1.1. Introduction Lorsque quelqu un achète un immeuble, une des premières questions posées par son conseiller (notaire, banquier, ) sera : Quel est votre état civil?, Êtes-vous célibataire

Plus en détail

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant

EXAMENS DE CERTIFICATION. Unité de valeur 3. Investissement immobilier. Durée : 2 heures. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Affiliée au Certified Financial Planner Board of Standards et à l'international Certified Financial Planners Council Association

Plus en détail

Organisation successorale internationale: analyse de droit international privé. Conseil de l Union européenne Comité du personnel 20 juin 2013

Organisation successorale internationale: analyse de droit international privé. Conseil de l Union européenne Comité du personnel 20 juin 2013 Organisation successorale internationale: analyse de droit international privé Conseil de l Union européenne Comité du personnel 20 juin 2013 Plan de l exposé Introduction Les conséquences civiles Les

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Loi (8642) modifiant la loi sur les droits de succession (D 3 25) et la loi sur les droits d'enregistrement (D 3 30) (Exonération du conjoint et des parents en ligne directe) Le GRAND CONSEIL de la République

Plus en détail

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 Les principales mesures de la loi de finances adoptée pour 2013 modifient la fiscalité personnelle et patrimoniale des personnes

Plus en détail

Successions : un très lourd impôt sur la fortune

Successions : un très lourd impôt sur la fortune Successions : un très lourd impôt sur la fortune Par THIERRY AFSCHRIFT Professeur ordinaire à l Université libre de Bruxelles Actuellement, on répète à l envi, et sans grande vérification, que le capital

Plus en détail

ACTUALITÉ DES LIBÉRALITÉS : LE RAPPORT ET LA RÉDUCTION

ACTUALITÉ DES LIBÉRALITÉS : LE RAPPORT ET LA RÉDUCTION Université locale du notariat Nancy ACTUALITÉ DES LIBÉRALITÉS : LE RAPPORT ET LA RÉDUCTION Virginie Godron Docteur en droit Consultante Cridon Nord-Est PLAN 2 PREMIERE PARTIE : LE RAPPORT SUCCESSORAL SUITE

Plus en détail

Droits successoraux américains : Les Canadiens transférés aux États-Unis

Droits successoraux américains : Les Canadiens transférés aux États-Unis Gestion du patrimoine/services fiscaux aux sociétés privées Numéro 2014-10F américains : Les Canadiens transférés aux États-Unis Le 24 février 2014 En bref Un particulier canadien 1 qui est transféré aux

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail

transmission d entreprises

transmission d entreprises transmission d entreprises MEMO PRATIQUE un nombre important d entreprises changeront de main dans les dix ans à venir. La transmission d une entreprise est une opération délicate : elle nécessite une

Plus en détail

CESSION DE PARTS SOCIALES DIRIGEANTS SOCIAUX DONATION. 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049

CESSION DE PARTS SOCIALES DIRIGEANTS SOCIAUX DONATION. 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049 CESSION DE PARTS SOCIALES 1 ère AO2, 10 janvier 2006, RG 04/5049 Lors de la cession d une S.N.C, le remboursement aux cédants, par un acte séparé le jour même de la cession de parts sociales, de la totalité

Plus en détail

Legs Donations Assurances-vie

Legs Donations Assurances-vie Legs Donations Assurances-vie Transmettez la foi et l espérance! Léguez à la Fondation KTO - Pour que la télévision fasse rayonner l Évangile - Pour rejoindre les nouvelles générations - Pour soutenir

Plus en détail