Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de Xavier BRIAULT, Directeur des Opérations Emballage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de Xavier BRIAULT, Directeur des Opérations Emballage"

Transcription

1 Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Présentation de, Directeur des Opérations Emballage groupe SOFLOG

2 GROUPE SOFLOG Cliquez pour modifier le style du titre du masque PRESTATIONS DE LOGISTIQUE INDUSTRIELLE Tendances et évolution des marchés de l emballage bois : nouveaux défis à relever. Directeur des Opérations Emballage

3 Tendances et évolution des marchés de L emballage bois : nouveaux défis à relever. SOMMAIRE : Présentation du groupe SOFLOG Des défis à relever sur 3 plans Evolution des emballages bois Notre produit face à la concurrence Les principaux atouts concurrentiels Les évolutions de notre profession : Débat sur les entreprises du secteur L importance du SEILA Le marché/conclusion page 3

4 Repères Services B-To-B Logistique Industrielle amont et aval avec au cœur des ses activités l emballage industriel Chiffre d Affaires 142 Millions d euros en 2005 Personnel 1800 personnes réparties dans toute la France Présence Internationale 52 sites en France Un réseau de partenaires qualifiés permettant d être présent mondialement (Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Allemagne, Inde, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suisse, Royaume-Uni, Etats-Unis, Japon) page 4

5 Notre Démarche Qualité Hygiène Sécurité Environnement Plan d assurance Qualité Respect des spécifications de nos clients Taux de services par opération Plan d amélioration continue Certification ISO 9001 version 2000 Conditionnement et emballage de biens d équipement Gestion de stocks Approvisionnement et manutention Membres du SEILA, label SEI n 26 et n 46 page 5

6 Des défis à relever sur 3 plans : Quels sont les enjeux liés au produit en lui-même? Quel doit être l impact de la profession? Quels sont les enjeux même du marché? Marché Produit Métier Profession page 6

7 Rappel sur l Evolution des emballages bois lors de ces 10 dernières années Développement des dérivés du bois : émergence de 3 matériaux : Le contre-plaqué mise sur la qualité, L OSB (Oriented Strand Board) présente des conditions économiques intéressantes, Le carton se développe. Résultat : De moins en moins d emballages tout bois, De plus en plus de caisses «composées» de plusieurs dérivés du bois. page 7

8 Face à la concurrence directe de certains matériaux, quel peut être le ressort du bois? Constat : Des produits à emballer peu pondéreux sur certains segments de l emballage industriel (électronique, automobile ). Pour ces produits, les industries recherchent des contenants : Innovants, Susceptibles d apporter une distinction commerciale à leur production, Économiquement équivalents. Une amélioration des circuits logistiques et des conditions de transport permet l utilisation d emballages de moindre résistance : Emballages plastique et carton sont ainsi moins lourds, et donc moins coûteux en taxes de transport. Réduction des expéditions en emballages bois vers certains pays due aux contraintes phytosanitaires (application de la norme NIMP15). page 8

9 Face à la concurrence directe de certains matériaux, quel peut être le ressort du bois? Bien qu handicapé par rapport à d autres matériaux sur les expéditions faites en taille standard (tares résultantes), les efforts de communication nécessaires, n ont probablement pas été faits à temps: La filière bois n a pas su marketer son produit ; Le bois passe inaperçu pour l emballage des produits de grande consommation ; Méconnaissance des atouts du matériau : Ressource abondante et parfaitement gérée, Emballage bois renouvelable, réparable, recyclable. page 9

10 Les principaux atouts concurrentiels Une ressource locale intéressante économiquement. Le bois, matière recyclable par excellence : Matière 1ère réutilisable dans de nombreuses applications, Source d énergie de plus en plus convoitée. L utilisation du bois comporte plusieurs avantages : Ne nécessite pas d investissements industriels lourds, Assemblage simple, Le produit ainsi emballé est facilement transportable. Fabrication à l unité, ou en série, sans outillage spécifique. page 10

11 L image écologique qui caractérise le matériau : valorisable à 100 % et renouvelable Il est très important d accentuer les efforts de communication sur l atout environnemental de l emballage bois. Cet effort doit être réalisé par les professionnels de l emballage, mais rappelons qu ils sont largement minoritaires dans la filière. La cible de cette communication est probablement plus étendue qu il n y paraît. Par ailleurs de notre côté, logisticiens, professionnels de l emballage, nous devons plus que jamais montrer notre professionnalisme et nos compétences. Aujourd hui, nos clients industriels nous demandent de savoir démontrer l intérêt économique, technique et environnemental de nos produits dans le cadre d un processus logistique global. page 11

12 Les évolutions de notre profession Le débat sur la taille des entreprises. La branche «bois» est surtout représentée par des PME de moins de 20 salariés (Étude réalisée par le Service des Études et des Statistiques Industrielles). Néanmoins, la répartition des parts de marché reste très favorable aux plus importantes sociétés, ce qui in fine crée un équilibre. Tous les professionnels de la branche quelle que soit leur taille répondent à une demande qui peut être locale, régionale, nationale et internationale. page 12

13 Les évolutions que va connaître notre profession S ils doivent savoir démontrer l intérêt économique, technique et environnemental de leur produit, aujourd hui plus que jamais, les professionnels de l emballage doivent : Avoir conscience de leurs forces et savoir les utiliser, Montrer leur professionnalisme et leurs compétences. Le SEILA (Syndicat de l Emballage Industriel et de la Logistique Associée) est un bon exemple de ce qui doit être fait : avoir un langage commun identifié par un label, être une référence technique et de service parfaitement reconnue des industriels chargeurs et donneurs d ordre, être capable d évoluer en proposant des solutions techniques nouvelles à des conditions économiques favorables, cibler au mieux les secteurs présentant les plus gros potentiels. page 13

14 Conclusion : les défis à relever sont-ils plus nombreux pour l emballage bois que pour les autres emballages? Equivalence des matériaux. Pérennité de l activité d emballage. Le regroupement des expéditions : une stratégie qui s étend. Le bois, matériau incontournable de demain? page 14

15

Manuel de Management, Qualité et Environnement

Manuel de Management, Qualité et Environnement Manuel de Management, Qualité et Environnement 2015 2017 Objet et domaine d'application Le présent manuel de management a pour objet de décrire les engagements pris par le Groupe Loxam ainsi que son organisation

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Principaux résultats

Principaux résultats Principaux résultats Le rapport préparé pour la réunion de l OCDE au niveau des ministres de 2001 et intitulé «La nouvelle économie : mythe ou réalité?» concluait que les technologies de l information

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

Responsabilité sociétale des entreprises Quels enjeux, Quels bénéfices?

Responsabilité sociétale des entreprises Quels enjeux, Quels bénéfices? Responsabilité sociétale des entreprises Quels enjeux, Quels bénéfices? 28 novembre 2012 Sommaire Enjeux liés à la Responsabilité sociétale? S engager dans une réponse globale ou spécifique? Peut-on quantifier

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

Ecouter. Innover. S engager

Ecouter. Innover. S engager Ecouter Innover I n j e c t i o n T h e r m o p l a s t i q u e s T h e r m o p l a s t i c s I n j e c t i o n S engager I n j e c t i o n T h e r m o p l a s t i q u e s T h e r m o p l a s t i c s

Plus en détail

3 questions à Marc Thiollier, Directeur Général Accenture France 3 questions à Stéphane Crasnier, Chef du Département Alphabet France

3 questions à Marc Thiollier, Directeur Général Accenture France 3 questions à Stéphane Crasnier, Chef du Département Alphabet France sommaire I. Présentation d Alphabet 1. Histoire et évolution 2. Appartenance au groupe BMW 3. Les conducteurs au cœur de notre philosophie II. Présentation d Alphacity 1. L autopartage en quelques mots

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Espagne : le secteur des machines pour le caoutchouc et le plastique notes sectorielles ICEX

Espagne : le secteur des machines pour le caoutchouc et le plastique notes sectorielles ICEX Espagne : le secteur des machines pour le caoutchouc et le plastique notes sectorielles ICEX un deux trois quatre cinq six Délimitation du secteur L offre espagnole Le commerce extérieur Les principales

Plus en détail

COMMERCE INTERNATIONAL

COMMERCE INTERNATIONAL NOVEMBRE 2013 COMMERCE INTERNATIONAL AQUITAINE Enquête auprès des entreprises exportatrices aquitaines LES EXPORTATEURS AQUITAINS : QUI SONTILS? Présentation de l échantillon Ce document présente une synthèse

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC

DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC DOSSIER DE PRESSE CRÉATION DU CTIPC Janvier 2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Décembre 2015 LA CRÉATION DU CTIPC Le PEP se réjouit de la ratification par Emmanuel Macron, Ministre de l Economie et des Finances,

Plus en détail

2 Place Verdun 49400 SAUMUR 02 41 53 66 83 - umvl@orange.fr. Membre de l organisation nationale

2 Place Verdun 49400 SAUMUR 02 41 53 66 83 - umvl@orange.fr. Membre de l organisation nationale L regroupe 36 entreprises adhérentes. Le chiffre d affaires du négoce dans la région est estimé à 700 millions d Le chiffre d affaires export représente 35 % Elles emploient 1 300 salariés environ Président

Plus en détail

UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE

UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE Les relations institutionnelles : un enjeu stratégique Les marchés publics : la nécessité d une approche spécifique Secteur privé

Plus en détail

ÊTES-VOUS PRÊT À RELEVER LE CHALLENGE DE LA QUALITÉ DES DONNÉES?

ÊTES-VOUS PRÊT À RELEVER LE CHALLENGE DE LA QUALITÉ DES DONNÉES? ÊTES-VOUS PRÊT À RELEVER LE CHALLENGE DE LA QUALITÉ DES DONNÉES? Livre blanc, mars 2007 Étude réalisée par l agence Dynamic Markets commissionnée par QAS Recherche Indépendante conduite par Dynamic Markets

Plus en détail

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113 Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures Présidence de M. Pierre Lequiller, Président SOMMAIRE Communication de M. Pierre Forgues sur la proposition

Plus en détail

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26

Au cours du 3 ème trimestre 2013. Perspectives 2013 13.26 13.26 Accélération de la croissance du chiffre d affaires au 3 ème trimestre : + 12 % à périmètre et taux de change constants du chiffre d affaires première monte équilibrée entre les différentes régions

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

Une entreprise historiquement internationale. IFAG Toulouse

Une entreprise historiquement internationale. IFAG Toulouse Une entreprise historiquement internationale IFAG Toulouse Promotion : 2009-2010 Sommaire 2 Introduction L Oréal est un groupe industriel français spécialisé dans les cosmétiques. Le groupe se place en

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

«FAIRE NOTRE MAXIMUM EST NOTRE LOT QUOTIDIEN.» Roland Müller, directeur commercial, sacs taxés

«FAIRE NOTRE MAXIMUM EST NOTRE LOT QUOTIDIEN.» Roland Müller, directeur commercial, sacs taxés 1 «FAIRE NOTRE MAXIMUM EST NOTRE LOT QUOTIDIEN.» Roland Müller, directeur commercial, sacs taxés L AVENIR APPARTIENT À CEUX QUI ONT DES IDÉES NEUVES. Notre montagne de déchets ne cesse de croître. PetroplastVinora

Plus en détail

Serge Ferrari s implique dans la «Croissance bleue»

Serge Ferrari s implique dans la «Croissance bleue» Septembre 2015 Serge Ferrari s implique dans la «Croissance bleue» A la pointe de la création de matériaux composites souples, le Groupe Serge Ferrari vient de mettre son savoir-faire au service d une

Plus en détail

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS

ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Session 2008 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 4 Le sujet comporte 5 pages numérotées

Plus en détail

Alma CG : Le leader européen du #costconsulting

Alma CG : Le leader européen du #costconsulting Alma CG : Le leader européen du #costconsulting Notre métier 24/01/2013 Le Cost Consulting : générer des économies sur l ensemble des postes de votre compte de résultat 3 PRINCIPES DU COST CONSULTING Identifier

Plus en détail

LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS

LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS LE MARCHE FRANÇAIS DU GRANULE DE BOIS Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois (SNPGB) Hugues de Cherisey Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois 6, rue François Premier 75008

Plus en détail

Respecter l existant Pour garantir l avenir

Respecter l existant Pour garantir l avenir Respecter l existant Pour garantir l avenir Spécialiste de la valorisation et du traitement de déchets Séché environnement propose une offre environnementale globale aux entreprises Avec les meilleures

Plus en détail

RÉSIDENTIEL TOURISTIQUE GOLFIQUE

RÉSIDENTIEL TOURISTIQUE GOLFIQUE VILLE DE TOSSE Projet d aménagement RÉSIDENTIEL TOURISTIQUE GOLFIQUE PARTICIPEZ AU DIALOGUE TERRITORIAL DEMAIN À TOSSE? PROJET D AMÉNAGEMENT TOURISTIQUE RÉSIDENTIEL GOLFIQUE RÉUNION PUBLIQUE TOSSE 9 NOVEMBRE

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENLigne toutes les innovations FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

Tôlerie fine de précision

Tôlerie fine de précision Tôlerie fine de précision 4 85 R = 110 60 Sommaire 270 + 1 4 370 + 1 1 A Edito p.3 Conception p.4 Technologie p.6 Pli Performance p.8 Qualité Sécurité Environnement p.10 1 A R machine 270 + 2 R ext = 170

Plus en détail

Je ne vais pas traiter la problématique de l Innovation face Manager Responsable car je ne suis pas un spécialiste de l innovation

Je ne vais pas traiter la problématique de l Innovation face Manager Responsable car je ne suis pas un spécialiste de l innovation 18 juin 2010 Des stratégies d innovations par des managers responsables Préambule Je ne vais pas traiter la problématique de l Innovation face Manager Responsable car je ne suis pas un spécialiste de l

Plus en détail

La filière bois : Enjeux; Organisation; Stratégie; Actions. Exemples Ain et Haute-Savoie. 10 nov 2011 Séminaire ULAM

La filière bois : Enjeux; Organisation; Stratégie; Actions. Exemples Ain et Haute-Savoie. 10 nov 2011 Séminaire ULAM La filière bois : Enjeux; Organisation; Stratégie; Actions. Exemples Ain et Haute-Savoie 10 nov 2011 Séminaire ULAM SOMMAIRE 1. Etat des lieux - chiffres clés - enjeux 2. Organisation de la filière - Interprofession

Plus en détail

Le label CFQ apporte des garanties et une lisibilité de l usage des emballages facilitée, pour simplifier le travail de la supply chain.

Le label CFQ apporte des garanties et une lisibilité de l usage des emballages facilitée, pour simplifier le travail de la supply chain. S engager dans un processus de labellisation de produits est un outil de reconnaissance du caractère innovant d une filière, de renforcement de sa visibilité auprès du consommateur et de compétitivité

Plus en détail

Un site Web, vitrine du système productif local des couteliers de Thiers

Un site Web, vitrine du système productif local des couteliers de Thiers Un site Web, vitrine du système productif local des couteliers de Thiers Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; publié le 11 septembre 2003, mise à jour le 27 juin 2007 Description

Plus en détail

Le Prix unique du livre à l heure du numérique

Le Prix unique du livre à l heure du numérique Le Prix unique du livre à l heure du numérique Mathieu Perona et Jérôme Pouyet École d économie de Paris CEPREMAP Vendredi 21 mai 2010 Sommaire Introduction : pourquoi parler du prix unique? La chaîne

Plus en détail

Salon Bois Énergie Jeudi 3 avril 2008 Patrice CHANRION. Broyat de palettes : un combustible à part entière

Salon Bois Énergie Jeudi 3 avril 2008 Patrice CHANRION. Broyat de palettes : un combustible à part entière Salon Bois Énergie Jeudi 3 avril 2008 Patrice CHANRION Broyat de palettes : un combustible à part entière Sommaire 1. PGS en quelques chiffres 2. Les caractéristiques du broyat palettes 3. Le gisement

Plus en détail

Fiche Bilan Final TECHNE. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation

Fiche Bilan Final TECHNE. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation TECHNE RHONE-ALPES (69) Activité : Industrie du caoutchouc et des plastiques (Fabrication et négoce de pièces plastiques et métalliques) Effectif 2006 : 100 Chiffres d affaires 2006 : 17 960 K Euros Principales

Plus en détail

SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL

SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL Sommaire Présentation générale... 3 Nos activités, notre mission.... 3 Politique environnementale... 4 Un rôle à jouer... 4 Une politique responsable... 4 Le manuel

Plus en détail

Les Ressources Humaines chez biomérieux. Juin 2010

Les Ressources Humaines chez biomérieux. Juin 2010 Les Ressources Humaines chez biomérieux Juin 2010 Avertissement Le présent document contient certaines données, hypothèses et estimations sur lesquelles la Société a pu raisonnablement se fonder pour déterminer

Plus en détail

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE

POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE POSITION SUR LA CHALEUR RENOUVELABLE DANS LE CADRE DU DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE PAR L ALLIANCE CHALEUR RENOUVELABLE La chaleur renouvelable : c est quoi? Au sens de la directive européenne1

Plus en détail

Le Système de Management de l Energie ISO 50001

Le Système de Management de l Energie ISO 50001 Le Système de Management de l Energie ISO 50001 Opérateur international de services organisé autour de 4 grands domaines de compétences : Normalisation Edition de solutions et services d information Evaluation

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX 1 En Économie de Production, le prix de vente est fixé par l entreprise : PRIX DE VENTE = ( COUT DE REVIENT ) +

Plus en détail

CONSEIL EN COMMUNICATION

CONSEIL EN COMMUNICATION CONSEIL EN COMMUNICATION SOMMAIRE LE MARCHÉ DU CONSEIL EN COMMUNICATION... 2 LA RÉGLEMENTATION DU CONSEIL EN COMMUNICATION... 4 L'ACTIVITÉ DU CONSEIL EN COMMUNICATION... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU CONSEIL

Plus en détail

Dates. Devenez incubateur de talents!

Dates. Devenez incubateur de talents! Dates Devenez incubateur de talents! Nathalie DUBOIS Jean Pierre ROGER Expert comptable tbl Expertise conseil Commissaire aux comptes Secrétaire Général ECF INTRODUCTION CONSTATS Personne ne saurait aujourd

Plus en détail

CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement

CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement 2 CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement Qui sommes-nous? Le CERI est reconnu pour être le pionnier de la recherche en éducation, ouvrant de nouveaux domaines d exploration

Plus en détail

Produits de grande consommation. La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs

Produits de grande consommation. La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs Produits de grande consommation La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs Votre environnement, toujours plus complexe Des consommateurs plus exigeants, une pression constante sur les marges

Plus en détail

Dossier de Presse du 9 juin 2015

Dossier de Presse du 9 juin 2015 Dossier de Presse du 9 juin 2015 La FABI Fédération belge d associations d ingénieurs civils et bioingénieurs, l UFIIB Union Francophone des associations d ingénieurs industriels de Belgique et trois fédérations

Plus en détail

VOTRE PLUS COURT CHEMIN VERS L INTERNATIONAL

VOTRE PLUS COURT CHEMIN VERS L INTERNATIONAL VOTRE PLUS COURT CHEMIN VERS L INTERNATIONAL UNE PRÉSENCE INTERNATIONALE FORTE Pramex International, filiale du Groupe BPCE International et Outre-mer, est le leader français du conseil en implantation

Plus en détail

Optimiser les initiatives S&OP des entreprises agroalimentaires

Optimiser les initiatives S&OP des entreprises agroalimentaires Optimiser les initiatives S&OP des entreprises agroalimentaires Anticiper et prendre les meilleures décisions au regard des contraintes économiques et organisationnelles, tels sont les challenges quotidiens

Plus en détail

Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA

Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA Choix concurrentiels 2008 Comparaison des coûts d implantation des entreprises à l échelon international KPMG SA Sommaire 1. A propos de l étude Choix concurrentiels 2008 2. Comparaison entre pays 3. Résultats

Plus en détail

EL AMEN TRANSIT ET DÉMÉNAGEMENT

EL AMEN TRANSIT ET DÉMÉNAGEMENT EL AMEN TRANSIT ET DÉMÉNAGEMENT Gérant Mr. BEN AMMAR ARBI LE DÉMÉNAGEMENT EN TOUTE SÉRÉNITÉ POUR L ENTREPRISE OU LE PARTICULIER LA MOBILITÉ, C EST NOTRE MÉTIER El Amen Transit & Déménagement 1 El Amen

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

Analyse de cycle de vie

Analyse de cycle de vie Valorisation des déchets plastiques des ménages Analyse de cycle de vie Note de synthèse 17 mars 2014 1. Contexte de l étude La taxe sur les sacs à ordures ménagères (dite «taxe au sac») introduite dans

Plus en détail

Une compagnie pour la vie

Une compagnie pour la vie 12 pages:mise en page 1 01/06/11 11:15 Page1 Une compagnie pour la vie Une compagnie pour la vie AFI ESCA : Compagnie d assurance sur la vie et de capitalisation. Entreprise régie par le code des assurances.

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Les Technologies de l Information et de la Communication dans l artisanat de la région Nord - Pas-de-Calais

Les Technologies de l Information et de la Communication dans l artisanat de la région Nord - Pas-de-Calais Chambre de métiers et de l artisanat de Région Nord - Pas de Calais Les Technologies de l Information et de la Communication dans l artisanat de la région Nord - Pas-de-Calais Synthèse de l étude régionale

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE

FORMATION PROFESSIONNELLE FORMATION PROFESSIONNELLE SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE... 5 L'ACTIVITÉ DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE... 8 LES POINTS DE VIGILANCE

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

POE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER

POE 2007-2013 CADRE D INTERVENTION FEDER Page 1 / 9 Mesure Axe 2 Soutenir un développement économique créateur d emplois durables Service instructeur DRIRE Dates agréments CLS 3 avril 2008 I. Objectifs et descriptif de la mesure / dispositif

Plus en détail

Décision n 10-DCC-68 du 9 juillet 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Cenpac par le groupe Raja

Décision n 10-DCC-68 du 9 juillet 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Cenpac par le groupe Raja RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-68 du 9 juillet 2010 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Cenpac par le groupe Raja L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

Mention complémentaire vendeur spécialisé en produits techniques pour l habitat RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Mention complémentaire vendeur spécialisé en produits techniques pour l habitat RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 1. Définition Vendeur spécialisé dans plusieurs familles de produits, le titulaire de la mention complémentaire «vendeur spécialisé en produits techniques pour

Plus en détail

Présentation de l UGAP

Présentation de l UGAP 2013 Statut et mission PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L UNION DES GROUPEMENTS D ACHATS PUBLICS (UGAP) L UGAP est un établissement public industriel et commercial créé en 1985 et placé sous la double tutelle

Plus en détail

Référentiel des activités

Référentiel des activités Référentiel des activités professionnelles Annexe I Arrêté du 29 juillet 1998 1. Appellation du diplôme Baccalauréat professionnel Spécialité restauration. 2. Champ d activités Définition Le titulaire

Plus en détail

N OT R E M E T I E R. L entreprise. Vous apporter les solutions les mieux adaptées à vos projets industriels.

N OT R E M E T I E R. L entreprise. Vous apporter les solutions les mieux adaptées à vos projets industriels. N OT R E M E T I E R Industrialisation Un partenariat Prototypes Un service Vous apporter les solutions les mieux adaptées à vos projets industriels. Nous vous offrons tout un savoir-faire dans l industrialisation

Plus en détail

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises

Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Publication Asterès 29 janvier 15 Eclairage sur les enjeux des négociations salariales dans le secteur du transport routier de marchandises Description de la note : Au premier semestre 13, le cabinet d

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Promouvoir les savoir faire de nos PME dans l industrie

Promouvoir les savoir faire de nos PME dans l industrie Promouvoir les savoir faire de nos PME dans l industrie Janvier 2016 Sommaire Qui sommes-nous? Notre valeur ajoutée Missions et Objectifs Pourquoi travailler avec nous? Références Nous contacter Notre

Plus en détail

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Communiqué de presse 16 juin 2005 Fusion de Stock at Stake (membre du groupe Ethibel) et Vigeo : naissance du Groupe Vigeo, première agence européenne de mesure de

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

Fiche Bilan Final PURE IMPRESSION. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation 1,49

Fiche Bilan Final PURE IMPRESSION. Reportage photo sur l'entreprise : pages 5 & 6. Année 1 Année 2 Année 3 Variation 1,49 PURE IMPRESSION LANGUEDOC-ROUSSILLON (34) Activité : Industrie du papier et du carton, édition et imprimerie (Pré-presse, édition professionnelle, impression numérique) Effectif 2006 : 50 Chiffres d affaires

Plus en détail

51 Idées pour créer son autoentreprise

51 Idées pour créer son autoentreprise Écrit et réalisé par Mikhaël Vicarini 51 Idées pour créer son autoentreprise Première impression : Janvier 2011 Dernière édition le : 5 avril 2011 Ce même livre a été créé pour le format ebook et livre

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature PROJET : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : NOM-PRENOM : Ce document est un exemple de plan d affaires professionnel. Vous êtes libre de vous en inspirer ou d en choisir un autre

Plus en détail

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004

Rapport de Gestion Exposé Sommaire. Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires. SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 Rapport de Gestion Exposé Sommaire Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire Annuelle des Actionnaires SOCIETE BIC Jeudi 3 juin 2004 SOCIÉTÉ BIC 14, rue Jeanne d Asnières 92116 Clichy Cedex, France

Plus en détail

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Informations presse - 22 mai 2014 CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Signature le 22 mai à Paris pour le prolongement en 2014 de la campagne de mobilisation

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Neuchâtel, 2005 Doctorats Les nouveaux docteurs en sciences exactes et naturelles et sciences techniques représentent des ressources humaines hautement

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

«moteur» de la chaîne logistique

«moteur» de la chaîne logistique Le transport, «moteur» de la chaîne logistique Pascal Devernay Chef de Service Logistique Industrielle, RENAULT S il est vrai que la logistique doit être globale et intégrée, il est non moins vrai que

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN

PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN PRODUCTIVITÉ ET NIVEAU DE VIE AU CANADA : HIER, AUJOURD HUI ET DEMAIN Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-40F Le 4 juin 2004 Pendant la majeure partie du XX e siècle,

Plus en détail

La filière forêt-bois en Midi-Pyrénées

La filière forêt-bois en Midi-Pyrénées a filière forêt-bois en Midi-Pyrénées Données & chiffres-clés Parution : juin 213 Repères Plus de 3 propriétaires forestiers. 31 m3 de sciages produits commercialisés (211). 1,2 million de m3 de bois récoltés

Plus en détail

GÉRER LE "SERVICE" COMME UN LEVIER DE CROISSANCE

GÉRER LE SERVICE COMME UN LEVIER DE CROISSANCE ÉDITORIAL E-LETTER N 14 / OCTOBRE 2007 SOMMAIRE ÉDITORIAL :GÉRER LE "SERVICE" COMME UN LEVIER DE CROISSANCE INTERFACE À VALEUR AJOUTÉE INTERVIEW DE CHRISTOF BOEHM PRÉSERVER L'ENVIRONNEMENT GÉRER LE "SERVICE"

Plus en détail

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015 Dossier de Presse 30 JUIN 2015 ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques Depuis plus de 20 ans, le Groupe Renault est engagé en faveur d une

Plus en détail

Normes & Propriété Intellectuelle :

Normes & Propriété Intellectuelle : Colloque : La propriété intellectuelle pour les PME dans un contexte international : livre de la jungle ou île au trésor? Toulouse, le jeudi 30 mai 2013 Patrice GARCIA Délégué Régional Midi-Pyrénées Groupe

Plus en détail

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête

Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Pôle d Intelligence Logistique Europe du Sud La logistique en 2008 dans le Nord Isère Synthèse d enquête Une enquête EPIDA - CCI Nord Isère pour le PIL es Enquête sur les usines logistiques destinée à

Plus en détail

*** Confirmation de l objectif 2009 de résultat avant impôt entre 400 et 450 millions d euros

*** Confirmation de l objectif 2009 de résultat avant impôt entre 400 et 450 millions d euros Communiqué de presse Paris, le 19 janvier 2010 Chiffre d affaires 2009 : -7,9% en données comparables Dans un environnement économique encore sévèrement touché par la crise, Chiffre d affaires des Services

Plus en détail

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE

LES DONNES DE LA MACROECONOMIE CHAPITRE 1 LES DONNES DE LA MACROECONOMIE I Le circuit économique. II Le Produit Interieur Brut. Le Produit intérieur brut est une mesure de la richesse nationale Le PIB correspond à : - La production

Plus en détail

et d économies d énergies

et d économies d énergies Réduire l empreinte déchet et réaliser des économies et d économies d énergies La mise en place d un management environnemental La gestion des déchets est l une des composantes majeures des enjeux environnementaux.

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance.

Appréciation du correcteur. Il est interdit aux candidats de signer leur composition ou d y mettre un signe quelconque pouvant indiquer sa provenance. DANS CE CADRE Académie : Session : Examen : Série : Spécialité/option : Repère de l épreuve : Épreuve/sous épreuve : NOM : (en majuscule, suivi s il y a du nom d épouse) Prénoms : Né(e) le : N du candidat

Plus en détail

L Ecolabel Européen pour les hébergements touristiques : De quoi parle t-on?

L Ecolabel Européen pour les hébergements touristiques : De quoi parle t-on? L Ecolabel Européen pour les hébergements touristiques : De quoi parle t-on? Présentation d une démarche innovante : le club des hébergements éco-labellisés d Aquitaine Alban Martinez U.M.I.H.R.A Unat

Plus en détail

Diagnostic et enjeux (1/11)

Diagnostic et enjeux (1/11) Diagnostic et enjeux (1/11) Région : Alsace / Franche - Comté Nom du groupe de travail : Automobile, transports et mobilité Participants à l atelier : voir liste des participant en annexe Rapporteur /

Plus en détail

LE MANAGEMENT PAR PROJETS

LE MANAGEMENT PAR PROJETS Serge RAYNAL LE MANAGEMENT PAR PROJETS Approche stratégique du changement Préface de Bernard WARAIN Président de la Chambre de Commerce et de l Industrie du Mans et de la Sarthe Troisième édition, 1996,

Plus en détail

Vision stratégique pour le positionnement des produits Halal marocains à l export. Mardi 1 er Décembre 2015

Vision stratégique pour le positionnement des produits Halal marocains à l export. Mardi 1 er Décembre 2015 Vision stratégique pour le positionnement des produits Halal marocains à l export Mardi 1 er Décembre 2015 PLAN DE LA PRESENTATION 1 Contexte général 2 Vision stratégique pour le positionnement des produits

Plus en détail

FICHE ACTIONS POSSON PACKAGING S.A.S

FICHE ACTIONS POSSON PACKAGING S.A.S FICHE ACTIONS POSSON PACKAGING S.A.S ACTIONS GLOBALES Communication avec l ensemble des salariés via un réseau intranet ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Une démarche de progrès continu validée par les certifications

Plus en détail

Présentation de l entreprise

Présentation de l entreprise 1- Historique La société ifri est située dans la commune d Ighzer- Amokrane- Daïra - Ifri Ouzellaguen. La superficie globale de l entreprise ifri est de 32.530 m². La superficie couverte est de 21.000

Plus en détail

DUT GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS CAMPUS DE SAINT-DENIS. Présentation. Objectifs. Compétences visées. Page 1 / 9 13/02/2016

DUT GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS CAMPUS DE SAINT-DENIS. Présentation. Objectifs. Compétences visées. Page 1 / 9 13/02/2016 DUT GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS CAMPUS DE SAINT-DENIS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : DUT Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Gestion des entreprises et des administrations

Plus en détail

Compte rendu de la table ronde «Transport maritime et mondialisation : toujours plus ou toujours moins?»

Compte rendu de la table ronde «Transport maritime et mondialisation : toujours plus ou toujours moins?» Compte rendu de la table ronde «Transport maritime et mondialisation : toujours plus ou toujours moins?» Par Nicolas Lelièvre, PLP Lettres-Histoire-Géographie, académie de Rouen, octobre 2009 Saint Dié

Plus en détail

Rapport final du Projet Canada

Rapport final du Projet Canada Rapport final du Projet Canada Mission possible : une prospérité durable pour le Canada Conférence Affaires et perspectives économiques 2008 Montréal, 28 novembre 2007 Mario Lefebvre, directeur, Service

Plus en détail

Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts

Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts Communiqué de Presse Igny, le 14 mars 2012 Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts Croissance de 106 % du chiffre d affaires (171,4

Plus en détail

Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) Résolution sur. Le rôle du CHRIT dans la stratégie communautaire

Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) Résolution sur. Le rôle du CHRIT dans la stratégie communautaire Comité des hauts responsables de l inspection du travail (CHRIT) Résolution sur Le rôle du CHRIT dans la stratégie communautaire pour la santé et la sécurité au travail 2007-2012 COMMISSION EUROPÉENNE

Plus en détail