CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX :"

Transcription

1 CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX : VMware vsphere 5.5 et EMC ScaleIO EMC VSPEX Résumé Le présent document décrit la solution d infrastructure VSPEX EMC Proven destinée aux déploiements de Cloud privé avec VMware vsphere 5.5 et la technologie EMC ScaleIO. Juin

2 Copyright 2015 EMC Corporation. Tous droits réservés. Publié en France. Publié en juin 2015 EMC estime que les informations figurant dans ce document sont exactes à la date de publication. Ces informations sont modifiables sans préavis. Les informations contenues dans ce document sont fournies «en l état». EMC Corporation ne fournit aucune déclaration ou garantie d aucune sorte concernant les informations contenues dans cette publication et rejette plus spécialement toute garantie implicite de qualité commerciale ou d adéquation à une utilisation particulière. L utilisation, la copie et la diffusion de tout logiciel EMC décrit dans cette publication nécessitent une licence logicielle en cours de validité. EMC 2, EMC et le logo EMC sont des marques déposées ou des marques commerciales d EMC Corporation aux États-Unis et dans d autres pays. Toutes les autres marques citées dans le présent document sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Pour obtenir la liste actualisée des noms de produits, consultez la rubrique des marques EMC via le lien Législation, sur france.emc.com. Proven - Guide d infrastructure EMC Proven Référence H

3 Sommaire Sommaire Chapitre 1 Résumé analytique 7 Introduction... 8 Public... 9 Objectif de ce document... 9 Besoins métiers... 9 Chapitre 2 Présentation de l architecture de la solution 11 Présentation Architecture de la solution Architecture générale Architecture logique Principaux composants Couche de virtualisation Présentation Instructions de configuration Haute disponibilité et basculement sur incident Couche de traitement Présentation Instructions de configuration Haute disponibilité et basculement sur incident Couche réseau Présentation Instructions de configuration Haute disponibilité et basculement sur incident Couche de stockage Présentation Instructions de configuration Haute disponibilité et basculement sur incident Couche de sécurité Présentation Chapitre 3 Dimensionnement de la solution 31 Présentation Charge applicative de référence Évolutivité Modules VSPEX Approche modulaire Modules validés Personnalisation du module

4 Sommaire Instructions de configuration Introduction à la fiche technique de configuration du client Utilisation de la fiche technique de configuration du client Calcul des modules requis Réglage précis des ressources matérielles Résumé Chapitre 4 Mise en œuvre de la solution VSPEX 43 Présentation Mise en œuvre du réseau Préparer les switches réseau Configurer le réseau d infrastructure Configurer les réseaux VLAN Terminer le câblage réseau Installation et configuration des hôtes VMware vsphere Installation et configuration de bases de données Microsoft SQL Server Présentation Déploiement de VMware vcenter Server Présentation Préparation et configuration du stockage Préparer l environnement ScaleIO Enregistrer le plug-in ScaleIO Télécharger le modèle OVA Accès au plug-in Installation de SDC sur le serveur VMware ESXi Déployer ScaleIO Créer des volumes Créer des datastores Installer l interface utilisateur Provisionnement d une machine virtuelle Créer une machine virtuelle dans vcenter Effectuer un positionnement de partition et définir la taille d unité d allocation de fichier Créer un modèle de machine virtuelle Déployer les machines virtuelles à partir du modèle Résumé Chapitre 5 Vérification de la solution 65 Présentation Liste de contrôle après installation Déploiement et test d un serveur virtuel unique Vérification de la redondance des composants de la solution

5 Sommaire Chapitre 6 Surveillance du système 69 Présentation Domaines clés à surveiller Repère de performances Serveurs Mise en réseau Couche ScaleIO Annexe A Documentation de référence 73 Documentation EMC Autre documentation Documentation VMware Annexe B Fiche technique de configuration du client 75 Fiche Données de configuration du client Figures Figure 1. Infrastructures VSPEX EMC Proven... 8 Figure 2. Architecture de la solution validée Figure 3. Architecture logique de la solution Figure 4. Paramètres de la mémoire des machines virtuelles Figure 5. Haute disponibilité de la couche de virtualisation Figure 6. Alimentations redondantes Figure 7. Réseaux requis pour ScaleIO Figure 8. Haute disponibilité de la couche réseau Figure 9. Domaines de protection Figure 10. Interface utilisateur ScaleIO active Figure 11. Fonctions d entreprise de ScaleIO Figure 12. Types de disque virtuel VMware Figure 13. Rééquilibrage automatique suite à l ajout de disques Figure 14. Rééquilibrage automatique suite à la suppression de disques Figure 15. Déterminer le nombre maximal de machines virtuelles qu une configuration de module peut prendre en charge Figure 16. Ressource requise dans le pool de machines virtuelles de référence Figure 17. Plug-in EMC ScaleIO dans le client Web vsphere Figure 18. Sélectionnez les hôtes pour l installation de SDC sur VMware ESXi Figure 19. Déployer ScaleIO Figure 20. Ajouter des hôtes VMware ESX au cluster Figure 21. Sélectionner les composants de gestion Figure 22. Créer un nouveau pool de stockage dans le système ScaleIO (facultatif) Figure 23. Ajouter un SDS

6 Sommaire Figure 24. Attribuer des périphériques hôtes VMware ESXi aux composants SDS de ScaleIO Figure 25. Sélectionner des périphériques pour SDS Figure 26. Ajouter SDC Figure 27. Configurer la passerelle ScaleIO Figure 28. Sélectionner le modèle OVA Figure 29. Configurer des réseaux Figure 30. Créer un réseau de données Figure 31. Créer un volume Figure 32. Créer un volume Tableaux Tableau 1. Configuration de l architecture de la solution Tableau 2. Couche de réseau Ethernet commuté de 10 Gbit recommandée Tableau 3. Charge applicative de Cloud privé VSPEX Tableau 4. Configuration d un nœud de module Tableau 5. Nombre maximal de machines virtuelles par nœud dans un environnement de clusters à trois nœuds, limité par la volumétrie Tableau 6. Nombre maximal de machines virtuelles par nœud, limité par les performances des disques Tableau 7. Exemple de redéfinition de configuration de nœud de module Tableau 8. Exemple de dimensionnement de nœuds Tableau 9. Fiche technique de configuration du client Tableau 10. Ressources de machine virtuelle de référence Tableau 11. Exemple de ligne de fiche technique Tableau 12. Exemple d évolution de nœuds Tableau 13. Total des composants des ressources serveur Tableau 14. Présentation du processus de déploiement Tableau 15. Tâches de configuration des switches et du réseau Tableau 16. Tâches d installation des serveurs Tableau 17. Tâches d installation de la base de données SQL Server Tableau 18. Tâches de configuration de vcenter Tableau 19. Installer et configurer un environnement ScaleIO Tableau 20. Tâches de test de l installation Tableau 21. Informations courantes sur les serveurs Tableau 22. Informations sur le serveur VMware ESXi Tableau 23. Informations sur ScaleIO Tableau 24. Informations sur l infrastructure réseau Tableau 25. Informations sur le réseau VLAN Tableau 26. Comptes de maintenance

7 Chapitre 1 : Résumé analytique Chapitre 1 Résumé analytique Ce chapitre traite des points suivants : Introduction... 8 Public... 9 Objectif de ce document... 9 Besoins métiers

8 Chapitre 1 : Résumé analytique Introduction Les infrastructures VSPEX EMC Proven sont optimisées pour la virtualisation d applications critiques. VSPEX offre des solutions modulaires intégrées avec des technologies proposant un déploiement plus rapide, une plus grande simplicité, un choix plus vaste, une efficacité accrue et des risques réduits. La Figure 1 présente les infrastructures modulaires virtualisées validées par EMC et proposées par les partenaires EMC VSPEX. Les partenaires peuvent sélectionner les technologies de virtualisation, de serveur et réseau qui correspondent le mieux à l environnement d un client, tandis que les disques locaux des serveurs sont dotés du logiciel flexible EMC ScaleIO pour assurer le stockage. Figure 1. Infrastructures VSPEX EMC Proven Ce document est un guide complet détaillant les aspects techniques du Cloud privé VSPEX pour VMware vsphere utilisé avec la solution EMC ScaleIO. La capacité des serveurs constitue une indication générale, avec les minima requis en matière de CPU, de mémoire et d interfaces réseau. Le client est libre de choisir le matériel serveur et réseau qu il souhaite pour respecter la configuration minimale indiquée, voire la dépasser. 8

9 Chapitre 1 : Résumé analytique Public Objectif de ce document Besoins métiers Le lecteur doit disposer de la formation et de l expérience nécessaires pour installer et configurer VMware vsphere 5.5, ScaleIO et l infrastructure correspondante dans le cadre de cette implémentation. Le cas échéant, EMC vous propose des références externes et vous recommande de vous familiariser avec ces documents. Le lecteur doit également connaître les règles de sécurité de l infrastructure et des bases de données propres à l installation du client. Les personnes qui vendent et dimensionnent une infrastructure de Cloud privé VMware doivent consulter en priorité les cinq premiers chapitres de ce guide. Une fois l achat effectué, les responsables de la mise en œuvre de la solution sont invités à se pencher sur les instructions de configuration figurant dans le Chapitre 4, les étapes de validation de la solution décrites dans le Chapitre 5 et les références et annexes appropriées indiquées dans le Chapitre 6. Ce document présente l architecture VSPEX, explique comment la modifier pour l adapter à des implémentations spécifiques et indique comment déployer et surveiller efficacement le système. L architecture de Cloud privé VSPEX fournit au client un système moderne capable d héberger de nombreuses machines virtuelles, tout en maintenant des performances prévisibles. Cette solution s exécute sur la couche de virtualisation vsphere. Le logiciel ScaleIO s exécute sur l hyperviseur vsphere. Les composants de traitement et de réseau, définis par les partenaires VSPEX, sont conçus afin d être redondants et suffisamment puissants pour gérer les besoins en matière de traitement et de données pour l environnement de machines virtuelles. La solution décrite dans le présent document est basée sur la capacité du serveur de cluster et sur une charge applicative de référence prédéfinie. Toutes les machines virtuelles ne doivent pas répondre aux mêmes exigences. Par conséquent, ce document présente des méthodes et recommandations permettant d ajuster les paramètres de votre système pour un déploiement économique. Une architecture de Cloud privé constitue une offre de système complexe. Ce guide en facilite la configuration en proposant des listes répertoriant le matériel et les logiciels initiaux, des recommandations et fiches techniques détaillées sur le dimensionnement et des étapes de déploiement vérifiées. Une fois le dernier composant installé, des tests de validation et des instructions de surveillance garantissent que votre système s exécute correctement. Les solutions VSPEX reposent sur des technologies éprouvées. Vous disposez ainsi de solutions de virtualisation complètes permettant de prendre des décisions éclairées aussi bien au niveau de l hyperviseur que du serveur ou du réseau. 9

10 Chapitre 1 : Résumé analytique Les applications métiers se dirigent vers des environnements de traitement des données, de réseau et de stockage consolidés. Cette solution facilite la configuration de chacun des composants d un modèle de déploiement traditionnel et simplifie la gestion de l intégration, tout en conservant les options d implémentation et de conception des applications. Cette solution propose par ailleurs une administration unifiée, tout en permettant de contrôler et de surveiller adéquatement les différents processus. Les avantages de cette solution d un point de vue métier sont les suivants pour les architectures : solution de virtualisation de bout en bout tirant efficacement parti des composants de l infrastructure unifiée ; virtualisation efficace des machines virtuelles dans des exemples d utilisation client très divers ; conception de référence fiable, flexible et évolutive. 10

11 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Chapitre 2 Présentation de l architecture de la solution Ce chapitre traite des points suivants : Présentation Architecture de la solution Principaux composants Couche de virtualisation Couche de traitement Couche réseau Couche de stockage Couche de sécurité

12 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Présentation Architecture de la solution Ce chapitre fournit des informations complètes sur les principaux aspects de cette solution. La capacité des serveurs constitue une indication générale, avec les minima requis en matière de CPU, de mémoire et de ressources réseau. Vous êtes libre d opter pour le matériel serveur et de gestion réseau de votre choix pour respecter, voire dépasser, la configuration minimale indiquée. L architecture ScaleIO spécifiée, ainsi que le système répondant à la configuration serveur et réseau requise, sont validés par EMC pour fournir de hauts niveaux de performance tout en proposant une architecture haute disponibilité pour le déploiement de votre Cloud privé. Architecture générale Cette solution est conçue et testée par EMC pour fournir les ressources de virtualisation des serveurs, ainsi que les ressources de serveur, de réseau et de stockage qui permettront aux clients de déployer une architecture à petite échelle et de faire évoluer leur environnement au gré de leurs besoins métiers. La Figure 2 illustre l architecture générale de la solution validée. Figure 2. Architecture de la solution validée La solution utilise le logiciel ScaleIO et vsphere afin de fournir les plates-formes de stockage et de virtualisation pour un environnement de machines virtuelles Microsoft Windows Server 2012 provisionné par la plate-forme vsphere. Pour assurer des performances prévisibles au sein d un environnement utilisateur, le système de stockage doit pouvoir gérer les pics de charge d E/S en provenance des clients, tout en maintenant le temps de réponse à son minimum. Dans cette solution, nous avons utilisé le logiciel ScaleIO pour tirer le meilleur parti des disques locaux des serveurs en vue d élaborer un système de stockage caractérisé par de hautes performances et une grande évolutivité. 12

13 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Architecture logique La Figure 3 présente l architecture logique de cette solution. Figure 3. Architecture logique de la solution Le Tableau 1 résume la configuration des différents composants de l architecture de la solution. La section Principaux composants offre une présentation détaillée des principales technologies. Tableau 1. Configuration de l architecture de la solution Composant VMware vsphere 5.5 VMware vcenter Server 5.5 EMC ScaleIO Microsoft SQL Server Serveur Active Directory Serveur DHCP Configuration de la solution Cette solution utilise VMware vsphere pour offrir une couche de virtualisation commune qui héberge l environnement de serveurs. Nous avons configuré la haute disponibilité dans la couche de virtualisation avec des fonctions vsphere comme les clusters VMware HA (High Availability) et VMware vmotion. Dans cette solution, tous les hôtes vsphere et leurs machines virtuelles sont gérés par le biais d une appliance vcenter Server. Le logiciel ScaleIO fournit une couche de stockage destinée à héberger et stocker les machines virtuelles. VMware vcenter Server nécessite un service de base de données pour stocker les informations de configuration et de surveillance. Cette solution a recours à une base de données Microsoft SQL Server Des services Active Directory sont requis pour le bon fonctionnement des différents composants de la solution. À cette fin, nous exécutons le service Microsoft Active Directory sur un serveur Windows Server 2012 R2. Le serveur DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) gère de manière centralisée le schéma d adresse IP des machines virtuelles. Ce service est hébergé sur la même machine virtuelle que le contrôleur de domaine et le serveur DNS (Domain Name Server). Le service Microsoft DHCP s exécutant sur un serveur Windows 2012 R2 est utilisé à cette fin. 13

14 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Composant Serveur DNS Réseaux IP Configuration de la solution Les services DNS sont requis pour que les différents composants de la solution puissent procéder à la résolution de noms. Le service Microsoft DNS s exécutant sur un serveur Windows 2012 R2 est utilisé à cette fin. L ensemble du trafic réseau est acheminé par un réseau Ethernet standard au moyen de câbles et de switches redondants. Le trafic utilisateur et de gestion transite sur un réseau partagé, alors que le trafic de stockage SAN virtuel (vsan) est acheminé via un sous-réseau privé, non routable. Principaux composants Couche de virtualisation La présente section décrit les principaux composants de la solution : Couche de virtualisation : sépare l implémentation physique des ressources et les applications qui utilisent ces ressources, de sorte que l accès des applications aux ressources disponibles n est plus directement lié au matériel. Ce principe est à la base d un grand nombre de fonctionnalités clés du Cloud privé. Couche de traitement : fournit des ressources mémoire et de traitement au logiciel de la couche de virtualisation et aux applications qui s exécutent dans le Cloud privé. Le programme VSPEX définit la quantité minimale de ressources de la couche de traitement requises et implémente la solution en se servant du matériel serveur répondant à ces exigences. Couche réseau : connecte les utilisateurs du Cloud privé aux ressources du Cloud et relie la couche de stockage à la couche de traitement. Le programme VSPEX définit le nombre minimal de ports réseau requis, fournit des conseils généraux sur l architecture réseau et vous permet d implémenter la solution en utilisant le matériel réseau répondant à ces exigences. Couche de stockage : fournit du stockage pour mettre en œuvre le Cloud privé. ScaleIO met en œuvre une organisation du stockage en mode bloc pur avec des nœuds convergés afin de prendre en charge le traitement et le stockage. Lorsque plusieurs hôtes doivent accéder à des données partagées via les composants de ScaleIO, ScaleIO offre un stockage des données hautes performances tout en maintenant une haute disponibilité. Sécurité : composant facultatif de la solution qui propose aux utilisateurs des options supplémentaires permettant de contrôler l accès à l environnement et de s assurer que seules les personnes autorisées peuvent utiliser le système. Présentation vsphere est la plate-forme de virtualisation leader sur le marché. Depuis des années, elle fournit une grande flexibilité à peu de frais pour les utilisateurs par la consolidation de grands parcs de serveurs inefficaces en infrastructures de Cloud fiables et maniables. Les principaux composants de vsphere sont l hyperviseur vsphere et vcenter Server, la plate-forme de gestion du système. L hyperviseur VMware s exécute sur un serveur dédié et permet l exécution simultanée de plusieurs systèmes d exploitation sur le système en tant que machines virtuelles. Ces systèmes d hyperviseur peuvent être connectés pour fonctionner dans une configuration en cluster. Les configurations en cluster sont ensuite gérées sous forme de pool de ressources élargi via vcenter et permettent l allocation dynamique de CPU, de mémoire et de stockage dans le cluster. 14

15 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Des technologies telles que VMware vmotion, qui sert à déplacer des machines virtuelles d un serveur à un autre sans interruption du système d exploitation, et DRS (Distributed Resource Scheduler), qui exécute automatiquement les activités vmotion à des fins d équilibrage de la charge, font de vsphere une solution métier de premier plan. Avec vsphere 5.5, un environnement virtualisé VMware peut héberger des machines virtuelles comptant jusqu à 64 CPU virtuels et 1 To de RAM virtuelle. Instructions de configuration La mémoire est un composant critique de tout système virtuel. De plus, le mappage entre la mémoire physique installée sur un serveur et la mémoire virtuelle présentée à une machine virtuelle invitée est une composante essentielle de la conception du service cible. Cette section présente certains des points les plus pertinents à prendre en considération. Gestion de la mémoire des machines virtuelles vsphere comporte de nombreuses fonctions avancées permettant d optimiser les performances et l utilisation globale des ressources. Cette section décrit les principales fonctions de gestion de la mémoire et présente des considérations relatives à leur utilisation dans le cadre de la solution. Surallocation de mémoire Ce type de surallocation se produit lorsque la quantité de mémoire allouée aux machines virtuelles est supérieure à la quantité de mémoire physique disponible sur l hôte vsphere. Grâce à des techniques sophistiquées, comme l augmentation de la capacité mémoire et le partage transparent des pages, vsphere peut gérer la surallocation de la mémoire sans nuire aux performances. Toutefois, si une quantité de mémoire supérieure à celle dont dispose le serveur est utilisée activement, vsphere peut permuter des parties de la mémoire d une machine virtuelle. Remarque : les solutions de Cloud privé EMC VSPEX ne tiennent pas compte de la surallocation de mémoire dans les exemples de dimensionnement, car les risques liés à cette configuration sur le plan des performances dépendent majoritairement de l environnement du client. Partage de page transparent Les machines virtuelles exécutant des applications et systèmes d exploitation similaires présentent généralement des ensembles de contenu mémoire identiques. Le partage de page permet à l hyperviseur de récupérer les copies redondantes et de les renvoyer vers le pool de mémoire disponible de l hôte à des fins de réutilisation. VMware recommande toutefois de désactiver cette option pour des raisons de sécurité. Compression de mémoire vsphere fait appel à la compression de mémoire pour stocker les pages qui sont au départ prévues pour un transfert vers le disque, effectué par l hôte, dans un cache de compression situé dans la mémoire principale. Augmentation artificielle de la capacité mémoire L augmentation artificielle de la capacité mémoire évite les risques d épuisement des ressources de l hôte en allouant à ce dernier des pages disponibles de la machine virtuelle à des fins de réutilisation, avec peu (voire aucun) impact sur les performances de l application. 15

16 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Remplacement de l hyperviseur Le remplacement de l hyperviseur amène l hôte à forcer le transfert de pages de machines virtuelles arbitraires vers le disque. Pour en savoir plus, consultez le document Understanding Memory Resource Management in VMware vsphere 5.5. Instructions pour la configuration de la mémoire La configuration et le dimensionnement adéquats de la solution requièrent une attention particulière. Cette section fournit des instructions sur l allocation de la mémoire à des machines virtuelles. Capacité mémoire supplémentaire requise pour vsphere La virtualisation des ressources mémoire entraîne un certain temps système au niveau de l espace mémoire. Celle-ci se décompose comme suit : le temps système de VMkernel ; celui de chaque mémoire virtuelle. Le temps système nécessaire pour VMkernel est fixe alors que la quantité de mémoire supplémentaire requise pour chaque machine virtuelle dépend du nombre de CPU virtuels (vcpu) et de la quantité de mémoire configurés pour l OS invité. Paramètres de la mémoire des machines virtuelles La Figure 4 représente les paramètres associés à la mémoire d une machine virtuelle, notamment : Mémoire configurée : mémoire physique allouée à la machine virtuelle au moment de la création. Mémoire réservée : mémoire fournie de manière garantie à la machine virtuelle. Mémoire utilisée : mémoire active ou utilisée par la machine virtuelle. Remplaçable : mémoire pouvant être libérée à partir de la machine virtuelle lorsque l hôte est soumis à des demandes de mémoire de la part des autres machines virtuelles, par l intermédiaire de l augmentation artificielle de la capacité mémoire, de la compression ou du remplacement. Figure 4. Paramètres de la mémoire des machines virtuelles 16

17 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution EMC vous recommande de suivre les bonnes pratiques pour les paramètres de mémoire de la machine virtuelle : Ne désactivez pas les techniques de récupération par défaut de la mémoire. Ces processus légers assurent la flexibilité du système, pour un impact réduit sur les charges applicatives. Dimensionnez l allocation de la mémoire de manière adéquate pour les machines virtuelles. Une surallocation risque d entraîner le gaspillage des ressources, alors qu une allocation insuffisante peut occasionner une baisse des performances, susceptible d affecter les machines virtuelles qui se partagent les ressources. La surallocation peut causer l épuisement des ressources lorsque l hyperviseur ne peut pas fournir les ressources mémoire. Dans certains cas extrêmes, le swapping de l hyperviseur peut nuire aux performances des machines virtuelles. Pour faciliter ce processus, vous pouvez définir une base de référence en matière de performances pour les charges applicatives des machines virtuelles. Allocation de mémoire à des machines virtuelles De nombreux facteurs déterminent le dimensionnement approprié de la mémoire d une machine virtuelle dans les architectures VSPEX. Compte tenu du nombre de services applicatifs et d exemples d utilisation disponibles, la définition d une configuration adaptée à un environnement nécessite la création d une configuration de base, la réalisation de tests et l ajustement des paramètres pour des résultats optimaux. Haute disponibilité et basculement sur incident Configurez la haute disponibilité dans la couche de virtualisation et activez l hyperviseur afin qu il redémarre automatiquement les machines virtuelles en panne. La Figure 5 représente la couche de l hyperviseur réagissant à une panne au niveau de la couche de traitement. Figure 5. Haute disponibilité de la couche de virtualisation Couche de traitement Avec l implémentation de la haute disponibilité sur la couche de virtualisation, même en cas de panne matérielle, l infrastructure tente de continuer à exécuter le plus de services possible. Présentation Le choix d une plate-forme de serveur pour une infrastructure EMC VSPEX se base non seulement sur les exigences techniques de l environnement, mais également sur la capacité de prise en charge de la plate-forme. Il existe également d autres facteurs importants : relations du client avec le fournisseur de serveurs, performances et gestion de la plate-forme. C est pour cette raison que les solutions EMC VSPEX sont conçues pour s exécuter sur une vaste gamme de plates-formes serveur. Au lieu de présenter un certain nombre de serveurs avec un ensemble d exigences spécifiques, les documents VSPEX présentent les exigences minimales concernant le nombre de cœurs de processeur et la quantité de RAM. 17

18 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Les composants de ScaleIO sont conçus pour s exécuter avec un minimum de trois nœuds de serveur. Le nœud de serveur physique, exécutant vsphere, peut héberger d autres charges applicatives au-delà de la machine virtuelle ScaleIO. Dans ce document VSPEX, nous utilisons au moins trois nœuds de traitement pour mettre en œuvre la solution. Instructions de configuration Lors de la conception et de la commande de la couche de traitement des données/de serveurs de la solution VSPEX, plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour l achat final. Du point de vue de la virtualisation, si la charge applicative du système est bien comprise, des fonctions comme l augmentation artificielle de la capacité mémoire et le partage de pages transparent peuvent réduire les besoins en mémoire agrégée. Si le pool de machines virtuelles présente un faible nombre de pics ou d utilisations simultanées, il est possible de réduire le nombre de CPU virtuels. À l inverse, si les applications déployées effectuent beaucoup de traitements informatiques, le nombre de CPU et la quantité de mémoire à acheter doivent augmenter. Appliquez les bonnes pratiques suivantes à la couche de traitement : Utilisez plusieurs serveurs identiques ou, du moins, compatibles. VSPEX intègre des technologies de haute disponibilité au niveau de l hyperviseur, qui peuvent requérir des jeux d instructions similaires sur le matériel physique sous-jacent. En mettant en œuvre VSPEX sur des serveurs identiques, vous réduisez les risques d incompatibilité. Si vous mettez en œuvre les fonctions de haute disponibilité au niveau de la couche hyperviseur, la taille de la plus grande machine virtuelle créée ne pourra pas dépasser la plus petite capacité de serveur de l environnement. Remarque : pour garantir une haute disponibilité sur la couche de traitement, chaque client doit prévoir un serveur supplémentaire afin de permettre au système d assurer la continuité des opérations métiers en cas de panne d un serveur. Il est recommandé de mettre en œuvre les fonctions de haute disponibilité au niveau de la couche de virtualisation et de s assurer que la couche de traitement dispose de ressources suffisantes pour gérer au minimum les pannes d un serveur. Cela permet de procéder à des mises à niveau avec un minimum d interruptions de service, et au système de tolérer les points uniques de défaillance. Dans les limites définies par ces recommandations et ces bonnes pratiques, la couche de traitement des données de VSPEX offre la flexibilité nécessaire pour répondre aux besoins spécifiques des clients. Veillez à prévoir suffisamment de cœurs de processeur et de RAM par cœur pour satisfaire aux exigences de l environnement cible. Haute disponibilité et basculement sur incident Le choix des serveurs à mettre en œuvre au niveau de la couche de traitement est flexible, mais il est préférable d utiliser des serveurs d entreprise, conçus pour les datacenters. Comme illustré sur la Figure 6, ces serveurs sont dotés d alimentations redondantes. Connectez ces serveurs à des unités d alimentation distinctes conformément aux bonnes pratiques de leur fournisseur. 18

19 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Figure 6. Alimentations redondantes Couche réseau Pour définir la haute disponibilité au niveau de la couche de virtualisation, configurez la couche de traitement avec suffisamment de ressources pour satisfaire aux besoins de l environnement, même en cas de panne d un serveur, comme illustré sur la Figure 5. Présentation Instructions de configuration Le réseau d infrastructure doit comporter des liaisons redondantes pour chaque hôte vsphere. Cette configuration assure la redondance et une bande passante réseau supplémentaire. Cette configuration est incontournable, que l infrastructure réseau de la solution soit déjà en place ou que vous la déployiez en parallèle avec les autres composants de la solution. Cette section fournit des conseils pour paramétrer une configuration réseau redondante et haute disponibilité. Les réseaux LAN virtuels (VLAN), le serveur VMware ESXi LACP (Link Aggregation Control Protocol) et la couche réseau ScaleIO entrent dans le cadre des instructions. Réseau ScaleIO ScaleIO crée une topologie RAIN (Redundant Array of Independent Nodes) entre les nœuds de serveur. Dans la pratique, cela signifie que le système distribue les données afin que la perte d un seul nœud n ait pas d impact sur la disponibilité des données. Cette configuration exige en retour que les nœuds ScaleIO envoient les données aux autres nœuds afin d en garantir la cohérence. Elle requiert également un réseau IP à haut débit et faible latence. Nous vous recommandons d utiliser un réseau IP 10 GbE conçu pour garantir la haute disponibilité, comme illustré dans le Tableau 2. Nous 1 avons créé un environnement de test comprenant des réseaux Ethernet 10 Gbit redondants. Lors du test, au niveau des petits points d échantillonnage, le réseau n était pas énormément sollicité. 1 Dans ce guide, «nous» désigne l équipe d ingénieurs EMC Solutions qui a validé la solution. 19

20 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Tableau 2. Couche de réseau Ethernet commuté de 10 Gbit recommandée Nœuds Réseau Ethernet commuté de 10 Gbit 3 Recommandé Possible Déconseillé Réseaux VLAN Réseau Ethernet commuté de 1 Gbit Isolez le trafic réseau, de sorte que toutes les données circulant entre les hôtes et le stockage et entre les hôtes et les clients, ainsi que l ensemble du trafic de gestion, traversent des réseaux isolés. Dans certains cas, la conformité aux règles ou à la réglementation en vigueur peut nécessiter cet isolement physique. Cependant, il suffit souvent de recourir à un isolement logique avec des VLAN. Nous vous recommandons de séparer le réseau à des fins de sécurité et pour augmenter l efficacité. Il existe deux types de réseau : Un réseau de gestion, utilisé pour connecter et gérer les machines virtuelles ScaleIO, est généralement connecté au réseau de gestion client. Étant donné que ce réseau a moins de trafic d E/S, nous recommandons un réseau de 1 Go. Un réseau de données est interne, permettant la communication entre les composants ScaleIO ; il s agit généralement d un réseau de 10 Go. Dans cette solution, nous avons utilisé un réseau VLAN pour l accès client et un réseau VLAN pour la gestion. La Figure 7 représente les réseaux VLAN et les exigences de connectivité réseau pour un environnement ScaleIO. Figure 7. Réseaux requis pour ScaleIO 20

21 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Vous pouvez utiliser le réseau d accès des clients pour communiquer avec l infrastructure ScaleIO. Le réseau assure la communication entre chaque nœud ScaleIO. Le réseau de gestion permet aux administrateurs de disposer d un moyen d accès dédié aux connexions de gestion sur le composant logiciel ScaleIO, les switches réseau et les hôtes. Remarque : certaines bonnes pratiques requièrent un isolement supplémentaire du réseau pour le trafic de clusters, les communications de la couche de virtualisation et d autres fonctions. Implémentez ces réseaux supplémentaires si nécessaire. Haute disponibilité et basculement sur incident Chaque hôte vsphere dispose de plusieurs connexions au réseau utilisateur et au réseau Ethernet pour se prémunir contre les pannes de liaison, comme illustré sur la Figure 8. Répartissez ces connexions sur plusieurs switches Ethernet afin d offrir une protection contre les défaillances des composants sur le réseau. Figure 8. Haute disponibilité de la couche réseau Couche de stockage Présentation ScaleIO est une solution exclusivement logicielle, qui utilise le LAN et les disques locaux existants des hôtes pour mettre en place un réseau vsan offrant tous les avantages d un stockage externe, sans la complexité et à moindre coût. ScaleIO transforme le stockage interne local en stockage en mode bloc partagé, comparable (voire supérieur) au stockage en mode bloc partagé externe plus coûteux. Les composants légers du logiciel ScaleIO sont installés sur les hôtes d applications et communiquent entre eux via un LAN standard pour gérer les demandes d E/S d applications envoyées aux volumes ScaleIO en mode bloc. Un flux d E/S en mode bloc décentralisé et extrêmement efficace, associé à une répartition par tranches des volumes, permet de bénéficier d un système d E/S massivement parallèle capable d évoluer jusqu à des centaines, voire des milliers de nœuds. 21

22 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution ScaleIO est conçu et mis en œuvre avec une résilience ultraperformante en tant qu attribut essentiel. Le logiciel propose par ailleurs des processus d autoréparation performants et distribués, qui permettent de surmonter les défaillances de médias et de nœuds sans nécessiter l intervention de l administrateur. Dynamique et évolutif, ScaleIO permet aux administrateurs d ajouter ou de retirer des nœuds et de la capacité «à la volée». Le logiciel réagit immédiatement aux modifications en rééquilibrant la répartition du stockage et en adoptant une organisation répondant de manière optimale à la nouvelle configuration. Architecture Composants logiciels ScaleIO Data Client (SDC) est un pilote de périphérique léger situé sur chaque hôte dont les applications ou le système de fichiers requièrent un accès aux périphériques en mode bloc vsan de ScaleIO. SDC expose les périphériques en mode bloc représentant les volumes ScaleIO mappés à l hôte en question. ScaleIO Data Server (SDS) est un composant logiciel léger au sein de chaque hôte qui contribue au stockage local du réseau vsan ScaleIO central. Convergence du stockage et du traitement Les composants du logiciel ScaleIO, qui présentent un impact négligeable sur les applications exécutées par les hôtes, sont conçus et mis en œuvre pour consommer les ressources de traitement minimales requises pour fonctionner. ScaleIO converge les couches de stockage et d applications. Les hôtes qui exécutent des applications peuvent également servir pour le stockage partagé, aboutissant à une seule couche d hôtes d un mur à l autre. Étant donné que ce sont les mêmes hôtes qui exécutent les applications et qui fournissent le stockage pour le réseau vsan, il est généralement préconisé d installer les composants SDC et SDS sur chacun d eux. Mise en œuvre unique du stockage en mode bloc ScaleIO met en œuvre une organisation unique du stockage en mode bloc. Son architecture comme son chemin d accès aux données sont totalement optimisés pour les besoins de l accès au stockage en mode bloc. Par exemple, lorsqu une application soumet une demande d E/S de lecture au SDC, celui-ci déduit instantanément le SDS responsable de l adresse de volume indiquée et interagit directement avec le SDS concerné. Le SDS lit les données (en émettant une seule demande d E/S de lecture à son stockage local ou en récupérant simplement les données du cache dans un scénario de fonctionnement du cache) et renvoie le résultat au SDC. Le SDC fournit les données de lecture à l application. Ce flux est simple, avec une consommation minimale des ressources en fonction des besoins. Les données ne sont transférées sur le réseau qu une seule fois et une seule demande d E/S est envoyée au stockage SDS. Le flux d E/S d écriture est tout aussi simple et efficace. À la différence de certains systèmes de stockage en mode bloc qui s exécutent sur un système de fichiers ou un stockage en mode objet fonctionnant sur un système de fichiers local, ScaleIO optimise les E/S. Architecture d E/S scale-out massivement parallèle ScaleIO peut évoluer vers un très grand nombre de nœuds, repoussant ainsi les limites traditionnelles d évolutivité du stockage en mode bloc. Comme les SDC propagent directement les demandes d E/S vers les SDS pertinents, il n existe pas de point central par lequel les demandes transitent. De ce fait, aucun goulot d étranglement ne peut se former. Ce flux de données décentralisé est essentiel pour garantir les performances évolutives linéaires de ScaleIO. Par conséquent, une configuration ScaleIO de grande envergure se traduit par un système massivement parallèle. Plus le système compte de serveurs ou de disques, plus le nombre de canaux parallèles disponibles pour le trafic d E/S sera élevé et plus la bande passante d E/S agrégée et les E/S par seconde seront importantes. 22

23 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Nœuds entièrement personnalisables La grande majorité des systèmes scale-out traditionnels repose sur une architecture «par briques symétriques». Malheureusement, il est impossible de standardiser des datacenters sur les mêmes briques pendant une période prolongée, car les configurations matérielles et les fonctionnalités évoluent au fil du temps. Par conséquent, ce type d architecture scale-out symétrique est destiné à fonctionner sous forme de petit îlot. ScaleIO a été conçu dès le départ pour prendre en charge une combinaison de nœuds nouveaux et anciens avec des configurations différentes. Solution indépendante vis-à-vis du matériel ScaleIO est indépendant de la plate-forme et fonctionne avec les ressources matérielles sous-jacentes existantes. Outre sa compatibilité avec les différents types de disque, de réseau et d hôte, il peut tirer profit du tampon d écriture des cartes de contrôleur RAID locales. Il peut également être exécuté sur des serveurs qui ne comportent pas ce type de carte. Pour le stockage local d un SDS, vous pouvez utiliser des disques internes, des disques externes directement rattachés, des disques virtuels exposés par un contrôleur RAID interne, des partitions de ces disques, etc. Il peut s avérer judicieux d utiliser des partitions pour combiner des partitions de démarrage système avec les fonctions de ScaleIO sur les mêmes disques bruts. Si le système comporte déjà une grande partition majoritairement inutilisée, ScaleIO ne nécessite pas le repartitionnement du disque, car le SDS peut se servir d un fichier de cette partition comme espace de stockage. Mappage et partage de volume Les volumes que ScaleIO expose aux clients d applications peuvent être mappés à un ou plusieurs clients exécutés sur différents hôtes. Le cas échéant, il est possible de modifier le mappage de manière dynamique. En d autres termes, les volumes de ScaleIO peuvent être utilisés par des applications qui s attendent à disposer d un accès en mode bloc entièrement partagé et par des applications qui anticipent un accès sans partage ou un accès sans partage avec basculement sur incident. Organisation d un volume agrégé par bandes en cluster Un volume ScaleIO correspond à un périphérique en mode bloc qui est exposé à un ou plusieurs hôtes. C est l équivalent d une unité logique dans le monde SCSI. ScaleIO divise chaque volume en un grand nombre de fragments de données, qui sont répartis de manière totalement équilibrée entre les nœuds et les disques du cluster SDS. Cette organisation élimine pratiquement les points sensibles dans le cluster et permet de faire évoluer les performances d E/S globales du système via l ajout de nœuds ou de disques. En outre, cette organisation permet d utiliser une seule application pour accéder à un volume donné en vue d exploiter toutes les IOPS de l ensemble des disques du cluster. Cette allocation dynamique et flexible des ressources de performances partagées est l un des principaux avantages du stockage scale-out convergé. Solution exclusivement logicielle mais aussi résiliente qu une baie matérielle Les systèmes de stockage traditionnels combinent généralement des logiciels système avec du matériel générique (comparable au matériel des serveurs d applications) afin d offrir une résilience ultraperformante. Avec son architecture contemporaine, ScaleIO présente une résilience haut de gamme semblable, sans compromis, en exécutant le logiciel de stockage directement sur les serveurs d applications. Conçu pour une tolérance aux pannes élevée et la haute disponibilité, ScaleIO gère tous les types de défaillances, y compris les pannes de médias, de connectivité et de nœuds, de même que les interruptions de logiciels, etc. Aucun point unique de défaillance ne risque d interrompre le service d E/S de ScaleIO. Dans de nombreux cas, ScaleIO peut également surmonter plusieurs points de défaillance. 23

24 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Gestion des clusters de nœuds De nombreuses conceptions de clusters de stockage utilisent des techniques étroitement associées pouvant convenir à un petit nombre de nœuds mais qui ne suffisent plus lorsque le cluster compte plusieurs dizaines de nœuds. Les schémas de gestion de clusters associés de manière flexible de ScaleIO offrent une fonction de gestion des défaillances et des basculements sur incident extrêmement fiable tout en restant légère, aussi bien dans les petits que dans les grands clusters. Les environnements de clustering, dans leur majorité, supposent la propriété exclusive des nœuds de cluster et peuvent même circonscrire physiquement ou arrêter les nœuds présentant des dysfonctionnements. ScaleIO a recours à des hôtes d applications. Les algorithmes de clustering de ScaleIO sont conçus pour fonctionner de manière fiable et efficace sans perturber les applications avec lesquelles ScaleIO coexiste. ScaleIO ne déconnecte jamais les nœuds dysfonctionnels ni n appelle d arrêts IPMI (Intelligent Platform Management Interface) les concernant, car ils exécutent parfois des applications opérationnelles. Domaines de protection Comme illustré sur la Figure 9, un grand pool de stockage ScaleIO peut être divisé en plusieurs domaines de protection, chaque domaine contenant un ensemble de SDS. Les volumes ScaleIO sont attribués à des domaines de protection spécifiques. Les domaines de protection sont utiles pour limiter les risques d un double point de défaillance dans un schéma à deux copies ou d un triple point de défaillance dans un schéma à trois copies. Figure 9. Domaines de protection Par exemple, si deux SDS situés dans des domaines de protection différents tombent en panne simultanément, les données demeurent toutes disponibles. Tout comme les systèmes de stockage existants sont en mesure de surmonter de nombreuses pannes de disque simultanées, à condition que celles-ci ne se produisent pas dans le même tiroir, ScaleIO permet de pallier un grand nombre de défaillances simultanées de disques ou de nœuds tant que ces pannes n ont pas lieu dans le même domaine de protection. Gestion et surveillance ScaleIO propose plusieurs outils pour gérer et surveiller le système, y compris une interface de ligne de commande (CLI), une interface utilisateur active et des commandes d API (Application Program Interface) de gestion REST (REpresentational State Transfer). La CLI permet aux administrateurs de disposer d un accès direct à la plate-forme en vue d effectuer des actions de configuration back-end et d obtenir des informations de surveillance. 24

25 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution L interface utilisateur active, illustrée sur la Figure 10, fournit des tableaux de bord système (présentant des statistiques sur la capacité, le débit et la bande passante), un accès aux alertes système et la possibilité de provisionner les périphériques back-end. L API de gestion REST permet aux utilisateurs d exécuter les mêmes commandes de gestion et de surveillance que celles dont il dispose dans la CLI en bénéficiant d une interface nouvelle génération basée sur le Cloud. Figure 10. Interface utilisateur ScaleIO active Interopérabilité ScaleIO est intégré avec vsphere et OpenStack de manière à offrir une flexibilité accrue aux clients lorsqu ils déploient ScaleIO dans un environnement existant. Le plug-in vsphere facilite le provisionnement du système ScaleIO dans VMware ESX et s exécute à l intérieur de l interface Web vsphere. Qui plus est, le logiciel ScaleIO peut être associé à EMC ViPR pour les fonctions de gestion et d orchestration et avec EMC ViPR SRM pour des fonctions supplémentaires de surveillance et de reporting. L intégration OpenStack (prise en charge «Cinder») permet aux clients d utiliser du matériel générique avec ScaleIO et d obtenir une solution de volume softwaredefined en mode bloc dans un environnement OpenStack. Qui plus est, le logiciel ScaleIO peut être associé à EMC ViPR pour créer des services de données en mode bloc pour les plates-formes matérielles génériques et EMC ECS. Fonctionnalités d entreprise Que vous soyez un fournisseur de services proposant l infrastructure hébergée en tant que service ou une entreprise dont le département informatique propose l infrastructure en tant que service aux unités fonctionnelles de l entreprise, ScaleIO met à votre disposition un ensemble de fonctions qui vous offre un contrôle absolu sur les performances, la capacité et les emplacements des données. Pour les fournisseurs de datacenters de Cloud privé et les fournisseurs de services, ces fonctionnalités améliorent le contrôle et la gérabilité du système, garantissant ainsi la qualité du service. Grâce à ScaleIO, vous avez la possibilité de limiter les performances (E/S par seconde ou bande passante) que les clients sélectionnés peuvent utiliser. La régulation permet de maîtriser et de contrôler la distribution des ressources afin d éviter les cas de «monopolisation par une application». Le masquage des données renforce par ailleurs la sécurité des données client sensibles. ScaleIO propose d autre part des snapshots instantanés et inscriptibles destinés aux sauvegardes de données. 25

26 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Pour de meilleures performances de lecture, la mise en cache DRAM (Dynamic Random-Access Memory) vous permet d améliorer l accès en lecture en utilisant la RAM des serveurs SDS. Il est possible de définir des ensembles de pannes, c est-à-dire des groupes de SDS susceptibles de subir une défaillance au même moment, afin d assurer la mise en miroir des données en dehors de ces groupes, d où une continuité d activité améliorée. Vous pouvez également créer des volumes avec allocation dynamique, assurant le stockage à la demande de même que des temps de démarrage et de configuration nettement plus rapides. Enfin, ScaleIO est étroitement intégré avec d autres produits EMC. Vous pouvez l utiliser avec EMC XtremCache pour la hiérarchisation automatique de la mise en cache Flash en vue d optimiser davantage les performances des applications. La Figure 11 illustre les fonctions d entreprise de ScaleIO. Figure 11. Fonctions d entreprise de ScaleIO ScaleIO 1.32 ScaleIO 1.32 présente les nouvelles fonctions et fonctionnalités suivantes : version téléchargeable «gratuite et fluide» de ScaleIO, destinée aux environnements hors production, sans limites en matière de temps, de fonctions ou de capacités ; prise en charge de VMware ESX 6.0 (certifié VMware) ; prise en charge de SUSE Linux Enterprise Server (SLES) 12 ; prise en charge d IBM Spectrum Scale (General Parallel File System (GPFS) ) dans les environnements ScaleIO pour Linux (Red Hat Enterprise Linux (RHEL)/SLES) ; flexibilité supplémentaire au cours du processus de configuration ; amélioration des fonctions d analyse et de correction des données à l arrière-plan. 26

27 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Instructions de configuration Cette section fournit des instructions sur la configuration de la couche de stockage de la solution, afin d assurer la haute disponibilité et le niveau de performance attendus. vsphere 5.5 propose plusieurs méthodes d utilisation du stockage en cas d hébergement de machines virtuelles. La solution testée fait appel à des protocoles en mode bloc, et la couche ScaleIO décrite dans la présente section utilise toutes les bonnes pratiques actuelles. Un client ou un architecte doté de la formation requise et d une expérience pertinente peut apporter des modifications selon sa compréhension de l utilisation du système et de la charge, si nécessaire. Toutefois, les modules décrits dans le présent document garantissent des performances acceptables. Le Chapitre 5 récapitule les recommandations propres à la personnalisation. Virtualisation du stockage VMware vsphere pour VSPEX vsphere assure la virtualisation du stockage au niveau des hôtes, virtualise le stockage physique et met le stockage ainsi virtualisé à la disposition des machines virtuelles. Le système d exploitation d une machine virtuelle et tous les autres fichiers liés à l activité de celle-ci sont stockés sur un disque virtuel. Le disque virtuel lui-même se compose d un ou de plusieurs fichiers. VMware utilise un contrôleur SCSI virtuel pour présenter les disques virtuels au système d exploitation invité s exécutant sur les machines virtuelles. Comme illustré sur la Figure 12, les disques virtuels résident dans un datastore. Selon le protocole utilisé, il peut s agir d un datastore VMware VMFS (Virtual Machine File System). Une autre option, RDM (Raw Device Mapping), permet à l infrastructure virtuelle de connecter directement un périphérique physique à une machine virtuelle. Dans notre solution ScaleIO, nous utilisons le datastore VMFS ou RDM en tant que périphérique pour fournir la volumétrie. Figure 12. Types de disque virtuel VMware VMFS VMFS est un système de fichiers en cluster proposant une virtualisation du stockage optimisée pour les machines virtuelles. Déployez-le sur un stockage SCSI local ou en réseau. Raw Device Mapping (RDM) VMware fournit également une fonction RDM permettant à une machine virtuelle d accéder directement à un volume du stockage physique. Remarque : nous vous recommandons d utiliser un mappage RDM au sein de l environnement vsphere. Le périphérique est créé sur des machines virtuelles ScaleIO pointant vers le disque physique sur le serveur vsphere. 27

28 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Haute disponibilité et basculement sur incident Schéma de redondance et processus de reconstruction ScaleIO fait appel à un schéma de mise en miroir afin de protéger les données des pannes de disques et de nœuds. L architecture de ScaleIO prend en charge un schéma de redondance distribué à deux copies. En cas de défaillance d un nœud ou d un disque SDS, les applications peuvent continuer à accéder aux volumes ScaleIO ; leurs données demeurent disponibles par le biais des miroirs restants. ScaleIO démarre immédiatement un processus de reconstruction transparent dont l objectif est de créer un autre miroir pour les fragments de données qui ont été perdus lors de la défaillance. Au cours de la reconstruction, ces fragments de données sont copiés dans des zones disponibles au sein du cluster SDS. Il est donc inutile d augmenter la capacité du système. Tous les nœuds du cluster SDS encore opérationnels entreprennent ensemble le processus de reconstruction en utilisant la bande passante réseau et disques agrégée du cluster. Le processus s en trouve considérablement accéléré, écourtant le temps d exposition et limitant la dégradation des performances des applications. Une fois la reconstruction terminée, toutes les données sont entièrement mises en miroir et à nouveau opérationnelles. Si un nœud défaillant réintègre le cluster avant que le processus de reconstruction ne soit achevé, ScaleIO utilise de façon dynamique les données du nœud réintégré afin de minimiser le temps d exposition et l utilisation des ressources. Cette fonction est particulièrement importante pour surmonter efficacement les pannes de courte durée. Élasticité et rééquilibrage Contrairement à de nombreux autres systèmes, un cluster ScaleIO est extrêmement flexible. Les administrateurs peuvent ajouter et supprimer de la capacité et des nœuds «à la volée» au cours des opérations d E/S. Lorsque la capacité d un cluster est augmentée (comme dans le cas d un ajout de SDS ou de disques à des SDS existants), ScaleIO réagit immédiatement à l événement et rééquilibre le stockage en migrant de manière transparente les fragments de données des SDS existants vers les nouveaux SDS ou disques. Une telle migration n a pas d incidence sur les applications, qui continuent à accéder aux données stockées dans les fragments en cours de migration. Comme indiqué sur la Figure 13, au terme du processus de rééquilibrage, tous les volumes ScaleIO sont répartis sur l ensemble des SDS et des disques, y compris les nouveaux, d une manière extrêmement bien équilibrée. Par conséquent, l ajout de SDS ou de disques augmente non seulement la capacité disponible, mais également les performances d accès aux volumes des applications. Figure 13. Rééquilibrage automatique suite à l ajout de disques 28

29 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution Lorsqu un administrateur réduit la capacité (en supprimant des SDS ou des disques de SDS, par exemple), ScaleIO effectue une migration transparente qui rééquilibre les données entre les SDS et les disques restants du cluster, comme illustré sur la Figure 14. Couche de sécurité Figure 14. Rééquilibrage automatique suite à la suppression de disques Notez que dans tous les types de rééquilibrage, ScaleIO migre la plus petite quantité de données possible. En outre, ScaleIO est suffisamment flexible pour accepter de nouvelles demandes d ajout ou de suppression de capacité tout en continuant à rééquilibrer les ajouts et les suppressions de capacité précédents. Présentation La possibilité de sécuriser les données et de garantir l identité des périphériques et des utilisateurs est critique dans les environnements informatiques des entreprises d aujourd hui. Cela est particulièrement vrai dans les secteurs réglementés tels que la santé, le secteur financier et les administrations. Les solutions VSPEX peuvent offrir des plates-formes de traitement des données plus robustes, le plus souvent via la mise en œuvre d une infrastructure à clé publique (PKI). Les solutions VSPEX peuvent être élaborées avec une solution PKI conçue pour répondre aux critères de sécurité de votre entreprise. La solution peut être mise en œuvre à l aide d un processus modulaire, par lequel des couches de sécurité peuvent être ajoutées en fonction des besoins. Le processus général implique en premier lieu la mise en œuvre d une infrastructure PKI en remplaçant les certificats génériques autocertifiés par des certificats approuvés issus d une autorité de certification tierce. Les services prenant en charge la PKI peuvent être activés à l aide des certificats approuvés, ce qui garantit un degré élevé d authentification et de chiffrement, le cas échéant. En fonction de l étendue des services PKI requis, il peut être nécessaire de mettre en œuvre une infrastructure PKI dédiée à ces besoins. Il existe de nombreux outils tiers proposant des services PKI. Des solutions de bout en bout, proposées par RSA, peuvent être déployées dans un environnement VSPEX. Pour obtenir des informations complémentaires, rendez-vous sur le site Web de RSA. 29

30 Chapitre 2 : Présentation de l architecture de la solution 30

31 Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Chapitre 3 Dimensionnement de la solution Ce chapitre traite des points suivants : Présentation Charge applicative de référence Évolutivité Modules VSPEX Instructions de configuration

32 Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Présentation Ce chapitre fournit des définitions de la charge applicative de référence utilisée pour dimensionner et mettre en œuvre les architectures VSPEX. Le dimensionnement de l environnement inclut la conception des nœuds qui seront utilisés pour l environnement ScaleIO ainsi que la spécification du nombre de ces nœuds. Cette section présente les résultats du groupe EMC Solutions sur la manière dont les variations de taille et de nombre des nœuds pèsent sur le nombre maximal de serveurs pris en charge. Les machines virtuelles utilisées dans cette section correspondent aux définitions VSPEX de ces charges applicatives. Charge applicative de référence Lorsque vous déplacez un serveur existant vers une infrastructure virtuelle, vous pouvez gagner en efficacité en dimensionnant correctement les ressources matérielles virtuelles allouées à ce système. Chaque infrastructure VSPEX EMC Proven équilibre les ressources de traitement, de stockage et de réseau requises pour un ensemble de machines virtuelles, conformément à la solution validée par EMC. Dans la pratique, chaque machine virtuelle possède ses propres exigences, lesquelles coïncident rarement avec un schéma universel préconçu. Lors de toute discussion portant sur les infrastructures virtuelles, il convient de définir une charge applicative de référence avant toute chose. Les serveurs ne réalisant pas tous les mêmes tâches, il est impossible de concevoir une référence prenant en compte toutes les combinaisons possibles de charges applicatives. Pour simplifier le dimensionnement de la solution, la section suivante présente une charge applicative de référence d un client standard. En comparant l utilisation réelle de votre client à cette charge applicative de référence, vous pouvez déterminer le dimensionnement de la solution. Les solutions de Cloud privé VSPEX définissent une charge applicative de machine virtuelle de référence (RVM) qui représente un point commun de comparaison. Une description de cette charge applicative est proposée dans le Tableau 3. Tableau 3. Charge applicative de Cloud privé VSPEX Paramètre OS de machine virtuelle Valeur Windows Server 2012 R2 CPU virtuels 1 CPU virtuels par cœur physique (maximum) 4 Mémoire par machine virtuelle 2 Go IOPS par machine virtuelle 25 Modèle d E/S Asymétrie entièrement aléatoire = 0,5 Pourcentage de lecture d E/S 67 % Capacité de stockage de machine virtuelle 100 Go Ces spécifications de machine virtuelle ne sont pas destinées à représenter une application spécifique. En effet, elles constituent un point de référence unique auquel comparer d autres machines virtuelles. 32

33 Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Évolutivité Modules VSPEX ScaleIO est conçu pour évoluer de trois à un très grand nombre de nœuds. Contrairement à la plupart des systèmes de stockage traditionnels, lorsque le nombre de serveurs augmente, la capacité, les débits et les E/S par seconde augmentent également. L évolutivité des performances est linéaire et suit la croissance du déploiement. Chaque fois que des ressources supplémentaires de stockage et de traitement (ex. : serveurs et disques) sont requises, vous pouvez les ajouter de façon modulaire. Les ressources de stockage et de traitement évoluent ensemble, de sorte que l équilibre entre elles est toujours maintenu. Approche modulaire Le dimensionnement du système en fonction des exigences applicatives du serveur virtuel est un processus complexe. Lorsque des applications génèrent une opération d E/S, celle-ci est traitée par les composants du serveur : CPU, cache DRAM et disques. Les clients doivent considérer plusieurs facteurs lors de la planification et de la mise à l échelle de leur stockage, afin d équilibrer la capacité, les performances et le coût de leurs applications. VSPEX utilise une approche modulaire afin de réduire la complexité. Un module est un nœud de serveur spécifique qui prend en charge un certain nombre de serveurs virtuels dans l architecture VSPEX. Chaque module combine plusieurs axes de disques locaux pour créer un volume ScaleIO partagé prenant en charge les besoins de l environnement de Cloud privé. SDS et SDC sont tous deux installés sur chaque nœud de module afin d attribuer le disque local du serveur à un pool de stockage ScaleIO, puis d exposer les volumes en mode bloc partagés ScaleIO de manière à exécuter les machines virtuelles. Modules validés La configuration d un module de référence comprend le nombre de cœurs de CPU physique, la taille de la mémoire et le nombre d axes de disques pour un serveur. Le Tableau 4 présente un nœud validé spécifique qui constitue une solution flexible pour le dimensionnement de VSPEX. Tableau 4. Configuration d un nœud de module Paramètre de nœud Valeur cible Remarques CPU 6 cœurs La section Personnalisation du module fournit de plus amples informations sur la façon de créer des configurations modulaires. Mémoire 64 Go Conformément aux instructions de configuration de VSPEX, cette configuration peut prendre en charge 30 machines virtuelles au maximum. Disques 6 disques SAS de 600 Go t/min La volumétrie (et non les performances) limite la configuration d un Cloud privé VSPEX. Cette configuration contient six disques SAS par nœud. La solution validée a modélisé ces disques sur 600 Go chacun. En ce qui concerne la définition de la charge applicative de Cloud privé, nous avons été limités davantage par la volumétrie que par les IOPS des disques. Avec cette configuration, jusqu à 12 machines virtuelles peuvent être prises en charge par un module. 33

34 Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Personnalisation du module Les modules de référence sont un point de départ pour la planification d une infrastructure virtuelle. Dans cette section, nous allons nous pencher sur la personnalisation des nœuds de module selon les besoins spécifiques des clients. La configuration des nœuds indiquée dans le Tableau 6 définit la configuration des CPU, de la mémoire et des disques pour un serveur. Toutefois, ScaleIO est indépendant de l infrastructure et s exécute sur n importe quel serveur. Cette solution offre également davantage d options pour la configuration des nœuds de module. Vous pouvez redéfinir un module avec différentes configurations. Cependant, une fois la configuration de module redéfinie, le nombre de machines virtuelles que ce module peut prendre en charge a également évolué. Pour calculer la machine virtuelle que le nouveau module peut prendre en charge, nous devons tenir compte des composants suivants : Capacité du CPU Pour les systèmes VSPEX, nous recommandons un maximum de 4 CPU virtuels pour chaque cœur physique dans un environnement de machines virtuelles. Par exemple, un nœud de serveur avec 16 cœurs physiques peut prendre en charge jusqu à 64 machines virtuelles. Capacité de la mémoire Lors du dimensionnement de la mémoire pour un nœud de serveur, l hyperviseur et la machine virtuelle ScaleIO doivent être pris en compte. Nous avons testé une machine virtuelle ScaleIO qui consomme 3 Go de RAM et réserve 2 Go de RAM à l hyperviseur. Il est déconseillé d utiliser le surdimensionnement de la mémoire dans cet environnement. Remarque : ScaleIO 1.3 propose une nouvelle fonctionnalité de cache de RAM, reposant sur l utilisation de la RAM du serveur SDS. Par défaut, la taille d une machine virtuelle ScaleIO est définie sur 3 Go de RAM, dont 128 Mo sont utilisés en tant que cache RAM de serveur SDS. Ajoutez la taille de RAM aux 3 Go de la machine virtuelle ScaleIO si davantage de cache de RAM est utilisée. Volumétrie ScaleIO fait appel à une topologie RAIN pour garantir la disponibilité des données. En général, la capacité disponible correspond à une fonction de capacité par nœud (capacité formatée) et au nombre de nœuds disponibles. Si N représente les nœuds et C la capacité (en To) par serveur, le stockage disponible (S) est : (N 1) C S = 2 Cette formule prend en compte deux copies de données et la possibilité de faire face à une panne d un seul nœud. Les valeurs du Tableau 5 supposent des ressources de CPU et de mémoire suffisantes pour chaque nœud. 34

35 Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Tableau 5. Nombre maximal de machines virtuelles par nœud dans un environnement de clusters à trois nœuds, limité par la volumétrie Volumétrie (Go) Disques par nœud IOPS La principale méthode d ajout de capacité d IOPS à un nœud sans tenir compte des technologies de cache consiste à augmenter le nombre d unités de disque ou la vitesse de ces unités. Le Tableau 6 indique le nombre de machines virtuelles prises en charge avec 4, 6, 8 ou 10 disques SAS par nœud. Ce nombre est limité par les performances des disques. Tableau 6. Nombre maximal de machines virtuelles par nœud, limité par les performances des disques Disques SAS t/min Nombre de machines virtuelles Remarque : les valeurs du Tableau 6 partent du principe que les ressources de CPU et de mémoire de chaque nœud sont suffisantes. Détermination du nombre maximal de machines virtuelles sur le nœud de module Une fois la configuration entièrement définie pour le nœud de module, nous calculons le nombre de machines virtuelles que chaque composant peut prendre en charge afin de déterminer le nombre de machines virtuelles que le nœud de module peut prendre en charge. Tenez compte, par exemple, de la configuration de module redéfinie dans le Tableau 7. Tableau 7. Exemple de redéfinition de configuration de nœud de module Cœurs de CPU physique Mémoire (Go) Volumétrie des disques SAS t/min * Go De ce fait, les calculs indiqués dans le Tableau 8 sont appliqués, donnant un nouveau nombre de machines virtuelles prises en charge pour ce nœud. 35

36 Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Tableau 8. Exemple de dimensionnement de nœuds Caractéristiques physiques VM prises en charge Calcul Cœurs de CPU : cœurs * 4 VM par cœur = 64 VM RAM : 128 Go 61 (128 Go de RAM totale 2 Go (réservés à l hyperviseur) 3 Go (VM ScaleIO)) / 2 = 61,5 Capacité de stockage : Go Performances du stockage : 50 Reportez-vous au Tableau Reportez-vous au Tableau 6. Le nombre total de machines virtuelles pouvant être prises en charge par ce nœud de module est de 24. Selon les résultats du calcul, ce chiffre représente le nombre minimal pour la capacité de CPU, de mémoire et de disques. La Figure 15 indique comment déterminer le nombre maximal de machines virtuelles qu une configuration de module redéfinie par le client peut prendre en charge. Figure 15. Déterminer le nombre maximal de machines virtuelles qu une configuration de module peut prendre en charge Instructions de configuration Introduction à la fiche technique de configuration du client Utilisation de la fiche technique de configuration du client Pour choisir une architecture de référence appropriée pour un environnement client, déterminez les besoins en ressources de l environnement, puis convertissez ces besoins en un nombre équivalent de machines virtuelles de référence possédant les caractéristiques définies dans le Tableau 4. Cette section explique comment utiliser la fiche technique afin de simplifier les calculs de dimensionnement et les facteurs supplémentaires à prendre en compte au moment de décider de l architecture à déployer. La Fiche Données de configuration du client vous aide à évaluer l environnement du client et à calculer le dimensionnement requis associé. Le tableau Tableau 9 présente la fiche technique renseignée d un exemple d environnement client. L Annexe B fournit une fiche technique vide que vous pouvez imprimer et utiliser pour vous aider à dimensionner la solution d un client. 36

37 Tableau 9. Fiche technique de configuration du client Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Application Exemple 1 : application personnalisée Exemple 2 : système de point de vente Exemple 3 : serveur Web Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources serveur CPU (CPU virtuels) Mémoire (Go) Ressources de stockage IOPS Capacité (Go) s.o s.o s.o Machines virtuelles de référence Total des machines virtuelles de référence équivalentes 14 Pour remplir la fiche technique : 1. Identifiez l application à migrer vers l environnement de Cloud privé VSPEX. 2. Pour chaque application, déterminez les ressources de traitement requises du point de vue des CPU virtuels, de la mémoire (Go), des performances de stockage (IOPS) et de la capacité de stockage. 3. Pour chaque type de ressource, déterminez les machines virtuelles de référence équivalentes requises (soit le nombre de machines virtuelles de référence requises pour répondre aux exigences spécifiées en matière de ressources). 4. Déterminez le nombre total de machines virtuelles de référence nécessaires dans le pool de ressources pour l environnement du client. Détermination des ressources requises Tenez compte des points suivants lorsque vous calculez les besoins en ressources : CPU Pour la machine virtuelle de référence décrite dans le Tableau 3, nous sommes partis du principe que la plupart des applications de machine virtuelle sont optimisées pour un seul CPU. Si une application requiert une machine virtuelle dotée de plusieurs CPU virtuels, modifiez le nombre de machines virtuelles proposé afin de prendre en compte ces ressources supplémentaires. 37

38 Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Mémoire La mémoire joue un rôle capital dans le fonctionnement et les performances d une application. Chaque groupe de machines virtuelles vise des objectifs différents quant à la quantité de mémoire disponible considérée comme acceptable. Tout comme pour le calcul de CPU, si une application requiert des ressources mémoire supplémentaires, ajustez en conséquence le nombre de machines virtuelles prévu. Par exemple, si vous disposez de 30 machines virtuelles, mais que chacune d elles requiert 4 Go de mémoire au lieu des 2 Go fournis par la machine virtuelle de référence, vous devez prévoir 60 bureaux virtuels de référence. IOPS Les performances de stockage requises pour des machines virtuelles constituent généralement l aspect des performances le moins bien compris. La machine virtuelle de référence utilise une charge applicative générée par un outil reconnu par le secteur afin d exécuter un large éventail d applications de gestion de la productivité, lesquelles doivent être représentatives de la majorité des mises en œuvre de machines virtuelles. Capacité de stockage La capacité de stockage requise pour une machine virtuelle varie considérablement en fonction du type de provisionnement, des types d application utilisés et des stratégies spécifiques du client. Détermination des machines virtuelles de référence équivalentes À partir de toutes les ressources définies, déterminez le nombre de machines virtuelles de référence équivalentes à l aide des relations indiquées dans le Tableau 10. Arrondissez toutes les valeurs au nombre entier le plus proche. Tableau 10. Ressource Ressources de machine virtuelle de référence Valeur pour la machine virtuelle de référence Relation entre la configuration requise et les machines virtuelles de référence équivalentes CPU 1 Machines virtuelles de référence équivalentes = Ressources requises Mémoire 2 Machines virtuelles de référence équivalentes = Ressources requises/2 IOPS 25 Machines virtuelles de référence équivalentes = Ressources requises/25 Capacité 100 Machines virtuelles de référence équivalentes = Ressources requises/100 À titre d illustration, l exemple 2 du Tableau 9 nécessite 4 CPU, 16 Go de mémoire, 200 IOPS et 200 Go de stockage. Cela correspond à quatre machines virtuelles de référence pour les CPU, huit machines virtuelles de référence pour la mémoire, huit machines virtuelles de référence pour les IOPS et deux machines virtuelles de référence pour la capacité, comme indiqué dans le Tableau

39 Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Tableau 11. Application Exemple d application Exemple de ligne de fiche technique Ressources requises CPU (CPU virtuels) Mémoire (Go) IOPS Capacité (Go) s.o. Machines virtuelles de référence équivalentes Machines virtuelles de référence équivalentes Utilisez la valeur maximale de la ligne pour remplir la colonne Machines virtuelles de référence équivalentes. Comme illustré sur la Figure 16, l exemple nécessite huit machines virtuelles de référence (RVM). Figure 16. Ressource requise dans le pool de machines virtuelles de référence Le nombre de machines virtuelles de référence requis pour chaque type d application correspond au nombre maximal requis par une ressource donnée. Par exemple, le nombre de machines virtuelles de référence équivalentes pour l application du Tableau 10 est 8, car ce nombre peut répondre à toutes les exigences de ressources en ce qui concerne les IOPS, les CPU virtuels et la mémoire. Détermination du nombre total de machines virtuelles de référence Une fois la fiche technique complétée pour chaque application, le nombre total de machines virtuelles de référence requises dans le pool de ressources correspond à la somme de toutes les machines virtuelles de référence pour tous les types d applications. Dans l exemple du Tableau 9, il y a au total 14 machines virtuelles de référence. Calcul des modules requis Le module de Cloud privé VSPEX ScaleIO définit des tailles spécifiques de nœud du serveur. Par exemple, un nœud défini dans le Tableau 4 prend en charge 12 machines virtuelles de référence. La valeur totale de machines virtuelles de référence de la fiche technique complétée indique quelle architecture de référence serait adaptée aux besoins du client. Par exemple, comme illustré dans le Tableau 4, si le client a besoin d une capacité correspondant à 50 machines virtuelles, six modules (5+1, réservez-en un à la haute disponibilité) fournissent suffisamment de ressources pour répondre aux besoins actuels tout en offrant une capacité d évolution. 39

40 Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Le Tableau 12 présente un exemple d évolution de configurations de nœuds de module de base (conformément au Tableau 4) et de configurations de nœuds de module redéfinis (conformément au Tableau 7). Tableau 12. Nombre de nœuds Exemple d évolution de nœuds Nombre maximal de bureaux virtuels sur un module de base Nombre maximal de bureaux virtuels sur un module redéfini Réglage précis des ressources matérielles Dans la plupart des cas, la Fiche Données de configuration du client préconise une architecture de référence qui convient pour les besoins du client. Dans d autres cas, vous pouvez personnaliser davantage les ressources matérielles. Ce guide n a pas pour objectif de fournir une description complète de l architecture du système. Ressources de stockage Pour certaines applications, il est nécessaire de séparer certaines charges applicatives de stockage des autres charges applicatives. La configuration des nœuds pour les architectures de référence place toutes les machines virtuelles dans un seul pool de ressources. Pour séparer les charges applicatives, déployez d autres disques pour chaque groupe nécessitant une isolation des charges applicatives, et ajoutez-les à un pool dédié. Il est déconseillé de réduire le nombre de disques dans le nœud pour prendre en charge l isolation ou réduire la capacité du pool sans autres instructions que celles figurant dans ce document. Nous avons conçu la configuration des nœuds afin que la solution puisse équilibrer des facteurs divers et nombreux, notamment la haute disponibilité, les performances et la protection des données. Le fait de modifier les composants du nœud peut avoir des répercussions importantes et imprévisibles sur d autres points du système. Ressources serveur En ce qui concerne les ressources serveur de cette solution, il est possible de personnaliser plus efficacement les ressources matérielles. Pour ce faire, répertoriez d abord les ressources nécessaires pour les composants du serveur comme indiqué dans le Tableau 13. Ajoutez les ressources serveur requises par les applications sur la ligne Total des composants des ressources serveur, au bas de la fiche technique. Remarque : lors d une telle personnalisation des ressources, vérifiez que la taille du stockage est toujours appropriée. La ligne Total des composants de stockage au bas du Tableau 13 indique le volume de stockage nécessaire. 40

41 Tableau 13. Application Exemple 1 : application personnalisée Total des composants des ressources serveur Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources serveur CPU (CPU virtuels) Mémoire (Go) Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Ressources de stockage IOPS Capacité (Go) Machines virtuelles de référence Exemple 2 : système de point de vente Exemple 3 : serveur Web Exemple 4 : base de données d aide à la décision Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Ressources requises Machines virtuelles de référence équivalentes Total des machines virtuelles de référence équivalentes 66 Total des composants des ressources serveur Remarque : calculez la somme de la ligne Ressources requises de chaque application, et non celle de la ligne Machines virtuelles de référence équivalentes pour déterminer les totaux des composants de serveur et de stockage. Dans cet exemple, l architecture cible exige 17 CPU virtuels et 155 Go de mémoire. Si vous utilisez quatre machines virtuelles par cœur de processeur physique et qu un surprovisionnement de la mémoire n est pas nécessaire, l architecture requiert cinq cœurs de processeur physique et 155 Go de mémoire. Dans cet environnement, la solution peut être mise en œuvre efficacement avec moins de ressources serveur et de stockage. Remarque : lors de la personnalisation du matériel du pool de ressources, gardez à l esprit les exigences de haute disponibilité. 41

42 Chapitre 3 : Dimensionnement de la solution Résumé La configuration requise par la solution est considérée par EMC comme l ensemble de ressources minimal pour la gestion des charges applicatives, sur la base de la définition d un serveur virtuel de référence. Dans toute mise en œuvre chez un client, la charge d un système varie dans le temps, en fonction des interactions des utilisateurs avec le système. Toutefois, si les serveurs virtuels du client diffèrent de manière significative de la définition de référence et varient au sein d un même groupe de ressources, il est possible que vous ayez à ajouter des ressources au système. 42

43 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Chapitre 4 Mise en œuvre de la solution VSPEX Ce chapitre traite des points suivants : Présentation Mise en œuvre du réseau Installation et configuration des hôtes VMware vsphere Installation et configuration de bases de données Microsoft SQL Server Déploiement de VMware vcenter Server Préparation et configuration du stockage Provisionnement d une machine virtuelle

44 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Présentation Ce chapitre présente les étapes requises pour déployer et configurer les différents aspects de la solution VSPEX à l aide du bundle logiciel ScaleIO, qui inclut des composants physiques et logiques. Les phases du processus de déploiement sont répertoriées dans le Tableau 14. Après le déploiement, intégrez l infrastructure VSPEX avec l infrastructure réseau et serveur existante du client. Le Tableau 14 répertorie les phases principales du processus de déploiement de la solution. Il comprend également des références aux sections de ce guide qui décrivent les procédures appropriées. Tableau 14. Présentation du processus de déploiement Phase Description Référence 1 Configurer les switches et les réseaux, puis établir la connexion au réseau du client Mise en œuvre du réseau 2 Configurer les datastores de machines virtuelles 3 Installer et configurer les serveurs 4 Configurer Microsoft SQL Server (utilisé par VMware vcenter). 5 Installer et configurer vcenter Server et le réseau de machines virtuelles 6 Configurer l environnement ScaleIO Administration d une machine virtuelle vsphere Installation et configuration des hôtes VMware vsphere Installation et configuration de bases de données Microsoft SQL Serve Déploiement de VMware vcenter Server Préparation et configuration du stockage Mise en œuvre du réseau Cette section décrit l infrastructure réseau requise pour prendre en charge cette architecture. Le Tableau 15 récapitule les tâches de configuration du réseau et donne des références pour plus d informations. Tableau 15. Tâches de configuration des switches et du réseau Tâche Description Référence Configurer le réseau d infrastructure Définir l installation et la configuration des hôtes et des serveurs nécessaires à la prise en charge de l architecture. Installation et configuration des hôtes VMware vsphere Configurer les réseaux VLAN Terminer le câblage réseau Configurer les réseaux VLAN publics et privés en fonction des besoins. 1. Connecter les ports d interconnexion du réseau. 2. Connecter les ports du VMware ESXi. Consulter le guide de configuration des switches de votre fournisseur. 44

45 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Préparer les switches réseau Configurer le réseau d infrastructure Configurer les réseaux VLAN Les performances nominales et les caractéristiques de haute disponibilité de cette solution impliquent la configuration des switches indiquée dans le Fiche Données de configuration du client. Il n est pas nécessaire d utiliser du nouveau matériel si l infrastructure existante remplit les conditions requises. Le réseau d infrastructure doit comporter des liaisons redondantes pour chaque hôte vsphere, les ports d interconnexion des switches et les ports uplink des switches. Cette configuration assure la redondance et une bande passante réseau supplémentaire. Vérifiez que vous disposez des ports de switch réseau adéquats pour les hôtes VMware ESXi. EMC vous recommande de configurer les hôtes vsphere avec un minimum de trois réseaux VLAN : Réseau d accès des clients : réseau de machines virtuelles (il s agit de réseaux en relation directe avec les clients, qu il est possible d isoler si nécessaire). Réseau de stockage : réseau de données ScaleIO (réseau privé). Réseau de gestion : gestion vsphere et VMware vmotion (réseau privé). Terminer le câblage réseau Assurez-vous que l ensemble des serveurs, des interconnexions de switches et des ports uplink de switches disposent de connexions redondantes et sont connectés à des infrastructures de switch indépendantes. Vérifiez l intégrité de la connexion au réseau existant du client. Remarque : lorsque le nouvel équipement est connecté au réseau existant du client, assurez-vous que les interactions imprévues ne provoquent aucun problème de service sur le réseau du client. Installation et configuration des hôtes VMware vsphere Cette section explique les conditions nécessaires à l installation et à la configuration des hôtes vsphere et des serveurs d infrastructure indispensables à la prise en charge de l architecture. Le Tableau 16 décrit les tâches à réaliser. Tableau 16. Tâches d installation des serveurs Tâche Description Référence Installer vsphere Installez l hyperviseur vsphere sur les serveurs physiques déployés pour la solution. Installation et configuration de vsphere Configurer le réseau vsphere Configurez la mise en réseau vsphere, y compris le trunking des cartes réseau, les ports VMware VMkernel, ainsi que les groupes de ports des machines virtuelles et les trames jumbo. Mise en réseau vsphere 45

46 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Installation et configuration de bases de données Microsoft SQL Server Présentation Le Tableau 17 explique comment installer et configurer une base de données Microsoft SQL Server pour la solution, mais aussi comment installer et configurer SQL Server sur une machine virtuelle, avec les bases de données requises par VMware vcenter. Tableau 17. Tâches d installation de la base de données SQL Server Tâche Description Référence Créer une machine virtuelle pour SQL Server Créer la machine virtuelle devant héberger SQL Server. S assurer que le serveur virtuel respecte les configurations matérielles et logicielles requises. Installer Microsoft Windows sur la machine virtuelle Installer SQL Server Configurer la base de données pour VMware vcenter Configurer la base de données pour VMware Update Manager Installer Microsoft Windows Server 2012 R2 sur la machine virtuelle devant héberger SQL Server. Installer SQL Server sur la machine virtuelle prévue à cet effet. Créer la base de données requise pour le serveur vcenter dans le datastore concerné. Créer la base de données requise pour Update Manager dans le datastore approprié. Déploiement de VMware vcenter Server Déploiement de VMware vcenter Server Déploiement de VMware vcenter Server Présentation Cette section fournit des informations sur la configuration de VMware vcenter. Les tâches à effectuer sont décrites dans le Tableau 18. Tableau 18. Tâches de configuration de vcenter Tâche Description Référence Créer la machine virtuelle de l hôte vcenter Créer la machine virtuelle à utiliser pour VMware vcenter Server. Administration d une machine virtuelle vsphere Installer le système d exploitation invité vcenter Installer Windows Server 2012 Standard Edition sur la machine virtuelle hôte de vcenter. Installation de Windows Server

47 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Tâche Description Référence Mettre à jour la machine virtuelle Créer les connexions ODBC (Open Data Base Connectivity) vcenter Installer vcenter Server Installer vcenter Update Manager Créer un datacenter virtuel Appliquer les clés de licence vsphere Ajouter des hôtes vsphere Configurer le clustering vsphere Installer le plug-in vcenter Update Manager Créer une machine virtuelle dans vcenter Effectuer un positionnement de partition et définir la taille d unité d allocation de fichier Créer un modèle de machine virtuelle Déployer les machines virtuelles à partir du modèle Installer VMware Tools, activer l accélération matérielle et prévoir un accès à la console distante. Créer les connexions ODBC vcenter 64 bits et vcenter Update Manager 32 bits. Installer le logiciel vcenter Server. Installer le logiciel vcenter Update Manager. Créer un datacenter virtuel. Entrer les clés de licence vsphere dans le menu Licensing de vcenter. Connecter vcenter aux hôtes vsphere. Créer un cluster vsphere et y déplacer les hôtes vsphere. Installer le plug-in vcenter Update Manager sur la console d administration. Créer une machine virtuelle à l aide de vcenter. Utiliser Diskpart.exe pour effectuer un positionnement de partition, attribuer des lettres de lecteur et définir la taille d unité d allocation de fichier du disque de la machine virtuelle. 1. Créer un modèle à partir de la machine virtuelle existante. 2. Créer une spécification de personnalisation. Déployer les machines virtuelles à partir du modèle. Administration d une machine virtuelle vsphere Installation et configuration de vsphere Installation et administration de VMware vsphere Update Manager Installation et configuration de vsphere Installation et administration de VMware vsphere Update Manager Gestion de vcenter Server et des hôtes Installation et configuration de vsphere Gestion de vcenter Server et des hôtes Gestion des ressources vsphere Installation et administration de VMware vsphere Update Manager Administration d une machine virtuelle vsphere Administration d une machine virtuelle vsphere Administration d une machine virtuelle vsphere 47

48 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Préparation et configuration du stockage Le Tableau 19 explique comment installer et configurer un environnement ScaleIO dans VMware vsphere. Tableau 19. Installer et configurer un environnement ScaleIO Tâche Description Référence Préparation de l environnement ScaleIO Configurer chaque hôte VMware ESX en fonction des besoins. Mise en réseau vsphere Enregistrer le plugin ScaleIO Télécharger le modèle OVA Accès au plug-in Installation de SDC sur VMware ESXi Déployer ScaleIO Création de volumes Création de datastores Installation de l interface utilisateur Enregistrer le plug-in ScaleIO sur le client Web vsphere. Télécharger le modèle OVA sur l hôte VMware ESX. Utiliser le client Web vsphere pour accéder au plug-in ScaleIO. Installer directement SDC sur le serveur VMware ESXi à partir du client Web vsphere. Déployer le système ScaleIO depuis le client Web vsphere. Créer les volumes avec la capacité requise à partir du système ScaleIO et mapper les volumes aux hôtes VMware ESXi. Analyser la LUN ScaleIO depuis les hôtes VMware ESXi et créer des datastores. Installer l interface utilisateur de ScaleIO pour gérer le système. Guide d utilisation de ScaleIO Stockage vsphere Guide d utilisation de ScaleIO Préparer l environnement ScaleIO Il est possible de déployer les composants ScaleIO de deux façons dans l environnement VMware : Les composants ScaleIO, à savoir MDM (Meta Data Manager), SDS (ScaleIO Data Server) et SDC (ScaleIO Data Client), ainsi qu une cible iscsi, sont installés sur des machines virtuelles ScaleIO (SVM) dédiées. SDS ajoute les périphériques physiques VMware ESXi au système ScaleIO à utiliser pour le stockage, ce qui permet de créer les volumes. Les volumes sont exposés aux périphériques VMware ESXi à l aide de cibles iscsi, via un adaptateur iscsi. Les volumes ScaleIO doivent être mappés à la fois au SDC et aux initiateurs iscsi. Ainsi, seuls les hôtes VMware ESXi autorisés peuvent consulter les cibles. La prise en charge du multipathing, automatiquement ou manuellement, améliore la fiabilité. L assistant de déploiement ScaleIO vsphere VMware vous permet d exécuter ces tâches de manière simple et efficace pour toutes les machines d un vcenter. 48

49 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Les composants ScaleIO MDM et SDS sont installés sur une SVM dédiée. Le composant SDC est installé directement sur le serveur VMware ESXi, rendant inutile le recours à iscsi. Il s agit de la méthode de déploiement recommandée. Cette option peut être implémentée dans VMware ESXi 5.5 ou version supérieure. Remarque : pour pouvoir installer le composant SDC sur l hôte VMware ESXi, vous devez redémarrer le serveur VMware ESXi. Enregistrer le plugin ScaleIO Avant de commencer à déployer ScaleIO, assurez-vous que les conditions préalables suivantes sont satisfaites : Le réseau de gestion et le groupe de ports de machine virtuelle sur tous les hôtes VMware ESX qui composent le système ScaleIO ont été configurés. Les périphériques devant être ajoutés au SDS sont exempts de partitions. Un datastore est créé à partir de l un des périphériques locaux pour tous les hôtes VMware ESX. Ce datastore est nécessaire lors du déploiement de SVM. Le plug-in ScaleIO est enregistré sur vcenter Server afin que les utilisateurs puissent utiliser le client Web vsphere pour installer et gérer un système ScaleIO. Le plug-in est fourni sous la forme d un fichier.zip téléchargeable par les serveurs de client Web vsphere dans votre environnement. Vous pouvez télécharger ce fichier ZIP directement, depuis le site de support d EMC https://support.emc.com. Si les serveurs Web n ont pas accès à Internet, vous pouvez télécharger le fichier.zip depuis un serveur de fichiers. Procédez comme suit : 1. Téléchargez le fichier.zip sur un serveur HTTP ou HTTPS. a. Sur l ordinateur où le client Web vsphere est installé, recherchez le fichier webclient.properties. Windows 2003 : %ALLUSERPROFILE%Application Data\VMware\vSphere Web Client Windows 2008 : %ALLUSERSPROFILE%\VMware\vSphere Web Client Windows 2012 : C:\ProgramData\VMware\vSphere Web Client Linux : /var/lib/vmware/vsphere-client b. Ajoutez la ligne suivante dans le fichier : allowhttp=true c. Redémarrez le service VMware vsphere Web Client. 2. À l aide de PowerCLI for VMware (défini sur Run as administrator), exécutez Set-ExecutionPolicy RemoteSigned. 3. Fermez PowerCLI, redémarrez-le, puis sélectionnez Run as administrator. 4. Décompressez le fichier suivant : EMC-ScaleIO-vSphere-plugin-installer XXX.X.zip 49

50 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX 5. Utilisez cd pour localiser le répertoire approprié, exécutez le script ScaleIOPluginSetup-1.32.XXX.X.ps1 en mode interactif, puis saisissez les informations requises. a. Saisissez le nom vcenter ou l adresse IP, le nom d utilisateur et le mot de passe. b. Choisissez l option 1 pour enregistrer le plug-in ScaleIO. c. Choisissez Standard sous Select Registration Mode. Remarque : vous pouvez utiliser l option Advanced sous Select Registration Mode si vous souhaitez installer le plug-in au moyen d une passerelle ScaleIO liée à une installation précédente ou au moyen de votre propre service Web. Dans les deux cas, vous devez placer le fichier.zip du plug-in de cette version (EMC-ScaleIO-vSphere-web-plugin-1.32.XXX.X.zip) dans le dossier des ressources avant de procéder à l installation. Si vous utilisez une version précédente de la passerelle ScaleIO, le chemin d accès au dossier des ressources est le suivant : dossier d installation de ScaleIO Gateway\webapps\root\resources. 6. Déconnectez-vous, puis reconnectez-vous au client Web vsphere pour charger le plug-in ScaleIO. Télécharger le modèle OVA ScaleIO utilise un script PowerShell pour télécharger le modèle OVA sur vcenter Server : 1. Enregistrez ScaleIOVM_1.32.xxx.0.ova sur l ordinateur local. 2. Exécutez PowerCLI et accédez à l emplacement du fichier extrait, EMC-ScaleIO-vSphere-web-plugin-package-1.32.XXX.X.zip. 3. Exécutez le script ScaleIOPluginSetup-1.32.XXX.X.ps1 : a. Saisissez le nom vcenter ou l adresse IP, le nom d utilisateur et le mot de passe. b. Choisissez l option 3 pour créer le modèle SVM. L assistant CLI exige les paramètres supplémentaires suivants : nom du datacenter ; chemin d accès au modèle OVA ; noms des datastores. Pour un déploiement plus rapide dans les environnements de grande envergure, vous pouvez télécharger le modèle OVA sur plusieurs datastores (huit maximum). Saisissez les noms de datastore et laissez la ligne suivante vide. L exemple suivant montre comment saisir deux datastores : datastores[0]: datastore1 datastores[1]: datastore2 datastores[2]: Le processus de téléchargement peut prendre plusieurs minutes. Une fois le processus terminé, le message suivant s affiche : Your new EMC ScaleIO Templates are ready to use 50

51 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Accès au plug-in Une fois que vous avez enregistré le plug-in ScaleIO sur vcenter Server, l icône EMC ScaleIO s affiche sur l onglet d accueil du client Web vsphere, comme illustré sur la Figure 17. Cliquez sur l icône pour afficher l écran EMC ScaleIO. Figure 17. Plug-in EMC ScaleIO dans le client Web vsphere Installation de SDC sur le serveur VMware ESXi ScaleIO 1.32 prévoit une option pour installer SDC directement sur le serveur VMware ESXi. Cette option est disponible dans VMware ESXi 5.5 ou version supérieure. Pour installer SDC sur l hôte VMware ESXi : 1. Sur l écran EMC ScaleIO, sous Basic tasks, cliquez sur Install SDC on ESX. 2. Sélectionnez les hôtes VMware ESX (ESXi) sur lesquels vous souhaitez installer SDC. 3. Saisissez le mot de passe racine, comme indiqué sur la Figure

52 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Figure 18. Sélectionnez les hôtes pour l installation de SDC sur VMware ESXi. 4. Cliquez sur Installer. L état de l installation s affiche dans la boîte de dialogue. 5. Cliquez sur Finished. 6. Redémarrez un par un tous les hôtes VMware ESXi. Déployer ScaleIO ScaleIO fournit un assistant de déploiement via le client Web vsphere : 1. Sur l écran EMC ScaleIO, cliquez sur Deploy ScaleIO environment, comme illustré sur la Figure 19. Figure 19. Déployer ScaleIO 2. Passez en revue et approuvez les conditions de licence. Cliquez sur Next. Remarque : l assistant de déploiement suppose que vous utilisez le modèle ScaleIO OVA fourni pour créer les machines virtuelles ScaleIO. 52

53 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX 3. Sur l écran Select Installation, sélectionnez Create a new ScaleIO system. Cliquez sur Next. 4. Sur l écran Create New System, saisissez les informations suivantes, puis cliquez sur Next : a. System Name : nom unique pour ce système. b. Admin Password : mot de passe pour l utilisateur administrateur de ScaleIO. Le mot de passe doit répondre aux critères suivants : i. De 6 à 31 caractères ii. Il comprend au moins trois caractères issus des groupes suivants : [a-z], [A-Z], [0-9], caractères spéciaux iii. Les espaces blancs ne sont pas autorisés 5. Sur l écran Add ESX Hosts to Cluster, sélectionnez le vcenter sur lequel déployer le système ScaleIO. Sélectionnez les hôtes VMware ESX à ajouter au système ScaleIO, puis cliquez sur Next, comme illustré sur la Figure 20. Figure 20. Ajouter des hôtes VMware ESX au cluster Remarque : pour configurer ScaleIO, vous devez sélectionner au moins trois hôtes VMware ESX. 6. Sur l écran Select management Components, faites correspondre les composants de gestion ScaleIO aux hôtes VMware ESX, puis cliquez sur Next, comme illustré sur la Figure

54 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Figure 21. Sélectionner les composants de gestion 7. Sur l écran Configure call home, sélectionnez Configure Call Home, saisissez les paramètres de messagerie, puis sélectionnez un niveau de gravité minimal pour les événements d appel à distance. 8. Saisissez les informations nécessaires à la configuration des serveurs DNS. Cliquez sur Next. 9. Sur l écran Configure Protection Domains, saisissez le nom de domaine de protection et la taille du cache de lecture RAM pour chaque SDS. Cliquez sur Add pour créer un domaine de protection. 10. Cliquez sur Next. Sur l écran Configure Storage Pools, un pool de stockage par défaut est automatiquement créé sous le domaine de protection, comme illustré sur la Figure 22. Vous pouvez utiliser ce pool de stockage par défaut ou en créer un nouveau en cliquant sur Add. Figure 22. Créer un nouveau pool de stockage dans le système ScaleIO (facultatif) 54

55 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX 11. Cliquez sur Next. L écran Create Fault Sets s affiche. Vous avez également la possibilité de créer d abord les ensembles de pannes, puis de cliquer sur Next. 12. Sur l écran Add SDSs, comme l illustre la Figure 23, sélectionnez l une des valeurs suivantes pour chaque hôte VMware ESXi ou SVM, puis cliquez sur Next : a. Si la SVM est un SDS, sélectionnez un domaine de protection (obligatoire) et un ensemble de pannes (facultatif). b. Si le SDS possède des périphériques Flash, sélectionnez Optimize for Flash afin d optimiser l efficacité de ScaleIO pour les périphériques Flash. Figure 23. Ajouter un SDS 13. Sous Assign ESX host devices to ScaleIO SDS components : a. Cliquez sur Select devices, puis sélectionnez les périphériques de stockage pour ajouter un seul SDS. b. Cliquez sur Replicate selection, puis sélectionnez les périphériques destinés à d autres SDS en reproduisant les sélections effectuées sur l écran Select devices. Cela peut être utile si les hôtes VMware ESXi possèdent des périphériques connectés identiques. c. Sous l onglet Information, illustré sur la Figure 24, sélectionnez un hôte VMware ESXi sous le cluster, puis cliquez sur Select devices. 55

56 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Figure 24. Attribuer des périphériques hôtes VMware ESXi aux composants SDS de ScaleIO 14. Sélectionnez Add Device et choisissez un pool de stockage, comme illustré sur la Figure 25. Figure 25. Sélectionner des périphériques pour SDS Consultez le chapitre du Guide de conception consacré au dimensionnement afin de calculer pour chaque hôte VMware ESXi le nombre de disques à ajouter au système ScaleIO. Dans la plupart des cas, RDM est la méthode privilégiée pour ajouter des périphériques physiques. Utilisez la méthode VMDK (Virtual Machine Disk) uniquement dans les cas suivants : si le périphérique physique ne prend pas en charge RDM ; si le périphérique a déjà un datastore et n est pas utilisé à pleine capacité. L espace excédentaire qui n est pas déjà utilisé est ajouté en tant que périphérique ScaleIO. 56

57 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Remarque : dans ce cas, un seul périphérique possède un datastore à partir duquel déployer la SVM. Utilisez la méthode VMDK pour ce périphérique uniquement et la méthode RDM pour tous les autres périphériques. 15. Répétez les étapes 16 et 17 afin d ajouter des périphériques pour chaque hôte VMware ESXi. Cliquez sur Next. 16. Sur l écran Add SDCs, comme l illustre la Figure 26, sélectionnez l une des valeurs suivantes pour chaque hôte VMware ESXi ou SVM, puis cliquez sur Next : a. Si vous installez SDC sur la SVM, définissez SDC mode sur SVM. Si vous installez SDC directement sur le serveur VMware ESX, définissez SDC mode sur ESX et saisissez le mot de passe racine du serveur VMware ESXi. b. Activez ou désactivez la comparaison de LUN pour les hôtes VMware ESXi. Remarque : consultez l administrateur de votre environnement avant de sélectionner ce paramètre. Figure 26. Ajouter SDC 17. Sur l écran Configure ScaleIO Gateway, illustré sur la Figure 27, définissez les valeurs suivantes, puis cliquez sur Next : hôte VMware ESXi pour la machine virtuelle de passerelle ScaleIO ; mot de passe administrateur pour la passerelle ; mot de passe LIA (Lightweight Installation Agent). 57

58 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Figure 27. Configurer la passerelle ScaleIO 18. Sur l écran Select OVA Template, illustré sur la Figure 28, effectuez les opérations suivantes, puis cliquez sur Next : a. Sélectionnez le modèle à utiliser pour créer les machines virtuelles ScaleIO (SVM). Le modèle par défaut s intitule EMC ScaleIO SVM Template. Si vous avez téléchargé un modèle dans plusieurs datastores, sélectionnez-les tous pour un déploiement plus rapide. b. Saisissez un nouveau mot de passe pour toutes les SVM que vous allez créer. Figure 28. Sélectionner le modèle OVA 19. Sur l écran Configure Network, illustré sur la Figure 29, choisissez un réseau unique ou des réseaux distincts pour la gestion et le transfert des données. 58

59 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Figure 29. Configurer des réseaux Remarque : le réseau sélectionné doit communiquer avec tous les nœuds du système. Dans certains cas, même si l assistant vérifie que les noms de réseau correspondent, cela ne garantit pas la communication, car les ID de réseau VLAN peuvent avoir été modifiés manuellement. EMC recommande d utiliser des réseaux distincts à des fins de sécurité et pour augmenter l efficacité. Dans cette solution, nous avons utilisé deux réseaux de données à des fins de haute disponibilité. Le réseau de gestion, qui est utilisé pour connecter et gérer les SVM, est généralement connecté au réseau de gestion du client (réseau 1 GbE). Le réseau de données est interne, permettant la communication entre les composants ScaleIO, et est généralement un réseau 10 GbE. 20. Sélectionnez un libellé de réseau de gestion, puis configurez le réseau de données en cliquant sur Create new network, comme illustré sur la Figure

60 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Figure 30. Créer un réseau de données 21. Sur l écran Create New Data Network, saisissez les informations suivantes : Network name : nom du réseau VMware. VMkernel name : nom du VMkernel. VLAN ID : ID du réseau. Pour chaque hôte VMware ESXi de la liste, effectuez la sélection voulue pour Data NIC, VMkernel IP et VMkernel Subnet Mask. 22. Cliquez sur le bouton OK. Le réseau de données est créé. L assistant configure automatiquement les informations ci-dessous pour le réseau de données : vswitch Port VMkernel Groupe de ports de machine virtuelle Adaptateur logiciel iscsi Liaison de ports VMkernel 23. Répétez les étapes 28 et 29 pour configurer le second réseau de données. Cliquez sur Next. Remarque : pour de meilleurs résultats, créez les réseaux de données à l aide du plug-in, comme dans les étapes précédentes, au lieu de les créer manuellement. 24. Sur l écran Configure SVM network, entrez pour chaque SVM l adresse IP, le masque de sous-réseau et la passerelle par défaut. Vous avez la possibilité de sélectionner le datastore qui hébergera la SVM ou de choisir l option automatique pour laisser le système choisir un datastore. Cliquez sur Next. 60

61 Chapitre 4 : Mise en œuvre de la solution VSPEX Remarque : dans la mesure où vous configurez deux réseaux de données, vous avez besoin de trois adresses IP pour chaque SVM : une pour la gestion et les deux autres pour le transfert des données. Vous devez séparer ces réseaux en trois sous-réseaux différents. 25. Sur l écran Review Summary, examinez la configuration et cliquez sur Finish pour procéder au déploiement. 26. Cliquez sur Refresh dans le navigateur pour afficher la progression du déploiement sur l écran ScaleIO. Au cours du processus de déploiement, vous pouvez afficher la progression, arrêter le déploiement et afficher les logs. 27. Cliquez sur Finish lorsque le déploiement est terminé. Créer des volumes Cette section décrit comment utiliser le plug-in pour créer des volumes dans l environnement VMware. Vous pouvez mapper des volumes à des SDC au cours de la même étape. Les volumes sont créés à partir des périphériques d un pool de stockage. 1. Sur l écran Storage Pools, cliquez sur Actions > Create volume, comme illustré sur la Figure 31. Figure 31. Créer un volume 2. Dans la boîte de dialogue Create Volume, illustrée sur la Figure 32, saisissez les informations suivantes : Volume name : saisissez un nom pour le nouveau volume. Number of volumes to create : saisissez le nombre de volumes à créer. Volume size (GB) : saisissez la taille du volume. Remarque : utilisez la capacité maximale du pool de stockage lorsque le volume est utilisé pour le provisionnement des bureaux virtuels en clones complets. Volume provisioning : sélectionnez Thick. Use RAM Read Cache : acceptez le paramètre par défaut. Obfuscation : acceptez le paramètre par défaut. 61

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Guide d infrastructure EMC Proven CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX EMC VSPEX Résumé Le présent document décrit la solution d infrastructure VSPEX EMC Proven destinée aux déploiements de Cloud privé avec VMware vsphere

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBLITÉ CONTINUE ET MOBILITÉ DES DONNÉES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBILITE CONTINUE ET MOBILITE DES DONNEES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX VMware vsphere 5.5 - Jusqu à 1 000 machines virtuelles

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX VMware vsphere 5.5 - Jusqu à 1 000 machines virtuelles Guide d infrastructure EMC Proven CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX VMware vsphere 5.5 - Jusqu à 1 000 machines virtuelles Technologies Microsoft Windows Server 2012 R2, EMC VNX ET EMC Powered Backup EMC VSPEX Résumé

Plus en détail

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0

Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Livre blanc Sauvegarde et restauration en environnement VMware avec Avamar 6.0 Analyse détaillée Résumé Dans les entreprises, les environnements virtuels sont de plus en plus déployés dans le cloud. La

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING GUIDE DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7.1 et VMware vsphere Jusqu à 500 bureaux virtuels Technologie EMC VNXe3200 et sauvegarde EMC EMC VSPEX Résumé Ce décrit les étapes

Plus en détail

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS SOMMAIRE QU EST-CE QUE LA VIRTUALISATION? POURQUOI VIRTUALISER? LES AVANTAGES DE LA VIRTUALISATION NOTION DE CONSOLIDATION, RATIONALISATION ET CONCENTRATION

Plus en détail

en version SAN ou NAS

en version SAN ou NAS tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de l'entreprise. Parmi

Plus en détail

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

au Centre Inter-établissement pour les Services Réseaux Cédric GALLO

au Centre Inter-établissement pour les Services Réseaux Cédric GALLO au Centre Inter-établissement pour les Services Réseaux Cédric GALLO En théorie Introduction Présentation de l ESXi VMFS Virtual Center Vsphere Client Converter Vmotion High Availability/DRS/DPM Gestion

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX END-USER COMPUTING VMware Horizon View 6.0 et VMware vsphere Jusqu à 500 bureaux virtuels Technologies EMC VNXe3200 et EMC Data Protection EMC VSPEX Présentation Ce décrit

Plus en détail

EMC Data Domain Boost for

EMC Data Domain Boost for EMC Data Domain Boost for Symantec Backup Exec Augmentez vos performances de sauvegarde grâce à une intégration avancée dans OpenStorage Avantages clés Sauvegardes plus rapides et meilleure utilisation

Plus en détail

Suite VMware vcenter. VMware vsphere 4. vshield Zones VMsafe. VMotion Storage VMotion HA Fault Tolerance Data Recovery. VMware ESX VMware ESXi

Suite VMware vcenter. VMware vsphere 4. vshield Zones VMsafe. VMotion Storage VMotion HA Fault Tolerance Data Recovery. VMware ESX VMware ESXi CS VMware vsphere 4 AIDE-MÉMOIRE Qu est-ce que VMware vsphere 4? Premier système d exploitation pour le Cloud Computing, VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les

Plus en détail

7 avantages à la virtualisation des applications stratégiques de votre entreprise

7 avantages à la virtualisation des applications stratégiques de votre entreprise 7 avantages à la virtualisation des applications stratégiques de votre entreprise Contenu de cet ebook Mise en contexte Avantage 1 : Accélération des mises à niveau grâce au clonage Avantage 2 : Réservation

Plus en détail

ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3

ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3 ENVIRONNEMENTS ORACLE CRITIQUES AVEC VMAX 3 AVANTAGES CLES CRITIQUES Puissance Stockage hybride avec des niveaux de service performants optimisés pour le Flash à grande échelle, pour les charges applicatives

Plus en détail

La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les infrastructures de Datacenters en Cloud Computing.

La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les infrastructures de Datacenters en Cloud Computing. vsphere 4 1. Présentation de vsphere 4 C est le nouveau nom de la plate forme de virtualisation de VMware. La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING GUIDE DE MISE EN OEUVRE EMC VSPEX END-USER COMPUTING VMware Horizon View 6.0 et VMware vsphere Jusqu à 500 bureaux virtuels Technologies EMC VNXe3200 et EMC Data Protection EMC VSPEX Présentation Le présent

Plus en détail

EMC SYMMETRIX VMAX 10K

EMC SYMMETRIX VMAX 10K EMC SYMMETRIX VMAX 10K La solution EMC Symmetrix VMAX 10K avec l environnement d exploitation Enginuity est dotée d une architecture scale-out multicontrôleur pour une consolidation et une efficacité accrues

Plus en détail

EMC AVAMAR FOR VMWARE

EMC AVAMAR FOR VMWARE EMC AVAMAR FOR VMWARE Sauvegarde et restauration optimisées pour les environnements VMware AVANTAGES CLÉS Sauvegarde VMware optimisée au niveau invité et image Prise en charge de VMware vsphere Intégration

Plus en détail

VMware vsphere 5 Préparation à la certification VMware Certified Professional 5 Data Center Virtualization (VCP5-DCV) - Examen VCP510

VMware vsphere 5 Préparation à la certification VMware Certified Professional 5 Data Center Virtualization (VCP5-DCV) - Examen VCP510 Introduction A. Au sujet du livre 10 B. Au sujet de l'examen 10 Chapitre 1 Les nouveautés de vsphere A. Présentation 14 B. En quoi vsphere 5 diffère de vsphere 4? 14 1. Un Service Console abandonné 14

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7 et VMware vsphere 5.1 - Jusqu à 2 000 bureaux virtuels Technologie EMC VNX nouvelle génération et sauvegarde EMC EMC VSPEX Abstraction Ce guide de l infrastructure

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM Au service du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive ultrarapide Jusqu à 31 To/h de débit Réduction des besoins en stockage de sauvegarde de

Plus en détail

VMware vsphere 5 Maîtrisez l'exploitation de votre infrastructure virtuelle

VMware vsphere 5 Maîtrisez l'exploitation de votre infrastructure virtuelle Introduction à la virtualisation 1. La virtualisation et ses domaines d application 13 1.1 La virtualisation des serveurs 13 1.2 La virtualisation du stockage 19 1.3 La virtualisation des applications

Plus en détail

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Microsoft Windows Server 2012 R2 avec Hyper-V - Jusqu à 1 000 machines virtuelles

CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Microsoft Windows Server 2012 R2 avec Hyper-V - Jusqu à 1 000 machines virtuelles CLOUD PRIVÉ EMC VSPEX Microsoft Windows Server 2012 R2 avec Hyper-V - Jusqu à 1 000 machines virtuelles Technologie EMC VNX et EMC Powered Backup EMC VSPEX Résumé Le présent document décrit la solution

Plus en détail

La virtualisation, des postes de travail

La virtualisation, des postes de travail La virtualisation, des postes de travail W. Guyot-Lénat" Service Commun Informatique" UFR Sciences" Université Blaise Pascal" Menu" Mise en bouche : " présentation SCI" Petits mots de Gartner" Quelques

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC VMWARE VSPHERE

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC VMWARE VSPHERE EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC VMWARE VSPHERE EMC VSPEX Résumé Ce décrit les étapes générales requises pour déployer des solutions Microsoft SQL Server sur une infrastructure

Plus en détail

Évaluation du système de stockage

Évaluation du système de stockage Évaluation du système de stockage Rapport préparé sous contrat avec EMC Corporation Introduction EMC Corporation a chargé Demartek de procéder à une évaluation pratique du nouveau système de stockage d

Plus en détail

Gestion de la mémoire sous VMware ESX

Gestion de la mémoire sous VMware ESX Gestion de la mémoire sous VMware ESX 1. Introduction Le partage de ressources offert par la virtualisation apporte des avantages par rapport à des architectures traditionnelles. Cela permet d avoir plus

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING

EMC VSPEX END-USER COMPUTING Guide d infrastructure VSPEX EMC Proven EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7 avec Microsoft Hyper-V Server 2012 - Jusqu à 2 000 bureaux virtuels Technologie EMC VNX nouvelle génération et sauvegarde

Plus en détail

Cinq principes fondamentaux

Cinq principes fondamentaux Cinq principes fondamentaux de la protection moderne des données David Davis vexpert Veeam Backup & Replication 6.5 Encore plus IMPRESSIONNANT! Veeam permet une protection des données puissante, facile

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP EMC VSPEX Résumé Ce explique comment concevoir les ressources des environnements Oracle Database virtualisés sur l infrastructure

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 EMC VSPEX Résumé Ce explique comment concevoir des ressources Microsoft SQL Server virtualisées sur l infrastructure VSPEX EMC Proven

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP GUIDE DE CONCEPTION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP EMC VSPEX Résumé Ce explique comment concevoir les ressources des environnements Oracle Database virtualisés sur l infrastructure

Plus en détail

Principales recommandations pour la virtualisation des applications Microsoft sur une infrastructure EMC VSPEX

Principales recommandations pour la virtualisation des applications Microsoft sur une infrastructure EMC VSPEX Principales recommandations pour la virtualisation des applications Microsoft sur une infrastructure EMC VSPEX À l heure actuelle, les départements qui exécutent des applications d entreprise Microsoft

Plus en détail

FAMILLE EMC RECOVERPOINT

FAMILLE EMC RECOVERPOINT FAMILLE EMC RECOVERPOINT Solution économique de protection des données et de reprise après sinistre en local et à distance Avantages clés Optimiser la protection des données et la reprise après sinistre

Plus en détail

EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7.5 et VMware vsphere avec EMC XtremIO

EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7.5 et VMware vsphere avec EMC XtremIO GUIDE DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX END-USER COMPUTING Citrix XenDesktop 7.5 et VMware vsphere avec EMC XtremIO Technologies EMC VNX et EMC Data Protection EMC VSPEX Résumé Ce guide de mise en œuvre décrit

Plus en détail

NAS virtualisé sur SAN iscsi

NAS virtualisé sur SAN iscsi NAS virtualisé sur SAN iscsi TUTOJRES n 14 1 er décembre 2010 Didier Gillet - didier.gillet@univ-paris-diderot.fr ingénieur dʼétude à lʼufr de mathématiques Paris 7 Yves Legrandgérard - ylg@pps.jussieu.fr

Plus en détail

Voici quelques exemples d utilisation courants : Cloud privé : machines virtuelles VMware ESX ou Microsoft Hyper-V

Voici quelques exemples d utilisation courants : Cloud privé : machines virtuelles VMware ESX ou Microsoft Hyper-V EMC VNXe AVANTAGES CLÉS Le nouveau système VNXe3200 est la baie hybride unifiée la plus économique du marché. SIMPLICITÉ Configuration d un NAS ou d un SAN en quelques minutes avec les nouveaux assistants

Plus en détail

Sauvegarde et restauration EMC Avamar en environnement VMware

Sauvegarde et restauration EMC Avamar en environnement VMware Sauvegarde et restauration EMC Avamar en environnement VMware Technologie appliquée Résumé Ce livre blanc décrit les composants des solutions VMware vsphere et VMware View, ainsi que les options disponibles

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX EMC DATA DOMAIN HYPERMAX Optimisation du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive et ultrarapide Jusqu à 58,7 To/h de débit Réduit de 10 à 30 fois le stockage de sauvegarde, et

Plus en détail

VMWare Infrastructure 3

VMWare Infrastructure 3 Ingénieurs 2000 Filière Informatique et réseaux Université de Marne-la-Vallée VMWare Infrastructure 3 Exposé système et nouvelles technologies réseau. Christophe KELLER Sommaire Sommaire... 2 Introduction...

Plus en détail

Livre. blanc. Optimisation du datacenter virtuel via des pools de chemins de données. EMC PowerPath/VE. Février 2011

Livre. blanc. Optimisation du datacenter virtuel via des pools de chemins de données. EMC PowerPath/VE. Février 2011 Livre blanc Optimisation du datacenter virtuel via des pools de chemins de données EMC PowerPath/VE Par Bob Laliberte Février 2011 Ce livre blanc d ESG, qui a été commandé par EMC, est distribué sous licence

Plus en détail

Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité

Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité Le stockage unifié pour réduire les coûts et augmenter l'agilité Philippe Rolland vspecialist EMEA Herve Oliny vspecialist EMEA Mikael Tissandier vspecialist EMEA Des défis informatiques plus complexes

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP GUIDE D'IMPLÉMENTATION EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED ORACLE DATABASE 11g OLTP EMC VSPEX Résumé Ce Guide de mise en œuvre décrit les étapes et les bonnes pratiques générales nécessaires pour implémenter l'infrastructure

Plus en détail

Implémentation d EMC VPLEX et Microsoft Hyper-V et SQL Server avec support amélioré du clustering avec basculement

Implémentation d EMC VPLEX et Microsoft Hyper-V et SQL Server avec support amélioré du clustering avec basculement Implémentation d EMC VPLEX et Microsoft Hyper-V et SQL Server avec support amélioré du clustering avec basculement Technologie appliquée Résumé Ce livre blanc décrit le déploiement et l intégration des

Plus en détail

VMware. Pourquoi Virtualiser? Une partie de l offre VMware Fonctionnalités. Virtual Infrastructure 3.0 (déclinaisons) VMware : Prix

VMware. Pourquoi Virtualiser? Une partie de l offre VMware Fonctionnalités. Virtual Infrastructure 3.0 (déclinaisons) VMware : Prix VMware Pourquoi Virtualiser? Une partie de l offre VMware Fonctionnalités Clusters, pools de ressources, Vmotion ; DRS ; HA Virtual Infrastructure 3.0 (déclinaisons) VMware : Prix Pourquoi Virtualiser?

Plus en détail

PERFORMANCES EXCEPTIONNELLES ET EFFICACITÉ EMC POUR MICROSOFT SQL SERVER

PERFORMANCES EXCEPTIONNELLES ET EFFICACITÉ EMC POUR MICROSOFT SQL SERVER Livre blanc PERFORMANCES EXCEPTIONNELLES ET EFFICACITÉ EMC POUR MICROSOFT SQL SERVER Optimisation du très haut débit pour les charges applicatives OLTP SQL Server Virtualisation et consolidation des instances

Plus en détail

vsphere 5 TP2 La virtualisation avec VMware CNFETP F. GANGNEUX technologie GANGNEUX F. 17/12/2012

vsphere 5 TP2 La virtualisation avec VMware CNFETP F. GANGNEUX technologie GANGNEUX F. 17/12/2012 vsphere 5 La virtualisation avec VMware GANGNEUX F. 17/12/2012 CNFETP F. GANGNEUX technologie 1. Introduction... 3 2. Installation du contrôleur de domaine... 3 3. Installation du vcenter... 4 3.1. Installation

Plus en détail

VMWARE VSPHERE ESXI INSTALLATION

VMWARE VSPHERE ESXI INSTALLATION 1 VMWARE VSPHERE ESXI INSTALLATION Présentation Résumé des fonctionnalités L hyperviseur vsphere, souvent appelé «VMware ESXi», du nom de l architecture d hyperviseur sous-jacente, est un hyperviseur bare-metal

Plus en détail

LES APPROCHES CONCRÈTES POUR LE DÉPLOIEMENT D INFRASTRUCTURES CLOUD AVEC HDS & VMWARE

LES APPROCHES CONCRÈTES POUR LE DÉPLOIEMENT D INFRASTRUCTURES CLOUD AVEC HDS & VMWARE LES APPROCHES CONCRÈTES POUR LE DÉPLOIEMENT D INFRASTRUCTURES CLOUD AVEC HDS & VMWARE Sylvain SIOU VMware Laurent DELAISSE Hitachi Data Systems 1 Hitachi Data Systems Corporation 2012. All Rights Reserved

Plus en détail

A Les différentes générations VMware

A Les différentes générations VMware Architecture de VMware vsphere 4 A Les différentes générations VMware VMware est né en 1998 avec l'invention du premier hyperviseur en environnement x86 et il en est aujourd'hui à la 4ème génération. Voyons

Plus en détail

PROCEDURE ESX & DHCP LINUX

PROCEDURE ESX & DHCP LINUX PROCEDURE ESX & DHCP LINUX ETAPE 1 : Installation du serveur ESX 5.1 Après avoir fait monter l ISO, pour installer VMware ESX 5.1, taper sur entrée puis passer à l étape suivante. A ce stade, taper sur

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC MICROSOFT HYPER-V

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC MICROSOFT HYPER-V GUIDE DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 AVEC MICROSOFT HYPER-V EMC VSPEX Résumé Ce Guide de mise en œuvre décrit de manière générale les étapes nécessaires au déploiement

Plus en détail

VMware vsphere. La meilleure plate-forme pour la création d infrastructures de Cloud Computing BROCHURE

VMware vsphere. La meilleure plate-forme pour la création d infrastructures de Cloud Computing BROCHURE La meilleure plate-forme pour la création d infrastructures de Cloud Computing BROCHURE En bref VMware vsphere est la plate-forme de virtualisation leader pour la création d infrastructures de Cloud Computing.

Plus en détail

Table des matières. A - Introduction 13. B - Qu'est-ce que la virtualisation? 13

Table des matières. A - Introduction 13. B - Qu'est-ce que la virtualisation? 13 Table des matières Chapitre 1 : Virtualisation de serveurs A - Introduction 13 B - Qu'est-ce que la virtualisation? 13 C - Pourquoi virtualiser? 15 1 - Multiplicité du nombre de serveurs 15 2 - Les évolutions

Plus en détail

Etude d architecture de consolidation et virtualisation

Etude d architecture de consolidation et virtualisation BOUILLAUD Martin Stagiaire BTS Services Informatiques aux Organisations Janvier 2015 Etude d architecture de consolidation et virtualisation Projet : DDTM Table des matières 1. Objet du projet... 3 2.

Plus en détail

Etude d architecture de consolidation et virtualisation

Etude d architecture de consolidation et virtualisation BOUILLAUD Martin Stagiaire BTS Services Informatiques aux Organisations Janvier 2015 Etude d architecture de consolidation et virtualisation Projet : DDPP Table des matières 1. Objet du projet... 3 2.

Plus en détail

EMC AVAMAR. Logiciel et système de sauvegarde avec déduplication

EMC AVAMAR. Logiciel et système de sauvegarde avec déduplication EMC AVAMAR Logiciel et système de sauvegarde avec déduplication Avantages clés Les données sont dédupliquées à la source (client), avant leur transfert sur le réseau Idéal pour la protection des environnements

Plus en détail

Mise en œuvre d une infrastructure de virtualisation au CNRGV

Mise en œuvre d une infrastructure de virtualisation au CNRGV Mise en œuvre d une infrastructure de virtualisation au CNRGV Pourquoi la virtualisation? Choix de la solution Mise en œuvre Avantages, inconvénients, perspectives Pour aller plus loin 26/03/2013 AG CATI

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE OMNISTACK

LA TECHNOLOGIE OMNISTACK LA TECHNOLOGIE OMNISTACK PAR SIMPLIVITY Au cœur d OmniCube de SimpliVity Traduit de l anglais par Miel, distributeur à valeur ajoutée - - Table des matières Table des matières... 3 Introduction... 4 1.

Plus en détail

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données La meilleure protection pour les données vitales de votre entreprise Autrefois, protéger ses données de manière optimale coûtait

Plus en détail

Configurations maximales

Configurations maximales Rubrique Configurations maximales VMware vsphere 5.0 Lorsque vous sélectionnez et configurez votre équipement physique et virtuel, vous devez vous limiter aux maxima (ou en deçà) pris en charge par vsphere

Plus en détail

Automatisation de la découverte, de la surveillance et de l analyse des causes premières dans le datacenter virtualisé (VDC) EMC SERVER MANAGER

Automatisation de la découverte, de la surveillance et de l analyse des causes premières dans le datacenter virtualisé (VDC) EMC SERVER MANAGER EMC SERVER MANAGER Automatisation de la découverte, de la surveillance et de l analyse des causes premières dans le datacenter virtualisé (VDC) Avantages clés Corrélation et analyse des machines virtuelles

Plus en détail

EMC VSPEX SOLUTION FOR INFRASTRUCTURE AS A SERVICE WITH MICROSOFT SYSTEM CENTER

EMC VSPEX SOLUTION FOR INFRASTRUCTURE AS A SERVICE WITH MICROSOFT SYSTEM CENTER GUIDE DE CONCEPTION ET DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX SOLUTION FOR INFRASTRUCTURE AS A SERVICE WITH MICROSOFT SYSTEM CENTER EMC VSPEX Résumé Ce guide de conception et de mise en œuvre décrit la conception

Plus en détail

SÉCURISATION D EMC VSPEX END-USER COMPUTING AVEC RSA SECURID

SÉCURISATION D EMC VSPEX END-USER COMPUTING AVEC RSA SECURID GUIDE D IMPLÉMENTATION SÉCURISATION D EMC VSPEX END-USER COMPUTING AVEC RSA SECURID VMware Horizon View 5.2 et VMware vsphere 5.1 - Jusqu à 2 000 bureaux virtuels EMC VSPEX Résumé Le présent guide décrit

Plus en détail

EMC HYBRID CLOUD 2.5 AVEC VMWARE

EMC HYBRID CLOUD 2.5 AVEC VMWARE Guide de solution EMC HYBRID CLOUD 2.5 AVEC VMWARE Solutions EMC Résumé Ce Guide de solution présente l intégration de la solution EMC Hybrid Cloud 2.5 avec l infrastructure de Cloud privé VSPEX EMC Proven

Plus en détail

La virtualisation de serveurs avec VMWare Infrastructure - Retour d expérience

La virtualisation de serveurs avec VMWare Infrastructure - Retour d expérience La virtualisation de serveurs avec VMWare Infrastructure - Retour d expérience Rodérick Petetin CRI INSA Rennes Virtualisation VMWare Contexte INSA Utilisateurs 1600 étudiants 450 personnels Parc serveur

Plus en détail

Configurations maximales

Configurations maximales Rubrique Configurations maximales VMware vsphere 5.5 Lorsque vous sélectionnez et configurez votre équipement physique et virtuel, vous devez vous limiter aux maxima (ou en deçà) pris en charge par vsphere

Plus en détail

GUIDE DE DESCRIPTION DU PRODUIT EMC CLOUDARRAY

GUIDE DE DESCRIPTION DU PRODUIT EMC CLOUDARRAY GUIDE DE DESCRIPTION DU PRODUIT EMC CLOUDARRAY INTRODUCTION Aujourd hui, les départements informatiques sont confrontés à deux défis critiques en matière de stockage de données : la croissance exponentielle

Plus en détail

«Scale-to-fit» Storage

«Scale-to-fit» Storage LIVRE BLANC «Scale-to-fit» Storage Faites évoluer votre stockage de façon totalement transparente grâce au «Scale-to-Fit» de Nimble Storage. Ce livre blanc explique comment les solutions Nimble Storage

Plus en détail

Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC

Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC Évaluation de la plate-forme de stockage multiprotocole Celerra NS20 EMC Rapport rédigé à la demande d EMC Corporation Introduction EMC Corporation a chargé Demartek d effectuer une évaluation sous la

Plus en détail

RESEAUX SAN iscsi VIRTUALISES :

RESEAUX SAN iscsi VIRTUALISES : LIVRE BLANC REAUX SAN iscsi VIRTUALIS : SOLUTION DE STOCKAGE ENTREPRI FLEXIBLE ET EVOLUTIVE POUR INFRASTRUCTURES VIRTUELLES iscsi est un protocole de réseau de stockage SAN flexible et puissant qui offre

Plus en détail

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES Haute disponibilité pour Serveurs Ouverts (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware ) Généralités Quelques définitions

Plus en détail

Exploitation de la ferme de serveurs Esxi

Exploitation de la ferme de serveurs Esxi BTS SIO SISR4 Page 1 Exploitation de la ferme de serveurs Esxi Table des matières 1. Objectif... 2 2. Paramètres préalables... 2 3. Création d un cluster... 2 4. Augmenter la taille des LUN... 2 4.1. Sur

Plus en détail

Cette FAQ a été réalisée à partir des contributions des membres du forum Virtualisation de Developpez.com et de l'équipe de rédaction. Merci à eux!

Cette FAQ a été réalisée à partir des contributions des membres du forum Virtualisation de Developpez.com et de l'équipe de rédaction. Merci à eux! Cette FAQ a été réalisée à partir des contributions des membres du forum Virtualisation de Developpez.com et de l'équipe de rédaction. Merci à eux! Nous sommes perpétuellement à l'écoute de vos suggestions

Plus en détail

FORMATION VMw01 LA VIRTUALISATION AVEC VMWARE VSPHERE 5

FORMATION VMw01 LA VIRTUALISATION AVEC VMWARE VSPHERE 5 FORMATION VMw01 LA VIRTUALISATION AVEC VMWARE VSPHERE 5 Contenu de la formation VMw01 La virtualisation avec VMware Vsphere 5- Mettre en œuvre des sites orientés GED Page 1 sur 5 I. Généralités 1. Objectifs

Plus en détail

DataSheet Amélioration du Retour sur Investissement

DataSheet Amélioration du Retour sur Investissement G E S T I O N D U S T O C K A G E E N E N V I R O N N E M E N T O U V E R T DataSheet Amélioration du Retour sur Investissement Réduction du Coût Total d Exploitation Gestion, Virtualisation et Contrôle

Plus en détail

Mise en œuvre d une stratégie de continuité ou de reprise d activité complète avec VMware

Mise en œuvre d une stratégie de continuité ou de reprise d activité complète avec VMware Mise en œuvre d une stratégie de continuité ou de reprise d activité complète avec VMware VMware vforum, 2014 Matthieu Gross Solutions Consultant, Global Accounts grossm@vmware.com 2014 VMware Inc. Tous

Plus en détail

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 AVEC MICROSOFT HYPER-V

EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 AVEC MICROSOFT HYPER-V GUIDE DE MISE EN ŒUVRE EMC VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 AVEC MICROSOFT HYPER-V EMC VSPEX Abstraction Ce Guide de mise en œuvre décrit de manière générale les étapes nécessaires au déploiement

Plus en détail

Symantec NetBackup 7.1 - Nouveautés et tableau comparatif des versions

Symantec NetBackup 7.1 - Nouveautés et tableau comparatif des versions Symantec 7.1 - Nouveautés et tableau comparatif des versions Symantec 7 permet aux clients de standardiser les opérations de sauvegarde et de restauration dans les environnements physiques et virtuels,

Plus en détail

Sauvegarde et restauration pour VMware avec stockage avec déduplication EMC Data Domain. Planification des meilleures pratiques

Sauvegarde et restauration pour VMware avec stockage avec déduplication EMC Data Domain. Planification des meilleures pratiques Planification des meilleures pratiques Résumé VMware offre des avantages extraordinaires, mais ce peut être au prix d une capacité de stockage, de ressources de sauvegarde et de problèmes administratifs

Plus en détail

FAMILLE EMC VNX. Un stockage unifié nouvelle génération, optimisé pour les applications virtualisées AVANTAGES CLÉS. Gamme VNX

FAMILLE EMC VNX. Un stockage unifié nouvelle génération, optimisé pour les applications virtualisées AVANTAGES CLÉS. Gamme VNX FAMILLE EMC VNX Un stockage unifié nouvelle génération, optimisé pour les applications virtualisées AVANTAGES CLÉS Solution de stockage unifié pour les modes fichier, bloc et objet Puissance de la technologie

Plus en détail

Technologie de déduplication de Barracuda Backup. Livre blanc

Technologie de déduplication de Barracuda Backup. Livre blanc Technologie de déduplication de Barracuda Backup Livre blanc Résumé Les technologies de protection des données jouent un rôle essentiel au sein des entreprises et ce, quelle que soit leur taille. Toutefois,

Plus en détail

VMware vsphere 5 au sein du Datacenter Complément vidéo : La configuration et la sécurisation de l'esx

VMware vsphere 5 au sein du Datacenter Complément vidéo : La configuration et la sécurisation de l'esx La virtualisation des serveurs vers le Cloud 1. La virtualisation au cœur de la transformation IT 13 1.1 Les nouveaux challenges 13 1.2 La virtualisation des serveurs 15 1.3 Les facteurs d'adoption de

Plus en détail

Configurations maximales

Configurations maximales Rubrique Configurations maximales VMware vsphere 4.1 Lorsque vous sélectionnez et configurez votre équipement physique et virtuel, vous devez vous limiter aux maxima (ou en deçà) pris en charge par vsphere

Plus en détail

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures Le stockage 1. Architecture de stockage disponible a. Stockage local ou centralisé L architecture de stockage à mettre en place est déterminante pour l évolutivité et la performance de la solution. Cet

Plus en détail

GAMME EMC ISILON NL CHANGEONS LA DONNE. Caractéristiques techniques. EMC Isilon NL400. EMC Isilon NL410 ARCHITECTURE

GAMME EMC ISILON NL CHANGEONS LA DONNE. Caractéristiques techniques. EMC Isilon NL400. EMC Isilon NL410 ARCHITECTURE GAMME EMC ISILON NL EMC Isilon NL400 EMC Isilon NL410 Parvenir à gérer et à stocker ses données à moindre coût est une préoccupation grandissante. Il faut mettre en balance le coût du stockage de certains

Plus en détail

VMware ESX/ESXi. 1. Les composants d ESX. VMware ESX4 est le cœur de l infrastructure vsphere 4.

VMware ESX/ESXi. 1. Les composants d ESX. VMware ESX4 est le cœur de l infrastructure vsphere 4. VMware ESX/ESXi 1. Les composants d ESX VMware ESX4 est le cœur de l infrastructure vsphere 4. C est un hyperviseur, c est à dire une couche de virtualisation qui permet de faire tourner plusieurs systèmes

Plus en détail

Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé

Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé Les technologies de virtualisation de serveurs séduisent les organisations car elles permettent de réduire le Coût Total de Possession

Plus en détail

Table des matières 1. Introduction. 1. Avant-propos...17 2. Remerciements...19. Chapitre 1 Virtualisation de serveurs

Table des matières 1. Introduction. 1. Avant-propos...17 2. Remerciements...19. Chapitre 1 Virtualisation de serveurs Table des matières 1 Introduction 1. Avant-propos...17 2. Remerciements....19 Chapitre 1 Virtualisation de serveurs 1. Introduction....21 2. Qu'est-ce que la virtualisation?...22 3. Pourquoi virtualiser?...23

Plus en détail

VMware. par l exemple. Ryan Troy Matthew Helmke. Traduit par Hervé Soulard avec la contribution technique de Sylvain Siou (VMware)

VMware. par l exemple. Ryan Troy Matthew Helmke. Traduit par Hervé Soulard avec la contribution technique de Sylvain Siou (VMware) VMware par l exemple Ryan Troy Matthew Helmke Traduit par Hervé Soulard avec la contribution technique de Sylvain Siou (VMware) Pearson Education France a apporté le plus grand soin à la réalisation de

Plus en détail

Une gestion plus rapide des données grâce aux disques SSD

Une gestion plus rapide des données grâce aux disques SSD W H I T E P A P E R Une gestion plus rapide des données grâce aux disques SSD Pendant des années, les progrès réalisés au niveau des performances des disques durs n ont pas pu suivre les demandes des applications

Plus en détail

Guide de prise en main Symantec Protection Center 2.1

Guide de prise en main Symantec Protection Center 2.1 Guide de prise en main Symantec Protection Center 2.1 Guide de prise en main Symantec Protection Center 2.1 Le logiciel décrit dans cet ouvrage est fourni dans le cadre d'un contrat de licence et seule

Plus en détail

Administration système

Administration système Administration système TD1 L3 Pro R&S - L3I. Guillaume RENIER - 2012 http://depinfo.u-cergy.fr/adminsystem[l3i L3RS] guillaume.renier@u-cergy.fr 1 Architecture du laboratoire. 1.1 Réseau. Nous travaillerons

Plus en détail

Configuration du serveur ESX

Configuration du serveur ESX Configuration du serveur ESX 1. La licence vsphere Le serveur ESX a besoin d une licence. Cliquez sur votre serveur ESX. Puis allez dans l onglet Configuration. Rubrique Software ; Licence Features. Cliquez

Plus en détail

GAMME SYMANTEC NETBACKUP APPLIANCE BROCHURE DE PRÉSENTATION

GAMME SYMANTEC NETBACKUP APPLIANCE BROCHURE DE PRÉSENTATION GAMME SYMANTEC NETBACKUP APPLIANCE BROCHURE DE PRÉSENTATION Allez-y, vous avez APPLIANCES SYMANTEC NETBACKUP Symantec connaît bien la problématique des data centers et le caractère changeant de leurs besoins.

Plus en détail

EMC VMAX 40K CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MAXIMALES DU MOTEUR VMAX 40K CARACTERISTIQUES SYSTEME MAXIMALES DU VMAX 40K INTERCONNEXION VMAX 40K

EMC VMAX 40K CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MAXIMALES DU MOTEUR VMAX 40K CARACTERISTIQUES SYSTEME MAXIMALES DU VMAX 40K INTERCONNEXION VMAX 40K EMC VMAX 40K Le système de stockage EMC VMAX 40K assure à l entreprise une haute disponibilité et une évolutivité remarquables tout en proposant des fonctionnalités performantes visant à accélérer votre

Plus en détail

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Zied Hammami Directeur Principal- Spécialiste centre de données 14 novembre 2013 Ordre du jour Les centres de données de Bell Centre

Plus en détail

Fiche produit FUJITSU ETERNUS DX200F Baie de stockage Flash

Fiche produit FUJITSU ETERNUS DX200F Baie de stockage Flash Fiche produit FUJITSU ETERNUS DX200F Baie de stockage Flash Fiche produit FUJITSU ETERNUS DX200F Baie de stockage Flash Des performances haut de gamme à un prix avantageux ETERNUS DX : le stockage centré

Plus en détail