La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau"

Transcription

1 Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Corentin Spriet Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Comment décrire une protéine/activité L ARN polymérase II Enzyme eucaryote Complexe de 550 Kda composé de 2 sous-unité (RBP) chez l humain RBP = plus grande sous-unité qui contient un domaine C-ter essentiel pour l activité de transcription Architecture du complexe chez Saccharomyces cerevisiae Cramer & al, Science, 2000 Transcription : des ARNm de certains ARNsn (small nuclear) de certains microarn Comment décrire une protéine/activité Comment décrire une protéine/activité

2 Comment décrire une protéine/activité ptefb Heterodimer (+CdK9) Free ptefb : activates RNA polii early elongation step : inactivate ptefb DRB (5,6-dichloro- D ribofuranosylbenzimidazole ): prevent the RNA Pol II early elongation step. Comment décrire une protéine Et le temps Diffusion, random collision, binding, conformational changes Low number of molecules inactive Modèle proposé CdK9 active (-) DRB 7SK RNA CdK9 DRB (-) RNA mrnas adjust rapidly to changes in genes activity Proteins follow slowly mrna changes ADN Comment décrire une protéine Population/cellules/localisation Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence From Elowitz MB et al Stochastic Gene Expression in a Single Cell. Science, 297, 83-6 Etude de la dynamique des protéines Photobleaching «Réactions photochimiques irréversibles» Oxydation (Oxygène sigulet : radical libre) Décomposition Polymérisation Réaction avec d autres molécules Photo-destruction (photobleaching) - Caractéristique d un fluorochrome - Dépend de l environnement 2 coefficients sont principalement utilisés pour caractériser ces mouvements : La fraction mobile M La constante de diffusion Ne pas confondre avec le quenching : Inhibition réversible, dépendante de l environnement. 2

3 FRAP FRAP Lippincott-Schawrtz FRAP FRAP Mb-GFP (durée 30s) i-frap FLIP Compartiment Molécule fluorescente Région d intérêt Acquisition (pre-bleach) Photobleaching ( t0) Acquisition (t) Acquisition (t2) Acquisition (tn) Avantage : on regarde une zone qui n a pas été soumise à une forte source d énergie : limite le stress local. Inconvénient : Presque toute la cellule est photo blanchie : stress global plus important. Avantage : on regarde une zone qui n a pas été soumise à une forte source d énergie : limite le stress local. Inconvénient : Photo blanchiment répété d une même zone Moins invasif que le ifrap mais plus que le FRAP. 3

4 Photo-activation Retour à l ARN PolII Photoblanchiement de l ARN pol II-YFP GFP photoactivable GFP excitable a 488 GFP fluorescente 43 nm 488 nm Site de bleaching : au niveau du site de transcription Observation de la disparition de fluorescence au spot de photoactivation Réapparition de l ARN pol II en fonction du temps Exemple de photoactivation de la PA-GFP en cellules COS-7 Patterson & Lippincott-Schawrtz, Science 2002 In vivo dynamics of RNA polymerase II transcription Darzacq X, Shav-Tal Y, de Turris V, Brody Y, Shenoy SM, Phair RD & Singer. Nature Structural & Molecular Biology, 2007 Retour à l ARN PolII Retour à l ARN PolII données obtenues ( ) = somme d exponentielles Modèle mathématique qui correspond le mieux aux données : 2 composantes exponentielles 3 composantes exponentielles A ~ proportion de molécule a ~ vitesse 3 populations 3 rôles? rapide = polymérases qui se fixent sur le promoteur moyenne = polymérases impliquées dans l initiation de la transcription lente = polymérases impliquées dans l élongation Modèle cinétique utilisé pour simuler les données : Ecarts des points obtenus expérimentalement par rapport au modèle Le modèle à 3 composantes est meilleur Équations différentielles qui simulent ce modèle : Variation [pol] en fonction du temps 22 Retour à l ARN PolII Retour à l ARN PolII DRB = Inhibiteur de transcription qui affecte l élongation vérifier que les polymérases en élongation = population lente Vérifier que les techniques permettent des mesures équivalentes 3D FRAP Confocal Localisation - + Rapidité + - 3% des polymérases qui interagissent avec leur promoteur vont poursuivre en initiation Parmi celles ci : 8,6% vont jusqu en élongation (soit.% des polymérases qui ont interagit avec le promoteur) interaction sur 90 va produire un ARNm 23 Le DRB affecte la composante lente du modèle. Il y a augmentation du temps de résidence des polymérases en élongation. La population lente correspond aux polymérases en phase d élongation. 24 4

5 En résumé Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Intéressant de regarder à longue et courte distance FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy. On positionne le faisceau laser dans un locus d intérêt => les particules fluorescentes entrent et sortent du volume focal 2. On mesure alors les fluctuations d intensité 3. Calcul de la fonction de correlation F( t) F( t ) G( ) 2 F( t) 4. Ajustement par un modèle biophysique approprié => Obtention des paramètres (diffusion, nombre de molécules ) FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy L auto-correlation vision très schématique 5

6 0,0 0,04 0,07 0, 0,4 0, ,0 0,03 0,05 0,07 0,09 0,2 0,4 0,6 0, G(t) normalisé Contribution relative (%) 0,0 0,03 0,05 0,07 0,09 0,2 0,4 0,6 0, FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy On a le même signal après dt ligand linked to another molecule ligand mix of free and linked ligand On a plus du tout le même signal après dt FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy Retour à l ARN PolII CdK9 (-) DRB 7SK CdK9 DRB (-) ADN, ,8 + DRB 0 +DRB 0,6 8 0,4 6 0,2 0 0, Temps (ms) Retour à l ARN PolII Retour à l ARN PolII CdK9 CdK9 (-) (-) DRB 7SK DRB 7SK CdK9 DRB CdK9 DRB (-) (-) ADN ADN,2 0,8 0,6 0,4 0,2 0 0, Temps (ms) , , ,6 0,4 0,2 0 0, temps (ms) Temps de diffusion (ms) 6

7 Plan: SPT: principe Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Principe simple: suivre des particules uniques au cours du temps et étudier leur déplacement [Ewers et. al. PNAS, 02, 50-5] SPT: fluorophores SPT: en pratique! European Journal of Neuroscience, Vol. 30, pp , 2009 SPT: en pratique! SPT: en pratique! Dt() MSD Dt 7

8 SPT: en pratique! SPT: en pratique! MSD MSD Dt Dt SPT: en pratique! SPT: en pratique! J. Phys. Chem. B 2007,, SPT: en pratique! Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence BMC Cell Biology 2004, 5:45 8

9 Interactions BiFC Kerppola Lab Online BiFC BiFC FRET, BiFC = interaction between molecules Kerppola Lab Online BiFC BiFC Kerppola Lab Online 9

10 BiFC les défauts Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Le FRET Le FRET CFP YFP Interactions protéines-protéines Changement de conformation FRET Transfert d énergie non radiatif du donneur (CFP) vers l accepteur (YFP) FRET Visualisation du FRET par excitation du donneur et observation de l accepteur Le FRET Le FRET: rapport d intensité donneur/accepteur FRET Points critiques: Excitation directe de l accepteur dans le filtre FRET Emission du donneur dans le canal FRET Expérimentalement: Donneur avec les 3 combinaisons de filtres Accepteur avec les 3 combinaisons de filtres Compensation des excitations indirectes et fuites spectrales Calcul du FRET Erickson et al, biophys J,

11 log I 0 /I Le FRET: photo-blanchiment de l accepteur Principe : FRET Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Fluorescence resonance energy transfer from cyan to yellow fluorescent protein detected by acceptor photobleaching using confocal microscopy and a single laser T. S. Karpova et al. Le temps de vie de fluorescence Δt Δt Le temps de vie de fluorescence Le temps de vie de fluorescence k = / Temps de vie de fluorescence avec k = k r + k nr I int Δt Dt (ns) intrinsèque environemental Δt intégrale: Intensité de fluorescence Environement moléculaire, FRET ~indépendant de la concentration

12 Nbr de photons Nbr de pixel Confocal imaging of -Cer +/- -Venus Lifetime images of -Cer Mesure de TCSPC (Time Correlated Single Photon Counting) Analyse des courbes F( t) IRF ( Of / a e t i ) m i a i i a i i i i F(t) : la fonction à déterminer, Of : «l offset» ou niveau zéro à fixer pour fixer le niveau du bruit, a i : les coefficients d intensité exprimés en amplitude relative, : les temps de vie de fluorescence. i Application aux mesures de FRET ptefb A B FRET Cer -Cer hexim-venus -Cer hexim-venus+ DRB 3.2 ns Mean lifetime: 2,85 +/- 0,03 ns Mean lifetime: 2,72 +/- 0,0 ns Mean lifetime: 2,66 +/- 0,0 ns 2.5 ns τ B τ A A B+A 00 τ A 0 Temps (ns) Temps de vie (τ) Temps de vie (τ) Molecular interaction between - in living cells DRB modify and interactions higher proximity between partners Travail in vivo: étude dans l embryon Dynamique et interactions en cellules/tissus/animaux. 3 ns Dynamique Interactions (FRET) FRAP Fluorescence Recovery After Photobleaching FCCS Fluorescence Cross Correlated Spectroscopy TCSPC Time Corelated Single Photon Counting FLIP Fluorescence Loss In Photobleaching FCS Fluorescence Correlated Spectroscopy φ/m Phase and Modulation lifetime SLiM Spectral and Lifetime Measurements.5 ns 2

13 Definition Les biosenseurs sont des systèmes de reconnaissance moléculaire dont certains éléments sont inspirés ou ont été empruntés à des systèmes biologiques connus. Analyte Les bio-senseurs Biorecepteur Transducer Measurable signal La définition formelle proposée par IUPAC est : [traduction libre] Un biosenseur est un dispositif intégré autonome capable de fournir des informations analytiques quantitatives ou semi quantitatives en utilisant un élément biologique de reconnaissance qui est en contact spatial direct avec un élément de transfert. Un biosenseur doit être clairement distingué des systèmes bioanalytiques qui demandent des étapes supplémentaires de fonctionnement, tel que l'addition de réactifs. De plus, un biosenseur doit être distingué d'une biosonde qui est soit jetée après une utilisation, i.e. à usage unique ou incapable de suivre la concentration d'analyte de façon continue. Biosenseur : un terme générique a large spectre! Principe Analyte Biorecepteur Transducer Biosenseur Measurable signal Un biosenseur est généralement constitué de deux parties aux fonctions distinctes. Ces parties sont le système de reconnaissance et le transducteur («transducer élément»). Kinase activity reporter Kinase activity reporter Biosensors design: Getting the blocks together FRET donor, 2- PAABD +Linker, 3- Kinase substrate and docking site, 4- FRET acceptor Fig.. Basic structure of a kinase activity reporter. A kinase activity reporter consists of four basic modules that are linked in sequence, namely a FRET donor (e.g. CFP), a phosphoaminoacid binding domain, a substrate domain, and a FRET acceptor (e.g. YFP). Additional elements include defined docking sites for recruiting the kinase of interest and localization sequences for targeting the reporter to different subcellular compartments or protein complexes. FRET-based biosensor tool kit library Using multisite Gateway strategy 3

14 Modulation lifetime (ns) Kinase activity reporter Le FRET: rapport d intensité donneur/accepteur FRET Points critiques: Excitation directe de l accepteur dans le filtre FRET Emission du donneur dans le canal FRET Expérimentalement: Donneur avec les 3 combinaisons de filtres Accepteur avec les 3 combinaisons de filtres Compensation des excitations indirectes et fuites spectrales Calcul du FRET Erickson et al, biophys J, 2003 Le FRET: rapport d intensité donneur/accepteur pour les senseur! Etudes d interaction dynamique Phase lifetime AKAR2 biosensor Monitors PKA/phosphatase equilibrium PKA activation: phosphorilation of theonine domain Reversible conformational change: Phosphatase: can dephosphorilate the probe Forskoline: indirect activator of PKA activity t Epac vv 2,5 2,4 2,3 2,2 2, 2,9,8,7 Forskoline time (s) ROI ROI2 ROI3 ROI4 ROI5 ROI6 ROI7 Couplage de technique camp activity Reporter 4

15 Biosenseurs Caspase Principe d un biosenseur caspase : Biosenseurs Caspase Exemple de résultats : Biosenseur caspase 8 Activation caspase 8 en cellules HeLA après induction de l apoptose par le TNF-α FRET Condition : 0 nm max entre les fluorophores Luo et al, BBRC, 2003 Exemple de résultats : 0 μm Différents biosenseurs caspases existants Neefjes et al, Nat Rev Drug Discov, Biosenseur caspase 3 Cellules HeLa traitées à la staurosporine (= inducteur apoptose) activation caspase 3 Ai et al, Nat Met, Régulation du cycle cellulaire Premo FUCCI Cell Cyle Sensor Premo FUCCI Cell Cyle Sensor Premo FUCCI Cell Cyle Sensor Movie S. Time-Lapse Imaging of Fucci-Expressing HeLa Cells. Cells were grown on a glass-bottom dish, and time-lapse imaging was performed with an LCV00 microscope (Olympus). Images were acquired every 3.5 min. Playback speed is real time. Total imaging time = 64 hr. 5

16 Premo FUCCI Cell Cyle Sensor TD Exam! Movie S2. Time-Lapse Imaging of Fucci-Expressing NMuMG Cells. Cells were grown on a glass-bottom dish with (right) or without (left) TGFβ. After incubation for 3 days, culture medium was replaced with fresh medium. Images were acquired every 0.3 min. Playback speed is 8,000 real time. Total imaging time = 87 hr. The scale bar represents 50 μm. Lambda/NA 4 Questions rapides (5 min par question, prévoir 20 min, /3 des points) Expliquer la limite de résolution en optique par un schéma et une courte explication. Donner les paramètres importants. Critère de Rayleigh : d = 0,6 N.A. N.A. : ouverture numérique de l objectif Objectifs Exemples de questions rapides: Différence technique entre un confocal et un microscope champ large Dans quel cas choisir un confocal ou un microscope champ large Choix de l echantillonnage Comment retirer du bruit d une image sans ajouter un effet de flou Proposez une méthode pour «remplir les trous» de cette structure. Principe du FRAP (fluorescence recovery after photobleaching) Comment choisir son fluorophore? Exemples de questions redactionelles: Principales spécifications : - ouverture numérique (ex. :,4) - grandissement (ex.: 60x) - milieu d immersion (air, eau, huile) - type de correction Proposez une méthode pour faire du suivi de cellules et de mitoses Proposez une méthode de suivi de l étape du cycle cell Proposez une méthode se suivi de la dynamique d une protéine d interet stratégie générale et pourquoi description rapide de l experience contrôles proposés 6

17 Effet confocal assuré! ICF Champ large vs Confocal ICF Camera CCD Photomultiplicateur Filtres Miroir Dichroïque Pinhole Source Laser Objectif Conventionnelle Confocal Lampe Mercure 00 W Echantillon Scanning d xy = 0,6. em /(n sin ) d xz = 2. em /(n sin ) 2 d xy = 0,4. em /(n sin ) d xz =,4. em /(n sin ) 2 Microscopie Classique Abbe, 872 Microscopie confocale Marvin Minsky (957) Fluorophore ICF Un bon fluorophore doit posséder : une absorbance molaire élevée un rendement quantique de fluorescence le plus près possible de un spectre d'émission dans le visible un déplacement de Stokes supérieur à 50 nm éventuellement une stabilité des propriétés de fluorescence une fois couplé à une molécule non fluorescente (protéine) que l'on cherche à coupler. Peu de substances rassemblent ces propriétés. La fluorescéine, la rhodamine, les coumarines, l'umbelliférone et leurs dérivés sont les plus utilisés. La durée de vie de toutes ces substances sont brèves, de l'ordre de quelques ns. 7

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer )

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) I - Théorie II - Méthodes de mesure III - Applications à des études biologiques IV - Un exemple de l utilisation du FRET : étude de l interaction

Plus en détail

FRAP & FLIP. Dossier technique. M1 VRV 2011 Université de Strasbourg

FRAP & FLIP. Dossier technique. M1 VRV 2011 Université de Strasbourg Adrien Paoli Aurore Strugala FRAP & FLIP Technique FRAP Technique FLIP Avantages & inconvénients Exemples d application Alternatives Adrien Paoli Aurore Strugala Introduction > Technique FRAP > Technique

Plus en détail

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique Structures et propriétés des membranes biologiques I. Rappels II. Interactions entre les constituants membranaires III. Caractérisation des constituants membranaires IV. Structure et fonctions des protéines

Plus en détail

Dynamique moléculaire dans la cellule vivante: FRAP, PA-GFP, FLIP

Dynamique moléculaire dans la cellule vivante: FRAP, PA-GFP, FLIP Dynamique moléculaire dans la cellule vivante: FRAP PA-GFP FLIP Christophe KLEIN IFR58 - Service commun d Imagerie Cellulaire et de Cytomètrie Institut Biomédical des Cordeliers - 75006 Paris Christophe.Klein@ifr58.bhdc.jussieu.fr

Plus en détail

Microscopie de fluorescence Etat de l art

Microscopie de fluorescence Etat de l art Etat de l art Bibliométrie (Web of sciences) CLSM GFP & TPE EPI-FLUORESCENCE 1 Fluorescence Diagramme de JABLONSKI S2 S1 10-12 s Excitation Eex Eem 10-9 s Émission Courtoisie de C. Spriet

Plus en détail

TRANSFERT DE L ENERGIE D EXCITATION

TRANSFERT DE L ENERGIE D EXCITATION Extinction de fluorescence par Transfert 1. Excitation de M 2. Couplage de type dipôle-dipôle, une partie des M* transmettent leur énergie, i.e. seule une partie des M* fluorescent normalement M* + Q M

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons Principe de la microscopie par absorption biphotonique L optique non-linéaire ou 1 photon + 1 photon = 1photon! Principe de la fluorescence Absorption Emission e 1 > e 2 λ 1 < λ 2 e 2 = hν 2 e 1 = hν 1

Plus en détail

Start Pane. Microscopie confocale - 2010

Start Pane. Microscopie confocale - 2010 Start Pane Microscopie confocale - 2010 1 Microscopie Confocale Introduction Historique Fluorescence Résolution Microscopie Confocale Applications et exploitation des données Immunomarquages Réflection

Plus en détail

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Université Paris Descartes L3 - Licence Professionnelle «Industries chimiques et Pharmaceutiques Option Biotechnologie» Microscopie Confocale Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Bruno

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq

PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq PRINCIPES THEORIQUES DE LA PCRq Ce chapitre aborde les notions présentées rapidement dans l introduction (Ct, droite standard, principes de la quantification). Il détaille les différents formats de fluorescence

Plus en détail

Microscope confocal à balayage laser. Microscopie photonique. lumière Laser Objectif. Miroir dichroïque Source de. Filtre confocal.

Microscope confocal à balayage laser. Microscopie photonique. lumière Laser Objectif. Miroir dichroïque Source de. Filtre confocal. Microscope confocal à balayage laser Photo-détecteur Filtre confocal Plan image Image reconstruite point par point par balayage laser Miroir dichroïque Source de lumière Laser Objectif Obtention directe

Plus en détail

Systèmes confocaux rapides Tristan Piolot Plateforme de recherche «Imagerie des processus dynamiques en Biologie Cellulaire et Biologie du Développement» IFR 117 Institut Jacques Monod Tel: 0144275784

Plus en détail

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS SPECTROSCOPIE RAMAN La spectroscopie Raman est une technique d analyse non destructive, basée sur la détection des photons diffusés inélastiquement suite à l interaction de l échantillon avec un faisceau

Plus en détail

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F)

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) BIO (F. Merola, M. Erard, A. Espagne, H. Laguitton-Pasquier) Spectroscopie d émission de fluorescence résolue en temps CTM (I. Demachy, J. Ridard, B. Levy,

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

Introduction à la microscopie confocale

Introduction à la microscopie confocale Introduction à la microscopie confocale Sylvette CHASSEROT-GOLAZ Unité CNRS UPR 2356, Strasbourg Principe de la microscopie confocale La microscopie confocale est l'une des percées les plus notables de

Plus en détail

Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps

Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps Dr Fabrice Cordelières, IR2 CNRS Institut Curie - Section de recherche/ CNRS UMR 146 Plateforme d'imagerie Cellulaire Bâtiment 112 - Centre universitaire

Plus en détail

Microscopie Multiphotonique

Microscopie Multiphotonique Microscopie Multiphotonique Philippe Guillaud 2014 Université Pierre et Marie Curie Paris 6 Principaux problèmes rencontrés en microscopie confocale La dégradation rapide des échantillons biologiques et

Plus en détail

Détection exaltée de molécules fluorescentes avec des structures photoniques : application aux mesures dynamiques en solution

Détection exaltée de molécules fluorescentes avec des structures photoniques : application aux mesures dynamiques en solution Détection exaltée de molécules fluorescentes avec des structures photoniques : application aux mesures dynamiques en solution Jérôme Wenger Institut Fresnel, CNRS, Université Aix-Marseille, Ecole Centrale

Plus en détail

LA MICROSCOPIE CONFOCALE

LA MICROSCOPIE CONFOCALE LA MICROSCOPIE CONFOCALE Philippe COCHARD, Directeur de recherche CNRS Centre de Biologie du Développement UMR 5547 CNRS/UPS Université Paul Sabatier Philippe.cochard@univ-tlse3.fr Principe Fonctionnement

Plus en détail

Physique avec les systèmes vivants... et avec de l optique.

Physique avec les systèmes vivants... et avec de l optique. Physique avec les systèmes vivants... et avec de l optique. Antoine DELON : enseignant-chercheur au Laboratoire Interdisciplinaire de Physique Microscopie optique pour la biologie (biophotonique) antoine.delon@ujf-grenoble.fr

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

Traitement d images appliqué à la mesure de temps de vie de fluorescence sur des structures mobiles dans les cellules biologiques

Traitement d images appliqué à la mesure de temps de vie de fluorescence sur des structures mobiles dans les cellules biologiques Traitement d images appliqué à la mesure de temps de vie de fluorescence sur des structures mobiles dans les cellules biologiques P. Roudot 1, C. Kervrann 1, J. Boulanger 2, F. Waharte 2 1 INRIA Rennes

Plus en détail

MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE

MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE MECANISME MOLECULAIRE DU TRANSPORT NUCLEAIRE INTRODUCTION d'après le cours du Dr NEHRBASS L enveloppe nucléaire renferme l ADN et défini le compartiment nucléaire. Elle est formé de 2 membranes concentriques

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Formation de l image en microscopie optique

Formation de l image en microscopie optique Formation de l image en microscopie optique Aude Jobart-Malfait Plateforme de recherche «Imagerie des processus dynamiques en Biologie Cellulaire et Biologie du Développement» IFR 117 Institut Jacques

Plus en détail

Photoactivatable Probes for Protein Labeling

Photoactivatable Probes for Protein Labeling Photoactivatable Probes for Protein Labeling THÈSE N O 4660 (2010) PRÉSENTÉE LE 26 MARS 2010 À LA FACULTÉ SCIENCES DE BASE LABORATOIRE D'INGÉNIERIE DES PROTÉINES PROGRAMME DOCTORAL EN CHIMIE ET GÉNIE CHIMIQUE

Plus en détail

La PCR en temps réel frederic.gevaudant@bordeaux.inra.fr

La PCR en temps réel frederic.gevaudant@bordeaux.inra.fr La PCR en temps réel frederic.gevaudant@bordeaux.inra.fr INRA Centre de recherche de Bordeaux UMR Biologie du Fruit et Pathologie Historique 1985 : Invention par Kary Mullis de la technique de (PCR). 1991

Plus en détail

La fluorescence, les fluorophores

La fluorescence, les fluorophores La fluorescence, les fluorophores Taille d observation et techniques de microscopies électron photon 0.1 1

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Intérêt de la fluorescence. La finesse

Intérêt de la fluorescence. La finesse Intérêt de la fluorescence La finesse R R V B lumière blanche chromophore V B En fond clair: le contraste est du à l absorption des photons par les chromophores excitation λ1 bleu λ2 > λ1 émission λ2 vert

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine

A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine A l interface entre la Biologie Moléculaire, la Biochimie, l Imagerie et la Médecine L Imagerie Petit Animal : Visualisation de marqueurs in vivo Fluorescence ou Bioluminescence Bruno Combettes HAMAMATSU

Plus en détail

Les principes de la spectroscopie de fluorescence : de la théorie à la pratique

Les principes de la spectroscopie de fluorescence : de la théorie à la pratique Les principes de la spectroscopie de fluorescence : de la théorie à la pratique Nathalie Locquet, INRA UMR, INRA-Agroparistech, Ingénierie Procédés Aliments, équipe IAQA (Ingénierie Analytique pour la

Plus en détail

Détection de molécules immobiles in vivo par fluorescence

Détection de molécules immobiles in vivo par fluorescence Détection de molécules immobiles in vivo par fluorescence Vladislav Tempez 10 juillet 2015 Rapport de stage de L3 effectué au sein l équipe INRIA Beagle à Lyon. Stage effectué par Vladislav Tempez dans

Plus en détail

Dispositif Interrégional en Imagerie Cellulaire. Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté

Dispositif Interrégional en Imagerie Cellulaire. Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté Formation en imagerie : 7 formations complémentaires Cytométrie conventionnelle Spectroscopie résolue en temps FLIM FRET

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Rev : 21/01/2015 Microscopie de fluorescence La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 François MICHEL PhD Quelques images en fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N 1 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

La microscopie optique. Nicolas Sandeau Maître de Conférences

La microscopie optique. Nicolas Sandeau Maître de Conférences La microscopie optique Nicolas Sandeau Maître de Conférences A quoi ça sert? Observer un objet, un phénomène avec une bonne résolution spatiale (voire temporelle) sans trop de perturbations (innocuité).

Plus en détail

Techniques d imagerie à base d impulsions femtosecondes

Techniques d imagerie à base d impulsions femtosecondes Lasers femtosecondes : principes et applications en physique, chimie et biologie (5/6) Techniques d imagerie à base d impulsions femtosecondes 1. Tomographie cohérente optique 2. Microscopie à deux photons

Plus en détail

Bases de la microscopie et quelques aspects avancés

Bases de la microscopie et quelques aspects avancés Bases de la microscopie et quelques aspects avancés Intervenant : François Waharte Plateforme Imagerie Cellulaire et Tissulaire UMR144 Institut Curie Francois.Waharte@curie.fr Bases de la microscopie

Plus en détail

Plateau technique Imagerie cellulaire IFR141 ITFM. Responsable Scientifique : Pr C. Poüs Responsable du service : Valérie Nicolas

Plateau technique Imagerie cellulaire IFR141 ITFM. Responsable Scientifique : Pr C. Poüs Responsable du service : Valérie Nicolas Plateau technique Imagerie cellulaire IFR141 ITFM Responsable Scientifique : Pr C. Poüs Responsable du service : Valérie Nicolas «Principe de la microscopie confocale à balayage laser» Formation permanente

Plus en détail

Méthodes et techniques de la biologie du développement

Méthodes et techniques de la biologie du développement Méthodes et techniques de la biologie du développement 1. Etude de l expression des gènes : Détecter les transcrits et les protéines au cours de l ontogenèse l outil anticorps 1.1. La RT-PCR La réaction

Plus en détail

Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF)

Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF) Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF) Stephanie Bonneau stephanie.bonneau@upmc.fr 1- interaction lumière matière A- Bases physiques de la lumière Une forme d énergie

Plus en détail

UTILISATION DU SPINNING DISK CSU22

UTILISATION DU SPINNING DISK CSU22 UTILISATION DU SPINNING DISK CSU22 Mettre en marche le contrôleur de Température... 2 Mettre en marche le contrôleur de CO2... 3 Allumage du Spinning-Disk... 4 Observer l échantillon à l oculaire... 5

Plus en détail

La super-résolution. Malgré les avancées considérables CAHIER TECHNIQUE COMPRENDRE

La super-résolution. Malgré les avancées considérables CAHIER TECHNIQUE COMPRENDRE CAHIER TECHNIQUE La super-résolution Guillaume DUPUIS Maître de conférences Centre de Photonique Biomédicale Centre Laser de l Université Paris-Sud, Fédération LUMAT FR 2764, 91405 Orsay guillaume.dupuis@u-psud.fr

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Licence Professionnelle «Techniques et Applications en Biologie Cellulaire et Biologie Moléculaire» Examen 2006-2007 UE1 : «Technologies en Biologie

Plus en détail

Kit d extraction PicoPure RNA

Kit d extraction PicoPure RNA Isoler des ARN même à partir d une cellule Le kit d extraction PicoPure RNA a été développé pour obtenir une haute qualité des ARNs totaux à partir d un minimum de dix cellules. Le haut rendement obtenu

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Microscopie de fluorescence François MICHEL PhD La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 Imagerie de fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à épi-fluorescence Résolution

Plus en détail

Microscopie I : Bases de la Microscopie

Microscopie I : Bases de la Microscopie Microscopie I : Bases de la Microscopie 1. Nature de la lumière 1.1 Le photon : définition D une manière générale, la lumière est constituée par des trains d ondes électromagnétiques. Ces trains d ondes

Plus en détail

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques D. Gilis Bioinformatique génomique et structurale Faculté des sciences appliquées Université Libre de Bruxelles Objectif: illustrer en quoi

Plus en détail

PSF et traitement de déconvolution sur les images 3D

PSF et traitement de déconvolution sur les images 3D PSF et traitement de déconvolution sur les images 3D Acquisition d une image 3D De l objet à l image visible L acquisition Émission de Fluorescence Z hv 2 hv 1 hv 2 Y X hv 2 Fluorescence dans un corps

Plus en détail

LE MICROSCOPE OPTIQUE

LE MICROSCOPE OPTIQUE LE MICROSCOPE OPTIQUE Le microscope optique est un instrument d'optique muni d'un système objectif et d'un système habituellement binoculaire qui permet de grossir l'image d'un objet de petites dimensions

Plus en détail

ATELIER EPIGENETIQUE

ATELIER EPIGENETIQUE Juin 2012 ATELIER EPIGENETIQUE Utilisation de la Q-PCR pour analyser des données de ChIP ou de MeDIP Emmanuèle Mouchel-Vielh I. La PCR quantitative: principe et généralités II. Interprétation des résultats

Plus en détail

1.Principe 2.Algorhithmes 3.Détail de mise en oeuvre 4.Analyse des simulations 5.Relation avec des grandeurs expérimentales

1.Principe 2.Algorhithmes 3.Détail de mise en oeuvre 4.Analyse des simulations 5.Relation avec des grandeurs expérimentales II. Simulations de dynamique moléculaire 1.Principe 2.Algorhithmes 3.Détail de mise en oeuvre 4.Analyse des simulations 5.Relation avec des grandeurs Relation avec la structrure (le modèle) expérimental(e)

Plus en détail

Application et méthodologie d acquisition d images

Application et méthodologie d acquisition d images Application et méthodologie d acquisition d images Application industrielle et acquisition de l image 2 Imagerie industrielle est utilisée comme outil de contrôle et de gestion augmentation flexibilité

Plus en détail

La PCR en temps réel

La PCR en temps réel La PCR en temps réel Hôpital La Rabta Tunis 6 juin 2013 Dr Sabine Favre-Bonté Maître de Conférences, Université Claude Bernard Lyon 1 UMR CNRS 5557 Ecologie Microbienne Equipe Multi-résistance environnementale

Plus en détail

Revue de processus service Imagerie 1/04/2015

Revue de processus service Imagerie 1/04/2015 Revue de processus service Imagerie 1/04/2015 Réunion des utilisateurs des vidéo microscopes et apotomes ObserverZ1 colibri1 salle 7014 ImagerZ1 Apo salle 1023 Responsable Vidéo et Mécanique Brice DETAILLEUR

Plus en détail

LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA "TAQMAN"

LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA TAQMAN LA PCR QUANTITATIVE EN TEMPS REEL OU LA "TAQMAN" I- Terminologie Le terme TaqMan est souvent utilisé par abus de langage pour désigner : - la technique de PCR quantitative par détection en temps réel de

Plus en détail

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 Introduction Théorie cellulaire : toute cellule est issue d une cellule L information génétique est transmise aux 2 cellules filles à chaque division Le génome

Plus en détail

05/05/2011. Première partie : Effets de la Latrunculine, du Nocodazole et de l acrylamide (ACR) sur les composants du cytosquelette des mélanophores

05/05/2011. Première partie : Effets de la Latrunculine, du Nocodazole et de l acrylamide (ACR) sur les composants du cytosquelette des mélanophores Travaux dirigés n 3 Biologie Cellulaire Licence 2ème année (2011) Effets des drogues sur le transport intracellulaire et l organisation du cytosquelette des mélanophores Aspengren S et al. Cell Motility

Plus en détail

UTILISATION DU SPINNING DISK CSU10

UTILISATION DU SPINNING DISK CSU10 UTILISATION DU SPINNING DISK CSU10 Observer aux oculaires en transmission 5 Observer aux oculaires en fluorescence 6 Observer au Spinning disk 7 Echantillonnage spatial, dynamique des images 8 Enregistrer

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire Théorie & applications F. Brau FP CNRS Avril 2009 Absorption multi-photonique Maria Göppert-Mayer Principe E hc 1931 Prédiction théorique Un atome

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Elvire Guiot. To cite this version: HAL Id: tel-00010025 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00010025

Elvire Guiot. To cite this version: HAL Id: tel-00010025 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00010025 microscopie de fluorescence par excitation à deux photons : application à des études de corrélations et de déclins de fluorescence en milieu biologique Elvire Guiot To cite this version: Elvire Guiot.

Plus en détail

V APPLICATION DES TECHNIQUES DE RET A L ANALYSE DES INTERACTIONS PROTEINE-

V APPLICATION DES TECHNIQUES DE RET A L ANALYSE DES INTERACTIONS PROTEINE- Page : 45/ 77 V APPLICATION DES TECHNIQUES DE RET A L ANALYSE DES INTERACTIONS PROTEINE- PROTEINE : CAS DES RECEPTEURS COUPLES AUX PROTEINES G (RCPG) Les RCPG sont des protéines à sept domaines transmembranaires

Plus en détail

DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE

DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE Ingrid Leguerney, Muriel Abbaci, Jessie Thalmensi Valérie Rouffiac, Corinne Laplace-Builhé, Nathalie Lassau IR4M UMR

Plus en détail

epi-fluorescence microscope

epi-fluorescence microscope epi-fluorescence microscope epi-fluorescence microscope Certaines substances dés qu ils sont excitées avec de la lumière de certain longueur d onde, possèdent-elles la capacité d émettre à nouveau de la

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire TD n 1 Compléments sur les microscopes Les différents types de microscopes photoniques A. Le microscope à fond noir B.Le microscope polarisant C.Le microscope à contraste

Plus en détail

Bien réussir les écrits

Bien réussir les écrits Chapitre 1 Bien réussir les écrits Voici quelques conseils pour préparer au mieux les écrits du concours. Ils s adressent plus particulièrement à ceux qui n auraient pas une grande expérience des concours.

Plus en détail

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO

ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO ANALYSE DE L HYDRATATION DE LA PEAU AVEC LE SPECTROPHOTOMETRE PROCHE INFRAROUGE PORTABLE LABSPEC PRO Présentation Introduction I. Matériel et Méthode II. Résultats III. Discussion Comparaison avec d autres

Plus en détail

Guide d utilisation. du logiciel. Gen5 TM. BioTek Instruments GmbH, Bureau de Liaison France, Colmar

Guide d utilisation. du logiciel. Gen5 TM. BioTek Instruments GmbH, Bureau de Liaison France, Colmar Guide d utilisation du logiciel Gen5 TM BioTek Instruments GmbH, Bureau de Liaison France, Colmar SOMMAIRE Introduction et présentation 3 Concepts clef 4 Wellcome to Gen5 5 Wizard 6 Stepwise 6 Procedure

Plus en détail

4π-microscopie : Applications à la localisation axiale de luminophores et à l amélioration de la résolution

4π-microscopie : Applications à la localisation axiale de luminophores et à l amélioration de la résolution Université Paul Cézanne Aix-Marseille III 25AIX331 THÈSE présentée et soutenue publiquement par Nicolas SANDEAU le 27 octobre 25 pour obtenir le grade de Docteur en Sciences de l Université Paul Cézanne

Plus en détail

Laurent DUHAU Sanofi R&D

Laurent DUHAU Sanofi R&D Laurent DUHAU Sanofi R&D 2 avril 2014 Immunoconjugués Une nouvelle classe de médicaments en pleine expansion dans le domaine de l oncologie Etudes cliniques en cours en 2011/2013 Immunoconjugué: structure

Plus en détail

«FRAP, FLIP, FRET, BRET, FLIM, PRIM : de nouvelles techniques pour voir la vie en couleur!»

«FRAP, FLIP, FRET, BRET, FLIM, PRIM : de nouvelles techniques pour voir la vie en couleur!» Article «FRAP, FLIP, FRET, BRET, FLIM, PRIM : de nouvelles techniques pour voir la vie en couleur!» Germain Trugnan, Philippe Fontanges, Danièle Delautier et Tounsia Ait-Slimane M/S : médecine sciences,

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Durée : 3 heures

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Durée : 3 heures Banque «Agro Véto» AT 0109 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Durée : 3 heures L usage de la calculatrice, d abaques et de tables est interdit pour cette épreuve. Si, au cours de l épreuve, un candidat

Plus en détail

Imagerie des déclins de fluorescence pour l étude de la dynamique et des interactions de macromolécules en cellules vivantes

Imagerie des déclins de fluorescence pour l étude de la dynamique et des interactions de macromolécules en cellules vivantes Imagerie des déclins de fluorescence pour l étude de la dynamique et des interactions de macromolécules en cellules vivantes Marc Tramier To cite this version: Marc Tramier. Imagerie des déclins de fluorescence

Plus en détail

L'extinction de fluorescence dans des assemblages de chromophores organiques et nanoparticules d'or

L'extinction de fluorescence dans des assemblages de chromophores organiques et nanoparticules d'or L'extinction de fluorescence dans des assemblages de chromophores organiques et nanoparticules d'or Martinus H. V. Werts, Raïssa Praho, Nicolas Nerambourg, Mireille-Blanchard-Desce équipe Photonique Moléculaire

Plus en détail

MRI. Microscopie de fluorescence champ plein et confocale 2 jours 1/2 FORMATION. Nicole Lautrédou, MRI-IURC, Montpellier

MRI. Microscopie de fluorescence champ plein et confocale 2 jours 1/2 FORMATION. Nicole Lautrédou, MRI-IURC, Montpellier MRI FORMATION Microscopie de fluorescence champ plein et confocale 2 jours 1/2 Contacts : Vicky Diakou, pverdin@unvi-montp2.fr, (Plate-forme régionale d imagerie Cellulaire Montpellier RIO Imaging) Nicole

Plus en détail

Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette).

Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette). Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette). Ce type de lumière a été découvert en 1801 par Ritten. Après des recherches par Stoke et Schumann entre 1862 et 1903 c'est en fin de compte

Plus en détail

2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences

2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences 2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences Jean-Etienne Poirrier Centre de Neurobiologie Cellulaire et Moléculaire Centre de Recherches du Cyclotron Université de

Plus en détail

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA CYTOMÉTRIE TRIE EN FLUX ET MICROSCOPIE CONFOCALE: 2 TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES MENTAIRES POUR L EXPLORATION L DU FONCTIONNEMENT CELLULAIRE FORMATION pour le LBFA Cécile COTTET 2006 3 sessions : I- Pré

Plus en détail

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1 1 Université Paris XI Centre d Orsay Master 1 de Physique Fondamentale Magistère de Physique Fondamentale 2 ième année Examen de Physique des Lasers Examen de 2 ieme cycle Première session 2011-2012 Épreuve

Plus en détail

Synthèse. Spectroscopie à corrélation de fluorescence : état de l art et perspectives TECHNOLOGIE APPLIQUÉE DOSSIER IMAGERIE RÉSUMÉ MOTS-CLÉS

Synthèse. Spectroscopie à corrélation de fluorescence : état de l art et perspectives TECHNOLOGIE APPLIQUÉE DOSSIER IMAGERIE RÉSUMÉ MOTS-CLÉS TECHOLOGIE APPLIQUÉE ATOIE DELO Spectroscopie à corrélation de fluorescence : état de l art et perspectives RÉSUMÉ La spectroscopie à corrélation de fluorescence (en anglais fluorescence correlation spectroscopy

Plus en détail

Activation de la protéine p53 par l irradiation laser dans l ultraviolet lointain

Activation de la protéine p53 par l irradiation laser dans l ultraviolet lointain Activation de la protéine p53 par l irradiation laser dans l ultraviolet lointain Catherine Chapel 1, Evelyne May 2, Monique Vacher 3 et D. Courant 1 1 DSV/DRR/SRBF, CEA, Fontenay aux Roses 2 CNRS UPR

Plus en détail

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Vendredi 24 mai 2013

2012>2020. Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche. Vendredi 24 mai 2013 2012>2020 Un continuum du lycée à l université Présentation des projets de recherche Vendredi 24 mai 2013 2 Laboratoire CBM Doctorante : Wissem DERAREDJ Lycée : Pothier Le récepteur 5-HT 6 de la sérotonine

Plus en détail

Durée i1 24 h. TD 24 h Semestre 3 Objectifs. Savoir présenter un rapport de travail en anglais et commenter le déroulement d une expérimentation.

Durée i1 24 h. TD 24 h Semestre 3 Objectifs. Savoir présenter un rapport de travail en anglais et commenter le déroulement d une expérimentation. SOM3AG23 scientifique 2 Le semestre 3 et 4 Maquette enseignements Intitulé ECTS Coeff. CM TD TP scientifique 2 3 3 24 Biostatistiques 2 3 3 12 12 Synthèse documentaire et projet stage 2 2 6 Filières professionnelles

Plus en détail

Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS

Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS Atelier Plasmonique du 5 février 2015, LAAS-CNRS, Toulouse Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS Thomas Lopez 1, Sébastien Massenot 1, Magali Estribeau 1, Pierre

Plus en détail

Microscopie confocale

Microscopie confocale Microscopie confocale FP CNRS Nice 2009 Christian Rouvière CNRS-UMR7009 rouviere@obs-vlfr.fr Microscopie confocale Microscopie de fluorescence Principe incidence de la microscopie photonique sur la MC

Plus en détail

L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE

L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE Ce document a été réalisé à partir du dossier«sagascience: La celluleanimale» http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doscel/decouv/norm/global.htm. Les outils utilisés pour

Plus en détail

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

ATELIER IMAGEJ. Différentes applications vous sont proposées pour apprendre à utiliser quelques fonctions d ImageJ :

ATELIER IMAGEJ. Différentes applications vous sont proposées pour apprendre à utiliser quelques fonctions d ImageJ : Différentes applications vous sont proposées pour apprendre à utiliser quelques fonctions d ImageJ : 1. ANALYSE QUANTITATIVE D UN GEL D ELECTROPHORESE... 2 2. NUMERATION DE COLONIES BACTERIENNES SUR UNE

Plus en détail

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA CYTOMÉTRIE TRIE EN FLUX ET MICROSCOPIE CONFOCALE: 2 TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES MENTAIRES POUR L EXPLORATION L DU FONCTIONNEMENT CELLULAIRE FORMATION pour le LBFA Cécile COTTET 2007 3 sessions : I- Pré

Plus en détail

Simulation simplifiée de la Cinétique de l antenne HUYGENS-PWA et Comparaison avec la modulation d amplitude du signal à 36 Hz

Simulation simplifiée de la Cinétique de l antenne HUYGENS-PWA et Comparaison avec la modulation d amplitude du signal à 36 Hz Simulation simplifiée de la Cinétique de l antenne HUYGENS-PWA et Comparaison avec la modulation d amplitude du signal à 36 Hz 1 Note interne LPCE-CETP, Version # 3, C. Béghin & D. Lagoutte, Octobre 2007

Plus en détail