Evaluation du risque Cardio-vasculaire MOHAMMED TAHMI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Evaluation du risque Cardio-vasculaire MOHAMMED TAHMI"

Transcription

1 Evaluation du risque Cardio-vasculaire MOHAMMED TAHMI

2 La pression artérielle normale n existe plus. L hypertension artérielle n existe plus. On soigne un risque cardiovasculaire. Plus celui-ci est élevé et plus la pression artérielle doit être abaissée.

3 Pour un niveau de PA donné, le RCV peut être très différent d un malade hypertendu à un autre, en fonction de la présence d autres FRCV que l HTA, d un dun SM, d un dun DT2, de l atteinte d un organe cible ou de conditions cliniques associées. La prise en compte du RCV dans les décisions Tt représente un moyen efficace d identifier les malades qui ont le plus de chances de bénéficier de l abaissement TA.

4 Classification de l HTA HTA stade 2 160/ /90 HTA stade 1 Préhypertension 120/80 PA NORMALE 2003 JNC7: National Heart, Lung, and Blood Institute National High Blood Pressure Education Program. JAMA. May 2003, 289:

5 FACTEURS MODE DE VIE BIOLOGIQUES Tabac Hypercholestérolémie lé Alimentation (LDL cholestérol) modifiables Obésité/surpoids Alcool Sédentarité modifiables Les facteurs de risque cardiovasculaire sont : le plus souvent associés chez un même patient ; dans ce cas, leurs effets sont multipliés et non pas additionnés modifiables ou non modifiables PATHOLOGIES Hypertension artérielle Diabète modifiables FACTEURS CONSTITUTIONNELS Hérédité Âge Sexe masculin Non modifiables

6 Comment évaluer le RCV global?

7 LES DANGERS DE L HTA SONT LIES A LA CHARGE TENSIONNELLE NOMBREUSES MESURES MAPA AUTOMESURE A LA VARIABILITE DE LA PA LES DEUX SONT CORRELEES

8 Risque du petit matin Pic matinal de survenue: Modifications ECG ischémiques au holter (Mulcahy, Lancet, 1988: ) Angor instable (Behar, Am.J.Cardiol 1991, 67:91-93) AVC (Gruska, Eur Heart J, 1992, 13:114) IDM (Muller, NEJM1985, 313: ) Mort subite (Muller, circulation 1987, 75:131-8) Chronorisque

9 Majoration du risque sur la période de vulnérabilité du petit matin Early morning blood pressure surge 18:00 0:00 6:00 12:00 Time of day (hours) Muller et al. N Engl J Med 1985;313: ; Marler et al. Stroke 1989;20:

10 % events Ischemia Circadian Distribution of cardiovascular events Sudden death Non fatal MI I h i 8 % 6 % 4 % 2 % 0 % Hours Mulcachy D. et al. Lancet, 1988 Asmar R. et al. Am J Cardiol 1996 Insight of 24h BP Monitoring 10

11 Recommandations ESH J Hypertens 2007 ; 25 : Facteurs de risque cardiovasculaire (FDR) PA systolique et diastolique Pression pulsée (sujet âgé) Age (H > 55 ans, F > 65 ans) Histoire familiale de maladie CV précoce (H < 55 ans, F < 65 ans) Tabagisme Dyslipidémie CT > 5,0 mmol/l (1,9 g/l) ou LDL-C > 3,0 mmol/l (1,15 g/l) ou HDL-C : H < 1,0 mmol/l (0,4 g/l), F < 1,2mmol/l (0,46 g/l), ou TG > 1.7 mmol/l (1,5 g/l) Glycémie à jeun 5,6-6,9 mmol/l (1,02-1,25 d/l) HGPO pathologique Obésité abdominale (tour de taille > 102 cm (H), > 88 cm (F))

12 Beaucoup d importance est donnée dans la stratification du RCV à l existence d un syndrome métabolique obésité abdominale (tour de taille > 102 cm (H), > 88 cm (F)), glycémie à jeun élevée ( 7,0 mmol/l (1,26 g/l) à plusieurs reprises), PA > 130/85 mmhg, HDL-C bas ( H < 1,0 mmol/l (0,4 g/l), F < 1,2mmol/l (0,46 g/l), TG élevés ( > 1.7 mmol/l (1,5 g/l) La présence de 3 de ces 5 facteurs indique la présence d un syndrome métabolique Recommandations ESH J Hypertens 2007 ; 25 :

13 Comment estimer le RCV global? Notion de malade à «haut risque» ou «faible risque» subjective, conduit à surestimer ou sous estimer le RCV PREFERER : Approche semi-quantitative e : par sommation des facteurs de RCV Calcul du RCV absolu en fonction de tables Modèle de Framingham ou modèle européen Score 13

14 Les recommandations encouragent à rechercher la présence d'une atteinte infra-clinique des organes cibles de l HTA tout en reconnaissant qu'il n'est pas possible d'effectuer tous les examens chez tous les malades.

15 Appréciation du RCV : Recherche d'une microalbuminurie Simple et peu couteuse, Intégrant le bilan systématique, But est de rechercher une atteinte d'un organe cible, Permet de prédire le risque cardiovasculaire et rénal du patient hypertendu Giuseppe Mancia. ESH update of previous guideline. ESH 2009

16 Niveau de RCV facteurs de risque cardiovasculaire (FDR), atteinte des organes cibles (AOC) complications cardiovasculaires (CCV). Diabète Syndrome métabolique Le RCV va conditionner la décision du traitement, le seuil et l objectif tensionnel à atteindre, la mise en place de combinaisons d anti hypertenseurs et de médicaments associés du RCV. Recommandations ESH J Hypertens 2007 ; 25 :

17 Recommandations ESH-2007 Stratification du risque Recommandations ESH J Hypertens 2007 ; 25 :

18 Les 4 niveaux de risque - bas, modéré, élevé, très élevé, sont importants pour définir la stratégie thérapeutique Ils correspondent respectivement : en risque d'évènements CV mortels et non mortels à 10 ans (Framingham) : bas inférieur à 15 % modéré 5-20 % haut % très haut plus de 30 %

19 Evaluer pour mieux traiter Détermination du RCV global Stratégie de prise en charge Niveau de PA + Autres FdR CV Atteintes d organes cibles Retentissement du RCV

20 Instauration d'un traitement antihypertenseur MHD : Mesures hygiéno-diététiques. AOC : Atteinte d organes cibles. SM : Syndrome métabolique Recommandations ESH-ESC J Hypertens 2007 ; 25 :

21 Objectif Etude MICADO hypertendus légers à modérés Tester l efficacité i et la tolérance du telmisartan (40-80 mg) et du valsartan ( mg) dans le cas d un traitement quotidien et dans le cas d oubli de prise. Protocole 902 patients, hypertendus légers à modérés Étude multicentrique, prospective, randomisée, en doubleaveugle, double placebo avec titration forcée. Critères de suivi Suivi de la PAS/PAD au cours des 24h après une prise Suivi de la PAS/PAD au cours des 48h après une prise (oubli de la prise suivante)

22 Après une prise de principe actif

23 Après l oubli d une prise

24 ONgoing Telmisartan Alone and in combination with Ramipril Global Endpoint Trial Etude de l effet du Telmisartan en monothérapie et en association avec le Ramipril sur les événements cardiovasculaires

25 ONTARGET: le plus grand essai réalisé avec un ARA II, patients >150,000 Pa atient treatm ment years (x 1,000) 5,145 23,880 30,263 44,126 61,256 IDNT CHARM VALIANT LIFE VALUE ONTARGET TRANSCEND Clinical trial Collaborative Study Group, N Engl J Med 2001;345: ; Pfeffer M.A., N Engl J Med 2003;349: ; Swedberg K., J Card Fail 1999;5: ; Dahlöf B., Lancet 2002;359: ; Mann J., Blood Press 1998;7: ; Unger T., Am J Cardiol 2003; 91 (suppl 1):28G 34G

26 The ONTARGET Trial Programme A Global Trial North America 3 countries Europe 23 countries Africa 1 country Asia 9 countries South America 2 countries Australasia 2 countries

27 ONTARGET : Schéma de l étude Screening Randomisation (n=25,620) * n = 8,542 Telmisartan 80 mg/j + placebo n = 8,576 Ramipril 10 mg/j + placebo n = 8,502 Telmisartan 80 mg/j + Ramipril 10mg/j Suivi à 6 semaines Suivi à 6 mois pendant 5,5 ans Teo K., et al. Am Heart J 2004;148:52 61

28 Caractéristiques des patients à l inclusion Ramipril Telmisartan Ram+Tel N Age % femmes % coronaropathie % AVC % diabète PA 141.8/ / /82.1 Statines Antiagrégant β-bloqueur

29 Résultats Telmisartan vs Ramipril

30 Critère Principal: telmisartan vs ramipril

31 Telmisartan vs Ramipril Critères primaire & Secondaires Critère primaire Ramipril Telmisarta n Tel vs Ram RR (95% CI) P (noninf) Décès CV, IDM, AVC et hospit pr IC 1412 (16.46%) 1423 (16.66%) 1.01 ( ) Critère Secondaire (HOPE) Décès CV, IDM et AVC 1210 (14.11%) 1190 (13.93%) 0.99 ( )

32 Telmisartan vs Ramipril Tolérance - Causes des arrêts de traitement Ramipri Telmisarta l n N=8576 N=8542 Tel vs. Ram RR P Hypotension <0.001 Syncope Toux < Diarrhée Angioedème Insuffisance rénale Tous arrêts

33 Telmisartan vs. Ramipril 1. Efficacité: Telmisartan est non-inférieur au Ramipril: équivalent en termes de pratique thérapeutique 2. Tolérance : significativement meilleure avec telmisartan

34 ONTARGET PATIENTS COVERED A BROAD RANGE OF HIGH CV RISK PATIENTS TYPICALLY SEEN IN GENERAL PRACTICE Coronary artery disease 19,102 Hypertension 17,607 MI 12,549 Diabetes 9,612 Stroke/TIA k 5,342 * The ONTARGET Investigators. N Engl J Med 2008;358:

35 Résultats Association vs. Ramipril

36 Critère Primaire Association vs ramipril

37 Association Causes des arrêts des traitements Ram Ram + Tel Ram + Tel vs. Ram N=8576 N=8502 RR P Hypotension <0.001 Syncope Toux Diarrhée Angioedema Insuffisance Rénale Tous arrêts <0.001 Adapted from The ONTARGET Investigators N Engl J Med 2008;358:

38 Association Telm+ Ram vs. Ram Efficacité: L association Telmisartan/Ramipril ne réduit pas la fréquence du critère principal plus que le Ramipril seul Tolérance: Taux plus élevé d effets indésirables: i Hypotension, incluant syncope Dysfonctionnement rénal

39 Résumé résultats ONTARGET EVENEMENT: la plus grande étude avec un anti angio II EFFICACITE: Telmisartan fournit la même protection CV que la référence des IEC, le Ramipril TOLERANCE: Même chez des patients sélectionnées pour être tolérants aux IEC, le Telmisartan est mieux toléré que le Ramipril MEILLEUR rapport efficacité/tolérance avec le Telmisartan ASSOCIATION: Telmisartan + Ramipril: Pas d avantage significatif avec plus d effets indésirables

40 Conlusion Les recommandations de l'esh/esc soulignent à quel point le calcul du risque cardiovasculaire global peut aider à prendre des décisions thérapeutiques. Ce calcul est le seul garant d une stratégie thérapeutique ti optimale.

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD Hypertension artérielle et diabète Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD DEFINITION - EPIDEMIOLOGIE Diabète 2: glycémie 7 mmol/l 1,26 g/l HTA: 140/90 mm Hg ANAES 140/80

Plus en détail

Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur

Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur Individualisation et adaptation du traitement antihypertenseur Pr Xavier Girerd Service d Endocrinologie Métabolisme Hôpital de la Pitié, Paris xavier.girerd@psl.ap-hop-paris tél : 01 42 17 79 07 FLAHS

Plus en détail

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E

Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Complications neuro-vasculaires et AVC du Diabétique D R G I L J M H I A L A V E R A N, M A R S E I L L E Généralités 20% de diabétiques parmi les AVC x 2 à lui seul le risque d AVC Encore plus chez les

Plus en détail

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Traiter pourquoi? Dyslipidémie et pathologies rénales? Pathologie rénale Cholestérol total LDL-c

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 janvier 2006 TAHOR 10 mg, comprimé pelliculé TAHOR 20 mg, comprimé pelliculé TAHOR 40 mg, comprimé pelliculé TAHOR 80 mg, comprimé pelliculé Laboratoires PFIZER atorvastatine

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTERIELLE DU DIABETIQUE

L HYPERTENSION ARTERIELLE DU DIABETIQUE L HYPERTENSION ARTERIELLE DU DIABETIQUE DIU HTA SEMINAIRE TOULOUSE 24 ET 25 Mai 2013 Bernard CHAMONTIN Service de Medecine Interne et Hypertension Arterielle Pole Cardiovasculaire et Métabolique CHU Rangueil

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

Conflits d intérêts 2014

Conflits d intérêts 2014 Conflits d intérêts 2014 Pr Marc RUIVARD Pas de conflit d intérêt direct pour cette conférence Depuis plus d un an, plus aucun conflit d'intérêt direct avec l'industrie. Avant septembre 2013 (< 3000 /an)

Plus en détail

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Variabilité de la PA Variations non cycliques - Stress physiques ou psychosensoriels

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire?

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 25 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? CONTEXTE Les données des études

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine?

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Les patients nouvellement traités par statine : Dans 40 % des cas ce sont des patients à Source : Enquête IMS pour la Cnamts, 2007. Que

Plus en détail

Recommandations pour la. artérielle

Recommandations pour la. artérielle Recommandations pour la artérielle Marion Gilbert Shazima Vally (HAS 2005) Prise en charge diagnostique Pourquoi mesurer la TA? Augmentation du risque de morbimortalité cardiovasculaire lié à l'élévation

Plus en détail

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Ce que l on sait déjà Néphropathie vasculaire évoluant sur le mode chronique 2 types de sténoses de l artère rénale: SAAR (90%) et

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Les 10 commandements HTA

Les 10 commandements HTA Formation HTA-OASIS II Sous l égide de l EMST Touggourt le 07/01/2016 Les 10 commandements HTA Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook: Docteurbenaouda

Plus en détail

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone

Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone Cas Clinique n 1 YA, 73 ans, a été hospitalisé en cardiologie pour une ACFA d étiologie indéterminée. Il est mis sous Cordarone, d abord à une dose de charge, puis à une dose d entretien de 5 comprimés

Plus en détail

HTA & Diabète Type 2. Pr F. RKIOUAK 04 Rue Honaine N 7 Agdal Rabat Tel/ Fax: 05 37 67 16 67 Urgence: 06 6110 41 29

HTA & Diabète Type 2. Pr F. RKIOUAK 04 Rue Honaine N 7 Agdal Rabat Tel/ Fax: 05 37 67 16 67 Urgence: 06 6110 41 29 HTA & Diabète Type 2 Pr F. RKIOUAK 04 Rue Honaine N 7 Agdal Rabat Tel/ Fax: 05 37 67 16 67 Urgence: 06 6110 41 29 Adipokines: Adverse Cardiometabolic Effects Lipoprotein lipase HTA IL-6 Angiotensinogen

Plus en détail

Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste

Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste SAVEZ-VOUS QUE Les maladies CV restent un fléau? Elles sont la première cause de décès chez les adultes 25% des hommes sont à

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 CADUET 5 mg/10 mg, comprimé pelliculé Boîte de 28 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées CIP : 369 304-4 Boîte de 30 comprimés pelliculés

Plus en détail

Faut-il prendre en charge l hypertension du sujet très âgé?

Faut-il prendre en charge l hypertension du sujet très âgé? Faut-il prendre en charge l hypertension du sujet très âgé? DONNEES EPIDEMIOLOGIQUES Evolution de la PA avec l âge La systolique augmente avec l âge La diastolique augmente jusqu à 60 ans puis se stabilise

Plus en détail

Le Syndrome Métabolique Effet de mode? Concept utile au clinicien?

Le Syndrome Métabolique Effet de mode? Concept utile au clinicien? Le Syndrome Métabolique Effet de mode? Concept utile au clinicien? Quelle définition? Quelle incidence sur le risque cardio-vasculaire? Facilite t-il la prise en charge du patient hypertendu, dyslipidémique?

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine CONGRES American College of Cardiology Mars 2009 F. DIEVART Clinique Villette, PARIS. Les études avec la rosuvastatine (AURORA et les analyses de JUPITER) et l étude ACTIVE A Les données présentées à l

Plus en détail

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 12 janvier 2001 par arrêté du 20 janvier 2001. TAHOR 20 mg, comprimé

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2 Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Introduction RCV plus important chez le DT2 DT2 par 2 à 4 le risque de maladie coronaire

Plus en détail

BRUNO CARNELLE Né le 17 juin 1974, à Paris XII

BRUNO CARNELLE Né le 17 juin 1974, à Paris XII UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2004 N 42 THESE Pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Qualification en Médecine Générale Par BRUNO CARNELLE Né le 17 juin 1974, à Paris XII Présentée

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE L ESH-ESC 2003 POUR LA PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE EN MÉDECINE GÉNÉRALE*

RECOMMANDATIONS DE L ESH-ESC 2003 POUR LA PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE EN MÉDECINE GÉNÉRALE* RECOMMANDATIONS DE L ESH-ESC 2003 POUR LA PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE EN MÉDECINE GÉNÉRALE* A. PERSU (1), J.M. KRZESINSKI (2), P. VAN DE BORNE (3)** RÉSUMÉ : Les modalités du traitement

Plus en détail

Avis 2 avril 2014. Laboratoire SERVIER. Périndopril arginine / indapamide. C09BA04 (inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique)

Avis 2 avril 2014. Laboratoire SERVIER. Périndopril arginine / indapamide. C09BA04 (inhibiteur de l enzyme de conversion et diurétique) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 PRETERAX 2,5 mg / 0,625 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 (CIP : 34009 378 232 2 7) Boîte de 90 (CIP : 34009 378 234 5 6) BIPRETERAX 5 mg / 1,25 mg, comprimé

Plus en détail

Revue critique du traitement de l hypertension artérielle chez le sujet âgé

Revue critique du traitement de l hypertension artérielle chez le sujet âgé Revue critique du traitement de l hypertension artérielle chez le sujet âgé Pr Xavier Girerd Pôle d Endocrinologie Unité de Prévention Cardio-Vasculaire Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris Université

Plus en détail

Cas cliniques HTA. CBH 7 mars 2015. JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège

Cas cliniques HTA. CBH 7 mars 2015. JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège Cas cliniques HTA CBH 7 mars 2015 JM Krzesinski Néphrologie-Hypertension ULg-CHU Liège Cas clinique (1) Infirmière de 30 ans consulte pour découverte d une élévation de PA suite à des lipothymies PA 156/96

Plus en détail

LES GRANDES ETUDES DANS LE DIABETE DE TYPE 2

LES GRANDES ETUDES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 LES GRANDES ETUDES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Dr Ariane Sultan Dépt Endocrinologie, Diabète, Nutrition Équipe Nutrition-Diabète CHU Lapeyronie, Montpellier Les données épidémiologiques 1/Relation + HbA1c

Plus en détail

FEMMES & HYPERTENSIONS. Dr Stéphane LANGLADE Restaurant L ESCAPADE 2 OCTOBRE 2012

FEMMES & HYPERTENSIONS. Dr Stéphane LANGLADE Restaurant L ESCAPADE 2 OCTOBRE 2012 FEMMES & HYPERTENSIONS Dr Stéphane LANGLADE Restaurant L ESCAPADE 2 OCTOBRE 2012 HTA de la femme Prévalence Niveau de risque et niveau d intervention Choix des thérapeutiques Effets tératogènes Cas de

Plus en détail

Un nouveau regard sur les stratégies antihypertensives (le risque résiduel)

Un nouveau regard sur les stratégies antihypertensives (le risque résiduel) Un nouveau regard sur les stratégies antihypertensives (le risque résiduel) Pr P. Lantelme Lyon L HTA : Un facteur de risque cardio-vasculaire majeur Lewington et al. 22 1 L HTA : Les succès de la prise

Plus en détail

EBM : critères de jugement

EBM : critères de jugement EBM : critères de jugement -«End point» pertinent? (biologique CT, paraclinique HTA, clinique IDM) -«End point» intermédiaire ou de substitution (TVP et EP) Essai CAST (N.Engl.J.Med.1989; 321-406) N=1727

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE RECOMMANDATIONS Ce document est une actualisation des Recommandations de Bonne Pratique "Prise en charge des dyslipidémies" publiées par l'afssaps

Plus en détail

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A.

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Boudiba; Service de Diabétologie, CHU Mustapha - Alger Centre. Introduction:

Plus en détail

décompensation cardiaque

décompensation cardiaque Les actualités dans la décompensation cardiaque Etude SHIFT Etude EMPHASIS HF Etude ASCEND HF Etude chocolat Systolic Heart failure treatment with the I f inhibitor ivabradine Trial SHIFT: contexte Une

Plus en détail

Le cycle circadien de la pression artérielle: implications cliniques. Elena Gonzalez Rodriguez, 3 mai 2012

Le cycle circadien de la pression artérielle: implications cliniques. Elena Gonzalez Rodriguez, 3 mai 2012 Le cycle circadien de la pression artérielle: implications cliniques Elena Gonzalez Rodriguez, 3 mai 2012 Le cycle circadien de la pression artérielle Sa régulation Pathologies associées Conséquences Chronothérapie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

LES MALADIES CARDIOMÉTABOLIQUES CHEZ LES SURVIVANTS DE LA LEUCÉMIE LYMPHOBLASTIQUE AIGUË PÉDIATRIQUE

LES MALADIES CARDIOMÉTABOLIQUES CHEZ LES SURVIVANTS DE LA LEUCÉMIE LYMPHOBLASTIQUE AIGUË PÉDIATRIQUE LES MALADIES CARDIOMÉTABOLIQUES CHEZ LES SURVIVANTS DE LA LEUCÉMIE LYMPHOBLASTIQUE AIGUË PÉDIATRIQUE ValérieMarcil, Ph.D., Dt.P. Colloque du mercredi 19 novembre 2014 GUÉRIR D UN CANCER PÉDIATRIQUE: QUELLE

Plus en détail

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

JAMA 2004 ; 291 :

JAMA 2004 ; 291 : JAMA 2004 ; 291 : 1342-49 MORTALITE CARDIOVASCULAIRE : comparaison MAPA PA de consultation Hansen, Hypertension 2005;45:499-504 EFFET BLOUSE BLANCHE et risque d AVC 4406 hypertendus et 1549 normotendus

Plus en détail

Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux

Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux Prévention cardiovasculaire Certificat complémentaire Rôle du médecin généraliste en matière de prévention individuelle et collective Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux Les maladies

Plus en détail

REIN ET DIABETE : QUELLE CIBLE DE PRESSION

REIN ET DIABETE : QUELLE CIBLE DE PRESSION REIN ET DIABETE : QUELLE CIBLE DE PRESSION ARTERIELLE ET COMMENT Y PARVENIR? Docteur Guillaume BOBRIE. Service de Médecine Vasculaire et Hypertension Artérielle Hôpital Européen Georges Pompidou. 20-40

Plus en détail

Pas de conflit d intérêt

Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Actualités dans la prévention secondaire de l AVC Dr S Debiais, Dr I Bonnaud, Dr D Saudeau Service de Neurologie, CHRU de Tours FMC septembre 2008 AVC : Pourquoi les prévenir?

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Mesure ambulatoire de la pression artérielle sur 24 heures

Mesure ambulatoire de la pression artérielle sur 24 heures Mesure ambulatoire de la pression artérielle sur 24 heures Niels Gobin a, Grégoire Wuerzner b, Bernard Waeber c, Michel Burnier b Département de Médecine, CHUV, Lausanne a Service de Médecine Interne,

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT

Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS. ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT Biochimie Cours de Baudry Erlich Le 29/10/2007 à 13h30 Ronéotypeurs : David FIDAHOUSSEN et Marianne LANGLOIS ED n 4 CONDUITE À TENIR DEVANT UNE DYSLIPIDEMIE 1 Conduite à tenir devant une dyslipidémie PLAN

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

المجلةالصحية لشرق المتوسط منظمة الصحة العالمية المجلد الثالث عشر العدد ٢٠٠٧ ٣ Les maladies cardio-vasculaires sont la cause principale de morbidité et de mortalité dans les pays industrialisés. Elles sont

Plus en détail

La microalbuminurie: quelle place pour l optimisation du traitement. Jean-Michel Halimi, Tours

La microalbuminurie: quelle place pour l optimisation du traitement. Jean-Michel Halimi, Tours La microalbuminurie: quelle place pour l optimisation du traitement antihypertenseur? Jean-Michel Halimi, Tours Montpellier, 19 juin 2008 COOPERATE : Effet sur le doublement de la créatinine ou la dialyse

Plus en détail

Découverte d une hypertension artérielle

Découverte d une hypertension artérielle Formation continue Vol. 0 N o 0/2000 1.9.2000 Primary Primary 2003;3:441 446 Découverte d une hypertension artérielle A. Pechère-Bertschi, H. Stalder Introduction Environ 20% de l ensemble de la population

Plus en détail

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée Les hypercholestérolémies Prise en charge et prescription raisonnée Etat des lieux Pratique courante en médecine générale Polémique : Publication du Pr Even et Debré (La vérité sur le Cholestérol Broché)

Plus en détail

Faut il dilater les sténoses artérielles rénales?

Faut il dilater les sténoses artérielles rénales? Faut il dilater les sténoses artérielles rénales? M.BOUZIDI,M.BENMAMAR,N.MORO, Y.BACHAOUI,L.BOUZIANE M.N.BOUAYED E.H.U.Oran 2015 Causes de l HTA réno-vasculaire et de certaines IRC Les Sténoses athéromateuses:70%

Plus en détail

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique

Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique + Symposium Biopharma "Vie quotidienne et exercice du coronarien et de l insuffisant cardiaque" Forum Coeur Exercice et Prévention 2012 Réduire la fréquence cardiaque en pratique clinique Dany-Michel Marcadet

Plus en détail

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 Point d information mensuel 19 octobre 2007 Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 En France, 10,5 millions

Plus en détail

Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme. Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble

Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme. Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Cardiopathie hypertensive et troubles du rythme Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Arythmies ventriculaires FV TV Mécanismes impliqués Anomalies électrophysiologiques des

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ESSENTIELLE (A. BAGLIN)

HYPERTENSION ARTERIELLE ESSENTIELLE (A. BAGLIN) HYPERTENSION ARTERIELLE ESSENTIELLE (A. BAGLIN) L hypertension artérielle (H.T.A.) permanente, anomalie très fréquente, augmente nettement, chez le sujet qui en est atteint, le risque de complications

Plus en détail

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement DIU HTA François Gueyffier Service de pharmacologie clinique UMR CNRS 5558 CIC 201, LYON francois.gueyffier@chu-lyon.fr

Plus en détail

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares Que Faire devant une Hypo-HDLémie? Pascale Benlian Laboratoire de Référence R pour le Diagnostic des Maladies Rares Endocrinologie, INSERM U 538 Hôpital Saint Antoine, Paris pascale.benlian@sat.aphp.frsat.aphp.fr

Plus en détail

Dès le stade initial du diabète, une hyperfiltration glomérulaire est présente,

Dès le stade initial du diabète, une hyperfiltration glomérulaire est présente, D O S S I E R Cœur et diabète (I) J. JULIEN Service d Hypertension Artérielle, Hôpital Européen Georges Pompidou et Service de Diabétologie, Hôpital Hôtel-Dieu, PARIS. La néphropathie diabétique est une

Plus en détail

ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT

ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT ALD 8 DIABÈTE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT GUIDE MÉDECIN -1- SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 GUIDE MEDECIN ALD 8 - DIABETE DE TYPE 1 DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT... 4 I. BILAN INITIAL... 4 I.1.

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Philippe SOSNER Centre de Prévention des Maladies Cardiaques et Vasculaires CHU de POITIERS

Philippe SOSNER Centre de Prévention des Maladies Cardiaques et Vasculaires CHU de POITIERS Philippe SOSNER Centre de Prévention des Maladies Cardiaques et Vasculaires CHU de POITIERS DIU HTA, risque cardiovasculaire & rénal Futuroscope 24 janvier 2009 «L HTA est définie de façon consensuelle

Plus en détail

Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude MECCORT -

Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude MECCORT - Version n 4 du 07/03/2011 Efficacité de la corticothérapie systémique dans les formes graves de la maladie d emboles de cholestérol (MEC) - Etude - Protocole n 10 137 01 PROTOCOLE DE RECHERCHE BIOMEDICALE

Plus en détail

HyperTension Artérielle et Obésité

HyperTension Artérielle et Obésité HyperTension Artérielle et Obésité Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Vous avez dit obésité? Définie par Indice de Masse Corporelle IMC = BMI

Plus en détail

Le choix de l association indapamide + perindopril dans HYVET Arguments pharmacologiques et cliniques

Le choix de l association indapamide + perindopril dans HYVET Arguments pharmacologiques et cliniques Le choix de l association indapamide + perindopril dans HYVET Arguments pharmacologiques et cliniques Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU Grenoble 14es Assises du CNCHG, Paris, 2008 PAS

Plus en détail

Mesure de la Pression Artérielle

Mesure de la Pression Artérielle Mesure de la Pression Artérielle rielle Daniel Herpin (Poitiers) 24 Janvier 2009 1 Tracé de pression artérielle rielle mesurée e de manière continue au doigt à l aide de Finapres chez un adulte en position

Plus en détail

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé

Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé Hyperuricémie : un facteur de risque souvent négligé MEH CHERIFI,M ARAB ; A RAMDANI, F ALIBDESSAMED, Z GUECHI 21ème Congrès National de Médecine Interne. Tlemcen 15, 16 et 17 mai Introduction I PM : 168

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Il existe une relation évidente et démontrée entre le niveau

Plus en détail

Syndrome métabolique et SAS : quelle prise en charge?

Syndrome métabolique et SAS : quelle prise en charge? Syndrome métabolique et SAS : quelle prise en charge? E.Orvoën-Frija Université Pierre et Marie Curie Pathologies du sommeil, Pitié- Salpêtrière JPRS 2011 Prévalence du Syndrome Métabolique (NCEP) Etude

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Pr Xavier Girerd Pôle Endocrinologie Unité de Prévention des Maladies Cardiovasculaires Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Faculté Pierre et Marie

Pr Xavier Girerd Pôle Endocrinologie Unité de Prévention des Maladies Cardiovasculaires Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Faculté Pierre et Marie Lecture critique des grands essais sur l HTA Pr Xavier Girerd Pôle Endocrinologie Unité de Prévention des Maladies Cardiovasculaires Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Faculté Pierre et Marie Curie,

Plus en détail

Thionville, le 29 avril 2008

Thionville, le 29 avril 2008 HTA Thionville, le 29 avril 2008 L HTA, c est : La première cause d activité médicale 36 000 000 de C en médecine générale 2 000 000 de Cs en cardiologie la pathologie la plus fréquemment prise en charge

Plus en détail

Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique

Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique Syndrome d Apnée du Sommeil et Syndrome Métabolique Laurence Kessler Service d endocrinologie, diabète et maladies métaboliques Hôpitaux universitaires Strasbourg Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG

Plus en détail

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte

Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Item 130 : Hypertension artérielle de l'adulte Auteur(s) LANG Thierry INAMO Jocelyn de GAUDEMARIS Régis HERPIN Daniel Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Item 130-1 : Expliquer

Plus en détail

ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE

ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE ROLE de L ASPIRINE dans la PREVENTION PRIMAIRE et SECONDAIRE de l ATHEROCLEROSE MEDICAMENTS ANTIPLAQUETTAIRES points d'impact 3 Liaison IIbIIIa- fibrinogène 1 Reconnaissance du signal Ca ++ 2 Transmission

Plus en détail

Effets sur la pression artérielle rielle des traitements non-médicamenteux

Effets sur la pression artérielle rielle des traitements non-médicamenteux Effets sur la pression artérielle rielle des traitements non-médicamenteux PF Plouin, ESH Hypertension Excellence Center, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris La prise en charge de l hypertendu l concerne

Plus en détail

Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques. Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue

Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques. Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue Comment éviter l accident cardiaque chez nos patients artéritiques Benoît GERARDIN Hôpital Marie Lannelongue JIFA Janvier 2016 De quoi meurent nos patients artéritiques? Etude prospective française (Royat):

Plus en détail

Prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire

Prévention vasculaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique transitoire Les recommandations relatives à la fibrillation atriale non valvulaire sont susceptibles d évoluer en fonction des prochains avis de la Commission de la Transparence sur les médicaments anticoagulants

Plus en détail

PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE

PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE ANNÉE 2006-2007 B PROJET UT CLIENTÈLE CIBLE MÉDICATION ECG/ ACTIVE (29 S ÉTUDE EN COURS) 14/05/2003 Active W : 02/12/2004 Évaluer si le Clopidogrel plus AAS est supérieur

Plus en détail

HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE

HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE HTA : que faire? Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Prise en charge HTA 5 objectifs Faire le diagnostic Identifier les HTA secondaires Evaluer

Plus en détail

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Département de gynécologie et d'obstétrique Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Quelles évidences épidémiologiques? G. Girardet Nendaz Mars 2000 Plan Introduction

Plus en détail

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE CONGRES FRANCO-MAGHREBIN DE MEDECINE INTERNE 17 Mars Gammarth 2011 RELATION ENTRE LE NON HDL CHOLESTEROL ET ATHEROSCLEROSE CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE TYPE 2 Ben Ahmed I, Ben Dahmen F, Bouzaidi

Plus en détail

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète.

Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. Ischémie myocardique silencieuse (IMS) et Diabète. A propos d un cas clinique, sont rappelés: - les caractères cliniques et pronostiques de l IMS chez le diabétique, - la démarche de l identification de

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase III

Méthodologie des essais cliniques de phase III Méthodologie des essais cliniques de phase III Dr Patrick Rossignol p.rossignol@chu-nancy.fr Centre d Investigation Clinique & consultation multidisciplinaire d HTA du CHU de Nancy & INSERM 961 Phases

Plus en détail

CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE

CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE CHAPITRE 19 HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE L ADULTE OBJECTIFS Expliquer l épidémiologie de l hypertension artérielle de l adulte. Connaître les différents modes de mesure de la pression artérielle et les critères

Plus en détail