Ingénierie du stockage souterrain de Gaz Naturel. Jacques GRAPPE, GEOSTOCK

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ingénierie du stockage souterrain de Gaz Naturel. Jacques GRAPPE, GEOSTOCK"

Transcription

1 Ingénierie du stockage souterrain de Gaz Naturel Jacques GRAPPE, GEOSTOCK

2 Ingénierie du stockage souterrain de gaz naturel: aujourd hui et demain 1. Généralités 2. Les principales composantes d un stockage souterrain 3. Le stockage de gaz naturel en cavités salines 4. Le stockage de gaz naturel en milieu poreux 5. Les axes d innovation

3 Le stockage souterrain de gaz naturel: un maillonclé de la chaîne gazière Une technologie déjà ancienne (le premier stockage de gaz naturel fêtera son centenaire en 2015) mais toujours d actualité et en développement permanent. Une précondition essentielle: un contexte géologique favorable Des ouvrages aux fonctionnalités multiples, dont le rôle principal est l ajustement de l offre et de la demande: - Stockages stratégiques - Stockages saisonniers - Stockages d écrêtage de pointes de consommation - Outil d optimisation de la gestion du réseau - Outil de trading et de contrepartie physique d échanges virtuels - Stockages-tampon Ces utilisations peuvent se combiner et un même stockage remplir plusieurs fonctions

4 Quelques définitions Capacité Gaz total = gaz utile + gaz coussin Gaz utile : 50 mcm à 10 bcm (Severo-Stavropolskoye (Russie): 60 bcm de gaz total dont 24bcm de gaz utile et 36 bcm de gaz coussin) Gaz coussin: volume minimum de gaz nécessaire pour produire le gaz utile selon la courbe de production nominale de l ouvrage (typiquement de 30 à 70% du gaz total). Récupérable partiellement en fin d exploitation Débits: Production: généralement les plus élevés possibles Injection: souvent plus faibles que les débits d émission Duration: Gaz Utile / déliverabilité moyenne. En moyenne de 60 à 120 jours Capacité de cyclage: Attribut caractérisant la flexibilité. De plus en plus recherchée

5 Séquence type de développement d un stockage souterrain Les stockages de gaz naturel sont de gros projets d infrastructure (CAPEX typiques: 100 M à 1000 M +), développés sur des durées longues (typiquement de 5 à 15 ans) Pour des projets neufs, développement par phases successives depuis la préfaisabilité jusqu à la mise en service avec des jalons de décision à l issue de chaque phase. Les volets liés au financement et à l obtention des autorisations conduisent à de fortes incertitudes sur le planning. Des extensions d installations existantes sont souvent possibles et privilégiées par les Opérateurs en raison de leur moindre exposition au risque

6 Un historique de forte croissance Source: CEDIGAZ 2013 et des perspectives solides

7 Un déséquilibre de la répartition géographique 688 stockages souterrains de gaz naturel en Un volume utile cumulé de 377 bcm (13,1% de la consommation mondiale 2012), une capacité d émission cumulée de 6,8 bcm/d, un ratio volume utile/émission de 55,5 jours de production et en France: 15 stockages et 13 bcm de capacité utile. Concentration dans les grandes régions gazières historiques avec forte variabilité des caractéristiques selon les régions. Région Am. du Nord (USA, Can.) Nombre 688 USA: 414 Can. : 59 % Gaz Utile (bcm) 377bcm % Cap. émission (mcm/d) 6800mcm/d (%) 69% % % Europe % % CIS 51 7,5% % % Asie-Océanie 18 2,5% 9,5 2% 135 2% P.m. Amérique du Sud: 1 site, Iran: 2 sites Source: CEDIGAZ

8 que l on retrouve au niveau des zones de croissance - Amérique du Nord: beaucoup de stockages vieillissants. Un ralentissement des projets neufs. L essor des hydrocarbures non conventionnels conduit à un gaz abondant, à un niveau de prix bas et stable. Peut être un besoin à terme de nouveaux stockages à l amont de futures unités d export de GNL? - Europe: un marché actuellement atone. Pas de spread été/hiver, des coûts du gaz élevés et un gel des investissements - CIS: un programme à long terme d extension et de rénovation des stockages et quelques nouveaux projets pour garantir les exportations. Une stratégie de développement de stockages (ou de prise de participation) aux portes des marchés européens - Asie: LA zone de croissance malgré des prix du gaz élevés. Un développement rapide de la consommation et des infrastructures d importation et de transport. Un pays phare, la Chine, avec des projets de stockages de gaz naturel ambitieux (0 en 2000; de 5 à 10 bcm en 2013; 70 bcm annoncés à l horizon 2030) malgré une géologie complexe

9 Ingénierie du stockage souterrain de gaz naturel: aujourd hui et demain 1. Généralités 2. Les principales composantes d un stockage souterrain 3. Le stockage de gaz naturel en milieu poreux 4. Le stockage de gaz naturel en cavités salines 5. Les axes d innovation

10 Les principales composantes d un stockage souterrain 3 éléments principaux: - Les installations de surface - Les puits - Le réservoir La géologie dicte la localisation et la faisabilité de l ouvrage Les projets font appel à des équipes et à des compétences pluridisciplinaire: les différentes composantes de l ouvrage doivent être cohérentes entre elles

11 Les installations de surface Principales fonctions et équipements: - A l injection, réceptionner le gaz et le transférer dans le réservoir : - Comptage - Compression - A l émission, transférer la gaz stocké vers le réseau de transport ou de distribution en assurant sa conformité avec les spécifications: - Installations de traitement du gaz - Séparation en tête de puits - Réchauffage/détente - Déshydratation (déshuilage le cas échéant) - Désulfuration le cas échéant - Comptage - Éventuellement re-compression - Autres installations: injection méthanol, salle de contrôle, détection gaz, lutte anti-incendie, laboratoire, bâtiments, ateliers etc

12 Les installations de surface

13 Les installations de surface

14 Les installations de surface

15 Les puits Puits d exploitation: - Conçus, réalisés et équipés selon les techniques de l E&P - Le dimensionnement permet d assurer des débits élevés et de prendre en compte les cycles injection/production - Un impératif majeur: sécurité et fiabilité, d autant que la plupart des stockages sont onshore, à proximité de zones habitées Pour les stockages en milieu poreux: - Réalisation d un réseau de puits d observation et de contrôle participant au suivi du site.

16 Les puits: forage

17 Les puits: forage

18 Les puits

19 Les puits

20 Les puits

21 Le réservoir souterrain Cavités salines Gaz naturel Hydrocarbures liquides Hydrocarbures liquéfiés Air comprimé Hydrogène Champs déplétés & Aquifères Gaz naturel Air comprimé CO 2 Cycles d injection / production par compression / décompression volumétrique du gaz stocké dans la cavité Mécanismes d injection / production et comportement du réservoir analogues à ceux des gisements.

22 Caractéristiques-types Profondeur type: à 1800 m pour les cavités salines à 4000 m voire davantage pour les milieux poreux Réservoirs (gisements et aquifères) - Un volume utile généralement important: 100 à Mm 3 (gaz coussin typiquement de 30 à 70% du gaz total) - Cycle d exploitation: injection 100 à 200 jours; production 50 à 150 jours Cavités salines - Gaz utile de 15 à 150 Mm 3 par caverne (moindre pourcentage de gaz coussin que pour les stockages en milieu poreux) - Grande modularité: champs de cavités avec de 1 à 40+ cavités - Grande flexibilité: cycle injection / soutirage entre 10 et 20 jours

23 Répartition par type (source CEDIGAZ) Dans les pays à économie gazière émergente, les stockages massifs, stratégiques en milieux poreux (souvent positionnés sur les gazoducs ou à proximité des centres de consommation) sont la priorité Dans les économies gazières matures, les marchés valorisent la flexibilité et favorisent le développement des cavités salines A l échelle mondiale: Les stockages en réservoir (594 sites; env. 85% des sites) sont très largement majoritaires et représentent 93% du volume utile et 78% du débit d émission: - Gisements déplétés prédominants: 509 sites (74%) - Aquifères 85 sites (12%) Les stockages en cavités salines sont moins nombreux (94 sites; env. 15% des sites mais 30% des 144 sites Européens) et représentent 7% du volume utile pour 22% de la capacité d émission

24 Ingénierie du stockage souterrain de gaz naturel: aujourd hui et demain 1. Généralités 2. Les principales composantes d un stockage souterrain 3. Le stockage de gaz naturel en cavités salines 4. Le stockage de gaz naturel en milieu poreux 5. Les axes d innovation

25 Carottes de sel

26 Effets de la dissolution (en laboratoire) Carotte de sel pur, homogène. Minéraux insolubles dispersés Carotte de sel avec intercalations de bancs de minéraux peu solubles

27 Création des cavités par lessivage du sel Dissolution: 8m3 d eau pour 1m3 de sel Un dispositif de tubages concentriques

28 Evolution d une cavité en cours de création

29 Cavité saline: dimensions-type

30 Site de stockage en cavité saline

31 Ingénierie du stockage souterrain de gaz naturel: aujourd hui et demain 1. Généralités 2. Les principales composantes d un stockage souterrain 3. Le stockage de gaz naturel en cavités salines 4. Le stockage de gaz naturel en milieu poreux 5. Les axes d innovation

32 Coupe schématique d un stockage en milieu poreux

33 Des techniques voisines de celle de l E&P Caractérisation De la structure (piège) Du réservoir De la couverture Par rapport aux techniques de production Des débits beaucoup plus important: dans le cas d un gisement converti, on cycle sur un an le volume de gaz produit pendant de nombreuses années On injecte le gaz stocké avant de le produire Pression maximum Problèmes de mélange Efforts dans les complétions sous l effet du cyclage thermique Hysteresis On essaie autant que possible de convertir des réservoirs simples, homogènes, à bonne perméabilité et porosité, sans contaminants, etc mais on n a pas toujours le choix! Et pour les aquifères, il faut en plus démontrer l étanchéité de la couverture, mettre le gaz en place, et on ne dispose pas d un historique de production Ces particularités et le fait que les stockages soient localisés le plus souvent onshore dans des zones peuplées entraînent des besoins particulier de monitoring.

34 Ingénierie du stockage souterrain de gaz naturel: aujourd hui et demain 1. Généralités 2. Les principales composantes d un stockage souterrain 3. Le stockage de gaz naturel en cavités salines 4. Le stockage de gaz naturel en milieu poreux 5. Les axes d innovation

35 Les meilleurs sites sont déjà occupés et les contraintes vont croissantes Macondo DES EXIGENCES CROISSANTES EN MATIERE DE QHSE Elgin Franklin HC non conventionnels Renouvelables Intermittentes STOCKAGE D ENERGIE Sécurité d approvisionnement COMPLEXITE CROISSANTE Complexité Technique Evolution rapide des marchés Acceptation par le Public, Contexte règlementaire

36 Quelques thèmes d actualité Stockage de gaz naturel offshore Innovation dans la technologie des installations gaz compresseurs (paliers magnétiques) sécheurs (tamis moléculaires, gel de silice etc..) Comptage Amélioration de l efficacité des systèmes Passage rapide de injection/production et vice versa Couplage fond surface (optimisation consommation d énergie) Gestion intégrée des réseaux, connection avec les plates-formes de trading WIMS, analyse du cycle de vie Amélioration de la sécurité et réduction de l empreinte environnementale Réduction des émissions Forages en cluster Généralisation des Vannes de fond de sécurité Monitoring Training Amélioration de la communication et de l acceptabilité sociale

37 De nouvelles applications: le stockage d énergie Chaleur Stockage de GNL ou de gaz comprimé (LRC) en cavités revêtues Stockage du CO2 Stockage d électricité produite par les intermittents CAES H2 Méthane de synthèse Et toutes les nouvelles applications qui restent à imaginer

38 Stockage de GNL en cavités revêtues STOCKAGE D ENERGIE Stockage de GNL en cavités revêtues Concept développé en 2004 à travers un pilote en Corée

39 Stockage d air comprimé (CAES)

40 Stockage d électricité Stockage Stockage Stockage

SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012

SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012 SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012 Particularités du sel Abondance géologique Faible porosité (étanche) = 1%, K=10-21 m 2 Grande solubilité (lessivage)

Plus en détail

Stockage d'énergie en souterrain Thermodynamique des cavités

Stockage d'énergie en souterrain Thermodynamique des cavités Stockage d'énergie en souterrain Thermodynamique des cavités Faouzi Hadj-Hassen Centre de Géosciences MINES ParisTech 27/11/2014 Institut Mines-Télécom Sommaire Contexte général du stockage de l'énergie

Plus en détail

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans l approvisionnement énergétique mondial à moyen et long terme Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans

Plus en détail

_ Chaque site de stockage souterrain de gaz naturel est constitué

_ Chaque site de stockage souterrain de gaz naturel est constitué _ Chaque site de stockage souterrain de gaz naturel est constitué d installations de surface (comptage, unités de traitement, compression) et d équipements souterrains (puits et canalisations) qui permettent

Plus en détail

Présentation du stockage souterrain de gaz naturel d ETREZ

Présentation du stockage souterrain de gaz naturel d ETREZ Présentation du stockage souterrain de gaz naturel d ETREZ 01 Storengy, une société de GDF SUEZ Présentation du site de stockage d Etrez 2 ZOOM SUR LA BRANCHE INFRASTRUCTURES GDF SUEZ Branche Infrastructures

Plus en détail

Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage. Annexe

Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage. Annexe Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage Annexe 1 Le parc de stockage français est constitué de nombreux stockages saisonniers. Les stockages souterrains de gaz naturel sont

Plus en détail

Stockage Quelques réflexions et Retour d expérience

Stockage Quelques réflexions et Retour d expérience Stockage Quelques réflexions et Retour d expérience Stéphane Caudron Energy Europe Ltd Congrès du Gaz - Paris 2007 2 L offre de flexibilité: multiples outils et multiples objectifs Objectifs: équilibrer

Plus en détail

CONSEIL I INGÉNIERIE I MANAGEMENT DE LA CONSTRUCTION I EXPLOITATION I MAINTENANCE

CONSEIL I INGÉNIERIE I MANAGEMENT DE LA CONSTRUCTION I EXPLOITATION I MAINTENANCE L Excellence en Stockage Souterrain CONSEIL I INGÉNIERIE I MANAGEMENT DE LA CONSTRUCTION I EXPLOITATION I MAINTENANCE La maîtrise du stockage souterrain Un acteur majeur Geostock est une société internationale,

Plus en détail

La chaîne gazière au service de la transition énergétique

La chaîne gazière au service de la transition énergétique La chaîne gazière au service de la transition énergétique Jean-Michel Figoli Convention AFG «Gaz et climat» 3 novembre 2015 LE MARCHÉ DE L ÉNERGIE Le développement accéléré des énergies nouvelles L EUROPE

Plus en détail

La production d hydrogène : un moyen de stockage de l énergie

La production d hydrogène : un moyen de stockage de l énergie La production d hydrogène : un moyen de stockage de l énergie Philippe BOUCLY Conseiller Spécial à GRTgaz CHERBOURG 1 er Vice Président de l AFHYPAC 26 Mars 2014 1 GRTgaz dispose du plus long réseau de

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

Stockage d Energies intermittentes pour applications stationnaires: retour d expérience et dynamiques territoriales

Stockage d Energies intermittentes pour applications stationnaires: retour d expérience et dynamiques territoriales Stockage d Energies intermittentes pour applications stationnaires: retour d expérience et dynamiques territoriales Jérôme GOSSET, Directeur Général de la BU Stockage d Energie d AREVA Renouvelables AREVA

Plus en détail

Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq

Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq Le pilote de captage stockage de CO2 de Lacq L action du CO2, gaz à effet de serre, dans l atmosphère Les 4 engagements de Total pour réduire les émissions de gaz à effet de serre Réduire le brulage des

Plus en détail

Panorama du stockage souterrain de l énergie

Panorama du stockage souterrain de l énergie The international key player in underground storage Panorama du stockage souterrain de l énergie Patrick de Laguérie Stockage Souterrain pour l Energie et l Environnement Ecole des Ponts Paristech Le 25

Plus en détail

Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2.

Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2. Éléments de coût de la filière capture, transport et stockage géologique de CO2. Paula Coussy 27 avril 2007 Atelier Acceptabilité Sociale de la capture et stockage de CO2 SoceCO2 Schémas possibles de CSG.CO2

Plus en détail

Panorama du stockage souterrain de l énergie

Panorama du stockage souterrain de l énergie The international key player in underground storage Panorama du stockage souterrain de l énergie Patrick de Laguérie Journée CFMR du 6 décembre 2012 Stockage en souterrain Quels produits stocke t on Techniques

Plus en détail

Site de stockage et de regazéification de GNL à Bécancour. Du gaz naturel accessible et économique pour répondre aux besoins électriques de pointe

Site de stockage et de regazéification de GNL à Bécancour. Du gaz naturel accessible et économique pour répondre aux besoins électriques de pointe Site de stockage et de regazéification de GNL à Bécancour Du gaz naturel accessible et économique pour répondre aux besoins électriques de pointe 8 juillet 2015 Table des matières Qui sommes-nous Le projet

Plus en détail

Le stockage de gaz en Europe

Le stockage de gaz en Europe Le stockage de gaz en Europe Diversités, similarités et fondamentaux de valorisation Philippe Girault Congrès du Gaz 13 septembre 2007 Agenda 1. Introduction 3. Stockage en Europe 2. Valeur de marché :

Plus en détail

Les PEGs au cœur d un marché ouvert et dynamique

Les PEGs au cœur d un marché ouvert et dynamique Les PEGs au cœur d un marché ouvert et dynamique Table ronde AFG le 14 septembre 2011 Guy Fasanino, Directeur Commercial 1 Sommaire Les PEGs : carrefour gazier européen Au sein d une offre simple et attractive

Plus en détail

Présentation du projet Énergie Saguenay Mai 2015. Propriété de GNL Québec. Tous droits réservés.

Présentation du projet Énergie Saguenay Mai 2015. Propriété de GNL Québec. Tous droits réservés. Présentation du projet Énergie Saguenay Mai 2015 Aperçu du projet Objectif: Construire un complexe d exportation de gaz naturel liquéfié (GNL) à Port Saguenay, Québec Projet de 7,5 G$ Capacité d exportation

Plus en détail

Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris. S. Lopez, V. Hamm

Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris. S. Lopez, V. Hamm Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris S. Lopez, V. Hamm le BRGM > le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) est le service géologique national

Plus en détail

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet

3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet 3CB La Centrale à Cycle Combiné de Bayet Table des matières 07 3CB : une centrale nouvelle génération développée et exploitée par Alpiq 09 Historique du projet 11 Le cycle combiné : une technologie moderne,

Plus en détail

GÉOTHERMIE CAHIER DES CHARGES TYPE D UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ (CAS D'UNE OPÉRATION AVEC RÉSEAU DE CHALEUR)

GÉOTHERMIE CAHIER DES CHARGES TYPE D UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ (CAS D'UNE OPÉRATION AVEC RÉSEAU DE CHALEUR) GÉOTHERMIE CAHIER DES CHARGES TYPE D UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ (CAS D'UNE OPÉRATION AVEC RÉSEAU DE CHALEUR) 1 RENSEIGNEMENTS SUR LE COMMANDITAIRE DE L ETUDE - Raison sociale du demandeur et statut juridique,

Plus en détail

POURQUOI STOCKER DU GAZ NATUREL?

POURQUOI STOCKER DU GAZ NATUREL? POURQUOI STOCKER DU GAZ NATUREL? 1 2 3 La demande en gaz naturel varie fortement Le gaz naturel répond à de nombreux usages dans notre vie quotidienne (cuisson, chauffage, climatisation, eau chaude) mais

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène

Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène Stockage de l énergie renouvelable et de production d hydrogène HYBSEN - HYdrogène en Bretagne pour le Stockage d ENergie Renouvelable Le stockage de l énergie: 2 ème pilier de la troisième révolution

Plus en détail

Les ressources mondiales récupérables en gaz seraient équivalentes à 250 années de production actuelle La moitié provenant des gaz non conventionnels

Les ressources mondiales récupérables en gaz seraient équivalentes à 250 années de production actuelle La moitié provenant des gaz non conventionnels Séminaire Gaz de roches mères Ressources mondiales en gaz et impact des gaz de schiste sur les marchés mondiaux Anne-Sophie Corbeau Senior gas expert Les ressources mondiales récupérables en gaz seraient

Plus en détail

Annexe 5 TRICASTIN 1

Annexe 5 TRICASTIN 1 Annexe 5 TRICASTIN 1 COMURHEX II et la conversion de l uranium CIGEET- 4 juillet 2008 Pierre BOUZON, Maîtrise d ouvrage TRICASTIN 2 La conversion : un maillon indispensable au cycle du combustible Le minerai

Plus en détail

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique 1 Le gaz et les réseaux gaziers : des solutions pour => Réduire les émissions de CO 2 liées à la production électrique et thermique -30 %par

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

FICHE D ORIENTATION SRCAE RHÔNE ALPES

FICHE D ORIENTATION SRCAE RHÔNE ALPES Thème : Géothermie PAC réversibles et thermofrigopompes Titre : Favoriser les systèmes de production énergétique par géothermie réverversibles (production de chaud et de froid alternativement) ou les thermofrigopompes

Plus en détail

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU

EXCAVATION PUIS TRAITEMENT PAR VENTING ET OXYDATION CHIMIQUE IN-SITU USINE DE FABRICATION D EMULSION A SAULGE (86) CONTEXTE Origine des travaux : Enjeux Le site a accueilli une société de fabrication d émulsion bitume. Une pollution des sols et des eaux souterraines au

Plus en détail

L'hydrogène & les Piles à Combustibles dans la Transition Énergétique

L'hydrogène & les Piles à Combustibles dans la Transition Énergétique -Présentation 56Watt - Hy-Generation L'hydrogène & les Piles à Combustibles dans la Transition Énergétique 1/17 Présentation Hy-Generation Accéder à l'alternative PILE à COMBUSTIBLE Société innovante au

Plus en détail

FLEXIPAC: Philippe ANDRE, ULg-BEMS Pour le consortium Flexipac

FLEXIPAC: Philippe ANDRE, ULg-BEMS Pour le consortium Flexipac FLEXIPAC: Optimisation d une production locale de sources d énergies renouvelables intermittentes par la flexibilisation des usages des pompes à chaleur résidentielles et tertiaires Philippe ANDRE, ULg-BEMS

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2

Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2 Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2 Les nouvelles technologies énergétiques devant faire l objet de démonstrateurs de recherche de façon prioritaire ont été identifiées,

Plus en détail

Forum de l innovation France Suisse!

Forum de l innovation France Suisse! Forum de l innovation France Suisse!! Nouveaux axes de développement, nouveaux marchés, nouveaux défis pour l innovation! 4 juin 2013! Marc FLORETTE! Directeur R&I! GDF SUEZ! SOMMAIRE 1) Présentation de

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014

HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014 HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014 Hydro-Québec - 1 Plan de la présentation Production d électricité aux États-Unis, au Canada et au Québec Survol historique Bilan financier Structure d Hydro-Québec Orientations

Plus en détail

La liquéfaction se tourne aussi vers de petites unités. Journées annuelles des hydrocarbures GEP/AFTP Paris, 8 Octobre 2014 B Brèthes D Blanchard

La liquéfaction se tourne aussi vers de petites unités. Journées annuelles des hydrocarbures GEP/AFTP Paris, 8 Octobre 2014 B Brèthes D Blanchard La liquéfaction se tourne aussi vers de petites unités Journées annuelles des hydrocarbures GEP/AFTP Paris, 8 Octobre 2014 B Brèthes D Blanchard Cryostar et la chaîne du gaz naturel Cryostar, filiale du

Plus en détail

LE GAZ NATUREL. Mémento de l Hydrogène FICHE 2.4

LE GAZ NATUREL. Mémento de l Hydrogène FICHE 2.4 Mémento de l Hydrogène FICHE 2.4 LE GAZ NATUREL Sommaire 1 Production et consommation de gaz naturel 2 - Potentiels d évolution de la production et de la consommation 3 - Des réserves gazières supérieures

Plus en détail

INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE

INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE INTRODUCTION A L INDUSTRIE NUCLÉAIRE L industrie nucléaire, définition (1) Ensemble des procédés de transformation qui utilisent les propriétés du noyau atomique Dans le domaine civil l exploitation des

Plus en détail

Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina

Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina À propos de ce projet Comment les gouvernements fédéral

Plus en détail

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Présenté par : Sonia Veilleux, Ambioner 28 avril 2014 Introduction Le principe de base dans la gestion des matières 1. Réduire 2. Réutiliser

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

La sécurité d approvisionnement en gaz

La sécurité d approvisionnement en gaz La sécurité d approvisionnement en gaz Direction générale de l énergie et du climat Ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie Convention AFG 18 mars 2014 Sophie Rémont Sous-directrice

Plus en détail

Stockage souterrain de gaz naturel CLIC/CSS Lussagnet 25 novembre 2014

Stockage souterrain de gaz naturel CLIC/CSS Lussagnet 25 novembre 2014 Stockage souterrain de gaz naturel CLIC/CSS Lussagnet 25 novembre 2014 CLIC: Comité Local d Information et de Concertation CSS: Commission de Suivi de Site Sommaire Investissements liés à la prévention

Plus en détail

Le stockage d énergie

Le stockage d énergie Le stockage d énergie Mardi 7 juin 2011 Avec le soutien de Mc Phy Energy Adamo SCRENCI La Motte-Fanjas Solutions de stockage de l hydrogène grande capacité Avec le soutien de 1 L hydrogène un fuel parfait

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2015 GDF SUEZ. et le projet GAZ du Maroc

DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2015 GDF SUEZ. et le projet GAZ du Maroc DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2015 GDF SUEZ et le projet GAZ du Maroc Le groupe GDF SUEZ a suivi avec grand intérêt l annonce de la feuille de route GAZ du Maroc par Monsieur le Ministre de l Energie Abdelkader

Plus en détail

RIDER. Soutiens au projet. Présentation du projet

RIDER. Soutiens au projet. Présentation du projet RIDER Le consortium RiDER se fixe le défi de développer une solution innovante, alliant les TIC et les challenges énergétiques, afin d optimiser l efficacité énergétique d un bâtiment ou groupe de bâtiments.

Plus en détail

Le gaz non-conventionnel peut-il être un acteur de changement du marché européen?

Le gaz non-conventionnel peut-il être un acteur de changement du marché européen? Le gaz non-conventionnel peut-il être un acteur de changement du marché européen? Florence Gény Décembre 2010 Des ressources ultimes importantes, un taux de récupération controversé Ressources ultimes

Plus en détail

À FORMATION DU PÉTROLE À PARTIR D UNE ROCHE MÈRE PLANCTONIQUE

À FORMATION DU PÉTROLE À PARTIR D UNE ROCHE MÈRE PLANCTONIQUE Géosciences Aux débuts de la prospection en Pennsylvanie en 1860, les méthodes étaient "hautement scientifiques". (À l ombre des derricks, Morris, éditions Dupuis, 1997) Depuis, la consommation de pétrole

Plus en détail

Turbines à gaz industrielles

Turbines à gaz industrielles Industrial Power Turbines à gaz industrielles Toute la gamme de 5 à 50 MW Scan the QR code with the QR code reader in your mobile! siemens.com / energy / gasturbines Les turbines à gaz industrielles de

Plus en détail

L énergie durable en équilibre

L énergie durable en équilibre L énergie durable en équilibre Produire et livrer de l énergie durable au sein de Colruyt Group I. La demande globale en énergie est forte II. Choix délibéré de Colruyt Group III. Que fait WE- Power? I.

Plus en détail

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp

Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp Septembre 2005 Comment réduire les émissions de CO 2? Les réponses de l'ifp L'IFP inscrit les travaux sur la réduction des émissions de CO 2 au cœur de ses programmes de recherche. La stratégie de l'ifp

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

PRODUIT DESCRIPTION RÉFÉRENCE. Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers.

PRODUIT DESCRIPTION RÉFÉRENCE. Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers. MATEX PRODUIT RÉFÉRENCE Contrôle de viscosité DD-1200 DD-2000 DD-955 Ultravis Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers. Améliorant d indice

Plus en détail

Turbines à gaz industrielles. Toute la gamme de 4 à 47 MW. Answers for energy.

Turbines à gaz industrielles. Toute la gamme de 4 à 47 MW. Answers for energy. Turbines à gaz industrielles Toute la gamme de 4 à 47 MW Answers for energy. Les turbines à gaz industrielles de Siemens : au service de la rentabilité et adaptées à vos besoins Une alimentation énergétique

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/ENERGY/WP.3/2009/3 17 novembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE L ÉNERGIE DURABLE Groupe de

Plus en détail

Mission d enquête Géothermie Avis

Mission d enquête Géothermie Avis Mission d enquête Géothermie Avis 2 Contexte de la mission La lutte et l adaptation au dérèglement climatique sont des priorités politiques de la Région Nord-Pas de Calais. Après l adoption du SRCAE Nord-Pas

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013

Etude de marché de la gazéification en Languedoc Roussillon Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Présentation Séminaire BioénergieSud du 26 Novembre 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com Sommaire ENEA : qui sommes-nous?

Plus en détail

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE Présenté par: Marco Girouard, ing. CIDES 1 AVIS Les informations contenues dans ce document Les

Plus en détail

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable

Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Nouveaux usages du gaz en résidentiel-tertiaire permettant de répondre aux enjeux du Développement Durable Thomas Muller, Gaz de France Réseau Distribution Le 12 septembre 2007 Bâtiment et développement

Plus en détail

SIMBIO. collaboratifs pour réussir le grenelle dans le bâtiment

SIMBIO. collaboratifs pour réussir le grenelle dans le bâtiment SIMBIO vers des outils logiciels vers des outils logiciels collaboratifs pour réussir le grenelle dans le bâtiment Un travail de définition collectif d une feuille de route sur les besoins de recherche

Plus en détail

Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France

Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France Le Gaz Naturel désormais disponible partout en France Le Gaz Naturel, vous y aviez déjà pensé? Vous êtes trop éloigné du réseau? (GNL). de nationalisation des secteurs de France, la vente de gaz naturel

Plus en détail

Des hommes et des ressources

Des hommes et des ressources Des hommes et des ressources G 6. La question des ressources alimentaires I. Etude de cas : au Brésil Quelle est la situation alimentaire au Brésil? P 282-283 A. Une grande puissance agricole 1) L agriculture

Plus en détail

Les grands chantiers du Smart Grid français. vers une feuille de route technologique

Les grands chantiers du Smart Grid français. vers une feuille de route technologique Les grands chantiers du Smart Grid français vers une feuille de route technologique Bogdan ROSINSKI pôle S2E2 SMART ELECTRICITY CLUSTER ASPROM Conférence «Maîtrise de l'énergie» Paris 6 avril 2011 Sommaire

Plus en détail

Smart j étais, smart je suis, smart je serai!

Smart j étais, smart je suis, smart je serai! Réseaux intelligents d eau, de gaz et d électricité Séminaire organisé par l ASPROM 1 er Avril 2015 Smart j étais, smart je suis, smart je serai! C. Copin Conseiller Scientifique - GRTgaz 1 Les points

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

Assises DATACENTER. Le 17 avril 2013 Pavillon Dauphine, Paris A. de Moissac

Assises DATACENTER. Le 17 avril 2013 Pavillon Dauphine, Paris A. de Moissac Le 17 avril 2013 Pavillon Dauphine, Paris A. de Moissac Chaine de l efficacité énergétique Parlons CAPEX,OPEX,ROI : seuil de déclenchement Urbanisation? Le froid, c est pas sorcier Contraintes et autres

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités

Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités www.pwc.com Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités Un modèle fortement développé en Europe Nombre de coopératives du Top 50 par région 38

Plus en détail

VAlorisation et Stockage du CO 2. Un projet global de management du dioxyde de carbone sur la zone de Fos Berre Gardanne - Beaucaire

VAlorisation et Stockage du CO 2. Un projet global de management du dioxyde de carbone sur la zone de Fos Berre Gardanne - Beaucaire VAlorisation et Stockage du CO 2 Un projet global de management du dioxyde de carbone sur la zone de Fos Berre Gardanne - Beaucaire Gilles Munier Directeur Général gmu@geogreen.fr Projet cofinancé par:

Plus en détail

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050.

OBJECTIF FACTEUR /4. Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. OBJECTIF FACTEUR /4 Le rôle du réseau de gaz dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050. Transition énergétique Le scénario GrDF GrDF exploite le réseau de distribution de

Plus en détail

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments

Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments Module 1 : Efficacité énergétique dans les bâtiments OBJECTIF : PUBLIC CONCERNÉ : Acquérir les méthodes de management des opérations HQE Maîtrise d Ouvrage, Assistants au Maître d Ouvrage, Architectes

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

«Paquet climat / énergie»

«Paquet climat / énergie» «Paquet climat / énergie» Atelier de travail du Ministère de l Environnement 28 février 2008 Contexte Conclusions du Conseil européen de mars 2007 Réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20% d

Plus en détail

la maîtrise du GAZ Des solutions pour un développement durable Choose experts, find partners

la maîtrise du GAZ Des solutions pour un développement durable Choose experts, find partners la maîtrise du GAZ du biogaz au GNL Des solutions pour un développement durable Choose experts, find partners UN PARTENAIRE DE CONFIANCE Le gaz naturel devient la principale source d énergie au monde,

Plus en détail

PANORAMA DES MARCHES DU GAZ NATUREL EN 2010

PANORAMA DES MARCHES DU GAZ NATUREL EN 2010 PANORAMA DES MARCHES DU GAZ NATUREL EN 2010 Sophie Méritet* Doté de précieux atouts environnementaux par rapport aux autres énergies fossiles et de réserves importantes, le gaz naturel a vu sa part dans

Plus en détail

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable

Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Saint-Quentin-Fallavier, une plateforme logistique exemplaire en matière de développement durable Le Centre de Distribution de Saint-Quentin-Fallavier, l une des quatre plateformes logistiques de IKEA

Plus en détail

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau.

D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau. e l e c tree D une production centralisée à une production décentralisée, rendons les énergies renouvelables plus flexibles sur le réseau le projet : Donnons à l Europe connectée les outils pour réussir

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

Journée du CUEPE 2007 Turbines à gaz Cycle combiné et cogénération

Journée du CUEPE 2007 Turbines à gaz Cycle combiné et cogénération Journée du CUEPE 2007 Turbines à gaz Cycle combiné et cogénération Site de Battelle 23 mars 2007 André Künzi et team SIG Page -1- Les thèmes 1 L environnement actuel 2 Besoins à couvrir à Genève 3 Stratégie

Plus en détail

Prestations multi-techniques et radioprotection à votre mesure

Prestations multi-techniques et radioprotection à votre mesure Prestations multi-techniques et radioprotection à votre mesure Un partenaire historique dans les métiers de la logistique nucléaire et de la radioprotection Présent dans le nucléaire depuis plus de 20

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

GEO / EAU La Fosse Dionne, Tonnerre, 200 l/s >

GEO / EAU La Fosse Dionne, Tonnerre, 200 l/s > La Fosse Dionne, Tonnerre, 200 l/s > 1 Les aquifères en France Etat des lieux Christophe RIGOLLET, GEO Jean-François VERNOUX, EAU INTRODUCTION La connaissance géologique et hydrogéologique des AQUIFERES

Plus en détail

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Introduction INTRODUCTION La mise en décharge, dans le respect de l environnement, de certains types de déchets est un complément important

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

L impact du gaz de schiste sur le marché international du gaz

L impact du gaz de schiste sur le marché international du gaz L impact du gaz de schiste sur le marché international du gaz Workshop sur le gaz (EPSECG-Oran) 1-2 décembre 2014 Hadj SAADI Faculté d Économie Université de Grenoble (France) Trois problématiques structurantes

Plus en détail

Compresseurs à vis Série SXC»Compact«

Compresseurs à vis Série SXC»Compact« Compresseurs à vis Série SXC»Compact«avec le PROFIL SIGMA de réputation mondiale Débit 0,6 à 0,0m³/min Pression 1 bar Série SXC La solution complète et compacte SXC des stations d air comprimé compactes

Plus en détail

Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015

Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015 Optimisation énergétique de la technique du bâtiment 19 juin 2015 Benoît Pfister AGENDA 1. Optimisation énergétique des installations CVC 2. Solution de monitoring énergétique 3. Modernisation du système

Plus en détail

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction

Obligations et rôles des collectivités en terme d économies d énergie et d éco-construction l'image est endommagée. Redémarrez l'ordinateur, puis ouvrez à nouveau le fichier. Si le x rouge est toujours affiché, vous devrez peut -être supprimer l'image avant de la réinsérer. Obligations et rôles

Plus en détail

Mesure de débit par ultrasons pour les opérations de stockage de gaz

Mesure de débit par ultrasons pour les opérations de stockage de gaz Technologie avancée Mesure de débit par ultrasons pour les opérations de stockage de gaz Éprouvé sur le terrain. Précis. Sûr. Opérations de stockage de gaz souterrain Gaz à la tête de puit Injection d

Plus en détail

Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité

Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité Cahier des charges relatif aux droits et obligations du producteur d électricité Article 1 er. En application du décret exécutif n 06-429 du 5 Dhou El Kaada 1427 correspondant au 26 novembre 2006, le présent

Plus en détail

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com

Projet SETHER Appel à projets 2008. Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com Projet SETHER Appel à projets 2008 Adrien Patenôtre, POWEO Adrien.patenotre@poweo.com SETHER STOCKAGE D ELECTRICITÉ SOUS FORME THERMIQUE À HAUTE TEMPÉRATURE Partenaires : POWEO, SAIPEM, CEA, CNAM, GEMH,

Plus en détail