Quelques éléments de la Convention de Genève pour la protection des réfugiés

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelques éléments de la Convention de Genève pour la protection des réfugiés"

Transcription

1 Quelques éléments de la Convention de Genève pour la protection des réfugiés Qui est protégé par la Convention de Genève La Convention de Genève vise à protéger les réfugiés. Elle protège leurs droits, tels que la liberté de culte et de circulation, le droit à l éducation, le droit d obtenir des titres de voyages et le droit de travailler. Elle les protège aussi contre toute expulsion vers un pays où ils craignent d être persécutés. Un réfugié est une personne qui se trouve hors du pays dont elle a la nationalité ou dans lequel elle a sa résidence habituelle ; qui craint avec raison d être persécutée du fait de sa race (ou de son groupe ethnique), de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social (l homosexualité.), ou de ses opinions politiques ; et qui ne peut ou ne veut du fait de cette crainte se réclamer de la protection de ce pays ou y retourner. La Convention cessera d être applicable à une personne Si elle a volontairement demandé à nouveau la protection du pays dont elle a la nationalité : par exemple si un réfugié a des contacts avec son ambassade ou son consulat ; Si elle a acquis une nouvelle nationalité et jouit de la protection du pays dont elle a acquis la nationalité : par exemple un réfugié ayant obtenu la nationalité française ne sera plus réfugié mais citoyen français ; Si elle est retournée volontairement s établir dans le pays qu elle a quitté de crainte d être persécutée : par exemple si un réfugié retourne volontairement dans son pays ; Si les circonstances à la suite desquelles elle a été reconnue comme réfugiée ont cessé d exister : par exemple s il y a un changement de régime ou si la paix revient dans le pays. Dans ce cas, elle ne peut plus continuer à refuser de se réclamer de la protection du pays dont elle a la nationalité, sauf s il y a des raisons sérieuses tenant à des persécutions antérieures : Les dispositions de cette Convention ne seront pas applicables aux personnes dont on aura des raisons sérieuses de penser : qu elles ont commis un crime contre la paix, un crime de guerre (massacre de civils, assassinat de soldats prisonniers, exécution d otages, torture ) ou un crime contre l humanité (attaques volontaires contre des populations civiles :assassinats, déportations, torture) ; qu elles ont commis un crime grave de droit commun (assassinat d une personne par exemple) en dehors du pays d accueil avant d y être admises comme réfugiées ; qu elles se sont rendues coupables d agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

2 Un réfugié est un civil. Un ex soldat peut obtenir le statut de réfugié mais pas une personne qui continue de prendre part à des activités militaires. En quoi un réfugié est-il différent d un migrant économique? En principe le migrant économique quitte son pays de son plein gré pour trouver des conditions de vie meilleure (travailler, faire des études ). S il choisit de retourner dans son pays il continuera de bénéficier de la protection de son gouvernement. Il n est pas en danger. Le réfugié lui, est contraint de s enfuir de son pays pour échapper à la persécution et ne peut y retourner en toute sécurité tant que la situation sur place n aura pas radicalement changé (par exemple : accord de paix, changement de gouvernement ). Les obligations du réfugié dans le pays d accueil Tout réfugié a, à l égard du pays où il se trouve, des devoirs qui comportent notamment l obligation de se conformer aux lois et règlements ainsi qu aux mesures prises pour le maintien de l ordre public. Il doit respecter les lois du pays où il se trouve. Les droits du réfugié dans le pays d accueil Non discrimination Les Etats ayant signé la Convention appliqueront les dispositions de cette Convention aux réfugiés sans discrimination quant à la race, la religion ou le pays d origine. Droit de pratiquer sa religion Les Etats accorderont aux réfugiés sur leur territoire les mêmes droits qu à leurs ressortissants concernant la liberté de pratiquer leur religion et la liberté d instruction religieuse de leurs enfants. Droits de la personne et de la famille Ce droit qui concerne la vie privée du réfugié sera régi par la loi du pays de sa résidence. Les droits, précédemment acquis par le réfugié, et notamment ceux qui résultent du mariage, seront respectés par tout Etat. Droit à la propriété Les Etats accorderont à tout réfugié les mêmes droits que ceux accordés, dans les mêmes circonstances, aux étrangers en général en ce qui concerne l acquisition de la propriété mobilière (achats courants) et immobilière (achat d une maison par exemple).

3 Droits d association Les Etats accorderont aux réfugiés qui résident régulièrement sur leur territoire, en ce qui concerne les associations à but non politique et non lucratif et les syndicats professionnels, les mêmes droits que ceux accordés aux étrangers résidant régulièrement sur leur territoire. Un réfugié a donc le droit d appartenir à une association ou à un syndicat. Droit à la justice Tout réfugié aura libre et facile accès devant les tribunaux sur le territoire des Etats qui ont signé la Convention de Genève. Dans le pays d accueil, tout réfugié jouira des mêmes droits qu un ressortissant de ce pays en ce qui concerne l accès aux tribunaux, y compris l assistance judiciaire. Droit de travailler Les Etats accorderont à tout réfugié résidant régulièrement sur leur territoire les mêmes droits que ceux accordés, dans les mêmes circonstances, aux étrangers en ce qui concerne l exercice d une activité professionnelle. Les mesures qui limitent l emploi des étrangers ne seront pas applicables aux réfugiés qui remplissent l une des conditions suivantes : a) compter trois ans de résidence dans le pays ; b) avoir pour conjoint une personne possédant la nationalité du pays de résidence. Un réfugié ne pourrait invoquer le bénéfice de cette disposition au cas où il aurait abandonné son conjoint ; c) avoir un ou plusieurs enfants possédant la nationalité du pays de résidence. Droit au logement Si l accès au logement est contrôlé par des lois et règlements, les Etats accorderont aux réfugiés résidant régulièrement sur leur territoire les mêmes droits que ceux accordés aux étrangers résidant régulièrement sur leur territoire en matière de logement. Droit à l éducation Les Etats accorderont aux réfugiés les mêmes droits qu à leurs ressortissants en ce qui concerne l enseignement primaire. Pour les autres catégories d enseignement, les Etats accorderont aux réfugiés les mêmes droits que ceux accordés, dans les mêmes circonstances, aux étrangers en général, notamment en matière d accès aux études, de reconnaissance de certificats d études, de diplômes et de titres universitaires délivrés à l étranger, de remise des droits et taxes et attribution de bourses d études,. Droit à l assistance publique

4 Les Etats accorderont aux réfugiés résidant régulièrement sur leur territoire les mêmes droits qu à leurs ressortissants en matière d assistance et de secours publics. Droit à la protection sociale Les Etats accorderont aux réfugiés résidant régulièrement sur leur territoire les mêmes droits qu à leurs ressortissants concernant : a) Le travail, si les points suivants sont réglementés par la législation ou dépendent des autorités administratives, * la rémunération, y compris les allocations familiales lorsque ces allocations font partie de la rémunération, * la durée du travail, *les heures supplémentaires, * les congés payés, * les restrictions au travail à domicile, * l âge d admission à l emploi, * l apprentissage et la formation professionnelle, * le travail des femmes et des adolescents, * les avantages offerts par les conventions collectives ; b) La sécurité sociale (les dispositions légales relatives aux accidents du travail, aux maladies professionnelles, à la maternité, à la maladie, à l invalidité, à la vieillesse et au décès, au chômage, aux charges de famille, ainsi qu à tout autre risque qui, conformément à la législation nationale, est couvert par un système de sécurité sociale). Droit à l aide administrative Lorsqu un réfugié ne peut obtenir l aide d autorités étrangères auxquelles il ne peut recourir (son propre pays par exemple), les Etats sur le territoire desquels il réside s assureront que cette aide lui soit fournie par leurs propres autorités ou par une autorité internationale. Les Etats délivreront ou feront délivrer, sous leur contrôle, aux réfugiés, les documents ou certificats qui normalement seraient délivrés à un étranger par les autorités de son pays. L OFPRA délivre ainsi les actes d état civil aux réfugiés en France. Les documents ou certificats ainsi délivrés remplaceront les actes officiels délivrés à des étrangers par les autorités de leur pays. Droit à la liberté de circulation Tout Etat accordera aux réfugiés se trouvant régulièrement sur son territoire le droit d y choisir leur lieu de résidence et d y circuler librement sous les réserves de la réglementation applicable aux étrangers résidant régulièrement sur leur territoire. Les Etats délivreront des pièces d identité à tout réfugié se trouvant sur leur territoire et qui ne possède pas un titre de voyage valable.

5 Les Etats délivreront aux réfugiés résidant régulièrement sur leur territoire, des titres de voyage destinés à leur permettre de voyager hors de ce territoire à moins que des raisons impérieuses de sécurité nationale ou d ordre public ne s y opposent. Droits des réfugiés en situation irrégulière dans le pays d accueil Les Etats n appliqueront pas de sanctions pénales, du fait de leur entrée ou de leur séjour irréguliers, aux réfugiés qui, arrivant directement du territoire où leur vie ou leur liberté était menacée, entrent ou se trouvent sur leur territoire sans autorisation, sous réserve qu ils se présentent sans délai aux autorités pour faire leur demande d asile. Protection des réfugiés contre l expulsion Les Etats n expulseront pas un réfugié se trouvant régulièrement sur leur territoire sauf s il est une menace pour la sécurité nationale ou l ordre public. L expulsion de ce réfugié n aura lieu qu en exécution d une décision rendue conformément à la procédure prévue par la loi. Le réfugié devra, sauf si des raisons impérieuses de sécurité nationale s y opposent, être admis à fournir des preuves tendant à le disculper, à présenter un recours. Les Etats Contractants accorderont à un tel réfugié un délai raisonnable pour lui permettre de chercher à se faire admettre régulièrement dans un autre pays. Aucun des Etats Contractants n expulsera, un réfugié vers un pays où sa vie ou sa liberté serait menacée en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques. Ceci ne s appliquera pas à un réfugié qui met en danger la sécurité du pays où il se trouve ou qui, ayant été définitivement condamné pour un crime ou délit particulièrement grave, constitue une menace pour la communauté du pays où il se trouve. Naturalisation Les Etats faciliteront, dans toute la mesure du possible, l assimilation et la naturalisation des réfugiés. Ils s efforceront notamment d accélérer la procédure de naturalisation et de réduire, dans toute la mesure du possible, les taxes et les frais de cette procédure.

CONVENTION DE GENEVE RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES CIVILES EN TEMPS DE GUERRE. (Protocole additionnel)

CONVENTION DE GENEVE RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES CIVILES EN TEMPS DE GUERRE. (Protocole additionnel) CONVENTION DE GENEVE RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES CIVILES EN TEMPS DE GUERRE (Protocole additionnel) CONVENTION DE GENEVE RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES CIVILES EN TEMPS DE GUERRE DU

Plus en détail

Lexique du contentieux du droit d asile

Lexique du contentieux du droit d asile Lexique du contentieux du droit d asile Abrogation : suppression pour l avenir, par l autorité administrative qui l a prise, d une décision. Accords de Schengen : ces accords ont supprimé les frontières

Plus en détail

Les droits des citoyens marocains dans le cadre du système de sécurité sociale espagnol

Les droits des citoyens marocains dans le cadre du système de sécurité sociale espagnol Les droits des citoyens marocains dans le cadre du système de sécurité sociale espagnol 1 Règlements Constitution espagnole de 1978 (art. 13 et 41) La Loi Organique 4/2000 du 11 janvier sur les droits

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10020534 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mlle O. M. d Haëm Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10020534 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. Mlle O. M. d Haëm Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10020534 Mlle O. M. d Haëm Président de section RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du droit d asile (Division 5) Audience du 20 juin 2011

Plus en détail

Origines juridiques et obligations internationales

Origines juridiques et obligations internationales Formation à la Protection des Personnes Déplacées Internes Origines juridiques et obligations internationales 1/5 Origines juridiques et obligations internationales Origines juridiques des Principes directeurs

Plus en détail

Osama : approfondir l analyse

Osama : approfondir l analyse Support : Osama Osama : approfondir l analyse Objectifs : Approfondir l analyse du film par des exercices Activités : Analyse filmique Nota bene : Document effectué à partir d un stage collège au cinéma.

Plus en détail

CHARTE DES DROITS DES MIGRANTS

CHARTE DES DROITS DES MIGRANTS CHARTE DES DROITS DES MIGRANTS La charte s adresse aux catégories d individus suivantes : - Ressortissants extracommunautaires : les étrangers n étant pas ressortissants d un pays membre de l Union européenne

Plus en détail

Réforme du droit d asile

Réforme du droit d asile LA SEMAINE DU DROIT L APERÇU RAPIDE ÉTRANGERS 903 Réforme du droit d asile À propos de la loi n 2015-925 du 29 juillet 2015 POINTS-CLÉS La loi relative au droit d asile a été publiée au Journal offi ciel

Plus en détail

OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES

OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES OBLIGATIONS ET DROITS DES FONCTIONNAIRES DE L EDUCATION NATIONALE Les fonctionnaires ont des obligations en contrepartie desquelles ils bénéficient de certains droits fondamentaux. I. QUELS SONT LES TEXTES

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10001027. Mlle O. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. O. Boubert Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10001027. Mlle O. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. O. Boubert Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10001027 Mlle O. O. Boubert Président de section Audience du 1er septembre 2010 Lecture du 1er octobre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale

Plus en détail

BELGIQUE CHANGEMENT DE RÉSIDENCE ET CONDITIONS DE SÉJOUR

BELGIQUE CHANGEMENT DE RÉSIDENCE ET CONDITIONS DE SÉJOUR BELGIQUE CHANGEMENT DE RÉSIDENCE ET CONDITIONS DE SÉJOUR Avec le soutien financier de CONTRIBUTEURS EURES EURES est un réseau européen créé en 1993 par la Commission européenne avec l objectif de favoriser

Plus en détail

Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets de département Monsieur le Préfet de police

Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets de département Monsieur le Préfet de police Paris, le 19 mars 2007 Le ministre d Etat, ministre de l Intérieur et de l Aménagement du Territoire Le ministre des Affaires Etrangères à Messieurs les Préfets de région Mesdames et messieurs les Préfets

Plus en détail

La Déclaration universelle des droits de l'homme

La Déclaration universelle des droits de l'homme La Déclaration universelle des droits de l'homme Adoptée le 10 décembre 1948 à Paris par l Assemblée Générale des Nations Unies, la Déclaration Universelle des Droits de l Homme, bien qu elle ne présente

Plus en détail

PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE

PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE PREAMBULE Reconnaissant que, malgré les diversités existantes entre les systèmes nationaux de droit de la famille, la convergence

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273

Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273 Paris, le 17 novembre 2015 Décision du Défenseur des droits MDE-2015-273 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

ART. 11 DE LA LOI DU 31 DECEMBRE 1971 MODIFIEE

ART. 11 DE LA LOI DU 31 DECEMBRE 1971 MODIFIEE ART. 11 DE LA LOI DU 31 DECEMBRE 1971 MODIFIEE Nul ne peut accéder à la profession d avocat s il ne remplit les conditions suivantes : 1 - Être français, ressortissant d un État membre des Communautés

Plus en détail

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 /

handicap au travail : quels sont Vos droits? comment se déclarer? 34 / 34 / HANDICAP AU TRAVAIL : QUELS SONT VOS DROITS? COMMENT SE DÉCLARER? Grâce à la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées,

Plus en détail

Expulsion des étrangers en Algérie, entre dispositions normatives et pratiques pertinentes.

Expulsion des étrangers en Algérie, entre dispositions normatives et pratiques pertinentes. Expulsion des étrangers en Algérie, entre dispositions normatives et pratiques pertinentes. Ziad LATTOUF 1 LZ Pour entrer en Algérie, l étranger doit accomplir quelques formalités. Etre détenteur d'un

Plus en détail

Convention d établissement entre la Confédération suisse et l Empire de Perse

Convention d établissement entre la Confédération suisse et l Empire de Perse Texte original Convention d établissement entre la Confédération suisse et l Empire de Perse 0.142.114.362 Conclue le 25 avril 1934 Approuvée par l Assemblée fédérale le 8 novembre 1934 1 Instruments de

Plus en détail

Présentation du programme Accelair. 15 èmes Rencontres Nationales de L UNAFO - Marseille // 25 novembre 2015 Mourad Talbi // Forum réfugiés-cosi

Présentation du programme Accelair. 15 èmes Rencontres Nationales de L UNAFO - Marseille // 25 novembre 2015 Mourad Talbi // Forum réfugiés-cosi Présentation du programme Accelair 15 èmes Rencontres Nationales de L UNAFO - Marseille // 25 novembre 2015 Mourad Talbi // Forum réfugiés-cosi Association Forum réfugiés-cosi Présentation de Forum réfugiés-cosi

Plus en détail

Traduction. Article 1 er : Champ d application

Traduction. Article 1 er : Champ d application Loi sur la libre circulation générale des citoyens de l Union (FreizügG/EU), en date du 30 juillet 2004 (publiée au Journal officiel de la République fédérale d Allemagne BGBl. I, p. 1950, 1986), modifiée

Plus en détail

Gabon. Code de la nationalité

Gabon. Code de la nationalité Code de la nationalité Loi n 37-1998 Art.1.- La présente loi, prise en application des dispositions de l article 47 de la Constitution, porte sur le Code de la nationalité aise. Art.2.- La nationalité

Plus en détail

76 Bd de la Villette - 75940 Paris Cedex 19 23 août 2012 PROCEDURE DE REGULARISATION DE PERSONNES MIGRANTES EN SITUATION IRREGULIERE EN FRANCE

76 Bd de la Villette - 75940 Paris Cedex 19 23 août 2012 PROCEDURE DE REGULARISATION DE PERSONNES MIGRANTES EN SITUATION IRREGULIERE EN FRANCE Section Française SF12-C2-12 76 Bd de la Villette - 75940 Paris Cedex 19 23 août 2012 PROCEDURE DE REGULARISATION DE PERSONNES MIGRANTES EN SITUATION IRREGULIERE EN FRANCE COMPTE RENDU DE LA COMMISSION

Plus en détail

Couples franco-étrangers,

Couples franco-étrangers, Présentent, Couples franco-étrangers, des mariages comme les autres Réalisation soutenue par Guide juridique à destination des maires et des agents d état civil, janvier 2016 2 Couples francoétrangers,

Plus en détail

Comores. Conditions d entrée et de séjour des étrangers

Comores. Conditions d entrée et de séjour des étrangers Conditions d entrée et de séjour des étrangers Loi n 88-025 du 29 décembre 1988 [NB - Loi n 88-025 du 29 décembre 1988 portant modification de la loi n 82-026 relative aux conditions d entrée et de séjour

Plus en détail

ACCORD. entre le Gouvernement de la République française. et le Gouvernement des Emirats arabes unis. relatif. à la coopération en matière de défense,

ACCORD. entre le Gouvernement de la République française. et le Gouvernement des Emirats arabes unis. relatif. à la coopération en matière de défense, ACCORD entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement des Emirats arabes unis relatif à la coopération en matière de défense, signé à Abou Dabi le 26 mai 2009 3 ACCORD entre le Gouvernement

Plus en détail

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire ϖϖϖϖϖ ϖ Service : Services éducatifs jeunes Code d identification

Plus en détail

L OQTF ne peut être prise en dehors d une décision de refus ou de retrait qu elle accompagne.

L OQTF ne peut être prise en dehors d une décision de refus ou de retrait qu elle accompagne. Que faire après une OQTF? (OQTF = Obligation de quitter le territoire français) Liste des abréviations ANAEM = Agence nationale pour l accueil des étrangers et des migrations APRF= Arrêté préfectoral de

Plus en détail

Avis rendus par l'assemblée générale du Conseil d'etat. N 346.893 - Mme LAROQUE, rapporteur (section de l'intérieur) séance du 27 novembre 1989

Avis rendus par l'assemblée générale du Conseil d'etat. N 346.893 - Mme LAROQUE, rapporteur (section de l'intérieur) séance du 27 novembre 1989 CULTES Aumônerie militaires. Création Port par les élèves de signes d appartenance à une communauté religieuse.- Principe de laïcité.- Organisation et fonctionnement de l école publique.- Sanctions DROITS

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

Thème approfondi: Le regroupement familial. 1. Les nouvelles règles pour demander le regroupement familial

Thème approfondi: Le regroupement familial. 1. Les nouvelles règles pour demander le regroupement familial Thème approfondi: Le regroupement familial 1. Les nouvelles règles pour demander le regroupement familial Il a été publié dans le journal officiel l acte législatif nr. 5 du 8 janvier 2007 qui semble modifier

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Direction de la population et des migrations

MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Direction de la population et des migrations MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Direction des libertés publiques et des affaires juridiques Direction des affaires générales MINISTÈRE DE L'EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET

Plus en détail

La protection contre les discriminations

La protection contre les discriminations Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Egalité professionnelle / Discrimination Dernière mise à jour le 22 avril 2010 La protection contre les discriminations Synthèse Toute décision de

Plus en détail

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée

Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Les ENGAGEMENTS de Paris Version Consolidée Engagements de Paris en vue de protéger les enfants contre une utilisation ou un recrutement illégaux par des groupes ou des forces armés en place d un mécanisme

Plus en détail

Les enjeux de droits humains. en matière d immigration et de droit d asile au Canada

Les enjeux de droits humains. en matière d immigration et de droit d asile au Canada Les enjeux de droits humains en matière d immigration et de droit d asile au Canada février 2011 Le Canada, terre d accueil et d hospitalité? Le droit de circuler d un État à un autre occupe une place

Plus en détail

garanties incapacité invalidité Référence : 0003082 Vos NOVALIS PREVOYANCE

garanties incapacité invalidité Référence : 0003082 Vos NOVALIS PREVOYANCE NOVALIS PREVOYANCE Institution de prévoyance Régie par le Code de la Sécurité sociale Vos garanties incapacité invalidité Référence : 0003082 NOVALIS Prévoyance verse des indemnités journalières et des

Plus en détail

NATURALISATION (articles 6, 7 et 10)

NATURALISATION (articles 6, 7 et 10) Ministère de la Justice Service de l Indigénat Loi du 23 octobre 2008 sur la nationalité luxembourgeoise I Conditions à remplir NATURALISATION (articles 6, 7 et 10) 1) Avoir atteint l âge de 18 ans révolus,

Plus en détail

Accord entre la Suisse et l Italie relatif à l émigration de travailleurs italiens en Suisse

Accord entre la Suisse et l Italie relatif à l émigration de travailleurs italiens en Suisse Texte original 1 Accord entre la Suisse et l Italie relatif à l émigration de travailleurs italiens en Suisse 0.142.114.548 Conclu le 10 août 1964 Approuvé par l Assemblée fédérale le 17 mars 1965 2 Instruments

Plus en détail

Accord tripartite. Traduction 1

Accord tripartite. Traduction 1 Traduction 1 Accord tripartite entre le Conseil fédéral suisse, le Gouvernement de la République islamique d Afghanistan et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) Conclu à Genève

Plus en détail

Citizenship and Immigration Canada. Citoyenneté et Immigration Canada GUIDE DU PROGRAMME DE PARRAINAGE PRIVÉ DE RÉFUGIÉS C&I-392-05-00

Citizenship and Immigration Canada. Citoyenneté et Immigration Canada GUIDE DU PROGRAMME DE PARRAINAGE PRIVÉ DE RÉFUGIÉS C&I-392-05-00 Citoyenneté et Immigration Canada Citizenship and Immigration Canada GUIDE DU PROGRAMME DE PARRAINAGE PRIVÉ DE RÉFUGIÉS C&I-392-05-00 Pour obtenir d autres exemplaires de cet ouvrage, veuillez vous adresser

Plus en détail

Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE)

Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE) Réseau d Accueil de Jour des Enfants de Rolle & Environs (AJERE) REGLEMENT DES STRUCTURES D ACCUEIL COLLECTIF - UAPE DU RESEAU AJERE 1.- CADRE GENERAL L Unité d accueil pour écoliers (ci-après UAPE) de

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 123 16 juin 2011. S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 123 16 juin 2011. S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1827 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 123 16 juin 2011 S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES Texte

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Les employeurs qui exploitent une entreprise au Canada devraient connaître les lois suivantes en matière d emploi :

Les employeurs qui exploitent une entreprise au Canada devraient connaître les lois suivantes en matière d emploi : Emploi 117 EMPLOI L emploi est un secteur très réglementé au Canada, soumis à la fois à des lois fédérales et provinciales. La majorité des employeurs sont assujettis aux lois provinciales, à l exception

Plus en détail

Coordination des politiques internationales Citoyenneté et Immigration Canada

Coordination des politiques internationales Citoyenneté et Immigration Canada COMMENTAIRE DU GOUVERNEMENT DU CANADA SUR LE LIVRE VERT DE LA COMMISSION EUROPÉENNE : UNE APPROCHE COMMUNAUTAIRE DE LA GESTION DES MIGRATIONS ÉCONOMIQUES Coordination des politiques internationales Citoyenneté

Plus en détail

Loi sur la nationalité suisse

Loi sur la nationalité suisse Délai référendaire: 9 octobre 2014 Loi sur la nationalité suisse (LN) du 20 juin 2014 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 38 de la Constitution 1, vu le message du Conseil fédéral

Plus en détail

Administration Communale de Larochette Le Mariage

Administration Communale de Larochette Le Mariage Administration Communale de Larochette Le Mariage Dernière mise à jour 1 janvier 2015 Préparer le mariage civil Pour se marier civilement au Luxembourg, il est nécessaire d effectuer au préalable un certain

Plus en détail

Accord complémentaire à la convention de sécurité sociale franco malgache du 8 mai 1967 relatif au régime de sécurité sociale des marins signé à

Accord complémentaire à la convention de sécurité sociale franco malgache du 8 mai 1967 relatif au régime de sécurité sociale des marins signé à Accord complémentaire à la convention de sécurité sociale franco malgache du 8 mai 1967 relatif au régime de sécurité sociale des marins signé à Tananarive le 8 novembre 1969 ACCORD COMPLÉMENTAIRE DU 8

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 138 10 septembre 2008. S o m m a i r e LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES ET IMMIGRATION

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 138 10 septembre 2008. S o m m a i r e LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES ET IMMIGRATION MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 2023 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 138 10 septembre 2008 S o m m a i r e LIBRE CIRCULATION DES PERSONNES

Plus en détail

CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL

CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL CODE DE CONDUITE SOCIAL, ETHIQUE ET ENVIRONNEMENTAL Sommaire : Préambule Objectifs du Code de Conduite Textes de référence Les engagements et principes fondamentaux : Promotion et développement des systèmes

Plus en détail

Critères d éligibilité

Critères d éligibilité Critères d éligibilité Les professeurs, chercheurs et théoriciens publics de tous les pays, toutes les spécialités ou disciplines académiques sont éligibles. Les critères examinés dans les dossiers de

Plus en détail

Le placement familial des personnes handicapées et des personnes âgées.

Le placement familial des personnes handicapées et des personnes âgées. ÉTABLISSEMENTS ET SERVICES D ACCUEIL - 4 - Le placement familial des personnes handicapées et des personnes âgées. Établissements et services d accueil et d accompagnement à tous les âges de la vie 75

Plus en détail

INTRODUCTION CONCLUSION PROTECTION JURIDIQUE DU MINEUR EN CONFLIT AVEC LA LOI

INTRODUCTION CONCLUSION PROTECTION JURIDIQUE DU MINEUR EN CONFLIT AVEC LA LOI Protection juridique de l enfant en conflit avec la loi INTRODUCTION I- CADRE JURIDIQUE DE PROTECTION A- NOTION D ENFANT EN CONFLIT AVEC LA LOI B- INSTRUMENTS JURIDIQUES DE PROTECTION II- MESURES DE PROTECTION

Plus en détail

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche?

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? 1 SOMMAIRE p. 3 > Les différentes formes de discrimination p. 4 > La protection contre les discriminations p. 9 > Les preuves de discriminations

Plus en détail

Conditions Générales. RP Arc-en-Ciel Police de libre passage (variante 1)

Conditions Générales. RP Arc-en-Ciel Police de libre passage (variante 1) Conditions Générales RP Arc-en-Ciel Police de libre passage (variante 1) Table des matières : I. Définitions et abréviations II. III. IV. Principes 1 Règles d application et tarifs 2 Création de la police

Plus en détail

Guide pour l étudiant de Paris X

Guide pour l étudiant de Paris X UNIVERSITÉ PARIS X - NANTERRE Guide pour l étudiant de Paris X Séjour d études en Asie Université Paris X Nanterre, 200 avenue de la République 92001 Nanterre cedex, France VOTRE SÉJOUR D ÉTUDES Vous souhaitez

Plus en détail

A/- Les services consulaires

A/- Les services consulaires A/- Les services consulaires Le Consulat Général a pour mission de porter assistance aux ressortissants de son pays à l étranger. A ce titre, il est amené à prendre, au nom de certaines administrations

Plus en détail

Code de conduite pour les fournisseurs

Code de conduite pour les fournisseurs Code de conduite pour les fournisseurs Contexte Co-operators s engage à mener ses affaires dans le respect de sa politique de développement durable. Son Code de conduite pour les fournisseurs définit les

Plus en détail

Copyright Nations Unies 2005

Copyright Nations Unies 2005 PROJET D ARTICLES SUR LE STATUT DU COURRIER DIPLOMATIQUE ET DE LA VALISE DIPLOMATIQUE NON ACCOMPAGNÉE PAR UN COURRIER DIPLOMATIQUE ET PROJETS DE PROTOCOLES FACULTATIFS Y RELATIFS 1989 Texte adopté par

Plus en détail

Formation accueil - asile

Formation accueil - asile Formation accueil - asile Module juridique Les personnes protégées et leurs droits Pr. Sylvie Sarolea Centre Charles De Visscher pour le droit international et européen www.uclouvain.be/cedie Equipe droits

Plus en détail

Le statut des «Gens du Voyage»

Le statut des «Gens du Voyage» Le statut des «Gens du Voyage» et ses conséquences discriminatoires légales Janvier 2013 Sommaire 1 ère partie Quelques définitions 1.1. Les «Gens du Voyage» 1.2. Sans Domicile ni Résidence Fixe 1.3. Les

Plus en détail

DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014

DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014 DECISION DCC 14 208 DU 11 DECEMBRE 2014 Date : 11 Décembre 2014 Requérant : Codjo Joseph TOÏ Contrôle de conformité Conflit de travail Traitement discriminatoire Application de l article 26 alinéa 1er

Plus en détail

Politique relative à l admission et à l inscription des élèves pour l année scolaire 2015-2016 2 36

Politique relative à l admission et à l inscription des élèves pour l année scolaire 2015-2016 2 36 DOCUMENT OFFICIEL POLITIQUE RELATIVE À L ADMISSION ET À L INSCRIPTION DES ÉLÈVES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016 Adoptée par le Conseil des commissaires le 2 décembre 2014 par la résolution numéro C-087-12-14

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

LOI SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE

LOI SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE LOI SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE Moniteur No Avril.. DÉCRET DU 4 AVRIL 1974 SUR L ADOPTION RENFORÇANT LES DROITS DE L ADOPTÉ DANS SA NOUVELLE FAMILLE DÉCRET

Plus en détail

ACCUEIL DES REFUGIES D IRAK ET DE SYRIE

ACCUEIL DES REFUGIES D IRAK ET DE SYRIE ACCUEIL DES REFUGIES D IRAK ET DE SYRIE REPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FREQUENTES (FAQ) Dans le cadre de l action menée par la Fédération de l Entraide Protestante (FEP) auprès des refugiés d Irak et

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-159 QPC du 5 août 2011. Mme Elke B. et autres (Droit de prélèvement dans la succession d un héritier français)

Commentaire. Décision n 2011-159 QPC du 5 août 2011. Mme Elke B. et autres (Droit de prélèvement dans la succession d un héritier français) Commentaire Décision n 2011-159 QPC du 5 août 2011 Mme Elke B. et autres (Droit de prélèvement dans la succession d un héritier français) La première chambre civile de la Cour de cassation a renvoyé au

Plus en détail

Critères de détermination de l Etat responsable

Critères de détermination de l Etat responsable Les grandes lignes du Règlement «Dublin III» Le règlement (UE) n 604/2013 du Parlement européen et du Conseil du 26 juin établit les critères et mécanismes de détermination de l Etat membre responsable

Plus en détail

Calcul des pensions alimentaires entre époux et après divorce Analyse bisannuelle de décisions de jurisprudence (2012) 907 Nathalie Dandoy

Calcul des pensions alimentaires entre époux et après divorce Analyse bisannuelle de décisions de jurisprudence (2012) 907 Nathalie Dandoy sommaire Chronique de jurisprudence Calcul des pensions alimentaires entre époux et après divorce Analyse bisannuelle de décisions de jurisprudence (2012) 907 Nathalie Dandoy LÉGISLATION 1. Législation

Plus en détail

Naturalisation : Pas facile de devenir Mauritanien

Naturalisation : Pas facile de devenir Mauritanien Naturalisation : Pas facile de devenir Mauritanien Nous faisons toujours du tort aux autres, nous ne faisons pas attention aux nombreux domaines où la critique portée sur eux est également valable pour

Plus en détail

GUIDE ET PRINCIPES DIRECTEURS SUR LES PROCÉDURES ET CRITÈRES À APPLIQUER POUR DÉTERMINER LE STATUT DES RÉFUGIÉS

GUIDE ET PRINCIPES DIRECTEURS SUR LES PROCÉDURES ET CRITÈRES À APPLIQUER POUR DÉTERMINER LE STATUT DES RÉFUGIÉS GUIDE ET PRINCIPES DIRECTEURS SUR LES PROCÉDURES ET CRITÈRES À APPLIQUER POUR DÉTERMINER LE STATUT DES RÉFUGIÉS AU REGARD DE LA CONVENTION DE 1951 ET DU PROTOCOLE DE 1967 RELATIFS AU STATUT DES RÉFUGIÉS

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Note d information Introduction Le conflit en République arabe

Plus en détail

Livret d accueil pour les personnes reconnues réfugiées

Livret d accueil pour les personnes reconnues réfugiées Livret d accueil pour les personnes reconnues réfugiées Mission Communication Janvier 2014 1 Cette brochure a été élaborée par la mission Communication et la division Protection de l Office Français de

Plus en détail

2. CONVENTION RELATIVE À LA PROCÉDURE CIVILE 1. (Conclue le premier mars 1954)

2. CONVENTION RELATIVE À LA PROCÉDURE CIVILE 1. (Conclue le premier mars 1954) 2. CONVENTION RELATIVE À LA PROCÉDURE CIVILE 1 (Conclue le premier mars 1954) Les Etats signataires de la présente Convention ; Désirant apporter à la Convention du 17 juillet 1905, relative à la procédure

Plus en détail

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives

LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives LIVRET DU NOUVEAU-Né guide des démarches administratives 2 Vous attendez un enfant? Ce petit guide pratique vous renseigne sur les démarches d état civil (délais et documents à fournir) à effectuer avant

Plus en détail

Session d'information : Le séjour en France des mineurs et jeunes majeurs étrangers -

Session d'information : Le séjour en France des mineurs et jeunes majeurs étrangers - Session d'information : Le séjour en France des mineurs et jeunes majeurs étrangers - Sommaire : Le cadre général du séjour en France présentation de la procédure «normale» présentation des différents

Plus en détail

Article L. 231-1 du C.A.S.F, article L.111-2 du CASF

Article L. 231-1 du C.A.S.F, article L.111-2 du CASF I VOLET 3 L aide ménagère Article L. 231-1 du C.A.S.F, article L.111-2 du CASF 1. Définition Les personnes âgées à domicile ou hébergées en foyers logements peuvent demander la prise en charge de leurs

Plus en détail

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au ***

Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Loi modifiée du 12 mai 2009 portant création d une École de la 2 e Chance. Texte coordonné au *** Chapitre I. Statut et missions Art. 1 er. (Loi du 27 aout 2014) Il est créé dans le cadre de l enseignement

Plus en détail

Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation. Règlement de prévoyance. Valable à partir du 1.1.2009

Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation. Règlement de prévoyance. Valable à partir du 1.1.2009 123456 Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation Règlement de prévoyance Valable à partir du 1.1.2009 TABLE DES MATIÈRES Fondation comptes d épargne vieillesse secteur de l isolation...

Plus en détail

L Education civique au collège classe de sixième

L Education civique au collège classe de sixième Bulletin officiel spécial n 6 du 28 août 2008 L Education civique au collège classe de sixième Anne-Marie HAZARD-TOURILLON, IA-IPR d histoire-géographie Sommaire I. L éducation civique au collège 1. la

Plus en détail

EFFET DIRECT DE LA CONVENTION INTERNATIONALE RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT DANS L ORDRE JURIDIQUE FRANÇAIS

EFFET DIRECT DE LA CONVENTION INTERNATIONALE RELATIVE AUX DROITS DE L ENFANT DANS L ORDRE JURIDIQUE FRANÇAIS DE LA CONVENTION INTERNATIONALE RELATIVE AU DROITS DE L ENFANT DANS L ORDRE JURIDIQUE FRANÇAIS Conseil d Etat Cour de cassation ARTICLE Préambule CE, 26 fév. 2003, n 248471 Article 1 : Au sens de la présente

Plus en détail

Règlement général du Programme à orientation professionnelle. En vigueur à compter du 1 er septembre 2014, pour premiers examens en mai 2015.

Règlement général du Programme à orientation professionnelle. En vigueur à compter du 1 er septembre 2014, pour premiers examens en mai 2015. Règlement général du Programme à orientation professionnelle En vigueur à compter du 1 er septembre 2014, pour premiers examens en mai 2015. Programme à orientation professionnelle Règlement général du

Plus en détail

Le divorce en droit international privé. Silvia Pfeiff Avocate Assistante à l ULB et à l Ulg

Le divorce en droit international privé. Silvia Pfeiff Avocate Assistante à l ULB et à l Ulg Le divorce en droit international privé Silvia Pfeiff Avocate Assistante à l ULB et à l Ulg PLAN I. II. La compétence internationale La loi applicable à une demande en divorce III. La reconnaissance d

Plus en détail

Composante Intitulé (UFR/IUT ) :... Adresse (si différente de celle de l établissement) :... Téléphone :... Courriel :...

Composante Intitulé (UFR/IUT ) :... Adresse (si différente de celle de l établissement) :... Téléphone :... Courriel :... CONVENTION DE STAGE Année universitaire 2015-2016 ENTRE L UNIVERSITE DE REIMS CHAMPAGNE-ARDENNE Adresse : Villa Douce 9 boulevard de la paix CS 60005 51724 REIMS Cedex Téléphone : +33/0 326913468 Représenté

Plus en détail

Accord de siège. Agence universitaire de la Francophonie - Gouvernement de la République Togolaise

Accord de siège. Agence universitaire de la Francophonie - Gouvernement de la République Togolaise Accord de siège Agence universitaire de la Francophonie - Gouvernement de la République Togolaise relatif à l établissement du Campus numérique francophone à Lomé ENTRE ET L Agence universitaire de la

Plus en détail

4.02 Prestations de l AI Indemnités journalières de l AI

4.02 Prestations de l AI Indemnités journalières de l AI 4.02 Prestations de l AI Indemnités journalières de l AI Etat au 1 er janvier 2016 En bref Les indemnités journalières complètent les mesures de réadaptation de l assurance-invalidité (AI) : elles sont

Plus en détail

La Convention de La Haye du 29 mai 1993 Analyse juridique

La Convention de La Haye du 29 mai 1993 Analyse juridique La Convention de La Haye du 29 mai 1993 Analyse juridique Par Isabelle Lammerant Centre International de Référence pour la Protection de l'enfant dans l'adoption - SSI L analyse juridique de la Convention

Plus en détail

AUTRICHE (mis à jour le 31.12.2003)

AUTRICHE (mis à jour le 31.12.2003) AUTRICHE (mis à jour le 31.12.2003) 1. Dispositions législatives sur la nationalité: a. Textes en vigueur: Loi sur la nationalité (Staatsbürgerschaftsgesetz), 1985 (Bulletin fédéral des lois No. 311/1985),

Plus en détail

ORDONNANCE N 62-117 DU 1 er OCTOBRE 1962 relative au régime des cultes (J.O. du 26.12.62, p. 2504 ; Errata : J.O. n 277 du 09.03.63, p.

ORDONNANCE N 62-117 DU 1 er OCTOBRE 1962 relative au régime des cultes (J.O. du 26.12.62, p. 2504 ; Errata : J.O. n 277 du 09.03.63, p. ORDONNANCE N 62-117 DU 1 er OCTOBRE 1962 relative au régime des cultes (J.O. du 26.12.62, p. 2504 ; Errata : J.O. n 277 du 09.03.63, p.635) TITRE PREMIER DES PRINCIPES Article premier - L Etat garantit

Plus en détail

RESUME ANONYMISE DE LA DECISION

RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Paris, le 7 mai 2013 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision n MDE-2013-92 du 7 mai 2013 relative à la scolarisation en classe primaire d enfants demeurant dans des campements illicites Champ : Enfance

Plus en détail

BOURSES D ÉTUDES MODE D EMPLOI DÉTAILLÉ TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS

BOURSES D ÉTUDES MODE D EMPLOI DÉTAILLÉ TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS TOUTES LES PRESTATIONS PRÉVUES POUR LES BOURSIERS DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS SOMMAIRE Allocations page 3 Frais de voyage et de transport page 4 Assurance page 5 Hébergement page 5 Titre de séjour page 6

Plus en détail

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 26 janvier 2011. LETTRE RECTIFICATIVE au projet de loi (n 2494) relatif

Plus en détail

Convention internationale des droits de l enfant

Convention internationale des droits de l enfant Convention internationale des droits de l enfant La Convention relative aux droits de l enfant a été adoptée par l Assemblée générale des Nations unies le 20 novembre 1989 et signée par la France le 26

Plus en détail

Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux

Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux Texte original Protocole additionnel aux Conventions de Genève du 12 août 1949 relatif à la protection des victimes des conflits armés internationaux (Protocole I) 0.518.521 Adopté à Genève le 8 juin 1977

Plus en détail

Conditions générales d assurance conformément à la loi sur l assurance-maladie (CGA/LAMal)

Conditions générales d assurance conformément à la loi sur l assurance-maladie (CGA/LAMal) Conditions générales d assurance conformément à la loi sur l assurance-maladie (CGA/LAMal) Édition du 1.9.2015 www.egk.ch Conditions générales d assurance conformément à la loi sur l assurance-maladie

Plus en détail

"Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international"

Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international "Mariage et cohabitation (hétéro/homo) dans un contexte international" QUELQUES CHIFFRES En France entre 2001 et 2011 le nombre de mariage est passé de 295 720 à 241 000 alors que celui des Pacs est passé

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

relatifs au statut des réfugiés

relatifs au statut des réfugiés convention et protoco cole relatifs au statut des réfugiés Texte de la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés Texte du Protocole de 1967 relatif au statut des réfugiés Résolution N 2198 (XXI)

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MSP-MLD 2013-130

Décision du Défenseur des droits n MSP-MLD 2013-130 Paris, le 14 juin 2013 Décision du Défenseur des droits n MSP-MLD 2013-130 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 et son Préambule ; Vu la loi organique n 2011-333

Plus en détail