MECANISME DE CAPACITE Guide pratique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MECANISME DE CAPACITE Guide pratique"

Transcription

1 MECANISME DE CAPACITE Guide pratique

2 SOMMAIRE 1 Principes Les acteurs du mécanisme Les acteurs obligés Les exploitants de capacité Le Responsable de périmètre de certification Le calendrier Frise chronologique L année de livraison La période de pointe PP La période de pointe PP Date de démarrage Comment se faire certifier? Type de capacité Régime de certification Méthode de certification Constitution d une EDC d effacement Demande de certification Contrat de Certification Délais et frais de certification Le rééquilibrage Comment est calculée l obligation d un acteur obligé? Périmètre d un acteur obligé Méthode de calcul de l obligation Contrat acteur obligé Comment échanger des certificats : Garanties de capacité? Registre des échanges Conditions d utilisation du registre Quelles sont les publications liées au mécanisme de capacité? Le registre des capacités certifiées

3 7.2 Le registre des actions de la demande Signal PP Signal PP Les paramètres du mécanisme Le niveau global Comment sont calculés les écarts? Volumes des écarts Prix de règlement des écarts Délai et facturation

4 1 PRINCIPES Le mécanisme de capacité prévoit que les fournisseurs d électricité démontrent chaque année qu ils sont en mesure de couvrir la consommation de leurs clients pendant les périodes de pointe. Pour remplir cette nouvelle obligation posée par la loi, Ils doivent, détenir des certificats. Ces certificats sont délivrés par RTE aux producteurs ou aux opérateurs d effacement attestant de la disponibilité de leurs installations lors des périodes hivernales. Pour leur disponibilité, producteurs et opérateurs d effacement seront ainsi désormais rémunérés. Construites pour accompagner la transition énergétique, les règles du mécanisme de capacité permettent aux fournisseurs de réduire leur obligation quand leurs clients diminuent leur consommation d électricité à la pointe, et incitent donc à une plus grande sobriété énergétique. Les effacements pourront jouer un rôle majeur pour limiter l augmentation rapide des pointes de consommation. Ce guide pratique précise les modalités opérationnelles pour chaque type d acteurs concernés par le mécanisme. A chaque étape, il précise les principes, les démarches nécessaires et le délai. 4

5 2 LES ACTEURS DU MECANISME 2.1 Les acteurs obligés Sont définis comme acteurs obligés au titre des règles : - les fournisseurs, en tant qu acteurs exerçant l activité d achat d électricité pour revente aux consommateurs finals ou aux gestionnaires de réseau pour leurs pertes et disposant d une autorisation administrative ; - les consommateurs finals ne s approvisionnant pas, pour tout ou partie de leur consommation, auprès d un fournisseur ; - les gestionnaires de réseau pour leur pertes, lorsqu ils ne s approvisionnent pas auprès d un fournisseur. 2.2 Les exploitants de capacité L exploitant d une capacité de production L exploitant d une capacité de production est défini : - soit comme le titulaire du Contrat d Accès au Réseau de Transport (CART), du Contrat d Accès au Réseau de Distribution (CARD) ou du contrat de décompte relatif à un site d injection ; 5

6 - soit comme une personne morale disposant d un mandat délivré par le titulaire du Contrat d Accès au Réseau de Transport (CART), du Contrat d Accès au Réseau de Distribution (CARD) ou du contrat de décompte relatif à un site d injection L exploitant d une capacité d effacement L exploitant d une capacité d effacement, qu elle soit exploitée directement par un consommateur ou indirectement par un mandataire (e.g. : opérateur d effacement, agrégateur, fournisseur...), est défini : - soit comme le titulaire d un Contrat d Accès au Réseau, Contrat de Service de Décompte, Contrat Unique, ou contrat au tarif de vente réglementé des sites de soutirage ; - soit une personne morale disposant d un mandat délivré par le titulaire du Contrat d Accès au Réseau, du Contrat de Service de Décompte, du Contrat Unique, ou du contrat au tarif de vente réglementé du site de Soutirage ou pour chaque site de soutirage constituant la capacité d effacement. 2.3 Le Responsable de périmètre de certification Le responsable de périmètre de certification (RPC) est la personne morale responsable financièrement des écarts des exploitants des capacités de son périmètre. Il est redevable de la pénalité due par les exploitants et prévue par l article L du Code de l énergie. La qualité de responsable de périmètre de certification s acquiert par la signature d un contrat avec RTE. 6

7 3 LE CALENDRIER 3.1 Frise chronologique 3.2 L année de livraison Une année de livraison correspond à une année calendaire du 1 er janvier au 31 décembre. La première année de livraison commence le 1 er janvier La période de pointe PP1 La période PP1 constitue la période de référence pour l établissement de l obligation de chaque acteur obligé. Elle est constituée de 10 heures par jour sur les plages horaires [07h00 ; 15h00[ et [18h00 ; 20h00[des jours signalés par RTE. Les jours signalés ne sont pas fixés avant la période de livraison. Cependant, ils appartiennent toujours aux jours ouvrés des mois de novembre à mars diminués de la période correspondant aux vacances scolaires de Noël. Le signalement des jours PP1 est transmis en J-1 à 9h30. Il est fondé sur un critère de consommation. Le nombre de jours PP1 signalés varie entre 10 et 15 par année de livraison. 3.4 La période de pointe PP2 La période de pointe utilisée dans les méthodes de certification et de contrôle des capacités est appelée période PP2. Elle correspond aux plages horaires [07h00 ; 15h00[ et [18h00 ; 20h00[ (soit 10 heures par jour) des jours signalés par RTE. Tous les jours signalés pour PP1 sont des jours signalés pour PP2 (inclusion de PP1 dans PP2).Le signalement de jours PP2 7

8 est envoyé en J-1 : les jours PP2 correspondant à des jours PP1 seront signalés à 9h30 ; les jours PP2 hors PP1 seront signalés au plus tard à 19h. Le signal est fondé majoritairement sur un critère de consommation (les jours prévus de plus forte consommation) et intègre des éléments sur la tension prévisionnelle du système. Le nombre de jours PP2 signalés varie entre 10 et 25 par année de livraison avec au maximum 25% des jours sur les mois de mars et de novembre. 3.5 Date de démarrage A compter du 1er avril 2015, les exploitants de capacités de production ou d effacement pourront effectuer une demande de certification auprès du gestionnaire de réseau de transport ou de distribution d électricité, comme défini dans les règles, en vue des trois premières années de livraison (2017, 2018 et 2019). Les premiers certificats seront émis après signature effective des contrats de certification entre RTE et les exploitants concernés (deux mois au plus après une demande de certification), et les échanges entre acteurs seront possibles dès l attribution de ces certificats. Le registre confidentiel assurant le suivi des échanges de certificats, ainsi que le registre public d informations sur les capacités certifiées seront ouverts dès le 1er avril

9 4 COMMENT SE FAIRE CERTIFIER? 4.1 Type de capacité La première étape consiste à définir le type de la capacité concernée. Une capacité peut être de type : Production ou Effacement Existante ou Nouvelle o Nouvelle : Capacité n ayant jamais été certifiée En service ou En projet o En service : Convention d exploitation signée o En projet : Convention de raccordement existante 4.2 Régime de certification Régime générique Toutes les capacités qui ne sont pas soumises au régime dérogatoire (article ) sont soumises au régime générique de certification. Les capacités sous régime générique doivent se faire certifier par la méthode du calcul sur le réalisé, c est-à-dire que la capacité demandée lors de la certification sera contrôlée à partir de la disponibilité réalisée et constatée durant la période hivernale Régime dérogatoire Les capacités soumises au régime dérogatoire sont les capacités dont la source d énergie primaire est soumise à un aléa météorologique conférant un caractère fatal à la production. Les capacités soumises au régime dérogatoire de certification sont les capacités des filières fil de l eau ; solaire ; ou éolien ; et qui n appartiennent pas à une EDA. Les capacités sous régime dérogatoire peuvent se faire certifier : - Soit par la méthode du calcul sur le réalisé - Soit par la méthode normative 4.3 Méthode de certification Pour les capacités en régime dérogatoire, l exploitant peut choisir lors de la demande de certification la méthode de certification Méthode déclarative L exploitant déclare les trois paramètres à prendre en compte pour la certification. 9

10 Calcul : Le niveau de capacité certifié est égal à : NCC = Pdispo[PP2] * Kh * Kj Pdispo[PP2] : La puissance disponible correspond à la puissance pouvant être activée sur PP2 Kj : Le paramètre Kj reflète l influence des contraintes de stock journalières d une capacité sur sa contribution à la réduction du risque de défaillance. Kh : Le paramètre Kh reflète l influence des contraintes de stock hebdomadaires d une capacité sur sa contribution à la réduction du risque de défaillance. Exemple : Pour une capacité ayant une Pmax disponible de 100 MW et une Emax,j de 400 MWh et sans autre contrainte de stock (capable d être activée tous les jours de la période de livraison) Selon l énoncé, Pdispo[PP2] = 100MW On calcule Nj : Nombre d heures disponibles sur une journée PP2. On se reporte alors à l abaque de Kj pour déterminer sa valeur. Avec Nj = 4, on a Kj = 70% = 0,70 On détermine Nh : Nombre de jours ouvrés activables sur une semaine. Selon l énoncé, Nh = 5 On se reporte à l abaque de Kh pour déterminer sa valeur. Avec Nh = 5, on a Kh = 100% = 1 Alors : Donc : Le niveau de capacité certifié est de 70MW Méthode dérogatoire L exploitant d une capacité fatale optant pour le régime dérogatoire aura ses paramètres déterminé sur la base de l historique lors de la certification. Calcul : Le niveau de capacité certifié est égal à : Moyenne (Energie réalisée) pendant N ans *Coefficient normatif par filière Avec : C,filière : Coefficient normatif par filière 10

11 Energie réalisée([al-(4+n) ; AL-5]) : Production réalisée, sur les périodes PP2, au cours des N années précédent AL-4 (en MW). N : Nombre entier positif dont la valeur dépend de la filière Pour le solaire et éolien : N=5 Pour l hydraulique : N= Constitution d une EDC d effacement La création d une EDC effacement s effectue lors de la demande de certification. Tout changement de la constitution d une EDC d effacement, sans impact sur le Niveau de Capacité Certifié, s effectue en deux étapes : 1. Le Titulaire de l EDC informe RTE, et le GRD, le cas échéant, dans un délai de cinq jours après la prise d effet du changement concerné. L information mentionne : une référence du Site, la date de prise d effet du changement, et le type de changement. 2. Le Titulaire de l EDC Notifie ensuite tout changement dont il a informé RTE, et le GRD, au plus tard un Mois après la prise d effet de celui. La Notification mentionne : les Sites impactés, la date de prise d effet du changement du périmètre de l EDC, et la justification contractuelle associée (accord contractuel entre le consommateur du Site, et le Titulaire de l EDC). Dès lors qu un changement impacte le niveau de capacité certifié, le titulaire peut effectuer une demande de rééquilibrage et signer un nouveau contrat de certification. Une EDC ne peut être composée que de sites d injection ou de sites de soutirage. Une EDC doit avoir un niveau de capacité d au moins 1MW. Si un site a une capacité 100MW, il constitue l EDC seul. Si un site a une capacité < 1MW, il doit s agréger avec d autres sites. En ce qui concerne les autres sites (1MW Puissance<100MW), ils peuvent choisir de s agréger ou non. 11

12 4.5 Demande de certification Destinataire et processus de la demande La demande de certification est adressée par l exploitant au gestionnaire de réseau auquel est raccordée la capacité. Etape 1 : Valable si l EDC est raccordée au RPD 1. Envoi de demande de certification de l exploitant vers le GRD 2. Signature du contrat Exploitant-GRD 3. Contrôle et validation de la demande par le GRD Etape 2 : Valable pour toutes les EDC 1. Envoi de la demande de certification : a. Du GRD si l EDC est raccordé à un GRD b. De l exploitant si l EDC est raccordée à RTE 2. Contrôle et calcul du montant de garantie par RTE 3. Signature du contrat de certification par l exploitant et RTE 4. Délivrance des garanties de capacité sur le compte de l exploitant sur le registre des garanties de capacité. Le délai des étapes 1 et 2 ne doit pas excéder 2 mois 12

13 4.5.2 Contenu de la demande La demande de certification est composée de : - La liste des sites constituant l Entité de Certification - Les données techniques et administratives - Le contrat GRD-Exploitant - La proposition de contrat de certification Les données techniques de la demande de certification sont les suivants : Régime Méthode de certification Type technique PuissanceDisponible,EDC,certifiée Emaxj,EDC,certifiée Pièce(s) justificative(s) de l Emaxj,EDC,certifiée Emaxh,EDC,certifiée Pièce(s) justificative(s) de l Emaxh,EDC,certifiée Type de donnée justifiant le caractère effectif et la valeur de l Emaxh,EDC,collectée transmise lors de la collecte Puissance installée Puissance souscrite Date limite de demande En régime établi, c est-à-dire dès la troisième année de livraison (1 er janvier 2019), les dates limites de demande de certification sont les suivantes : Capacité en service Production 2 mois avant le début de la période de livraison AL-3, soit le 1 er novembre AL-3 Effacement 2 mois avant le début de la période de livraison soit 1 er novembre AL-1 Capacité en projet Dates limites de demande de certification 2 mois avant le début de la période de livraison soit 1 er novembre AL-1 Pour les deux premières années de livraison, les règles retiennent des dates limites de demande de certification spécifiques : 13

14 - Pour la première année de livraison (1 er janvier 2017) : Production Capacité en service 15 octobre 2015 Capacité en projet 31 octobre 2016 Effacement 31 octobre Pour la deuxième année de livraison (1 er janvier 2018) : Production Capacité en service 1er décembre 2015 Capacité en projet 31 octobre 2017 Effacement 31 octobre Contrat de Certification Les exploitants de capacités de production et d effacement de consommation sont tenus de conclure avec RTE un contrat de certification de leur capacité, par lequel les exploitants s engagent sur le caractère effectif de leur capacité. Par ce contrat, les exploitants s engagent sur un certain niveau de capacité, et se voient octroyer en fonction de ce niveau de capacité, un montant de garanties de capacité. Parties : Durée : Contenu : Date de début : Exploitant et RTE 3 à 7 ans Engagement de disponibilité de la part de l exploitant de capacité en échange de garanties de capacité délivrées par RTE 2 mois après la demande de certification Date de fin : 2 ans après l année de livraison Les capacités raccordées au RPD doivent contacter le gestionnaire de réseau dont elles dépendent en première étape, à l exception des EDC multi-gr. 14

15 4.7 Délais et frais de certification Délai de certification Le délai de certification entre la réception de la demande et la délivrance des garanties de capacité sur le compte de l exploitant est de deux mois Frais de certification Les frais de certification s élèvent à 10 /MW certifié pour RTE, et à 57 /MW certifié pour les gestionnaires de réseau de distribution. L exploitant de capacité doit s acquitter de sa facture pour recevoir les garanties de capacité. 4.8 Le rééquilibrage Un exploitant de capacité modifie sa déclaration des paramètres de certification de la capacité. Ce rééquilibrage conduit à une nouvelle certification des moyens concernés (concrètement, à l établissement d un nouveau contrat de certification) et une inscription dans le registre de capacité certifiée au titre de la transparence du marché. Il existe deux types de rééquilibrage : - à la hausse avec une nouvelle émission de garanties de capacité ; - à la baisse avec une restitution de garanties de capacité. La période d acceptation des demandes de rééquilibrage commence le 1 er janvier de l année AL-4 et se clôt le 15 janvier de l année AL+1. Le responsable du périmètre de certification effectue une demande de rééquilibrage au gestionnaire de réseau de transport pour une capacité de son périmètre. De manière générique, la demande de rééquilibrage contient les éléments suivants : - un nouveau dossier de demande de certification avec une mise à jour des paramètres techniques ; - l'accord du titulaire du contrat de certification de la capacité concernée ; - un dossier de justification technique ; - pour les capacités dont le niveau de capacité certifié est supérieur à 100 MW et subissant une modification majeure de leurs conditions d exploitation, la déclaration d évolution des paramètres. 15

16 5 COMMENT EST CALCULEE L OBLIGATION D UN ACTEUR OBLIGE? 5.1 Périmètre d un acteur obligé Afin de déterminer l obligation d un acteur obligé, il est nécessaire de préciser les consommations couvertes par cet acteur obligé. A cet effet, une notion de périmètre d un acteur obligé a été introduite dans les règles. Il y a 3 types de périmètres : Chaque acteur obligé a pour obligation de déclarer son périmètre auprès du ou des gestionnaire(s) de réseau concerné(s) avant le début de l année de livraison. 16

17 5.2 Méthode de calcul de l obligation 5.3 Contrat acteur obligé Parties : Durée : Contenu : Date de début : Date de fin : Acteur Obligé et RTE Illimitée Obligation de payer les frais de calcul de la puissance de référence et d utilisation du registre des garanties de capacité Avant la première année de livraison ; à la signature du contrat Sans objet sauf quand il ne dispose plus de l autorisation d être fournisseur 17

18 6 COMMENT ECHANGER DES CERTIFICATS : GARANTIES DE CAPACITE? 6.1 Registre des échanges Le registre des échanges est disponible à l adresse suivante : Pour une année AL donnée, les échanges peuvent avoir lieu du 1 er janvier AL-4 au 15 décembre AL Conditions d utilisation du registre Ces conditions sont annexées au contrat de certification, au contrat RPC et au contrat Acteur Obligé. Ces conditions font l objet d un contrat distinct quand il s agit d un trader qui souhaite disposer d un compte sur le registre. Parties : Durée : Contenu : Date de début : Date de fin : Trader et RTE Illimitée Obligation de payer les frais d utilisation du registre des garanties de capacité Quand le trader le demande Sans objet 18

19 7 QUELLES SONT LES PUBLICATIONS LIEES AU MECANISME DE CAPACITE? Les données sont disponibles sur le portail client de RTE. 7.1 Le registre des capacités certifiées Les acteurs disposent, via le registre des capacités certifiées, d informations pour les 4 années de livraison à venir ainsi que pour les 2 années échues sur : - le niveau global de capacités certifiées par filière ; - le niveau détaillé de capacités certifiées à une maille individuelle pour les capacités de plus de 100 MW ; - le niveau détaillé de capacités certifiées de manière agrégée pour les capacités de moins de 100 MW. 7.2 Le registre des actions de la demande Le registre des actions de maitrise de la demande liste les mesures prises par les fournisseurs et les consommateurs pour réduire la consommation à la pointe, notamment les flexibilités de demande à la pointe existants sur d autres mécanismes mais non certifiés en tant que capacité d effacement. Ces informations seront rendues publiques selon des modalités permettant de préserver leur caractère commercialement sensible. 19

20 7.3 Signal PP1 Le critère consommation utilisé pour la sélection d un Jour PP1 se fonde sur : des distributions statistiques de consommations possibles à cette période de l année, élaborées par RTE sur la base des chroniques de température du Référentiel de Météo France et de prévisions météorologiques moyen terme; de la prévision de consommation nationale élaborée la veille pour le lendemain par RTE sur la base des prévisions court terme de Température de Météo France. Les Jours de PP1 sont signalés le Jour précédent (noté J-1) à 9h30. Le nombre de Jours de PP1 pour une Année de Livraison est compris entre 10 et Signal PP2 Les Jours de la Période de Pointe PP2 sont de deux types : Jours de PP2 étant aussi des Jours de PP1 ; et Jours de PP2 hors PP1. Tous les Jours de la Période de Pointe PP1 sont des Jours de la Période de Pointe PP2. Certains Jours de la Période de Pointe PP2 ne sont pas des Jours de la Période de Pointe PP1 (notés Jours de PP2 hors PP1). Les Jours PP2 hors PP1 sont sélectionnés sur un critère de tension du système électrique. Les Jours de PP2 qui sont également des Jours de PP1 sont signalés en J-1 à 9h30. Les Jours de PP2 qui ne sont pas des Jours de PP1 sont signalés en J-1 au plus tard à 19h. Le nombre de Jours de PP2 pour une Année de Livraison est compris entre 10 et Les paramètres du mécanisme Les paramètres du mécanisme de capacité sont publiés au 1 er janvier AL-4 soit au démarrage d un exercice, c est-à-dire 4 années avant le début de l année de livraison. Ces paramètres sont: - pour le niveau de l obligation : valeurs de la température extrême et du coefficient de sécurité ; - pour le niveau de la certification : abaques utilisés pour la certification des capacités, valeurs des coefficients de contribution par filière associées au schéma de certification neutralisant l aléa sur la source primaire des capacités intermittentes ; - pour le niveau des règlements financiers : prix administré correspondant au prix retenu pour les écarts négatifs dans une situation de sécurité d approvisionnement significativement menacée. Le prix administré est de 40 k /MW les quatre premières années de livraison. 20

21 7.6 Le niveau global RTE publiera ses propres prévisions sur le niveau global d obligation, c'est-à-dire pour la totalité de la consommation française, 4 ans avant le début de l année de livraison. 21

22 8 COMMENT SONT CALCULES LES ECARTS? 8.1 Volumes des écarts Les règlements financiers correspondent à des règlements des écarts et concernent les fournisseurs, pour l écart entre le niveau de leur obligation et le volume de garanties détenues. les responsables de périmètre de certification (RPC), pour l écart sur leur périmètre entre le volume de garanties allouées sur la base des déclarations des exploitants et la contribution réelle des capacités fonction de leur disponibilité constatée. 8.2 Prix de règlement des écarts Le prix de règlement des écarts renvoie à un prix de référence marché basé sur les prix d échange des garanties de capacités durant un exercice du mécanisme (avec incitation à privilégier le marché) ou à un prix administré si la sécurité d approvisionnement est menacée, prix qui joue un rôle fort dans l incitation à investir dans de nouvelles capacités. Sécurité d approvisionnement menacée (écart global < écart limite) Sécurité d approvisionnement non menacée (écart global écart limite) Prix de règlement des écarts négatifs Prix de règlement des écarts positifs Padmin (1-K) x Prm (1+K) x Prm (1-K) x Prm 22

23 8.3 Délai et facturation Les règlements financiers sont établis à l issue de la date limite de cession des garanties. Les factures sont payables à 30 jours. Après réception des montants, RTE établit le solde du compte pour les écarts positifs et envoie les avoirs aux acteurs en excédent. 23

Mécanisme de capacité. Rapport d accompagnement du projet de règles sur la mise en œuvre de l obligation de capacité

Mécanisme de capacité. Rapport d accompagnement du projet de règles sur la mise en œuvre de l obligation de capacité Mécanisme de capacité Rapport d accompagnement du projet de règles sur la mise en œuvre de l obligation de capacité 11 septembre 2013 SYNTHESE Les dispositions de la loi n 2010-1488 du 7 décembre 2010

Plus en détail

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité

Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Décret n XXX du XX relatif aux effacements de consommation d électricité Le premier ministre, Sur le rapport du ministre de l écologie, du développement durable et de l énergie, Vu le code de l énergie,

Plus en détail

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif NEBEF 1): synthèse des propositions de Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de RTE 16 octobre 2013 Expérimentation sur la valorisation

Plus en détail

- EXPOSE PREALABLE - Les parties se sont en conséquence rapprochées et, ont arrêté et convenu ce qui suit.

- EXPOSE PREALABLE - Les parties se sont en conséquence rapprochées et, ont arrêté et convenu ce qui suit. ENTRE LES SOUSSIGNES Raison sociale.. Dont le siège social est.... N SIRET : Représentée par... Agissant en qualité de... Tél :.Fax :... E-mail :.. Ci-après désignée «Le mandant» D UNE PART ET MÉDÈS INTERMÉDIAIRE

Plus en détail

GUIDE DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DES REGLES EXPERIMENTALES BRETAGNE

GUIDE DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DES REGLES EXPERIMENTALES BRETAGNE GUIDE DE COMMUNICATION DANS LE CADRE DES REGLES EXPERIMENTALES BRETAGNE Version applicable du 1 er novembre 2014 au 31 mars 2015 1 SOMMAIRE I. PREAMBULE... 4 1. OBJET ET CHAMPS D APPLICATION... 4 2. VUE

Plus en détail

Document(s) associé(s) et annexe(s) Date d'application. Version. Règles NEBEF 2 version du 13/12/2014 Règles NEBEF SI. Résumé / Avertissement

Document(s) associé(s) et annexe(s) Date d'application. Version. Règles NEBEF 2 version du 13/12/2014 Règles NEBEF SI. Résumé / Avertissement Echanges de données entre les Gestionnaires de Réseaux de Distribution et les Opérateurs d Effacement Identification : NEBEF SI GRD OE Version : 2.0 Nombre de pages : 22 Version Date d'application Nature

Plus en détail

Le développement des effacements

Le développement des effacements Le développement des effacements LA CAPACITE, OU COMMENT GARANTIR LA SECURITE D APPROVISIONNEMENT Afin d assurer la sécurité d alimentation en électricité, l UFE milite depuis plusieurs années pour la

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Délibération. La présente délibération définit les pièces de ce dossier, ainsi que les modalités de transmission. Fait à Paris, le 3 mai 2011

Délibération. La présente délibération définit les pièces de ce dossier, ainsi que les modalités de transmission. Fait à Paris, le 3 mai 2011 Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 3 mai 2011 relative au contenu du dossier de demande d accès régulé à l électricité nucléaire historique Participaient à la séance

Plus en détail

Le réseau fermé de distribution raccordé au réseau Elia: processus opérationnels spécifiques liés à l accès

Le réseau fermé de distribution raccordé au réseau Elia: processus opérationnels spécifiques liés à l accès Accès Le réseau fermé de distribution raccordé au réseau Elia: processus opérationnels spécifiques liés à l accès Quand un utilisateur de réseau raccordé au réseau Elia devient gestionnaire d un réseau

Plus en détail

Éléments juridiques sur la carte d achat

Éléments juridiques sur la carte d achat Annexe 2 Éléments juridiques sur la carte d achat Définition et champ d application. La carte d achat est une [art. 1.] modalité d exécution des marchés publics. C est donc à la fois une modalité de commande

Plus en détail

Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités

Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités DECRYPTAGE Equilibre offre-demande du système électrique : vers la naissance d un marché de capacités conseil en stratégie opérationnelle DECRYPTAGE Introduction Lorsqu un particulier allume son téléviseur

Plus en détail

Règlement d'allocation 2014 des capacités de stockage Version du 15 janvier 2014

Règlement d'allocation 2014 des capacités de stockage Version du 15 janvier 2014 Règlement d'allocation 2014 des capacités de stockage Version du 15 janvier 2014 1 OBJET Ce règlement précise les principes d'allocation des capacités de stockage mis en place par STORENGY, en application

Plus en détail

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011

LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE. Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 LE MARCHE FRANCAIS ET EUROPEEN DE L ELECTRICITE Conférence Centrale Energie, 19 Janvier 2011 SOMMAIRE 01. Les enjeux du marché de électricité 02. L ouverture du marché de l électricité en Europe 03. Le

Plus en détail

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002

COMPTE RENDU. Atelier-débat avec les futurs clients éligibles. 25 septembre 2002 Paris, le 17 octobre 2002 COMPTE RENDU Atelier-débat avec les futurs clients éligibles 25 septembre 2002 *** I La fourniture d électricité... 2 Les clients éligibles peuvent-ils acheter leur électricité

Plus en détail

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Ordre du jour 1. Opportunités pour les clients et les fournisseurs d électricité 2. Sécurité

Plus en détail

Aperçu des services système

Aperçu des services système Page 1 sur 6 Aperçu des services système Auteurs: Martin Beck, Marc Scherer Remaniements: Version Date Auteur / service Section 1.0 12.04.2010 Martin Beck / SF-SD Finalisation Tous droits réservés, en

Plus en détail

Agrégateur et fournisseur d électricité. Grenoble 7 octobre 2014

Agrégateur et fournisseur d électricité. Grenoble 7 octobre 2014 Agrégateur et fournisseur d électricité Grenoble 7 octobre 2014 Qui sommes-nous? est un opérateur du marché de l électricité, qui fournit et achète la production électrique de plus de 380 sites de production

Plus en détail

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1")

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif NEBEF 1) Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1") 16 octobre 2013 Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation

Plus en détail

ERDF & Les entreprises Les professionnels

ERDF & Les entreprises Les professionnels CATALOGUE DES PRESTATIONS ERDF & Les entreprises Les professionnels PRODUCTEURS D ÉLECTRICITÉ CONSOMMATEURS & FOURNISSEURS D ÉLECTRICITÉ www.erdf.fr CATALOGUE DES PRESTATIONS ERDF & Les entreprises Les

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Solution de facturation électronique Signée

Solution de facturation électronique Signée Solution de facturation électronique Signée (Article 289V du Code Général des Impôt) Fiche d information Sommaire La facture... 2 En quoi consiste la dématérialisation fiscale de la facture?... 3 Qu est-ce

Plus en détail

contrat de concession et de licence

contrat de concession et de licence REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE UN BUT UNE FOI contrat de concession et de licence relatif a l exploitation de plusieurs parties du secteur de l electricite En date du 31 mars 1999 TABLE DES MATIERES :

Plus en détail

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009

Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Délibération Paris le 20 novembre 2009 Communication de la Commission de régulation de l énergie (CRE) sur le pic de prix de l électricité du 19 octobre 2009 Le prix de l électricité sur le marché spot

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

5.0 01/09/2012 Prise en compte de La Délibération de la CRE Version 4.0

5.0 01/09/2012 Prise en compte de La Délibération de la CRE Version 4.0 Catalogue des prestations du Gestionnaire de Réseaux de Distribution de la Régie d Électricité d Elbeuf proposées aux clients, fournisseurs et producteurs d électricité Version Date d application Nature

Plus en détail

Fiche pratique : La facturation

Fiche pratique : La facturation Journée d'information juridique du 2 décembre 2009 Le cumul d activités dans les secteurs artistiques : modalités et conséquences Fiche pratique : La facturation La notion de facture La facture est un

Plus en détail

Délibération. 1. Contexte

Délibération. 1. Contexte Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 9 juillet 2014 portant approbation du modèle de contrat d accès au réseau public de transport d électricité pour les clients «consommateurs»

Plus en détail

Telle est, Monsieur le Président de la République, l économie du présent projet de décret que j ai l honneur de soumettre à votre signature.

Telle est, Monsieur le Président de la République, l économie du présent projet de décret que j ai l honneur de soumettre à votre signature. REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un but - Une Foi ----------------- DECRET N 83-423 du 21 AVRIL 1983 RELATIF AUX ACTIVITES DE TRANSACTION ET DE GESTION IMMOBILIERES RAPPORT DE PRESENTATION La loi n 82-07

Plus en détail

Quelle évolution de la tarification des réseaux pour envoyer les bons signaux économiques? Signaux de localisation de la production

Quelle évolution de la tarification des réseaux pour envoyer les bons signaux économiques? Signaux de localisation de la production Quelle évolution de la tarification des réseaux pour envoyer les bons signaux économiques? Signaux de localisation de la production 1 28 janvier 2015 - Conférence AEE Sommaire 1. Précision des objectifs

Plus en détail

Comment réussir sa facture photovoltaïque?

Comment réussir sa facture photovoltaïque? Comment réussir sa facture photovoltaïque? GUIDE AUX PARTICULIERS Ce guide est destiné aux particuliers exploitant une installation d une puissance inférieure ou égale à 36 kwc sous contrat S10 (PHOTO2010V1),

Plus en détail

L urbanisation du Système d Information

L urbanisation du Système d Information L urbanisation du Système d Information SOMMAIRE la gestion des s la facturation de l accès au réseau la facturation de l écart de responsable d équilibre la gestion des pertes réseau la mise à disposition

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

Charte des fournisseurs de gaz naturel

Charte des fournisseurs de gaz naturel Charte des fournisseurs de gaz naturel dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

ERDF-FOR-RAC_24E Version : V.2.0 Nombre de pages : 7

ERDF-FOR-RAC_24E Version : V.2.0 Nombre de pages : 7 Direction Technique Proposition de raccordement d'un producteur individuel au réseau public de distribution géré par ERDF, pour une puissance inférieure Identification : ERDF-FOR-RAC_24E Version : V.2.0

Plus en détail

Intervention de Fabrice Cassin Forum Intégration des EnR - Site Internet sur les Smart grids

Intervention de Fabrice Cassin Forum Intégration des EnR - Site Internet sur les Smart grids Intervention de Fabrice Cassin Forum Intégration des EnR - Site Internet sur les Smart grids L intervention de Fabrice Cassin éclaire, sous l angle du producteur, les problématiques juridiques de l intégration

Plus en détail

Délibération. La date d application de l évolution tarifaire étant fixée au 1 er avril, le tarif unitaire moyen augmente de 3,9 %.

Délibération. La date d application de l évolution tarifaire étant fixée au 1 er avril, le tarif unitaire moyen augmente de 3,9 %. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 3 décembre 2009 portant proposition de modification des tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz naturel Participaient

Plus en détail

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales Régime cadre exempté de notification N X59/2008 relatif aux aides sous forme de capital-investissement en faveur des PME Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre d un régime

Plus en détail

Accéder au marché du gaz naturel

Accéder au marché du gaz naturel Accéder au marché du gaz naturel Guide opérationnel à destination des consommateurs Depuis l ouverture à la concurrence du marché du gaz naturel, les règles d accès au réseau de transport ont sans cesse

Plus en détail

Identification : ERDF-FOR-CF_41E Version : V1 Nombre de pages : 8. Document(s) associé(s) et annexe(s)

Identification : ERDF-FOR-CF_41E Version : V1 Nombre de pages : 8. Document(s) associé(s) et annexe(s) MODELE DE CONVENTION ERDF / relative à l expérimentation d un portage direct par ERDF des réponses aux réclamations Qualité de Fourniture des Clients Résidentiels Identification : ERDF-FOR-CF_41E

Plus en détail

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété.

Le recours à ce progiciel est destiné aux syndics de copropriété et aux syndicats de copropriété. CONVENTION D ASSISTANCE ADMINISTRATIVE, INFORMATIQUE, TECHNIQUE ET FINANCIERE SOUMISE A L ASSEMBLEE GENERALE DES COPROPRIETAIRES, EN CAS DE CHARGES IMPAYEES, APRES MISE EN DEMEURE PAR LE SYNDIC ARTICLE

Plus en détail

Conditions d attribution et revalorisation du titre-restaurant

Conditions d attribution et revalorisation du titre-restaurant Direction Nationale des Activités Sociales Direction du Réseau et de la Restauration Service Restauration Destinataires Diffusion nationale Tous Services Contact Christian PERRIN Tél : 01.41.24.39.69 Fax

Plus en détail

L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS

L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS RELATIONS CLIENTÈLE L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS JANVIER 2011 Vous souhaitez accéder au marché européen de l énergie? En coordination avec les GRT voisins, RTE vous propose des services d accès aux interconnexions

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public

Dématérialisation des factures du Secteur Public Dématérialisation des factures du Secteur Public Rencontre Editeurs de solutions informatiques à destination du secteur public local 16 mars 2015 Ordre du jour 1. Présentation d ensemble du projet CPP

Plus en détail

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier

Un expert mondial. de l énergie bien ancré en France. Votre partenaire immobilier Un expert mondial de l énergie bien ancré en France Votre partenaire immobilier Qui sommes-nous? E.ON dans le monde* Un leader mondial de l énergie, n 1 en Allemagne L un des plus grands importateurs

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

CGV SOUSCRIPTION ET ACHAT SUR LE SITE INTERNET

CGV SOUSCRIPTION ET ACHAT SUR LE SITE INTERNET CGV SOUSCRIPTION ET ACHAT SUR LE SITE INTERNET ENTRE: Le Client, personne physique ou morale, qui opère, dans le cadre de son activité professionnelle ou non, une souscription d abonnement sur le site.

Plus en détail

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. RÉGLEMENTAIRES FORME JURIDIQUE TreeTop Asset Management S.A. (ci-après «TREETOP» ou la «Société») est une société anonyme

Plus en détail

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts Commission Wallonne Pour l Energie Version 2.3. Juin 2003 LE REGIME DES CERTIFICATS VERTS dans le cadre de l ouverture du Marché de l Electricité en Wallonie Sommaire Les objectifs poursuivis Les principes

Plus en détail

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt)

Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT. DISTRIBUTEUR : Commune :.. (dpt) Projet de raccordement au réseau de transport de gaz naturel CONVENTION D ETUDES DE RACCORDEMENT Référence : REG.DIS.SITE.CER.XX DISTRIBUTEUR : Document type : Convention d études de raccordement DISTRIBUTEUR

Plus en détail

Transférer son installation photovoltaïque à un nouvel occupant

Transférer son installation photovoltaïque à un nouvel occupant Transférer son installation photovoltaïque à un nouvel occupant Document pour les puissances inférieures ou égales à 250 KVA Ce guide est conçu pour vous aider à réaliser les démarches nécessaires lorsque

Plus en détail

FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER

FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER FICHE D OUVERTURE DE CLIENT PARTICULIER AGENCE Nº CLIENT/COMPTE TITULARITÉ Personnel: Indivis: Joint: Mixte: CONDITIONS DE FONCTIONNEMENT ENTITE TYPE DE PIECE D IDENTITÉ Nº PIÉCE D IDENTITÉ DATE DE NAISSANCE

Plus en détail

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF 07 juin 2011 Philippe TORRION Directeur Optimisation Amont/Aval et Trading Sommaire

Plus en détail

Comment remplir le dossier de demande subvention?

Comment remplir le dossier de demande subvention? Comment remplir le dossier de demande subvention? Ville de Suresnes année 2015 Le dossier de demande de subvention est à déposer en 3 exemplaires avant le 5 décembre 2014 Au service Vie Associative 6 rue

Plus en détail

Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance

Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance Impact de la loi Hamon dans le domaine de l assurance La loi n 2014 344 sur la consommation dite loi «Hamon» du 17/03/2014 élargit la possibilité, sous certaines conditions, de résilier un contrat (ou

Plus en détail

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment Déroulement de la certification PEB de votre bâtiment La certification énergétique de votre habitation se déroulera en 2 étapes : 1) la visite de votre habitation et le relevé de ses caractéristiques ;

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU OU METTANT EN COMMUN DES MOYENS GEN PROC 10 Révision 03 CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du mai 011, arrête : I. Dispositions générales

Plus en détail

Q&A. 1.Qu est ce que le Power Clouds. 2.Qu est qu un Cloud. 3.Qu est ce que la Power Share. 4.Combien coûte une Power Share.

Q&A. 1.Qu est ce que le Power Clouds. 2.Qu est qu un Cloud. 3.Qu est ce que la Power Share. 4.Combien coûte une Power Share. 1.Qu est ce que le Power Clouds Le Power Clouds est un ensemble de centrales à énergies renouvelables construites par WOR(l)D NRG dans différents Pays. Le concept de Cloud dérive du fait que les centrales

Plus en détail

Une approche globale et intégrée

Une approche globale et intégrée COHERENCE ENERGIES Une intervention indépendante au cœur c de la transition énergétique des territoires COHERENCE ENERGIES 42 rue Agache 59840 PERENCHIES Tel. : 03 20 00 38 72 Email : contact@coherence-energies.fr

Plus en détail

LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE

LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE Les objectifs de la réforme Faire progresser le nombre d apprentis de 435 000 à 500 000, Développer, en priorité, l apprentissage aux premiers

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES

CONDITIONS GÉNÉRALES ASSURANCE PROSPECTION GARANTIE DU REMBOURSEMENT DES CRÉDITS DE FINANCEMENT ASSURANCE PROSPECTION CONDITIONS GÉNÉRALES RÉFÉRENCE : FAP - 01 SOMMAIRE Préambule 5 Article 1 Objet de la garantie 6 Article

Plus en détail

Permis d exploitation et de la concession minière

Permis d exploitation et de la concession minière Permis d exploitation et de la concession minière CODE: CS/10 DERNIERE ACTUALISATION: Novembre 2012 DESCRIPTION: L exploitation minière se définit comme l ensemble des travaux géologiques et miniers par

Plus en détail

Assistance à la gestion des contrats de fourniture d électricité et de gaz Dans le contexte défini par la loi NOME Et la loi de la consommation 1 Suppression des TRV d électricité 2 Gestion tarifaire de

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE DE LA TOURAINE ET DU POITOU

CREDIT AGRICOLE DE LA TOURAINE ET DU POITOU CREDIT AGRICOLE DE LA TOURAINE ET DU POITOU Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : 18, rue Salvador Allende - 86 POITIERS Siret 399 78 97 16 - APE 651 D Note d information

Plus en détail

DROITS ET DEVOIRS DU MANDATAIRE

DROITS ET DEVOIRS DU MANDATAIRE DROITS ET DEVOIRS DU MANDATAIRE PROBLÈMES POSÉS Quels sont les droits et les devoirs du mandataire de coopérative scolaire, de quartier ou de foyer coopératif? STATUT ET DROITS DU MANDATAIRE Le mandataire

Plus en détail

CGV - SOUSCRIPTION ET ACHAT SUR LES SITES INTERNET du Groupe LE MESSAGER

CGV - SOUSCRIPTION ET ACHAT SUR LES SITES INTERNET du Groupe LE MESSAGER CGV - SOUSCRIPTION ET ACHAT SUR LES SITES INTERNET du Groupe LE MESSAGER Entre : le client (ci-après dénommé «le Client») ; Informations Le Client, personne physique ou morale, qui opère, dans le cadre

Plus en détail

Projet de loi n o 88. Présentation. Présenté par Madame Line Beauchamp Ministre du Développement durable, de l Environnement et des Parcs

Projet de loi n o 88. Présentation. Présenté par Madame Line Beauchamp Ministre du Développement durable, de l Environnement et des Parcs PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 88 Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement concernant la gestion des matières résiduelles et modifiant le Règlement sur la

Plus en détail

Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients

Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients Prestation de Certification CERTIFICATION-D D-Indice 7 Applicable le 09//009 CERTIFICATION D Indice 7 Page /7 GLOBAL sas 8, rue du séminaire

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00)

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) Rabat, le 11 mars 2002 CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) RELATIVE A LA RELATION ENTRE LES SOCIETES DE BOURSE ET LEUR CLIENTELE DANS LE CADRE DE L ACTIVITE D INTERMEDIATION Aux

Plus en détail

HAUT CONSEIL A LA VIE ASSOCIATIVE

HAUT CONSEIL A LA VIE ASSOCIATIVE PREMIER MINISTRE HAUT CONSEIL A LA VIE ASSOCIATIVE Avis du HCVA sur le Paquet Almunia Adopté en session plénière du 15 novembre 2012 Avis du HCVA sur le Paquet Almunia La Commission européenne a adopté

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

Version 2 applicable à compter du 26 juillet 2011 113 pages

Version 2 applicable à compter du 26 juillet 2011 113 pages Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames type Article 8.3 Trame type de Cahier des charges des capacités constructives pour une installation de production raccordée au RPT Version 2 applicable

Plus en détail

TARIF EIDA GREEN ÉLECTRICITÉ - CONDITIONS PARTICULIÈRES

TARIF EIDA GREEN ÉLECTRICITÉ - CONDITIONS PARTICULIÈRES TARIF EIDA GREEN ÉLECTRICITÉ - CONDITIONS PARTICULIÈRES Valable pour les consommateurs résidentiels et non-résidentiels avec une consommation d électricité annuelle < 100 MWh et sur un raccordement BT

Plus en détail

OFFRE DE FINANCEMENT

OFFRE DE FINANCEMENT OFFRE DE FINANCEMENT ENTREPRISES EN DEVELOPPEMENT P.3 Financement de la Balance Clients (en TTC) P.3 Financement en Invoice Discounting (en TTC) P.4 Financement des Créances Commerciales (en TTC) P.5 Financement

Plus en détail

Effacement diffus et transition énergétique

Effacement diffus et transition énergétique Effacement diffus et transition énergétique 56 WATT Atelier du 20/03/2014 1 #1 L effacement diffus 2 L effacement diffus >> Principaux enjeux // Sociaux: pour les foyers chauffés électriquement : -le chauffage

Plus en détail

COMMUNE DE CAUROY LES HERMONVILLE 2, Place Du Général Leclerc 51220 CAUROY LES HERMONVILLE MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES

COMMUNE DE CAUROY LES HERMONVILLE 2, Place Du Général Leclerc 51220 CAUROY LES HERMONVILLE MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES 2, Place Du Général Leclerc 51220 CAUROY LES HERMONVILLE MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES (Plan Local d Urbanisme) DE CAUROY LES HERMONVILLE ACTE D ENGAGEMENT Marché de Prestations Intellectuelles

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

«Cap Orange» Offre réservée au personnel du Groupe en France

«Cap Orange» Offre réservée au personnel du Groupe en France «Cap Orange» Offre réservée au personnel du Groupe en France 13 mai 2014 Orange SA met en œuvre une opération d actionnariat salarié intitulée «Cap Orange», sous la forme d une offre réservée au personnel

Plus en détail

Dossier de presse 18 avril 2013. Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie

Dossier de presse 18 avril 2013. Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie 18 avril 2013 Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie 1 Le marché de gros du gaz naturel, facteur de compétitivité pour l industrie PARTIE I Un marché de gros du gaz

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Catherine EDWIGE et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Catherine EDWIGE et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 4 avril 2014 portant approbation de l évolution des règles d équilibrage sur les réseaux de transport de GRTgaz et TIGF au 1 er

Plus en détail

Version : V.2.0 Nombre de pages : 9. Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 03/04/2009 Version initiale V.1.

Version : V.2.0 Nombre de pages : 9. Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 03/04/2009 Version initiale V.1. Direction Technique Proposition de raccordement d'un consommateur individuel au réseau public de distribution géré par ERDF, pour une puissance inférieure ou égale à 36 kva avec extension de réseau Identification

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique Paris, le 15 juillet 2010 Consultation publique de la Commission de régulation de l énergie sur la structure des tarifs d utilisation des réseaux publics d électricité 1. Contexte

Plus en détail

LE CONTRAT DE COPRODUCTION

LE CONTRAT DE COPRODUCTION LE CONTRAT DE COPRODUCTION 1. Parties 2. Objet 3. Durée 4. Responsabilité de la production 5. Budget et financement de la production 6. Répartition des recettes d exploitation 7. Livraison des masters

Plus en détail

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER

LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER 1 LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER La profession d agent immobilier est réglementée par : la loi modifiée n 70-9 du 2 janvier 1970 modifiée par l ordonnance n 2004-634 du 1 er juillet 2004 réglementant

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES 13. Système fiscal Le système fiscal tchèque, décrit ci-après en conformité avec la législation tchèque en vigueur, peut être modifié par un traité destiné à éviter la double imposition. Le système fiscal

Plus en détail

SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT

SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT PENDANT L OPPOSITION ET L APPEL INTRODUCTION Dans le présent texte, nous analyserons les restrictions imposées par le Législateur aux autorités fiscales dans le cadre

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE

RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE Référentiel technique RACCORDEMENT D UNE PRODUCTION DECENTRALISEE EN HTA ETUDE DE LA PROTECTION DE DECOUPLAGE HISTORIQUE DU DOCUMENT Indice Nature de la modification Date publication V1.1 Création 28 février

Plus en détail

MOVE IN PURE. La recharge intelligente des véhicules électriques

MOVE IN PURE. La recharge intelligente des véhicules électriques MOVE IN PURE La recharge intelligente des véhicules électriques DOSSIER DE PRESSE L énergie 100% renouvelable de la Compagnie Nationale du Rhône au service des Véhicules Electriques Contact Presse Violaine

Plus en détail

ING Business Account Règlement

ING Business Account Règlement I. Objet et cadre du présent règlement ING Business Account Règlement Version 01/08/2015 Le présent règlement relatif à l'ing Business Account (ci-après dénommé le "Règlement") régit les relations entre

Plus en détail

J E P 2013. Partenaires de la FPI

J E P 2013. Partenaires de la FPI J E P 2013 Partenaires de la FPI 23 & 24 janvier 2013 2 LA RÉFORME DU STATUT DES IOBSP Document strictement réservé aux Partenaires Professionnels 23 et 24 janvier 2012 SOMMAIRE Le contenu de la réforme

Plus en détail

Modèle de Contrat SICAE OISE-GRD-

Modèle de Contrat SICAE OISE-GRD- <Fournisseur> Référence du contrat Modèle de Contrat SICAE OISE-GRD- relatif à l accès au Réseau Public de Distribution, à son utilisation et à l échange de données pour les Points de Connexion ou Point

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail