Finale. De nombreux commentaires ont été recueillis pendant la réunion. Ils peuvent être résumés comme suit :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Finale. De nombreux commentaires ont été recueillis pendant la réunion. Ils peuvent être résumés comme suit :"

Transcription

1 Finale Lors de la dernière assemblée générale de la communauté d usagers de la marina intérieure d Empuriabrava, il a été demandé aux usagers de donner leur avis (non contraignant) sur la possibilité d interdire la circulation des jet-skis à l intérieur de la marina. Cette consultation avait pour objectif de faire part à la société concessionnaire de notre opinion en réponse à la proposition qu elle avait présentée. De nombreux commentaires ont été recueillis pendant la réunion. Ils peuvent être résumés comme suit : L idée de regrouper les jet-skis en un seul et même endroit est en principe acceptable pour les jet-skis de location et les usagers temporaires en saison, avec les services complémentaires initialement prévus. Les propriétaires des logements donnant sur le canal et de places d amarrage sont contre cette proposition pour les jet-skis qui leur appartiennent. L emplacement prévu à l origine, à l entrée du port, est fortement déconseillée pour des raisons de sécurité touchant aussi bien les embarcations de la marina que les jet-skis eux-mêmes. En raison des particularités d Empuriabrava et du fait qu une grande partie des usagers n y naviguent qu à l occasion et en saison, il a été proposé d établir des normes de circulation spécifiques aux jet-skis et de les faire parvenir à tous les usagers propriétaires, ainsi que de les fournir aux visiteurs avec accusé de réception. Il faut ajouter, au résumé qui précède, toutes les opinions recueillies suite à des entretiens personnels avec des usagers professionnels reconnus de la marina, ainsi que les commentaires que nous avons reçus par courriel, dont une partie est présentée ci-après. Asamblea C.U.M.I.E JetSki/PWC Q&A&Comentarios - Página 1 de 6

2 Nous vous invitons à lire les commentaires fournis en réponse à nos questions et en rapport avec d autres thèmes pouvant présenter un intérêt pour la marina. Votre projet de «parking» de jet-ski à l entrée du port manque d objectivité. Vous estimez qu il en existe environ 300 dans la marina. Pensez-vous qu il y ait suffisamment d espace pour installer autant de pontons et pour pouvoir effectuer régulièrement des manœuvres en marche arrière? Par le passé, un locataire y a déjà installé une vingtaine d engins et a été contraint de les enlever. Dès la mise à l eau, il faut fournir à chaque usager un règlement clair et précis, et faire en sorte que ces normes soient appliquées à la lettre sans exception. Un autre problème réside dans le stationnement des voitures des accompagnateurs, soumis à un régime de parcmètre abusif et de personnel trop zélé. Nous avons une maison dans le canal Llobregat. Nous pensons que c est une bonne idée de déplacer la circulation des jet-skis vers la sortie du canal. D une part parce qu ils font bouger les bateaux amarrés quand ils passent à grande vitesse et d autre part parce qu ils font un vacarme assourdissant. Par ailleurs, il faudrait contrôler l aptitude des conducteurs à piloter ces bolides. Je n ai aucun problème avec les jet-skis, tant qu ils respectent les limites de vitesse indiquées. En revanche, les petits bateaux de location sans permis sont eux un vrai danger! Je suis contre la circulation des jet-skis dans les canaux. La proposition d installer une base pour les jet-skis me semble une bonne idée et, en ce qui me concerne, j y louerais une place pour trois mois. Je suis entièrement pour interdire la circulation des jet-skis de location dans la marina. En revanche, je suis contre cette interdiction pour les propriétaires de jet-skis qui ont une résidence dans la marina. Ceux-ci doivent pouvoir accéder chez eux ou à proximité. Les jet-skis sont une calamité : Asamblea C.U.M.I.E JetSki/PWC Q&A&Comentarios - Página 2 de 6

3 Ils sont très bruyants Ils polluent (moteurs 2T) Généralement, ils ne respectent pas les limites de vitesse Ils commettent des infractions plus graves que les bateaux Ils font des manœuvres dangereuses devant et derrière les bateaux Ils utilisent des plates-formes perpendiculaires aux pontons, ce qui entrave le passage des bateaux dans les canaux les plus étroits Étant donné que les jet-skis n ont pas de suspension, leurs usagers subissent tôt ou tard des problèmes de dos (tassement des disques lombaires) Selon moi, il est nécessaire de les interdire dans la marina. Je trouve que la proposition de base de jet-skis est une bonne idée. Il ne devrait pas y avoir de jet-ski dans les canaux. Je trouve que les petits bateaux de location représentent un problème bien plus important. Ils heurtent très fréquemment les bateaux amarrés et les endommagent. Je suis d accord avec le fait de permettre uniquement aux résidents ayant une place d amarrage et un permis d utiliser les jet-skis dans la marina, et d aménager une zone de location au large de la plage. Je trouve aussi que ces jet-skis causent des problèmes dans la marina et qu il serait juste de prévoir une base pour eux afin d éviter les âneries de certaines personnes (vitesse). Je suis contre NON J adore me promener dans les canaux en jet-ski! C est peut-être une possibilité pour les gens de passage, mais pas pour les propriétaires. À mon avis, le problème, ce ne sont pas les jet-skis en eux-mêmes. Il faudrait plutôt rappeler aux enfants et aux jeunes (ainsi qu à leurs parents) que les règles de circulation doivent être respectées. Asamblea C.U.M.I.E JetSki/PWC Q&A&Comentarios - Página 3 de 6

4 Les enfants et les jeunes conduisent sans permis, trop vite, et sont un danger public pour la circulation des bateaux dans les canaux. Je me réfère ici aux petits zodiacs motorisés conduits par des enfants et des adolescents. Il faut que ça change et vite. D accord, à condition que la base de jet-skis soit située le plus près possible de la sortie du port. Je possède à la fois un jet-ski et des bateaux, et je stationnerais toujours chez moi ; il faut bien que j arrive à la maison! Créer une base de jet-skis ne me semble pas une bonne idée. Créer un chemin d accès à la rivière au sud de la ville à partir du canal améliorerait la circulation, mais cela coûterait cher. Augmentez les taxes pour réduire le nombre de bateaux! Pour répondre à la question se référant à la circulation des jet-skis, nous pensons qu il faudrait interdire leur circulation dans les canaux et les stationner dans une base prévue à cet effet. N ayant pas pu assister à la réunion, je souhaiterais revenir sur le thème de la circulation dans les canaux. Nous possédons un bateau à Port Grec, Empuriabrava, et un jet-ski que nous gardons chez nous. J ignore ce qui a déclenché la discussion. S agit-il de la navigation en général dans les canaux ou seulement de celle des jet-skis? L augmentation de la circulation dans les canaux est due à deux facteurs : au nombre de bateaux privés et de location et au nombre de jet-skis dans les canaux. Personnellement, je pense que le nombre de bateaux et de jet-skis n est pas un problème. Ce qui attire régulièrement notre attention, ce sont les skippers ; on a parfois l impression qu ils n ont pas de permis. Il suffit de les observer entrer et sortir des ports, mouiller au bord des plages et circuler dans les canaux. Si nous naviguons à 3 nœuds, les bateaux de plaisance nous poussent fréquemment à avancer et nous doublent même très souvent! Ce genre de choses est beaucoup plus courant avec les bateaux qu avec les jet-skis. Les vagues qui frappent une embarcation lorsqu un bateau passe trop près sont beaucoup plus fortes que celles provoquées par un jet-ski. La navigation dans les canaux est soumise à des règles qu il faut respecter, et ce respect peut et doit être contrôlé avec plus d assiduité en juillet et en août. Il faudrait exiger que les pilotes de jet-ski présentent leur permis lorsqu ils rentrent dans le port et les menacer de leur retirer ce permis s ils conduisent trop vite, Asamblea C.U.M.I.E JetSki/PWC Q&A&Comentarios - Página 4 de 6

5 sur un pied d égalité et en vue de réduire les risques pour tous les skippers et pilotes qui amarrent leur embarcation à Empuriabrava ou au port. Je trouve également incroyable d entendre parler si souvent de propriétaires d embarcations qui n ont pas de permis, lors de mes entretiens avec des vendeurs ou réparateurs de bateaux d Empuriabrava. Je recommande un contrôle des permis bateau et un renforcement du contrôle de la circulation en saison. Par contre, il ne faudrait pas discriminer certains groupes d usagers auxquels on limite l utilisation des canaux. Il est de votre devoir de contrôler la circulation et le respect des normes. Je n ai pas bien saisi si votre proposition concernant une petite base de jet-skis à l entrée du port concerne uniquement les jet-skis de location ou si tous les jetskis privés en général devront également y stationner. Ceux de location pourraient être maintenus à cet endroit, mais les jet-skis privés doivent pouvoir continuer à naviguer dans les canaux jusqu à leur place d amarrage. D après moi, les places d amarrage prévues pour les jet-skis laisse un passage trop étroit et donc dangereux, surtout en cas de grande affluence. Il faudrait par exemple investir dans un changement d emplacement ou dans la construction d une station-service rentable, ou bien dans un plus grand nombre de bateaux de surveillance en saison. J ai reçu votre proposition concernant l éventuelle base de jet-skis à l entrée du port et j aimerais vous faire part de mon opinion à ce sujet. En premier lieu, cela fait maintenant 25 ans que je suis propriétaire à Empuriabrava. En tant que passionné des sports nautiques, j ai décidé à l époque d acquérir une parcelle avec place d amarrage expressément à Empuriabrava. J utilise ma propriété plusieurs fois par an, hors saison également et j y réside 6 mois en tout dans l année. Si la décision est prise d interdire la circulation de toutes les embarcations dans les canaux, je me demanderais forcément si cela vaut la peine de continuer à posséder une maison à Empuriabrava et d y passer mes vacances. Ailleurs en Europe, il existe des concepts similaires pour les amateurs de sports nautiques. Avec cette démarche, vous oubliez votre rôle de prestataire de services pour le secteur touristique et vous réduisez considérablement l attrait de tous les équipements d Empuriabrava. Dans la plus grande marina d Europe, il devrait être possible de pouvoir se déplacer librement avec ses propriétés/jet-skis. Je suis résolument contre la base de jet-skis à l entrée du port. Les opinions de la Communauté d usagers de la marina d Empuriabrava que vous venez de lire ont été transmises au concessionnaire. Nous sommes d accord avec l opinion générale et l analyse prédominante de la proposition. Par conséquent, nous pouvons d ores et déjà vous annoncer que la possibilité Asamblea C.U.M.I.E JetSki/PWC Q&A&Comentarios - Página 5 de 6

6 d installer une base de jet-skis à l entrée du port a été totalement rejetée. Par ailleurs, nous allons œuvrer pour l amélioration du contrôle général de la circulation, en particulier celle des bateaux de location, des jet-skis et des bateaux pneumatiques pilotés par des gens inexpérimentés. Nous espérons pouvoir vous annoncer dans les prochains mois les interventions prévues à cet effet. Asamblea C.U.M.I.E JetSki/PWC Q&A&Comentarios - Página 6 de 6

RÈGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR (01/10/2009)

RÈGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR (01/10/2009) RÈGLEMENT D ORDRE INTÉRIEUR (01/10/2009) Généralités 1. Le port de plaisance Mercator à Oostende est géré et exploité par la scrl Mercator Marina (concessionnaire). Afin d exécuter cette tâche, le conseil

Plus en détail

Résumé du postulat. Réponse du Conseil communal

Résumé du postulat. Réponse du Conseil communal Rapport final du Conseil communal au sujet du postulat n o 136 de M. Vincent Jacquat (PLR), [au nom du groupe libéral-radical], et de 18 cosignataires demandant la réduction de 50% des tarifs actuellement

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées. Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain :

Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées. Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain : Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain : Cela pourra avoir l effet inverse que celui escompté car

Plus en détail

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire

BTS CI 2 ème année. CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger. Sommaire BTS CI 2 ème année CCF E51 : Plan de marchéage et actions de prospection menés au cours du stage à l étranger Sommaire 1 Introduction I/ Plan de marchéage A. Services B. Prix C. Distribution D. Communication

Plus en détail

LE GRAND REFERENDUM POUR LA MOBILITE EN ÎLE-DE-FRANCE

LE GRAND REFERENDUM POUR LA MOBILITE EN ÎLE-DE-FRANCE DOSSIER DE PRESSE LE GRAND REFERENDUM POUR LA MOBILITE EN ÎLE-DE-FRANCE LES RESULTATS COMMUNIQUÉ Paris, le 29/06/2016 «40 MILLIONS D AUTOMOBILISTES» PUBLIE LES RÉSULTATS DE SON GRAND RÉFÉRENDUM POUR LA

Plus en détail

F Agent Immobilier A07 Bruxelles, le 1.06.2006 MH/BL/JP A V I S. sur

F Agent Immobilier A07 Bruxelles, le 1.06.2006 MH/BL/JP A V I S. sur F Agent Immobilier A07 Bruxelles, le 1.06.2006 MH/BL/JP A V I S sur UN PROJET D ARRÊTÉ ROYAL RELATIF AUX CONDITIONS DES AGENTS IMMOBILIERS DANS LES CONTRATS D INTERMÉDIAIRES *** 2 Par sa lettre du 5 avril

Plus en détail

Commune de Bourg-en-Lavaux

Commune de Bourg-en-Lavaux Commune de Bourg-en-Lavaux Règlement communal sur les places d entreposage à terre des bateaux (radiers) et sur les bouées d amarrage CHAPITRE PREMIER DISPOSITIONS GENERALES Application Compétences Art.

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le lundi 15 juin 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Installation du Conseil supérieur de la

Plus en détail

La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme

La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme La publication de brochures et guides par les Offices de Tourisme L article L. 133-3 du Code du tourisme, dispose : «L'office de tourisme assure l'accueil et l'information des touristes ainsi que la promotion

Plus en détail

2) Charte de suivi et d évaluation de la vidéosurveillance nocturne en cœur de ville du Mans

2) Charte de suivi et d évaluation de la vidéosurveillance nocturne en cœur de ville du Mans CONSEIL MUNICIPAL 4 Séance du 23 mai 2013 Charte de suivi et d'évaluation de la Vidéosurveillance nocturne Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe COUNIL 1 )

Plus en détail

Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012

Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012 Avis général de la médiatrice du cinéma sur les propositions d engagements de programmation Décembre 2012 La Médiatrice du cinéma est chargée de formuler son avis sur les propositions d engagements de

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE TRANSPORTS, MER ET PÊCHE Arrêté du 10 avril 2013 relatif à la conduite en mer des véhicules

Plus en détail

Apprendre Twitter à l école maternelle.

Apprendre Twitter à l école maternelle. Apprendre Twitter à l école maternelle. Source : http://fragmentsdeclasse.blogspot.fr/2011/12/apprendre-twitter-lecole-maternelle.html Apprendre les réseaux sociaux à l école maternelle. Ces derniers mois

Plus en détail

Votre avis nous intéresse.

Votre avis nous intéresse. HORODATEURS, Votre avis nous intéresse. La municipalité de Lacanau a mis en place un nouveau schéma de stationnement au cours de l été 2015. Reposant principalement sur des emplacements de parkings de

Plus en détail

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements.

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Une enquête comparative Lyon-Montréal Nathalie Ortar, Claudio Ribeiro, Stéphanie Vincent-Geslin Julie-Anne Boudreau, Pascal Pochet, Louafi Bouzouina,

Plus en détail

«le permis bateau à portée de main» Fluvial : examen blanc n 2

«le permis bateau à portée de main» Fluvial : examen blanc n 2 Fluvial : examen blanc n 2 1. Je suis avalant et je vois cette bouée : A Je viens à droite B Je viens à gauche C C est une balise de rive droite D C est une balise de rive gauche 2.. Au stationnement,

Plus en détail

MES-IMMOBILIERS.COM Gérer votre copropriété en toute liberté!

MES-IMMOBILIERS.COM Gérer votre copropriété en toute liberté! MES-IMMOBILIERS.COM Gérer votre copropriété en toute liberté! Version «copropriétaires gérants» Vous avez choisi de gérer vos biens immobiliers avec MES-IMMOBILIERS.COM et nous vous remercions de votre

Plus en détail

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire

Informations complémentaires à la photo. Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Etude de cas : Banc de cour de récréation Photo prise dans la cour d une école élémentaire Vous allez considérer que vous entrez dans une école que vous n avez pas l habitude de fréquenter. Vous entrez

Plus en détail

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission

Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission Audit du cadre de gestion de Sécurité et assurance de mission RAPPORT D AUDIT Projet # 14/15 01 02 préparé par la Direction, audit et évaluation JUIN 2015 AUDIT DU CADRE DE GESTION DE SÉCURITÉ ET ASSURANCE

Plus en détail

WELCOME LIVRET D ACCUEIL

WELCOME LIVRET D ACCUEIL cvn100-12 avril16 WELCOME LIVRET D ACCUEIL Préparer votre arrivée au PORSCHE-SPRING-MEETING Accueil : Vous retirez vos cartes d accréditation, Les Modalités & Activité Circuit cvn105 la veille de votre

Plus en détail

Date : N : ARRETE MUNICIPAL. Base Nautique Municipale REGLEMENT INTERIEUR

Date : N : ARRETE MUNICIPAL. Base Nautique Municipale REGLEMENT INTERIEUR Date : N : ARRETE MUNICIPAL Base Nautique Municipale REGLEMENT INTERIEUR Le Maire de la Ville de, Vu la loi 86-2 du 3 janvier 1986 relative à l aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral.

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION SITE WEB

NOTICE D UTILISATION SITE WEB NOTICE D UTILISATION SITE WEB Contact : Fred Mariéthoz - fredonthemountain. Contact : Fred Mariéthoz - fred@onthemountain.ch SOMMAIRE I. ACCÈS AU SITE NEIGE AVENTURE A. Choix de la langue page 1 II. PAGE

Plus en détail

DELEGATION DE Monsieur Jean-Charles BRON

DELEGATION DE Monsieur Jean-Charles BRON DELEGATION DE Monsieur Jean-Charles BRON 1419 Séance du lundi 16 décembre 2013 D-2013/758 Marché des Capucins. Actualisation des tarifs des droits de place du Marché et du parc stationnement des Capucins.

Plus en détail

Fonctionnement des ceintures

Fonctionnement des ceintures Fonctionnement des ceintures Dans la classe tous les enfants portent une ceinture de comportement. Cette ceinture est fictive et matérialisée à la fois par une gommette autocollante apposée sur les étiquettes

Plus en détail

Code de la route : 14 idées reçues

Code de la route : 14 idées reçues Code de la route : 14 idées reçues Etes-vous sûr de tout connaître du Code de la route? Savez-vous exactement quels sont vos devoirs? Etes-vous sûr qu il ne s agit pas d idées reçues? Découvrez les réponses

Plus en détail

Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais. Programme inter-établissement.

Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais. Programme inter-établissement. Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais Programme inter-établissement Evaluation Sommaire 1 - Résultats de l enquête par questionnaire : début de programme...

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Religion- fonctionnement des services publics - Recommandation La réclamante est musulmane et porte le foulard. Elle souhaite effectuer une formation professionnelle

Plus en détail

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille L actuelle loi scolaire prévoit que l école «seconde» la famille en matière d éducation. L avant-projet lui donne un rôle «complémentaire» à celui des parents en matière d éducation. L école doit en effet

Plus en détail

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : Solution 6.02.07 BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire

Plus en détail

Projet de Règlement sur la certification des résidences privées pour aînés

Projet de Règlement sur la certification des résidences privées pour aînés Québec, le 27 novembre 2015 Monsieur Gaétan Barrette Ministre de la Santé et des Services sociaux 1075, chemin Sainte-Foy, 15 e étage, Québec (Québec) G1S 2M1 Objet : Projet de Règlement sur la certification

Plus en détail

Résultats du sondage effectué auprès des usagers du traversier La Richardière

Résultats du sondage effectué auprès des usagers du traversier La Richardière Résultats du sondage effectué auprès des usagers du traversier La Richardière Octobre 27 1. Les unités de sondage Les personnes sondées sont les membres actifs de la Société Inter-Rives c est-à-dire «Toute

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU PORT DE DIELETTE

REGLEMENT INTERIEUR DU PORT DE DIELETTE REGLEMENT INTERIEUR DU PORT DE DIELETTE Il est rappelé que la Communauté de Communes des Pieux est concessionnaire, selon l'arrêté du 10 décembre 1993 du Président du Conseil Général de la Manche, du Domaine

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES 26, Bd HAUSSMANN, 75311 PARIS CEDEX 09 TÈLÉPHONE 01 42 47 90 00 TÉLÈCOPIE 01 42 47 93 11 - TELEX 282 588 F FEDASSU LE DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL (1)hfe/ Coniaci : Accord

Plus en détail

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international Seul le prononcé fait foi Mesdames et messieurs les négociateurs, chers amis, Je tenais à être avec vous

Plus en détail

DIRECTIVES ADMINISTRATIVES UTILISATION DES INSTALLATIONS DE LA SOCIÉTÉ DU PARC INDUSTRIEL ET PORTUAIRE DE BÉCANCOUR

DIRECTIVES ADMINISTRATIVES UTILISATION DES INSTALLATIONS DE LA SOCIÉTÉ DU PARC INDUSTRIEL ET PORTUAIRE DE BÉCANCOUR DIRECTIVES ADMINISTRATIVES UTILISATION DES INSTALLATIONS DE LA SOCIÉTÉ DU PARC INDUSTRIEL ET PORTUAIRE DE BÉCANCOUR 1. PRÉAMBULE La Société a comme mission de favoriser le développement économique du Québec

Plus en détail

Evaluer votre bien ESTIMATION STATISTIQUE FIABLE. Se détacher de la valeur sentimentale que. Connectez-vous sur www.immoprix.fr, site MARCHE LOCAL

Evaluer votre bien ESTIMATION STATISTIQUE FIABLE. Se détacher de la valeur sentimentale que. Connectez-vous sur www.immoprix.fr, site MARCHE LOCAL 1 Evaluer votre bien ESTIMATION Se détacher de la valeur sentimentale que l on porte à son bien est la véritable difficultéde de la transaction entre particuliers. De plus, comment estimer de façon précise

Plus en détail

Jeu de rôle et débat

Jeu de rôle et débat Jeu de rôle et débat Info pour l enseignant Cette activité rencontre les objectifs inscrits dans les socles de compétences de l éveil à la formation historique et géographique (les interactions hommes/espace)

Plus en détail

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Josy REIFFERS

Séance du lundi 16 juin 2008. DELEGATION DE M. Josy REIFFERS Séance du lundi 16 juin 2008 DELEGATION DE M. Josy REIFFERS 305 Séance du lundi 16 juin 2008 D -20080318 Convention de partenariat entre la Ville de Bordeaux et l association Maison de l Emploi de Bordeaux.

Plus en détail

AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA

AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA AUTOÉVALUATION PAR LES MEMBRES DU CA Questionnaire pour le fonctionnement général du conseil d administration Cette autoévaluation a pour but de faire le point après

Plus en détail

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC La Société Radio-Canada/CBC et la Guilde feront tout en leur pouvoir pour éviter des mises à pied involontaires. Ce principe est le fondement

Plus en détail

REGLEMENT DE LA MEDIATHEQUE

REGLEMENT DE LA MEDIATHEQUE REGLEMENT DE LA MEDIATHEQUE Article 1 les missions de la Médiathèque La Médiathèque Municipale de Gruissan est un service public destiné à toute la population. Elle contribue aux loisirs, à la culture,

Plus en détail

Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie.

Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie. Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie 16 octobre 2013 Table des matières Contexte... 3 Mandat... 3 Format du forum... 4 Participation...

Plus en détail

4. Mes deux bilans séjour en entreprise

4. Mes deux bilans séjour en entreprise RAPPORT DE STAGE ENTREPRISE 1 : 1- Sommaire Page.1 2- Introduction Page.2 3- Présentation de l'entreprise Page.3 4- Fonctionnement de l'entreprise et l organisation de l entreprise Page.4 5- L'entreprise

Plus en détail

French Beginners (Section I Listening)

French Beginners (Section I Listening) 2008 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE SPECIMEN EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Question 1 Les jeunes d aujourd hui deviennent de plus en plus obèses. Lorsqu ils rentrent chez eux

Plus en détail

ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΠΑΙ ΕΙΑΣ, ΙΑ ΒΙΟΥ ΜΑΘΗΣΗΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ

ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΠΑΙ ΕΙΑΣ, ΙΑ ΒΙΟΥ ΜΑΘΗΣΗΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ ΥΠΟΥΡΓΕΙΟ ΠΑΙ ΕΙΑΣ, ΙΑ ΒΙΟΥ ΜΑΘΗΣΗΣ ΚΑΙ ΘΡΗΣΚΕΥΜΑΤΩΝ ΚΡΑΤΙΚΟ ΠΙΣΤΟΠΟΙΗΤΙΚΟ ΓΛΩΣΣΟΜΑΘΕΙΑΣ CERTIFICATION EN LANGUE FRANÇAISE NIVEAU B1 ÉPREUVE 3 : compréhension de l'oral NOVEMBRE 2010 Κρατικό Πιστοποιητικό

Plus en détail

à conserver CONVENTION D OCCUPATION DE POSTE D AMARRAGE «ESTUAIRE DE LA DIVES»

à conserver CONVENTION D OCCUPATION DE POSTE D AMARRAGE «ESTUAIRE DE LA DIVES» Capitainerie de Port Guillaume Quai Bernard Magne 14160 DIVES SUR MER Tél : 02 31 24 48 00 Fax : 02 31 24 73 02 portguillaume@caen.cci.fr www.port-dives-cabourg.com O R I G I N A L à conserver CONVENTION

Plus en détail

EDITO. consommation collaborative

EDITO. consommation collaborative La Gazette POSITIVE EDITO. Depuis quelques d années, de nouvelles pratiques de consommation émergent et interrogent le modèle économique que nous connaissons, basé sur la possession et l accumulation de

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR I- CONDITIONS GÉNÉRALES. 1 Conditions d admission

RÈGLEMENT INTÉRIEUR I- CONDITIONS GÉNÉRALES. 1 Conditions d admission RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le camping dispose d'un règlement intérieur affiché à l'accueil. En tant que client du camping, celui-ci vous est opposable. Attention! Les animaux sont interdits autour de la piscine,

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007

SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES. Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 SEMINAIRE DE LANCEMENT DE LA RÉVISION GENERALE DES POLITIQUES PUBLIQUES Centre de conférences internationales mardi 10 juillet 2007 Discours de M. Eric WOERTH Messieurs les Ministres, Madame et Messieurs

Plus en détail

Brochure d information cybersurveillance

Brochure d information cybersurveillance Brochure d information cybersurveillance I. Cybersurveillance : un mot d explication Le 2 mai 2012, la Commission vie privée a émis une recommandation sur le contrôle par l employeur de l utilisation de

Plus en détail

480 tests. Code de la route. Codoroute - Tendance & Repères. Jean-Luc Millard. Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0

480 tests. Code de la route. Codoroute - Tendance & Repères. Jean-Luc Millard. Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0 480 tests Code de la route Jean-Luc Millard Groupe Eyrolles 2005, ISBN 2-212-11664-0 Codoroute - Tendance & Repères S é r i e N 1 À la sortie de ce carrefour, je vais emprunter la rue la plus à gauche,

Plus en détail

L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée. Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada

L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée. Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada L exploitation financière des personnes âgées : Ça semblait être une bonne idée Chad McCleave B.Comm. C.A.; First Seniors, Newmarket, Ontario, Canada Par l intermédiaire du Secrétariat aux Affaires des

Plus en détail

Les 10 Excuses qui vous Paralysent

Les 10 Excuses qui vous Paralysent Jérôme YVON Les 10 Excuses qui vous Paralysent Les réponses pour agir! Investisseur Immobilier Débutant.fr Les gagnants trouvent des moyens, les perdants des excuses F. D. Roosevelt Investisseur Immobilier

Plus en détail

2 èmes Rencontres parlementaires sur le Dossier médical personnel

2 èmes Rencontres parlementaires sur le Dossier médical personnel Xavier Bertrand MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Discours Sous réserve du prononcé 2 èmes Rencontres parlementaires sur le Dossier médical personnel «Le chantier du DMP : point d étape» Mardi 23

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

Norme pour la liste de vérification de sécurité pour embarcations de location

Norme pour la liste de vérification de sécurité pour embarcations de location Norme pour la liste de vérification de sécurité pour embarcations de location Le 12 décembre 2003, le gouvernement a émis un décret regroupant l ensemble des politiques reliées à la sécurité maritime sous

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

LOCATION- ACCESSION. On parie que vous allez devenir propriétaires. BÂTISSEUR DE VIES...

LOCATION- ACCESSION. On parie que vous allez devenir propriétaires. BÂTISSEUR DE VIES... Société Régionale des Cités Jardins - SA d HLM au capital de 350 567 - RCS Lille Métropole 454 501 289-7, rue de Tenremonde 59000 Lille. Illustrations non contractuelles : LD3D, Concept Archi et O Architecture.

Plus en détail

Est absente : Mme Jacinthe Brissette, conseillère. Le maire déclare la séance ouverte.

Est absente : Mme Jacinthe Brissette, conseillère. Le maire déclare la séance ouverte. MRC DE D AUTRAY MUNICIPALITÉ DE LANORAIE PROCÈS-VERBAL de la séance ordinaire des membres du conseil de la municipalité de Lanoraie tenue au 57, rue Laroche, lundi le 2 juin 2014 à 20 h, à laquelle sont

Plus en détail

Mardi 20 juillet 2010. Jeudi le 14 janvier 2010. Dernière mise à jour : 20 juillet 2010

Mardi 20 juillet 2010. Jeudi le 14 janvier 2010. Dernière mise à jour : 20 juillet 2010 Dernière mise à jour : 20 juillet 2010 Mardi 20 juillet 2010 Dans le but de minimiser les impacts ferroviaires sur les secteurs résidentiels avoisinant l actuel garage des trains de banlieue de la ligne

Plus en détail

«Améliorer la puissance de votre avantage numérique»

«Améliorer la puissance de votre avantage numérique» Partie 1 de 3 d une série d articles sur le jeu 6 sur 5 Depuis quelques années, je tente d améliorer mon explication de la situation d avantage en water-polo, tout particulièrement en raison des récentes

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Petits malheurs de la vie quotidienne Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara,

Plus en détail

GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK

GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION... 1 2. COMITÉ PERMANENT DES MINES ET DE L ENVIRONNEMENT... 1 3. LE PROCESSUS D APPROBATION...

Plus en détail

FicheInfo. Transports publics et règles de priorité dans les zones de rencontre 2010/11

FicheInfo. Transports publics et règles de priorité dans les zones de rencontre 2010/11 Klosbachstrasse 48 8032 Zurich Téléphone 043 488 40 30 Fax 043 488 40 39 info@mobilitepietonne.ch www.fussverkehr.ch www.mobilitepietonne.ch www.mobilitapedonale.ch FicheInfo 2010/11 Transports publics

Plus en détail

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? Jean Labbé, MD, FRCPC Professeur titulaire Département de pédiatrie Université Laval; Consultant pédiatrique en protection de

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

QUELQUES AVIS DE LA COMMISSION DEONTOLOGIE. 1- Le partage d informations entre assistants sociaux d un même service

QUELQUES AVIS DE LA COMMISSION DEONTOLOGIE. 1- Le partage d informations entre assistants sociaux d un même service QUELQUES AVIS DE LA COMMISSION DEONTOLOGIE 1- Le partage d informations entre assistants sociaux d un même service Question : Je souhaiterais obtenir des références sur «le partage entre Assistantes sociales

Plus en détail

OBSERVATIONS de Monsieur MEUNIER sur le mémoire en défense de la Société du Terminal Méthanier de Fos Cavaou

OBSERVATIONS de Monsieur MEUNIER sur le mémoire en défense de la Société du Terminal Méthanier de Fos Cavaou Requérant : Romuald MEUNIER Les Capucines 40 COPIE chemin du Douanier 13270 Fos-sur-Mer tel/fax : 04.4205.0162 Email : marinship@free.fr cconf forrmee àà l''orri iginaal l Fos-sur-Mer le 30 août 2007 à

Plus en détail

UN POUVOIR ADDITIONNEL CONFÉRÉ AUX MUNICIPALITÉS POUR ASSUMER LEUR OBLIGATION DE FAIRE RESPECTER LE Q-2, R. 8

UN POUVOIR ADDITIONNEL CONFÉRÉ AUX MUNICIPALITÉS POUR ASSUMER LEUR OBLIGATION DE FAIRE RESPECTER LE Q-2, R. 8 UN POUVOIR ADDITIONNEL CONFÉRÉ AUX MUNICIPALITÉS POUR ASSUMER LEUR OBLIGATION DE FAIRE RESPECTER LE Q-2, R. 8 ME DANIEL BOUCHARD LAVERY, DE BILLY 1. PRÉSENTATION Le 13 décembre 2007 est entré en vigueur

Plus en détail

Plans pourles gens âgés de 50 à 80 Dem anderune soum ission.

Plans pourles gens âgés de 50 à 80 Dem anderune soum ission. 1 sur 7 2015-01-10 19:50 7 articles gratuits restants sur 8 Connexion S abonner Édition numérique Tous les articles Membre du groupe Acadie Média Samedi 10 janvier 2015 Plans pourles gens âgés de 50 à

Plus en détail

Étapes importantes du processus d approbation du CCPP

Étapes importantes du processus d approbation du CCPP Étapes importantes du processus d approbation du CCPP À chacune des étapes du processus, cliquez sur le notocollant jaune correspondant. (1) Avant la soumission Services facultatifs à votre disposition

Plus en détail

Planète Pilote. Connaître les visiteurs de

Planète Pilote. Connaître les visiteurs de Connaître les visiteurs de Planète Pilote Etude réalisée du 1 er juillet au 29 août 2010 auprès de visiteurs du musée de l Air et de l Espace ayant assisté à une séance de Planète Pilote 1 Introduction

Plus en détail

M me Françoise Sorieul Secrétaire M. Jacques Joli-Cœur Conseiller municipal et maire suppléant

M me Françoise Sorieul Secrétaire M. Jacques Joli-Cœur Conseiller municipal et maire suppléant PROCÈS-VERBAL de la huitième assemblée du Conseil de quartier du Vieux-Québec Cap- Blanc colline Parlementaire tenue le 24 septembre 2008, au Palais Montcalm, 995, Place d Youville, salle Café-spectacles,

Plus en détail

Stratégie concernant la sécurité routière

Stratégie concernant la sécurité routière Stratégie concernant la sécurité routière Le contexte Objectif : arriver à un maximum de 420 morts sur nos routes en 2020. Au cours de la décennie écoulée, notre pays est parvenu à diminuer de 44% le nombre

Plus en détail

LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL

LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL LIGNE DE CONDUITE POUR UN AVIS EN TECHNOPREVENTION OPTIMAL Le présent document comprend une série de recommandations pouvant aider les conseillers en technoprévention dans le cadre de leur communication

Plus en détail

CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF

CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF CONDUIRE UN ENTRETIEN SEMI-DIRECTIF Rappel du principe de l entretien semi-directif un ensemble de thèmes imposés et qui doivent être tous abordés, avec des questions ouvertes et en laissant la liberté

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

Chapitre 1. Commentaire d introduction par la vérificatrice générale

Chapitre 1. Commentaire d introduction par la vérificatrice générale Commentaire d introduction par la vérificatrice générale Chapitre 1 Commentaire d introduction par la vérificatrice générale Contenu Le volume III rend compte de nos audits financiers... 3 Remerciements...

Plus en détail

Sur Internet aussi, ma MSA est proche de moi

Sur Internet aussi, ma MSA est proche de moi vous guider Sur Internet aussi, ma MSA est proche de moi n Salariés, familles, retraités... www.msa.fr Ce guide a été spécialement conçu pour vous accompagner pas à pas dans l utilisation de votre site

Plus en détail

[Traduction du Greffe] OPINION DISSIDENTE DE M. LE JUGE P. CHANDRASEKHARA RAO

[Traduction du Greffe] OPINION DISSIDENTE DE M. LE JUGE P. CHANDRASEKHARA RAO [Traduction du Greffe] OPINION DISSIDENTE DE M. LE JUGE P. CHANDRASEKHARA RAO 1. La raison principale pour laquelle je suis en désaccord avec la décision du Tribunal international du droit de la mer (ci-après

Plus en détail

LC 08 313. Toute désignation de personne, de statut ou de fonction dans le présent règlement vise indifféremment l homme ou la femme.

LC 08 313. Toute désignation de personne, de statut ou de fonction dans le présent règlement vise indifféremment l homme ou la femme. Règlement relatif à l utilisation du domaine public de la Ville de Carouge LC 08 33 du 9 mai 03 Entrée en vigueur : er juillet 03 Vu la loi sur le domaine public (L 05), vu la loi sur les routes (L 0)

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDS 2015-117

Décision du Défenseur des droits MDS 2015-117 Paris, le 11 mai 2015 Décision du Défenseur des droits MDS 2015-117 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011 relative

Plus en détail

Le rapport de fin de séjour

Le rapport de fin de séjour Le rapport de fin de séjour A- Vie pratique 1- Logement : pendant notre séjour en Inde nous avons été logés dans différents hôtels. Nous nous sommes beaucoup aidés de guides de voyage (guide du routard

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

asa I. Situation initiale

asa I. Situation initiale asa ASSOCIATION DES SERVICES DES AUTOMOBILES VEREINIGUNG DER STRASSENVERKEHRSÄMTER ASSOCIAZIONE DEI SERVIZI DELLA CIRCOLAZIONE Défis se posant aux autorités responsables de l homologation à la circulation

Plus en détail

Comment me repérer et naviguer dans mon espace client?

Comment me repérer et naviguer dans mon espace client? Le Guide 1 Menu de l espace client Comment me repérer et naviguer dans mon espace client? Menu de l espace client Crédits disponibles Mon profil Moteur de recherche Formulaire de contact Critères d'alertes

Plus en détail

Délibération n 2010-22 du 1 er février 2010

Délibération n 2010-22 du 1 er février 2010 Délibération n 2010-22 du 1 er février 2010 Etat de grossesse - Emploi secteur public recrutement examens médicaux- Recommandations La réclamante, candidate à un emploi d agent administratif hospitalier,

Plus en détail

Les expatriés français et l immobilier. Photo Syda Productions. Enquête 2016. http://www.myexpat.fr/

Les expatriés français et l immobilier. Photo Syda Productions. Enquête 2016. http://www.myexpat.fr/ Photo Syda Productions Les expatriés français et l immobilier Enquête 2016 http://www.myexpat.fr/ My expat p.3 Résumé de l étude Qui sont les Français de l étranger? Les expatriés français dans le monde.

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail

Rapport de stage IFMSA à l étranger BERGEN, NORVEGE Juillet 2013

Rapport de stage IFMSA à l étranger BERGEN, NORVEGE Juillet 2013 Rapport de stage IFMSA à l étranger BERGEN, NORVEGE Juillet 2013 Service de Gynécologie-Obstétrique Haukeland universitetssjukehus DFGSM3, Université de ROUEN Année 2012-2013 Accueil d une étudiante Croate

Plus en détail

Compte-rendu de l'assemblée Générale du 02 juillet 2005

Compte-rendu de l'assemblée Générale du 02 juillet 2005 10 CHEMIN DE LA REDONNE La Madrague le 2 juillet 2005 13820 ENSUES LA REDONNE Email : ciq.madrague@free.fr Site Internet : http://bernard.chappe.free.fr Compte-rendu de l'assemblée Générale du 02 juillet

Plus en détail