Panorama du marché hôtelier parisien

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama du marché hôtelier parisien"

Transcription

1 OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1

2 Sommaire Introduction Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis Un besoin de chambres supplémentaires en Distribution des chambres hôtelières par arrondissement (215).6 Pour l ensemble du parc hôtelier...6 Par catégorie d hôtels Performances hôtelières par arrondissements Quelle clientèle pour quelle catégorie d hôtel?....1 Perspective globale Par continent. 11 Par nationalité..12 OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 2

3 Le marché hôtelier à Paris compte aujourd hui près de 1 6 établissements, toute catégorie confondue, allant de l économique aux 8 palaces parisiens. Le nouveau classement hôtelier, appliqué exclusivement depuis juillet 212, a continué d accompagner les changements de structure du secteur hôtelier observés depuis le début des années 9. La disparition de la catégorie * et la baisse du nombre d hôtels 1 et 2 étoiles ont rétréci l offre d hébergements économiques à Paris, alors que le nombre d hôtels haut de gamme est en progression continue. Dans le contexte d une offre diversifiée, l enjeu est de savoir à qui s adresse la demande hôtelière à Paris et quelles sont les préférences des différentes clientèles en matière d hébergement. Pour trouver des éléments de réponse à ces questions, nous proposons des outils permettant de déterminer où se localisent les différents types d hôtels, et quelle est leur distribution à l échelle métropolitaine, mais également d identifier les clientèles qui fréquentent ces établissements. Source : OTCP, données issues de l enquête de fréquentation hôtelière de l INSEE OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 3

4 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis Période de cohabitation des classements * 1* 2* 3* 4*/4*L 5* Chambres non homologuées Inaugurée dans les années 8 lors de la précédente adoption en 1986 de nouvelles normes de classements, la montée en gamme du parc hôtelier parisien a accompagné le développement touristique de la capitale et particulièrement l émergence du tourisme urbain et l explosion des courts séjours. Les hôtels parisiens ont souvent saisi l opportunité des différents changements de normes de classements pour améliorer la qualité de leurs infrastructures et gagner une étoile. Sans compter que cette période a également vu la progression, au début des années 2, de la part de l hôtellerie de chaîne. Cette dernière est ainsi passée selon l Insee de 28 % en nombre de chambres en 1999 à 4 % en 25 et est restée stable depuis (4 % des chambres en 213). L hôtellerie parisienne se caractérise donc encore par une proportion majoritaire d hôteliers indépendants. En 215 le parc hôtelier parisien se compose comme suit : Catégorie Nb d'hôtels Part nb d'hôtels Nb de chambres Part nb de chambres 1* 3 1,9% ,9% 2* ,5% ,2% 3* 79 44,5% ,% 4* ,8% ,6% 5* 62 3,9% ,5% non classés 23 14,4% ,8% TOTAL ,% ,% OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 4

5 Un besoin de chambres supplémentaires en 22 Si les rythmes de croissance de la fréquentation étrangère en Ile-de-France observés au cours de la période récente se prolongeaient, le développement du tourisme pourrait se poursuivre au cours des prochaines années dans la région. Mais cette évolution pourrait se traduire par une saturation des capacités d accueil hôtelières à certaines périodes, notamment lors de grands événements. Selon le CRT Paris Ile-de-France et la CCI Paris Ile-de-France, les besoins à l horizon 22 seraient de 2 à 3 chambres supplémentaires, dont 7 pour Paris. Compte tenu de la densité hôtelière de Paris et de la protection de son bâti, de moins en moins d emplacements sont mis à disposition des investisseurs. Des reconversions d immeubles de bureaux en hôtels dans le centre historique de Paris sont de plus en plus menées à termes. A cela s ajoute de nouveaux types d hébergement se développant dans la région (résidences de tourisme, appart hôtels, échanges d appartement, services proposés par des particuliers...) permettant un accueil plus diversifié pour les touristes. 2 3 hôtels à transmettre au cours des dix prochaines années dans le cœur de l'agglomération parisienne En raison de l évolution des normes réglementaires, les hôteliers doivent effectuer d importants investissements dans l hôtellerie, ce qui peut inciter les actuels propriétaires à revendre leur établissement avant de devoir investir. Pour autant, de jeunes repreneurs potentiels renoncent à racheter des hôtels en raison du coût des travaux et du prix du m 2, surtout à Paris. Dans la capitale, de nombreux hôtels en vente sont préemptés par la Mairie de Paris pour en faire des logements sociaux. Actuellement, les repreneurs potentiels sont plus nombreux que les cédants mais la situation pourrait s inverser dans les années à venir au regard du nombre d hôtels à transmettre dans les dix ans à venir. En effet, selon l Insee (basant son analyse sur un recensement des hôtels et autres hébergements, différent de celui présenté dans le présent dossier), dans les dix prochaines années à Paris et en petite couronne, 2 3 hôtels de moins de 5 salariés devraient faire l objet d une transmission car leurs dirigeants sont âgés de plus de 55 ans. Parmi ces hôtels, 71 % se situent dans la capitale, 15 % dans les Hauts-de-Seine, 6 % en Seine-Saint-Denis et 8 % dans le Val-de-Marne. La transmission de ces hôtels concernerait potentiellement 13 6 emplois au total, dont 81 % à Paris, 12 % dans les Hauts-de-Seine, 4 % dans le Val-de-Marne et 3 % en Seine-Saint-Denis. 1 1 «L hôtellerie Francilienne : une offre importante mais potentiellement insuffisante», Insee, Ile-de-France à la page, février 213, n 43 OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 5

6 2. Distribution des chambres hôtelières par arrondissement (215) Avec une superficie de seulement 15 km², Paris est une ville extrêmement dense que ce soit en termes de population comme d équipements hôteliers. A titre de comparaison, la superficie de Barcelone est de 11 km² et pourtant son parc hôtelier en 213 était de 35 chambres (source : Turisme de Barcelona), soit moins de la moitié de celui de Paris. Le Grand Londres en revanche, avec 1 6 km² de superficie comptait en 214 environ 198 chambres (les «boroughs» composant l «Inner London» dont la superficie est de 319 km² comptaient 157 chambres en 214 ; source : visit England). Pourtant, la répartition du parc hôtelier parisien est assez inégale. Les 8 ème et 9 ème arrondissements concentrent plus de 2 % des chambres et les 14 ème et 15 ème regroupent à eux deux plus de 16 % du total des chambres d hôtels parisiennes. Arrondissement 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 1e Nb d'hôtels Nb de chambres Part en nbre de chambres 5,% 2,1% 1,2% 1,2% 3,7% 4,6% 2,7% 1,5% 1,5% 6,9% Arrondissement 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 2e Nb d'hôtels Nb de chambres Part en nbre de chambres 4,2% 5,6% 2,5% 8,1% 8,1% 3,7% 9,2% 5,6% 2,8% 1,7% OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 6

7 Hôtels 1*(1 553 chambres) Hôtels 2*(9 994 chambres) Hôtels 3*(32 28 chambres) Hôtels 4*( chambres) Hôtels 5*(6 181 chambres) Hôtels non classés (7 253 chambres) OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 7

8 3. Performances hôtelières par arrondissement Taux d occupation (TO) des hôtels par arrondissement Légende : En vert, les 5 arrondissements ayant eu pour une année donnée, les TO les plus élevés, en rouge, les 5 arrondissements ayant eu pour la même année, les TO les moins élevés er 66, 68,9 76,2 76,8 72,3 77,2 8,3 79,7 8,7 2e 71, 72,4 77,9 78,3 73,7 77,8 79,7 79,9 8,2 3e 67,3 69,3 74,6 78,3 75,3 75,2 77,9 8,7 79,8 4e 72,4 71,9 76, 77,1 71,3 75,9 78,7 78,7 78,8 5e 7,3 71,7 75,5 79,5 75,9 77,3 8,1 81, 79,9 6e 68,9 69,2 74,4 73,6 67,4 74,2 76,8 77,4 77, 7e 69,4 7,6 75,4 77, 71,7 76,3 78,4 79,1 79,5 8e 67,2 68,8 75,8 77,3 72,5 77,3 78,5 78,3 77,6 9e 7,3 7, 76,2 78,7 75,2 78,2 81,1 81,6 8,6 1e 69,8 68,9 74, 76, 74,5 77,4 79,7 78,6 78,4 11e 7,1 68,5 74,1 77,3 73,1 77, 8,1 79,4 76,9 12e 73, 72,3 76,5 8,3 75,9 8,4 82, 82,1 79,6 13e 68,8 69,9 75,1 77, 74, 77,3 79,2 79,7 77,1 14e 69,5 69,8 73,4 78,4 74,4 76,7 78,4 79,2 8,9 15e 67,2 68,2 73,2 78,6 73,1 76,9 78,9 79,2 8, 16e 66,8 68,3 74,1 76,9 7,8 74,8 77,1 77,7 78,7 17e 68,4 69,7 75,2 76,9 73,8 76,8 79,7 79,8 78,8 18e 74,1 7,3 76,2 78,9 74, 77,4 81, 79,4 77, 19e 74,9 76,2 79,4 79,2 77,1 81,2 82,1 81,6 78,4 2e 73,4 71,3 77,9 82,3 76,4 78,6 8,6 79,2 76,9 Total 69,4 69,8 75,2 77,8 73,6 77,2 79,6 79,6 79, Les 12 ème, 19 ème et 2 ème arrondissements, ainsi que plus récemment le 9 ème, comptent parmi les arrondissements enregistrant de façon très régulière les meilleurs taux d occupation des hôtels parisiens. A l inverse, les 6 ème et 16 ème arrondissements sont ceux enregistrant le plus régulièrement les moins bonnes performances. Il convient néanmoins de souligner que l écart entre l arrondissement au meilleur taux d occupation et celui enregistrant le plus mauvais, a tendance à se réduire sur la période observée. Et tout cela dans un contexte d augmentation continu du taux d occupation globale (cf. graphique page suivante). OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 8

9 Evolution du taux d'occupation des hôtels parisiens TO le plus bas parmi les arrdnts parisiens TO le plus haut parmi les arrdnts parisiens TO moyen OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 9

10 4. Quelle clientèle pour quelle catégorie d hôtel? Clientèle française / clientèle étrangère : Sur la période , les arrivées hôtelières des touristes français sont orientées à la baisse, alors que celles des étrangers ont eu tendance à croître. La clientèle française choisit davantage les hôtels 1 et 2 étoiles que les touristes étrangers. En revanche, les hôtels 3 étoiles et surtout les 4-5 étoiles sont moins fréquentés par les Français, que par les touristes étrangers. La fréquentation étrangère a d ailleurs été en progression constante dans ces hôtels sur la période d analyse. C est moins le cas pour les hôtels 1* pour lesquels les étrangers sont moins attirés. Leurs hôtels de prédilection sont les 4 et 5 étoiles Evolution des arrivées hôtelières des français par catégories entre 21 et Evolution des arrivées hôtelières des étrangers par catégories OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1

11 Touristes d affaires : Les nuitées des touristes d affaires se concentrent sur les catégories hôtelières supérieures, des 3, 4 et 5 étoiles. Les 1 et 2 étoiles, peu plébiscités par les touristes d affaires, font toutefois preuve de résilience par rapport aux fluctuations du haut de gamme. Depuis leur pic en 211, les nuitées d affaires ne cessent de diminuer pour l ensemble des catégories, avec une chute plus prononcée dans le haut de gamme (6,1 millions de nuitées affaires en 211 contre 4,8 millions en 214), que pour les hôtels entrée et moyen de gamme Evolution des nuitées hôtelières affaires par catégories entre 21 et 214 1* et 2* 3* 4* et 5* non classés Evolution des arrivées hôtelières des européens par catégories entre 21 et Touristes Européens Les hôtels préférés par les européens sont les 3 étoiles, suivis par les hôtels haut de gamme, tandis que les 1 et 2 étoiles sont les moins plébiscités par ces touristes. Les hôtels économiques ont connu des fluctuations irrégulières sur la période, alors que les arrivées en 3* ont augmenté jusqu en 213. Les 4* et 5* ont enregistré une baisse tendancielle entre 21 et 214. Touristes Américains L arrivée des touristes américains à Paris est en progression continue depuis 21. Leur catégorie hôtelière de prédilection est le haut de gamme, probablement dû à l âge moyen élevé de cette clientèle (44 ans) et à leur pouvoir d achat plus important. Suivent les 3 étoiles, malgré la baisse d arrivées en 214. On remarque une très faible fréquentation des américains dans les hôtels économiques ou dans les non classés (environ 2 arrivées en 1-2* contre 1 2 en 4-5* en 214) * et 2* 3* 4* et 5* non classés OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

12 Evolution des arrivées hôtelières par catégories entre 21 et 214 1* et 2* 3* 4* et 5* non classés Touristes d Asie-Océanie-Australie Les arrivées de cette clientèle enregistrent une croissance notable entre 21 et 214 pour l ensemble des catégories, particulièrement pour les hôtels 3* (+ 37% au cours de la période) et les 4-5* (+17%). Les hôtels non classés connaissent également un succès croissant auprès de cette clientèle, tandis que les arrivées en hôtels d entrée de gamme restent limitées. Touristes Africains La clientèle africaine est encore peu développée à Paris (3% des arrivées étrangères en 214). Cependant, sa remarquable évolution en volume depuis 21 et sa préférence pour les hôtels haut de gamme la transforment en un marché à fort potentiel touristique, avec 41% des africains en 4-5* et 33% en 3* en 214. A noter que la proportion des touristes logés dans les hôtels 1-2* et dans les hôtels non classés (25% des arrivées hôtelières à Paris en 214) est plus importante pour les Africains que pour les autres nationalités (22% pour les européens et 18% américains) * et 2* 3* 4* et 5* non classés Touristes Allemands Catégorie prédominante : 3* Evolution : stable pour les 4-5*, très variable d une année à l autre pour les autre catégories Pic de fréquentation : 213 pour l entrée et moyen de gamme (263 arrivées en 3*), suivi par une chute en 214 Spécificités : concentrée sur le moyen et haut de gamme ; bon niveau de fréquentation des hôtels 1-2*, mais au plus bas en OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

13 Touristes Belges Catégorie prédominante : 3* Evolution : augmentation des arrivées en 3*, baisse tendancielle pour les autres catégories depuis 211 ; Pic de fréquentation : 3* en 213 (121 arrivées) Spécificités : baisse de la fréquentation des hôtels 1-2* et des n.c. (-32% depuis 211) Evolution des arrivées hôtelières par catégories entre 21 et Touristes Espagnols Catégorie prédominante : 3* 3 Evolution : baisse générale entre 21 et 213, reprise en 214 (excepté pour les 4-5*) Pic de fréquentation : 21 pour les 3* et 4-5* et 211 pour les autres. Creux : 212 et 213 pour l ensemble des hôtels Spécificités : forte perte de fréquentation des hôtels haut de gamme, reprise progressive par l entrée de gamme (retour du tourisme populaire) malgré tout encore peu fréquentée Touristes Italiens Catégorie prédominante : 3* Evolution : augmentation importante pour les 3*(213 et 214), baisse progressive pour le haut de gamme Pic de fréquentation : 3* en 214 (32 arrivées) Spécificités : moyenne gamme populaire parmi les italiens, hôtellerie économique peu plébiscitée OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

14 Touristes Hollandais Catégorie prédominante : 3* Evolution : variable pour les 3*, stable pour 4-5* et baisse depuis 211 pour les 1-2* et n.c. Pic de fréquentation : les 3* en 21 et 213, mais avec des creux. Spécificités proportion importante des hôtels entrée de gamme et des n.c., malgré leur chute au fil des années Evolution des arrivées hôtelières par catégories entre 21 et Touristes Britanniques Catégorie prédominante : 4-5* 5 Evolution : progression importante pour les 3* depuis 212 ; baisse des arrivées dans toutes les catégories en 214 Pic de fréquentation : en 21 pour les 4-5* (453 ) et en 213 pour les 3* (422 arrivées) Spécificités : part du haut de gamme très importante, hôtels n.c. plus fréquentés que les 1-2* Touristes Suisses Catégorie prédominante : 4-5* Evolution : positive jusqu en , stagnation en 214 pour l ensemble des catégories. Pic de fréquentation : 212 pour les 4-5* (14 ) et en 213 pour les 3* (125 arrivées) Spécificités : une des clientèles haut de gamme à Paris ; hôtels 1-2* et n.c., à l origine peu fréquentés par les suisses, en baisse depuis OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

15 Touristes Russes Catégorie prédominante : 3* (en 214) Evolution : très positive depuis 21, chute pour les catégories les plus fréquentées en 214. Pic de fréquentation : 213 pour les 4-5* (133 ) et pour les 3* (127 arrivées russes) Spécificités : hôtels de bas de gamme très peu plébiscités par les touristes russes, les n.c. mieux représentés (évolution à la hausse entre 21 et 213) Evolution des arrivées hôtelièrespar catégories entre 21 et Touristes Américains Catégorie prédominante : 4-5* Evolution : positive pour toutes les catégories, à l exception de l année 214, qui enregistre une baisse de fréquentation pour les 1-2* et 3* Pic de fréquentation : les 4-5* : 881 arrivées américaines en 214 et 86 en 213 Spécificités : premier marché touristique à Paris. Faible fréquentation des hôtels entrée de gamme (environ 1% par rapport aux 4-5*) et des n.c. (environ 15%) Touristes Chinois Catégorie prédominante : 4-5* 15 Evolution : marquante sur l intégralité de la période, pour toutes les catégories Pic de fréquentation : l année 214 (121 arrivées en 4-5* et 9 en 3*) Spécificités : marché à fort potentiel, particulièrement pour le moyen et haut de gamme ; recentrage sur la capitale plutôt qu en petite couronne ; légère baisse de 18% de fréquentation des 1-2* en 214 ; OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

16 Touristes Japonais Catégorie prédominante : 4-5* Evolution : variable selon catégorie, tendance à la baisse depuis 212 pour l entrée et le haut de gamme, linéaire (mais avec un creux en 213) pour les 3* et progression pour les n.c. Pic de fréquentation : 212 pour les 4-5* (28 arrivées japonaises), 212 pour les 3* (21 ) Spécificités : variations importantes d une année à l autre. Faible fréquentation des hôtels économiques Evolution des arrivées hôtelières par catégories entre 21 et Touristes du Proche et moyen Orient Catégorie prédominante : 4-5* 3 25 Evolution : croissance très importante depuis 21 pour toutes les catégories hôtelières. (entre 21 et 214, +6% pour les 4-5*, +3% pour les 3*) Pic de fréquentation : 4-5* en 214 (265 arrivées) Spécificités : clientèle emblématique des établissements de luxe ; hôtels entrée de gamme et n.c. très peu fréquentés OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux)

La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux) La fréquentation hôtelière (INSEE/DGE/CRT et partenaires régionaux) Méthodologie L'enquête de fréquentation dans l'hôtellerie de tourisme est une enquête nationale, effectuée par sondage auprès d'un échantillon

Plus en détail

Les hébergements dans les Yvelines

Les hébergements dans les Yvelines BILAN DE FREQUENTATION TOURISTIQUE YVELINES 2013 Les hébergements dans les Yvelines Statistiques liées à l offre d hébergement Etablissements hôteliers = 138 établissements dont : Sans classement : 33

Plus en détail

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été

Bilan de l activité touristique 2015. Résultats du 1 er semestre et de l été Bilan de l activité touristique 2015 Résultats du 1 er semestre et de l été Analyse de la conjoncture économique Contexte international En raison d un ralentissement de l activité au cours du 1 er trimestre

Plus en détail

L année a incontestablement été marquée par l impact de

L année a incontestablement été marquée par l impact de Une année marquée par l'impact de Lille 2004 L année a incontestablement été marquée par l impact de «Lille 2004 - Capitale européenne de la culture». Cet évènement a eu des répercussions très importantes

Plus en détail

Prix moyen des hôtels à Paris : 216,2 (+2,1 %) Taux d occupation à Paris: 89,0 % (-1,7 pt)

Prix moyen des hôtels à Paris : 216,2 (+2,1 %) Taux d occupation à Paris: 89,0 % (-1,7 pt) Les frontières touristiques ne sont pas toujours celles de l administration. Afin de restituer une vision plus pertinente des tendances du tourisme dans la capitale et d anticiper la création de la Métropole

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014

PRÉVISIONS. Performances hôtelières 2014/2015 EDITION 2014 EDITION 2014 Performances hôtelières 2014/2015 PRÉVISIONS 50, rue Dombasle 75015 Paris T. : +33 (0)1 56 56 87 87 F. : +33 (0)1 56 56 87 88 hcs@mkg-hospitality.com www.mkg-hospitality.com SOMMAIRE 1. Caractéristiques

Plus en détail

Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014

Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014 Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014 Jean-François Martins Adjoint à la Maire de Paris en charge du Sport et du Tourisme Thierry Le Roy Président de l Office du Tourisme et des Congrès

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Soirée des adhérents de l OTCP. 23 novembre 2015

Soirée des adhérents de l OTCP. 23 novembre 2015 Soirée des adhérents de l OTCP 23 novembre 2015 CONJONCTURE 2015 DES PERFORMANCES ESTIVALES MEILLEURES QUE CELLES DU DÉBUT D ANNÉE 90% Taux d'occupation hôtels Grand Paris 2014 Taux d'occupation hôtels

Plus en détail

www.tourisme-essonne.com Les chiffres tourisme Essonne année 2011

www.tourisme-essonne.com Les chiffres tourisme Essonne année 2011 www.tourisme-essonne.com Les chiffres du tourisme Essonne en année 211 Les chiffres clés de l année 211 2 318 743 nuitées en Essonne Capacité d accueil : 13 hôtels, 94 hébergements Gîtes de France (meublés

Plus en détail

Les Salles Art et Essai

Les Salles Art et Essai Les Salles Art et Essai octobre 2006 Centre National de la Cinématographie Service des études, des statistiques et de la prospective 12, rue de Lübeck 75784 Paris cedex 16 Tél : 01.44.34.38.26 Fax : 01.44.34.34.55

Plus en détail

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014

BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 BILAN HÔTELLERIE ANNÉE 2014 Cette publication a été réalisée par le Comité Départemental du Tourisme Haute Bretagne Ille-et-Vilaine à partir de l analyse des résultats de l Enquête de fréquentation hôtelière

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois Cette fiche analyse la répartition de l équipement hôtelier sur les territoires composant l espace transfrontalier ainsi que l

Plus en détail

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet 1 L île-de-france, une des métropoles les plus jeunes d Europe Jeunesse

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE Une étude d Entreprendre en France pour le tourisme Données et calculs par MKG Hospitality CONTEXTE L Assemblée Nationale a

Plus en détail

Retour de la croissance pour les paquebots fluviaux et les péniches-hôtels en 2010!

Retour de la croissance pour les paquebots fluviaux et les péniches-hôtels en 2010! Octobre 2011 Observatoire 2010 du Tourisme Fluvial en France Retour de la croissance pour les paquebots fluviaux et les péniches-hôtels en 2010! Après le ralentissement de l activité du tourisme fluvial

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Naissances domiciliées et enregistrées

Naissances domiciliées et enregistrées Fécondité et natalité Naissances domiciliées et enregistrées > 30 623 enfants de mères domiciliées à Paris sont nés en 2008. > L âge moyen à la maternité des Parisiennes (32,2 ans) est supérieur en 2008

Plus en détail

Contexte socio-démographique

Contexte socio-démographique Santé des mères et des enfants de Paris 1 Contexte socio-démographique 1.. Population 11 1.2. Fécondité et natalité 21 1.3. Mortalité 27 1.4. Composition des ménages et des familles, modes de garde des

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 7 2ème semestre Juillet-Décembre Le contexte économique général Après un début d année plus austère, s est doucement redressé au cours du second semestre avec des indicateurs de plus en plus favorables

Plus en détail

BAROMETRE RHONE-ALPES TOURISME Conjoncture Hiver 2011-2012 Montagne Loire Rhône - Ain. Bilan sur les mois de janvier-février 2012

BAROMETRE RHONE-ALPES TOURISME Conjoncture Hiver 2011-2012 Montagne Loire Rhône - Ain. Bilan sur les mois de janvier-février 2012 BAROMETRE RHONE-ALPES TOURISME Conjoncture Hiver 2011-2012 Montagne Loire Rhône - Ain Bilan sur les mois de janvier-février 2012 8 mars 2012 Malgré un début de saison placé sous le signe de la prudence,

Plus en détail

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015

Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 Synthèse fréquentation nationale Bilan début de saison et perspectives estivales 2015 30 juin 2015 Principaux enseignements - Bilan du début de saison : une bonne dynamique générale, particulièrement marquée

Plus en détail

La création d entreprises dans le Centre en 2009

La création d entreprises dans le Centre en 2009 La création d entreprises dans le Centre en 2009 17 655 créations d entreprises en 2009 dans la région Centre Comme dans l ensemble des régions de France, le Centre a enregistré un nombre record de créations

Plus en détail

Fiche relative au taux d intérêt

Fiche relative au taux d intérêt Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Fiche relative au taux d intérêt Juillet 1999 Document de travail n L une des priorités du Gouvernement est de hisser l économie marocaine

Plus en détail

Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix

Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix Conférence de presse 28 octobre 2014 Dossier de presse, partie II Le transport public n est pas payé à son juste prix Contacts : Dominique Fèvre : 01 48 74 73 46 / dfevre@utp.fr Virginie Billet : 01 48

Plus en détail

Compétitivité des entreprises françaises

Compétitivité des entreprises françaises Compétitivité des entreprises françaises La compétitivité dépend en premier lieu de l évolution des coûts unitaires de production et des prix relatifs des biens exposés à la concurrence internationale.

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

L emploi salarié associatif dans l arrondissement de Lille en 2007

L emploi salarié associatif dans l arrondissement de Lille en 2007 L emploi salarié associatif dans l arrondissement de Lille en 2007 SOMMAIRE Introduction... 5 Méthodologie... 6 Le paysage associatif dans l arrondissement de Lille... 7 Le secteur «Santé et action sociale»...

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

Dares Analyses. Emploi et chômage des 15-29 ans en 2012. publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses novembre 13 N 73 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi et chômage des 15-29 ans en 53,7 % des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon

L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon Les résultats du mois de janvier 2015 L Observatoire officiel hôtelier & para-hôtelier du Grand Lyon réalisé pour le compte de la CCI de Lyon et du Grand Lyon GRAND LYON, les performances de janvier 2015

Plus en détail

Des immobilisations importantes

Des immobilisations importantes Des immobilisations importantes Comme dans toute industrie capitalistique, les investissements corporels revêtent une importance particulière, puisqu ils alimentent les immobilisations ; ces dépenses s

Plus en détail

L hôtellerie en Alsace en 2014. Juin 2015

L hôtellerie en Alsace en 2014. Juin 2015 L hôtellerie en Alsace en 2014 Juin 2015 1 Principales données.. 3 Remarques.. 6 L offre dans l hôtellerie. 10 La fréquentation. 13 Les nuitées 14 La taux d occupation 27 Prix moyen, revenu par chambre,

Plus en détail

Évaluation de l impact économique des résidences secondaires et analyse de leur mise en marché

Évaluation de l impact économique des résidences secondaires et analyse de leur mise en marché Nombre de résidences secondaires par commune en 2006 5 000 à 30 241 (73) 1 000 à 5 000 (325) 100 à 1 000 (3588) 30 à 0à 100 (9811) 30 (22816) Évaluation de l impact économique des résidences secondaires

Plus en détail

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier

L évolution du marché des Fonds à fin Janvier L évolution du marché des Fonds à fin Janvier Le marché des fonds de droit français débute cette nouvelle année sur une formidable progression de +4,6% de son niveau d encours, l équivalent de 35,7 milliards

Plus en détail

DIRECTION DU TOURISME

DIRECTION DU TOURISME LA CLIENTELE TOURISTIQUE ALLEMANDE EN LANGUEDOC- ROUSSILLON DIRECTION DU TOURISME DONNEES GENERALES Données économiques et touristiques Population globale : 82,1 millions d habitants Densité de population

Plus en détail

informations statistiques

informations statistiques 1 tourisme n 35 juin 213 L hôtellerie genevoise a vécu une année 212 mitigée. En repli de,9 % par rapport à 211, le nombre de nuitées enregistrées s élève à 2,8 millions en 212. Un contexte économique

Plus en détail

FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY INTRODUCTION. Mars 2009

FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY INTRODUCTION. Mars 2009 FRANCE HOTEL MARKET SENTIMENT SURVEY Mars 2009 REPARTITION DES REPONDANTS EN % INTRODUCTION 4,1% 7,3% 5,7% PAR REGION 13,8% 14,6% L étude Horwath HTL Global Hotel Market Sentiment Survey a été lancée afin

Plus en détail

L Abbaye du Mont Saint-Michel. Fréquentation 2014 EDITION 2015. Mont Saint-Michel Pixel & Création

L Abbaye du Mont Saint-Michel. Fréquentation 2014 EDITION 2015. Mont Saint-Michel Pixel & Création Mont-Saint-Miche L Abbaye du Mont Saint-Michel Fréquentation 214 EDITION 215 Mont Saint-Michel Pixel & Création Traitement et réalisation CRT Normandie D après les données de l Abbaye du Mont Saint-Michel

Plus en détail

Bilan de l activité touristique de l année 2013. Résultats de janvier à décembre

Bilan de l activité touristique de l année 2013. Résultats de janvier à décembre Bilan de l activité touristique de l année 2013 Résultats de janvier à décembre Analyse de la conjoncture économique Contexte international En 2013, l économie mondiale a enregistré une progression de

Plus en détail

Les chiffres du marché locatif privé en 2013 en Ile-de-France charges comprises

Les chiffres du marché locatif privé en 2013 en Ile-de-France charges comprises Communiqué de presse Le 3 avril 2014 Les chiffres du marché locatif privé en 2013 en Ile-de-France charges comprises Depuis 2005, LocService.fr met en relation les locataires et les propriétaires pour

Plus en détail

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France

Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Le marché immobilier résidentiel ancien en Ile-de-France Dossier de presse 28 mai 2015 Sommaire Communiqué de presse 3 Les chiffres en Ile-de-France 5 Paris 7 Petite Couronne 12 Grande Couronne 15 Synthèse

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

600 000 ménages seraient utilisateurs des services à la personne en 2030

600 000 ménages seraient utilisateurs des services à la personne en 2030 ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 372 - Octobre 211 Emploi 6 ménages seraient utilisateurs des services à la personne en 23 En 26, 58 ménages ont recours aux services à la personne en Ile-de-France.

Plus en détail

L Observatoire LE TOURISME DES ETRANGERS. 7.1 Les données générales. Année 2014

L Observatoire LE TOURISME DES ETRANGERS. 7.1 Les données générales. Année 2014 L Observatoire LE TOURISME DES ETRANGERS Agence de Développement Touristique de la Drôme Année 2014 ÉLÉMENTS MÉTHODOLOGIQUES : Les données relatives au tourisme des étrangers dans la Drôme sont les nuitées

Plus en détail

Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition

Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition Agglomération de la Région de Compiègne Observatoire des effectifs scolaires du 1 er et 2 nd degrés 10 e édition Années scolaires 1992 à 2012 Mars 2013 Agence d urbanisme et de développement Oise-la-Vallée

Plus en détail

udesté on it ecl Col

udesté on it ecl Col Collection études LA C EST 49% de la population girondine en 21 * 727 466 habitants (INSEE 21) * 7% de croissance en 1 ans (INSEE) * 27 communes * 4 ème Communauté Urbaine de France (INSEE 28) 53% des

Plus en détail

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des

Plus en détail

L hôtellerie de tourisme en 2008

L hôtellerie de tourisme en 2008 Ministère de l économie, des finances et de l emploi Direction du Tourisme N 2008 2 Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques Mars 2008 L hôtellerie de tourisme

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Chapitre 6 Résidence principale

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 SPÉCIAL FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 L État réduit son aide financière aux communes Quelles conséquences pour Meudon et les Meudonnais? La commune reste la collectivité de proximité par excellence

Plus en détail

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014

CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 CONJONCTURE SAISON ESTIVALE 2014 LA GRANDE-MOTTE NOTE DE TENDANCES L AVIS DES PROFESSIONNELS DU TOURISME GRAND-MOTTOIS TENDANCES GENERALES JUIN 2014 : TENDANCES EQUIVALENTES A CELLES DE 2013 Juin 2014

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

Données sur l évolution des loyers

Données sur l évolution des loyers Données sur l évolution des loyers rrapport sur la situation du logement en France Données sur l évolution des loyers 2010 OLAP «évolution des loyers du secteur privé dans l agglomération parisienne» rrapport

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

AUTOMNE 2011 ENQUÊTE SUR LE MÉTIER DE TRÉSORIER D ENTREPRISE. L échantillon 2011 :

AUTOMNE 2011 ENQUÊTE SUR LE MÉTIER DE TRÉSORIER D ENTREPRISE. L échantillon 2011 : LE TRÉSORIER D ENTREPRISE EN 2011 2 AUTOMNE 2011 ENQUÊTE SUR LE MÉTIER DE TRÉSORIER D ENTREPRISE Cette note de synthèse est le résultat de l enquête menée conjointement par Robert Half, spécialiste du

Plus en détail

PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU SPORT LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE 1 TAB-1. EVOLUTION DE LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE DE 2005 À 2012

PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU SPORT LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE 1 TAB-1. EVOLUTION DE LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE DE 2005 À 2012 LE POIDS ÉCONOMIQUE DU SECTEUR SPORTIF EN FRANCE Une publication du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Direction des Sports - Bureau de l économie du sport 1 PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU

Plus en détail

REPÈRES 2015. NOUVEAUTÉS Les clientèles coréenne et mexicaine intègrent le guide en 2015

REPÈRES 2015. NOUVEAUTÉS Les clientèles coréenne et mexicaine intègrent le guide en 2015 REPÈRES 2015 DE L ACTIVITÉ TOURISTIQUE TEMPS FORTS Économie mondiale, clientèle française, tourisme international, perspectives... Retrouvez les faits qui ont marqué 2014 INTERVIEWS Les professionnels

Plus en détail

Fiche de marché. Population 127 300 000 (2013) Densité de la population. Capitale. Croissance du PIB 0,9 % (FMI,estim. 2014)

Fiche de marché. Population 127 300 000 (2013) Densité de la population. Capitale. Croissance du PIB 0,9 % (FMI,estim. 2014) 1. Présentation générale Superficie 377 000 km² Population 127 300 000 (2013) Densité de la population Capitale 338 habitants/km2 Tokyo Croissance du PIB 0,9 % (FMI,estim. 2014) Taux d inflation 2,6 %

Plus en détail

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents

La crise a accentué les pertes de parts de marché des pays développés au profit des pays émergents Compétitivité de l industrie manufacturière Faits marquants en 28-29 - La crise accentue les pertes de parts de marché des pays développés face aux pays émergents - La «compétitivité-coût» de l industrie

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE. Quelques données générales sur l insécurité routière francilienne

SECURITE ROUTIERE. Quelques données générales sur l insécurité routière francilienne SECURITE ROUTIERE Les données sont issues de l exploitation des Bulletins d Analyse d Accidents Corporels (BAAC) 24.Source : SETRA-DREIF 2 Quelques données générales sur l insécurité routière francilienne

Plus en détail

Le marché de la profession comptable

Le marché de la profession comptable DOSSIER Le marché de la profession comptable NOVEMbre 2010 Sic 290 15 DOSSIER Les perspectives de développement de la profession passent plus par l élargissement des missions aux clients actuels que par

Plus en détail

Les Tendances de l Hôtellerie au Maroc

Les Tendances de l Hôtellerie au Maroc Les Tendances de l Hôtellerie au Maroc Le tourisme en quête de valeur ajoutée et d image En partenariat avec : Introduction Philippe Gauguier Associé In Extenso Tourisme, Hôtellerie et Restauration Programme

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

ORPI. septembre 2012

ORPI. septembre 2012 ORPI Conférence de presse de rentrée 18 septembre 2012 Bilan et faits marquants du premier semestre 2012 National La France : un marché au point mort Aucune chute brutale des prix à espérer De fortes tensions

Plus en détail

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi

Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs plombe l emploi Direction départementale des Territoires de la Analyse sociodémographique de la N 2 Juillet 2015 (version actualisée) C É A S Création de près de 9 600 emplois entre 1999 et 2012 La diminution des agriculteurs

Plus en détail

Les transports ferroviaires régionaux en Île de France

Les transports ferroviaires régionaux en Île de France Les transports ferroviaires régionaux en Île de France Dossier de presse mercredi 17 novembre 2010 SOMMAIRE 1. Les déplacements des Francilien en transports collectifs 2 2. Part des transports collectifs

Plus en détail

Les touristes chinois : comment bien les accueillir?

Les touristes chinois : comment bien les accueillir? 39 ÉDITIONS ATOUT FRANCE Les touristes chinois : comment bien les accueillir? Guide pratique à l usage des professionnels du tourisme français Marketing touristique ATOUT FRANCE 1 Préface 111 millions

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 214 Accelerating success. perspectives Entre prudence et opportunisme > Après un premier semestre actif, la demande placée de bureaux a

Plus en détail

NOTE D EXPERT IMPACT DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 ET DE LA MENACE TERRORISTE SUR LE TOURISME. pour le

NOTE D EXPERT IMPACT DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 ET DE LA MENACE TERRORISTE SUR LE TOURISME. pour le NOTE D EXPERT IMPACT DES ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 ET DE LA MENACE TERRORISTE SUR LE TOURISME MKG Hospitality Paris Londres Berlin Athènes Nicosie I tion 1. Etude de cas historiques d impact de la

Plus en détail

BAROMÈTRE DES ACTEURS TOURISTIQUES WALLONS

BAROMÈTRE DES ACTEURS TOURISTIQUES WALLONS BAROMÈTRE DES ACTEURS TOURISTIQUES WALLONS Bilan Vacances d hiver 2014-2015 05 janvier 2015 Ce baromètre est réalisé par l Observatoire du Tourisme wallon, en collaboration avec la société Expansion et

Plus en détail

IMMOBILIER À MONTRÉAL

IMMOBILIER À MONTRÉAL IMMOBILIER À MONTRÉAL PERSPECTIVES ET TENDANCES DU MARCHÉ DE L IMMOBILIER Automne Une publication de Montréal en statistiques Direction de l urbanisme Service de la mise en valeur du territoire FAITS SAILLANTS

Plus en détail

EXPLOITATIONS LÉGUMIÈRES. Les surfaces

EXPLOITATIONS LÉGUMIÈRES. Les surfaces EXPLOITATIONS LÉGUMIÈRES Les surfaces Le nombre d exploitations légumières, 3 86 en 1, est en diminution comme l ensemble des exploitations agricoles. Cette baisse a davantage concerné les plus petites

Plus en détail

FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE

FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE FOCUS SUR LES INDICES PAR TAILLE DES APPARTEMENTS EN ILE-DE-FRANCE Paris, le 12 septembre 2013 I. Introduction Les marchés immobiliers sont par essence hétérogènes et deux biens ne sont jamais strictement

Plus en détail

Les résidences secondaires en France métropolitaine Essor des propriétaires résidant à l étranger

Les résidences secondaires en France métropolitaine Essor des propriétaires résidant à l étranger Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-3 Les résidences secondaires en France métropolitaine Essor des propriétaires résidant à

Plus en détail

Points forts UN RETOUR DE CROISSANCE BILAN TOURISME 2011. De la Polynésie française

Points forts UN RETOUR DE CROISSANCE BILAN TOURISME 2011. De la Polynésie française Points forts 2 BILAN TOURISME 211 UN RETOUR DE CROISSANCE INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE Après un premier semestre encourageant et un second plus morose, les arrivées touristiques

Plus en détail

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini*

Les étudiants étrangers en France et français à l étranger. Jérôme Fabre, Magda Tomasini* Éducation, formation 2 Les étudiants étrangers en France et français à l étranger Jérôme Fabre, Magda Tomasini* En 2001, 1,8 million d étudiants poursuivent des études supérieures dans un pays de l OCDE

Plus en détail

Neuilly-sur-Seine, le 12 novembre 2007

Neuilly-sur-Seine, le 12 novembre 2007 Neuilly-sur-Seine, le 12 novembre 2007 o Au 30 septembre 2007, revenus en hausse de 19 %, à 8,2 milliards contre 6,9 milliards pour les neuf premiers mois de 2006, reflétant l intégration des activités

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

1. La crise, le risque et les réactions de l épargnant : quelle grille d interprétation?

1. La crise, le risque et les réactions de l épargnant : quelle grille d interprétation? 1. La crise, le risque et les réactions de l épargnant : quelle grille d interprétation? En France, la crise n a fait qu accentuer une tendance récente, suscitée par les débats sur l avenir de l État-providence,

Plus en détail

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Historique Le prêt à taux zéro renforcé, PTZ+, était entré en vigueur le 1 er janvier 2011. Il visait à favoriser l accession à la propriété. Réservé aux primo-accédants,

Plus en détail

Le taux d occupation hôtelier. Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013.

Le taux d occupation hôtelier. Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013. BAROMETRE DE L HOTELLERIE 3 ème trimestre 2014 Le taux d occupation hôtelier Avec un taux d occupation hôtelier de 76,4%, le 3 ème trimestre 2014 affiche une stabilité par rapport à 2013. «Après un bon

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Profil sociodémographique La population > Les familles de recensement Les ménages privés > L'état matrimonial L'immigration > Les langues > Le marché du travail Le lieu de travail et le mode de transport

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S

C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S C O M M U N A U T É D E C O M M U N E S D U L U Y D E B É A R N La Communauté de Commune du Luy de Béarn : Se situe au Nord-Est du Béarn Est composée de 4 communes Compte 9722 habitants en 2006 Pour une

Plus en détail

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015 N 147 - septembre 2015 Echos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Premier bilan de la saison 2015 A l inverse de la tendance nationale, la Champagne-Ardenne affiche

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Les séjours touristiques dans les villes wallonnes Liège, Namur, Mons, Tournai, Charleroi 2004-2012

Les séjours touristiques dans les villes wallonnes Liège, Namur, Mons, Tournai, Charleroi 2004-2012 Les séjours touristiques dans les villes wallonnes,,,, 24-212 Marchés : Belgique, Pays-Bas, France, Royaume-Uni, Allemagne Italie, Espagne OPT - Pascale Beroujon OPT - J.Jeanmart Direction Marchés, Perspectives

Plus en détail

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012

LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 LA SITUATION ECONOMIQUE DE LA CORSE FIN 1 ER SEMESTRE 2012 La Corse devrait conserver sa première place pour la croissance avec un taux de 1 % contre 0,5 % pour l ensemble de la France. En 2011, le taux

Plus en détail