Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014"

Transcription

1 Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014 SOURCE EL MOUDJAHID Rencontre nationale des cadres du secteur du commerce : Benyounès plaide pour la «réhabilitation de l acte de commercer» Infractions aux règles commerciales : cas devant la justice chaque année L amélioration du dispositif de contrôle économique et de la répression des fraudes, l encadrement des activités commerciales et la régulation du marché national, la modernisation de l organisation et de la gestion du registre du commerce, la lutte contre le commerce informel, l évolution et les tendances du commerce extérieur, et le programme sectoriel d investissement, et les axes stratégiques de la politique du secteur à adopter dans la feuille de route du secteur à l horizon 2019 ont constitué les principaux thèmes abordés lors de la rencontre nationale des cadres du secteur qui s est déroulée, hier, à l hôtel El-Aurassi. D emblée, le ministre du Commerce a insisté sur la «réhabilitation de l acte de commercer» qui relève du «parcours du combattant» a admis le ministre en charge du secteur. En fait, les contraintes sont multiples, à ce niveau, et il y a lieu d œuvrer pour faciliter l exercice de l activité, tant au plan interne qu à l international, a affirmé M. Benyounès. En ce qui concerne le commerce extérieur, le ministre citera l exemple de l étiquetage imposé légalement aux importateurs de marchandises, notamment d Asie, ce qui pénalise les opérateurs, en ce sens qu ils se voient, a-t-il dit, obligés d entreposer leurs marchandises au niveau des ports secs dans l attente du bon de sortie, une procédure qui prend du temps, ce qui suppose des pertes en devises. Pour y remédier, «nous avons demandé à ce que l étiquetage se fasse en Algérie», ce qui devra contribuer à créer de l emploi, a indiqué le ministre. 1

2 Les importateurs de produits destinés à la revente en l état, particulièrement ceux dont la traçabilité est connue, ne sont pas mieux lotis étant également confrontés à des contraintes d un autre genre. Ces derniers, en fait, a rappelé le ministre, sont contraints de renouveler leur registre du commerce chaque deux années, durée fixée pour la validité du document pour les assujettis à l exercice de certaines activités, notamment la revente en l état. L autre obstacle réside dans la fameuse liste «grise» conçue pour limiter les importations de certains produits, ou encore déterminer les produits et les quantités admis. Le ministre a rappelé, à ce propos, que le rôle de son département consiste à «faciliter le commerce», et à œuvrer pour la «transparence de l acte de commercer». Une démarche qui devra s accompagner, a souligné le ministre, par la modernisation du CNRC, une entreprise en cours. À ce titre, M. Benyounès a indiqué que registres du commerce électroniques ont été délivrés à ce jour, et dans quelques années, les commerçants pourront s inscrire en ligne. Dans le même sillage, le ministre a abordé la problématique de l informel pour dire qu il s agit de la «plaie de notre économie», et qu il faille déterminer les rôles dans la lutte contre ce fléau. Le ministre annoncera, à ce propos, l entame, à la mi-octobre ou début novembre, d un large débat avec les importateurs pour écouter leurs préoccupations. En fait, l informel existe dans le monde, mais «c est sa proportion atteinte par cette sphère qui nous inquiète», a avoué le ministre. Aussi, «nous ne pouvons pas réguler notre lutte contre l informel sans grandes surfaces de distribution et des marchés de gros». Une réalité qui rappelle «la problématique du foncier dans certains régions», outre le fait que «la majorité des marchés de proximité sont inaccessibles», a déploré le ministre. La rencontre étant dédiée à l évaluation des activités du secteur, le ministre est revenu sur les faits majeurs intervenus à ce niveau. Concernant le Ramadhan, il a affirmé que le mois béni s est bien déroulé, mais que certains problèmes persistent encore et qu il faudra régler. La hausse des prix durant ce mois est «mécanique». Selon le ministre, c est la loi fondamentale du marché, à savoir l offre et la demande, qui oriente les prix. Si la demande explose, les prix suivent, sinon il y aurait tension inflationniste, indique M. Benyounès. Ces hausses se sont situées entre 9 et 12%, alors qu elles étaient de 22 à 25% en

3 Permanence de l Aïd El-Adha : sanctions sévères contre les contrevenants Le ministre estime que certaines pratiques dont le stockage de produits doivent cesser étant à l origine de la tension enregistrée sur le marché. Pour l Aïd-el-Fitr, le ministre a parlé de «sanctions sévères» à l encontre des commerçants n ayant pas assuré la permanence durant cet évènement. «Nous serons intraitables à l occasion de l Aïd-el-Adha à l encontre des commerçants récalcitrants», a-t-il averti. Pour ce qui est de la saison estivale, le ministre a affirmé que la santé du consommateur «passe avant tout», pour qualifier l exposition de produits alimentaires sur les trottoirs, d «image de sous-développement» et de «signe de manque d autorité de l État». Le contrôle des activités commerciales est un axe central dans la mission de régulation du secteur. D. Akila Infractions aux règles commerciales cas devant la justice chaque année Le directeur général du contrôle économique et de la répression des fraudes au ministère du Commerce a déclaré, hier, que le marché national demeure marqué par «la persistance de l absence de transparence et de loyauté dans les pratiques commerciales auxquelles se greffent d autres formes de fraudes telles que la contrefaçon». Aussi, en dépit des améliorations constatées, ces cinq dernières années, les actions de contrôle sont confrontées à des contraintes. Non-respect des prix et des marges réglementées, défaut de publicité des prix, défaut de facturation, problème de mise en œuvre des lois, un manque d encadrement des brigades de contrôle pour diligenter des enquêtes spécifiques nationales, non-maîtrise du contrôle de la conformité, manque de formation des agents de contrôle sont les points noirs relevés par M. Abdelhamid BouKahnoune, lors de cette rencontre. Le bilan présenté à cette occasion évoque cas de poursuites judiciaires pour diverses raisons, notamment le défaut de publicité légale, opposition au contrôle, pratique de commerce sans titre légal, etc. 3

4 Pour l année 2013, le chiffre d affaires dissimulé a atteint 53,73 milliards de dinars, soit une évolution de (+25%) par rapport à 2012, alors que le nombre d infractions aux règles de commerce a été de sur interventions. Il s agira, par conséquent, d intensifier la formation spécialisée des agents de contrôle, des capacités d analyse des laboratoires de la répression des fraudes, de relancer les opérations de contrôle interwilayas et interrégionales, la résorption du marché informel et de l obligation de recours au chèque et autres modes de paiement au lieu du cash, a affirmé M. Boukahnoune. D. A. Repères Le taux de la permanence durant l Aïd-el- Adha devra évoluer de 30%. Près de 856 marchés informels ont été éradiqués au 1er semestre 2014, soit 62,5% des espaces informels existants. Les services du commerce ont recensé la résorption de intervenants au niveau de ces marchés, soit 44,34% des intervenants recensés dans les marchés informels éradiqués. 9,1 milliard de chiffre d affaires dissimulé enregistré durant la saison estivale (juin, juillet et août). D. A. Source aps 16 septembre 2014 Commerce extérieur: vers la restauration des autorisations d'importation (ministre) ALGER - Le ministre du Commerce, Amara Benyounes a indiqué mardi à Alger que la révision prochaine de la loi sur l'importation et l'exportation prévoit la restauration d'autorisation d'importation pour protéger certains produits stratégiques. Dans le cadre de la révision de la loi sur l'importation et l'exportation dont le projet devrait être présenté prochainement au gouvernement, "on va introduire des licences d'importation automatiques et non 4

5 automatiques", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse en marge d'une réunion d'évaluation de son secteur. Selon M. Benyounes, ces licences vont constituer un outil législatif qui permettra de protéger certains produits stratégiques. Cette mesure intervient conformément aux objectifs des pouvoirs publics qui œuvre à réduire le niveau des importations et les transferts de la devise vers l'étranger. Elle (la mesure) ne sera pas en contradiction avec les engagements pris par l'algérie avec ses partenaires étrangers, notamment dans le cadre des négociations pour son adhésion à l'organisation mondiale du commerce (OMC). Le ministre a relevé, à ce titre, un manque de transparence dans l'octroi des autorisations d'importation de produits inscrits dans la liste grise. "Il faut clarifier l'octroi des autorisations à certains importateurs qui veulent importer des produits inscrits dans cette liste", a souligné le ministre, faisant remarquer que ladite liste concerne les produits pour lesquels la production nationale n'est pas suffisante. L'attribution de ces autorisations passe par une commission qui donne le feu vert à un importateur. "Cette démarche est subjective", a jugé M. Benyounes qui s'est interrogé sur la manière de "déterminer qu'un produit est sur cette liste grise et comment doiton décider des quantités qu'il faut importer", a-t-il ajouté. "Il faut que les délibérations de cette commission soient transparentes", a insisté le ministre. Source aps 16 Septembre 2014 L'économie algérienne "ne va pas s'effondrer" avec l'adhésion à l'omc ALGER - Le ministre du Commerce Amara Benyounes a affirmé mardi à Alger que l'économie nationale n'allait pas "s'effondrer" avec l'adhésion de l'algérie à l'organisation mondiale du commerce (OMC), mais au contraire cela permettra au pays de mieux défendre ses intérêts économiques. 5

6 "Pourquoi cette peur d'aller vers l'omc? comme si l'économie nationale allait s'effondrer", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse tenue en marge d'une rencontre d'évaluation du secteur du Commerce. "La vision du gouvernement est claire: nous n'allons ni brader ni bazarder l'économie nationale, bien au contraire, c'est en allant vers l'omc que nous défendrons au mieux nos intérêts économiques", a soutenu M. Benyounes en réponse à plusieurs questions sur l'impact de cette adhésion sur l'économie nationale. Le ministre a estimé que cette adhésion allait permettre une mise à niveau générale de l'économie et instaurer une plus grande transparence dans les transactions commerciales internationales, "ce qui n'arrange pas ceux qui sont contre cette transparence", a-t-il ajouté. Pour dissiper les craintes, M. Benyounes, a rappelé que chaque pays souhaitant accéder à cette organisation multilatérale, où se déroule 97% du commerce mondial, "négocie son adhésion en fonction de ses intérêts et peut même demander des périodes de transition pour protéger certains de ses produits stratégiques". "Faites confiance aux experts et au gouvernement qui sont en train de négocier l'accession de l'algérie à l'omc", a-t-il martelé. "L'Algérie est le dernier grand pays qui n'a pas adhéré encore à l'organisation mondiale du commerce", a-t-il fait remarquer. Depuis le dépôt de sa candidature en 1987 (au GATT, l'ancêtre de l'omc), l'algérie a mené, à ce jour 12 rounds de négociations et a répondu à plus de 1930 questions liées essentiellement à son système économique. Le 5e président du groupe de travail chargé de l'accession de l'algérie à l'omc, l'argentin Alberto D'Alotto, est attendu fin octobre prochain à Alger. 6

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux A l occasion du mois de Ramadhan 2015, le Ministère du Commerce et l Union Général des travailleurs Algériens ont organisé une cérémonie pour le lancement d une opération visant l organisation de marchés

Plus en détail

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Source APS 19/10/10 Mustapaha Benbada présente un exposé sur son secteur devant la commission

Plus en détail

Dossier presse. Plusieurs mesures pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures depuis le passage de l Algérie à l économie de marché

Dossier presse. Plusieurs mesures pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures depuis le passage de l Algérie à l économie de marché 1 Dossier presse Intervention de Monsieur au niveau du conseil de la nation autours des mesures prises pour la promotion des exportations hors hydrocarbures SOURCE APS 23 DECEMBRE 2013 Plusieurs mesures

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE

ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE Page 153 ACCORD SUR LES MESURES CONCERNANT LES INVESTISSEMENTS ET LIEES AU COMMERCE Les Membres, Considérant que les Ministres sont convenus, dans la Déclaration de Punta del Este, que "à la suite d'un

Plus en détail

Article 6 Article 7 Article 8

Article 6 Article 7 Article 8 Loi n 98-4 du 2 février 1998, relative aux sociétés de recouvrement des créances telle que modifiée par les textes subséquents et notamment la loi n 2003-42 du 9 juin 2003. Article premier- La présente

Plus en détail

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques

Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Bases de données nationales en matière de valeur comme outil d'évaluation des risques Parlons-en... Les directives Directives concernant l'élaboration et l'utilisation des bases de données nationales en

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DU COMMERCE EXTERIEUR

DIRECTION GENERALE DU COMMERCE EXTERIEUR DIRECTION GENERALE DU COMMERCE EXTERIEUR Direction des Relations avec l organisation Mondiale du Commerce (O.M.C) Direction du Suivi des Accord Commerciaux Régionaux et de la Coopération Direction du suivi

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE. DROIT Et ÉCONOMIE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE. DROIT Et ÉCONOMIE SESSION 2015 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 DROIT Et ÉCONOMIE Le sujet comporte 7 pages numérotées de 1/7

Plus en détail

FEUILLES D ACTIVITÉ COMPLÉMENTAIRES 4 CARTES DE RÔLE INITIALES Distribuer selon le tableau que vous trouverez dans les directives

FEUILLES D ACTIVITÉ COMPLÉMENTAIRES 4 CARTES DE RÔLE INITIALES Distribuer selon le tableau que vous trouverez dans les directives FEUILLES D ACTIVITÉ COMPLÉMENTAIRES 4 CARTES DE RÔLE INITIALES Distribuer selon le tableau que vous trouverez dans les directives BANQUE MONDIALE FMI Vous êtes le ou la représentante pour l'organisation

Plus en détail

Convention collective de travail concernant la motivation du licenciement

Convention collective de travail concernant la motivation du licenciement CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 109 ---------------------------------------------------------------- Séance du mercredi 12 février 2014 ------------------------------------------------ Convention collective

Plus en détail

Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article 717 du code de commerce qui dispose que :

Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article 717 du code de commerce qui dispose que : LE DEPOT LEGAL ANNUEL DES COMPTES SOCIAUX AU CENTRE NATIONAL DU REGISTRE DU COMMERCE 0. PRESENTATION : Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article

Plus en détail

(CF. ARTICLES 1 A 6 RELATIFS AUX SOLDES)

(CF. ARTICLES 1 A 6 RELATIFS AUX SOLDES) DECRET EXECUTIF N 06-215 DU 22 JOUMADA EL OULA 1427 CORRESPONDANT AU 18 JUIN 2006 FIXANT LES CONDITIONS ET LES MODALITES DE REALISATION DES VENTES EN SOLDES, DES VENTES... PROMOTIONNELLES, DES VENTES EN

Plus en détail

LE TRIBUNAL DE COMMERCE SEANT A NIVELLES A RENDU LE JUGEMENT SUIVANT :

LE TRIBUNAL DE COMMERCE SEANT A NIVELLES A RENDU LE JUGEMENT SUIVANT : A.10/00346 Rép. :1255 Date: 14.03.2011 œpie NON Sk3NEE ast 79'.2 C, Exemption citi droit d'ex An. 2$0 2 du. cc* déle droite crenspyorreern 1 LE TRIBUNAL DE COMMERCE SEANT A NIVELLES A RENDU LE JUGEMENT

Plus en détail

Déclaration obligatoire de patrimoine :

Déclaration obligatoire de patrimoine : Déclaration obligatoire de patrimoine : N 5680 7 kaada 1429 (6-11-2008) BULLETIN OFFICIEL 1349 Dahir n 1-08-72 du 20 chaoual 1429 (20 octobre 2008) complétant le dahir n 1-74-331 du 11 rabii II 1395 (23

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

PETROLE ET ECONOMIE ALGERIENNE. Rachid Sekak. Economiste

PETROLE ET ECONOMIE ALGERIENNE. Rachid Sekak. Economiste Les politiques d utilisation des ressources énergétiques: Entre les exigences du PETROLE ET ECONOMIE ALGERIENNE Rachid Sekak Economiste HSBC France Direction de la Stratégie Depuis plusieurs mois, on observe

Plus en détail

D E C R E T S. 28 Moharram 1430 25 janvier 2009 4 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06

D E C R E T S. 28 Moharram 1430 25 janvier 2009 4 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06 4 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 06 D E C R E T S Décret exécutif n 09-18 du 23 Moharram 1430 correspondant au 20 janvier 2009 fixant la réglementation relative à l exercice de la profession

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS 30 JUIN 2015 N 12/2015 BÉNÉFICES NON COMMERCIAUX OBLIGATIONS DÉCLARATIVES ET DE PAIEMENT Les dates limites de déclaration et de paiement de certains impôts et taxes sont harmonisées

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015)

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) En vue d éclairer l opinion publique tunisienne, initiée et non initiée, sur l opportunité de l émission obligataire

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-184

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-184 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-184 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à un refus de vente par correspondance fondé sur l origine Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LOI SARBANES - OXLEY (USA), DE LA LOI SUR LA

TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LOI SARBANES - OXLEY (USA), DE LA LOI SUR LA TABLEAU COMPARATIF DES PRINCIPALES DISPOSITIONS DE LA LOI SARBANES - OXLEY (USA), DE LA LOI SUR LA SECURITE FINANCIERE (FRANCE) ET DE LA LOI RELATIVE AU RENFORCEMENT DE LA SECURITE DES RELATIONS FINANCIERES

Plus en détail

Accès des gouvernements aux données du secteur privé

Accès des gouvernements aux données du secteur privé Accès des gouvernements aux données du secteur privé Jérusalem, le 28 octobre 2010 (32 e conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée) Giovanni Buttarelli

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme :

Au sens des dispositions de l article 2, du règlement n 07 01, sont considérées comme : Le règlement N 07 01 du 09/01/2007, relatif aux règles applicables aux transactions courantes avec l étranger et aux comptes devises a modifié et remplacé les règlements n 91 12 relatif à la domiciliation

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs.

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs. COMMUNICATION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU COMMERCE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA «CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR» - Monsieur le Premier Ministre ; - Excellences

Plus en détail

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE Le processus de convertibilité du dinar pour les transactions extérieures courantes a été complété en 1997, parallèlement à la libéralisation

Plus en détail

Article 1 : Le présent décret a pour objet de réglementer les activités de fabrication et de distribution de tabacs.

Article 1 : Le présent décret a pour objet de réglementer les activités de fabrication et de distribution de tabacs. Décret exécutif n 01-396 du 24 Ramadhan 1422 correspondant au 9 décembre 2001 portant réglementation des activités de fabrication et de distribution de tabacs. Article 1 : Le présent décret a pour objet

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies?

Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Blanchiment d argent : fin de l anonymat des bénéficiaires de sociétés et de fiducies? Chantal CUTAJAR Présidente de l OCTFI Directrice du GRASCO (Université de Strasbourg) La Commission des affaires économiques

Plus en détail

2014 et projet de loi de finances de 2015

2014 et projet de loi de finances de 2015 novembre 2014 Note de conjoncture économique à fin novembre 2014 et projet de loi de finances de 2015 Sommaire Internationale Page 1 nationale Page 2 Projet de loi de finances 2015: Page 3 La conjoncture

Plus en détail

Cours sur le commerce international. Haïti au GATT et à l OMC Hôtel Montana, PétionP 4 juin 2008

Cours sur le commerce international. Haïti au GATT et à l OMC Hôtel Montana, PétionP 4 juin 2008 Cours sur le commerce international Haïti au GATT et à l OMC Hôtel Montana, PétionP tion-ville 4 juin 2008 Le Système commercial multilatéral: définition C est un ensemble de principes et de règles r que

Plus en détail

Cellcom en Bourse. 06 Janvier 2014. Intermédiaire en Bourse Introducteur Chef de file du syndicat de Placement. Membre du syndicat de Placement

Cellcom en Bourse. 06 Janvier 2014. Intermédiaire en Bourse Introducteur Chef de file du syndicat de Placement. Membre du syndicat de Placement Cellcom en Bourse Intermédiaire en Bourse Introducteur Chef de file du syndicat de Placement Membre du syndicat de Placement Evaluateur 06 Janvier 2014 Plan de la présentation I- Présentation de la société

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE

STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE STATUTS DE L ASSOCIATION SPORTIVE Réalisé le I - Dispositions relatives au but et à la composition de l association Article 1 Objet et but 1.1- L association dite «Club de», dénommée ci-après «...», régie

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11 Décret présidentiel n 14-196 du 8 Ramadhan 1435 correspondant au 6 juillet 2014 portant organisation et gestion de la formation et du perfectionnement

Plus en détail

Acheter sur internet: réglementation et contrôle, pièges à éviter, conseils utiles

Acheter sur internet: réglementation et contrôle, pièges à éviter, conseils utiles Acheter sur internet: réglementation et contrôle, pièges à éviter, conseils utiles Journée de formation Clés pour consommer intelligemment Fraud Prevention Month 14 mars 2014 PROGRAMME Réglementation et

Plus en détail

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal)

Classement Doing Business (Les performances du Sénégal) Classement Doing Business (Les performances du ) Secrétariat du Conseil Présidentiel de l Investissement 52-54, rue Mohamed V, BP 430, CP 18524, Dakar Tél. (221) 338.49.05.55 - Fax (221) 338.23.94.89 Email

Plus en détail

Favoriser l accès sans barrières dans le domaine des transports, de la construction et du logement tout le monde peut en profiter!

Favoriser l accès sans barrières dans le domaine des transports, de la construction et du logement tout le monde peut en profiter! Favoriser l accès sans barrières dans le domaine des transports, de la construction et du logement tout le monde peut en profiter! La Loi sur la non-discrimination des personnes handicapées La Loi sur

Plus en détail

Présentation du Sénégal «La douane et les réformes liées à la de la facilitation des échanges»

Présentation du Sénégal «La douane et les réformes liées à la de la facilitation des échanges» Multi-year Expert Meeting on Transport, Trade Logistics and Trade Facilitation Second Session Trade facilitation rules as a trade enabler: options and requirements Geneva, 1 3 July 2014 Présentation du

Plus en détail

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME?

LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? Conférence APECA : La dématérialisation, réelle opportunité pour les PME? LCEN, loi Chatel et LME : quelles conséquences pour les PME? 7 avril 2009 Denise Lebeau-Marianna Avocat, Baker & McKenzie SCP denise.lebeau_marianna@bakernet.com

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DES REFORMES 2014, FOCUS DOING BUSINESS 2015

NOTE DE PRESENTATION DES REFORMES 2014, FOCUS DOING BUSINESS 2015 Réf.: 25_2014/SEA/120514 AMELIORATION DE L ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES EN COTE D IVOIRE NOTE DE PRESENTATION DES REFORMES 2014, FOCUS DOING BUSINESS 2015 Pour une Règlementation SMART de l Environnement

Plus en détail

1. Décret exécutif n 09-18 du 20 Janvier 2009, modifié et complété, fixant la réglementation relative à l'exercice de la profession d'agent

1. Décret exécutif n 09-18 du 20 Janvier 2009, modifié et complété, fixant la réglementation relative à l'exercice de la profession d'agent Ministère de l Habitat et de l Urbanisme Direction Générale de l Habitat et de la Construction Direction de la Gestion Immobilière Sous Direction de la Préservation du Patrimoine Immobilier Synthèse des

Plus en détail

Présentation de l OMC

Présentation de l OMC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L ECONOMIE ET COMMERCE Programme Hub&Spokes II Atelier de Vulgarisation sur l Accord sur la Facilitation des Echanges de l OMC, à l attention de la Presse

Plus en détail

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS

LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS LE NOUVEAU CODE DES INVESTISSSEMENTS I) CONTEXTE II) LES GRANDS CHANGEMENTS III) DISPOSITIF DE GESTION DU CODE REGIMES: BENEFICE DES AVANTAGES PLUS FAVORABLES MECANISME DE CONTRÔLE ET DE SUIVI EVALUATI

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail

Economic and Social Council

Economic and Social Council UNITED NATIONS E Economic and Social Council Distr. GENERAL ECE/TRANS/WP.1/2006/3/Rev.2 17 août 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS et FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS

Plus en détail

Santé des TPE / PME : les experts-comptables présentent les chiffres du premier semestre 2015 et proposent 3 réformes

Santé des TPE / PME : les experts-comptables présentent les chiffres du premier semestre 2015 et proposent 3 réformes -- Communiqué de presse -- Paris, le 15 septembre 2015 Santé des TPE / PME : les experts-comptables présentent les chiffres du premier semestre 2015 et proposent 3 réformes Observateurs privilégiés des

Plus en détail

contrat de concession et de licence

contrat de concession et de licence REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE UN BUT UNE FOI contrat de concession et de licence relatif a l exploitation de plusieurs parties du secteur de l electricite En date du 31 mars 1999 TABLE DES MATIERES :

Plus en détail

ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET MACAO, CHINE PRÉAMBULE CHAPITRE 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Article 1.

ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET MACAO, CHINE PRÉAMBULE CHAPITRE 1: DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Article 1. ACCORD DE RAPPROCHEMENT ECONOMIQUE ENTRE LA CHINE ET MACAO, CHINE PRÉAMBULE Afin de promouvoir une prospérité et un développement économiques conjoints de la Chine continentale 1 et de la Région administrative

Plus en détail

Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de

Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de liquidités affectées aux prestations du régime de pensions

Plus en détail

EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT

EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT Tous droits réservés Mazars Juillet 2014 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de

Plus en détail

Evaluation de l impact des indicateurs du. Cost of Doing Business sur le taux de croissance de Maurice

Evaluation de l impact des indicateurs du. Cost of Doing Business sur le taux de croissance de Maurice Evaluation de l impact des indicateurs du Cost of Doing Business sur le taux de croissance de Maurice Janvier 205 TABLE DE MATIERES I. Introduction... II. La Méthodologie... 3 III. Analyse Empirique...

Plus en détail

ANNEE 2004. Ainsi, le déficit courant est revenu à 1,6% du PIB au titre des onze premiers mois de 2004 contre 2,4% pour la même période de l'an passé.

ANNEE 2004. Ainsi, le déficit courant est revenu à 1,6% du PIB au titre des onze premiers mois de 2004 contre 2,4% pour la même période de l'an passé. ANNEE 2004 Décembre 2004 : Communiqué du Conseil d'administration de la Banque Centrale de Tunisie, réuni le 9 Décembre 2004 L'environnement international continue à être caractérisé par un ralentissement

Plus en détail

Salle de lecture - Cliché Dominique Lecuivre, 2009. Règlement

Salle de lecture - Cliché Dominique Lecuivre, 2009. Règlement Salle de lecture - Cliché Dominique Lecuivre, 2009. Règlement Règlement de la Bibliothèque Sainte-Geneviève I- Modalités d inscription 1a- Délivrance de la carte de lecteur 1b- Délivrance d une carte

Plus en détail

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 PROGRAMME DE SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES ADAPTÉES 2014-02-17 Table des matières Page 2 sur 16 Table des matières RÉFÉRENCE 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Secteur. L activité du. La Banque Centrale de Tunisie. Ministère des Finances. Les Établissements de Crédit. Sommaire

Secteur. L activité du. La Banque Centrale de Tunisie. Ministère des Finances. Les Établissements de Crédit. Sommaire Évènement National et International Suite à la parution en dernier texte d application concernant la transposition de la 3ème directive européenne pour la lutte contre le blanchiment des capitaux et le

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Date Lundi 19 juin 2006. Embargo Mardi 20 juin 2006, 11 h.00. Vous nous trouvez sur internet sous www.creditreform.

COMMUNIQUE DE PRESSE. Date Lundi 19 juin 2006. Embargo Mardi 20 juin 2006, 11 h.00. Vous nous trouvez sur internet sous www.creditreform. page 1 COMMUNIQUE DE PRESSE Lieu Zurich Date Lundi 19 juin 2006 Embargo Mardi 20 juin 2006, 11 h.00 1 Nouvelles inscriptions et radiations selon la FOSC... 2 1.1 Nouvelles inscriptions... 2 1.2 Radiations...

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Commerce et échanges électroniques

Commerce et échanges électroniques Commerce et échanges électroniques Loi n 2000-83 du 9 août 2000, relative aux échanges et commerce électroniques Au nom du peuple, La chambre des députés ayant adopté, Le Président de la République promulgue

Plus en détail

Algérie. Modalités d exercice du droit syndical

Algérie. Modalités d exercice du droit syndical Modalités d exercice du droit syndical Loi n 90-14 du 2 juin 1990 modifiée Titre 1 - Objet et dispositions générales Toutefois, les membres de l organisation syndicale sont libres d adhérer individuellement

Plus en détail

Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du

Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du fonds national de développement de l apprentissage et de

Plus en détail

La gestion du risque de change

La gestion du risque de change Chapitre 16 La gestion du risque de change 1 Exercice 16.03 Risque de change Option de change de l importateurl Un importateur français doit régler dans 6 mois un achat libellé en dollars d'un montant

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 12 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05 18 Rabie Ethani 1436 Décret exécutif n 15-54 du 17 Rabie Ethani 1436 correspondant au 7 février 2015 modifiant et complétant le décret exécutif n 06-349

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/13/128 DÉLIBÉRATION N 13/058 DU 4 JUIN 2013 RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE L INSTITUT

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084

Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 Décision du Défenseur des droits MLD-2014-084 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Lutte contre les discriminations

Plus en détail

Conférence Nationale sur le Commerce Extérieur. Palais des Nations 30 & 31 Mars 2015

Conférence Nationale sur le Commerce Extérieur. Palais des Nations 30 & 31 Mars 2015 Conférence Nationale sur le Commerce Extérieur Palais des Nations 30 & 31 Mars 2015 Intervention de : Monsieur Ali Bey NASRI Président de l Association Nationale des Exportateurs Algériens Contraintes

Plus en détail

LE SECTEUR DE LA MICROFINANCE ET LE BLANCHIMENT D ARGENT

LE SECTEUR DE LA MICROFINANCE ET LE BLANCHIMENT D ARGENT LE SECTEUR DE LA MICROFINANCE ET LE BLANCHIMENT D ARGENT Introduction A l instar du secteur financier classique, le secteur de la Microfinance doit faire face au problème crucial du blanchiment des capitaux.

Plus en détail

Le commerce international

Le commerce international Management international Le commerce international Exposé Réalisé Par : Encadré Par : 1 Plan Introduction I. Définition de commerce international II. Les théories du commerce international III. Les effets

Plus en détail

Les modalités de renforcement de la politique de contrôle des pêches. Les modalités de renforcement de la politique de contrôle des pêches.

Les modalités de renforcement de la politique de contrôle des pêches. Les modalités de renforcement de la politique de contrôle des pêches. Les modalités de renforcement de la politique de contrôle des pêches Sommaire 1. LE CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE...2 2. CHAMP D INTERVENTION DES CONTROLES...2 2.1- Respect des tailles minimales de capture...2

Plus en détail

Courtes remarques sur le projet de loi HADOPI

Courtes remarques sur le projet de loi HADOPI Courtes remarques sur le projet de loi Valérie-Laure Benabou Professeur Université de Versailles Saint Quentin Consultant Cabinet Gilles Vercken Les présupposés du projet «a pour ambition de faire cesser

Plus en détail

NOTE INTRODUCTIVE AU PROJET DE LOI COMPLETANT ET MODIFIANT LA LOI NO 52-05 PORTANT SUR LE CODE DE LA ROUTE

NOTE INTRODUCTIVE AU PROJET DE LOI COMPLETANT ET MODIFIANT LA LOI NO 52-05 PORTANT SUR LE CODE DE LA ROUTE NOTE INTRODUCTIVE AU PROJET DE LOI COMPLETANT ET MODIFIANT LA LOI NO 52-05 PORTANT SUR LE CODE DE LA ROUTE Depuis son entrée en vigueur en Octobre 2010, le nouveau code de la route a permis la mise en

Plus en détail

Règlement du jeu concours: «Jeu : Fête de la Bretagne 2015»

Règlement du jeu concours: «Jeu : Fête de la Bretagne 2015» Règlement du jeu concours: «Jeu : Fête de la Bretagne 2015» Article 1 - Présentation Ce jeu est organisé par la Région Bretagne, 283 avenue du Général Patton, CS 21101, 35711 Rennes Cedex 7. Les dates

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

PAYS EN DÉVELOPPEMENT

PAYS EN DÉVELOPPEMENT Chapitre 6 PAYS EN DÉVELOPPEMENT Comment l OMC traite les besoins spéciaux d un groupe de plus en plus important 1. Aperçu général Sur les 150 membres environ de l OMC, à peu près deux tiers sont des pays

Plus en détail

Recouvrement de facture 2011

Recouvrement de facture 2011 FICHE TECHNIQUE Intitulé du métier ou de l activité : Recouvrement de facture Codification NAA : KK 74.85 Codification ONS : 74.85 Codification CNRC : 607 041 Codification Agriculture : / Codification

Plus en détail

SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Spinosi et Sureau, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

SCP Nicolaý, de Lanouvelle et Hannotin, SCP Spinosi et Sureau, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre civile 1 Audience publique du 10 juillet 2014 N de pourvoi: 13-20638 ECLI:FR:CCASS:2014:C100925 Non publié au bulletin Cassation M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de

Plus en détail

Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives

Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 103 (2005, chapitre 17) Loi modifiant la Loi sur la justice administrative et d autres dispositions législatives Présenté le 26 avril 2005

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 82 -------------------------------------------------------------------

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 82 ------------------------------------------------------------------- CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 82 ------------------------------------------------------------------- Séance du mercredi 10 juillet 2002 ---------------------------------------------- CONVENTION COLLECTIVE

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

COMITE DE FORMATION CONTINUE

COMITE DE FORMATION CONTINUE COMITE DE FORMATION CONTINUE PRÉSENTATION DES PRINCIPALES MESURES FISCALES DE LA LOI DE FINANCES COMPLÉMENTAIRE DE L ANNÉE 2014 DATE 5 SEPTEMBRE 2014 CABINET ZAHAF & ASSOCIES SOCIETE D EXPERTISE COMPTABLE

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

Questionnaire sur la saisie sur comptes bancaires

Questionnaire sur la saisie sur comptes bancaires Prof. Dr. Burkhard Hess Study JAI A3/02/2002 Questionnaire sur la saisie sur comptes bancaires 1. Compétence des organes d exécution 2. La procédure d obtention de l acte d exécution 3. La prise d effet

Plus en détail

La désignation des juges en Angleterre et au Pays de Galles

La désignation des juges en Angleterre et au Pays de Galles La désignation des juges en Angleterre et au Pays de Galles 1. La Loi de révision constitutionnelle (Constitutional Reform Act, ci-après «CRA») a introduit un certain nombre de modifications constitutionnelles

Plus en détail

Mémoire du Commissaire au lobbyisme. sur le projet de loi n o 48. Code d éthique et de déontologie des membres de l Assemblée nationale.

Mémoire du Commissaire au lobbyisme. sur le projet de loi n o 48. Code d éthique et de déontologie des membres de l Assemblée nationale. Mémoire du Commissaire au lobbyisme sur le projet de loi n o 48 Code d éthique et de déontologie des membres de l Assemblée nationale présenté à la Commission des institutions de l Assemblée nationale

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 56

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 56 14 l établissement de la convention de gestion entre le Trésor et la Banque algérienne de développement ; la gestion et le contrôle des relations de la Banque algérienne de développement avec la Banque

Plus en détail

Décision du Comité de l Instance d admission dans l affaire X

Décision du Comité de l Instance d admission dans l affaire X Décision du Comité de l Instance d admission dans l affaire X Le Comité de l Instance d admission s est prononcé le [ ] 2005 [ ]: [ ] I. Exposé des faits 1. Le [ ] 2004, la société X a publié ses résultats

Plus en détail

Université Paris Descartes

Université Paris Descartes Université Paris Descartes Règlement intérieur du service des bibliothèques universitaires (B.U.) Ce document compète le règlement intérieur de l Université Paris Descartes qui s applique à tous les usagers,

Plus en détail

COMMISSION DES INSTITUTIONS

COMMISSION DES INSTITUTIONS COMMISSION DES INSTITUTIONS MANDAT : ÉTUDE DU RAPPORT «PROPOSITIONS DE MODIFICATIONS À LA LOI SUR LA TRANSPARENCE ET L ÉTHIQUE EN MATIÈRE DE LOBBYISME ALLOCUTION DU COMMISSAIRE AU LOBBYISME DU QUÉBEC 17

Plus en détail

Conférence du Master 2 de Droit des affaires internationales

Conférence du Master 2 de Droit des affaires internationales Conférence du Master 2 de Droit des affaires internationales Université Paris II Panthéon Assas & Université d Economie et de Droit de HCMV Protection de la propriété intellectuelle au Vietnam L absence

Plus en détail

Traitement transfrontalier des données personnelles Lignes directrices

Traitement transfrontalier des données personnelles Lignes directrices Commissariat à la protection de la vie privée du Canada LPRPDE Traitement transfrontalier des données personnelles Lignes directrices OBJET Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a

Plus en détail

Négociations commerciales entre le Canada et l Union européenne 7. Les obstacles techniques au commerce et la coopération en matière de réglementation

Négociations commerciales entre le Canada et l Union européenne 7. Les obstacles techniques au commerce et la coopération en matière de réglementation Négociations commerciales entre le Canada et l Union européenne 7. Les obstacles techniques au commerce et la coopération en matière de réglementation Publication n o 2010-58-F Le 3 septembre 2010 Alexandre

Plus en détail

DÉCRET DE REMISE ET RÈGLEMENT DE REMISE EN MATIÈRE DE TPS ET DE TVQ

DÉCRET DE REMISE ET RÈGLEMENT DE REMISE EN MATIÈRE DE TPS ET DE TVQ CHRONIQUE TPS/TVQ 167 DÉCRET DE REMISE ET RÈGLEMENT DE REMISE EN MATIÈRE DE TPS ET DE TVQ LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, AVOCAT, LL.M. (L.S.E.) MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Des raisons de se motiver

Des raisons de se motiver Assemblée Générale des Experts Judiciaires près de la Cour d Appel de DIJON Conférence de Monsieur GUIU «Danger contrefacteurs, la contrefaçon en danger!» Des raisons de se motiver Introduction : La Propriété

Plus en détail

Rapport Financier Semestriel

Rapport Financier Semestriel Rapport Financier Semestriel au 31 décembre 2010 Sommaire Eléments financiers du premier semestre 2010-2011 Rapport d activité 1 Comptes consolidés intermédiaires résumés 3 Rapport des commissaires aux

Plus en détail

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES Direction du développement des entreprises Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications : janvier 1995 Réédité

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

la charte des partenaires

la charte des partenaires la charte des partenaires Gratuit et sans engagement MFTEL SERVICES, société à responsabilité limitée au capital social de 15 000 euros. Inscrite au RCS sous le numéro 790 192 017 RCS CHARTRES. Siège social

Plus en détail

STATUTS DU COMITE TERRITORIAL DE RUGBY DU PERIGORD-AGENAIS

STATUTS DU COMITE TERRITORIAL DE RUGBY DU PERIGORD-AGENAIS STATUTS DU COMITE TERRITORIAL DE RUGBY DU PERIGORD-AGENAIS I - OBJET ET BUTS POURSUIVIS Art. 1 Dénomination Objet Durée Siège Social L Association dite «Comité Territorial du Périgord-Agenais de la Fédération

Plus en détail