Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger"

Transcription

1 Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger

2 Le traitement de la douleur chronique Adapté Intensité de la douleur et non pas à la gravité de la maladie Mécanisme physiopathologique de la douleur Nécessité Évaluation régulière de la douleur résiduelle Objectifs Soulagement du malade Amélioration de la qualité de vie Limiter l handicap

3 Organisation Mondiale de la Santé Concept thérapeutique pour le traitement de la douleur cancéreuse Efficacité prouvée dans 90% des cas Condition de respecter les règles de prescription Résultats satisfaisants Appliqué pour tous types de douleurs

4 Prise en charge thérapeutique Mécanismes physiopathologiques de la douleur Intensité de la douleur Traitement des effets secondaires

5 Mécanismes de la Douleur Excès de Nociception Neuropathique Psychogène Antalgiques Palier I Palier II Palier III +/- Co Antalgiques Antalgiques spécifiques Antidépresseurs Antiépileptiques Psychothérapie Psychotropes

6 Traitement des douleurs Nociceptives Antalgiques Médicaments capables de diminuer ou d abolir la perception des sensations douloureuses sans entraîner de perte de conscience Co-Antalgiques Médicaments utilisés pour augmenter l efficacité thérapeutique des antalgiques

7 Paliers de l OMS Intensité de la douleur Palier I Antalgiques non opioïdes Paracétamol Acide acétyl salicilique AINS ± Coantalgiques Douleurs faibles EVA=1à 3 Palier II Opioïdes faibles Dextropropoxyphène Codéine Tramadol Buprénorphine ± Coantalgiques Douleurs modérées EVA= 3 à 7 Palier III Opioïdes forts Morphine Oxycodone Hydomorphone Fentanyl ± Coantalgiques Douleurs sévères EVA = 7 à 10

8 Antalgiques du palier I Douleurs Faibles à modérées EVA = 1 à 3 peuvent être associés au palier II et III

9 Palier I Paracétamol Antalgique antipyrétique Utilisé en 1 ère intention : Bonne tolérance Mécanisme d action périphérique et central Posologie: 1000mg toutes les 4 à 6 heures chez l adulte 60 mg /kg /j chez l enfant Dose maximale 4 g /j car risque de toxicité hépatique Métabolisme hépatique & Élimination : urinaire Effets secondaires rares: réactions cutanées, prurit CI: insuffisance hépatique, insuffisance rénale

10 Palier I Acide acétylsalicylique Antalgique Anti inflammatoire, antipyrétique, anti agréguant plaq. Mécanisme d action antalgique : Inhibition de la production des prostaglandines et des thromboxanes Posologie: 500 à 1000 mg toutes les 4 à 6 h, Dose maximale 4 g/j Effet antalgique: 2 à 3 g / j Effet anti inflammatoire: plus de 3 g / j Effet anti agrégant plaquettaire: 160 à 300 mg / j Métabolisme: plasmatique & Élimination : urinaire Effets secondaires: saignement, troubles gastriques C I: Hémorragies digestives, ulcères digestifs, Insuffisance rénale

11 Palier I Anti Inflammatoire Non Stéroïdien Action Antalgique par le biais du système sérotoninergique et ou dopaminergique Action Anti inflammatoire par inhibition de la synthèse des prostaglandines Indication essentielle : les douleurs liées à l inflammation Effets secondaires Troubles digestifs, rénaux, allergiques, hématologiques Précaution d emploi Ulcères ou hémorragies digestives, insuffisance rénale

12 AINS à demi vie courte (< à 6 h ) DCI N. Com Posologie Nb de prises Dose max/j Kétoprofène Profénid mg mg Ibuproféne Brupfen mg mg Acide nuflimique Nifluril mg mg Diclofénax Voltaréne mg AINS à demi vie intermédiaire Naproxéne sodique Apranax 750 mg mg AINS à demi vie longue ( > 24 h ) Piroxicam Feldéne mg 1 40 mg AINS à libération prolongée Indométacine Indocid mg Diclofénac Voltaréne 100 mg mg Kétoproféne Profénid 200 mg mg

13 Palier I Noramidopyrine Dérivée de la pyrazolone Action Antalgique rapide et puissante Souvent associée à un antispasmodique Indication : Douleurs viscérales intenses Posologie: 1 à 4 g /j en 3à 4 prises. Effets secondaires Agranulocytose immuno-allergique mortelle (>10% des cas) Collapsus cardio-vasculaire Bronchospasme D où prescription de noramidopyrine déconseillée

14 Antalgiques du palier II Analgésiques opiacés à action morphinique faible utilisés seul ou en association avec le palier 1 et les co-antalgiques Non associables entre eux Douleurs modérées : EVA = 3 à 7

15 Palier II Dextropropoxyphène Antalgique agoniste mu sans propriété antipyrétique Souvent associé au paracétamol Effet analgésique 10 fois < la morphine Peu toxicomanogène aux doses thérapeutiques Posologie : 120 à 300 mg/24h Durée d action : 4h 6h Demi-vie: 8 à 10 heures Métabolisme hépatique Élimination: urinaire Effets indésirables : somnolence, nausées, constipation, réactions allergiques, hypoglycémies, hépatites cholestatiques, cardio-toxicité CI: insuffisance rénale sévère, grossesse, allaitement

16 Palier II Codéine Analgésique central morphinique agoniste mu Famille des alcaloïdes de l'opium Souvent associé au paracétamol Efficacité antalgique par transformation hépatique en morphine Effet antalgique: 5 à 10 fois plus faible que celui de la morphine Posologie: 30 à 60 mg toutes les 4 à 6 h Durée d action: 4 à 6 h Métabolisme: hépatique & Élimination: urinaire Effets secondaires: nausées, vomissements, constipation somnolence, vertiges, bronchospasme CI: insuffisance respiratoire, grossesse et allaitement

17 Palier II Tramadol Analgésique central Effet opioïde agoniste mu et Effet monoaminergique par inhibition de la recapture de la noradrénaline et de la sérotonine Posologie: forme immédiate 50 à 100mg toutes les 4 à 6 h forme prolongée 100 à 200 mg toutes les 12 h Dose max:400 mg / J Equianalgésie : 100mg tramadol = 10mg morphine IV Métabolisme hépatique & Élimination: rénale Demi vie : 5 à 7 heures Effets secondaires : T. digestifs, vertiges, sécheresse buccale, sueurs, confusion, hypotension CI: insuffisance hépatique, insuffisance respiratoire, enfant < 15ans, grossesse, allaitement

18 Palier II Buprénorphine Analgésique central agoniste mu partiel et antagoniste kappa Effet plafond «important» Dose > 7μg /kg = effets secondaires Présentation et Posologie : forme sublinguale: 3 à 15 glossettes en 3 prises par jour forme injectable rarement utilisée dans la douleur chronique ampoule 1 ml = 0,3 mg toutes les 6 à 8h Délai d action : 10 à 15 mn Durée d'action: 6 à 8 heures Métabolisme : hépatique & Élimination : 2/3 fécale et 1/3 urinaire Effets secondaires : vertige, lipothymie, sueur, asthénie, hallucination CI: insuffisance respiratoire, insuffisance hépatique

19 Antalgiques du palier III Douleurs intenses à très intenses EVA = 7 à 10 cancéreuses ou non cancéreuses

20 Palier III Morphine orale LI Spécialités Délai d'a Durée d A Présentation Chlorhydrate 1/2heure 4 heures amp. 10, 20, 50,100,250 (mg) Sévredol 1/2heure 4 heures cp.sec : 10,20 (mg) Actiskénan 1/2heure 4 heures Gél: 5, 10, 20, 30 (mg) Intérêt : Équilibration rapide Gestion des accès douloureux Moins de surdosage Indications: Titration Douleurs instables Soins douloureux Malade «fragile» Posologie : 5 à 10 mg toutes les 4 heures Adaptation des doses : 24 à 48 heures

21 Palier III Morphine orale LP Spécialités Présentation Administration Moscontin cp.non sec. (mg) 10,30,60,100,200 Toutes les 12 h Skénan gel. (mg) 10,30,60,100, 200 Toutes les 12 h Kapanol gel. (mg) 20,50,100 Toutes les 24 h Intérêt : Facilité de prescription Facilite la compliance (2 prises/24h) Indications : Après Titration Malade bien équilibré Dose initiale : 30mg / 12h 10 mg / 12h patient fragile Adaptation des doses : 48 à 72 heures

22 Titration de la morphine Morphine LI : 10 mg toutes les 4 heures + interdoses de 10mg en cas d accès douloureux. Réévaluer la dose de base tous les jours puis répartir la dose titrée en 2 prises par 24 h de Morphine LP Morphine LP : 30 mg toutes les 12 h + interdoses de 10 mg de morphine LI en cas d accès douloureux. Réévaluer la dose de base tous les jours puis répartir la dose totale en 2 prises par 24 h de morphine LP Morphine à libération prolongée : 30 mg toutes les 12h Si la douleur persiste augmentation de 30 à 50 % toutes les 24h Titration plus longue

23 Palier III Le chlorhydrate d hydromorphone Dérivé semi-synthétique de la morphine Agoniste pur actif sur les récepteurs mu et delta Caractéristiques pharmacologiques proche de la morphine Métabolisme: hépatique & élimination: urinaire et fécale Présentation: Sophidone Gélules à libération prolongée 4 mg, 8 mg, 16 mg et 24 mg Durée d action : 12 h Équianalgésie: 4 mg de Sophidone = 30 mg de Moscontin Efficacité et Effets secondaires : Pas de différence majeure avec la morphine

24 Palier III Le chlorhydrate d oxycodone Opioïde Agoniste des récepteurs mu Métabolisme: hépatique Élimination : urinaire Présentation : Forme LP : OxyContin Cp 10mg,20mg, 40mg,80mg Forme suppositoire: Eubine 20mg Durée d action : 12h Équianalgésie 30mg d Oxycontin = 60 mg de Moscontin

25 Palier III Fentanyl transdermique, Durogesic Agoniste morphinique pur, 100 fois plus puissant que la morphine Présentation: Patchs à 25, 50, 75, 100 µg /h. Avantage: permet une pénétration régulière du principe actif pendant 3 jours et assure un contrôle continu de la douleur Posologie: un patch tout les 3 jours Administration simple, excellente biodisponibilité et stabilité des concentrations sériques Indication: Douleur chroniques cancéreuses intenses ou rebelles aux autres antalgiques, en cas de douleurs stables cad sans paroxysmes fréquents justifiant une voie injectable

26 Palier III Fentanyl transmuqueux Citrate de fentanyl -Actiq Dispositif dont 25 % de la dose agit dés la 5 ème min et 75 % est déglutie avec la salive puis absorbée au niveau gastro-intestinal Indication: accès douloureux paroxystique d un traitement de fond par la morphine Posologie :200 μg à frotter pendant 1 mn jusqu à dissolution complète, renouvelable 15 mn après sans dépasser 2 unités pour le traitement de même accès douloureux

27 Effets secondaires des morphiniques Somnolence Survient au début du traitement et disparaît en quelques jours Nausées, vomissements Constipation Sécheresse de la bouche Sueurs Prurit Dépression respiratoire

28 Prise en charge de la constipation Traitement pharmacologique non spécifique Recours aux laxatifs non irritants Lactulose Duphalac Macrogol 3350 Forlax Traitement non pharmacologique Règles hygiéno-diététiques bonne hydratation, activité physique, mobilisation

29 Prise en charge des Nausées - Vomissements Utilisation d antiémétiques habituels Métoclopramide: Primpéran Étopimazine: Vogaléne. Dompéridone Motilium, Chlorpromazine Largactyl Halopéridol Haldol

30 Traitement de la dépression respiratoire Détresse respiratoire Apparaît en cas d administration de dose très rapidement élevée Elle est exceptionnelle quand on augmente les doses de façon progressive d où l intérêt de la titration Correction efficace par le Naloxone

31 Les Co-Antalgiques

32 Co-antalgiques Les corticostéroïdes Large place dans le traitement des douleurs Agit sur les processus inflammatoires Indications: Douleurs spécifiques rhumatologiques douleurs en traumatologie Métastases osseuses Lymphoedèmes

33 Co-Antalgiques Myorelaxants Diminuent les réflexes médullaires polysynaptiques qui génèrent des contractions musculaires réflexes souvent douloureuses Posologie: Tétrazépam - Myolastan : 50 mg par jour en 1 prise Baclofène Liorésal : 30 mg par jour en 3 prises

34 Co-Antalgiques Biphosphonates Analogues des pyrophosphates Puissants inhibiteurs de la résorption osseuse Réduction du risque de fractures, douleur osseuse et hypercalcémie Indication : douleurs des métastases osseuses Posologie : Pamidronate : 60 à 90 mg IV en perfusion en 2 h / 3 à 4 semaines Zolédronate: 4 mg IV en perfusion de 15 à 30minutes/ 4 semaines Effets indésirables : troubles digestifs,symptômes pseudogrippaux

35 Traitement des Douleurs Neuropathiques

36 Antidépresseurs Efficacité Tolérence Tricycliques Amitriptiline: Laroxyl Inhibiteurs mixtes Duloxétine Inhibiteurs recapt. sérotonine Fluoxétine Prozac +/- +++ Action par blocage de la recapture de la sérotonine et noradrénaline Permettant de renforcer les contrôles inhibiteurs descendants Doses Antalgiques < doses Antidépressives Posologie: Amitriptyline = 10 à 250 mg /j avec en moyenne 75 mg/j Débuter avec des petites doses de 5 à 10 mg le soir à augmenter progressivement Effets secondaires: somnolence, sécheresse de la bouche

37 Antiépileptiques Gabapentine = Neurontin 1200 à 3600 / j en 3 prises Prégabaline = Lyrica 300 à 600 mg en deux prises Efficacité la plus documentée Agissent sur les sous unités α2λ des canaux calciques impliqués dans les mécanismes de sensibilité centrale Effet sur la qualité de vie, l anxiété et le sommeil Délai d action: 1 semaine Effets indésirables transitoires: vertiges, somnolence, céphalées, sécheresse buccale,oedèmes périphériques et prise de poids

38 Autres antiépileptiques Carbamazépine: Tégrétol Posologie : 100 mg à 400mg / 6 à 8 Indiquée surtout pour la névralgie du trijumeau Tolérance médiocre Effets secondaires nombreux = troubles cognitifs au long court Clonazépam = Rivotril Posologie: 0,5 mg à 2 mg / 8 h Pas d effet prouvé sur la douleur Propriétés hypnotiques et anxiolytiques

39 Opioïdes Action efficace sur la douleur neuropathique Nécessite de fortes doses Traitement de première intention Pas d opiaces forts Seul le tramadol peut être prescrit surtout douleur mixte

40 Autres traitements Les anesthésiques locaux patches de Lidocaine douleur étendue limitée ( douleur post zostérienne) Capsaïcine en patch ou en créme Cannabinnoides Spray

41 Traitement interventionel Administration d analgésiques par voie intrathécale Techniques de neurostimulation Stimulation électrique transcutanée: TENS Cordonale postérieure ou stimulation médullaire Thalamique Corticale Traitement chirurgical dans les formes réfractaires Interruption des voies de la douleur Rééducation Réhabilitation d un membre

42 Traitement de la Douleur Psychogène Psychothérapie Thérapie cognitivo comportementale Relaxation Permet au patient de mieux contrôler sa douleur et de faire face aux situations susceptibles de majorer sa douleur Hypnose Psychotropes Action sur les structures sous corticales de la composante affective Action directe sur la neuromédiation centrale de la douleur

43 EN PRATIQUE

44 Douleur Nociceptive Douleur légère à modérée : EVA = 1-3 Palier I Paracétamol AINS Aspirine Évaluation de l efficacité du TRT : 48H Douleur NON Surveillance régulière OUI Douleur modérée à sévére : EVA = 4-7 Codéïne Palier II Dextropropoxyphène Tramadol Buprénorphine Évaluation de l efficacité du TRT : 48H Douleur OUI NON Surveillance régulière Douleur intense à extrême : EVA = 8 à 10 Palier III : Morphiniques

45 Analgésie Insuffisante Effets Indésirables ROTATION DES OPIOIDES Changer de morphinique Changer de voie d administration Morphine LP 60 mg Fentanyl** Durogésic 25 µg/h Hydromorphone* Sophidone 8 mg Oxycodone*** Oxycontin 30 mg

46 Douleur Neuropathique Antidépresseur tricyclique Amitriptiline Anti épileptiques Gabapentine - Prégabaline une semaine Évaluation de l efficacité du TRT Persistance de la douleur ou effets secondaire importants Non Surveillance Réévaluation régulière Oui Morphiniques fortes doses Anesthésiques locaux Blocs neurolytiques Neurochirurgie

47 CONCLUSION La prise en charge de la douleur est à la portée de tout médecin généraliste ou spécialiste La connaissance des mécanismes physiopathologiques est indispensable car elle conditionne la conduite thérapeutique La douleur peut être soulagée par des moyens pharmacologiques simples à condition de respecter les règles de prescription

48 Règles de prise en charge thérapeutique des douleurs (1) 1. Utiliser le produit adapté au type de douleur et à son intensité 2. Respecter une hiérarchie dans la prescription des antalgiques en choisissant en première intention le moins toxique 3. Utiliser une voie d administration appropriée à l état du patient en privilégiant la voie orale sauf urgence 4. Administrer les antalgiques à intervalle régulier et non à la demande 5. Connaître la pharmacologie des produits : intervalle entre chaque prise, dose minimale efficace, dose plafond

49 Règles de prise en charge thérapeutique des douleurs (2) 6. Associer des médicaments synergiques (antalgiques / corticoïdes) 7. Prévenir et corriger les effets secondaires 8. Éviter les associations inappropriées (morphine/ buprénorphine) 9. Envisager tous les moyens thérapeutiques : médicamenteux et non médicamenteux (psychothérapie, chirurgie, rééducation), contacter une structure de prise en charge de la douleur rebelle si nécessaire 10.Réévaluer régulièrement l efficacité du traitement et assurer une adaptation individuelle. Respecter les contre-indications, expliquer et détailler la prescription pour favoriser l'observance

50 La prise en charge de la douleur est une obligation éthique et majeure pour tout médecin

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification ~ Réflexes ~ On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS. ~ On n associe pas 2 morphiniques. ~ Toujours prendre en charge la douleur +++ ü Physiopathologie et classification Il existe plusieurs types

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur Prise en charge de la douleur 1 Rappel des obligations La prise en charge de la douleur est une obligation légale. Loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits du malade et à la qualité du système

Plus en détail

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques Item 66 : Thérapeutiques antalgiques COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Antalgiques de niveau

Plus en détail

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire! M. Luu*, M.T. Gatt Le cancérologue est souvent sollicité par les malades cancéreux pour le soulagement de leur douleur.

Plus en détail

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Validé par le Dr Schinkel Dé nition - Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à un lésion

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES PALIERS DE L OMS L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi une échelle des analgésiques selon l intensité de la douleur évaluée. L International Association for

Plus en détail

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer Dr Luc Brun Unité d Evaluation et de Traitement de la Douleur CHT Nouméa l.brun@cht.nc Paliers de l OMS si échec Palier 1 Non opioïdes Douleurs légères à modérées

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques Le malade cancéreux douloureux à son domicile Traitements symptomatiques Antalgiques et co analgésiques Généralités Le cancer est le plus souvent douloureux Aux stades précoces : douleur modérée à sévère

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS DOULEUR ET CANCER Dr Catherine. CIAIS IFSI le 2 février 2010 OBJECTIFS Savoir évaluer une douleur cancéreuse Connaître les différents types de douleur en cancérologie Mécanismes Étiologies Stratégies thérapeutiques

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009.

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Déclaration sur la promotion des droits des patients en Europe, OMS, 1994 : «Les patients ont le droit d être soulagés de la douleur, dans la mesure ou le permettent

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

Ictère et sténose duodénale au cours du cancer du pancréas

Ictère et sténose duodénale au cours du cancer du pancréas Ictère et sténose duodénale au cours du cancer du pancréas Situation du problème Survie médiane 11 mois - 80 % d obstruction biliaire - 20 % d obstruction duodénale Maire F,Am J Gastroenterol. 2006 Cancer

Plus en détail

Soins palliatifs. M.T Makhloufi

Soins palliatifs. M.T Makhloufi Cours GOLF-SAPP Alger 2008 Soins palliatifs La prise en charge de la douleur dans le cancer bronchique primitif M.T Makhloufi Clinique des Maladies Respiratoires CHU Mustapha Alger 1 Introduction. Cancer

Plus en détail

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie)

Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés. Définitions. Recherche de l héroïne (biologie) Toxicomanie : les traitements de substitution aux opiacés Définitions Quelques définitions Substituer, pourquoi? Médicaments utilisables La méthadone La buprénorphine (Subutex) Opiacés : alcaloïdes de

Plus en détail

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant Journée du réseau oncopédiatrique 17/09/2010 Introduction Démarche de soins palliatifs : substitue

Plus en détail

Douleurs neuropathiques : approches diagnostiques et traitements médicamenteux. Journée APHNEP 13 mars 2008

Douleurs neuropathiques : approches diagnostiques et traitements médicamenteux. Journée APHNEP 13 mars 2008 Douleurs neuropathiques : approches diagnostiques et traitements médicamenteux Journée APHNEP 13 mars 2008 La douleur neuropathique Appartient aux douleurs neurogènes avec la névralgie Ensemble des douleurs

Plus en détail

Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables

Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Séminaire Evaluation et traitement de la douleur LES ANTALGIQUES ET LEUR UTISATION Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables Service d accompagnement

Plus en détail

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? TEMPS Douleur paroxystique? INTENSITE LOCALISATION TYPE Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Topographie de la ou des

Plus en détail

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Référence : CLUD 31 Version : 1 Date de diffusion Intranet : 01/07/07 Objet

Plus en détail

DOULEURS NEUROPATHIQUES

DOULEURS NEUROPATHIQUES DOULEURS NEUROPATHIQUES Dr Colette PEYRARD UF Douleur / EMDSP BP 127 38209 Vienne @ FORGENI 2010 Document sous licence Creative Commons GENERALITES Pas de consensus Souvent réfractaires aux analgésiques

Plus en détail

La douleur en neurologie

La douleur en neurologie La douleur en neurologie Pr. Hamid Ouhabi Chef de pôle Neurologie-Neurophysiologie Hôpital Cheikh Khalifa, Casablanca 22 Mai 2016 DEFINITION : Définition de l IASP : International Association for Study

Plus en détail

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés cette image. Claude Ecoffey Anesthésiste QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser Les obstacles aux opiacés Crainte liée au traitement (effets secondaires, accoutumance) Système

Plus en détail

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen

LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen LES ANTALGIQUES Règles de prescription et de surveillance Dr Pierre DELASSUS Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen Règles de prescription des antalgiques 1. Chercher la cause de la douleur

Plus en détail

MENTIONS LEGALES. DENOMINATION DU MEDICAMENT : TAKADOL 100 mg, comprimé effervescent sécable

MENTIONS LEGALES. DENOMINATION DU MEDICAMENT : TAKADOL 100 mg, comprimé effervescent sécable MENTIONS LEGALES DENOMINATION DU MEDICAMENT : TAKADOL 100 mg, comprimé effervescent sécable COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE : Chlorhydrate de tramadol... 100 mg pour un comprimé effervescent sécable

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Saint Didier en Velay SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Dr Pascale VASSAL, Service de médecine palliative, CHU Saint Etienne Le 16 juin 2009 4 - PRISE en CHARGE de la DOULEUR A - Évaluation de la douleur

Plus en détail

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble Questions de douleur et de refus de traitement pour un patient atteint de cancer métastatique Vignette clinique: prise en charge douleur Dr N. Béziaud aspects éthiques Pr G. Laval Colloque médical du jeudi

Plus en détail

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes Utilisation pratique de la morphine en gériatrie Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes ACTUALITES THERAPEUTIQUES 7 Décembre 2013 Les opioïdes forts comprennent:

Plus en détail

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse 13/12/2013 Déclaration de conflits d intérêts Laboratoire

Plus en détail

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE Définition de la douleur selon l IASP LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE La douleur est une sensation désagréable et une expérience émotionnelle en lien à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou décrite

Plus en détail

Comment soulager la douleur?

Comment soulager la douleur? Comment soulager la douleur? Soulager la douleur avec des médicaments Soulager la douleur par les traitements du cancer 40 57 De nombreuses possibilités existent pour soulager la douleur : des médicaments

Plus en détail

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Docteur Laurent FIGNON Soins de Support Service d Oncologie CHR Bon-Secours - 2010 Douleur et Cancer 320.000 nouveaux cas de Cancer par an (2005) 56% des patients

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19 PRINCIPES GENERAUX Chercher la cause de la douleur Soulager une douleur aiguë avant qu elle ne se chronicise Débuter le traitement par la voie d administration la plus simple Différencier les douleurs

Plus en détail

Opiacés forts (niveau III) Opiacés faibles (niveau II) Médicaments de niveau I. (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens

Opiacés forts (niveau III) Opiacés faibles (niveau II) Médicaments de niveau I. (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens Dr BOUGOUIN-KUHN Opiacés forts (niveau III) Opiacés faibles (niveau II) Médicaments de niveau I (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens AINS, AAS) Classification des Médicaments Analgésiques

Plus en détail

Guide d utilisation des opioïdes forts

Guide d utilisation des opioïdes forts Guide d utilisation des opioïdes forts Dr R. Duclos coordinatrice du réseau douleur Sarthe responsable unité douleur CHG Le Mans expert des SOR douleur «la douleur que l on supporte le mieux? celle des

Plus en détail

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département :

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département : Equipes ressources du département : Consultations d évaluation et de traitement de la douleur : CH Chartres : 02 37 30 38 13 consult-douleur@ch-chartres.fr CH Dreux : 02 37 51 50 63 Douleur aiguë : douleuraigue@ch-dreux.fr

Plus en détail

Opioïdes et Douleur du Cancer: Les recommandations en 2013

Opioïdes et Douleur du Cancer: Les recommandations en 2013 Opioïdes et Douleur du Cancer: Les recommandations en 2013 Dr Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr Les Recommandations RèglesOMS 1986 et 1992 Recommandations

Plus en détail

MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE FORME PHARMACEUTIQUE DONNEES CLINIQUES. Indications thérapeutiques

MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE FORME PHARMACEUTIQUE DONNEES CLINIQUES. Indications thérapeutiques DENOMINATION DU MEDICAMENT MONOGRAPHIE DICODIN L.P. 60 mg, comprimé à libération prolongée COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Tartrate de dihydrocodéine..60 mg Quantité correspondant à dihydrocodéine

Plus en détail

DUROGESIC, dispositif transdermique fentanyl

DUROGESIC, dispositif transdermique fentanyl DUROGESIC, dispositif transdermique fentanyl COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DUROGESIC 12 microgrammes/heure : Fentanyl 2,10 mg pour un dispositif transdermique de 5,25 cm². Un dispositif transdermique

Plus en détail

TRAITEMENTS. Caen 2015 DU douleur

TRAITEMENTS. Caen 2015 DU douleur TRAITEMENTS Prise en charge Expliquer, rassurer: Maladie non dangereuse Parfois très gênante, parfois handicapante Cause de la migraine : héréditaire, familiale Rôle des facteurs déclenchants Ce n est

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR

DEFINITION DE LA DOULEUR DEFINITION DE LA DOULEUR Selon l IASP International Association for the Study of Pain «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle

Plus en détail

Les douleurs neuropathiques

Les douleurs neuropathiques Les douleurs neuropathiques Dr LALLIER Emmanuelle Hôpital Louis Pasteur DOLE 1 Thérapeutiques médicamenteuses (1) : les traitements locaux Cibles d actions : décharges ectopiques et sensibilisation des

Plus en détail

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical Réf : CLU/DIN/INF/012 Version : 3.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013 Douleur : évaluation, prise en charge Définition douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou

Plus en détail

Le patient Toxicomane substitué peut-il se permettre d avoir mal?

Le patient Toxicomane substitué peut-il se permettre d avoir mal? Le patient Toxicomane substitué peut-il se permettre d avoir mal? Ou la prise en charge de la douleur modérée à forte chez le patient substitué par buprénorphine ou méthadone 1 Alain HOUCHARD, USS CHU

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques FENTANYL

Plus en détail

Le paracétamol. Antalgique

Le paracétamol. Antalgique Le paracétamol Antalgique La douleur Présentation La douleur est un mécanisme physiologique ayant pour fonction principale l alerte. Elle informe le cerveau de l existence d une menace. La peau, les muscles

Plus en détail

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II )

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II ) EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS ( Partie II ) Quelques points pratiques. Pour adapter la posologie, on peut s'aider du nombre de prises d'inter-doses.

Plus en détail

A. Définitions des paliers I, II et III. B. Douleur d intensité intermédiaire C. Douleur d intensité forte. C. Les anesthésiques locaux D.

A. Définitions des paliers I, II et III. B. Douleur d intensité intermédiaire C. Douleur d intensité forte. C. Les anesthésiques locaux D. TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR A. Définitions des paliers I, II et III A. Douleur d intensité ité modérée é B. Douleur d intensité intermédiaire C. Douleur d intensité forte B. Autres traitements

Plus en détail

Polyneuropathies diabétiques / prescriptions en 1ère intention (seul ou associé)

Polyneuropathies diabétiques / prescriptions en 1ère intention (seul ou associé) Polyneuropathies diabétiques / prescriptions en 1ère intention (seul ou associé) Classe thérapeutique citée 10 24 * 24 20 15 49 * 0,6 palier I 17 % palier II 19 % palier III 0,1 % 37 * 0 10 20 30 40 50

Plus en détail

Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et

Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et Prise en charge de la douleur aigue chez le patient sous Traitement de Substitution aux Opiacés Antalgiques et fonction rénale Antalgiques et fonction hépatique Prise en charge de la douleur chez le malade

Plus en détail

Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr

Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr «La méthadone pour les nuls» Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr C21H27NO Méthadone Morphine MISE AU POINT SUR L UTILISATION PRATIQUE DE LA MÉTHADONE DANS LE

Plus en détail

8. Les connaissances

8. Les connaissances 8. Les connaissances 1 - Titration et douleur nociceptive 2 - Table équianalgésie 3 - Rotation des opioïdes 4 - Douleur et toxicomanie 5 - Douleurs et états de manque Contact : clud@marseille.fnclcc.fr

Plus en détail

Prise en charge de la Douleur

Prise en charge de la Douleur Prise en charge de la Douleur Troisième soirée CAS CONCRETS 4 Décembre 2003 François CHRISTIANN Mme C., 45 ans... Conversion II-III Pose - Dépose de fentanyl TTS Cas n 1 (1) Mme C., 45 ans Néoplasie mammaire,

Plus en détail

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12 Soirée FMC GRASSE Dr Casini Isabelle Responsable TERDASP 06 Dr Fignon Laurent Praticien Hospitalier Alpes Maritimes Ouest BASSIN DE POPULATION: Total (62 communes) 556 000 habitants Plus de 75 ans 11.48%

Plus en détail

Évaluation de la douleur

Évaluation de la douleur Douleurs aigues Cas clinique n 1 Madame B âgée de 45 ans vient aux urgences pour une douleur abdominale aigue flanc droit évoluant depuis 2H avec un épisode de vomissement. Pas de troubles urinaires. Antécédents:

Plus en détail

GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE

GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE GROS PLAN SUR LE SEVRAGE TABAGIQUE DÉSIR DES FUMEURS ET Les faits : SEVRAGE 20 à 30 % veulent continuer à fumer 70 à 80 % veulent changer : 56 % réduire leur consommation 28 % arrêter 14 % changer de cigarettes

Plus en détail

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 Les opioïdes partagent tous globalement les mêmes effets indésirables.

Plus en détail

PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF

PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ. Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF PHARMACOLOGIE DU SUJET AGÉ Pharmacologie Clinique Sophie LIABEUF Epidémiologie q Répartition de la population par tranche d âge en France 2050 2010 Epidémiologie q Espérance de vie à la naissance en France

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs Gériatriques - Hôpital BRETONNEAU Hôpitaux Universitaires Paris

Plus en détail

Sommaire. Sommaire 1. 1./ Introduction 2

Sommaire. Sommaire 1. 1./ Introduction 2 Sommaire Sommaire 1 1./ Introduction 2 2./ Les antalgiques 3 A. Qu'est-ce qu'un antalgique? 3 B. Les différents paliers 3 C. Les avantages et les inconvénients des antalgiques 4 3./ La place et l'utilité

Plus en détail

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J.

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Souffrance et douleur en fin de vie Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Ducuing Toulouse Notion de souffrance totale Différentes douleurs Les traitements

Plus en détail

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes

PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE. 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes PHARMACODYNAMIE ET PHARMACOCINETIQUE EN PSYCHIATRIE 20 novembre 2007 Cécile Louvigné (AHU) Service de Pharmacologie Clinique Pr Jolliet CHU Nantes Définitions Pharmacodynamie (PhD) : action du médicament

Plus en détail

La Douleur de l enfant

La Douleur de l enfant La Douleur de l enfant Item 68 Dr Virginie Gandemer Service de médecine de l enfant et de l adolescent-chu de Rennes I- DEFINITION La douleur est une expérience émotionnelle et sensorielle désagréable,

Plus en détail

p cp Zolpidem tartrate Lactose +

p cp Zolpidem tartrate Lactose + Publié par Le pharmacien (http://www.lepharmacien.fr) Hypnotique ZOLPIDEM ARROW Substances actives : tartrate de zolpidem Laboratoire : ARROW GÉNÉRIQUES Générique Référent: STILNOX COMPOSIT ION p cp Zolpidem

Plus en détail

Date de création : 05/10/1999 Version validée le : 10/12/2009

Date de création : 05/10/1999 Version validée le : 10/12/2009 BPA-PEC-0912DOULEUR PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUE CANCEREUSE AU SEIN DES ETABLISSEMENTS DE SANTE ET INSTITUTIONS MEDICO-SOCIALES, EN APPLICATION DE LA CIRCULAIRE N DGS/DH/SQ2/99-84 du 11 FEVRIER

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

CAPACITE DE GERIATRIE

CAPACITE DE GERIATRIE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

La prise en charge de la douleur

La prise en charge de la douleur 39 ème Forum Médical Lyonnais La prise en charge de la douleur Réseau de coordination de soins palliatifs à domicile Dr Jacky SAUSSAC Samedi SEPR 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. La législation La douleur Les

Plus en détail

Antalgiques / Généralités (I)

Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques = Analgésiques Schéma : physiologie de la douleur 1 2 3 4 5 6 Antalgiques / Généralités (II) Types de douleurs : Douleurs non spécifiques >> Antalgiques classiques

Plus en détail

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE

LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE LES POLYNEUROPATHIES DIABETIQUES UNE NOUVELLE APPROCHE THÉRAPEUTIQUE Dr Nadia BOUAMRANE Unité Douleur Sce de Médecine Interne Pr Brouri (H.Birtraria) PNP diabétiques Définition, généralités NEUROPATHIES

Plus en détail

Cas Clinique. Douleurs cancéreuses

Cas Clinique. Douleurs cancéreuses Cas Clinique Douleurs cancéreuses Monsieur Bernard D., âgé de 45 ans, a été admis dans le Centre d évaluation et de traitement de la douleur courant juillet 2000 en raison de douleurs intenses, d origine

Plus en détail

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Les médicaments de la douleur Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Plan 1. Définitions Rappels 2. Les médicaments du palier I 3. Les médicaments du palier

Plus en détail

LA DOULEUR. PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS

LA DOULEUR. PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS LA DOULEUR PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS Principes : Conserver le plus possible l autonomie du patient privilégier la voie orale Ne pas attendre la plainte prévenir : administration à horaires

Plus en détail

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois ONCOMEL Le 15 novembre 2016 Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois Complexité du domicile Complexité par elle-même de la maladie cancéreuse! Contexte social et familial Disponibilité des soignants

Plus en détail

Annexe III. Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices

Annexe III. Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices Annexe III Modifications des rubriques concernées des Résumés des caractéristiques du produit et des notices Note : Ce Résumé des Caractéristiques du Produit, cet étiquetage et cette notice sont le résultat

Plus en détail

Cours GOLF-SAPP. 30 Avril - 1 Mai 2007. Alger

Cours GOLF-SAPP. 30 Avril - 1 Mai 2007. Alger Cours GOLF-SAPP 30 Avril - 1 Mai 2007. Alger Soins Palliatifs en Oncologie Thoracique Gamaz M, Bouzid K Service d Oncologie Médicale E.H.S CPMC, Alger Introduction La vie n est pas éternelle On ne choisit

Plus en détail

Par de chirurgie possible Radiothérapie «dépassée» Chimiothérapie dans le cadre d un essai proposé et refusé par la patiente.

Par de chirurgie possible Radiothérapie «dépassée» Chimiothérapie dans le cadre d un essai proposé et refusé par la patiente. DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Douleur, oncologie, sida, soins palliatifs, nutrition : apports de la médecine de rééducation. Bordeaux : 21, 22 et 23 février 2007 Titre : Douleurs

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu APHP

Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu APHP Que faire quand la morphine est mal tolérée? Journée de la filière gériatrique nord 92 Février 2016 Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu

Plus en détail

MONOGRAPHIE. Chlorhydrate d hydromorphone...4 mg équivalent à hydromorphone base. 3,56 mg

MONOGRAPHIE. Chlorhydrate d hydromorphone...4 mg équivalent à hydromorphone base. 3,56 mg MONOGRAPHIE DENOMINATION DU MEDICAMENT SOPHIDONE LP 4 mg, 8 mg, 16 mg, 24 mg, gélule à libération prolongée. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chlorhydrate d hydromorphone....4 mg équivalent à hydromorphone

Plus en détail

Attitude pratique pour la prise en charge. de la douleur postopératoire

Attitude pratique pour la prise en charge. de la douleur postopératoire Attitude pratique pour la prise en charge de la douleur postopératoire 1999 Groupe d'experts F. Aubrun (Paris), D. Benhamou (Clamart), F. Bonnet (Paris), M. Bressand (Paris), M. Chauvin (Boulogne), C.

Plus en détail

Articles Sélectionnés en Douleur. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr

Articles Sélectionnés en Douleur. Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr Articles Sélectionnés en Douleur Dr Philippe Poulain Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr Sous Presse Enquête Européenne Observationnelle 28 Centres participant 13 pays Européens

Plus en détail

Docteur Nathalie ATTARD

Docteur Nathalie ATTARD Les Antalgiques Docteur Nathalie ATTARD Antalgiques de niveau 2 Placés entre le paracétamol et les opioïdes forts jugés d efficacité intermédiaire représentés par des médicaments associant du paracétamol

Plus en détail

INTRODUCTION. Docteur G. LAMBERT de CURSAY, Président du C.L.U.D. Page 63. Page 1

INTRODUCTION. Docteur G. LAMBERT de CURSAY, Président du C.L.U.D. Page 63. Page 1 6) Gaz analgésique : SPÉCIALITÉ : ENTONOX : Mélange Equi-moléculaire O2 et Protoxyde d Azote ( MEOPA) INDICATIONS : Diminution de la composante anxieuse de la douleur chez l enfant ou l adulte ("décontractant")

Plus en détail

Anesthésie et toxicomanie Dr Thomas CLAEYS- CHU de Caen

Anesthésie et toxicomanie Dr Thomas CLAEYS- CHU de Caen Anesthésie et toxicomanie 18 octobre 2008 Dr Thomas Claeys Pôle AR, Samu 14 - Smur CHRU de la Côte de Nacre, Caen Épidémiologie (1) 2 millions de consommateurs de produits illicites 200 000 toxicomanes

Plus en détail

En dehors du fentanyl, le patch ne contient aucun autre principe actif.

En dehors du fentanyl, le patch ne contient aucun autre principe actif. 1. NOM DU MÉDICAMENT DUROGESIC 12 µg/h patchs à usage transdermique DUROGESIC 25 µg/h patchs à usage transdermique DUROGESIC 50 µg/h patchs à usage transdermique DUROGESIC 75 µg/h patchs à usage transdermique

Plus en détail

Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse

Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse G. BIANCHI CdC A. LOURENCO Ass C. SCHWARZ Ass P. DALLENBACH Ass R. KULIER Ass recherche F. LUDICKE Ass recherche Protocole Mifégyne et Cytotec Mifepristonum

Plus en détail

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 sur 8 23/08/2013 11:03 RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANSM - Mis à jour le : 30/04/2013 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT FENTANYL RANBAXY 50 microgrammes/heure, dispositif transdermique 2. COMPOSITION

Plus en détail