GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA"

Transcription

1 GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu de morphine et, a sa demande, par auto administration, des doses unitaires supplémentaires de morphine. 2. PRINCIPALES INDICATIONS. - Douleurs instables et/ou accès douloureux paroxystiques nécessitant des suppléments antalgiques rapidement efficaces. - Difficultés à poursuivre chez un patient un traitement morphinique oral ou transdermique la voie d'administration devenant impossible ou inadaptée o Voie orale impossible: Dysphagie et difficulté de déglutition, nausées et vomissements non contrôlés, sub-occlusion ou occlusion digestive, malabsorption digestive, anorexie, polymédication gênante pour le malade, o Voie transdermique difficile ou inadaptée: nombre important de patch, risque élevé de décollement des patch (fièvre, sueurs, peau lésée...) risque de surdosage en cas de fièvre par augmentation de l'absorption transdermique. - Effets indésirables ou douleurs non contrôlées après différents traitements opioïdes per os ou transdermique. - Nécessité d'une titration rapide en cas de douleur intense Les principales contre indications sont: - Patient ou sa famille refusant la PCA, non coopérant ou incapable de comprendre la technique. - Patient ayant des troubles des fonctions supérieures. - Absence de formation préalable du personnel médical ou para médical. 3. PRESCRIPTION : 3.1 : PCA chez un patient n ayant aucun traitement antalgique préalable. L initiation d un traitement morphinique est possible, en cas de douleur intense ou très intense, en cancérologie en particulier. Il n existe pas de consensus de titration morphinique en cancérologie. Cette technique est à réserver au milieu hospitalier car elle impose une surveillance quasi permanente du patient dans les premières heures, surveillance difficile à réaliser au domicile.

2 3.2 : PCA en relais d'un traitement antalgiques préalable (oral ou transdermique). La prescription implique avant tout une conversion de la dose quotidienne d'antalgique pris (LP et LI) en équivalent de morphine per os, puis morphine IV ou SC selon la voie d'administration de la PCA Coefficient de conversion approximatif Dose de morphine orale = 1/3 de la dose IV et 1/2 de la dose per os. Calcul de la dose quotidienne per os Produit Equivalence en morphine per os 6 Efferalgan Codéine/j ou 6 Di-Antalvic 50 à 60 mg /j 400 mg/j de Tramadol ou 6 gel Lamaline 20 mg d Oxycontin /j 40 mg /j 8 mg de Sophidone /j 30 mg /j Durogesic 25 ( = 25 g/h)1 patch tous les 3 jours 50 à 60 mg /j La mise en place d une PCA à domicile implique deux prescriptions. L une (ordonnance) destinée au pharmacien (conformément aux articles R519.4 et R521.3 du code de la santé, sur ordonnance sécurisée, avec les recommandations habituelles). Elle précise une dose quotidienne (si possible arrondie à la dizaine de mg, incluant débit continu et bolus) de morphine et le type d ampoules à délivrer (dose et volume de chaque ampoule). Par exemple : Je dis bien, cent vingt mg de morphine par 24H00 par système actif de perfusion pendant sept jours, soit un total d environ huit cents quarante mg pour sept jours. Cassette de 1000 mg dans 100 ml, soit deux ampoules de 500 mg /10 ml. (règle des 28 jours lorsqu est prescrit un système actif de prescription. Prescrire également des flacons de NaCl isotonique permettant d obtenir la bonne concentration. Dans le cas ci dessus, NaCl : flacon de 100 ml (permettant de compléter le gramme de morphine, contenu dans 20 ml = 2 ampoules, par 80 ml NaCl) L autre (programmation) destinée à l infirmière et à la programmation précise de la pompe à morphine (pouvant être évolutive). Elle doit indiquer : - Le débit de perfusion continue (débit continu) en mg/h. Il se calcule à partir de la dose totale de morphine requise par 24H00. En cas de voie veineuse

3 centrale il est recommandé (Krakowski et al. 2002) un débit de perfusion supérieur ou égal à 0,3 ml/h afin d éviter une thrombose. Choix de la concentration à faire en conséquence. - Les interdoses ou bolus : selon les auteurs, les doses recommandées sont de 1/24 ème à 1/10 ème de la dose journalière, les deux modalités de prescription n ayant pas fait l objet d un travail scientifique comparatif. En HAD, et par sécurité, nous recommandons de débuter avec un bolus égal à la dose horaire = 1/24 ème de la dose journalière. - Intervalle entre deux bolus (ou intervalle de sécurité ou période réfractaire) Fonction de la posologie du bolus et des antécédents du patient. Le délai d action de la morphine IV étant d environ 8 minutes, il est classique de choisir un intervalle de 10 à 15 minutes. - Nombre maximal de bolus par heure. Permet de limiter la dose maximale horaire autorisée, en tenant compte du débit continu. Défini en prenant en compte les risques d effets secondaires, les fonctions rénales et hépatiques et l age du patient. - La concentration de morphine : la concentration de la préparation de morphine varie selon les patients, elle est d autant plus forte que les posologies sont fortes et que la programmation est faite pour durer plusieurs jours. La stabilité de la morphine est longue, toutefois il paraît raisonnable de ne pas utiliser de préparation pour une durée supérieure à 7 jours. Les ampoules de morphine disponibles à santé service sont : 10 mg dans 1 ml, ou 100 mg dans 10 ml ou 500 mg dans 10 ml (permettant des concentrations finales de 1, 2, 5, 10 ou 20 mg par ml de préparation après dilution dans du NaCl isotonique. La contenance finale de la poche est de 100 ou 200 ml. 3. LA PROGRAMMATION. La programmation d'une PCA est sous la responsabilité de l'infirmière et suit la prescription médicale. Il appartient à l'ide de vérifier que la prescription comporte tout les paramètres nécessaires à la programmation: débit continu, ou débit de base (en mg/heure), dose des bolus (en mg), période réfractaire et nombre de bolus autorisés. L'IDE a le choix de la préparation de la poche. Concernant la préparation de la perfusion (tubulure et poches ou K7) il appartient à l'ide de vérifier que les consommables dont il dispose sont ceux recommandés (++ tubulure anti-reflux avec valve anti-siphon placée au plus prés du cathéter, aucun robinet entre le cathéter et la tubulure. Par voie SC il est recommandé de limiter le volume horaire à 0,5 voir 1 ml/heure ainsi que le volume des bolus de manière à assurer une bonne diffusion du produit, de préserver le site d'injection et de limiter les douleurs au niveau du point de piqûre.

4 4. EDUCATION DU PATIENT Le patient doit être préparé à faire face à d'éventuelles alarmes: hyper pression en rapport à une tubulure coudée, alarme d'air et changement de piles,...). 5. SURVEILLANCE 5.1 : Evaluation de l'analgésie: Analgésie considérée comme suffisante si EVA < 4 pour un nombre limité de bolus administré par 24H. 5.2 : Recherche d effets indésirables de la morphine: somnolence, troubles cognitifs, constipation, prurit, rétention d'urine 6. ADAPTATION DU TRAITEMENT : - Le débit continu est adapté en fonction du nombre de bolus reçus et de leur répartition dans la journée. Si le décalage entre le nombre de bolus demandé et reçu est important une réévaluation des caractéristiques de la douleur est nécessaire. - La dose des bolus est adaptée : Chaque fois que le débit continu est modifié, afin de respecter les règles ci dessus (adaptée au débit horaire). Si le patient doit systématiquement faire deux bolus afin d être soulagé (dose bolus augmentée). En cas de somnolence ou effets secondaires dose dépendants (dose bolus diminué) 7. SURDOSAGE ET SON TRAITEMENT: On reconnaît le surdosage à l'apparition d'une somnolence qui précède toujours la survenue d'une bradypnée pouvant aller jusqu'à une dépression respiratoire. Selon la clinique et le contexte le médecin posera ou non l'indication de Naloxone (Narcan). Score de Sédation de Rudkin 1. Patient éveillé orienté. 2. Somnolant. 3. Yeux fermés, répondant à l appel. 4. Yeux fermés, répond à une stimulation tactile légère ( traction lobe de l oreille) 5. Yeux fermés, ne répond pas à une stimulation tactile. A partir du Score 2, surveiller la fréquence respiratoire (FR) CAT si surdosage - Score >2 et FR < 10 : appel médecin - Score >3 et FR < 8 : appel médecin et avec son accord téléphonique débuter protocole Naloxone jusqu'à récupération d une FR >10. - Si FR < 8 et autres symptômes appel SAMU

5 Protocole Naloxone :1 ampoule de Naloxone à 1 ml = 0,04 mg, ramené à 10 ml avec NaCl 0,9% injection IV de 1 ml de cette préparation toues les 2 min jusqu'a récupération d'une FR à 10/min. Cette titration vise à faire disparaître la dépression respi mais pas l'antalgie.puis perfusion de la dose de titration de naloxone dans 250 ml sur 3 à 4H00.Dans l'impossibilité de voie veineuse, la Naloxone peut être administrée par voie SC en débutant avec 1/2 ampoule (soit 0,2 mg) qui sera renouvelé si besoin.... : Dr Pailler

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION RECOMMANDATION POUR LA PRESCRIPTION DE MORPHINE EN PERFUSION CONTINUE MODE PCA SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 N hésitez pas à utiliser les modèles d ordonnances, Pour

Plus en détail

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer Dr Luc Brun Unité d Evaluation et de Traitement de la Douleur CHT Nouméa l.brun@cht.nc Paliers de l OMS si échec Palier 1 Non opioïdes Douleurs légères à modérées

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Référence : CLUD 31 Version : 1 Date de diffusion Intranet : 01/07/07 Objet

Plus en détail

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification ~ Réflexes ~ On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS. ~ On n associe pas 2 morphiniques. ~ Toujours prendre en charge la douleur +++ ü Physiopathologie et classification Il existe plusieurs types

Plus en détail

Déroulement de l atelier

Déroulement de l atelier Déroulement de l atelier 2 1ere partie : Observation : Observation du cas préparé : Grille de debriefing individuel à compléter Debriefing collectif Restitution et mise en commun Correction 2ieme partie

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA)

L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA) L ANALGESIE AUTOCONTROLEE PAR LE PATIENT (PCA) METHODE DE CONTROLE DE LA DOULEUR AIGUE EFFICACE ET SURE. OSWALT KE 1990 OBJECTIF : METTRE EN PLACE LA PCA CHEZ LE PLUS GRAND NOMBRE DE PATIENTS SANS AUGMENTER

Plus en détail

Fiche de préparation et de mise en place de la morphine. voies injectables

Fiche de préparation et de mise en place de la morphine. voies injectables Comité de lutte contre la douleur Fiche de préparation et de mise en place de la morphine par voie injectable Référence : CLUD 14 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Références réglementaires

Plus en détail

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur Prise en charge de la douleur 1 Rappel des obligations La prise en charge de la douleur est une obligation légale. Loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits du malade et à la qualité du système

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical Réf : CLU/DIN/INF/012 Version : 3.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE. PCA d'opioïde fort en douleur cancéreuse

RESEAU REGIONAL DOULEUR EN BASSE NORMANDIE. PCA d'opioïde fort en douleur cancéreuse PCA en douleur cancéreuse Page 1/16 PCA d'opioïde fort en douleur cancéreuse 1. DÉFINITION DE LA PCA : C'est une technique d'auto administration basée sur le principe du contrôle par le patient lui-même

Plus en détail

Soirée PCA opiacés de l hôpital au domicile Au Bout du Monde le 27 octobre 2015 de 19h à 22h

Soirée PCA opiacés de l hôpital au domicile Au Bout du Monde le 27 octobre 2015 de 19h à 22h Soirée PCA opiacés de l hôpital au domicile Au Bout du Monde le 27 octobre 2015 de 19h à 22h Programme de la soirée : 19h-19h30 : Présentation des différentes PCA par les prestataires de service de PCA

Plus en détail

Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr

Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr «La méthadone pour les nuls» Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr C21H27NO Méthadone Morphine MISE AU POINT SUR L UTILISATION PRATIQUE DE LA MÉTHADONE DANS LE

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire! M. Luu*, M.T. Gatt Le cancérologue est souvent sollicité par les malades cancéreux pour le soulagement de leur douleur.

Plus en détail

Utilisation et surveillance d une pompe à PCA de type pharmacia cadd

Utilisation et surveillance d une pompe à PCA de type pharmacia cadd Utilisation et surveillance d une pompe à PCA de type pharmacia cadd 1- Principe de soin La PCA (ou Patient Controlled Analgesia), est une technique qui permet au patient de s administrer lui-même, à l

Plus en détail

Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans

Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans 1 EVALUATION et TRAITEMENT de la douleur La DOULEUR définition selon l IASP. (Institut international pour l étude de la Douleur)

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Le traitement de la douleur chronique Adapté Intensité

Plus en détail

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble Questions de douleur et de refus de traitement pour un patient atteint de cancer métastatique Vignette clinique: prise en charge douleur Dr N. Béziaud aspects éthiques Pr G. Laval Colloque médical du jeudi

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

INDICATIONS ET UTILISATION DE LA PCA DOULEUR CHRONIQUE

INDICATIONS ET UTILISATION DE LA PCA DOULEUR CHRONIQUE INDICATIONS ET UTILISATION DE LA PCA DOULEUR CHRONIQUE Société Française d Accompagnement et de soins Palliatifs (SFAP) Février 2006 Chandon, Michel-Cherqui, Szekely Octobre 2007 En relais d un traitement

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS DOULEUR ET CANCER Dr Catherine. CIAIS IFSI le 2 février 2010 OBJECTIFS Savoir évaluer une douleur cancéreuse Connaître les différents types de douleur en cancérologie Mécanismes Étiologies Stratégies thérapeutiques

Plus en détail

Service de douleur aiguë

Service de douleur aiguë Service de douleur aiguë Olivier.m@chu chu-toulouse.fr Quintard M. Delbos A. Keita Meyer H. ETAT DES LIEUX DE LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR POSTOPERATOIRE 8 000 000 de français sont opérés chaque année

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Saint Didier en Velay SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Dr Pascale VASSAL, Service de médecine palliative, CHU Saint Etienne Le 16 juin 2009 4 - PRISE en CHARGE de la DOULEUR A - Évaluation de la douleur

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR?

EVALUATION DE LA DOULEUR? CAS CLINIQUE Amélie, 10 ans AVP, Fracture ouverte fémur droit Chirurgie en urgence pour réduction fracture Pas d ATCD médico-chirurgical. Mise en place d une PCA Morphine IV en post op QUESTIONS Critères

Plus en détail

MATERNITE. à membranes intactes. Evaluer le risque d accouchement prématuré par l échographie du col utérin :

MATERNITE. à membranes intactes. Evaluer le risque d accouchement prématuré par l échographie du col utérin : Responsable : Dr RAYNAL Praticien Hospitalier Dr Naveau Assistant MATERNITE Approbateur : Dr PANEL Fonction : praticien Hospitalier Chef de service Date de création : 25/06/2012 signatures signature Liste

Plus en détail

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois ONCOMEL Le 15 novembre 2016 Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois Complexité du domicile Complexité par elle-même de la maladie cancéreuse! Contexte social et familial Disponibilité des soignants

Plus en détail

La «pompe à morphine» PCA et PCEA

La «pompe à morphine» PCA et PCEA La «pompe à morphine» PCA et PCEA OLIVIER ébastien IADE Centre Hospitalier de Carcassonne Octobre 2015 Définition La PCA (Patient Controlled Analgésia ou analgésie autocontrôlée par le patient): C est

Plus en détail

Exercice 1. Corrigé : Prescription médicale :

Exercice 1. Corrigé : Prescription médicale : Formation en Soins Infirmiers Route de Saint-Hilaire 11890 CARCASSONNE CEDEX 9 Tél. : 04.68.24.27.90 - Fax: 04.68.24.27.99 e.mail : ifsi@ch-carcassonne.fr Exercice 1 Tom, 4 mois pesant 6,090 Kg présente

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTALGIQUES MORPHINIQUES A DOMICILE

GUIDE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTALGIQUES MORPHINIQUES A DOMICILE L équipe médicale et paramédicale est à votre disposition Pour toute question, vous pouvez contacter : Urgences Service d hématologie Hôpital réseau de 8h00 à 17h00 : 05 55 05 66 42 GUIDE PRATIQUE D UTILISATION

Plus en détail

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie) Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de

Plus en détail

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département :

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département : Equipes ressources du département : Consultations d évaluation et de traitement de la douleur : CH Chartres : 02 37 30 38 13 consult-douleur@ch-chartres.fr CH Dreux : 02 37 51 50 63 Douleur aiguë : douleuraigue@ch-dreux.fr

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

DEFINITION. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA. Composantes de la douleur. Sensation. Emotion Cognition.

DEFINITION. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA. Composantes de la douleur. Sensation. Emotion Cognition. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA DR C. Waintrop Service d anesthésie -Réanimation Hôpital Saint-Louis, Paris 10è DEFINITION Douleur: «Expérience sensorielle et émotionnelle

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE. PAR les infirmières libérales PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR A DOMICILE PAR les infirmières libérales Pour un suivi bien orchestré de l hôpital à la ville Prise de conscience par les équipes que tout ne s arrête pas à la porte de l

Plus en détail

Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où?

Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où? Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où? Dr Marjaneh FATEMI Département de Cardiologie CHU de Brest Introduction Augmentation de l âge moyen de la population Augmentation de la prévalence

Plus en détail

L alimentation par sonde à domicile Guide d information

L alimentation par sonde à domicile Guide d information L alimentation par sonde à domicile Guide d information L alimentation par sonde à domicile Guide d information à l usage des patients et de leurs proches Ce guide d information a pour but d aider les

Plus en détail

Guide d utilisation des opioïdes forts

Guide d utilisation des opioïdes forts Guide d utilisation des opioïdes forts Dr R. Duclos coordinatrice du réseau douleur Sarthe responsable unité douleur CHG Le Mans expert des SOR douleur «la douleur que l on supporte le mieux? celle des

Plus en détail

Comment soulager la douleur?

Comment soulager la douleur? Comment soulager la douleur? Soulager la douleur avec des médicaments Soulager la douleur par les traitements du cancer 40 57 De nombreuses possibilités existent pour soulager la douleur : des médicaments

Plus en détail

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques Item 66 : Thérapeutiques antalgiques COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Antalgiques de niveau

Plus en détail

Prise en charge de la douleur des drains thoraciques chez l enfant après chirurgie

Prise en charge de la douleur des drains thoraciques chez l enfant après chirurgie Prise en charge de la douleur des drains thoraciques chez l enfant après chirurgie Thierry Moreaux*, Nathalie Duparc**, Agnès Pasturel**, Dr Laurence Teisseyre***, Dr Chantal Wood****, Anne Gaudelet*****

Plus en détail

PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient

PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient Unité de traitement de la douleur Hôpital Saint-Louis, Paris Mai 2005 PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient Brigitte George Marie-Cécile Douard Marie-Laure

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS Présenté par : Dr Réal Villemure Département clinique de médecine générale Le 8 janvier 2002 SOINS PALLIATIFS : GUIDE D'UTILISATION DES OPIACÉS Ce que

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II )

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II ) EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS ( Partie II ) Quelques points pratiques. Pour adapter la posologie, on peut s'aider du nombre de prises d'inter-doses.

Plus en détail

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Validé par le Dr Schinkel Dé nition - Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à un lésion

Plus en détail

GUIDE DE BON USAGE DES POMPES PCA UTILISEES DANS LES DOULEURS CHRONIQUES DE L'ADULTE, ESSENTIELLEMENT D'ORIGINE CANCEREUSE

GUIDE DE BON USAGE DES POMPES PCA UTILISEES DANS LES DOULEURS CHRONIQUES DE L'ADULTE, ESSENTIELLEMENT D'ORIGINE CANCEREUSE GUIDE DE BON USAGE DES POMPES PCA UTILISEES DANS LES DOULEURS CHRONIQUES DE L'ADULTE, ESSENTIELLEMENT D'ORIGINE CANCEREUSE I. GENERALITES...3 II. III. IV. PRESCRIPTION...5 II.1. LA PRESCRIPTION D'UNE PCA...5

Plus en détail

Unité mobile de Douleur Aiguë Hôpital Purpan, Toulouse

Unité mobile de Douleur Aiguë Hôpital Purpan, Toulouse Unité mobile de Douleur Aiguë Hôpital Purpan, Toulouse M. Quintard, Infirmière anesthésiste, douleur M. Olivier, Médecin anesthésiste réanimateur, algologue Unité mobile de douleur aiguë Mise en place

Plus en détail

47 rue Morat, 68000 COLMAR Tél : 03 89 80 41 50 Fax : 03 89 80 41 49 asper68@wanadoo.fr

47 rue Morat, 68000 COLMAR Tél : 03 89 80 41 50 Fax : 03 89 80 41 49 asper68@wanadoo.fr ASPER Centre Alsace Accompagnement et Soins Palliatifs En Réseau 47 rue Morat, 68000 COLMAR Tél : 03 89 80 41 50 Fax : 03 89 80 41 49 asper68@wanadoo.fr PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE DE LA DOULEUR

Plus en détail

Plan du document : 1. Réactions liées au stress :

Plan du document : 1. Réactions liées au stress : Fiche technique T1-B MODES OPERATOIRES A DESTINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE Version 01 décembre 2009 URGENCES MEDICALES A L OCCASION D UNE VACCINATION Document ayant fait l objet d une relecture scientifique

Plus en détail

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés cette image. Claude Ecoffey Anesthésiste QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser Les obstacles aux opiacés Crainte liée au traitement (effets secondaires, accoutumance) Système

Plus en détail

De l utilisation des PCA de morphine en Médecine Générale L exemple des médecins du Douaisis

De l utilisation des PCA de morphine en Médecine Générale L exemple des médecins du Douaisis UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE - LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG Année : 2013 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE De l utilisation des PCA de morphine en Médecine Générale

Plus en détail

Protocole d utilisation du patch de fentanyl DUROGESIC

Protocole d utilisation du patch de fentanyl DUROGESIC Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation du patch de fentanyl DUROGESIC Référence : CLUD 06 Version : 3 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole a pour objet l initiation,

Plus en détail

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Groupe de travail pluridisciplinaire SFAP - SFETD ARMARI-ALLA Corinne, Médecin pédiatre, Hôpital de Jour d Onco-Pédiatrie, CHU Grenoble BRUXELLE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1er février 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 4 novembre 2005 (JO du 3 octobre 2007) GABITRIL 5 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

PCA opiacés de l hôpital au domicile. du patient douleur chronique d oncologie. Procédure unifiée de prise en charge

PCA opiacés de l hôpital au domicile. du patient douleur chronique d oncologie. Procédure unifiée de prise en charge PCA opiacés de l hôpital au domicile du patient douleur chronique d oncologie Procédure unifiée de prise en charge Restaurant Bout du Monde le 27 octobre 2015 Objectifs, critères d inclusions et d exclusions

Plus en détail

À L'INTENTION DES MÉDECINS ET DES ÉQUIPES SOIGNANTES DE L'HÔPITAL TENON PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR DES PATIENTS DRÉPANOCYTAIRES

À L'INTENTION DES MÉDECINS ET DES ÉQUIPES SOIGNANTES DE L'HÔPITAL TENON PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR DES PATIENTS DRÉPANOCYTAIRES À L'INTENTION DES MÉDECINS ET DES ÉQUIPES SOIGNANTES DE L'HÔPITAL TENON PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR DES PATIENTS DRÉPANOCYTAIRES Ce protocole est proposé pour la prise en charge des patients drépanocytaires

Plus en détail

Recommandations pour l indication et l utilisation de la PCA. à l hôpital et à domicile. pour l administration de morphine

Recommandations pour l indication et l utilisation de la PCA. à l hôpital et à domicile. pour l administration de morphine Société Française d Accompagnement et de soins Palliatifs Recommandations pour l indication et l utilisation de la PCA à l hôpital et à domicile pour l administration de morphine chez le patient atteint

Plus en détail

INSULINE IV DID OU DNID avec glycémies > 2 g

INSULINE IV DID OU DNID avec glycémies > 2 g 1/5 1 ) OBJECTIF(S) : Modalités pratiques d utilisation de l insuline en intra-veineux. 2 ) DOMAINE D APPLICATION : Fédération inter hospitalière de cardiologie Réseau Cardio Rance 3 ) LES PERSONNELS CONCERNES

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

Attitude pratique pour la prise en charge. de la douleur postopératoire

Attitude pratique pour la prise en charge. de la douleur postopératoire Attitude pratique pour la prise en charge de la douleur postopératoire 1999 Groupe d'experts F. Aubrun (Paris), D. Benhamou (Clamart), F. Bonnet (Paris), M. Bressand (Paris), M. Chauvin (Boulogne), C.

Plus en détail

Aide-mémoire personnel

Aide-mémoire personnel Aide-mémoire personnel L Aide-mémoire personnel sert d accompagnement au Guide de référence pour les patients et les familles, conçu pour les personnes aux prises avec le cancer du rein et leur famille.

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires

Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires Mars 2015 Guide "Les Bonnes Pratiques de réalisation des piluliers" Version 1 18 Mars 2015 1/11 PRÉAMBULE L Observatoire

Plus en détail

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE Dr Nadia BOUAMRANE Unité Douleur Sce de Médecine Interne Pr Brouri (H.Birtraria) PNP diabétiques Définition, généralités NEUROPATHIES

Plus en détail

SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE

SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE Marie-Dominique MOUILLEVOIS IDEL / IRD - Structure Douleur Chronique Hôpital Eugénie DU Douleur et Soins Palliatifs Master 2 Sciences cliniques en Soins

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen LES ANTALGIQUES Règles de prescription et de surveillance Dr Pierre DELASSUS Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen Règles de prescription des antalgiques 1. Chercher la cause de la douleur

Plus en détail

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes Utilisation pratique de la morphine en gériatrie Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes ACTUALITES THERAPEUTIQUES 7 Décembre 2013 Les opioïdes forts comprennent:

Plus en détail

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant Journée du réseau oncopédiatrique 17/09/2010 Introduction Démarche de soins palliatifs : substitue

Plus en détail

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009.

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Déclaration sur la promotion des droits des patients en Europe, OMS, 1994 : «Les patients ont le droit d être soulagés de la douleur, dans la mesure ou le permettent

Plus en détail

3. Je contrôle. Je fais le point QUI QUOI QUAND COMMENT POURQUOI. Avant d administrer un médicament, je dois contrôler : La règle des 5 B

3. Je contrôle. Je fais le point QUI QUOI QUAND COMMENT POURQUOI. Avant d administrer un médicament, je dois contrôler : La règle des 5 B 3. Je contrôle Je fais le point Avant d administrer un médicament, je dois contrôler : QUI Le patient qui doit recevoir le médicament QUOI Le médicament OU Dans un environnement adapté QUAND L heure et

Plus en détail

Prise en Charge de l Antibiothérapie Intraveineuse à Domicile. STUDIOSANTE Présenté par Cécile Collonge, Infirmière

Prise en Charge de l Antibiothérapie Intraveineuse à Domicile. STUDIOSANTE Présenté par Cécile Collonge, Infirmière Prise en Charge de l Antibiothérapie Intraveineuse à Domicile STUDIOSANTE Présenté par Cécile Collonge, Infirmière coordinatrice STUDIOSANTE INTRODUCTION Dans le contexte actuel de réduction des coûts

Plus en détail

Réanimation Médicale. place un protocole?

Réanimation Médicale. place un protocole? Insulinothérapie intensive e en Réanimation Médicale Comment élaborer et mettre en place un protocole? L expérience nancéienne Sarah Tincelin - Isabelle Robinet Martine Lesny - Claire Méjean Service de

Plus en détail

POMPE HOSPIRA GEMSTAR

POMPE HOSPIRA GEMSTAR POMPE HOSPIRA GEMSTAR La pompe Gemstar est équipée d une batterie rechargeable ayant environ 5 jours d autonomie. La pompe fonctionne avec une batterie, un voyant vert clignotte. La réserve de batterie

Plus en détail

Description du dispositif et des accessoires spécifiques

Description du dispositif et des accessoires spécifiques Description du dispositif et des accessoires spécifiques Le PICC est un cathéter en silicone ou en polyuréthane mesurant entre 30 et 60 cm, il est radio-opaque. Les cathéters posés au DEA sont en général

Plus en détail

Soins palliatifs. M.T Makhloufi

Soins palliatifs. M.T Makhloufi Cours GOLF-SAPP Alger 2008 Soins palliatifs La prise en charge de la douleur dans le cancer bronchique primitif M.T Makhloufi Clinique des Maladies Respiratoires CHU Mustapha Alger 1 Introduction. Cancer

Plus en détail

Protocole d utilisation et de surveillance de l infuseur élastomérique EASYPUMP dans le cadre de l administration continue d anesthésiques locaux

Protocole d utilisation et de surveillance de l infuseur élastomérique EASYPUMP dans le cadre de l administration continue d anesthésiques locaux Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation et de surveillance de l infuseur élastomérique EASYPUMP dans le cadre de l administration continue d anesthésiques locaux Référence : CLUD 34 Version

Plus en détail

PRISE EN CHARGE SOCIALE EN ONCOGERIATRIE Sylvie CORDIER RAYNAL Olivier RIGAL

PRISE EN CHARGE SOCIALE EN ONCOGERIATRIE Sylvie CORDIER RAYNAL Olivier RIGAL PRISE EN CHARGE SOCIALE EN ONCOGERIATRIE Sylvie CORDIER RAYNAL Olivier RIGAL 2 ème rencontres d Oncogériatrie Normandes 11 octobre 2014 Anamnèse Monsieur B.. 80 ans Bilan hématurie macroscopique Découverte

Plus en détail

Date de création : 05/10/1999 Version validée le : 10/12/2009

Date de création : 05/10/1999 Version validée le : 10/12/2009 BPA-PEC-0912DOULEUR PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUE CANCEREUSE AU SEIN DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET INSTITUTIONS MEDICO-SOCIALES, EN APPLICATION DE LA CIRCULAIRE N DGS/DH/SQ2/99-84 du 11 FEVRIER

Plus en détail

Sommaire. Sommaire 1. 1./ Introduction 2

Sommaire. Sommaire 1. 1./ Introduction 2 Sommaire Sommaire 1 1./ Introduction 2 2./ Les antalgiques 3 A. Qu'est-ce qu'un antalgique? 3 B. Les différents paliers 3 C. Les avantages et les inconvénients des antalgiques 4 3./ La place et l'utilité

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

PCA: Protocole d auto-analgésie:

PCA: Protocole d auto-analgésie: PCA: Protocole d auto-analgésie: Pompe PCA «analgésie contrôlée par le patient» Enfants > 5-6 ans EVA > 60 MORPHINE (SU)FENTANYL La morphine: Opioïde fort (palier III OMS) Somnolence (dette de sommeil)

Plus en détail

Le patient Toxicomane substitué peut-il se permettre d avoir mal?

Le patient Toxicomane substitué peut-il se permettre d avoir mal? Le patient Toxicomane substitué peut-il se permettre d avoir mal? Ou la prise en charge de la douleur modérée à forte chez le patient substitué par buprénorphine ou méthadone 1 Alain HOUCHARD, USS CHU

Plus en détail

LES SOINS DE SUPPORT ET LA NOMENCLATURE IDE

LES SOINS DE SUPPORT ET LA NOMENCLATURE IDE LES SOINS DE SUPPORT ET IDE Lucienne CLAUSTRES BONNET 1 Les soins de support Le rôle de l infirmière à domicile Rôle propre Rôle prescrit La nomenclature Généralités Les soins palliatifs Evaluation et

Plus en détail

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? TEMPS Douleur paroxystique? INTENSITE LOCALISATION TYPE Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Topographie de la ou des

Plus en détail

MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE FORME PHARMACEUTIQUE DONNEES CLINIQUES. Indications thérapeutiques

MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE FORME PHARMACEUTIQUE DONNEES CLINIQUES. Indications thérapeutiques DENOMINATION DU MEDICAMENT MONOGRAPHIE DICODIN L.P. 60 mg, comprimé à libération prolongée COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Tartrate de dihydrocodéine..60 mg Quantité correspondant à dihydrocodéine

Plus en détail

Centre de la petite enfance Trois Petits Points

Centre de la petite enfance Trois Petits Points POLITIQUE DE SANTÉ DE L INSTALLATION Centre de la petite enfance Trois Petits Points Ajournée le 5 mai 2015, adoptée le 14 mai 2015 Lors d une séance ordinaire du conseil d administration TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Perfusion. Principe. Modalités d administration. Les traitements. Fiche conseil

Perfusion. Principe. Modalités d administration. Les traitements. Fiche conseil Principe Perfusion Il s agit d un traitement qui permet l administration à domicile de médicaments nécessitant une perfusion constante, précise et continue Modalités d administration Le perfuseur simple

Plus en détail

Drépanocytose et douleur

Drépanocytose et douleur Drépanocytose et douleur La douleur Une des manifestations de la drépanocytose est la survenue de crises douloureuses. La crise douloureuse aussi appelée crise vaso-occlusive (CVO) est due au blocage des

Plus en détail

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification Réflexes Jamais 2 antalgiques du même palier OMS Jamais d association de 2 morphiniques Il est fréquent d associer un antalgique d action centrale à un antalgique d action périphérique Réévaluation régulière

Plus en détail

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion

Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE. Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Livret d information aux patients ayant une ostéoporose et traités par ACIDE ZOLÉDRONIQUE Acide zolédronique 5 mg solution pour perfusion Source : www.ansm.sante.fr V1 10/2013 1/6 Sommaire - Qu est-ce

Plus en détail

Annexe III. Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices

Annexe III. Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices Annexe III Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices Note : Ce Résumé des Caractéristiques du Produit, cet étiquetage et cette notice sont le résultat

Plus en détail

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale

Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale L esprit de service Paris XII Cahier des charges Prise en charge à domicile de l analgésie loco régionale surveillance et ablation d un cathéter péri nerveux Matériel employé: la pompe PCA ambit TM du

Plus en détail