Guide pratique de mise en œuvre des passations. Année scolaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide pratique de mise en œuvre des passations. Année scolaire"

Transcription

1 Protoole e prévention : Pour une entrée séurisée en CP Biln interméiire es quis solires et ientifition es esoins es élèves Guie prtique e mise en œuvre es psstions Année solire L ientifition es esoins es élèves e GS à mi-prours e l nnée solire est un moyen pour une équipe éole e mettre en éviene l photogrphie es quis et près nlyse envisger les régultions à pporter ns les enseignements. Le protoole proposé Pour une entrée séurisée en CP, tient ompte u rôle struturnt e l évlution, onçue omme un regr ttentif et ienveillnt ux efforts et quisitions es jeunes enfnts. Le protoole émique permet e mettre es informtions en reltion et à hun, enseignnts, élèves, prents, méeins solires e tirer prti e es informtions. Il v ier hque équipe à remplir en prtie l synthèse es quis solires e fin e yle 1, en ilnt les omines pprentissges lés : - Moiliser le lngge ns toutes ses imensions ; - Construire les premiers outils pour struturer s pensée ; Certines épreuves onneront lieu prllèlement à oserver «l ttention et l onentrtion», en lien ve l prtie Apprenre ensemle et vivre ensemle. D utres épreuves relevnt u omine Explorer le mone (Espe-Temps) sont proposées sns rtère oligtoire. Il est souhitle e réprtir les ifférentes psstions sur l semine, en y onsrnt une heure pr jour et e fire prtiiper hque memre e l équipe pr éhnge e servie. Rélisées en équipe, lors e éloisonnements, es psstions permettront e roiser les regrs et ffiner les oservtions iniviulisées sur le temps es APC. Une orgnistion lole proposnt l prtiiption e l enseignnt e CP, u Mître E ou G est envisgele. Le tleu joint est une proposition e psstion à titre initif. Douments envoyés ux éoles : - L note e servie L éhénier u suivi u protoole - Le guie prtique e mise en œuvre et oument «élève» - L fihe e liison ve le méein solire - Un tleur «éole» pour l sisie es résultts

2 Ce guie mentionne l ensemle es onsignes et initeurs qui serviront à renseigner le tleur : «Pour une entrée séurisée en CP : Biln interméiire es quis solires, ientifition es esoins». Les informtions reueillies ieront hque enseignnt à ommener à renseigner l synthèse e fin éole mternelle et repérer s il oit trnsmettre es informtions u méein solire en rison éléments préoupnts. Les épreuves ont été onçues pr le groupe e trvil pluri-tégoriel u Pôle ressoures Eole Mternelle 91. Les exeries et les initeurs sont issus es ouments suivnts : - «Initeurs e progrès» pf - «Aie à l'évlution es quis es élèves en fin 'éole mternelle(*) pf - test e épistge RTL6 e l méeine solire.

3 A. Epreuves oligtoires : Périoe 2 et u plus tr jnvier (1 ère quinzine) Remrque : on oserver tout u long es psstions si es iffiultés mjeures e ompréhension et e onentrtion pprissent, profitnt u regr roisé ve un utre ulte que l enseignnt e l lsse. Iniviuel Groupes e Oservtions 6 enfnts ontinues Moiliser le lngge ns toutes ses imensions Remrques 1.1. Communition X 1.2. Prononition X 1.3. Syntxe X 2.0 Compréhension e onsignes A oserver lors es psstions en regrs roisés 2.1. Compréhension expliite Les personnges Ave l leture e l histoire 7 mn Remrque: fire essiner un épisoe e l histoire en prllèle à l onuite 2.2. Compréhension impliite 3 mn es entretiens iniviuels «Pourquoi» 2.3. Interpréttion: 3 mn «A ton vis» 3.1. Comptge syllique 3mn Uniquement pour les élèves pour lesquels on un oute 3.2. Rimes 3mn 3.3. Suppression syllique 3mn Permet e mesurer es ompétenes expertes qui seront à onfirmer u 2 e semestre. Ne ps insister si l enfnt est en iffiulté 4.1. Différenier lettre et signe 2mn 4.2. Reonnitre les lettres e 3mn Proposer un he si esoin pour proéer ligne à ligne l lphet 4.3. Essis éritures 3mn 4.4. Eriture un mot 4.5. Tenue u ryon 5mn Construire les premiers outils pour struturer s pensée 5.1. Dénomrer une quntité 3mn 5.2. Comprer es quntités 1 et Exprimer l position un ojet 5.4. Réliser une olletion (ommnes) 5.5 Résoure un prolème : Déomposition u 5 3 mn 3mn 20 mn 40 mn 7 mn 1 tle ve 8 goelets pr enfnt, oite e perles à istne si en petit groupe (ou iniviuellement) 3mn

4 B. Epreuves fulttives isponiles : Périoe 3 ou 4 Iniviuel Petits groupes Oservtions ontinues Explorer le mone 6.1. Temps (en réeption) 10 mn 6.2. Temps (en proution) 5mn 6.3. Espe (en réeption) 10 mn 6.4 Espe en proution 5mn Agir, s exprimer, omprenre à trvers l tivité physique 7.1. Hiletés motries 15 mn X 7.2. Coorintions motries 15 mn X 8.1. Mintien e l ttention, persévérne 8.2. Prise en ompte e onsignes olletives 8.3. Prtiiption ux tivités, inititives, oopértion 8.4. Prise en ompte es règles e l vie ommune Apprenre ensemle et vivre ensemle 10 mn 50 mn A oserver lors es psstions en regrs roisés A oserver lors es psstions en regrs roisés X X Proposition orgnistion pour une éole e 4 lsses, ve 40 élèves e GS Temps e psstion : lors e l ueil, APC, éloisonnements Les épreuves ne sont ps hronométrées mis peuvent se érouler sur es séquenes e 30 mn ; il est néessire e prenre le temps. Chque enfnt 5 psstions réprties en 1 psstion en semine 1 (ompréhension) puis 2 psstions en semine 2 et en semine 3. L orre e psstion est à l inititive es équipes. Les épreuves signifiées (*) sont en psstion iniviuelle. Les enseignnts se réprtissent les groupes. Ils peuvent «se spéiliser» en fisnt psser l même épreuve à tous les groupes ou hnger e omine. Réprtition es groupes 4 groupes e 5 élèves =20 4 groupes e 5 élèves =20 Domines Commener hque série pr l exerie jugé le plus file selon l progression e l lsse, pour mettre l enfnt en onfine. En s e non réussite, ire à l enfnt: «tu ne sis ps enore, tu vs pprenre». Ne ps insister.

5 Voii un exemple orgnistion (en grs le prours un groupe) : Enseignnts Jour 1 grp 1 M1, M2 M3, M4 Jour 2 grp 2 Compréhension à fire à l suite e l leture olletive en lsse Semine 2 Semine 3 L M J V L M J V M 1 M 2 M 3 M 4 PHONOLOGIE 3.1* Comptge 3mn 3.2* Rimes 3mn 3.3 *Suppression 3mn ECRIT 4.1 Lettre /signe 2mn 4.2 Alphet 3mn 4.4* Eriture 5mn ECRIT fin 4.3 Essis ériture 3mn NUMERATION 5.1 Dénomrer 3 mn 5.2 Comprer 3 mn 5.3 Repérer l orre 3 mn 5.4 Commnes 7mn 5.5 Compléments 3mn

6 Moiliser le lngge ns toutes ses imensions 1.Moiliser le lngge Orl 1.1. Communition Les oservtions se fonent sur l éoute e l enfnt ns le ours es tivités e l vie solire. Initeurs e réussite : OUI : L enfnt intervient verlement lorsque l ulte s resse à lui ou l interroge. Il répon même si l réponse n est ps toujours orrete u niveu e l syntxe, e l prononition et u lexique. NON : L enfnt ne répon qu exeptionnellement ou jmis à l ulte qui lui pose une question ou entme une onverstion fmilière 1.2. Expression : prononition Les oservtions se fonent sur l éoute e l enfnt ns le ours es tivités e l vie solire : onverstions fmilières iniviuelles, tivités orles olletives, réittion es omptines et poésies ( ) Initeurs e réussite : OUI : l prononition et l rtiultion sont orretes. NON : il présente un éfut rtiultion et/ou il est peu intelligile Expression : syntxe Les oservtions se fonent sur l éoute e l enfnt ns le ours es tivités e l vie solire. L enseignnt se mettr en vigilne Pr exemple : ronter un évènement quotiien, une histoire onnue Lors u iln, susiter le rppel e l tivité (notmment en EPS), expliquer e qu il fit, ppris, réussi,sns reire l onsigne e l mitresse à l ientique Initeurs e réussite : OUI : l enfnt utilise es phrses ve sujet/vere/omplément. L enfnt utilise hituellement es pronoms et es éterminnts ns les phrses simples en genre et en nomre. On epte es erreurs sur le genre et le nomre hez les enfnts qui ne sont ps e lngue mternelle frnçise. NON : si e n est ps le s. 2.Eouter e l érit et omprenre : omprenre un texte lu pr l ulte Il étit une fois un éé lpin, tout ln, qui s ppelit Zouzou. Zouzou orit essiner et fire e l peinture. Le prolème, est que hque fois, il slissit tout. Un jour, il vit fit un essin ve e l peinture verte et il s en étit mis prtout. S mmn l envoy ehors pour se lver. Pennt que Zouzou se roulit ns l here, il entenit u ruit. C étit un renr qui vit fim et qui voulit le mnger. Zouzou eut très peur et il ppel : «Mmn!!!». Elle rriv tout e suite et vit le renr. Alors elle expliqu u renr que Zouzou vit une mlie très grve et que, s il le mngeit, il evienrit, lui ussi, tout vert. Le renr fut effryé en pensnt qu il evienrit vert, et il prtit en ournt. Zouzou le lpin ( Briguiot, M., 2000, Apprentissges progressifs e l érit à l éole mternelle, Pris,Hhette)

7 Prélles : Déouverte olletive u texte : (L mitresse ne ronte ps, elle lit le texte) L veille, l histoire ser lue eux fois, sns ommentires prtiuliers, en préisnt seulement que «C est une histoire sur lquelle nous llons trviller. Je lis, vous éoutez. Vous llez friquer les imges e l histoire ns votre tête.» Il s git e solliiter l mémoire et l représenttion e l histoire. Psstion : le lenemin, ire : «Je vis vous relire une histoire que vous onnissez éjà ien. Qun j uri fini, vous réponrez ux questions que je vous poseri.» Le texte ser lu eux fois ux élèves vnt e ommener l exerie. 2.1: Ientifition es personnges un texte, un réit lu pr le mître (Petit groupe) Au prélle, on ientifier / ésigner rpiement tous les essins (un renr, une mmn lpin, une vhe, un petit lpin ln, un petit lpin noir, une souris, un oiseu, une poule). Consigne : «Entoure les nimux e l histoire» 2.2. Ientifition es informtions onernnt le personnge prinipl ( psstion iniviuelle ) Pennt le temps es entretiens iniviuels, les enfnts peuvent essiner un pssge e l histoire. Consignes Au prélle, on explique que l on v lire es questions et qu il fur réponre. «Pourquoi Zouzou -t-il es thes vertes sur le orps?» Réponse : r il fit un essin ve e l peinture verte et qu il s en est mis prtout. (Ou réponse pprohnt) «Pourquoi Zouzou -t-il peur u renr? Réponse : pre que le renr veut le mnger. (Ou réponse pprohnt) «Pourquoi l mmn lpin it u renr que Zouzou une mlie?» Réponse : pour fire peur u renr (ou réponse pprohnt) 2.3. Suite u réit omptile ve les rtéristiques es personnges (psstion iniviuelle) Consigne : On explique que l on v lire une question et qu il fur hoisir l réponse ve lquelle on est or : «Voii l question : à ton vis, que it l mmn qun le renr est prti?» Lire les réponses proposées, s ssurer e l ompréhension e l onsigne, relire l question et les réponses : «Dis-moi l réponse ve lquelle tu es or.» L mmn e Zouzou it : «On fit une onne lgue u renr!». L mmn e Zouzou it «On v hez le oteur». L mmn e Zouzou it : «Allons u mrhé!».

8 Initeurs e réussite : Item 2.1 OUI : les 3 personnges sont ientifiés sur les 3 ttenus (petit lpin ln-mmn lpin- renr) Item 2.2 OUI : 2 onnes réponses sur les 3 posées Item 3.2 OUI : Réponse 1 : «On fit une onne lgue u renr! 3. Repérer es régulrités ns l lngue à l orl (phonologie) Les tests e onsiene phonologique se font orlement. Les épreuves omportent toujours es exemples et essis prélles. Les épreuves réelles se font sns ies et sns ommentires en utilisnt toujours l même phrse e onsigne. Pour el, veiller à : prler un ton uniforme ; ne ps répéter les explitions plus e 2 ou 3 fois ; éviter les ommentires sur les réponses, ne ps onner l réponse en s erreur ; ne ps tenir ompte éventuels prolèmes rtiultion ; rrêter l épreuve en s e non-réussites suessives. 3.1 Comptge syllique Le omptge syllique est normlement quis en MS. A ette époque e l nnée l grne mjorité es élèves sit segmenter les mots en sylles. Elle vise à mette les enfnts en sitution e réussite. Conformément u progrmme, proéer uniquement à l orl sns support imgé. Consignes : Dire les mots, les uns près les utres sns les segmenter Dire à l enfnt : «On v ouper les mots en sylles. Je te onne un exemple : je is CHAPEAU, on ompte les eux sons CHA-PEAU pennt l'énoné.» «Il y eux sylles ns e mot.» Si l enfnt es iffiultés, l reprenre en frppnt les sylles ve les mins. Attention à toi e ire «Comien y - t-il e sylles» ns : «Prpluie» - «Lpin» - «Orinteur» - «Cht» - «Eléphnt» Initeurs e réussite : OUI : qutre mots sur 5 sont ien segmentés orlement. NON : ns le s ontrire Rq : L importnt est e repérer si l enfnt sit segmenter les mots en sylles et non s il sit les ompter. 3.2 Rimes Conformément u progrmme, proéer uniquement à l orl sns support imgé. Consignes Expliquer à l enfnt : on v jouer ve es mots et pour e jeu, il v flloir trouver les mots qui finissent pr le même son, les mots qui riment. Donner un premier exemple : «Si je is SOURIS, on enten RI à l fin u mot SOURIS. On v trouver le mot qui finit omme SOURIS, est CHAPEAU, MARI ou TORTUE?». Même si l enfnt trouve l onne réponse lui re-ire : «'est MARI, pre qu à l fin e MARI on enten RI omme ns SOURIS. Eoute ien SOU-RIS / MA-RI.» Puis poursuivre ve le euxième exemple : «Je is CALIN, trouve le mot qui finit omme CALIN, est MATIN, LIT, BALLON?». Si l enfnt se trompe, onner l réponse orrete : «Ce n'est ps LIT 'est MATIN, Eoute : CA-LIN, MA-TIN», en insistnt sur l rime sns utre ommentire. (Clin, in,in in mtin, in in in) Puis l vertir qu il v evoir réponre tout seul. Si l enfnt tre à réponre ou prît ne ps voir retenu les mots, lui reire une fois l série.

9 «Trouve le mot qui finit omme.. => est, =>, => ou» SOURIS (test) CHAPEAU MARI TORTUE CALIN (test) MATIN LIT BALLON MARTEAU BALLON CHAUSSETTES MARDI CHEVAL RAISIN MOUTON PAPIER GATEAU PANTALON DRAPEAU RADIS BOUGEOIR BATEAU FOURCHETTE PLAFOND Initeurs e réussite : OUI : si u moins 5 rimes trouvées sur 6 NON : ns le s ontrire 3.3 Suppression syllique Cette épreuve permet e mesurer es ompétenes phonologiques expertes qui seront à évelopper ou renforer ns l poursuite e l progression. Ne ps insister si l enfnt n est ps en réussite. On pourr utilement mimer en montrnt une min (sylle 1), l utre min (sylle 2) / her une min/ que reste-t-il? L épreuve permet ussi e mesurer le egré e onentrtion es élèves Consignes : onner un premier exemple : «Je is JOLI et mintennt, je répète JOLI mis sns ire LI ; ç fit JO, il reste JO», puis fire fire un exemple à l enfnt. «A toi 'essyer ; répète près moi MANGER, (l'enfnt répète le mot). Et mintennt répète MANGER mis sns ire GER, qu est-e qu il reste?». Si l'enfnt se trompe, ire : «Il fllit ire MAN : si je ne is ps GER, il reste MAN». Fire un 2eme essi : «Répète près moi CHATEAU, mintennt répète CHATEAU sns ire TO» Si l'enfnt se trompe, ire : «Il fllit ire CHA» et psser à l épreuve réelle. Répète près moi x» «Et mintennt «Mintennt is «x» répète» mis sns ire.» Réponse ttenue JOLI (test) JOLI LI JO MANGER (test) MANGER GER MAN CHAUSSETTE BATEAU LAPIN MARDI TORTUE CHAUSSETTE BATEAU LAPIN MARDI TORTUE CHAU TEAU PIN DI TOR SETTE BA LA MAR TUE Initeurs e réussite : OUI : si u moins 3 / 5 NON : ns le s ontrire.

10 4.Mnifester e l uriosité pr rpport à l érit. Geste grphique 4.1 Connissne es onepts et u lexique propres à l érit. Différenition lettre et signes Les élèves oivent onnître le voulire e trvil leur permettnt e l utiliser et e le omprenre. Consignes Posez votre oigt sur l se ve l lohe. Cherhez le hiffre. Entourez le hiffre. Posez votre oigt sur l se ve l orinteur. Cherhez l lettre. Entourez l lettre. Posez votre oigt sur l se ve le rpeu. Cherhez le mot. Entourez le mot. Initeurs e réussite : OUI : 3 onnes réponses sur 3 NON : ns le s ontrire 4.2 Connissne es lettres e l lphet Consignes Posez votre oigt sur l se ve l étoile, regrez les lettres qui se trouvent sur l même ligne, entourez l lettre A. Posez votre oigt sur l se ve le teu, regrez les lettres qui se trouvent sur l même ligne, entourez l lettre R. Posez votre oigt sur l se ve les lunettes, regrez les lettres qui se trouvent sur l même ligne, entourez l lettre M. Posez votre oigt sur l se ve le llon, regrez les lettres qui se trouvent sur l même ligne, entourez l lettre e. Posez votre oigt sur l se ve l nne, regrez les lettres qui se trouvent sur l même ligne, entourez l lettre u. Posez votre oigt sur l se ve l fleur, regrez les lettres qui se trouvent sur l même ligne, entourez l lettre. Initeurs e réussite : OUI : u moins 5 lettres onnues sur les 6 NON : u plus 4 lettres onnues 4.3 Essis ériture L importnt ns ette épreuve est e repérer si l enfnt ommene à effetuer une orresponne orle érite à trvers une tâhe enoge un mot e 2 sylles. Consigne : emner à l élève érire : 1. MOMO 2. LARI

11 Initeurs e réussite sur l ensemle es 2 mots L ériture en pitles imprimerie est utorisée. L spet lligrphique n est ps pris en ompte, ursive ou pitles. OUI : Niveu 4 : Eriture phonétiquement orrete ou presque orrete (onfusions m/n eptées). Niveu 3 : Certines orresponnes sont respetées (ste syllo lphétique). NON : Niveu 2 : Proution ve une suite e lettres mis sns vleur sonore en rpport ve l struture phonologique u mot ité. Niveu 1 : Asene e proution ou proution sns lettres. Exemples e proution selon les niveux : Mots Niveu 1 Niveu 2 Niveu 3 Niveu 4 momo sene e oo, moo, mo,o, lo proution ou omo, mm momo lri proution sns i, ri, lr, r, ri, pj lettres li, l lri, lry 4.4 Oserver le geste grphique 4.5 Ériture ursive ve un moèle : «mri» Le mot est hoisi pour l fréquene es lettres, pre qu il u sens, pre qu il été lligrphié et le geste verlisé ns le quotiien e l lsse. L feuille support ur une ligne pour guier l enfnt ns l espe feuille ve le mot érit en moèle Lire le mot, montrer où il se trouve ns l lsse, rppeler qu il est érit evnt eux hque semine. Initeurs e réussite : 4.4 Geste grphique OUI : toutes les lettres sont présentes. Les lettres sont orretement formées, ien orientées (surveiller l trjetoire). On epter que le geste ne soit ps enore ontinu et lié. On epter que l ériture ne soit ps horizontle ou le formt irrégulier. NON : lettres mnquntes, non reonnissles, lettre rones ml orientées 4.5 Tenue orrete u ryon OUI : l pine sur l outil est orrete (poue/ inex et ppui sur le mjeur ) et éloignée e l pointe u ryon NON : Dns le s ontrire

12 Construire les premiers outils pour struturer s pensée : utiliser les nomres Les pprentissges liés à l onstrution u nomre néessitent une ou plusieurs phses e mnipultion. L psstion ns e omine est proposée sous eux formes : -Iniviuelle en s ppuynt exlusivement sur l mnipultion -Petits groupes en s ppuynt sur le feuillet élève. Vous pourrez sisir les résultts quelle que soit l molité e psstion que vous hoisissez. 5.Utiliser les nomres Dénomrer une quntité (Tleur 5.1) Mise en sitution L enseignnt prépre : - 3 olletions ojets isposés e mnière létoire sur es plteux (jetons, grosses perles, ouhons, ) omportnt respetivement 5, 8 et 12 éléments mélngés. - une ne numérique iniviuelle (e 1 à 15). - trois supports pour érire, un sur hque plteu (rrés e ppier, roises, ) Consigne «Dns hun es plteux, ompte le nomre ojets (nommer les ojets u plteu) et insris-le sur le ppier (ou utre). Tu peux t ier e l ne numérique pour retrouver le nomre.» L enseignnt peut proposer ux élèves en iffiulté grphique, sptile ou mémorielle, érire pour eux sous leur itée. Initeurs e réussite L élève énomre orretement les olletions ; on ne tient ps ompte ii e l ériture es hiffres. L enfnt peut s ier u référent iniviuel ou fire érire l enseignnte. Oui : 3 olletions rélisées Non : ns le s ontrire Comprer es quntités Mise en sitution 1 ( Tleur 5.2.1) L enseignnt prépre eux oîtes : - une oîte omportnt une olletion e 8 ojets ientiques. - une seone oîte omportnt une olletion e 9 ojets ientiques (ifférents es ojets e l première oîte). Pr exemple : Consigne 1 «Dns les oîtes, il y es. et es.. (nommer les ojets hoisis). Y -t-il plus e. ou plus e.? 12

13 Montre l oîte où il y le plus ojets.» Mise en sitution 2 L enseignnt prépre trois plteux (ou rquettes)omportnt hun : - une olletion e 5 ouhons (1 gros et 4 petits). - une olletion e 3 ouhons (2 gros et 1 petit). - une olletion e 4 ouhons (1 gros et 3 petits). Consigne 2 «Sur les plteux, il y es ouhons. Quel est le plteu qui le moins e ouhons? Montre le plteu qui le moins e ouhons.» Mise en sitution 3 L enseignnt prépre : - une série e 6 jetons ientiques une même ouleur, lignés. - une série e 8 jetons ientiques, une utre ouleur, lignés. Ces eux séries sont positionnées sur eux nes e ppier isposées l une en-essous e l utre, en veillnt à e que les 6 jetons soient plus espés que les 8 jetons. Exemple : Consigne 3 «Il y eux lignes e jetons. Montre l ligne sur lquelle il y le plus e ouhons.» Mise en sitution 4 ( Tleur 5.2.2) L enseignnt prépre : - une olletion e 6 nimux ou 6 onshommes (selon le mtériel e l lsse). - trois rquettes ontennt respetivement 4, 6 et 8 jetons (l enseignnt veiller à e que les jetons soient ien tous visiles en un seul oup œil). Initeurs e réussite : OUI : 3 réponses justes sur 3 NON : ns le s ontrire Consigne 4 «Regre les figurines (iter le nom e l ojet hoisi) et les jetons ns les rquettes. L enseignnt pourr utiliser plusieurs formultions : Montre l rquette ns lquelle il y utnt e jetons que e.. (iter le nom e l ojet hoisi). Montre l rquette ns lquelle il y preil e jetons que e.. (iter le nom e l ojet hoisi). Montre l rquette ns lquelle il y preil e jetons que e.. (iter le nom e l ojet hoisi). Initeurs e réussite : OUI : réponse juste NON : ns le s ontrire Initions en lien ve le feuillet élève Dénomrer une quntité 13

14 Consigne Vous pouvez vous ier e l ne numérique pour érire les nomres. Regrez l première grne se. (S ssurer qu elle est ien repérée) Vous evez ompter les roix. Puis vous evez érire le nomre ns l petite se à ôté. Allez-y. Vous evez ompter e l même fçon, les rons, les étoiles, et érire le nomre ns l petite se à ôté. Allez-y. Selon les hitues e lsse, on peut rppeler l possiilité e ryer/ entourer/pointer u fur et à mesure u omptge. L M peut proposer ux élèves en iffiulté grphique érire pour eux sous leur itée. Initeurs e réussite Rélistions ttenues : l élève énomre orretement les olletions ; on ne tient ps ompte ii e l ériture es hiffres, l enfnt peut s ier e l frise numérique e l lsse ou e elle proposée sur l feuille, ou enore fire érire l enseignnt. OUI : 3 réponses justes : 5/8/13 NON : ns le s ontrire Comprer es quntités n 1 «Dns les oites il y es nimux : es ours et es lpins. Y -t-il plus ours ou plus e lpins? Entoure l oite où il y le plus nimux. Dns les ss il y es lles. Quel est le s qui le moins e lles? Entoure le s qui le moins e lles. Il y eux lignes e tringles. Entoure l ligne où il y le plus e tringles. Initeurs e réussite : OUI : 3 réponses justes sur 3 NON : ns le s ontrire Comprer es quntités n 2 Regrez en s e l pge : un ôté es enfnts, e l utre ôté es llons Entoure le rré où il y utnt e llons que enfnts.» Initeurs e réussite : OUI : 1 réponse juste sur 1 NON : ns le s ontrire 14

15 5.3 Exprimer l position un ojet Utiliser le nomre pour ésigner un rng, une position Consigne : «Entoure l euxième poule.» Consigne : «L petite fille v grimper sur le troisième rre. Entoure le troisième rre.» Consigne : «Des enfnts font une ourse. Entoure elui qui psse l ligne rrivée le premier.» Initeurs e réussite : OUI : 2 réponses justes sur 3 NON : Dns le s ontrire 5.4 Réliser une olletion Mtériel : - 8 goelets en plstique isposés e mnière létoire - Une vingtine e grosses perles éloignées ns une oite (ps e visuel possile es 8 goelets). - Les goelets seront une seule ouleur - Une rquette iniviuelle pour trnsporter les perles Remrque 1 : on pourr utiliser toute utre forme e mtériel lié à l vie e l lsse, mis u genre féminin (Contre-exemple : un ue, le éterminnt «un» pouvnt prêter à onfusion ve «1») Remrque 2 : on pourr e mnière fulttive mettre les enfnts en sitution e -représenter-shémtiser ette sitution sur le feuillet élève pour gérer u mieux l psstion semi-iniviuelle Psstion : iniviuelle, Consigne : «V herher ns l oite juste e qu il fut e perles pour en mettre une ns hque goelet». L enfnt peut les touher/mnipuler s il le souhite, le lui ire. Fire reformuler pour s ssurer que l onsigne est omprise, si esoin, montrer les 8 goelets éjà remplis ve une perle. Donner l rquette pour le trnsport. 15

16 Au retour e l enfnt ve l rquette, lui emner s il pense voir réussi. Le lisser vlier en mettnt les perles ns les goelets. S il n ps réussi, lui fire onstter et verliser qu il trop ou ps ssez e perles. Remettre toutes les perles ns l oite, lui signifier qu il v pouvoir reommener. Deuxième essi. A son retour le lisser vérifier Initeurs e réussite : OUI : il rélise une olletion équipotente (il rpporte 8 perles) en 1 ou 2 essis NON : ns le s ontrire 5.5 Résoure es prolèmes : les éompositions itives Consigne : Tu ois onner à mnger à es inq lpins. Quelles rtes hoisis-tu pour que hque lpin it une rotte à mnger? Entoure les rtes néessires Initeurs e réussite : OUI : il rélise une olletion équipotente en utilisnt les ompléments à 5 quelle que soit s proposition : 1+4/2+3 / / 4+1 et NON : ns le s ontrire Epreuves fulttives Explorer le mone : se repérer ns l espe et ns le temps 6. Se repérer ns le temps A prtir es tivités véues rélisées en lsse ou un réit lu pr l enseignnt l enfnt reonstituer l hronologie es séquenes véues et verlisées ou e l trme une histoire onnue en utilisnt es photogrphies, es essins (environ 5 imges séquentielles) puis ronter s proution à l ulte, éventuellement selon les réponses retirer ou éloigner le support pour éviter les éitiques «ii, là» Initeurs e réussite : 6.1 RECEPTION Mîtriser es notions temporelles Les 5 imges e l sène (histoire ou évènement) sont remises en orre 6.2 PRODUCTION Utilistion e mots e liison L élève utilise quelques onneteurs temporels prmi : puis, ensuite, or, vnt, près, pennt, en trin e, éut, fin OUI NON OUI NON 16

17 7.1 Se repérer ns l espe (sitution e réeption) L épreuve permet e mesurer l ompréhension u voulire sptil Consignes : Entourer l poupée e l ouleur emnée ou montrer si on trville sur une photoopie plstifiée. Photo 1 Photo 2 Entoure en leu l poupée qui est sur l hise Entoure en mrron l poupée qui est sous l hise Entoure en ornge l poupée qui est errière l hise Entoure en rouge l poupée qui est evnt l hise Entoure en noir l poupée qui est loin e l hise Entoure en vert l poupée qui est entre eux poupées Initeurs e réussite : L enfnt mnifeste pr le geste qu il ompren le voulire es reltions ns l espe (u moins 5 mots ompris prmi les 6 proposés) : OUI / NON Remrque : Plusieurs réponses possiles pour «entre» 7.2 Utilistion es termes e position (sitution e proution) Dns es jeux (l enfnt mène un jeu e Jques it, ) -ns es situtions fontionnelles (pr exemple, ire où est rngé telle hose), -ns es omptes renus tivités (rppeler le prours effetué en slle e motriité) -en utilisnt l sitution formelle (photogrphie es poupées) L ulte questionne : «où est le..?» Choisir une loution pr se Sur/sous Dessus/essous entre loin/près Devnt/errière Initeurs e réussite : L enfnt est ple utiliser à on esient et préisément le même voulire (u moins 3 fois sur 4) OUI NON Agir, s exprimer et omprenre à trvers l tivité physique 8.1 Enggement, isne et inventivité ns les tions ou éplements 8.2 Coorintions motries Initeurs e réussite 8. 1 Enggement, isne et inventivité ns les tions ou éplements L enfnt mîtrise ve isne, sns lenteur, hésittion, éséquilire les hiletés motries fonmentles : l mrhe, l ourse, le lner, le sut à pie joints, le sut à lohe pie, le sut pr-essus un petit ostle, le pshssé. OUI NON 8.2 Coorintions motries Il enhine, voire ooronne plusieurs tions : exemple : ourir/suter, ourir/ lner et prens es risques mesurés. OUI NON 17

18 Les réponses se fonent sur l oservtion es onuites spontnées en rérétion ou lors es tivités physiques Apprenre ensemle et vivre ensemle Mintien e l ttention, persévérne ns une tivité Les réponses se fonent sur l oservtion spontnée ns le ours es tivités e l vie solire ou lors e l psstion es épreuves, u hoix e l enseignnt. Initeurs e réussite L'enfnt pr son regr et/ou ses éhnges verux (questions, réponses) en rpport ve l'ojet e trvil montre une ttitue ttentive. L'ulte n'intervient ps ou peu pour relner l'ttention, pour l'initer à poursuivre, herher, s'ppliquer, respeter l onsigne. L rpiité 'exéution est en orréltion ve le résultt otenu. OUI : Peu ou ps 'interventions et relnes e l'ulte NON : Interventions et relnes fréquentes e l'ulte 9.2 Prise en ompte e onsignes olletives Les oservtions se fonent sur l ttitue e l enfnt lors u pssge e l épreuve e repérge ns l espe ou ns l orinire e l lsse u hoix e l enseignnt Initeurs e réussite OUI : Il rélise e qui est ttenu, sns imittion e ses mres. Il mnifeste es hésittions, es emnes ie (à nlyser u seul point e vue un mnque ssurne) NON : L reformultion es onsignes pr l'ulte ou utres enfnts est fréquente voire systémtique. L enfnt peut mnifester es hésittions, es emnes ie (à nlyser u point e vue es iffiultés ns l prise en ompte e l ensemle es informtions.) Il ne ompren ps e qui est ttenu e lui, même près une proposition e reprise e l tivité Asene e réponse 9.3 Prtiiption ux tivités, inititives, oopértion Initeurs e réussite - Fihe DE-O2 (*) L enfnt oit être ple e «jouer es rôles» ifférents selon les moments, les tivités, en lsse et ns les temps moins formels (en rérétion pr exemple) : il n est ps toujours en position e «leer» mis peut ssumer e rôle, il n est ps toujours en position «ssisté» mis peut epter e l être et sit emner l ssistne ont il esoin. Il est ple e ontriuer e mnière onstrutive à une tivité prtgée, à un trvil e groupe : il ne s pre ps tout et ne fit ps à l ple es utres ; il ne lisse ps les utres fire ; il n impose ps son vis mis il peut ire un ésor sns en fire un motif e rupture ve le groupe. OUI : omportements oservés le plus souvent NON : omportements oservés rrement 9.4 Prise en ompte es règles e l vie ommune Toutes les situtions e vie à l éole sont suseptiles e révéler es informtions sur les omportements es enfnts respetueux es utres et es règles e l vie ommune. Initeurs e réussite - ppuis sur l fihe DE-O1 (*) L enfnt evenu élève git e mnière à respeter l intégrité es ultes et es enfnts. Il ne les gresse ps (ni eux, ni leurs proutions), il reours à l prole en s e ésor ou e onflit. Il tten son tour, ne ousule ps pour psser vnt les utres. Il porte ttention ux enfnts les plus vulnérles, pte son omportement ve eux, sit les ier si est néessire Il prtique les règles e vie e l lsse et e l éole : il n enfreint ps les interits, pren soin u mtériel, rnge, prtiipe ux tâhes olletives e remise en étt un lieu près utilistion. OUI : omportements oservés le plus souvent 18

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

La plateforme Next Generation Mini guide

La plateforme Next Generation Mini guide L plteforme Next Genertion Mini guie Ce guie onis été réé pour vous permettre e vous fmiliriser rpiement ve les nomreuses fontionnlités et outils isponiles sur l plteforme Next Genertion. Apprenez où trouver

Plus en détail

COMPARAISON MULTIPLICATIVE DE GRANDEURS. schéma CE2 CM1 CM2

COMPARAISON MULTIPLICATIVE DE GRANDEURS. schéma CE2 CM1 CM2 référé ou orne supérieure référent ou orne inférieure COMPARAISON MULTIPLICATIVE DE GRANDEURS shém CE2 CM1 CM2 x : x : Il y 5 fois plus e hises à l ntine que ns l lsse. Il y en 25 ns l lsse. Comien y -t-il

Plus en détail

McAfee Firewall Enterprise, Multi Firewall Edition

McAfee Firewall Enterprise, Multi Firewall Edition Guie e émrrge rpie Révision A MAfee Firewll Enterprise, Multi Firewll Eition version 8.3.x Ce guie e émrrge rpie fournit es instrutions générles sur l onfigurtion e MAfee Firewll Enterprise, Multi Firewll

Plus en détail

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE

STI2D Logique binaire SIN. L' Algèbre de BOOLE L' Algère de BOOLE L'lgère de Boole est l prtie des mthémtiques, de l logique et de l'électronique qui s'intéresse ux opértions et ux fonctions sur les vriles logiques. Le nom provient de George Boole.

Plus en détail

FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE

FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE FONDATION CLEMENTINE ET MAURICE ANTILLE Règlement d ttriution de ourses et de prêts d études et de formtion du déemre 006 Artile premier Ojet et hmp d pplition Le présent règlement est étli en pplition

Plus en détail

McAfee Firewall Enterprise Control Center

McAfee Firewall Enterprise Control Center Guie e émrrge rpie Révision A MAfee Firewll Enterprise Control Center version 5.3.1 Ce guie e émrrge rpie fournit es instrutions générles sur l onfigurtion e MAfee Firewll Enterprise Control Center. 1

Plus en détail

Intégrale et primitives

Intégrale et primitives Chpitre 5 Intégrle et primitives 5. Ojetif On herhe dns e hpitre à onstruire l opérteur réiproue de l opérteur de dérivtion. Les deux uestions suivntes sont lors nturelles. Question : Soit f une pplition

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mthémtiques nnée 2009-2010 Chpitre 2 Le prolème de l unicité des solutions 1 Le prolème et quelques réponses : 1.1 Un exemple Montrer que l éqution différentielle :

Plus en détail

RadioCommunications CDMA

RadioCommunications CDMA Conservtoire tionl es Arts et Métiers Cours u Conservtoire tionl es Arts et Métiers RioCommunitions CDMA (Version 7) Mihel Terré terre@nmfr Eletronique C4 / Conservtoire tionl es Arts et Métiers Les performnes

Plus en détail

BASE DE BIOÉTHIQUE SECTION 1 : SYLLABUS PROGRAMME D ÉDUCATION EN ÉTHIQUE

BASE DE BIOÉTHIQUE SECTION 1 : SYLLABUS PROGRAMME D ÉDUCATION EN ÉTHIQUE COURS DE BASE DE BIOÉTHIQUE SECTION 1 : SYLLABUS PROGRAMME D ÉDUCATION EN ÉTHIQUE Seteur es sienes soiles et humines Division e l éthique es sienes et es tehnologies Design & Proution: Juli Cheftel SHS/EST/EEP/2008/PI/1

Plus en détail

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire

Séquence 8. Probabilité : lois à densité. Sommaire Séquence 8 Proilité : lois à densité Sommire. Prérequis 2. Lois de proilité à densité sur un intervlle 3. Lois uniformes 4. Lois exponentielles 5. Synthèse de l séquence Dns cette séquence, on introduit

Plus en détail

INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE

INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE INSTRUCTIONS POUR L INSTALLATION ET LE FONCTIONNEMENT DES SERRURES À POIGNÉE BÉQUILLE POUR LES SERRURES D ENTRÉE À CLÉ EXTÉRIEURES VERROUILLABLES, À POIGNÉE DE BRINKS HOME SECURITY. POUR LES PORTES DE

Plus en détail

Wieland-Werke AG, 89070 Ulm, Allemagne Février 2012

Wieland-Werke AG, 89070 Ulm, Allemagne Février 2012 Wieln-Werke AG, 89070 Ulm, Allemgne Février 2012 Conitions générles e livrison 1. Conitions ontrtuelles, roit pplile Nous livrons et fournissons es presttions onformément à notre onfirmtion e ommne érite

Plus en détail

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états.

L'algèbre de BOOLE ou algèbre logique est l'algèbre définie pour des variables ne pouvant prendre que deux états. ciences Industrielles ystèmes comintoires Ppnicol Roert Lycée Jcques Amyot I - YTEME COMBINATOIRE A. Algère de Boole. Vriles logiques: Un signl réel est une grndeur physique en générl continue, on ssocie

Plus en détail

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais

Statuts ASF Association Suisse Feldenkrais Sttuts ASF Assocition Suisse Feldenkris Contenu Pge I. Nom, siège, ojectif et missions 1 Nom et siège 2 2 Ojectif 2 3 Missions 2 II. Memres 4 Modes d ffilition 3 5 Droits et oligtions des memres 3 6 Adhésion

Plus en détail

Commencer MFC-J4410DW

Commencer MFC-J4410DW Guie instlltion rpie Commener MFC-J440DW MFC-J460DW Veuillez lire le Guie e séurité u prouit vnt 'instller l'ppreil. Lisez ensuite e Guie 'instlltion rpie pour onnître l proéure e onfigurtion et 'instlltion

Plus en détail

Chapitre VI Contraintes holonomiques

Chapitre VI Contraintes holonomiques 55 Chpitre VI Contrintes holonomiques Les contrintes isopérimétriques vues u chpitre précéent ne sont qu un eemple prticulier e contrintes sur les fonctions y e notre espce e fonctions missibles. Dns ce

Plus en détail

l'appareil et vérifiez les composants Cartouches d'encre incluses [x4] CD-ROM d'installation CD-ROM de documentation

l'appareil et vérifiez les composants Cartouches d'encre incluses [x4] CD-ROM d'installation CD-ROM de documentation Guide d instlltion rpide Commener DCP-J35W Veuillez lire ttentivement e Guide d'instlltion rpide pour onnître l proédure de onfigurtion et d'instlltion vnt d'utiliser l'ppreil. AVERTISSEMENT ATTENTION

Plus en détail

Outils pour un. partenariat. renouvelé. entre propriétaires et gestionnaires. résidences sociales et logements-foyers

Outils pour un. partenariat. renouvelé. entre propriétaires et gestionnaires. résidences sociales et logements-foyers Outils pour un prtenrit renouvelé entre propriétires et gestionnires résienes soiles et logements-foyers éition septemre 2011 Outils pour un prtenrit renouvelé entre propriétires et gestionnires résienes

Plus en détail

l appareil et vérifier les composants Module tambour-cartouche de toner (pré-installé)

l appareil et vérifier les composants Module tambour-cartouche de toner (pré-installé) Guide d instlltion rpide Commener MFC-8510DN MFC-8520DN Commenez pr lire le Guide de séurité du produit, puis suivez ttentivement l proédure d instlltion et de onfigurtion dérite dns e Guide d'instlltion

Plus en détail

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique

LITE-FLOOR. Dalles de sol et marches d escalier. Information technique LITE-FLOOR Dlles de sol et mrches d esclier Informtion technique Recommndtions pour le clcul et l pose de LITE-FLOOR Générlités Cette rochure reprend les règles de se à respecter pour grntir l rélistion

Plus en détail

AVENTICUM. Petit guide actif pour découvrir l ancienne capitale de l Helvétie romaine cycle 2 degré 5-6 PER. Un jour à. Moi c est Camillus, et toi?

AVENTICUM. Petit guide actif pour découvrir l ancienne capitale de l Helvétie romaine cycle 2 degré 5-6 PER. Un jour à. Moi c est Camillus, et toi? Petit guide tif pour déouvrir l nienne pitle de l Helvétie romine yle 2 degré 5-6 PER Moi est Cmillus, et toi? Dniel Stevn 2011 1 Mode d emploi Je suis un Romin d Aventium, une ville que j ime utnt que

Plus en détail

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2

Guide d'utilisation Easy Interactive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver. 2 Guide d'utilistion Esy Interctive Tools Ver.2 Présenttion de Esy Interctive Tools 3 Crctéristiques Fonction de dessin Vous pouvez utiliser Esy Interctive

Plus en détail

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances

Turbine hydraulique Girard simplifiée pour faibles et très faibles puissances Turbine hydrulique Girrd simplifiée pour fibles et très fibles puissnces Prof. Ing. Zoltàn Hosszuréty, DrSc. Professeur à l'université technique de Kosice Les sites hydruliques disposnt de fibles débits

Plus en détail

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral

Synthèse de cours (Terminale S) Calcul intégral Synthèse de cours (Terminle S) Clcul intégrl Intégrle d une onction continue positive sur un intervlle [;] Dns cette première prtie, on considère une onction continue positive sur un intervlle [ ; ] (

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO

Université Paris-Dauphine DUMI2E. UFR Mathématiques de la décision. Notes de cours. Analyse 2. Filippo SANTAMBROGIO Université Pris-Duphine DUMI2E UFR Mthémtiques de l décision Notes de cours Anlyse 2 Filippo SANTAMBROGIO Année 2008 2 Tble des mtières 1 Optimistion de fonctions continues et dérivbles 5 1.1 Continuité........................................

Plus en détail

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015

EnsEignEmEnt supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Enseignement supérieur PRÉPAS / BTS 2015 Stnisls pour mbition de former les étudints à l réussite d exmens et de concours des grndes écoles de mngement ou d ingénieurs. Notre objectif est d ccompgner chque

Plus en détail

638604 CTC Generic 815446 LITHO FLEXO. PANTONE 000 05a mm/dd/yy xxxxxx. PANTONE 000 06a mm/dd/yy xxxxxx PANTONE 000. 07a mm/dd/yy xxxxxx.

638604 CTC Generic 815446 LITHO FLEXO. PANTONE 000 05a mm/dd/yy xxxxxx. PANTONE 000 06a mm/dd/yy xxxxxx PANTONE 000. 07a mm/dd/yy xxxxxx. Trez un erle de po (5, mm) de dimètre u entre du ord de l porte. " /" 9/6" /8" 5 5 0 5 POUR DISTANCE D ENTRÉE de /8 po (60 mm) Pliez e grit sur l ligne pointillée et plez elle-i sur l ngle de l porte POUR

Plus en détail

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch

ManSafe. pour les Utilitiés. La Protection antichute pour les Industries de l'energie. Français. TowerLatch LadderLatch MnSfe pour les Utilitiés L Protection ntichute pour les Industries de l'energie Frnçis TowerLtch LdderLtch Les questions de protection nti-chute Les chutes de huteur sont l cuse de mortlité l plus importnte

Plus en détail

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann

Théorème de Poincaré - Formule de Green-Riemann Chpitre 11 Théorème de Poincré - Formule de Green-Riemnn Ce chpitre s inscrit dns l continuité du précédent. On vu à l proposition 1.16 que les formes différentielles sont bien plus grébles à mnipuler

Plus en détail

Étape II. Compétences à développer de 8 à 12 ans. Grilles des compétences

Étape II. Compétences à développer de 8 à 12 ans. Grilles des compétences Grilles des ompétenes Compétenes à développer de 8 à ans COMPÉTENCES DE 8 À ANS Les ompétenes en «aratères droits» sont à ertifier. (symbole en fin de ligne) Les ompétenes en «aratères italiques» sont

Plus en détail

Chapitre 11 : L inductance

Chapitre 11 : L inductance Chpitre : inductnce Exercices E. On donne A πr 4π 4 metn N 8 spires/m. () Selon l exemple., µ n A 4π 7 (8) 4π 4 (,5) 5 µh (b) À prtir de l éqution.4, on trouve ξ ξ 4 3 5 6 6,3 A/s E. On donne A πr,5π 4

Plus en détail

L éditorial. rapport d activité 2010-2012. Francis Daumas. décembre 2014 éditorial

L éditorial. rapport d activité 2010-2012. Francis Daumas. décembre 2014 éditorial déemre 2014 éditoril L éditoril Frnis Dums Direteur Conernnt l onservtion à long terme des Un premier oup d œil dns le rétroviseur nous L onstrution du nouveu «pôle énergie» données numériques, à ôté des

Plus en détail

Notes de révision : Automates et langages

Notes de révision : Automates et langages Préprtion à l grégtion de mthémtiques 2011 2012 Notes de révision : Automtes et lngges Benjmin MONMEGE et Sylvin SCHMITZ LSV, ENS Cchn & CNRS Version du 24 octore 2011 (r66m) CC Cretive Commons y-nc-s

Plus en détail

GABARIT À PÊNE DORMANT ÉLECTRONIQUE

GABARIT À PÊNE DORMANT ÉLECTRONIQUE Trez un erle de 1 po (25,4 mm) de dimètre u entre du ord de l porte. 2" 1 3/4" 1 9/16" 1 3/8" 51 45 40 35 POUR DISTANCE D'ENTRÉE de 2 3/8 po (60 mm) Pliez e grit sur l ligne pointillée et plez elle-i sur

Plus en détail

essais dossier Oser s équi Prothèses auditives

essais dossier Oser s équi Prothèses auditives essis dossier u LES AUDIOPROTHÉSISTES AU BANC D ESSAI p. 46 u UN APPAREIL ADAPTÉ À VOS BESOINS p. 50 u FAIRE BAISSER LA FACTURE? PAS SI SIMPLE p. 52 Prothèses uditives Oser s équi AUDIOPROTHÉSISTES Fe

Plus en détail

Solutions électriques VELUX

Solutions électriques VELUX Solutions életriques VELUX Les produits életriques VELUX utilisent l tehnologie io-homeontrol, protoole de ommunition sns fil séurisé, prtgé ve de grnds frints dns l univers du Bâtiment. Les téléommndes

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Avant d utiliser l appareil, lisez ce Guide de référence rapide pour connaître la procédure de configuration et d installation.

Avant d utiliser l appareil, lisez ce Guide de référence rapide pour connaître la procédure de configuration et d installation. Guide de référence rpide Commencer Avnt d utiliser l ppreil, lisez ce Guide de référence rpide pour connître l procédure de configurtion et d instlltion. NE rccordez PAS le câle d interfce mintennt. 1

Plus en détail

L élia 40% 13% Chaudière gaz à condensation. Son secret : Chauffage et Eau Chaude Sanitaire Murale ou sol Cheminée ou ventouse

L élia 40% 13% Chaudière gaz à condensation. Son secret : Chauffage et Eau Chaude Sanitaire Murale ou sol Cheminée ou ventouse Chudière gz à ondenstion L éli Jusq 40% u à d éo no r hu ppor mie tàu dière pr trd ne ition nelle Chuffge et Eu Chude Snitire Murle ou sol Cheminée ou ventouse Instlltion simple dns le neuf omme dns l

Plus en détail

Partie 4 : La monnaie et l'inflation

Partie 4 : La monnaie et l'inflation Prtie 4 : L monnie et l'infltion Enseignnt A. Direr Licence 2, 1er semestre 2008-9 Université Pierre Mendès Frnce Cours de mcroéconomie suite 4.1 Introduction Nous vons vu dns l prtie introductive que

Plus en détail

La pratique institutionnelle «à plusieurs»

La pratique institutionnelle «à plusieurs» L prtique institutionnelle «à plusieurs» mury Cullrd Février 2013 Nicols, inquiet: «Qund je suis seul vec quelqu un, il se psse des choses» Vlentin, à propos de l institution : «Ici, y beucoup de gens,

Plus en détail

NE connectez PAS le câble USB à ce stade (si vous utilisez un câble USB). de l'appareil et vérification des composants. Noir Jaune Cyan Magenta

NE connectez PAS le câble USB à ce stade (si vous utilisez un câble USB). de l'appareil et vérification des composants. Noir Jaune Cyan Magenta Guie instlltion rpie Commener MFC-495CW Avnt 'utiliser l'ppreil, veuillez lire e Guie 'instlltion rpie pour otenir les instrutions sur les proéures 'instlltion et e onfigurtion équtes. AVERTISSEMENT ATTENTION

Plus en détail

LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES

LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES LANGAGES - GRAMMAIRES - AUTOMATES Mrie-Pule Muller Version du 14 juillet 2005 Ce cours présente et met en oeuvre quelques méthodes mthémtiques pour l informtique théorique. Ces notions de bse pourront

Plus en détail

remboursements factures prêts chômage dettes Le surendettement

remboursements factures prêts chômage dettes Le surendettement les hiers de l tion soile remoursements ftures prêts hômge dettes Le surendettement Repères Selon l Assoition frnçise des soiétés finnières (ASF), reprennt les sttistiques présentées pr l Bnque de Frne

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir en math

Tout ce qu il faut savoir en math Tout ce qu il fut svoir en mth 1 Pourcentge Prendre un pourcentge t % d un quntité : t Clculer le pourcentge d une quntité pr rpport à une quntité b : Le coefficient multiplicteur CM pour une ugmenttion

Plus en détail

TUBES ET PROFILS CREUX

TUBES ET PROFILS CREUX TUBES GAZ SOUDÉS SÉRIE LÉGÈRE DITS «TARIF 1 et 2» Norme de référene : NF EN 10255 (ex NF A 49-145) Nune : S195T Étt de surfe : noir ou glvnisé ÉPAISSEUR DÉNOMINATION en poues Tubes noirs lisses MASSE LINÉIQUE

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

Conditions Générales d Assurances Edition 2012.10

Conditions Générales d Assurances Edition 2012.10 Assurne ménge Etudints Conditions Générles d Assurnes Edition 2012.10 Index Pge Art. A Couverture de se...... 2 Choses ssurées, risques ssurles... 2 Presttions et sommes d ssurne....... 4 Art. B Couverture

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 août 2015 Enoncés 1 Proailités sur un univers fini Evènements et langage ensemliste A quelle condition sur (a,, c, d) ]0, 1[ 4 existe-t-il une proailité P sur

Plus en détail

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation

Inscription en ligne FQSC. Guide d utilisation Inscription en ligne FQSC Guide d utilisation Ce Guide est rédigé comme aide-mémoire pour l achat de votre licence sur le site internet de la FQSC. Dans un prem ier temps, vous devrez vous rendre sur le

Plus en détail

USB cable users: Do not connect the USB cable until step A2.

USB cable users: Do not connect the USB cable until step A2. Bsis Guide Strt Here Commenez ii 1 USB ble users: Do not onnet the USB ble until step A2. Utilisteurs de âble USB : Ne onnetez ps le âble USB vnt l étpe A2. Use this guide to set up the hrdwre nd onnet

Plus en détail

PRÉPARATIFS NOTIONS ÉLÉMENTAIRES DE COUTURE POINTS DE COUTURE COURANTS ANNEXE. Manuel d instructions. Machine à coudre informatisée

PRÉPARATIFS NOTIONS ÉLÉMENTAIRES DE COUTURE POINTS DE COUTURE COURANTS ANNEXE. Manuel d instructions. Machine à coudre informatisée PRÉPARATIFS NOTIONS ÉLÉMENTAIRES DE COUTURE POINTS DE COUTURE COURANTS ANNEXE Mnuel d instrutions Mhine à oudre informtisée Instrutions de séurité importntes Veuillez lire es instrutions de séurité vnt

Plus en détail

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) (

Correction de l épreuve CCP 2001 PSI Maths 2 PREMIÈRE PARTIE ) ( Correction de l épreuve CCP PSI Mths PREMIÈRE PARTIE I- Soit t u voisinge de, t Alors ϕt t s = ϕt ρt s ρs Pr hypothèse, l fonction ϕt ϕt est lorsque t, il en est donc de même de ρt s ρt s ρs cr ρ s est

Plus en détail

semestre 3 des Licences MISM annnée universitaire 2004-2005

semestre 3 des Licences MISM annnée universitaire 2004-2005 MATHÉMATIQUES 3 semestre 3 des Licences MISM nnnée universitire 24-25 Driss BOULARAS 2 Tble des mtières Rppels 5. Ensembles et opértions sur les ensembles.................. 5.. Prties d un ensemble.........................

Plus en détail

Influence du milieu d étude sur l activité (suite) Inhibition et activation

Influence du milieu d étude sur l activité (suite) Inhibition et activation Influence du milieu d étude sur l ctivité (suite) Inhibition et ctivtion Influence de l tempérture Influence du ph 1 Influence de l tempérture Si on chuffe une préprtion enzymtique, l ctivité ugmente jusqu

Plus en détail

Commencer DCP-7055W / DCP-7057W /

Commencer DCP-7055W / DCP-7057W / Guide d instlltion rpide Commencer DCP-7055W / DCP-7057W / DCP-7070DW Veuillez lire ttentivement le livret Sécurité et réglementtion vnt d'effectuer les réglges de votre ppreil. Consultez ensuite le Guide

Plus en détail

Interview p.10. Francis Delpérée. Dossier pédagogique des Equipes Populaires Bimestriel n 154 Janvier-Février 2013

Interview p.10. Francis Delpérée. Dossier pédagogique des Equipes Populaires Bimestriel n 154 Janvier-Février 2013 Dossier pédgogique des Equipes Populires Bimestriel n 154 Jnvier-Février 2013 Belgique - België P.P. - P.B. 5000 - Nmur 1 BC 4854 Interview p.10 Frncis Delpérée Bureu de dépôt : 5000 Nmur mil. N d grétion

Plus en détail

Théorie des graphes et optimisation dans les graphes

Théorie des graphes et optimisation dans les graphes Théorie es graphes et optimisation ans les graphes Christine Solnon Tale es matières 1 Motivations 2 Définitions Représentation es graphes 8.1 Représentation par matrice ajacence......................

Plus en détail

- Phénoméne aérospatial non identifié ( 0.V.N.I )

- Phénoméne aérospatial non identifié ( 0.V.N.I ) ENQUETE PRELIMINAIRE ANALYSE ET REFEREWCES : Phénoméne érosptil non identifié ( 0VNI ) B8E 25400 DEF/GEND/OE/DOlRENS du 28/9/1992 Nous soussigné : M D L chef J S, OPJ djoint u commndnt de l brigde en résidence

Plus en détail

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle

Classeur courtier d assurance. Comment organiser son activité et se préparer à un contrôle Clsseur courtier d ssurnce Comment orgniser son ctivité et se préprer à un contrôle 67, venue Pierre Grenier 92517 BOULOGNE-BILLANCOURT CEDEX Tél : 01.46.10.43.80 Fx : 01.47.61.14.85 www.streevocts.com

Plus en détail

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV

/HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV /HVV\VWqPHVFRPELQDWRLUHV I. Définition On ppelle système combintoire tout système numérique dont les sorties sont exclusivement définies à prtir des vribles d entrée (Figure ). = f(x, x 2,,, x n ) x x

Plus en détail

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner?

Unité 6. Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? L'amitié Unité 6 Qu est ce que tu prends au petit au petit déjeuner? 1) Ecoute la maîtresse et coche 2) Complète avec : un jus d orange de la confiture un chocolat du beurre du thé un gâteau du café des

Plus en détail

SYSTEME DE TELEPHONIE

SYSTEME DE TELEPHONIE YTEME DE TELEPHOIE LE OUVEUTE PTIE MOITEU COULEU Le système de téléphonie comporte un moniteur vec un écrn couleurs de intégré u téléphone. Cette prtie est disponile en lnc, nthrcite et Tech. TLE DE MTIEE

Plus en détail

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise. Compta LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Compt Avec EBP Compt, vous ssurez le suivi de l ensemble de vos opértions et exploitez les données les plus complexes en toute sécurité. Toutes les fonctionnlités essentielles

Plus en détail

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2

Sommaire. 6. Tableau récapitulatif... 10. Sophos NAC intégré Vs. NAC Advanced - 17 Février 2009 2 Sommire 1. A propos de Sophos... 3 2. Comprtif des solutions Sophos NAC... 4 3. Sophos NAC pour Endpoint Security nd Control 8.0... 4 3.1. Administrtion et déploiement... 4 3.2. Gestion des politiques

Plus en détail

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution

Toyota Assurances Toujours la meilleure solution Toyot Assurnces Toujours l meilleure solution De quelle ssurnce vez-vous besoin? Vous roulez déjà en Toyot ou vous ttendez s livrison. Votre voiture est neuve ou d occsion. Vous vlez les kilomètres ou

Plus en détail

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus Nations Unies Conseil éonomique et soial Distr. générale 31 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/26 Commission éonomique pour l Europe Conférene des statistiiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

Nom :.. Prénom : Ecole :... Langage oral Lecture. Ecriture. Cahier de l élève. Evaluation fin CP

Nom :.. Prénom : Ecole :... Langage oral Lecture. Ecriture. Cahier de l élève. Evaluation fin CP Nom :.. Prénom : Ecole :... Langage oral Lecture Cahier de l élève Ecriture Evaluation fin CP Maîtrise de la langue et prévention de l illettrisme - IA 79 Programmes 2008 Exercice 1 Compétence : Connaître

Plus en détail

LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE. Unité d enseignement LCMA 4U11 ANALYSE 3. Françoise GEANDIER

LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE. Unité d enseignement LCMA 4U11 ANALYSE 3. Françoise GEANDIER LICENCE DE MATHÉMATIQUES DEUXIÈME ANNÉE Unité d enseignement LCMA 4U ANALYSE 3 Frnçoise GEANDIER Université Henri Poincré Nncy I Déprtement de Mthémtiques . Tble des mtières I Séries numériques. Séries

Plus en détail

Electrovanne double Dimension nominale Rp 3/8 - Rp 2 DMV-D/11 DMV-DLE/11

Electrovanne double Dimension nominale Rp 3/8 - Rp 2 DMV-D/11 DMV-DLE/11 Electrovnne double Dimension nominle 3/8 - DMV-D/11 DMV-DLE/11 7.30 M Edition 11.13 Nr. 223 926 1 6 Technique L électrovnne double DUNGS DMV intère deux électrovnnes dns un même bloc compct : - vnnes d

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

Faites connaissance avec votre Rubik s Cube Étape 1

Faites connaissance avec votre Rubik s Cube Étape 1 Faites connaissance avec votre Rubik s Cube Étape 1 ÉFIN ITION ES IÈCES U RUBIK S CUBE LES RTIES LES IÈCES RÊTES CE SONT ES IÈCES COMORTNT EUX (2) COULEU RS. IL Y OUZE (12) IÈCES RÊTES, SITUÉES U CENT

Plus en détail

Sciences Industrielles Précision des systèmes asservis Papanicola Robert Lycée Jacques Amyot

Sciences Industrielles Précision des systèmes asservis Papanicola Robert Lycée Jacques Amyot Scence Indutrelle Précon de ytème erv Pncol Robert Lycée Jcque Amyot I - PRECISION DES SYSTEMES ASSERVIS A. Poton du roblème 1. Préentton On vu que le rôle d un ytème erv et de fre uvre à l orte (t) une

Plus en détail

Conseils et astuces pour les structures de base de la Ligne D30

Conseils et astuces pour les structures de base de la Ligne D30 Conseils et stuces pour les structures de bse de l Ligne D30 Conseils et stuces pour l Ligne D30 Ligne D30 - l solution élégnte pour votre production. Rentbilité optimle et méliortion continue des séquences

Plus en détail

Les deux points les plus proches

Les deux points les plus proches MPSI Option Informatique Année 2001, Deuxième TP Caml Vcent Simonet (http://cristal.ria.fr/~simonet/) Les eux pots les plus proches Lors e cette séance, nous allons nous téresser au problème suivant :

Plus en détail

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement.

Réalisation de sites Internet PME & Grandes entreprises Offre Premium. Etude du projet. Webdesign. Intégration HTML. Développement. Rélistion de sites Internet PME & Grndes entreprises Offre Premium Etude du projet Réunions de trvil et étude personnlisée de votre projet Définition d une strtégie de pré-référencement Webdesign Définition

Plus en détail

Introduction à la modélisation et à la vérication p. 1/8

Introduction à la modélisation et à la vérication p. 1/8 Introduction à l modélistion et à l vériction Appliction ux systèmes temporisés Ptrici Bouyer LSV CNRS & ENS de Cchn Introduction à l modélistion et à l vériction p. 1/8 Modélistion & Vériction Introduction

Plus en détail

Format UNIMARC Bibliographique abrégé

Format UNIMARC Bibliographique abrégé Formt UNIMARC Biliogrphiqe régé Ce doment donne l étt d formt près l dexième mise à jor de 1998. Il ontient en pls qelqes modifitions eptées pr le Comité permnent UNIMARC lors de s dernière rénion nnelle

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques

Guide des bonnes pratiques Livret 3 MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 3 Guide des bonnes prtiques OUTILS DE LA GRH Guide des bonnes prtiques Tble des mtières 1. Introduction p.

Plus en détail

et les Trois Marches d'assurance

et les Trois Marches d'assurance The Geneva Papers on Risk an Insurance, 20 (juillet 98), 36-40 Asymétrie 'Information et les Trois Marches 'Assurance par Jean-Jacques Laffont * La proposition stimulante e Monsieur Ic Professeur Borch

Plus en détail

Cours d Analyse IV Suites et Séries de fonctions

Cours d Analyse IV Suites et Séries de fonctions Université Clude Bernrd, Lyon I Licence Sciences, Technologies & Snté 43, boulevrd 11 novembre 1918 Spécilité Mthémtiques 69622 Villeurbnne cedex, Frnce L. Pujo-Menjouet pujo@mth.univ-lyon1.fr Cours d

Plus en détail

1. 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 1.5. 1.6. 2. 2.1.

1. 1.1. 1.2. 1.3. 1.4. 1.5. 1.6. 2. 2.1. T/TR 01-01 Pge 3 r+ 1. EQUIPMENT CONCERNE L interconnexion numerique interntionl pour le service visiophonique et de visioconf&ence necessite l stndrdistion des principux prmttres num&iques tels que d~it,

Plus en détail

EVALUATION À 360 Demonstration MICHEL DUPONT RAPPORT PERSONNEL 360. rapport généré: 2010-01-05 http://compass360.net

EVALUATION À 360 Demonstration MICHEL DUPONT RAPPORT PERSONNEL 360. rapport généré: 2010-01-05 http://compass360.net Demonstration MIHEL DUPONT RAPPORT PERONNEL 360 rapport généré: 2010-01-05 http://compass360net TABLE DE MATIÈRE Michel Dupont Page 2 TABLE DE MATIÈRE omment utiliser votre rapport 3 GRILLE DE OMPETENE

Plus en détail

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension Juin 2001 La protetion différentielle dans les installations életriques basse tension Ce guide tehnique a pour objetif de mettre en évidene les prinipes de fontionnement des protetions différentielles

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

INTENTION LES PROCESSUS MATHÉMATIQUES

INTENTION LES PROCESSUS MATHÉMATIQUES INTENTION Adpttios u Cdre commu des progrmmes d études de mthémtiques M-9 telles que reflétées ds le documet Mthémtiques M-9 : Progrmme d études de l Albert (2007) Le coteu du documet Mthémtiques M-9 :

Plus en détail

On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie

On constate couramment la position. Luxations volontaires. et mobilisation. mésioversées. de dents postérieures. chirurgie 1 2 Luxations volontaires et moilisation e ents postérieures mésioversées François Barruel, Eva Ameisen On sait epuis longtemps que les molaires inférieures, ans les cas e ysharmonie ento-maxillaire, ont

Plus en détail

3- Les taux d'intérêt

3- Les taux d'intérêt 3- Les tux d'intérêt Mishkin (2007), Monnie, Bnque et mrchés finnciers, Person Eduction, ch. 4 et 6 Vernimmen (2005), Finnce d'entreprise, Dlloz, ch. 20 à 22 1- Mesurer les tux d'intérêt comprer les différents

Plus en détail

AUTOUR D UN MÉMOIRE INÉDIT : LA CONTRIBUTION D HERMITE AU DÉVELOPPEMENT DE LA THÉORIE DES FONCTIONS ELLIPTIQUES. Bruno BELHOSTE (*)

AUTOUR D UN MÉMOIRE INÉDIT : LA CONTRIBUTION D HERMITE AU DÉVELOPPEMENT DE LA THÉORIE DES FONCTIONS ELLIPTIQUES. Bruno BELHOSTE (*) Revue d histoire des mthémtiques, 2 (1996), p. 1 66. AUTOUR D UN MÉMOIRE INÉDIT : LA CONTRIBUTION D HERMITE AU DÉVELOPPEMENT DE LA THÉORIE DES FONCTIONS ELLIPTIQUES Bruno BELHOSTE (*) RÉSUMÉ. Dns cet rticle,

Plus en détail

Nécessité de prendre en compte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 près

Nécessité de prendre en compte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 près Néessité de prendre en ompte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 P. Teyssandier Observatoire de Paris Dépt SYRTE/CNRS-UMR 8630UPMC P. Teyssandier ( Observatoire de Paris Dépt SYRTE/CNRS-UMR Néessité

Plus en détail

Le compte satellite des institutions sans but lucratif

Le compte satellite des institutions sans but lucratif Institut des omptes nationaux Le ompte satellite des institutions sans ut luratif 2000-2001 Contenu de la puliation Le ompte satellite des institutions sans ut luratif (ISBL) est élaoré d après les définitions

Plus en détail

Directives COV et alternative lipochimique : peintures, encres, nettoyage, dégraissage...

Directives COV et alternative lipochimique : peintures, encres, nettoyage, dégraissage... Directives COV et lterntive lipochimique : peintures, encres, nettoyge, dégrissge... Alin LEMOR Recherche & Développement, Novnce, BP 20609, Venette, 60206 Compiègne Cedex, Frnce, Fx. +33 (0)3 44 90 70

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI!

Pour développer votre entreprise LES LOGICIELS EN LIGNE, VOUS ALLEZ DIRE OUI! Pour développer votre entreprise Gestion Commercile Gérez le cycle complet des chts (demnde de prix, fcture fournisseur), des stocks (entrée, sortie mouvement, suivi) et des ventes (devis, fcture, règlement,

Plus en détail

Correction de l exercice 2 du quiz final du cours Gestion financière (2010-2011 T2) : «Augmentation de capital de Carbone Lorraine»

Correction de l exercice 2 du quiz final du cours Gestion financière (2010-2011 T2) : «Augmentation de capital de Carbone Lorraine» Correction de l exercice 2 du quiz final du cours Gestion financière (2010 2011 T2) : «Augmentation de capital de Carone Lorraine» Question 1 : déterminer formellement la valeur du droit préférentiel de

Plus en détail