Le Late Trading Emetteur : RCCI (BA) Destinataire : FL

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Late Trading Emetteur : RCCI (BA) Destinataire : FL"

Transcription

1 Procédure N 030 Le Late Trading Emetteur : RCCI (BA) Destinataire : FL

2 Sommaire I. FICHE SIGNALETIQUE... 3 II. Définition et contexte du Late Trading au sein d Indép AM Définition Contexte : les différentes situations rencontrées Modalités d acceptation d un ordre tardif involontaire Justification du caractère involontaire La procédure d acceptation Traitement des conflits d intérêts et contrôle... 5 III. Late Trading dans le service de RTO sur OPCVM (hors mandant) Cas de la réception tardive de l ordre du client par Indép AM Cas de la réception tardive de l ordre envoyé par Indép AM au centralisateur Le centralisateur est BNP 2S Le centralisateur n est pas BNP 2S... 6 IV. Cas des ordres passés dans le cadre d un mandat ou d un OPCVM Indep Ordre tardif sur les fonds Indép AM Ordre tardif sur les fonds externes non gérés par Indép AM... 7 Proc_030_Late Trading FL.doc - Page 2/7 -

3 I. FICHE SIGNALETIQUE OBJET DE LA PROCEDURE Cette procédure a pour objet de décrire les modalités de traitement au sein d Indép AM des cas de Late Trading. Elle précise les différents cas pouvant être rencontrés, les contrôles et les réponses qui y sont apportés. CHAMP D'APPLICATION Domaine : Personnel concerné Réception et transmission d ordres sur OPCVM Direction Générale Gérants de portefeuille Responsable conformité et contrôle interne (RCCI) REFERENCES AMF Rapport Audit BNP2S Recommandations de l'amf relatives aux pratiques de "market timing" et de "late trading" du 23/07/2004 Recommandation du rapport de l audit d Indép AM par BNP 2S en Août 2009 ANNEXES TABLEAU DES EVOLUTIONS Date n de version Motif de la révision Rédaction Validation 30/12/ Création RCCI Proc_030_Late Trading FL.doc - Page 3/7 -

4 II. Définition et contexte du Late Trading au sein d Indép AM 1. Définition Le Late Trading est défini par l AMF comme : «l'opération de souscription-rachat résultant d'un ordre transmis au delà de l'heure limite mentionnée sur le prospectus» de l OPCVM. Le Late trading délibéré est interdit par l AMF. Ainsi, tout ordre de souscription / rachat reçu après le cut-off (heure limite mentionnée dans le prospectus du fonds) est rejeté par le centralisateur du passif de l OPCVM concerné sauf en cas de dysfonctionnement avéré des outils de transmission ou de réception de l ordre. Auquel cas, si le centralisateur du passif est BNP 2S, une procédure d acceptation de l ordre tardif est mise en place. Nota : les ordres rectificatifs d un ordre précédemment transmis sont exclus de cette procédure. En effet, dans le cas d un ordre comptabilisé par un centralisateur qui serait corrigé après le cut-off, le centralisateur comptabilisera l ordre rectificatif sur la centralisation suivante. En effet, ce type d ordre peut donner lieu à une indemnisation des porteurs de parts et, à ce titre, est soumis à des dispositions particulières non traitées dans cette procédure. 2. Contexte : les différentes situations rencontrées Au sein d Indép AM plusieurs situations peuvent être distinguées : - souscription / rachat sur un fonds Indep pour le compte d un portefeuille (mandat ou OPCVM) géré par Indép AM ; l ordre étant transmis par un gérant à BNP 2S centralisateur des fonds Indep, - souscription / rachat sur un fonds Indep pour le compte d un client Indép AM pour lequel aucun portefeuille n est géré par la société ; l ordre étant transmis par le client ou son intermédiaire financier à BNP 2S centralisateur des fonds Indep, - souscription / rachat sur un fonds externe (non géré par Indép AM) pour le compte d un portefeuille géré par Indép AM ; l ordre étant transmis un gérant d Indép AM au centralisateur du fonds, - souscription / rachat sur un fonds externe pour un client d Indép AM sans mandat de gestion ; l ordre étant transmis par le gérant d Indép AM pour le compte du client dans le cadre du service de Réception / Transmission d Ordres sur OPCVM. En synthèse les cas suivants peuvent être identifiés : Type Client Ordre sur OPCVM Indep / Externe Compte client ouvert chez BNP 2S L'ordre est passé par un gérant d'indép'am / un intermédiaire financier (IF) Moyen de passage de l'ordre Client Mandant Indep Oui Gérant Neolink Client Mandant Indep Non Gérant Fax Client Mandant Externe Oui Gérant Neolink Client Mandant Externe Non Gérant Fax Client RTO sur OPCVM Indep Oui Gérant Fax Client RTO sur OPCVM Indep Non IF Système IF Client RTO sur OPCVM Externe Oui Gérant Fax Client RTO sur OPCVM Externe Non Gérant Fax Client autres Indep Oui IF Système IF Client autres Indep Non IF Système IF Client autres Externe Oui IF Système IF Client autres Externe Non IF Système IF Fonds Indep Externe Oui Gérant Neolink Fonds Indep Indep Oui Gérant Neolink Proc_030_Late Trading FL.doc - Page 4/7 -

5 3. Modalités d acceptation d un ordre tardif involontaire 3.1. Justification du caractère involontaire Seuls les ordres dont la réception tardive par le centralisateur du fait d un problème technique de transmission peuvent faire l objet d une procédure d acceptation exceptionnelle. Ainsi, sont exclus de cette procédure, refusés par défaut et donc exécutés sur la prochaine date de centralisation du fonds concerné, les ordres dont le retard est lié : - à une erreur humaine à l envoi (ex : oubli de transmission du fax, de validation de l ordre dans Neolink,...), - les ordres rectificatifs d un ordre transmis auparavant dans les délais. Sont analysés, les ordres pour lesquels un problème technique est survenu. Les problèmes techniques «admissibles» sont : - non réception du fax d ordre par le centralisateur alors que le rapport d émission reçu par Indép AM ou l IF 1 qui a passé l ordre, ne fait état d aucune anomalie - non transmission de l ordre par le système informatique de Neolink alors que celui-ci a été correctement saisi avant le cut-off par le gérant. - dysfonctionnement technique de la même nature que les deux ci-dessus du système de transmission des ordres de l intermédiaire financier du client vers le centralisateur. Dans ce cas précis, il appartient à l intermédiaire financier de prouver le dysfonctionnement technique La procédure d acceptation Concernant les fonds Indep, la convention liant la société Indép AM à BNP 2S centralisateur du passif des fonds, prévoit une procédure exceptionnelle d acception des ordres tardifs. Cette procédure comprend les étapes suivantes : - une analyse des circonstances du retard par BNP 2S, - une information du RCCI d Indép AM immédiate et documentée sur l origine du retard identifiée par le centralisateur, - un contrôle de l assimilation du retard à un problème technique, - un accord ou refus de l ordre, motivé et formalisé du Directeur Général après avis du RCCI. Pour les fonds externes, non gérés par Indép AM, aucune procédure d acceptation des ordres n est prévue. Par défaut, il est considéré que tout ordre transmis à un centralisateur sur un fonds externe après le cut-off indiqué dans son prospectus est refusé et exécuté sur la prochaine date de centralisation. En cas de problème technique, le Directeur Général d Indép AM peut contester ce refus Traitement des conflits d intérêts et contrôle Les membres de la Direction Générale d Indép AM sont également gérants de fonds Indep. Le conflit d intérêt qui pourrait survenir sur un late trading visant un des fonds géré par les membres de la Direction Générale est pris en compte dans les diligences du RCCI. Contrôle du RCCI Le RCCI, contrôle la réalité de la justification du retard de l ordre par BNP 2S et le respect de cette procédure d acceptation en amont (dès réception de l information par le centralisateur) ou a posteriori en cas d absence. Les conclusions du contrôle du respect de la procédure de late trading sont reportées dans les rapports trimestriels du RCCI. Ces conclusions comportent, le cas échéant, un avis motivé sur la survenance, la prévention ou l inexistence de conflits d intérêts. 1 IF : Intermédiaire Financier, correspond ici au conservateur des titres du client. Proc_030_Late Trading FL.doc - Page 5/7 -

6 III. Late Trading dans le service de RTO sur OPCVM (hors mandant) 1. Cas de la réception tardive de l ordre du client par Indép AM Dans le cadre de la prestation de RTO sur parts ou actions d OPCVM (cf. : Proc_028), le Directeur de la Gestion reçoit par écrit les ordres des clients. Il délègue ensuite le passage de l ordre en interne à un gérant. Les clients RTO sont informés que leur ordre doit parvenir à la société Indép AM minimum 45 mn avant l heure limite du prospectus du fonds. Dans le cas où l ordre arrive chez Indép AM après cette limite, Indép AM ne garantit pas le passage de l ordre le jour même. Si Indép AM reçoit l ordre après le cut-off prospectus du fonds, le client est averti par le gérant ou le Directeur de la Gestion que son ordre n est pas pris en compte lors de la centralisation jour mais sur la suivante. 2. Cas de la réception tardive de l ordre envoyé par Indép AM au centralisateur 2.1. Le centralisateur est BNP 2S Si BNP 2S reçoit un ordre de souscription / rachat après le cut-off du prospectus, il en informe le RCCI de la société de gestion du fonds concerné. Si ce fonds est un FCP Indep, alors BNP 2S en informe le RCCI d Indép AM, et la procédure d acceptation exceptionnelle est initiée. Dans ces deux cas, le RCCI d Indép AM, vérifie les raisons du retard de transmission. Si ce retard est technique ou imputable au centralisateur lui-même, il demande de façon formalisée à BNP 2S la prise en compte exceptionnelle de l ordre. Si le retard est imputable à une erreur humaine d un collaborateur d Indép AM, l ordre est comptabilisé sur le jour de centralisation suivant. Le RCCI contrôle l application de cette règle par le centralisateur. Nota : Le RCCI informe, dès qu il en connaissance, le Directeur de la Gestion OPCVM et éventuellement le gérant du fonds concerné, du late trading sur l ordre passé Le centralisateur n est pas BNP 2S L ordre envoyé ou reçu après le cut-off du prospectus (alors qu aucun incident technique imputable au centralisateur n a été observé) est exécuté le jour de centralisation suivant. Indép AM n a en effet pas de possibilité d intervention pour des fonds externes. Le Directeur de la Gestion informe le client de la transmission tardive de son ordre et de sa centralisation le jour suivant de centralisation. Proc_030_Late Trading FL.doc - Page 6/7 -

7 IV. Cas des ordres passés dans le cadre d un mandat ou d un OPCVM Indep Dans ce cadre, seuls les gérants, par délégation du Directeur Général, passent les ordres de souscription ou de rachat sur OPCVM et ce quelque soit le conservateur du compte titres du client mandant. Deux cas peuvent alors être distingués : - les ordres sur OPCVM externes - les ordres sur OPCVM Indép AM. 1. Ordre tardif sur les fonds Indép AM Si un gérant envoie tardivement un ordre de souscription ou de rachat sur un fonds Indep pour le compte d un mandat, la procédure d alerte, d analyse et éventuellement d acceptation des ordres tardifs s applique. Si l analyse du RCCI aboutit à la conclusion que le retard de transmission est lié à une erreur humaine au sein d Indép AM, l ordre doit être refusé et exécuté le jour de centralisation suivant. Si l analyse du RCCI identifie l origine technique du retard, l ordre doit être accepté via la procédure d acceptation exceptionnelle. Remarque : Les fonds Indep peuvent détenir des parts d un ou plusieurs fonds Indep. Dans ce cas particulier, les mêmes règles, procédure d analyse et d acceptation éventuelle que celle des ordres passées dans le cadre des mandats de gestion s applique. 2. Ordre tardif sur les fonds externes non gérés par Indép AM Les ordres tardifs sur fonds externes sont supposés systématiquement refusés par le centralisateur du fonds concerné. Seule l identification d un incident technique dans le système de réception du centralisateur justifie une contestation par Indép'AM de la non prise en compte de l ordre. Le gérant qui transmet l ordre est informé par le centralisateur de son refus pour retard. Le gérant en informe le RCCI qui en informe le Directeur Général et le Responsable de la Gestion OPCVM. Le Directeur Général réalise le cas échéant sur argumentation du gérant et du RCCI une contestation auprès du centralisateur concerné. Remarque : Les mêmes modalités s appliquent lorsque l ordre porte sur les OPCVM externes dédiés à un mandant et qui entrent dans le cadre du mandat de gestion. Proc_030_Late Trading FL.doc - Page 7/7 -

Procédure PHCG. Procédure A7 : Alerte et gestion des conflits d intérêts

Procédure PHCG. Procédure A7 : Alerte et gestion des conflits d intérêts Procédure PHCG Procédure A7 : Alerte et gestion des conflits d intérêts Auteur : RD Date d édition : 29/07/2011 Date de mise à jour : 21/08/2013 I. Objectif : Déterminer les conflits d intérêt au sein

Plus en détail

HMG FINANCE. Traitement des réclamations

HMG FINANCE. Traitement des réclamations HMG FINANCE Traitement des réclamations Conformément à l arrêté du 14 juin 2012 portant homologation de modifications du règlement général de l Autorité des marchés financiers, en vigueur depuis le 1 er

Plus en détail

Politique de traitement des réclamations

Politique de traitement des réclamations 1 Type de document : Politique Auteur : AGAMA Conseil Politique de traitement des réclamations Réf. : PR 01 Version : 19/05/2014 REFERENCES REGLEMENTAIRES Article L. 520-1 I du Code des assurances Articles

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS BRYAN GARNIER ASSET MANAGEMENT

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS BRYAN GARNIER ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS BRYAN GARNIER ASSET MANAGEMENT BRYAN GARNIER ASSET MANAGEMENT Agrément AMF n GP90132 26 Avenue des Champs Elysées 75008 Paris www.bryangarnier.fr INTRODUCTION

Plus en détail

Politique de prévention et de gestion des conflits d intérêts. Montmartre Asset Management

Politique de prévention et de gestion des conflits d intérêts. Montmartre Asset Management Politique de prévention et de gestion des conflits d intérêts Montmartre Asset Management Préambule 1. Politique de gestion des conflits 1.1. Identification des situations potentielles de conflits d intérêts

Plus en détail

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 23/03/2012 Diffusé le : 26/03/2012 auprès de : Collaborateurs

Plus en détail

RECEPTION, TRAITEMENT ET SUIVI DES RECLAMATIONS

RECEPTION, TRAITEMENT ET SUIVI DES RECLAMATIONS périmètre Rédacteur Diffusion SOC SOC D2R Conseil D2R Conseil Tous Date de Rédaction 1 er Août 2012 Date de 1ère application 1 er Sept 2012 Commentaire Modification suite nouvelle Instruction AMF N 2012-07

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERÊTS Nom : Politique de gestion des conflits d intérêts Création : 21 février 2008 Mise à jour : 26/ Février 2008 Mise à jour : 21 Octobre 2009 Mise à jour : 22

Plus en détail

Réclamation Clients *****

Réclamation Clients ***** 1 Mise à jour: CAPSI Conseil Version : Juin 2010 Mise à jour : janv 2013 Réclamation Clients Référence : PG04 Contextes Règlementaires et objectifs : L instruction 2012-07 et les textes de référence :

Plus en détail

RECLAMATION CLIENTS ***** 1. Information et accès au système de traitement des réclamations

RECLAMATION CLIENTS ***** 1. Information et accès au système de traitement des réclamations Version : Avril 2010 Mise à jour : Mai 2015 RECLAMATION CLIENTS Référence : PG04 Contexte réglementaire et objectifs L instruction 2012-07 et les textes de référence : articles 313-8 et 313-8-1 du règlement

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance

Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance Politique de sélection des intermédiaires financiers DE Hmg finance (Articles L.533-18 du code monétaire et financier et 314-75 du règlement général de l Autorité des Marchés Financiers) I Présentation

Plus en détail

Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES. entre. [Nom du Client] et Indép'AM

Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES. entre. [Nom du Client] et Indép'AM Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES entre [Nom du Client] et Indép'AM [Date] Convention de service - Mandat Global entre [Nom du Client] et Indép AM Page

Plus en détail

Informations réglementaires

Informations réglementaires Informations réglementaires Sommaire 1. Politique de «meilleure sélection»... 2 2. Politique de gestion des conflits d intérêt... 3 3. L exercice des droits de vote... 4 3.1 Politique de vote... 4 3.2

Plus en détail

PROCÉDURE. Gestion des réclamations. DATE DE MISE À JOUR Avril 2014. Procédure de gestion des réclamations Avril 2014 1

PROCÉDURE. Gestion des réclamations. DATE DE MISE À JOUR Avril 2014. Procédure de gestion des réclamations Avril 2014 1 PROCÉDURE Gestion des réclamations DATE DE MISE À JOUR Avril 2014 Procédure de gestion des réclamations Avril 2014 1 Procédure de gestion des réclamations SOMMAIRE SOMMAIRE 2 1. OBJET 3 2. INTERVENANTS

Plus en détail

POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS *****

POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS ***** POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS Références Règlementaires : Code Monétaire et Financier article L 533-10 Règlement Général de l AMF Livre III articles 313-18 à 313-24 *****

Plus en détail

Evaluation et sélection des intermédiaires et des contreparties. L objectif de cette procédure est de répondre au texte réglementaire suivant :

Evaluation et sélection des intermédiaires et des contreparties. L objectif de cette procédure est de répondre au texte réglementaire suivant : Evaluation et sélection des intermédiaires et des contreparties L objectif de cette procédure est de répondre au texte réglementaire suivant : La société de gestion de portefeuille qui transmet ou émet,

Plus en détail

ALTERNATIVE PATRIMONIALE AM RÉCLAMATION CLIENTS

ALTERNATIVE PATRIMONIALE AM RÉCLAMATION CLIENTS ALTERNATIVE PATRIMONIALE AM RÉCLAMATION CLIENTS Page 1 sur 5 Date : 26/10/2011 Réclamation Clients Référence : Références Réglementaires Références Réglementaires : Règlement Général de l AMF Articles

Plus en détail

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Sommaire : 1 Avant propos... 2 1.1 Objet de la Charte... 2 1.2 Le cadre règlementaire... 2 2 Organisation du dispositif de contrôle interne...

Plus en détail

GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS

GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS KARAKORAM - 112, boulevard Haussmann - 75008 Paris T +33 (0)1 82 83 47 30 - F +33 (0)1 82 83 47 36 - contact@karakoram.fr - www.karakoram.fr KARAKORAM applique la procédure

Plus en détail

CLUB ASSET MANAGEMENT Rapport thématique sur le conseil en investissement

CLUB ASSET MANAGEMENT Rapport thématique sur le conseil en investissement CLUB ASSET MANAGEMENT - Club AM n 25 du jeudi 18 septembre 2008 - Caroline MATHON, Avocat à la Cour - 1 - I. PREALABLE A LA REDACTION DU RAPPORT (1/4) : 1.1. Cerner le champ d application du service de

Plus en détail

PROCÉDURE Politique de vote

PROCÉDURE Politique de vote PROCÉDURE Emetteur : Direction Générale Destinataires : Gérants d OPCVM, Middle Office Réf. : 325 Sommaire 1. Organisation de la société de gestion de portefeuille... - 2-2. Principes déterminant l exercice

Plus en détail

SELECTION ET EVALUATION DES INTERMEDIAIRES FINANCIERS

SELECTION ET EVALUATION DES INTERMEDIAIRES FINANCIERS périmètre Rédacteur Diffusion Date de Rédaction Date de 1ère application Commentaire SOC D2R Conseil Tous Juillet 2012 Juillet 2012 Création de la procédure SELECTION ET EVALUATION DES INTERMEDIAIRES FINANCIERS

Plus en détail

ZARIFI ZARIFI GESTION. Politique de Gestion des Conflits d intérêts. Société de Gestion de Portefeuille. Entreprise d Investissement

ZARIFI ZARIFI GESTION. Politique de Gestion des Conflits d intérêts. Société de Gestion de Portefeuille. Entreprise d Investissement ZARIFI Entreprise d Investissement ZARIFI GESTION Société de Gestion de Portefeuille Politique de Gestion des Conflits d intérêts Préambule Zarifi Entreprise d'investissement est une entreprise d investissement

Plus en détail

Politique de prévention, de détection et de gestion des conflits d intérêts

Politique de prévention, de détection et de gestion des conflits d intérêts Politique de prévention, de détection et de gestion des conflits d intérêts Octobre 2015 Validée par Mr Christophe Issenhuth 1 TABLE DES MATIERES I. CADRE GENERAL DU DISPOSITIF DE GESTION DES CONFLITS

Plus en détail

Les valeurs liquidatives des OPCVM (SICAV et FCP)

Les valeurs liquidatives des OPCVM (SICAV et FCP) S informer sur Les valeurs liquidatives des OPCVM (SICAV et FCP) LES VALEURS LIQUIDATIVES DES OPCVM COMMENT SE CALCULE LE PRIX? EXEMPLES DE DÉTERMINATION DE LA VALEUR LIQUIDATIVE DE RÉFÉRENCE LES FRAIS

Plus en détail

9. Procédure de gestion des conflits d intérêts

9. Procédure de gestion des conflits d intérêts 9. Procédure de gestion des conflits d intérêts (Date de mise à jour: 01/2015) Date mise en application : 1er novembre 2007 Destinataires : Salariés, mandataires sociaux, membres du Grand et du Petit Conseil

Plus en détail

Position AMF n 2004-07 Les pratiques de market timing et de late trading

Position AMF n 2004-07 Les pratiques de market timing et de late trading Position AMF n 2004-07 Les pratiques de market timing et de late trading Textes de référence : articles 411-65, 411-67 et 411-68 du règlement général de l AMF 1. Questions-réponses relatives aux pratiques

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux 1. Définition de la médiation institutionnelle La médiation institutionnelle est un processus structuré par lequel des consommateurs tentent, en dehors de leur

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES ET DES CONTREPARTIES

POLITIQUE DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES ET DES CONTREPARTIES POLITIQUE DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES ET DES CONTREPARTIES Société Axiom Alternative Investment Fréquence d application Annuelle Version 2015 Rédacteur Opérateur Rédaction Application Commentaire Axiom

Plus en détail

Politique d exécution CACEIS BANK FRANCE

Politique d exécution CACEIS BANK FRANCE Politique d exécution CACEIS BANK FRANCE Contents 1. Principes de la Politique d execution... 3 1.1. Les obligations de meilleure sélection et meilleure exécution... 3 1.2. Les critères liés à la meilleure

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

S informer sur. La valeur liquidative d un OPCVM (SICAV et FCP)

S informer sur. La valeur liquidative d un OPCVM (SICAV et FCP) S informer sur La valeur liquidative d un OPCVM (SICAV et FCP) Octobre 2013 Autorité des marchés financiers La valeur liquidative d un OPCVM (SICAV et FCP) Sommaire Le calcul du prix d une action ou d

Plus en détail

POLITIQUE DE VOTE. La Direction des Opérations assure l organisation et le reporting relatif à l exercice des votes.

POLITIQUE DE VOTE. La Direction des Opérations assure l organisation et le reporting relatif à l exercice des votes. MARS 2015 POLITIQUE DE VOTE Préambule Conformément à l article 314-100 du règlement général de l AMF, les sociétés de gestion doivent élaborer un document intitulé «politique de vote», qui présente les

Plus en détail

Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS

Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS Paris, 21 janvier 2011 Frédéric

Plus en détail

Vu le code du sport, partie législative, notamment ses articles L.221-2, L. 232-5 et L.232-15,

Vu le code du sport, partie législative, notamment ses articles L.221-2, L. 232-5 et L.232-15, Délibération n 54 rectifiée des 12 juillet 2007 et 18 octobre 2007 Portant modalités de transmission et de gestion des informations de localisation des sportifs faisant l objet de contrôles individualisés

Plus en détail

PROCEDURE DE CORRECTION D UN CHANGEMENT DE FOURNISSEUR SUITE A UNE ERREUR DE PCE

PROCEDURE DE CORRECTION D UN CHANGEMENT DE FOURNISSEUR SUITE A UNE ERREUR DE PCE GTG GT1 Version V2 du 1 er avril 2011 PROCEDURE DE CORRECTION D UN CHANGEMENT DE FOURNISSEUR SUITE A UNE ERREUR DE PCE Page : 1/5 A - OBJET Cette procédure décrit les différentes étapes à suivre lorsque

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS & Code de Déontologie de COVEA FINANCE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS & Code de Déontologie de COVEA FINANCE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS & Code de Déontologie de COVEA FINANCE LIMINAIRES Covéa Finance, sis 8-12 rue Boissy d Anglas 75008 Paris, est une société de gestion de portefeuille, agréée

Plus en détail

Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té )

Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té ) Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té ) Les relations avec la clientèle privée ou institutionnelle sur la place financière luxembourgeoise exigent des professionnels du secteur financier

Plus en détail

J de DEMANDOLX Gestion SA Société Anonyme au capital de 1 000 000 Euros Siège social : 8 place Vendôme 75001 Paris RCS Paris : B 351 171 574

J de DEMANDOLX Gestion SA Société Anonyme au capital de 1 000 000 Euros Siège social : 8 place Vendôme 75001 Paris RCS Paris : B 351 171 574 J de DEMANDOLX Gestion SA Société Anonyme au capital de 1 000 000 Euros Siège social : 8 place Vendôme 75001 Paris RCS Paris : B 351 171 574 PROCEDURE DE SELECTION DES INTERMEDIAIRES Collaborateurs concernés

Plus en détail

Textes de référence : articles 314-44, 314-60 et 314-66 IV du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 314-44, 314-60 et 314-66 IV du règlement général de l AMF Position recommandation AMF n 2007-21 Les obligations professionnelles à l égard des clients non professionnels en matière de gestion de portefeuille pour le compte de tiers Textes de référence : articles

Plus en détail

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Sommaire 1. CHAMP D APPLICATION... 2 2. CHANGEMENTS DE METHODES

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 11/508

CIRCULAIRE CSSF 11/508 COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 15 avril 2011 A toutes les sociétés de gestion de droit luxembourgeois au sens du chapitre 15 de la loi du 17 décembre 2010 concernant les

Plus en détail

Politique de gestion et d encadrement des conflits d intérêts

Politique de gestion et d encadrement des conflits d intérêts Politique de gestion et d encadrement des conflits d intérêts Références Règlementaires Article 19 de la directive 2004/39/CE du 21 avril 2004 concernant les marchés d instruments financiers (Directive

Plus en détail

Politique de traitement des demandes d informations ou des réclamations clients

Politique de traitement des demandes d informations ou des réclamations clients Politique de traitement des demandes d informations ou des réclamations clients Cette politique du Groupe La Française a pour but de décrire le dispositif de suivi et de traitement des demandes d informations

Plus en détail

DEPARTEMENT DES HAUTES-PYRENEES. COMMUNE d ADE

DEPARTEMENT DES HAUTES-PYRENEES. COMMUNE d ADE DEPARTEMENT DES HAUTES-PYRENEES COMMUNE d ADE ETUDE DIAGNOSTIC ET SCHEMA DIRECTEUR DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP) Commune d Adé diagnostic et schéma

Plus en détail

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES

MANUEL DE GESTION GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES SCECR-DIR-04-09 MANUEL DE GESTION TITRE : GESTION ET PRÉVENTION DES RISQUES TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Service conseil à l évaluation, aux communications et à la recherche Destinataires

Plus en détail

AVENANT CONVENTION DE COMPTE

AVENANT CONVENTION DE COMPTE AVENANT CONVENTION DE COMPTE Le présent avenant a notamment pour objet d élargir le périmètre actuel de votre offre Services en Ligne, figurant dans votre Convention de compte ou souscrite par acte séparé,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

CVO14051 Le 2 septembre 2014 AVIS DE CHANGEMENT D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Nouveau modèle. Note explicative 1

CVO14051 Le 2 septembre 2014 AVIS DE CHANGEMENT D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Nouveau modèle. Note explicative 1 CVO14051 Le 2 septembre 2014 AVIS DE CHANGEMENT D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES Nouveau modèle Note explicative 1 A. Introduction Le remplacement d un intermédiaire d assurances, à l initiative du client,

Plus en détail

Politique de Prévention et de Gestion des Conflits d Intérêts

Politique de Prévention et de Gestion des Conflits d Intérêts Politique de Prévention et de Gestion des Conflits d Intérêts 1 POLITIQUE DE PREVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS 1.1 PRINCIPES Le présent document a pour but d informer les investisseurs des

Plus en détail

Equigest ne perçoit aucune commission en nature (soft-commissions) par les intermédiaires ou contreparties.

Equigest ne perçoit aucune commission en nature (soft-commissions) par les intermédiaires ou contreparties. Descriptif de la société Equigest est une société de gestion de portefeuille indépendante qui a reçu l agrément de la COB le 3 août 1999. La société Equigest a pour objet social la gestion pour compte

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : M. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 53 Appel n o : GE-14-966 ENTRE : M. J. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

PROCEDURES MATIGNON FINANCES OPERATIONS

PROCEDURES MATIGNON FINANCES OPERATIONS PROCEDURES MATIGNON FINANCES OPERATIONS Domaine d application Nom de la procédure Gestion des conflits d intérêts Rédacteur Antoine DADVISARD Date mai 2012 Contrôle RCCI Franck Rossard Version 1.1 1 1.

Plus en détail

Procédure Assurance stabilisation

Procédure Assurance stabilisation Procédure refus de participer aux études de coûts de production ASRA Préparé par DIRECTION DE L INTÉGRATION DES PROGRAMMES Applicable à partir de l année d assurance 2015 () Page 1 TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6

PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6 GTG 2007 - GT1 V1 du 4 octobre 2006 PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/6 A- OBJET Cette procédure décrit les modalités de traitement, par le fournisseur et/ou le GRD, d une réclamation client adressée

Plus en détail

Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION

Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION TM PEFC/10-1-1 Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION Document validé en Assemblée Générale de PEFC-France le

Plus en détail

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives

QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives 1 Domaine et application 1.1 Objectif QMS-QUA-03 Mesures correctives et préventives Fournir une méthode efficace et uniforme d aborder les problèmes, les plaintes, les suggestions et les anomalies concernant

Plus en détail

CHARTE DE PARTENARIAT

CHARTE DE PARTENARIAT CHARTE DE PARTENARIAT ENTRE Représenté par Ci-après dénommé «le Signataire de la Charte» D UNE PART, ET La Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine Syndicat professionnel créé en 1978, enregistré

Plus en détail

SODEJE Assurances & Patrimoine

SODEJE Assurances & Patrimoine PROCEDURE DE TRAITEMENT DES RECLAMATIONS SARL SODEJE ASSURANCES ET PATRIMOINE Actualisée en date du 16/04/2015 SOMMAIRE : Introduction I- Définir une réclamation II- III- IV- Modalités de saisine du cabinet

Plus en détail

REGLEMENT DE DEONTOLOGIE SPECIFIQUE AUX SOCIETES DE GESTION D OPCVM D EPARGNE SALARIALE (FCPE ET SICAVAS)

REGLEMENT DE DEONTOLOGIE SPECIFIQUE AUX SOCIETES DE GESTION D OPCVM D EPARGNE SALARIALE (FCPE ET SICAVAS) REGLEMENT DE DEONTOLOGIE SPECIFIQUE AUX SOCIETES DE GESTION D OPCVM D EPARGNE SALARIALE (FCPE ET SICAVAS) Page 1 PREAMBULE Le présent Règlement de Déontologie spécifique aux sociétés de gestion d OPCVM

Plus en détail

Charte pour la commission d exonération et de remboursement des droits d inscription

Charte pour la commission d exonération et de remboursement des droits d inscription Charte pour la commission d exonération et de remboursement des droits d inscription Vu le décret n 84-13 du 05 janvier 1984, Vu l avis du conseil des études et de la vie universitaire du 05 avril 2013,

Plus en détail

Décide : Article 1 er

Décide : Article 1 er Décision du 1er septembre 2014 relative aux modifications des règles de fonctionnement d ESES France en sa qualité de système de règlement-livraison d instruments financiers d Euroclear France, dans le

Plus en détail

Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2

Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2 Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2 I / Le plaignant est un organe de l Ordre : les parties n ont pas à être convoquées à une réunion de conciliation ; CE, 21

Plus en détail

LE CHAMP D APPLICATION

LE CHAMP D APPLICATION LES TEXTES Loi n 2001-420 du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques (art. 54 et 55) Décret n 2002-231 du 21 février 2002 modifiant le décret du 7 mars 2001 portant code des marchés

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

CONVENTION DE DÉLÉGATION DE PAIEMENT MEDECINS GENERALISTES

CONVENTION DE DÉLÉGATION DE PAIEMENT MEDECINS GENERALISTES CONVENTION DE DÉLÉGATION DE PAIEMENT MEDECINS GENERALISTES ENTRE... Sis au... Représentée par......en qualité de...... et dûment mandaté à cet effet, Ci-après dénommé le Médecin ; ET : L Association Santé-Pharma,

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

S informer sur. L investissement en OPCVM : SICAV et FCP

S informer sur. L investissement en OPCVM : SICAV et FCP S informer sur L investissement en OPCVM : SICAV et FCP Septembre 2011 Autorité des marchés financiers L investissement en OPCVM : SICAV et FCP Sommaire Quels sont les avantages d un placement en OPCVM?

Plus en détail

RESERVER UNE CHAMBRE D HOTEL EN FRANCE METROPLOITAINE SYNTHESE DU PROCESSUS

RESERVER UNE CHAMBRE D HOTEL EN FRANCE METROPLOITAINE SYNTHESE DU PROCESSUS RESERVER UNE CHAMBRE D HOTEL EN FRANCE METROPLOITAINE SYNTHESE DU PROCESSUS 3. Sélection du département, de la date d arrivée, de la date de départ, du nombre de personnes dans la chambre (1 ou 2), de

Plus en détail

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES GTG 2007 - GT1 V2 du 5 février 2010 PROCEDURE RECLAMATION CLIENT Page : 1/7 A - OBJET Cette procédure décrit les modalités de traitement par le fournisseur et/ou le GRD, d une réclamation client concernant

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE RESERVATION DE PLACE DE PARKING

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE RESERVATION DE PLACE DE PARKING CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SERVICE DE RESERVATION DE PLACE DE PARKING Les présentes conditions générales de vente définissent les conditions et modalités de l utilisation du service

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009

CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009 CONDITIONS GENERALES DE VENTE N 2009/01 AU 1 er MAI 2009 PREAMBULE : 0.1 Le client déclare avoir pris connaissance des présentes conditions générales de vente avant la conclusion du contrat avec la Société

Plus en détail

Comparaison du Règlement de dépôt ancien et nouvel de Credit Suisse AG

Comparaison du Règlement de dépôt ancien et nouvel de Credit Suisse AG Comparaison du Règlement de dépôt ancien et nouvel de Credit Suisse AG Règlement de dépôt ancien (12.2011) Règlement de dépôt nouveau (12.2013) Règlement de dépôt Dispositions générales Art. 1 Champ d

Plus en détail

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES

F - DOCUMENTS DE REFERENCE ET DOCUMENTS ASSOCIES GTG 2007 GT1 Version V2 du 3 juillet 2009 PROCEDURE DE TRANSMISSION D UN INDEX AUTO-RELEVE POUR LES CLIENTS EN RELEVE SEMESTRIEL EN CAS D ABSENCE AU RELEVE CYCLIQUE Page : 1/5 A - OBJET Cette procédure

Plus en détail

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS

RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS Dernière modification en vigueur le 1 er mars 2014 Ce document a valeur officielle chapitre V-1.1, r. 7.1 RÈGLEMENT 23-103 SUR LA NÉGOCIATION ÉLECTRONIQUE ET L ACCÈS ÉLECTRONIQUE DIRECT AUX MARCHÉS A.M.

Plus en détail

PRADO TRESORERIE REGLEMENT DU FONDS COMMUN DE PLACEMENT

PRADO TRESORERIE REGLEMENT DU FONDS COMMUN DE PLACEMENT PRADO TRESORERIE REGLEMENT DU FONDS COMMUN DE PLACEMENT En application des articles 11 et 20 de la loi 88-1201 du 23 décembre 1988, il est constitué à l'initiative : de la Société de Gestion de Portefeuille

Plus en détail

S informer sur. Le médiateur de l AMF

S informer sur. Le médiateur de l AMF S informer sur Le médiateur de l AMF 04 Autorité des marchés financiers Le médiateur de l AMF Sommaire Quelle est la mission du médiateur de l AMF? 03 Quelles situations peuvent donner lieu à médiation?

Plus en détail

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0.

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0. Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des Kit de communication à destination des fournisseurs Version 2.0 Réf : SOMMAIRE Introduction Enjeux de la dématérialisation fiscale des Description

Plus en détail

1. Objet de la Convention Internet. 2. Définitions. 3. Configuration technique minimum. Numéro Client : Numéro de compte :

1. Objet de la Convention Internet. 2. Définitions. 3. Configuration technique minimum. Numéro Client : Numéro de compte : Numéro Client :.. CONVENTION DE TRANSMISSION D ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS PAR INTERNET Numéro de compte :.. SERVICE CHOISI PAR LE CLIENT: LINEDEFI LINEBOURSE 1. Objet de la Convention Internet La

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE Version juin 2014 REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances de protection juridique

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE POUR LES PAIEMENTS STPGV MAL ACHEMINÉS

LIGNE DIRECTRICE POUR LES PAIEMENTS STPGV MAL ACHEMINÉS Canadian Payments Association Association canadienne des paiements 1212-50 O Connor Ottawa, Ontario K1P 6L2 (613) 238-4173 Fax: (613) 233-3385 LIGNE DIRECTRICE POUR LES PAIEMENTS STPGV le 5 octobre 2000

Plus en détail

CONVENTION D ADHESION AUX SERVICES DE TRANSMISSION DES ORDRES VIA «etrade.menacp.net»

CONVENTION D ADHESION AUX SERVICES DE TRANSMISSION DES ORDRES VIA «etrade.menacp.net» Date d ouverture.../.../.... Compte N......... Identifiant unique.. CONVENTION D ADHESION AUX SERVICES DE TRANSMISSION DES ORDRES VIA «etrade.menacp.net» Conformément à la loi n 94-117 du 14/11/1994, au

Plus en détail

La création de l'état de frais Déplacements temporaires

La création de l'état de frais Déplacements temporaires La création de l'état de frais Déplacements temporaires Sommaire 2 Compréhension de la notion d état de frais Concepts clés Typologie des EF Frais à déclarer dans un EF Circuit de validation des EF Concepts

Plus en détail

REGLEMENT FONDS COMMUN DE PLACEMENT PIMENTO 5 TITRE 1 - ACTIF ET PARTS

REGLEMENT FONDS COMMUN DE PLACEMENT PIMENTO 5 TITRE 1 - ACTIF ET PARTS REGLEMENT FONDS COMMUN DE PLACEMENT PIMENTO 5 TITRE 1 - ACTIF ET PARTS Article 1 - Parts de copropriété Les droits des copropriétaires sont exprimés en parts, chaque part correspondant à une même fraction

Plus en détail

PROCEDURE CHANGEMENT DE FOURNISSEUR (applicable aux clients professionnels et particuliers)

PROCEDURE CHANGEMENT DE FOURNISSEUR (applicable aux clients professionnels et particuliers) GTG GT1 Version V5 du 30 mars 2012 PROCEDURE CHANGEMENT DE FOURNISSEUR (applicable aux clients professionnels et particuliers) Page : 1/6 A - OBJET Cette procédure décrit les différentes étapes depuis

Plus en détail

Directive sur les services de paiement

Directive sur les services de paiement Directive sur les services de paiement Les principales dispositions - Novembre 2009 La Directive sur les Services de Paiement (DSP) est entrée en vigueur le 1er novembre dernier conformément à l Ordonnance

Plus en détail

POLITIQUE DE VOTE AUX ASSEMBLEES GENERALES DES SOCIETES COTEES DES FCPR SOUS GESTION

POLITIQUE DE VOTE AUX ASSEMBLEES GENERALES DES SOCIETES COTEES DES FCPR SOUS GESTION POLITIQUE DE VOTE AUX ASSEMBLEES GENERALES DES SOCIETES COTEES DES FCPR SOUS GESTION 1 I - INTRODUCTION 2 AURIGA PARTNERS est une société de gestion de portefeuille pour compte de tiers agréée par la Commission

Plus en détail

Ordre téléphonique à la plate forme CA Titres au 08 25 04 30 04 (0,15 /mn)

Ordre téléphonique à la plate forme CA Titres au 08 25 04 30 04 (0,15 /mn) REGLEMENT RELATIF A L ORGANISATION DU MARCHE DES CERTIFICATS COOPERATIFS D ASSOCIES (CCA) Préambule Ne pouvant être souscrits et détenus que par les sociétaires des Caisses Locales et des Caisses Régionales

Plus en détail

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 Traçabilité des modifications Date Version Objet 13/04/2007 A Création du document. 18/05/2007 B Prise en compte des propositions d améliorations

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS Actualisation effectuée le 1 er janvier 2014 Le présent document a pour but d informer les mandants et les porteurs de Financière de l Echiquier de sa politique

Plus en détail

Libre choix du réparateur en assurance automobile

Libre choix du réparateur en assurance automobile Mise à jour du 05/01/2015 Libre choix du réparateur en assurance automobile Que dit la Loi? La Loi impose aux Assureurs de mentionner la faculté pour l assuré, en cas de dommage garanti par le contrat,

Plus en détail

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES

BUREAU BELGE DES ASSUREURS AUTOMOBILES AGREMENT DES CORRESPONDANTS REGLEMENT Préambule Conformément à l article 4 du Règlement Général 1 du Conseil des Bureaux qui a pour objet de régir les relations entre les Bureaux nationaux d assurance

Plus en détail

OBJECTIF PRINCIPES GENERAUX METHODOLOGIE. Recueil de Procédures Financière de l Arc. Type de document : Politique Auteur : AGAMA CONSEIL

OBJECTIF PRINCIPES GENERAUX METHODOLOGIE. Recueil de Procédures Financière de l Arc. Type de document : Politique Auteur : AGAMA CONSEIL Recueil de Procédures 1 Type de document : Politique Auteur : AGAMA CONSEIL GESTION DES CONFLITS D INTERETS Réf. : POL.02 Version :.01 Juillet 2011 OBJECTIF La procédure d identification et de gestion

Plus en détail

Section Gestion comptable publique n 15-0007

Section Gestion comptable publique n 15-0007 DIRECTION GENELE DES FINANCES PUBLIQUES Section Gestion comptable publique n 15-0007 NOR : FCPE1525868J Instruction du 16 octobre 2015 MODALITES DE RETITEMENT DES CONVENTIONS DE RESSOURCES AFFECTEES. Bureau

Plus en détail

Organisation du dispositif de maîtrise des risques

Organisation du dispositif de maîtrise des risques Organisation du dispositif de maîtrise des risques Conférence EIFR 18 décembre 2014 Marie-Agnès NICOLET Regulation Partners Présidente fondatrice 35, Boulevard Berthier 75017 Paris marieagnes.nicolet@regulationpartners.com

Plus en détail

FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics

FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics I. QU EST-CE QUE LA SOUS-TRAITANCE? 1.- Définition : la loi du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance L article

Plus en détail

POLITIQUE DE BEST SELECTION (Brokerage)

POLITIQUE DE BEST SELECTION (Brokerage) Version : Décembre 2013 Mise à jour : Septembre 2015 POLITIQUE DE BEST SELECTION (Brokerage) Référence : PG06 Contexte règlementaire En application de la Directive n 2004/39/EC sur les Marchés d Instruments

Plus en détail

Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation

Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation Recommandations CCC/ INTERFEL Procédure de passation 1. Rappel Recommandations pour la passation de marché de fournitures de fruits et légumes frais (en l état, préparés, tranchés, parés), 4 ème gamme

Plus en détail