INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU"

Transcription

1 INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

2 En 2012: Regroupement de l office National de l Electricité et l Office National de l Eau Potable -crée un champion dans la production, le transport et la distribution à l Echelle Nationale et Internationale (Afrique) -Vision stratégique intégrée eau /énergie -Profiter de l effet de synergie de présence territoriale et de disponibilité de compétences complémentaires 2

3 Effectif Branche Eau 8400 Nombre d abonnés directs Gros clients distributeurs Chiffre d affaires 1.8 millions Repartis sur 650 villes 14 sociétés de distribution Publics et prives 4.5 milliards DH taux d accès en milieu rural Nombre de Stations d Epuration Plus de 90% 70 Nombre de Laboratoires 100 3

4 Objectifs du dispositif de contrôle interne Le dispositif de contrôle interne est mis en place au sein de l Office pour assurer : Le respect des directives, lois et règlements La réalisation des objectifs et l optimisation des ressources La sécurité des actifs et la continuité du service La fiabilité des informations DAO 4

5 Principes fondateurs du système de contrôle interne Le management des risques, épousant les objectifs stratégiques et opérationnels est le substratum du dispositif de contrôle interne ; Le management des risques et le contrôle interne sont l affaire de tous ; La responsabilisation par un système de délégation approprié, des attributions claires et des procédures couvrant l ensembles des activités ; Le développement d une culture de contrôle interne dans le cadre d une politique qualité intégrée à tous les niveaux de l organisation. DAO 5

6 Politique RH DISPOSITIFDE MAITRISE GLOBALE DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE / Planification Management des risques Audit Interne Management des projets Achats Activités industrielles Comptabilité-Finances Conformité et veille juridique Système d Information Contrôle de gestion Qualité/Sécurité/Environnement Evaluation Audit externe Contrôle externe Activités commerciales Communication organisation

7 Descriptif et rôle des trois lignes de maitrise Des activités de contrôles définies et mises en œuvre par les opérationnels ; Un dispositif structuré et coordonné par la deuxième ligne de maîtrise ; Une évaluation globale et indépendante du dispositif conduite par la troisième ligne. DAO 7

8 La première ligne de maîtrise est constituée par les managers opérationnels, responsables de l évaluation et de la maitrise des risques, notamment par la mise en œuvre d un dispositif de contrôle adéquat, portant sur les processus dont ils ont la charge. Cette première ligne permet la maîtrise des activités au jour le jour en mettant en œuvre les pratiques les plus efficaces de gestion des risques au niveau de chaque processus et en communiquant les informations appropriées à la deuxième ligne de maitrise. 8

9 La deuxième ligne de maîtrise est constituée des services fonctionnels responsables de domaines d expertise et des fonctions dédiées à l animation du dispositif global de maîtrise des risques (fonctions de gestion des risques, organisation, conformité, contrôle de gestion, contrôle des opérations...). Ces fonctions disposent d une expertise et d un savoir-faire pour l analyse des organisations et de compétences essentielles en matière d activités de contrôle et de maîtrise des risques. 9

10 La deuxième ligne de maîtrise a pour objectif la structuration et la maintenance du dispositif de maîtrise des activités de l entreprise, notamment en : Assistant les opérationnels dans l identification et l évaluation des principaux risques relevant de leur domaine d expertise ; Proposant des politiques et des procédures par domaine d activité ; Contribuant avec les opérationnels à la conception des contrôles les plus pertinents; Développant les meilleurs pratiques et les échanges (benchmarks) ; Observant et en rendant compte du fonctionnement effectif des processus. 10

11 En tant que troisième ligne de maîtrise des activités, les fonctions indépendantes d audit interne, d évaluation et de diagnostic organisationnel, et à travers une approche fondée sur le risque, fournissent une assurance globale à la direction générale de l entreprise et aux instances de gouvernance. Cette assurance globale couvre l efficacité des deux premières lignes de maîtrise. 11

12 Spécifiés du CI de la Branche Eau Les principales fonctions de la 2eme et la 3eme ligne de maitrise sont regroupées à la Direction de l Audit et de l Organisation (DAO) à savoir: 2eme ligne de maitrise : l organisation, la qualité, le management des risques; 3eme ligne de maitrise: audit interne, évaluation, diagnostic organisationnel, audit qualité. Pilotage par processus : mise en place d un effet miroir Central/ Régional et rôle accru des pôles et des organes de contrôle. DAO 12

13 Instruments du contrôle interne Organigramme : Une structure organisationnelle évolutive en adéquation avec ses orientations stratégiques. Statut du personnel : Il comporte les règles de gestion et les dispositions réglementaires qui garantissent les droits de ce personnel en matière de conditions d emploi, de rémunération, d avancement et de discipline et qui définissent également ses obligations professionnelles Contractualisation : L Office dispose de son propre outil de contractualisation interne entre la direction générale et l ensemble des directions centrales et régionales. La déclinaison des engagements globaux de l entreprise, contenus dans le contrat programme et dans le plan de développement de l Office Manuel des procédures : L office dispose d un manuel de procédures couvrant l ensemble de ses domaines d activités et sont établies à travers l outil informatique ISIMAN 13

14 Instruments du contrôle interne Cartographie des risques L office a achevé une étude stratégique portant sur le management des risques, qui a permis de mettre en place une cartographie des risques adossée à la cartographie des processus couvrant ainsi l ensemble des activités. Politique qualité intégrée La politique qualité et la démarche qui en découle, entamée à l Office depuis 2004 vont dans le sens du renforcement des synergies déjà existants entre le management qualité et la gestion des risques. Système comptable Le système comptable de l Office est conçu conformément aux principes du CGNC et soumis annuellement à l audit externe. Il s articule, entre autres, autour de plusieurs procédures couvrant tous les cycles comptables de l Office Système d information Le système d information a été développé dans l esprit de fiabiliser et sécuriser l information, améliorer la productivité et réduire les coûts. Il couvre la majorité des activités clés de l office : planification, gestion des projets, stocks, gestion des données d exploitation, la qualité des eaux, achats, comptabilité et finances, ressources humaines. 14

15 ORGANISATION DE L ONEE-Branche Eau: Effet Miroir Central/ Régional 15

16 Principaux acteurs internes : La Direction Générale La Direction Audit et Organisation L Agence Contrôle des Opérations Organes de CI La Direction Approvisionnement et Marchés La Direction Financière La Direction Commerciale et Marketing La Direction Contrôle de Gestion et Système d Information La Direction Affaires Juridiques et Action Foncière. Acteurs externes : Le Conseil d Administration Le Comité d Audit Le contrôleur d Etat L auditeur externe. 16

17 Illustration «processus Achats» Les dispositifs décrits ci-dessus, est concrètement mis en place au niveau du processus achat par: Le domaine achats est régi par un règlement approuvé par le conseil d administration qui fixe les conditions et formes de passation des marchés ainsi que les modalités relatives à leur gestion et à leur contrôle ; Le manuel de délégation de signature assure d une part une définition claire des rôles et responsabilités et d autre part, veille à une séparation des fonctions d autorisation, d exécution, d enregistrement et de règlement. La Direction des Approvisionnements et Marchés (DAM) permet une séparation entre la commande et l achat ; et veille à la réalisation des achats dans le respect des procédures et réglementation en vigueur ; L accompagnement de la politique de décentralisation progressive des achats par un contrôle à priori et à postériori ; Le contrôle de la DAM est aussi systématique pour toutes les opérations dérogatoires à la procédure d appel d offres (marché négocié, moins disant non retenu etc ). Indépendance de la commission de jugement : le président et les membres des commissions de jugement sont désignés par le Directeur Général pour une période de 6 mois. Le président et son suppléant ne peuvent appartenir à l entité responsable de l opération à réaliser. DAO 17

18 Illustration «processus Achats» Normalisation du processus d achat notamment à travers : l établissement et la mise à jour des procédures d achat et des CPS types, l agence de contrôle des opérations rattachée directement au DG, est chargée de veiller, tant au vu de la loi et réglementation en vigueur, qu aux procédures internes, à la régularité des opérations de dépenses, Accompagnement et suivi des projets financés par les partenaires, notamment les bailleurs de fonds et l assistance technique d appui. Les opérations d achats font également l objet de mission d audit interne : - systématique pour tout les marchés > 5MDHS conclut à partir de 2007 ; - par échantillonnage pour les marchés < 5MDHS. DAO 18

19 Actions de maitrise des achats Niveau gouvernance ommandes d investissement Comité de suivi CP omité strategie et Investissement CBIF Contrôle de Gestion F Achats long Circuit de contrôle des achats

20 Merci pour votre attention 20

21 SYSTÈME DE MANAGEMENT DES RISQUES Démarche d établissement de la cartographie des risques Management des risques : traitement et suivi Principaux résultats DAO 21

22 UNE DEMARCHE PARTICIPATIVE ET MOBILISATRICE Le relevé des différents risques selon les deux approches a été fait sur la base d une démarche participative impliquant les différentes entités touchant tous les processus et ayant mobilisé plus de 200 responsables et cadres de l office à travers l organisation de plus de 70 ateliers de travail avec l appui des experts, et a demandé la mobilisation de plusieurs équipes KPMG/SINEQUA et l DAO. L ensemble des risques relevés ont été identifiés, évalués, et classés par ordre de priorité suite à un référentiel (application développée par cabinet SINEQUA) qui comprend : l univers des risques (Stratégiques, Financiers, Opérationnels, Périls) ; les grilles d évaluation des risques (- La probabilité d occurrence : probabilité qu un risque survienne -Les impacts : ensemble des conséquences engendrées par la survenance des risques); les grilles d évaluation des éléments de maîtrise (Chaque élément de maîtrise recensé est noté selon une échelle, indépendamment des risques, sur trois niveaux : (+ : bien maîtrisé ); (+/-(moyennement maitrisé) ;(- non maîtrisé);

23 APPROCHES ADOPTEES VISANT L IDENTIFICATION ET L EVALUATION DE L ENSEMBLE DES RISQUE Dans le cadre du diagnostic général du système de contrôle interne, une cartographie des risques a été réalisée sur la base de Deux approches : Approche Top Down : recensement des risques par le management à partir d une vision d ensemble de l entreprise, de ses objectifs, ses activités; Approche Bottom Up : inventaire des risques à partir de la description des processus opérationnels et supports principalement. Cartographie Top Down Cartographie Bottom Up Risques non identifi és ascendant Inventaire Inventaire et et évaluation évaluation des des risques risques bruts bruts et et des r ésiduels actions de maîtrise (Entretiens directions ) (Entretiens directions ) Rapprochement Rapprochement Des Des diff diff érentes érentes cartographies cartographies Risques non identifi és descendant Inventaire Inventaire et et évaluation évaluation des des risques risques bruts bruts et et des r ésiduels actions De maîtrise (Entretiens terrain ou (Entretiens terrain Atelier) ou ateliers

24 L UNIVERS DES RISQUES Données comptables et financières Accès au financement Liquidité Croissance interne Croissance interne Informations financières Financement Taux Reprise d activité Recherche & Dévt Développement Adéquation offre/marché FINANCIERS Economique politique et réglementaire Juridique et fiscal Concurrence Environnement Tutelles et régulateurs Communication Externe STRATEGIQUES PERILS Exploitation Catastrophes naturelles Risques majeurs Accidents industriels Crise sanitaire Gouvernance Parties Prenantes Terrorisme Carrières et compétences Climat social Matériels Gestion des ressources OPERATIONNELS Contractualisation Partenaires commerciaux Connaissanc e des besoins client Sécurité au travail Bâtiment Fiabilité des équipements Défaillance Respect des procédures Réalisation des opérations Pilotage de l activité Fraude Fiabilité des données Erreur humaine Fraude interne Fraude externe

25 Cartographie des processus

26 Les grilles d évaluation des risques L évaluation des risques prend en compte deux critères : - La probabilité d occurrence : probabilité qu un risque survienne; - Les impacts : ensemble des conséquences engendrées par la survenance des risques; - L évaluation de ces différents éléments a été fait à partir d échelles sur 5 niveaux en faisant abstraction des éléments de maîtrise. PROBABILITE Activités récurrentes Activités ponctuelles 1 Rare <2% 1 en 37 ans 2 Occasionnel 2 à 5% 1 en 10 ans 3 Possible 5 à 15% 1 en 5 ans 4 Fréquent 15 à 30% 1 en 2 ans 5 Très fréquent >30% 1 en 1 an

27 Matrice de priorisation des risques : permet d identifier les risques prioritaires qui seront à traiter dans les plans d actions. en comparant pour chaque risque, son niveau de risque brut et son niveau de maîtrise La matrice de priorisation permet d identifier des périmètres au sein desquels des actions de maîtrise différenciées seront à mettre en œuvre. Zones 1 et 2 où les actions de maîtrise doivent être impérativement renforcées et sur lesquelles vont porter les plans d actions. Zone 4 ou les actions de maîtrise sont fortes et sur lesquelles va porter le testing. Zone5 d incertitude entre les risques prioritaires et non prioritaires qu il convient de surveiller Zone6 ne nécessite pas d action immédiate particulière Zone d optimisation possible La zone 3 est une zone d optimisation possible. La zone 5 est une zone d incertitude entre les risques prioritaires et non prioritaires qu il convient de surveiller. La zone 6 ne nécessite pas d action immédiate particulière.

Groupe Expert Dialogue de Gestion. 1 ère rencontre 30 mai 2013

Groupe Expert Dialogue de Gestion. 1 ère rencontre 30 mai 2013 Groupe Expert Dialogue de Gestion 1 ère rencontre 30 mai 2013 Plan de la présentation LE CONTEXTE LES OBJECTIFS SPECIFIQUES DES TRAVAUX DU GROUPE EXPERT DIALOGUE DE GESTION DEFINITION DU PROGRAMME DE TRAVAIL

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon

Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon Auditabilité des SI Retour sur l expérience du CH Compiègne-Noyon 8 avril 2015 DGOS Rodrigue ALEXANDER 1 Le CH Compiègne-Noyon Territoire de santé Oise-Est (Picardie) issu d une fusion au 1/01/2013 1195litsetplaces(MCO,SSR,HAD,USLD,EHPAD)

Plus en détail

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet Campus TKPF Centre de compétences Synthèse du projet 1 UN ESPACE D INFORMATION, D ORIENTATION, D ACCOMPAGNEMENT & DE VALORISATION DE SON PARCOURS PROFESSIONNEL UNE INGENIERIE INTEGREE DU SYSTEME FORMATION

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

RAWAJ Plan d Action 2008-2012

RAWAJ Plan d Action 2008-2012 Ministère de l Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies RAWAJ Plan d Action 2008-2012 Ahmed Réda Chami 28 avril 08 Faiblesses du secteur Absence d outils permettant une planification des activités

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Création de Centres de Services Partagés au sein de la branche retraite. Instance nationale de concertation du 1 er Octobre 2015

Création de Centres de Services Partagés au sein de la branche retraite. Instance nationale de concertation du 1 er Octobre 2015 Création de Centres de Services Partagés au sein de la branche retraite Instance nationale de concertation du 1 er Octobre 2015 Sommaire Origine et pertinence du projet Orientations générales Modalités

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation*

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Advisory, le conseil durable Conseil en Management Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Une capacité unique à combiner compétences sectorielles et

Plus en détail

GSYS Consulting 57, Rue Ahmed Touki N 2-1 er Etage Rés. Ourouk Centre Ville (Derrière Bank Al Maghreb) Casablanca-Maroc

GSYS Consulting 57, Rue Ahmed Touki N 2-1 er Etage Rés. Ourouk Centre Ville (Derrière Bank Al Maghreb) Casablanca-Maroc - / / / - Centre Ville J u i l let Formation Date lieu Management Et Communication Pour Secrétaires Et Assistantes du 18 juillet au 01 août Hébergement la Formation et la Pauses-Café, Formation valise

Plus en détail

PROGRAMME DES FORMATIONS 2013 (PARIS)

PROGRAMME DES FORMATIONS 2013 (PARIS) PROGRAMME DES FORMATIONS 01 (PARIS) FINANCES PUBLIQUES F11 Programmation financière (TOFE), CDMT et Budget de l Etat du 10/06/01 au 1/06/01 F1 La réforme budgétaire vers la gestion axée sur les résultats

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS INTRA-ENTREPRISES

CATALOGUE DE FORMATIONS INTRA-ENTREPRISES CATALOGUE DE FORMATIONS INTRA-ENTREPRISES 2015 Groupe TALENTS PLUS Assistance de direction et Secrétariat... 4 Accueil... 4 Conduite automobile et services supports... 4 Gestion des Archives... 5 Informatique...

Plus en détail

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Constats Des projets de plus en plus nombreux

Plus en détail

Catalogue des actions de formation continue Votre partenaire par excellence

Catalogue des actions de formation continue Votre partenaire par excellence Catalogue des actions de formation continue Votre partenaire par excellence Pôle d activités, 1, Acharaf 2, GH22, N6 CASABLANCA Fax : 05 22 89 60 69- GSM : 06.69.00.64.75 2015 Web: www.chalimontconseil.com

Plus en détail

Quelle stratégie mettre en place pour impulser une dynamique performante?

Quelle stratégie mettre en place pour impulser une dynamique performante? Date du document Quelle stratégie mettre en place pour impulser une dynamique performante? Fabienne PETIT 27 mai 2010 Sommaire 3 phases de mise en place d une dynamique : Diagnostic Action 1. Recenser

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

LE CABINET EXPERIUM CONSULTING

LE CABINET EXPERIUM CONSULTING LE CABINET EXPERIUM CONSULTING Experium Consulting l expérience en plus Fort d'une expérience de plusieurs années dans le monde du conseil, nous avons souhaité créer une société permettant d'apporter à

Plus en détail

TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE

TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE TITRE DE LA PRÉSENTATION > TITRE DE LA PARTIE PROJET D ORGANISATION ADMINISTRATIVE ET TECHNIQUE CIBLE 2 Projet organisation administrative et technique > Sommaire Sommaire PREAMBULE POURQUOI? Les objectifs

Plus en détail

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014 RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION INC - 27 janvier 2014 DIAGNOSTIC DU RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION SOMMAIRE La formation et le RIF : constats Les engagements de la COG Ucanss 2013-2016 La création

Plus en détail

Maîtriser l'information stratégique. Sécurisé. Altaïr Conseil. 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.

Maîtriser l'information stratégique. Sécurisé. Altaïr Conseil. 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil. Maîtriser l'information stratégique Sécurisé Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Notre métier Depuis plus de 15 ans, Altaïr Conseil accompagne

Plus en détail

JOURNEE DE LANCEMENT DU DISPOSITIF DE FORMATION AUTISME PAYS DE LOIRE

JOURNEE DE LANCEMENT DU DISPOSITIF DE FORMATION AUTISME PAYS DE LOIRE JOURNEE DE LANCEMENT DU DISPOSITIF DE FORMATION AUTISME PAYS DE LOIRE ACCOMPAGNER ET ACCÉLÉRER LA MISE EN ŒUVRE DES NOUVELLES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES LE 23 JUIN 2015 PRESENTATION: FLORENCE

Plus en détail

La Direction Financière et les technologies innovantes : Retours d expérience en matière de clôture et de contrôle interne

La Direction Financière et les technologies innovantes : Retours d expérience en matière de clôture et de contrôle interne La Direction Financière et les technologies innovantes : Retours d expérience en matière de clôture et de contrôle interne David Leclercq Président Fondateur Enodia Vice Président de l Institut du Benchmarking

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Medi Experts Conseil en Management des Organisations Stratégie, Capital Organisation Humain, Organisation, Ressources Humaines et Systèmes d information. Systèmes d Information

Plus en détail

Le maintien d actifs une priorité gouvernementale. Les 1 er et 2 octobre 2014

Le maintien d actifs une priorité gouvernementale. Les 1 er et 2 octobre 2014 Présentation de la Direction de la gestion des investissements en infrastructures au Secrétariat du Conseil du trésor Colloque 2014 de l Association des gestionnaires de parcs immobiliers institutionnels

Plus en détail

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient»

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» C est sans surprise que dans la dernière enquête «CEO» de PwC, les dirigeants font état de leurs préoccupations

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

Charte du management des risques du groupe La Poste

Charte du management des risques du groupe La Poste Direction de l'audit et des Risques du Groupe Direction des Risques du Groupe Destinataires Tous services Contact Béatrice MICHEL Tél : 01 55 44 15 06 Fax : E-mail : beatrice.michel@laposte.fr Date de

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

STRATEGIE NATIONALE GESTION DU RISQUE INONDATION

STRATEGIE NATIONALE GESTION DU RISQUE INONDATION Contribution CCI de région PACA STRATEGIE NATIONALE GESTION DU RISQUE INONDATION L évaluation préliminaire nationale a montré l'impact économique majeur des inondations, sachant que les zones potentiellement

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE MISE EN ŒUVRE DE

Plus en détail

La notation en matière de sécurité

La notation en matière de sécurité La notation en matière de sécurité Août 2008 Le CDSE Le Club des Directeurs Sécurité d Entreprise est l association des directeurs de sécurité d entreprise et de leurs collaborateurs. Il fédère des entreprises

Plus en détail

SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001

SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001 SAINT-RAPHAËL 1 ère VILLE FRANCAISE CERTIFIEE ISO 50001 1 Saint-Raphaël 34 000 hab 100 000 ha en été Un environnement exceptionnel à préserver Engagement politique fort depuis 1995 Charte d objectifs environnement

Plus en détail

Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne. Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER

Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne. Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER Qualité de pose des réseaux d assainissement et financements de l agence de l eau Adour Garonne Journée FSTT du 5 novembre 2015 Sophie OLIVIER 10 ème programme d intervention Une politique au service de

Plus en détail

Risque opérationnel: un défi organisationnel

Risque opérationnel: un défi organisationnel Risque opérationnel: un défi organisationnel Conférence EIFR Risques opérationnels 05/11/2014 Virginie LE MEE Directeur des Risques & du Contrôle Interne MACSF: Premier assureur des professionnels de la

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme.

Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme. Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme. Le kit présente les éléments clés du nouveau modèle de gestion découlant de l application du décret

Plus en détail

Institut national. Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS. Risques et Crises

Institut national. Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS. Risques et Crises Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS Le «Risques et crises» inscrit son action dans les objectifs du Livre Blanc sur la Défense et la Sécurité Nationale. Il contribue à la formation et à la préparation

Plus en détail

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale Perform-EE par Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable PERFORM-EE par Suez Environnement 1 Au XXI siècle,

Plus en détail

Gérer sous le modèle matriciel : l expérience du CRDI Normand-Laramée

Gérer sous le modèle matriciel : l expérience du CRDI Normand-Laramée Gérer sous le modèle matriciel : l expérience du CRDI Normand-Laramée Claude Belley, directeur général CRDI N-L Marie-Hélène Jobin, directrice Pôle santé 11 septembre 2012 Plan Mise en contexte La démarche

Plus en détail

Termes de références Mission TCHAD Demandeur I. Contexte HCNC FOSAP UNAD AMASOT La composante VIH/Sida vise les objectifs suivants

Termes de références Mission TCHAD Demandeur I. Contexte HCNC FOSAP UNAD AMASOT La composante VIH/Sida vise les objectifs suivants Termes de références Mission n 12INI145 TCHAD / Mission d expertise technique auprès de l Unité de Gestion du FOSAP, en matière de gestion financière et d appui comptable. Demandeur : FOSAP-HCNC I. Contexte

Plus en détail

3 ème édition depuis 2009 Petit-déjeuner conférence

3 ème édition depuis 2009 Petit-déjeuner conférence 3 ème édition depuis 2009 Petit-déjeuner conférence Etude ANDRH Inergie pour Liaisons Sociales magazine Attentes et pratiques des professionnels de la fonction RH en matière de formation RH Vendredi 17

Plus en détail

Une fonction ressources humaines performante?*

Une fonction ressources humaines performante?* Une fonction ressources humaines performante?* Depuis quelques années, les services du personnel ont pour la plupart été rebaptisés en départements Ressources humaines, sous l influence des tendances observées

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Projet INPED / Business School

Projet INPED / Business School Préambule Dans le cadre de la transformation de l INPED en Ecole de Mangement / Business School, une enquête a été menée auprès des Chefs d Entreprises, Top Managers, Cadres Dirigeants et Cadres Supérieurs

Plus en détail

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010)

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) 1 ère année UE 1 GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE niveau M : 180 heures 20 ECTS coefficient

Plus en détail

Japanese SOX. Comment répondre de manière pragmatique aux nouvelles obligations en matière de contrôle interne

Japanese SOX. Comment répondre de manière pragmatique aux nouvelles obligations en matière de contrôle interne Japanese SOX Comment répondre de manière pragmatique aux nouvelles obligations en matière de contrôle interne Avant-propos Au cours des dernières années, les législateurs à travers le monde ont émis de

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

LA MARQUE EMPLOYEUR DE LA DIRECTION DU CONTRÔLE FINANCIER

LA MARQUE EMPLOYEUR DE LA DIRECTION DU CONTRÔLE FINANCIER LA MARQUE EMPLOYEUR DE LA DIRECTION DU CONTRÔLE FINANCIER SOMMAIRE MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE BEST PRACTICES / ATTIRER LES TALENTS / MOBILITÉ INTERNE : au-delà des bonnes intentions / RÉTENTION DES TALENTS

Plus en détail

OBJECTIFS ET INDICATEURS RH La démarche métier

OBJECTIFS ET INDICATEURS RH La démarche métier MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DE LA REFORME ADMINISTRATIVE ET DE LA MODERNISATION DES CADRES JURIDIQUES ET INSTITUTIONNELS ----------------------- SECRETARIAT GENERAL ----------------------- DIRECTION

Plus en détail

La certification financière des Hôpitaux de Saint-Maurice

La certification financière des Hôpitaux de Saint-Maurice La certification financière des Hôpitaux de Saint-Maurice Jacques Touzard, Directeur-adjoint en charge de l Organisation et du Contrôle Interne Charles Morvan, Directeur-adjoint en charge des Affaires

Plus en détail

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées :

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées : Chapitre 10 LA FONCTION RESSOURCES HUMAINES La majorité des effectifs du Groupe est localisée hors de France (60 % de l effectif total) et est en cdi (79 % de l effectif total). Le groupe Altrad fait principalement

Plus en détail

MASTER MESME. Master Européen en Management et Stratégie d Entreprise DESCRIPTION GÉNÉRALE. PROGRAMME DE 1 ère ANNÉE

MASTER MESME. Master Européen en Management et Stratégie d Entreprise DESCRIPTION GÉNÉRALE. PROGRAMME DE 1 ère ANNÉE DESCRIPTION GÉNÉRALE Niveau et conditions d accès Le master MSE (master européen de niveau I délivré par la Fédé*) est préparé en 2 ans pour un étudiant titulaire d un diplôme bac +3 (licence, DEES ou

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale. 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle

Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale. 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle Pourquoi cette conférence? Le retour aux fondamentaux Le retour aux

Plus en détail

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013

Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Comment mieux lutter contre la fraude à l assurance? Gestion de sinistres Odilon Audouin, le 4 avril 2013 Eléments de contexte Un coût significatif, une évolution des typologies Selon l ALFA (sur la base

Plus en détail

La gestion des risques pour les assureurs. Québec, 29 avril 2015

La gestion des risques pour les assureurs. Québec, 29 avril 2015 La gestion des risques pour les assureurs Québec, 29 avril 2015 La gestion des risques pour les assureurs Marthe Lacroix Vice-présidente exécutive aux affaires financières, immobilières et infrastructure

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Séminaires organisés en France Séminaires organisés au Canada Séminaires organisés au Maroc Séminaires organisés au Sénégal

Séminaires organisés en France Séminaires organisés au Canada Séminaires organisés au Maroc Séminaires organisés au Sénégal éminaires organisés en France éminaires organisés au anada éthodes et outils d élaboration des DT (global et sectoriels) dans le cadre de la réforme des finances publiques Budgétisation axée sur les objectifs

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE Inscrite au tableau régional de l ordre des Experts comptables de Marseille et à la Compagnie régionale des Commissaires aux comptes près la Cour d Appel d Aix en Provence S.A.S. J. KALPAC & CIE AU CAPITAL

Plus en détail

Nouvelle organisation : Organigramme cible

Nouvelle organisation : Organigramme cible Nouvelle organisation : Organigramme cible DIRECTION GENERALE Direction Rattachée DIRECTION CONTRÔLE GENERAL DIRECTION RSE & CONFORMITE DRECTION INTERNATIONAL & COOPERATION DIRECTION REGLEMENTATION & RELATIONS

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

A F R I C O N S U L T

A F R I C O N S U L T CALENDRIER CHRONOLOGIQUE DES PROGRAMMES DE FORMATION 2015 Les programmes sont organisés par trimestre et présentés sur les 4 trimestres de l année Les Fiches techniques de ces programmes de formation sont

Plus en détail

La matrice Indicateurs ou

La matrice Indicateurs ou La matrice Indicateurs ou Un outil simple pour bien démarrer sa démarche ISO 9001:2000 Actions Services Qualité Philippe Engrand / Consultant Associé - Auditeur ICA philippe. engrand @ as-qualite. com

Plus en détail

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l

Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Réseau International des Centres de formations aux métiers de l Eau Assemblée Constitutive du Réseau Paris 19-21 novembre 2008 Expérience de l Algérienne des Eaux en matière de formation ZAIER Hocine Sommaire

Plus en détail

Clôture des comptes annuels : Travaux d inventaire et SIC. Formation. Clôture des comptes annuels : travaux d inventaire et SIC

Clôture des comptes annuels : Travaux d inventaire et SIC. Formation. Clôture des comptes annuels : travaux d inventaire et SIC Formation Page 1/6 travaux d inventaire et SIC Référence : Durée 1 : 2 semaines Date : Du 14 au 25 Septembre 2015 Type de formation : Inter-Entreprise Lieu : INTERNALE CONSULTING-CASABLANCA (MAROC) Prix

Plus en détail

Communauté d Agglomération Orléans Val de Loire Mise en œuvre d'une nouvelle gouvernance entre l AgglO et les 22 communes membres

Communauté d Agglomération Orléans Val de Loire Mise en œuvre d'une nouvelle gouvernance entre l AgglO et les 22 communes membres Communauté d Agglomération Orléans Val de Loire Mise en œuvre d'une nouvelle gouvernance entre l AgglO et les 22 communes membres Diagnostic de l organisation et des politiques publiques des collectivités

Plus en détail

Nos formations clé en main

Nos formations clé en main Nos formations clé en main Une gamme de formation élaborée sur la base des métiers d expertise de Horisis Conseil adaptée aux besoins du monde de l industrie Contract Management Risk Management Maintenance

Plus en détail

Management des Ressources Humaines Source : http//mc3rh.unblog.fr/tag/documents/ Management et Gestion des Ressources Humaines : stratégies, acteurs et pratiques Etudiant : Romain Desnos Enseignant : Jacques

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2012

CATALOGUE DES FORMATIONS 2012 AXIA Pôle Conseil RH & Formation Partenaire PGC-Paris CATALOGUE DES FORMATIONS 2012 www.axiaconsulting.ma Edito AXIA Consulting Le partenaire de votre développement Nous avons élaboré le catalogue formation

Plus en détail

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service

Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service Performance de la planification > Optimisation des stocks, des prévisions et de la qualité de service OPTIMISATION DES STOCKS, DES PRÉVISIONS ET DE LA QUALITÉ DE SERVICE Objectifs : Augmenter les performances

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Les grands enjeux de la gestion de patrimoine

Les grands enjeux de la gestion de patrimoine Les grands enjeux de la gestion de patrimoine Promouvoir la performance globale des établissements publics de santé Pierre-Hugues Glardon Sous direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre

Plus en détail

Evelyne DUCROT. Spécialiste de l accompagnement du changement et des relations humaines

Evelyne DUCROT. Spécialiste de l accompagnement du changement et des relations humaines Evelyne DUCROT Conseil en Sociologie du travail et management des organisations Formation en relations humaines, management, communication et Ressources humaines Spécialiste de l accompagnement du changement

Plus en détail

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Enjeux L accélération des délais de clôture ou Fast Close s est tout d abord très largement répandu dans les grandes entreprises

Plus en détail

PRESENTE PAR M. SAOURE BROU GASTON

PRESENTE PAR M. SAOURE BROU GASTON SESSION III : POSITIONNEMENT DES REFORMES ET DES NEGOCIATIONS SUR LE DEVELOPPEMENT DANS LE SECTEUR DES SERVICES COMPTABLES EN CÔTE D IVOIRE PRESENTE PAR M. SAOURE BROU GASTON REPRESENTANT L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

Plus en détail

La Gestion globale et intégrée des risques

La Gestion globale et intégrée des risques La Gestion globale et intégrée des risques (Entreprise-wide Risk Management ERM) Une nouvelle perspective pour les établissements de santé Jean-Pierre MARBAIX Directeur Technique Ingénierie Gestion des

Plus en détail

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION

ALDEA ET SYSTEMES D INFORMATION ALDEA CONSEIL EN ORGANISATION ET SYSTEMES D INFORMATION 30 avenue du Général Leclerc 92100 Boulogne-Billancourt Tel : +33 1 55 38 99 38 Fax : +33 1 55 38 99 39 www.aldea.fr Aldea - Conseil Organisation

Plus en détail

ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION

ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION ANNEXE 2 OBJECTIFS PAR MODULE DE FORMATION CYCLE 1 «LA COMPTABILITE DES ORGANISMES» : (8 modules obligatoires pour le parcours donnant lieu à l obtention de l attestation nationale de réussite Ucanss)

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

Département RISQUES ET CRISES

Département RISQUES ET CRISES RISQUES ET CRISES FICHES DE FORMATIONS SESSION NATIONALE SPÉCIALISÉE «Management stratégique de la crise» SERVICES DU PREMIER MINISTRE Gestion des risques et des crises : formation à la prise de décision

Plus en détail

La maitrise d ouvrage communautaire dans le cadre d un projet de développement décentralisé participatif (DDP-CDD) : Le cas du PNIR au Sénégal

La maitrise d ouvrage communautaire dans le cadre d un projet de développement décentralisé participatif (DDP-CDD) : Le cas du PNIR au Sénégal La maitrise d ouvrage communautaire dans le cadre d un projet de développement décentralisé participatif (DDP-CDD) : Le cas du PNIR au Sénégal 1. Résumé Par Mamadou Kane 1 et Dienaba Wane 2 L approche

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

Grant Thornton Tunisie Des professionnels à votre écoute

Grant Thornton Tunisie Des professionnels à votre écoute Grant Thornton Tunisie Des professionnels à votre écoute Sommaire Notre promesse Qui sommes nous? Nos atouts Notre expertise : Audit Outsourcing Conseil Financier Conseil en Management Ils nous ont fait

Plus en détail

SEMINAIRES SPECIFIQUES

SEMINAIRES SPECIFIQUES 57, bd Abdelmoumen Résidence Al Hadi n B15 Tél 022 47 06 13 /15 - Fax 022 47 06 78/91 mailacf@acf.ma SEMINAIRES SPECIFIQUES AUX ENTREPRISES D ASSURANCES ET DE REASSURANCE MUTUELLES ET CAISSES DE RETRAITE.

Plus en détail

L audit de performance à Gan Assurances Contexte et réalisations. André BRUN Directeur de l audit interne

L audit de performance à Gan Assurances Contexte et réalisations. André BRUN Directeur de l audit interne L audit de performance à Gan Assurances Contexte et réalisations André BRUN Directeur de l audit interne 1 Présentation du Groupe Groupama Un groupe d assurances et de banque Un acteur de dimension européenne

Plus en détail

Recrutement souhaité le plus tôt possible date limite de candidature : 27 avril 2014

Recrutement souhaité le plus tôt possible date limite de candidature : 27 avril 2014 FICHE DE POSTE Intitulé du poste : Chargé (e) de mission auprès du directeur de l administration générale et des finances «Administration fonctionnelle, cartographies et outils de pilotage» N VISIO poste

Plus en détail

Syndicat Mixte pour le Sundgau

Syndicat Mixte pour le Sundgau IGT.ITG 22 rue Saint-Louis 67000 STRASBOURG Tél : 09 52 38 37 65 Fax : 09 57 38 37 65 Courriel : igt.itg@igt-itg.eu www.igt-itg.eu Cabinet ARGOS 8 rue Raymond Bank BP 1523 38025 GRENOBLE cedex 1 Tel :

Plus en détail

Le partenaire des directions financières

Le partenaire des directions financières Le partenaire des directions financières IFRS due diligences transaction services direction financière fast close reporting controlling évaluation externalisation CSP business plan consolidation Notre

Plus en détail

Une fonction Achats. créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS

Une fonction Achats. créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS Une fonction Achats créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS «Heureusement, la commande publique n est pas qu une question publique» L

Plus en détail

Formation Gérer le portefeuille de projets stratégiques de la DSI & Conduire le changement (5 + 1 jours)

Formation Gérer le portefeuille de projets stratégiques de la DSI & Conduire le changement (5 + 1 jours) QUALIPSO Formation Gérer le portefeuille de projets stratégiques de la DSI & Conduire le changement (5 + 1 jours) Formation-action de 6 jours + 3 mois d assistance à distance offerts Coaching individuel

Plus en détail

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels Secrétariat général de la Commission bancaire Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux Forum des Compétences 7 décembre 2005 Pierre-Yves Thoraval Secrétaire général adjoint

Plus en détail

Formations 2014 Groupe Talents Plus

Formations 2014 Groupe Talents Plus GROUPE TALENTS PLUS www.talentsplusafrique.com Catalogue des formations 2014 Formations 2014 Groupe Talents Plus www.talentsplusafrique.com Formations régionales du Groupe Talents Plus Formations locales

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne Contexte Depuis plusieurs années, les institutions publiques doivent faire face à de nouveaux défis pour améliorer leurs

Plus en détail

La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins métiers

La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins métiers La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins métiers Présentation de BI consulting Faits & chiffres NOS EXPERTISES MÉTIER 100% Secteur Financier : Retail Banking, CIB, Assurance, Asset Management,

Plus en détail