SYLVAIN BAUMANN. Bläsiring 160, 4057 BASEL - CH / / /

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SYLVAIN BAUMANN. Bläsiring 160, 4057 BASEL - CH / +41 77 444 22 05 / contact@sylvainbaumann.com / www.sylvainbaumann.com"

Transcription

1 SYLVAIN BAUMANN Par une pratique pluridisciplinaire incluant l installations in situ, la sculpture, la photographie ou encore le dessin, j explore la manière dont les lieux se construisent. Si mon langage plastique s apparente à des éléments formels tels que la structure des façades, la géométrie des routes ou encore la volumétrie des bâtiments, c est parce que les cadres de vie qu ils constituent sont d une valeur illustrative dans l examen de la gouvernementalité politique moderne. Il n est plus question de murs, de murailles, de lieux et d espaces, mais d un milieu vivant appelé la société. L architecture, en tant qu elle définit des cadres de vie, m intéresse ainsi moins pour la matière qui la compose que pour les composantes extérieures auxquelles elle obéit et les programmes qu elle réalise. Qu elles prennent donc place sur une feuille de papier, sous forme de tirage photographique, dans une salle d exposition ou en réaction aux spécificités d un site, mes propositions plastiques, avant tout, établissent un dialogue sémantique avec les conditions dans lesquelles elles apparaissent. Ainsi je copie, je superpose, je prends l emprunte, j efface, je retire, je ferme, je cloisonne, j obstrue comme autant de manières d interroger les relations entre intérieur et extérieur, entre contenu et contenant, entre dedans et dehors, entre ici et ailleurs. Bläsiring 160, 4057 BASEL - CH / / /

2 BARDAGE (vue depuis l entrée de la salle), 2012, installation in situ, Kunsthalle Basel, mortier, acier, dimensions variables. Participation à l exposition de groupe When I look at things, I always see the space they occupy. Comissariat : Adam Szymczyk, Fabian Schöneich, Mareike Spendel. Participants : SYLVAIN BAUMANN, RENATE BUSER, THOMAS HAURI, MARKUS MÜLLER, MANDLA REUTER, CAPUCINE VANDEBROUCK

3 BARDAGE (détail), 2012, installation in situ, Kunsthalle Basel, mortier, acier, dimensions variables. Participation à l exposition de groupe When I look at things, I always see the space they occupy. Comissariat : Adam Szymczyk, Fabian Schöneich, Mareike Spendel. Participants : SYLVAIN BAUMANN, RENATE BUSER, THOMAS HAURI, MARKUS MÜLLER, MANDLA REUTER, CAPUCINE VANDEBROUCK

4 BARDAGE (Vue de l arrière), 2012, installation in situ, Kunsthalle Basel, mortier, acier, dimensions variables. Participation à l exposition de groupe When I look at things, I always see the space they occupy. Comissariat : Adam Szymczyk, Fabian Schöneich, Mareike Spendel. Participants : SYLVAIN BAUMANN, RENATE BUSER, THOMAS HAURI, MARKUS MÜLLER, MANDLA REUTER, CAPUCINE VANDEBROUCK

5 EXPOSITION, 2012, papier cotton, cadre aluminium (51 x 41 x 1,5 cm), verre muséal. Installation in situ, Kunsthalle Basel. Cadre dans lequel une gravue de 6 x 6 cm a été exposé pendant 12 ans. La partie du papier recouvert par la gravure durant toutes ces années est restée blanche, alors que les marges exposées à la lumière on jauni. Participation à l exposition de groupe When I look at things, I always see the space they occupy. Comissariat : Adam Szymczyk, Fabian Schöneich, Mareike Spendel. Participants : SYLVAIN BAUMANN, RENATE BUSER, THOMAS HAURI, MARKUS MÜLLER, MANDLA REUTER, CAPUCINE VANDEBROUCK

6 BARDAGE, 2012, installation in situ, Galerie de la Jeune Création, Paris. Mortier, acier, 200 x 600 x 60 cm

7 BARDAGE, 2012, installation in situ, Galerie de la Jeune Création, Paris. Mortier, acier, 200 x 600 x 60 cm

8 BARDAGE 2 (étude), 2012, mortier, aluminium, 70 x 150 x 12 cm / BARDAGE 1 (étude), 2012, mortier, aluminium, 30 x 120 x 12 cm. Vue de l exposition collective SEPTEMBRE, galerie Bertrand Baraudou, Paris. Comissariat : Broken arm. Participants : SYLVAIN BAUMANN, DOMINIQUE GHESQUIÈRE, PHILIPPE GRANDRIEUX, SARAH RITTER

9 L INDIFFÉRENCE, 2012, installation in situ, L Atelier, Nantes. 336 parpaings de béton. 200 x 630 x 420 cm. Production : MPVite, Nantes. Particiâtion à l exposition collective, SPECIFIC SPACE. Comissariat : MPVite. Participants : SYLVAIN BAUMANN, AURÉLIE GRAVELAT, PIERRE LABAT, CLÉMENT LAIGLE, FLORINE LEONI

10 BLIND WALL/MUR AVEUGLE, 2012, installation in situ, briques de calcaire, 110 x 800 x 300 cm, Westpol, Leipzig (D). Participation à l exposition collective CLOSE-RANGE. Comissariat : Lorenza Diaz, Raymond Grotegut. Participants : SYLVAIN BAUMANN, MARJOLIJN DE WIT, LORENZA DIAZ, AURÉLIE PÉTREL, LAURENT PROUX, SARINA SCHEIDEGGER, ARTHUR WOLF STOKVIS

11 (MALEEN, ICH BENEIDE DICH IN MANCHEN AUGENBLICKEN UM DEINE KÜHLE, VORNEHME UND BEWUSSTE DISTANZ ZUR UMWELT.) (MALEEN, À CERTAINS MOMENTS, J ENVIE TA DISTANCE FROIDE, DISTINGUÉE ET CONSCIENTE À L ENVIRONNEMENT.) 2011 (vue extérieure). Installation in situ. Musée d Art contemporain de Montréal, CAN. Participation à l exposition collective La Triennale Québécoise Le Travail qui nous attends.

12 (MALEEN, ICH BENEIDE DICH IN MANCHEN AUGENBLICKEN UM DEINE KÜHLE, VORNEHME UND BEWUSSTE DISTANZ ZUR UMWELT.) (MALEEN, À CERTAINS MOMENTS, J ENVIE TA DISTANCE FROIDE, DISTINGUÉE ET CONSCIENTE À L ENVIRONNEMENT.) 2011 (vue depuis l un des deux entrées). Installation in situ. Musée d Art contemporain de Montréal, CAN. Participation à l exposition collective La Triennale Québécoise Le Travail qui nous attend.

13 (MALEEN, ICH BENEIDE DICH IN MANCHEN AUGENBLICKEN UM DEINE KÜHLE, VORNEHME UND BEWUSSTE DISTANZ ZUR UMWELT.) (MALEEN, À CERTAINS MOMENTS, J ENVIE TA DISTANCE FROIDE, DISTINGUÉE ET CONSCIENTE À L ENVIRONNEMENT.) 2011 (vue intérieure). Installation in situ. Musée d Art contemporain de Montréal, CAN. Participation à l exposition collective La Triennale Québécoise Le Travail qui nous attends.

14 Vidéo : 11 12, boucle, couleur, son : Anglais / Allemand, sous-titre Français création : Florine Leoni ; assistance à la création : Sylvain Baumann ; son : Jannik Giger ; caméra : Sabrina Davatz, Bianca Dugaro ; assistance tournage : Karin Aeschlimann ; claquette : Ralph Bürgin ; acteurs : Ariane Andereggen, Claudia Jahn, Lucas Rössner Vidéo inspirée de Rom, Blicke et de Erkundungen für die Präzisierung des Gefühls für einen Aufstand de Rolf Dieter Brinkmann Architecture : Planches de médium 3/8, montants de pin, 2 vitrines de protection, peinture grise semi lustrée création : Sylvain Baumann ; assistance à la création : Florine Leoni (MALEEN, ICH BENEIDE DICH IN MANCHEN AUGENBLICKEN UM DEINE KÜHLE, VORNEHME UND BEWUSSTE DISTANZ ZUR UMWELT.) (MALEEN, À CERTAINS MOMENTS, J ENVIE TA DISTANCE FROIDE, DISTINGUÉE ET CONSCIENTE À L ENVIRONNEMENT.) 2011 (vue des vidéos projections à l intérieur). Installation in situ. Musée d Art contemporain de Montréal, CAN. Participation à l exposition collective La Triennale Québécoise Le Travail qui nous attend.

15 DE LA RAPETISSANTE VERTU 1, 2011, impression laser sur aluminium, 90 x 135 cm

16 DE LA RAPETISSANTE VERTU 1, 2, 3, 4, 5, 6, 2011, impression laser sur aluminium, 90 x 135 cm

17 PERSISTANCE, 2011, CIRCA Centre d Exposition Art Contemporain, Montréal, Canada. Collaboration avec Florine Leoni. Installation in situ, échaffaudage, fillet polyethylene, lampes, gravas, radio.

18 ÉTUDE DE CADRE 3, 2012, impression laser sur aluminium, 90 x 240 cm

19 ÉTUDE DE CADRE 2 - LA FORÊT D EUCALYPTUS, 2010, c-print sur papier baryte sur aluminium, 90 x 186 cm / ÉTUDE DE CADRE 1 - L ARCTIQUE, 2010, c-print sur papier baryte sur aluminium, 90 x 171 cm / ÉTUDE DE CADRE 4, 2012, c-print sur dibon dans vitrine, 90 x 165 x 10 cm (kulturelle bl. collection). Participation à l exposition de groupe When I look at things, I always see the space they occupy. Comissariat : Adam Szymczyk, Fabian Schöneich, Mareike Spendel. Participants : SYLVAIN BAUMANN, RENATE BUSER, THOMAS HAURI, MARKUS MÜLLER, MANDLA REUTER, CAPUCINE VANDEBROUCK

20 STUDIE DER RESISTENZ DER RÄUME / ÉTUDE DE RESISTANCE DE LA SALLE, 2010, Regionale11, plug.in, Basel, CH. Bois, goudron. Dimensions variables. Collaboration avec Florine Leoni

21 MONUMENTING, 2010, Donetsk City, Ukraine. Collaboration avec Florine Leoni. Installation in situ, échaffaudage, 100 tubes fluorescents. Produit avec le support de Ludmila Bereznitski and Partner Gallery Kiev/Berlin. Edition 1/5 Alors que les nombreux monuments sombres de pierre ou de métal installés sur les places publiques rappellent au peuple de manière autoritaire les valeurs de la société, cette imposante colonne de tubes fluorescents installée au dernier étage non terminé du nouveau centre commercial de la ville, incarne l idée d un monument sans orientation particulière. De manière inverse à la logique traditionnelle du monument, elle vient mettre en lumière son environnement, le site mais aussi son public. Elle fonctionne ainsi comme un index et redonne à chacun la responsabilité de sa propre conduite.

22 Cette installation explore les incapacités à se positionner, à s identifier, à s orienter, en somme à prendre des décisions, dans un univers extrêmement disloqué, où le rêve se mêle à la réalité, où les points de vue possibles sur une même chose se multiplient, où l extérieur semble avoir été effacé. L errance, le doute et l obscurité constituent alors cette nouvelle forme d appréhension du monde. VOIDS BETWEEN SCENES, 2010, Kuandu Museum of Fine Art, Taipei, Taïwan. Collaboration avec Florine Leoni. Installation in situ multi-médiatique. Bois, peinture noire, video projection DVD Video b/w, son, 7 55, boucle, tubes fluorescents

23 photo : Eik Frenzel Cette installation est un jeu de tension. Constituée d éléments abstraits et concrets, à lire sur un mode litéral et transfiguré, elle forme un environnement à la fois séduisant et agressif, protecteur et emprisonnant, appaissant et irritant. Elle coupe un temps le spectateur du monde extérieur et le place dans un univers à l image d un rêve, où malgré l impression d une cohérence évidente, les logiques dépassent tout entendement. Elle forme un carcan partiellement inversé dont les éléments protecteurs semblent se retourner sur eux-mêmes. Cette installation propose ainsi une réflexion sur le positionnement de l homme en fonction du degré de convivialité de l espace qu il occupe. SOMETIMES WHEN I WAKE UP IN THE MIDDLE OF THE NIGHT I DON T KNOW WHERE I AM, 2010, Swiss Art Awards, Messezentrum, Basel, CH. Collaboration avec Florine Leoni. Installation multi-mediatique. Médium, peinture anthracite, charbon anthracite (sol), fil de fer, tubes fluorescents, boucle sonore, entrée : escalier de deux marches, rideau noir.

24 ZONE, 2010, Zeughaus, Sarnen, CH. Collaboration avec Florine Leoni. Installation in situ multi-médiatique. Médium, tasseaux, peinture anthracite, boucle sonore, fil de fer. Installation réalisée dans le cadre d une résidence dans l ancien arsenal de la ville de Srnen, CH

25 «Nous souhaitons explorer les effets du caractère "lisse" et "imperméable" de notre quotidien, dans lequel nos corps glissent sans jamais vraiment trouver un point d'accroche.» Par cette installation, Florine Leoni et Sylvain Baumann explorent la part conduite des comportements humains. Les structures physiques et mentales qui s imposent à l homme comme guides motivent une démarche d accaparement de l espace mis à leur disposition. Précarisant ainsi les praticabilités, ils interrogent la justesse de nos postures. (extrait du communiqué de press) photo : Guy L Heureux STATION, 2010, WLTWAETLV, Montréal, CAN. Collaboration avec Florine Leoni Installation in situ multi-mediatique. Fragment de carte en aluminium, boucle sonore, sol plastique. peinture blanche brillante. tube d aluminium

26 photo : Guy L Heureux La proposition ENCOUNTER de Sylvain Baumann et Florine Leoni découle d une situation dans laquelle ils se sont retrouvés, dans une cafétéria sous-terraine d un centre commercial d Ottawa. De cet endroit se dégagent un inconfort et une monotonie, auxquels nous sommes quotidiennement confrontés, au point que nous ne les voyons plus. Salle d entraînement sportif, salle d attente, grands espaces de bureaux subdivisés de manière schématique, espaces publics de circulation, etc. Ces espaces qui ont pour fonction d organiser leur utilisateurs, Sylvain Baumann et Florine Leoni les utilisent pour questionner la nature du modèle humain qui a été pris en considération lors de la confection de ces lieux. Leur travail s accapare l espace mis à disposition jusqu à sa limite en précarisant à l extrême les postures humaines. Ils posent ainsi une réflexion sur les limites de la compatibilité de l homme et de l environnement qu il a lui-même constitué (ou organisé). Leur travail ne tente pas de reproduire un lieu particulier, mais au contraire, une synthèse de ces différents espaces, à travers laquelle est proposée une critique des structures physiques et virtuelles qui s imposent à l homme comme guides comportementaux. (extrait du communiqué de press) ENCOUNTER, AXENÉO7, Gatineau, CAN. Collaboration avec Florine Leoni. Installation multi-mediatique. Fragment de carte en aluminium, boucle sonore, sol en médium perforé, objets: medium, peinture blanche, miroirs, tubes métalliques.

27 photo: Eik Frenzel Cette installation est constituée d un ensemble de grilles métalliques usagées (traditionnellement utilisées pour le recouvrement de sol) assemblées à l aide d attaches rapides plastiques, de 4 tubes fluorescents installés verticalement aux 4 coins de la galerie comme complément de l éclairage et d un dispositif sonore diffusant en boucle l enregistrement du processus d assemblage des grilles. Sans motif précis, cet assemblage est pourtant à l image d un sentiment ; celui d un espace desséché, où la consistance de l air, de la lumière et des matériaux semble avoir perdue toute espèce de convivialité, et où la présence humaine, humide et grasse, ne serait tolérée que de passage. HOW CLOSE WE ARE, 2009, Kunsthalle Palazzo, Liestal, CH. Collaboration avec Florine Leoni. Installation multi-mediatique. Grilles métalliques usagées, tubes fluorescent, boucle sonore.

28 [AIR PLAIN 3], Installation in situ, galerie AAA, Saint-Jean-sur-Richelieu, CAN. Peinture blanche fluorescente, 3 tubes fluorescent noirs. Chaque forme représente à une échelle légèrement réduire le pan de mur sur lequel elle est inscrite.

29 [AIR PLAIN 2], Installation in situ, galerie SKOL, Montréal. Tube aluminium carré, peinture blanche fluorescente, tubes fluorescents blanc et noir. Model de l espace d exposition à 70% de l échelle 1. Vue de l entrée. photo : Guy L Heureux

30 [AIR PLAIN 2], Installation in situ, galerie SKOL, Montréal. Tube aluminium carré, peinture blanche fluorescente, tubes fluorescents blanc et noir. Model de l espace d exposition à 70% de l échelle 1. photo : Guy L Heureux

31 pics: Guy L Heureux [AIR PLAIN 2], Installation in situ, galerie SKOL, Montréal. Tube aluminium carré, peinture blanche fluorescente, tubes fluorescents blanc et noir. Model de l espace d exposition à 70% de l échelle 1. Vue de la deuxième salle

32 L installation in situ de Sylvain Baumann est un schéma architectural représentant à trois échelles différentes les parois internes de la galerie. Dessinant dans l espace les contours des surfaces, les structures suggèrent en négatif le cloisonnement d une architecture virtuelle. Les trois modèles, réintroduits au sein même du réel qu ils représentent, instaurent une nouvelle dynamique visuelle. Le rapport de proximité permettant d évaluer conjointement le motif et le modèle, le réel et sa représentation, le contenant et le contenu, donne au spectateur la possibilité de faire ses propres mises en relations. Ces rapports originaux l amèneront ainsi à effectuer un retour sur les conditions de sa perception de l espace. A-CONDITION, Installation in situ, galerie Verticale, Laval, CAN. Montants de métal,médium, peinture blanche

33 [AIR PLAIN], Installation in situ, galerie CDEx, Montréal. Médium, peinture blanche. Représentation en négatif à 67% de l échelle 1 du volume d air contenu dans la galerie

34 En premier lieu, je voulais provoquer un manque de vide, d air dans l optique de reconsidérer notre relation inconsciente avec cet élément relativement aphénoménal. Cette installation est la représentation à 67% de l échelle 1 du volume d air contenu dans l espace d exposition. Reste accessible l entre-deux, l interstice entre le modèle et le lieu, la représentation et le réel, l espace mimétique et l espace littéral. La franche différence d échelle entre modèle et réel permet normalement de distinguer les deux types d espace et de comprendre leurs relations. Ici, cette différence est réduite au strict minimum, engendrant des interférences spatiales. Le spectateur, habitant dans un premier temps la représentation au même titre que le réel, est amené progressivement à comprendre la dimension mimétique de l objet sans jamais en avoir une vue d ensemble. Dans ces conditions, les repères à partir desquels nous pensons notre position sont à redéfinir. pics: Guy L Heureux Nous l apercevons comme élément vital bien qu il ne devienne pas une «chose» isolable pour autant que pollué de poussière, en volutes de fumée, violent dans la tourmente ou manquant dans la noyade. Nous ne le sentons jamais mieux comme matière, comme milieu, comme nécessité que lorsque l impureté règne et que la respiration se fait courte. Georges Didi-Huberman, Gestes d air et de pierre, corps, parole, souffle, image, Les Éditions de Minuit, Paris, 2005, p. 12. [AIR PLAIN], Installation in situ, galerie CDEx, Montréal. Médium, peinture blanche. Représentation en négatif à 67% de l échelle 1 du volume d aire contenu dans la galerie

aurélie gravelat sélection de travaux 2009-2014

aurélie gravelat sélection de travaux 2009-2014 aurélie gravelat sélection de travaux 2009-2014 dessiner Mes dessins ne montrent presque rien. Je cherche à éliminer les tracés, à ne réduire le sujet, ou le dessin, qu à un essentiel. Une, quelques lignes,

Plus en détail

Techniques Artistiques

Techniques Artistiques Enseignement technique Section de qualification 2 ème degré Techniques Artistiques Institut Saint-Joseph (Ecole Technique) Deuxième degré de qualification Techniques artistiques Grille Horaire A. FORMATION

Plus en détail

Quality Street Nicolas Chardon

Quality Street Nicolas Chardon La vitrine frac île-de-france, le plateau, paris Quality Street Nicolas Chardon 14.10 22.11.15 Entretien entre Nicolas Chardon et Gilles Baume Gilles Baume : Pour la vitrine, tu proposes un projet contextuel,

Plus en détail

OEUVRES // MARIE-JEANNE HOFFNER

OEUVRES // MARIE-JEANNE HOFFNER OEUVRES // MARIE-JEANNE HOFFNER 73-75 rue Quincampoix, 75003 Paris. Tél : +33 (0)1 42 77 05 97 Mardi au Samedi / 11h.13h - 14h.19h info@galeriedohyanglee.com Point of view 2014 Image N&B encolée sur la

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

Ecole d Architecture de Grenoble - 1ère année - Découvrir-Comprendre-Représenter. Masse

Ecole d Architecture de Grenoble - 1ère année - Découvrir-Comprendre-Représenter. Masse Ecole d Architecture de Grenoble - 1ère année - Découvrir-Comprendre-Représenter Masse Exercices de projets longs menés individuellement, en parallèle des exercices effectués en Travaux Dirigés. Lancement

Plus en détail

Actions de sensibilisation à l architecture en milieu scolaire, année scolaire 2011/2012 Bilan des actions Délai de rigueur : 15 septembre 2012

Actions de sensibilisation à l architecture en milieu scolaire, année scolaire 2011/2012 Bilan des actions Délai de rigueur : 15 septembre 2012 Actions de sensibilisation à l architecture en milieu scolaire, année scolaire 2011/2012 Bilan des actions Délai de rigueur : 15 septembre 2012 Etablissement : Collège Paul Verlaine, Metz Enseignant(s)

Plus en détail

CONCOURS PROJET ARTISTIQUE ECOLE DES BOUDINES MEYRIN. Réflexions. URSULA MUMENTHALER CHEMIN TAVERNEY 1 1218 GRAND SACONNEX www.ursulamumenthaler.

CONCOURS PROJET ARTISTIQUE ECOLE DES BOUDINES MEYRIN. Réflexions. URSULA MUMENTHALER CHEMIN TAVERNEY 1 1218 GRAND SACONNEX www.ursulamumenthaler. CONCOURS PROJET ARTISTIQUE ECOLE DES BOUDINES MEYRIN Réflexions URSULA MUMENTHALER CHEMIN TAVERNEY 1 1218 GRAND SACONNEX www.ursulamumenthaler.ch Courte note explicative à propos du hall et du

Plus en détail

L APPARTEMENT Le nouveau département de Rue Monsieur Paris en avant-première au Hall 7 SCÈNES D INTÉRIEUR, Maison&Objet Stand D189

L APPARTEMENT Le nouveau département de Rue Monsieur Paris en avant-première au Hall 7 SCÈNES D INTÉRIEUR, Maison&Objet Stand D189 Communiqué de presse L APPARTEMENT Le nouveau département de Rue Monsieur Paris en avant-première au Hall 7 SCÈNES D INTÉRIEUR, Maison&Objet Stand D189 Marque française de mobilier haut de gamme, Rue Monsieur

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

CARTE EXPOSITION COLLECTION 18.01.2014>25.01.2015 USART RESSOURCES

CARTE EXPOSITION COLLECTION 18.01.2014>25.01.2015 USART RESSOURCES CARTE RESSOURCES EXPOSITION COLLECTION 18.01.2014>25.01.2015 USART 1 Quelles sont les formes que tu reconnais dans cette peinture? > Des carrés, des lignes rondes, des courbes, des demi-cercles. 2 Quelles

Plus en détail

ARTS VISUELS PROPOSITION D EXERCICES-1 re À 8 e année. Techniques. Atelier pour 3 e année. Atelier pour 1 re année

ARTS VISUELS PROPOSITION D EXERCICES-1 re À 8 e année. Techniques. Atelier pour 3 e année. Atelier pour 1 re année ARTS VISUELS PROPOSITION D EXERCICES-1 re À 8 e année Techniques Atelier pour 1 re année J imprime un monotype B1.4 utiliser des techniques simples dans ses propres œuvres (p. ex., dessin à la craie, peinture

Plus en détail

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg. Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ 1 Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/

Plus en détail

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1 PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS INSPECTION DE L ATELIER No. 1 Préparé par Rafik Matta, ing. Ingénieur principal Structure TPSGC Mai 2015 Travaux publics et services gouvernementaux Canada Works and

Plus en détail

Didier RITTENER. > face aux oeuvres l villa l du l parc l centre d art contemporain

Didier RITTENER. > face aux oeuvres l villa l du l parc l centre d art contemporain > face aux oeuvres l villa l du l parc l centre d art contemporain > 5 juillet - 21 septembre 2014 Didier RITTENER Tout ce qui était directement vécu est devenu simple représentation Depuis 2001, le travail

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Isolants minces Thermoréflecteurs ATI est doté d un bureau d études pour la recherche et le développement. De 2003 à 2008, ATI et l ENTPE/CNRS ont conjointement

Plus en détail

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS

Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Dossier Technique ISOLANTS MINCES THERMORÉFLECTEURS Isolants minces Thermoréflecteurs ATI est doté d un bureau d études pour la recherche et le développement. De 2003 à 2008, ATI et l ENTPE/CNRS ont conjointement

Plus en détail

workshop ENSAMCRASHBOXREVOL-BUISSON Nelly MATALONGA Margot

workshop ENSAMCRASHBOXREVOL-BUISSON Nelly MATALONGA Margot workshop ENSAMCRASHBOXREVOL-BUISSON Nelly MATALONGA Margot Face à la violence d une démolition par foudroyage, nous proposons d utiliser une matière pouvant sembler improbable : le papier. cela nous parait

Plus en détail

Enseignements artistiques

Enseignements artistiques Cycle 3 Enseignements artistiques Arts PLASTIQUES Après la sensibilisation aux activités et à la perception des langages artistiques conduite en maternelle, le cycle 2 a fait découvrir aux élèves quelques

Plus en détail

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts.

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. I - Avec des œuvres originales : Quelques attitudes permettant de diversifier

Plus en détail

TITRE IV ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL

TITRE IV ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL TITRE IV ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL 20-1 TABLE DES MATIÈRES ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL 20.1 PAREMENT EXTÉRIEUR DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité Les égyptiens ont inventés de savantes méthodes pour élever un obélisque. Allongé, le bloc de pierre est soulevé à la verticale et maintenu dans ce nouvel état d équilibre. Le but des architectes égyptiens

Plus en détail

Murs végétaux. Architecture progressive

Murs végétaux. Architecture progressive Murs végétaux Mise en place de la végétation sur un mur à base de feutre horticole fixé sur une armature pour former une aqua-nappe où poussent les plants Architecture progressive Musée des arts premiers

Plus en détail

Architecture Durable & BOIS 1

Architecture Durable & BOIS 1 Architecture Durable & BOIS 1 Surélévation et extension / chantier Prouesse architecturale Restructuration, extension par l arrière, surélévation en façade! Réalisé par : Pierre-Olivier Chanez Photos :

Plus en détail

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION Michel Senécal, agr. Centre de services horticoles du MAPAQ Laval Octobre 2006 Le semis des fleurs annuelles est une opération délicate où

Plus en détail

CHAPITRE 12 Dispositions applicables à l architecture

CHAPITRE 12 Dispositions applicables à l architecture VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 12 Ville de Saguenay Table des matières - Chapitre 12 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 12 DISPOSITIONS APPLICABLES À L ARCHITECTURE... 12-1 SECTION 1 ARCHITECTURE D UNE CONSTRUCTION...

Plus en détail

Mezzanines & Passerelles

Mezzanines & Passerelles AMENAGEMENT Mezzanines & Passerelles Le recours aux mezzanines, de plus en plus fréquent dans l architecture contemporaine, est le signe évident d une recherche d ouverture. La maison n est plus entièrement

Plus en détail

Présente l exposition. Chutes. Gwenaël Bélanger

Présente l exposition. Chutes. Gwenaël Bélanger Présente l exposition Chutes Gwenaël Bélanger Du 30 octobre au 26 novembre 2003 Le Centre d artistes Caravansérail a pour mandat principal de soutenir, encourager et promouvoir les artistes de la relève

Plus en détail

TARIF 2014 2015 - applicable à partir du 1 er Septembre 2014

TARIF 2014 2015 - applicable à partir du 1 er Septembre 2014 TARIF 2014 2015 - applicable à partir du 1 er Septembre 2014 Scanns Tirages Finitions : contre-collage - plastification accrochage Prix Hors Taxes Le tarif est à titre indicatif. Nécessité de faire un

Plus en détail

admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer

admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer Devenir artiste / Devenir Designer Engager une aventure de création dans l art ou le design contemporains. Bénéficier d une solide formation théorique

Plus en détail

Justine Ludi. HEAD Genève

Justine Ludi. HEAD Genève Justine Ludi HEAD Genève Laura Wohlgehaben HEAD Genève Karine Laurence EAVM Montréal Projet Évolution chronologique du projet. Nos projets étaient quasi identiques lors de la formation des groupes. Dans

Plus en détail

Des façades pas comme les autres

Des façades pas comme les autres Construction Des façades pas comme les autres Choisir des matériaux ou des couleurs originales pour votre façade vous permettra de sortir du lot et de rompre avec l uniformisation. Suggestions pour donner

Plus en détail

L œuvre. S extraire de Caroline Le Méhauté. S extraire, tel un mur de terre, parcourt une partie de la pelouse du Parc de Maison blanche

L œuvre. S extraire de Caroline Le Méhauté. S extraire, tel un mur de terre, parcourt une partie de la pelouse du Parc de Maison blanche S extraire de Caroline Le Méhauté E lle nous paraît tour à tour imposante puis fragile S extraire [ Négociation 25], Tirage digigraphique, 60 x 40 cm, 2011. L œuvre S extraire, tel un mur de terre, parcourt

Plus en détail

Studios de Paris. Présentation Générale

Studios de Paris. Présentation Générale Présentation Générale Au cœur d un pôle dédié à l image : la Cité du Cinéma Une Situation idéale Aux portes de Paris, sur les bords de Seine, dans le quartier Pleyel à Saint-Denis 2 Au sein de la Cité

Plus en détail

Le Panorama de la jeune création Bourges 2012

Le Panorama de la jeune création Bourges 2012 Le Panorama de la jeune création Bourges 2012 15. 16. 17. 18 novembre 2012 Appel à candidature 6 e Biennale d art contemporain de Bourges du 15 au 18 novembre 2012 Cette nouvelle édition du «Panorama de

Plus en détail

PARCOURS DECOUVERTE TRAVAIL DE LA PIERRE

PARCOURS DECOUVERTE TRAVAIL DE LA PIERRE PARCOURS DECOUVERTE TRAVAIL DE LA PIERRE LES MATERIAUX UTILISES DANS LA CONSTRUCTION À VIEUX-LA-ROMAINE Salle : Vitrine «Matériaux et techniques de construction». ) Voici les matériaux utilisés pour construire

Plus en détail

Béton armé de fibre de verre

Béton armé de fibre de verre Béton armé de fibre de verre Matériel d avant-garde Couleur naturelle L individualité devient possible inspiration security confidence Naturel Couleur naturelle Les façades modernes en béton armé de fibre

Plus en détail

15 septembre - 16 décembre 2015 Théâtre d Hérouville

15 septembre - 16 décembre 2015 Théâtre d Hérouville Marina Gadonneix, SUPERNOVA, VITRINE DISPOSITIFS Marina Gadonneix Commissariat Audrey Illouz 15 septembre - 16 décembre 2015 Théâtre d Hérouville 1 square du Théâtre - 14200 Hérouville Saint-Clair 02 31

Plus en détail

DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728

DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728 DETECTEUR DE FUMEE AUTONOME Serie NB-728 Manuel d utilisation 1. Sommaire. 1. Sommaire.... 1 2. Introduction.... 2 3. Ou installer un détecteur de fumée... 2 4. Ou installer un détecteur dans les caravanes

Plus en détail

GREGORY MARKOVIC Dessins

GREGORY MARKOVIC Dessins Dossier de presse GREGORY MARKOVIC Dessins Exposition du 5 février au 28 mars 2010 Vernissage le 4 février à partir de 18h30 La Galerie Particulière 16 rue du Perche 75003 Paris +33.(0)1.48.74.28.40 www.lagalerieparticuliere.com

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Jeanne-LeBer Autre(s) appellation(s) Saint-Jean 2. No. dossier 56 3. No. réf. Archives CSDM 300 / 300 4. ANNÉE de construction 1957 5. ARCHITECTE concepteur Louis

Plus en détail

Pourquoi une formation en Arts Plastiques?

Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Votre enfant termine sa classe de Troisième, et sera en seconde générale l an prochain. Un certain nombre de disciplines, jusqu à présent obligatoires, deviennent

Plus en détail

PASSEPORT pour l ART. Activités scolaires & étudiantes FESTIVAL ART SOUTERRAIN

PASSEPORT pour l ART. Activités scolaires & étudiantes FESTIVAL ART SOUTERRAIN PASSEPORT pour l ART Activités scolaires & étudiantes SOMMAIRE Art Souterrain...... 3 Thème...... 4 Passeport pour l art.... 5 4 à 10 ans.... 8 11 à 13 ans........ 9 14 à 16 ans........10 17 ans et +....

Plus en détail

Composition et couleur en photographie

Composition et couleur en photographie Harald Mante Composition et couleur en photographie Adapté de l allemand par Volker Gilbert Groupe Eyrolles, 2012, pour la présente édition, ISBN 978-2-212-13460-5 1. Contraste tonal, demi-cercle, rectangle

Plus en détail

Initiation à la photographie sous marine

Initiation à la photographie sous marine Initiation à la photographie sous marine 1. Présentation de l appareil photo 2. La photo sous marine (1/2) 3. La photo sous marine (2/2) 4. Traitement numérique Présentation de l appareil photo 1. Les

Plus en détail

Dossier pédagogique collège/ Lycée

Dossier pédagogique collège/ Lycée Philippe Cognée Du 10 novembre 2012 au 3 février 2013 Dossier pédagogique collège/ Lycée Présentation de l exposition L artiste : Philippe Cognée (né en 1957) est un artiste français contemporain. Il a

Plus en détail

l entrepôt - 2985 rue saint-patrick

l entrepôt - 2985 rue saint-patrick l entrepôt - 2985 rue saint-patrick évaluation de la valeur patrimoniale - août 2009 Jean-Pierre Bart architecte TABLE DES MATIÈRES Introduction 3 Description générale du site et de l entrepôt 4 Évaluation

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

CHROMOPHARE Génération F : éclairage innovant à réflecteur avec LED. Un concept et un design d'éclairage qui réunissent fonctionnalité et esthétique

CHROMOPHARE Génération F : éclairage innovant à réflecteur avec LED. Un concept et un design d'éclairage qui réunissent fonctionnalité et esthétique CHROMOPHARE Génération F : éclairage innovant à réflecteur avec LED Un concept et un design d'éclairage qui réunissent fonctionnalité et esthétique Tuttlingen, novembre 2011 - La nouvelle CHROMOPHARE Génération

Plus en détail

DOCUMENT PEDAGOGIQUE

DOCUMENT PEDAGOGIQUE Musée national Marc Chagall Avenue Docteur Ménard 06000 Nice www.musee-chagall.fr Direction du développement culturel Service des visites-conférences Dossier suivi par : Cédric Scherer Tel.04 93 53 87

Plus en détail

Système de sécurité intérieur/extérieur avec moniteur à quatre caméras Manuel de l utilisateur 4919539

Système de sécurité intérieur/extérieur avec moniteur à quatre caméras Manuel de l utilisateur 4919539 Système de sécurité intérieur/extérieur avec moniteur à quatre caméras Manuel de l utilisateur 4919539 Important! Veuillez lire ce livret attentivement avant d installer ou d utiliser ces appareils. AVERTISSEMENT

Plus en détail

RAPPORT DE DIAGNOSTIC PLOMB AVANT TRAVAUX

RAPPORT DE DIAGNOSTIC PLOMB AVANT TRAVAUX Agence Côte d'azur Corse Monaco Service Patrimoine Nice La Plaine 1 - Bât. A3 RN202-06200 NICE Téléphone :04 92 29 60 60 Télécopie : 04 93 83 83 36 AREA 29 BOULEVARD CHARLES NEDELEC 13331 MARSEILLE CEDEX

Plus en détail

OMBRES ET LUMIÈRES. Références aux instructions officielles : CYCLE 1

OMBRES ET LUMIÈRES. Références aux instructions officielles : CYCLE 1 OMBRES ET LUMIÈRES Ecole primaire «LES MURIERS», Alignan du Vent GS - CP période 5 - DDM vendredi après-midi du 27/04 au 01/06 Références aux instructions officielles : CYCLE 1 Enjeux d apprentissage :

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE CHALET

FICHE TECHNIQUE CHALET Chalet FICHE TECHNIQUE CHALET I- DESCRIPTION ET UTILITE DU PRODUIT : C est une construction préfabriquée modulaire, à multiple usages (Habitation, Bureau, Réfectoire, Sanitaire, ), Cette diversité de modules

Plus en détail

LECTURES DE PORTFOLIO SAMEDI 17 ET DIMANCHE 18 MAI 2014 APPEL À CANDIDATURE

LECTURES DE PORTFOLIO SAMEDI 17 ET DIMANCHE 18 MAI 2014 APPEL À CANDIDATURE LECTURES DE PORTFOLIO SAMEDI 17 ET DIMANCHE 18 MAI 2014 APPEL À CANDIDATURE Vous êtes artiste, étudiants en art et souhaitez recueillir un avis critique sur votre travail, trouver des opportunités de le

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

Les couleurs A- POUR VOIR LES COULEURS DES OBJETS, IL FAUT LES ÉCLAIRER! Un parcours dans le noir

Les couleurs A- POUR VOIR LES COULEURS DES OBJETS, IL FAUT LES ÉCLAIRER! Un parcours dans le noir Les couleurs Séquence 1 : voir les couleurs des objets Cette séquence offre aux élèves l opportunité d explorer des perceptions visuelles et de constater : - le rôle de l œil ; - le parcours de la lumière

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction

Chapitre 1 Introduction Chapitre 1 Introduction La réalité augmentée assistée par ordinateur est un domaine émergeant, qui progresse rapidement. Son principe est de mélanger le monde réel et le monde virtuel. De nombreuses applications

Plus en détail

Les Tracés et les Outils de Dessin. Formes géométriques

Les Tracés et les Outils de Dessin. Formes géométriques et les Outils de Dessin Prise en main rapide Formes géométriques Cliquez sur cette Icône pour ouvrir la fenêtre Caractéristiques générales des Dessins. Ci-contre, vous avez les différentes formes géométriques,

Plus en détail

Pour un stand d exposition plus accessible Plain-Pied 2009

Pour un stand d exposition plus accessible Plain-Pied 2009 www.plain-pied.com Pour un stand d exposition plus accessible Version 2009 Avec le soutien financier du Ministre de la Santé, de l Action Sociale et de l Egalité des Chances de la Région Wallonne. Pour

Plus en détail

COMPTE RENDU ANIMATION Activités scientifiques à l école maternelle mars 2010

COMPTE RENDU ANIMATION Activités scientifiques à l école maternelle mars 2010 DVD APPRENDRE la science et la technologie à l école SCEREN distribué aux écoles ou aux participants Plan 1. Les attentes institutionnelles ( programmes 2008) 2. Des éléments essentiels à connaître 3.

Plus en détail

Miwa Nishimura. atelier 27. Artiste plasticien. www.miwanishimura.com www.lesarches.com

Miwa Nishimura. atelier 27. Artiste plasticien. www.miwanishimura.com www.lesarches.com Miwa Nishimura Artiste plasticien atelier 27 www.miwanishimura.com www.lesarches.com Une scène que l on aurait déjà vu, Plus petits mais toujours plus grands. Un moment de l instant à l imprévu,

Plus en détail

LIVRET JEUNE PUBLIC (3-12 ans)

LIVRET JEUNE PUBLIC (3-12 ans) LIVRET JEUNE PUBLIC (3-12 ans) KADER ATTIA est né en 1970 à Dugny (Seine-St-Denis), il vit et travaille à Berlin. L ATELIER ÉPHÉMÈRE un samedi par mois, de 14h30 à 16h Pour explorer l exposition, peindre,

Plus en détail

RUÉ AMANDINE FORMATION PARCOURS EXPOSITIONS COLLECTIVES EXPOSITION PERSONNELLE RÉSIDENCES PUBLICATIONS

RUÉ AMANDINE FORMATION PARCOURS EXPOSITIONS COLLECTIVES EXPOSITION PERSONNELLE RÉSIDENCES PUBLICATIONS RUÉ AMANDINE 5, place des Capucins 69001 Lyon, France 06 88 86 03 52 amand.rue@gmail.com amandine-rue.tumblr.com SÉCURITÉ SOCIALE: 279036914903192 MDA: R528212 SIRET: 503 717 373 00016 FORMATION Dnsep

Plus en détail

Recettes d artistes à propos du Liant

Recettes d artistes à propos du Liant En 2003, des artistes-étudiants en école d arts, ainsi que quelques artistes professionnels ont participé à l élaboration du Liant Lefranc & Bourgeois, vous trouverez ici une illustration des pistes créatives

Plus en détail

Système de bardage sur ossature bois Bardeau

Système de bardage sur ossature bois Bardeau Système de bardage sur ossature bois Bardeau 2 Système de bardage sur ossature bois - Bardeau Système de bardage sur ossature bois - Bardeau 3 Index Présentation Domaine d usage Les éléments du système

Plus en détail

Tirages numériques Série Budget

Tirages numériques Série Budget 03/2015 Rue Franklin, 4 1000 Bruxelles tel: 02 230.20.06 www.lal.be info@lal.be Ouvert: du lundi au vendredi de 8h45 à 18h30 samedi de 10h à 15h Tirages numériques Formats Série Frontier Série Budget 3/2

Plus en détail

Accès vers les maths Les formes en moyenne section

Accès vers les maths Les formes en moyenne section Accès vers les maths Les formes en moyenne section P1 P2 P 3 P4 P5 Différencier des formes simples Construction géométrique Jeux de formes Reconnaître, classer et nommer des formes simples des formes autour

Plus en détail

Les enfants ont 2 périodes d Art par semaine, en anglais. (Des précisions en français peuvent être données pour assurer la compréhension de tous.

Les enfants ont 2 périodes d Art par semaine, en anglais. (Des précisions en français peuvent être données pour assurer la compréhension de tous. CP, l élève sera capable : D identifier différents outils et matériaux de création et de les utiliser correctement D explorer des techniques artistiques variées tels que le dessin, le travail de la couleur,

Plus en détail

Manuel d éclairage photo

Manuel d éclairage photo Fil Hunter Steven Biver Paul Fuqua Manuel d éclairage photo Traduit et adapté de l anglais par René Bouillot Groupe Eyrolles, 2009, pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-67312-8 L état de surface

Plus en détail

Musée d Art Moderne et d Art Contemporain (MAMAC) Nice

Musée d Art Moderne et d Art Contemporain (MAMAC) Nice Musée d Art Moderne et d Art Contemporain (MAMAC) Nice Architectes Yves Bayard et Henri Vidal La Promenade des Arts Un ensemble architectural Le Musée d'art Moderne et d'art Contemporain de Nice à été

Plus en détail

Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire

Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire : Durée : 3-4 périodes ½ période : préparation 2-3 périodes : réalisation ½ période : intégration Proposition de création

Plus en détail

AUTOPORTRAITS DE REMBRANDT AU SELFIE DOSSIER DE PRESSE

AUTOPORTRAITS DE REMBRANDT AU SELFIE DOSSIER DE PRESSE AUTOPORTRAITS DE REMBRANDT AU SELFIE DOSSIER DE PRESSE EXPOSITION DU 26 MARS AU 26 JUIN 2016 UN PARTENARIAT ENTRE TROIS GRANDS MUSÉES EUROPÉENS Autoportraits, de Rembrandt au selfie est la première exposition

Plus en détail

Cloisons & fermetures décoratives

Cloisons & fermetures décoratives Cloisons & fermetures décoratives R R Cloisons & fermetures décoratives Modèle Volutes. Agencement sur terrasse ou muret. Motif inspiré de la calligraphie orientale. Composé d un carré utilisé seul sur

Plus en détail

Galerie de photos échantillons SB-910

Galerie de photos échantillons SB-910 Galerie de photos échantillons SB-910 Ce livret présente différentes techniques du flash SB-910 et des exemples de photographies. 1 Fr Franchissez un cap dans l univers de l éclairage créatif Révélez les

Plus en détail

Création de travaux réalistes avec une surface Maille

Création de travaux réalistes avec une surface Maille Création de travaux réalistes avec une surface Maille Ariel Garaza Díaz Né à Montevideo, en Uruguay, Ariel vit et travaille à Madrid, en Espagne. Depuis 1980, il est dessinateur professionnel et utilise

Plus en détail

Thomas Bouquin. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone

Thomas Bouquin. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Question Présentez-vous : Nom Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Ville Biographie Mot clé choisi Résumé Answer Individu Thomas Bouquin Montréal Thomas Bouquin

Plus en détail

Patrimoine Architectural et Archéologique

Patrimoine Architectural et Archéologique Patrimoine Architectural et Archéologique Université de Strasbourg / Master 2 Couleur, Architecture - Espace Recherche et analyse de la coloration historique et architecturale Adresse du site: 3 rue du

Plus en détail

Leader de la prestation audiovisuelle. Studios de Paris. Présentation Générale

Leader de la prestation audiovisuelle. Studios de Paris. Présentation Générale Leader de la prestation audiovisuelle Studios de Paris Présentation Générale A1 Studios de Paris Au cœur d un pôle dédié à l image : la Cité du Cinéma A 86 Une Situation idéale Aux portes de Paris, sur

Plus en détail

Textile Museum of Canada 55 Centre Avenue (416) 599-5321 Toronto (Ontario) info@textilemuseum.ca Canada M5G 2H5 www.textilemuseum.

Textile Museum of Canada 55 Centre Avenue (416) 599-5321 Toronto (Ontario) info@textilemuseum.ca Canada M5G 2H5 www.textilemuseum. Exposition virtuelle - Activités pédagogiques sur les textiles pour les élèves de la 5 e à la 8 e année : Faire un bracelet fléché à quatre ou à huit brins Faire un panier Imprimer un motif symétrique

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer Le mode d emploi des appareils de mesure Quelques infos pour commencer Cette lettre d information est le mode d emploi des différents appareils de mesures mis à disposition dans le cadre du défi. Votre

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

Dossier de presse. Paris Photo. GalerieEstherWoerdehoff. La Galerie Esther Woerdehoff à Paris Photo

Dossier de presse. Paris Photo. GalerieEstherWoerdehoff. La Galerie Esther Woerdehoff à Paris Photo Dossier de presse Paris, octobre 2012 La Galerie Esther Woerdehoff à - rendez-vous annuel au Grand Palais - et moment fort pour notre galerie. Nous sommes heureux de vous inviter sur notre stand, A44.

Plus en détail

LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1

LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1 LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1 ISOLER REPRODUIRE TRANSFORMER ASSOCIER - priver de contexte : copier - modifier, dissocier, - rapprocher, juxtaposer, Supprimer doubler fragmenter, effacer, ajouter, superposer,

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Rénovation de la résidence Des Pins. Lundi 23 février 2015 17 h 45

DOSSIER DE PRESSE. Rénovation de la résidence Des Pins. Lundi 23 février 2015 17 h 45 DOSSIER DE PRESSE Rénovation de la résidence Des Pins Lundi 23 février 2015 17 h 45 Résidence Des Pins sommaire

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

Réalisez votre tirage Noir & Blanc

Réalisez votre tirage Noir & Blanc Réalisez votre tirage Noir & Blanc Une fois le négatif développé, il est temps de passer au tirage. Cette opération consiste à exposer et développer une feuille de papier photographique afin d obtenir

Plus en détail

Appel à projet. Cahier des charges

Appel à projet. Cahier des charges Ville de Villeneuve d Ascq Château de Flers, chemin du Chat Botté 59650 Villeneuve d Ascq 03 20 43 55 76 Appel à projet Résidence de création artistique à Villeneuve d Ascq : Créations artistiques autour

Plus en détail

Prise en main d. Plan d étage. Fonctions principales. Table des matières. Vue 3D. Projet Réglages. Toiture. Terrain

Prise en main d. Plan d étage. Fonctions principales. Table des matières. Vue 3D. Projet Réglages. Toiture. Terrain Terrain Toiture Table des matières Fonctions principales Plan d étage Prise en main d Sélectionner un élément Ajustement précis d un élément Déplacement d 1 dalle ou de l ensemble du bâtiment Déplacement

Plus en détail

Lionel Catelan. DNSEP Design Graphique 2010 École des beaux-arts de Valence

Lionel Catelan. DNSEP Design Graphique 2010 École des beaux-arts de Valence Lionel Catelan DNSEP Design Graphique 2010 École des beaux-arts de Valence Mon principal sujet d étude est le paysage et son expérience de perception. Au cours de mon DNSEP en Design Graphique à l École

Plus en détail

Qui sommes-nous? Le déroulement de l atelier. Les objectifs pédagogiques. Les thèmes abordés dans cette exposition. Les intervenants.

Qui sommes-nous? Le déroulement de l atelier. Les objectifs pédagogiques. Les thèmes abordés dans cette exposition. Les intervenants. Qui sommes-nous? Le déroulement de l atelier Les objectifs pédagogiques Les thèmes abordés dans cette exposition Les intervenants Notre plus-value Tarifs Infos pratiques La Folie des Arts est une galerie

Plus en détail

La ligne et le volume

La ligne et le volume Galerie de Rohan Landerneau jeux La ligne et le volume Œuvres de la collection du Frac Bretagne exposition du 11 juillet au 1 er novembre 2015 Olivier Mourgue, Ange Oiseau (Rêveries sur l Ange), 2005-2006,

Plus en détail

Gilberto Güiza Rojas

Gilberto Güiza Rojas La représentation du travail et le (jeu de) rôle du travailleur Gilberto Güiza Rojas Présentation de portfolio artistique Le quotidien comme succession de fragments liés par le tissu de l individu Ma

Plus en détail

Image et miroir. But(s) de l activité. Matériel nécessaire. Présentation de l'activité. Quelques éléments d'une analyse a priori de l'activité

Image et miroir. But(s) de l activité. Matériel nécessaire. Présentation de l'activité. Quelques éléments d'une analyse a priori de l'activité Image et miroir M Vivre en soi A) Observer qu un miroir plan donne une image droite (donc non inversée). B) Comprendre pourquoi nous avons parfois l impression que notre image dans un miroir est inversée.

Plus en détail

Les enseignes dans la Ville

Les enseignes dans la Ville Cahier technique N 1 www.nancy.fr Autres cahiers techniques disponibles : N 2 - Les menuiseries et les vitrines dans la ville N 3 - Le ravalement des façades dans la Ville N 4 - Evolution des devantures

Plus en détail

Tux Paint. 1. Informations générales sur le logiciel. Auteur : Bill Kendrick et l équipe de développement de New Breed Software

Tux Paint. 1. Informations générales sur le logiciel. Auteur : Bill Kendrick et l équipe de développement de New Breed Software 1. Informations générales sur le logiciel Auteur : Bill Kendrick et l équipe de développement de New Breed Software Version : 0.9.13 Licence : GPL Date de parution : octobre 2004 Environnement requis :

Plus en détail

À propos de Projections libérantes

À propos de Projections libérantes À propos de Projections libérantes Fondé en 2011, Projections libérantes est un organisme de production de concerts de musique d art. N étant attaché à aucun groupe d interprètes ni soumis à aucune programmation

Plus en détail

Poêle CHATEL Référence : 613744. Poêle à bois CHATEL. Référence 613744. LC le 18/07/2011 Page 1 sur 6

Poêle CHATEL Référence : 613744. Poêle à bois CHATEL. Référence 613744. LC le 18/07/2011 Page 1 sur 6 Poêle à bois CHATEL Référence 613744 LC le 18/07/2011 Page 1 sur 6 830 Poêle CHATEL Référence : 613744 Notice particulière d utilisation et d installation Consulter attentivement ce complément notice particulière

Plus en détail