Table des matières. Table des matières Remerciements Message de la responsable du projet Contexte du projet... 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4"

Transcription

1

2 Table des matières Table des matières... 2 Remerciements... 2 Message de la responsable du projet... 3 Contexte du projet... 4 Historique du projet... 4 Vers une transition secondaire-cégep réussie Édition hiver Rôles et responsabilités des écoles participant au projet... 6 Annexes... 7 Une transition scolaire mais un grand pas vers la vie adulte... 8 Profil des étudiants du collégial impliqués dans le projet... 9 Les activités du projet «vers une transition secondaire-cégep réussie»... 9 Présence d un professionnel de l information et de l orientation Thèmes abordés lors des rencontres Remerciements Le présent Guide administratif n existerait pas sans tout le travail de réflexion et de développement effectué par Mme Jeannine Gouin, enseignante impliquée depuis le tout début dans ce projet facilitant la transition du secondaire vers le cégep. Nous tenons à souligner son implication exceptionnelle et sa vision qui ont permis la réalisation et l évolution d un tel projet. Merci Mme Gouin! 2

3 Message de la responsable du projet Ce guide a été créé pour vous informer du projet «Vers une transition secondaire-cégep réussie» initié par le projet PRÉE (Partenaires pour la Réussite éducative en Estrie) et le CÉGEP de Sherbrooke. Votre implication dans ce projet permettra à des élèves du 5 e secondaire de recevoir de l information sur la réalité des études collégiales et ainsi de se préparer à vivre une transition réussie. Des cégépiens auront pour mission de rencontrer les élèves, de communiquer et d échanger avec eux sur la transition qu ils seront appelés à vivre lors de leur passage vers le CÉGEP. Ce projet se déroulera à la session d hiver (soit entre les mois de février et de mai), moment crucial où plus de 60 % des élèves font une demande d admission au CÉGEP et sont en attente de leur réponse. Ce projet associe des étudiants 1 collégiaux représentants plusieurs programmes, des élèves du secondaire, ainsi que les enseignants et professionnels des écoles secondaires. Des rencontres en classe seront animées par des équipes d étudiants préparés à partager leur expérience du CÉGEP et à répondre aux questions des élèves. Votre travail consiste, dans un premier temps, à prendre connaissance du projet et à le faire connaître à votre personnel œuvrant auprès des élèves de 5 e secondaire. Dans un second temps, vous devrez nous référer un répondant-école qui organisera les rencontres. Une fois le contact créé entre le répondant-école et l enseignante-responsable du projet au CÉGEP, la communication se fera entre eux. Le répondant-école sera invité à assurer un suivi auprès de vous (dates des activités, qualité des interventions, etc.). Un guide d intervention sera fourni au répondant-école afin de préparer les élèves à ces rencontres. Dans le présent guide administratif, nous précisons le contexte du projet, un bref historique, les objectifs et les modalités du projet ainsi que les rôles et les responsabilités de chacun. Pour toute information supplémentaire, il est possible de communiquer soit avec la professionnelle d intervention locale du Projet PRÉE de votre commission scolaire ou encore avec Mme Josée Lange, enseignante-responsable du projet au CÉGEP de Sherbrooke. Coordonnées : ou au , poste Nous vous remercions de votre collaboration et espérons avoir la chance de côtoyer vos élèves de 5 e secondaire et leurs enseignants. Josée Lange Enseignante-responsable du projet 1 Pour une meilleure compréhension du guide, lorsqu'on parle d'un élève, il s'agit d'un jeune de niveau secondaire et lorsqu'on parle d'un étudiant, il s'agit d'un jeune adulte de niveau collégial. 3

4 Contexte du projet La transition secondaire-cégep constitue un moment critique dans le cheminement scolaire d un étudiant et les risques d abandon et de réorientation sont très présents. Comment faire en sorte que les élèves soient mieux préparés à la nouvelle réalité collégiale qui les attend? Les éléments qui influencent la poursuite aux études de niveau post-secondaire méritent qu on s y intéresse de façon particulière étant donné que c est un moment crucial et une source d anxiété, de changement et de nouveauté pour les futurs collégiens. (Voir annexe p.8) Le CÉGEP de Sherbrooke, en collaboration avec le Projet Partenaires pour la Réussite Éducative en Estrie (PRÉE), s est associé aux commissions scolaires de l Estrie et aux écoles privées afin d expérimenter des mesures favorisant la transition des élèves. Historique du projet À l automne 2008, un concept de mentorat a été développé entre des élèves du collégial et du secondaire. Cette première expérimentation, réalisée sous forme presque exclusive par visioconférences, a eu lieu avec l école secondaire du Tournesol. À l automne 2009, le projet a été rendu accessible à une école secondaire par commission scolaire francophone (écoles du Tournesol, du Triolet et de la Frontalière). Le projet comportait des visioconférences ainsi qu une ou deux rencontres réelles entre «les mentors et les mentorés». À l automne 2010, le partenariat a été maintenu avec les trois écoles participantes de 2009 et élargi à une école secondaire anglophone (Alexander Galt). Au total, 18 activités variées ont eu lieu (visioconférences, rencontres en classe, dîner au CÉGEP, etc.). À l automne 2011, le projet a été maintenu avec les mêmes écoles francophones et élargi à six nouvelles, pour un total de 9 écoles participantes (Le Triolet, La Montée, Montcalm, St-Michel, Le Tournesol, L Escale, La Frontalière, Le Mont-Ste-Anne et Le Salésien). Un éventail d activités à la carte a été offert aux écoles participantes (kiosque-midi, activités-classe, ateliers, visioconférences, etc.). À l hiver 2013, 43 groupes ont été rencontrés dans neuf écoles secondaires de l Estrie et un centre de formation pour adultes élèves ont été rejoints, soit près de trois fois plus que l année Les rencontres, d une durée d une heure par groupe, se sont déroulées sous la supervision d un professionnel de l orientation et de l information scolaire et d un enseignant. 4

5 Vers une transition secondaire-cégep réussie Édition hiver 2014 Objectif poursuivi : Préparer les élèves de 5 e secondaire à vivre harmonieusement une transition vers le collégial Moyen proposé : Mettre en contact des étudiants du collégial avec des élèves du secondaire afin de permettre à ces derniers de «démystifier» le CÉGEP Clientèle cible : Élèves de 5 e secondaire Étudiants du CÉGEP (voir annexe p. 9) Activités offertes : Témoignages, échanges et visites des classes (Voir annexe p. 9) Conditions essentielles pour la réussite du projet : La préparation des élèves avant les activités est essentielle pour optimiser les échanges, tant du point de vue de la qualité que celui de la participation. La présence d un professionnel de l information et de l orientation est demandée lors des visites en classe afin de rectifier les informations erronées ou superficielles. (voir annexe p.10) Thèmes abordés : Le choc, quelle transition/ Étudier au Cégep veut dire/ Comment faire pour m intégrer/ Réussir au Cégep demande des notes/ Développer mon sentiment d appartenance/ J ai appris de mes erreurs/ Mes moyens pour réussir au Cégep/ (Voir la liste, annexe p.10) Outils proposés : Guide administratif (information, rôles et responsabilités) Guide d intervention (logistique, activités de préparation, pistes d intervention) 5

6 Rôles et responsabilités des écoles participant au projet Direction d école secondaire Prendre connaissance du projet Cibler un répondant-école (CO, CI, enseignant, etc.) parmi votre personnel qui organisera les rencontres dans votre école et lui remettre une copie du guide administratif Si le répondant-école n est pas un CO ou CI, cibler un professionnel de l information et de l orientation prêt à assister aux rencontres entre les étudiants et les élèves et lui remettre une copie du guide administratif Transmettre à la professionnelle d intervention locale (PIL) de votre CS le nom du répondant-école Novembre Novembre Novembre 1 er décembre Répondant-école : CO, CI ou enseignant Prendre connaissance du projet par le biais du guide administratif Communiquer avec l enseignante-responsable du projet au CÉGEP dans le but de planifier les rencontres élèves-étudiants Préparer les élèves à la venue des étudiants (utilisation du guide d intervention) Décembre Décembre Avant la visite en classe Assister aux rencontres élèves-étudiants et les encadrer Hiver 2014 Évaluer les activités et faire un suivi auprès de sa direction d école Après les rencontres Enseignante-responsable du projet au CÉGEP Planifier les rencontres avec les répondants-école Janvier 2014 Préparer les étudiants aux rencontres Hiver 2014 S assurer de la bonne gestion du projet Hiver 2014 Recevoir et analyser les évaluations reçues Hiver 2014 Préparer une rencontre bilan avec les répondants-école en collaboration avec la l intervenante locale (PIL) assignée à votre commission scolaire Mai

7 Annexes 7

8 Une transition scolaire mais un grand pas vers la vie adulte À son entrée au préscolaire et à son passage au primaire, il est tout à fait normal que des proches s enquièrent de l intégration d un élève qui amorce son cheminement scolaire : on l interroge sur ses nouveaux amis, sur son enseignante ou son enseignant et sur son école. La société reconnaît également que le passage au secondaire est une étape à la fois scolaire et développementale liée à l adolescence. Le regard social porté sur la transition d une étudiante ou d un étudiant vers les études supérieures est tout autre : tout se passe, parce que l étudiant est au seuil de sa vie d adulte, comme s il devait nécessairement trouver en lui les ressources nécessaires pour s intégrer à sa vie d étudiant, ou encore comme si les difficultés qu il pouvait rencontrer au collège ou à l université avaient une fonction de révélation des impératifs «de la vraie vie» 2. Comme nous savons qu environ 60 % (tableau 1) d une génération 3, à tout âge, accède aux études collégiales, il apparaît alors important de bien préparer les élèves du secondaire à ce passage. De plus, pour la cohorte 2010, le taux de réussite des cours de la première session, au CÉGEP de Sherbrooke, est demeuré stable à 83 %. Même s il est supérieur de deux points à l ensemble du réseau public, il n en demeure pas moins que 17% des cours ne sont pas réussis selon les statistiques internes du Cégep de Sherbrooke. Tableau 1 2 Conseil supérieur de l éducation, Regards renouvelés sur la transition entre le secondaire et le collégial, mai 2010, p TÉCIÉ, Plan de mobilisation et d action pour contrer le décrochage et augmenter la qualification et la diplomation des jeunes estriens : La persévérance et la réussite scolaire en Estrie, automne

9 Profil des étudiants du collégial impliqués dans le projet Un groupe de plus de 20 étudiants représentant des programmes d études différents est formé. Chaque étudiant doit avoir terminé au moins une session d études collégiales dans son programme de formation préuniversitaire ou technique et être recommandé par la coordination de son programme de formation. La qualité du dossier scolaire, les expériences de travail communautaire et la connaissance des lieux d intervention sont des critères favorables à sa collaboration. L étudiant doit s inscrire à un cours complémentaire de 45 heures intitulé «Engagement communautaire Transition secondaire-cégep» qui lui sera crédité. L enseignante du cours, Mme Josée Lange, prépare les étudiants à rencontrer et à animer les élèves. Elle voit à la logistique des rencontres avec les groupes-classes. Les activités du projet «vers une transition secondaire-cégep réussie» Le témoignage comme outil pour susciter des échanges Les étudiants livreront des témoignages de leur parcours personnel. Provenant de parcours variés, ils seront ainsi en mesure de brosser un portrait différent et réaliste de la réalité collégiale. Le recours au témoignage peut avoir comme objectif d établir des vérités, des faits et remplir une fonction plus symbolique qui convoque la vérité de l expérience personnelle. Le témoignage est un moyen par lequel la société se vit et se pense, le témoin est un passeur, il mobilise simultanément et avec force les sentiments et affects, imagination et cadres de références. Le témoignage peut avoir une fonction d initiation, de formation et de participation. 4 Visites dans les classes La visite de 2-3 étudiants dans des groupes d élèves est proposée aux écoles secondaires selon les disponibilités des étudiants (horaire et transport). Ces rencontres se déroulent dans la classe d un enseignant. La durée des rencontres est d environ 60 minutes. Les rencontres se déroulent en classe et sont sous la supervision du professionnel de l information et de l orientation de l école, accompagné d un enseignant. 4 Bezille, Hélène, Vers un usage éthiquement correct du témoignage, L Harmattan, 2000, p.? 9

10 Présence d un professionnel de l information et de l orientation Depuis l automne 2010, la présence d un professionnel est demandée pour assister aux rencontres afin de rectifier les informations erronées. Thèmes abordés lors des rencontres - Le choc, quelle transition - Étudier au collégial veut dire - Comment faire pour m intégrer - Réussir au CÉGEP demande des notes - Développer mon sentiment d appartenance - J ai appris de mes erreurs - L accompagnement de mes parents - Mes moyens pour réussir au CÉGEP - Que veut-dire abandonner un cours? - Conciliation études - travail - La relation avec mes enseignants - Qui aller voir si j ai besoin d aide? - Services qui m aident à réussir - La cote «R» - Quand je suis arrivé, je pensais que le CÉGEP était - Vivre en appartement - Comment s est fait mon choix professionnel - La présence au cours La majorité des garçons et certaines filles constatent qu ils n ont pas développé l habitude d étudier régulièrement et ils se retrouvent sous la menace d être rapidement dépassés et de prendre du retard. Au secondaire, ils avouent que le temps consacré aux études était assez court; la majorité n étudiait pas ou peu et réussissait quand même. La transition entre le secondaire et le CÉGEP est donc difficile pour plusieurs d entre eux. D une part, la réputation de difficulté du niveau CÉGEP peut amener certains étudiants et étudiantes à relativiser et à aborder leurs études d une manière désinvolte, du moins pour les premières semaines. D autre part, ils ne sont pas habitués à des heures de cours aussi intenses et à une charge de travail imposante. Les premières semaines au CÉGEP sont donc un temps d adaptation à de nouvelles exigences. 5 5 Fortier, Claire, Les yeux grands fermés, Le passage du secondaire au collégial dans des programmes de formation technique, Pédagogie collégiale, Décembre 2003, Vol. 17 no 2, p.9. 10

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014

Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Le grand-petit journal Semaine de la persévérance scolaire: 10 au 14 février 2014 Les Journées de la persévérance scolair e (JPS) rappellent l importance de la persévérance et de la réussite scolaire des

Plus en détail

Intensification de l anglais Pistes de réflexion et modèles proposés

Intensification de l anglais Pistes de réflexion et modèles proposés Intensification de l anglais Pistes de réflexion et modèles proposés Introduction «Le développement et l expérimentation de l enseignement de l anglais intensif de l anglais, langue seconde, au Québec

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean

Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple du Saguenay Lac-Saint-Jean Rencontre régionale de mobilisation, Comité mauricien sur la persévérance et la réussite scolaires, Cap-de-la-Madeleine, 11 novembre 2009 Mobiliser la communauté pour prévenir l abandon scolaire : l exemple

Plus en détail

Les taux de décrocheurs et de diplomation au secondaire dans Lanaudière

Les taux de décrocheurs et de diplomation au secondaire dans Lanaudière Les taux de décrocheurs et de diplomation au secondaire dans Lanaudière Louise Lemire avec la collaboration de Josée Payette Service de surveillance, recherche et évaluation Direction de santé publique

Plus en détail

LA PERSÉVÉRANCE AU COLLÉGIAL DANS UN CONTEXTE D HARMONISATION DES FORMATIONS PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

LA PERSÉVÉRANCE AU COLLÉGIAL DANS UN CONTEXTE D HARMONISATION DES FORMATIONS PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE LA PERSÉVÉRANCE AU COLLÉGIAL DANS UN CONTEXTE D HARMONISATION DES FORMATIONS PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Depuis plusieurs années, les faibles taux de recrutement et de diplomation dans plusieurs secteurs

Plus en détail

Rapport de données sur les élèves des programmes à double reconnaissance de crédit - Année scolaire 2012-2013

Rapport de données sur les élèves des programmes à double reconnaissance de crédit - Année scolaire 2012-2013 Rapport de données sur les élèves des programmes à double reconnaissance de crédit - 2012-2013 Renseignements généraux Les programmes à double reconnaissance de crédit, introduits dans le cadre de la stratégie

Plus en détail

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi

Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Passeport pour ma réussite : Mentorat Vivez comme si vous mourrez demain. Apprenez comme si vous vivrez éternellement Gandhi Éléments principaux de Passeport pour ma réussite Passeport pour ma réussite

Plus en détail

Règlement des études

Règlement des études 3 Règlement des études Conformément à l article 78 du décret «Missions» du 24 juillet 1997, le règlement des études définit, en lien avec les projets éducatifs et pédagogiques, les critères qui doivent

Plus en détail

LE COMPLICE BULLETIN DE LIAISON L AUTRE AVENUE, ORGANISME DE JUSTICE ALTERNATIVE. Johanne Gagnon pour l équipe de L Autre Avenue.

LE COMPLICE BULLETIN DE LIAISON L AUTRE AVENUE, ORGANISME DE JUSTICE ALTERNATIVE. Johanne Gagnon pour l équipe de L Autre Avenue. BULLETIN DE LIAISON L AUTRE AVENUE, ORGANISME DE JUSTICE ALTERNATIVE Décembre 2012 Dans ce numéro Nos vœux de Noël 1 Des nouvelles... de 2 nous Fermeture des 2 bureaux pendant le temps des Fêtes Le déploiement

Plus en détail

COURS COLLÉGIAL RÈGLEMENT D ADMISSION 1

COURS COLLÉGIAL RÈGLEMENT D ADMISSION 1 DI RECTIO N DE S ÉTUDE S COURS COLLÉGIAL RÈGLEMENT D ADMISSION 1 1. CHAMP D APPLICATION Tout en respectant la tradition du Collège quant à ses hauts standards de formation académique ainsi que sa vocation

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE

LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE ANNEXE B LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE Les élèves peuvent contribuer à la collectivité en se portant bénévoles au sein d organismes ou

Plus en détail

Canada. RPSP Bulletin d information. Réfugiés parrainés par le secteur privé. Réinstallation des réfugiés au

Canada. RPSP Bulletin d information. Réfugiés parrainés par le secteur privé. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés parrainés par le secteur privé Canada Réinstallation des réfugiés au RPSP Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Bilan de la destination des finissants 2013-2014

Bilan de la destination des finissants 2013-2014 Service d orientation scolaire et professionnelle École secondaire Mont-Royal Bilan de la destination des finissants 2013-2014 École secondaire Mont-Royal Pour l année scolaire 2013-2014, il y avait 131

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec

Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec Avis de la Fédération des commissions scolaires du Québec dans le cadre de la consultation de la Commission des relations avec le citoyen sur le deuxième plan d action gouvernemental pour l égalité entre

Plus en détail

Programme de bourses des Alouettes

Programme de bourses des Alouettes Critères d admissibilité et de sélection 2015 Niveau secondaire Bourse d excellence sportive pour finissant 5 e secondaire Encourager l étudiant-athlète du 5 e secondaire qui a réussi des performances

Plus en détail

CV EN SUISSE LES 5 ERREURS À ÉVITER. A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché suisse

CV EN SUISSE LES 5 ERREURS À ÉVITER. A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché suisse Travailler- en- Suisse.ch CV EN SUISSE LES 5 ERREURS À ÉVITER A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché suisse CV en Suisse Les 5 erreurs à éviter A lire absolument

Plus en détail

BIENVENUE! CERTIFICAT DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL SÉANCE D ACCUEIL AUTOMNE 2015

BIENVENUE! CERTIFICAT DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL SÉANCE D ACCUEIL AUTOMNE 2015 BIENVENUE! CERTIFICAT DE SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL SÉANCE D ACCUEIL AUTOMNE 2015 Présentation de la Faculté Plan de la séance Présentation du certificat Objectif À qui s adresse le certificat Profil

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 3. Admission, sélection et inscription des étudiantes et étudiants. Table des matières

RÈGLEMENT NUMÉRO 3. Admission, sélection et inscription des étudiantes et étudiants. Table des matières RÈGLEMENT NUMÉRO 3 Admission, sélection et inscription des étudiantes et étudiants Table des matières Table des matières... 1 Article 1 - Champ d application... 2 Article 2 - Définitions... 2 Article 3

Plus en détail

Guide d information à la mobilité étudiante. Programme d enrichissement de la formation par des séjours de mobilité étudiante

Guide d information à la mobilité étudiante. Programme d enrichissement de la formation par des séjours de mobilité étudiante Guide d information à la mobilité étudiante Programme d enrichissement de la formation par des séjours de mobilité étudiante 2013-2014 TABLE DES MATIÈRES Ouverture sur le monde... 3 Présentation du document...

Plus en détail

Comprendre LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE. Le rôle de la direction d'école

Comprendre LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE. Le rôle de la direction d'école Comprendre LA CONSTRUCTION IDENTITAIRE 7 Le rôle de la direction d'école Ce fascicule concerne plus particulièrement les écoles francophones situées en milieu minoritaire. Coordination : Richard Lacombe,

Plus en détail

1. Définition du projet. 1.1 Description sommaire. 1.2 Objectifs du projet

1. Définition du projet. 1.1 Description sommaire. 1.2 Objectifs du projet 1. Définition du projet 1.1 Description sommaire Ce projet consiste à participer au Relais du lac Memphrémagog en formant une équipe de 6 coureurs maximum. Les coureurs des équipes franchissent des points

Plus en détail

Définitions. Tableau I : Définition du type de clientèle

Définitions. Tableau I : Définition du type de clientèle Définitions Tableau I : Définition du type de clientèle «Collégial» - a des résultats quantitatifs au MELS (Col) «Adulte» - a des résultats quantitatifs au secondaire adulte (MELS ou C.I.) (Adu) Note :

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE

DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE DIAGNOSTIC DE LA FORMATION DES PERSONNES HANDICAPÉES VUE D ENSEMBLE JANVIER 2014 INTRODUCTION Le CAMO pour personnes handicapées souhaitait établir un portrait de la situation de la formation des personnes

Plus en détail

Petit guide du stage de 3 ème à usage des parents

Petit guide du stage de 3 ème à usage des parents Petit guide du stage de 3 ème à usage des parents Pourquoi un stage? Sensibiliser les élèves au monde du travail : Aimer le monde du travail. Souvent, nos enfants n ont qu une idée très partielle de ce

Plus en détail

QUELLES PORTES S OUVRENT À LA FIN DE LA 11 E (12 E )

QUELLES PORTES S OUVRENT À LA FIN DE LA 11 E (12 E ) SI VOUS CHERCHEZ POUR VOTRE FILLE UNE ÉCOLE SECONDAIRE QUI CONTRIBUE À SA RÉUSSITE ET À SON ÉPANOUISSEMENT, QUI LUI DONNE CONFIANCE EN ELLE-MÊME, QUI STIMULE SON ENVIE D APPRENDRE. QUELLES PORTES S OUVRENT

Plus en détail

Partir d un bon pas pour un avenir meilleur : un programme de prévention communautaire complet pour faciliter la transition à l école et au-delà

Partir d un bon pas pour un avenir meilleur : un programme de prévention communautaire complet pour faciliter la transition à l école et au-delà Partir d un bon pas pour un avenir meilleur : un programme de prévention communautaire complet pour faciliter la transition à l école et au-delà Ray DeV. Peters Université Queen s Présenté à la conférence

Plus en détail

Nos clients une réussite!

Nos clients une réussite! BULLETIN SARCA Commission scolaire des Premières-Seigneuries Volume 4, n o 3 Juin 2014 CONTENU Au babillard... 1 Nos clients une réussite!... 1 Retourner en classe Moi?.. 2 Démystifier la formation professionnelle...

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

Plan de formation. Centre d'action bénévole de Sherbrooke. Formations pour tous. Formations spécifiques pour les gestionnaires de ressources humaines

Plan de formation. Centre d'action bénévole de Sherbrooke. Formations pour tous. Formations spécifiques pour les gestionnaires de ressources humaines Plan de formation Centre d'action bénévole de Sherbrooke 2015-2016 Formations pour tous Les médias sociaux Le marketing social : Le marketing de la cause Formations spécifiques pour les gestionnaires de

Plus en détail

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance

L éducation postsecondaire : la clé pour atteindre l autosuffisance Résumé du plan action pour transformer l éducation postsecondaire du Nouveau-Brunswick 1 Introduction Le Nouveau-Brunswick est en voie de traverser une période de croissance et de possibilités historiques.

Plus en détail

PROGRAMME COURT EN ENSEIGNEMENT DE L ANGLAIS LANGUE SECONDE DE L UQAR

PROGRAMME COURT EN ENSEIGNEMENT DE L ANGLAIS LANGUE SECONDE DE L UQAR Volume 16, numéro 10 Le 6 mai 2014 PROGRAMME COURT EN ENSEIGNEMENT DE L ANGLAIS LANGUE SECONDE DE L UQAR SÉANCE D INFORMATION Profitez d une occasion unique et complétez le programme court de premier cycle.

Plus en détail

Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un

Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un Stratégies favorisant la rétention des familles dans les Services Intégrés en Périnatalité et pour la Petite Enfance : un changement culturel à l ordre du jour dans les pratiques d intervention Frances

Plus en détail

PROTOCOLE D ATTRIBUTION DES INCITATIFS DU PROGRAMME TECHNOLOGIE FORESTIÈRE AUTOMNE 2015 HIVER 2016

PROTOCOLE D ATTRIBUTION DES INCITATIFS DU PROGRAMME TECHNOLOGIE FORESTIÈRE AUTOMNE 2015 HIVER 2016 PROTOCOLE D ATTRIBUTION DES INCITATIFS DU PROGRAMME TECHNOLOGIE FORESTIÈRE AUTOMNE 2015 HIVER 2016 BOURSE MAXIMALE DE 3 000 $ 1. La bourse totalisant un maximum de 3 000 $ est accordée à l élève admis

Plus en détail

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives

Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Aménagement des Rythmes Scolaires Concertation Locale Venez nous rencontrer le : Lundi 20 Janvier 2014 à 18H30 CDC Aune et Loir Questionnaire aux Associations Culturelles et Sportives Mot du Président

Plus en détail

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015

L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 L impact du programme de mentorat international sur les entrepreneurs Enablis Février 2015 Chers mentors, La Fondation Enablis est très fière de publier pour la première fois les résultats d une étude

Plus en détail

Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015

Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015 Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015 Préambule Ce document a pour objectif de fournir un outil aux directions, en vue de présenter le processus du Pacte

Plus en détail

LE COMITÉ DE STAGE PROPOSITION D UN MODÈLE DE GESTION

LE COMITÉ DE STAGE PROPOSITION D UN MODÈLE DE GESTION LE COMITÉ DE STAGE PROPOSITION D UN MODÈLE DE GESTION Service des ressources humaines Bureau de recrutement, des stages et du développement des compétences Page 10 Autres points à discuter lors de nos

Plus en détail

Annexe 1 : Modèles de plans de transition

Annexe 1 : Modèles de plans de transition 35 Annexe 1 : Modèles de plans de transition Les quatre modèles de plans de transition ci-après sont fondés sur des cas fictifs, qui ont été conçus uniquement à titre d illustration. Les trois premiers

Plus en détail

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac

Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Les inégalités dans l accès aux hauts diplômes se jouent surtout avant le bac Olivier Lefebvre* Sur 100 jeunes entrés en 6 e en 1995, 44 sont désormais titulaires d un diplôme de l enseignement supérieur.

Plus en détail

P r o g r a mme de Soutien à la Réussite de l Élève (PSRÉ)

P r o g r a mme de Soutien à la Réussite de l Élève (PSRÉ) LIRE AVEC FISTON Réalisé à l école Notre-Dame du Sacré-Cœur à Weedon, CSHC. Sept garçons du deuxième cycle du primaire ont eu la chance de vivre une expérience unique. Chacun d eux fait partie d une triade

Plus en détail

POUR QUE LES JEUNES. adoptent les modes de transport actif

POUR QUE LES JEUNES. adoptent les modes de transport actif POUR QUE LES JEUNES adoptent les modes de transport actif 1 L activité physique Le saviez-vous? Un mode de vie physiquement actif, c est une manière d être, une façon de vivre où l activité physique, sous

Plus en détail

Adoptée par le Commissaire de la LHJMQ le 9 mai 2005 et mise en application à compter du 1 er juin 2005. Article 1 : Déclaration de principe

Adoptée par le Commissaire de la LHJMQ le 9 mai 2005 et mise en application à compter du 1 er juin 2005. Article 1 : Déclaration de principe POLITIQUE SCOLAIRE DE LA LHJMQ Adoptée par le Commissaire de la LHJMQ le 9 mai 2005 et mise en application à compter du 1 er juin 2005 Article 1 : Déclaration de principe La raison d être de la ligue et

Plus en détail

Stratégie d intervention pour les écoles secondaires

Stratégie d intervention pour les écoles secondaires Stratégie d intervention pour les écoles secondaires Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, 2002-02-00034 ISBN 2-550-39263-9 Dépot légal - Bibliothèque nationale du Québec 2002 MESSAGE DU MINISTRE

Plus en détail

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège

Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège Texte 9 Analyse des causes de la non-persistance Études portant sur la non-persistance dans trois programmes du Collège LASNIER, Monique. Plan institutionnel d'aide à la réussite et à la persistance.collège

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

Tu quittes l école. Démarches à faire :

Tu quittes l école. Démarches à faire : Tu quittes l école. Démarches à faire : 1. Tu dois t inscrire, le plus rapidement possible (avant le 8 août) comme demandeur d emploi au Forem (Office Régional de l Emploi et de la Formation professionnelle)

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Études secondaires

Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Études secondaires Curriculum en littératie des adultes de l Ontario Description de voie pour les formateurs et les personnes apprenantes Études secondaires Ministère de la Formation et des Collèges et Universités de l Ontario

Plus en détail

L endettement chez les jeunes Rapport final

L endettement chez les jeunes Rapport final L endettement chez les jeunes Rapport final Résultats du sondage pour le secteur d Alma L école secondaire Séminaire Marie-Reine-du-Clergé ainsi que le Collège d Alma Remis au : Service budgétaire de Lac-

Plus en détail

CAHIER DE PROGRAMME TECHNOLOGIE DE L ÉLECTRONIQUE : TÉLÉCOMMUNICATION (243.BA)

CAHIER DE PROGRAMME TECHNOLOGIE DE L ÉLECTRONIQUE : TÉLÉCOMMUNICATION (243.BA) CAHIER DE PROGRAMME TECHNOLOGIE DE L ÉLECTRONIQUE : TÉLÉCOMMUNICATION (243.BA) DIPLÔME D ÉTUDES COLLÉGIALES (DEC) Pour obtenir un diplôme d études collégiales, vous devez avoir satisfait aux trois conditions

Plus en détail

BIM en ligne, un site Web qui répond à vos besoins pour l évaluation des compétences Atelier 152. Michèle Drapeau Sébastien Langis Société GRICS

BIM en ligne, un site Web qui répond à vos besoins pour l évaluation des compétences Atelier 152. Michèle Drapeau Sébastien Langis Société GRICS BIM en ligne, un site Web qui répond à vos besoins pour l évaluation des compétences Atelier 152 Par : Michèle Drapeau Sébastien Langis Société GRICS Qu est-ce que BIM? Banque d instruments de mesure Trois

Plus en détail

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au

Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir. Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir Contribution des parents pour la mise en œuvre de la démarche relative au PLAN D INTERVENTION Service des ressources éducatives Version finale

Plus en détail

Adoptée : En vigueur : Amendement :

Adoptée : En vigueur : Amendement : SCOLARISATION À LA MAISON Adoptée : En vigueur : Amendement : 9 novembre 2010 (CC-2010-463) 9 novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES.. 3 1.1 Objet et but de la politique 3 1.2 Champ

Plus en détail

Protocole d accueil et de communication

Protocole d accueil et de communication Annexe ÉLV 2.1.5 Protocole d accueil et de communication (Révisé le 27 mai 2011) Table des matières Section A : Introduction 1. Préambule et mise en contexte 2. Principes directeurs Section B : Procédures

Plus en détail

150, rue Grant, Local 314 LONGUEUIL (QC), J4H 3H6 info@aipe-cci.org

150, rue Grant, Local 314 LONGUEUIL (QC), J4H 3H6 info@aipe-cci.org Guide de parrainage Aide internationale pour l enfance 150, rue Grant, Local 314 LONGUEUIL (QC), J4H 3H6 info@aipe-cci.org 1 Le programme de parrainage de l AIPE : Réhabiliter des enfants libérés de la

Plus en détail

Finance et comptabilité informatisée LCA.9A. Formation continue et services internationaux Campus de Val-d Or

Finance et comptabilité informatisée LCA.9A. Formation continue et services internationaux Campus de Val-d Or Formation continue et services internationaux Campus de Val-d Or PROGRAMME D ATTESTATION D ÉTUDES COLLÉGIALES (AEC) Finance et comptabilité informatisée LCA.9A Novembre 2010 PRÉSENTATION DU PROGRAMME TITRE

Plus en détail

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise

PPE. Mon choix c'est l'école de langue fran aise 7 choses qu un parent néo-canadien devrait savoir sur l éducation canadienne avant de choisir une école pour son enfant PPE Choisir l éducation de langue française car il s agit de l identité, de la vie

Plus en détail

DÉTAIL DE L OFFRE GOUVERNEMENTALE DU 5 MAI 2012

DÉTAIL DE L OFFRE GOUVERNEMENTALE DU 5 MAI 2012 Acces DÉTAIL DE L OFFRE GOUVERNEMENTALE DU 5 MAI 2012 Document à l attention des associations étudiantes Léo Bureau- Blouin, président de la (FECQ) CONTENU Ce document vise à vulgariser l offre faite par

Plus en détail

FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ

FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ NOTES NOTES ÉDUCATION ÉDUCATION PERMANENTE PERMANENTE N N 18 2011-05 OCTOBRE 2005 JUIN 2011 ASSOCIATION ASSOCIATION POUR POUR UNE UNE FONDATION FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CHAUSSÉE DE HAECHT, 579 B-1031

Plus en détail

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT?

LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? LES ÉLÈVES INSCRITS EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET LEURS BESOINS SPÉCIFIQUES DE SOUTIEN À LA PERSÉVÉRANCE ET À LA RÉUSSITE. QUI SONT-ILS VRAIMENT? Élisabeth Mazalon et Sylvain Bourdon Université de Sherbrooke

Plus en détail

Centre de formation professionnelle Maurice-Barbeau

Centre de formation professionnelle Maurice-Barbeau Centre de formation professionnelle Maurice-Barbeau Plan de réussite Convention de gestion 2013-2016 2014-2015 Approuvé par les membres du Conseil d établissement à la réunion du 8 octobre 2014 20 octobre

Plus en détail

Des stratégies de distanciation au travail différentes selon l'âge?

Des stratégies de distanciation au travail différentes selon l'âge? Des stratégies de distanciation au travail différentes selon l'âge? Par: Nancy Côté, Romaine Malenfant & Andrée LaRue Avec la collaboration de Janic Allard, Véronique Paradis et Marie-Michèle Racine La

Plus en détail

Lundi 8 juin Mardi 9 juin Mercredi 10 juin Jeudi 11 juin Vendredi 12 juin. Lundi 15 juin Mardi 16 juin Mercredi 17 juin Jeudi 18 juin Vendredi 19 juin

Lundi 8 juin Mardi 9 juin Mercredi 10 juin Jeudi 11 juin Vendredi 12 juin. Lundi 15 juin Mardi 16 juin Mercredi 17 juin Jeudi 18 juin Vendredi 19 juin Lundi 8 juin Mardi 9 juin Mercredi 10 juin Jeudi 11 juin Vendredi 12 juin 9 h 20 à 11 h 20 Épreuve mathématique (C1) 9 h 20 à 11 h 20 Épreuve univers social Secondaire 1 Lundi 15 juin Mardi 16 juin Mercredi

Plus en détail

Intervention de Monsieur Clément DUHAIME Administrateur de l OIF

Intervention de Monsieur Clément DUHAIME Administrateur de l OIF Conférence sur le futur de la gouvernance de l Internet Siège de l OIF, Paris, 30 juin 2014 Intervention de Monsieur Clément DUHAIME Administrateur de l OIF Seul le texte prononcé fait foi 1 Discours de

Plus en détail

Guide d études en formation à distance

Guide d études en formation à distance Guide d études en formation à distance Amos, le 16 mars 2010 Présentation de la formation à distance Le Centre de formation générale Le Macadam est fier de vous présenter le service de la formation à distance.

Plus en détail

de l élève Janvier 2014

de l élève Janvier 2014 Le uide de l élève Janvier 2014 Les cours, les horaires, la gestion du temps, la cote R, les cours d été, les dates butoirs, etc. C est beaucoup d informations nouvelles! Être bien informé sur les études

Plus en détail

PLAN DE COURS FRANÇAIS LANGUE SECONDE FIA 330-1. Durée du cours : 330 heures Exigences préalables : Être scolarisé dans sa langue maternelle

PLAN DE COURS FRANÇAIS LANGUE SECONDE FIA 330-1. Durée du cours : 330 heures Exigences préalables : Être scolarisé dans sa langue maternelle FRANÇAIS LANGUE SECONDE FIA 330-1 Durée du cours : 330 heures Exigences préalables : Être scolarisé dans sa langue maternelle Le Québec est une province francophone, et à ce titre, l apprentissage du français

Plus en détail

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers

Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Politique d inclusion des enfants ayant des besoins particuliers Mars 2011 Table des matières Présentation du milieu 3 But de la politique d inclusion 3 Définition de la clientèle 3 Objectifs spécifiques

Plus en détail

programme Moi j adhère au Présenté par la et ses principaux partenaires Les jeunes au service de la communauté... La communauté au service des jeunes

programme Moi j adhère au Présenté par la et ses principaux partenaires Les jeunes au service de la communauté... La communauté au service des jeunes Moi j adhère au programme Présenté par la et ses principaux partenaires Les jeunes au service de la communauté... La communauté au service des jeunes 2 Historique Depuis 10 ans maintenant, la CAJA (Coopérative

Plus en détail

Ainsi que M. Denis Dupuis, directeur et Mme Caroline Champoux, secrétaire.

Ainsi que M. Denis Dupuis, directeur et Mme Caroline Champoux, secrétaire. 1.0 OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE Ouverture de l assemblée par Mme Sara Messier à 19h05. 2.0 VÉRIFICATION DU QUORUM Sont présents à cette assemblée : Saaoui, Bader Boisvert, Sylvie Bordeleau, Nadine Dubois,

Plus en détail

Formation infirmière au Luxembourg - Propositions ANIL Réunion MENFP et MISA du 7 février 2008

Formation infirmière au Luxembourg - Propositions ANIL Réunion MENFP et MISA du 7 février 2008 Formation infirmière au Luxembourg - Propositions ANIL Réunion MENFP et MISA du 7 février 2008 Remarques et questionnements par rapport à la préformation (avant l entrée au LTPS) Âge de décision pour la

Plus en détail

ANNÉE D INITIATION AU LEADERSHIP À L INTENTION DES AUTOCHTONES (AILA) RENSEIGNEMENTS ET QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES POSTULANTS PARTIE I

ANNÉE D INITIATION AU LEADERSHIP À L INTENTION DES AUTOCHTONES (AILA) RENSEIGNEMENTS ET QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES POSTULANTS PARTIE I RENSEIGNEMENTS ET QUESTIONNAIRE À L INTENTION DES POSTULANTS RENSEIGNEMENTS ET INSTRUCTIONS GÉNÉRALES PARTIE I 1. Ce document se divise en trois parties. La Partie I (pages I-1/2 à I-2/2) présente des

Plus en détail

Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y

Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y Attestation d études collégiales Courtage immobilier résidentiel - EEC.1Y Le programme d attestation d études collégiales (AEC) Courtage immobilier résidentiel est d une durée de 570 heures L'objectif

Plus en détail

FORUMS PREMIERES. Janvier 2015 Annexe 3

FORUMS PREMIERES. Janvier 2015 Annexe 3 Janvier 2015 Annexe 3 FORUMS PREMIERES Pour renforcer le continuum des formations Bac-3/Bac+3, la politique d orientation des lycéens vers l enseignement supérieur s appuie sur le conseil en orientation

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS

RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS RÈGLEMENT NUMÉRO 10 SUR LES CONDITIONS D ADMISSION AUX PROGRAMMES ET D INSCRIPTION AUX COURS Adopté par le conseil d'administration lors de sa 224 e assemblée, le 11 décembre 2001 (résolution n o 1857)

Plus en détail

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008)

POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) POLITIQUE POUR UNE SAINE ALIMENTATION ET UN MODE DE VIE PHYSIQUEMENT ACTIF (Adoptée le 12 décembre, 2008) 1. INTRODUCTION En octobre 2006, le gouvernement du Québec lançait son Plan d action gouvernemental

Plus en détail

BIENVENUE! CERTIFICAT DE RELATIONS INDUSTRIELLES

BIENVENUE! CERTIFICAT DE RELATIONS INDUSTRIELLES BIENVENUE! CERTIFICAT DE RELATIONS INDUSTRIELLES SÉANCE D ACCUEIL AUTOMNE 2015 Présentation de la Faculté Plan de la séance Présentation du certificat Objectifs Le certificat dans un profil d étude Équipe

Plus en détail

Wiiji Kakendaasodaa: Apprendre ensemble

Wiiji Kakendaasodaa: Apprendre ensemble : Apprendre ensemble Sommaire exécutif PROJET D ÉCOLES MODÈLES Février 2015 Julia O Sullivan, PhD Conseillère principale pour a Professeure et doyenne Institut des études pédagogiques de l Ontario Université

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE

RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS DE L AILE RELÈVE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE Avis de l Aile Relève de la Chambre de commerce et d industrie MRC

Plus en détail

Message du président de la Table de l éducation de Lanaudière

Message du président de la Table de l éducation de Lanaudière Mise à jour Septembre 2011 Message du président de la Table de l éducation de Lanaudière Une première dans Lanaudière! Les commissions scolaires des Affluents et des Samares, le Cégep régional de Lanaudière

Plus en détail

Ecole régionale. de la 2 ème chance

Ecole régionale. de la 2 ème chance Profils & Parcours Ecole régionale de la 2 ème chance Midi-Pyrénées Etat au 22 novembre 2004 Réalisation CarifOref Midi-Pyrénées Décembre 2004 SOMMAIRE I/ Caractéristiques du public accueilli... 3 I-1/

Plus en détail

National Report Card on Youth Financial Literacy

National Report Card on Youth Financial Literacy British Columbia Securities Commission 701 West Georgia Street P.O. Box 10142, Pacific Centre Vancouver, BC V7Y 1L2 Enquête sur l opinion publique National Report Card on Youth Financial Literacy Rapport

Plus en détail

Règlement sur le régime des études et sur la réussite au Cégep André Laurendeau. Règlement adopté au conseil d administration le 1 er mars 2005

Règlement sur le régime des études et sur la réussite au Cégep André Laurendeau. Règlement adopté au conseil d administration le 1 er mars 2005 Règlement sur le régime des études et sur la réussite au Cégep André Laurendeau Règlement adopté au conseil d administration le 1 er mars 2005 Amendements adoptés au conseil d administration le 25 avril

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

INFORMATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE

INFORMATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE INFORMATION SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE École Des Rives Soirée de parents - 5 e secondaire Présenté par Magali Laurenceau, c.o. Réalisé par Bianca Levasseur, c.o., et adapté par Magali Laurenceau, c.o.

Plus en détail

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services

La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services La Puissance des métiers (Power of Trades) FAQ À l intention des participants potentiels et des fournisseurs de services Partie à l intention des participants potentiels : Qu est-ce que la Puissance des

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

La MRC du Val-Saint-François

La MRC du Val-Saint-François Portrait de l éducation en Estrie 2012-2013 La MRC du Val-Saint-François Remerciements La Table estrienne de concertation interordres en éducation (TECIÉ) remercie tous les partenaires qui ont contribué

Plus en détail

Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier

Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier Collège Anatole France - Bethoncourt Liaison collège Anatole France-lycée Cuvier - Rapport d étape - Résumé du projet : Afin de favoriser le lien entre les apprentissages du collège et du lycée en utilisant

Plus en détail

MEMBRE AFFILIE à la FEDERATION FRANCAISE DE MUSICOTHERAPIE

MEMBRE AFFILIE à la FEDERATION FRANCAISE DE MUSICOTHERAPIE DOSSIER DE CANDIDATURE MEMBRE AFFILIE à la FEDERATION FRANCAISE DE MUSICOTHERAPIE Renseignements d identité M. Mme Mlle NOM PRENOM... 1 Vous êtes diplômé(e) d un organisme de formation agréé par la FFM

Plus en détail

SESSION AUTOMNE 2015 du Cégep de Saint-Jérôme du Centre collégial de Mont-Laurier du Centre collégial de Mont-Tremblant Ce guide cons tue l ou l à u liser pour être correctement inscrit à vos cours. Notez

Plus en détail

Organisation / Gestion du temps

Organisation / Gestion du temps Organisation / Gestion du temps Séquence 3 : La gestion des tâches dans le temps La transition entre le collège et le lycée pose de nombreuses questions. Au collège 1, le premier élément expliquant l échec

Plus en détail

Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel

Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel Ville de Kelowna (Colombie-Britannique) Population : 106 707 Source : Ville de Kelowna Le zonage en faveur du logement Résumé

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE ADOPTÉE : Le 24 novembre 2010 RÉSOLUTION NO : CC2567-10 596, 4 e Rue Chibougamau (Québec) G8P 1S3 Tél. : 418 748-7621 - Télécopieur : 418 748-2440 Politique linguistique document

Plus en détail

FICHE D INFORMATION POUR LES ÉTUDIANTS EN ÉCHANGE 2015-2016

FICHE D INFORMATION POUR LES ÉTUDIANTS EN ÉCHANGE 2015-2016 FICHE D INFORMATION POUR LES ÉTUDIANTS EN ÉCHANGE 2015-2016 Cette fiche d information résume l essentiel des renseignements que doivent connaître les étudiants et les établissements partenaires sur le

Plus en détail

Tél. privé :... Tél. portable :... Courriel :. Lieu de naissance :... Langue maternelle :.. Religion :.

Tél. privé :... Tél. portable :... Courriel :. Lieu de naissance :... Langue maternelle :.. Religion :. Demande d'admission Gymnases de la ville de Fribourg Ecole de commerce de Fribourg Ecole de culture générale de Fribourg ECOLES DU S2 Gymnase, Ecole de commerce Ecole de culture générale Marquer d'une

Plus en détail

TRANSITIONS, SOUTIEN AUX TRANSITIONS ET APPRENTISSAGE DE JEUNES ADULTES NON DIPLÔMÉS EN SITUATION DE PRÉCARITÉ

TRANSITIONS, SOUTIEN AUX TRANSITIONS ET APPRENTISSAGE DE JEUNES ADULTES NON DIPLÔMÉS EN SITUATION DE PRÉCARITÉ TRASITIOS, SOUTIE AUX TRASITIOS ET APPRETISSAGE DE JEUES ADULTES O DIPLÔMÉS E SITUATIO DE PRÉCARITÉ Sylvain Bourdon, Rachel Bélisle, Suzanne Garon, Guylaine Michaud, Benoît van Caloen, Manon Gosselin,

Plus en détail