La Table de concertation sur la récupération des CRU non consignés Rapport final

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Table de concertation sur la récupération des CRU non consignés Rapport final"

Transcription

1 - -

2 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna - -

3 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna SOMMAIRE Orgne e fonconnemen de a Tabe de conceraon des CRU non consgnés En 2005, des assocaons, enreprses e organsaons se son regroupées pour former a Tabe de conceraon sur a récupéraon des conenans à rempssage unque (CRU) non consgnés (Tabe de conceraon). Les membres de ce groupe avaen pour prémsse que a coece séecve es un moyen effcace de récupérer es conenans de bossons consommés hors foyer e que ous es efors nécessares n avaen pas éé ms en œuvre afn d en opmser e rendemen. Consdéran e poene d envron de onnes de maères recycabes générées par e seceur muncpa, es membres de a Tabe de conceraon son d avs que a coece séecve présene de formdabes possbés d améoraon des performances. Is croen que a coece séecve, compe enu de son effcence e de son poene de rendemen, présene es meeures opporunés pour renconrer objecf d augmener sgnfcavemen e aux de récupéraon des conenans de bossons à rempssage unque non consgnés. Les membres de a Tabe de conceraon son: Les Eaux Danone Naya nc. Nese Waers nc. La Socéé des acoos du Québec (SAQ) Conse canaden des dsrbueurs en amenaon (CCDA) Assocaon des emboueeurs de bossons gazeuses du Québec (AEBGQ) Assocaon des emboueeurs d'eau du Québec (AEEQ) Canadan Boed Waer Assocaon (CBWA) RÉSEAU envronnemen Conse de a ransformaon agroamenare e des produs de consommaon (CTAC) Éco Enreprses Québec (ÉEQ) La Compagne d emboueage Coca-Coa Peps-QTG Canada Pour assurer e fonconnemen de a Tabe de conceraon, réaser es éudes e projes nécessares e coordonner eurs acons, es membres on consué un fonds de $. Les conrbueurs de ce fonds son : - -

4 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Les eaux Danone Naya nc.: $ Nesé Waers nc. : $ La Socéé des acoos du Québec $ AEBGQ $ (Assocaon des emboueeurs de bossons gazeuses du Québec) AEEQ $ (Assocaon des emboueeurs d eau du Québec) CBWA (Canadan boed waer assocaon) $ RÉSEAU envronnemen $ La frme Gaïa envronnemen nc. a éé mandaée à re de Dreceur de proje. Gaïa envronnemen deva noammen coordonner es ravaux de a Tabe de conceraon, réaser es recherches e anayses nécessares, concevor, réaser e évauer es projes reenus e rédger es rappors e recommandaons. Tous es documens pubés par a Tabe de conceraon son hébergés sur e se Inerne de a frme (www.gaaenvronnemen.com). Résuas des sysèmes évaués Les projes reenus dans e cadre des ravaux de a Tabe de conceraon on éé séeconnés à a sue d une recherche des données de références es pus pernenes e fabes e d une revue des praques exsanes en maère de sysèmes de récupéraon de conenans. Un sommare de ces recherches es présené dans e Pan d acon sraégque de a Tabe de conceraon (hp://www.gaaenvronnemen.com/pdf/gaia-pansraegque.pdf ). Les nformaons recuees on mené à éaboraon d un premer proje conssan à anayser e évauer un sysème déjà en pace (proje I) e de quare projes de mse en oeuvre de sysèmes adapés à des conexes parcuers (projes II, III, IV e V). Des seceurs n ofran peu ou pas de servces adéquas de récupéraon on éé séeconnés pour a enue de ces projes. Chacun des projes a fa obje d un proocoe de réasaon spécfque à son conexe noammen en ce qu a ra au chox des équpemens, au servce de coece e à a caracérsaon des maères (hp://www.gaa-envronnemen.com/pdf/gaia- RapporEape-31ju06.pdf). La présenaon e anayse des résuas ans qu une projecon sommare à pus grande échee son présenés dans e rappor fna déaé. - v -

5 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna PROJETS RÉALISÉS PAR LA TABLE DE CONCERTATION EN 2006 RÉSUMÉ DE L ÉVALUATION DE L EFFICACITÉ DES MESURES Proje Prncpaux paramères Résuas I Bordure de rue Arrondssemen Ve-Mare II Termnus méropoans AMT Sysème déjà en pace dans arrondssemen Ve -Mare 124 boîes Écho- Hérage avec ros ouverures : Fbres, Conenans, Déches Conenans fourns par fabrcan, coece déches par a ve, coece recycabes en sous-raance avec OSBL 2 ses 2 îos de récupéraon par ses à ros ouverures : Fbres - Conenans - Déches Se de Côe-Veru îos à exéreur Se de Longueu îos à néreur Coece e enreen par enrepreneurs prvés (un pour es recycabe e un pour es ordures) Poene (fbres e conenans): 85% du pods des 3 secons des boîes Écho- Hérage e 44% du pods des poubees à proxmé son des maères recycabes Rendemen : 500 à 800 kg par an par conenan dans es condons acuees Jusqu à 1,5.m. de fbres e conenans par an s opmsé Commenares : La fréquence de coece (1/semane) n es pas ajusée au beson. Les boîes déborden e es maères recycabes se rerouven à a poubee. La sgnasaon es nadéquae (équees arrachées, exe puô que pcogrammes e erreurs dans es descrpons de maères permses), des objes son jeés à a poubee puô que dans es secons approprées. Poene (conenans) : Côe-Veru : 2,3.m. ( unés) / an Longueu : 3,7.m. ( unés) / an Rendemen : Côe-Veru : Récupéraon de 32% des conenans générés Longueu : Récupéraon de 76% des conenans générés Commenares : Le ermnus de a saon Côe-Veru es sué dans un arrondssemen desservan mons de 50% des ménages (San-Lauren). L écar enre es résuas des deux ses éudés démonren qu sera efcace d évauer es caracérsques du meu pour cber es meeurs empacemen de récupéraon. Le proje démonre un poene mporan pour a récupéraon des conenans. Sur e se de Longueu, a performance enregsrée frôe es objecfs de La Poque pour e seceur des ICI e dépasse e aux de récupéraon des conenans à rempssage unques consgnés, magré e fa que ce sysème so nsaé sur des ares pubques e par conséquen, non conrôé. - v -

6 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Proje Prncpaux paramères Résuas III Cenre commerca Promenades Ouaouas IV Resaurans de ype fama Pacn V Commerces ayan pgnon sur rue Ve de Beoe 1 cenre commerca d envergure moyenne (164 bouques) 9 îos de récupéraon (conenans) dans are de resauraon (suv auprès de 2 îos) 8 bacs de récupéraon (conenans) à côé de poubees dans es aées de are pubque (suv auprès des hu conenans) Coece e enreen quodens par e personne du cenre Récupéraon par enrepreneur prvé 3 resaurans 4 bacs de 360 res / resauran Coece e enreen par enrepreneur prvé 35 cens (commerces e nsuons varés) ayan adhérés au proje Servce négré à a coece séecve muncpae hebdomadare en bordure de rue à ade de bacs rouans de 360 res. Coece par e même enrepreneur prvé. Servce à a cenèe par enrepreneur de coece. Poene (conenans) : 6.m.(ou unés) / an Rendemen : Taux de récupéraon moyen de 78% pour ensembe du cenre commerca, à où des nsaaons de récupéraon son en pace. Commenare : Les performances enregsrées duran a pérode d évauaon du proje (aux de récupéraon moyen de 78 %) permeen d envsager avanageusemen éargssemen à ous es cenres commercaux du Québec. Poene (conenans de verre seuemen): De 2 à 2,5.m. (ou de à unés) / resauran/ an Rendemen : Dès que es drgeans son engagés, es empoyés nformés e formés e qu s accepen de parcper e que e sysème es en pace, 100 % des conenans peuven êre récupérés, ce qu dépasse argemen es objecfs de La Poque Commenares : Les quanés concernées son mporanes an en pods qu en unés. I es donc ou recommandé d mpaner des sysèmes dans ce ype de commerces. Poene : Dffce à évauer. Seceur rop vase. Rendemen : Taux d adhéson au servce de 50% des commerces e nsuons nvés à parcper. Dès que engagemen de parcper es prs, 100 % des conenans peuven asémen êre récupérés, ce qu dépasse argemen es objecfs de La Poque. Commenares : Le proje a perms de vérfer qu une ofre sandardsée de fournr des bacs rouans de 360 res e un servce de coece hebdomadare en bordure de rue répond aux besons de a rès grande majoré des éabssemens. - v -

7 Consas généraux La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Dans ous es eux éudés, an pubcs que prvés, e poene de récupéraon es mporan. Dans ous es eux éudés, es aux de récupéraon des conenans son éevés, dépassan, dans ben des cas, es objecfs de a Poque. Dans es eux pubcs : o o o o a proporon de conenans par rappor à ensembe des maères recycabes es fabe; a récupéraon des fbres représene par conséquen un déf pusqu ees consuen a rès grande majoré des maères poeneemen recycabes; orsque des nsaaons son présenes, ees son foremen usées; orsqu n y a pas d nsaaons présenes ou à proxmé, es usagers von jeer es maères recycabes dans es poubees puô que de es rapporer ou d aendre de renconrer un équpemen adéqua; orsque a sgnasaon es adéquae, es maères recycabes son déposées de a bonne façon dans es équpemens. Dans es eux prvés, où e poene de récupéraon peu êre évaué précsémen, a sensbsaon du personne e a facé des opéraons de coece son es prncpaux faceurs de succès. Recommandaons 1. Smpcé L accès aux équpemens, a facé d usaon e a caré des aenes son es cés du succès. Les nsaaons doven permere de récupérer TOUTES es caégores de maères recycabes, seon es mêmes voes que cees offeres aux ménages (séparée ou pêe-mêe), avec une sgnasaon sandard (favorser es pcogrammes aux exes). - v -

8 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna 2. Nombreux pons de coece Les usagers ne se dépacen pas ou peu avec eurs maères recycabes, s von e jeer dans e premer conenan renconré. I es par conséquen préférabe de prévor de nombreux équpemens de pee ae que des îos cenrasés de conenans de grands formas. 3. Concenraon sur des seceurs cbés I sera souhaabe que des seceurs spécfques soen cbés afn que e maxmum d efors so consacré à nsaaon e à a geson de sysèmes de récupéraon effcens. En effe, pour chaque ype de eu, es nécessare d évauer es caracérsques des maères résduees présenes, es équpemens es pus approprés, es moyens de communcaon effcaces, es modes de coece dsponbes e es méhodooges de compaon de résuas obenus. 4. Réfexe unverse Les campagnes de sensbsaon à grande échee, noammen cee prévue par a socéé d éa RECYC-QUÉBEC à échee naonae sur un horzon de ros ans, devraen ncure une décnason de messages sur mporance de récupérer EN TOUT TEMPS ET EN TOUS LIEUX. Ans, e réfexe créé auprès des coyens à a mason devra se poursuvre orsqu s se dépacen à exéreur. Une ee campagne mpque par aeurs que es nsaaons de récupéraon soen présenes, en provoquan une demande accrue des consommaeurs e usagers pour es servces de récupéraon. 5. Fnancemen coordonné Les modaés ou crères des dfférens programmes de fnancemen desnés aux muncpaés (Régme de compensaon pour a coece séecve, Redevances à enfoussemen) devraen permere a mse en pace de - v -

9 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna sysèmes performans, surou dans es seceurs cbés, e êre cohérens enre eux afn que des monages fnancers néressans pussen êre magnés. 6. Résuas opmaux Pusqu n es pas possbe de desservr ous es eux à rès cour erme, es décsons d nsaer des équpemens devraen reposer sur e crère de performance poenee réee du seceur. Par exempe, a dessere de eux pubcs dans des seceurs où es coyens ne son pas desservs à a mason ne donnera pas de résuas sasfasans. 7. Invesssemens favorsés Au Québec, 34 cenres de r des maères recycabes son en opéraon e a pupar son acueemen sous-usés. Au cours des dernères années, puseurs expoans on réasé d mporans nvesssemens afn de modernser eurs équpemens e d augmener eur capacé de raemen pour recevor e grand poene de maères recycabes à récupérer. Touefos, puseurs nvesssemens son acueemen suspendus. En effe, es revenus des cenres de r reposen sur a vene de puseurs caégores de maères recycabes. Les prx de vene espus éevés son ceux de aumnum e du pasque PET, deux maères servan à a fabrcaon des conenans de bossons. L hypohèse d un éargssemen du sysème de consgne à un nombre ndéermné de nouveaux produs crée une ncerude mporane sur es revenus fuurs de ces enreprses car es crcus de coece du sysème de consgne ne son pas drgés vers es cenres de r mas drecemen chez es recyceurs. Ce son donc non seuemen des nvesssemens mas égaemen des empos qu son en jeu. Une reconnassance formee de a proré accordée à a coece séecve ans que a concrésaon des dfférens programmes vsan son opmsaon devron permere de ever cee ncerude. - x -

10 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Perspecves à cour, moyen e ong erme Le abeau à a page suvane présene en résumé es programmes envsagés à cour, moyen e ong erme, es acvés prévues, es aceurs mpqués e es pérodes vsées. À cour erme es membres de a Tabe de conceraon veuen facer a mse en oeuvre de programmes de récupéraon dans es éabssemens smares à ceux éudés. Paraèemen, es dscussons se poursuven avec de nouveaux parenares néressés à jondre e groupe. La msson sera rapdemen redéfne e a srucure réaménagée s nécessare. La Tabe s mpquera auss dans deux programmes à ong erme qu seron ancés au prnemps 2007 à savor ceu adressé aux resauraeurs, enancers de bars e hôeers e ceu adressé aux muncpaés vsan a récupéraon en ares pubques. Ces programmes se déveoppen en parenara avec puseurs nervenans néressés à a opmsaon de a récupéraon. - x -

11 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna RÉCUPÉRATION DES MATIÈRES RECYCLABLES HORS FOYER RÉSUMÉ DES PROGRAMMES À COURT, MOYEN ET LONG TERME Horzon Programmes (1) Parenares mpqués (2) Cour erme Cour erme Moyen e ong erme Moyen e ong erme Éargssemen des projes éudés à grande échee Invesssemen : $ Cenèes cbes : Muncpaés; Resauraeurs (avec vene de vn); Gesonnares de cenres commercaux Dvugaon des résuas des projes e présenaon d un Gude de geson de programme de récupéraon Exposés aux assocaons ou convocaon à des renconres de groupe Permanence de a Tabe de conceraon Invesssemen : à déermner Confrmaon de nérê de cerans nouveaux groupes Redéfnon de a srucure (exécuf e consuaf) Programme de récupéraon en hôes, bars e resaurans Invesssemen : à déermner Asssance echnque e fnancère pour mpanaon e a geson de a récupéraon Coûs des opéraons poeneemen remboursés par ndusre seon es modaés du Régme de compensaon de a coece séecve muncpae Programme de récupéraon en ares pubques Invesssemen 3,6 mons À nenon des muncpaés Fnancemen des équpemens de récupéraon pour ares pubques Coûs des opéraons poeneemen remboursés par ndusre seon es modaés du Régme de compensaon de a coece séecve muncpae Les membres de a Tabe de conceraon Acues e fuurs membres de a Tabe de conceraon Acues e fuurs membres de a Tabe de conceraon Noammen : Danone- Naya Nesé Waers SAQ Recyc- Québec ÉEQ CSQ BGE Assocaon des aumneres du Québec Acues e fuurs membres de a Tabe Pérode de réasaon Févrer 2007 à ocobre 2007 Janver 2007 à mars 2007 Avr 2007 à Mars 2010 Avr 2007 à Mars 2010 Le fnancemen de ces programmes es condonne au manen des condons acuees en maère de responsabé fnancère de un ou aure des parenares. S de nouvees obgaons fnancères, qu ees soen égsaves, régemenares, admnsraves ou aure, pour un ou puseurs parenares devaen survenr, es monans mpqués par ces nouvees obgaons seraen aors dédus du ou des programmes par e ou es parenares concernés. (1) Ces programmes seron coordonnés (2) Sous réserve de ceranes approbaons à venr SAQ : Socéé des acoos du Québec; ÉEQ : Éco Enreprses Québec; CSQ : Coece séecve Québec; BGE : Bossons Gazeuses Envronnemen - x -

12 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna En décembre 2005, es membres de a Tabe de conceraon on prs engagemen de consacrer es ressources nécessares à a démonsraon de eur préenon à efe que a coece séecve des maères recycabes es un moyen à prvéger pour aene des objecfs de a Poque québécose de geson des maères résduees La coece séecve ayan bénéfcé de peu d efors d opmsaon séreux, a éé décdé d évauer a performance efecve de sysèmes à pee échee, dans des eux peu ou pas documenés. Concrèemen, es résuas de ces projes démonren que a coece séecve, orsqu ee es mpanée mnueusemen, es effcace e perme de renconrer es objecfs de récupéraon de a Poque Les membres de a Tabe de conceraon on démonré exraordnare poene d une démarche basée sur a synerge enre parenares, a rgueur e e professonnasme e surou, mporance de se concenrer sur des objecfs spécfques ben défns e paragés. En coaboraon avec RECYC-QUÉBEC e e Mnsère du Déveoppemen Durabe, de Envronnemen e des Parcs, s enenden poursuvre eurs efors. À ce efe, s on enreprs de mere en œuvre dférens programmes d améoraon de a performance dans des seceurs cbés, pour des horzons à cour, moyen e ong erme avec de nombreux parenares prvés, pubcs e assocafs. - x -

13 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE..... LISTE DES ANNEXES..xv LISTE DES TABLEAUX, FIGURES ET PHOTOS.xv INTRODUCTION 1 1 PRÉSENTATION DE LA TABLE DE CONCERTATION Formaon de a Tabe de conceraon Créaon d un fonds Dreceur de proje Réasaons PROJETS Proje I Récupéraon en bordure de rue, arrondssemen Ve-Mare Conexe e descrpon sommare du proje Rappe des objecfs Éapes de réasaon (de éude du Consorum Écho-Logque) Résuas Conranes, opporunés e recommandaons Proje II Termnus méropoan e saonnemen ncaf, Agence Méropoane de ranspor Conexe e descrpon sommare du proje Rappe des objecfs Éapes de réasaon Résuas Conranes, opporunés e recommandaons Proje III Ares pubques d un cenre commerca, Les Promenades de Ouaouas Conexe e descrpon sommare du proje Rappe des objecfs Éapes de réasaon Résuas Conranes, opporunés e recommandaons x -

14 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna 2.4 Proje IV Resaurans de ype fama, es resaurans Pacn Conexe e descrpon sommare du proje Rappe des objecfs Éapes de réasaon Résuas Conranes, opporunés e recommandaons Proje V Commerces ayan pgnon sur rue, ve de Beoe Conexe e descrpon sommare du proje Rappe des objecfs Éapes de réasaon Résuas Conranes, opporunés e recommandaons CAMPAGNE DE SENSIBILISATION 47 4 CONSTATS GÉNÉRAUX, RECOMMANDATIONS ET PERSPECTIVES À COURT, MOYEN ET LONG TERME Consas généraux Recommandaons Perspecves à cour, moyen e ong erme CONCLUSION 55 ANNEXES Annexe I : Annexe II : Annexe III : Annexe IV : Annexe V : Annexe VI : Proje II - Agence méropoane de ranspor : résuas des caracérsaons - données mesurées Proje II Résuas du sondage auprès des usagers Proje III - Cenre commercales Promenades de Ouaouas: Résuas des caracérsaons - données mesurées Lse (non exhausve) des cenres commercaux du Québec comporan 25 bouques e servces ou pus Proje IV - Resaurans de ype fama - Resaurans Pacn : Résuas des caracérsaons - données mesurées Proje V - Lse des cens e dae d adhéson au servce - xv -

15 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna LISTE DES TABLEAUX, FIGURES ET PHOTOS Lse des abeaux Proje II, AMT Tabeau 1 - Éapes de réasaons Tabeau 2 - Esmé de a quané de conenans générés par année sur es deux ses Tabeau 3 - Esmé de a quané de conenans récupérés par année sur es deux ses Proje III, Cenre commerca Tabeau 4 - Éapes de réasaons Tabeau 5 - Esmé de a quané de conenans générés par année dans e cenre commerca Tabeau 6 - Esmé de a quané de conenans récupérés par années dans e cenre commerca Proje IV, Resaurans Pacn Tabeau 7 - Éapes de réasaons Tabeau 8 - Esmé des quanés récupérées sur une pérode d un an (conenans de vere seuemen) Proje V, Ve de Beoe Tabeau 9 - Éapes de réasaon Tabeau 10 - Quanés récupérées Tabeau 11 - Récupéraon des maères recycabes hors foyer Résumé des programmes à cour, moyen e ong erme Lse des fgures Proje I, Bordure de rue Fgure 1: Porra comparaf de ensembe des maères caracérsées boîes Écho-Hérage versus poubee muncpae, seon e pods... 9 Fgure 2 : Réparon des maères caracérsées par secon de a Boîe Écho-Hérage... 9 Fgure 3 : Réparon des ypes de maères par secon de a Boîe Écho-Hérage Fgure 4 : Réparon des caégores de maères dans es boîes Eucan à Torono Proje II, AMT Fgure 5 - Pan du Termnus Longueu e ocasaon des îos de récupéraon e des zones de caracérsaon des poubees Fgure 6 - Pan du Termnus Côe-Veru e ocasaon des îos de récupéraon e des zones de caracérsaon des poubees Fgure 7 - Proporon, seon e pods, des conenans par xv -

16 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna rappor aux maères résduees Fgure 8 - Réparon des conenans par ype de maère Proje III, Cenre commerca Fgure 9 - Proporon, seon e pods, des conenans e des maères résduees Fgure 10 - Réparon des conenans par ype de maère Proje IV, Resaurans Pacn Fgure 11 - Réparon des conenans par maère seon e pods Fgure 12 - Réparon des conenans par maère seon nombre d unés Fgure 13 - Réparon des conenans de verre Fgure 14 - Réparon des conenans de pasque Proje V, Ve de Beoe Fgure 15 Adhéson de a cenèe Lse des phoos Proje I, Bordure de rue Phoo 1 Boîe Écho-Hérage... 7 Phoo 2 Con Carré-Phps-Se-Caherne Proje II, AMT Phoo 3 - Se de Côe-Veru Phoo 4 - Se de Longueu Phoo 5 - Affchage du comparmen de récupéraon Proje III, Cenre commerca Phoo 6 - Les promenades de Ouaouas Phoo 7 - Are de resauraon Phoo 8 - Îo de récupéraon Phoo 9 - Responsabe de enreen e bac de récupéraon Phoo 10 - Bac de récupéraon e poubee Phoo 11 - Affchage sur es îos e es bacs Phoo 12 - Affchage sur e couverce des bacs Phoo 13 - Affche de sensbsaon Proje IV, Resaurans Pacn Phoo 14 - Inéreur d un resauran Pacn Phoo 15 - Bacs de récupéraon Phoo 16 - Conenu de bouees de pasque Proje V, Ve de Beoe Phoo 17 - Vue de a ve de Beoe Phoo 18 - Vue de a ve de Beoe Phoo 19 - Vue de a ve de Beoe Phoo 20 - Vue de a ve de Beoe Phoo 21 - Bacs de récupéraon - proje V xv -

17 Inroducon En 2005, des assocaons, enreprses e organsaons se son regroupées pour former a Tabe de conceraon sur a récupéraon des conenans à rempssage unque (CRU) non consgnés (Tabe de conceraon). Les membres de ce groupe avaen pour prémsse que a coece séecve es un moyen effcace de récupérer es conenans de bossons consommés hors foyere que ous es efors nécessares n avaen pas éé ms en œuvre afn d en opmser e rendemen. Au Québec, a récupéraon de ces conenans s efecue esseneemen de deux façons soen e sysème de consgne e es crcus de coece séecve muncpae. Au cours des dernères années, des ressources consdérabes on éé consacrées à opmsaon du sysème de consgne, noammen des campagnes de sensbsaon naonaes, des socaons pour des graués médas, a confecon d ous desnés au meu scoare. Les conenans consgnés ne compen ouefos que pour 1% des queques 3,6 mons de onnes de maères résduees générées par e seceur muncpa au Québec, so onnes en Les quanés de maères recycabes récupérées par a coece séecve muncpae on rpé en douze ans, passan de onnes à onnes enre 1992 e 2004 (vor noe1). Consdéran e poene d envron de onnes de maères recycabes générées par e seceur muncpa, es membres de a Tabe de conceraon sond avs que a coece séecve présene de formdabes possbés d améoraon des performances 2. Is croen que a coece séecve, compe enu de son effcence e de son poene de rendemen, présene es meeures opporunés pour renconrer objecf d augmener sgnfcavemen e aux de récupéraon des conenans de bossons à rempssage unque non consgnés. 1 Pus récen ban préparé par Recyc-Québec sur a geson des maères résduees au Québec (2004) hp://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/upoad/pubcaons/zban21396.pdf - 1 -

18 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Pour aendre ce objecf, a Tabe de conceraon a d abord éaboré en févrer 2006 un Pan d acon prémnareeque prévoya cnq éapes à savor : 1. Phase prémnare : Mse en pace des ressources nécessares à a réasaon des acvés ; 2. Phase I : Recherche des données de références, revue des praques e anayse des conranes e opporunés des sysèmes en pace afn de produre un rappor de suaon nae ; 3. Phase II: Éaboraon d une campagne de sensbsaon; 4. Phase III: Concepon e mse en œuvre de projes de récupéraon, desnés à évauer à pee échee e poene de dfférens sysèmes e parenaras novaeurs ; 5. Phase IV : Évauaon e recommandaons Les phases I, II e III on éé déaées dans epan d acon sraégque, déposé en ma, pus rendu pubc e 6 jue 2006 à occason d une conférence de presse. En aoû, e Rappor d éape au 31 jue des ravaux de a Tabe de conceraon, vsan à documener a mse en pace des dfférens projes a égaemen éé rendu pubc. Le présen Rappor fna, a phase IV, présene en rappe à a secon 1 e cadre de fonconnemen de a Tabe de conceraon. La secon 2 pore sur es résuas de chacun des projes ncuan un sommare, un rappe des objecfs e des éapes de réasaon. On y rerouve égaemen un exposé des prncpaes conranes e opporunés renconrées. La secon 3 du documen présene es grands éémens d une campagne de sensbsaon de masse enue par a Tabe de conceraon en marge de a réasaon de ses projes. Enfn, a secon 4 présene es consas e recommandaons des membres de a Tabe de conceraon ans que es perspecves à cour, moyen e ong erme pour a récupéraon des conenans e aures maères recycabes

19 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna 1 Présenaon de a Tabe de conceraon 1.1 Formaon de a Tabe de conceraon En cours d année 2005, un parenara s es formé enre puseurs assocaons, enreprses e organsaons ayan comme pon commun a mse en marché d eau, de bossons e de jus offers aux consommaeurs dans des conenans recycabes à rempssage unque. Les membres de a Tabe de conceraon son: Les Eaux Danone Naya nc. Nese Waers nc. La Socéé des acoos du Québec (SAQ) Conse canaden des dsrbueurs en amenaon (CCDA) Assocaon des emboueeurs de bossons gazeuses du Québec (AEBGQ) Assocaon des emboueeurs d'eau du Québec (AEEQ) Canadan Boed Waer Assocaon (CBWA) RÉSEAU envronnemen Conse de a ransformaon agroamenare e des produs de consommaon (CTAC) Éco Enreprses Québec (ÉEQ) La Compagne d emboueage Coca-Coa Peps-QTG Canada 1.2 Créaon d un fonds Pour assurer e fonconnemen de a Tabe de conceraon, réaser es éudes e projes nécessares e coordonner eurs acons, es membres on consué un fonds de $. Les conrbueurs de ce fonds son : Les eaux Danone Naya nc.: $ Nesé Waers nc. : $ La Socéé des acoos du Québec $ AEBGQ $ (Assocaon des emboueeurs de bossons gazeuses du Québec) - 3 -

20 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna AEEQ $ (Assocaon des emboueeurs d eau du Québec) CBWA $ (Canadan boed waer assocaon) RÉSEAU envronnemen $ 1.3 Dreceur de proje La frme Gaïa envronnemen nc. a éé mandaée à re de Dreceur de proje. Gaïa envronnemen deva noammen coordonner es ravaux de a Tabe de conceraon, réaser es recherches e anayses nécessares, concevor, réaser e évauer es projes reenus e rédger es rappors e recommandaons. Tous es documens pubés par a Tabe de conceraon son hébergés sur e se Inerne de a frme (www.gaaenvronnemen.com). 1.4 Réasaons Éaboraon d un pan d acon sraégque; Revue du conexe e des praques au Québec e aeurs; Concepon e réasaon de cnq projes : anayse e évauaond un sysème en pace mpanaon, suv e évauaon de 4 sysèmes dans des meux dfférens Créaon e enue d une campagne de sensbsaon de masse; Lancemen médaque des ravaux de a Tabe de conceraon; Rédacon d un rappor d éape; Tenue d une revue de presse; Anayse des résuas des projes e de a suaon acuee; Rédacon d un rappor fna (présen documen) ncuan es prémsses d un pan d acon pour améoraon des performances de récupéraon des conenans de bossons à rempssage unque non consgnés

21 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna 2 Projes Les projes reenus dans e cadre des ravaux de a Tabe de conceraon on éé séeconnés à a sued une recherche des données de références es pus pernenes e fabes e d une revue des praques exsanes en maère de sysèmes de récupéraon de conenans. Un sommare de ces recherches es présené dans e Pan d acon sraégque de a Tabe de conceraon (www.gaa-envronnemen.com). Les nformaons recuees on mené à éaboraon d un premer proje conssan à anayser e évauer un sysème déjà en pace (proje I) e de quare projes de mse en oeuvre de sysèmes adapés à des conexes parcuers (projes II, III, IV e V). Des seceurs n ofran peu ou pas de servces adéquas de récupéraon on éé séeconnés pour a enue de ces projes (hp://www.gaa-envronnemen.com/pdf/gaiapansraegque.pdf ). Chacun des projes a fa obje d un proocoe de réasaon spécfque à son conexe noammen en ce qu a ra au chox des équpemens, au servce de coece e à a caracérsaon des maères (hp://www.gaa-envronnemen.com/pdf/gaia- RapporEape-31ju06.pdf). La présenaon e anayse des résuas ans qu une projecon sommare à pus grande échee son présenés dans e rappor fna déaé

22 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna - 6 -

23 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna 2.1 Proje I Récupéraon en bordure de rue, arrondssemen Ve-Mare Conexe e descrpon sommare du proje Conraremen aux quare aures projes, ceu-c éa déjà en pace au momen du démarrage des ravaux de a Tabe. En effe, dans e cadre d un conra enre arondssemen Ve-Mare e OMG Méda, un sysème de récupéraon des maères recycabes en bordure de rue a éé nsaé sur e erore de arondssemen. En 2001, 600 meubes urbans (boîes Écho-Hérage) on éé nsaés. Ces bacs de récupéraon, doés de surfaces desnées à de afchage pubcare sur deux faces, se présenen comme une boîe de récupéraon mu maères à ros secons recuean respecvemen es conenans recycabes, es fbres recycabes e es déches. La Phoo 1 : Boîe Écho- Hérage coece de a secon «Déches» éa assurée par e servce des ravaux pubcs de arondssemen e e Consorum Écho-Logque éa sous-raan pour es deux secons de maères recycabes des opéraons de coece e d enreen e responsabe du rendemen goba. Pendan a durée des ravaux de a Tabe, 124 Boîes pubcares à ros voes Écho-Hérage éaen dsposées sur es ares pubques de arondssemen Ve-Mare. Le conra prena fn en jue Le Consorum Écho-Logque a procédé à sa propre éude du sysème. Des acvés de caracérsaon quaaves e quanaves on éé menées sur un échanon sgnfcaf d unés e un porra de a suaon a éé dressé. Une évauaon sommare d un sysème smare nsaé à Torono a de pus éé réasée par Gaïa envronnemen nc Rappe des objecfs Évauer e nveau de performance d un sysème de récupéraon en bordure de rue acueemen en pace Documener es paramères de mse en pace e de geson du sysème; Éabr es caracérsques quaaves e quanaves des conenans acueemen récupérés - 7 -

24 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Anayser es forces e fabesse du sysème e émere des recommandaons Éapes de réasaon (de éude du Consorum Écho-Logque) Recherche d nformaons sur arondssemen Ve-Mare (popuaon, eux, achaandage, ec.); Recherche sur a geson des maères résduees dans arondssemen Ve-Mare; Carographe de arondssemen; Rédacon d un processus de caracérsaon; Anayse e chox de ses; Tournée des ses avan a pérode de caracérsaon; Caracérsaon;. Anayse e rédacon d un rappor Résuas L éude du Consorum Écho-Logque vsa esseneemen à déermner a composon du conenu des bacs Écho-Hérage e des poubees muncpaes par a proporon de chacune des caégores de maères ans que denfcaon des prncpaux produceurs don es produs son dsposés en ares pubques. Les coeces des ros secons des 19 boîes Écho-Hérage e des 26 poubees muncpaes caracérsées on éé effecuées enre e 6 avr e e 6 ma Les résuas de a caracérsaon révèen que dans es ros secons des boîes de récupéraon Écho-Hérage, 85% du pods es consué de maères recycabes. Ce pourcenage es de 44% pour es poubees muncpaes

25 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Fgure 1 : Porra comparaf de ensembe des maères caracérsées boîes Écho-Hérage versus poubees muncpaes (seon e pods) 3 La venaon de a boîe Écho-Hérage par secon es cacuée seon e nombre d unés e es présenée à a fgure 2. On y consae que 90 % des unés caracérsées dans a secon conenans son des maères recycabes, ce pourcenage es de 94 % dans a secon fbres e de 71 % dans a secon déches. Fgure 2 : Réparon des maères caracérsées par secon de a boîe Écho-Hérage, (seon e nombre d unés) Les maères recycabes son reavemen ben déposées dans es secons de a boîe Écho-Hérage. La fgure 3 présene a réparon des ypes de maères dans chacune 3 Fgures 1, 2 e 3 exraes du rappor du Consorum Écho-Logque Éa de a geson des maères résduees e sysèmes de récupéraon sur ares pubques dans arondssemen Ve-Mare, nov

26 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna des secons. On y remarque que 35 % des unés caracérsées dans a secon déches son des fbres e 36 % son des conenans. Fgure 3 : Réparon des ypes de maères par secon de a boîe Écho-Hérage (seon e nombre d unés) Des quanés rès mporanes de maères recycabes se rerouven dans a secon déches de a boîe Écho-Hérage ans que dans es poubees muncpaes. Cee suaon peu s expquer par a fabe fréquence de coece e a défcence de a sgnasaon. En veru des conras en vgueur, es secons Fbres e Conenans des boîes Écho- Hérage son coecées une fos par semane. Or, a fréquence de vdange des poubees es ajusée en foncon des besons e sur ceranes arères, ees son vdées puseurs fos par jour. Concrèemen, es secons réservées à a récupéraon déborden de façon chronque e es usagers n on d aures chox que de dsposer eurs maères recycabes dans a secon Déches. Phoo 2 : Con Carré-Phps e Se-Caherne Quan à a sgnasaon, deux aspecs posen probème. D une par, un grand nombre d équees son arachées, en ou ou en pare, ou fon obje de grafs. La seue façon pour usager de savor dans quee secon dsposer a maère éa a forme

27 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna suggesve des ros dfférenes ouverures (une fene pour es fbres, un cerce pour es conenans e une ouverure pus grande pour es déches). De pus, e conenu des équees n es pas adéqua. En effe, a secon Conenans sembe excusvemen réservée à a récupéraon des canees e des bouees, e cee réservée aux Fbres n ndque que a récupéraon des journaux e des revues. Quan aux rendemens de maères récupérées va ces boîes, e Consorum Écho- Logque ne dspose pas de données de coece spécfques à arondssemen Ve- Mare, mas déen des données gobaes mensuees ncuan 410 boîes Écho-Hérage dsposées dans cnq arrondssemens de a Ve de Monréa (Ve-Mare, Paeau / Mon-Roya, Rosemon / Pee-Pare, Perrefonds, Nore-Dame-de-Grâce). Chaque boîe récupère en moyenne 555 kg par an, ce qu correspond aux données de caracérsaon. Les boîes Écho-Hérage permeen, dans es condons acuees, de récupérer un peu pus de 0,5 onnes mérques chacune par année. Au oa, pour es 124 boîes de arondssemen Ve-Mare, ce son donc envron 60 onnes mérques qu on éé récupérées sur une base annuee. Ces rendemens son ouefos rès en deçà de ce qu s devraen êre avec un sysème de geson pus efcace. À re de comparason, a ve de Torono dspose de 4000 boîes de récupéraon de ce ype sur son errore. Toues es secons son coecées par es servces muncpaux, sur es mêmes crcus que a coece des commerces. La fréquence de coece es ajusée aux quanés rerouvées sur es dfférens ses. Au cenre-ve, c es sur une base quodenne que son vdées es boîes de récupéraon. La Ve ne dspose pas de données précses sur es rendemens annues de ces boîes, mas a réasé des caracérsaons poncuees. Sur a base de ces données, un rendemen annue de 0,5 à 1,5 onnes mérques de maères recycabes es esmé seon es seceurs e es achaandages. La fgure 4 présene a réparon des caégores de maères caracérsées dans es boîes de récupéraon

28 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Fgure 4 : Réparon des caégores de maères dans es boîes Eucan à Torono (seon e pods) Pasque 5% Cannees 2% Verre 15% Embaage paper 4% Paper 74% Conranes, opporunés e recommandaons Conranes : Les équpemens son nsaés sur es roors e son sujes à de nombreux brs e méfas (chenees, graffs). Les boîes de récupéraon nsaées dans des endros sraégques son rès usées e a fréquence de coece do nécessaremen êre ajusée en conséquence, ce qu enraîne des coûs. Ces coûs doven ouefos êre ms en reaon avec ceux affecés à a coece des poubees e non êre smpemen évaués en nouvees dépenses. Les coûs d acquson des équpemens son mporans (envron 1500 $ par boîe, non nsaée). Les expérences de Monréa e Torono reposen sur des conras où e fabrcan de bacs fourn équpemen e peu payer des rsournes (à Torono) en vendan es espaces pubcares. La Ve peu êre responsabe de a coece (à Monréa, seuemen pour es déches, à Torono, pour oues es maères). Des évauaons resen à fare pour déermner e meeur rao coû/effcence pour es ves, en foncon de eurs spécfcés. La présence de conenans consgnés dans es boîes de récupéraon nce au vandasme e nu aux objecfs de propreé. Opporunés : Le poene de rendemen es rès éevé. Les coyens usen ben es bacs, pourvu que a sgnasaon so adéquae

29 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Le fnancemen de ces équpemens sasfa es crères d admssbé au programme de remboursemen de a redevance à enfoussemen du Mnsère du Déveoppemen durabe, de Envronnemen e des Parcs, qu sera en vgueur en Puseurs muncpaés son préoccupées par a propreé de eurs ares pubques e par harmonsaon du mober urban. L nsaaon d équpemens de récupéraon à grande échee perme de répondre posvemen aux aenes des éus e des coyens. Les coyens fon obje de rès nombreuses socaons à récupérer à a mason. Puseurs argumens son nvoqués pour es mover à fare eur par pour envronnemen en usan eur bac à recycage. L absence d équpemens de récupéraons sur es ares pubques des muncpaés rend ncohéren e dscours à eur nenon. Une offrede servces de récupéraon, an à néreur qu à exéreur du foyer nègre au conrare es vaeurs prvégées dans es messages de récupéraon des maères recycabes. Recommandaons : Les usagers ne crcuen pas ongemps avec des objes à dsposer. I fau donc de nombreux conenans de récupéraon, dans es zones sraégques d achaandage mporan. Avec un budge donné, es préférabe de pacer puseurs équpemens de pes formas que peu d équpemens de formas pus gros (par exempe des îos de coches). La geson des opéraons d enreen, de coece e de suv es fondamenae. Les budges de fonconnemen doven êre évaués pour des résuas opmaux. La sgnasaon e e ype de coece (pêe-mêe ou fbres e conenans séparés) devraen êre compabes avec a coece muncpae du seceur. Les pcogrammes doven êre prvégés

30 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna

31 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna 2.2 Proje II Termnus méropoan e saonnemen ncaf, Agence Méropoane de ranspor Conexe e descrpon sommare du proje Le premer projed éaboraon e de mse en pace d un sysème de récupéraon s es déroué sur deux ses de Agence méropoane de ranspor (AMT) avec pour objecf de vérfer e poene de récupéraon par a coece séecve de conenans de bossons consommés par des coyens dans eurs dépacemens. Phoo 4 - Se de Longueu Les eux séeconnés son are d aene exéreure du ermnus méropoan Côe-Veru e néreur d un édcue jouxan e saonnemen Phoo 3 - Se de Côe-Veru ncaf e are d aene du ermnus méropoan de Longueu. Les deux ses son sués dans des meux rès dfférens (nord-oues e rve sud de Monréa) e son fréquenés par des usagers de profs égaemen rès dfférens. Sur chacun des ses, deux îos de récupéraon, conçus par a frme NI Envronnemen en éroe coaboraon avec AMT, on éé nsaés à proxmé un de aure afn de desservr une poron crconscre du se. Pour évauer e poene de récupéraon e es aux de performance pouvan êre réasés en de es eux, un suv de usaon des îos de récupéraon e des poubees à proxmé a éé effecué par des pesées e des caracérsaons réguères. Un sondage a égaemen éé mené auprès des usagers afn d denfer eurs habudes, eursbesons e évenueemen, d expquer es écars dans es résuas enre es ses

32 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Fgure 5 - Pan du Termnus Longueu e ocasaon des îos de récupéraon e des zones de caracérsaon des poubees Zones de caracérsaon Îos de récupéraon Fgure 6 - Pan du Termnus Côe-Veru e ocasaon des îos de récupéraon e des zones de caracérsaon des poubees Zones de caracérsaon Îos de récupéraon

33 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Rappe des objecfs Connaîre es habudes de dsposon acuees Démonrer e poene de récupéraon Documener es éapes d mpanaon e de geson du proje Éapes de réasaon Les éapes de réasaon de ce proje on éé marquées par deux faceurs. D une par, AMT ava ses propres exgences de suv e d approbaon. D aure par, équpemen a éé conçu à re de prooype e a éé fabrqué en rès pee quané (3 unés) par une enreprse-écoe. La combnason de ces faceurs a fa en sore que e proje qu deva êre en pace dès jun a fnaemen débué seuemen en aoû. Acvé Tabeau 1 Éapes de réasaon Réasaon Prévue Effecve Enene de coaboraon avec AMT Avr Ma Enene de servces avec NI Envronnemen Producon des équpemens de récupéraon Ma Ma - Jun Ma Producon du maére d'affchage Jun Jun Documenaon des habudes de dsposon acuees (caracérsaon avan proje) Insaaon des équpemens de récupéraon Coece des maères e enreen de 'équpemen Caracérsaon quanave e quaave Jun Jun Jun/Jue/Aoû/ Sepembre 1/mos de jun à ocobre Ma - Jun - Jue Jue Aoû Rappor d'éape Jue Aoû Aoû/Sepembre/ Ocobre/Novembre 1/mos de aoû à novembre Sondage auprès des usagers Ocobre Novembre Rappor fna Novembre Janver Résuas Les résuas du proje mené sur es deux ses de AMT on éé obenus sue à a réasaon de quare séres de caracérsaons quaaves e quanaves de deux jours

34 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna chacune, aux pesées quodennes duran une pérode d un mos, à puseurs vses sur es eux e à a enued un sondage mené auprès des usagers. Ces acvés, oues réasées avec rgueur e mnue, permeen de présener des résuas fabes e représenafs de a suaon. La composon des maères résduees générées sur es ses, e poene de récupéraon en ces ypes de eux e a performance du sysème de récupéraon ms en pace on pu êre évaués (vor données annexe I). Des esmaons à pus grandes échees on ensue pu êre produes à parr des données recuees e de a recherche de varabes de mupcaon. Les résuas des caracérsaons démonren d abord que es conenans de bossons représenen 11 % du pods oa des maères résduees générées par es usagers des ses. Fgure 7 Proporon des conenans par rappor au oa des maères résduees générées dans es poubees e es îos de récupéraon caracérsés sur es deux ses (seon e pods) Conenans 11% Aures 89% (*) Résua basé sur des données en pare esmées (fbres récupérées = esmées) La fgure 8 présene a réparon des conenans caracérsés (ceux des ordures e ceux du comparmen de récupéraon) seon e ype de maère don s son fabrqués

35 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Fgure 8- Réparon des conenans par ype de maère dans es poubees e es îos de récupéraon caracérsés sur es deux ses (seon e nombre d unés) Méa 34% Pasque 48% Verre 18% Le cacu de a performance du sysème de récupéraon ms en pace sur es deux ses démonre que es îos de récupéraon du se de Côe-Veru on perms de récupérer 32 % des conenans générés aors que es îos nsaés sur e se de Longueu affchen un aux de performance de 76 % pour a récupéraon des conenans de bossons. Les données obenues permeen égaemen d esmer que es quare îos de récupéraon des deux ses auron perms de récupérer 367 kogrammes (ou unés) de conenans de bossons duran es 14 premères semanes du proje. Cec représene un poene de récupéraon moyen de 340 kogrammes de conenans pour un îo de récupéraon sur une pérode d un an. Phoo 5 Affchage du comparmen de récupéraon Le abeau qu su présene un esmé des conenans générés sur es ses sur une pérode d un an (e poene récupérabe) e e abeau 3 présene un esmé des quanés de conenans qu pourraen êre récupérés en un an s es deux ses éaen enèremen équpés e seon es aux de récupéraon enregsrés duran e proje

36 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Tabeau 2 - Esmé de a quané de conenans générés par année sur es deux ses Poene de conenans récupérabes */ un an kg unés Côe-Veru Longueu Toa * La généraon annuee de conenans sur e se de Côe-Veru a éé cacuée en appquan une rège de ros à parr des données observées sur es deux zones caracérsées, ces zones représenan 43% des équpemens de dsposon du se. Pour e se de Longueu, a zone caracérsée représene 11% des conenans de dsposon du se. Touefos, comme cee zone es pus achaandée, a éé esmé que 30% des maères résduees y éaen dsposées. Cee donnée a éé usée pour appquer es résuas observés dans a zone caracérsée à ou e se. Pour es deux ses, pour chacun des quare mos où y a eu des caracérsaons, es données sur deux jours on éé exrapoées sur un mos pus es quare mos on éé exrapoés sur un an. Tabeau 3 - Esmé de a quané de conenans qu pourraen êre récupérés par année sur es deux ses Esmé récupéraon / un an kg unés Côe-Veru Longueu Toa La dsparé des résuas s expque prncpaemen par e fa qu une proporon mporane des usagers du se de Côe-Veru ne bénéfce pas d un servce de coece séecve à a mason. En effe, mons de 50% des ménages son desservs dans arondssemen San-Lauren. L mpanaon du servce, esseneemen des muogemens conenan de rès grands nombre d unés d occupaon, a débué en 2006 e se poursu progressvemen depus. Ce ne son donc pas des gens qu on acqus e réfexe de récupérer

37 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna De pus, un sondage réasé auprès des usagers révèe que, parm es usagers ayan accès à un servce résdene de coece séecve, e aux de parcpaon à ceu-c es pus éevé chez es usagers du se de Longueu que chez ceux du se Côe-Veru (100% conre 59%). Dans un même ordre d dée, 35% des répondans de Côe-Veru avouen jeer en ou emps eurs conenans de bossons à a poubee conre seuemen 12 % des répondans du se de Longueu. Les résuas du sondage se rerouve en annexe II. Les fas saans son es suvans : Aux quesons généraes (adressées à oues es personnes sondées) 64% des répondans connassen exsence des bacs; Parm eux, 85,7 % es usen; Quand es répondans on un conenan à dsposer à a mason, 3 sur 5 (57,6%) e déposen dans eur bac. Un quar (24,2 %) e me à a poubee. Envron 15 % e rappore à un commerce dans es «gobeuses». Au oa, es ros quars (75,8 %) en fon a récupéraon. Aux quesons adressées aux usaeurs du bac Pus de a moé (55,6 %) des répondans déposen du paper dans e bac. Pus des ros quars (77,8 %) y déposen un ype de conenan ; Un ers des répondans (33,3 %) usen e bac chaque jour; Parm es répondans qu jeen eurs conenans à a mason ET qu connassen exsence des bacs AMT, 3 sur 5 usen magré ou e bac de AMT pour récupérer des conenans; Parm es répondans qu afrmen jeer eurs conenans orsqu à exéreur de a mason ET qu connassen exsence des bacs AMT, 4 sur 6 usen magré ou e bac de AMT pour récupérer des conenans

38 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Les résuas du proje permeen d esmer que sur des ses de même ype que e ermnus méropoan de Côe-Veru, queque kg (ou unés) de conenans de bossons son générés par année e que, avec un aux de récupéraon de ordre de 32%, 604 kg (ou unés) de conenans de bossons peuven êre récupérés annueemen. Pareemen, sur des ses de même ype que e ermnus Longueu (qu es assor d un saonnemen ncaf), queque kg (ou unés) de conenans de bossons son générés par année e, avec un aux de récupéraon de ordre de 76%, kg (ou unés) de conenans de bossons peuven y êre récupérées annueemen. En ce qu concerne e poene à pus grande échee, menonnons qu au Québec AMT e es neuf socéés de ranspor gèren : 12 ermnus méropoans 36 ermnus d auobus 63 saonnemens ncafs de ermnus d auobus (pour un oa de paces) 41 saonnemens ncafs de gares de rans de baneue (pour un oa d envron paces) Sur es bases des résuas observés e esmés sur es ses des ermnus de Côe-Veru e de Longueu qu reçoven en moyenne 35% de achaandage de pone des ermnus de AMT, peu êre grossèremen évaué qu un poene annue de 17 onnes mérques (ou unés) de conenans seraen générés sur ensembe des ses des ermnus méropoan de AMT. Les socéés de ranspor aures que cee de Monréa gèren envron 25% des passages du ranspor en commun au Québec ( AMT e a Socéé de ranspor de Monréa en gèren 75%). I peu donc êre esmé que es ermnus d auobus des aures socéés de ranspor génèreraen annueemen envron 4 onnes mérques (ou unés) de conenans

39 La Tabe de conceraon sur a récupéraon des CRU non consgnés Rappor fna Éan donné qu n y a pas de données spécfques aux saonnemens ncafs qu on éé recuees, n es pas possbe d évauer à grande échee es quanés de conenans générés sur ces ses dans e cadre de cee éude Conranes, opporunés e recommandaons Conranes : De nouvees normes fédéraes en maère de ranspor pubc devron êre prses en compe dans a concepon des équpemens de récupéraon nsaés sur des eux és au ranspor pubc (ranspor en commun). L engagemen de a haue drecon es ndspensabe à a mse en œuvre de oue acvé ou ou sysème de récupéraon. Les déas en vue de fare approuver un proje peuven êre rès ongs. Dans cerans cas équpemen es nsaé à exéreursur des ses qu ne son pas fermés a nu, ce qu peu causer des probèmes de vandasme noammen à cause des conenans consgnés qu peuven se rerouver dans es comparmens de récupéraon. La concepon d équpemen spécfque en pees quanés peu êre dspendeuse e occasonner des déas mporans. Opporunés : Le proje démonre un poene mporan pour a récupéraon des conenans. Sur e se de Longueu, a performance enregsrée de 76% frôe es objecfs de La Poque pour e seceur des ICI e dépasse e aux de récupéraon des conenans à rempssage unques consgnés, magré e fa que ce sysème so nsaé sur des ares pubques e par conséquen, non conrôé. À Monréa, e paper es déjà coecé sur une base quodenne à oues es saons de méro. Les ermnus méropoan e saonnemens ncafs sués sur es eux des saons de méro pouraen profer d un parage des coûs. À Monréa, des quodens son dsrbués pus dsposés dans es saons de méro e es auobus. Le coû des équpemens de récupéraon e de coece pourra êre paragé enre es socéés de ranspor e es dfférenes ndusres concernées, noammen es édeurs de médas écrs

Commission des transports et de l environnement

Commission des transports et de l environnement Mémoe déposé à a Commsson des anspos e de envonnemen dans e cade de a Consuaon généae su a geson des maèes ésduees au Québec Féve 2008 Mémoe à a CTE su a Geson des maèes ésduees SOMMAIRE La Tabe pou a

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE PLAN D EVALUATION MAURDOR ECONDE CAMPAGNE 1 INTRODUCTION Coordonnée par le Laboraore Naonal de mérologe e d Essas (LNE) e CAIDIAN, fnancée par la DGA, la présene campagne d évaluaon propose un cadre commun

Plus en détail

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques Revue es Scences e e la Technologe - RST- Volume 3 1 / janver 2012 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme Laboraore 'Auomaque e e Proucque

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale...

But... 2. I. Généralités sur la quantification des risques dans le SST... 2. I.1 Modèle analytique... 3. I.1.1 Version intégrale... GUIDE PRATIQUE sur le modèle sandard SST pour les rsques de marché Edon du 23 décembre 204 Table des maères Bu... 2 I. Généralés sur la quanfcaon des rsques dans le SST... 2 I. Modèle analyque... 3 I..

Plus en détail

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite N d ordre : 00-0 Année 0 THÈSE présenée devan l UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD - LYON ISFA pour l obenon du DIPLÔME DE DOCTORAT Spécalé scences acuarelle e fnancère présenée e souenue publquemen le 00/00/0

Plus en détail

Émissions d obligations rachetables :

Émissions d obligations rachetables : Émssons d oblgaons racheables : movaons e rendemens oblgaares mplqués Maxme DEBON Franck MORAUX Parck NAVATTE Unversé d Evry Unversé de Rennes Unversé de Rennes & LAREM & CREM & CREM Ocobre 2 Absrac Après

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18

par Yazid Dissou** et Véronique Robichaud*** Document de travail 2003-18 Deparmen of Fnance Mnsère des Fnances Workng Paper Documen de raval Conrôle des émssons de GES à l ade d un sysème de perms échangeables avec allocaon basée sur la producon Une analyse en équlbre général

Plus en détail

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES Cenre de Recherche pour l Eude e l Observaon des Condons de Ve L'NFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPTAL SUR LA DECSON D NVESTR ET SUR L NVESTSSEMENT CORPOREL DES ENTREPRSES DE SERVCES FRANCASES LE RECOURS

Plus en détail

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788 Evaluaon des performances d un sysème de localsaon de véhcules de ranspors gudés fondé sur l assocaon d une echnque rado ULB e d une echnque de reournemen emporel. Bouna FALL To ce hs verson: Bouna FALL.

Plus en détail

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE

Plus en détail

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM)

Modèles de Risques et Solvabilité en assurance Vie. Kaltwasser Perrine Le Moine Pierre. Autorité de Contrôle des Assurances et des Mutuelles (ACAM) Modèles de Rsques e Solvablé en assurance Ve Kalwasser errne Le Mone erre Auoré de Conrôle des Assurances e des Muuelles (ACAM 6, rue abou 75436 ARIS CEDEX 9 él. : + 33 55 5 43 5 fax : + 33 55 5 4 5 perrne.kalwasser@acam-france.fr

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES AFFILIÉE À L'UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Un algorhme de mnmax dynamque sochasque our la soluon d un roblème d omsaon de orefeulle ar Érc Srnguel Scences de la geson Mémore

Plus en détail

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique THESE En vue de l obenon du DOCTORAT DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE III Délvré par l unversé Toulouse III - Paul Sabaer Dscplne : Mahémaques Applquées Opon : Sasque Présenée e souenue par : Carolne PACCARD

Plus en détail

Devenez affilié! Quelle est l'offre d'affiliation pour gagner de l'argent?

Devenez affilié! Quelle est l'offre d'affiliation pour gagner de l'argent? BIENVENUE à TOUS Devenez affiliés e recevez vos rémunéraions en un clic sur les liens ou les bannières. Vous découvrirez les e-books de 1TPE.com de même qu'un sysème d'affiliaion rémunéraeur. " D'une manière

Plus en détail

Panorama des méthodes de coûtenance

Panorama des méthodes de coûtenance Recherche en Managemen de Proje Panorama des méhodes de coûenance Pour réduire les coûs de vos projes e augmener vos marges, quelle méhode choisir? François GAGNÉ, FGF Consulan Les Renconres 2005 du Managemen

Plus en détail

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête

N o 12-001-XIF au catalogue. Techniques d'enquête N o -00-XIF au caalogue echnques d'enquêe 005 Commen obenr d aures rensegnemens oue demande de rensegnemens au suje du présen produ ou au suje de sasques ou de serces connexes do êre adressée à : Dson

Plus en détail

Les nouveautés de Word 2013

Les nouveautés de Word 2013 WORD 2013 Office 2013 - Word, Excel, PowerPoin e Oulook Les nouveaués de Word 2013 Aciver/désaciver les repères d'alignemen Les repères d'alignemen permeen, lors du déplacemen ou du redimensionnemen d'un

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

Cahier technique n 154

Cahier technique n 154 Collecon Technque... Caher echnque n 154 Technques de coupure des dsjonceurs BT R. Morel Les Cahers Technques consuen une collecon d une cenane de res édés à l nenon des ngéneurs e echncens qu recherchen

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET

VALORISATION D OPTIONS DIGITALES EN SITUATION DE MARCHE INCOMPLET VALORIAION D OPION DIGIALE EN IUAION DE MARCHE INCOMPLE Parck NAVAE Chrsophe VILLA CREREG, Insu de Geson de Rennes REUME L objecf prncpal poursuv dans ce arcle, es d éuder quelques applcaons e exensons

Plus en détail

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2 LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION Jean-Bapse Gossé e Julo Raffo 2 RÉSUMÉ Ce arcle rerace l émergence des déséqulbres mondaux de compe

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE LA GAMME D INDICES.2 LA GESTION DES INDICES : LE COMITE DES INDICES BOURSIERS.4 METHODOLOGIE ET CALCUL DE L INDICE TUNINDEX ET DES INDICES SECTORIELS..5 I. COMPOSITION

Plus en détail

Blainvifie. inspirante POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES

Blainvifie. inspirante POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES Blnvifie inspirane POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES Mars 2013 POLITIQUE INTERNE CONCERNANT LES CADEAUX ET LES BÉNÉFICES Sommre OBJECTIF DE LA POLITIQUE CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE

Plus en détail

Dares Analyses. La répartition des hommes et des femmes par métiers Une baisse de la ségrégation depuis 30 ans

Dares Analyses. La répartition des hommes et des femmes par métiers Une baisse de la ségrégation depuis 30 ans Dares Analyses décembre 13 N 79 publcaon de la drecon de l'anmaon de la recherche, des éudes e des sasques La réparon des hommes e des femmes par méers Une basse de la ségrégaon depus 3 ans Les femmes

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

A l aise dans mon parking!

A l aise dans mon parking! A ae dan mon pakng! Gude d uaon de voe pakng Voe accè au pakng Pou accéde à voe pakng, vou dpoez d'un badge* qu commande ouveue de poa e poe d enée Nou vou emeon évenueemen une vgnee adhéve à coe u voe

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010?

Vétérinaires : quelles perspectives d activité en 2010? Vétérinaires : quees perspectives d activité en 2010? Edito Arnaud Duet Docteur Vétérinaire Président d Ergone Ergone, nouvee association pour es vétérinaires qui partagent envie d entreprendre, a vouu

Plus en détail

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement

Chapitre 2 L investissement. . Les principales caractéristiques de l investissement Chapire 2 L invesissemen. Les principales caracérisiques de l invesissemen.. Définiion de l invesissemen Définiion générale : ensemble des B&S acheés par les agens économiques au cours d une période donnée

Plus en détail

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1

VA(1+r) = C 1. VA = C 1 v 1 Universié Libre de Bruxelles Solvay Business School La valeur acuelle André Farber Novembre 2005. Inroducion Supposons d abord que le emps soi limié à une période e que les cash flows fuurs (les flux monéaires)

Plus en détail

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques Modélsaon, Smulaon e Commande des sysèmes élecrques runo FRANCOIS runo.francos@ec-llle.fr Plan Cours: Généralé sur les sysèmes physques Cours: Le Graphe Informaonnel de Causalé Cours: Modélsaon de la machne

Plus en détail

0707 70 70 Lot-sizing Résumé :

0707 70 70 Lot-sizing Résumé : 77 7 7 2 Lo-szng Résumé : L améloraon de la qualé des servces logsques es la garane essenelle pour la réalsaon de l avanage de ces servces, l augmenaon du nveau de sasfacon des clens e l améloraon de la

Plus en détail

Ned s Expat L assurance des Néerlandais en France

Ned s Expat L assurance des Néerlandais en France [ LA MOBILITÉ ] PARTICULIERS Ned s Expa L assurance des Néerlandais en France 2015 Découvrez en vidéo pourquoi les expariés en France choisissen APRIL Inernaional pour leur assurance sané : Suivez-nous

Plus en détail

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2 UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (992) AU QUÉBEC * par Georges Donne,2 Charles Vanasse 2 * Cee recherche a éé rendu possble grâce en pare au Fonds pour la

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX

COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX COURS GESTION FINANCIERE A COURT TERME SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX SEANCE 9 LE RISQUE DE TAUX GESTION DU RISQUE DE TAUX Obje de la séance 9: défini le risque de aux e présener

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

AFRICAMPUS 2015 Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 27 février 2015

AFRICAMPUS 2015 Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 27 février 2015 zzz UNE APPROCHE CONCEPTUELLE DE L APPROPRIATION DES SYSTEMES D INFORMATION MOBILES (SIM) PAR LES UTILISATEURS OUEST AFRICAINS AU TRAVERS D UNE METHODE DELPHI Marc BIDAN & Béchir ABBA GONI Thème n 5 PLAN

Plus en détail

ACTUALITÉ Maroc Telecom

ACTUALITÉ Maroc Telecom ACTIONNAIRES & INVESTISSEURS JUIN 2015 Raba, Le 1 er juille 2015 ACTUALITÉ Maroc Telecom Mobile Pospayé Enrichissemen des Forfais Mobiles Pariculiers e Maîrisés à parir du 1 er juin 2015 Maroc Telecom

Plus en détail

Introduction aux produits dérivés

Introduction aux produits dérivés Chapire 1 Inroducion aux produis dérivés de crédi Le risque de crédi signifie les risques financiers liés aux incapaciés d un agen (un pariculier, une enreprise ou un éa souverain) de payer un engagemen

Plus en détail

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel

Solutions AUTOMATISMES. L essentiel AUTOMATISMES Freinage élecronique des Les variaeurs de viesse on beaucoup évolué ces dernières années, an en ermes de performance echnique que de coû. Cela leur a permis de conquérir de nouvelles posiions,

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie

Conditions Générales Valant Note d Information. Assurance Vie Condiions Générales Valan Noe d Informaion Assurance Vie DISPOSITIONS ESSENTIELLES DU CONTRAT 1. Epargne évoluion es un conra individuel d assurance sur la vie de ype mulisuppors, exprimé en euros e/ou

Plus en détail

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application

Regional Wind Speed Evolution Identification and Longterm Correlation Application Regonal Wnd Speed Evoluon Idenfcaon and Longerm Correlaon Applcaon Idenfcaon de l évoluon régonale de la vesse du ven e applcaon à la corrélaon long erme B. Buffard, Theola France, Monpeller Exernal Arcle

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

LA VALEUR ACTIONNARIALE : NOTE TECHNIQUE

LA VALEUR ACTIONNARIALE : NOTE TECHNIQUE LA VALEUR ACTIONNARIALE : NOTE TECHNIQUE Rober COBBAUT e Séphane NASSAUT Unversé Caholque de Louvan INTROUCTION La vogue de la «valeur aconnarale» (shareholder value) peu êre arbuée pour une par mporane

Plus en détail

Répercussions du travail autonome sur la croissance de la productivité du travail : Comparaison Canada-États-Unis

Répercussions du travail autonome sur la croissance de la productivité du travail : Comparaison Canada-États-Unis N o 11F0027MIF au caalogue N o 016 ISSN: 1703-0412 ISBN: 0-662-89622-X Documen de recherche Série de documens de recherche sur l'analyse économique (AE) Répercussions du ravail auonome sur la croissance

Plus en détail

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion

Intégration de Net2 avec un système d alarme intrusion Ne2 AN35-F Inégraion de Ne2 avec un sysème d alarme inrusion Vue d'ensemble En uilisan l'inégraion d'alarme Ne2, Ne2 surveillera si l'alarme inrusion es armée ou désarmée. Si l'alarme es armée, Ne2 permera

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES N 5 INSTALLATION ELECTRIQUE DE LA CAGE D'ESCALIER DU BATIMENT A

TRAVAUX PRATIQUES N 5 INSTALLATION ELECTRIQUE DE LA CAGE D'ESCALIER DU BATIMENT A UIMBERTEAU UIMBERTEAU TRAVAUX PRATIQUES 5 ISTALLATIO ELECTRIQUE DE LA CAE D'ESCALIER DU BATIMET A ELECTROTECHIQUE Seconde B.E.P. méiers de l'elecroechnique ELECTROTECHIQUE HABITAT Ver.. UIMBERTEAU TRAVAUX

Plus en détail

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE Por ne ommnaon responsable Toe ampagne de ommnaon a n réel mpa sr l envronnemen : onsommaon d énerge e de ressores, prodon de déhes, pollons ndrees. L éo-ommnaon a por b

Plus en détail

EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS

EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS EVALUATION DE LA FPL PAR LES APPRENANTS: CAS DU MASTER IDS CEDRIC TAPSOBA Diplômé IDS Inern/ CARE Regional Program Coordinaor and Gender Specialiy Service from USAID zzz WA-WASH Program Tel: 70 77 73 03/

Plus en détail

Politique monétaire: Le choix des instruments I

Politique monétaire: Le choix des instruments I Polqe onéare: Le ox des nsrens I Le odèle IS-LM spposa ne nerenon dree de la banqe enrale sr la asse onéare. En reane, le odèle Noea Kenésen se foalse sr le ax d nérê oe oen d nerenon (la asse onéare es

Plus en détail

De l inscription à la publication des résultats en ligne à l Université de Lomé : quels impacts sur l adoption des TIC chez les étudiants?

De l inscription à la publication des résultats en ligne à l Université de Lomé : quels impacts sur l adoption des TIC chez les étudiants? Ouagadougou, Burkina Faso, du 26 au 28 février 2015 De l inscripion à la publicaion des résulas en ligne à l Universié de Lomé : quels impacs sur l adopion des TIC chez les éudians? Halourou MAMAN, Universié

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014

RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014 RAORT ANNUEL EXERCICE 2014 A - IDENTITÉ DE L'ASSOCIATION C.E.R. Code de l'associaion Nom adresse DE NORMANDIE 3 5 08 a HOTO CLUB SOTTEVILLE 15 rue de la gare B111 76300 Soeville Les Rouen Indiquez ci-dessous

Plus en détail

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue

Redressement non commandé sur charge RLE en conduction continue Redressemen non commandé sur charge RL en conducion coninue SI 9- I. Conversion alernaif-coninu, exemples d applicaions liés à la racion Figure : Locomoive BB5 Réseau de disribuion Redresseur saique monophasé

Plus en détail

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire

Réponse indicielle et impulsionnelle d un système linéaire PSI Brizeux Ch. E2: Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire 18 CHAPITRE E2 Réponse indicielle e impulsionnelle d un sysème linéaire Nous connaissons ou l inérê de l éude de la réponse

Plus en détail

Le document unique : Évaluation des risques pour la Santé et la Sécurité des travailleurs.

Le document unique : Évaluation des risques pour la Santé et la Sécurité des travailleurs. GETION DE RIQUE Le domen nqe : Évalaon des rsqes por la ané e la éré des ravallers. L Employer do respeer ses oblgaons en maère de sané e de séré a raval. Conformémen ax prnpes générax de prévenon nsrs

Plus en détail

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t

Annuités. I Définition : II Capitalisation : ( Valeur acquise par une suite d annuités constantes ) V n = a t Annuiés I Définiion : On appelle annuiés des sommes payables à inervalles de emps déerminés e fixes. Les annuiés peuven servir à : - consiuer un capial ( annuiés de placemen ) - rembourser une dee ( annuiés

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Utilisez cette application pour numériser, convertir puis enregistrer l'image numérisée dans un dossier spécifique.

Utilisez cette application pour numériser, convertir puis enregistrer l'image numérisée dans un dossier spécifique. 3ULVHHQPDLQ %RXWRQ )RQFWLRQ Start Numérse et envoe l'mage capturée en une seule étape à l'applcaton affectée au bouton. Photo Prnt Numérse et envoe l'mage capturée à l'utltare Photo Prnt de EPSON Smart

Plus en détail

Plan de commandite e1976-2016 1

Plan de commandite e1976-2016 1 Plan de commandie e1976-2016 1 Lere de bienvenue Madame, Monsieur, Fondée il y a 40 ans, l Associaion de la presse francophone (APF) organise chaque année son Congrès annuel qui perme de jumeler des idées,

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX D INTERET. UNIVERSITE d EVRY Séance 4. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES AUX D INERE UNIVERSIE d EVRY Séance 4 Philippe PRIAULE Plan de la Séance Les modèles sochasiques de déformaion de la courbe des aux: Approche déaillée Le modèle de Black: référence

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Elingues chaînes KUPLEX Classe 10 - Renseignements techniques

Elingues chaînes KUPLEX Classe 10 - Renseignements techniques 2011 Parsons haîne urope lingues s KUPX 10 - enseignemens echniques Nouveaué mondiale a première marque où ou le sysème es conçu en acier allié classe 10. ésisance accrue Pour les mêmes dimensions ces

Plus en détail

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1.

MESURE DE VISCOSITÉ. v(z) V = 0. Figure 1. MESURE DE VISCOSITÉ I - QUELQUES ÉLÉMENTS DE RHÉOLOGIE La mesure de la viscosié d'un fluide fai parie de la rhéologie, qui es la science des écoulemens de la maière. Dans la suie, on noera : -la viscosié

Plus en détail

SDRM chapitre 2 LES ÉLÉMENTS CLÉS DU CONSTAT. SDRM chapitre 2 Version de septembre 2007 7

SDRM chapitre 2 LES ÉLÉMENTS CLÉS DU CONSTAT. SDRM chapitre 2 Version de septembre 2007 7 SDRM chape 2 LES ÉLÉMENTS CLÉS DU CONSTAT SDRM chape 2 Veson de sepembe 2007 7 Inoducon LA RÉGION MORGIENNE EXISTETELLE? Chacune des communes de a égon mogenne possède ses popes caacésques e sa pope dené:

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

13 1 3cas cas de de GRH

13 1 3cas cas de de GRH 13 cas de GRH management sup management - ressources humaines 13 cas de GRH Études de cas d entreprises avec corrigés détaiés Eine Nicoas Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-058736-0 Sommaire Tabeau synoptique

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte

Etude de risque pour un portefeuille d assurance récolte Eude de risque pour un porefeuille d assurance récole Hervé ODJO GROUPAMA Direcion ACTUARIAT Groupe 2, Bd Malesherbes 75008 Paris Tél : 33 (0 44 56 72 46 herve.odjo@groupama.com Viviane RITZ GROUPAMA Direcion

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

budgétaire et extérieure

budgétaire et extérieure Insiu pour le Développemen des Capaciés / AFRITAC de l Oues / COFEB Cours régional sur la Gesion macroéconomique e les quesions de dee Dakar, Sénégal du 4 au 5 novembre 203 Séance S-4 : Souenabilié budgéaire

Plus en détail

Oscillations forcées en régime sinusoïdal.

Oscillations forcées en régime sinusoïdal. Conrôle des prérequis : Oscillaions forcées en régime sinusoïdal. - a- Rappeler l expression de la période en foncion de la pulsaion b- Donner l expression de la période propre d un circui RLC série -

Plus en détail

EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE. Première version mars 1996. Version actuelle février 1997

EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE. Première version mars 1996. Version actuelle février 1997 AFFI JUIN 997 EVALUATION DE L OPTION DE RACHAT ANTICIPE DANS LES CONTRATS D ASSURANCE-VIE Taoufik CHERIF Isabelle PRAS 2 Première version mars 996 Version acuelle février 997 Résumé L obje de ce aricle

Plus en détail

Méthodologie de l Indice Ethical Europe Equity. (Ethical Europe Equity Index)

Méthodologie de l Indice Ethical Europe Equity. (Ethical Europe Equity Index) Méhodologie de l Indice Ehical Europe Equiy (Ehical Europe Equiy Inde) Version 1.3 en dae du 19 Mars 2014 1 Sommaire Inroducion 1. Descripion de l Indice 1.1. Tickers e ISIN 1.2. Valeur iniiale 1.3. Disribuion

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

COMPRENDRE LA METHODE X11

COMPRENDRE LA METHODE X11 COMPRENDRE LA METHODE X Domnque LADIRAY, Benoî QUENNEVILLE Julle 999 Domnque Ladray es Admnsraeur de l Insu Naonal de la Sasque e des Éudes Économques, 8 Boulevard Adolphe Pnard, 754 Pars, France. Ce raval

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

Modélisation et simulation multi agents du processus de formation des prix des actifs avec agents hétérogènes

Modélisation et simulation multi agents du processus de formation des prix des actifs avec agents hétérogènes éme conférence Euro-Afrcane en Fnance e Econome : 5-6 Jun 008 oélsaon e smulaon mul agens u rocessus e formaon es rx es acfs avec agens héérogènes Conférencer : BELHOULA alek memalek@yahoo.fr ABAOUB Ezzene

Plus en détail

1) Rapport d activité 2007 Un premier rapport d activité est mis en ligne le 15 décembre

1) Rapport d activité 2007 Un premier rapport d activité est mis en ligne le 15 décembre cofinancé par le Fond Social Européen dan le cadre du PIC EQUAL Ordre du jour de la réunion éléphonique de Coneil d Adminiraion du 12 décembre 2007 - Rappor d acivié 2007 - Lie officielle de Sie Remarquable

Plus en détail

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE

Cours Thème VIII.3 CONVERSION STATIQUE D'ÉNERGIE ours hème VIII.3 ONVSION SAIQU D'ÉNGI 3- Famlles de conversseurs saques Suvan le ype de machne à commander e suvan la naure de la source de pussance, on dsngue pluseurs famlles de conversseurs saques (schéma

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION Concours de conseiller principal d'éducaion - Ecri (Ref : 2323) Duran 4 jours, les candidas au concours de conseiller principal d'éducaion en voie exerne pourron maîriser la méhodologie des épreuves écries

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Éditorial Opinions Arts et spectacles

Éditorial Opinions Arts et spectacles CAHER L«Prasse > Monréa, ard 2 décebre 995 oque Édora Opnons Ars e specaces La oon sur a socéé dsnce es adopée Boquses e réorses s'y opposen pour des os conrares ; Chares s'absene êe s a reconnassance

Plus en détail