FLUORESCENCE ET TESTS FONCTIONNELS Association Française aise de Cytométrie. 18 janvier 2007

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FLUORESCENCE ET TESTS FONCTIONNELS Association Française aise de Cytométrie. 18 janvier 2007"

Transcription

1 FLUORESCENCE ET TESTS FONCTIONNELS Association Française aise de Cytométrie trie Journée e Thématique 18 janvier 2007 Cécile COTTET Laboratoire de Bioénerg nergétique Fondamentale et Appliquée e - Inserm U884- Grenoble

2 INTRODUCTION Plusieurs approches Cytométrie en Flux Cytométrie par analyse d images (2D, 3D, 4D) Points communs : - fluorescence - applications en recherche et en clinique

3 DETECTION DE LA FLUORESCENCE 4 éléments essentiels : - sources d excitation - fluorochromes - filtres d excitation et d émission - photodétecteurs Instruments - Spectrofluorimètres (µl à ml) - Systèmes macroscopiques (microarrays, gels électrophorèse ) - Microscopes à épifluorescence/confocaux - Cytomètres à flux

4 PROPRIÉTÉS S DU SIGNAL DE FLUORESCENCE L intensité de fluorescence est quantitativement dépendante de : l absorbance ou coefficient d extinction molaire ε: plus ε est grand, plus la fluorescence sera élevée à intensité lumineuse incidente égale le rendement quantique φ : φ = nombre total de photons émis dans tout le spectre d'émission de fluorescence / nombre de photons reçus et absorbés dans la zone spectrale d'excitation durée de vie du singulet excité le plus bas τ f = constante de temps de déclin de fluorescence

5 CRITÈRES RES DE CHOIX D UN D FLUOROCHROME Le marquage des cellules par des fluorochromes permet d'accéder à des informations arbitrairement classées en deux catégories : - les paramètres fonctionnels - les paramètres structuraux Le choix du (des) fluorochrome (s) sera fonction de : - sa spécificité (ADN, protéines, organites ) - son accessibilité (échantillons vivants ou non, perméabilisation ) - sa toxicité - sa stabilité - des lasers et filtres disponibles - des chevauchements de spectres (multimarquages)

6 FLUORESCENCE ET TESTS FONCTIONNELS Explorer une activité cellulaire ou une fonction biologique donnée In vitro : marquage fluorescent de composants ou structures de cellule en culture In vivo : photo-activation et expression de protéines/g ines/gènes imagerie du petit animal

7 VIABILITÉ VS APOPTOSE/NÉCROSE Mayol JF & Ronot X., (2006). Dans: La cytométrie en Flux. Ronot X., Grunwald D., Mayol JF. Boutonnat J. (eds) Lavoisier, Paris, 2006, pp

8 VIABILITÉ VS APOPTOSE/NÉCROSE Mayol JF & Ronot X., (2006). Dans: La cytométrie en Flux. Ronot X., Grunwald D., Mayol JF. Boutonnat J. (eds) Lavoisier, Paris, 2006, pp

9 VIABILITÉ VS APOPTOSE/NÉCROSE

10 VIABILITÉ VS APOPTOSE/NÉCROSE Lecoeur H., (2006). Dans: La cytométrie en Flux. Ronot X., Grunwald D., Mayol JF. Boutonnat J. (eds) Lavoisier, Paris, 2006, pp

11 VIABILITÉ VS APOPTOSE/NÉCROSE Effet du PACAP sur la toxicité de la β-amyloïde sur les CGC du cervelet de rat (calcéine/ip) Control PACAP Aß PACAP Aß Vaudry D., Cottet-Rousselle C. et al.(2004).regul Pept. Dec 15;123(1-3):43-9.4

12 ACTIVITÉ MITOCHONDRIALE Potentiel membranaire Le transfert des électrons le long des complexes de la chaîne respiratoire permet le pompage des protons de la matrice vers l espace intermembranaire, induisant un potentiel de membrane ΔΨ. Toute fuite inverse de protons (par l action de découplants par ex) provoque une dépolarisation.

13 ACTIVITÉ MITOCHONDRIALE monomère émission 520 nm J-aggrégats émission 585 nm Brown S. Plate-forme de microscopie, ISV, CNRS, Gif

14 ACTIVITÉ MITOCHONDRIALE Mesure du potentiel membranaire de cellules U937 avec JC-1 Témoin +FCCP 25mM JC-1 agrégats JC-1 monomères JC-1 monomères

15 ACTIVITÉ MITOCHONDRIALE Cellules 3T3 Témoin +H 2 O 2

16 ACTIVITÉ MITOCHONDRIALE TMRM : Tétraméthylrhodamine Méthyl Ester Sensible au potentiel membranaire : (extinction de la fluorescence lorsqu il y a chute du ΔΨ)

17 ACTIVITÉ MITOCHONDRIALE HMEC : Dépolarisation par DNP Témoin + DNP Laurent ARGAUD : LBFA, U884 Grenoble

18 RELATION : ORGANISATION / FONCTION Organisation tissu-spécifique des mitochondries dans différents types de muscles Cardiomyocyte Cardiomyocyte + trypsine Muscle Squelettique L T L : 1,97 ± 0,43 µm T : 1,43 ± 0,43 µm L : 2,83 ± 0,65 µm T : 0,75 ± 0,22 µm Béraud N. et al. (2005). Am J Physiol Cell Physiol, 288: C757-C767

19 AU NIVEAU DE LA MEMBRANE Marqueur membranaire vital : PKH (Paul Karl Horan) Zyn-Linker - ancrage au niveau de la bicouche lipidique Fluorescent head group - répartition équivalente de la fluorescence X entre Y chaque cellule fille N+ N Lipophilic tails chromophore Lipid Bilayer Chaîne carbonée lipophile Double couche lipidique Cytoplasm cytoplasme

20 PROLIFERATION CELLULAIRE Suivi de la prolifération de cellules tumorales humaines de vessie traitées par un dérivé de flavonoïde nombre de cellules Témoin nombre de cellules Témoin fluorescence des PKH67 fluorescence des PKH67 nombre de cellules Témoin nombre de cellules Témoin fluorescence des PKH67 fluorescence des PKH67 Gerby B et al., Bioorg. Med. Chem. Lett. (2006), doi: /j.bmcl

21 RECYCLAGE MEMBRANAIRE Internalisation du PKH67 dans les cellules L929 Rousselle C. et al, In Vitro Cell. Dev. Biol. Anim. (2001) Nov-Dec;37(10):

22 MIGRATION Dilinoleyl DiI : marqueur membranaire particulièrement adapté au suivi de la migration des neurones in situ

23 MIGRATION Observation in vitro de l émission d un prolongement de neurone Vaudry D. et Cottet-Rousselle C. Plate-forme d imagerie INSERM U413, IFR23. Mt St Aignan

24 MIGRATION Migration cellulaire in situ au sein du cortex de cervelet de rat Injection de DiI à la surface de EGL : Cellules granulaires externes accrochées à la surface une cellule commence à migrer verticalement vers IGL Émission d un prolongement Les cellules granulaires externes restent accrochées à la surface de EGL et émettent leurs prolongements à travers IGL Liesi et al. J Neurosci Res May 1;72(3):

25 ACTIVITÉ CALCIQUE Origines du Calcium dans la cellule : - extracellulaire via des canaux calciques - réticulum endoplasmique - autres compartiments intracellulaires (mitochondries, membrane nucléaire ) Rôle du calcium : - transduction intracellulaire d un stimulus extracellulaire avec une dynamique spatio-temporelle complexe Signal calcique li Signal calcique lié à : - expression de gènes précoces - différenciation et croissance cellulaires - contraction musculaire - endocytose et exocytose - chimiotactisme - régulation de protéines (kinases, phosphatases ) - apoptose (entrée massive dans mitochondries)

26 ACTIVITÉ CALCIQUE Fluo-4 Indicateur de Calcium : fluorescent à 526 nm en présence de Calcium

27 ACTIVITÉ CALCIQUE [Ca 2+ ] free = Kd [ F-Fmin]/[ Fmax-F] F min : intensité Fluo en absence de Ca 2+ F max : intensité de Fluo en Ca 2+ saturé

28 ACTIVITÉ CALCIQUE Propagation d une d onde calcique au sein de cellules astrocytaires marquées par Fluo4 et stimulées par le Cyclo-OP Leprince J. et al. Eur. J. Biochem. (2001) 268:

29 ACTIVITÉ CALCIQUE Mesure du calcium dans le réticulum sarcoplasmique dans une fibre musculaire contraction relaxation Fluo-5N 10µm Contraction = sortie du calcium dans cytosol Récupération = rentrée du calcium dans RS Kabbara AA & Allen DG.(2001) J.physiol : 87-97

30 LES PROTÉINES FLUORESCENTES Green Fluorescent Protein GFP Issue de la méduse Aequorea victoria, protéine intrinsèquement fluorescente isolée pour la 1ère fois en 1962 Le gène de la GFP peut être fusionné in vitro au gène d une protéine que l on souhaite étudier Le gène recombinant est ensuite réintroduit dans des cellules qui vont alors synthétiser la protéine chimérique fluorescente Permet d étudier les protéines dans leur environnement naturel : la cellule vivante!

31 QUELQUES MUTANTS de la GFP

32 GFP et biologie végétalev Localisation de la protéine TMM-GFP au niveau de l épiderme d Arabidospis Rôle de Too Many Mouths dans la différenciation de l épiderme, la formation et l organisation des stomates

33 GFP et petit animal Les facteurs de croissance confèrent l immortalité des cellules souches spermatogoniales Restauration de la fertilité de mâles stériles après transplantation de SSC (spermatogonial stem cells) Progénitures de souris transgéniques C57GFP x ROSA: 50% expriment GFP car les cellules transplantées sont haploïdes pour le transgène GFP Kubota H. et al.(2004)proc Natl Acad Sci U S A. Nov 23;101(47):

34 DAF-2DA : indicateur de monoxyde d azoted Principe de détection du NO par DAF-2DA

35 Monoxyde d azote d et Embryologie Rôle du NO au cours de la cardiogénèse d embryon de poulet Stade 26 HH tronc artériel Stade 29 HH Sac aortique Stade 36 HH Cloisonnement complet de l aorte MF-20 : anticorps anti-laminine DAF-2DA : monoxyde d azote Grimes AC. et al.(2006) Developmental Biology 290 :

36 IMAGERIE PETIT ANIMAL Mise au point d un vecteur moléculaire RAFT-Cy5 multifonctionnel pour l imagerie de tumeurs Ciblage spécifique de RAFT-Cy5 au niveau des métastases après injection intraveineuse Garanger E. et al (2005). Molecular therapy. Vol12 n 6:

37 QUANTUM DOTS plus brillants et plus stables que les sondes organiques traditionnelles

38 QUANTUM DOTS Atom Sondes fluorescentes Protéines fluorescentes Or colloïdal Bactérie Cellule animale

39 Les nanoparticules pour le diagnostic et la thérapie QUANTUM DOTS Anticancéreux encapsulés dans des nanoparticules, libérés au niveau des tissus ou cellules cancéreuses cibles Rotomskis R. et al.(2006) Medicina (Kaunas);42(7):

40 TESTS FONCTIONNELS ET F-TECHNIQUES FRET : Fluorescence Resonance Energy Transfer ou Trugnan et al. M/S 2004 : de nouvelles techniques pour voir la vie en couleur

41 TESTS FONCTIONNELS ET F-TECHNIQUES FRAP : Fluorescence Recovery After Photobleaching ou Trugnan et al. M/S 2004 : de nouvelles techniques pour voir la vie en couleur

42 Des tests fonctionnels à «l art biologique» Alba, lapin transgénique fluorescent Eduardo Kac Telepresence & Bio Art Networking Humans, Rabbits and Robots Eduardo Kac University of Michigan Press

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA CYTOMÉTRIE TRIE EN FLUX ET MICROSCOPIE CONFOCALE: 2 TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES MENTAIRES POUR L EXPLORATION L DU FONCTIONNEMENT CELLULAIRE FORMATION pour le LBFA Cécile COTTET 2006 3 sessions : I- Pré

Plus en détail

FRAP & FLIP. Dossier technique. M1 VRV 2011 Université de Strasbourg

FRAP & FLIP. Dossier technique. M1 VRV 2011 Université de Strasbourg Adrien Paoli Aurore Strugala FRAP & FLIP Technique FRAP Technique FLIP Avantages & inconvénients Exemples d application Alternatives Adrien Paoli Aurore Strugala Introduction > Technique FRAP > Technique

Plus en détail

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral.

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral. - La cytométrie en flux est une méthode d analyse de cellules en suspension, véhiculées à grande vitesse jusqu à une chambre d analyse traversée par des faisceaux lasers. L interaction des cellules avec

Plus en détail

A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine

A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine L Imagerie Petit Animal : Visualisation de marqueurs in vivo Fluorescence ou Bioluminescence Bruno Combettes HAMAMATSU

Plus en détail

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Université Paris Descartes L3 - Licence Professionnelle «Industries chimiques et Pharmaceutiques Option Biotechnologie» Microscopie Confocale Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Bruno

Plus en détail

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer )

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) I - Théorie II - Méthodes de mesure III - Applications à des études biologiques IV - Un exemple de l utilisation du FRET : étude de l interaction

Plus en détail

TRANSFERT DE L ENERGIE D EXCITATION

TRANSFERT DE L ENERGIE D EXCITATION Extinction de fluorescence par Transfert 1. Excitation de M 2. Couplage de type dipôle-dipôle, une partie des M* transmettent leur énergie, i.e. seule une partie des M* fluorescent normalement M* + Q M

Plus en détail

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique Structures et propriétés des membranes biologiques I. Rappels II. Interactions entre les constituants membranaires III. Caractérisation des constituants membranaires IV. Structure et fonctions des protéines

Plus en détail

NANOPARTICULES D ORD Qu en attendent les biologistes?

NANOPARTICULES D ORD Qu en attendent les biologistes? NANOPARTICULE D ORD Qu en attendent les biologistes? Gérard Morel Laboratoire de Physiologie Intégrative Cellulaire et Moléculaire UMR 5123 CNR téphane Roux Laboratoire de Physico-Chimie des Matériaux

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Licence Professionnelle «Techniques et Applications en Biologie Cellulaire et Biologie Moléculaire» Examen 2006-2007 UE1 : «Technologies en Biologie

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Durée : 3 heures. Ocytocine, progestérone et parturition chez les Mammifères

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Durée : 3 heures. Ocytocine, progestérone et parturition chez les Mammifères Banque «Agro-Véto» AT-0113 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Durée : 3 heures L'usage d'abaques, de tables, de calculatrice et de tout instrument électronique susceptible de permettre au candidat d'accéder

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Professeur Michel SEVE

Professeur Michel SEVE UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 2 : Structure de la cellule Le réticulum endoplasmique Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Dynamique moléculaire dans la cellule vivante: FRAP, PA-GFP, FLIP

Dynamique moléculaire dans la cellule vivante: FRAP, PA-GFP, FLIP Dynamique moléculaire dans la cellule vivante: FRAP PA-GFP FLIP Christophe KLEIN IFR58 - Service commun d Imagerie Cellulaire et de Cytomètrie Institut Biomédical des Cordeliers - 75006 Paris Christophe.Klein@ifr58.bhdc.jussieu.fr

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires

Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE. Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Loïc Martin 6 avril 2012 Rapport final LA VOIE DE SECRETION D UNE CELLULE HUMAINE Différentes techniques de visualisation des compartiments cellulaires Travail effectué, à l'université de Genève, Sciences

Plus en détail

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F)

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) BIO (F. Merola, M. Erard, A. Espagne, H. Laguitton-Pasquier) Spectroscopie d émission de fluorescence résolue en temps CTM (I. Demachy, J. Ridard, B. Levy,

Plus en détail

Nouvelles techniques d imagerie laser

Nouvelles techniques d imagerie laser Nouvelles techniques d imagerie laser Les chimistes utilisent depuis longtemps les interactions avec la lumière pour observer et caractériser les milieux organiques ou inorganiques. La présence, dans la

Plus en détail

Plateau technique de cytométrie Fatima-Ezzahra L Faqihi-Olive, IE université. Alger,08/05/07 F-E L'Faqihi-Olive, IFR30 Toulouse 1

Plateau technique de cytométrie Fatima-Ezzahra L Faqihi-Olive, IE université. Alger,08/05/07 F-E L'Faqihi-Olive, IFR30 Toulouse 1 Plateau technique de cytométrie Fatima-Ezzahra L Faqihi-Olive, IE université Alger,08/05/07 F-E L'Faqihi-Olive, IFR30 Toulouse 1 Plateau technique de cytométrie Fatima-Ezzahra L Faqihi-Olive, IE université

Plus en détail

Module d Immunologie. 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D.

Module d Immunologie. 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D. Module d Immunologie 2eme Année Licence Tronc Commun des Sciences de la Nature Année universitaire 2014-2015 Dr A.Ghidouche / Dr D.Ait-Ali Annexe : Techniques utilisée en immunologie La majorité sont des

Plus en détail

Microscopie Multiphotonique

Microscopie Multiphotonique Microscopie Multiphotonique Philippe Guillaud 2014 Université Pierre et Marie Curie Paris 6 Principaux problèmes rencontrés en microscopie confocale La dégradation rapide des échantillons biologiques et

Plus en détail

Identification de récepteurs r endothéliaux stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler

Identification de récepteurs r endothéliaux stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler Identification de récepteurs r endothéliaux à différents stades vasculaires visualisés in vivo par échographie Doppler S.Lavisse 1, V. Lazar 2, P. Opolon 3, P. Dessen 2, A. Roche 1, N. Lassau 1 Équipes

Plus en détail

LE MICROSCOPE OPTIQUE

LE MICROSCOPE OPTIQUE LE MICROSCOPE OPTIQUE Le microscope optique est un instrument d'optique muni d'un système objectif et d'un système habituellement binoculaire qui permet de grossir l'image d'un objet de petites dimensions

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

Imagerie biologique. CARDINET RémyR LARRAUFIE Pierre MASSUÉ Cyriac 24/09/2009

Imagerie biologique. CARDINET RémyR LARRAUFIE Pierre MASSUÉ Cyriac 24/09/2009 Imagerie biologique Etude d articles d scientifiques CARDINET RémyR LARRAUFIE Pierre MASSUÉ Cyriac 24/09/2009 Imagerie biologique Quelques éléments de biologie cellulaire Etude d article d : Limitation

Plus en détail

État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux

État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux État des lieux des biotech en France vision macroéconomique Pierre-Yves Arnoux Leem Direction des Affaires scientifiques pharmaceutiques et médicales 11 décembre 2008 Le plan d études du Leem Les segments

Plus en détail

PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION

PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION PLATE-FORME DE MICROSCOPIE ÉLECTRONIQUE À TRANSMISSION Dr. Mohamed SENNOUR Responsable de la plate-forme JOURNÉE PLATES-FORMES EVRY, GÉNOCENTRE 25 juin 2013 Contexte et historique 2000 : constitution du

Plus en détail

Laurence DUBREIL Responsable Microscopie confocale UMR 703 INRA Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes laurence.dubreil@vet-nantes.

Laurence DUBREIL Responsable Microscopie confocale UMR 703 INRA Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes laurence.dubreil@vet-nantes. Préparation des échantillons pour l immunohistochimie Application à la microscopie confocale Microscopie confocale : Principe et Pratique Formation permanente INSERM ADR Grand Ouest 19-22 mai 2008 Laurence

Plus en détail

DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE

DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE Ingrid Leguerney, Muriel Abbaci, Jessie Thalmensi Valérie Rouffiac, Corinne Laplace-Builhé, Nathalie Lassau IR4M UMR

Plus en détail

PNV 2009. Travaux dirigés n 1

PNV 2009. Travaux dirigés n 1 PNV 2009 Travaux dirigés n 1 Le maintien du statut hydrique est une contrainte majeure pour la croissance et le développement des plantes terrestres. Ces organismes peuvent en particulier être soumis à

Plus en détail

4-Principes généraux en microscopie électronique.

4-Principes généraux en microscopie électronique. 3-Microscopie confocale La microscopie confocale est une des avancées technologiques les plus notables en microscopie optique depuis une centaine d années. Elle est basée sur une architecture technologique

Plus en détail

Introduction à la microscopie confocale

Introduction à la microscopie confocale Introduction à la microscopie confocale Sylvette CHASSEROT-GOLAZ Unité CNRS UPR 2356, Strasbourg Principe de la microscopie confocale La microscopie confocale est l'une des percées les plus notables de

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007

Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Cours de Biologie Cellulaire L1 2006/2007 Qu est ce que la biologie cellulaire? La biologie cellulaire étudie les cellules et leurs organites, les processus vitaux qui s'y déroulent ainsi que les mécanismes

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle

Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle Chapitre 1. La cellule : unité morphologique et fonctionnelle 1. Historique de la biologie : Les premières cellules eucaryotes sont apparues il y a 3 milliards d années. Les premiers Homo Sapiens apparaissent

Plus en détail

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons Principe de la microscopie par absorption biphotonique L optique non-linéaire ou 1 photon + 1 photon = 1photon! Principe de la fluorescence Absorption Emission e 1 > e 2 λ 1 < λ 2 e 2 = hν 2 e 1 = hν 1

Plus en détail

V APPLICATION DES TECHNIQUES DE RET A L ANALYSE DES INTERACTIONS PROTEINE-

V APPLICATION DES TECHNIQUES DE RET A L ANALYSE DES INTERACTIONS PROTEINE- Page : 45/ 77 V APPLICATION DES TECHNIQUES DE RET A L ANALYSE DES INTERACTIONS PROTEINE- PROTEINE : CAS DES RECEPTEURS COUPLES AUX PROTEINES G (RCPG) Les RCPG sont des protéines à sept domaines transmembranaires

Plus en détail

Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation

Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation Le peptide signal est éliminé de la plupart des protéines solubles après la translocation Quand l extrémité Ct de la protéine a traversé la membrane, le peptide signal est éliminé par coupure par une signal

Plus en détail

Identification de microarns régulateurs de l expression du Glypican-3 dans le carcinome hépatocellulaire

Identification de microarns régulateurs de l expression du Glypican-3 dans le carcinome hépatocellulaire 69 ème Journées Scientifiques de l AFEF Mercredi 28 Septembre 2011 Identification de microarns régulateurs de l expression du Glypican-3 dans le carcinome hépatocellulaire Marion Maurel INSERM U1053 Bordeaux

Plus en détail

TP de Biochimie Groupe 4 Forestier Michèle 25.05.2010 Fournier Coralie Freyre Christophe Manipulation d ADN

TP de Biochimie Groupe 4 Forestier Michèle 25.05.2010 Fournier Coralie Freyre Christophe Manipulation d ADN MANIPULATION D ADN Clonage du gène «venus» dans des plasmides et expression de celui-ci chez les bactéries E.Coli. Assistants: U. Loizides M. Umebayashi C. Gehin - 1 - 1. Résumé Lors de notre expérience,

Plus en détail

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire Théorie & applications F. Brau FP CNRS Avril 2009 Absorption multi-photonique Maria Göppert-Mayer Principe E hc 1931 Prédiction théorique Un atome

Plus en détail

Dispositif Interrégional en Imagerie Cellulaire. Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté

Dispositif Interrégional en Imagerie Cellulaire. Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté Formation en imagerie : 7 formations complémentaires Cytométrie conventionnelle Spectroscopie résolue en temps FLIM FRET

Plus en détail

ETUDES FONCTIONELLES SUR MODELES CELLULAIRES

ETUDES FONCTIONELLES SUR MODELES CELLULAIRES ETUDES FONCTIONELLES SUR MODELES CELLULAIRES - LES TECHNIQUES DE FRACTIONNEMENT TISSULAIRE ET CELLULAIRE - LA CYTOMETRIE EN FLUX - LES CULTURES CELLULAIRES Professeur Jean CAMBAR Laboratoire de Biologie

Plus en détail

Synapses non obligatoires :

Synapses non obligatoires : Synapses non obligatoires : Un seul PA arrivant en zone présynaptique ne peut déclencher un PA en zone post- synaptique - Un PA génère un potentiel post synaptique excitateur (PPSE) dure 15 msec; Si un

Plus en détail

La membrane plasmique

La membrane plasmique La membrane plasmique Les molécules qui composent la membrane plasmique 1. Les lipides ls sont amphiphiles ou amphipatiques (une partie hydrophobe et une partie hydrophile) (amphi= des deux cotés, phile

Plus en détail

TAM 2 au 5 septembre 2014

TAM 2 au 5 septembre 2014 TAM 2 au 5 septembre 2014 Partie 1 Biologie Cellulaire Cellule en anaphase. (oui, c est BEAU, vous allez aimer la bioc!) Le commencement c est la Cellule! La cellule est l unité fondamentale de tous les

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

PROGRAMME DE L ANNEE PREPARATOIRE AUX ETUDES DE MASSO KINESITHERAPIE (APEMK) 2011-2012

PROGRAMME DE L ANNEE PREPARATOIRE AUX ETUDES DE MASSO KINESITHERAPIE (APEMK) 2011-2012 PROGRAMME DE L ANNEE PREPARATOIRE AUX ETUDES DE MASSO KINESITHERAPIE (APEMK) 2011-2012 U.E. 1 : Atomes - Biomolécules - Génome - Bioénergétique - Métabolisme 10 ECTS BIOCHIMIE Acides aminés/peptides/protéines

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Voyage au cœur du fruit techniques classiques et nouvelles

Voyage au cœur du fruit techniques classiques et nouvelles Voyage au cœur du fruit techniques classiques et nouvelles Catherine Cheniclet UMR 619 Biologie du fruit, Villenave d Ornon Pôle Imagerie du Végétal journées RµI 25-26 novembre 2010 0 jaa Divisions cellulaires

Plus en détail

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus : implication des voies de signalisation intracellulaire du processus de RVD. Audrey Fouchs Confrontées

Plus en détail

Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette).

Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette). Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette). Ce type de lumière a été découvert en 1801 par Ritten. Après des recherches par Stoke et Schumann entre 1862 et 1903 c'est en fin de compte

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Vendredi 24 mai 2013

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Vendredi 24 mai 2013 2012>2020 Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche Vendredi 24 mai 2013 2 Laboratoire CBM Doctorante : Wissem DERAREDJ Lycée : Pothier Le récepteur 5-HT 6 de la sérotonine

Plus en détail

LIPOSOMES SUPERPARAMAGNETIQUES POUR L IMAGERIE MEDICALE ET LA VECTORISATION DE PRINCIPES ACTIFS

LIPOSOMES SUPERPARAMAGNETIQUES POUR L IMAGERIE MEDICALE ET LA VECTORISATION DE PRINCIPES ACTIFS UNIVERSITÉ PARIS-SUD CENTRE D'ÉTUDES PHARMACEUTIQUES Physico-Chimie - Pharmacotechnie - Biopharmacie UMR CNRS 8612 LIPOSOMES SUPERPARAMAGNETIQUES POUR L IMAGERIE MEDICALE ET LA VECTORISATION DE PRINCIPES

Plus en détail

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Chapitre 5 : Tissu musculaire. Professeur Daniel SEIGNEURIN Docteur Jean BOUTONNAT

Chapitre 5 : Tissu musculaire. Professeur Daniel SEIGNEURIN Docteur Jean BOUTONNAT UE2 : Histologie Etude des tissus Chapitre 5 : Tissu musculaire Professeur Daniel SEIGNEURIN Docteur Jean BOUTONNAT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ Cours 5 Transmission et remaniement de l information génétique http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ 1 Plan Rappels sur la réplication de l ADN Le cycle cellulaire et ses contrôles La mitose Recombinaisons

Plus en détail

Des réseaux d'interactions à la modélisation : intérêt pour l'étude du mécanisme d'action de l'endostatine Prof. Sylvie Ricard Blum

Des réseaux d'interactions à la modélisation : intérêt pour l'étude du mécanisme d'action de l'endostatine Prof. Sylvie Ricard Blum Des réseaux d'interactions à la modélisation : intérêt pour l'étude du mécanisme d'action de l'endostatine Prof. Sylvie Ricard Blum Institut de Biologie et Chimie des Protéines UMR 5086 BMSSI CNRS Université

Plus en détail

MITOCHONDRIES : Généralités. DES 5 décembre 2014 Virginie GUILLET- PICHON

MITOCHONDRIES : Généralités. DES 5 décembre 2014 Virginie GUILLET- PICHON MITOCHONDRIES : Généralités DES 5 décembre 2014 Virginie GUILLET- PICHON PLAN Introduction Structure, dynamique mitochondriale Métabolisme énergétique mitochondrial Génétique Manifestations cliniques et

Plus en détail

Les Tumeurs Stromales Gastro-Intestinales du chien

Les Tumeurs Stromales Gastro-Intestinales du chien Les Tumeurs Stromales Gastro-Intestinales du chien ANNE GIRARD-LUC (1), EDOUARD REYES-GOMES (1), JEAN-JACQUES FONTAINE (1), MARIE LAGADIC (2) ET FLORENCE BERNEX (1,3) (1) SERVICE D EMBRYOLOGIE D HISTOLOGIE

Plus en détail

Discovering Nanofitins Les Nanofitines, substituts d anticorps

Discovering Nanofitins Les Nanofitines, substituts d anticorps Les Nanofitines, substituts d anticorps Journée Anticorps, Nantes, décembre 2012 Contact : Mathieu CINIER, mathieu@affilogic.com AFFILOGIC: start up sur le site de la faculté des sciences faculté des sciences

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

Des pancréas artificiels à la régulation artificielle du métabolisme des hydrates de carbone

Des pancréas artificiels à la régulation artificielle du métabolisme des hydrates de carbone Des pancréas artificiels à la régulation artificielle du métabolisme des hydrates de carbone Le traitement du diabète NID doit prendre en compte la spécificité de cette maladie: il ne suffit pas de restaurer

Plus en détail

Modèles animaux de cancérogenèse

Modèles animaux de cancérogenèse INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE isabelle.dhennin@u-picardie.fr Modèles animaux de cancérogenèse I- Généralités sur le cancer 1- Données épidémiologiques Hommes Femmes

Plus en détail

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek I) Les cellules procaryotes II) Les cellules eucaryotes o 1) Caractéristiques générales des cellules eucaryotes o 2) Organisation des cellules eucaryotes

Plus en détail

Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF)

Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF) Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF) Stephanie Bonneau stephanie.bonneau@upmc.fr 1- interaction lumière matière A- Bases physiques de la lumière Une forme d énergie

Plus en détail

PRÉPA MED 2013-2014. Réunion de présentation Mardi 24 Septembre 2013. http://prepamed.stex.free.fr

PRÉPA MED 2013-2014. Réunion de présentation Mardi 24 Septembre 2013. http://prepamed.stex.free.fr PRÉPA MED 2013-2014 Réunion de présentation Mardi 24 Septembre 2013 Présentation des études de Santé Concours avec un nombre déterminé de places L1 Santé PACES = Première Année Commune des Études Santé

Plus en détail

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases :

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : SYNTHESE Chapitre 4 Cycle cellulaire Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : G1 : phase de croissance cellulaire et d activités métaboliques normales. S : phase

Plus en détail

Mesure des effets toxicologiques de nano-oxydes métalliques sur des cellules humaines in vitro NANOMIQUE N 2011-036. S Chevillard CEA DSV ircm

Mesure des effets toxicologiques de nano-oxydes métalliques sur des cellules humaines in vitro NANOMIQUE N 2011-036. S Chevillard CEA DSV ircm Mesure des effets toxicologiques de nano-oxydes métalliques sur des cellules humaines in vitro NANOMIQUE N 2011-036 S Chevillard CEA DSV ircm Toxicité des NPs métalliques Les nanoparticules métalliques

Plus en détail

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin.

INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I. La transfection. Responsable : Valérie Chopin. INVESTIGATIONS TECHNIQUES EN PHYSIOPATHOLOGIE CELLULAIRE ET MOLECULAIRE Partie I La transfection Responsable : Valérie Chopin LBH semestre 6 Faculté des Sciences Laboratoire de Physiologie Cellulaire et

Plus en détail

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010

thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 thérapies et maladies neurodégératives:cellules souches et microrna pathologie moléculaire 23Février 2010 Qu est-ce qu une cellule souche? Une cellule souche a la capacité unique de: s auto-renouveler

Plus en détail

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets

MAB Solut. MABSolys Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de vos projets Mabsolys-2015-FR:Mise en page 1 03/07/15 14:02 Page1 le département prestataire de services de MABSolys de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Présentation du Plateau Technique en Imagerie Cellulaire et Tissulaire (PICT)

Présentation du Plateau Technique en Imagerie Cellulaire et Tissulaire (PICT) Présentation du Plateau Technique en Imagerie Cellulaire et Tissulaire (PICT) Labellisée GIS IBiSA (Infrastructures en Biologie, Santé, Agronomie) depuis 2008 (18 plateformes labellisées en Imagerie Cellulaire

Plus en détail

CYTOMETRIE EN FLUX. BD FACSVerse. BD FACSAria III. Adriana.Delwail@univ-poitiers.fr. Journée de Formation et Information 17/11/2014

CYTOMETRIE EN FLUX. BD FACSVerse. BD FACSAria III. Adriana.Delwail@univ-poitiers.fr. Journée de Formation et Information 17/11/2014 CYTOMETRIE EN FLUX BD FACSVerse BD FACSAria III Journée de Formation et Information 17/11/2014 Adriana.Delwail@univ-poitiers.fr CYTOMETRIE EN FLUX Principe Applications Tri Qu est que ce la cytométrie

Plus en détail

AVANT PROPOS. Il faut aussi bien connaître les méthodes de l embryologie moléculaire et savoir les utiliser.

AVANT PROPOS. Il faut aussi bien connaître les méthodes de l embryologie moléculaire et savoir les utiliser. AVERTISSEMENT Au fil de l ouvrage, les termes ou les notions importantes développés dans le livre de cours Bases cellulaires et moléculaires du développement (Ellipses, 2007), sont notés (I) ou (I, p.x).

Plus en détail

LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA "TAQMAN"

LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA TAQMAN LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA "TAQMAN" I- Terminologie Le terme TaqMan est souvent utilisé par abus de langage pour désigner : - la technique de PCR quantitative par détection en temps réel de

Plus en détail

La fluorescence des végétaux

La fluorescence des végétaux La fluorescence des végétaux Définition de la fluorescence La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par l excitation d une molécule, généralement par absorption d un photon. Ce signal optique

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Titre de l atelier : Vecteurs cationiques fluorescents et nouveaux développements pour l électroporation -Transfert d acides nucléiques-

Titre de l atelier : Vecteurs cationiques fluorescents et nouveaux développements pour l électroporation -Transfert d acides nucléiques- Titre de l atelier : Vecteurs cationiques fluorescents et nouveaux développements pour l électroporation -Transfert d acides nucléiques- Pascal LOYER Inserm UMR991 - Rennes Plateforme Biogenouest SynNanoVect

Plus en détail

Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice

Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice Professeur Frédéric CHARBONNIER Laboratoire de Neurobiologie des Réseaux Sensorimoteurs- CNRS/Université Paris Descartes Les travaux que je

Plus en détail

Khôlle du Vendredi n 4 BIOCELL

Khôlle du Vendredi n 4 BIOCELL TUTORAT PAES 2011/2012 Khôlle du Vendredi n 4 BIOCELL Vendredi 07/10/11 Bon courage! QCS/QCM : 26 Durée : 60 minutes Tuteurs : Hortense LANGLOIS D ESTAINTOT, Lucien GUERIN, Olivier BAHUAUD biocell.nantes@gmail.com

Plus en détail

2000 Nouveau domaine.

2000 Nouveau domaine. Aujourd hui Didier Letourneur BIOMATERIAUX Conception de systèmes 3D pour l ingénierie tissulaire Futur? BIOMATERIAUX Médecine Régénératrice/réparatrice Problèmes après 60 années de recherche et de développement!

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 1 DOMAINE D UTILISATION DES ANTICORPS IN VITRO ET IN VIVO B)Utilisation des Anticorps in vitro - dosages

Plus en détail

Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire

Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire Sélection Internationale ENS Ulm 2012, Biologie cellulaire S'il vous plaît lisez l'ensemble du sujet avant de commencer. Les questions 1-8 et 12-14 sont des questions de biologie générale. Dans les questions

Plus en détail

II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux

II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux Neurones et cellules gliales 2) neurone Schéma d un motoneurone Les nombreux prolongements cytoplasmiques (dendrites

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche

Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche Sondes actives à base de nanocristaux individuels de CdSe pour l optique en champ proche N. Chevalier, M. J. Nasse, Y. Sonnefraud J.F. Motte, J.C. Woehl, S. Huant Laboratoire de Spectrométrie Physique,

Plus en détail

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire TD n 1 Compléments sur les microscopes Les différents types de microscopes photoniques A. Le microscope à fond noir B.Le microscope polarisant C.Le microscope à contraste

Plus en détail

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO Présentation Introduction I. Matériel et Méthode II. Résultats III. Discussion Comparaison avec d autres

Plus en détail

PHYSIQUE CELLULAIRE FUSION MEMBRANAIRE (4) EXOCYTOSE. Jean-Pierre HENRY 2 Décembre 2008

PHYSIQUE CELLULAIRE FUSION MEMBRANAIRE (4) EXOCYTOSE. Jean-Pierre HENRY 2 Décembre 2008 PHYSIQUE CELLULAIRE FUSION MEMBRANAIRE (4) EXOCYTOSE Jean-Pierre HENRY 2 Décembre 2008 La voie de sécrétion Le transfert entre compartiments intra-cellulaires se fait par des vésicules Bourgeonnement du

Plus en détail

L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE

L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE Ce document a été réalisé à partir du dossier«sagascience: La celluleanimale» http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doscel/decouv/norm/global.htm. Les outils utilisés pour

Plus en détail