LE DROIT DES ACTIONNAIRES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE DROIT DES ACTIONNAIRES"

Transcription

1 LE DROIT DES ACTIONNAIRES ATELIER COMMENT SE PRÉPARER À UNE ASSEMBLÉE ACTIF

2 AVIS 2 ACTIF est un réseau coopératif d éducation financière. Il n a pas pour objet de faire des recommandations ou de donner des conseils financiers. La formation à laquelle vous participez est diffusée à des fins strictement éducatives et les opinions, analyses ou stratégies de placement discutées ne sont présentées qu'à titre d exemple et ne constituent nullement des recommandations ou incitations à acheter ou vendre des placements. Indépendance, objectivité et autonomie sont des valeurs fondamentales pour l ACTIF. Elles sont importantes pour notre mouvement coopératif afin que les formations offertes dans notre réseau soient libres de toute attache des produits et services financiers. L ACTIF vous offre des formations non biaisées pour vous permettre d être mieux outillés dans la gestion de votre patrimoine et mieux informés sur tout ce que l industrie financière a à vous offrir.

3 Partenaire principal de l ACTIF 3 Ce document a été développé par l ACTIF avec l aide financière du Fonds réservé pour l éducation des investisseurs et la promotion de la gouvernance de l Autorité des marchés financiers. L ACTIF remercie l Autorité pour son soutien dans le développement de ses formations. L'Autorité des marchés financiers est l'organisme québécois de réglementation du secteur financier. Pour vérifier la validité du droit de pratique d un individu ou d une entreprise, ou pour obtenir des renseignements concernant la loi en vigueur et les recours offerts aux consommateurs de produits et services financiers, contactez les agents du centre de renseignements et de références : Autorité des marchés financiers Québec : Montréal : Autres régions : Télécopieur : Site Internet

4 Introduction 4 Cette présentation d adresse aux personnes qui sont déjà actionnaires d une compagnie. Elle n est pas orientée en vue d aider l investisseur à savoir s il doit investir ou non dans une compagnie, mais plutôt à lui faciliter la tâche d être un investisseur responsable.

5 Le pourquoi et l importance de l assemblée 5 Les droits des actionnaires La réalité Le but visé et pièges à éviter

6 Le droit des actionnaires 6 Être convoqués aux assemblées. Les compagnies sont soumises aux règles de la L.S.A. Droits de vote : entériner les choix des membres proposés pour faire partie du conseil d administration, parfois il y a un choix pour chaque individu, mais souvent une liste est proposée Approuver les choix des vérificateurs Présenter des propositions et voter sur les propositions présentées Recevoir les états financiers envoyés par le fiduciaire ou par l agent de transfert, ou la compagnie elle-même ou accès aux documents annuels

7

8 La réalité 8 À moins d être un initié, l actionnaire ne peut vraiment avoir une influence sur sa compagnie, mais il peut être en situation d avoir ou de perdre confiance en son placement. Malgré tous les règlements et lois qui régissent les compagnies publiques, un actionnaire n a pas vraiment de droit de vote, puisqu il n a pas de choix, sauf exception. Par exemple, il ne peut choisir les vérificateurs, puisqu il ne peut que voter pour ou s abstenir sur la firme proposée. Le véritable droit qu a l actionnaire est celui de recevoir et d étudier les informations de sa compagnie (rapports annuels, trimestriels et toutes les nouvelles sur la compagnie qui paraissent dans les énoncés de presse). Il peut toujours s adresser à la personne chargée des relations avec les investisseurs, s il a des questions et là on le dirigera vers la personne qui peut y répondre.

9 La réalité 9 Même si un actionnaire ne détient que quelques actions dans une compagnie, il peut intervenir avant (en faisant des propositions dans les délais prévus) ou pendant l assemblée, en y prenant la parole. Lorsque les assemblées sont bien préparées et organisées, seules les personnes qui sont reconnues comme actionnaires peuvent prendre la parole à l assemblée.

10

11

12

13

14

15

16

17 17 Les principes de l imposition au Canada; Lord. Sasseville. Bruneau 11e édition 1995 plus de 600 pages

18 Étapes 18 L exercice du droit de vote Les outils de préparation

19 L exercice du droit de vote 19 Différentes façons d exercer son droit de vote selon le type d actionnaires. Comment être reconnu comme actionnaire et avoir un vote qui compte. Actionnaires inscrits Ils représentent une minorité, ce sont ceux qui achètent leurs actions d un courtier de plein exercice et/ou ceux qui demandent de recevoir les certificats d actions. Ce sont ceux aussi qui achètent des actions avec les montants des dividendes qu ils reçoivent d une compagnie. Ces actionnaires peuvent voter par téléphone, par internet et par la poste, mais ils peuvent aussi se présenter à l assemblée avec leur bulletin de vote et y voter sur place et seront reconnus comme actionnaires et s ils votent par écrit sur leur bulletin de vote, leurs votes seront comptés. S ils votent à main levée, leurs votes n auront aucune importance puisqu ils ne peuvent être évalués.

20 L exercice du droit de vote 20 Actionnaires bénéficiaires Ils représentent la majorité. Ce sont ceux qui laissent leurs titres chez leur courtier, alors les actions sont enregistrées au nom du courtier. Ils ne voient pas leur certificat d actions, mais ont la confirmation de leur titre de propriété sur le relevé mensuel ou trimestriel qu ils reçoivent.

21 L exercice du droit de vote 21 Types d actionnaires Comment être reconnu comme actionnaire à l assemblée Décisions d assister ou non Un vote qui compte

22 22 Ils peuvent voter par téléphone, par internet et par la poste. Ils ne peuvent pas se présenter à l assemblée avec leur bulletin de vote et être reconnus comme actionnaires. Pour être reconnus comme actionnaires à l assemblée, ils doivent écrire leur nom dans la case de la personne fondée de pouvoir (exemples de Gildan et NUVO) et s ils désirent que leurs votes soient comptés, ils devraient remplir leur bulletin de vote, le signer et dater et l envoyer dans l enveloppe fournie à cet effet afin qu elle soit reçue dans les délais prescrits et en ayant indiqué leurs choix pour les différents points. Les personnes qui se sont nommées elles-mêmes comme fondé de pouvoir s enregistreront en donnant leur nom à la table de l agent de transfert en arrivant à l assemblée. Elles devraient recevoir un carton indiquant qu elles sont actionnaires et non-invitées. Les votes ne compteront que si la personne se présente à l assemblée.

23 23 Tous les actionnaires, inscrits et non- inscrits reçoivent obligatoirement en vertu des devoirs fiduciaires de leur courtier, la circulaire de la direction lors des convocations aux assemblées annuelles ou extraordinaires et les droits de vote liés à leurs actions.

24 Les outils de préparation 24 Les documents reçus par l actionnaire Le rapport annuel La circulaire de convocation

25 Les outils de préparation 25 Les documents que reçoit l actionnaire ou ceux auxquels il a droit. Rapport annuel et son contenu 1. Portrait de la situation financière 2. Résultats d exploitation et notes afférentes 3. États financiers (bilan consolidé, évolution de l avoir des actionnaires) 4. Régimes de retraite 5. Régime d achat d actions et options en circulation et exercées 6. Conventions comptables 7. Message du président

26 26 La plupart du temps, il y a une table des matières du contenu qui permet à l investisseur de sélectionner les points qui l intéressent le plus et qui lui permettent de vérifier si les critères de sélection qui l ont fait investir dans cette compagnie existent toujours. De plus en plus, les compagnies publiques, elles-mêmes ou par leur agent de transfert ou fiduciaire, n envoient ces documents qu à ceux qui sont actionnaires depuis plus d un an, parce qu ils doivent avoir coché une case signifiant s ils désirent recevoir les rapports trimestriels et/ou annuels. Aussi, si vous n avez acheté vos actions que récemment, vous ne recevrez que : (ex. banque de Nouvelle- Écosse, quarterly report request).

27 Résultats d une présence active 27 Résultats d une présence active à l assemblée des actionnaires L actionnaire, par l intérêt qu il démontre envers son placement, rend les règles opérantes. Les droits de l actionnaire à l information qui sont circonscrits par toute une série de règles ne seront vraiment reconnus que s ils sont exercés. Vous verrez rarement une compagnie refuser de répondre à une question d un investisseur concernant les résultats, pratiques comptables, projets etc.

28 Résultats d une présence active 28 Toutefois, il arrivera que la direction ne pourra répondre à la question, qu elle l évite ou qu elle patine autour. Cependant, cela se produira de moins en moins, et surtout si l actionnaire dirige ses questions vers l administrateur qui est à la tête du comité concerné par la question. N oubliez pas qu on vous fait croire que les actionnaires élisent le conseil d administration. Demandez-leur comment ils vous ont représenté dans différentes situations. Vérifiez leur implication et leurs connaissances.

29 Résultats d une présence active 29 Petit à petit, ils sentiront qu ils doivent agir de façon responsable et être les représentants des actionnaires. L actionnaire assiste donc à l assemblée normalement pour avoir une confirmation qu il est toujours en position de faire confiance dans la direction de la compagnie.

30

31 Progrès des droits des actionnaires 31 Exemples de progrès des droits des actionnaires Certaines compagnies ont changé leur façon de présenter le conseil d administration et permettent aux actionnaires de se prononcer sur chaque candidat individuellement. Ex. Bombardier, le Groupe CGE, Uni-Select, les banques pour n en nommer que quelques-unes. Certaines compagnies ne procèdent plus au vote à main levée, mais informent plutôt de la compilation des votes déjà exprimés, qui est déjà suffisante.

32 Progrès des droits des actionnaires 32 Certaines compagnies vont faciliter que les actionnaires puissent connaître les résultats des votes aux propositions d actionnaires. Les courtiers fiduciaires n ont plus à informer les détenteurs d actions lorsqu il y a des «mini-tenders» qui leur parviennent (de firmes vautour peu scrupuleuses) pour se porter acquéreurs d une partie infime des actions en circulation et à plus forte raison si le prix offert est inférieur au prix du marché.

33 33

34

35 35 Merci pour votre participation Des questions?

LOI CANADIENNE SUR LES SOCIÉTÉS PAR ACTIONS : COMMUNICATIONS RELATIVES AUX ACTIONNAIRES

LOI CANADIENNE SUR LES SOCIÉTÉS PAR ACTIONS : COMMUNICATIONS RELATIVES AUX ACTIONNAIRES PRB 99-33F LOI CANADIENNE SUR LES SOCIÉTÉS PAR ACTIONS : COMMUNICATIONS RELATIVES AUX ACTIONNAIRES Margaret Smith Division du droit et du gouvernement Le 18 janvier 2000 PARLIAMENTARY RESEARCH BRANCH DIRECTION

Plus en détail

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux

MANAGEMENT RETIREE. Examen périodique des avantages sociaux 2014. Employés syndiqués Régime d avantages sociaux Examen périodique des avantages sociaux 2014 MANAGEMENT RETIREE BENEFITS PAR DAN BOULET» Gérant d affaires, Fraternité PAR RICHARD J. DIXON» Vice-président, Ressources humaines Coprésident, Conseil mixte

Plus en détail

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES Révisé Avril 2011 Table des matières Définitions 2 Qu est-ce que le Curateur public du Manitoba? 2 Quelles sont les fonctions du Curateur public? 2

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Mis à jour le 4 mars 2015 PREAMBULE Le conseil d administration d ARKEMA (la «Société») a arrêté le présent règlement intérieur contenant le recueil des

Plus en détail

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis 20 novembre 2015 Au cours d une conférence de presse aujourd hui, le ministre des Finances,

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1 Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) Province du Nouveau-Brunswick ISBN: 978-1-55471-612-8 juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 Résumé du régime... 2 Adhésion... 3

Plus en détail

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global»)

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») Plan de bourses d études individuel Les actifs de croissance Global Inc. Le 27 janvier 2016

Plus en détail

Groupe UCB. Code relatif aux Transactions d Investissement Privées

Groupe UCB. Code relatif aux Transactions d Investissement Privées Groupe UCB Code relatif aux Transactions d Investissement Privées PROCEDURES ET DIRECTIVES RELATIVES A LA PREVENTION DU DELIT D INITIE ET DU DELIT DE COMMUNICATION D INFORMATION PRIVILEGIEE INTRODUCTION

Plus en détail

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS GUIDE DES PROCÉDURES DES ASSEMBLÉES DU COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS Page 1 sur 15 TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Sortes d assemblées... 3 3. Avis de convocation...

Plus en détail

Guide de démutualisation d une société mutuelle d assurances multirisques comptant des souscripteurs de polices non mutuelles

Guide de démutualisation d une société mutuelle d assurances multirisques comptant des souscripteurs de polices non mutuelles Guide d instruction Objet : Catégorie : Guide de démutualisation d une société mutuelle d assurances multirisques comptant des souscripteurs de polices non mutuelles Instruction d une demande Date : Décembre

Plus en détail

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES 1. APERÇU REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Redevances Aurifères Osisko Ltée (la «Société») offre

Plus en détail

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec

Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Règlements du plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec Table des matières Page A) Plan conjoint des producteurs de chèvres du Québec 2 B) Règlement sur le fichier et sur les renseignements des

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de Cogeco inc. (la «Société») est élu par les actionnaires de la Société afin de surveiller la gestion de l ensemble

Plus en détail

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS Champ d application de la politique La présente politique expose la procédure et les politiques de la Bourse applicables aux

Plus en détail

Guide de financement participatif des entreprises en démarrage pour les portails de financement

Guide de financement participatif des entreprises en démarrage pour les portails de financement Guide de financement participatif des entreprises en démarrage pour les portails de financement Au Canada, l émission de titres dans le public est assujettie à des obligations légales. Ces obligations

Plus en détail

Les successions et la fiscalité

Les successions et la fiscalité Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca Les successions et la fiscalité Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements qu elle contient ne constituent

Plus en détail

TOTAL S.A. 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre

TOTAL S.A. 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre TOTAL S.A. 2 place Jean Millier La Défense 6 92400 COURBEVOIE 542 051 180 RCS Nanterre Assemblée Générale Mixte du 17 mai 2013 Rapport du Conseil d'administration sur les résolutions présentées à l'assemblée

Plus en détail

ANNEXE F MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE

ANNEXE F MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE Le conseil d administration a constitué le Comité de gouvernance d entreprise (le «comité») pour le seconder dans son devoir de supervision de l efficacité du système de gouvernance d entreprise de la

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers

Notes pour une allocution de. Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Notes pour une allocution de Monsieur Jean St-Gelais Président-directeur général de l Autorité des marchés financiers Pour le petit-déjeuner conférence de l Institut des administrateurs de sociétés Montréal,

Plus en détail

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre Le 3 novembre 2014 Si votre prévoit la création d une fiducie testamentaire, ou si vous êtes bénéficiaire d une fiducie ou exécuteur testamentaire,

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE AU RÈGLEMENT 52-107 SUR LES PRINCIPES COMPTABLES, NORMES DE VÉRIFICATION ET MONNAIES DE PRÉSENTATION ACCEPTABLES TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE PARTIE 1 GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4

1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3 6. AFFIRMATION...4 BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DU CANADA CODE DE CONDUITE DU CONSEIL D ADMINISTRATION TABLE DES MATIÈRES 1. PRINCIPES DIRECTEURS...1 2. OBLIGATIONS...1 3. DÉROGATIONS...3 4. CONTRAVENTIONS...3 5. COMMUNICATIONS...3

Plus en détail

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada Assemblée des Premières Nations Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada 2012-2013 1 Contexte Les Chefs en assemblée de l Assemblée des Premières Nations (APN)

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

ACADÉMIE EDGEPOINT. La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$)

ACADÉMIE EDGEPOINT. La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) ACADÉMIE EDGEPOINT La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) Lorsque vous pensez à vos placements, la première question qui vous vient à l esprit est de savoir quel rendement

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

Quelle solution pour votre épargne à long terme?

Quelle solution pour votre épargne à long terme? Quelle solution pour votre épargne à long terme? Sharesave Sharesave vous propose d économiser bimensuellement pendant trois ans et de placer cette épargne dans des actions du Thomas Cook Group plc à des

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE

FOIRE AUX QUESTIONS SUR L ASSURANCE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE OBLIGATOIRE Mise en garde À jour au 21 janvier 2013, cette foire aux questions a été préparée uniquement à des fins d information. Son contenu est toutefois sujet à modification d ici l implantation du régime le 1

Plus en détail

André Caron Conseiller pédagogique

André Caron Conseiller pédagogique Par André Caron Conseiller pédagogique Le chemin de l école 3 La Commission scolaire de la Baie-James 3 Les services éducatifs 3 Mécanismes d accès 3 Inscription 3 Classement de l enfant : Adaptation scolaire

Plus en détail

La Société Canadian Tire Limitée Politique de service à la clientèle accessible Offrir des produits et des services aux personnes handicapées

La Société Canadian Tire Limitée Politique de service à la clientèle accessible Offrir des produits et des services aux personnes handicapées La Société Canadian Tire Limitée Politique de service à la clientèle accessible Offrir des produits et des services aux personnes handicapées Canadian Tire Dans le cadre de la politique de service à la

Plus en détail

Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions Modifié et reormulé le février 2013 table des matières introduction/résumé............................................2 coordonnées.................................................6

Plus en détail

CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant?

CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant? CRÉER MA BOÎTE en étant étudiant? Promotion Petit Poucet 2008 er et 3 mois de conseil 10 lauréats récompensésp Diagnostic personnalisé offert aux 30 finalistes Conception : Agence Cavernamuth www.cavernamuth.com

Plus en détail

Questionnaire. Questionnaire. www.quint-essenz.ch Promotion Santé Suisse, Avenue de la Gare 52, CH-1001 Lausanne. Fonction

Questionnaire. Questionnaire. www.quint-essenz.ch Promotion Santé Suisse, Avenue de la Gare 52, CH-1001 Lausanne. Fonction Version: 2.0 / 14.10.2003 / 1 Fonction En général, pour les projets de prévention et de promotion de la santé, on utilise un questionnaire pour obtenir des informations et/ou des données sur des avis ou

Plus en détail

Le perfectionnement dans l industrie de la construction Une expertise, ça se construit!

Le perfectionnement dans l industrie de la construction Une expertise, ça se construit! UNE INITIATIVE DE L INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION PRODUITE PAR LA COMMISSION DE LA CONSTRUCTION DU QUÉBEC. Édition Hiver 2015 Bulletin destiné aux salariés de l industrie de la construction Le perfectionnement

Plus en détail

Services de liquidateur. Alléger le fardeau

Services de liquidateur. Alléger le fardeau Services de liquidateur Alléger le fardeau C est un honneur d être désigné liquidateur*. Mais c est également une lourde responsabilité. Les questions juridiques, fiscales et administratives peuvent rendre

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT POUR Champ d application de la politique Les porteurs de moins qu un lot régulier (les «porteurs de lots irréguliers») qui désirent vendre leurs actions ou

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Pourquoi reçois-je une lettre d envoi et un formulaire de choix? Qu est-ce que je reçois en échange de mon ou de mes certificats d actions?

Pourquoi reçois-je une lettre d envoi et un formulaire de choix? Qu est-ce que je reçois en échange de mon ou de mes certificats d actions? SUNCOR ÉNERGIE INC. / PETRO-CANADA FOIRE AUX QUESTIONS Certains termes clés utilisés dans les présentes sans y être par ailleurs définis s entendent au sens qui leur est donné dans la lettre d envoi et

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR

CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION ABC ARBITRAGE - REGLEMENT INTERIEUR Préambule Lors de sa réunion du 7 décembre 2010, le Conseil d administration de la société ABC arbitrage s est doté d un règlement intérieur

Plus en détail

NORME CANADIENNE 33 105 CONFLITS D INTÉRÊTS CHEZ LES PLACEURS TABLE DES MATIÈRES

NORME CANADIENNE 33 105 CONFLITS D INTÉRÊTS CHEZ LES PLACEURS TABLE DES MATIÈRES NORME CANADIENNE 33 105 CONFLITS D INTÉRÊTS CHEZ LES PLACEURS TABLE DES MATIÈRES PARTIE PARTIE 1 TITRE DÉFINITIONS, INTERPRÉTATION ET CHAMP D APPLICATION 1.1 Définitions 1.2 Interprétation 1.3 Champ d

Plus en détail

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie

Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD. et aux prêts placement de la Banque Manuvie Optimisez la croissance de votre patrimoine grâce au contrat FPG Sélect PlacementPlus MD et aux prêts placement de la Banque Manuvie LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE MANUFACTURERS Tirez le maximum de vos placements

Plus en détail

Quelle différence l OCRCVM peut faire pour vous, investisseur

Quelle différence l OCRCVM peut faire pour vous, investisseur Quelle différence l OCRCVM peut faire pour vous, investisseur L Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) réglemente tous les courtiers en valeurs mobilières au Canada.

Plus en détail

Bulletin d information de télécom CRTC 2010-600

Bulletin d information de télécom CRTC 2010-600 Bulletin d information de télécom CRTC 2010-600 Version PDF Ottawa, le 19 août 2010 Modification et réémission de la circulaire de télécom 2008-3 visant l interprétation des Règles sur les télécommunications

Plus en détail

Qu est-ce que MiFID? Objectifs?

Qu est-ce que MiFID? Objectifs? 2 Oeuvrer à une meilleure protection des clients Qu est-ce que MiFID? Objectifs? L Agenda de Lisbonne, élaboré par la Commission européenne en 2000, s est fixé pour ambitieux objectif de faire de l Union

Plus en détail

REGLEMENTS GÉNÉRAUX SENTIERS PÉDESTRES DES 3 MONTS DE COLERAINE

REGLEMENTS GÉNÉRAUX SENTIERS PÉDESTRES DES 3 MONTS DE COLERAINE REGLEMENTS GÉNÉRAUX SENTIERS PÉDESTRES DES 3 MONTS DE COLERAINE CHAPITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1.1 Nom de la corporation L organisme est incorporé comme association sans but lucratif (loi, chapitre)

Plus en détail

Engagement communautaire francophone. Présentation du programme d engagement bénévole francophone

Engagement communautaire francophone. Présentation du programme d engagement bénévole francophone Présentation du programme d engagement bénévole Pour Pourquoi faire du bénévolat dans votre communauté? Élargir la gamme de services offerts à la communauté Soutenir les activités des organisations et

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF

RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF MANUEL DE POLITIQUES, PROCÉDURES ET RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS RÈGLES DE GESTION INTERNE DU CONSEIL DES COMMISSAIRES ET DU COMITÉ EXÉCUTIF Code : Politique 1.1 Date d entrée en vigueur : Le 25 novembre

Plus en détail

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes

Examen des pratiques de gestion du risque d atteinte à la réputation Principes, observations et prochaines étapes Examen des pratiques de gestion du risque Principes, observations et prochaines étapes Contexte Le présent document n est pas une ligne directrice. Il a pour objet de communiquer les principes de base

Plus en détail

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE Septembre 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils sont notamment

Plus en détail

C B T S FADOQ-Club du Bonheur

C B T S FADOQ-Club du Bonheur C B T S FADOQ-Club du Bonheur L de Ste-Thérèse-de-Lisieux 156, rue Bertrand, Québec, Qc G1B 1H7 Téléphone : (418) 821-7070 Adresse de messagerie : cb-stl@hotmail.com Site web : fadoq-cbstl.ca RÈGLEMENTS

Plus en détail

Dispense des obligations prévues au Règlement 21-101 sur le fonctionnement du marché et au Règlement 23-101 sur les règles de négociation

Dispense des obligations prévues au Règlement 21-101 sur le fonctionnement du marché et au Règlement 23-101 sur les règles de négociation DÉCISION N o 2010-PDG-0036 Eurex Deutschland et Eurex Frankfurt AG Dispense des obligations prévues au premier alinéa de l article 12 et au premier alinéa de l article 82 en vertu de l article 86 de la

Plus en détail

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM INFORMATION À COMMUNIQUER SUR LES RISQUES LIÉS À L EFFET DE LEVIER

AVIS DU PERSONNEL DE L ACFM INFORMATION À COMMUNIQUER SUR LES RISQUES LIÉS À L EFFET DE LEVIER Personne-ressource : Ken Woodard Directeur, Communications et services aux membres Téléphone : (416) 943-4602 Courriel : kwoodard@mfda.ca APA-0074 Le 19 mai 2010 (Remplace APA-0006) AVIS DU PERSONNEL DE

Plus en détail

CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END

CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX MISSION GÉNÉRALE 1. L objectif de la Clinique juridique du Mile End est de promouvoir l accès à la justice en : a) Offrant aux personnes pauvres des consultations

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE

POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE Adoptée par le Comité d éthique de la recherche et le Conseil d administration du CHU Sainte-Justine le 16 juin 2004

Plus en détail

Trusts internationaux à Chypre

Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux chypriotes critères de qualification La Loi sur les trusts internationaux de 1992 complète la Loi sur les fiduciaires, elle-même basée sur la Loi britannique

Plus en détail

Quelle différence l OCRCVM peut faire pour vous, investisseur

Quelle différence l OCRCVM peut faire pour vous, investisseur Quelle différence l OCRCVM peut faire pour vous, investisseur L Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) réglemente tous les courtiers en valeurs mobilières au Canada.

Plus en détail

Centre de Gestion de la F.P.T. de la Charente

Centre de Gestion de la F.P.T. de la Charente La participation des employeurs à la protection sociale complémentaire des agents 1 Les risques concernés Les collectivités peuvent participer aux garanties en matière de : Santé -> garanties en matière

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Introduction 17 Seuils relatifs à l examen 20 Généralités 24 Par Shanon Grauer INTRODUCTION Lois sur les investissements étrangers 19 La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur

Plus en détail

SOCIÉTÉ D HISTOIRE D AHUNTSIC-CARTIERVILLE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX

SOCIÉTÉ D HISTOIRE D AHUNTSIC-CARTIERVILLE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX SOCIÉTÉ D HISTOIRE D AHUNTSIC-CARTIERVILLE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX Article 1 Dispositions générales 1.1. Dénomination sociale Société d histoire d Ahuntsic-Cartierville (SHAC) 1.2. Siège social Le siège social

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX COPORATION DE DÉVELOPPEMENT DU PARC INDUSTRIEL DE LANORAIE

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX COPORATION DE DÉVELOPPEMENT DU PARC INDUSTRIEL DE LANORAIE RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX COPORATION DE DÉVELOPPEMENT DU PARC INDUSTRIEL DE LANORAIE TABLE DES MATIÈRES DISPOSITIONS GÉNÉRALES Dénomination sociale page 4 Nature page 4 Mission page 4 Objets page 4 Investissements

Plus en détail

MOUVEMENT D ÉDUCATION

MOUVEMENT D ÉDUCATION MOUVEMENT D ÉDUCATION ET DE DÉFENSE DES ACTIONNAIRES RÈGLEMENT INTERNE Approuvé lors de l assemblée annuelle et extraordinaire des membres le 29 mai 2005 Modifié lors de l assemblée annuelle et extraordinaire

Plus en détail

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE CE QUI SUIT : RÈGLEMENT CA-2006-16 MODIFIANT LE RÈGLEMENT NUMÉRO 98-4250 CONCERNANT LE RÉGIME DE RETRAITE DES POMPIERS SALARIÉS DE LA VILLE DE LONGUEUIL DE L ANCIENNE VILLE DE LONGUEUIL LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DÉCRÈTE

Plus en détail

Comment suis-je protégé(e)?

Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Plusieurs choses nous passent par la tête lorsqu on se demande si l on doit faire une divulgation protégée d un acte répréhensible. Bien souvent,

Plus en détail

GUIDE D ACHAT DU GAZ NATUREL AU MANITOBA

GUIDE D ACHAT DU GAZ NATUREL AU MANITOBA COMPRENDRE VOTRE APPROVISIONNEMENT EN GAZ NATUREL Au Manitoba, à titre de consommateur de gaz naturel, vous avez plusieurs options à votre disposition en matière d achat de gaz naturel pour votre domicile

Plus en détail

DEMANDE DE PREMIER PERMI SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE

DEMANDE DE PREMIER PERMI SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE DEMANDE DE PREMIER PERMI SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE LA DEMANDE: Une compagnie de fiducie extra-provinciale qui demande un premier permis sous la Loi sur les compagnies de prêt

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU MORBIHAN

CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU MORBIHAN CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE DU MORBIHAN Société Coopérative à capital et personnel variables régie par les dispositions du Livre V du Code monétaire et financier, au capital de 80 921 471,50. Société

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Au service de la réussite de chacun 200, boulevard Maloney Est, Gatineau, Québec J8P 1K3 Téléphone 819

Plus en détail

Numéro consacré aux maisons de courtage et aux administrateurs d hypothèques

Numéro consacré aux maisons de courtage et aux administrateurs d hypothèques Bulletin d information électronique des courtiers en hypothèques Numéro 6 Le Bulletin d information électronique des courtiers en hypothèques fait le point sur la mise en œuvre de la nouvelle Loi de 2006

Plus en détail

DIRECTIVES DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES POUR LES MEMBRES KIA

DIRECTIVES DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES POUR LES MEMBRES KIA DIRECTIVES DU PROGRAMME DE RÉCOMPENSES POUR LES MEMBRES KIA Toutes nos félicitations! Vous êtes maintenant membres de Kia et, de ce fait, avez droit à des récompenses spéciales! L utilisation de votre

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS

IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS IL EST RÉSOLU D ADOPTER L ARRÊTÉ No 1 DU CLUB VOITURES EUROPÉENNES D AUTREFOIS ARRÊTÉ #1 ARTICLE I - BUT ET OBJETS Les objectifs du Club des Voitures Européennes d Autrefois

Plus en détail

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007 États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août Fonds d infrastructure mondial Renaissance État de l actif net (en milliers, sauf les montants par part) Au 31 août (note 1) Actif Encaisse,

Plus en détail

COMITÉ D EXPERTS POUR ÉTUDIER DES SOLUTIONS DE RECHANGE AUX POLITIQUES SUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE ET LES CONSEILS FINANCIERS

COMITÉ D EXPERTS POUR ÉTUDIER DES SOLUTIONS DE RECHANGE AUX POLITIQUES SUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE ET LES CONSEILS FINANCIERS COMITÉ D EXPERTS POUR ÉTUDIER DES SOLUTIONS DE RECHANGE AUX POLITIQUES SUR LA PLANIFICATION FINANCIÈRE ET LES CONSEILS FINANCIERS DOCUMENT DE CONSULTATION INITIALE 24 juin 2015 Ministère des Finances 1

Plus en détail

Conditions générales

Conditions générales Conditions générales 1. Conditions d accès au site web L accès au site web de CHEVAL NORMANDIE ainsi qu à l application mobile de CHEVAL NORMANDIE est soumis à l acceptation des conditions générales exposées

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

nouveau produit Tax Shelter :

nouveau produit Tax Shelter : PREMIUM FILMS FOR FAST & SECURE RETURNS nouveau produit Tax Shelter : le meilleur scénario pour vos investissements. Avertissement L attention des Investisseurs est particulièrement attirée sur les points

Plus en détail

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE 1 er avril 2015 NOTES DE L ALLOCUTION PRONONCÉE PAR MADAME

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE DES FONDS DE DOTATION

RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE DES FONDS DE DOTATION Le comité constate que les statuts des fonds de dotation sont d une grande diversité. Certains recopient dans le détail le statut type des fondations ou des associations reconnues d utilité publique. D

Plus en détail

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES

CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES CONNAÎTRE VOS RISQUES ET RESPONSABILITÉS HYPOTHÉCAIRES L obtention d un prêt hypothécaire est souvent l engagement financier le plus important qu un Canadien prendra. Les prêts hypothécaires présentent

Plus en détail

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX REGROUPEMENT RÉGIONAL DES LAURENTIDES

RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX REGROUPEMENT RÉGIONAL DES LAURENTIDES RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX REGROUPEMENT RÉGIONAL DES LAURENTIDES Version 2014-10-30 TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT # 00-1 Page 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 1.1 DÉNOMINATION SOCIALE... 3 1.2 OBJETS... 3 1.3 SIÈGE

Plus en détail

VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ

VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ c h a p i t r e 1 VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ A Précautions avant d acheter Vous venez de visiter un appartement situé dans un immeuble en copropriété qui vous plaît à tous points de

Plus en détail

PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE

PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE PRESTATIONS D ASSURANCE-EMPLOI OU D ASSURANCE PARENTALE INFORMATIONS GÉNÉRALES RELEVÉ D EMPLOI POUR LA PÉRIODE DES FÊTES 2008-2009 COMMUNIQUÉ IMPORTANT PÉRIODE DES FÊTES 2008-2009 RELEVÉ D EMPLOI POUR

Plus en détail

Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012

Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012 Charte du comité de vérification Révisée en décembre 2012 BUT La principale fonction du Comité de vérification (le «comité») de TransForce Inc. (la «Société») consiste à aider le conseil d administration

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES RESPONSABLES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL

INFORMATIONS SUR LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES RESPONSABLES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL INFORMATIONS SUR LE PROCESSUS DE RECONNAISSANCE DES RESPONSABLES DE GARDE EN MILIEU FAMILIAL CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE FAIRE UNE DEMANDE DE RECONNAISSANCE Qu est-ce que le Bureau coordonnateur Enfants

Plus en détail

MODIFICATION N o 1 datée du 5 février 2015 au prospectus simplifié daté du 30 juin 2014 à l égard des

MODIFICATION N o 1 datée du 5 février 2015 au prospectus simplifié daté du 30 juin 2014 à l égard des MODIFICATION N o 1 datée du 5 février 2015 au prospectus simplifié daté du 30 juin 2014 à l égard des actions de fonds communs de placement des séries A, B, JFAR, JSF, TFAR, TSF, TJFAR et TJSF de la Catégorie

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

Paris, le 18/11/2010. Contact : suivi_recu_don@cnccfp.fr SJ/SG/MP/

Paris, le 18/11/2010. Contact : suivi_recu_don@cnccfp.fr SJ/SG/MP/ RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Paris, le 18/11/2010 Service juridique Pôle partis politiques Contact : suivi_recu_don@cnccfp.fr SJ/SG/MP/ Objet : délivrance des formules numérotées de reçus-dons et justification

Plus en détail

Intermédiaire en Opérations de Banque et Services de Paiement IOBSP

Intermédiaire en Opérations de Banque et Services de Paiement IOBSP ACADEMIE PROFESSIONNELLE EN SERVICES FINANCIERS ET D ASSURANCES Préparation à l examen pour Intermédiaire en Opérations de Banque et Paiement IOBSP Votre partenaire pour votre formation professionnelle

Plus en détail

Lignes Directrices Comité d éthique et d intégration

Lignes Directrices Comité d éthique et d intégration Lignes Directrices Comité d éthique et d intégration Horaire Le comité est sensible au fait que nous pratiquons tous une profession libérale et qu à ce titre, aucune limitation ne peut être imposée quant

Plus en détail

RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS. Qui sont les clients de

RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS. Qui sont les clients de RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Qui sont les clients de fonds distincts? Qui sont les clients de fonds distincts? Comme presque tous les conseillers en sécurité financière, vous avez des clients qui s attendent

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

Statut des intermédiaires de crédit

Statut des intermédiaires de crédit Statut des intermédiaires de crédit 1. Qui doit s inscrire en qualité d intermédiaire de crédit à la FSMA? 2. Quelles sont les catégories d intermédiaires de crédit? 3. Quand faut-il introduire sa demande

Plus en détail

RENTE. Les rentes. Pour une retraite sans tracas. Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie.

RENTE. Les rentes. Pour une retraite sans tracas. Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie. RENTE Les rentes Pour une retraite sans tracas Desjardins Assurances désigne Desjardins Sécurité financière, compagnie d assurance vie. Planifier son revenu de retraite Avez-vous déjà réalisé que les années

Plus en détail

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE

DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE Les versions actuelles des documents approuvés sont mises à jour en ligne. Les copies imprimées ne sont pas contrôlées. Page 1 de 5 DIRECTIVES ET NORMES EN MATIÈRE DE PRINCIPE ADMINISTRATEURS, DIRIGEANTS,

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$)

La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) 08 avril 2016 Lorsque vous pensez à vos placements, la première question qui vous vient à l esprit est de savoir quel rendement

Plus en détail