Dossier enseignant Etude d un tableau. grâce aux ondes électromagné ques Lycée Service Éduca on

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier enseignant Etude d un tableau. grâce aux ondes électromagné ques Lycée Service Éduca on"

Transcription

1 avenue Franklin D. Roosevelt Paris Dossier enseignant Etude d un tableau grâce aux ondes électromagné ques Lycée Service Éduca on Chloé LAVIGNOTTE

2 SOMMAIRE INTRODUCTION...p3 Bibliographie.....p3 Fiche n 1 : Fabrication du tableau à étudier.p4 Fiche n 2 : Etude du tableau avec de la lumière blanche...p5 Fiche n 3 : Etude du tableau avec de la lumière monochromatique..p7 Fiche n 4 : Etude du tableau avec des ultraviolets..p8 Fiche n 5 : Etude du tableau avec des infrarouges.p11 Fiche n 6 : Etude de tableaux avec des rayons X.p13 Fiche n 7 : Conclusion. p17 2

3 INTRODUCTION Les ondes électromagnétiques peuvent permettre de mieux connaître une œuvre et donner de précieuses informations sur son état, son histoire, sa composition chimique Toutes ces informations couplées à d autres analyses (chromatographie, spectrométrie de masse, microscope électronique à balayage ) permettent ainsi aux restaurateurs de choisir la méthode la plus adaptée pour restaurer et conserver l œuvre dans les meilleures conditions. Ce dossier vient en complément des exposés «Chimie lumineuse» et «Lumière sur les couleurs» proposés par le Palais de la découverte. Différentes notions abordées lors de ces exposés, servent de base à l élève pour travailler sur les différentes fiches de ce dossier. Lors du retour en classe, il est conseillé à l enseignant de reprendre la notion de longueurs d onde avec ses élèves avant de travailler sur les différentes fiches. A travers différentes fiches, les élèves découvrent plusieurs méthodes permettant d étudier les tableaux (qu'ils ont créés) grâce aux ondes électromagnétiques. Les méthodes sont simplifiées de manière à pouvoir être étudiées et réalisées en classe, les techniques utilisées en laboratoires étant souvent plus complexes. Ce dossier s'articule en plusieurs parties. Lors de la première partie, l'élève construit lui-même le tableau qu'il va étudier. Il peut alors réinvestir les notions sur les techniques de qu'il a pu étudier auparavant (liants, pigments, lignes de fuites...). Lors de la seconde partie, l'élève découvre différentes techniques permettant d'étudier une œuvre d'art. La dernière partie est une sorte de bilan, où l'élève s'interroge sur l'utilité et les avantages de l'étude des peintures grâce aux ondes électromagnétiques. Remarque : Les QCM peuvent contenir plusieurs réponses correctes pour une même question. Vous trouverez dans ce dossier, pour chaque fiche, la version élève et la version professeur. Cette dernière version propose une correction détaillée (en bleu) avec des compléments d informations pour le professeur (en bleu-vert). Si vous avez des questions, n hésitez pas à contacter Chloé LAVIGNOTTE à l adresse suivante : BIBLIOGRAPHIE Voyage au Coeur de la lumière _Trinh Xuan Thuan _Découverte Gallimard n 527 Lumière et luminescence_ Bernard Valeur_ Belin pour la science Découverte n 330 _ Lumière, lumières! Explorer l invisible L Art et la Science : L esprit des chefs-d œuvre _ Jean-Pierre Mohen _ Découverte Gallimard n 299 La chimie et l art : Le génie au service de l homme _ Collection l actualité chimique 3

4 Matériel : - Une toile blanche - Des pinceaux - Un fusain ou un crayon à papier gras - De la peinture à l eau - Un pot de vernis Fiche n 1 : Fabrication du tableau à étudier. Remarque : ne pas oublier de prévoir un temps de séchage d au moins une journée entre la pose de la peinture et celle du vernis. A l aide d un fusain, faire le dessin de sous-couche, ne pas oublier d y ajouter une signature. Peindre la toile à l aide d un pinceau de manière à recouvrir le dessin sous-jacent. Ne pas oublier de mettre quelques touches de jaune pour l étude sous la lampe à vapeur de sodium. Attention, certaines couleurs recouvrent mal le dessin-sous jacent (avec certains tons de roses ou de rouges, on peut deviner le dessin par transparence) Au moins une journée après la pose de la peinture, lorsque cette dernière est sèche, le vernis peut être posé. Oublier volontairement de passer du vernis à un endroit du tableau. Zone non vernie Un fois le vernis sec, la toile est prête pour être étudiée! Lors de la construction de l œuvre, le professeur peut demander à l élève de mettre en pratique certaines méthodes qu il a pu étudier auparavant (faire un dessin sous-jacent en utilisant la perspective, utiliser une peinture fabriquée lors d une séance de travaux pratiques, choisir le bon liant ) Il est conseillé de tester les différentes peintures pour voir si elles laissent passer les infrarouges avant de les proposer aux élèves 4

5 Fiche n 2 : Etude du tableau avec de la lumière blanche Matériel : - La peinture sur toile réalisée lors des séances précédentes - Une source de lumière blanche - Un appareil photo numérique pour garder une trace de tes observations Etude d'un tableau avec la lumière blanche Avant toute autre étude, un tableau est d abord photographié en lumière blanche (analogue à celle du Soleil). La photographie obtenue servira de référence tout au long de l'analyse et de la restauration de l œuvre. Photo du tableau à étudier éclairé par de la lumière blanche 1) Quelle est la particularité du spectre de la lumière blanche? Si on décompose la lumière blanche (par exemple à l aide d un prisme ou d un réseau), on s aperçoit qu elle contient toutes les couleurs de l arc-en-ciel, en effet, la lumière blanche contient toutes les longueurs d'onde visibles par l œil. 2) Citer différentes sources de lumière blanche. Le Soleil, une lampe à filament comme celle de la lampe du rétroprojecteur 3) De quelle couleur l œil perçoit-il la lumière émise par une lampe à économie d énergie? L œil perçoit une sensation de blanc. 4) D après ce qui a été observé lors des médiations au Palais de la découverte, peut-on dire qu une lampe à économie d énergie est une source de lumière blanche? Justifier. Les lampes à économie d énergie n émettent que trois lumières de couleurs différentes (rouge, bleue et verte), toutes les longueurs d'onde visibles ne sont pas émises. La lumière émise par une lampe à économie d énergie n est donc pas de la lumière blanche. Les lampes à économies d énergies contiennent 3 poudres blanches. Lorsque que ces poudres reçoivent de la lumière UV (obtenue en excitant de la vapeur de mercure), elles transforment cette lumière UV en lumière visible par l œil humain. Chaque poudre émet alors une lumière de couleur différente (rouge, verte et bleue). La synthèse additive de ces trois lumières donne une sensation de blanc. Si on décompose la lumière émise par une lampe à économie d énergie, le spectre obtenu ne sera pas continu (remarque : l expérience de la décomposition de cette lumière par un prisme ou un réseau peut être faite en classe). 5

6 5) Que se passerait-il si on étudiait un tableau sous cette sorte de lumière? Certains pigments ne recevraient pas toutes les longueurs d'ondes du spectre visible (l orange, le jaune, certaines nuances de rouge, de vert ou de bleu). Certains pigments n'apparaîtraient donc pas de la même couleur que lorsqu ils sont éclairés par de la lumière blanche au spectre complet ; la couleur d un pigment étant due aux différentes fréquences qu il diffuse. Par exemple : Certains vêtements n apparaissent pas de la même couleur lorsqu ils sont observés à la lumière du jour (lumière blanche) que dans le métro ou dans certains magasins. La lumière émise par les lampes du métro ou de certains magasins n émet pas toutes les longueurs d ondes que le vêtement est capable de diffuser, il apparaîtra alors d une autre couleur que sa couleur propre (couleur propre = couleur de l objet lorsqu il est éclairé par de la lumière blanche). 6

7 Fiche n 3 : Etude du tableau avec de la lumière monochromatique Matériel : - La peinture sur toile réalisée lors des séances précédentes - Une lampe à vapeur de sodium - Un appareil photo numérique pour garder une trace de tes observations Pour faire ressortir certains détails, on peut étudier un tableau en l éclairant par une source de lumière monochromatique (lumière composée d une seule longueur d onde ou par quelques longueurs d ondes très proches). Remarque : Les lampes à vapeur de sodium fonctionnent de la manière suivante : de la vapeur de sodium est excitée et produit ainsi de la lumière jaune. En réalité, le sodium est capable d émettre deux longueurs d ondes différentes. Ces longueurs d ondes étant très proches, elles sont toutes les deux jaunes. Par extension de sens, ces deux longueurs d onde étant très proches, on peut considérer que la lumière émise par ce genre de lampe est monochromatique. Eclairé en lumière blanche Eclairé par une lampe à vapeur de sodium Remarque : Pour photographier le tableau éclairé en lumière monochromatique, on peut se mettre légèrement de biais afin d éviter les reflets. 1) On éclaire le tableau à l aide d une lampe à vapeur de sodium. Cette lumière est souvent utilisée lors de l étude de peintures. De quelle couleur est cette lumière? La lumière émise par ce genre de lampes est jaune. 2) Qu observe-t-on lorsque la peinture est éclairée par la lampe à vapeur de sodium? La peinture jaune apparaît jaune, les autres couleurs (vertes et bleues) apparaissent plus ou moins grises. 3) Quelles parties du tableau ont été mises en avant grâce à l étude en lumière monochromatique? Les parties peintes en jaune ont été mises en avant par cette lumière. 4) Quel peut être l'intérêt d'étudier une œuvre avec de la lumière monochromatique? Grâce à cette technique, certains détails de la peinture peuvent «ressortir» et ainsi être mis en avant. 7

8 Fiche n 4 : Etude du tableau avec des ultraviolets Matériel : - La peinture sur toile réalisée lors des séances précédentes - Une lampe à UV - Un appareil photo numérique pour garder une trace des observations Un peu d histoire : Un an après la découverte des infrarouges par William Herschel (voir fiche n 5), le savant allemand Johann Ritter mis en évidence l existence des ultraviolets. Il décomposa la lumière à l aide d un prisme de manière à obtenir le spectre de la lumière blanche. Sur différentes parties du spectre, il plaça un bout de papier trempé dans une solution de nitrate d argent : il savait que le noircissement observé était lié à la couleur (au contact de la lumière bleue, le papier noircit beaucoup plus qu au contact de la lumière rouge). Il effectua l expérience après l extrémité bleue du spectre visible (là où il n y a plus de lumière visible) : le papier imbibé de nitrate d argent noircit alors encore plus qu avec toutes les autres lumières visibles par l œil humain. Il mit ainsi en évidence l existence des ultraviolets. Remarque : pour illustrer cette expérience, on peut montrer en classe l expérience montrant une solution de nitrate d argent devenir noire lorsqu elle est exposée à la lumière. Les objets fluorescents Certains objets sont capables de transformer une partie de la lumière UV qu ils reçoivent en lumière visible par l œil humain. Ce phénomène est appelé fluorescence. 1) Lors de l exposé, le médiateur a montré différents objets fluorescents, en citer quelques uns. Un surligneur jaune fluo, du Schweppes, une solution d éosine, certains endroits des billets de banque/cartes d identités/cartes bancaires, certains minéraux, les pages des livres récents, du linge lavé avec une lessive contenant des azurants optiques Etude du tableau éclairé en lumière UV On dispose d une lampe UV et du tableau créé lors des séances précédentes. Rappel : le tableau n a pas été verni dans sa totalité. Lampe UV et tableau 8

9 2) Placer le tableau sous la lampe UV, puis allumer cette dernière. Qu observe-t-on? Lorsque le tableau est éclairé par de la lumière UV, on observe que la partie du tableau qui a été vernie est beaucoup plus lumineuse que la partie sans vernis. 3) On peut en conclure que le vernis : O réfléchit tous les UV qu il reçoit O est fluorescent O transforme une partie de la lumière UV qu il reçoit en lumière visible Peinture éclairée sous une lumière UV 4) Lorsque l on applique une couche de vernis, l œuvre parait alors plus lumineuse. Expliquer ce phénomène (on peut observer directement cette différence de luminosité sur le tableau réalisé lors des séances précédentes). Le vernis est fluorescent, c est-à-dire qu il transforme une partie de la lumière UV (émise par le Soleil, les lampes ) qu il reçoit en lumière visible. Une fois vernis, le tableau renverra donc plus de lumière, il apparaîtra plus lumineux. Observer les restaurations Pour protéger leurs œuvres, une fois leur peinture terminée, la plupart des peintres appliquent une couche de vernis. Lors de la restauration d une œuvre, le restaurateur ajoute de la peinture sur les endroits abîmés (après avoir étudié l œuvre et les pigments qui la composent en détails). Cette zone restaurée n est alors pas protégée par du vernis. 5) Si on étudie un tableau sous une lumière UV, les restaurations récentes apparaîtront donc : O Plus lumineuses O Moins lumineuse O Aussi lumineuses Remarque : Les vernis récents ont une fluorescence plus faible que les vernis plus anciens. Si on ajoute du vernis (de même composition que le vernis original) sur la partie restaurée, on observera une petite différence de luminosité sous un éclairage UV. 9

10 Reconnaître les pigments fluorescents : Certains pigments sont fluorescents. Si on observe un tableau avec de la lumière UV, à l'aide d'un spectromètre (appareil permettant de mesurer des longueurs d onde), on peut alors étudier la lumière émise par les pigments fluorescents (chaque pigment fluorescent émet une lumière qui lui est propre). Il est ainsi possible d analyser la composition chimique de certains pigments sans prélever d échantillon : l œuvre reste donc intacte. Utiliser une peinture fluorescente dans une œuvre 6) À la lumière du jour (lumière blanche), un objet fluorescent apparaît : O Plus lumineux que les autres objets O Moins lumineux que les autres objets 7) Proposer une technique qui permet aux peintres de mettre en avant une partie de leur tableau. Le peintre peut utiliser une peinture fluorescente pour mettre en avant une partie de son œuvre. La partie peinte avec une peinture fluorescente apparaîtra alors plus lumineuse et attira ainsi le regard du spectateur. Remarques : Beaucoup d artistes contemporains utilisent des pigments fluorescents (exemples : Ben, François Glineur, Tamtam ). Certains de ces pigments fluorescents ne sont pas stables et leur couleur s estompe avec le temps. Conclusion 8) Etudier un tableau éclairé sous une lumière UV, permet donc : O de repérer certaines restaurations de l œuvre O de connaître la composition chimique de certains pigments O d'observer le dessin sous-jacent 10

11 Fiche n 5 : Etude du tableau avec des infrarouges Matériel : - La peinture sur toile réalisée lors des séances précédentes - Une source de lumière qui émet un rayonnement infrarouge (par exemple : les ampoules à filaments et les ampoules vendues en animaleries) - Un filtre infrarouge (laissant passer les longueurs d onde supérieures à 720 nm) (les filtres IR utilisés en photographie fonctionnent très bien pour cette expérience) - Un appareil photo numérique de basse qualité (ou une Webcam) capable de détecter les Infrarouges proches. Les appareils photo des téléphones portables fonctionnent très bien pour réaliser l expérience. Il est déconseillé d utiliser un appareil trop performant comme un réflex numérique. En effet, ces derniers possèdent sur leurs capteurs un filtre «IR bloquant» qui ne laisse pas passer les infrarouges, cela permet d éviter la formation d images aux couleurs faussées. Un peu d histoire : Au début du XIX siècle, Sir William Herschel décomposa la lumière solaire à l aide d un prisme. Il mesura la température pour chaque zone du spectre. Il constata que la température s élevait au fur et à mesure que l on passait du violet au rouge. Cette hausse de température continuait à s intensifier en dehors de la partie visible (après la zone rouge du spectre) avant de devenir décroissante. Il mit ainsi en évidence l existence de rayons invisibles pour l œil humain capables de fournir de l énergie thermique. : les infrarouges. Production d infrarouges 1) Rechercher différentes manières d obtenir des infrarouges. On peut obtenir des infrarouges grâce à une lampe à filament, une lampe à infrarouges (utilisée par exemple en médecine), une DEL de télécommande à infrarouges Le Soleil et le corps humain émettent eux aussi des infrarouges L œil humain n est pas capable de détecter les infrarouges. Certaines caméras numériques (comme les webcams) ou certains appareils photos sont capables de détecter les infrarouges de longueurs d onde proches du domaine du visible. L appareil qui va être utilisé est-il capable de détecter les infrarouges? Pour répondre à cette question, il suffit de se procurer une télécommande à infrarouge. Remarque : Ce genre de télécommande transmet l information par des ondes électromagnétiques faisant parties du domaine des infrarouges. Pour les manipulations suivantes, il est conseillé de se placer dans un endroit sombre. 2) Lorsque l on appuie sur les boutons de la télécommande, voit-on la DEL briller? Pourquoi? Lorsque l on utilise la télécommande, nous ne voyons pas la DEL briller car nos yeux ne sont pas capables de détecter les infrarouges émis. 11 L œil n est pas capable de voir les IR

12 3) Placer la DEL de la télécommande devant l appareil photo/la caméra. Appuyer sur l un des boutons de la télécommande. Qu observe-t-on sur l écran de l appareil photo / de la caméra? On observe que la DEL brille. 4) Que peut-on en déduire? L image captée nous montre que contrairement à l œil humain, l appareil est capable de détecter les infrarouges émis par la DEL. L appareil photo/la caméra est capable de détecter les IR Observer un tableau éclairé par des infrarouges Une fois que l on a vérifié que l appareil photo ou la caméra est capable de capter les infrarouges, réaliser le montage suivant : Lampe émettant des IR Tableau à étudier Appareil photo Filtre IR 5) Qu observe-t-on? Grâce à ce montage, on peut observer le dessin sous-jacent réalisé à l aide d un fusain. Remarque : pour récupérer une image montrant correctement le dessin sous-jacent, on peut prendre une vidéo, puis lors du visionnage sur ordinateur effectuer un «impr écran», puis récupérer l image et la rogner. 6) Que s est-il passé? (à remplir en classe après discussions avec les élèves) Le dessin sous jacent a été réalisé à l aide d un fusain. Les couches de graphite laissées par ce dernier absorbent les infrarouges contrairement à la toile blanche qui est capable de les diffuser. Quant à la peinture, elle absorbe plus ou moins les infrarouges selon sa composition. On verra donc apparaitre le dessin sous-jacent / une partie du dessin sous-jacent sur l écran de l appareil photo / de la caméra grâce aux différences d absorptions. 7) Quelles informations sur l œuvre peuvent être mises en évidence grâce aux infrarouges? L utilisation des infrarouges pour l étude d un tableau peut permettre d observer le cœur de l œuvre. Un dessin sous-jacent, une signature cachée, un dessin recouvert par une autre couche de peinture peuvent être révélés grâce à ce genre d étude. 8) Une fois l étude de son propre tableau terminée, essayer de deviner les dessins sous-jacents des tableaux des autres groupes! 12

13 Fiche n 6 : Etude du tableau avec des rayons X Un peu d Histoire : Sur le site internet regarde la Vidéo : Main de Madame Röntgen présentant la première radiographie, puis répond aux questions suivantes : 1) Quand Wilhelm Röntgen a-t-il découvert l existence des rayons X? Il a découvert l'existence des rayons X le 8 novembre ) Les rayons X sont : O invisibles pour l œil humain O visibles, ils produisent une lumière légèrement bleutée O inoffensifs pour l homme 3) Les rayons X utilisés par Wilhelm Röntgen proviennent : O d une ampoule électrique O d un tube cathodique (notion à reprendre avec les élèves, bien insister sur le fait que le tube cathodique utilisé n est pas celui que l on peut trouver dans les télévisions. Dans les tubes cathodiques à rayons X, une forte tension est appliquée entre deux électrodes ce qui produit un déplacement d électrons. Ces électrons viennent exciter des atomes et ces derniers émettent en se désexcitant un rayonnement X : phénomène de fluorescence X). O d un moteur électrique 4) Que représentait la première radiographie effectuée par Wilhelm Röntgen? Il choisit de radiographier la main de sa femme. Wilhelm Röntgen a montré que les rayons X peuvent traverser : O la peau O les muscles O les os O les métaux O du papier noir 5) Quel prix reçut Wilhelm Röntgen pour sa découverte? Il reçut le premier prix Nobel en ) Juste après la découverte de la radiographie, beaucoup de personnes décidèrent de se faire radiographier, curieuses de connaître l intérieur de leur corps. Pourquoi cette activité est-elle de nos jours interdite? Suite à de nombreuses brûlures cutanées, apparition de cancers il a été décidé que chaque individu devait être exposé à des doses limitées de rayons X. L utilisation de rayons X pour radiographier une partie du corps humain a donc été règlementée et autorisée seulement dans le domaine médical. Aujourd hui, la radiographie est principalement utilisée en médecine. 8) Les rayons X ne sont pas capables de traverser les os. De quelle couleur les os apparaissent-ils sur une radiographie? Les os apparaissent en blanc sur la radiographie. 13

14 Principe de la radiographie d un tableau : La radiographie permet d observer la structure interne d une œuvre. On envoie des rayons X sur le tableau. Les constituants de l œuvre absorbent plus ou moins ces rayons X (l absorption peut dépendre de la nature du matériau, de son épaisseur ). Les rayons X qui ont traversé l œuvre viennent alors imprimer un film placé derrière l objet. 9) Schématiser l'expérience permettant de radiographier une peinture. Placer sur le schéma le tableau, le film et l'appareil produisant les rayons X. Appareil produisant des rayons X Rayons X Tableau étudié Schéma représentant la radiographie d une peinture. Rayons X ayant traversé l œuvre et venant imprimer le film Demander ce schéma aux élèves permet de vérifier qu ils ont bien compris qu une partie des rayons X émis traversent le tableau pour aller imprimer le film. 10) Sur la radiographie d une œuvre, les zones sombres correspondent : O aux matériaux qui ont absorbés les rayons X O aux matériaux qui sont transparents aux rayons X (c est-à-dire qui laissent passer les rayons X) O à toutes les parties sombres du tableau. Remarque : pour répondre à cette question, aide-toi de la partie historique sur la radiographie. Film 11) Va-t-on pouvoir radiographier en classe le tableau créé lors des séances précédentes? Pourquoi? L'utilisation de rayons X peut s'avérer dangereuse pour la santé, leur utilisation est réglementée, de plus ce système est très coûteux. Il ne sera donc pas possible d'effectuer une radiographie du tableau lors des Travaux Pratiques. 14

15 Exemples : radiographies de deux tableaux Petite présentation du C2RMF Le C2RMF (Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France) permet aux oeuvres de traverser le temps. Lors de leur passage au C2RMF, les oeuvres sont analysées. Selon les résultats obtenus, les techniques de restauration et/ou de conservation les plus adaptées sont retenues. Deux radiographie effectuées par le C2RMF sont présentées dans les document suivants. Il est conseillé d imprimer les deux fiches élèves en couleur et/ou de montrer le document aux élèves à l aide d un vidéoprojecteur. Le gobeur d oursin (Picasso) Le C2RMF a radiographié le tableau intitulé "Le Gobeur d'oursin" peint par Pablo Picasso. C2RMF, Jean-Louis Bellec C2RMF Photographie en lumière réfléchie Radiographie Le Gobeur d oursin (Pablo Picasso) 12) Est-ce surprenant d observer, sur la radiographie de ce tableau, l image d une Général portant une médaille sur sa veste? Oui, car la radiographie obtenue ne correspond pas à l'œuvre que l'on peut observer lors de l étude en lumière blanche. 13) Que peut-on supposer? On peut supposer que Picasso, insatisfait de son travail a repeint dessus. On peut également supposer que Picasso a peint sur l'œuvre d'un autre artiste, le style de la peinture révélée par la radiographie ne ressemblant pas tellement aux différents styles bien connus de Picasso. 14) Sur la radiographie, quelle partie du visage du gobeur d oursin de Picasso retrouve-t-on? Sur la radiographie, on peut observer le front du personnage peint par Picasso. 15) Faire des recherches sur l histoire de ce tableau. Comment explique-t-on le portait observé sur la radiographie? Plusieurs recherches ont révélé que le portrait qui apparaissait sous le gobeur d oursin n a pas été peint par Picasso. Le tableau initial représente le Général Vandenberg, héros de la première guerre mondiale et fondateur des amis du musée d Antibes. Jusqu à cette découverte, ce tableau était tenu pour disparu des réserves du musée. Interrogé sur le sujet, Picasso aurait alors dit "place aux jeunes". 15

16 Le repos de la sainte Famille pendant la fuite en Egypte (Orazio Gentileschi) C2RMF, Odile Guillon C2RMF E. Ravaud Photographie en lumière réfléchie Radiographie Le repos de la sainte Famille pendant la fuite en Egypte (Orazio Gentileschi) La radiographie de ce tableau nous indique que plusieurs parties de la toile semblent abîmées (en particulier dans les coins), comme si elles avaient été pliées puis dépliées. En effet, au cours du temps, la peinture a changé de format. Avant 1683, l œuvre a tout d abord été agrandie en haut et en bas. Puis, sous Louis XIV, elle a été repliée pour être insérée dans une bordure ovale pour orner le salon de l œil-de-bœuf à Versailles. Par la suite, cette œuvre a retrouvé une forme rectangulaire. 16) Sur l'image suivante, retrouver puis indiquer à l'aide d'un feutre l ancienne forme du tableau. Ancien format elliptique Ancien format rectangulaire Le repos de la sainte C2RMF Famille é. Ravaud pendant la fuite en Egypte, radiographie. 17) Un autre changement de format a eu lieu au cours du temps, retrouver lequel. On observe un autre changement de format, le tableau a été agrandi sur sa hauteur : on observe une ligne horizontale en haut de la radiographie. 16

17 Fiche n 7 : Conclusion Remplir le tableau suivant en s'appuyant sur les fiches précédentes : Type d'éclairage Lumière blanche Lampe à vapeur de sodium Ultraviolets Infrarouges Rayons X Permet d'étudier, d'observer... Permet une première observation de l'œuvre. La photographie de l'œuvre éclairée en lumière blanche sert de référence. Permet de mettre en avant certains détails. Permet de repérer certaines retouches dues à des restaurations (absence de vernis sur ces retouches). Couplée à un spectromètre, l'observation sous une lumière UV peut permettre d'identifier la composition de certains pigments. Permet d'observer le dessin sous-jacent et certains dessins recouverts par d autres. Permet d'observer la structure interne de l'œuvre, des parties abîmées, des peintures recouvertes 1) Un peintre a signé son œuvre à l aide d un fusain en même temps que le dessin sous-jacent. Une fois le tableau terminé, sa signature n est pas visible lorsque le tableau est éclairé en lumière blanche. Quelle technique peut alors permettre d'observer sa signature? L'observation du tableau à l'aide de lumière infrarouge et d'une caméra ou d'un appareil photo sensible aux infrarouges permettra d'observer la signature (voir fiche n 5). 2) Etudier une peinture à l aide des différentes méthodes étudiées dans ce dossier, a l avantage de laisser l œuvre intacte. D'autres techniques d'analyses existent, mais bien souvent elles demandent d effectuer des prélèvements. Faire une recherche de deux de ces techniques, puis les présenter en quelques lignes. Le but de cette recherche documentaire est de montrer à l élève que les techniques étudiées dans ce dossier ont l avantage de ne pas abîmer l œuvre en effectuant des prélèvements. Les élèves peuvent s expliquer entre eux les nouvelles techniques qu ils auront découvertes. D autres techniques présentées dans un prochain document 17

Ac vité pédagogique Etude d un tableau. grâce aux ondes électromagné ques Lycée Service Éduca on

Ac vité pédagogique Etude d un tableau. grâce aux ondes électromagné ques Lycée Service Éduca on avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.universcience.fr Ac vité pédagogique Etude d un tableau grâce aux ondes électromagné ques Lycée Service Éduca on Chloé LAVIGNOTTE Science et art Analyser une

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Les biens culturels :

Les biens culturels : www.cicrp.fr Imagerie scientifique Jean-Marc Vallet & Odile Guillon Journée «Contrôle non destructif» Paris - 6 octobre 2011 Les biens culturels : - Caractère unique et précieux - Notion d ancienneté,

Plus en détail

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer BUT : Etudier les synthèses additives et soustractives Comprendre la notion de couleur des objets COMPETENCES : Rechercher et trier des informations

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège)

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Thème SANTE SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Acquis du collège : une tension alternative périodique (comme celle du secteur) est une tension qui se répète à l'identique

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

Séance n 1 : Décomposer les couleurs de la matière. Proposé par Monique Saint-Georges et Claudine Comte, IUFM Limousin

Séance n 1 : Décomposer les couleurs de la matière. Proposé par Monique Saint-Georges et Claudine Comte, IUFM Limousin Séance n 1 : Décomposer les couleurs de la matière. Résumé : En proposant aux élèves de tester différents stylos feutres, cette première séquence leur permet de découvrir que les couleurs peuvent être

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

PHOTO PLAISIRS. La Lumière Température de couleur & Balance des blancs. Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1

PHOTO PLAISIRS. La Lumière Température de couleur & Balance des blancs. Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1 PHOTO PLAISIRS La Lumière Température de couleur & Balance des blancs Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1 Blanc Infrarouge Flash Température Lumière RVB Couleur chaude Couleur Couleur Couleur Incandescente

Plus en détail

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un

Objectifs pédagogiques : spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre Savoir changer l ampoule d un CHAPITRE 6 : LE SPECTROPHOTOMETRE Objectifs pédagogiques : Citer les principaux éléments d un dun spectrophotomètre Décrire les procédures d entretien d un spectrophotomètre p Savoir changer l ampoule

Plus en détail

Dossier enseignant Laser et restaura!on d'œuvre d'art. Lycée. Service Éduca!on. avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.universcience.

Dossier enseignant Laser et restaura!on d'œuvre d'art. Lycée. Service Éduca!on. avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.universcience. Dossier enseignant Laser et restaura!on d'œuvre d'art avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.universcience.fr Lycée Service Éduca!on Chloé LAVIGNOTTE Présentation du document L activité «Laser et

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL

LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL LAMPES FLUORESCENTES BASSE CONSOMMATION A CATHODE FROIDE CCFL Economisons notre énergie et sauvons la planète Présentation générale 2013 PRESENTATION I. Principes de fonctionnement d une ampoule basse

Plus en détail

PROPRIÉTÉS D'UN LASER

PROPRIÉTÉS D'UN LASER PROPRIÉTÉS D'UN LASER Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité. Compétence(s) spécifique(s)

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

RDP : Voir ou conduire

RDP : Voir ou conduire 1S Thème : Observer RDP : Voir ou conduire DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution de problème telle

Plus en détail

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966

Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 Jean Dubuffet AUTOPORTRAIT II - 1966 MON VISAGE A LA MANIERE DE JEAN DUBUFFET OBJECTIFS - utiliser son expérience sensorielle visuelle pour produire une œuvre picturale. - réaliser une œuvre s'inspirant

Plus en détail

TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE

TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : Etre autonome S'impliquer Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité Compétence(s)

Plus en détail

METS DE LA COULEUR DANS TA VIE!

METS DE LA COULEUR DANS TA VIE! Etudiants Agrégation 2006-2007 : Jamila El BEGHDADI Sonia GIRARD Alain ROBER METS DE LA COULEUR DANS TA VIE! 1- La situation problème : Nous vivons dans un monde coloré. On voit tous les jours des objets

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre)

Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) Chapitre 10 : Radioactivité et réactions nucléaires (chapitre 11 du livre) 1. A la découverte de la radioactivité. Un noyau père radioactif est un noyau INSTABLE. Il se transforme en un noyau fils STABLE

Plus en détail

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson

Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Fiche 19 La couleur des haricots verts et cuisson Objectif : Valider ou réfuter des «précisions culinaires»* permettant de "conserver une belle couleur verte" lors la cuisson des haricots verts frais (gousses

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants & INNOVATION 2014 NO DRIVER! Logiciel embarqué Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants contact@ovio-optics.com www.ovio-optics.com Spectromètre

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

Voir dans le nanomonde

Voir dans le nanomonde Voir dans le nanomonde Spectroscopie La lumière visible permettra-t-elle de «voir» les atomes? Fréquence micro onde Infrarouge Visible et UV Rayon X réaction des molécules rotation vibration des liaisons

Plus en détail

Galerie de photos échantillons SB-910

Galerie de photos échantillons SB-910 Galerie de photos échantillons SB-910 Ce livret présente différentes techniques du flash SB-910 et des exemples de photographies. 1 Fr Franchissez un cap dans l univers de l éclairage créatif Révélez les

Plus en détail

La recherche d'indices par fluorescence

La recherche d'indices par fluorescence La recherche d'indices par fluorescence Ces sources d éclairage à haute intensité permettent, en fluorescence, la mise en évidence d indices qui ne sont pas visibles ou peu à l oeil nu. Ex : empreintes

Plus en détail

Comparaison des performances d'éclairages

Comparaison des performances d'éclairages Comparaison des performances d'éclairages Présentation Support pour alimenter des ampoules de différentes classes d'efficacité énergétique: une ampoule LED, une ampoule fluorescente, une ampoule à incandescence

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STD ARTS APPLIQUÉS SESSION 2014 ÉPREUVE : PHYSIQUE-CHIMIE Durée : 2 heures Coefficient : 2 La calculatrice (conforme à la circulaire N 99-186 du 16-11-99) est autorisée. La clarté

Plus en détail

LES COULEURS DE LA LUMIERE

LES COULEURS DE LA LUMIERE LES COULEURS DE LA LUMIERE Répertoire de questions et de représentations mentales erronées d étudiants normaliens sur le thème de la lumière. Questions - réponses. Références livresques et électroniques.

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

TP Ecriture invisible

TP Ecriture invisible TP Ecriture invisible Une feuille blanche soigneusement pliée a été retrouvée dans l agenda de la victime, Mr Boidest. On se propose de vérifier qu elle ne contient pas de message caché. Principe : Tester

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique)

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Enseignement collège et lycée Article Code Véhicule électrique à énergie solaire

Plus en détail

Le remplacement d un tube fluo T8 par un tube LED dans les écoles : la synthèse pour le directeur

Le remplacement d un tube fluo T8 par un tube LED dans les écoles : la synthèse pour le directeur Le remplacement d un tube fluo T8 par un tube LED dans les écoles : la synthèse pour le directeur Un tube fluo de 1.500 mm et de 58 W consomme 68 W avec son ballast. Dans certains cas, il pourrait être

Plus en détail

L oscilloscope Cathodique

L oscilloscope Cathodique Modèle de compte-rendu de TP L oscilloscope Cathodique Ce document a été publié pour l unique but d aider les étudiants, il est donc strictement interdit de l utiliser intégralement en temps que compte-rendu

Plus en détail

Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie

Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie Seconde Thème santé Activité n 3(expérimentale) Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie Connaissances Compétences - Pratiquer une démarche expérimentale pour comprendre le

Plus en détail

la comparaison des ampoules

la comparaison des ampoules description la comparaison des ampoules 6 e année, Sciences et technologie Source : Adapté de TDSB, Heat in the Environment Au cours de cette activité d apprentissage, les élèves exploreront leur utilisation

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse

Mesures de PAR. Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Densité de flux de photons utiles pour la photosynthèse Le rayonnement lumineux joue un rôle critique dans le processus biologique et chimique de la vie sur terre. Il intervient notamment dans sur les

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

CREST d Oloron IEN Oloron. Centre administratif 2 ème étage, 14 rue adoue 64 400 Oloron Ste Marie cedex Tel : 05 59 39 79 09 - Email:

CREST d Oloron IEN Oloron. Centre administratif 2 ème étage, 14 rue adoue 64 400 Oloron Ste Marie cedex Tel : 05 59 39 79 09 - Email: Séquence : l'électricité au cycle 2 Place dans les programmes : 4. Le monde des objets Ils réalisent des maquettes élémentaires et des circuits électriques simples pour comprendre le fonctionnement d un

Plus en détail

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique?

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique? Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates : Fiche professeur Après avoir

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR PROFITEZ DU SOLEIL EN TOUTE SÉCURITÉ Nous profitons tous du soleil et en connaissons ses bienfaits : il dope le moral et favorise

Plus en détail

La lumière et l'oeil. La sclère est le blanc de l'oeil. Lumière forte : pupille contractée. Lumière faible : pupille dilatée

La lumière et l'oeil. La sclère est le blanc de l'oeil. Lumière forte : pupille contractée. Lumière faible : pupille dilatée L'oeil La lumière et l'oeil La lumière entre dans l'oeil à travers la pupille, une ouverture foncée au centre de l'oeil. L'iris, l'anneau coloré qui entoure la pupille est un ensemble de muscles qui contrôle

Plus en détail

Traitement numérique de l'image. Raphaël Isdant - 2009

Traitement numérique de l'image. Raphaël Isdant - 2009 Traitement numérique de l'image 1/ L'IMAGE NUMÉRIQUE : COMPOSITION ET CARACTÉRISTIQUES 1.1 - Le pixel: Une image numérique est constituée d'un ensemble de points appelés pixels (abréviation de PICture

Plus en détail

Par Christophe Sireix / Prothésiste Dentaire

Par Christophe Sireix / Prothésiste Dentaire ADJOINTE CAD/CAM Par Christophe Sireix / Prothésiste Dentaire 16 Tech. Dent. N 342-06/15 L ASIGA pro075 Une mini imprimante très précise L imprimante ASIGA pro075 utilisée dans notre centre est une machine

Plus en détail

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault

Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Page 1 25 octobre 2012 Journée «Contrôle non destructif et caractérisation de défauts» Caractérisation de défauts par Magnétoscopie, Ressuage, Courants de Foucault Henri Walaszek sqr@cetim.fr Tel 0344673324

Plus en détail

TP Détection d intrusion Sommaire

TP Détection d intrusion Sommaire TP Détection d intrusion Sommaire Détection d intrusion : fiche professeur... 2 Capteur à infra-rouge et chaîne de mesure... 4 Correction... 14 1 Détection d intrusion : fiche professeur L'activité proposée

Plus en détail

J ai cinq sens JE FAIS LE POINT. Exercice

J ai cinq sens JE FAIS LE POINT. Exercice C est mon corps J ai cinq sens 4 5 6 > Comment es-tu renseigné sur ce qui t entoure? Que peux-tu répondre à cette question? Dessine ou note tes réponses sur ton cahier de sciences. > Comment donner la

Plus en détail

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.»

(aq) sont colorées et donnent à la solution cette teinte violette, assimilable au magenta.» Chapitre 5 / TP 1 : Contrôle qualité de l'eau de Dakin par dosage par étalonnage à l'aide d'un spectrophotomètre Objectif : Vous devez vérifier la concentration massique d'un désinfectant, l'eau de Dakin.

Plus en détail

Collection de photos échantillons

Collection de photos échantillons Collection de photos échantillons SB-800/600 Entrez dans le monde passionnant du Système d Eclairage Créatif de Nikon avec le SB-800/600. Les numéros de page se rapportent aux explications dans le manuel

Plus en détail

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777)

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) 1ère S Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) Objectif : pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une

Plus en détail

Réussir et traiter ses photos sous UV avec Photoshop

Réussir et traiter ses photos sous UV avec Photoshop Réussir et traiter ses photos sous UV avec Photoshop par Rémi BORNET le 29/12/2009 Beaucoup de personnes n'arrivent pas à obtenir de bons résultats en photos sous UV et ne trouvent pas de conseils. Cet

Plus en détail

Technique de la peinture

Technique de la peinture Supports pédagogiques: Fiches de travail n 1, 2 et 4 (lycée), fiche de travail n 3 (école primaire et collège). ENSEIGNANT E : Michel Haider (retable de Hohenlandenberg), Triptyque de la Crucifixion, panneau

Plus en détail

Utiliser le logiciel Photofiltre Sommaire

Utiliser le logiciel Photofiltre Sommaire Utiliser le logiciel Photofiltre Sommaire 1. Quelques mots sur l image 2. Obtenir des images numériques 3. Le tableau de bord de logiciel PhotoFiltre 4. Acquérir une image 5. Enregistrer une image 6. Redimensionner

Plus en détail

Les cours sont donnés par Mme Ania Freindorf ania.freindorf@gmail.com - http://aniafreindorf.photoshelter.com/

Les cours sont donnés par Mme Ania Freindorf ania.freindorf@gmail.com - http://aniafreindorf.photoshelter.com/ Le STU organise des cours de photographie donnés par un photographe professionnel. Ces cours seront organisés par groupe de 6 personnes maximum. Les cours sont en français et anglais (suivant les participants).

Plus en détail

La lumière. Sommaire de la séquence 10. t Séance 4. Des lumières blanches. Des lumières colorées. Les vitesses de la lumière

La lumière. Sommaire de la séquence 10. t Séance 4. Des lumières blanches. Des lumières colorées. Les vitesses de la lumière Sommaire de la séquence 10 La lumière t Séance 1 Des lumières blanches t Séance 2 Des lumières colorées t Séance 3 Les vitesses de la lumière t Séance 4 Je fais le point sur la séquence 10 Ce cours est

Plus en détail

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest 1 Les objectifs : - Comment percevons-nous les couleurs? Quel rôle joue le cerveau? - Comprendre les choix et les procédés de création

Plus en détail

L ARPENTEUR DU WEB : PIGMENTS, COLORANTS, SYNTHÈSE DES COULEURS

L ARPENTEUR DU WEB : PIGMENTS, COLORANTS, SYNTHÈSE DES COULEURS L ARPENTEUR DU WEB : Le thème «couleur des objets» est récurrent dans les programmes de sciences physiques de collège et de lycée. Les parties abordées sont d une extrême richesse et diversité, et permettent

Plus en détail

Ateliers pratiques d Arts Visuels Gouache Encre Papier. Philippe Virmoux Conseiller Pédagogique en Arts Visuels 76. La gouache

Ateliers pratiques d Arts Visuels Gouache Encre Papier. Philippe Virmoux Conseiller Pédagogique en Arts Visuels 76. La gouache Ateliers pratiques d Arts Visuels Gouache Encre Papier Philippe Virmoux Conseiller Pédagogique en Arts Visuels 76 Ce document présente la synthèse des animations pédagogiques «Atelier pratique d Arts Visuels»

Plus en détail

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation.

Les médicaments : un médicament générique et un médicament «princeps» contiennent un même principe actif mais se différencient par leur formulation. Document du professeur 1/8 Niveau 2 nde THEME : LA SANTE Physique Chimie PRINCIPE DE LA CHROMATOGRAPHIE Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 LA SANTE NOTIONS ET CONTENUS COMPETENCES ATTENDUES Les médicaments

Plus en détail

Dossier 03 Périphériques d acquisition

Dossier 03 Périphériques d acquisition Dossier 03 Périphériques d acquisition I. PERIPHERIQUES D ACQUISITION... 1 II. CARACTERISTIQUES GENERALES... 2 A. CLAVIER... 2 B. SOURIS... 3 C. LECTEUR DE CODES A BARRES (OU CODE-BARRES)... 3 D. SCANNER...

Plus en détail

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente?

Chapitre 7: Énergie et puissance électrique. Lequel de vous deux est le plus puissant? L'énergie dépensée par les deux est-elle différente? CHAPITRE 7 ÉNERGIE ET PUISSANCE ÉLECTRIQUE 2.4.0 Découvrir les grandeurs physiques qui influencent l'énergie et la puissance en électricité. Vous faites le grand ménage dans le sous-sol de la maison. Ton

Plus en détail

Circuit comportant plusieurs boucles

Circuit comportant plusieurs boucles Sommaire de la séquence 3 Séance 1 Qu est-ce qu un circuit comportant des dérivations? A Les acquis du primaire B Activités expérimentales C Exercices d application Séance 2 Court-circuit dans un circuit

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4

Comment suivre l évolution d une transformation chimique? + S 2 O 8 = I 2 + 2 SO 4 Afin d optimiser leurs procédés, les industries chimiques doivent contrôler le bon déroulement de la réaction de synthèse menant aux espèces voulues. Comment suivre l évolution d une transformation chimique?

Plus en détail

Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie

Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie Par spectrophotométrie on peut : - déterminer la concentration d'une espèce chimique colorée en solution à partir de l'absorbance. - suivre la cinétique

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine

tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine rue du Palais Trévoux Dossier IM01000652 réalisé en 1991 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Jourdan

Plus en détail

DOSSIER D'ACTIVITES SUR TUXPAINT Dessiner avec Tuxpaint. Objectifs :

DOSSIER D'ACTIVITES SUR TUXPAINT Dessiner avec Tuxpaint. Objectifs : DOSSIER D'ACTIVITES SUR TUXPAINT Dessiner avec Tuxpaint Objectifs : Apprendre à l apprenant à connaître l'ordinateur Apprendre à l'apprenant à allumer l'ordinateur Faire découvrir à l'apprenant Linux Faire

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

Travaux Pratiques. Sondage Radar de Vénus

Travaux Pratiques. Sondage Radar de Vénus Travaux Pratiques Sondage Radar de Vénus Introduction Vénus est la deuxième planète en partant du Soleil. Elle se trouve entre Mercure et la Terre. Vénus est une planète tellurique tout comme la Terre.

Plus en détail

4. Conditionnement et conservation de l échantillon

4. Conditionnement et conservation de l échantillon 1. Objet S-II-3V1 DOSAGE DU MERCURE DANS LES EXTRAITS D EAU RÉGALE Description du dosage du mercure par spectrométrie d absorption atomique de vapeur froide ou par spectrométrie de fluorescence atomique

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation. d une mesure. Titre : mesure de concentration par spectrophotométrie

Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation. d une mesure. Titre : mesure de concentration par spectrophotométrie Classe : 1 ère STL Enseignement : Mesure et Instrumentation THEME du programme : mesures et incertitudes de mesures Sous-thème : métrologie, incertitudes Extrait du BOEN NOTIONS ET CONTENUS Mesures et

Plus en détail

Pop-Art façon Roy Liechtenstein

Pop-Art façon Roy Liechtenstein 1 sur 6 22/01/2010 22:35 Pop-Art façon Roy Liechtenstein Ce tutoriel peut paraître loin de la photographie, mais il contient des techniques très utiles, voire indispensables en matière de retouche. 1 -

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

Savoir construire une photographie. Connaitre la base en technique photographique. Savoir traduire le message du mouvement en image.

Savoir construire une photographie. Connaitre la base en technique photographique. Savoir traduire le message du mouvement en image. Savoir construire une photographie Connaitre la base en technique photographique Savoir traduire le message du mouvement en image. Son contenu Sa composition La technique photographique L œil du photographe

Plus en détail

Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique.

Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique. Haute Ecole de la Ville de Liège. Institut Supérieur d Enseignement Technologique. Laboratoire Electronique Méthodologie. Jamart Jean-François. - 1 - La fabrication d un circuit imprimé. SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail