L accompagnement de projet personnalisé de scolarisation des enfants Situation de Handicap

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L accompagnement de projet personnalisé de scolarisation des enfants Situation de Handicap"

Transcription

1 Juin 2011 Retour d expériences Amin Oulmakki L accompagnement de projet personnalisé de scolarisation des enfants Situation de Handicap Capitalisation d une expérience Education Inclusive dans la région du Grand Casablanca, Maroc Document réalisé dans le cadre du projet «Accompagnement au projet de vie des personnes en situation de Handicap au Maroc" PROGRAMME MAGHREB

2 Capitalisation de l expérience Education Inclusive HI / AMH Région du Grand Casablanca Maroc. Auteur : Fouad Madec Contributeurs : Abdelilah RABII chargé de d intégration scolaire au Programme d Accompagnement à la Participation Sociale (PAPS) ; Membres du bureau de l Amicale Marocaine des Handicapés ; Tifitri ELASSRI ; Louis Bourgois ; Crédit Photos : Amin Oulmuuoakki pour Handicap International (Photos réalisées dans le cadre du projet «renforcement des capacités d intervention des associations œuvrant en faveur des enfants en situation de handicap à Salé», financé par la fondation Drosos) Date de publication : Juin 2011 Edition : Handicap International Programme Maghreb Impression : Calligraphy Cette publication a été réalisée dans le cadre du projet «Accompagnement au projet de vie des Personnes en Situation de Handicap au Maroc» mis en œuvre d avril 2008 à juin 2011 par Handicap International en partenariat avec l Amicale Marocaine de Handicapés et financé par l Union Européenne. Pour plus d informations sur le Programme d Accompagnement à la Participation Sociale (PAPS), mis en œuvre dans le cadre du projet, suivez le lien : Les résultats, interprétations et conclusions exprimés dans ce document sont de la seule responsabilité de leurs auteurs, et ne sauraient être attribués en aucune manière à l Union Européenne ou aux partenaires institutionnels et associatifs du projet. CONTACTS Handicap International Programme Maghreb 66 Av. Omar Inb El Khattab Agdal - Rabat, Maroc Amicale Marocaine des Handicapés Programme d Accompagnement à la Participation Sociale 77 Bd du 9 avril Quartier Palmier Casablanca BP Maroc Ce document peut être utilisé ou reproduit sous réserve de mentionner la source, et uniquement pour un usage non commercial 2

3 PRESENTATION DU PROJET «Accompagnement au projet de vie des personnes en situation de handicap au Maroc», Région du Grand Casablanca Origines du projet. L Enquête Nationale sur le Handicap (ENH), réalisée au Maroc en 2004 par le Secrétariat d Etat chargé de la Famille, de l Enfance et des Personnes Handicapées (SEFEPH), démontrait clairement que l insertion sociale, professionnelle, économique, des Personnes en Situation de Handicap (PSH) est fortement conditionnée par leur possibilités d accès aux systèmes ordinaires de promotion sociale (école, université, formation professionnelle, marché ouvert du travail). C est dans ce sens, et pour développer un accompagnement inclusif, que l Amicale Marocaine des Handicapés (AMH), l une des principales organisations de personnes en situation de handicap du pays avec membres, a engagé en 2008, avec l appui de Handicap International, la restructuration et l optimisation du service social de son centre d accueil à Casablanca pour le transformer en un véritable Programme d Accompagnement à la Participation Sociale (PAPS) sur la région de Casablanca avec : - Des moyens renforcés pour appuyer l amélioration des conditions de vie des milliers de personnes en situation de handicap qui s adressent à elle, - Un accompagnement pluridisciplinaire pour les PSH qui le souhaitent, pour leur insertion sociale, scolaire et professionnelle en milieu ordinaire ou spécialisé. Le projet initial, intitulé «Accompagnement au projet de vie des Personnes en Situation de Handicap au Maroc» soutenu par la Commission Européenne, a été mis en œuvre d Avril 2008 à Juin 2011, en étroite collaboration avec les autorités publiques, et notamment le Ministère du Développement Social de la Famille et de la Solidarité, le Ministère de l'éducation Nationale, de l'enseignement supérieur, de la formation des cadres et de la recherche scientifique, et le Ministère de l'emploi et de la formation professionnelle Principaux objectifs et résultats attendus du projet L'objectif principal vise à ce que l AMH développe, quantitativement et qualitativement, un processus d'évaluation, d'information, d orientation et d accompagnement des personnes qui s'adressent à elle, et leur propose un soutien au montage et à la réalisation de leurs projet de vie. Afin d atteindre cet objectif, 3 principales composantes on été développées : Mise en place du Programme d Accompagnement à la Participation Sociale (PAPS), porté par une équipe pluridisciplinaire de 12 professionnels issus du secteur social et médicosocial. Renforcement des compétences des professionnels et soutien aux partenaires associatifs Mise en place d un réseau régional d acteurs publics, privés et associatifs, engagés dans des actions concrètes visant à l intégration scolaire, l insertion professionnelle et sociale des PSH en milieu de vie ordinaire. Enfin, le projet vise à ce que les institutions publiques soient en mesure, par le partage et la mise en synergie des expériences de terrain dans ce domaine, d élaborer un répertoire de recommandation des bonnes pratiques et d envisager une duplication du PAPS sur le plan national. Le présent document est l une des publications réalisée dans le cadre de ce projet. Elle vise à en diffuser certains résultats et réflexions, et à alimenter les dynamiques en cours liée à un meilleur accès aux services des Personnes en Situation de Handicap. 3

4 SOMMAIRE Le contexte du projet : un volet spécifique du «Programme d Accompagnement à la Participation Sociale» (PAPS) mené dans la région du Grand Casablanca 6 Le PAPS : un service d accompagnement des projets individuels des Personnes en Situation de Handicap. 6 Le Service d Education Inclusive et d Intégration Scolaire 6 LES SIX ETAPES DU PROJET DE DEVELOPPEMENT DE L EDUCATION INCLUSIVE DANS LES ECOLES DU GRAND CASABLANCA 7 ETAPE 1 : ETAT DES LIEUX DE L INTEGRATION SCOLAIRE ET DES CLASSES D INTEGRATION SCOLAIRE (CLIS) DANS LA REGION DU GRAND CASABLANCA 8 Retour sur le contexte national concernant la situation des adultes et enfants en situation de handicap au Maroc. 8 Etat des lieux de l intégration des enfants en CLIS sur le Grand Casablanca 12 ETAPE 2 : ORGANISATION DU FORUM «EDUCATION INCLUSIVE» ET ELABORATION DE RECOMANDATIONS A DESTINATION DES ACTEURS DE L EDUCATION 14 Allocutions d ouverture et constats généraux 14 Synthèse de l état des lieux des CLIS sur le Grand Casablanca 15 Interventions d experts et témoignages 15 Les ateliers de travail thématiques 16 Atelier 1 : L évaluation de l aptitude de l élève 16 Atelier 2 : Le Diagnostic des élèves en situation de handicap 17 Ateliers 3 : L accès à l éducation et à la scolarité : quel mode d emploi? 18 Conclusion concernant le forum Education Inclusive 19 ETAPES 3 et 4: MISE EN PLACE DE COMITES DE SUIVI DES RECOMANDATIONS et ELABORATION DES PLANS D ACTION 20 1) Commission «Formation des enseignants et aides éducateurs»: 20 2) Commission «CLIS pilotes» : 20 3) Commission «Pré diagnostic médical et para médical» des 557 élèves en CLIS : 20 ETAPES 5 : MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION «FORMATION des ENSEIGNANTS» 21 Problématiques et constat de départ concernant la formation des enseignants des CLIS 21 Objectifs et résultats attendus de la formation 21 Eléments généraux sur la formation : Déroulement, participants, partenaires, outils utilisé 22 Retour sur les axes d amélioration identifiés en amont de la formation, et les réponses 23 Evaluation des modules de formation par les enseignants 27 ETAPE 5 (BIS) : MISE EN PLACE DE 3 CLIS PILOTES LDANS DES ECOLES DU GRAND CASABLANCA Les 3 CLIS Pilotes : retour sur la mise en œuvre et les principales réalisations Eléments de recommandation généraux issus de la mise en place des 3 CLIS pilotes Recommandations concernant le projet pédagogique Premiers éléments de conclusion sur l expérience des CLIS Pilotes 37 ETAPE 5 (TER) : MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION 3 : DIAGNOSTIC MEDICAL DES ENFANTS ACCUEILLIS DANS LES CLIS DU GRAND CASABLANCAR 38 EN GUISE DE CONCLUSION 40 4

5 Introduction Le document qui vous est proposé ici rassemble et résume les grandes étapes d un travail partenarial conduit par Handicap International, l Amicale des Marocaines des Handicapés, l Académie de l éducation nationale du grand Casablanca ainsi que les associations des parents au sujet de la scolarisation des enfants en situation de handicap. L objectif est d alimenter la réflexion des réseaux d'aide, de la manière dont ils peuvent fonctionner afin d améliorer l accès des enfants en situation de handicap à l école ordinaire. La lutte contre l'exclusion scolaire, et donc pour la réussite scolaire, ne peut être l'affaire des seuls spécialistes, elle incombe à tous. Elle passe par un fonctionnement des classes et des écoles permettant un repérage précoce des élèves en «difficulté», un travail en équipe pluridisciplinaire, des échanges pour dépasser tout a priori... L intégration des élèves en situation de handicap dépend beaucoup de la qualité du regard que nous portons sur eux, et le travail en équipe permet à des points de vue différents d'être pris en considération, et de donner ainsi toutes leurs chances à des élèves dont les difficultés ne devraient être le plus souvent que passagères. C est dans cet esprit que les divers acteurs impliqués dans ce projet ont désiré unir leur efforts afin d identifier, de manière commune, les diverses solutions pouvant permettre une plus grande inclusion des enfants en situation de handicap dans la région du Grand Casablanca. Cette expérience s est déroulée en six étapes, la première consistant à dresser un état des lieux auprès des délégations de l académie. C est sur cette base que furent ensuite déclinés une série d actions impliquant l ensemble des acteurs, publics et privés, concernés par l inclusion scolaire des enfants en situation de handicap. L un des axes majeurs aura ainsi été l important travail de mise en réseau des divers acteurs à l échelle régionale, garant de la cohérence de l intervention et de la prise en compte globale des besoins des enfants. Ce document décrit chacune de ces étapes, revient sur les principales conclusions issues des tables rondes, ateliers, et rencontres qui ont jalonnés cette expérience. Elle a pour ambition d offrir aux acteurs d autres régions du Maroc un exemple concret d initiative pluri-acteur visant à l intégration scolaire des enfants en situation de handicap. Nous espérons ainsi contribuer, à notre échelle, au renforcement de la dynamique visant à une pleine participation sociale, économique, culturelle, des personnes en situation de handicap au Maroc. 5

6 Le contexte du projet : un volet spécifique du «Programme d Accompagnement à la Participation Sociale» (PAPS) mené dans la région du Grand Casablanca Le PAPS : un service d accompagnement des projets individuels des Personnes en Situation de Handicap. La mise en place du Programme d Accompagnement à la Participation Sociale est l un des principaux résultats du projet «Accompagnement au Projet de Vie des Personnes en Situation de Handicap au Maroc». Ce service de l Amicale Marocaine des Handicapés est composé de 12 professionnels principalement issus du secteur social et médicosocial. Il a pour principaux objectifs l accueil, l information, l orientation et l accompagnement de personnes en situation de handicap. Ces prestations sont rendues en fonction du projet individuel des personnes accueillies, qu elles élaborent avec l aide du personnel. Afin d élaborer les solutions concrètes en réponse aux besoins individuels, le PAPS a tissé un important réseau de partenaires publics, privés, associatifs, permettant la mise en place de réponses globale et cohérentes, prenant en compte l ensemble des besoins exprimés par la personne. Les missions du PAPS se sont concentrées dès l origine sur trois composantes principales : l insertion scolaire, la formation professionnelle, et l intégration professionnelle. Le Service d Education Inclusive et d Intégration Scolaire Sollicitée par de nombreuses familles au sujet des difficultés qu elles rencontrent pour la scolarisation de leurs enfants en situation de handicap, l AMH à travers le programme d accompagnement à la participation sociale (PAPS) a consolidé ses prestations par la mise en place du service d éducation inclusive. Un professionnel référent est chargé de l accueil, l information et l orientation des familles vers les écoles de proximité de leur lieu de vie. Le travail du professionnel chargé de l intégration scolaire consiste à informer les familles de leurs droits, préparer et accompagner l usager dans son projet d accès aussi bien en CLIS qu en classe ordinaire : Identification des demandes et besoins de l usager à l issue d un premier entretien englobant toutes les informations d ordre sociale et médical, Orientation en interne ou externe des usagers pour la satisfaction des mesures alternatives (Besoins médico-sociaux, appareillages, béquilles, fauteuils roulants, logistiques ) pour un meilleur accompagnement de leurs projet de scolarisation, Faciliter les contacts entre les familles et les délégations et écoles de proximité, Mise en relation des familles avec les associations en charge d accompagnement des enfants en CLIS, Faciliter l intégration scolaire voire professionnelle de l élève en situation de handicap via le renforcement des compétences linguistique : Mise en contact de l usager avec un établissement qui dispense des cours de langues ou en soutien scolaire (CCF ou autre) pour une demande de gratuité, Préparation du dossier scolaire l usager (certificat scolaire ou de formation et une demande manuscrite dans laquelle le bénéficiaire mentionne l intérêt pour la formation ou du soutien sollicité) Présentation du dossier de l usager à la commission médicosociale de l A.M.H en lien avec l assistante sociale pour la contribution d un soutien financier afin de faciliter la scolarité des enfants, Parer aux difficultés entravant la scolarité de l élève en situation de handicap dans une classe ordinaire ou classe intégrée (Problème d accessibilité ou autre). Le référent au service d éducation inclusive du PAPS est l interlocuteur privilégié de la famille, de l école, partenaires associatifs etc Il coordonne le projet de vie global avec les équipes d enseignants chargées de suivi de la scolarisation et du bilan annuel du projet personnalisé de scolarisation. L accompagnement des projets de scolarisation des enfants en situation de handicap se fait en étroite collaboration avec l Académie de l Education Nationale du grand Casablanca sur la base d une convention signée avec l AMH en

7 LES SIX ETAPES DU PROJET DE DEVELOPPEMENT DE L EDUCATION INCLUSIVE DANS LES ECOLES DU GRAND CASABLANCA Etape préliminaire : Mise en place du PAPS, et de la composante «Intégration scolaire» Création du poste de Référent Education inclusive Etape 1 ETAT DES LIEUX DES CLIS (Classes d Intégration Scolaire) en lien avec L Académie de l Education Nationale, région du grand Casablanca Etape 2 FORUMS, DEBATS, ATELIERS, et élaboration de recommandations. Etape 3 Mise en place de COMITES DE SUIVI des recommandations Etape 4 ELABORATION DE PLANS D ACTION Etape 5 Mise en œuvre Plan d action 1 Etape 5 (bis) Mise en œuvre Plan d action 1 Etape 5 (ter) Mise en œuvre Plan d action 1 Etape 6 CAPITALISATION / Echanges d expérience 7

8 ETAPE 1 : ETAT DES LIEUX DE L INTEGRATION SCOLAIRE ET DES CLASSES D INTEGRATION SCOLAIRE (CLIS) DANS LA REGION DU GRAND CASABLANCA La première étape du volet «éducation inclusive» du projet aura consisté en un état des lieux relativement exhaustif de la situation des enfants en situation de handicap, en termes d accès à l école ordinaire. Cet état des lieux aura principalement concerné la région d intervention du projet, en s appuyant notamment sur un recensement des élèves en situation de handicap scolarisés en Classe d Intégration Scolaire «CLIS» sur le Grand Casablanca, effectué en partenariat avec l académie de l éducation nationale de la région grand Casablanca. Retour sur le contexte national concernant la situation des adultes et enfants en situation de handicap au Maroc. Eléments généraux sur la situation des personnes de Handicap Le Maroc compte de personnes handicapées, soit 5,12 % de l'ensemble de la population, selon l enquête nationale sur le handicap réalisée par le secrétariat d'état chargé de la Famille, de l'enfance et des Personnes handicapées avec l'assistance technique du consortium français Credes/Handicap international, dans le cadre d'un financement de l'union européenne en Selon cette enquête, «la population masculine est plus touchée par le handicap que la féminine. Les garçons de moins de 16 ans représentent 9,4 % de l'ensemble de la population en situation de handicap, contre 6,1 % pour les filles». Cette tendance se confirme jusqu'à 40 ans. Ce qui s'explique sans doute par une plus grande fréquence des accidents de la route, de travail et des traumatismes dus aux violences chez les jeunes adultes de sexe masculin». Cette tendance s'infléchit après l'âge de 40 ans. On note 25 % de femmes handicapées dans cette tranche d'âge et 24,8 % chez les hommes. Le handicap s'élève avec l'âge à cause du vieillissement. Il est à noter également que 56,4 % des personnes en situation de handicap sont âgées de 16 à 60 ans. 41,2 % d'entre elles résident au milieu rural, 58,8 % au milieu urbain et 16 % dans des zones insalubres. Seuls 12 % des handicapés sont affiliés à la Caisse nationale de Sécurité sociale, à une assurance ou à une mutuelle. C'est un constat alarmant. Seuls 11 % déclarent que leur assurance couvre la totalité de leurs frais. 8

9 Eléments généraux sur la situation des enfants en situation de handicap Nombre d enfants entre 4 et 15 ans en situation de handicap Régions Total Oued Eddahab-Lagouira 937 Laayoune-Boujdour-Sakia Al Hamra Guelmim - Es-smara Sous-Massa-Draa Gharb - Chrarda - Beni Hssen Chaouia - Ourdigha Marrakech - Tensift - Al Haouz l'oriental Grand Casablanca Rabat - Zemmour - Zaer Doukala - Abda Tadla - Azilal Meknès - Tafilalet Fès - Boulmane Taza - Taounate - Al Hoceima Tanger - Tetouan Total général Comme indiqué dans le tableau, l effectif en âge d être scolarisé au sein de la population des enfants en situation de handicap de 4 à 15 ans, la répartition des différents types de handicap est sensiblement différente de celle que l on peut observer dans la population générale des personnes en situation de handicap. La population des enfants à besoins spécifiques en âge scolaire (de 4 à 15 ans) au Maroc peut être estimée à environ enfants. Si l on répartit cette population des enfants en situation de handicap en âge d être scolarisés, par types de handicap, cela donne les résultats suivants : Effectif de la population des enfants en situation de handicap de 4 à 15 ans, par types de déficience Moteur Voyant Mental Auditif Multiple Viscéral Langue Total Oued Eddahab-Lagouira Laayoune-Boujdour-Sakia Al Hamra Guelmim - Es-smara Sous-Massa-Draa Gharb - Chrarda - Beni Hssen Chaouia - Ourdigha Marrakech - Tensift - Al Haouz l'oriental Grand Casablanca Rabat - Zemmour - Zaer Doukala - Abda Tadla - Azilal Meknès - Tafilalet Fès - Boulmane Taza - Taounate - Al Hoceima Tanger - Tetouan Total

10 La scolarisation des enfants en situation de handicap à l échelle nationale S'agissant de la scolarisation, au moment de l'enquête, 32 % seulement des enfants handicapés entre 4 et 15 ans vont à l'école, soit un taux de scolarisation trois fois inférieur à celui des enfants non atteints par un handicap. 29 % des personnes handicapées de plus de 15 ans, ont pu bénéficier d'une scolarité. Les enfants en situation de handicap scolarisés (de 4 à 15 ans) au Maroc sont estimés à enfants et plus de qui n auraient pas accès à l éducation. Pourcentage des enfants en situation de handicap qui sont scolarisés Tanger - Tetouan 8% Taza - Taounate - Al Hoceima 6% Fès - Boulmane 5% Oued Eddahab- Lagouira 0% Laayoune-Boujdour- Sakia Al Hamra 1% Guelmim - Es-smara 2% Sous-Massa-Draa 11% Gharb - Chrarda - Beni Hssen 6% Meknès - Tafilalet 7% Chaouia - Ourdigha 5% Tadla - Azilal 5% Doukala - Abda 7% Rabat - Zemmour - Zaer 8% Grand Casablanca 13% l'oriental 6% Marrakech - Tensift - Al Haouz 10% Retour sur le système des «Classes d Intégration Scolaire» Les Classes d Intégration Scolaire (CLIS) : sont des classes qui accueillent, en milieu scolaire ordinaire, des élèves en situation de handicap ; elles se trouvent à l'intérieur d'écoles primaires. Ce dispositif encadré par le ministère de l Education nationale a pour objectif de permettre aux élèves en situation de handicap de suivre totalement ou partiellement un cursus scolaire ordinaire, grâce au travail en groupe qui stimule l'apprentissage mais aussi par la constitution d'un projet pédagogique spécifique pour chaque enfant. L enfant handicapé, selon ses possibilités, participe à des temps d intégration individuelle dans une classe de l école : il travaille, alors, sur des apprentissages scolaires à un rythme proche de celui des autres élèves. Les Classes d Intégration Scolaire sont mises en place au sein des établissements soit sur l initiative de l Education Nationale, soit sur celle d associations de parents ou d associations travaillant en faveur des enfants en situation de handicap. Dans ce dernier cas, elles sont, la plupart du temps, reconnues officiellement par l Education Nationale qui fournit alors les enseignants et les locaux. Il est à noter que malgré leur intitulé, dans la plupart des CLIS fonctionnent comme des classes spéciales, à l intérieur des locaux des écoles ordinaires. Les CLIS au Maroc font face à plusieurs difficultés, dont : un manque de moyens financiers pour l équipement des classes ; l absence d espaces récréatif et d animation ; un manque de personnels qualifiés ; 10

11 un manque d éducateurs pour appuyer le travail des enseignants ; et des niveaux de développement institutionnel très faibles. Les classes intégrées existantes par cycle en 2008/2009 Primaire Collégial Qualifiant Total Laayoune-Boujdour-Sakia Al Hamra 3 3 Guelmim - Es-smara Sous-Massa-Draa Gharb - Chrarda - Beni Hssen Chaouia - Ourdigha Marrakech - Tensift - Al Haouz L'Oriental 4 4 Grand Casablanca Rabat - Zemmour - Zaer Doukala - Abda Tadla - Azilal Meknès - Tafilalet Fès - Boulmane Taza - Taounate - Al Hoceima 6 6 Tanger - Tetouan Total Quelques pistes sur la faible scolarisation des enfants en situation de handicap Concernant le faible taux (32%) de scolarisation des enfants en situation de handicap, l enquête nationale sur le handicap de 2004, fait apparaître que les parents considèrent le handicap luimême comme la cause principale (près de 87% des cas). Ainsi, malgré la reconnaissance depuis une décennie de la scolarisation comme une priorité nationale, le handicap reste un obstacle majeur à l intégration scolaire. De point de vue législatif, les textes réglementaires existent qui reconnaissent pleinement le droit à la scolarisation des enfants en situation de handicap. Côté politique, également, et audelà des différents courants politiques, apparait une volonté d ouvrir grandes les portes de l école aux enfants atteints de déficience. L enjeu, il est vrai, se situe au niveau de la société tout entière : élargir la place réservée aux personnes en situation de handicap, changer le regard porté sur elles. Or nul aujourd hui ne conteste que la scolarisation est la clé de l inclusion et le côtoiement des enfants «ordinaires» (être avec les autres) le gage essentiel de la socialisation. Mais ces certitudes ont encore du mal à se traduire dans les faits. Aujourd hui, tous les enfants qui pourraient être scolarisés ne le sont pas. Même si les chiffres augmentent. Même si les réticences se font moins vives... L accueil à l école «ordinaire» des enfants en situation de handicap n est plus une dérogation, mais n est pas encore une évidence. Même si les mentalités évoluent et les réticences se font moins vives. Un état des lieux pour en savoir plus sur ce sujet a été réalisé sur le grand Casablanca avec le point de vue des responsables de l académie de l éducation nationale et d associations ainsi que des témoignages des enseignant chargé d accueillir dans leur classes des élèves en situation de handicap. 11

12 Etat des lieux de l intégration des enfants en CLIS sur le Grand Casablanca Donnée statistiques sur le nombre d enfants accueillis en CLIS dans la région Après presque une année de rencontres, de débat et de sensibilisation au sujet de la scolarisation des Enfants en Situation de Handicap dans les écoles publique du grand Casablanca. Handicap International, l Académie du grand Casablanca et l AMH ont arrêté un plan d action dont la réalisation d un état des lieux par HI fin 2009 au sujet la scolarité des ESH en CLIS dans l académie du grand Casablanca dont le détail des résultats est présenté en annexe de ce document. Cet état des lieux fait apparaître que l académie du grand Casablanca est composée de 11 délégation dont 9 ayant des CLIS soit 32 Mediouna 6% Hay Moulay Rachid Sidi Othmane 9% Mohammadia 15% Hay Hassani 9% Elfida 25% Ain Sbâa 12% Anfa 6% Ben M sik 12% Bernoussi 6% écoles au total qui se répartissent comme suit : la délégation d Elfida comptabilise à elle seule 8 CLIS dans 8 écoles différentes, suivi par la délégation de Mohammadia avec 5 CLIS dans 5 écoles, les autres délégations accueillent entre 2 et 4 CLIS chacune. L effectif total des élèves en situation de handicap en CLIS est de 557 élèves alors que l effectif des enfants des classes ordinaires représente élèves. Il convient cependant Nombre de CLIS de relativiser ces chiffres, dans la mesure où certains délégués déplorent le manque de statistiques fiables au sujet des enfants handicapés scolarisés en classes ordinaires. Selon l étude, plus 80% des CLIS sont crées et gérées par les associations des parents d enfant handicapés. L éducation nationale met à la disposition des associations des instituteurs à mi temps (sans formation spécifique dans la prise en charge des élèves en situation de handicap) soit 27 au total repartis sur 32 CLIS. Le nombre d enseignants est insuffisant pour encadrer les élèves avec des handicaps lourds ce qui oblige les associations à embaucher des aides enseignants (eux aussi sans formation) sur leur propres fonds. Principales problématiques rencontrées par les enfants et par le personnel au sein des CLIS Le handicap mental représente un fort taux chez les garçons soit 73% suivi de l handicap Aditif 24% et de l handicap physique 2% alors que le handicap visuel ne représente que 1%. Même constat que chez les garçons le taux du handicap mental représente 70% chez les filles, suivi de 27% du handicap Auditif et 3% du handicap physique. Le handicap visuel est présent dans la seule délégation d El Fida et son effectif reste très faible soit 4 élèves. L état des lieux fait apparaître les différents types d handicap en grande catégorie et révèle que la majorité des élèves ne dispose pas d un véritable diagnostic et une évaluation précise de leur déficience ce qui complexifie l adaptation pédagogique de l enseignement dans les CLIS. Souvent les CLIS fonctionnent avec des groupes d élèves porteurs de déficiences différentes : on peut par exemple trouver dans une même CLIS des enfants trisomiques, autistes, IMC et des enfants psychotiques. 12

13 Une grande majorité des élèves sont issues de familles très modeste voir précaires et ne sont pas suivit régulièrement par des médecins traitant ou spécialistes et non jamais rencontrés de thérapeutes Analyse par délégation des réponses des directeurs à l adaptation des principaux besoins Une enquête a été menée dans le cadre de l étude auprès des directeurs d établissement, notamment au sujet des principaux besoins des enfants en situation de handicap au sein des CLIS. Il ressort de cette analyse que l adaptation des méthodes d enseignement arrive en tête avec 22 citations, suivi de besoin médical et thérapeutique avec 18 citations. Tableau N 13 Répartition par délégation des réponses à l adaptation des principaux besoins Nom de la Délégation Adaptation de locaux Adaptation de matériel Les principaux besoins des élèves handicapés Besoin d'accompagnement 13 Preneur de note Adaptation de Besoin méthodes d'enseignement Ain Sbâa Anfa Ben M sik Sidi Bernoussi El Fida Hay Hassani Hay Moulay Rachid Sidi Othmane Mediouna Mohammadia TOTAL de suivi médical et thérapeutique Nous observons également des besoins en adaptation de locaux et matériel ainsi les besoins en accompagnement des élèves en CLIS. Par ailleurs nous constatons aussi à travers les différentes analyses de cet état des lieux que les enseignants affectés au CLIS ainsi que les aides éducateurs ne disposent pas de formation générale et approfondie dans la prise en charge et l accompagnement des élèves en situation de handicap. Il est vrai que l académie de l éducation nationale du grand Casablanca, est déjà rudement sollicitée par les difficultés sociales de tout genres, le manque d équipements... Multiples sont les obstacles qui continuent de nuire à la scolarisation des enfants en situation de handicap, au nombre desquels des locaux non accessibles, des moyens et des services d accompagnement insuffisants, le manque d information et de formation des enseignants, mais aussi les préjugés, les peurs... Et nombreux sont les parents à évoquer leur parcours du combattant pour scolariser leur enfant. Le résultat dressé par l état des lieux peut paraître sévère, assez en tout cas pour que des mesures soient prises dans la foulée en s appuyant notamment sur Le plan «d urgence» pour l accélération de la mise en œuvre de la Réforme de l Education et de la Formation ( ) 1. 1.Le plan «d urgence» concerne en priorité développement quantitatif et qualitatif des domaines suivants :. Le préscolaire ; Le primaire; Le collège ; La réhabilitation des établissements scolaires. Le droit de tous les enfants à l éducation ;

14 ETAPE 2 : ORGANISATION DU FORUM «EDUCATION INCLUSIVE» ET ELABORATION DE RECOMANDATIONS A DESTINATION DES ACTEURS DE L EDUCATION Le forum «EDUCATION INCLUSIVE!» a eu lieu à Casablanca le 17 MARS 2010 Au siège de l académie de l éducation nationale du grand Casablanca. Il a réuni plus de 150 personnes : parents d enfants en situation de handicap, des représentants d associations des personnes en situations de handicap, des représentants de services public (Wilaya, Préfectures, division d action sociale «DAS», OFPPT, enseignants, directeurs d écoles, délégués de l éducation Nationale, médecins, psychologue et représentants d ONG internationales Sur base notamment de l état des lieux réalisé en amont, ce forum avait pour principal objectif de favoriser les échanges d'expériences et les témoignages, entre les parents d'enfants en situation de handicap, les enseignants et les professionnels du social et médico-social pour que leurs enseignements, afin que les aspects apparaissant comme des conditions préalables à l'accueil des enfants en situation de handicap au sein de l'éducation nationale puissent être reconnus, échangés, transmis afin de favoriser de nouveaux développements. Allocutions d ouverture et constats généraux La cérémonie d ouverture a débuté par des allocutions de Madame Khadîdja BENCHOUIKH Directrice de l académie de l éducation nationale du grand Casablanca, Monsieur M.ELKHADIRI Président de l AMH, Monsieur G.DELECOURT Directeur de HI (programme Maroc/Tunisie), Monsieur D.ESKALI représentant de l Union Européenne, Monsieur A.KADOURI Doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Ben M Sik Il nous est impossible de reprendre l ensemble les propos tenus par les intervenants, tellement riches et denses dont nous vous proposons ci-dessous quelques extraits les plus significatifs : Lors de ces allocutions certains intervenants «ont souligné le fait qu il arrive encore trop souvent que des enfants d âge scolaire ne soient pas acceptés, les cas sont assez fréquents sur le plan national. Plus largement, les textes réglementaires existants sont satisfaisants, mais ils ne créent pas d'obligation. L'accueil d'un enfant peut encore dépendre de l'absence d'un plan incliné ou de matériel spécialisé, de l'existence d'un service pour l'accompagner, de la présence d'un auxiliaire d'intégration, du bon vouloir de la direction de l école. Réunir l'ensemble de ces conditions n'est pas toujours facile»... D autres ont souligné que «la scolarisation en milieu ordinaire suppose également un changement d'état d'esprit. De la part des familles, qui pensent qu'en établissement spécialisé leur enfant sera protégé des regards, des réactions négatives... De la part des enseignants, qui ont peur d'avoir des problèmes, de ne pas être prêts, de ne pas savoir comment réagir si l'enfant tombe, se blesse, se montre agressif. Parfois aussi les parents se heurtent à un véritable «parcours du combattant». En fait, plus tôt l'enfant est scolarisé avec d'autres, mieux cela vaut»... Un des intervenants a insisté sur «le changement de regard, des mentalités et la manière de dénommer les handicapés. Au lieu de désigner les personnes par ce qui les rapproche, on le fait souvent par ce qui les sépare. On dit les mongoliens, les sourds, comme s'il s'agissait de races ou d'ethnies particulières. Or ce n'est pas un sourd, mais un enfant sourd qui est d'abord un enfant. Trop souvent aussi, les enseignants se contentent de relever les incapacités de l'enfant au lieu de prendre en compte ses acquis, de définir ses potentialités, ce qui est essentiel lorsqu'il s'agit de décliner un plan d aide scolaire». Le principe d égalité des chances de tous les enfants marocains face à l éducation ; Un préscolaire généralisé et de qualité est un moyen de lutte contre l abandon précoce et les déperditions scolaires. 14

15 Prenant appui sur les recommandations issues de l état des lieux un autre intervenant a fait remarqué que «la modalité la mieux adaptée est celle d un travail en réseau pour répondre au projet personnel de scolarisation, car chaque élève est un cas singulier. L'équipe éducative, la famille, les services (tous les spécialistes dont le métier est d'aider l'enfant à progresser : psychomotricien, orthophoniste, rééducateur, enseignant de la langue des signes, etc.), services sociaux doivent travailler ensemble. Ce réseau est malheureusement inexistant et peu pensé en terme de complémentarité partenariale»... Enfin et globalement les différents intervenants ont tous abondé vers l encouragement d un système d éducation inclusive en insistant sur la mobilisation de tous les partenaires relevant de l éducation national, du médico-social et bien sur l implication des parents dans l accompagnement des élèves en situation de handicap. Synthèse de l état des lieux des CLIS sur le Grand Casablanca Le forum a été aussi l'occasion de présenter aux participants les résultats de l'état des lieux de la situation de l'intégration scolaire des enfants handicapés dans le grand Casablanca. Cette restitution a été a été effectuée par Mr F.MADEC chef de projet Handicap International. Le détail de la présentation est incluse dans le CD-Rom joint à ce document. A partir des constats sur les modalités d'intégration scolaire en CLIS actuellement proposées aux enfants handicapés, et au regard des préconisations récentes en la matière, il importe de savoir si un développement des soutiens éducatifs en faveur d'enfants handicapés bénéficiant d'intégration scolaire permettrait de diminuer l'impact des difficultés rencontrées dans ces situations, mais aussi de favoriser une modification de l'offre d'accueil et de soutien en direction des enfants handicapés et de leur entourage. «Cet état des lieux montre une connaissance quantitative des situations des enfants handicapés en situation d'intégration scolaire dans le cycle primaire. «La réalisation de cet état des lieux nous a appris aussi de mesurer combien les partenaires sont engagés dans ces actions. Elle nous a confirmé que si la fragilité des dispositifs suscitait l'intensité de cet engagement, elle suscitait aussi l'attente, amplifiée par la réaffirmation des politiques publiques, et en retour l'expression de nouvelles exigences à leur adresse : le rappel que le seul engagement et la bonne volonté ne peuvent être les seuls ou principaux ingrédients requis» Par ailleurs, lors de nos différents contacts, il nous a semblé avoir repéré que les choses sont à un tournant : celui, délicat, de la recherche d'une mise en œuvre des actions très concrètes, pérennes, gage de transformations significatives»... Interventions d experts et témoignages Suite à la présentation de l état des lieux, plusieurs interventions d experts sont venus éclairer des points et problématiques spécifiques liées à l intégration scolaire des Enfants en Situation de Handicap. Intervention de Monsieur A. BENELAZMIA Professeur à la faculté des Sciences et l Education Université Med V à RABAT "l'intervention socioéducative au profit des élèves en situation de handicap" Intervention de Mme N. BARRET Directrice du Service d'education Spécialisée et de Soins A Domicile (SSESAD) à l association Insertion Education et soins (IES) en France, 15

16 Témoignage Mme S.AMRANI (présidente de l association Pinocchio à RABAT), Témoignage de l OFPPT centre de formation LALLA AICHA Casablanca, Le contenu de toutes ces interventions est compilé dans le CD Rom joint au document. Les ateliers de travail thématiques Pour atteindre l'objectif de ce forum et donner de meilleures conditions aux échanges, trois ateliers ont été organisé dans l après midi, auxquels ont participé les professionnels de l'éducation, du médical, paramédical, du social et les associations des parents des enfants en situation de handicap en faisant part de leurs témoignages et réflexions, pour souligner les lignes de force de leurs problèmes et expériences : Atelier 1 : L évaluation de l aptitude de l élève Objectifs et composition de l atelier 1 Titre complet: L évaluation de l aptitude de l élève : les outils de l évaluation, caractéristiques, atout limites et propositions, le rôle de l équipe pluridisciplinaire dans élaboration et le suivi du projet personnalisé de scolarisation. Cet atelier a été animé par Madame N.BARRE Directrice du SESSAD, association IES France et Mr Mohamed LAAZRI, secrétaire général de l AMH. Etaient présents : directeurs d écoles, Acteurs associatifs, Enseignants, Educateurs, Psychologue, Principale recommandations relatives à la mise en place de 3 CLIS pilotes dans la région L atelier a produit comme recommandation principale la mise en place de 3 CLIS accueillant chacun des enfants présentant une déficience spécifique (Trouble de développement) Autisme Handicap Mental Trisomie 21 (Sensoriel) Malentendants et Sourds. Par ailleurs les éléments suivants ont été débattus pour la mise en place de ces CLIS pilotes : Création d un service de soins rattaché au CLIS (travail en partenariat avec le secteur médical et social). Effectif= 5 pour les CLIS (Autistes) et 12 pour les autres CLIS Personnel =.1 enseignant spécialisé +1 accompagnant + service de soin Mettre en place un moyen de transport pour faciliter l accès aux écoles. Renforcer le travail en partenariat en intégrant l approche participative et le respect de tache professionnel de chacun. Créer des postes d enseignants référents qui suivent la scolarité des enfants handicapés. Créer des Centres Spécialisés pour accueillir les enfants dont les temps d intégration sont réduits. Autres recommandations : Formation de personnel pour l élaboration de fiches de bilan (scolaire médical social). Avec un corps de coordination de tous les acteurs en matière d intégration. Création d un Centre Référentiel de l Intégration au niveau du Grand Casablanca Etablir une grille de critères standards sur le Grand Casablanca pour les orientations au CLIS. Sensibiliser, informer les familles à scolariser leurs enfants. Instaurer des mesures de soutien 16

17 Renforcer les personnels des délégations par des personnels compétents dans l Education Spécialisée Généraliser le préscolaire Formation des éducateurs spécialisés Atelier 2 : Le Diagnostic des élèves en situation de handicap Objectifs et composition de l atelier 2 Titre complet : Le Diagnostic des élèves en situation de handicap orientés vers les CLIS et/ou établissements spécialisés : médical, paramédical, psychologique, psychiatrique et neurologique, Cet atelier a été animé par Dr M.AGHEDAR médecin chef du Centre Hospitalier Noor CHN et Mlle L. LEMSEFER Psychologue au CHN. Etaient présents des directeurs d écoles, des Acteurs associatifs, des Enseignants, des éducateurs, des médecins Principaux constats issus de l atelier 2 Lors de l atelier les participants ont particulièrement mis en avant les constats suivants : Le non respect des types d handicap lors de créations des CLIS, ce même problème est remarqué au niveau de la scolarisation et de la formation professionnelle. La non évaluation de l état de chaque enfant en situation d handicap avant son accès dans une CLIS. Un bon diagnostic contribue sûrement à éviter toutes contraintes de scolarisation et de formation des enfants en situation d handicap. L enfant en situation d handicap a beaucoup de potentiel. Vision pas claire des acteurs œuvrant dans le domaine de l éducation de l enfant en SH. Débat / échange d expérience et de bonnes pratiques Mise en œuvre d un travail de sensibilisation et de formation, en impliquant différents acteurs. Commission pluridisciplinaire : Educateur, médecin, assistant social, Les acteurs : établissement scolaire, association, famille, doivent avoir une vision claire sur le lancement de la CLIS. Recommandat ions is sues d e l at elier 2 Différentes orientations doivent pouvoir être proposées aux élèves et parents, en fonction de la situation de l enfant : CLIS, CLIS avec accompagnent spécial (moyens humains ou / et matériels, Centres spécialisés Il convient de renforcer la qualification de tous les acteurs autour de l Ethique et changement de regard, notamment par un accompagnement des professionnels Ceci peut passer par l élaboration et la mise en place de modules spécialement conçus, à intégrer dans le cadre des Sensibilisations ou/et Formations : Enseignants, Educateurs, Médecins, Acteurs sociaux, Famille et environnement proche. Responsables de presse. Il convient d assurer une meilleure Connaissance du système par les acteurs, notamment par une actualisation des informations concernant les CLIS : notes, Circulaires, lois, afin de les mieux mettre en œuvre et les activer. 17

18 Ateliers 3 : L accès à l éducation et à la scolarité : quel mode d emploi? Objectifs et composition de l atelier 3 Titre complet : L accès à l éducation et à la scolarité quel mode d emploi : - Expérience du terrain et proposition de nouvelles stratégies - Renforcer et valoriser la formation des enseignants affectés aux CLIS - Faciliter l accès à la formation, - Développer les offres de formation pour les enseignants non spécialisés, Cet atelier a été animé par Mme S.AMRANI (présidente de l association Pinocchio à RABAT) et Madame N. BITUEL présidente de l IES France) et Monsieur F.IMBOURG Directeur général de l IES France), Etaient présents : directeurs d écoles, Acteurs associatifs, acteurs institutionnels, Enseignants, Educateurs, Principes devant être liés à l éducation des enfants en situation de handicap L éducation inclusive doit être axée vers les projets d avenir des enfants en situation de handicap et les différents intervenants doivent croire en la finalité de leur mission auprès des PSH Une école inclusive est basée sur les principes des droits de l homme, des PSH et avoir un projet d établissement sur cette base. L éducation inclusive est la responsabilité de tous (directeurs, enseignants, familles, associations de parents) Priorités d ordre général pour l accès à l éducation des Enfants en situation de handicap Mise en œuvre des lois Respect des circulaires, notamment celles dressant le profil de l enseignant Changement des mentalités Renforcer et valoriser la formation des enseignants affectés aux CLIS Faciliter l accès à la formation, Clarifier les rôles et les hiérarchies au sein du MEN par rapport à la question de l éducation des personnes en situation de handicap Favoriser le fonctionnement du corps humain en général puis les spécificités de chaque handicap Recommandations issues de l atelier 3 La formation de base des enseignants doit inclure un tronc commun sur le handicap ensuite des spécialisations sur les différents types de handicap Une commission technique au sein de chaque délégation pour étudier les candidatures des enseignants sur la base d un entretien individualisé avec CV et lettre de motivation Cadre d échanges entre les enseignants de chaque délégation Les nouvelles stratégies doivent être basées sur des expériences de terrain Développer les offres de formation pour les enseignants non spécialisés. Suggestion principale issue de l atelier Mise en place d un cycle de formation en direction des enseignants qui encadrent les CLIS. 18

19 Conclusion concernant le forum Education Inclusive En guise de conclusion, ce forum d éducation inclusive, en apportant un état des lieux relatif aux modalités d'accueil et d'intégration scolaire qui sont actuellement offertes aux enfants handicapés dans la région du grand Casablanca, a pu participer modestement à l'évaluation de ce dispositif. Si le développement du nombre de CLIS a encouragé l'accueil des enfants handicapés au sein «des écoles», il importe cependant de mieux connaître les caractéristiques des enfants qui y sont accueillis, leur situation scolaire, les difficultés rencontrées, la nature des soutiens dont ils bénéficient et de savoir si ces CLIS ont permis de modifier l'organisation des accueils dans le dispositif éducatif. Il a été évoqué également lors de ce forum, parmi les éléments qui permettent de modifier les situations scolaires, la mise à disposition d'aides matérielles et techniques et le renforcement des compétences des enseignants et la place des professionnels du social et médico-social dans ce dispositif. Les travaux de ce forum se sont clôt sur les perspectives nouvelles qui pourraient sans doute favoriser la mise en œuvre de projet de vie personnalisé de scolarisation à partir d un réel diagnostic et d un plan de formation en direction des enseignants. Ces ateliers ont permis de dégager des synthèses et recommandations, qui ont mené à la mise en place de comités de suivi spécifiques et de plans d action. 19

20 ETAPES 3 et 4: MISE EN PLACE DE COMITES DE SUIVI DES RECOMANDATIONS et ELABORATION DES PLANS D ACTION A l issu de la journée du forum «Education Inclusive» il a été mis en place un comité de suivi des recommandations composé de Directeurs d écoles, enseignants, responsables associatifs, membre de l ADS, équipe médicale du CHN la première réunion s est tenue le 14 avril 10 au CHN. Les membres du comité se sont répartie en trois commissions afin d étudier les recommandations issues des ateliers et définir les plans d action qui en découlent : 1) Commission «Formation des enseignants et aides éducateurs»: Cette commission s est réunir le 28 avril 10 au complexe OUQBA à Ain Sbâa. Les membres participants ont finalisé le cahier de charge et les termes de références des modules de formation qui a été soumis ensuite à la faculté des sciences et de l éducation Med V à RABAT. Cette réunion a été précédée par une rencontre entre les enseignants CLIS le 21 avril 10 de 10h à 12h à l académie du grand Casablanca afin de recenser les souhaits du corps enseignant concerné par cette formation. 2) Commission «CLIS pilotes» : Cette commission s est réuni le 28 avril 10 au complexe OUQBA à Ain Sbâa de 9h30 à 12h. Les membres participants ont finalisé la trame du cahier des charges d une CLIS modèle selon la nature de l handicap. 3) Commission «Pré diagnostic médical et para médical» des 557 élèves en CLIS : Cette commission et les actions menées sous sur le terrain on été conduites sous la responsabilité du Dr AGHEDAR médecin chef de CHN accompagné de son équipe composée de Médecins, Psychologue, Ergothérapeute, Orthophoniste ainsi que la secrétaire, l assistante sociale et le chargé d intégration scolaire du PAPS/AMH. Un pré diagnostic pour chaque élève et par délégation a été établi selon un calendrier précis, et les lieux de rassemblement des parents et élèves sera par la suite discuté avec chaque délégué. Ce pré diagnostic sera suivi d un bilan approfondit au CHN selon le besoin de chaque élève.

21 ETAPES 5 : MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION «FORMATION des ENSEIGNANTS DES CLIS» Sur base des recommandations du forum, une formation pour les enseignants des CLIS a été mise en place, intitulée «Formation et renforcement des compétences des enseignants des CLIS» Problématiques et constat de départ concernant la formation des enseignants des CLIS Le résultat de l enquête, présenté le 17 Mars 2010 lors du Forum «Education Inclusive» à l Académie du Grand Casablanca, a permis de dégager certaines recommandation nécessaire à la mise en place d une intervention globale afin d améliorer les conditions d accueil et d accompagnement des élèves de classes intégrées. Concernant la place des enseignants et les encadrants dans le dispositif des CLIS, il a été constaté, en effet, à travers les différentes analyses de l état des lieux que les enseignants affectés aux C.L.I.S ainsi que les aides éducateurs ne disposent pas de formation générale et approfondie dans la prise en charge et l accompagnement des élèves en situation de handicap. Suite à l identification des attentes des encadrant concernés un cahier des charges et des termes de références des modules de la formation on été élaborés, en partenariat avec, la Directrice de l Académie du Grand Casablanca, et l équipe pédagogique du Centre de Formation des Institutrices et Instituteurs (C.F.I). Objectifs et résultats attendus de la formation Les principaux objectifs définis par l équipe de travail ont été les suivants : De former les enseignants à une connaissance et de références théoriques rappelant les grands principes de l éducation inclusive adaptée, D'initier les enseignants à l'utilisation optimale des nouvelles technologies et des pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins particuliers des élèves selon la nature de leur déficience, De former les enseignants à une connaissance raisonnable des processus d'apprentissage des stratégies d'apprentissage, qui peuvent considérablement varier d'un élève à l'autre en leur offrant des outils pédagogiques notamment la méthodologie d élaboration, de suivi et d évaluation des projets personnalisé de scolarisation, Connaître l environnement réglementaire et institutionnel concernant la scolarisation et les aides aux élèves en situation de handicap, Acquérir les techniques et les approches d une communication interne et externe avec les divers acteurs du médico-social qui environnent les élèves et leurs familles, En termes de résultats attendus, le contenu de la formation a été élaboré afin que les enseignants acquièrent les éléments suivants : Être capable de développer un argumentaire; une réflexion sur les nomenclatures et classifications actuelles dans le domaine de la santé : principes, applications et enjeux liées aux divers handicaps, Etre en capacité de définir les priorités pédagogiques adaptées en adéquation avec les besoins de chaque élève. Etre outillés pour travailler en équipe pluridisciplinaire et d engager une approche pédagogique avec les différents partenaires qui contribuent aux projets personnalisés de scolarisation. 21

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

FICHIER. Création d Entreprises. Janvier 2009. Informations Statistiques 01.01.2008 au 31.12.2008

FICHIER. Création d Entreprises. Janvier 2009. Informations Statistiques 01.01.2008 au 31.12.2008 FICHIER Création d Entreprises Informations Statistiques 01.01.2008 au 31.12.2008 Janvier 2009 1 RÉGIONS CASABLANCA CHAOUIA OUARDIGHA DOUKKALA ABDA FES BOULEMANE GHARB CHRARDA BENI HSSEN LAAYOUNE BOUJDOUR

Plus en détail

Maison d Enfants à Caractère Social (M.E.C.S.)

Maison d Enfants à Caractère Social (M.E.C.S.) Les Etablissements médico sociaux et sanitaires Institut Médico-Educatif (I.M.E.) Centre/Institut d'education Motrice (C.E.M et I.E.M) Annexe XXIV au décret 89-798 du 27 octobre 1989 - Circulaire 89-17

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ASH

GUIDE PRATIQUE DE L ASH GUIDE PRATIQUE DE L ASH ADAPTATION SCOLAIRE ET SCOLARISATION DES ELEVES HANDICAPES La loi du 11 février 2005 a fixé les obligations nationales en faveur des personnes handicapées. Trois grands principes

Plus en détail

LA SCOLARISATION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP

LA SCOLARISATION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP LA SCOLARISATION DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP Réflexions du groupe de travail «médico-social» de l UNASEA Septembre 2009 1 L Union nationale des associations de sauvegarde de l enfance, de l adolescence

Plus en détail

ARPEIJE «Soutien aux personnes en difficulté face à l'emploi» Projet associatif

ARPEIJE «Soutien aux personnes en difficulté face à l'emploi» Projet associatif ARPEIJE «Soutien aux personnes en difficulté face à l'emploi» Projet associatif Mars 2009 54 rue du moulin de Pierre 92140 Clamart 01 41 90 65 80 http://www.arpeije.fr/ ARPEIJE projet associatif 1 Qu est

Plus en détail

de l Université Hassan II Mohammedia Casablanca (UH2MC)

de l Université Hassan II Mohammedia Casablanca (UH2MC) ROYAUME DU MAROC Ministère de l Éducation Nationale, de l'enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique PROJET DE DEVELOPPEMENT de l Université Hassan II Mohammedia

Plus en détail

«Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire»

«Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire» La mise en place du Parcours aménagé de formation initiale constitue une des mesures du plan «Vaincre et un des éléments de son volet Prévention. Elle s articule étroitement avec d autres mesures du plan

Plus en détail

Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant

Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Technicien coordinateur de l aide psycho-sociale à l aidant Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Les fiches techniques du CCAH Juin 2012. La scolarité des enfants en situation de handicap

Les fiches techniques du CCAH Juin 2012. La scolarité des enfants en situation de handicap Les fiches techniques du CCAH Juin 2012 La scolarité des enfants en situation de handicap QUE DIT LA LOI? La scolarité des enfants en situation de handicap La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES Notice d accompagnement Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES ((( Cette notice a pour objectif principal de vous aider à remplir votre demande de validation des acquis de l'expérience pour le diplôme

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

TRAVAUX D OBSERVATOIRE. Clientèle MDM

TRAVAUX D OBSERVATOIRE. Clientèle MDM TRAVAUX D OBSERVATOIRE Clientèle MDM 1 RÉGIONS GRAND-CASABLANCA CHAOUIA-OUARDIGHA CENTRE SUD DOUKKALA ABDA FES BOULEMANE GHARB CHRARDA BENI HSSEN LAAYOUNE BOUJDOUR SAKIA EL HAMRA MARRAKECH TENSIFT - AL

Plus en détail

Auto-évaluation accompagnée de la première phase du Programme Concerté Maroc (PCM 2)

Auto-évaluation accompagnée de la première phase du Programme Concerté Maroc (PCM 2) Auto-évaluation accompagnée réalisée avec l appui du F3E (255 AeA) Auto-évaluation accompagnée de la première phase du Programme Concerté Maroc (PCM 2) Synthèse du rapport final Juillet 2008 Auto-évaluation

Plus en détail

Le défi de la scolarisation des élèves avec autisme

Le défi de la scolarisation des élèves avec autisme Le défi de la scolarisation des élèves avec autisme C H R I S T I N E P H I L I P M A Î T R E D E C O N F É R E N C E S H O N O R A I R E E N S C I E N C E S D E L E D U C A T I O N D E L I N S H E A Rappel

Plus en détail

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe,

Le Comité des Ministres, conformément à l article 15.b du Statut du Conseil de l Europe, Recommandation CM/Rec(2009)4 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l éducation des Roms et des Gens du voyage en Europe (adoptée par le Comité des Ministres le 17 juin 2009, à la 1061e réunion

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

SCOLARISATION DES ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP

SCOLARISATION DES ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP SCOLARISATION DES ÉLÈVES EN SITUATION DE HANDICAP Dès l'âge de 3 ans, si leur famille en fait la demande, les enfants handicapés peuvent être scolarisés à l'école maternelle. Chaque école a vocation à

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Aide à l orientation et à l insertion professionnelle des jeunes handicapés. Dossier de presse

Aide à l orientation et à l insertion professionnelle des jeunes handicapés. Dossier de presse Aide à l orientation et à l insertion professionnelle des jeunes handicapés Dossier de presse CIDJ, décembre 2011 Parce que la formation supérieure ouvre de nouvelles perspectives d emploi en augmentant

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

13. RENFORCER L'ACCUEIL EN MATERNELLE

13. RENFORCER L'ACCUEIL EN MATERNELLE 13. RENFORCER L'ACCUEIL EN MATERNELLE - Peu d'enfants scolarisés en école maternelle - Importance de scolariser en maternelle pour un bon déroulement de la scolarisation en école primaire Renforcer la

Plus en détail

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants.

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. REUSSIR L ANNEE DE FORMATION EN ALTERNANCE Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. Daniel Filâtre Président du comité La professionnalisation de la formation initiale

Plus en détail

Formation des membres des conseils d'établissement

Formation des membres des conseils d'établissement Formation des membres des conseils d'établissement Département Office Jeudi 24 mai 2012 Première des trois sessions de formation Paola Marchesini, Céline Merad-Malinverni, Bernard Riedweg Département de

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

Synthèse programme PS / Enseignement

Synthèse programme PS / Enseignement Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir

Plus en détail

I.PROTECTION ET PROMOTION DES PERSONNES HANDICAPEES

I.PROTECTION ET PROMOTION DES PERSONNES HANDICAPEES I.PROTECTION ET PROMOTION DES PERSONNES HANDICAPEES I.1 Cadre juridique : Loi n 02_09 du 8 mai 2002, relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées. Principes et objectifs : - Dépister

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Contribution du comité scientifique à la formation initiale et continue des enseignants et des personnels d'éducation.

Contribution du comité scientifique à la formation initiale et continue des enseignants et des personnels d'éducation. Troubles cognitifs spécifiques Troubles des apprentissages Contribution du comité scientifique à la formation initiale et continue des enseignants et des personnels d'éducation Septembre 2013 1) un nouveau

Plus en détail

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage 4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage (Résolution : C.C.2010-015) Table des matières Chapitre

Plus en détail

Les établissements et services prenant en charge des enfants et jeunes handicapés

Les établissements et services prenant en charge des enfants et jeunes handicapés Comprendre Les établissements et services prenant en charge des enfants et jeunes handicapés En quelques mots Depuis la loi du 11/02/2005, chaque enfant ou jeune en situation de handicap a droit à un parcours

Plus en détail

Accueillir et accompagner la différence Scolarisation et handicap

Accueillir et accompagner la différence Scolarisation et handicap Accueillir et accompagner la différence Scolarisation et handicap Monsieur Jean-Michel Lacroix Recteur d académie, directeur général du Cned Monsieur Marc Laborde Directeur de l institut Cned de Toulouse

Plus en détail

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP)

Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Centre Mauritanien d Analyse de Politiques (CMAP) Etude d évaluation des besoins en renforcement des capacités en matière de promotion de l emploi des jeunes au Maghreb (cas du Maroc) I) Contexte et justification

Plus en détail

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance TRANSPARENCY MAROC الجمعية المغربية لمحاربة الرشوة Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance Rapport de synthèse des travaux du Séminaire sur l accès à l information»

Plus en détail

Certificat de compétences Projet CAPE

Certificat de compétences Projet CAPE Certificat de compétences Projet CAPE Introduction L objectif principal du projet CAPE est de «contribuer à la mise en place de critères et de compétences de référence dans le cadre de la Certification

Plus en détail

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public

Dossier de Presse. Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public Dossier de Presse Prix de la Coopération Internationale Sensibilisation du Public HCCI 20 Fevrier 2007 1. Une approche : valoriser les ressources humaines locales 2. Une conviction : l accès à des soins

Plus en détail

1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/

1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/ Abrégé du rapport Evaluation des activités et de la qualité des prestations EHPAD Louise de la Vallière 7 rue de la Citadelle 37330 Château la Vallière 1/9 SOMMAIRE Abrégé du Rapport d évaluation... 3

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016

CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 1 CAHIER DES CHARGES DU CONTRAT LOCAL D'ACCOMPAGNEMENT A LA SCOLARITE 2015/2016 La procédure de l appel à projet change à compter de 2015. Nous vous invitons à prendre connaissance de la nouvelle procédure

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE 4 décembre 2015 Termes de Références : Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE I. RESUME : Avec le vieillissement des premières générations de MRE, le

Plus en détail

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville

CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville CHARTE HANDICAP de la Ville de Romainville Charte Handicap de la Ville de Romainville Préambule La «Charte Handicap» de la Ville de Romainville vise à améliorer dans la cité, pour tous les citoyens, porteurs

Plus en détail

Handicap : comment la formation accompagne-t-elle l évolution des pratiques?

Handicap : comment la formation accompagne-t-elle l évolution des pratiques? Handicap : comment la formation accompagne-t-elle l évolution des pratiques? Organisateurs : Conférence-Débat n 3 Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT) & Caisse nationale de solidarité

Plus en détail

Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012

Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012 Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012 RAPPORT FINAL DE SYNTHESE Institut d Enseignement de Promotion Sociale

Plus en détail

Enseignements primaire et secondaire

Enseignements primaire et secondaire Enseignements primaire et secondaire Formation des enseignants Dossier suivi par Max Gratadour Conseiller du Recteur Doyen des Inspecteurs de l Education nationale Référentiel des compétences professionnelles

Plus en détail

Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement

Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement Introduction : un service public du handicap Missions générales de la MDPH Statut, organisation et fonctionnement

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Journalisme et medias régionaux de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juin 2015

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juin 2015 CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS Juin 2015 SOMMAIRE Catalogue des outils et publications de l Anesm LES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (RBPP) 3 Les recommandations tous secteurs

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe!

Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe! Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe! D ans le cadre du 3 e webinaire organisé par le CAPRES Animation : Anne-Louise Fournier, Coordonnatrice,

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Charte d accueil de l apprenti-e en situation de handicap au CFA. en région des Pays de la Loire

Charte d accueil de l apprenti-e en situation de handicap au CFA. en région des Pays de la Loire Charte d accueil de l apprenti-e en situation de handicap au CFA en région des Pays de la Loire Editorial La Région des Pays de la Loire et l Agefiph mènent une politique favorisant l accueil des apprentis

Plus en détail

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées

Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Quelques rappels de l ONU sur le droit des personnes handicapées Cela commence avec la déclaration des droits du déficients mental ONU résolution 2856 (du 20 décembre 1971)dans laquelle est stipulée entre

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Géomatique et environnement de l Université Paris 1 - Panthéon- Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011

Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011 Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011 Rapport du groupe d experts (P. Olivier Artus, coordinateur ; Prof. Isabelle Bochet, Prof. Françoise Vinel)

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD

Répertoire des formations. Handicap destinées aux SAD Répertoire des formations Handicap destinées aux SAD 01/01/2014 Sommaire : Préambule P 3 Handéo P 4 ACE P 5 Anaphores P 6 APF P 7 Auxilia P 9 Concept Formation Conseil P 10 CQFD P 11 DOFAS P 13 Elia P

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT SOCIAL

L ACCOMPAGNEMENT SOCIAL PRINCIPES DIRECTEURS ET MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DE L ACCOMPAGNEMENT SOCIAL PAR L AGENCE DE DEVELOPPEMENT SOCIAL PRESENTATION Juin 2005 1 Habitat et société. Les évaluations des stratégies et modes opératoires

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL PROJET «JEUNES AU TRAVAIL» 8, rue ATTOUDRI, Sect 17 P5 HAY RIAD, RABAT, MAROC TEL : +212537713415 FAX : +212537571521

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL PROJET «JEUNES AU TRAVAIL» 8, rue ATTOUDRI, Sect 17 P5 HAY RIAD, RABAT, MAROC TEL : +212537713415 FAX : +212537571521 RECENSEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES ET TECHNIQUES AU PROFIT DES JEUNES NON- DIPLÔMÉS DANS LES RÉGIONS DE L'ORIENTAL, DU SOUSS MASSA DRAA ET DE L'AXE CASABLANCA-KÉNITRA BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 :

SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : SITUATION PROFESSIONNELLE N 11 : Vous êtes en PFMP à l ESAT (Etablissement et Service d Aide par le Travail) l EPI sur Avignon. Vous êtes en relation avec des jeunes adultes handicapés provenant de structures

Plus en détail

Parcours de scolarisation des enfants en situation de handicap : vers un partenariat renforcé entre l ARS et l Education nationale.

Parcours de scolarisation des enfants en situation de handicap : vers un partenariat renforcé entre l ARS et l Education nationale. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Lille, le 14 février 2013 Parcours de scolarisation des enfants en situation de handicap : vers un partenariat renforcé entre l ARS et l Education nationale. L ARS Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante

Gard. L accueil du jeune enfant en situation de handicap. la Charte. développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Gard développe les solidarités www.gard.fr/fr/nos-actions/solidarite-sante Le L accueil du jeune enfant en situation de handicap la Charte www.mon-enfant.fr www.caf.fr Un partenariat essentiel Selon les

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE DANS LE CADRE DU MASTER EN PSYCHOLOGIE. Faculté de SSP - Institut de Psychologie

CONVENTION DE STAGE DANS LE CADRE DU MASTER EN PSYCHOLOGIE. Faculté de SSP - Institut de Psychologie CONVENTION DE STAGE DANS LE CADRE DU MASTER EN PSYCHOLOGIE Faculté de SSP - Institut de Psychologie Personnes de contact : Pour les étudiants de l orientation - Psychologie du conseil et de l orientation

Plus en détail

SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE

SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE Ministère du travail, de l emploi et de la santé Paris, le 24 janvier 2011 SYNTHESE DU RAPPORT SUR LA MODERNISATION DE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES DANS LES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE - Mercredi

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP AU SEIN DES MODES D ACCUEIL PETITE ENFANCE LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» Introduction... P 3 1 Une place pour chacun,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

Scolarisation et formation professionnelle adaptées pour des élèves avec autisme

Scolarisation et formation professionnelle adaptées pour des élèves avec autisme Scolarisation et formation professionnelle adaptées pour des élèves avec autisme C O N G R È S D A U T I S M E F R A N C E 1 7 N O V E M B R E 2 0 1 2 Christine PHILIP Maître de conférences honoraire de

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR

TITRE : ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT POUR LES EMPLOIS D'AVENIR RAPPORT DU PRÉSIDENT AU CONSEIL GÉNÉRAL 2ème Commission Solidarités, innovation sociale et lutte contre les discriminations N 2012-02-0023 SÉANCE DU 17 DÉCEMBRE 2012 POLITIQUE : INSERTION SOCIALE SECTEUR

Plus en détail

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes

Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Nations Unies UNW/2015/CRP.15 Conseil d administration de l Entité des Nations Unies pour l égalité des sexes et l autonomisation des femmes Deuxième session ordinaire de 2015 15-16 septembre 2015 Point

Plus en détail

MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION

MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION MEMORANDUM 2014 FÉDÉRATION WALLONIE-BRUXELLES Recommandations de Child Focus Fondation pour Enfants Disparus et Sexuellement Exploités CONTENU INTRODUCTION 1 1 2 1. CONSIDÉRATIONS POUR LE MINISTRE DE L'AIDE

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE :

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : Le 31 janvier 2006 Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : 1 - Les étapes de la construction du programme à Aubervilliers. 2 - Les orientations générales du dispositif de Réussite Éducative. 3 - Les

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

Démarche RSE : Notre Responsabilité Sociale et Environnementale

Démarche RSE : Notre Responsabilité Sociale et Environnementale Démarche RSE : Notre Responsabilité Sociale et Environnementale www.bmci.ma La position de BNP Paribas parmi les leaders mondiaux des services financiers, sa présence dans 80 pays, l impact de son activité

Plus en détail

CONSEIL DES CFMI Aix-en-Provence Lille Lyon Orsay Poitiers Rennes Toulouse Tours Sélestat

CONSEIL DES CFMI Aix-en-Provence Lille Lyon Orsay Poitiers Rennes Toulouse Tours Sélestat CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CFMI À LA CONSULTATION NATIONALE SUR L EAC MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION 6 décembre 2012 Le conseil des CFMI remercie la commission présidée par Madame Marie

Plus en détail

Schéma de développement des achats socialement responsables

Schéma de développement des achats socialement responsables Schéma de développement des achats socialement responsables Historique des clauses sociales et enjeux cadre législatif Les décrets de 2001, 2004 et enfin 2006 portant code des marchés publics, ont introduit

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

La 2 ème Rencontre Nationale sur la Santé Scolaire et Universitaire et la Promotion de la Santé des Jeunes

La 2 ème Rencontre Nationale sur la Santé Scolaire et Universitaire et la Promotion de la Santé des Jeunes Discours du Professeur El Houssine LOUARDI Ministre de la Santé A l occasion de : La 2 ème Rencontre Nationale sur la Santé Scolaire et Universitaire et la Promotion de la Santé des Jeunes Rabat, le 26

Plus en détail

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTÉ - EGALITÉ - FRATERNITÉ DELEGATION AUX DROITS DES FEMMES ET A L EGALITE DES CHANCES ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES Paris, le 24 janvier 2013 L accueil de la petite enfance,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11

CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 CENTRE RESSOURCES AUTISME de BASSE-NORMANDIE *********** PRESENTATION De l Activité de FORMATION Pour l Année 2010-11 Sommaire Généralités Objectifs et moyens, Approche intégrative, Destinataires, Renseignements

Plus en détail

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX

FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX FORMATION DES AIDANTS FAMILIAUX ILE-DE-FRANCE 2016 Autisme : Se former pour mieux comprendre Contact : Pascaline RETIF - Tél. : 0783513968 - e-mail : formationaidant@craif.org Qu est-ce que l autisme?

Plus en détail

Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance»

Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance» formation professionnelle et apprentissage Apprentissage et rôle des Régions Le dispositif «Qualité de l alternance» Région Ile-de-France EXPERIENCE La démarche qualité développée en direction des CFA

Plus en détail

Année préparatoire (candidats sourds)

Année préparatoire (candidats sourds) Année préparatoire (candidats sourds) en vue de préparer le diplôme d Educateur Spécialisé ou d Educateur de Jeunes Enfants (et valider une Licence d État «Education et intervention sociale») Pour vous

Plus en détail

RAPPORT GLOBAL. Diagnostic Environnemental et Opportunités de Minimisation DEOM

RAPPORT GLOBAL. Diagnostic Environnemental et Opportunités de Minimisation DEOM RAPPORT GLOBAL Sur le Diagnostic Environnemental et Opportunités de Minimisation DEOM Programme de Renforcement de capacité en termes de compétitivité verte dans la région méditerranéenne Réf : CAR/PP_GRECO:

Plus en détail

Guide de l égalité dans la formation professionnelle : mettre l égalité femmes/hommes et la lutte contre les discriminations au cœur de la formation

Guide de l égalité dans la formation professionnelle : mettre l égalité femmes/hommes et la lutte contre les discriminations au cœur de la formation Guide de l égalité dans la formation professionnelle : mettre l égalité femmes/hommes et la lutte contre les discriminations au cœur de la formation RUBRIQUE 1 Introduction Focus : un engagement de la

Plus en détail

Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED)

Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED) Santé Observée Juillet 2014 Autisme et autres troubles envahissants du développement (TED) Contexte national Définition La première définition de l autisme date de 1943 par Kanner et a depuis beaucoup

Plus en détail

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Paris, le 2 juillet 2008 Dossier de presse Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Le revenu de Solidarité active vise à encourager le travail, à faciliter

Plus en détail

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement

Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement Sous l égide de la Fondation Notre Dame APPEL A PROJET 2015 Maladies psychiques et Pratiques de l accompagnement A la suite d un premier appel à projet lancé par la Fondation en 2014 et compte tenu du

Plus en détail