La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau"

Transcription

1 Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules La biophotonique pour l étude de la dynamique et des interactions moléculaires dans le noyau Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Corentin Spriet Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Comment décrire une protéine/activité L ARN polymérase II Enzyme eucaryote Complexe de 550 Kda composé de 2 sous-unité (RBP) chez l humain RBP = plus grande sous-unité qui contient un domaine C-ter essentiel pour l activité de transcription Architecture du complexe chez Saccharomyces cerevisiae Cramer & al, Science, 2000 Transcription : des ARNm de certains ARNsn (small nuclear) de certains microarn Comment décrire une protéine/activité Comment décrire une protéine/activité

2 Comment décrire une protéine/activité ptefb Heterodimer (+CdK9) Free ptefb : activates RNA polii early elongation step : inactivate ptefb DRB (5,6-dichloro- D ribofuranosylbenzimidazole ): prevent the RNA Pol II early elongation step. Comment décrire une protéine Et le temps Diffusion, random collision, binding, conformational changes Low number of molecules inactive Modèle proposé CdK9 active (-) DRB 7SK RNA CdK9 DRB (-) RNA mrnas adjust rapidly to changes in genes activity Proteins follow slowly mrna changes ADN Comment décrire une protéine Population/cellules/localisation Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence From Elowitz MB et al Stochastic Gene Expression in a Single Cell. Science, 297, 83-6 Etude de la dynamique des protéines Photobleaching «Réactions photochimiques irréversibles» Oxydation (Oxygène sigulet : radical libre) Décomposition Polymérisation Réaction avec d autres molécules Photo-destruction (photobleaching) - Caractéristique d un fluorochrome - Dépend de l environnement 2 coefficients sont principalement utilisés pour caractériser ces mouvements : La fraction mobile M La constante de diffusion Ne pas confondre avec le quenching : Inhibition réversible, dépendante de l environnement. 2

3 FRAP FRAP Lippincott-Schawrtz FRAP FRAP Mb-GFP (durée 30s) i-frap FLIP Compartiment Molécule fluorescente Région d intérêt Acquisition (pre-bleach) Photobleaching ( t0) Acquisition (t) Acquisition (t2) Acquisition (tn) Avantage : on regarde une zone qui n a pas été soumise à une forte source d énergie : limite le stress local. Inconvénient : Presque toute la cellule est photo blanchie : stress global plus important. Avantage : on regarde une zone qui n a pas été soumise à une forte source d énergie : limite le stress local. Inconvénient : Photo blanchiment répété d une même zone Moins invasif que le ifrap mais plus que le FRAP. 3

4 Photo-activation Retour à l ARN PolII Photoblanchiement de l ARN pol II-YFP GFP photoactivable GFP excitable a 488 GFP fluorescente 43 nm 488 nm Site de bleaching : au niveau du site de transcription Observation de la disparition de fluorescence au spot de photoactivation Réapparition de l ARN pol II en fonction du temps Exemple de photoactivation de la PA-GFP en cellules COS-7 Patterson & Lippincott-Schawrtz, Science 2002 In vivo dynamics of RNA polymerase II transcription Darzacq X, Shav-Tal Y, de Turris V, Brody Y, Shenoy SM, Phair RD & Singer. Nature Structural & Molecular Biology, 2007 Retour à l ARN PolII Retour à l ARN PolII données obtenues ( ) = somme d exponentielles Modèle mathématique qui correspond le mieux aux données : 2 composantes exponentielles 3 composantes exponentielles A ~ proportion de molécule a ~ vitesse 3 populations 3 rôles? rapide = polymérases qui se fixent sur le promoteur moyenne = polymérases impliquées dans l initiation de la transcription lente = polymérases impliquées dans l élongation Modèle cinétique utilisé pour simuler les données : Ecarts des points obtenus expérimentalement par rapport au modèle Le modèle à 3 composantes est meilleur Équations différentielles qui simulent ce modèle : Variation [pol] en fonction du temps 22 Retour à l ARN PolII Retour à l ARN PolII DRB = Inhibiteur de transcription qui affecte l élongation vérifier que les polymérases en élongation = population lente Vérifier que les techniques permettent des mesures équivalentes 3D FRAP Confocal Localisation - + Rapidité + - 3% des polymérases qui interagissent avec leur promoteur vont poursuivre en initiation Parmi celles ci : 8,6% vont jusqu en élongation (soit.% des polymérases qui ont interagit avec le promoteur) interaction sur 90 va produire un ARNm 23 Le DRB affecte la composante lente du modèle. Il y a augmentation du temps de résidence des polymérases en élongation. La population lente correspond aux polymérases en phase d élongation. 24 4

5 En résumé Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Intéressant de regarder à longue et courte distance FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy. On positionne le faisceau laser dans un locus d intérêt => les particules fluorescentes entrent et sortent du volume focal 2. On mesure alors les fluctuations d intensité 3. Calcul de la fonction de correlation F( t) F( t ) G( ) 2 F( t) 4. Ajustement par un modèle biophysique approprié => Obtention des paramètres (diffusion, nombre de molécules ) FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy L auto-correlation vision très schématique 5

6 0,0 0,04 0,07 0, 0,4 0, ,0 0,03 0,05 0,07 0,09 0,2 0,4 0,6 0, G(t) normalisé Contribution relative (%) 0,0 0,03 0,05 0,07 0,09 0,2 0,4 0,6 0, FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy On a le même signal après dt ligand linked to another molecule ligand mix of free and linked ligand On a plus du tout le même signal après dt FCS Fluorescent Correlated Spectroscopy Retour à l ARN PolII CdK9 (-) DRB 7SK CdK9 DRB (-) ADN, ,8 + DRB 0 +DRB 0,6 8 0,4 6 0,2 0 0, Temps (ms) Retour à l ARN PolII Retour à l ARN PolII CdK9 CdK9 (-) (-) DRB 7SK DRB 7SK CdK9 DRB CdK9 DRB (-) (-) ADN ADN,2 0,8 0,6 0,4 0,2 0 0, Temps (ms) , , ,6 0,4 0,2 0 0, temps (ms) Temps de diffusion (ms) 6

7 Plan: SPT: principe Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Principe simple: suivre des particules uniques au cours du temps et étudier leur déplacement [Ewers et. al. PNAS, 02, 50-5] SPT: fluorophores SPT: en pratique! European Journal of Neuroscience, Vol. 30, pp , 2009 SPT: en pratique! SPT: en pratique! Dt() MSD Dt 7

8 SPT: en pratique! SPT: en pratique! MSD MSD Dt Dt SPT: en pratique! SPT: en pratique! J. Phys. Chem. B 2007,, SPT: en pratique! Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence BMC Cell Biology 2004, 5:45 8

9 Interactions BiFC Kerppola Lab Online BiFC BiFC FRET, BiFC = interaction between molecules Kerppola Lab Online BiFC BiFC Kerppola Lab Online 9

10 BiFC les défauts Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Le FRET Le FRET CFP YFP Interactions protéines-protéines Changement de conformation FRET Transfert d énergie non radiatif du donneur (CFP) vers l accepteur (YFP) FRET Visualisation du FRET par excitation du donneur et observation de l accepteur Le FRET Le FRET: rapport d intensité donneur/accepteur FRET Points critiques: Excitation directe de l accepteur dans le filtre FRET Emission du donneur dans le canal FRET Expérimentalement: Donneur avec les 3 combinaisons de filtres Accepteur avec les 3 combinaisons de filtres Compensation des excitations indirectes et fuites spectrales Calcul du FRET Erickson et al, biophys J,

11 log I 0 /I Le FRET: photo-blanchiment de l accepteur Principe : FRET Plan: Introduction: Dynamique des réseaux de régulation Cellules uniques vs ensemble de cellules Mesure de dynamique FRAP (Fluorescence Recovery After Photobleaching) FCS (Fluorescence Correlated Spectroscopy) SPT (Single Particule Tracking) Etudes des interactions moléculaires par BIFC FRET / intensité FRET / temps de vie de fluorescence Fluorescence resonance energy transfer from cyan to yellow fluorescent protein detected by acceptor photobleaching using confocal microscopy and a single laser T. S. Karpova et al. Le temps de vie de fluorescence Δt Δt Le temps de vie de fluorescence Le temps de vie de fluorescence k = / Temps de vie de fluorescence avec k = k r + k nr I int Δt Dt (ns) intrinsèque environemental Δt intégrale: Intensité de fluorescence Environement moléculaire, FRET ~indépendant de la concentration

12 Nbr de photons Nbr de pixel Confocal imaging of -Cer +/- -Venus Lifetime images of -Cer Mesure de TCSPC (Time Correlated Single Photon Counting) Analyse des courbes F( t) IRF ( Of / a e t i ) m i a i i a i i i i F(t) : la fonction à déterminer, Of : «l offset» ou niveau zéro à fixer pour fixer le niveau du bruit, a i : les coefficients d intensité exprimés en amplitude relative, : les temps de vie de fluorescence. i Application aux mesures de FRET ptefb A B FRET Cer -Cer hexim-venus -Cer hexim-venus+ DRB 3.2 ns Mean lifetime: 2,85 +/- 0,03 ns Mean lifetime: 2,72 +/- 0,0 ns Mean lifetime: 2,66 +/- 0,0 ns 2.5 ns τ B τ A A B+A 00 τ A 0 Temps (ns) Temps de vie (τ) Temps de vie (τ) Molecular interaction between - in living cells DRB modify and interactions higher proximity between partners Travail in vivo: étude dans l embryon Dynamique et interactions en cellules/tissus/animaux. 3 ns Dynamique Interactions (FRET) FRAP Fluorescence Recovery After Photobleaching FCCS Fluorescence Cross Correlated Spectroscopy TCSPC Time Corelated Single Photon Counting FLIP Fluorescence Loss In Photobleaching FCS Fluorescence Correlated Spectroscopy φ/m Phase and Modulation lifetime SLiM Spectral and Lifetime Measurements.5 ns 2

13 Definition Les biosenseurs sont des systèmes de reconnaissance moléculaire dont certains éléments sont inspirés ou ont été empruntés à des systèmes biologiques connus. Analyte Les bio-senseurs Biorecepteur Transducer Measurable signal La définition formelle proposée par IUPAC est : [traduction libre] Un biosenseur est un dispositif intégré autonome capable de fournir des informations analytiques quantitatives ou semi quantitatives en utilisant un élément biologique de reconnaissance qui est en contact spatial direct avec un élément de transfert. Un biosenseur doit être clairement distingué des systèmes bioanalytiques qui demandent des étapes supplémentaires de fonctionnement, tel que l'addition de réactifs. De plus, un biosenseur doit être distingué d'une biosonde qui est soit jetée après une utilisation, i.e. à usage unique ou incapable de suivre la concentration d'analyte de façon continue. Biosenseur : un terme générique a large spectre! Principe Analyte Biorecepteur Transducer Biosenseur Measurable signal Un biosenseur est généralement constitué de deux parties aux fonctions distinctes. Ces parties sont le système de reconnaissance et le transducteur («transducer élément»). Kinase activity reporter Kinase activity reporter Biosensors design: Getting the blocks together FRET donor, 2- PAABD +Linker, 3- Kinase substrate and docking site, 4- FRET acceptor Fig.. Basic structure of a kinase activity reporter. A kinase activity reporter consists of four basic modules that are linked in sequence, namely a FRET donor (e.g. CFP), a phosphoaminoacid binding domain, a substrate domain, and a FRET acceptor (e.g. YFP). Additional elements include defined docking sites for recruiting the kinase of interest and localization sequences for targeting the reporter to different subcellular compartments or protein complexes. FRET-based biosensor tool kit library Using multisite Gateway strategy 3

14 Modulation lifetime (ns) Kinase activity reporter Le FRET: rapport d intensité donneur/accepteur FRET Points critiques: Excitation directe de l accepteur dans le filtre FRET Emission du donneur dans le canal FRET Expérimentalement: Donneur avec les 3 combinaisons de filtres Accepteur avec les 3 combinaisons de filtres Compensation des excitations indirectes et fuites spectrales Calcul du FRET Erickson et al, biophys J, 2003 Le FRET: rapport d intensité donneur/accepteur pour les senseur! Etudes d interaction dynamique Phase lifetime AKAR2 biosensor Monitors PKA/phosphatase equilibrium PKA activation: phosphorilation of theonine domain Reversible conformational change: Phosphatase: can dephosphorilate the probe Forskoline: indirect activator of PKA activity t Epac vv 2,5 2,4 2,3 2,2 2, 2,9,8,7 Forskoline time (s) ROI ROI2 ROI3 ROI4 ROI5 ROI6 ROI7 Couplage de technique camp activity Reporter 4

15 Biosenseurs Caspase Principe d un biosenseur caspase : Biosenseurs Caspase Exemple de résultats : Biosenseur caspase 8 Activation caspase 8 en cellules HeLA après induction de l apoptose par le TNF-α FRET Condition : 0 nm max entre les fluorophores Luo et al, BBRC, 2003 Exemple de résultats : 0 μm Différents biosenseurs caspases existants Neefjes et al, Nat Rev Drug Discov, Biosenseur caspase 3 Cellules HeLa traitées à la staurosporine (= inducteur apoptose) activation caspase 3 Ai et al, Nat Met, Régulation du cycle cellulaire Premo FUCCI Cell Cyle Sensor Premo FUCCI Cell Cyle Sensor Premo FUCCI Cell Cyle Sensor Movie S. Time-Lapse Imaging of Fucci-Expressing HeLa Cells. Cells were grown on a glass-bottom dish, and time-lapse imaging was performed with an LCV00 microscope (Olympus). Images were acquired every 3.5 min. Playback speed is real time. Total imaging time = 64 hr. 5

16 Premo FUCCI Cell Cyle Sensor TD Exam! Movie S2. Time-Lapse Imaging of Fucci-Expressing NMuMG Cells. Cells were grown on a glass-bottom dish with (right) or without (left) TGFβ. After incubation for 3 days, culture medium was replaced with fresh medium. Images were acquired every 0.3 min. Playback speed is 8,000 real time. Total imaging time = 87 hr. The scale bar represents 50 μm. Lambda/NA 4 Questions rapides (5 min par question, prévoir 20 min, /3 des points) Expliquer la limite de résolution en optique par un schéma et une courte explication. Donner les paramètres importants. Critère de Rayleigh : d = 0,6 N.A. N.A. : ouverture numérique de l objectif Objectifs Exemples de questions rapides: Différence technique entre un confocal et un microscope champ large Dans quel cas choisir un confocal ou un microscope champ large Choix de l echantillonnage Comment retirer du bruit d une image sans ajouter un effet de flou Proposez une méthode pour «remplir les trous» de cette structure. Principe du FRAP (fluorescence recovery after photobleaching) Comment choisir son fluorophore? Exemples de questions redactionelles: Principales spécifications : - ouverture numérique (ex. :,4) - grandissement (ex.: 60x) - milieu d immersion (air, eau, huile) - type de correction Proposez une méthode pour faire du suivi de cellules et de mitoses Proposez une méthode de suivi de l étape du cycle cell Proposez une méthode se suivi de la dynamique d une protéine d interet stratégie générale et pourquoi description rapide de l experience contrôles proposés 6

17 Effet confocal assuré! ICF Champ large vs Confocal ICF Camera CCD Photomultiplicateur Filtres Miroir Dichroïque Pinhole Source Laser Objectif Conventionnelle Confocal Lampe Mercure 00 W Echantillon Scanning d xy = 0,6. em /(n sin ) d xz = 2. em /(n sin ) 2 d xy = 0,4. em /(n sin ) d xz =,4. em /(n sin ) 2 Microscopie Classique Abbe, 872 Microscopie confocale Marvin Minsky (957) Fluorophore ICF Un bon fluorophore doit posséder : une absorbance molaire élevée un rendement quantique de fluorescence le plus près possible de un spectre d'émission dans le visible un déplacement de Stokes supérieur à 50 nm éventuellement une stabilité des propriétés de fluorescence une fois couplé à une molécule non fluorescente (protéine) que l'on cherche à coupler. Peu de substances rassemblent ces propriétés. La fluorescéine, la rhodamine, les coumarines, l'umbelliférone et leurs dérivés sont les plus utilisés. La durée de vie de toutes ces substances sont brèves, de l'ordre de quelques ns. 7

Microscopie de fluorescence Etat de l art

Microscopie de fluorescence Etat de l art Etat de l art Bibliométrie (Web of sciences) CLSM GFP & TPE EPI-FLUORESCENCE 1 Fluorescence Diagramme de JABLONSKI S2 S1 10-12 s Excitation Eex Eem 10-9 s Émission Courtoisie de C. Spriet

Plus en détail

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Université Paris Descartes L3 - Licence Professionnelle «Industries chimiques et Pharmaceutiques Option Biotechnologie» Microscopie Confocale Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Bruno

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

Microscopie Multiphotonique

Microscopie Multiphotonique Microscopie Multiphotonique Philippe Guillaud 2014 Université Pierre et Marie Curie Paris 6 Principaux problèmes rencontrés en microscopie confocale La dégradation rapide des échantillons biologiques et

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Introduction à la microscopie confocale

Introduction à la microscopie confocale Introduction à la microscopie confocale Sylvette CHASSEROT-GOLAZ Unité CNRS UPR 2356, Strasbourg Principe de la microscopie confocale La microscopie confocale est l'une des percées les plus notables de

Plus en détail

Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps

Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps Dr Fabrice Cordelières, IR2 CNRS Institut Curie - Section de recherche/ CNRS UMR 146 Plateforme d'imagerie Cellulaire Bâtiment 112 - Centre universitaire

Plus en détail

La fluorescence, les fluorophores

La fluorescence, les fluorophores La fluorescence, les fluorophores Taille d observation et techniques de microscopies électron photon 0.1 1

Plus en détail

Photoactivatable Probes for Protein Labeling

Photoactivatable Probes for Protein Labeling Photoactivatable Probes for Protein Labeling THÈSE N O 4660 (2010) PRÉSENTÉE LE 26 MARS 2010 À LA FACULTÉ SCIENCES DE BASE LABORATOIRE D'INGÉNIERIE DES PROTÉINES PROGRAMME DOCTORAL EN CHIMIE ET GÉNIE CHIMIQUE

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Rev : 21/01/2015 Microscopie de fluorescence La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 François MICHEL PhD Quelques images en fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION. f AB = mc 2 e 2. β 1 k(υ)dυ N 1 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Microscopie de fluorescence François MICHEL PhD La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 Imagerie de fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à épi-fluorescence Résolution

Plus en détail

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques D. Gilis Bioinformatique génomique et structurale Faculté des sciences appliquées Université Libre de Bruxelles Objectif: illustrer en quoi

Plus en détail

La PCR en temps réel

La PCR en temps réel La PCR en temps réel Hôpital La Rabta Tunis 6 juin 2013 Dr Sabine Favre-Bonté Maître de Conférences, Université Claude Bernard Lyon 1 UMR CNRS 5557 Ecologie Microbienne Equipe Multi-résistance environnementale

Plus en détail

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie

Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Université Victor Segalen Bordeaux 2 UFR Science de la Vie Licence Professionnelle «Techniques et Applications en Biologie Cellulaire et Biologie Moléculaire» Examen 2006-2007 UE1 : «Technologies en Biologie

Plus en détail

Revue de processus service Imagerie 1/04/2015

Revue de processus service Imagerie 1/04/2015 Revue de processus service Imagerie 1/04/2015 Réunion des utilisateurs des vidéo microscopes et apotomes ObserverZ1 colibri1 salle 7014 ImagerZ1 Apo salle 1023 Responsable Vidéo et Mécanique Brice DETAILLEUR

Plus en détail

Elvire Guiot. To cite this version: HAL Id: tel-00010025 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00010025

Elvire Guiot. To cite this version: HAL Id: tel-00010025 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00010025 microscopie de fluorescence par excitation à deux photons : application à des études de corrélations et de déclins de fluorescence en milieu biologique Elvire Guiot To cite this version: Elvire Guiot.

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

ATELIER IMAGEJ. Différentes applications vous sont proposées pour apprendre à utiliser quelques fonctions d ImageJ :

ATELIER IMAGEJ. Différentes applications vous sont proposées pour apprendre à utiliser quelques fonctions d ImageJ : Différentes applications vous sont proposées pour apprendre à utiliser quelques fonctions d ImageJ : 1. ANALYSE QUANTITATIVE D UN GEL D ELECTROPHORESE... 2 2. NUMERATION DE COLONIES BACTERIENNES SUR UNE

Plus en détail

2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences

2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences 2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences Jean-Etienne Poirrier Centre de Neurobiologie Cellulaire et Moléculaire Centre de Recherches du Cyclotron Université de

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA CYTOMÉTRIE TRIE EN FLUX ET MICROSCOPIE CONFOCALE: 2 TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES MENTAIRES POUR L EXPLORATION L DU FONCTIONNEMENT CELLULAIRE FORMATION pour le LBFA Cécile COTTET 2006 3 sessions : I- Pré

Plus en détail

Imagerie biologique. CARDINET RémyR LARRAUFIE Pierre MASSUÉ Cyriac 24/09/2009

Imagerie biologique. CARDINET RémyR LARRAUFIE Pierre MASSUÉ Cyriac 24/09/2009 Imagerie biologique Etude d articles d scientifiques CARDINET RémyR LARRAUFIE Pierre MASSUÉ Cyriac 24/09/2009 Imagerie biologique Quelques éléments de biologie cellulaire Etude d article d : Limitation

Plus en détail

Durée i1 24 h. TD 24 h Semestre 3 Objectifs. Savoir présenter un rapport de travail en anglais et commenter le déroulement d une expérimentation.

Durée i1 24 h. TD 24 h Semestre 3 Objectifs. Savoir présenter un rapport de travail en anglais et commenter le déroulement d une expérimentation. SOM3AG23 scientifique 2 Le semestre 3 et 4 Maquette enseignements Intitulé ECTS Coeff. CM TD TP scientifique 2 3 3 24 Biostatistiques 2 3 3 12 12 Synthèse documentaire et projet stage 2 2 6 Filières professionnelles

Plus en détail

Guide d utilisation. du logiciel. Gen5 TM. BioTek Instruments GmbH, Bureau de Liaison France, Colmar

Guide d utilisation. du logiciel. Gen5 TM. BioTek Instruments GmbH, Bureau de Liaison France, Colmar Guide d utilisation du logiciel Gen5 TM BioTek Instruments GmbH, Bureau de Liaison France, Colmar SOMMAIRE Introduction et présentation 3 Concepts clef 4 Wellcome to Gen5 5 Wizard 6 Stepwise 6 Procedure

Plus en détail

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Dynamique des protéines, simulation moléculaire et physique statistique

Dynamique des protéines, simulation moléculaire et physique statistique Dynamique des protéines, simulation moléculaire et physique statistique Gerald R. Kneller kneller@llb.saclay.cea.fr, kneller@cnrs-orleans.fr Université d Orléans Laboratoire Léon Brillouin, CEA Saclay

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral.

Atelier : Détection de la mort cellulaire par apoptose en réponse à un agent anti-tumoral. - La cytométrie en flux est une méthode d analyse de cellules en suspension, véhiculées à grande vitesse jusqu à une chambre d analyse traversée par des faisceaux lasers. L interaction des cellules avec

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI

Chapitre 5 : La transcription. Professeur Joël LUNARDI Chapitre 5 : La transcription UE1 : Biochimie Biologie moléculaire Professeur Joël LUNARDI Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 5. La transcription

Plus en détail

Fluorochromes et protéines fluorescentes

Fluorochromes et protéines fluorescentes Fluorochromes et protéines fluorescentes Susanne Bolte Formation microscopie photonique CNRS 2010 Quelques rappels sur la fluorescence La fluorescence est l absorption moléculaire d énergie lumineuse à

Plus en détail

Les Protéines Fluorescentes. Tounsia Aït-Slimane, UMRS 938, CDR Saint-Antoine CHU Saint-Antoine

Les Protéines Fluorescentes. Tounsia Aït-Slimane, UMRS 938, CDR Saint-Antoine CHU Saint-Antoine Les Protéines Fluorescentes Tounsia Aït-Slimane, UMRS 938, CDR Saint-Antoine CHU Saint-Antoine Sondes fluorescentes et méthodes d imagerie en biologie : GFP, EGFP, BFP, CFP, YFP, dsred, mrfp1, Hc Red,

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone

Carbone. Carbone. Paramètres : Carbone Carbone Carbone Carbone En dehors des nombreux procédés qui ont déjà largement progressé en matière d élimination de l azote et des phosphates, la fonction principale d une station d épuration réside dans

Plus en détail

Ing. M. VAN DROOGENBROEK Dr J. LECOINTRE PIERRARD Virton

Ing. M. VAN DROOGENBROEK Dr J. LECOINTRE PIERRARD Virton Influence d un film viscoélastique ultra-mince sur la réponse d une pointe oscillante : vers un aspect quantitatif du mode semi contact d un microscope à force atomique Ing. M. VAN DROOGENBROEK Dr J. LECOINTRE

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

Interactions des rayonnements avec la matière

Interactions des rayonnements avec la matière UE3-1 : Biophysique Chapitre 2 : Interactions des rayonnements avec la matière Professeur Jean-Philippe VUILLEZ Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Les technologies de séquençage à haut débit. Patrick Wincker, Genoscope, Institut de Génomique du CEA

Les technologies de séquençage à haut débit. Patrick Wincker, Genoscope, Institut de Génomique du CEA Les technologies de séquençage à haut débit Patrick Wincker, Genoscope, Institut de Génomique du CEA CNG, 12.05.2009 Séquençage Sanger (méthode des dididéoxy terminateurs) : a permis les progrès de la

Plus en détail

Nouvelles techniques d imagerie laser

Nouvelles techniques d imagerie laser Nouvelles techniques d imagerie laser Les chimistes utilisent depuis longtemps les interactions avec la lumière pour observer et caractériser les milieux organiques ou inorganiques. La présence, dans la

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710

MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710 Service Commun de Microscopie MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710 Version 1 Précis Janvier 2014 SERVICE COMMUN DE MICROSCOPIE MANUEL D UTILISATION Microscope Confocal Zeiss

Plus en détail

Les technologies motrices de l'immunologie

Les technologies motrices de l'immunologie Les technologies motrices de l'immunologie 2ème Partie Imagerie : Molécules et cellules en action I. Les progrès de l imagerie. II. Cellules et molécules immunitaires en action. 18/05/2010 1 Imagerie :

Plus en détail

Titre: Domaine scientifique : Mots clés : Directeurs de thèse : Institution des directeurs de thèse : Adresse email des directeurs de thèse :

Titre: Domaine scientifique : Mots clés : Directeurs de thèse : Institution des directeurs de thèse : Adresse email des directeurs de thèse : Titre: Détermination de l ensemble des ARNs non codants chez Ostreococcus, un modèle d algue unicellulaire marine infectée par des virus à ADN double brin Domaine scientifique : Génomique Mots clés : ARN

Plus en détail

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 0 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND SERGE HAROCHE DAVID WINELAND Le physicien français Serge Haroche, professeur

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

J-M LAGO 150 ans de Métallographie à toutes les échelles 2

J-M LAGO 150 ans de Métallographie à toutes les échelles 2 J-M LAGO 150 ans de Métallographie à toutes les échelles 2 La microscopie très développée dans la vieille Europe, Toute la production est "artisanale", sans norme, De nombreux fabricants en France, Angleterre

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

Anomalies chromosomiques

Anomalies chromosomiques Master bioinformatique, Université de Rouen Janvier 2013 Sylvain Mareschal [@etu.univ-rouen.fr] Anomalies chromosomiques Speicher & Carter (2005) Nat Rev Genet. Oct;6(10):782-92. The new cytogenetics:

Plus en détail

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction

Au programme. Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie. Formation de l image. Introduction Au programme Vision par ordinateur: Formation d image et Photographie Sébastien Roy Jean-Philippe Tardif Marc-Antoine Drouin Département d Informatique et de recherche opérationnelle Université de Montréal

Plus en détail

5.5.5 Exemple d un essai immunologique

5.5.5 Exemple d un essai immunologique 5.5.5 Exemple d un essai immunologique Test de grossesse Test en forme de bâtonnet destiné à mettre en évidence l'hormone spécifique de la grossesse, la gonadotrophine chorionique humaine (hcg), une glycoprotéine.

Plus en détail

Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide

Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide Structure quantique cohérente et incohérente de l eau liquide Prof. Marc HENRY Chimie Moléculaire du Solide Institut Le Bel, 4, Rue Blaise Pascal 67070 Strasbourg Cedex, France Tél: 03.68.85.15.00 e-mail:

Plus en détail

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER

Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique. Yves LEROYER Comment réaliser physiquement un ordinateur quantique Yves LEROYER Enjeu: réaliser physiquement -un système quantique à deux états 0 > ou 1 > -une porte à un qubitconduisant à l état générique α 0 > +

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail

TD : Oscillateur harmonique

TD : Oscillateur harmonique TD : Oscillateur harmonique Observation du chromosome X par microscopie à force atomique. À gauche : nanoparticules observées par microscopie à force atomique (AFM, SP1-P2). Image du Dr. K. Raghuraman

Plus en détail

Spectrophotométrie. Spectrophotomètre CCD2. Réf : 701 606. Version 1.0. Français p 2. Version : 4105

Spectrophotométrie. Spectrophotomètre CCD2. Réf : 701 606. Version 1.0. Français p 2. Version : 4105 Réf : Version 1.0 Français p 2 Version : 4105 Spectrophotomètre CCD2 1 Avant-propos et description Chère cliente, cher client, nous vous félicitons d'avoir choisi notre Spectrophotomètre CCD2 pour réaliser

Plus en détail

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ Cours 5 Transmission et remaniement de l information génétique http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ 1 Plan Rappels sur la réplication de l ADN Le cycle cellulaire et ses contrôles La mitose Recombinaisons

Plus en détail

Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux.

Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux. Le stockage de données pérenne dans les verres : Etat de l avancement du projet à Bordeaux. A. Royon 1,2, Y. Deshayes 2, Y. Petit 1,3, T. Cardinal 3, et L. Canioni 1 1 LOMA-CNRS / Université de Bordeaux,

Plus en détail

Introduction. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire 3D. L'architecture nucléaire 3D 06/11/2007

Introduction. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire 3D. L'architecture nucléaire 3D 06/11/2007 Introduction Développement en imagerie biologique Problématique biologique Production des images Traitements et analyses Résultats biologiques Deux exemples Architecture nucléaire Cycle cellulaire 2 L'architecture

Plus en détail

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION

METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA GST PAR AFFINITE AU GLUTATHION Laboratoire de Physiologie Végétale Université de Neuchâtel (2005) Travaux pratiques METHODES DE SEPARATION DE PROTEINES : PURIFICATION DE LA PAR AFFINITE AU GLUTATHION INTRODUCTION: Les protéines tiennent

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

Microscopie à fluorescence. Les microscopes

Microscopie à fluorescence. Les microscopes Microscopie à fluorescence par Monique Vasseur Responsable Plateforme Microscopie et imagerie Département de biochimie, UdeM Les microscopes Microscopes optiques: qui utilisent la lumière pour former une

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

Examen MIS M1 BMC 2012-2013. Rechercher l information : Méthodes de recherche : 3 questions. Jubil : 4 questions

Examen MIS M1 BMC 2012-2013. Rechercher l information : Méthodes de recherche : 3 questions. Jubil : 4 questions Examen MIS M1 BMC 2012-2013 25 questions à 0,8 point chacune. NB : Les réponses sont exactes au mois de décembre 2012. Le nombre de résultats dans les bases de données bibliographiques est susceptible

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique?

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL)

Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL) Le scanning dans OPERA Développements au laboratoire de LYON (IPNL) Journées Jeunes Chercheurs 2003, La Roche-en-Ardennes - 1/16 - Perrine Royole-Degieux au programme les émulsions nucléaires dans OPERA

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE

------- SESSION 2013 ÉPREUVE À OPTION. (durée : 4 heures coefficient : 6 note éliminatoire 4 sur 20) CHIMIE CNCURS SUR ÉPREUVES UVERT AUX CANDIDATS TITULAIRES D UN DIPLÔME U TITRE CNFÉRANT LE GRADE DE MASTER U D'UN DIPLÔME U TITRE HMLGUÉ U ENREGISTRÉ AU RÉPERTIRE NATINAL DES CERTIFICATINS PRFESSINNELLES AU NIVEAU

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

RNAseq et NGS. Adriana Alberti Karine Labadie

RNAseq et NGS. Adriana Alberti Karine Labadie RNAseq et NGS Séquençage et Diversité LES ORGANISMES EUCARYOTES animaux plantes champignons protistes BACTERIES ARCHEES VIRUS METAGENOMES LES SOURCES ADN GENOMIQUE ARN / cdna AMPLICONS BACs ET FOSMIDES

Plus en détail

Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait. Matthieu George

Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait. Matthieu George Contact intermittent (AM-AFM) Courbes approche-retrait Matthieu George Forum des Microscopies à Sonde Locale Ecully 2011 Références Les Microscopies de Force, C. Fretigny Microscopie de Force Dynamique,

Plus en détail

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800

Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Spectrophotomètre double faisceau modèle 6800 Double faisceau avec optiques parfaitement stables. Bande passante 1,5 nm. Logiciel de navigation Jenway Flight

Plus en détail

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux

Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 47 52 Recuit sous hydrogène des couches du silicium poreux F. Otmani *, Z. Fekih, N. Ghellai, K. Rahmoun et N.E. Chabane-Sari Unité de Recherche

Plus en détail

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus : implication des voies de signalisation intracellulaire du processus de RVD. Audrey Fouchs Confrontées

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

Conception de Médicament

Conception de Médicament Conception de Médicament Approche classique HTS Chimie combinatoire Rational Drug Design Ligand based (QSAR) Structure based (ligand et ou macromolec.) 3DQSAR Docking Virtual screening Needle in a Haystack

Plus en détail

GAMME UviLine 9100 & 9400

GAMME UviLine 9100 & 9400 Agro-alimentaire/Biotechnologie/Enseignement/Recherche/Santé/Industrie GAMME UviLine 9100 & 9400 Spectrophotomètres UV & Visible Une combinaison intelligente d innovations n Excellente précision de mesure

Plus en détail

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires

TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires TD1 Signaux, énergie et puissance, signaux aléatoires I ) Ecrire l'expression analytique des signaux représentés sur les figures suivantes à l'aide de signaux particuliers. Dans le cas du signal y(t) trouver

Plus en détail

Régulation GAL4 chez S. cerevisiae. Annie Sainsard-Chanet

Régulation GAL4 chez S. cerevisiae. Annie Sainsard-Chanet Régulation GAL4 chez S. cerevisiae Annie Sainsard-Chanet Contrôle de l expression génique Mécanismes qui régulent, augmentent ou diminuent l expression d un gène donné suivant le milieu, le tissu, le stade

Plus en détail

Les rencontres scientifiques du vendredi

Les rencontres scientifiques du vendredi Les rencontres scientifiques du vendredi Un élément de l Animation Scientifique de l axe 2 Techniques & Méthodes : Mesurer la taille des Particules Natalia Nicole Rosa Doctorante de l Axe 2 UMR IATE 29

Plus en détail

Christelle REYNES EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé Publique Université Montpellier 1. 8 Juin 2012

Christelle REYNES EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé Publique Université Montpellier 1. 8 Juin 2012 Extraction et analyse des mesures haut-débit pour l identification de biomarqueurs : problèmes méthodologiques liés à la dimension et solutions envisagées EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé

Plus en détail

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants & INNOVATION 2014 NO DRIVER! Logiciel embarqué Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants contact@ovio-optics.com www.ovio-optics.com Spectromètre

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Spectrophotomètre à réseau...2 I.Loi de Beer et Lambert... 2 II.Diffraction par une, puis par deux fentes rectangulaires... 3

Plus en détail

Déconvolution Adaptative en Microscopie Tridimensionnelle de Fluorescence

Déconvolution Adaptative en Microscopie Tridimensionnelle de Fluorescence UNIVERSITÉ DE HAUTE ALSACE THÈSE DE DOCTORAT Spécialité : E.E.A Déconvolution Adaptative en Microscopie Tridimensionnelle de Fluorescence Présentée pour obtenir le titre de Docteur de l Université de Haute-Alsace

Plus en détail

[ F ] Fig.1 enregistreur indicateur HD30.1 MicroSD Card. Entrée sonde HD30.S1- HD30.S2. MiniUSB Ethernet Alimentation chargeur batterie

[ F ] Fig.1 enregistreur indicateur HD30.1 MicroSD Card. Entrée sonde HD30.S1- HD30.S2. MiniUSB Ethernet Alimentation chargeur batterie [ F ] [ F ] Description Le HD30.1 est un instrument fabriqué par Delta Ohm pour l analyse spectrale de la lumière dans le champ visible et ultraviolette. L instrument a été conçu en conjuguant fl exibilité

Plus en détail

UviLight XTW Spectrophotomètre UV-Vis

UviLight XTW Spectrophotomètre UV-Vis Enseignement Agro-alimentaire Sciences Chimie Recherche Laboratoires de référence UviLight XTW Spectrophotomètre UV-Vis Accédez aux meilleures performances grâce à des spécificités optiques supérieures

Plus en détail

Barcoding environnemental par séquençage haut débit

Barcoding environnemental par séquençage haut débit Barcoding environnemental par séquençage haut débit Potentiel et limites Jean-François Martin Échantillonnage Spécificités du barcoding environnemental Amplification (PCR) de marqueurs choisis Séquençage

Plus en détail