NOTICE HYGIENE ET SECURITE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTICE HYGIENE ET SECURITE"

Transcription

1 VI. NOTICE HYGIENE ET SECURITE EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 1

2 SOMMAIRE VI.NOTICE HYGIENE ET SECURITE... 1 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES... 3 VI.1.2 EFFECTIF ET HORAIRE DE FONCTIONNEMENT... 6 VI.1.3 COMITE D HYGIENE ET DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL... 6 VI.1.4 AFFICHAGE OBLIGATOIRE... 6 VI.1.5 SURVEILLANCE MEDICALE... 7 VI.1.6 FORMATION A LA SECURITE... 7 VI.2 HYGIENE - AMENAGEMENT DES LIEUX DE TRAVAIL - PREVENTION DES INCENDIES... 8 VI.2.1 AMENAGEMENT ET HYGIENE DES LIEUX DE TRAVAIL... 8 VI.2.2 AMBIANCES DES LIEUX DE TRAVAIL... 9 VI.2.3 PREVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS VI.3 SECURITE VI.3.1 INTEGRATION DE LA SECURITE VI.3.2 EVALUATION DES RISQUES POUR LA SECURITE ET LA SANTE DES TRAVAILLEURS VI.3.3 EQUIPEMENTS DE TRAVAIL VI.3.4 ENTREPRISES EXTERIEURES LISTE DES TABLEAUX Tableau VI.1 : Articles du Code du Travail pris en références pour la NHS... 3 Tableau VI.2 : Valeurs d éclairement à respecter sur le site... 9 Tableau VI.3 : Nombre et largeur de dégagements EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 2

3 VI.1 DISPOSITIONS GENERALES VI.1.1 REGLEMENTATIONS APPLICABLES Cette notice est réalisée conformément à l article R du Code de l Environnement. Cette pièce fait partie des éléments obligatoires à joindre au dossier de demande d autorisation d exploiter à déposer en Préfecture. Les prescriptions législatives et réglementaires relatives à l'hygiène et à la sécurité du personnel sont celles édictées dans la Quatrième Partie : Santé et sécurité au travail du Code du Travail. Cette réglementation vise à l'organisation des mesures assurant l'hygiène et la sécurité du personnel. Cette notice s appuie notamment sur les articles suivants du Code du Travail : Tableau VI.1 : Articles du Code du Travail pris en références pour la NHS Thème Rubriques Articles Hygiène et sécurité Information et formation des travailleurs Dispositions particulières à certaines catégories de travailleurs Dispositions générales, document unique Obligation générales Conditions de circulation Exécution du travail Conduite en cas d accident Femmes enceintes Jeunes travailleurs Salariés temporaires R à R R R à 12 R à 16 R à 20 R à R D à D D à D R à R D à D D à D EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 3

4 Thème Rubriques Articles R et suivants R et suivants Conception des lieux de travail Utilisation des lieux de travail Maintenance, aération, assainissement, ambiance sonore et thermique Sécurité des lieux de travail Installations électriques Risque d incendie et d explosion Installation sanitaires, restauration Aménagement des postes de travail Dispositions générales Aération assainissement Eclairage, ambiance thermique Sécurité des lieux de travail Aménagement des postes de travail Travailleurs handicapés Risques d incendie et d explosion, et évacuation Installation sanitaire, restauration et hébergement R et suivants R R et suivants R et suivants R à 28 R à3 R à 34 R R R et suivants R et suivants R R4221 à 3 R à R R à 25 R à 5 R à 7 R à 57 R à EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 4

5 Thème Rubriques Articles Utilisation des équipements de travail et moyens de protection Prévention des risques Travaux d entreprises extérieures Principes Maintien en état de conformité Utilisations et maintenance des équipements Vérification des équipements de travail Risques chimiques Risques biologique Risque bruit Risque vibrations mécaniques Dispositions générales Mesures préalables à l exécution Plan de prévention, coordination, travail isolé, R à 5 R à 3 R à 21 R à 28 R à R R à R R à R R à R R à 12 R à R CHSCT R à R Contrôle Affichage obligatoire Mesures d urgence D à D R à R EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 5

6 VI.1.2 EFFECTIF ET HORAIRE DE FONCTIONNEMENT Les effectifs du site de Peyrehorade se composent de 104 personnes et 100 postes équivalents temps plein. Suite au projet d extension, le nombre de salariés devraient augmenter de 10 équivalents temps plein (permanents + saisonniers). Les horaires de travail du personnel sont les suivants : Horaires de bureaux : 8h00-12h00 et 13h00-17h00 du lundi au vendredi ; Horaires de production : les horaires sont les mêmes que pour les bureaux, avec possibilités de fonctionnement en 4 x 6 pour le séchage, et 3 x 8 pour les autres postes (24h/24). Le nombre de jours travaillés par an est de 220. VI.1.3 COMITE D HYGIENE ET DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL Depuis 2012, un Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) global France a été mis en place avec des représentants sur chaque site. Les réunions et visites des locaux de travail de ce comité sont effectuées une fois par trimestre. Elles se tiennent à chaque fois sur des sites différents. D après l article R du Code de l Environnement, lorsqu'il existe un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail dans l'établissement où est située l'installation, ce comité est consulté dans les conditions fixées par les articles L , R , R , R et R du code du travail. VI.1.4 AFFICHAGE OBLIGATOIRE Conformément à la réglementation, les consignes, procédures et notes de service sont élaborées, diffusées sur des tableaux prévus à cet effet (affichages généraux). Ces documents contiennent, entre autres, les informations suivantes : le nom de l inspecteur du travail, de l inspecteur de la CRAM, du médecin du travail ; la liste nominative des secouristes et leur numéro de poste téléphonique ; les numéros de téléphone des services de secours et incendie en cas d urgence ; les consignes en cas d incendie ; les plans d évacuation des locaux ; le soin aux électrisés. Ces documents mentionnent également : l interdiction de fumer dans les bureaux ainsi que vers les zones sensibles ou à risques ; les mesures de sécurité relatives à certains types de matériels ; la procédure de permis de feu obligatoire pour certains travaux. Ces affichages seront également effectués aux emplacements pertinents pour les installations objets du présent dossier EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 6

7 VI.1.5 SURVEILLANCE MEDICALE Le suivi médical des travailleurs est assuré par la médecine du travail qui vérifie l aptitude de chaque employé notamment par le biais : d une visite médicale d embauche ; d un suivi médical de tous les employés au cours d une visite annuelle ; et d une visite médicale de reprise du travail, après une absence prolongée ou répétitive pour cause de maladie ou d accident du travail. Le site dispose d un local aménagé avec une cabine insonorisée pour les tests d audition. Par ailleurs, le médecin du travail effectue des visites régulières sur le site. VI.1.6 FORMATION A LA SECURITE La formation à la sécurité doit prévenir le personnel des risques professionnels encourus sur le lieu de travail et notamment les risques liés aux procédés de fabrication. Cette formation est dispensée par le personnel du service HSE pour les aspects généraux relatifs à l hygiène et à la sécurité sur le site et par les personnels opérant aux postes de travail pour les aspects relatifs aux consignes spécifiques de sécurité à respecter aux postes de travail. La formation sécurité porte notamment sur : des règles de circulation des véhicules et des engins à respecter sur le site, des issues et dégagements de secours à utiliser en cas de sinistre, du fonctionnement des dispositifs de protection et de secours, de la conduite à tenir lorsqu une personne est victime d un accident sur les lieux de travail (pour les secouristes) En fonction des compétences spécifiques exigibles aux postes de travail, des formations complémentaires sont dispensées aux salariés : formation CACES (pour la conduite d engins de manutention) formation aux interventions à proximité ou sur des installations électriques, formation aux interventions en espaces confinés, formations aux risques chimiques, travaux en hauteur Les consignes à respecter en matière de sécurité sont affichées sur l ensemble des postes de travail EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 7

8 Des formations incendies sont également dispensées de façon régulière au personnel permanent et saisonnier, afin de sensibiliser au risque incendie et à la conduite à tenir en cas d incident. L ensemble de ces formations et sensibilisation est planifié en accord avec les prescriptions réglementaires et mis en œuvre dans le cadre du système de management à la sécurité interne (système conforme aux exigences de la norme OHSAS 18001) Des Sauveteurs Secouristes du Travail (SST) sont présents dans chacun des différents départements. Une trentaine de personnes est formée au sauvetage et secourisme au travail. VI.2 HYGIENE - AMENAGEMENT DES LIEUX DE TRAVAIL - PREVENTION DES INCENDIES VI.2.1 AMENAGEMENT ET HYGIENE DES LIEUX DE TRAVAIL VI Aménagements Les lieux de travail sont et seront, pour les nouvelles installations, aménagés dans le respect des prescriptions issues du code du travail, notamment des articles Art. R4221, 24 et 25. VI Installations sanitaires et vestiaires (Articles R à R et article R du Code du Travail et Articles R à R du Code du Travail) Les vestiaires et sanitaires sont installés en nombre suffisant sur le site, et disposent des aménagements prescrits dans le code du travail. Un nouveau vestiaire sera implanté dans le cadre du projet. Des lavabos alimentés en eau potable à température réglable sont implantés dans les sanitaires. Ils correspondent au seuil réglementaire fixé à un lavabo pour 10 personnes et équipé de distributeurs de savon et poste de séchage. Le sol et les parois des vestiaires permettent un nettoyage efficace. Conformément aux dispositions des articles R et 4, la distribution d eau potable fraîche est assurée sur le site. VI Restauration (Articles R à R du Code du Travail) Une salle de pause et une cafétéria est à disposition du personnel du site afin de pouvoir se restaurer et se reposer au moment des pauses et de la pause déjeuner EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 8

9 VI.2.2 AMBIANCES DES LIEUX DE TRAVAIL VI Aération - Assainissement Les locaux font l objet d une ventilation générée naturellement ou mécaniquement. Les dispositifs de ventilation sont entretenus, inspectés et vérifiés dans le respect des prescriptions de l arrêté du 8 octobre Il en sera de même pour les dispositifs de ventilations intégrés aux futures installations. VI Ambiance thermique (Articles R à R du Code du Travail) Le chauffage des locaux est assuré par des dispositifs électriques ou par de l eau chaude sanitaire. VI Eclairage Les valeurs d éclairement à respecter sur l ensemble du site sont au minimum les suivantes : Tableau VI.2 : Valeurs d éclairement à respecter sur le site Description des locaux par activités Valeurs minimales (Code du Travail) Circulations extérieures 10 Aires de travail extérieures 40 Entrepôts 60 Circulations intérieures Ateliers où les tâches ne nécessitent pas de perception de détails Locaux affectés à des tâches nécessitant la perception de détails Bureaux (administratifs, secrétariat) 200 L éclairage des locaux est assuré naturellement ou par des néons. Ces valeurs sont et seront respectées pour les nouvelles installations EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 9

10 VI Prévention des risques dus au bruit Les postes de travail pouvant induire des risques pour le personnel sont les postes dont le niveau sonore est supérieur à 80 db(a). La prévention du risques liés au bruit est organisée dans le respect des dispositions prévues aux articles R et suivants du code du travail. Le port de protection auditive est conseillé à partir de 80 db(a) et obligatoire au-delà de 85 db(a). L obligation du port des EPI est rappelée dans l ensemble des locaux concernés par un niveau de bruit supérieur à 85 db(a), par le biais de l affichage d un pictogramme dédié. Des protections auditives individuelles sont mises à la disposition du personnel intervenant. Les permanents sont munis de protections auditives moulées. Les travailleurs soumis à des ambiances sonores élevées font l objet d une surveillance médicale renforcée. VI.2.3 PREVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS VI Dégagements Conformément aux articles R à 14 du code du travail, les locaux auxquels les travailleurs ont normalement accès sont desservis par des dégagements répondant aux critères suivants : Nombre de personnes susceptibles d être présentes dans le local Tableau VI.3 : Nombre et largeur de dégagements Nombre de dégagements Largeur totale cumulée (en m) Moins de ,8 De 21 à ,5 De 101 à ,0 Un balisage par blocs autonomes non permanents 60 lumens (éclairage de sécurité) est implanté dans l ensemble des locaux et permettent d assister les personnes en cas d évacuation lors d interruption accidentelle de l éclairage normal. VI Chauffage des locaux Les appareils de production-émission de chaleur seront équipés de manière à ne pouvoir communiquer le feu aux matériaux situés à proximité EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 10

11 VI Matériel électrique L installation électrique du site fait l objet d une vérification annuelle par un organisme de contrôle agréé. Les installations électriques implantées dans les zones à risque d explosion sont adaptées aux zones en question. Il en sera de même pour les futures installations, qui feront l objet d une analyse du risque ATEX dans la cadre de la mise à jour du Document relatif à la Protection Contre les Explosion en vigueur sur le site. Par ailleurs, les travaux par points chauds font l objet d un permis de feu et de consignes de sécurité particulières pour les entreprises extérieures. Ces consignes sont applicables sur l ensemble du site. VI Points de rassemblement Le site dispose actuellement de 3 points de rassemblement. Des guides et serres fils formés à l évacuation en cas d incendie encadrent l évacuation du personnel en cas d incendie. Un nouveau point de rassemblement sera éventuellement identifié sur le site afin de prendre en compte les nouvelles installations. VI Moyens d alerte L alerte en cas de sinistre est effectuée de n importe quel poste téléphonique en composant le 18, ou est déclenchée via les centrales incendie (2 sur le site), qui renvoie un signal à une entreprise extérieure spécialement contractée pour avertir les personnels d astreinte sur le site. De plus, l ensemble des bâtiments/locaux sont munis de détecteurs de fumée reliés à un centre de télésurveillance. VI Moyens de lutte contre l incendie VI Moyens humains Le personnel du site est formé à la manipulation d extincteur sur le site Une équipe de première intervention est également présente sur le site, pour la prise en charge des départs de feu, le cas échéant. VI VI Moyens techniques Dispositif d arrosage d eau Un dispositif à arrosage d eau protège les magasins PMC1 et PMC2, avec commande automatique (détection) et forçage manuel si nécessaire EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 11

12 VI Extincteurs Des extincteurs sont placés en nombre suffisants sur le site. Les futures installations disposeront également d extincteurs mobiles, en nombre adapté, conformément aux prescriptions applicables. VI RIA Des Robinets d Incendie Armés (RIA) sont également implantés dans différents bâtiments du site. Ils permettent au personnel de compléter la première intervention avec les extincteurs. Ils sont positionnés de manière à ce que la distance entre chaque RIA permette un recoupement des jets de lance. VI Poteaux incendie Six poteaux incendie sont implantés sur le site et fournissent individuellement un débit d eau constant de 60 m 3 /h. VI Premiers soins au blessés Les premiers soins sont dispensés par des sauveteurs secouriste du travail (30 personnes formées). Les SST disposent de plusieurs trousses à pharmacie réparties dans les différents services du site et, en cas de besoin, d un défibrillateur, à demeure dans le local médical. VI Evacuation En cas de nécessité d évacuation du site, les dispositions suivantes permettent de faciliter cette manœuvre : affichage des consignes en cas d incendie ; affichage du plan d évacuation ; existence de plusieurs issues sur l extérieur ; identification des issues ; dégagement des allées de circulation ; éclairage de sécurité ; points de rassemblement. Un exercice d évacuation est réalisé 2 fois par an EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 12

13 VI.3 SECURITE VI.3.1 INTEGRATION DE LA SECURITE La démarche de l exploitant vis-à-vis de la réglementation d hygiène et de sécurité est de concevoir et d aménager les installations en intégrant la sécurité le plus en amont possible. Cette démarche est mise en œuvre dans le cadre du déploiement du système de management de la sécurité certifié OHSAS VI.3.2 EVALUATION DES RISQUES POUR LA SECURITE ET LA SANTE DES TRAVAILLEURS Conformément au décret du 5 novembre 2001, l employeur procède à une évaluation des risques pour la sécurité et la santé des travailleurs. L inventaire des risques identifiés pour chaque unité de travail de l entreprise est transcrit dans un document unique, mis à la disposition de l ensemble des salariés sur le site. La mise à jour de l évaluation des risques est effectuée : Annuellement, Lorsqu'une information supplémentaire intéressant l'évaluation d'un risque dans une unité de travail est recueillie, Lors de toute décision d'aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail. La mise en service des futures installations sera accompagnée de la réactualisation de l évaluation des risques professionnels EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 13

14 VI.3.3 EQUIPEMENTS DE TRAVAIL VI Contrôles périodiques des équipements Dans l établissement, les inspections de contrôle périodique visent et viseront (pour les nouvelles installations) les équipements suivants : appareils de combustion ; appareils de levage ; appareils à pression ; appareils électriques ; installations de réfrigération ; détection incendie ; extincteurs ; robinets Incendie Armés ; trappes de désenfumages. Les périodicités des vérifications et contrôles obligatoires sont respectés et les registres de sécurité afférents sont tenus à jour. Ces registres intégreront également les informations relatives aux contrôles effectués sur les futures installations VI Equipements de protection individuelle (EPI) Les principaux risques pour la sécurité des travailleurs sont ceux liés à la présence de produits chimiques et de machines de production. Les équipements de protection individuelle suivants sont fournis aux travailleurs, en fonction de la nature des risques auxquels ils peuvent être exposés dans le cadre de leurs activités : Lunettes de sécurité, Chaussures de sécurité, Protections auditives, Casque, Casquette coquée pour les travailleurs aux champs, Masques (P2, P3, A2P3), Gants (manutention, chimique, travail à chaud), Vêtement de pluie, Combinaison pour le risque chimique, Dès qu un EPI est détérioré ou qu il ne peut plus remplir sa fonction de protection, il est changé EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 14

15 Une formation adéquate et un entraînement au port des équipements de protection est dispensées aux nouveaux embauchés concernés par l utilisation des EPI. VI Equipements de travail Les équipements de travail utilisés sont disposés, protégés, commandés ou équipés de façon à réduire les risques au minimum. Dans la mesure de ce qu il est techniquement envisageable, les éléments mobiles des machines doivent être équipés de protections de façon à ce que les opérateurs ne puissent atteindre les zones dangereuses. Les organes de services des équipements de travail sont clairement visibles et identifiables, implantés de manière à ce que l opérateur soit capable de s assurer de l absence de personne dans les zones dangereuses. Si cela est néanmoins impossible, la mise en marche est précédée automatiquement d un signal d avertissement sonore ou visuel. Chaque machine est munie d un dispositif d arrêt d urgence clairement identifiable (sauf les machines portatives). Les équipements de travail fixes et mobiles (chariots, équipements de levage) sont conformes aux réglementations qui leur sont applicables (décret du 11 janvier 1993 ou directive 2006/42 CE). L utilisation des équipements de travail mobiles est soumise à l obtention de l autorisation de conduite, délivrée par l employeur, pour l ensemble des engins de manutention. Cette autorisation est délivrée aux personnels ayant suivi une formation CACES, reconnus apte médicalement et ayant connaissance des lieux dans lesquels ils sont susceptibles d évoluer EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 15

16 VI.3.4 ENTREPRISES EXTERIEURES Toute intervention d entreprise extérieure sur le site de MONSANTO est effectuée conformément aux dispositions prévues dans le décret du 20 février 1992 concernant l intervention d entreprises extérieures dans l enceinte d une entreprise dite «utilisatrice». Compte-tenu des risques particuliers des installations, une attention particulière est portée à l organisation des interventions des entreprises extérieures, à savoir notamment : la coordination des interventions ; l information du personnel des 2 entreprises (extérieures et utilisatrice) sur les risques qu ils sont susceptibles de générer les uns par rapports aux autres ; la compétence et les habilitations des personnes intervenantes ; les moyens mis en œuvre ou mis à disposition pour prévenir les risques liés aux interférences. L ensemble des mesures de prévention prises pour répondre aux objectifs du décret précité est systématiquement retranscrit dans un plan de prévention. Dans le cas où l opération réalisée par l entreprise extérieure relève d une opération de bâtiment ou de génie civil et qu au minimum 2 entreprises sont amenées à travailler sur un même projet, une coordination en matière de sécurité et de protection de la santé sera mise en place, conformément à la loi n du 31 décembre 1993 et à ses décrets d application EV.DDAE MONSANTO Peyrehorade Page : 16

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 344 SOMMAIRE I. ORGANISATION GENERALE... 346 A- Effectif et rythme de travail... 346 B- C.H.S.C.T.... 346 C- Formation

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE DU PERSONNEL SOMMAIRE 1. CONSTRUCTION... 3 1.1 MESURES D HYGIENE... 3 1.1.1 Eclairage Art. R.4213-2 et suivants / Art. R.4223-1 et suivants... 3 1.1.2 Aération - assainissement

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises PLAN DE PREVENTION Décret N 92-158 du 20 février 1992 : Travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure Arrêté du 19 mars 1993 : Liste des dangereux - Code du travail articles R.237-1

Plus en détail

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FORMATIONS EN MATIERE DE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Prévention et Sécurité au Travail Fiche Santé et Travail n 111 Date : 01/09/2014 "Un homme averti en vaut deux" Ce proverbe souligne que l on est plus

Plus en détail

Guide pour les entreprises utilisatrices de travail eurs temporaires 2012

Guide pour les entreprises utilisatrices de travail eurs temporaires 2012 Guide pour les entreprises utilisatrices de travailleurs temporaires 2012 2 Guide pour les entreprises utilisatrices Edito c Editorial Le travailleur temporaire, est un perpétuel nouveau, soumis à des

Plus en détail

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL REGLEMENTATION PREVENTION PROTECTION Les sources de dangers : L électricité Le travail en hauteur Le travail en espace confiné

Plus en détail

Objet : Lancement des programmes de formation en Santé et Sécurité 3S Morocco

Objet : Lancement des programmes de formation en Santé et Sécurité 3S Morocco Casablanca, le 04/03/2013 SIEGE SOCIAL 5 Rue de la pie - Oasis - Casablanca Tél. : (212) 0 22 99 22 22 (LG) Fax : (212) 0 22 98 24 07 E-mail : troissmorocco@3smorocco.com Site web: www.3smorocco.com Capital

Plus en détail

Document n 4 : Notice Hygiène Sécurité

Document n 4 : Notice Hygiène Sécurité DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER POUR LA CREATION D UNE UNITE DE VALORISATION DE DECHETS NON DANGEREUX BORDERES-SUR-L ECHEZ (65) Document n 4 : Notice Hygiène Sécurité A2/C/VBBO Décembre 2013

Plus en détail

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3

- SUPERVISEUR HSE - FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 FORMATIONS : FICHE TECHNIQUE N 3 - SUPERVISEUR HSE - 1- OBJECTIFS Donner une formation HSE d un niveau de supervision et notamment : Aider à la définition de la politique et des objectifs HSE. Comprendre

Plus en détail

Règles Générales de Sécurité et Santé

Règles Générales de Sécurité et Santé R.G.S.S. destinées aux entreprises extérieures devant intervenir sur les bâtiments et installations de la Banque Internationale à Luxembourg S.A. Les Règles Générales de Sécurité et Sûreté (R.G.S.S.) ont

Plus en détail

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE

Comment remplir. Votre. Document Unique? SERVICE HYGIENE ET SECURITE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS AIDE A LA REDACTION DU DOCUMENT UNIQUE Comment remplir Votre Document Unique? Page 1 sur 17 Ce support a été réalisé par le (SHS). L objectif est d harmoniser les réponses de chaque unité, en vue de faciliter l exploitation de l ensemble des

Plus en détail

Santé sécurité et conditions de travail dans les crèches, jardins d enfant, halte garderie, maternelles

Santé sécurité et conditions de travail dans les crèches, jardins d enfant, halte garderie, maternelles http://www.sud-travail-affaires-sociales.org Travail affaires sociales Santé sécurité et conditions de travail dans les crèches, jardins d enfant, halte garderie, maternelles Voir la fiche secteur tertiaire

Plus en détail

Centrale Éolienne du «Roc del Mounge» Communes de Labruguière (Tarn, 81), Cuxac-Cabardès et Les Martys (Aude, 11) Notice hygiène et sécurité

Centrale Éolienne du «Roc del Mounge» Communes de Labruguière (Tarn, 81), Cuxac-Cabardès et Les Martys (Aude, 11) Notice hygiène et sécurité Centrale Éolienne du «Roc del Mounge» Communes de Labruguière (Tarn, 81), Cuxac-Cabardès et Les Martys (Aude, 11) Notice hygiène et sécurité Avril 2013 Centrale Éolienne de Labruguière / les Martys / Cuxac-Cabardès

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Ce guide a été réalisé par un groupe de travail composé des Services de Santé au Travail de Loire-Atlantique, de Mayenne et de la Sarthe et de la CRAM des Pays de

Plus en détail

Catalogue des formations proposées par S 3

Catalogue des formations proposées par S 3 Catalogue des formations proposées par S 3 Rue d En Bas 31580 LOUDET Tél. : 05.61.94.91.83 06.22.39.29.69 PreventionS3@yahoo.fr Principes généraux q Les modules de formation sont construits sur un modèle

Plus en détail

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE

LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE LES PRINCIPALES REFERENCES REGLEMENTAIRES IMPOSANT L ORGANISATION DE FORMATIONS GENERALES A LA SECURITE I - CODE DU TRAVAIL A - LES PRINCIPES GENERAUX DE PREVENTION L obligation générale de sécurité incombe

Plus en détail

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE BP 33 30132 CAISSARGUES Tél. : 04.66.38.61.58 Fax : 04.66.38.61.59 DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION EN REGULARISATION AU TITRE DES ICPE PLATEFORME DE REGROUPEMENT, TRI, BROYAGE, CRIBLAGE DE DECHETS INERTES

Plus en détail

Nom de l entreprise :. Activité réelle de l Entreprise :. N Adhérent : Personne(s) qui évalue(nt) :.....

Nom de l entreprise :. Activité réelle de l Entreprise :. N Adhérent : Personne(s) qui évalue(nt) :..... REPERAGE DES DANGERS DANS LES ENTREPRISES DE FABRICATION DE BÉTON PRÊT À L EMPLOI (BPE) Nom de l entreprise :. Activité réelle de l Entreprise :. N Adhérent : Nombre de salariés :.. Dont nombre d intérimaires

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

Formations. Catalogue. Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention

Formations. Catalogue. Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention Catalogue 2015 Edito Octobre 2015 Management sécurité Manutention, Risque Routier Secourisme Incendie Électricité Levage et manutention Edito 2015 C est la rentrée! Période d effervescence s il en est,

Plus en détail

Mémento des formations en C.N.P.E.

Mémento des formations en C.N.P.E. 1/23 Mémento des formations en C.N.P.E. Pour toutes ces formations, vous pouvez contacter l Assistante de Direction du GIM Est ou les ingénieurs sécurité du GIM Est afin de définir les modalités de mise

Plus en détail

Formation ACMO / CHS 26 mai 2011. Intervention d entreprises extérieures. Plan de Prévention Protocole de Sécurité. Brochure ED 941 INRS

Formation ACMO / CHS 26 mai 2011. Intervention d entreprises extérieures. Plan de Prévention Protocole de Sécurité. Brochure ED 941 INRS Formation ACMO / CHS 26 mai 2011 Intervention d entreprises extérieures Brochure ED 941 INRS Plan de Prévention Protocole de Sécurité PLAN Introduction Réglementation Démarche globale Cas particulier du

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Notice d hygiène et sécurité

Notice d hygiène et sécurité Dossier n 7 Notice d hygiène et sécurité 1 Sommaire Pages 1. Textes et Dispositions applicables en matière d hygiène et sécurité... 4 1.1. Textes applicables... 4 1.2. Règlement intérieur de la Communauté

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant OUI! ACCUEIL ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant Nom de l entreprise : Nom du responsable de l accueil : Nom de l accueilli : Nom de la personne à contacter en

Plus en détail

SYNTHESE REGLEMENTATION

SYNTHESE REGLEMENTATION 2012 SYNTHESE REGLEMENTATION CODE DU TRAVAIL Le saviez-vous? L obligation générale de formation à la sécurité a été introduite par la loi n 76-1106 du 6 décembre 1976 relative à la prévention des accidents

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012

Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP. APAVE - Diffusion interdite Pilote : P Date : 03/2012 Les contrôles et vérifications obligatoires dans les ERP Pilote : P Date : 03/2012 Généralités sur les ERP Définition de l ERP et généralités en sécurité contre l incendie Qu est-ce qu un E.R.P.? Art.

Plus en détail

Usine de compostage Fertisud à Bellegarde et Valorisation du compost Pièce 7 : Notice hygiène sécurité

Usine de compostage Fertisud à Bellegarde et Valorisation du compost Pièce 7 : Notice hygiène sécurité Dossier de demande d autorisation d exploiter Usine de compostage Fertisud à Bellegarde Pièce 7 : REDACTEUR ARCADIS, M. DELCOUR DATE DE REDACTION 09/05/2012 VERIFICATEUR N. SIMON, N. SARDOU DATE DE VERIFICATION

Plus en détail

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice

L accueil d une entreprise extérieure au sein d une entreprise utilisatrice D - De la signature du contrat à l intervention Extrait n 3 Référence Internet ST.82.D Saisissez la «Référence Internet» ST.82.D dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder

Plus en détail

La santé et la sécurité en entreprise

La santé et la sécurité en entreprise La santé et la sécurité en entreprise Ce guide est élaboré en vue de guider votre entreprise dans la conformité aux obligations légales concernant les documents et registres obligatoires. Il est structuré

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d ou d explosiond Caroline Pirotte Ergonome Présentation de l entreprise l et des postes de travail Hôtel situé à Bruxelles Ville +/- 90 travailleurs +/-

Plus en détail

I : ACTION EN MILIEU DE TRAVAIL INTRODUCTION

I : ACTION EN MILIEU DE TRAVAIL INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I : ACTION EN MILIEU DE TRAVAIL... 2 Identification de risques... 3 Contrôle des installations sanitaires... 3 Contrôle des équipements de protection. 3 Evaluation des risques...

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE RISQUES FORESTIERS ET SYLVICOLES

CAMPAGNE NATIONALE RISQUES FORESTIERS ET SYLVICOLES Campagne nationale sur les risques forestiers et sylvicoles 1. Contexte CAMPAGNE NATIONALE RISQUES FORESTIERS ET SYLVICOLES Accidentologie dans les secteurs forestiers et sylvicoles plus élevée que les

Plus en détail

AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue ( ne sais pas )

AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue ( ne sais pas ) VILLE D'AJACCIO SERVICE MEDECINE PROFESSIONNELLE ET PREVENTIVE UNITÉ DE TRAVAIL DATE AUDITS DE TERRAIN THEMES OUI NON NR La réponse à la question doit toujours être 1 dans la case oui, non ou non répondue

Plus en détail

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011

Issue de Secours CATALOGUE CATALOGUE 2011 CATALOGUE CATALOGUE 2011 1 SOMMAIRE Professionnelle de la prévention, de l éducation et de la sécurité incendie, toute demande de formation spécifique est envisageable dès lors qu elle entre dans le cadre

Plus en détail

Restauration d entreprise

Restauration d entreprise A s s o c i a t i o n d e s R e s p o n s a b l e s d e S e r v i c e s G é n é r a u x F a c i l i t i e s M a n a g e r s A s s o c i a t i o n Restauration d entreprise L article R. 4228-19 du Code

Plus en détail

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence.

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. 1 REGLES GENERALES 1.1 Disposition générale Le personnel est tenu de se conformer strictement

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

AMENAGEMENT DES LIEUX DE TRAVAIL

AMENAGEMENT DES LIEUX DE TRAVAIL 29/05/2013 AMENAGEMENT DES LIEUX DE TRAVAIL Les obligations réglementaires Béatrice KISSIEN-SCHMIT 1 INTEFP - 1 PLAN Bâtiment Ambiances de travail :bruit, éclairage, température Hygiène Installations électriques,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE «SECURITE»

QUESTIONNAIRE «SECURITE» QUESTIONNAIRE «SECURITE» IDENTIFICATION (Facultatif) Etablissements ou services (Nom et adresse) : Adresse : Adhérent? OUI NON Association gestionnaire : Nom du gestionnaire (Directeur, Présidence ) :

Plus en détail

REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC REGISTRE DE SECURITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOM DE LA COLLECTIVITE : RAPPEL REGLEMENTAIRE Article R123-51 du Code de la Construction et de l Habitation Dans les établissements soumis aux

Plus en détail

AGENT DE DECHETERIE RISQUES LIES AUX CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET A LA CHARGE DE TRAVAIL

AGENT DE DECHETERIE RISQUES LIES AUX CONTRAINTES ORGANISATIONNELLES ET A LA CHARGE DE TRAVAIL AGENT DE DECHETERIE Une déchèterie est un lieu clôturé et gardienné où les particuliers et professionnels déposent des déchets ne rentrant pas dans le cadre de la collecte des déchets ménagers. Cette fiche

Plus en détail

Manifestations temporaires

Manifestations temporaires Etablissement cantonale d'assurance des bâtiments, Fribourg Manifestations temporaires Exigences de protection incendie Table des matières 1 Base... 3 2 Principe... 3 3 Règles générales de prévention incendie...

Plus en détail

PROTOCOLE DE SECURITE En application des articles R237-1 et suivants du Code du Travail

PROTOCOLE DE SECURITE En application des articles R237-1 et suivants du Code du Travail 1- ENTREPRISE D ACCUEIL (E.A.) Entreprise : Adresse postale : GCS Cité Sanitaire Georges Charpak 11 Boulevard Georges Charpak BP 414 44606 SAINT-NAZAIRE CEDEX : 02 72 27 86 40 Fax : 02 72 27 86 41 Référent

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE»

DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» DIRECTION DES RELATIONS DE TRAVAIL SEMINAIRE D INFORMATION SUR LE THEME «LA SECURITE DES SALARIES : UNE VALEUR AJOUTEE POUR L ENTREPRISE» COMMUNICATION RELATIVE AU CADRE REGLEMENTAIRE CONCERNANT LA PREVENTION

Plus en détail

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15)

Calendrier Prévisionnel des Formations Inter-Entreprises 2015 Agence de BORDEAUX (Saint Aubin) (dernière mise à jour : 31/08/15) Préparations à l'habilitation électrique Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Initial Electricien B1 B2 B1V B2V BT BR Recyclage (1,5 jours) Non électricien exécutant B0 H0 Initial / Recyclage Non électricien

Plus en détail

Réglementation selon les arrêtés du 26/02/2003, du 07/03/2008 et du 14/12/2011 et le Code du travail. Effectif des locaux Évacuation Ambiance

Réglementation selon les arrêtés du 26/02/2003, du 07/03/2008 et du 14/12/2011 et le Code du travail. Effectif des locaux Évacuation Ambiance RÉGLEMENTATION L éclairage de sécurité et l alarme incendie (suite) 2. Les établissements recevant des travailleurs (ERT) Pour les Établissements Recevant des Travailleurs (ERT), l effectif théorique des

Plus en détail

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES

Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION ... ... FICHES SIGNALÉTIQUES Décret n 92-158 du 20 février 1992 Travaux effectués dans la collectivité par une entreprise extérieure OPÉRATION Lieu de l intervention :... Service, local, secteur ou atelier :... Nature de l opération

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS ENQUÊTE SUR LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Cette étude a été réalisée auprès de six entreprises de transport urbain de voyageurs, sur le territoire de la CINOR, sur la base des déclarations des

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

ASFETM Travail sécuritaire en espace clos

ASFETM Travail sécuritaire en espace clos Colloque, CSST Sherbrooke, 22 mai 2013 ASFETM Travail sécuritaire en espace clos par Charbel Mouawad, M.Sc. Hygiéniste industriel/ergonome, ASFETM 1 Objectifs À la fin de la session, les participants seront

Plus en détail

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise)

Fiche des risques professionnels (fiche d entreprise) (fiche d entreprise) Tampon Médical Tampon de la collectivité Signature Signature Art. 14-1 du Décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié Dans chaque service d une collectivité territoriale et dans chaque

Plus en détail

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail»

Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Pôle «Prévention et Santé au Travail» Service «Prévention et Conditions de Travail» Titre II du décret n 85-603 du 10 juin 1985 modifié par le décret 2012-170 du 3 février 2012 (articles 6 à 9) Article

Plus en détail

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE»

B O S H A Bureau Occupational Safety & Health Algeria Programme de formation «Superviseur HSE» Programme de formation «Superviseur HSE» Le programme est conçu pour les diplômés universitaires (Ingénieurs ou autres) sans expérience professionnelle ou des inspecteurs, animateurs HSE, HSE officiers

Plus en détail

MANUEL SANTE - SECURITE

MANUEL SANTE - SECURITE 7, boulevard Louis Nail C.P. 19 56326 LORIENT Cedex France Tél. : 02.97.37.22.00 Fax : 02.97.37.12.15 E-mail : info@le-beon.com MANUEL SANTE - SECURITE DAP 0801 DOC 01 Rev.3.0 22/042010 Mise à jour et

Plus en détail

Consultation du CHSCT

Consultation du CHSCT Fondamentaux De manière générale, le CHSCT peut être saisi de toute question relevant de sa compétence par l'employeur, le comité d'entreprise et les délégués du personnel (art. L. 4612-13 du Code du travail).

Plus en détail

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place

RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES. Comment repérer les risques Comment éviter l incendie Quelle prévention faut-il mettre en place RISQUE INCENDIE DANS LES PETITES ENTREPRISES 5 800 incendies par an dans les locaux industriels 1 incendie sur 4 est dû à une installation électrique défectueuse La plupart des incendies se déclarent la

Plus en détail

De va n t l au g m e n tat i o n

De va n t l au g m e n tat i o n éditorial LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR INDUSTRIEL EN TERME DE FORMATION ET D INFORMATION DES SALARIÉS POUR PRÉVENIR ET ÉVITER LES ACCIDENTS DU TRAVAIL De va n t l au g m e n tat i o n s i g n i f i c

Plus en détail

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels

L humain au cœur de l entreprise. De l identification à la gestion des Risques Professionnels L humain au cœur de l entreprise De l identification à la gestion des Risques Professionnels Petit déjeuner Conférence du 17 Mars 2009 Sommaire 1. IDER : Identification des Dangers et Évaluation des Risques

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE ICPE : PLATEFORME DE GESTION DES SEDIMENTS DE LA RANCE

DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE ICPE : PLATEFORME DE GESTION DES SEDIMENTS DE LA RANCE BP7 1, bis rue Léon Pépin 22490 PLESTIN-TRIGAVOU DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION D EXPLOITER UNE ICPE : PLATEFORME DE GESTION DES SEDIMENTS DE LA RANCE PIECE 3.6 - NOTICE HYGIENE ET SECURITE IDRA ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Entretien et élagage des arbres

Entretien et élagage des arbres Entretien et élagage des arbres Organisation du chantier et principales règles d hygiène et de sécurité Centre de Gestion de la Fonction Publique territoriale d Indre et Loire Journée technique du Parc

Plus en détail

Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis

Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis Evaluation des risques professionnels dans un laboratoire de toxicologie par le guide Déparis Coordinateur: Dr Mohamed Adnène HENCHI, M.C.A., Université de Monastir, Tunisie Participants: Interne en médecine

Plus en détail

8.3.1. Modèle de registre de sécurité

8.3.1. Modèle de registre de sécurité 8.3.1. Modèle de registre de sécurité Dans les établissements/associations recevant du public, doit être tenu un registre de sécurité incendie, sur lequel sont reportés les renseignements indispensables

Plus en détail

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP Complétez votre démarche d accueil en commandant le coffret accueil de votre métier ou en le téléchargeant sur www.oppbtp.fr Coffrets

Plus en détail

Dans quels cas réaliser un plan de prévention?

Dans quels cas réaliser un plan de prévention? Dans quels cas réaliser un plan de prévention? «L opération» peut être de différentes natures : chantiers, travaux de bâtiment, entretien de locaux, prestations intellectuelles Planification d une opération

Plus en détail

Nouveau jeune collaborateur

Nouveau jeune collaborateur Insérez le logo de l'entreprise LIVRET D'ACCUEIL Nouveau jeune collaborateur Livret d accueil de : Prénom NOM ACCUEIL ACCOMPAGNEMENT Nous sommes heureux de vous accueillir au sein de notre entreprise.

Plus en détail

Livret d accueil. Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie. Livret d accueil.

Livret d accueil. Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie. Livret d accueil. 1 Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie Janvier 2014 2 NOTICE L intégration d un jeune embauché dans une entreprise et au sein d une équipe de travail est

Plus en détail

Le Président du Centre de Gestion. Mesdames et Messieurs Les Maires et Présidents Des collectivités affiliées

Le Président du Centre de Gestion. Mesdames et Messieurs Les Maires et Présidents Des collectivités affiliées Centre Départemental de Gestion du Cher ZA Le Porche 18340 PLAIMPIED-GIVAUDINS Tél. : 02.48.50.82.50 Fax : 02.48.50.37.59 www.cdg18.fr Adresse postale B.P. 2001 18026 BOURGES Cedex Le Président du Centre

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

NOTICE HYGIÈNE ET SÉCURITÉ

NOTICE HYGIÈNE ET SÉCURITÉ NOTICE HYGIÈNE ET SÉCURITÉ AVANT-PROPOS La présente notice «Hygiène et Sécurité», établie conformément au 6 ème alinéa de l article R.512-6 du Code de l Environnement, traite de la conformité de la carrière

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011

Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Bilan annuel 2011 Etienne Lacroix Tous Artifices S.A. Comité Local d Information et de Concertation du 8 novembre 2011 Page 1 SOMMAIRE Actions réalisées pour la prévention des risques Compte-rendu des

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL

LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL > Santé et sécurité au travail : obligations et responsabilités de l'employeur LES OBLIGATIONS DE L'EMPLOYEUR EN MATIÈRE D'HYGIÈNE ET DE SÉCURITÉ AU TRAVAIL L'ÉVALUATION DES RISQUES DANS L'ENTREPRISE...

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE CONCERNANT LES PETITS HOTELS ET LES TRES PETITS HOTELS TEXTES REGLEMENTAIRES APPLICABLES ERP DU 1 er GROUPE ET DE 5 ème CATEGORIE Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

LE REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL

LE REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL LE REGISTRE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL Principe général : toute personne qui constate un danger pouvant affecter la santé, la sécurité et les conditions de travail doit le signaler sur le registre

Plus en détail

DIRECTION QUALITE & HSE CONSIGNE GENERALE DE SECURITE

DIRECTION QUALITE & HSE CONSIGNE GENERALE DE SECURITE DIRECTION QUALITE & HSE Sommaire 1. DISPOSITION GENERALES... 1 2. REGLES A OBSERVER :... 1 4. CONDUITE A TENIR SUR LES CHANTIERS OU LES INSTALLATIONS PETROLIERES.... 2 5. CONDUITE A TENIR POUR EVITER LA

Plus en détail

évaluation Prévention des risques professionnels dans le spectacle vivant

évaluation Prévention des risques professionnels dans le spectacle vivant évaluation ET Prévention des risques professionnels dans le spectacle vivant Chapitre 1 Autour du spectacle : Chargement et déchargement des véhicules et du matériel 1.1. utilisation DE MACHINES, appareils

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie

Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie L entreprise employeur 1/ Ouverture d un compte employeur auprès des services de l URSSAF La 1 e embauche déclenchera automatiquement, via la DPAE, l ouverture

Plus en détail

P.G.C.S.P.S. (Plan Général de Coordination en matière de Sécurité et de Protection de la Santé)

P.G.C.S.P.S. (Plan Général de Coordination en matière de Sécurité et de Protection de la Santé) La législation en matière de Prévention des accidents du travail impose une coordination en matière de sécurité et de protection de la santé pour tout chantier mettant en présence au moins deux entreprises

Plus en détail

Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise

Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Préambule Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise La note ci jointe décrit les engagements

Plus en détail

SPÉCIALISTE DE LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Audit / Conseil. Expertise. Formation. Equipement. Maintenance. www.stoporisk.

SPÉCIALISTE DE LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Audit / Conseil. Expertise. Formation. Equipement. Maintenance. www.stoporisk. SPÉCIALISTE DE LA PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Audit / Conseil Expertise Formation Equipement Maintenance STOPORISK 65 Avenue de Colmar 92500 Rueil Malmaison STOPORISK est l agence CP 92 du réseau

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION MAINTENANCE CLIMATISATION VENTILATION

PLAN DE PREVENTION MAINTENANCE CLIMATISATION VENTILATION Association des Directeurs et Responsables de Services Généraux Facilities Managers Association PLAN DE PREVENTION MAINTENANCE CLIMATISATION VENTILATION Avertissement : ce document est un exemple établi

Plus en détail

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE Ces consignes sont adaptées de l instruction générale type du 21 mai 1999. Elles seront annexées

Plus en détail

Santé et sécurité au travail

Santé et sécurité au travail l SANTE ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL DIRECTIVE POUR LES TRAVAUX EFFECTUÉS SUR LE SITE DE L AÉROPORT 1. Principes directeurs Préambule But Champ d application La sécurité du trafic aérien, des passagers et des

Plus en détail

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers Eras Metal Calais / Note d information du Préfet / Présentation des modifications SCDC- Bissy Résumé non technique de l étude de dangers Réf. Entime 3302-006-007 / Rév. A /16.07.2013 DOC. ICPE / 2211-006-008

Plus en détail