Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information"

Transcription

1 Ministère de l Agriculture et de la Pêche ÉCOLE NATIONALE d INGÉNIEURS des TRAVAUX AGRICOLES de BORDEAUX Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information François-Xavier Prunayre Organisation des structures et flux de données sous serveur spatial - 2oo1 -

2 Ministère de l Agriculture et de la Pêche ÉCOLE NATIONALE d INGÉNIEURS des TRAVAUX AGRICOLES de BORDEAUX 1, cours du Général de Gaulle GRADIGNAN MEMOIRE de fin d études pour l obtention du titre d Ingénieur des Techniques Agricoles Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information Organisation des structures et flux de données sous serveur spatial Prunayre, François-Xavier Maître de Stage : Matthieu Castagnet Option : AgroTIC (Technologie de l Information et de la Communication en Agronomie) Étude réalisée à : Générale d Infographie - 2oo1 -

3 Remerciements : Je tiens à remercier tout d abord mon maître de stage Matthieu pour son aide tout au long de ces 6 mois de stage. son ambiance agréable. Également merci à toute l équipe de la Générale d Infographie pour son soutien et Par ailleurs, j aimerai remercier l ensemble des personnes rencontrées sur le forum d Oracle Spatial et plus particulièrement David Miller et Dan Abugov pour leur aide et leurs nombreux conseils ainsi qu André Winter et Andréas Neuman de l université de Vienne pour leurs précieuses remarques et exemples concernant la technologie SVG. Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 3

4 Résumé : Au cours des 5 dernière années, les Systèmes de Gestion de Base de Données ont montré de nombreux avantages dans le stockage des données géographiques tant au niveau de la consultation que du traitement et de l analyse. Après de nombreuses évolutions au niveau des structures de stockage des données définies par l OGC, le TC211 et le SQL/MM, le modèle objetrelationnel tant à s imposer pour le stockage de données vecteurs et RASTER. Les échanges de données entre serveurs spatiaux et applications s orientent vers des formats basés sur le XML : le GML pour les échanges et le SVG pour le rendu graphique de données vecteurs. Le stockage des données géographiques a conduit à l implémentation de nouvelles fonctions d indexation et d interrogation au niveau du langage SQL (SQL3/MM). Les opérateurs spatiaux mis en place viennent concurrencer les fonctions SIG en facilitant la liaison entre données sémantiques et données géographiques. L intégrité et l accès aux données sont assurés au sein des serveurs spatiaux par les fonctions classiques des SGBD (rôle, utilisateur, ) mais aussi par l apparition de la gestion des versions et la notion d espace de travail. Au niveau système, l architecture client-serveur est de plus en plus fréquemment remplacée par une architecture multi-tiers où la logique d application est répartie entre les différents services (visualisation, communication, traitement, donnée ). Du fait de leurs capacités, les serveurs spatiaux deviendront, dans les années à venir, la clé de voûte des systèmes d information géomatiques dans des environnements interopérables. Mots clés : Cartographie, Données géographiques, Échange de données, Géoservices, GML, Interopérabilité, Modèle objet-relationnel, Open GIS Consortium, Oracle Spatial, RASTER, Serveur spatial, SGBD, SIG, SQL/MM, SVG, TC211, Vecteurs, XML Titre en Anglais : Spatial data server implementation in Information System (structure and workflow managment characteristics) Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 4

5 Table des matières : 1. Structure de stockage des informations géographiques sous serveur spatial Du modèle relationnel au modèle objet-relationnel Structure des types géométriques selon l Open GIS Consortium Geometry Model Le modèle relationnel : Premier modèle utilisé dans les bases de données géographiques Stockage au format binaire propriétaire : «Well Known Binary Format» Le modèle objet-relationnel : Amélioration des performances et des structures de stockage Comparaison des formats SIG classiques par rapport à celui d un serveur spatial (Oracle Spatial) Les promesses du modèle objet-relationnel pour le stockage des données RASTER Les problèmes liés aux données RASTER Quelles sont les capacités actuelles des SGBD pour l exploitation des données RASTER? Réalisation: Mise en place d une application de tuilage automatique d images géoréférencées sous Oracle Les nouveaux formats d échange de données : Standard de l Open GIS Consortium L échange de données géographiques et le GML : Geographic Markup Language La cartographie vectorielle sur Internet et le SVG : Scalable Vector Graphics Intégration, Manipulation et Analyse des données spatiales Réalisation : Intégration de données vers le modèle objet-relationnel Du modèle relationnel au modèle objet-relationnel : Catalogue d images satellites Apries D un modèle de données non normalisé vers le modèle objetrelationnel : Catalogue d images satellites GIB de l UEO Intégration des différents formats SIG dans Oracle Spatial L indexation spatiale Les différents types d index Quad-tree R-tree (RTR) 53 Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 5

6 2.2.4 Choix du type d index selon les données Relation spatiale et analyse spatiale Analyse des relations spatiales grâce aux modèles des 9 intersections Principe de fonctionnement des opérateurs spatiaux SQL sous Oracle Spatial Influence du type d index sur les performances des requêtes spatiales Présentation des différents opérateurs géographiques sous serveur spatial Mise en place des serveurs spatiaux en environnement Multi-Utilisateurs Concept d espace de travail et de gestion des versions Princ ipes Interactions SIG / Serveurs Spatiaux Interopérabilité et organisation des échanges de données spatiales Interopérabilité entre les systèmes De l architecture client-serveur à l architecture multi-tiers Liaisons entre services Architecture des Géoservices EOSE modèle pour l information géographique Recherche de données : les catalogues Web mapping Testbed : exemple d applications basées sur les standards (SCOTS) en environnement Internet Réalisations SDO Viewer : Module de visualisation de données au format Oracle Spatial dans une architecture client-serveur SVGib : Mise en place d un système de consultation d un catalogue basé sur une architecture multi-tiers 87 Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 6

7 Table des figures : Figure 1: Relation entre les efforts de normalisation ISO et OGC...13 Figure 2: Hiérarchie entre les différents types de géométrie...15 Figure 3: Les types de géométries primitives...16 Figure 4: Modèle pour le stockage des tables selon SQL92 (Type numérique)...16 Figure 5: Modèle de données pour le modèle relationnel sous Oracle...17 Figure 6: Modèle pour le stockage des tables selon SQL92 utilisant le format binaire...18 Figure 7: Représentation selon le Well-known Binary format selon le standard NDR (B=1) pour une géométrie de type polygone (T=3) ayant deux anneaux (NR=2) de trois points chacun (NP=3)...19 Figure 8: Principe de fonctionnement d ArcSDE...19 Figure 9: Les différents types de géométrie complexe supportés...20 Figure 10: Ordre des coordonnées d une géométrie au sein de l objet SDO_ORDINATES...22 Figure 11: Comparaison du format shapefile avec les différents structures de stockages sous Oracle Spatial...24 Figure 12: Structure du stockage des images géoréférencées avec GEOIMAGE...27 Figure 13: Interface de l application de tuilage en ligne...28 Figure 14: Module de visualisation...28 Figure 15: Contenu, Forme & Structure pour le format GML...30 Figure 16: Schéma de la balise <coord>...31 Figure 17: Schéma de la balise <coordinates>...32 Figure 18: Exemple de schéma d application : schfoo...33 Figure 19: Exemple d utilisation du schéma d application...34 Figure 20: Organisation d un document SVG...35 Figure 21: Exemple de structure SVG...36 Figure 22: Parcours d un fichier SVG du serveur au client...37 Figure 23: Fonctions natives du plugin d Adobe...37 Figure 24: Données Raster et SVG...38 Figure 25: Interface de SVGib...39 Figure 26: Processus de migration de données depuis le modèle relationnel...45 Figure 27: Données APRIES Figure 28: Mécanisme d insertion des géométries de type polygone...49 Figure 29: Quad-tree Hybride...51 Figure 30: Quad-tree Fixe...51 Figure 31: Visualisation des index avec Spatial Advisor...52 Figure 32: Concept de l indexation de type R-tree...53 Figure 33: Matrice des intersections selon le DE-9IM...57 Figure 34: Exemple : La matrice correspondant à deux polygones se chevauchant est de la forme « »...57 Figure 35: Fonctionnement des requêtes...58 Figure 36: Temps d exécution de requête fonction du niveau de tuilage pour 2 calques de type ligne (1 & 2)...59 Figure 37: Effet de SDO_LEVEL sur les performances de SDO_RELATE...59 Figure 38: Comparaison des vitesses des requêtes RELATE et FILTER pour le calque COUNTRIES (Polygones) en fonction des différents types d index...60 Figure 39: Comparaison des vitesses des requêtes RELATE et FILTER pour le calque CITIES (Point) en fonction des différents types d index...60 Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 7

8 Figure 40: Comparaison entre index QTF et QTH...61 Figure 41: Comparaison entre index QTF et QTH pour de petite taille de fenêtre...61 Figure 42: Interface de recherche par pays...62 Figure 43: Comparaison des relations topologiques...63 Figure 44: Résultats des trois types de relations topologiques...63 Figure 45: Interface de recherche des plus proches voisins d une emprise...64 Figure 46: Recherche des 9 voisins les plus proches d une emprise sélectionnée...64 Figure 47: Reprojection avec Oracle Spatial (version 8 ou supérieure)...65 Figure 48: Buffer réalisé autour de la France...66 Figure 49: Résultat de la fonction SDO_CONVEXHULL pour l Europe...66 Figure 50: Opération d union, d intersection et de différence...67 Figure 51: Hiérarchie des espaces de travail...71 Figure 52: Point de sauvegarde au sein des espaces de travail...72 Figure 53: Interopérabilité...75 Figure 54: D une architecture 2-tiers à une architecture 3-tiers...76 Figure 55: Liaisons transparentes...77 Figure 56: Liaisons translucides...78 Figure 57: Liaisons opaques...78 Figure 58: Mise en place de systèmes interopérables d un point de vue technologique...79 Figure 59: Architecture des géoservices...80 Figure 60: Décomposition d un serveur de carte et définition des différents types de client Figure 61: Interface de SDOViewer...85 Figure 62: Architecture du système Client-Serveur de SDOviewer...86 Figure 63: Architecture de SVGib...88 Figure 64: Structure de la table CS_SRS...99 Figure 65: Description du Lambert III...99 Figure 66: Modèle pour le stockage des tables selon SQL92 (Type binaire) Figure 67: Exemple de polygones Figure 68: Exemple de polygone violant les règles de l OGS Geometry Model Figure 69: Exemple de multipolygone Figure 70: Exemple de géométrie non représentable comme une seule instance d un multipolygone Figure 71: Exemple de Modèle d'objet de Document (DOM) d une page web simple Figure 72: Script PL/SQL d union de deux polygones Figure 73: Script PL/SQL d intersection entre deux polygones Figure 74: Script PL/SQL XOR (Ou exclusif) entre deux polygones Figure 75: Script PL/SQL de différence entre deux polygones Figure 76: Syntaxe pour la création des polygones convexes de Hull (plus petit polygone convexe englobant la géométrie) Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 8

9 Table des tableaux : TABLEAU 1 : ELEMENT TYPE et INTERPRETATION associée...22 Tableau 2 : Valeurs des paramètres d indexation pour les différents index...51 Tableau 3 : Comparaison des deux grands types d index:...54 Tableau 4 : Bilan des connexions entre les logiciels SIG et Oracle Spatial...74 Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 9

10 Sur Internet, de plus en plus de serveurs et de services en lignes utilisés à des fins de visualisation et de partage de données géographiques se mettent en place. Cette mise en place ne se fait pas de manière anarchique car 3 organismes : l Open GIS Consortium (OGC), le comité technique pour la géomatique TC211 de l ISO et le SQL/MM déterminent les standards utilisés dans le domaine de la géomatique depuis une dizaine d années maintenant. Ces standards ont pour vocation d aider à la structuration et à l accès des données géospatiales contenues dans les serveurs spatiaux mais aussi à la confection des Systèmes d Information reposant sur ces serveurs de données particuliers. En effet, les serveurs spatiaux permettent de simplifier l architecture des systèmes en éliminant l architecture hybride des SIG actuel (données attributaires / données géographiques). Les Système de Gestion de Fichiers (SGF) aussi bien dans le domaine des données vecteurs que RASTER vont probablement connaître de fortes évolutions dans les années à venir. En effet, au sein des serveurs spatiaux l intégrité des données (partage données sémantiques et spatiales) est assurée via l utilisation de module de gestion des versions et de création d espace utilisateur. De tels modules sont nécessaires car les données géographiques sont par nature encombrantes et les transactions longues ; tout le contraire des données financières! Le serveur spatial n est pas simplement un système de stockage de données. Un grand nombre d opérateurs spatiaux permettent, via le langage SQL, d augmenter les capacités d analyse et d interrogation des données spatiales et attributaires. Mais outre cette meilleure organisation des données, le serveur spatial devient la clé de voûte des systèmes d information géomatiques et assure le partage des données entre les applications. Les serveurs spatiaux tout comme les Systèmes d Information Géographique (SIG) deviennent conformes aux standards. Désormais le nom, le format et la technologie du serveur de données n intéressent plus personne. C est l information qui transite et le (Géo)service offert Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 10

11 qui ont de la valeur. C est pour cela que la mise en place d un serveur de données spatiales doit respecter les règles lui permettant d être interopérable avec l ensemble des serveurs jalonnant le réseau. Ce respect des standards sera de plus en plus demandé dans les cahiers des charges des projet SIG. Comme pour les autres types de données, ce sont les protocoles de communication et les interfaces d accès et de traitement qui sont maintenant standardisées. Le présent mémoire s emploie à définir les différentes étapes de la mise en place d un serveur spatial au sein d un système d information à toutes les échelles : de la structure des données à l architecture du système opérant final. Il repose sur l expérience acquise à la Générale d Infographie où pour le moment aucun projet ne repose sur Oracle Spatial. Ce stage de fin d étude avait donc pour objectif la mise en place du serveur spatial Oracle Spatial 1 dans différents systèmes cartographiques basés aussi bien sur des architectures client-serveur classique que des architectures multi-tiers en réseaux Intranet ou Internet. Les exemples présentés tout au long de cet exposé reposent tant que faire ce peut sur les différentes réalisations de ce stage (Paragraphe appelé «Réalisation :»). Ainsi le lecteur découvrira tout d abord les différents modèles de données apparus depuis le début des années 90 ainsi que les tendances de ces dernières années aussi bien pour le stockage de données vecteurs que les données RASTER à des fins de stockage, d échange et de visualisation de données. Ensuite est abordé l ensemble des aspects d utilisation des données au sein des serveurs spatiaux (Intégration, Indexation spatiale, Interrogation des données). Enfin sont présentées les interactions entre les serveurs spatiaux et les autres composants des systèmes d information (SIG, Serveur de carte, Catalogue) dans la mise en place de Géoservices. 1 Oracle et Oracle Spatial sont des marques déposées de la société Oracle Corporation. Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 11

12 1.STRUCTURE DE STOCKAGE DES INFORMATIONS GÉOGRAPHIQUES SOUS SERVEUR SPATIAL Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 12/12

13 La mise en place des modèles de stockage repose sur les travaux de l ISO (TC211 et SQL/MM) et de l OGC présentés dans la figure 1. Le comité technique TC211 de l ISO créé en 1994 a pour mission l instauration d un ensemble de normes de base dans le domaine de la géomatique. Les activités du TC211 sont davantage centrées sur les aspects conceptuels de l assemblage des bases de données. Le SQL/MM est axé sur la nécessité d une meilleure intégration des applications géospatiales au courant principal de la technologie des bases de données. Il traite de l interrogation, de l utilisation et de l extraction des données. L OGC constitué d environ 240 entreprises d origines différentes (Oracle, ESRI, Geoconcept, Sun Microsystem ) s occupe de l interopérabilité des données géospatiales c est-à-dire la synchronisation des technologies SIG avec les standards informatiques. ISO SQL/MM Langage commun Fonctions spatiales communes Organe d'archivage dictionnaire API (OGDI) Niveau Conceptuel Niveau Logique Niveau Physique Niveau Application TC211 de l'iso: Méthodes de modèlisation Entités spatiales et opérateurs Métadonnées Définition des services OGC Procédures communes Interfaces de services Conformité COM/CORBA Java et OLE Figure 1: Relation entre les efforts de normalisation ISO et OGC L objectif de cette section est de présenter les différents modèles de stockage et d échange de données vecteurs 2 et RASTER. Seront abordés aussi bien le stockage des données au sein des serveurs spatiaux que les formats d échanges basés sur le XML entre les serveurs et les applications. De plus, seront comparés ces modèles de stockages par rapport aux formats SIG classiques en terme de taille. présentés. 2 Les formats de stockage non conforme aux normes OpenGIS tel que celui de Sybase ne seront pas Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 13

14 1.1 Du modèle relationnel au modèle objet-relationnel Depuis 1996, les travaux réalisés par l OGC, le TC211 et le SQL/MM ont défini les normes capables d assurer le stockage, l accès, l interrogation et la mise à jour de données spatiales par l intermédiaire de l interface ODBC. En Mai 1999, 2 standards SQL ont été définis par l OGC dans le document Open GIS Simple Features Specification For SQL Revision 1.1 : la norme appelée SQL 92 : o stockant les géométries en utilisant le format numérique SQL (using numeric types) o stockant les géométries en utilisant le format binaire SQL (using binary types) la norme appelée SQL 92 reposant sur des types géométriques (SQL 92 with geometry types) Au sein de l environnement SQL 92, une colonne contenant des valeurs géométriques est mise en place comme clé étrangère dans une table. Une géométrie est stockée dans un ou plusieurs enregistrements de cette table en utilisant soit des données de type numérique, soit des données de type binaire. Le modèle de donnée utilisé dans ce cas est de type relationnel. La notion SQL 92 avec type géométrique s explique car elle étend les capacités de l environnement SQL 92. En effet les géométries sont stockées dans une colonne dont le type est issu d un groupe de géométrie de référence. Ce groupe de géométrie standard repose sur l OGC Geometry Model présenté ci-dessous. Dans ce cas, le modèle de données mis en place est de type objet-relationnel Structure des types géométriques selon l Open GIS Consortium Geometry Model Ce modèle définit les relations entre les différents types géométriques ainsi que les fonctions d interrogations SQL applicables sur ces géométries. Dans cette section, seront décrits les différents types de géométrie. Dans sa conception, ce modèle se veut indépendant de la plateforme d utilisation. Il décrit les caractéristiques des différentes entités géographiques. Une entité géographique est définie comme «un phénomène du monde réel possédant une position sur la Terre». La classe représentant l entité géographique de référence est appelée «geometry». Elle n est pas instanciable et possède une sous-classe pour chaque type de géométrie (points, courbes, surfaces et collections). Elle est associée avec un Système à Référence Spatiale (SRS) décrivant l espace des coordonnées dans lequel l objet géométrique est défini. Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 14

15 Figure 2: Source :(OpenGIS Simple Features Specification For SQL Revision 1.1) Hiérarchie entre les différents types de géométrie Un certain nombre de méthodes (cf. annexe 1) a été défini afin d être capable de déterminer les propriétés de chaque géométrie. Il faut noter également que pour le moment l OGC Geometry Model ne définit pas les caractéristiques des objets 3D. A partir de l OGC Geometry Model, 3 modèles de stockage de données spatiales au sein des SGBD ont été implémentés : le modèle relationnel stockant les données en utilisant le format numérique le modèle relationnel stockant les données en utilisant le format binaire le modèle objet-relationnel stockant les données géographiques en utilisant le format SQL 92 utilisant des types géométriques. La description de ces modèles présente l organisation des données géographiques au sein des serveurs spatiaux et permet de comprendre pourquoi aujourd hui le modèle objetrelationnel tend à s imposer Le modèle relationnel : Premier modèle utilisé dans les bases de données géographiques La principale raison de l apparition des serveurs spatiaux est le besoin d améliorer la liaison entre données géographiques et sémantiques. Pour réaliser cela, le modèle relationnel a été le premier modèle utilisé ; celui-ci reposant uniquement sur des types de données numériques. Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 15

16 a.support des «types primitifs» de géométrie Ce modèle permet le stockage des géométries nommées «géométries de type primitif», c est-à-dire les points, les lignes et les polygones. Point Ligne Polygone Figure 3: Les types de géométries primitives b.description du modèle de stockage pour la norme SQL 92 utilisant le format SQL numérique L environnement, défini par la norme SQL 92, détermine un modèle de stockage des données géographiques et son système de référence mais ne définit aucune fonction SQL pour l accès, la mise à jour et l indexation des géométries. Chaque enregistrement de la table des entités géométriques («Feature») possède une ou plusieurs clés étrangères dans la table «Geometry». Elle contient également les attributs des données. Renseigne sur : l identité de la table «Feature» (Catalog, schema, name) le SRID (Système de référence : Spatial Reference System IDentifier) le type de la colonne géométrie l étendue des données l identité de la table contenant les géométries les informations permettant de se déplacer au sein de la liste de coordonnées (Nombre de coordonnées par ligne). Figure 4: (Source : OpenGIS Simple Featurres Specification For SQL Revision 1.1) Modèle pour le stockage des tables selon SQL92 (Type numérique) Renseigne sur : son identifiant le nom de l auteur l identifiant de l auteur le WKT décrivant le SRS (texte descriptif du SRS) Renseigne sur les coordonnées des géométries. ETYPE décrit le type de géométrie ESEQ identifie chaque élément d une géométrie SEQ permet d identifier les éléments composés de plusieurs lignes Coordonnées X, Y Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 16

17 La mise en place de ce modèle sous Oracle Spatial est présentée ci-dessous. c.description du modèle relationnel utilisé sous Oracle Spatial L implémentation au sein d Oracle Spatial du stockage des données géographiques selon un environnement SQL92 utilisant le type numérique repose sur une structure à 5 tables : une table d attribut (nom_calque) une table contenant des métadonnées (nom_calque_sdolayer) une table renseignant sur l étendue du calque (nom_calque_sdodim) une table contenant les coordonnées (nom_calque_sdogeom) une table contenant l index (nom_calque_sdoindex) Figure 5: Modèle de données pour le modèle relationnel sous Oracle Sous Oracle Spatial, les différents Systèmes de Référence Spatiaux sont placés dans la table MDSYS.CS_SRS. Quelque soit le modèle de donnée utilisé, la structure de la table des SRS est celle présentée en annexe 2. Le principal avantage du modèle SQL92 utilisant le type numérique est sa compatibilité avec l ensemble des SGBDR. Ainsi l ensemble des stratégies de stockages et d optimisation des données (répliquas, table partitionnée, base de données répartie) sont directement applicables sans modification du SGBD. Cependant l accès et la mise à jour des données restent lourds du fait de la structure de stockage à 5 tables. De plus, au niveau des fournisseurs de SGBD, le modèle relationnel ne fera l objet d aucune amélioration. Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 17

18 1.1.3Stockage au format binaire propriétaire : «Well Known Binary Format» Le stockage des données géographiques selon le Well-Known Binary format (WKBF) permet l échange au format binaire entre un client ODBC et une base de données SQL. L encodage au format binaire des données de type numérique utilise les standards d encodage au format binaire (NDR et XDR). a.type de géométrie supporté Les types géométriques supportés sont les types primitifs présentés figure 3 et les collections d éléments. b.description du modèle de stockage pour la norme SQL 92 utilisant le format binaire La structure du modèle pour le format binaire (cf. annexe 3) est la même que pour le modèle relationnel. Seul change la manière de stocker les coordonnées. Les champs Xi et Yi de la table «Geometry column» sont remplacés par un champ WKB_GEOMETRY permettant le stockage des coordonnées au format binaire. Le stockage de l ensemble des coordonnées dans ce champ permet de stocker une géométrie par ligne et donc de simplifier l accès aux données. La structure des tables, stockant les géométries selon la norme SQL92 utilisant le format binaire, est représentée dans la figure ci-dessous. Elle regroupe : un identifiant (GID) les coordonnées du MBR Le champ contenant les géométries selon le WKBFormat (Source : OpenGIS Simple Featurres Specification For SQL Revision 1.1) Figure 6: Modèle pour le stockage des tables selon SQL92 utilisant le format binaire Stocker les coordonnées du rectangle englobant permet la création d index sans avoir à accéder à la structure même de la géométrie. Ainsi il est possible de réaliser un premier filtre basé sur l emprise de la géométrie à l aide du langage SQL. Cependant il n est pas possible d accéder aux valeurs des coordonnées de la géométrie via SQL. Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 18

19 c.exemple de stockage Figure 7: Représentation selon le Well-known Binary format selon le standard NDR (B=1) pour une géométrie de type polygone (T=3) ayant deux anneaux (NR=2) de trois points chacun (NP=3) La figure ci-dessus met en évidence la structure des données stockées au sein du format binaire. d.un format propriétaire exploité lors des débuts d ArcSDE d ESRI Ce format a été utilisé par ESRI lors d une liaison entre les SGBD et les différents produits ESRI (ArcInfo, ArcGIS, ArcIMS, ) via ArcSDE (Arc Spatial Da tabase Engine). ArcSDE réalise l ensemble des transferts de données géographique entre le SGBD et les applications SIG d ESRI. L ensemble des SGBD du marché sont utilisables avec ArcSDE (Oracle, Access, Informix, DB2 ). Cependant le format binaire empêche l exploitation de ces données par d autre application. Figure 8: Principe de fonctionnement d ArcSDE (source Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 19

20 A l origine, le modèle de stockage selon le type binaire a été utilisé. Cependant la version actuelle d ArcSDE (v 8) est également capable d utiliser le modèle objet-relationnel au sein d Oracle Spatial présenté dans la section suivante. Ainsi, d autres applications capables de se connecter à Oracle Spatial peuvent exploiter le même jeu de données. Ce changement de politique vient du fait des meilleures performances du modèle objet-relationnel pour le stockage des données géographiques et de la plus grande interopérabilité vis à vis des multiples applications SIG. En effet aujourd hui de plus en plus de SIG sont capables de se connecter en natif aux serveurs spatiaux alors que pour réaliser la liaison entre un SIG ESRI et un SGBD, ArcSDE est nécessaire. Ce qui implique un coût supplémentaire. Cependant ArcSDE propose un certain nombre de fonctions qui ne sont pas encore intégrées dans l ensemble des serveurs spatiaux (gestion des version par exemple). La structure de stockage selon le Well-known Binary Format est une structure simple mais au format propriétaire. La création de lien entre les données sémantiques et spatiales est plus aisée que pour le modèle relationnel. Cependant la limitation du format binaire propriétaire rend l accès aux données par les applications plus difficiles De plus les SGBD n ont pas de fonctions SQL capable d analyser ces données directement. Il est donc nécessaire d avoir un intermédiaire comme ArcSDE pour assurer les échanges d informations Le modèle objet-relationnel : Amélioration des performances et des structures de stockage Le modèle objet-relationnel rassemble les avantages du modèle relationnel et du modèle objet (héritage, encapsulation, ). Il a conduit à l apparition de Systèmes de Gestion de Base de Données Objet-Relationnel (SGBDOR). Actuellement, il a tendance à s imposer pour le stockage des données multimédia (image, son, vidéo et données géographiques). a.type de géométrie supporté Le modèle objet-relationnel supporte les types primitifs (cf. figure 3) supportés par les modèles précédemment étudiés et des types de géométrie complexes ci-dessous. Arcs Polygone d'arcs Polygone composé Ligne composée Cercle Rectangle Figure 9: Les différents types de géométrie complexe supportés Mise en place des serveurs spatiaux au sein des systèmes d information - Générale d infographie Août 2oo1 20

ArcGIS Manuel de formation

ArcGIS Manuel de formation ArcGIS Manuel de formation Présentation générale de la gamme ArcGIS V1.1 avril 2004 Sommaire Introduction Le système ArcGIS Les données utilisables ArcGIS desktop Les modules complémentaires Introduction

Plus en détail

Qu est-ce que ArcGIS?

Qu est-ce que ArcGIS? 2 Qu est-ce que ArcGIS? LE SIG ÉVOLUE Depuis de nombreuses années, la technologie SIG améliore la communication, la collaboration et la prise de décision, la gestion des ressources et des infrastructures,

Plus en détail

Les Géodatabases en 9.2

Les Géodatabases en 9.2 Les Géodatabases en 9.2 Session Technique Géodatabase 9.2 Versailles SIG 2007 Nouveautés dans les Géodatabases Géodatabase adaptée À la taille de l entreprise À l architecture déployée Aux processus de

Plus en détail

Architecture intégrée d un système de visualisation cartographique des statistiques de pêche

Architecture intégrée d un système de visualisation cartographique des statistiques de pêche Architecture intégrée d un système de visualisation cartographique des statistiques de pêche (G. Domalain, M. Gras, P. Morand, C. Campaore) 1. Les attendus de la représentation cartographique dans le système

Plus en détail

ArcGIS Engine. ArcGIS Explorer. ArcGIS Server

ArcGIS Engine. ArcGIS Explorer. ArcGIS Server SALLE DE CLASSE - SIG 2008 Présentation du versionnement, mises à jour multimulti-utilisateurs et gestion de l historique dans ArcGIS Server (ArcSDE) Objectif de cette salle de Classe Décrire l utilisation

Plus en détail

Les services web géographiques pour l interopérabilité et la valorisation des données, exemple d utilisation

Les services web géographiques pour l interopérabilité et la valorisation des données, exemple d utilisation Les services web géographiques pour l interopérabilité et la valorisation des données, exemple d utilisation Cyril Bernard, Centre d Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (UMR 5175) Journées RBDD, Paris,

Plus en détail

Une plate-forme interopérable. 4 décembre 2007

Une plate-forme interopérable. 4 décembre 2007 1 Une plate-forme interopérable 4 décembre 2007 Plan 2 Vers une nouvelle plate-forme: GeOxygene L expérience des plates-formes au COGIT. Architecture de GeOxygene Organisation générale de la plate-forme

Plus en détail

Glossaire. base de données géographiques Voir géodatabase (GDB).

Glossaire. base de données géographiques Voir géodatabase (GDB). Glossaire analyse Processus d identification d une question ou d un problème à résoudre, de modélisation de ce problème, de recherche des résultats de modélisation, d interprétation des résultats, d élaboration

Plus en détail

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées

DREAL Corse. Version 2014. Atlas et catalogue de métadonnées Atlas et catalogue de métadonnées DREAL Corse Version 2014 Application conçue par la Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement dans le cadre de l Observatoire du Développement

Plus en détail

D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES. Service Analyse Spatiale Région Provence-Alpes-Côte d Azur

D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES. Service Analyse Spatiale Région Provence-Alpes-Côte d Azur SYSTÈME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE et DONNEES PATRIMONIALES 1 1. INFORMATION GEOGRAPHIQUE et SYSTEME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE (S.I.G.) 2 Le processus général de DEMATERIALISATION et NUMERISATION s applique

Plus en détail

Septième rencontre du réseau de référents Mardi 20 juin 2006

Septième rencontre du réseau de référents Mardi 20 juin 2006 Septième rencontre du réseau de référents Mardi 20 juin 2006 ductiondémarche de déploiement... Volonté de passer «d un SIG centralisé à un SIG coopératif» --> partager l Information Géographique avec les

Plus en détail

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Systèmes de gestion de bases de données Introduction Université d Evry Val d Essonne, IBISC utiles email : cinzia.digiusto@gmail.com webpage : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Google+ : https://plus.google.com/u/0/b/103572780965897723237/

Plus en détail

Techniques d'interopérabilité au service de l'intégration des données géographiques

Techniques d'interopérabilité au service de l'intégration des données géographiques Techniques d'interopérabilité au service de l'intégration des données géographiques Mickael TREGUER IFREMER IDM/ISI Les Normes Catalogue et métadonnées Accès aux données géographiques Serveur de données

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

Designer et l ingénierie du logiciel L intégration d images dans les applications Web PL/SQL - Concepts

Designer et l ingénierie du logiciel L intégration d images dans les applications Web PL/SQL - Concepts Designer et l ingénierie du logiciel L intégration d images dans les applications Web PL/SQL - Concepts P.-A. Sunier, Haute Ecole Arc, Neuchâtel, avec le concours de P. Ferrara 1 Introduction... 1 2 Contexte

Plus en détail

Projets de données LiDAR d Agriculture et Agroalimentaire Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Projets de données LiDAR d Agriculture et Agroalimentaire Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Projets de données LiDAR d Agriculture et Agroalimentaire Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision: A Page 2 de 14 Spécifications de contenu

Plus en détail

ArcGIS 9.3, interopérabilité et support OGC

ArcGIS 9.3, interopérabilité et support OGC Conférence SIG 2008 Ateliers Techniques 1 er et 2 Octobre 2008 S'il vous plait! Merci d'éteindre vos appareils portables ArcGIS 9.3, interopérabilité et support OGC Gaëtan LAVENU Plan de la présentation

Plus en détail

Présentation et traitement d information sur le Web Présentation du WWW (architectures web)

Présentation et traitement d information sur le Web Présentation du WWW (architectures web) Université de La Rochelle LUP-SIG 2004-2005 Programmation SIG et Internet Cartographique Présentation et traitement d information sur le Web Présentation du WWW (architectures web) Jean-Michel Follin jean-michel.follin@univ-lr.fr

Plus en détail

Introduction à GeoKettle un outil ETL spatial open source

Introduction à GeoKettle un outil ETL spatial open source Introduction à GeoKettle un outil ETL spatial open source par Etienne Dubé et Thierry Badard {etienne.dube,thierry.badard}@scg.ulaval.ca Groupe de recherche GeoSOA (http://geosoa.scg.ulaval.ca) Université

Plus en détail

Optimisation en production cartographique : l automatisation

Optimisation en production cartographique : l automatisation Optimisation en production cartographique : l automatisation Veille Technologique Décembre 2011 Référent : Thomas Milon Tuteur : Philippe Vismara Aurélie Poncet & Hanneke Van der Most 2 Contexte «Portrait

Plus en détail

Comment s intègre le SIG dans un système d information?

Comment s intègre le SIG dans un système d information? Comment s intègre le SIG dans un système d information? Bertrand PARPOIL 1 1 Résumé Résumé : Comment interfacer le SIG avec le SI d entreprise? Historiquement, le développement des SIG s est fait de manière

Plus en détail

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215)

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215) v10 Cours 3-0126 (ex 215) Administration système et indexation-recherche Durée : 5 jours Ce cours de 5 jours apprendra aux administrateurs, aux architectes système et aux services support comment installer,

Plus en détail

Infogéo68 : Guide utilisateur

Infogéo68 : Guide utilisateur Infogéo68 : Guide utilisateur V3 Juillet 2015 1 Organisation d Infogéo68... 2 2 Le portail... 2 2.1 Accueil... 2 2.2 Cartothèque... 3 2.3 Métadonnées... 6 3 L application cartographique... 7 3.1 Organisation...

Plus en détail

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on?

Les outils actuels permettent-ils d automatiser la production de cartes? De quels outils dispose-t-on? Le "Portrait de la Biodiversité Communale" est un document réalisé au niveau national pour chaque commune, regroupant les connaissances publiques disponibles et mobilisables à l'échelle nationale en matière

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView

Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView Alexis Bensch, FAO - Alicante (España) Denis Berthier, FAO - Rome (Italia) L intégration

Plus en détail

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million XML, PMML, SOAP Rapport EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003 Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million i TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 XML 1 1.1 Présentation de XML.................................

Plus en détail

ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1)

ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1) Conférence SIG 2008 Ateliers Techniques 1 er et 2 Octobre 2008 S'il vous plait! Merci d'éteindre vos appareils portables ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1) Jean-Yves Capron Jérémie Majerowicz 1 ArcGIS Sever 9.3

Plus en détail

Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML

Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications Les outils XML Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Parseur XML et processeur XSLT 4 2.1 Le Parseur XML v2 4 2.1.1 Les API DOM et SAX 4 2.1.2 Le parseur

Plus en détail

Chapitre cinq : Représentation des Images

Chapitre cinq : Représentation des Images Chapitre cinq : Représentation des Images Ce chapitre présente les bases pour la représentation des images et des sons. ~ 1 ~ 6. 6.1.1. Introduction Il existe plusieurs moyens de représenter des images.

Plus en détail

TP1 POSTG. Géomatique. Session TP1. p. 1

TP1 POSTG. Géomatique. Session TP1. p. 1 Certificatt Universitaire en Urbanisme et Développementt Durable Session Géomatique et Systèmes d Informations Géographique P POSTG GRESQL PO INSTALLATION OSTGIS QUANTUMGIS p. 1 Session Géomatique et Systèmes

Plus en détail

Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne

Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne Mise en place d'un serveur d'application SIG au Conseil général de Seine-et-Marne Conférence francophone ESRI 2006 12 octobre Issy-les-Moulineaux Conseil général de Seine-et-Marne Direction Générale des

Plus en détail

INSPIRE. Les services en réseau. Un tour d horizon

INSPIRE. Les services en réseau. Un tour d horizon INSPIRE Les services en réseau Un tour d horizon Jean-Jacques Serrano Rencontres SIG La Lettre 2009, ENSG Marne La Vallée 13 Mai 2009 Plan Un tour d horizon des services en réseau : 1 Documents disponibles

Plus en détail

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE)

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Intitulé de l UE Informatique Générale et SIG 2 Nombre des crédits:.. 6.. Code UE : GEOIDE2F1. Université : Mannouba.

Plus en détail

Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131.

Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131. Cadre écologique national pour le Canada (v3.2) Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Spécifications de contenu informationnel Cadre écologique

Plus en détail

Résumé XML XML. XPATH SVG Schema XSL. VoiceXML. Figure 1 : évolution des langages à balises

Résumé XML XML. XPATH SVG Schema XSL. VoiceXML. Figure 1 : évolution des langages à balises XML, extensible Markup Language 1-Origine de XML On trouve l origine des langages à balises dans la nécessité d échanger des informations dont la structure est trop complexe pour être simplement mise sous

Plus en détail

données géométriques et descriptives

données géométriques et descriptives Échange automatisé et contrôlé de données géométriques et descriptives issues d une modélisation 3D Par Vincent Thomas Eugénie Nyaminani Sous la supervision de Jacynthe Pouliot et Thierry Sous la supervision

Plus en détail

Les silos à grains au Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Les silos à grains au Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Les silos à grains au Canada Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Page 1 de15 Page 2 de15 Spécifications de contenu informationnel Silos à grains

Plus en détail

Mini-projet XML/IHM Gestion d emplois du temps I3 - option SI

Mini-projet XML/IHM Gestion d emplois du temps I3 - option SI Mini-projet XML/IHM Gestion d emplois du temps I3 - option SI Olivier Beaudoux 4 septembre 2008 1 Introduction 1.1 Propos Dans ce mini-projet, nous proposons de construire différentes briques logicielles

Plus en détail

XML et Bases de données. XMLType Oracle XML DB

XML et Bases de données. XMLType Oracle XML DB Oracle XML DB Oracle XML DB Depuis la version 9i et de façon enrichie dans la version 10g, Oracle propose des outils pour gérer des documents XML Depuis la 10g il n'y a plus d'extraction car auparavant

Plus en détail

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques.

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Ville de Paris Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Mail : richard.malachez@paris.fr Tel : 01 43 47 62 96 Organisme d accueil Présentation

Plus en détail

Description du produit SPOT DEM

Description du produit SPOT DEM Description du produit SPOT DEM Version 1.2-1 er janvier 2005 Cette édition remplace et annule les précédentes versions Glossaire DIMAP DTED DXF Digital Image MAP format d encapsulage associant la partie

Plus en détail

Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles

Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles 25 Février 2014 Thierry Boch tboch@esrifrance.fr Mise en place d'une chaîne de production raster multi-échelles FranceRaster Programme FranceRaster v4 Le produit "France Raster", coédition Esri France

Plus en détail

Architecture technique

Architecture technique OPUS DRAC Architecture technique Projet OPUS DRAC Auteur Mathilde GUILLARME Chef de projet Klee Group «Créateurs de solutions e business» Centre d affaires de la Boursidière BP 5-92357 Le Plessis Robinson

Plus en détail

Questions fonctionnelles

Questions fonctionnelles Questions fonctionnelles Réf. Question fonctionnelle Oui nativement Multilinguisme: Les interfaces homme-machine sont -elles disponibles en QF1 plusieures langues? Si oui, quelles langues? Pour quels modules?

Plus en détail

de survie du chef de projet

de survie du chef de projet KIT de survie du chef de projet 01 1 2 3 4 5 6 04 03 07 07 03 03 LE SERVEUR LE CLIENT TECHNOLOGIE WEB CLIENT LE SERVEUR WEB TECHNIQUES & CADRE DE TRAVAIL APPLICATIONS 101 LE SERVEUR Un serveur informatique

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

Evolutions du Web et des langages

Evolutions du Web et des langages Evolutions du Web Evolutions du Web et des langages WEB statique Ces pages sont écrites en HTML Les pages demandées sont identiques quelque soit La personne qui les demande L heure de la demande Etc. WEB

Plus en détail

Bases de données. c Olivier Caron. Bureau F-016 Olivier.Caron@polytech-lille.fr

Bases de données. c Olivier Caron. Bureau F-016 Olivier.Caron@polytech-lille.fr Bases de données Bureau F-016 Olivier.Caron@polytech-lille.fr 1 Système d information et bases de données Une formation sur 3 ans! Système d information Analyse, conception Bases de données structuration,

Plus en détail

Visual Paradigm Contraintes inter-associations

Visual Paradigm Contraintes inter-associations Visual Paradigm Contraintes inter-associations Travail de Bachelor d'informaticien de gestion Partie C Présentation de Visual Paradigm 1 Présentation de Visual Paradigm For UML L objet du travail de Bachelor

Plus en détail

Support de cours ARGIS 9.xx

Support de cours ARGIS 9.xx Support de cours ARGIS 9.xx Emmanuel Bonnet Université de Lille1 1 Découverte du logiciel et appropriation du vocabulaire ESRI Quelques mots sur le logiciel et ses versions antérieures! " #!!!!!! $%&!'!!

Plus en détail

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données Page 1 of 5 Microsoft Office Access Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données S'applique à : Microsoft Office Access 2007 Masquer tout Les programmes de feuilles de calcul automatisées, tels que

Plus en détail

PG208, Projet n 2 : Dessin vectoriel

PG208, Projet n 2 : Dessin vectoriel PG208, Projet n 2 : Dessin vectoriel Bertrand LE GAL, Serge BOUTER et Clément VUCHENER Filière électronique 2 eme année - Année universitaire 2011-2012 1 Introduction 1.1 Objectif du projet L objectif

Plus en détail

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques

PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques PROSOP : un système de gestion de bases de données prosopographiques Introduction : Ce document présente l outil en développement PROSOP qui permet la gestion d'une base de donnée prosopographique de la

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Cartographie mobile implantée au service de police de la ville de Québec

Cartographie mobile implantée au service de police de la ville de Québec Cartographie mobile implantée au service de police de la ville de Québec NSim Technology Jimmy Perron, M. Sc. Président NSim Technology Le SPVQ > Désert plus de 550 000 citoyens > 1000 employés (Policiers

Plus en détail

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI Cours Base de données relationnelles 1 Plan 1. Notions de base 2. Modèle relationnel 3. SQL 2 Notions de base (1) Définition intuitive : une base de données est un ensemble d informations, (fichiers),

Plus en détail

Version 1.4. Note sur la création de la base de données géographique et la configuration du module SVG. Par JC Desconnets jcd@teledetection.

Version 1.4. Note sur la création de la base de données géographique et la configuration du module SVG. Par JC Desconnets jcd@teledetection. Version 1.4 Note sur la création de la base de données géographique et la configuration du module SVG Par JC Desconnets jcd@teledetection.fr Montpellier Décembre 2006 Préambule : Cette note donne les opérations

Plus en détail

Présentation du module Base de données spatio-temporelles

Présentation du module Base de données spatio-temporelles Présentation du module Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Partie 1 : Notion de bases de données (12,5h ) Enjeux et principes

Plus en détail

Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite.

Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite. Access et Org.Base : mêmes objectifs? Description du thème : Création de grilles d écran pour une école de conduite. Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs, relations,

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1 > Vue d ensemble de la technologie Windows Media... 11. Chapitre 2 > Fonctions de base du Lecteur Media Player...

Sommaire. Chapitre 1 > Vue d ensemble de la technologie Windows Media... 11. Chapitre 2 > Fonctions de base du Lecteur Media Player... Chapitre 1 > Vue d ensemble de la technologie Windows Media... 11 1.1 Un peu d histoire... 14 1.2 Introduction à Windows Media... 16 Les concurrents... 16 Les logiciels de Windows Media... 17 1.3 Quelques

Plus en détail

Evolution des outils CAO/DAO dans les centres hospitaliers. Pour une communication automatisée avec la GMAO RETOUR SUR UNE EXPERIENCE CHR DE RENNES

Evolution des outils CAO/DAO dans les centres hospitaliers. Pour une communication automatisée avec la GMAO RETOUR SUR UNE EXPERIENCE CHR DE RENNES Evolution des outils CAO/DAO dans les centres hospitaliers Pour une communication automatisée avec la GMAO RETOUR SUR UNE EXPERIENCE CHR DE RENNES PLAN DE L INTERVENTION I Ingénierie logicielle Evolutions

Plus en détail

4.1.Caractéristiques générales et mode d opération d un S.I.G. en Réseau

4.1.Caractéristiques générales et mode d opération d un S.I.G. en Réseau 4.1.Caractéristiques générales et mode d opération d un S.I.G. en Réseau Pour cette étude-ci un SIG en réseau a été créé, visant à l accès, à l enregistrement, au traitement, à l analyse statistique, à

Plus en détail

TOPOMAPS. Une solution complète pour créer vos guichets cartographiques métier. Présentation réalisée par Stéphane Couderq, directeur

TOPOMAPS. Une solution complète pour créer vos guichets cartographiques métier. Présentation réalisée par Stéphane Couderq, directeur TOPOMAPS Une solution complète pour créer vos guichets cartographiques métier Présentation réalisée par Stéphane Couderq, directeur Historique - Topomat Technologies SA 2009: une équipe pluridisciplinaire,10

Plus en détail

ArcGIS. Le Système d Information Géographique Complet

ArcGIS. Le Système d Information Géographique Complet ArcGIS Le Système d Information Géographique Complet ArcGIS Le système d information géographique complet ESRI ArcGIS constitue une suite intégrée de logiciels destinés à la conception du système d information

Plus en détail

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web *4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web Table des matières I. INTRODUCTION page 3 II. VERS UNE DEFINITION DES SERVICES WEB 1. Qu est ce que c est? page 3 2. A quoi ça sert?

Plus en détail

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique.

SIG : définition. L information géographique contient : - la forme et la localisation de l objet localisé, sous forme graphique. I- Qu est ce qu un SIG? SIG : Système d Information Géographique Un SIG est un outil informatisé capable de créer, transformer, afficher, analyser et stocker de l information géographique. Il permet d'organiser

Plus en détail

Développer avec les technologies ESRI. ESRI Developer Network (EDN) Gaëtan LAVENU ESRI France Jérémie MAJEROWICZ ESRI France

Développer avec les technologies ESRI. ESRI Developer Network (EDN) Gaëtan LAVENU ESRI France Jérémie MAJEROWICZ ESRI France Développer avec les technologies ESRI ESRI Developer Network (EDN) Gaëtan LAVENU ESRI France Jérémie MAJEROWICZ ESRI France Le système ArcGIS Desktop Client mobile Client léger ArcReader ArcView ArcEditor

Plus en détail

Une ergonomie intuitive

Une ergonomie intuitive Une ergonomie intuitive Les solutions de la ligne PME offrent une interface de travail proche des usages quotidiens en informatique. Leur ergonomie intuitive facilite la prise en main du logiciel. Une

Plus en détail

Les bases de données Page 1 / 8

Les bases de données Page 1 / 8 Les bases de données Page 1 / 8 Sommaire 1 Définitions... 1 2 Historique... 2 2.1 L'organisation en fichier... 2 2.2 L'apparition des SGBD... 2 2.3 Les SGBD relationnels... 3 2.4 Les bases de données objet...

Plus en détail

Structure fonctionnelle d un SGBD

Structure fonctionnelle d un SGBD Fichiers et Disques Structure fonctionnelle d un SGBD Requetes Optimiseur de requetes Operateurs relationnels Methodes d acces Gestion de tampon Gestion de disque BD 1 Fichiers et Disques Lecture : Transfert

Plus en détail

Chapitre VIII. Les bases de données. Orientées Objet. Motivation

Chapitre VIII. Les bases de données. Orientées Objet. Motivation Chapitre VIII Motivation Le modèle relationnel connaît un très grand succès et s avère très adéquat pour les applications traditionnelles des bases de données (gestion) Les bases de données Orientées Objet

Plus en détail

WebPASH Guide utilisateur

WebPASH Guide utilisateur WebPASH Guide utilisateur SPGE Juin 2013 Sommaire 1 Accéder au Guichet... 3 1.1 Accès «grand public»... 3 1.2 Généralités... 3 1.3 Limites d utilisation... 3 1.4 Sources de données... 3 2 Fonctionnalités

Plus en détail

les techniques d'extraction, les formulaires et intégration dans un site WEB

les techniques d'extraction, les formulaires et intégration dans un site WEB les techniques d'extraction, les formulaires et intégration dans un site WEB Edyta Bellouni MSHS-T, UMS838 Plan L extraction des données pour un site en ligne Architecture et techniques Les différents

Plus en détail

Organisation des fiches de métadonnées en 3 niveaux :

Organisation des fiches de métadonnées en 3 niveaux : Fiche synoptique n 1 QUELQUES NOTIONS FONDAMENTALES LA FICHE DE MEDADONNEES Objectif : décrire et identifier la donnée Contenu : Intitulé, description, version, résumé,.. Emprise des données,.. Contraintes

Plus en détail

PHP OO et Pear DB. Olivier Perrin IUT Nancy-Charlemagne Département Informatique Université Nancy 2. Olivier.Perrin@loria.fr

PHP OO et Pear DB. Olivier Perrin IUT Nancy-Charlemagne Département Informatique Université Nancy 2. Olivier.Perrin@loria.fr PHP OO et Pear DB Olivier Perrin IUT Nancy-Charlemagne Département Informatique Université Nancy 2 Olivier.Perrin@loria.fr Classes et objets en PHP Une classe PHP regroupe des variables d instance, représentés

Plus en détail

Présentation du PL/SQL

Présentation du PL/SQL I Présentation du PL/ Copyright Oracle Corporation, 1998. All rights reserved. Objectifs du Cours A la fin de ce chapitre, vous saurez : Décrire l intéret du PL/ Décrire l utilisation du PL/ pour le développeur

Plus en détail

ArcGIS. for Server. Partenaire officiel Esri France

ArcGIS. for Server. Partenaire officiel Esri France ArcGIS for Server Partenaire officiel Esri France ArcGIS for Server Créer, distribuer et gérer des services SIG Vous pouvez utiliser ArcGIS for Server pour créer des services à partir de vos données cartographiques

Plus en détail

Réaliser un atlas cartographique

Réaliser un atlas cartographique Réaliser un atlas cartographique Salle de classe SIG 2011 Exercice : Création d un atlas cartographique Temps estimé: 30 minutes La mise en page des cartes est un élément essentiel des SIG, la version

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données Relationnelles. Introduction aux Bases de Données Relationnelles Introduction- 1. Qu est-ce qu une base de données?

Introduction aux Bases de Données Relationnelles. Introduction aux Bases de Données Relationnelles Introduction- 1. Qu est-ce qu une base de données? Qu est-ce qu une base de données? Utilisez-vous des bases de données? Introduction aux Bases de Données Relationnelles explicitement? implicitement? Qui n utilise jamais de base de données? Département

Plus en détail

La grille de services du TGE Adonis

La grille de services du TGE Adonis La grille de services du TGE Adonis 16 septembre 2011 Quatre actions Diffusion sur internet via un cluster web à l exception des sites de laboratoire Stockage intermédiaire sécurisé des données «hors osmurs

Plus en détail

ArcGIS 10 Christophe Tourret Gaëtan Lavenu

ArcGIS 10 Christophe Tourret Gaëtan Lavenu ArcGIS 10 Christophe Tourret Gaëtan Lavenu ArcGIS 10 Bureautique Web Mobile 10 9.3.1 Online/Cloud Serveur 9.0 9.1 9.2 9.3 Projets ArcGIS 10 Imagerie Partage Productivité Gestion des données Temporalité

Plus en détail

XML-Bases. www.fenetresurtoile.com XHTML. Les bases. Jean-François Ramiara. INP-ENM 04/10/2012 Toulouse. Copyright J.F. Ramiara Tous droits réservés

XML-Bases. www.fenetresurtoile.com XHTML. Les bases. Jean-François Ramiara. INP-ENM 04/10/2012 Toulouse. Copyright J.F. Ramiara Tous droits réservés XHTML Les bases Jean-François Ramiara INP-ENM 04/10/2012 Toulouse 1 Généralités Jean-François Ramiara XML 2 jours Initiation à XML Contenu Cours Exercices Support PDF Horaires Tour de table 2 Sommaire

Plus en détail

Rapport de mission de formation SIG Au Niger du 03 au 14 novembre 2008

Rapport de mission de formation SIG Au Niger du 03 au 14 novembre 2008 COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL SECRETARIAT EXECUTIF ------------------ PROGRAMME REGIONAL D APPUI

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DES OUTILS DU «Gis Portal»

MANUEL D UTILISATION DES OUTILS DU «Gis Portal» MANUEL D UTILISATION DES OUTILS DU «Gis Portal» Information Site et Patrimoine Novembre 2014 Table of Contents 1 Introduction... 3 2 Aide... 3 3 Interface... 3 4 Navigation... 5 5 Recherche... 5 6 Ajout

Plus en détail

SIG 2009 Atelier INSPIRE

SIG 2009 Atelier INSPIRE SIG 2009 Atelier INSPIRE INSPIRE vu par un éditeur Stratégie, solutions, réalisations Michel BERNARD ESRI France - mbernard@esrifrance.fr No. 1 No. 2 INSPIRE : par où commencer? INSPIRE - Une évolution,

Plus en détail

Intégration et couplage Géonetwork

Intégration et couplage Géonetwork Intégration et couplage Géonetwork Rabat, 10 Septembre 2015 Eric MINO, SEMIDE Sommaire Rappels Catalogue de métadonnées Géonetwork Problématique d intégration et de couplage Examples Discussion sur les

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 SAS Cost and Profitability Management, également appelé CPM (ou C&P), est le nouveau nom de la solution SAS Activity-Based Management. Cette version

Plus en détail

Rappel sur les bases de données

Rappel sur les bases de données Rappel sur les bases de données 1) Généralités 1.1 Base de données et système de gestion de base de donnés: définitions Une base de données est un ensemble de données stockées de manière structurée permettant

Plus en détail

Architecture des systèmes d information

Architecture des systèmes d information Architecture des systèmes d information Table des matières 1 La décennie 70 1 2 Le modèle relationnel (les années 80) 1 3 Enrichissement du relationnel (les années 80/90) 2 4 Système d informations (les

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Développement Web

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Développement Web ////////////////////// Développement Web / INTRODUCTION Développement Web Le développement, également appelé programmation, désigne l'action de composer des programmes sous forme d'algorithme (codage).

Plus en détail

Les applications webmapping en opensource. 1 Christophe Adriaensen

Les applications webmapping en opensource. 1 Christophe Adriaensen Les applications webmapping en opensource 1 Christophe Adriaensen Sommaire Présentation de GIM Architecture Webmapping opensource: schéma général Architecture Webmapping opensource: description des composants

Plus en détail

Table des matières. 2 Uses Cases 8. 3 Manuel de développement 9. 4 Code 10

Table des matières. 2 Uses Cases 8. 3 Manuel de développement 9. 4 Code 10 Table des matières 1 Choix techniques 2 1.1 Enregistrement au format XML......................... 2 1.1.1 Introduction............................... 2 1.1.2 De Java à XML..............................

Plus en détail

ArcGIS pour les développeurs

ArcGIS pour les développeurs 5 ArcGIS pour les développeurs SIG POUR DÉVELOPPEURS Les communautés de développeurs de logiciels facilitent le déploiement de SIG pour de nombreux utilisateurs. Les développeurs de SIG gèrent ces déploiements

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Types d applications pour la persistance. Outils de développement. Base de données préexistante? 3 modèles. Variantes avec passerelles

Types d applications pour la persistance. Outils de développement. Base de données préexistante? 3 modèles. Variantes avec passerelles Types d applications pour la persistance Université de Nice Sophia-Antipolis Version 0.9 28/8/07 Richard Grin Toutes les applications n ont pas une complexité qui nécessite une architecture n- tiers Ce

Plus en détail