dossier c a r r i e r e s

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "dossier c a r r i e r e s"

Transcription

1 dossier c a r r i e r e s 2009/2010 Grand-Duché de Luxembourg CENTRE DE DOCUMENTATION ET D INFORMATION SUR L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR Les métiers de Les MéTIERS et de de l humanitaire et l aide au développement de l aide au développement 209, route d Esch L-1471 Luxembourg Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Centre de Documentation et d Information sur l Enseignement Supérieur

2 Sommaire Introduction 2 Les métiers 3 Pour qui travailler? 6 La coopération au développement au Luxembourg 6 La coopération luxembourgeoise-stratégies et principes 7 Lux-Development 8 Interviews avec des coopérants 9 Les études : Etudes en Allemagne 12 Etudes en Autriche 14 Etudes en Belgique 15 Etudes en France 16 Etudes en Suisse 19 Etudes au Royaume-Uni 20 Etudes aux Pays-Bas 22 Annexe 24 1

3 Introduction Les métiers 2) Les volontaires en mission de développement L engouement pour l humanitaire ne se dément pas. Mais la bonne volonté et l envie d aider les autres ne suffisent pas. Partir en mission humanitaire-mission d urgence ou de développement est une affaire de professionnels : médecins, orthoprothésistes, enseignants, mais aussi logisticiens, hydrauliciens, développeurs ruraux... Ils partent avec un métier déjà en poche, et le plus souvent, avec une expérience professionnelle, pour encadrer et former les équipes locales, soutenir les initiatives, piloter les programmes, rechercher les financements... Sur le terrain, il faut faire face à des situations souvent difficiles. Il est donc utile d avoir une expérience de bénévolat dans une association, pour tester sa motivation, avant de s engager. Il est indispensable également, après une ou plusieurs missions, de préparer son retour. Tous les métiers peuvent trouver un champ d application dans un pays en voie de développement ou en crise. Selon la situation locale, il faudra des médecins généralistes ou spécialistes, des infirmiers et des sages-femmes, des aménageurs de territoire, des artisans (menuisiers, mécaniciens.), des ingénieurs, des enseignants, des éducateurs, des assistants sociaux. Pour assurer la coordination, la gestion et le suivi de ces missions, les associations humanitaires ont créé des postes spécifiques à la solidarité internationale : logisticiens, administrateurs, coordinateurs, collec teurs de fonds qui contribuent activement, sur le terrain ou dans les sièges, au bon déroulement des missions. 1) Les professionnels de la santé Médecins, chirurgiens, mais aussi anesthésistes, sagesfemmes, laborantins et surtout infirmiers qui représentent le gros des troupes médicales doivent en effet souvent intervenir dans des situations d urgence ou même d extrême urgence (p.ex. tremblements de terre). Mais les «urgenciers» ont élargi leur champ d intervention : il leur arrive également de participer à des opérations à plus long terme. Qu ils partent pour un mois ou six mois, leur objectif prioritaire est d abord de sauver des vies. La part du curatif tient donc une grande place, même si la formation des personnels médicaux ou paramédicaux sur place fait partie de la mission. Les conditions de travail des «urgenciers» sont souvent très difficiles : il faut avoir une santé de fer, un moral d acier, une très bonne résistance au stress. Par ailleurs, il faut travailler souvent dans des conditions très dangereuses. Au-delà même des questions de sécurité ou d endurance physique et psychique, les missions d urgence n intéressent pas tout le monde. Les volontaires qui s orientent vers des missions plus longues (de 2 à 5 ans), davantage tournées vers le développement, ne recherchent pas la même chose. Ils souhaitent travailler plus étroitement avec les populations locales, mieux les comprendre pour mieux les aider à gagner leur autonomie, aller plus loin dans leur réflexion sur l aide qu ils peuvent apporter réellement. Ils veulent mettre en place des structures (hôpitaux, dispensaires ), des systèmes de santé, des techniques (vaccination, perfusion, fabrication de prothèses ) qui perdurent après leur départ. L état d esprit et les conditions de travail sont totalement différents. Les volontaires envoyés pour ce type de mission pratiquent relativement peu leur discipline. Ils viennent pour former du personnel national ; ils jouent donc un rôle d encadrement, de formation, de gestion beaucoup plus important que dans les missions d urgence, où la part du «curatif» prédomine. Les volontaires en mission de développement restent plus longtemps sur le terrain que leurs collègues «urgenciers» et vivent avec les populations locales. 3) Les logisticiens Moins médiatisés que les médecins qu ils accompagnent, les «hommes à tout faire» de l action humanitaire interviennent dans tous les domaines. Une logistique défaillante et la mission risque de se solder par un échec. Généralistes ou spécialisés dans un domaine technique très pointu, les logisticiens se sont imposés au sein des ONG comme des partenaires indispensables. 2 3

4 4) Les logisticiens sanitaires 6) Les développeurs 9) Les collecteurs de fonds Les problèmes d eau et d hygiène sont les problèmes primordiaux dans les pays en voie de développement. Dans le cadre d une mission d aide humanitaire, il s agit de mettre en place l assainissement général (évacuation des eaux usées, élimination des déchets ), de construire des latrines, de traiter l eau, de protéger ou de réhabiliter des points d eau et de lutter contre les vecteurs de contamination. Le logisticien doit construire et réhabiliter des puits et des équipements de forage en surface. Il doit également gérer les chantiers de construction, installer et entretenir les pompes. Le technicien sélectionne les sources, en assure le captage et l aménagement, doit concevoir et réaliser de petits réseaux de distribution. 5) Les gestionnaires La taille et l objectif des missions varient considérablement. Pour réaliser au mieux les objectifs de la mission, il faut une hiérarchie précise : un chef de mission qui supervise l ensemble, des coordinateurs responsables par types de métiers (médecin, infirmier, logisticien), un administrateur qui prend en charge les aspects financiers et administratifs de la mission. Au quotidien, l administrateur, c est l homme de la paperasse : contrats des employés nationaux, suivi des congés, autorisations de séjour et de travail pour les expatriés, contrats de locations, assurances, rapports à envoyer au siège, etc. L administrateur doit aussi veiller à une bonne gestion financière. En effet, les bailleurs de fonds accordent des financements sur des projets précis dont les finalités et les moyens ont été validés. Les représentants des bailleurs de fonds sont souvent présents sur place ou dépêchent régulièrement des auditeurs afin de vérifier le respect des procédures. Les dossiers doivent donc être impeccables pour que les bailleurs continuent à soutenir la mission. Loin des missions les plus médiatiques, les développeurs oeuvrent sur le long terme, patiemment et dans l ombre. Partis pour deux ans ou parfois plus, ces volontaires participent au développement local rural et urbain. Leur objectif ne constitue pas à se substituer aux populations nationales et à importer des solutions occidentales sur des structures sociales et économiques inadaptées, mais à aider les populations à gagner rapidement leur autonomie. Ils peuvent ainsi aider les agriculteurs des pays en voie de développement à organiser la production et la commercialisation de leurs produits pour éviter le recours à des importations ruineuses. Au niveau du développement local urbain, les ONG mènent des actions sanitaires, architecturales, économiques et sociales dans les villes et les nombreux bidonvilles des pays en voie de développement. 7) Les enseignants Ces missions s adressent aux instituteurs et aux professeurs expérimentés. 8) Les administrateurs (métiers du siège) Mises à part les petites structures, les sièges des associations fonctionnent tous avec des salariés, des stagiaires et des bénévoles. Le siège des grandes associations fonctionnent selon une organisation très proche de celle d une entreprise classique avec des services ou agents compétents pour la communication, les ressources humaines, la gestion budgétaire et financière, la logistique. Les missions humanitaires sont largement financés par les fonds publics des différents Etats, de l Union Européenne ou des Nations unies. D autre part, les ONG essaient aussi de collecter des fonds privés pour échapper quelque peu à la dépendance des grandes organismes nationaux ou internationaux. Les «fundraisers» ou collecteurs de fonds sont les personnes qui sont chargées de trouver les moyens financiers nécessaires au fonctionnement et au développement des actions des associations. 4 5

5 Pour qui travailler? La coopération au développement au Luxembourg La coopération luxembourgeoise - Stratégies et principes Les ONG-Organisations non-gouvernementales n ont pas le monopole de la solidarité internationale. Sur le terrain, présents physiquement ou par leur financement, les Etats (p.ex. le Ministère luxembourgeois de la coopération), l Union Européenne, l ONU (avec plusieurs agences humanitaires comme l UNRRA-Administration des Nations unies pour le secours et la reconstruction; le HCR-Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés; l OMS-Organisation mondiale de la santé; l UNESCO-Organisation des Nations unies pour l éducation, la science et la culture; l UNICEF-Fonds des Nations unies pour l enfance; le BIT-Bureau international du travail). Le HCR agit enfin conjointement avec le PNUD- Programme des Nations unies pour le développement. Signalons par ailleurs des organisations comme la Croix-Rouge, MSF-Médecins sans frontières, Handicap international, Pharmaciens sans frontières, Vétérinaires sans frontières. (on qualifie ces organisations de «sans-frontiéristes»). Il existe aussi des organisations confessionnelles qui travaillent dans le domaine de la coopération et de l aide humanitaire. Le ministère des Affaires étrangères/direction de la coopération au développement coordonne au niveau national la politique de coopération et d aide humanitaire. Dans sa politique de coopération au développement, ce ministère est en contact permanent avec une multitude de partenaires. Les pays partenaires privilégiés d Afrique, d Asie et de l Amérique latine sont les pays en développement sur lesquels le Luxembourg concentre sa coopération bilatérale. Il s agit du Burkina Faso, du Cap Vert, Burkina Faso, du Mali, de la Namibie, du Niger, du Sénégal, du Laos, du Vietnam, de Nicaragua et d El Salvador. L agence luxembourgeoise pour la coopération au développement Lux-Development S.A. est l agence d exécution pour la majorité des projets bilatéraux mis en oeuvre par la coopération luxembourgeoise. Les organisations multilatérales sont nombreuses avec lesquelles la coopération luxembourgeoise entretient des relations de travail, soit en leur fournissant un appui financier global, soit en participant au financement de projets spécifiques mis en oeuvre sous leur responsabilité (projets multi-bi). Les 84 ONG de développement agréées par le Ministère des Affaires étrangères font appel à son appui financier pour des actions de sensibilisation (participation aux frais), des projets de coopération classiques (cofinancement) ou des programmes pluriannuels de coopération (accord-cadre). La plupart de ces ONG ont leur propre présence sur internet (www.mae.lu). La coopération luxembourgeoise au développement se place résolument au service de l éradication de la pauvreté, notamment dans les pays les moins avancés. Ses actions se conçoivent dans l esprit du développement durable compris dans ses aspects sociaux, économiques et environnementaux - avec l homme, la femme et l enfant en son centre. Ces actions s inscrivent prioritairement dans la mise en œuvre - d ici des objectifs du millénaire pour le développement. Ainsi les principaux secteurs d intervention de la coopération relèvent du domaine social : la santé, l éducation, y compris la formation et l insertion professionnelles et le développement local intégré. Les initiatives pertinentes dans le domaine de la microfinance sont encouragées et appuyées, que ce soit au niveau conceptuel ou au niveau opérationnel. D un point de vue géographique, la coopération luxembourgeoise poursuit, par souci d efficacité et d impact, une politique d intervention ciblée dans un nombre restreint de pays partenaires privilégiés. Six des dix pays partenaires privilégiés de la coopération luxembourgeoise dont le choix est primordialement orienté par l indice composite sur le développement humain du PNUD, se situent en Afrique subsaharienne. La coopération avec ces pays se distingue par un sens aigu du partenariat avec les autorités et les collectivités. Cet esprit de partenariat, complété par le souci de l appropriation des programmes et projets par les bénéficiaires, préside à la mise au point de programmes pluriannuels de coopération, les PIC (programmes indicatifs de coopération). En termes d aide publique au développement (APD), la coopération luxembourgeoise se place depuis l an 2000 dans le groupe des cinq pays industrialisés qui consacrent plus de 0,7 pour cent de leur revenu national brut à la coopération au développement. En parallèle, la coopération luxembourgeoise est activement impliquée dans la discussion autour et la définition de nouveaux standards d harmonisation et de qualité de l aide internationale au développement. Elle a fait siennes les conclusions de la Déclaration de Paris sur l efficacité de l aide : appropriation, harmonisation, alignement, résultats et responsabilité mutuelle adoptée en mars L aide publique au développement du Luxembourg comprend par ailleurs un important volet d assistance humanitaire qui se comprend dans le cadre plus large de la gestion civile des crises et peut être déployée à ce titre en cas de catastrophes naturelles, de même que dans des situations post-conflits, à partir de l arrêt des violences armées jusqu à la reprise des activités de coopération au développement. La politique du Luxembourg en matière de coopération au développement et d assistance humanitaire se caractérise depuis plus de quinze ans par un effort constant et progressif, tant en quantité qu en qualité, au bénéfice des populations les plus démunies. Elle est l expression d une solidarité internationale affirmée et confirmée et constitue en tant que telle un important vecteur de l action extérieure du gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg. 6 7

6 LUX-DEVELOPMENT, l Agence luxembourgeoise pour la Coopération au Développement Interviews avec des agents de la coopération Lux-Development est l agence luxembourgeoise pour la coopération au développement et est à disposition de l Etat luxembourgeois et d autres donateurs pour formuler et mettre en oeuvre des projets de coopération au développement avec les partenaires respectifs dans les pays en développement. Elle a pour actionnaires l Etat luxembourgeois (98%) et la Société nationale des Crédits à l Investissement (2%). Son statut privé permet à l Agence de travailler de façon dynamique et flexible. Son Conseil d Administration est composé de représentants du gouvernement luxembourgeois, d associations professionnelles, de syndicats, du cercle des ONG de développement, de deux personnalités indépendantes et du Directeur général de l Agence. L Agence compte actuellement un effectif d une soixantaine de collaborateurs qui travaillent au siège de Luxembourg ainsi qu une trentaine de collègues répartis dans les six représentations régionales et sur les programmes. Une petite centaine de professionnels et huit stagiaires apportent également leur expertise dans le cadre de la mise en œuvre des projets et programmes sur le terrain. L Agence, dont le siège se trouve à Luxembourg, travaille exclusivement sur des projets intergouvernementaux. Elle gère plus de 90 % des programmes bilatéraux financés par le gouvernement luxembourgeois. Ceci représente environ 110 projets, dans 18 pays, gérés par une équipe de 55 collaborateurs à Luxembourg, six représentants régionaux, 8 collègues expatriés, cinq stagiaires et une petite centaine de professionnels sur le terrain. Pour chacun des pays partenaires privilégiés un Programme indicatif de Coopération (PIC) a été adopté par les gouvernements du Luxembourg et du pays partenaire. Le PIC constitue un programme pluriannuel qui définit les grands axes de coopération (secteurs, zones géographiques, modalités d intervention) et le budget pluriannuel réservé au programme. Il traduit l engagement à long terme qui lie la Coopération luxembourgeoise à ces pays. Lux-Development gère la quasi-totalité des ressources affectées par le Gouvernement luxembourgeois à l aide publique au développement dans le cadre strictement bilatéral. Au-delà de cette tâche principale, l Etat peut confier à l Agence des opérations ponctuelles en matière d aide d urgence, d autres tâches dans le domaine de la coopération au développement et toutes autres missions de coopération internationale. Lux-Development gère également des programmes financés par d autres bailleurs bilatéraux et par la Commission européenne. L Agence se concentre principalement sur les dix pays partenaires privilégiés de la coopération luxembourgeoise. Renseignements : Interview de M. Richard Schmid, responsable de la communication à LUX-Development (LD) En quoi consiste votre travail au quotidien? - développer des supports de communication de qualité et superviser leur réalisation (notamment le Rapport Annuel). - assurer le suivi de la mise à jour des informations du site Web et de l intranet des 2 sites sur base des données fournies par les collaborateurs LD ainsi qu analyser le trafic. - réaliser et publier les annonces de recrutement, avis d appel d offres, marché de service. - veiller au respect de la stratégie de communication ainsi que la charte graphique LD (surtout sur le terrain) et assurer le coaching / conseil COM pour les collègues siège et terrain et notamment par la formation des experts. - établir régulièrement une revue de presse : recueillir, vérifier ; sélectionner et diffuser les articles en rapport avec l agence, la coopération luxembourgeoise, la coopération au développement. - proposer une politique de communication. Concertation régulière avec les collègues des autres agences de coopération via des forums et des groupes de travail sur la communication pour le développement. Quelles qualités vous semblent essentielles pour travailler dans votre profession? Afin de travailler dans la coopération au développement, il est important de trouver un équilibre entre l idéalisme et le réalisme. Ensuite, je préconiserais l ouverture d esprit et une certaine intelligence émotionnelle. L adaptabilité à un nouvel environnement est très important lorsqu on prévoit de travailler dans les pays en voie de développement. D ailleurs, une expérience de nature volontaire dans un contexte de coopération au développement est le meilleur test pour savoir de quel bois on se chauffe. Pourquoi avez-vous choisi d exercer cette fonction? Ma fonction actuelle est le résultat d un parcours au siège et sur le terrain. J ai débuté en tant que chargé de projets Vietnam/Laos au siège de LD. Quatre ans plus tard j ai postulé pour un poste de chargé de projet international sur notre projet de développement rural au Laos. Ces deux ans en milieu rural d une des provinces au Laos m a beaucoup appris en termes de gestion de projets sur le terrain. Il n y avait pas de choc culturel parce qu à travers mes parents j avais déjà vécu en Asie du Sud-Est en tant qu enfant (Thaïlande / Philippines). Quant à la communication, c était une idée de notre directeur. Jusqu en 2006, les tâches qui incombent à un service de communication (interne surtout) étaient accomplies de façon ad hoc en désignant des collaborateurs pour un projet précis comme la réalisation du Rapport Annuel. À mon retour du Laos, le service communication a été créé avec une personne en charge, moi. J avais déjà accumulé quelques années d expérience dans plusieurs métiers de la communication (marketing, édition, imprimerie, relations publiques) pendant que j attendais une ouverture dans un organisme oeuvrant pour la coopération au développement. Comment avez-vous démarré? Avez-vous rencontré des difficultés? Mes débuts étaient en effet difficiles, car les institutions que je visais ne recrutaient pas ou très peu. Alors je me suis tourné vers mon autre dada, la 8 9

7 communication pour commencer à travailler dans une agence de communication à Düsseldorf. Quelles sont les principales contraintes de votre activité? Un poste au siège à Lux-Development sera toujours foncièrement différent d un poste sur le terrain. Pour ceux qui s intéressent à comment nos stagiaires perçoivent le «terrain», je les invite à lire les témoignages sur notre site Web lux-development.lu/stages.lasso. Pour le reste, un travail à Luxembourg est tout à fait comparable avec un travail dans n importe quelle entreprise, sauf que le staff opérations et bien sûr sensé visiter les projets sur le terrain à des fins de monitoring. Le travail tel que vous le faites maintenant correspond-il à ce que vous aviez imaginé au départ? Tout compte fait, c est l amalgame de mon expérience professionnelle, de mes études et de ce que j ai vécu comme enfant. Donc je peux dire que je suis plutôt bien tombé. Dans quel pays avez-vous suivi votre formation initiale? Mes études portaient sur les relations internationales et la coopération au développement comme spécialisation dans le cadre de mes études en sciences économiques (Volkswirtschaftslehre) à Trèves en Allemagne. Plus tard j ai enchaîné par un MBA de la Sacred Heart University (filière Luxembourg). Plus tard j ai suivi des formations continues en relation avec mon plan de carrière et des attentes et objectifs en rapport avec mes fonctions actuelles. Ma formation en tant qu économiste avec spécialisation sur les relations internationales m a servi pour connaître le monde du développement d un point de vue macro-économique avec les questions socio-économiques qui se posent dans le contexte de la coopération au développement. Les débouchés sont-ils nombreux dans le domaine de la coopération au développement? Tout dépend des attentes qu on a envers son implication dans la coopération au développement. Les carrières techniques dans les secteurs de l ingénierie, de l environnement ou encore de la santé peuvent s avérer plus utile quand on a l ambition de partir sur le terrain et servir concrètement à renforcer les capacités des partenaires dans les pays en voie de développement. La gestion de projets et l administration telle qu elle se fait au siège et dans nos bureaux régionaux demandent une formation plus généraliste, voir managériale. En raison de la forte concentration de projets de support aux administrations locales, une formation dans la gestion de finances publiques pourrait s avérer comme très bon choix en ce moment. Certaines ONG aussi offres des postes très intéressants et une approche plus «engagée» et un travail «sur le tas». Le tout est d avoir une expérience terrain très tôt afin d être pris au sérieux quand l occasion d une embauche se présente. Certains ne sont plus jamais revenus de leur première expatriation (stagiaires, jeunes experts, volontaires) parce qu ils ont trouvé d autres débouchés dans la coopération au développement directement sur place. Interview de Jill Huberty, psychologue luxembourgeoise en mission à Haïti «Partir en mission avec MSF», un projet que Jill Huberty envisage depuis le jour où Médecins Sans Frontières (MSF) a présenté ses actions médicales humanitaires à l Université d Innsbruck, où elle faisait ses études de psychologie. Quelques années plus tard, elle franchit le pas. En mars 2007, elle part comme psychologue dans les projets de Cité Soleil et Martissant, deux bidonvilles de la capitale haïtienne Port-au-Prince. C était votre première mission? Oui, elle consistait à prendre en charge les victimes de violences dans ces deux slums. En plus du volet médical, MSF mène un programme psychosocial. A Cité Soleil nous travaillons à l hôpital Sainte- Catherine et dans le centre de santé primaire de Chapi, et à Martissant, étant donné les problèmes d accès à notre centre, nous avions décidé d aller à la rencontre des victimes avec des cliniques mobiles. En moyenne, nous prenons ainsi 450 patients en charge par jour. En quoi consiste ce programme de MSF? Nous distinguons trois volets: il y a la thérapie proprement dite qui soigne les traumatismes psychologiques liés à la violence, ensuite les groupes de parole thérapeutique ou thématique et enfin les activités psychosociales qui étaient plus centrées sur les enfants. 75% de nos patients en thérapie étaient des femmes. La violence sexuelle est un grand problème dans ces bidonvilles et l influence vaudoue ne facilite pas toujours notre travail parce qu elle est en elle-même source de rituels violents. Comment avez-vous vécu cette violence urbaine? J ai assisté une seule fois à des violences entre gangs, mais heureusement il n y a pas eu de tirs. Nous devions en permanence respecter les nombreuses consignes de sécurité que MSF met en place pour protéger ses travailleurs. Je n avais pas l habitude d être sans cesse sur me gardes et je vivais avec une tension permanente. Heureusement le travail m a vite fait oublier cet aspect contraignant. Le fait d être psychologue, vous a-t-il aidé pour mener à bien cette première mission? Oui, je pense que, confrontée quotidiennement à des violences terrifiantes, cela m a surtout permis de garder une certaine distance et de veiller à mon équilibre personnel. Je dois tout de même avouer que lorsque j avais terminé ma toute première consultation, je me suis dit que le vécu de cette victime devait être une exception. Mais malheureusement ce ne fut pas le cas. La liste s est vite allongée. L expérience que j ai acquise lors de cette première mission a été riche non seulement sur le plan professionnel, mais également humain

8 Les Etudes Remarque générale : il existe peu de diplômes spécifiques à l action humanitaire et au développement. Les formations sont généralement offertes au niveau du cycle «Master». Il faut néanmoins toujours garder à l esprit que l expérience professionnelle joue un rôle très important et qu elle peut faire la différence au moment du recrutement des candidats! ETUDES EN ALLEMAGNE In Deutschland werden folgende spezifischen Studiengänge im Bereich Entwicklungshilfe und Humanitäre Hilfe angeboten: - Bochum U: Development Management (Master of Arts); Humanitäre Hilfe (Master of Arts) - Duisburg-Essen U: Internationale Beziehungen und Entwicklungspolitik (Master) - Köln FH: Technologie und Ressourcenmana gement in den Tropen und Subtropen (Master of Science) Studiendauer: 3-4 Semester (nach einem vorherigen mindestens 3-jährigem Studium) Zugangsvoraussetzungen: Abschluss Bachelor oder gleichwertiges Diplom. Es handelt sich in der Regel nicht um konsekutive Master-Studiengänge, d.h. man kann mit Ausbildungen in verschiedenen Disziplinen zu diesem Programm zugelassen werden. Gewöhnlich ist die Zahl der aufzunehmenden Kandidaten beschränkt. Universität Bochum Die Universität Bochum bietet ein internationales und englischsprachiges Aufbaustudium «MA in Development Management» an. Dieses Programm dauert 18 Monate und ist in seiner Form einmalig in Deutschland. Alle zwei Jahre können sich bis zu 25 Studenten für den Kurs in Bochum einschreiben (Second Degree Option: Studierende des MA in Development Management mit guten Studienergebnissen können bei Erbringung zusätzlicher Studienleistungen als weiteren Abschluss einen MA in Development Studies des Institute for Social Development (ISD) erwerben). Zu Beginn des Programms und am Ende des ersten Semesters findet jeweils eine Summer School in Bochum bzw. Kapstadt, Südafrika statt, an der die Studierenden des MA in Development Management (Bochum) gemeinsam mit den Studierenden des Bochum Programme of Development Management (Kapstadt) teilnehmen. Themen der Summer Schools sind die Methoden der empirischen Sozialforschung und die Praxis der Entwicklungszusammenarbeit. Nach dem ersten Semester machen die Studierenden ein Praktikum in einer deutschen - privaten oder öffentlichen - Organisation, die im Bereich Entwicklungszusammenarbeit tätig ist. Nach dem zweiten Semester findet die Feldforschung für die Masterarbeit in einem Entwicklungsprogramm bzw. -projekt in einem Entwicklungsland statt. Universität Duisburg-Essen Die Universität Duisburg-Essen bietet einen 2-jährigen Studiengang Internationale Beziehungen und Entwicklungspolitik (IBEP) mit Abschluss Master of Arts an. Zugangsvoraussetzungen: Prüfung der studiengangbezogenen Eignung durch das Institut für Politikwissenschaft; Bewerbungsfristen, Unterlagen und Informationen unter Besondere Einschreibungsvoraussetzungen: Zulassungsvoraussetzung für den Masterstudiengang ist ein Bachelor in Politikwissenschaft, ein Diplom- Abschluss in einem politikwissenschaftlichen Studiengang bzw. ein Magister oder Lehramts- Abschluss mit dem Hauptfach Politikwissenschaft. Als gleichwertig gilt weiterhin der berufsqualifizierende Abschluss eines sozialwissenschaftlichen Studiums bzw. eine Reihe von Studiengängen mit einschlägigen sozialwissenschaftlichen Bezügen, wenn die für den Masterstudiengang wesentlichen politikwissenschaftlichen Kompetenzen vermittelt werden. Das Deutsche Institut für Entwicklungshilfe (DIE) in Bonn (www.die-gdi.de) bietet ebenfalls eine interessante post-universitäre Ausbildung für Personen die im Entwicklungshilfebereich arbeiten möchten an. Das DIE bereitet jedes Jahr bis zu 22 Universitätsabsolventen in einem 9-monatigen Kurs auf dieses Berufsfeld vor. Ziel der Ausbildung ist der anschließende Berufseinstieg in der deutschen oder internationalen Entwicklungszusammenarbeit. Die Ausbildungsinhalte orientieren sich an den Berufsprofilen der nationalen und internationalen entwicklungspolitischen Organisationen und werden jährlich aktualisiert. Alle Dozenten neben den Wissenschaftlern des DIE auch Fachkräfte aus Ministerien, Durchführungsorganisationen, internationalen Organisationen und NRO stehen in engem Kontakt mit der entwicklungspolitischen Praxis. Die Teilnehmerinnen und Teilnehmer des Kurses werden im Hinblick auf ihren Berufseinstieg intensiv vom DIE beraten und bei Bewerbungen unterstützt. Nahezu alle Absolventinnen und Absolventen finden im Anschluss an den Kurs den Einstieg in entwicklungspolitische Organisationen im In- und Ausland. Studienanstalten: - Ruhr-Universität Bochum, - Universität Duisburg-Essen, - Fachhochschule Köln, - Deutsches Institut für Entwicklungshilfe, Bonn, www die-gdi.de 12 13

Pour les titulaires d un autre Programme de Bachelier de l UCL

Pour les titulaires d un autre Programme de Bachelier de l UCL Masters en Sciences politiques - 6 - Pour les titulaires d un autre Programme de Bachelier de l UCL Programme(s) de Bachelier Mineure Prérequis Accès direct moyennant Mineure Mineure et Prérequis Bachelier

Plus en détail

HUMAN AIX. Institut d Etudes Humanitaires Internationales

HUMAN AIX. Institut d Etudes Humanitaires Internationales HUMAN AIX Institut d Etudes Humanitaires Internationales MASTER 2 Action et Droit Humanitaires - Parcours Juriste Internationaliste de Terrain pour le Développement Institutionnel et la Consolidation de

Plus en détail

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social

ECE/AC.21/SC/2014/3 EUDCE1408105/1.6/SC12/3. Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/AC.21/SC/2014/3 Distr. générale 10 septembre 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion de haut niveau sur les transports,

Plus en détail

Devenir ingénieur. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication

Devenir ingénieur. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication. Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication Devenir ingénieur Faculté des Sciences, de la Technologie et de la Communication Notre offre de formations Devenir ingénieur Fascination pour

Plus en détail

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local

S T E DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE. Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées.

TITRE DE LA FONCTION. L Infirmier(e) en Chef peut confier à un infirmier une ou plusieurs tâches ou missions qui lui sont assignées. DESCRIPTION DE FONCTION CHPLT Sect. Contr. : SOI Année : 2010 N Fonction : 018 Version : 1 TITRE DE LA FONCTION INFIRMIER EN CHEF (H/F) 1. La fonction de l infirmier en Chef L Infirmier en Chef est responsable

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

MASTER D'INSTITUT D'ÉTUDES POLITIQUES "COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DÉVELOPPEMENT"

MASTER D'INSTITUT D'ÉTUDES POLITIQUES COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DÉVELOPPEMENT MASTER D'INSTITUT D'ÉTUDES POLITIQUES "COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DÉVELOPPEMENT" RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme visé : Diplôme d'institut d'études politiques Majeure : Affaires internationales

Plus en détail

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.

Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo. Centre Régional Africain d Administration du Travail (CRADAT) BP 1055 Yaoundé Tél. 22.23.32.04 Fax. 22.22.21.80 E-mail. : cradat@ilo.org I- PRESENTATION DU CRADAT A- Création - Siège Le Centre Régional

Plus en détail

LES DOMAINES D INTERVENTION PRIORITAIRES DE LA COOPERATION MONEGASQUE POURQUOI UN PROGRAMME DE VOLONTAIRES INTERNATIONAUX DE MONACO (VIM)?

LES DOMAINES D INTERVENTION PRIORITAIRES DE LA COOPERATION MONEGASQUE POURQUOI UN PROGRAMME DE VOLONTAIRES INTERNATIONAUX DE MONACO (VIM)? PROGRAMME VIM Volontaire International de Monaco POURQUOI UN PROGRAMME DE VOLONTAIRES INTERNATIONAUX DE MONACO (VIM)? Le Programme de Volontaires Internationaux de Monaco, créé fin 2007, a un double objectif

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours

Plus en détail

FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Droit appliqué pour les salariés des services juridiques

FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Droit appliqué pour les salariés des services juridiques FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES Droit appliqué pour les salariés des services juridiques PRÉSENTATION DE LA FORMATION Contexte La dynamique de l économie luxembourgeoise génère

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU MASTER «MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE»

PRESENTATION GENERALE DU MASTER «MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE» PRESENTATION GENERALE DU MASTER «MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE» 1. Règlement des études Habilité par arrêté du Ministère français de l Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Master «Maîtrise

Plus en détail

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage

Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage Master spécialité «Communication et ressources humaines» : formation par la voie de l apprentissage [document mis à jour le 3.05.13] Ce document présente la formation en apprentissage. Il est à lire avant

Plus en détail

environnementaux (SPRE)

environnementaux (SPRE) Spécificités du Mastère spécialisé (MS) «Santé environnement : enjeux pour le territoire et l entreprise», de la formation d Ingénieur de l EHESP spécialité génie sanitaire (IGS) et du Master 2 santé publique

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Cinéma et audiovisuel Réalisation de documentaires et valorisation des archives De l écriture à la réalisation d un film documentaire Ce master professionnel, qui

Plus en détail

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal

Expert(e) International(e) en santé publique Délégué(e) à la co-gestion de la composante «Appui à la demande de soins» Sénégal Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION

PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION Les réformes en cours de la médecine du travail en France ont abouti, en ce début d année 2013, à la négociation

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

SOMMAIRE ANNEXE 3... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. ANNEXE 4... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. LES SITES... ERREUR! SIGNET NON DEFINI.

SOMMAIRE ANNEXE 3... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. ANNEXE 4... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. LES SITES... ERREUR! SIGNET NON DEFINI. SOMMAIRE I) SITUATION PERSONNELLE ET PROFESSIONNELLE... 3 1) DESCRIPTION DE MA FILIERE ACTUELLE... 3 2) BILAN DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES... 4 3) BILAN DES COMPETENCES PERSONNELLES... 4 II) DESCRIPTION

Plus en détail

CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES

CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES CHARTE RELATIVE AUX DIPLÔMES EN PARTENARIAT INTERNATIONAL ET AUX FORMATIONS DÉLOCALISÉES L Université de Reims Champagne-Ardenne, Soucieuse d accompagner l internationalisation grandissante de l enseignement

Plus en détail

MASTER (M2) DROIT PUBLIC, SPÉCIALITÉ DROIT DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE

MASTER (M2) DROIT PUBLIC, SPÉCIALITÉ DROIT DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE MASTER (M2) DROIT PUBLIC, SPÉCIALITÉ DROIT DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Droit et Sciences politiques Présentation Spécificités

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

Master MAE. Management et Administration des Entreprises

Master MAE. Management et Administration des Entreprises Formation Continue Master MAE Management et Administration des Entreprises I.A.E de Lyon - Université Jean Moulin - Lyon 3 6, cours Albert Thomas - BP 8242-69355 Lyon cedex 08 - http://iae.univ-lyon3.fr

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

Chapitre V. Les missions internationales

Chapitre V. Les missions internationales Chapitre V Les missions internationales L activité internationale des juridictions financières prend deux formes : la réalisation de missions d audit externe d organisations internationales (rôle de commissaire

Plus en détail

FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Promouvoir les soins pharmaceutiques

FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES. Promouvoir les soins pharmaceutiques FORMATION CONTINUE RECHERCHE APPLIQUÉE OUTILS PÉDAGOGIQUES Promouvoir les soins pharmaceutiques PRÉSENTATION DE LA FORMATION Contexte Le métier du pharmacien est en pleine évolution. Un concept qui va

Plus en détail

Soins de santé et violence

Soins de santé et violence Soins de santé et violence La nécessité d une protection efficace Document d orientation préparé à l occasion de la réunion de haut niveau sur les soins de santé et la violence, et la nécessité d une protection

Plus en détail

MASTER OF PUBLIC ADMINISTRATION

MASTER OF PUBLIC ADMINISTRATION MASTER OF PUBLIC ADMINISTRATION (Bac+4, +5, 300 ECTS) IEAM PARIS - Institut des Études d'administration et de Management de Paris & SCIENCES PO AIX - Institut d Etudes Politiques d Aix-en-Provence ou PKU

Plus en détail

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet Les bourses d études ou de stages sont financées par la coopération belge dans le cadre d un accord de coopération

Plus en détail

EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE

EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE L IAGU est une ONG internationale spécialisée dans la recherche/action, l appui technique et l information dans le domaine de l environnement

Plus en détail

Codirecteur international en assurance-maladie PÉROU

Codirecteur international en assurance-maladie PÉROU Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique.

Généralités. Formations transversales aux sciences humaines: histoire, sociologie, littérature, langues, droit, économie, géopolitique. Généralités Difficile de faire la différence entre des formations orientées vers la science politique et une autre vers les relations internationales dans l organisation de l enseignement supérieur français.

Plus en détail

M A S T E R DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE (MR-DLOD) Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local RECHERCHE

M A S T E R DELTA-C FORMATION UNIVERSITAIRE (MR-DLOD) Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local RECHERCHE DELTA-C Centre de Formation et d Appui Conseil pour le Développement Local FORMATION UNIVERSITAIRE ETABLI EN 2009 PROGRAMMES DE LMD (LICENCES-MASTERS-DOCTORATS) Fiche Scientifique et Pédagogique DOMAINE

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS»

FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS» FILIÈRE DE FORMATION INTÉGRÉE BI-NATIONALE «PROGRAMME FRANCO-ANTILLAIS» MASTER POLITICAL STUDIES AND INTERNATIONAL COOPERATION ETUDES POLITIQUES ET COOPERATION INTERNATIONALE entre : L Université des West

Plus en détail

Master Psychologie du travail et des organisations. Formation initiale / Formation continue / Apprentissage Financement Région LR

Master Psychologie du travail et des organisations. Formation initiale / Formation continue / Apprentissage Financement Région LR Master Psychologie du travail et des organisations Formation initiale / Formation continue / Apprentissage Financement Région LR MASTER PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL ET DES ORGANISATIONS Domaine : Sciences humaines

Plus en détail

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) :

Site(s) (lieux où la formation est dispensée, y compris pour les diplômes délocalisés) : Evaluation des diplômes Masters Vague D Académie : Paris Etablissement déposant : Académie(s) : / Etablissement(s) co-habilité(s) : / Mention : Economie managériale et industrielle Domaine : Economie,

Plus en détail

916.402. Dispositions générales. du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin 2012)

916.402. Dispositions générales. du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin 2012) Ordonnance concernant la formation de base, la formation qualifiante et la formation continue des personnes travaillant dans le secteur vétérinaire public 916.402 du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Expert International en Marketing et Commercialisation MAROC

Expert International en Marketing et Commercialisation MAROC Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Master Mécanique et ingénieries

Master Mécanique et ingénieries Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Mécanique et ingénieries Université de Bordeaux (déposant) Arts et Métiers Paris Tech Ecole Nationale Supérieure d Architecture et de Paysage de Bordeaux

Plus en détail

Institut Pedro de Béthencourt. Ircom

Institut Pedro de Béthencourt. Ircom servir la dignité de l 'homme Institut Pedro de Béthencourt Ircom Histoire et vocation Fondé en 1984, l Ircom développe un enseignement qui vise le plein épanouissement de la personne humaine, tant sur

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

Promouvoir et coordonner l expertise technique française à l international

Promouvoir et coordonner l expertise technique française à l international Promouvoir et coordonner l expertise technique française à l international Opérateur du ministère des Affaires étran gères et européennes (MAEE) et du ministre de l Immi gration, de l Intégration, de l

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 11 mars 2013 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de sage-femme NOR : ESRS1301419A

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

Études de bachelor en agronomie Agriculture internationale

Études de bachelor en agronomie Agriculture internationale Études de bachelor en agronomie Agriculture internationale Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL Des études porteuses d avenir Croissance urbaine, modification des habitudes

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport

LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES. Développement social et médiation par le sport UNIVERSITE ORLEANS 2012 2013 LICENCE PROFESSIONNELLE ACTIVITES SPORTIVES Développement social et médiation par le sport Lieu de la formation : 2 allée du Château BP 6237 45062 ORLEANS CEDEX 2 Tél : 02

Plus en détail

Curriculum vitæ. LEUNUS Colette. Nom :

Curriculum vitæ. LEUNUS Colette. Nom : Curriculum vitæ 1 Nom : LEUNUS Colette Profession : Experte senior en éducation et en formation, au BIEF Enseignante dans l Enseignement supérieur pédagogique, Institut supérieur d Enseignement libre liégeois

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

MASTER Comptabilité, Contrôle, Audit

MASTER Comptabilité, Contrôle, Audit 1 - Objectifs de formation du Master CCA Quels que soient le contexte économique et la situation des entreprises, les besoins en Comptabilité, Contrôle et Audit sont toujours à la hausse. Ces fonctions

Plus en détail

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION

UN NOUVEAU PROGRAMME.. .. LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION UN NOUVEAU PROGRAMME.... LES COMPETENCES PROFESSIONNELLES AU CŒUR DE LA FORMATION LA FORMATION SE DEROULE SUR 3 ANS SOIT 6 SEMESTRES Rentrée en septembre, sortie en juin Semestre 1 -> 15 semaines à l IFSI

Plus en détail

LICENCE. S.U.I.O. - UNIVERSITE DU MAINE - Le Mans - Laval. Mention : ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DOMAINE ECONOMIE, GESTION

LICENCE. S.U.I.O. - UNIVERSITE DU MAINE - Le Mans - Laval. Mention : ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DOMAINE ECONOMIE, GESTION DOMAINE ECONOMIE, GESTION Faculté de Droit, des Sciences Economiques et de Gestion Avenue O. Messiaen 72085 Le Mans cedex 9 Tél 02 43 83 31 22 (et 31 14) scol-ecodroit@univ-lemans.fr Fax : 02 43 83 31

Plus en détail

La Validation des Acquis de l Expérience

La Validation des Acquis de l Expérience La Validation des Acquis de l Expérience Attention : Ces deux dispositifs s adressent uniquement aux salarié(e)s et aux bénévoles du réseau des MJC de Midi Pyrénées. L Institut de Formation à l Animation

Plus en détail

Bachelor en Travail social Education sociale Service social Animation socioculturelle

Bachelor en Travail social Education sociale Service social Animation socioculturelle Domaine Travail social Bachelor en Travail social Education sociale Service social Animation socioculturelle Le travail social vise à prévenir et à combattre les problèmes sociaux. Sa mission est d aider

Plus en détail

LICENCE - DROIT, ECONOMIE, GESTION MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE

LICENCE - DROIT, ECONOMIE, GESTION MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE LICENCE DROIT, ECONOMIE, GESTION MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation La Licence

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources humaines dans

Plus en détail

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2.

Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. 1. Cadre 2. THEMATIQUE A Titre : Expérience de la Coopération Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne Ecole Supérieure Polytechnique d Antsiranana. Présenté par : Professeur Chrysostôme RAMINOSOA, Directeur de l

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

1981-1982 : Maîtrise en gestion des entreprises de l université d Abidjan. 1980-1981 : Licence en gestion des entreprises de l université d Abidjan

1981-1982 : Maîtrise en gestion des entreprises de l université d Abidjan. 1980-1981 : Licence en gestion des entreprises de l université d Abidjan NOM : APPIA PRENOM : KOUACHI Jean-Baptiste Nationalité: Ivoirienne FONCTION : Economiste, Conseiller Technique ADRESSE ACTUELLE : 01 BP 945 Abidjan 01 Email : appiajb@yahoo.fr MOBILE : 225 07-92- 78-95//02

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ DÉVELOPPEMENT SOCIAL À FINALITÉ PROFESSIONNELLE

MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ DÉVELOPPEMENT SOCIAL À FINALITÉ PROFESSIONNELLE MASTER MANAGEMENT DES RH ET DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL SPÉCIALITÉ DÉVELOPPEMENT SOCIAL À FINALITÉ PROFESSIONNELLE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie,

Plus en détail

Objectifs pédagogiques. Admission. Baccalauréat DAEU ou équivalent. Candidature. Organisation des études en DUT

Objectifs pédagogiques. Admission. Baccalauréat DAEU ou équivalent. Candidature. Organisation des études en DUT 2014-2017 Institut Universitaire de Technologie Carrières Sociales Place Robert Schuman - BP 4006 76610 - Le Havre 02.32.74.46.00 - Fax 02.32.74.46.71 Secrétariat administratif iut-sec-cs@univ-lehavre.fr

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P.

CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. CENTRE FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE DIPLÔME D UNIVERSITE A.C.O.P. «A U D I T & C O N T R Ô L E DES O R G A N I S A T I O N S P U B L I Q U E S» U N I V E R S I T E P A R I S 1 P A N T H E O N -

Plus en détail

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle

Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle Des formations métiers pour maîtriser la science actuarielle ISUP, l excellence statistique au service de l actuariat des métiers porteurs Les métiers de l actuariat sont des pièces maîtresses du monde

Plus en détail

DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE

DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE Critères valables pour toute affectation en tant que Volontaire des Nations Unies, pas uniquement pour les affectations en réponse à la crise du virus Ebola. Les exigences

Plus en détail

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT

MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT MASTER 2 MENTION SCIENCE POLITIQUE, PARCOURS OPÉRATEUR EN COOPÉRATION INTERNATIONALE ET DEVELOPPEMENT RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion

Plus en détail

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays.

de présenter une optique commune de solutions aux problèmes de développement qui se posent dans ces pays. PLAN DU SÉMINAIRE Guide de bonnes pratiques en matière de développement dans les pays les plus défavorisés de l environnement Euro méditerranéen Education, Egalité entre hommes et femmes et Etat de droit

Plus en détail

Médecin de desk L ASSOCIATION ALIMA TYPOLOGIE DU POSTE. LIEU DE MISSION : Poste basé à Dakar avec 25 à 30% du temps sur le terrain.

Médecin de desk L ASSOCIATION ALIMA TYPOLOGIE DU POSTE. LIEU DE MISSION : Poste basé à Dakar avec 25 à 30% du temps sur le terrain. Médecin de desk L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours médicaux de qualité lors des

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Didactique du Français Langue Étrangère et Seconde DiFLES Introduction sur la formation Depuis 2005, le master DiFLES propose une formation approfondie dans le domaine

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports

PROJET PROGRESS FRANCE Ministère des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports Renforcer la formation des professionnels de santé à la prévention des violences au sein du couple et l'information du grand public sur les violences au sein du couple et les mutilations sexuelles féminines

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt ---------------------------

Appel à manifestation d intérêt --------------------------- Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à manifestation d intérêt ---------------------------

Plus en détail

Les nouvelles filières à l UNIL Anne-Sylvie Diezi Service d orientation et conseil Université de Lausanne

Les nouvelles filières à l UNIL Anne-Sylvie Diezi Service d orientation et conseil Université de Lausanne 2 Les nouvelles filières à l UNIL Anne-Sylvie Diezi Service d orientation et conseil Université de Lausanne 3 Les nouvelles filières à l UNIL Rappel des grands événements qui ont modifié le paysage universitaire

Plus en détail

MASTER 2 INGENIERIE DE LA FORMATION ET DES SYSTEMES D'EMPLOIS (IFSE)

MASTER 2 INGENIERIE DE LA FORMATION ET DES SYSTEMES D'EMPLOIS (IFSE) MASTER 2 INGENIERIE DE LA FORMATION ET DES SYSTEMES D'EMPLOIS (IFSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master ingénieur Domaine : Sciences Humaines et Sociales Mention : Formation Developpement

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES Avril 2014 TDR pour le renforcement du Service Juridique de la BIDC Page - 1 - I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC,

Plus en détail

Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA

Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA Année universitaire 2010-2011 EUROPEAN BUSINESS SCHOOL MBA Master of Business Administration Management du Sport Ecole Européenne de Management reconnue par l Etat. Etablissement d Enseignement Supérieur

Plus en détail

Projet du Code de l Investissement

Projet du Code de l Investissement République Tunisienne Ministère du Développement, de l Investissement et de la Coopération Internationale Projet du Code de l Investissement Version préliminaire 22 mai 2015 Article1premier. TITRE PREMIER.

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences sociales, économiques et politique de l Institut Catholique de Paris Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs-bf.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation à l intégration

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA)

Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA) Université Cheikh Anta Diop de Dakar Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA) Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar 8 Décembre 2009, Dakar Rapport d Activité: année 2008-2009 Pr

Plus en détail

master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations

master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations master 2 ADMINISTRATIoN, MANAGEMENT ET ÉCoNoMIE DES organisations management des entreprises mutualistes et coopératives DRoIT, ÉCoNoMIE, GESTIoN DRoIT, ÉCoNoMIE, GESTIoN Objectifs de la formation La finalité

Plus en détail

Responsable Ressources Humaines, Finances et Logistique

Responsable Ressources Humaines, Finances et Logistique Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail