Fluorochromes et protéines fluorescentes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fluorochromes et protéines fluorescentes"

Transcription

1 Fluorochromes et protéines fluorescentes Susanne Bolte Formation microscopie photonique CNRS 2010

2 Quelques rappels sur la fluorescence La fluorescence est l absorption moléculaire d énergie lumineuse à une longueur d onde et une émission presque instantanée à une autre longueur d onde La lumière émise a une longueur d onde plus importante que la lumière absorbé. Déplacement de Stoke s

3 phosphorescence absorption fluorescence quenching de fluorescence 10-9 à 10-7 s phosphorescence 10-8 à 10-2 s Niveaux d énergie Quelques rappels sur la fluorescence Diagramme de Jablonski S 2 T 1 S 1 cis ~ps ci transfert d énergie à 10-4 s S 1 cis T 1 S 0 Raman Stokes & anti-stokes ~fs ~ns S 0

4 Quelques rappels sur la fluorescence Rendement quantique f Rapport du nombre total de photons émis dans tout le spectre d'émission de fluorescence au nombre de photons reçus et absorbés dans la zone spectrale d'excitation rendement quantique, I f = f I a I f et I a = nombre de quanta par unité de temps et de surface recevant (a) et émettant (f) la lumière ( f 0,85 pour la fluorescéine )

5 Quelques rappels sur la fluorescence C, concentration du fluorophore I f, intensité d'émission Coefficient d'extinction,, ou absorbance spécifique = absorbtivité molaire Sa valeur peut constituer un critère pour le choix des colorants ; plus est grand, plus la fluorescence sera élevée à intensité lumineuse incidente égale. ( Pour la fluorescéine à 488 nm, = 8 x 10 4 M -1. cm -1 ) Avec une absorbance spécifique très réduite (.C.l < 0,02 ), on peut linéariser la fonction exponentielle, avec Log10 2,3 I f 2,3 f. I o..c.l

6 Quelques rappels sur la fluorescence «Brillance» La "brillance" est proportionnelle à et ( M -1. cm -1 ) «brillance» (u.a.) Fluorescéine , Cyanine , EYFP , B-phycoérythrine , Tryptophan ,1 600 Quantum Dot , Quantum Dot , (à 490 nm)

7 Quelques rappels sur la fluorescence Durée de vie du singulet excité le plus bas = la constante de temps de déclin de fluorescence, f f = f. N N, constante de temps intrinsèque de l'état excité (en considérant seulement la fluorescence). ( f 4 ns pour la fluorescéine dans l'eau) F, rendement quantique Fluorescence Lifetime Imaging Microscopy, FLIM

8 Intensité Intensité (UA, ) Intensité (UA, ) Quelques rappels sur la fluorescence Déplacement de Stokes: L émission est d une énergie plus basse que l excitation du à la relaxation de l'état excité 1,20 1,001 déplacement de Stokes OH O O 0,80 0,60 excitation émission COOH 0,400 N C S 0,20 0, Longueur d onde (nm) Longueur d'onde (nm)

9 Quelques fluorochromes - immunofluorescence : FITC, TRITC, lissamine rhodamine, Texas Red, Cy3.18, Cy5.18, Alexa Fluors - ADN : iodure de propidium, YOYO, YOPRO, Syto16, chromomycine, mithramycine; DAPI, Hoechst, DRAQ5, TOTO3, TOPRO3 - mitochondrie : sensible au potentiel membranaire Rhodamine 123, DiOC 6 (3), DiOC 7 (3), JC-1, MitoTracker Red CMXRos (post-fixation possible) ; NAO (peu sensible potentiel) - membranes : Styrenes FM1-43, FM4-64, fusions-gfp, divers anticorps de surface - Viabilité : FDA, exclusion d iodure de propidium, - réticulum endoplasmique: (non spécifique) DiOC 6 (5), GFP-HDEL - appareil de Golgi : GFP-taggée, anticorps, NBD-C 6 -ceramide - dépendance envers le ph : carboxy-snarf-1, BCECF - dépendance envers le calcium : Fluo-3 ou -4 (± FF), FuraRed, CalciGreen, Indo-1, Cameleon - divers : Acridine Orange, Neutral Red, Lucifer Yellow, chlorophylle, - Protéines (Auto)fluorescentes

10 Protéines fluorescentes GFP Green Fluorescent Protein (GFP) existe depuis 160 millions d années dans la méduse Aequorea victoria. La protéine se trouve dans des organes spécifiques au bord de l ombrelle.

11 Protéines fluorescentes GFP En 2008, le Prix Noble de Chimie a été attribué au japonais Osamu Shimomura et aux deux américains Martin Chalfie et Roger Tsien pour la découverte et le développement de la GFP

12 Protéines fluorescentes GFP La protéine GFP a été découverte en 1962 par Osamu Shimomura en extrayant la protéine ensemble avec son partenaire naturel Aequorin de la méduse Aequoria victoria. Le gène a été cloné en 1992 par Douglas Prasher. Martin Chalfie a démontré l utilité de la GFP en Roger Tsien a créé une large série de protéines fluorescentes avec des couleurs couvrant tout le spectre visible. La GFP a été introduit dans Arabidopsis après modification de codons et autres séquences. (Chiu et al., 1996; Haselhoff et al., 1997) La première protéine fluorescente rouge a été découverte dans un corail par Sergey Lukyanov.

13 Protéines fluorescentes GFP dans Aequorea victoria Aequorin émet une lumière bleue après liaison avec du calcium. Cette lumière bleue et absorbée complètement par la GFP qui en revanche fluoresce vert. Ca 2+ Aequorin hν 470nm GFP hν 510nm

14 Protéines fluorescentes GFP La GFP consiste de 238 acides aminées en 11 «β-feuillets» et une a-hélice centrale. L ensemble forme un protéine de 28 kda avec une structure appelé b- tonneau. N-terminus et C-terminus sont accessible à la liaison avec autres protéines N C

15 Protéines fluorescentes GFP Le chromophore se forme après cyclisation et oxydation de trois acides aminées de l hélice centrale. Le repliement de la protéine et l oxydation du chromophore se font en 20 min. Tyr 66 Gly 67 oxidation Ser 65 - H 2 O Ser - dehydrotyr - Gly

16 Protéines fluorescentes GFP La GFP est très stable: In vitro elle tolère: Elle est résistante à: -des températures jusqu à 65 C -un ph de 5,5 a 12,2 -traitement avec: -6 M guanidine chlorure - 8 M urée - 1% SDS -un traitement prolongé (2 jours) avec des protéases comme trypsin, papain et thermolysin La GFP conserve son chromophore après fixation aldéhydique Elle est dénaturée par l alcool, sauf si elle est préfixée aux aldéhydes La GFP dimérise La GFP et beaucoup moins stable in vivo!

17 Protéines fluorescentes GFP Le pic prédominant d excitation de la GFP sauvage est à 400 nm, avec un pic mineur à 475 nm. Dans la forme mutée EGFP, le pic prédominant d excitation est reporté à 488 nm. Ceci permet l excitation avec un laser bleu standard. Excitation GFP wt Excitation E-GFP Emission E-GFP : 509nm 400nm 500nm

18 Protéines fluorescentes GFP La luminosité des protéines fluorescentes est dépendant du coefficient d extinction et du rendement quantique! Un élevé permet d utiliser des niveaux de lumière d excitation plus bas et de réduire le dommage de l échantillon en raison de la photooxidation Un élevé permet de même l utilisation des niveaux de lumière bas.

19 Protéines fluorescentes vertes GFP Rendement quantique Coefficient d extinction Excitation 475nm Emission 509nm wtgfp EGFP mgfp4 S65TmGFP4 smgfp Turbo- Sapphire mwasabi Emerald mwasabi nd 0.66 nd nd nd pka nd nd nd Attention il y a beaucoup de variantes de le GFP dans vos tiroirs de labo comme mgfp4, mgfp5, S65TmGFP4 et smgfp! Protéines vertes améliorées comme mwasabi avec des spectre d excitation et d émission plus étroites a suivre! mwasabi 1,6 fois plus brillante que EGFP!

20 Protéines fluorescentes cyanes CFP Rendement quantique Coefficient d extinction ECFP Cerulean MiCy mtfp pka Excitation 433nm Emission 476nm Le rapport signal/bruit de la CFP est bas et elle montre un photoblanchiment élevé CERULEAN est plus brillant mais elle montre un photoblanchiment important MiCy utilisé pour FRET mtfp1 est la protéine cyan la plus lumineuse et photo stable

21 Protéines fluorescentes jaunes YFP Rendement quantique Coefficient d extinction EYFP Citrine VENUS pka Excitation 515nm Emission 529nm EYFP est très sensible au ph acide et Cl -, photoblanchiment élevé, utilisé comme biosenseur pour des halides Citrine and VENUS sont beaucoup moins sensibles a des ph acides, Insensibles au Cl - et montrent un photoblanchiment moins important. (Citrine utilisé dans le biosenseur pour Ca 2+ CAMGAROO)

22 Protéines fluorescentes rouges RFP Rendement quantique Coefficient d extinction DsRed mrfp1 mcherry Kathuska pka <4.5? 556/ / / /635 DsRed possède un temps de maturation important, forme des tétramères et montre un changement de spectre au cours de la maturation de vert au rouge. Elle est encore utilisé comme «Fluorescent Timer» pour des études d expression de promoteur de gènes. mrfp1 est monomérique, mais avec un rapport signal/bruit très bas. mcherry possède un temps de maturation court et elle est beaucoup plus lumineux que la mrfp1.

23 Protéines fluorescentes: la gamme de couleurs C est difficile le choix mais il existent des bonnes revues Par exemple Shaner et al., 2005, Nature Methods

24 Protéines fluorescentes insolites Protéines photoactivables Protéines photo-convertibles Biosenseurs

25 Protéines fluorescentes photo-activables PA-XFP Rendement quantique* Coefficient d extinction PA-GFP PS-CFP/PSCFP-2 PA-mRFP / / pka* nd 6.0/ Augmentation de fluorescence après PA *après activation 100x 300x/400x 70x PA-GFP photoactivation PA-GFP hν 510nm

26 Protéines fluorescentes photo-activables PA-XFP CFP Rendement quantique* Coefficient d extinction DRONPA KFP pka* 5.0 nd Augmentatio n de fluorescence après PA *après activation nd 70x Après irradiation avec une lumière ces protéines changent d une façon reversible d un état fluorescent à un état non-fluorescent. with blue light, these proteins shift reversibly from fluorescent to non fluorescent state, they may be switched on again with violet light. Susanne Bolte Formation microscopie photonique Susanne Bolte CNRS 2010 Formation microscopie photonique CNRS 2011

27 Protéines fluorescentes photo-convertibles Protéines fluorescentes photo-convertibles: PC-XFP CFP Rendement quantique* Coefficient d extinction Kaede EOS-FP KiKGR Dendra pka* 5.6 nd Augmentation de fluorescence après PA 800 nd nd nm Après irradiation avec une lumière violette, ces protéines changent leur spectre d émission de vert en rouge d une façon irréversible. Kaede forme des tétramères, Eos-FP et KiKGr existent dans une forme monomérique L efficacité de photoconversion de KiKGr est plus élevé que de la Kaede Dendra est la seule des protéines photoconvertibles qui peut être convertie avec la ligne laser bleue 488nm!

28 Protéines fluorescentes photo-convertibles Protéines fluorescentes photo-convertibles: PC-XFP CFP Suivi de la dynamique sub-cellulaire Brown SC, Bolte S, Gaudin M, Pereira C, Marion J, Soler MN Satiat-Jeunemaitre B, Plant Journal 2010

29 Protéines fluorescentes photo-convertibles Protéines fluorescentes photo-convertibles: PC-XFP CFP Dynamique intracellulaire Haute résolution/palm McKinney SA, Murphy CS, Hazelwood KL, Davidson MW, Looger LL., Nature Methods 2009

30 Biosenseurs sur la base de FRET Interactions de protéines CFP FRET: Forster Resonance Energy Transfer (ou Fluorescence Resonance Energy Transfer) CFP GFP Accepteur CFP GFP Donor Pas d interaction Pas de transfert d énergie Interaction et donc transfert d énergie

31 Biosenseurs sur la base de FRET CFP Calcium CFP Calmodulin M13 YFP +4Ca 2+ -Ca nm 480 nm FRET 530 nm CFP 4Ca nm

32 Biosenseurs sur la base de FRET Stress mécanique Liu B, Kim TJ, Wang Y, J R Soc Interface. 2010

33 Biosenseurs sur la base de ratiométrie ph et Chlorure ClopHensor Daniele Arosio, Fernanda Ricci, Laura Marchetti, Roberta Gualdani, Lorenzo Albertazzi & Fabio Beltram, Nature Methods 2010

34 Emission intensity at 508nm Biosenseurs sur la base de ratiométrie ph wtgfp GFP ratiométrique GFP écliptique Excitation wavelength (nm) Miesenböck et al., 1998

35 Biosenseurs Interactions de protéines CFP Deux hémi molécules non fluorescentes de la YFP seront fusionnées à des protéines d intérêt (A, B). Les hémi-molécules peuvent s associer pour former un complexe fluorescente si la Protéine A et la protéine B interagissent. A B Image modifiée de Ibraheem and Campbell, 2010, Current Opinion in Chemical Biology

36 Biosenseurs Mesure Protéines de ph avec fluorescentes des PHluorins: photo-convertibles: Mesure de l état redox avec des rogfps: Oxidation État redox Reduction Dooley, C. T. et al. J. Biol. Chem. 2004;279:

37 Expression combinatoire des XFP : des cerveaux multicolores, BRAINBOW Applications La stratégie Brainbow-1 permet l expression stochastique «mosaïque» de trois protéines fluorescentes. La recombinaison conduit à l expression de CFP ou YFP, tandis que RFP reste exprimée dans les cellules dont le transgène n a subi aucune recombinaison. La stratégie Brainbow-2 permet d obtenir l expression aléatoire de quatre XFP. Livet J, Weissman TA, Kang H, Draft RW, Lu J, Bennis RA, Sanes JR, Lichtman JW. Nature Nov 1;450(7166):56-62.

38 Cycle cellulaire : les protéins Fucci Applications Sakaue-Sawano et al., 2008, Cell Mechali and Lutzmann 2008, Cell

39 Les précautions Mesure Protéines de ph avec fluorescentes des PHluorins: photo-convertibles: La microscopie de fluorescence induit des phénomènes de stress dans la cellule par production des ROS! Cellules qui expriment des protéines fluorescentes contiennent encore plus de ROS! Si la concentration de radicaux libres excède la capacité de la cellule de tamponner ces radicaux libres, nous observons des dommages induit par la lumière comme l arrêt mitotique et mort cellulaire. Tenez vos cellules en forme: Plus la λ ex est importante moins elle est destructrice! Utilisez des Protéines fluorescentes avec des coefficients d extinction et des rendements quantiques importants, ils sont moins sensibles au photoblanchiment! (M -1 cm -1 ) QY Photobleaching time (% of GFP) EGFP ECFP EYFP DsRED Tableau modifié de: Dixit and Cyr, Plant Journal 36,

40 Merci pour votre attention

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA CYTOMÉTRIE TRIE EN FLUX ET MICROSCOPIE CONFOCALE: 2 TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES MENTAIRES POUR L EXPLORATION L DU FONCTIONNEMENT CELLULAIRE FORMATION pour le LBFA Cécile COTTET 2006 3 sessions : I- Pré

Plus en détail

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer )

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) I - Théorie II - Méthodes de mesure III - Applications à des études biologiques IV - Un exemple de l utilisation du FRET : étude de l interaction

Plus en détail

Les Protéines Fluorescentes. Tounsia Aït-Slimane, UMRS 938, CDR Saint-Antoine CHU Saint-Antoine

Les Protéines Fluorescentes. Tounsia Aït-Slimane, UMRS 938, CDR Saint-Antoine CHU Saint-Antoine Les Protéines Fluorescentes Tounsia Aït-Slimane, UMRS 938, CDR Saint-Antoine CHU Saint-Antoine Sondes fluorescentes et méthodes d imagerie en biologie : GFP, EGFP, BFP, CFP, YFP, dsred, mrfp1, Hc Red,

Plus en détail

TRANSFERT DE L ENERGIE D EXCITATION

TRANSFERT DE L ENERGIE D EXCITATION Extinction de fluorescence par Transfert 1. Excitation de M 2. Couplage de type dipôle-dipôle, une partie des M* transmettent leur énergie, i.e. seule une partie des M* fluorescent normalement M* + Q M

Plus en détail

La fluorescence, les fluorophores

La fluorescence, les fluorophores La fluorescence, les fluorophores Taille d observation et techniques de microscopies électron photon 0.1 1

Plus en détail

Maitriser la fluorescence

Maitriser la fluorescence Maitriser la fluorescence La microscopie en biologie Voir pour comprendre Questions biologiques Structures Localisations dynamiques 1 La fluorescence Luminescence Fluorescence Photoluminescence Phosphorescence

Plus en détail

A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine

A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine L Imagerie Petit Animal : Visualisation de marqueurs in vivo Fluorescence ou Bioluminescence Bruno Combettes HAMAMATSU

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

FRAP & FLIP. Dossier technique. M1 VRV 2011 Université de Strasbourg

FRAP & FLIP. Dossier technique. M1 VRV 2011 Université de Strasbourg Adrien Paoli Aurore Strugala FRAP & FLIP Technique FRAP Technique FLIP Avantages & inconvénients Exemples d application Alternatives Adrien Paoli Aurore Strugala Introduction > Technique FRAP > Technique

Plus en détail

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique Structures et propriétés des membranes biologiques I. Rappels II. Interactions entre les constituants membranaires III. Caractérisation des constituants membranaires IV. Structure et fonctions des protéines

Plus en détail

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie Notes de cours de octobre 2006 Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie Spencer BRWN et Christel TALBT*, «Dynamique de la compartimentation cellulaire», Institut des Sciences du Végétal,

Plus en détail

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie La Microscopie confocale Formation Permanente, CNRS, Gif-sur-Yvette octobre 2011 Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie Spencer BRWN et Christel PUJL*, «Dynamique de la compartimentation

Plus en détail

Livres! Généralités. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation.

Livres! Généralités. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation. Edmond Kahn INSERM U678 / UMR S UPMC, Paris Livres! Applications of Fluorescence in

Plus en détail

Spectroscopies optiques

Spectroscopies optiques Spectroscopies optiques Pierre-Yves TURPIN Professeur à l Université l Pierre et Marie Curie Plan Absorption électronique & Dichroïsme circulaire Fluorescence & Développements : FRET, FRAP et FLIM Spectroscopies

Plus en détail

FRET BRET FLIM BiFC. Stéphane GUILLOU - Timothée BITSCH - Thibaud LAGACHE

FRET BRET FLIM BiFC. Stéphane GUILLOU - Timothée BITSCH - Thibaud LAGACHE FRET BRET FLIM BiFC Stéphane GUILLOU - Timothée BITSCH - Thibaud LAGACHE 1 Microscopes à fluorescence conventionnels Limite : 200 nm 2 F R E T FRET Förster /Fluorescence Resonance Energy Transfer 3 Théorie

Plus en détail

PROTEINES FLUORESCENTES POUR L EXPLORATION CELLULAIRE

PROTEINES FLUORESCENTES POUR L EXPLORATION CELLULAIRE PROTEINES FLUORESCENTES POUR L EXPLORATION CELLULAIRE Catherine Leclerc, Chargée de recherche CNRS Marc Moreau, Directeur de recherche CNRS Centre de Biologie du Développement, UMR 5547, Université Paul

Plus en détail

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F)

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) BIO (F. Merola, M. Erard, A. Espagne, H. Laguitton-Pasquier) Spectroscopie d émission de fluorescence résolue en temps CTM (I. Demachy, J. Ridard, B. Levy,

Plus en détail

Microscopie confocale

Microscopie confocale Microscopie confocale principes et applications 27 mars 2014 Plan de la présentation - Qu est-ce que la microscopie confocale? différence entre la microscopie conventionnelle et confocale type de microscopie

Plus en détail

Modalités d Imageries en Microscopie optique

Modalités d Imageries en Microscopie optique Modalités d Imageries en Microscopie optique Yves MELY UMR 7213 CNRS, Laboratoire de Biophotonique et Pharmacologie ILLKIRCH, France (yves.mely@unistra.fr) Illkirch, Octobre 12, 2011 Quelle microscopie

Plus en détail

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie La Microscopie confocale Formation Permanente, CNRS, Gif-sur-Yvette octobre 2009 Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie Spencer BRWN et Christel PUJL*, «Dynamique de la compartimentation

Plus en détail

epi-fluorescence microscope

epi-fluorescence microscope epi-fluorescence microscope epi-fluorescence microscope Certaines substances dés qu ils sont excitées avec de la lumière de certain longueur d onde, possèdent-elles la capacité d émettre à nouveau de la

Plus en détail

Microscopie Multiphotonique

Microscopie Multiphotonique Microscopie Multiphotonique Philippe Guillaud 2014 Université Pierre et Marie Curie Paris 6 Principaux problèmes rencontrés en microscopie confocale La dégradation rapide des échantillons biologiques et

Plus en détail

Les principes de la spectroscopie de fluorescence : de la théorie à la pratique

Les principes de la spectroscopie de fluorescence : de la théorie à la pratique Les principes de la spectroscopie de fluorescence : de la théorie à la pratique Nathalie Locquet, INRA UMR, INRA-Agroparistech, Ingénierie Procédés Aliments, équipe IAQA (Ingénierie Analytique pour la

Plus en détail

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Université Paris Descartes L3 - Licence Professionnelle «Industries chimiques et Pharmaceutiques Option Biotechnologie» Microscopie Confocale Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Bruno

Plus en détail

Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF)

Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF) Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF) Stephanie Bonneau stephanie.bonneau@upmc.fr 1- interaction lumière matière A- Bases physiques de la lumière Une forme d énergie

Plus en détail

Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF)

Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF) Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF) Stephanie Bonneau stephanie.bonneau@upmc.fr 1- interaction lumière matière A- Bases physiques de la lumière Une forme d énergie

Plus en détail

Dynamique moléculaire dans la cellule vivante: FRAP, PA-GFP, FLIP

Dynamique moléculaire dans la cellule vivante: FRAP, PA-GFP, FLIP Dynamique moléculaire dans la cellule vivante: FRAP PA-GFP FLIP Christophe KLEIN IFR58 - Service commun d Imagerie Cellulaire et de Cytomètrie Institut Biomédical des Cordeliers - 75006 Paris Christophe.Klein@ifr58.bhdc.jussieu.fr

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette).

Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette). Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette). Ce type de lumière a été découvert en 1801 par Ritten. Après des recherches par Stoke et Schumann entre 1862 et 1903 c'est en fin de compte

Plus en détail

LE MICROSCOPE OPTIQUE

LE MICROSCOPE OPTIQUE LE MICROSCOPE OPTIQUE Le microscope optique est un instrument d'optique muni d'un système objectif et d'un système habituellement binoculaire qui permet de grossir l'image d'un objet de petites dimensions

Plus en détail

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons Principe de la microscopie par absorption biphotonique L optique non-linéaire ou 1 photon + 1 photon = 1photon! Principe de la fluorescence Absorption Emission e 1 > e 2 λ 1 < λ 2 e 2 = hν 2 e 1 = hν 1

Plus en détail

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle.

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle. Hyp : la chlorophylle absorbe les photons de la lumière et convertit l énergie lumineuse pour permettre la photolyse de l eau et les oxydoréductions mises en évidence précédemment. 2. La lumière, source

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS 15.1 Les espèces absorbantes Afin d'observer une transition électronique soit dans l'uv soit dans le visible, il faut que la molécule possède des

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq

PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq Ce chapitre aborde les notions présentées rapidement dans l introduction (Ct, droite standard, principes de la quantification). Il détaille les différents formats de fluorescence

Plus en détail

TP 1 Optique - Imagerie - Microscopie photonique Présentation générale des outils Documentation sur les colorants

TP 1 Optique - Imagerie - Microscopie photonique Présentation générale des outils Documentation sur les colorants TP 1 Optique - Imagerie - Microscopie photonique Présentation générale des outils Documentation sur les colorants Objectif de la séance : connaître les principes de la microscopie et des champs proches.

Plus en détail

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire Théorie & applications F. Brau FP CNRS Avril 2009 Absorption multi-photonique Maria Göppert-Mayer Principe E hc 1931 Prédiction théorique Un atome

Plus en détail

Laurence DUBREIL Responsable Microscopie confocale UMR 703 INRA Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes laurence.dubreil@vet-nantes.

Laurence DUBREIL Responsable Microscopie confocale UMR 703 INRA Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes laurence.dubreil@vet-nantes. Préparation des échantillons pour l immunohistochimie Application à la microscopie confocale Microscopie confocale : Principe et Pratique Formation permanente INSERM ADR Grand Ouest 19-22 mai 2008 Laurence

Plus en détail

Lumière sur l organisation du cerveau

Lumière sur l organisation du cerveau Imagerie moléculaire de la synapse D après la conférence de Daniel Choquet Daniel Choquet est Directeur de l Institut Interdisciplinaire de Neurosciences de Bordeaux et membre de l Académie des sciences

Plus en détail

Microscopie de fluorescence Etat de l art

Microscopie de fluorescence Etat de l art Etat de l art Bibliométrie (Web of sciences) CLSM GFP & TPE EPI-FLUORESCENCE 1 Fluorescence Diagramme de JABLONSKI S2 S1 10-12 s Excitation Eex Eem 10-9 s Émission Courtoisie de C. Spriet

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

Eléments de microscopie optique et électronique. Marc Landry UFR SDV, Université Bordeaux Segalen IINS, CNRS UMR 5297

Eléments de microscopie optique et électronique. Marc Landry UFR SDV, Université Bordeaux Segalen IINS, CNRS UMR 5297 Eléments de microscopie optique et électronique Marc Landry UFR SDV, Université Bordeaux Segalen IINS, CNRS UMR 5297 Les échelles de grandeur Microscope de Hooke (XVII ème siècle) 1. Bases de la microscopie

Plus en détail

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie confocale

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie confocale Spencer BROWN, Dynamique de la compartimentation cellulaire, Béatrice SATIAT-JEUNEMAITRE, Olivier CATRICE, Institut des Sciences du Végétal, CNRS UPR2355, Gif-sur-Yvette et Susanne BOLTE, Marie-Noëlle

Plus en détail

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE Chapitre II SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Le domaine UV-visible s'étend environ de 800 à 10 nm. visible : 800 nm (rouge) - 400 nm (indigo) proche-uv : 400 nm - 200

Plus en détail

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Loïc Martin 6 avril 2012 Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Travail effectué, à l'université de Genève, Sciences

Plus en détail

II L EFFICACITE DU TRANSFERT D ENERGIE ENTRE FLUOROPHORES

II L EFFICACITE DU TRANSFERT D ENERGIE ENTRE FLUOROPHORES Page : 9/ 77 II L EFFICACITE DU TRANSFERT D ENERGIE ENTRE FLUOROPHORES L efficacité du transfert d énergie (E) entre deux fluorophores est principalement sous l influence de 3 paramètres : - la structure

Plus en détail

Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie

Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie Par spectrophotométrie on peut : - déterminer la concentration d'une espèce chimique colorée en solution à partir de l'absorbance. - suivre la cinétique

Plus en détail

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie d absorption http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie Usage de la lumière pour mesurer une concentration Basée sur l absorption des radiations lumineuses L absorption

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

La fluorescence des végétaux

La fluorescence des végétaux La fluorescence des végétaux Définition de la fluorescence La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par l excitation d une molécule, généralement par absorption d un photon. Ce signal optique

Plus en détail

Aequorea victoria. Aequorine

Aequorea victoria. Aequorine Aequorea victoria Cette méduse bioluminescente vit près de la côte ouest des Etats-Unis. Elle possède plus de 150 tentacules et fait environ 3cm de diamètre. C est grâce à l étude de cette méduse que les

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Oxion. Microscopes pour les Sciences de la Vie FRANÇAIS

Oxion. Microscopes pour les Sciences de la Vie FRANÇAIS Oxion Microscopes pour les Sciences de la Vie FRANÇAIS Pendant la conception de l Oxion, les différentes applications des Sciences de la Vie ainsi que des critères de durabilité ont été pris en compte.

Plus en détail

Microscopie et imagerie :

Microscopie et imagerie : Microscopie et imagerie : enjeu majeur en sciences du vivant 1. Instrumentation : Microscopie confocale et multiphoton, déconvolution, caméras EMCCD, super-résolution, sélective plane illumination (SPIM),

Plus en détail

INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE

INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE INTERACTIONS PROTEINE - PROTEINE 1. Introduction Les génomes de différentes espèces ayant été séquencés ces dernières années, la majorité des efforts de la communauté scientifique se porte aujourd hui

Plus en détail

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA

POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA POPULATION D ADN COMPLEXE - ADN génomique ou - copie d ARNm = CDNA Amplification spécifique Détection spécifique Clonage dans des vecteurs Amplification in vitro PCR Hybridation moléculaire - hôte cellulaire

Plus en détail

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009 Chimie Physique III Spectroscopie électroniques et vibrationnelles du benzène Daniel Abegg Nicolas Calo Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 6 Groupe 3 3 juin 29 Question Spectre

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Microscopie de fluorescence François MICHEL PhD La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 Imagerie de fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à épi-fluorescence Résolution

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. Concernant les constituants du microscope photonique : A. La lentille la plus

Plus en détail

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules

Spectrophotométrie appliquée aux biomolécules UNIVERSITE FRANCOIS RABELAIS FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES TOURS Licence L1 Science et Technologies Mention Sciences du Vivant TRAVAUX PRATIQUES: BIOCHIMIE STRUCTURALE Spectrophotométrie appliquée

Plus en détail

Photoactivatable Probes for Protein Labeling

Photoactivatable Probes for Protein Labeling Photoactivatable Probes for Protein Labeling THÈSE N O 4660 (2010) PRÉSENTÉE LE 26 MARS 2010 À LA FACULTÉ SCIENCES DE BASE LABORATOIRE D'INGÉNIERIE DES PROTÉINES PROGRAMME DOCTORAL EN CHIMIE ET GÉNIE CHIMIQUE

Plus en détail

V APPLICATION DES TECHNIQUES DE RET A L ANALYSE DES INTERACTIONS PROTEINE-

V APPLICATION DES TECHNIQUES DE RET A L ANALYSE DES INTERACTIONS PROTEINE- Page : 45/ 77 V APPLICATION DES TECHNIQUES DE RET A L ANALYSE DES INTERACTIONS PROTEINE- PROTEINE : CAS DES RECEPTEURS COUPLES AUX PROTEINES G (RCPG) Les RCPG sont des protéines à sept domaines transmembranaires

Plus en détail

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin.

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin. INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I La transfection Responsable : Valérie Chopin LBH semestre 6 Faculté des Sciences Laboratoire de Physiologie Cellulaire et

Plus en détail

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE 1 CHAPITRE I SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Dans une molécule, les transitions électroniques ont lieu dans la région de l ultraviolet (400-10 nm environ) et du visible

Plus en détail

Résumé de cours : Spectres Infrarouge

Résumé de cours : Spectres Infrarouge Résumé de cours : Spectres Infrarouge I. Introduction : Le rayonnement infrarouge (IR), invisible à l œil nu, est situé dans domaine de longueur d onde supérieur à 800 nm. Lorsqu un échantillon est traversé

Plus en détail

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION

LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION LE SPECTROSCOPE À PRISME. ANALYSE DES SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORBTION 1. Le but du travail 1.1. Mise en evidence du phénomène de dispersion de la lumière par l observation des spectres d émission et

Plus en détail

Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique. naturelles

Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique. naturelles Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique dissoute (MOD) dans les eaux naturelles E. Parlanti (LPTC) des systèmes naturels UMR 5472 CNRS

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

Le FRET en microscopie de fluorescence pour l étude des interactions de macromolécules en cellules. 25-26 - 27 avril 2007

Le FRET en microscopie de fluorescence pour l étude des interactions de macromolécules en cellules. 25-26 - 27 avril 2007 Formation continue Institut national de la santé et de la recherche médicale Coordination scientifique : Frédéric BRAU, Tristan PIOLOT, Marc TRAMIER, Daniel STOCKHOLM Responsable Formation : Madeleine

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED

HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE MORPHOLOGIQUE (MO-MET) Utilisation du tétrachrome. Dans l adénohypophyse en relation avec la post

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques

Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques Chimie Analytique I: Chapitre 14 Introduction aux méthodes spectroscopiques 14.1 Molécule: Quelles libertés? Pour une molécule possédant N atomes, il existe 3N degrés de liberté (de mouvement). C'est dans

Plus en détail

ATELIER EPIGENETIQUE

ATELIER EPIGENETIQUE Juin 2012 ATELIER EPIGENETIQUE Utilisation de la Q-PCR pour analyser des données de ChIP ou de MeDIP Emmanuèle Mouchel-Vielh I. La PCR quantitative: principe et généralités II. Interprétation des résultats

Plus en détail

Optique & Microscopie. microscopie en lumière directe. 3 - Microscopie en lumière blanche. & en fluorescence. Arnauld Sergé

Optique & Microscopie. microscopie en lumière directe. 3 - Microscopie en lumière blanche. & en fluorescence. Arnauld Sergé Optique & Microscopie 3 - Microscopie en lumière blanche & en fluorescence Arnauld Sergé - 2006 microscopie en lumière directe 1 Trajet optique d illumination & de détection - illumination de Köhler un

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

«FRAP, FLIP, FRET, BRET, FLIM, PRIM : de nouvelles techniques pour voir la vie en couleur!»

«FRAP, FLIP, FRET, BRET, FLIM, PRIM : de nouvelles techniques pour voir la vie en couleur!» Article «FRAP, FLIP, FRET, BRET, FLIM, PRIM : de nouvelles techniques pour voir la vie en couleur!» Germain Trugnan, Philippe Fontanges, Danièle Delautier et Tounsia Ait-Slimane M/S : médecine sciences,

Plus en détail

Qu est-ce-que l Indice de Rendu des Couleurs?

Qu est-ce-que l Indice de Rendu des Couleurs? Qu est-ce-que l Indice de Rendu des Couleurs? La couleur: concrétisation de la lumière La propriété de la source lumineuse qui influence l aspect/l apparence des objets en terme de couleur est appelé «Le

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE

L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE Acte photochimique Réactions chimiques L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE I- La lumière et son énergie. A- Les radiations lumineuses Rappel : E = hν; h constante

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau

La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau Mesure de dynamique

Plus en détail

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules 2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules Spectrophotométrie d absorption UV-vis Fluorimétrie Spectroscopie infrarouge 61 2.1 Principes de la spectrophotométrie d absorption UV-vis La

Plus en détail

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR

TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR TP 05 : Spectre visible d une espèce colorée Spectres IR Ce TP s étale sur une séance de 2 heures (spectre visible), puis une séance d 1 heure (spectre infrarouge). Objectifs : - Identifier un colorant

Plus en détail

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT Nanophosphors 27-09-07 Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT SARL 26 rue Barthélemy de Laffemas 26000 VALENCE tel +33 475 xxx xxx info@gritche-technologies.com www.gritche-technologies.com : nanomaterials

Plus en détail

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29)

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) PRTIE 1 - OSERVER : OULEURS ET IMGES hapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) onnaissances : Phénomènes d absorption, de diffusion et de transmission. Savoir-faire : Utiliser les notions de couleur blanche

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Licence Professionnelle «Techniques et Applications en Biologie Cellulaire et Biologie Moléculaire» Examen 2006-2007 UE1 : «Technologies en Biologie

Plus en détail

Intérêt de la fluorescence. La finesse

Intérêt de la fluorescence. La finesse Intérêt de la fluorescence La finesse R R V B lumière blanche chromophore V B En fond clair: le contraste est du à l absorption des photons par les chromophores excitation λ1 bleu λ2 > λ1 émission λ2 vert

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

Nouvelles techniques d imagerie laser

Nouvelles techniques d imagerie laser Nouvelles techniques d imagerie laser Les chimistes utilisent depuis longtemps les interactions avec la lumière pour observer et caractériser les milieux organiques ou inorganiques. La présence, dans la

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Activation de la protéine p53 par l irradiation laser dans l ultraviolet lointain

Activation de la protéine p53 par l irradiation laser dans l ultraviolet lointain Activation de la protéine p53 par l irradiation laser dans l ultraviolet lointain Catherine Chapel 1, Evelyne May 2, Monique Vacher 3 et D. Courant 1 1 DSV/DRR/SRBF, CEA, Fontenay aux Roses 2 CNRS UPR

Plus en détail

Principes de base du fonctionnement

Principes de base du fonctionnement LA LUMIÈRE La lumière visible est une radiation électromagnétique qui a une longueur d onde comprise entre 390 et 770 nm. La lumière que nous percevons est blanche lorsqu elle est formée, dans une même

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail