L Excellence Achats et l Evaluation 360

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Excellence Achats et l Evaluation 360"

Transcription

1 L Excellence Achats et l Evaluation 360 Comment développer et transformer une organisation Achats pour des performances exceptionnelles? Comment pouvons-nous continuer à développer les Achats afin qu'ils puissent jouer pleinement leur rôle en tant que facilitateur de l'avantage concurrentiel? Comment pouvons-nous accroître la contribution des Achats dans l amélioration globale de 3-5% à 30-50%? Comment et qu avons nous besoin de développer, où et sous quelle forme devons-nous investir afin de faire une différence et de créer ainsi un impact significatif dans la transformation de nos sociétés? Avant de prendre des décisions pertinentes pour accompagner le changement dans nos organisations, nous nous devons d identifier les lacunes et les zones clés d amélioration possible. Et nous devons le faire de manière continue, allant jusqu à inciter nos équipes et chacun de ses membres de s évaluer eux-mêmes afin de progresser de manière aussi bien individuelle que collective. Ce dossier présente non seulement un moyen novateur et complet pour évaluer les Achats, mais introduit également l'indice de l'excellence Achats (PEI ), conçu pour rendre l Excellence Achats visible à travers les différents marchés et profils afin d'aider les équipes Achats dans leur transformation vers une organisation plus performante. Philosophie Excepté quelques entreprises pionnières, les Achats ont été perçus pendant de nombreuses années comme ayant un rôle support pour les autres acteurs «business» de l organisation (ventes, finance, business management, gestion des opérations). Alors que l importance des Achats s est considérablement accrue, l image et le positionnement des Achats n ont pas toujours suivi la même tendance. Afin de croître et d être en mesure d apporter leur contribution en lien avec leur rôle stratégique, les Achats ont besoin de développer de nouvelles compétences et comportements, et de transformer la relation traditionnelle client-fournisseur avec les tiers (à la fois internes et externes) en véritable relation de partenariat. Connecter les ressources externes Environ 75% du chiffre d affaires d une entreprise provient directement des Achats externes. Cette proportion représente non seulement un coût mais également des ressources (humaines) porteuses d expertise. En un mot, cela signifie que les ¾ des ressources et savoirs d une entreprise sont situés en dehors des frontières traditionnelles de l organisation. La plupart des entreprises se contentent tout simplement d acheter des matériaux, produits et services via une multitude de fournisseurs, en dictant la marche à suivre par une approche classique «top and down». Dans une perspective plus moderne des Achats (Gestion des ressources), cela signifie que les organisations utilisent uniquement 20% de leur potentiel étant donné que les spécifications sont déjà définies (par des ressources internes) et que les fournisseurs ne sont soit pas interrogés, soit pas écoutés ou pas intégrés dès les premières phases du processus produit. Cela revient donc à imaginer une salle avec 100 personnes travaillant pour vous mais dans laquelle vous n échangez qu avec 25 personnes et dites aux autres de faire uniquement ce qu on leur demande. Les organisations intelligentes connectent les expertises entre elles, c est-à-dire qu elles identifient et répertorient les savoir faire aussi bien interne qu externe et essayent de développer des relations adéquates avec les différents acteurs. Ceci pour construire ensuite des équipes de projet intégrées - efficaces, axées sur les clients, les marchés et les défis, et capables de créer une valeur substantielle tout en restant très agiles La maturité des Achats Afin d augmenter leur capacité de contribution de valeur, les organisations Achats devront évoluer vers une intégration de leur action très en amont dans le processus de développement de marchés et de produits, puisque 80% du potentiel de création de valeur via des leviers avancés se réalisent avant qu un produit ou marché n aient été définis. Cela nécessite que les directions Achats priorisent le développement des compétences personnelles et comportementales pour que leurs équipes soient capables de communiquer de manière efficace et de construire des relations solides avec les clients/partenaires et avec les fournisseurs.

2 Le territoire de l entreprise étendue Les équipes Achats performantes travailleront dans le cadre d'une entreprise étendue, en y intégrant les différents partenaires (clients internes) de l entreprise ainsi que les fournisseurs et clients externes les plus importants. L impact de leurs actions dans le cadre de ce territoire global sera directement proportionnel à la relation de confiance qu elles réussiront à développer en interne et externe, dans une collaboration trans-fonctionnelle et au-delà des frontières traditionnelles. L objectif principal des Achats sera de s assurer que les meilleures compétences à travers cette entreprise étendue pourront être combinées, à tout moment et de manière réactive et proactive, afin répondre à une évolution rapide des clients et des besoins du marché. de Compétences Les nouvelles compétences des équipes Achats sont une combinaison de différents savoir faire et savoir être, de méthodes d Achats (70 fondamentaux et leviers Achats différents pour créer de la valeur) et de compétences comportementales (8 compétences majeures). Les différentes compétences sont regroupées dans plusieurs groupes correspondant à des profils et des domaines d action différents. Chaque groupe de compétences a une capacité différente pour créer un impact pertinent dans un environnement spécifique, selon les cibles et la maturité de l organisation. Ces groupes de compétences (ou les équipes respectives qui les utilisent) peuvent être développés pour une partie des équipes Achats, indépendamment d un schéma de compétences et/ou d un programme de développement de compétences général. L orientation cible- un pragmatisme opérationnel La durée de vie moyenne d une organisation est d environ 20 mois. Les objectifs de l organisation peuvent changer encore plus rapidement en fonction de l évolution des marchés et de l environnement économique de l entreprise. Essayer de développer des compétences et des structures organisationnelles «pour la vie» n est donc pas pertinent alors que les plannings respectifs sont déjà quasi obsolètes avant qu ils ne commencent. Les entreprises ont besoin de construire des compétences pour des objectifs à 2-3 ans, et de réévaluer ensuite les compétences requises par rapport à leur environnement et à leurs objectifs qui auront évolué. Cette approche pragmatique permet de travailler selon le principe des 80/20 ; atteindre 80% rapidement et avec un coût raisonnable plutôt que de construire une solution parfaite mais qui arriverait trop tard et à des coûts excessifs. L évaluation Achat à 360 L évaluation des Achats à 360 est conçue pour faciliter la maîtrise des objectifs et défis nouveaux des équipes Achats. Cette évaluation se concentre sur les domaines essentiels avec un point de vue opérationnel, et peut être mise en œuvre dans un délai court de 4 à 6 semaines. Elle intègre le point de vue de toutes les parties prenantes d une organisation Achats moderne : l équipe Achats, les clients et les fournisseurs. L évaluation est basée sur une combinaison de questionnaires en ligne qui peuvent être utilisés dans plusieurs langues afin de couvrir les besoins d une organisation internationale. Les questionnaires sont basés sur un tronc commun de thèmes afin de faciliter une analyse comparative croisée. Ils incluent la possibilité d y ajouter des extensions individuelles pour assurer à la fois une proximité organisationnelle et la comparabilité avec le marché. Les questions sont habituellement posées de façon «miroir» : on pose des questions similaires aux deux parties impliquées dans la relation - par exemple, les acheteurs et les fournisseurs, les acheteurs et les clients/partenaires internes. Il est recommandé que l évaluation soit menée par une partie tierce. Ceci afin d assurer que les parties prenantes puissent répondre de manière objective en sachant que leurs réponses seront traitées de manière anonyme, et pour permettre que les résultats de l évaluation peuvent être comparés avec des données statistiques marché (provenant de d autres évaluations à travers les secteurs et régions).

3 Questionnaire : Relationship Measurement Average A B C D E F G H I J K L M N Partie 1: L évaluation de la relation fournisseur Les fournisseurs connaissent les forces et les faiblesses d un client généralement mieux que les membres mêmes de l entreprise. Ils ont une perception claire et quotidienne sur la manière dont l entreprise se comporte réellement vis-à-vis de ses partenaires, aussi bien en termes de communication que d actions. Ils constituent donc un moyen très puissant pour comprendre l impact concret de l interaction d une entreprise avec des tiers et leur réponses permettent d identifier des zones potentielles d amélioration, tant dans le domaine des compétences et des comportements que dans celui des processus et de l organisation. L évaluation de la relation fournisseur peut être réalisée dans le cadre d un projet pilote (environ 20 à A B SYNTHESIS RELATIONSHIP MANAGEMENT 1 Where do you rank X in the list of your preferred customers? 3, Are the roles, responsibilities and names of X interfaces w ith you clear to your organisation? 3, Do you think top management of both your Company and X is involved at the right level? 2, Do you have conflicting interests in the different business in X? 3, How do you rate the efficiency of interaction w ith different people in X? 3, Average 3,11 3,20 3,40 3,00 3,20 2,80 3,80 2,80 3,20 3,80 3,40 3,00 3,20 3,00 3,80 INNOVATION AND CODEVELOPMENT 1 Are you promoting new ideas to X ( Technical, process,cost reduction )? 2, Is X taking into consideration your new or innovative ideas? 2, Do you know to w hom to address your ideas? 2, Is X open to co- developments? 2, How efficient X is in handling new s proposals from its suppliers? 2, Average 2,65 3,00 2,80 2,00 2,20 2,20 3,60 3,20 2,80 1,00 3,20 2,00 3,20 3,00 3,20 C STRATEGY 1 Do you know X Strategy in regards to your business? 2, Is this strategy aligned w ith your strategic plans? 2, Is the strategy shared at the right level of both organisations? 2, Is implementation aligned w ith X Strategy? 2, Average 2,33 2,00 3,25 2,50 1,00 3,00 3,00 2,00 1,00 1,75 2,50 2,00 3,00 2,25 3,50 D COMMUNICATION 1 How confident is your Company in the information provided by X : 1.1 Understanding? 3, Consistency? 2, Reliability? 3, In general how do you rank X staff about its ability in responding in due- time? 3, Are X people transparent and open-minded w ith your Company? 3, Average 3,11 3,60 2,60 2,60 3,00 2,60 3,20 3,20 3,00 3,20 2,80 3,20 3,00 3,00 4,00 E IMPROVEMENT 1 How do you see joined improvement plans w ith X? 2, Does X give relevant feedback to your Company on their performance? 2, Is X collaborating w ith you on on improvement actions plans from w hich there is a mutual benefit? 2, Does X integrate your Company in the improvement of their internal processes? 2, Average 2,42 2,75 3,75 2,25 3,00 2,50 2,75 2,50 2,50 2,75 1,75 2,25 1,75 3,00 3,75 50 fournisseurs) et/ou dans une approche systématique (200 à plusieurs milliers de fournisseurs). L évaluation sert à mesurer la qualité et le potentiel de création de valeur des relations qu a une entreprise avec ses fournisseurs. Sur un périmètre restreint, l évaluation comprend habituellement une sélection de fournisseurs stratégiques, de fournisseurs «critiques» (moins performants), de petits fournisseurs, et de fournisseurs récents - aussi bien nationaux qu internationaux. Selon l orientation donnée à l évaluation, les fournisseurs donneront leur perception sur une entreprise dans son ensemble, et non pas seulement sur l organisation Achats, ce qui permet d identifier et de démontrer le potentiel d amélioration pour l entreprise dans sa globalité. Partie 2: L évaluation de la relation client Les clients ou partenaires internes ont une certaine perception de l organisation des Achats ainsi que de son rôle, de ses actions et de son impact potentiel. Que cela ne plaise ou non, l image des Achats qui va avec cette perception est un élément clé dans la possible évolution des Achats, puisque nous ne pouvons habituellement pas travailler sans l acceptation par nos clients et partenaires. Il est donc essentiel de comprendre comment nous sommes perçus afin d être capables de définir et de mettre en œuvre des actions pertinentes en matière de communication et de proximité vis-à-vis nos clients/partenaires. L évaluation de la relation client peut être effectuée sur un périmètre pilote (environ 20 à 50 clients ou partenaires) ou dans une approche intégrale (clients/partenaires pertinents et représentatifs de chaque zone et région de l entreprise) ; les questionnaires mesurent la perception et la qualité de la relation entre l équipe Achats et ses collègues respectifs. Les questions «miroir» (les acheteurs et les clients/partenaires internes sont questionnés sur les mêmes thèmes) sont particulièrement importantes dans ce type d évaluation car elles permettent d identifier et d adresser les potentiels écarts de perception entre les deux parties au regard de la création de valeur apportée par l organisation Achats. Partie 3: L évaluation des compétences des équipes Achats La troisième partie prenante est représentée par les membres de l organisation Achats. L évaluation permet aux membres de l équipe d évaluer leurs propres compétences, à la fois de manière collective et individuelle, par rapport aux compétences cibles nécessaires pour relever les futurs défis et atteindre les résultats escomptés. C est la perception de l organisation Achats de sa propre capacité en termes de compétences techniques et comportementales. Les compétences et niveaux cibles sont définis à l avance avec une équipe représentative de l organisation Achats; l évaluation est effectuée sur la base d une combinaison de questions et cas, simples et complexes, sélectionnés à partir d une bibliothèque contenant plusieurs centaines de questions et actualisée en permanence. L évaluation des compétences des équipes peut être réalisée dans un périmètre restreint (une ou plusieurs régions, des groupes d acheteurs, des profils spécifiques) ou pour l ensemble de l organisation. Comme pour les autres évaluations, les données individuelles sont traitées de manière confidentielle, accessibles par les personnes concernées uniquement. L entreprise reçoit seulement les résultats collectifs selon des critères choisis. Cette approche facilite l appropriation de la démarche et la responsabilisation par des membres de l équipe qui deviennent acteurs/entrepreneurs dans l évaluation et le développement de leurs compétences.

4 Excellence Achats - Analyse comparative continue L étude comparative continue de l Excellence Achats est basée sur un socle de plusieurs milliers d évaluations réalisées depuis sept ans au niveau international. Plusieurs sources de données statistiques sont utilisées de manière régulière : - des évaluations organisationnelles (pour des organisations Achats entières et des équipes Achats), - des évaluations indirectes dans le cadre de programmes de transformation - des évaluations individuelles d acheteurs dans le cadre d une gestion de carrière reactive ou proactive. Toutes les données collectées sont utilisées de manière anonyme et pour des raisons statistiques seulement, et concernent le tronc commun des thèmes évalués à travers les différents questionnaires. En raison de l aspect continu des évaluations la base statistique évolue continuellement dans le temps. Les résultats sont triés et consolidés selon un point de vue «opérationnel» ciblant un nombre de domaines restreint avec une vue collective qui permet de viser et d identifier les grandes tendances et les comparaisons à échelle globale. Analyse comparative continue - extraits 1. L évaluation des compétences Achats Tendances Les Compétences techniques et manageriales sont reparties en quatre groupes de compétences : Achats fondamentaux (Basic Purchasing) Achats opérationnels (Operational Purchasing) Achats stratégiques (Strategic Purchasing) Gestion des ressources (Resource Management) Chaque groupe de compétences est aligné avec une estimation en termes de capacité de création de valeur via l'utilisation des compétences téchniques et manageriales dans ce même groupe de compétences, allant d impacts plus modérés (Achats fondamentaux) à des impacts plus élevés (Gestion des ressources).

5 Les données statistiques de l analyse continue ont été appliquées pour mesurer les tendances dans les quatres groupes principaux de compétences. Les résultats dans le domaine des compétences techniques indiquent une connaissance par les acheteurs globalement plus élevée dans les deux premiers groupes (Achats fondamentaux et Achats opérationnels) que dans les deux groupes les plus avancés (Achats stratégiques et Gestion de ressources). Cela voudrait dire que beaucoup d équipes Achats (et leurs organisations apparentées) sont positionnés autour d une problématique opérationnelle (en aval du processus marché et produit), nécessitant l acquisition des compétences supplémentaires afin de pouvoir évoluer vers une capacité de contribution plus élevée. Les résultats dans les compétences managériales indiquent une maîtrise forte assez forte dans les domaines de l'analyse, l orientation de résultats et management d équipe, ce qui semble être cohérent avec les résultats dans les compétences techniques puisque ces compétences-ci sont davantage utilisées dans une approche plus opérationnelle. La maîtrise est plus faible dans les domaines du leadership, de l établissement de relations, de la communication et de la créativité. En particulier l'entrepreneuriat, c'est-à-dire la capacité de prendre des initiatives en terrain inexploré, semble être un domaine très peu développé. Ceci pourrait indiquer la nécessité des équipes Achats de développer des compétences supplémentaires axées sur la création et le développement de valeur par l intermédiaire des relations avec les «personnes», permettant ainsi une façon différente de travailler et d échanger pour rechercher des solutions innovantes. 2. Evaluation 360 Tendance dans l Excellence Achats L'Indice de l'excellence Achats est basé sur les résultats consolidés de l'évaluation des trois différents domaines d'intervention : fournisseurs, clients internes/partenaires et compétences des équipes Achats. Il inclut un aperçu de l ensemble des zones d'amélioration possible ; le croisement des données d entrée des trois évaluations faites sous des angles différents permet de confirmer des tendances principales ainsi que des forces et faiblesses respectives de l entreprise et de son organisation Achats.

6 Comme mentionné auparavant, l analyse comparative est menée sous la forme d une étude continue ; les résultats peuvent ainsi varier dans le temps, en fonction de la taille et la diversité des données statistiques utilisées à partir des diverses sources. Néanmoins, plusieurs tendances peuvent être identifiées à ce stade. 1. Il y a un écart important entre la perception des acheteurs au regard de leurs compétences et de l impact de leurs actions, et la perception des principales parties prenantes des Achats (clients/partenaires et fournisseurs). Les acheteurs voient en règle générale l impact de leurs actions à un niveau plus élevé que leurs partenaires. Parfois, les évaluations sont différentes dans des domaines spécifiques, par exemple, les acheteurs peuvent sous-estimer leur impact dans certains domaines dans lesquels leurs clients et fournisseurs les voient plus performants. 2. La plupart des acheteurs montrent des forces dans les compétences à impact plus modéré, tandis que la comparaison avec les meilleures performances individuelles et collectives indiquent que certaines organisations, et un petit échantillon de personnes à travers l ensemble des organisations et des secteurs possèdent et utilisent des compétences à impact fort. Cela permet de confirmer qu il est possible voire nécessaire de développer et d utiliser ces mêmes compétences à potentiel fort en contribution de création de valeur. 3. Les réponses des fournisseurs suggèrent un vaste potentiel de possible amélioration, et de volonté de leur coté, à travailler avec les entreprises dans les «domaines à contribution forte» et dans un mode plus collaboratif. Par ailleurs il est souvent fait mention d initiatives individuelles avec certaines organisations qui appliquent déjà des compétences et comportement de rupture (mode collaboratif). Par ailleurs et pour aller plus loin, les actions d amélioration ou de programmes de rupture lancés, par un certain nombre d organisations Achats, à la suite d une évaluation 360 partielle ou intégrale, font, pour autant qu elles ont pu être tracées, état de résultats spectaculaires à la fois dans le potentiel identifié et réalisé. L équipe d évaluation de Big Fish, PME française, experte dans la transformation des organisations Achats

Energisez votre capital humain!

Energisez votre capital humain! Energisez votre capital humain! Nos outils, notre conseil et nos méthodologies permettent à nos clients «d Energiser leur Capital Humain». Qualintra est l un des leaders européens pour la mesure et le

Plus en détail

Performance et Développement : Réaliser une Amélioration Continue

Performance et Développement : Réaliser une Amélioration Continue Performance et Développement : Réaliser une Amélioration Continue Mettre en place rapidement le programme 360 a été crucial pour opérer des changements positifs au sein de notre organisation. Dr Robert

Plus en détail

Gouvernance des Technologies de l Information

Gouvernance des Technologies de l Information Walid BOUZOUITA Auditeur Interne secteur des télécommunications CISA, ITIL walid.bouzouita@ooredoo.tn Gouvernance des Technologies de l Information 08 Mai 2014, Maison de l Exportateur Implémenter la

Plus en détail

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise

Yphise optimise en Coût Valeur Risque l informatique d entreprise Réussir le Service Management avec ISO 20000-1 Novembre 2007 Xavier Flez yphise@yphise.com Propriété Yphise 1 Introduction (1/2) Il existe une norme internationale sur le Service Management en plus d ITIL

Plus en détail

RESUME DES NORMES ISO

RESUME DES NORMES ISO RESUME DES NORMES ISO Travail réalisé par : Selma FERKOUS O8301 ISO 19011 : La norme internationale ISO 9011, se focalise sur le management de programmes d audit, la réalisation d audits internes ou externes

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010 Service de la promotion économique Comment optimiser sa trésorerie Introduction Les potentiels, les raisons et la portée de l optimisation des fonds de roulement et de la trésorerie sont très souvent sous-estimés

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

Passer de l ISO 9001:2008 à l ISO 9001:2015

Passer de l ISO 9001:2008 à l ISO 9001:2015 ISO 9001 Guide de transition Révisions ISO Passer de l ISO 9001:2008 à l ISO 9001:2015 La nouvelle norme internationale pour les systèmes de management de la qualité ISO 9001 - Système de Management de

Plus en détail

Satisfaction Clients. L approche ISO 9001. Satisfaction Clients : Les acheteurs parlent aux fournisseurs

Satisfaction Clients. L approche ISO 9001. Satisfaction Clients : Les acheteurs parlent aux fournisseurs Satisfaction Clients L approche ISO 9001 Satisfaction Clients : Les acheteurs parlent aux fournisseurs Plan de l intervention : La Satisfaction Clients référentiel normatif les chiffres clés Intérêts de

Plus en détail

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE

MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Livre Blanc MESURER LA VALEUR ET LE ROI D UN PROJET DE RÉSEAU SOCIAL D ENTREPRISE Une méthode opérationnelle proposée par un groupe de professionnels (DSI et experts des RSE) pour analyser la valeur d

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques ITIL v3 La clé d une gestion réussie des services informatiques Questions : ITIL et vous Connaissez-vous : ITIL v3? ITIL v2? un peu! beaucoup! passionnément! à la folie! pas du tout! Plan général ITIL

Plus en détail

La sécurité des patients

La sécurité des patients SPF SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT La sécurité des patients au travers d une approche Workshops : 24 26 27 mars 2009 Erik De Schepper eds@ecobe.be Quality & Patient

Plus en détail

Adapter le contrôle de gestion à l évolution des entreprises. Comment les entreprises peuvent mettre en place et faire évoluer le contrôle de gestion?

Adapter le contrôle de gestion à l évolution des entreprises. Comment les entreprises peuvent mettre en place et faire évoluer le contrôle de gestion? Adapter le contrôle de gestion à l évolution des entreprises Comment les entreprises peuvent mettre en place et faire évoluer le contrôle de gestion? Novembre 2011 Préface Depuis de nombreuses années,

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Catalogue de formations 2015

Catalogue de formations 2015 Catalogue de formations 2015 Bruxelles Luxembourg Paris Alger Version V1R0 Emission le 5 th November 2014 TURNING KNOWLEDGE INTO COMPETENCIES 0 Avant-propos Cher lecteur, Je suis très heureux de vous présenter

Plus en détail

Une nouvelle approche d audit interne dans les laboratoires de biologie médicale: La méthode ORRASA

Une nouvelle approche d audit interne dans les laboratoires de biologie médicale: La méthode ORRASA Une nouvelle approche d audit interne dans les laboratoires de biologie médicale: La méthode ORRASA A new approach to internal audits within medical biology laboratories: ORRASA Method Résumé : L approche

Plus en détail

Technical Capability in SANRAL. Les compétences et capacités techniques du SANRAL. Solutions. Les solutions

Technical Capability in SANRAL. Les compétences et capacités techniques du SANRAL. Solutions. Les solutions Technical Capability in SANRAL Les compétences et capacités techniques du SANRAL Solutions Les solutions 2 3 2007 SANRAL 2007 SANRAL Continuous change Integrated, systemic solutions Global focus Multiple

Plus en détail

HOW DO YOU EXPECT YOUR COMPANY'S CHINA PROFIT?

HOW DO YOU EXPECT YOUR COMPANY'S CHINA PROFIT? C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Les entreprises suisses réussissent particulièrement bien en Chine En 2014, les ventes et les bénéfices des entreprises suisses actives en Chine connaissent une accélération

Plus en détail

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement

Révisions ISO. ISO Revisions. ISO 9001 Livre blanc. Comprendre les changements. Aborder le changement Révisions ISO ISO 9001 Livre blanc Comprendre les changements Aborder le changement ISO 9001 en bref Comment fonctionne ISO 9001? ISO 9001 peut s appliquer à tous les types et tailles d organisations et

Plus en détail

Déploiement d un Programme Opérationnel d Efficacité Energétique 16 Novembre 2010

Déploiement d un Programme Opérationnel d Efficacité Energétique 16 Novembre 2010 Déploiement d un Programme Opérationnel d Efficacité Energétique 16 Novembre 2010 Un objectif consensuel Baisser significativement et durablement la consommation énergétique Manufacturing industry can

Plus en détail

Coup d oeil sur la solution OpenScape Business

Coup d oeil sur la solution OpenScape Business Coup d oeil sur la solution OpenScape Business Transformez votre PME Pour que le travail soit accompli, il est essentiel de rester en contact avec les collègues et les clients, au bureau comme sur la route.

Plus en détail

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Girls and Boys, Women and Men - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Filles et garçons, femmes et hommes - respecter les différences, promouvoir l égalité et partager les

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Livre Blanc Oracle Novembre 2010 Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Présentation générale Les entreprises industrielles sont confrontées à un environnement

Plus en détail

Étude 2014 sur la motivation dans les organisations en France

Étude 2014 sur la motivation dans les organisations en France Étude 2014 sur la motivation dans les organisations en France Synthèse questionnaire : Ce questionnaire a été administré au deuxième trimestre 2014 auprès d'un échantillon représentatif de 110 personnes

Plus en détail

Retour d expérience. Le rôle du Business Analyst chez Orange. Nadia Magarino & Christophe Dufour 29 avril 2015

Retour d expérience. Le rôle du Business Analyst chez Orange. Nadia Magarino & Christophe Dufour 29 avril 2015 Retour d expérience Le rôle du Business Analyst chez Orange Nadia Magarino & Christophe Dufour 29 avril 2015 Plus de 161 000 salariés à votre service mobile entreprises internet et fixe Plus de 161 000

Plus en détail

Gestion de la relation Client (CRM)

Gestion de la relation Client (CRM) Gestion de la relation Client (CRM) Les meilleures pratiques pour gérer vos équipes de vente et marketing Claude Rose, président de Gestisoft Ordre du jour de la présentation Objectif d une solution CRM?

Plus en détail

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be

www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be www.trustteam.be T +32 56 23 46 06 info@trustteam.be Table des matières 1 Introduction...3 2 Pourquoi choisir Health@Work?...3 2.1 Concentrez-vous désormais sur vos activités clés...4 2.2 Nombreuses fonctionnalités

Plus en détail

Logiciels de Gestion de Projet: Guide de sélection

Logiciels de Gestion de Projet: Guide de sélection Logiciels de Gestion de Projet: Guide de sélection Logiciels de Gestion de Projets: Guide de sélection PPM Software Selection Guide ETAPE 1: Faiblesses Organisationnelles identifier clairement vos besoins

Plus en détail

Synthèse du World Café du 20 Juin 2013

Synthèse du World Café du 20 Juin 2013 Synthèse du World Café du 20 Juin 2013 Evènement réalisé dans le cadre de Manager- Collabora?f- Asso http://www.smp2.org/referentiel-smp2_v1.pdf Rôles et Responsabilités Faciliter l'adhésion et développer

Plus en détail

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique» "Innovation, Valorisation et Protection du Patrimoine Numérique!" Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Plus en détail

vos créations nous inspirent

vos créations nous inspirent Lyon (siège) Avignon Bordeaux Chambéry Grenoble Lille Nantes Paris Strasbourg Toulouse Suisse (Neuchâtel) Maroc vos créations nous inspirent «Les bureaux verts», 26 rue Benoit Bennier 69260 Charbonnières-les-Bains

Plus en détail

La performance par le management

La performance par le management Formation / Coaching Conseil Transitions La performance par le management Rco management est un cabinet conseil en management et Ressources Humaines, mon entreprise est en région Nord depuis 2007. Nous

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines Introduction Les ressources humaines (RH) sont souvent considérées comme des fonctions de support, voire comme à l origine de certains surcoûts. Pour cela dans de nombreuses entreprises de taille moyenne

Plus en détail

MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ

MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ MODÈLE DE TRANSFORMATION ORGANISATIONNELLE CONDUISANT À L AUGMENTATION DES VENTES PAR UNE MEILLEURE PRODUCTIVITÉ TRANSACTIONNELLE ET EXPÉRIENTIELLE DU PERSONNEL DE PREMIÈRE LIGNE EN RESTAURATION : RÉSULTATS

Plus en détail

L influence de la relation fournisseur sur les performances de votre entreprise

L influence de la relation fournisseur sur les performances de votre entreprise L influence de la relation fournisseur sur les performances de votre entreprise John W. Henke, Jr., Ph. D. Professeur de marketing School of Business Administration Université d Oakland Rochester, Michigan,

Plus en détail

SOLUTIONS E-PROCUREMENT : PRIORITES ET LEVIERS D ACTION DES DIRECTIONS ACHATS

SOLUTIONS E-PROCUREMENT : PRIORITES ET LEVIERS D ACTION DES DIRECTIONS ACHATS SOLUTIONS E-PROCUREMENT : PRIORITES ET LEVIERS D ACTION DES DIRECTIONS ACHATS «L e-procurement est un outil au service de la stratégie achats des grandes entreprises. Automatiser intégralement le processus

Plus en détail

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 ICH Q8, Q9 and Q10 An Opportunity to Build Quality into Product Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 Sequence

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management.

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management. Ce cours apporte les connaissances nécessaires et les principes de gestion permettant la formulation d une Stratégie de Services IT ainsi que les Capacités organisationnelles à prévoir dans le cadre d

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

Professeur superviseur Alain April

Professeur superviseur Alain April RAPPORT TECHNIQUE PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DANS LE CADRE DU COURS MGL804 COMPARAISON ENTRE S3M ET ITIL V3 RÉVISION CHAPITRE 7 DU LIVRE AMÉLIORER LA MAINTENACE DO LOGICIEL IISSAM EL

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

Etude des besoins pour la Phase 2. Rapport final

Etude des besoins pour la Phase 2. Rapport final - Etude des besoins pour la Phase 2 - Rapport final Septembre 2012 Table des matières Table des matières... 1 Contexte... 2 Besoins ergonomiques des organisations utilisatrices... 3 Méthodologie... 3 Résultats

Plus en détail

Michel Viala MV Consulting

Michel Viala MV Consulting Accompagnement du changement management le management du changement Michel Viala MV Consulting Changement de type 2 Changement organisationnel : Les périmètres de responsabilité sont différents; les «frontières»

Plus en détail

Les clés de la mixité

Les clés de la mixité Women Matter 2012: Making the Breakthrough Les clés de la mixité Focus sur les entreprises françaises 2 McKinsey conduit depuis de nombreuses années des travaux de recherche sur le rôle des femmes au sein

Plus en détail

Les pratiques du sourcing IT en France

Les pratiques du sourcing IT en France 3 juin 2010 Les pratiques du sourcing IT en France Une enquête Solucom / Ae-SCM Conférence IBM CIO : «Optimisez vos stratégies de Sourcing» Laurent Bellefin Solucom en bref Cabinet indépendant de conseil

Plus en détail

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014

accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 accompagner la transformation digitale grâce au Big & Fast Data Orange Business Services Confidentiel 02/10/2014 Big Data au-delà du "buzz-word", un vecteur d'efficacité et de différenciation business

Plus en détail

Management Technologique & Stratégique (MTS)

Management Technologique & Stratégique (MTS) Département de Formation & de Recherche (DFR) Management Technologique & Stratégique (MTS) Spécialisations (2A 2011-2012) Séverine LE LOARNE, Responsable Adjointe du DFR Professeur en Management de l innovation

Plus en détail

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines?

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? DOSSIER SOLUTION Package CA Clarity PPM On Demand Essentials for 50 Users Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? agility made possible CA Technologies

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Processus «Gérer les réclamations clients» De la réclamation au suivi de la satisfaction client

Processus «Gérer les réclamations clients» De la réclamation au suivi de la satisfaction client Processus «Gérer les réclamations clients» De la réclamation au suivi de la satisfaction client Historique Version Date Nature des modifications Auteur 1.0 12/10/2011 www.allaboutbpm.com / Bonitasoft Crédit

Plus en détail

Evolution des normes ISO 9001 et 14001 v 2015. Laurent BOULINGUEZ AXE Octobre 2015

Evolution des normes ISO 9001 et 14001 v 2015. Laurent BOULINGUEZ AXE Octobre 2015 Evolution des normes ISO 9001 et 14001 v 2015 Laurent BOULINGUEZ AXE Octobre 2015 OBJECTIFS DE LA PRÉSENTATION Connaître les principales évolutions des normes 9001 et 14001 2 LES NORMES 9001 & 14001 v2015

Plus en détail

École. Diriger aujourd hui

École. Diriger aujourd hui École Diriger aujourd hui École Diriger aujourd hui Jour 1 Dans un environnement complexe où la répétition des recettes du passé, ou même du présent, constitue davantage un risque qu une assurance, l agilité,

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

2011 Communication on Progress

2011 Communication on Progress 2011 Communication on Progress Participant M2GS Published 2012/04/08 Time period 1/2011 12/2011 Format Stand alone document Basic COP Template Differentiation Level This COP qualifies for the Global Compact

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Master de Recherche : Stratégie STRATEGIE. Table des matières

Master de Recherche : Stratégie STRATEGIE. Table des matières STRATEGIE Table des matières 1 INTRODUCTION : l impact de l environnement sur la performance S appuyer sur une étude 1970 dans une entreprise Générale Electrice avec le thème : «performance driven» en

Plus en détail

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC

CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC CYCLE DIRIGEANT FEDESAP/HEC «POUR UNE ENTREPRISE DES SERVICES A LA PERSONNE PROFESSIONNELLE ET PERENNE» FEDESAP : TOUR CIT, 3 rue de l Arrivée 75749 PARIS CEDEX 15 Tél : 01 45 38 44 11 contact@fedesap.org

Plus en détail

FORMATION À LA CERTIFICATION CBCP (CERTIFIED BUSINESS CONTINUITY PROFESSIONAL) BCLE 2000

FORMATION À LA CERTIFICATION CBCP (CERTIFIED BUSINESS CONTINUITY PROFESSIONAL) BCLE 2000 FORMATION À LA CERTIFICATION CBCP (CERTIFIED BUSINESS CONTINUITY PROFESSIONAL) BCLE 2000 Les pratiques professionnelles de la Continuité Métier sont définies comme les aptitudes, connaissances et procédures

Plus en détail

L auto-évaluation «EFQM»:

L auto-évaluation «EFQM»: Efficacité = Qualité x Adhésion L auto-évaluation «EFQM»: Un outil de gestion participative La participation : à quoi, pourquoi, pour qui, comment? A quoi? aux décisions qui les concernent! Les midis du

Plus en détail

COMPRENDRE LE ROLE STRATEGIQUE DES ACHATS DANS LES PROCESSUS QUALITE

COMPRENDRE LE ROLE STRATEGIQUE DES ACHATS DANS LES PROCESSUS QUALITE COMPRENDRE LE ROLE STRATEGIQUE DES ACHATS DANS LES PROCESSUS QUALITE R&D ACHATS QUALITE 27 septembre 2012 Fabian MATHURIN Consultant en management des achats fmathurin@achat-performance.com 1 EVOLUTION

Plus en détail

Chaque réseau doit être géré.

Chaque réseau doit être géré. SYSTIMAX Solutions imvisiontm. Gestion d infrastructure simplifiée. Chaque réseau doit être géré. La question est de savoir COMMENT? La vision : La réussite des entreprises passe par des réseaux mieux

Plus en détail

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1 LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES L évaluation 360 Feed-back INTRODUCTION Aujourd hui les ressources humaines sont considérées par les entreprises comme un capital. La notion de «capital humain» illustre

Plus en détail

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity.

Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution PPM de CA Clarity. PRESENTATION DE LA TECHNOLOGIE : INNOVATION ET TRANSFORMATION DES ACTIVITES Generali France optimise la visibilité et la gestion de l ensemble du portefeuille de projets informatiques grâce à la solution

Plus en détail

étude de rémunérations

étude de rémunérations étude de rémunérations dans la finance de marché Les salaires des métiers de la Moe et de la Moa AVEC NOUS, VOTRE TALENT PREND DE LA VALEUR 1 Sommaire Le mot des dirigeants Présentation METIERS DE LA MOE

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Introduction. Règlement général des TPs - Rappel. Objectifs du cours. Génie logiciel. Génie logiciel

Introduction. Règlement général des TPs - Rappel. Objectifs du cours. Génie logiciel. Génie logiciel Introduction Génie logiciel Philippe Dugerdil Génie logiciel «The disciplined application of engineering, scientific and mathematical principles, methods and tools to the economical production of quality

Plus en détail

Le développement managériale

Le développement managériale Le développement managériale Comment et pourquoi le manager est au centre du processus Le concept managériale: «Business & People Partner partner: Business partner : participer à l efficacité et à la qualité

Plus en détail

3 minutes. relation client. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. construisez et pilotez votre relation client

3 minutes. relation client. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. construisez et pilotez votre relation client 3 minutes pour tout savoir sur la relation client construisez et pilotez votre relation client avec Orange Consulting 1 la relation client au coeur de la transformation digitale de l entreprise Aujourd

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE

DOCUMENT DE SYNTHESE E L A B O R A T I O N D U N P R O C E S S DE P I L O T A G E ET DE S U I V I Société d accueil : ELAN, MANAGEMENT DE PROJETS PFE présenté par : FOURREY Maxime Tuteur industriel : M. Julien DUBREUIL, Responsable

Plus en détail

Susciter des productivités réciproques auprès des fournisseurs

Susciter des productivités réciproques auprès des fournisseurs «J ai obtenu 15 % il y a deux ans en revoyant à la baisse le cahier des charges. L année dernière, on a encore fait 10 % grâce à l enchère. Mais, cette année, les fournisseurs ne veulent plus faire d enchères

Plus en détail

OBSERVATOIRE GLOBAL TALENT. Atelier GPEC, Core Business du Développement RH. 23 juin 2010

OBSERVATOIRE GLOBAL TALENT. Atelier GPEC, Core Business du Développement RH. 23 juin 2010 OBSERVATOIRE GLOBAL TALENT Atelier GPEC, Core Business du Développement RH 23 juin 2010 1. Thème et Intervenants «GPEC, Et si on en parlait de manière simple, pragmatique et efficace» Intervenants : Patrick

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

Travailler avec les télécommunications

Travailler avec les télécommunications Travailler avec les télécommunications Minimiser l attrition dans le secteur des télécommunications Table des matières : 1 Analyse de l attrition à l aide du data mining 2 Analyse de l attrition de la

Plus en détail

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B É t u d e WHY CONSULTING Performance Commerciale en B2B La performance commerciale d une entreprise est un sujet complexe qui emprunte des chemins différents selon les organisations et les marchés, car

Plus en détail

Mettre en place une infrastructure Web nouvelle génération avec Drupal et Acquia

Mettre en place une infrastructure Web nouvelle génération avec Drupal et Acquia Mettre en place une infrastructure Web nouvelle génération avec Drupal et Acquia Pour l architecte de solutions web Table des matières Présentation générale... 3 Des outils disparates.... 4 Une gestion

Plus en détail

Vérification de la Stratégie d'information financière - Gestion des immobilisations Bibliothèque et Archives Canada

Vérification de la Stratégie d'information financière - Gestion des immobilisations Bibliothèque et Archives Canada Vérification de la Stratégie d'information financière - Gestion des immobilisations Bibliothèque et Archives Canada Préparé pour Bibliothèque et Archives Canada Préparé par Services de Vérification Canada

Plus en détail

«Smart City», les services à l usager au bout des doigts!

«Smart City», les services à l usager au bout des doigts! White paper 9 : Smart Cities «Smart City», les services à l usager au bout des doigts! Emmanuel Jaunart Emmanuel Jaunart commença sa carrière dans le domaine des télécommunications. En 1995, il rejoint

Plus en détail

Courses on Internal Control and Risk Management. September 2010

Courses on Internal Control and Risk Management. September 2010 Courses on Internal Control and Risk Management Page 1/5 September 2010 EN VERSION 1. Internal Control Standards for Effective Management - Introduction to Internal Control for all staff This introductory

Plus en détail

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile

Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Résumé du rapport Étude de référence sur la satisfaction de la clientèle : consommateurs à domicile Numéro de contrat : 90030-121581/001/CY Contrat attribué le : 2013-01-18 Préparé pour : Office national

Plus en détail

FO-23-02 Révision/ Revision : 8 Date : 2015-09-02 Page 1 / 6. SONACA MONTREAL 13075 Brault Mirabel, Québec J7J 1P3 (450) 434-6114,

FO-23-02 Révision/ Revision : 8 Date : 2015-09-02 Page 1 / 6. SONACA MONTREAL 13075 Brault Mirabel, Québec J7J 1P3 (450) 434-6114, FO-23-02 Révision/ Revision : 8 Date : 2015-09-02 Page 1 / 6 Fournisseur/ AS 9100 Supplier QUESTIONNAIRE DU FOURNISSEUR a été élaboré afin de permettre une évaluation préliminaire des fournisseurs. Ainsi,

Plus en détail

Le cloud conçu pour votre organisation.

Le cloud conçu pour votre organisation. Le cloud conçu pour votre organisation. C est le Cloud Microsoft. Chaque organisation est unique. De la santé à la grande distribution, de l industrie à la finance - il n y a pas deux organisations qui

Plus en détail

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE O Reilly Consultants est un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines, formation et coaching qui vise à réconcilier l épanouissement individuel : Accompagner les individus dans la réappropriation

Plus en détail

Sarah DÉRAPS. Université du Québec à Montréal

Sarah DÉRAPS. Université du Québec à Montréal Analyse communicationnelle de l épuisement professionnel (burnout) chez les travailleurs et travailleuses du domaine des communications-marketing au Québec Sarah DÉRAPS Université du Québec à Montréal

Plus en détail

Programme scientifique MUST

Programme scientifique MUST Programme scientifique MUST Management of Urban Smart Territories 03/06/2014 Claude Rochet - Florence Pinot 1 Qu est-ce qui fait qu une ville est «smart»? Ce n est pas une addition de «smarties»: smart

Plus en détail

TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS

TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS 7 TRAITEMENT DES DONNÉES ET ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS INFORMATIONS GÉNÉRALES Une fois les données recueillies, celles-ci sont traitées transmises sur support informatique (saisie ), organisées et nettoyées

Plus en détail

Principes de management de la qualité

Principes de management de la qualité Principes de management de la qualité Hassen Ammar, consultant formateur en management PLUS CONSEIL: www.plusconseil.net PLUS CONSEIL ISO 9000 Les 8 huit principes de management Principe 1 Orientation

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

ADEME : Colloque Produits Verts. Intégrer les préoccupations RSE (responsabilité environnementale et sociale d entreprise) dans le processus achat

ADEME : Colloque Produits Verts. Intégrer les préoccupations RSE (responsabilité environnementale et sociale d entreprise) dans le processus achat ADEME : Colloque Produits Verts Intégrer les préoccupations RSE (responsabilité environnementale et sociale d entreprise) dans le processus achat Juin 2008 Une solution dédiée à vos achats responsables

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail