Charte Germethèque. GERMETHEQUE Hôtel Dieu St Jacques 2 rue Viguerie TOULOUSE Cedex 9. Ref : DE-S GERMETHÈQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Charte Germethèque. GERMETHEQUE Hôtel Dieu St Jacques 2 rue Viguerie 31059 TOULOUSE Cedex 9. Ref : DE-S1-027-02 GERMETHÈQUE"

Transcription

1 I - DEFINITION ET OBJECTIF GENERAL Germethèque est un Centre de Ressources Biologiques (CRB) multi-sites, fondé en 2007 par cinq CECOS et laboratoires de Biologie de la Reproduction des CHU de Clermont-Ferrand, Grenoble, Marseille, Paris Tenon et Toulouse. La coordination est assurée par le site de Toulouse. Tous les sites sont liés par une convention et, dans la mesure où Germethèque est inclus dans l activité des CHU, les moyens nécessaires sont mis à disposition par ces derniers. Germethèque a pour vocation d organiser la réception, le stockage, la conservation, la valorisation, et la mise à disposition de Ressources Biologiques humaines (gamètes masculins ou féminins, tissu germinal masculin ou féminin, ADN et autres matériels biologiques), ainsi que des embryons dans les années à venir. La loi n du 6 Août 2013 a été votée et tend à modifier la loi n du 7 juillet 2011 relative à la recherche sur l embryon. Cette nouvelle loi, autorisant la recherche sur l embryon mais sous conditions, permettra au CRB Germethèque de stocker, conserver et céder des embryons dès que ce processus aura été réfléchi et validé par la coordination. L objectif principal du CRB Germethèque est de permettre aux chercheurs de réaliser des études dans les domaines de la fertilité, de la procréation et du développement humain. Les collections restent ouvertes à l utilisation à d autres fins, pour des projets scientifiques ou de développement biotechnologique. II - DIRECTION DU CRB 1. Comité de Pilotage (la direction du CRB) Le comité de pilotage (CP) du CRB Germethèque est constitué du Coordonnateur du CRB, du responsable de chaque site (ou son représentant), d un juriste de l établissement coordonnateur, d un représentant de la Direction de la Recherche Clinique (DRC) de l établissement coordonnateur. Le comité de pilotage se réunit au minimum une fois par an (revue de direction) et en cas de besoin. Tout moyen de communication (courriel, conférence téléphonique, vidéoconférence ) peut être utilisé afin de discuter et valider les documents et actions du CRB Germethèque. Les décisions sont prises à la majorité des membres présents. Le comité de pilotage a pour mission : - d établir la politique générale du CRB Germethèque. - d étudier et de valider les candidatures de nouveaux sites désirant rejoindre le CRB Germethèque. Il peut prononcer l exclusion d un site non-conforme aux règles de fonctionnement et à la politique qualité du CRB Germethèque. - d étudier et de valider les demandes d utilisation de ressources biologiques, ainsi que les demandes de contribution. Le juriste de l établissement coordonnateur aide à la rédaction des contrats de collaboration scientifique et de transfert des Ressources Biologiques et les contrats de cessions des Ressources Biologiques. La DRCI de chaque site reste cependant responsable des contrats concernant son site respectif. La DRC du site coordonnateur a établi l accord cadre en lien avec les DRCI des autres CHU. 1 / 11

2 2. Le Comité Scientifique (CS) Le comité scientifique comprend le Coordonnateur du CRB Germethèque, un représentant de chaque site du CRB Germethèque, et une personnalité représentative de chacune des disciplines suivantes : Biologie et Médecine du Développement et de la Reproduction, Génétique, Andrologie, Gynécologie et Bioéthique. Le comité scientifique peut faire appel si besoin à des experts extérieurs. Le comité scientifique peut être consulté à la demande du responsable coordonnateur du CRB Germethèque ou du Comité de Pilotage. Si le CP ne dispose pas des compétences appropriées, il peut faire appel au CS pour valider une demande d utilisation ou de contribution. 3. Le coordonnateur du CRB Germethèque Le coordonnateur du CRB Germethèque est le Professeur Louis Bujan, suppléé par un coordonnateur adjoint (biologiste du CECOS Midi-Pyrénées). Il s appuie sur un responsable qualité coordonnateur (cadre du groupe d activité de la Médecine de la Reproduction) suppléé par la coordinatrice des CRB du CHU de Toulouse et un Chef de Projet. Il a pour mission : D organiser et coordonner l activité du CRB Germethèque De fédérer les différents sites du CRB Germethèque De s assurer de la gestion administrative, financière et scientifique du CRB Germethèque De définir en concertation avec le Comité de Pilotage, la stratégie et la politique d actions du CRB Germethèque De décider des orientations de la politique qualité, révisées en Revue de Direction De proposer l ordre du jour des réunions du Comité de Pilotage et des Revues de Direction De s assurer de la préparation et de la diffusion des rapports d activité annuels De représenter le CRB Germethèque à l intérieur de l établissement ainsi qu à l extérieur (Congrès, séminaires,...) De se conformer aux textes légaux en vigueur. 4. L adjoint du coordonnateur du CRB Germethèque Il a pour mission : D aider à l organisation et la coordination de l activité du CRB Germethèque D analyser la faisabilité des stratégies du CRB Germethèque au niveau technique. Décider de la capacité à réaliser des actions sur le terrain. D aider pour la décision des orientations de la Politique Qualité. De représenter le CRB Germethèque à l intérieur de l établissement ainsi qu à l extérieur (Congrès, séminaires,...) D assurer une veille règlementaire. D aider à la préparation des rapports d activité annuels De participer à la résolution des problèmes techniques (logiciels,...) 2 / 11

3 D être l interlocuteur privilégié et le référent concernant le logiciel de base de données (TD-Biobank) L adjoint Coordonnateur du CRB Germethèque dispose des droits d administration pour participer à l évolution des données du logiciel (ajout/modification de fiches cliniques, de personnel,...) D être l interlocuteur privilégié de la DSIO de Toulouse et de Technidata. 5. Le responsable qualité coordonnateur du CRB Germethèque Il a pour mission : De participer à la mise en œuvre de l organisation et du fonctionnement du CRB Germethèque. De s assurer de la mise en place des procédures selon la norme NF S , et du suivi du Système de Management de la Qualité (SMQ) en concertation avec l équipe du CRB Germethèque. De s assurer que le Système de Management de la Qualité et que les objectifs du CRB Germethèque sont mis en œuvre, maintenus et améliorés. D être un des interlocuteurs privilégiés des Référents Qualité Site. De participer à la coordination du SMQ sur les différents sites. D organiser la formation du personnel CRB Germethèque sur le SMQ et sa mise en œuvre. De rendre compte au Responsable Coordonnateur CRB Germethèque du fonctionnement et de l efficacité du SMQ. 6. La Coordinatrice des CRB du CHU de Toulouse En tant que suppléant du RQ coordonnateur, elle aide à la gestion la documentation qualité du CRB Germethèque. Elle établit les différentes évaluations financières (hébergements, cessions ). 7. Le chef de projet Recruté pour un an à compter du 24 septembre 2012 sur le site coordonnateur, il a pour mission : De contribuer à la conception de la politique qualité en relation avec le responsable coordonnateur (et adjoint) et le responsable qualité coordonnateur (et adjoint) De planifier, coordonner et évaluer la mise en œuvre de la politique qualité sur tous les sites De définir et mettre en œuvre un plan de communication de la politique qualité entre le site coordonnateur et les autres sites De coordonner et accompagner les démarches de certification NF S des sites De participer à la mise en place au niveau des sites des contrôles de la qualité des échantillons. De former si besoin les référents qualité des sites De coordonner les actions de sensibilisation et de formation à la qualité de tous les sites D apporter aux sites une assistance opérationnelle pour la maîtrise des outils utilisés par Germethèque (Kalilab, TD-Biobank) De coordonner les audits qualité en interne De contribuer à la préparation des revues de direction 3 / 11

4 De s assurer la veille réglementaire et normative dans le domaine de la qualité et des biobanques De suivre les demandes d utilisation et les opérations de cession éventuelles De recenser les collections existantes en vue de l actualisation du dossier de déclaration et d autorisation de collections adressés au CPP, à l ARS et au ministère de la recherche. De planifier et mettre en œuvre l extension de Germethèque à 6 sites supplémentaires Les fiches de fonction des différents membres du CRB Germethèque sont disponibles sur le logiciel Kalilab. 8.. Organigramme général : Un organigramme nominatif est disponible sur Kalilab et mis à jour régulièrement : srv-kalilab/de-s / 11

5 III - PROCESSUS OPERATIONNELS Il s agit de la réception, du stockage, de la valorisation et de la mise à disposition des ressources biologiques. Ces différentes étapes font l objet de procédures documentées. 1. Entrée des ressources biologiques (RB) MOYENS DOCUMENTS RH Demande de contribution / hébergement Entrée permanente de RB Demande de contribution / hébergement DE-S CP/CS -Techniciens -Equipe coordinatrice Examen et validation par le Comité de Pilotage Outils -TD Biobank Etablissement d un devis Contrat prestataires Contrats prestataires Communication - s/Tel -Site internet Rédaction convention Réception RB + Consentement ou non opposition + données associées Convention d hébergement DE-S1-102 Critères d acceptation des RB IT-S1-014 Codage, étiquetage et saisie dans TD-Biobank Manuel TD Biobank pour Germethèque IT-S1-010 RB codées, étiquetées et saisies dans TD- Biobank Ce processus est décrit plus précisément dans la procédure Réception des ressources biologiques PG-S Les RB peuvent provenir : DES CECOS MEMBRES DE GERMETHEQUE = CONTRIBUTEURS INTERNES 5 / 11

6 a). RB issues de soin : deux cas se présentent : - il n y a pas d analyse génétique prévue ou envisageable : une attestation du contributeur assurant que le patient a été informé de la mise en banque et de l'utilisation possible des matériels biologiques à des fins de recherche scientifiques et ne s est pas opposé au stockage de la RB, suffit. - une analyse génétique est prévisible : il est nécessaire d avoir le consentement du patient après qu il ait été informé. b). RB issues de protocoles de recherches : les copies de la lettre d information et du consentement des volontaires accompagneront les RB. DE CONTRIBUTEURS EXTERNES (PUBLIC/PRIVE) : Dans ce cas, l entrée des RB est soumise à une demande de contribution / hébergement examinée par le Comité de Pilotage et si besoin par le Comité Scientifique (pour tout projet qui n a pas eu de validation scientifique). Un formulaire de Demande de contribution / hébergement peut être téléchargé sur le site internet sous format Word formulaire. Les contributeurs externes peuvent ainsi renseigner le formulaire et le retourner par ou courrier aux correspondants concernés. Le contributeur peut définir une période d embargo pendant laquelle les RB ne pourront être utilisées que par lui. Chaque RB est accompagnée d un ensemble minimal de données associées exigées par le CRB et qui sont mentionnées dans le dossier de contribution. Les données nominatives sont ensuite rendues anonymes, via le logiciel TDBiobank, pour respecter la confidentialité des données en accord avec les exigences réglementaires en vigueur. Dans le cas particulier des embryons, ceux-ci ne peuvent être que des embryons surnuméraires obtenus par AMP pour lesquels il n y a plus de projet parental. Les embryons ne peuvent entrer dans le CRB Germethèque que si le consentement du couple à l origine des embryons a été recueilli suivant les modalités prévues par la législation. L activité de mise en collection des embryons démarrera lorsque le principe fonctionnement aura été validé par la coordination. 6 / 11

7 2. Stockage et conservation Ce processus est décrit plus précisément dans la procédure Réception des ressources biologiques PG-S MOYENS DOCUMENTS RH -Techniciens Outils -TD Biobank Matériel -Maintenance -Métrologie Environnement -Gestion des locaux Communication - s/Tel -Site internet RB codées, étiquetées et données associées saisies dans TD Biobank Détermination de l emplacement de stockage dans TD-Biobank Mise en banque RB stockées avec leurs données associées Manuel TD Biobank pour Germethèque IT-S1-010 Procédures spécifiques au prestataire Germethèque 7 / 11

8 3. Mise à disposition des RB MOYENS DOCUMENTS Demande d utilisation Demande d utilisation SE-S1-030 RH -CP/CS -Techniciens -Equipe coordinatrice Outils -TD Biobank Communication - s/Tel -Site internet Examen et validation de la demande d utilisation par le Comité de Pilotage Etablissement d un devis Rédaction contrat Conditionnement et envoi des RB Mise à jour de l état des RB sur TD-Biobank Contrat de collaboration DE-S1-035 Contrat de Cession DE-S1-078 Bon de mise à disposition DE-S1-072 Enquête de satisfaction DE-S1-050 Manuel TD Biobank pour Germethèque IT-S1-010 RB et données associées mise à disposition de l utilisateur Ce processus est décrit plus précisément dans la procédure Réception des ressources biologiques PG-S Les utilisateurs peuvent être des utilisateurs contributeurs, c'est-à-dire des contributeurs ayant déposé des RB auparavant, ou des utilisateurs externes souhaitant avoir accès aux RB et collections du CRB. Un formulaire de Demande d utilisation peut être téléchargé sur le site internet sous format Word formulaire. Les utilisateurs peuvent ainsi renseigner le formulaire et le retourner par ou courrier aux correspondants Germethèque concernés. Si le projet de recherche a été validé par des instances scientifiques ou un CPP, le CP peut statuer directement. Si le projet n a pas eu de validation scientifique, le CP ou le coordonnateur du CRB peut solliciter l avis du CS. En ce qui concerne les embryons, en raison d une modification de la loi sur la recherche de l embryon, des règles de fonctionnement et d organisation seront prochainement réfléchies. 8 / 11

9 4. Gestion des données relatives aux RB via TD-Biobank Le progiciel TD-Biobank est partagé entre tous les acteurs de Germethèque pour gérer l'ensemble de son activité. TD- Biobank permet notamment: La gestion des RB: traçabilité de toutes les étapes (réception, codage, préparation, stockage, cession, destruction) et enregistrement des données associées. La gestion et l'historique des stocks. La gestion des envois. L extraction de données grâce à un module de requête entièrement personnalisable. Grâce à TD-Biobank, la Germethèque peut, au moment de la cession, délivrer aux utilisateurs un certain nombre de données clinico-biologiques associées aux RB. Les données associées aux prélèvements, aux patients ainsi qu'aux RB sont conservées pour une durée illimitée. Par ailleurs, une grande partie du paramétrage de TD-Biobank peut se faire par la coordination du CRB, d où une autonomie importante, notamment en ce qui concerne la création ou modification de fiche de données associées. Un codage à la fois des patients/volontaires et de leurs RB permet de préserver leur anonymat. Aucune information nominative n est saisie dans TD-Biobank. Les informations relatives à l'origine des échantillons sont conservées dans une pièce à accès sécurisé tout le temps de la conservation des RB au sein de Germethèque. 5. Contrôles qualité Une Instruction Technique surveillance et mesure des ressources Contrôle Qualité (http://srv-kalilab/it-s1-016) permet aux différents sites du CRB Germethèque de réaliser des Contrôles Qualité (CQ) réguliers. Les résultats de ces CQ sont enregistrés dans le formulaire Excel (Surveillance et mesure des ressources Contrôle Qualité DE-S1-084) et transmis à la coordination. Les résultats sont ensuite soumis en Revue de Direction et des actions peuvent être envisagées. Actuellement, le contrôle qualité est réalisé : - Pour le sperme : Nombre réel de spermatozoïdes après décongélation divisé par le nombre théorique de spermatozoïdes par paillette. - Pour le plasma séminal : une concentration cellulaire inférieure à 100/mm 3. - Pour l'adn : la concentration et la pureté d'adn par mesure de la DO (rapport DO 260nm /DO 280nm ). A l avenir, le CRB Germethèque prévoit d étendre son Contrôle Qualité à l ensemble du processus. 6. Traçabilité La traçabilité des RB est nécessaire à Germethèque pour : - assurer la sécurité sanitaire. - permettre un contrôle des activités afin de garantir la conformité de son fonctionnement aux conditions techniques ainsi qu'aux règles imposées par la législation. - donner la possibilité aux donneurs de révoquer leur consentement. 9 / 11

10 - garantir la qualité des échantillons. TD-Biobank nous permet de suivre la traçabilité des RB et des données associées. A tout moment il est possible de connaître l'historique, l'état et l'emplacement des RB aux différentes étapes de traitement. 7. Transport Tous les transports des RB sont effectués par des sociétés agréées pour l'acheminement des produits biologiques issus du corps humain. Le choix du mode de transport se fait selon les critères de sécurité et de respect des conditions de préservation des RB. Les modalités de transport sont précisées dans les différents types de contrats entre les parties intéressées. IV - MOYENS ET SERVICES SUPPORTS Hormis le système d information et le catalogue, les moyens nécessaires pour le fonctionnement du CRB sont pris en charge par les différents prestataires (CECOS, AMP,...) et à ce titre soumis à leur démarche Qualité. Un contrat de fonctionnement est établi entre les prestataires (CECOS, AMP,...) et le CRB Germethèque afin de s assurer de la compétence du personnel impliqué et de la conformité des locaux et du matériel utilisé. 1.. Système d information Le système informatique, acquis en cours d'année 2010, est un élément essentiel du fonctionnement du CRB Germethèque. a. Le logiciel de base de données TD-Biobank assure, avec une sécurité maximale : - la traçabilité des RB et des données associées - la traçabilité du stockage - le codage permettant la mise en place d un catalogue anonyme - l extraction personnalisée des données - le lien avec d autres systèmes d informations, notamment médicaux, comme des dossiers patients. Les procédures de sauvegarde seront mises en place. b. Le logiciel de gestion de la qualité KaliLab, certifié NF, est d ores et déjà opérationnel dans chaque site. Chaque site peut donc avoir accès à : - la gestion documentaire et à la messagerie interne - la gestion des non-conformités et des actions correctives et/ou préventives 10 / 11

11 c. Catalogue des échantillons Les RB et leurs données associées feront l objet d une publication sous forme de catalogue. Le comité scientifique et le comité de pilotage détermineront précisément la forme de la publication. Ce catalogue sera accessible suivant des modalités à définir. Fin du document 11 / 11

MATINÉE D INFORMATION CENTRES DE RESSOURCES BIOLOGIQUES EN RHÔNE-ALPES BIOBANQUES

MATINÉE D INFORMATION CENTRES DE RESSOURCES BIOLOGIQUES EN RHÔNE-ALPES BIOBANQUES MATINÉE D INFORMATION CENTRES DE RESSOURCES BIOLOGIQUES EN RHÔNE-ALPES BIOBANQUES Sylviane Hennebicq Responsable Site Grenoble shennebicq@chu-grenoble.fr 1) LE CRB GERMETHÈQUE MULTI-SITES 11 SITES AU NIVEAU

Plus en détail

Chargé de gestion administrative et d aide au pilotage

Chargé de gestion administrative et d aide au pilotage Chargé de gestion administrative et d aide au pilotage J2C24 Administration et pilotage - IE Domaine d application - Support au pilotage des unités Il/elle réalise des études ou des analyses permettant

Plus en détail

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1 Caroline QUINTIN URC Paris Nord - Formation DU 1 INTRODUCTION Les documents et données relatifs à la recherche constituent les documents essentiels qui composent le dossier permanent de la recherche. Ces

Plus en détail

Demande de contribution/hébergement.

Demande de contribution/hébergement. Ref : DES102010 DEMANDE D HEBERGEMENT DES ECHANTILLONS BIOLOGIQUES ET DONNEES ASSOCIEES AUPRES DU CENTRE DE RESSOURCES BIOLOGIQUES GERMETHEQUE DEMANDE FAITE PAR LE DEPOSANT IDENTIFIE CIDESSOUS : Déposant/contributeur

Plus en détail

Mesure, analyse et amélioration

Mesure, analyse et amélioration Procédure Qualité N o 03-0002BPC Introduction... 3 Objet et buts poursuivis 3 Public visé 3 Glossaire 3 Champ de la procédure, rappel des objectifs 3 Mesure... 4 Tableau de bord du système de management

Plus en détail

Gagnez en compétences et en autonomie avec nos 15 modules de formation!

Gagnez en compétences et en autonomie avec nos 15 modules de formation! La transition vers le numérique est en marche! La dématérialisation, l archivage numérique et la gestion électronique sont plus que jamais d actualité, avec leurs enjeux d optimisation, de sécurisation

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT BELAC 3-02 Rev 4 2015 SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur

Plus en détail

Réunion de lancement de la certification. pour les Espaces Numériques de Travail. Réunion de lancement de la certification

Réunion de lancement de la certification. pour les Espaces Numériques de Travail. Réunion de lancement de la certification pour les Espaces Numériques de Travail 1 Sommaire Présentation du contexte Objectifs, contraintes / opportunités et limites Processus général de certification Fichier de critères Organisation des groupes

Plus en détail

T2 Système de management d'un CRB et qualité des ressources biologiques d origine humaine et microbienne

T2 Système de management d'un CRB et qualité des ressources biologiques d origine humaine et microbienne Norme française NF S 96-900 Indice de classement : S 96-900 ICS : T1 Qualité des centres de ressources biologiques (CRB) T2 Système de management d'un CRB et qualité des ressources biologiques d origine

Plus en détail

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard

Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Le processus de certification GOTS Global organic Textile Standard Référentiel en vigueur disponible sur http://www.global-standard.org ou transmis sur simple demande. 1 Sommaire 1/ Référentiel GOTS International

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CENTRE HOSPITALIER DE HOUDAN 42 rue de paris - 78550 - Houdan OCTOBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification 1.PRESENTATION

Plus en détail

MON12FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Comité d éthique de la recherche (CÉR) : communication durant l étude. Titre. Pages 7

MON12FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Comité d éthique de la recherche (CÉR) : communication durant l étude. Titre. Pages 7 Titre Codification Comité d éthique de la recherche (CÉR) : communication durant l étude MON12FR01 Pages 7 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Repères juridiques Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Janvier 2014 - V7.0 L ASIP Santé a été sollicitée par l ANAP afin

Plus en détail

Norme ISO 9001 version 2000

Norme ISO 9001 version 2000 Norme ISO 9001 version 2000 Page 1 Plan Introduction : QQOQCP «comprendre les enjeux pour l organisme» 1.Les 8 principes du Management de la Qualité 2.ISO 9001 : 2000 et cycle PDCA 3.Le système documentaire

Plus en détail

Charte de fonctionnement entre la LPO France et les Associations locales du Réseau LPO

Charte de fonctionnement entre la LPO France et les Associations locales du Réseau LPO Charte de fonctionnement entre la LPO France et les Associations locales du Réseau LPO Sommaire 1. ENGAGEMENTS... 3 1.1. LA LPO FRANCE S ENGAGE :... 3 1.1.1. Envers les membres... 3 1.1.2. En gestion...

Plus en détail

Suivi des modifications

Suivi des modifications Suivi des modifications Edition Date Modifications Phase expérimentale 25 avril 2008 1.0 30 mai 2011 1.1 7 avril 2014 Première rédaction pour la phase expérimentale, diffusée sous le n 915 SGDN/DCSSI/SDR

Plus en détail

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 CERTIBAT est un organisme de certification dans le domaine de la construction. Il a la fiabilité et la compétence nécessaires qui lui permettent de certifier les systèmes de management.

Plus en détail

Concours «Bâtiments Biosourcés 2015» pour les étudiants en architecture Règlement

Concours «Bâtiments Biosourcés 2015» pour les étudiants en architecture Règlement Concours «Bâtiments Biosourcés 2015» pour les étudiants en architecture Règlement Présentation générale Les matériaux biosourcés sont par définition des matériaux issus de la biomasse végétale et animale

Plus en détail

Diplôme de formation continue (DAS) en Management, Ressources Humaines et Carrières. Règlement d études

Diplôme de formation continue (DAS) en Management, Ressources Humaines et Carrières. Règlement d études Diplôme de formation continue (DAS) en Management, Ressources Humaines et Carrières Règlement d études Le masculin est utilisé au sens générique ; il désigne autant les femmes que les hommes Article 1

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Manuel Qualité. Selon la norme NF S 96-900

Manuel Qualité. Selon la norme NF S 96-900 HMN-PLATEFORME RESSOURCES BIOLOGIQUES 51 Av du Gal de Lattre de Tassigny 94 010 CRETEIL Manuel Qualité Ref : HM-RB-PRB-MQ-PIS-001-v03 Version : 03 Applicable le : 30-10-2015 Manuel Qualité de la Plateforme

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

Le Département de Loire-Atlantique, représenté par son Président, agissant en sa qualité d exécutif du Département.

Le Département de Loire-Atlantique, représenté par son Président, agissant en sa qualité d exécutif du Département. CONVENTION Relative à la mise en œuvre des actions de prévention spécialisée sur les territoires des villes de Nantes, Saint-Herblain et Rezé ENTRE Le Département de Loire-Atlantique, représenté par son

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE DES AUDITS DES STRUCTURES D ACCUEIL DES URGENCES. Commission d évaluation Société Française de Médecine d Urgence

GUIDE METHODOLOGIQUE DES AUDITS DES STRUCTURES D ACCUEIL DES URGENCES. Commission d évaluation Société Française de Médecine d Urgence GUIDE METHODOLOGIQUE DES AUDITS DES STRUCTURES D ACCUEIL DES URGENCES Commission d évaluation Société Française de Médecine d Urgence Catherine Cerfontaine Jeanne Caudron Jean Rottner 1 PRINCIPES GENERAUX

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

CATALOGUE. des FORMATIONS 2015/2016

CATALOGUE. des FORMATIONS 2015/2016 CATALOGUE des FORMATIONS 2015/2016 1 QuaRES, pour la Qualité en Recherche et Créée en 2006, l association QuaRES «Qualité en Recherche et en Enseignement Supérieur» fédère un réseau regroupant des qualiticiens,

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 690 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 21 juin 2011 PROJET DE LOI relatif à la bioéthique. L Assemblée nationale

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

Règlement du label «e-santé Logiciel Maisons et Centres de santé»

Règlement du label «e-santé Logiciel Maisons et Centres de santé» Règlement du label «e-santé Logiciel Maisons et Centres de santé» 1 Candidats éligibles Version n 4.0 du 31 mars 2016 La procédure de labellisation est ouverte à toute personne morale propriétaire d une

Plus en détail

Plan Qualité Référentiel Référentiel de Qualification Des organismes compétents Foudre Contrôle - Certification

Plan Qualité Référentiel Référentiel de Qualification Des organismes compétents Foudre Contrôle - Certification Sommaire Page 1/14 1 Objet 2 Domaine d application 3 Equipements et/ou documents associés 4 Définitions et abréviations 4-1 Définitions 4-2 Abréviations 5 Principales modifications 6 Contenu 6-1 Exigences

Plus en détail

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension

Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 1 Procédure d agrément des Centres ou Organismes de Formation aux Travaux Sous Tension 2015-020-CTST-PRO-1 Approbation du 5 juin 2015 Annule et remplace l édition du 3 octobre 2014 2 Sommaire 1. Préambule...

Plus en détail

Procédure d implication du RENARCI dans un projet industriel :

Procédure d implication du RENARCI dans un projet industriel : Procédure d implication du RENARCI dans un projet industriel : EXPERTISE SCIENTIFIQUE TACHES PROPOSEES PAR LE RENARCI Mise en relation et envoi du résumé et/ou du protocole au RENARCI (contact par mail

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Charte du Réseau des Tumorothèques du Centre

Charte du Réseau des Tumorothèques du Centre Charte du Réseau des Tumorothèques du Centre Les tumorothèques sont des structures d Etablissements de Santé ayant pour missions la collecte et la conservation d échantillons provenant de tissus tumoraux

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

Bio Qualité : un exemple. l accréditation

Bio Qualité : un exemple. l accréditation Bio Qualité : un exemple d accompagnement à l accréditation Alain SUIRO Responsable national Page 1 Accréditation COFRAC Sur l organisation du laboratoire et sur la compétence technique Certification ISO

Plus en détail

ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS ET À LA CRÉATION D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE

ACCORD DU 24 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS ET À LA CRÉATION D UNE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel OFFICES PUBLICS DE L HABITAT ACCORD DU 2 NOVEMBRE 2010 RELATIF À LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS, AUX RÉMUNÉRATIONS

Plus en détail

Le recours à la cellule d écoute demeure facultatif et complémentaire des canaux d information des situations de discriminations

Le recours à la cellule d écoute demeure facultatif et complémentaire des canaux d information des situations de discriminations Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère des sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et

Plus en détail

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes La nature constitue l une des plus grandes richesses des Alpes-Maritimes. Elle est particulièrement préservée dans les 15 parcs naturels départementaux qui proposent, de Théoule-sur-Mer à Roquebrune-Cap-Martin,

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) CENTRE HOSPITALIER ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER 3, rue du Jeu de Paume 54210 SAINT NICOLAS DE PORT Juin 2008 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

1. DISPOSITIONS GENERALES ET DEFINITIONS

1. DISPOSITIONS GENERALES ET DEFINITIONS 1. DISPOSITIONS GENERALES ET DEFINITIONS 1.1. FINANCEMENT DE L ANR MODE DE FINANCEMENT Le financement attribué par l ANR à chaque partenaire sera apporté sous forme d une aide non remboursable, selon les

Plus en détail

F I C H E DE P O S T E. GESTIONNAIRE DE SCOLARITE 10 postes à pourvoir

F I C H E DE P O S T E. GESTIONNAIRE DE SCOLARITE 10 postes à pourvoir Réf : Scol-ADT-A-06 F I C H E DE P O S T E GESTIONNAIRE DE SCOLARITE 10 postes à pourvoir IDENTIFICATION DU POSTE CORPS : ADT Service / Direction : Scolarité Localisation du poste : Aix-en-Provence, 29

Plus en détail

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10 Protocole de vérification de conformité Norme Afnor NF V 25-112 - Bonnes pratiques d'évaluation des caractéristiques d'un lot de pommes de terre destiné au marché du frais Sommaire Page 1 DOMAINE D'APPLICATION...5

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/10 REFERENTIEL TECHNIQUE Intrants Utilisables en Agriculture Biologique Ce document est la propriété d ECOCERT. Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement écrit d ECOCERT

Plus en détail

REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT

REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT REGLEMENT CADRE POUR LES CERTIFICATS ET DIPLOMES DE FORMATION CONTINUE FACULTE D ECONOMIE ET DE MANAGEMENT Sous réserve de l approbation par toutes les instances concernées. Le masculin est utilisé au

Plus en détail

APPEL INTERNE ET EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2012/099. En vue de pourvoir à 1 poste de ASSISTANT DE LABORATOIRE CLINIQUE (H/F) à temps plein (38h/sem.

APPEL INTERNE ET EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2012/099. En vue de pourvoir à 1 poste de ASSISTANT DE LABORATOIRE CLINIQUE (H/F) à temps plein (38h/sem. Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 27 juin 2012.

Plus en détail

Modalités techniques portant sur les enquêtes téléphoniques annuelles de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés Sommaire

Modalités techniques portant sur les enquêtes téléphoniques annuelles de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés Sommaire Modalités techniques portant sur les enquêtes téléphoniques annuelles de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés Sommaire Les étapes de l enquête de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés

Plus en détail

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Réseau Entre la Ville et l Hôpital pour l Orthogénie www.revho.fr Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Préambule Conformément à l article L6321-1 du Code de la Santé Publique, «Les réseaux

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 06/06/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de flux de commandes à l

Plus en détail

CONTRAT entre FAC FOR PRO PARIS et l étudiant

CONTRAT entre FAC FOR PRO PARIS et l étudiant Contrat d adhésion CONTRAT entre FAC FOR PRO PARIS et l étudiant ARTICLE 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

Règlement des appels à projets de l ANRS Projets de recherche et Contrats d initiation

Règlement des appels à projets de l ANRS Projets de recherche et Contrats d initiation Règlement des appels à projets de l ANRS Projets de recherche et Contrats d initiation Les informations contenues dans le présent règlement sont issues du document de référence de l ANRS intitulé "Modalités

Plus en détail

APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2014/080. En vue de pourvoir à 1 poste de data manager (H/F) à mi-temps (19h/sem.)

APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2014/080. En vue de pourvoir à 1 poste de data manager (H/F) à mi-temps (19h/sem.) Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 02 juillet 2014

Plus en détail

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé Republique de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Le C2D, un partenariat au service du développement Côte d Ivoire Projets C2D Santé Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Gestionnaire de flux de commandes à l international

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Gestionnaire de flux de commandes à l international COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 06/06/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de flux de commandes à l international

Plus en détail

Programme de Formation Responsable Management Qualité

Programme de Formation Responsable Management Qualité 1-Introduction : - de la formation. -La procédure de qualification. -Le Rôle d un Responsable Management Qualité 2-Identification des processus : -Rappel : L approche processus -Comment identifier les

Plus en détail

CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F)

CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F) CONCOURS EXTERNE INRIA N RH3 ACCES AU CORPS DES ASSISTANTS INGENIEURS 1 POSTE : ASSISTANT RESSOURCES HUMAINES (H/F) CENTRE DE RECHERCHE LILLE NORD EUROPE PHASE D ADMISSION : EPREUVE ECRITE DUREE : 2 HEURES

Plus en détail

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel

SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. Personnel SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Personnel MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction des professions

Plus en détail

Du G.B.E.A. à l Accréditation en milieu Hospitalier

Du G.B.E.A. à l Accréditation en milieu Hospitalier 27 ème Colloque CORATA IBS MARSEILLE le 16 Septembre 2010 Du G.B.E.A. à l Accréditation en milieu Hospitalier Professeur Henri PORTUGAL LABORATOIRE CENTRAL Biochimie Hématologie Hôpital Sainte Marguerite

Plus en détail

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Règlement médical de l UFOLEP REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Adopté par le comité directeur national de l Ufolep le 11 avril 2008 1 PREAMBULE L article L. 231-5

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Février 2014 / V2

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Février 2014 / V2 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Février 2014 / V2 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?»

FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» FICHE TECHNIQUE «Comment mettre à jour son compte qualité?» Procédure de certification Sommaire Préambule... 2 1 - Illustration au travers d un cas concret... 4 1 er Exemple : Établissement ayant obtenu

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22

Plus en détail

Procédure. Acquérir et Valider les ressources biologiques

Procédure. Acquérir et Valider les ressources biologiques Page 1 sur 7 Contenu 1 Objet... 2 2 Domaine d application... 2 3 Documents de référence... 2 4 Définitions et abréviations... 2 5 Contenu de la procédure... 3 6 Liste de diffusion... 7 7 Historique des

Plus en détail

NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997)

NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997) NIMP n 7 NORMES INTERNATIONALES POUR LES MESURES PHYTOSANITAIRES NIMP n 7 SYSTÈME DE CERTIFICATION À L'EXPORTATION (1997) Produit par le Secrétariat de la Convention internationale pour la protection des

Plus en détail

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification

Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification Règlement de certification des prestataires en localisation des réseaux et Comité de pilotage de la certification 1. Objet Le présent document définit les règles d instruction des demandes faites par des

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

REACTO-VIGILANCE. gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements. Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER

REACTO-VIGILANCE. gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements. Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER REACTO-VIGILANCE gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER PLAN 1-Qu est-ce que la réacto-vigilance? Enquête Définitions Missions 2-Normes ISO NF 15189 : Historique

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

Flash Info Hygiène & Sécurité. Les Acteurs de la Prévention

Flash Info Hygiène & Sécurité. Les Acteurs de la Prévention Page1 Flash Info Hygiène & Sécurité N 1 - Mars 2014 Service Hygiène et Sécurité Les Acteurs de la Prévention La qualité, la continuité du service public et la préservation de la santé et de la sécurité

Plus en détail

1. Domaine de validité. 2. Périmètre de la prestation. 3. Etendue des droits d'utilisation pour les certificats et logos

1. Domaine de validité. 2. Périmètre de la prestation. 3. Etendue des droits d'utilisation pour les certificats et logos Conditions Générales Certifications Systèmes du TÜV RHEINLAND France 20 Ter rue du Bezons - CS 60030 F-92415 COURBEVOIE CEDEX E-Mail: qualite@fr.tuv.com 1. Domaine de validité Les conditions générales

Plus en détail

STATUTS DE LA STRUCTURE COLLABORATIVE DE FORMATION ET DE RECHERCHE DENOMEE INSTITUT DU RISQUE ET DE L ASSURANCE. Titre I : Généralités

STATUTS DE LA STRUCTURE COLLABORATIVE DE FORMATION ET DE RECHERCHE DENOMEE INSTITUT DU RISQUE ET DE L ASSURANCE. Titre I : Généralités 1 STATUTS DE LA STRUCTURE COLLABORATIVE DE FORMATION ET DE RECHERCHE DENOMEE INSTITUT DU RISQUE ET DE L ASSURANCE Titre I : Généralités Article 1 er : Finalités Conformément à la décision du Conseil d

Plus en détail

Manuel Management Intégré

Manuel Management Intégré Manuel Management Intégré PREAMBULE Version 11 du 11 avril 2013 Ce manuel de management intégré présente les dispositions retenues par Enertherm pour satisfaire les exigences des normes : ISO 9001-2008

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Distribution et développement commercial

Distribution et développement commercial 03 Distribution Cte famille rassemble des métiers dont la finalité est de participer à la isation des contrats ou produits de l entreprise, soit en réalisant des actes de vente, soit en encadrant, animant

Plus en détail

Charte du comité consultatif des Actionnaires d Orange

Charte du comité consultatif des Actionnaires d Orange Charte du comité consultatif des Actionnaires d Orange Dans le cadre de sa bonne gouvernance, Orange souhaite améliorer de manière continue la qualité de ses relations et de sa communication avec les actionnaires

Plus en détail

NOVA RADIOPROTECTION. Solutions de consultance en radioprotection médicale

NOVA RADIOPROTECTION. Solutions de consultance en radioprotection médicale Solutions de consultance en radioprotection médicale 1021, Avenue de Toulouse - Espace ARC-EN-CIEL (Hall 3) 34070 MONTPELLIER - www.nova-radioprotection.com courriel : contact@nova-radioprotection.com

Plus en détail

Parcours métiers certifiants

Parcours métiers certifiants Réf. : 906 PRAXIS Parcours métiers certifiants Gestionnaire de risques Coordinateur des risques associés aux soins Certifiant Le CNEH est habilité par l ISQ-OPQF à délivrer le certificat professionnel

Plus en détail

photographie «Aide à la création photographique documentaire contemporaine» Fonds d aide à la photographie documentaire contemporaine 2012

photographie «Aide à la création photographique documentaire contemporaine» Fonds d aide à la photographie documentaire contemporaine 2012 Fonds d aide à la photographie documentaire contemporaine 2012 photographie «Aide à la création photographique documentaire contemporaine» Qui peut déposer une demande? L aide à la création photographique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Convention de partenariat Chambre des Métiers et de l Artisanat et Conseil Général de la Nièvre

DOSSIER DE PRESSE. Convention de partenariat Chambre des Métiers et de l Artisanat et Conseil Général de la Nièvre DOSSIER DE PRESSE Convention de partenariat Chambre des Métiers et de l Artisanat et Conseil Général de la Nièvre Jeudi 14 Octobre 2010 à 11h Au Foyer du Conseil Général Contacts presse : DCRCE Conseil

Plus en détail

Aix-Marseille Université Règlement intérieur de l Equipe d Accueil EA XYZ

Aix-Marseille Université Règlement intérieur de l Equipe d Accueil EA XYZ LOGO de L EA Aix-Marseille Université Règlement intérieur de l Equipe d Accueil EA XYZ Préambule L unité de recherche XYZ, EA??? d Aix-Marseille Université, est spécialisée dans l étude de Les locaux de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Décret n o 2012-706 du 7 mai 2012 relatif aux

Plus en détail

AGDA. La gestion des fichiers informatiques par les institutions publiques genevoises. Présentation du 4 mars 2015

AGDA. La gestion des fichiers informatiques par les institutions publiques genevoises. Présentation du 4 mars 2015 AGDA La gestion des fichiers informatiques par les institutions publiques genevoises Présentation du 4 mars 2015 04.03.2015 Page 1 Uniquement soumises à la transparence les entités privées "sur lesquelles

Plus en détail

ANNEXE 1. à la convention d adhésion. de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE. Centre de Gestion

ANNEXE 1. à la convention d adhésion. de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE. Centre de Gestion ANNEXE 1 à la convention d adhésion de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Seine-Maritime MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Mise en place d une unité d assistance médicale à la procréation (AMP) en contexte viral HIV pour les patients des 3 DFA

Mise en place d une unité d assistance médicale à la procréation (AMP) en contexte viral HIV pour les patients des 3 DFA CHU POINTE A PITRE GUADELOUPE Projet :: Mise en place d une unité d assistance médicale à la procréation (AMP) en contexte viral HIV pour les patients des 3 DFA Cible : Guadeloupe Martinique Guyane Saint

Plus en détail

CONTRAT entre FAC FOR PRO PARIS et l étudiant

CONTRAT entre FAC FOR PRO PARIS et l étudiant Contrat d adhésion un rapport de stage qui doivent être envoyés à FAC FOR PRO PARIS pour correction et soutenance. Les formations de FAC FOR PRO PARIS sont organisées selon les programmes suivants : CONTRAT

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (ci-après HES-SO) (ci-après la convention intercantonale),

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Adoptée par le Comité de direction le 8 novembre 2007 Adoptée par le Conseil d administration le 19 décembre 2007 Table des

Plus en détail

Charte de fonctionnement. du portail GEO-CENTRE. Préambule. Objectifs. Objet de la Charte

Charte de fonctionnement. du portail GEO-CENTRE. Préambule. Objectifs. Objet de la Charte Charte de fonctionnement du portail GEO-CENTRE Préambule La croissance du recours à l information géographique et les nouvelles exigences de la transposition de la directive européenne INSPIRE (Infrastructure

Plus en détail

ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE L UNION GUIDE ÉLECTORAL

ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE L UNION GUIDE ÉLECTORAL CONGRÈS EXTRAORDINAIRE 2014 ÉLECTION DU PRÉSIDENT DE L UNION GUIDE ÉLECTORAL 29 août 2014 INTRODUCTION La Haute Autorité de l Union a été élue à l occasion du Bureau politique du 22 janvier 2014 dont le

Plus en détail

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes

Label GretaPlus. Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Label GretaPlus Textes de référence Norme qualité Éducation nationale en formation d'adultes Texte officiel Version mars 2003 Ministère de la Jeunesse, de l'éducation nationale et de la Recherche Direction

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

MANUEL ASSURANCE QUALITE

MANUEL ASSURANCE QUALITE Page 1 sur 9 TABLE DES MATIERES 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION... 2 1.1. PRESENTATION... 2 1.2. DOMAINE D APPLICATION... 2 2. PERSONNES DE REFERENCE... 2 3. GRILLE DE DIFFUSION... 2 4. REFERENCE NORMATIVE...

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Entre L Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, Etablissement Public Industriel et Commercial, dont le siège est situé au 69bis, rue de Vaugirard, 75006, Paris, Représentée

Plus en détail

La démarche qualité dans les centres de radiothérapie de la région Haute- Normandie

La démarche qualité dans les centres de radiothérapie de la région Haute- Normandie La démarche qualité dans les centres de radiothérapie de la région Haute- Normandie Aurore STRAC Qualiticienne Régionale pour la Radiothérapie CENTRE GUILLAUME LE LE CONQUÉRANT RADIOTHÉRAPIE EXTERNE CURIETHÉRAPIE

Plus en détail

MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES ET DROIT SOCIAL

MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES ET DROIT SOCIAL MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES ET DROIT SOCIAL Une question? Un conseil? Contactez-nous au 0 800 940 367 CONTACTS AFPI Responsable Christophe LHUILLIER / 05 56 57 44 31 c.lhuillier@afpiso.com Assistante

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail