Consommation. Attention. Projet de loi 24 : ÇA URGE! Hiver 2014 Volume 29

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Consommation. Attention. Projet de loi 24 : ÇA URGE! Hiver 2014 Volume 29"

Transcription

1 Attention Consommation Hiver 2014 Volume 29 Projet de loi 24 : ÇA URGE! L ÉLECTION DU PARTI QUÉBÉCOIS A MIS SUR LA GLACE LA RÉFORME DE LA LOI DE PROTECTION DU CONSOMMATEUR, QUI ÉTAIT POURTANT SUR LA BONNE VOIE. C EST POURQUOI NOUS DEMANDONS À L ACTUEL GOUVERNEMENT DE REPRENDRE LE PROCESSUS DE RÉVISION DE CETTE LOI. L adoption de la Loi de protection du consommateur remonte aux années Ici et là, il y a bien eu quels ajouts mais ce n est qu au milieu des années 2000, sous le gouvernement libéral de Jean Charest qu une révision de cette loi importante pour les droits des consommateurs fut amorcée. Deux premières réformes ont eu lieu en 2007 et Elles concernaient plus particulièrement les achats à distance, les contrats de cellulaires, les garanties prolongées et les cartes prépayées. La troisième phase devait porter sur les contrats de crédit. Il s agissait du projet de loi 24 qui devait s attaquer au surendettement des consommateurs. La plupart des associations de consommateurs avaient accueilli favorablement la majorité des nouvelles dispositions projetées par l ancien projet de loi. Par exemple, le projet prévoyait que tout prêteur prenne en considération la situation financière de l emprunteur avant la conclusion d un contrat de crédit. Même si nous nous questionnions sur l application de cette disposition, nous étions favorables à ce que ce principe soit inscrit dans la loi, comme cela se fait d ailleurs dans certains pays d Europe. Le projet de loi 24 prévoyait aussi de hausser à 5% le paiement minimum sur les cartes de crédit. Actuellement, seul le Mouvement Desjardins exige un tel taux sur leurs cartes Visa. Les autres institutions financières ne demandent qu à peine 2 ou 3% du solde. Une augmentation à 5% permettrait aux consommateurs de rembourser plus rapidement leur solde et de prévenir un endettement élevé. Le projet de loi prévoyait également une responsabilité restreinte à un maximum de 50 $ pour les consommateurs qui sont victimes d une fraude sur leur carte de débit. Une telle disposition existe actuellement pour les cartes de crédit mais rien n est prévu pour les cartes de débit. Toutes ces mesures sont intéressantes pour les consommateurs québécois. C est pourquoi nous pensons que le gouvernement Marois devrait reprendre les travaux de modernisation de la Loi de protection du consommateur. Nous pensons que les consommateurs seraient ainsi mieux protégés face aux émetteurs de crédit. Évidemment, le gouvernement a eu d autres chats à fouetter depuis son élection. On pense notamment aux frais de scolarité, au financement électoral et à l assainissement des contrats publics. On peut aussi ajouter la fameuse charte des valeurs québécoises et l exploitation des énergies fossiles. Cela en dit long sur l importance que le gouvernement de Pauline Marois accorde à la protection des consommateurs. C est bien dommage car beaucoup de travail avait été abattu par les parlementaires dans l étude du projet de loi. Mais ce l est surtout pour les nombreux consommateurs qui auraient bénéficié de ses effets bénéfiques. Roger Lafrance Deux bureaux pour vous servir : GRANBY 162, rue St-Charles Sud Granby J2G 7A4 Tél. : Fax : Visitez notre page SAINT-HYACINTHE 1195, rue St-Antoine local 306, Saint-Hyacinthe J2S 3K6 Tél.: Fax :

2 Nouvelle brochure La MALTRAITANCE financière chez les aînés faut y voir! L ACEF MONTÉRÉGIE-EST VIENTDE LANCER UNE BROCHURE DE 20 PAGES SUR LA MALTRAITANCE FINANCIÈRE. Qui ne connaît pas une personne âgée prise dans une relation avec un enfant ou un proche qui fait des pressions sur elle ou exerce une forme de chantage émotif pour obtenir de l argent, un prêt ou encore qui veut faire modifier l héritage? Le but de cette brochure rédigée de manière simple et claire est de mieux faire connaître ce phénomène insidieux. Dans notre région, il n existait pas de document pour sensibiliser les gens sur ce sujet, l ACEF Montérégie-est a cru bon de pallier à cette lacune afin d aider les aînés à reconnaître les gestes pouvant relever de la maltraitance financière, à s en prémunir et à mieux connaître leurs droits dans ce domaine. Fort de notre expérience avec la brochure Mieux s informer avant de choisir une résidence privée, nous avons donc élaboré cette nouvelle brochure grâce à l appui financier de la CRÉ Montérégie Est. DANS CE NUMÉRO... Les sujets couverts par la brochure ont trait aux différentes formes d abus financiers chez les aînés, aux indices pour les détecter avec des exemples de cas vécus ainsi qu aux organismes à consulter en cas de problématiques.de plus, nous offrirons des conférences sur ce sujet incluant une présentation Powerpoint en lien avec la brochure auprès d organismes œuvrant auprès des aînés. Imprimée à exemplaires, la brochure sera distribuée sur tout le territoire de l ACEF Montérégie-est, soit dans ses 5 MRC desservies ainsi que dans les MRC Vallée-des- Patriotes, Le Haut-Richelieu, Marguerite-d Youville et Pierre-de-Saurel, grâce à la collaboration de l ACEF Rive-Sud de Montréal. Hélène Plourde p.2 p.3 p.4 p.5 p.6 p.8 p.7 p.8 Nouvelle brochure sur la maltraitance financière - Déficit : la faute aux consommateurs! - Les rapports d impôts : c est important! Que se passe-t-il avec Hydro-Québec? Après les téléphones intelligents, les compteurs intelligents! Mythes et fausses croyances chez les locataires - REER : s endetter n est pas une bonne solution - Payer son loyer par Internet, une bonne chose? Cellulaires : un nouveau Code de conduite Ateliers LES ATELIERS de l hiver NOUS REPRENONS CERTAINS DE NOS ATELIERS CET HIVER. VOICI CEUX QUI SONT AU PROGRAMME : Atelier Date Lieu Pour réservation Alimentation, mercredi 5 février St-Hyacinthe bien-être et à 19h porte-monnaie L accès à la lundis 17 et Granby propriété 24 février à 19 h Les règles du jeu mardi 4 mars St-Hyacinthe de la consommation à 19h Mon budget mardi 26 mars à 19 h Granby Attention consommation

3 Budget Déficit québécois : C est la FAUTE aux consommateurs! FIN NOVEMBRE, LE MINISTRE DES FINANCES DU QUÉBEC, NICOLAS MARCEAU, ANNONÇAIT CE QUE TOUT LE MONDE AVAIT DEVINÉ DEPUIS LONGTEMPS : LE GOUVERNEMENT QUÉBÉCOIS N ATTEINDRAIT PAS L ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE CETTE ANNÉE, ACCUSANT PLUTÔT UN DÉFICIT DE 2,5 MILLIARDS $. Ce qui a surtout soulevé notre attention, ce sont les raisons évoquées par le ministre pour expliquer ce déficit : le contexte économique mondial, les restrictions sur les hypothèques imposées par le gouvernement fédéral, les revenus moindres au niveau de la TVQ et les consommateurs qui épargnent trop. Autrement dit, si les finances publiques vont si mal, c est la faute des consommateurs qui dépensent moins et qui se sont mis à épargner! Ce point de vue est souvent véhiculé par les élus et les économistes : pour «faire rouler» l économie, il faut dépenser, quitte à s endetter pour les années futures. Peu importe qu on se retrouve surendettés, l important c est de dépenser. Les consommateurs ont vraiment le dos large! Pourtant, le fait que les consommateurs dépensent moins peut aussi être une bonne nouvelle. Cela signifie qu ils restreignent leurs dépenses et qu ils préfèrent rembourser leurs dettes et épargner. Bref, ils sont des consommateurs plus responsables. Le fait que les consommateurs épargnent davantage est une bonne chose. Rappelons que le taux d épargne est très bas au Québec : il tourne autour de 3% du revenu net des ménages. Pourtant, l épargne est bénéfique : elle permet de se prémunir face aux mauvais coups du sort, de se donner un coussin de sécurité et d investir éventuellement dans des achats plus significatifs : la maison, l auto ou un voyage, par exemple. Bref, en réduisant notre endettement et en épargnant, les Québécois ne font qu améliorer leur situation financière. On devrait plutôt les féliciter pour ces bons gestes qui relèvent d une saine gestion! Plutôt que d accuser les consommateurs d être la cause de ses problèmes, le ministre Marceau aurait mieux fait de regarder dans sa propre cour, de faire le ménage dans les dépenses de l État et d aller chercher davantage d argent chez les plus riches et les entreprises. Mais cela, il s est bien gardé d en parler. Rappelez-vous le discours de Georges W. Busch après les attentats du 11 septembre Il avait demandé aux Américains de soutenir leur économie en dépensant davantage. Le résultat fut encore plus désastreux. Les Américains se sont retrouvés surendettés, au point de provoquer une récession dont les effets se font encore sentir aujourd hui. Selon cette même philosophie, on pourrait prétendre que ceux qui adhèrent à la simplicité volontaire nuisent à l économie. Là aussi, c est pourtant tout le contraire. Les gens qui pratiquent la simplicité volontaire vivent selon leurs moyens et gaspillent beaucoup moins les ressources disponibles, ayant d autres valeurs que la consommation à tout prix. Roger Lafrance Les rapports d impôts : c est IMPORTANT! TOUS LES CONTRIBUABLES DOIVENT PRODUIRE LEURS DÉCLARATIONS DE REVENUS AU PLUS TARD LE 30 AVRIL DE CHAQUE ANNÉE. PERSONNE NE PEUT Y ÉCHAPPER. La décision de ne pas produire sa déclaration de revenus peut avoir des conséquences importantes. En effet, plusieurs programmes d aides financières sont assujettis à notre déclaration de revenus. C est le cas pour les allocations familiales. Les parents qui négligeraient de faire leurs rapports d impôts verront leurs allocations familiales coupées dès le mois de juillet suivant. Il en va de même pour d autres programmes tels que l Allocation- Logement et le Crédit de solidarité. Chaque année, l ACEF rencontre des citoyens qui ont omis de faire leurs déclarations de revenus, certains depuis plusieurs années même. Se faisant, ils se privent de revenus importants. Pour les ménages à faibles revenus, certains organismes offrent un service de bénévoles pour réaliser les déclarations de revenus, que ce soit gratuitement ou à un très faible coût. Pour connaître ces organismes, on peut s adresser à l ACEF, au (Granby) ou (St-Hyacinthe). Attention consommation 3

4 Hausse de tarif Finalement, que se passe-t-il avec Hydro-Québec? A QUOI VA RESSEMBLER LA FACTURE D HYDRO-QUÉBEC REÇUE À LA SUITE DE L HIVER GLACIAL QU ON EST EN TRAIN DE TRAVERSER? Nous vous parlions dans le dernier bulletin de l ACEF qu Hydro-Québec serait la mobilisation de l automne. En effet, le dégel du bloc patrimonial, en plus des hausses tarifaires demandées par la société d État, a suscité une vive opposition chez plusieurs regroupements d organismes, dont notre propre regroupement, l Union des consommateurs. Cette dernière fait partie de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation de services publics. Au sein de cette coalition, un ensemble d alternatives fiscales sont proposées et revendiquées depuis plusieurs années mais semblent atterrir dans l oreille d un sourd : le gouvernement. Au lieu de regarder de plus près ces alternatives, il préfère taxer de façon détournée les citoyens en s attaquant à des acquis comme le pacte social d Hydro-Québec. Tout le monde sera touché et chaque année, l électricité coûte de plus en plus chère. Il est inadmissible de s attaquer à la facture du citoyen québécois quand on sait que des surplus sont enregistrés et que des contrats avec des entreprises privées sont conclus à perte. Mais qu est-ce qu on peut y faire? Plusieurs actions ont été menées et d autres sont à venir : il faut rester à l affût! La campagne de cartes postales Le courant avant le profit Sur la carte postale en question, il est demandé à la ministre Martine Ouellet que le gouvernement cesse de hausser les tarifs d électricité puisqu il s agit d un service essentiel, que l électricité doit donc être accessible à tous et que la mission d Hydro Québec est de fournir l électricité à moindre coût et que celle-ci ne doit pas être une taxe déguisée. Nous vous invitons à venir signer une carte postale aux bureaux de l ACEF Montérégieest. Elles seront ensuite acheminées au gouvernement. Rencontre d informations sur les hausses de tarifs d électricité Le 24 septembre, se tenait à Saint- Hyacinthe une rencontre d information organisée par l ACEF au cours de laquelle le document de présentation de la Coalition «Hydro-Québec : histoire d un détournement» a été présenté. La rencontre a suscité des échanges, dont l intervention des certains participants concernant l historique de la société d État, de même des exemples plus locaux prises au fil des années. Manifestation du 28 septembre et du 3 décembre 2013 L ACEF a été présente à ces deux manifestations à Montréal où les groupes sociaux ont demandé au gouvernement de renoncer aux augmentations et de soumettre l ensemble des activités d Hydro-Québec à la juridiction de la Régie de l énergie. Lors de la manifestation du 3 décembre, le rassemblement s est fait devant le siège social d Hydro-Québec, pendant que des représentants de la Coalition occupaient des bureaux de la société d État. Audiences de la Régie de l énergie Suite à l invitation de la Coalition à participer aux audiences de la Régie de l énergie qui débutaient le 6 décembre, de nombreux citoyens ont répondu à l appel. Ces audiences se sont terminées le 18 décembre. En attendant de connaître la décision que prendra la Régie, il n est pas trop tard pour continuer les actions. Nous vous invitons donc à consulter notre page Facebook ainsi que la page de la coalition pour rester informés. On ne le dira jamais assez : ces hausses sont une forme de taxation déguisée qui est inéquitable. Et les personnes les plus touchées demeurent la classe modeste et moyenne qui peine déjà à remplir son panier d épicerie. Marjorie Disdier 4 Attention consommation

5 Hydro-Québec Après les téléphones intelligents, les COMPTEURS intelligents! DEPUIS L ÉTÉ, ON ENTEND PARLER DE PLUS EN PLUS DE CRITIQUES CONCERNANT HYDRO-QUÉBEC PROVENANT PRINCIPALEMENT DE DIVERS GROUPES ET ASSOCIATIONS DE DÉFENSE DES DROITS DES CITOYENS. En plus des nombreuses hausses de tarif qui s additionnent, l installation des fameux compteurs de nouvelle génération (ou compteurs intelligents) ne fait pas l affaire d une grande partie des Québécois, et ce, pour plusieurs raisons. Déjà, le seul fait de ne pas avoir vraiment le choix d avoir un nouveau compteur, décourage beaucoup de personnes à ne pas s y opposer, puisqu en refuser l installation entraine des coûts jugés excessifs (163 $ au début plus 206 $ par année). Les groupes, tel l Union des consommateurs, défendent le principe que tous devraient avoir la liberté de changer ou non, et ce, sans frais. Un autre aspect de tout ce branle-bas vient de l insécurité que vivent beaucoup de clients. Même si certaines sources d information sont non officielles et qu elles se contredisent, il semble y avoir un danger potentiel pour la santé de la population. Cela concerne, entre autre, les ondes électromagnétiques émises par les compteurs, entre ceux-ci et les «antennes-relais», qu on dit beaucoup plus puissantes que celles émises par les téléphones cellulaires. Selon Santé Canada, les compteurs respecteraient les normes du «code de sécurité 6». Pourtant, ce code en question est en processus de révision. Ce n est pas vraiment rassurant. De plus, on s inquiète des risques d incendies, liés cette fois à l installation des compteurs. Cela s est déjà produit plusieurs fois, dont le cas d un duplex dans le quartier Saint-Léonard en novembre dernier. Il n y a pas que les citoyens qui s inquiètent des risques d incendies. En juillet, la CMEQ (Corporation des maitres électriciens du Québec) a publié un communiqué pour exprimer son inquiétude face aux méthodes utilisées par Hydro-Québec dans la sous-traitance de travailleurs pour l installation des compteurs. Ces travailleurs ne possèdent pas les qualifications requises, selon les lois du Québec. En d autres mots, Ils ne possèdent pas le statut d électriciens. Pour obtenir plus d informations sur le sujet et connaitre les démarches à venir, on peut consulter ces sites Internet : (pétition en ligne). Isabelle Chicoine Pour connaître tous les services offerts aux familles avec enfants âgés de 5 ans et moins Attention consommation 5

6 Chronique logement MYTHES et FAUSSES CROYANCES chez les locataires EN GÉNÉRAL, NOS CONNAISSANCES EN MATIÈRE DE DROIT DES LOCA- TAIRES SONT SOUVENT LIMITÉES. IL EXISTE TOUTES SORTES D IDÉES QUE NOUS PRENONS POUR DES RÈGLES ET DES LOIS MAIS QUI NE SONT PAS TOUJOURS JUSTES. Voici une série d affirmations démenties. J ai 15 jours après le début du mois pour payer mon loyer. Contrairement à la croyance populaire, il n existe pas de période de grâce pour payer son loyer. Il faut respecter la date de paiement inscrite sur le bail et prendre l habitude de payer son loyer à temps. Vous pouvez aviser votre propriétaire si celui-ci encaisse vos chèques plusieurs jours après cette date. Je peux donner 3 mois de loyer à mon propriétaire et déménager sans autre pénalité. Le locataire est tenu de payer son logement jusqu à la fin de son bail. S il veut quitter son logement, il doit prendre une entente avec son propriétaire et trouver quelqu un d autre qui reprendra le bail. C est ce qu on appelle la cession de bail. Le propriétaire ne peut pas refuser le locataire que vous lui proposez à moins de motifs sérieux. Je peux garder mon chèque de loyer parce que le propriétaire ne fait pas les réparations nécessaires. Vous ne pouvez pas garder votre chèque de loyer pour faire pression sur votre propriétaire puisque votre première obligation en tant que locataire est de payer votre loyer. Vous pouvez cependant lui envoyer une mise en demeure lui donnant un délai de 10 à 14 jours pour régler le problème. Si je ne veux pas remettre mon chèque de loyer au propriétaire, je peux aller le déposer à la Régie du loyer. Le locataire peut déposer son loyer au greffe du tribunal s il donne au propriétaire un pré-avis de 10 jours indiquant le motif du dépôt et si le tribunal en autorise le dépôt et en fixe le montant et les conditions. 6 Attention consommation J ai jusqu au 30 mars pour répondre à l avis d augmentation envoyé par mon propriétaire. Vous avez un mois à partir de la date inscrite sur l avis pour répondre, sinon cela signifie que vous avez accepté l augmentation. J ai le droit d avoir un animal dans mon logement puisqu un autre locataire dans l immeuble en a un lui aussi. C est au propriétaire de décider s il accepte ou non un animal dans votre logement. Il ne faut pas se fier au fait que les autres locataires y ont droit. Si le propriétaire accepte, il est recommandé de l inscrire sur le bail. Je peux changer la serrure de mon logement si je ne veux pas que mon propriétaire vienne me déranger. Il est illégal de changer votre serrure sans en informer le propriétaire car en cas d urgence, vous nuisez à la sécurité de l édifice et des autres locataires. Le propriétaire ne peut pas non plus changer la serrure de votre logement sans vous en aviser d abord. Le propriétaire a le droit de venir dans mon logement sans m aviser d abord. Sauf en cas d urgence, le propriétaire doit vous appeler 24 heures à l avance et prendre rendez-vous en fixant une heure qui convienne de part et d autre. Je peux sous-louer mon bail sans en informer le propriétaire puisque c est moi qui ai signé le bail. Il est préférable d aviser le propriétaire puisque vous demeurez responsable du bail jusqu à la fin et devrez payer si le souslocataire ne paie pas ou brise le logement. Le propriétaire a le droit d exiger un montant de dépôt pour que je puisse utiliser la remise ou obtenir les clés. Selon l article 1904 du Code civil du Québec, «le locateur ne peut exiger une somme d argent autre que le loyer, sous forme de dépôt ou autrement, ou exiger, pour le paiement, la remise d un chèque ou d autre effet postdaté.» Hélène Plourde

7 REER S ENDETTER n est pas une bonne solution À CHAQUE DÉBUT D ANNÉE, C EST L AVALANCHE DE PUBLICITÉS SUR LES REER. À MOINS DE S EXPATRIER DANS LE GRAND NORD, IL N Y A PAS MOYEN D Y ÉCHAPPER! Les Régimes enregistrés d épargneretraite ont été mis sur pied pour inciter les citoyens à épargner en prévision de leur retraite. Pour les encourager, les gouvernements fédéral et provincial accordent des réductions d impôt. Dans les faits, les épargnants n échappent pas à l impôt. Les sommes en impôt qu ils économisent en prenant des REER devront être déboursées au moment où ils retireront cet argent, soit lors de leur retraite. Comme leurs revenus seront moindres, les impôts à verser à ce momentlà seront fort probablement très minimes. On peut ainsi dire que les épargnants reportent le paiement de ces impôts dans le futur. Pour les institutions financières, les REER représentent un marché énorme. La concurrence est d ailleurs féroce à chaque année avant le 28 février, moment limite pour prendre des REER si l on veut les inscrire à notre déclaration de revenus. Plusieurs institutions vont d ailleurs inciter les consommateurs à s endetter afin de prendre des REER, leur faisant miroiter de «gros retours en impôts». Or, il y a là un danger certain. Comme pour n importe quelle dette, il faut avoir la capacité de la rembourser. Pour les gens qui disposent d un budget serré, ce peut être parfois difficile. De façon régulière, nous rencontrons des consommateurs qui ont ce type de dettes à rembourser alors que leur budget ne leur permet pas le faire. On constate qu ils ont été convaincus par un conseiller financier qui cherchait surtout à leur faire un prêt, sans tenir compte de leur situation financière réelle. Prendre des REER en prévision de sa retraite est une très bonne chose. S endetter pour des REER est bien différent. Posez-vous la question : si vous pouvez difficilement épargner en prévision de la retraite, serezvous capable de rembourser un autre prêt? Où prendrez-vous l argent? Il est préférable de bien y penser avant de se laisser convaincre et de faire affaire avec un conseiller financier qui tiendra compte véritablement de votre situation financière. Sinon, dressez vous-même votre budget et identifiez le montant que vous pourriez mettre de côté en prévision de l investir dans un REER. Cette façon de procéder est encore la meilleure. Roger Lafrance Logement PAYER son loyer par internet, UNE BONNE CHOSE? «UNE NOUVELLE PLATE-FORME WEB PERMET MAINTENANT AUX LOCATAIRES DE PAYER LEUR LOYER MENSUEL EN LIGNE», TEL EST LE MESSAGE QU ANNONCENT LES INSTIGATEURS DE L ENTREPRISE LOYERNET. «Une nouvelle plate-forme web permet maintenant aux locataires de payer leur loyer mensuel en ligne», tel est le message qu annoncent les instigateurs de l entreprise LoyerNet. Le but de ce service est de faciliter la gestion monétaire des loyers pour les propriétaires de logements à revenu. Ce système électronique permet aux locataires de payer leur loyer directement sur le site, soit par carte de débit ou carte de crédit, sauvant ainsi du temps. Cette pratique, qui n est pas nouvelle, favorisera davantage les propriétaires qui n auront pas à se déplacer pour collecter les loyers et éviteront ainsi d aller rencontrer leurs locataires. Cette option ne favorisera pas les liens entre les locataires et les propriétaires qui n ont déjà pas beaucoup l occasion de se voir pour discuter des conditions dans le logement. Les locataires moins fortunés et qui, certains mois, n auraient pas l argent pour payer leur loyer risqueront ainsi d accumuler des dettes importantes sur leur carte de crédit. Ils devront donc faire très attention si on leur offre ce mode de paiement. Une des partenaires de LoyerNet souligne également le fait que les propriétaires pourront documenter les cas de locataires qui ne paient pas à la Régie du logement, ce qui voudra dire que les locataires seront davantage surveillés. Il sera donc pertinent de faire preuve de prudence envers les propriétaires qui inciteront les locataires à utiliser ce système. Le propriétaire ne peut pas exiger ce type de paiement à moins que le locataire ne soit d accord. Un locataire peut choisir de payer son loyer en argent comptant avec reçus, par chèques ou chèques postdatés et faire inscrire le mode qu il préfère sur le bail. Hélène Plourde Attention consommation 7

8 Téléphonie Un nouveau CODE DE CONDUITE adopté par le CRTC LE 2 DÉCEMBRE DERNIER; ENTRAIT EN VIGUEUR LE NOUVEAU CODE SUR LES SERVICES SANS FIL ÉMIS PAR LE CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES (CRTC). Ce code met en place des balises pour les compagnies de télécommunications face aux services liés aux cellulaires et aux données internet cellulaires. Il faut par contre mentionner que ce nouveau code est en vigueur pour les contrats signés à partir du 2 décembre ou qui seront modifiés ou prolongés à partir de cette date. Voici quelques-unes de ces règles qui vont changer le paysage des télécommunications. Les compagnies de cellulaires ont désormais l obligation de rédiger un contrat dans des termes clairs et faciles à comprendre. Par exemple, les compagnies qui utiliseront le terme illimité ne pourront pas imposer une limite cachée. Le mot illimité devra vouloir dire illimité. Ils pourront par contre définir ce qu est une utilisation raisonnable dans leur convention, mais celle-ci devra vous être mentionnée lors de la signature du contrat. Lorsque vous serez en vacances et que vous utiliserez votre téléphone, la compagnie ne pourra pas vous charger des frais d itinérance de plus de 100$ sans vous aviser et avoir votre accord. Lorsqu il y aura dépassement d utilisation de données, les frais ne pourront pas dépasser 50 $. Aussi, les frais de résiliation de contrat ne pourront plus dépasser deux ans, que vous ayez un appareil subventionné (un appareil subventionné est un téléphone que l on vous offre à condition de souscrire à un contrat) ou non. Souvent, les compagnies de téléphonie cellulaire vous vendent un appareil verrouillé, c est-à-dire qu il est programmé pour ne fonctionner que sur leur réseau. Vous ne pouvez pas l utiliser chez un autre fournisseur. Désormais, dès que vous achèterez un téléphone ou 90 jours suivant la signature de votre contrat comprenant un appareil subventionné, les compagnies auront l obligation de déverrouiller votre appareil. Toutefois, ils auront le droit de vous charger des frais qu ils vous auront préalablement mentionné. Il s agit d une belle avancée pour les consommateurs dans le domaine des télécommunications. Par contre, il reste encore beaucoup de travail à faire pour les organismes de défense des droits des consommateurs. Les coûts des services demeurent très élevés tout comme le prix des téléphones intelligents si on les compare avec les États-Unis. On peut accéder au code complet publié par le CRTC sur le site Internet gc.ca. Un consommateur informé est un consommateur averti! Marie-Claire Ouellette Fondé en 1974, l ACEF Montérégie-est a pour mission d éduquer, informer, sensibiliser et guider les consommateurs en matière de budget, d endettement, de consommation responsable et de logement. L ACEF dessert les 5 MRC suivantes : Acton, Brome-Missisquoi, Haute-Yamaska, Les Maskoutains et Rouville. L ACEF est financée par : Le Secrétariat à l action communautaire autonome et aux initiatives sociales L ACEF est membre de l Union des consommateurs. L ÉQUIPE Roger Lafrance, coordonnateur Isabelle Chicoine, conseillère budgétaire Marjorie Disdier, conseillère budgétaire Marie-Claire Ouellette, conseillère budgétaire Hélène Plourde, conseillère en logement Sylvie Brouillard, responsable des Projets CIPE Je désire devenir membre de l ACEF Individu 5$ Organisme populaire 25$ Part sociale (nouveaux membres seulement) 2$ Don (reçu d impôt disponible) Nom Adresse Ville DEVENEZ MEMBRE DE L ACEF MONTÉRÉGIE- EST ET SOUTENEZ LA CAUSE DES DROITS DES CONSOMMATEURS. VOUS POURREZ RECEVOIR NOTRE BULLETIN ATTENTION CONSOMMATION AINSI QUE LE GUIDE FINANCES PERSONNELLES DE PROTÉGEZ- VOUS ET PRENDRE UNE PART ACTIVE DANS LES DÉCISIONS DE L ACEF. Code postal Téléphone Courriel Retournez ce coupon et votre paiement à l ACEF Montérégieest au 162, rue St-Charles Sud, Granby J2G 7A4 8 Attention consommation

Financé par: Membre de:

Financé par: Membre de: Rapport d activités 2012-2013 Financé par: Membre de: - «Le mars dernier, j ai eu la chance d avoir une rencontre à vos bureaux (..). Nous avons travaillé une grille de budget et sommes venus à la conclusion

Plus en détail

Consommation. «La solidarité,

Consommation. «La solidarité, Attention Consommation Printemps 2014 Volume 30 Hiver 2015 - Volume 33 Comme organisme d aide budgétaire, nous comprenons l importance de boucler son budget et de rembourser ses dettes. Ce sont des principes

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper!

Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper! Vous achetez une première habitation? Sachez RAPer sans déraper! Recherche et rédaction Julien Michaud (Autorité des marchés financiers) Collaborateurs Vincent Ardouin (Cégep Marie-Victorin) Marylaine

Plus en détail

Guide d animation 1. Rappel des objectifs:

Guide d animation 1. Rappel des objectifs: Guide d animation 1 Rappel des objectifs: Comprendre le fonctionnement des tarifs d Hydro-Québec, particulièrement ce qui concerne le bloc patrimonial, et l impact des hausses de tarifs sur notre budget.

Plus en détail

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL)

INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) INTERODAS 2014 HORS-SERIE BULLETIN D INFORMATION ET DE LIAISON ORGANISATION D AIDE AUX SANS-EMPLOI (ODAS-MONTRÉAL) TESTEZ VOS CONNAISSANCES SUR L AIDE SOCIALE VRAI ou FAUX? 1. Le ministère de l Emploi

Plus en détail

Le portrait budgétaire

Le portrait budgétaire ACEF du Haut-Saint-Laurent 340 boul. du Havre, bur. 203 Salaberry-de-Valleyfield, Québec J6S 1S6 Téléphone : 450-371-3470 Courriel : acefhsl@hotmail.com Page web : www.acefhsl.org Les bureaux de l ACEF

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps.

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. Vrai ou Faux 2. Vous avez le droit de changer les serrures sans la permission du

Plus en détail

Services bancaires. Introduction. Objectifs d apprentissage

Services bancaires. Introduction. Objectifs d apprentissage Services bancaires Introduction Les institutions financières, notamment les banques, les sociétés de fiducie, les coopératives de crédit et les caisses populaires, sont des entités essentielles à la gestion

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière

conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Prenez vos finances en main DIX conseils de gestion budgétaire tout simples pour vous aider à améliorer votre situation financière Si vous vous sentez dépassé à l idée de prendre vos finances en main pour

Plus en détail

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada

Bienvenue chez desjardins. le premier groupe financier coopératif au canada Bienvenue chez desjardins le premier groupe financier coopératif au canada 04 Vous accueillir. Vous accompagner. Vous simplifier la vie. desjardins souhaite faciliter votre intégration au pays. dans cette

Plus en détail

Gérer son crédit. Introduction. Clientèle cible : Élèves des niveaux postsecondaires. Objectifs :

Gérer son crédit. Introduction. Clientèle cible : Élèves des niveaux postsecondaires. Objectifs : Introduction Auteure : Nicole Racette (Équipe de production) Gérer son crédit Objectifs : Atteindre une santé financière afin d avoir une meilleure qualité de vie; Considérer l épargne comme une solution

Plus en détail

La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs. Les revenus de l État sont à la baisse

La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs. Les revenus de l État sont à la baisse La fiscalité nous permet de nous offrir collectivement des services et une qualité de vie supérieurs En moyenne, chaque personne au Québec reçoit (de tous les paliers gouvernementaux) l équivalent de près

Plus en détail

Cartes de crédit à vous de choisir. Choisir la carte de crédit qui vous convient

Cartes de crédit à vous de choisir. Choisir la carte de crédit qui vous convient Cartes de crédit à vous de choisir Choisir la carte de crédit qui vous convient À propos de l Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) À l aide de ses ressources éducatives et de

Plus en détail

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres!

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées

Plus en détail

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011

MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 1 MESURES FISCALES POUR LES PROCHES AIDANT-E-S ET LES PERSONNES AIDÉES, 2011 préparé par Ruth Rose professeure associée de sciences économiques Université du Québec à Montréal mars 2012 AVANT PROPOS Ce

Plus en détail

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009

Une grande équipe. Le conseil d administration. Un travail précieux et sérieux. Le personnel. Les 3 axes d intervention. Rapport annuel 2008-2009 Rapport annuel 2008-2009 2009 Une grande équipe Le personnel : www.servicesjuridiques.org Présenté le 2 juin 2009 Le Conseil d administration - 10 citoyen(ne)s - 2 groupes communautaires - 1 représentante

Plus en détail

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE (Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien, L.N.-B. 2002, c.i-12.05, art.5(2)e), 9(1)b)(ii), 23(2)f) et 27(1)b)(ii)) Je suis le demandeur

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8. fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8. fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de la 8 fraude et de l escroquerie ISSD-043(8)-05-10 La fraude est le premier acte criminel en importance commis à l endroit des Canadiens âgés.

Plus en détail

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI Préparé par Marie-Eve Lavoie, intervenante juridique à Concertation-Femme, en mai 2009 INTRODUCTION Pour vivre paisiblement en société, il faut respecter les droits de tous et

Plus en détail

LOCATION DE CHAISE EN COIFFURE

LOCATION DE CHAISE EN COIFFURE LOCATION DE CHAISE EN COIFFURE MISE EN CONTEXTE. Suite à de nombreuses demandes d information, autant par des propriétaires que par des employés à qui on offre de louer une chaise, le CSMO des services

Plus en détail

Pas de retraite pour vos finances Guide d animation

Pas de retraite pour vos finances Guide d animation Pas de retraite pour vos finances Guide d animation Réalisé par Option consommateurs Automne 2013 Pas de retraite pour vos finances Guide d animation Cet outil d animation est un complément du guide Pas

Plus en détail

La Coalition des associations de consommateurs du Québec

La Coalition des associations de consommateurs du Québec La Coalition des associations de consommateurs du Québec Lauréate du prix 2009 de l Office de la protection du consommateur pour sa campagne de sensibilisation au crédit et à l endettement «Dans la marge

Plus en détail

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire

«Prenez vos finances. «Comment vais-je arriver. en main.» à payer mes comptes?» Prendre soin de soi. À quoi s attendre. Que faire Prendre soin de soi À quoi s attendre Que vous travailliez à l extérieur de la maison ou que vous soyez parent au foyer, le cancer du sein pourrait nuire à votre capacité de travailler, ce qui aura inévitablement

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI

RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LE CELI TABLE DES MATIÈRES. Ouvrir un CELI mai 2015 TABLE DES MATIÈRES Ouvrir un CELI Cotiser à un CELI Investir dans un CELI et le gérer Règles régissant le décès, la séparation et l émigration Considérations en matière d emprunts Résumé RÉPONSES

Plus en détail

Revoir la fiscalité pour mieux combattre les inégalités

Revoir la fiscalité pour mieux combattre les inégalités Front d'action populaire en réaménagement urbain 1431 rue Fullum, # 201, Montréal (Québec) H2K 0B5 Tél. : 514 522-1010 Téléc. : 514 527-3403 Courriel : frapru@frapru.qc.ca www.frapru.qc.ca Revoir la fiscalité

Plus en détail

Le travail continue! Message du président

Le travail continue! Message du président Bulletin / avril 2014 Section Télébec Message du président Le travail continue! L hiver est maintenant derrière nous et les beaux jours du printemps sont à notre porte. Enfin, diront certains. Mais, quelle

Plus en détail

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...»

foire aux questions conseils à l intention des propriétaires et des locataires «Réponses aux questions les plus fréquentes...» conseils à l intention des propriétaires et des locataires foire aux questions «des consommateurs en confiance des collectivités en sécurité» «Réponses aux questions les plus fréquentes...» Mon propriétaire

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 Mars 2013 Par le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 préparé par Ruth Rose Professeure associée

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version fin mai 2012 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

lautorite.qc.ca Comment faire le point sur vos finances personnelles?

lautorite.qc.ca Comment faire le point sur vos finances personnelles? lautorite.qc.ca Comment faire le point sur vos finances personnelles? Qui sommes-nous? L Autorité des marchés financiers est l organisme de réglementation et d encadrement du secteur financier au Québec.

Plus en détail

ATTENTION AUX REQUINS!

ATTENTION AUX REQUINS! BESOIN D ARGENT? ATTENTION AUX REQUINS! GUIDE SUR LES INTERMÉDIAIRES FINANCIERS VOUS NE POUVEZ PLUS PAYER VOS DETTES? Vous êtes tenté d aller vers un service qui annonce des solutions miracles? Attention

Plus en détail

DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773

DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773 DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773 FORMULAIRE CONFIDENTIEL Veuillez répondre au meilleur de votre connaissance. Pour toute question, appelez-nous. Lorsque vous aurez complété, appelez-nous

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 20 Le cautionnement Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu Le cautionnement Le cautionnement conventionnel Le cautionnement légal Le cautionnement judiciaire Le cautionnement

Plus en détail

DISPARITION DE LA PIÈCE D UN CENT

DISPARITION DE LA PIÈCE D UN CENT Page 1 VOLUME 1, numéro 4 Avril 2013 DISPARITION DE LA PIÈCE D UN CENT Pour des raisons de coût de production excessif, pour des considérations environnementales ainsi que les coûts élevés de la manutention,

Plus en détail

Compléter une demande de crédit Desjardins. Solutions de paiement et de financement. Services de cartes Desjardins

Compléter une demande de crédit Desjardins. Solutions de paiement et de financement. Services de cartes Desjardins Compléter une demande de crédit Desjardins Solutions de paiement et de financement Services de cartes Desjardins MODULE Compléter une demande de crédit Desjardins Afin de faciliter le traitement de vos

Plus en détail

Régie des rentes du Québec 2006. En cas

Régie des rentes du Québec 2006. En cas Régie des rentes du Québec 2006 En cas Profitez de nos services en ligne Le relevé de participation au Régime de rentes du Québec ; SimulRetraite, un outil de simulation des revenus à la retraite ; La

Plus en détail

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER?

Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Document de réflexion - RACHETER OU NE PAS RACHETER? Version janvier 2015 Ce document est destiné aux personnes participantes du Régime et vise à les aider à déterminer si le rachat d une rente pour service

Plus en détail

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de 7. l exploitation financière ISSD-043(7)-11-10

Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de 7. l exploitation financière ISSD-043(7)-11-10 Ce que tous les Canadiens âgés devraient savoir au sujet de 7 l exploitation financière ISSD-043(7)-11-10 L exploitation financière est la forme la plus répandue de mauvais traitement envers les aînés

Plus en détail

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite

Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Quand arrive la retraite La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également

Plus en détail

Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S

Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S Lorsqu un couple se sépare : D R O I T S E T R E S P O N S A B I L I T É S Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques

Plus en détail

Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage

Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage TABLE DES MATIÈRES Démarrer votre entreprise.................................................................................... 3 Choisir

Plus en détail

mission Le conflit des «gars de Lapalme»,

mission Le conflit des «gars de Lapalme», composition Le conflit des «gars de Lapalme», à l origine du CIMM Le 1 er mai 1970, la CSN, la CEQ et la FTQ organisaient, à Montréal, une manifestation en appui aux travailleurs et à la travailleuse de

Plus en détail

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant

Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Page1 Volume 4, numéro 1 Les étudiants dans le rouge : l impact de l endettement étudiant Extraits de «Endettement étudiant : État des lieux, déterminants et impacts», Fédération étudiante universitaire

Plus en détail

Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines

Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines Actualité juridique Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines Juin 2013 Mines et ressources naturelles Le 29 mai dernier, madame Martine Ouellet, ministre québécoise des Ressources

Plus en détail

besoin d espace, tant pour les intervenantes que pour les réunions, les archives, etc.

besoin d espace, tant pour les intervenantes que pour les réunions, les archives, etc. Attention Consommation Automne 2010 Volume 19 Une rentrée sous le signe du changement! Cet automne, les changements sont à l honneur à l ACEF Montérégie-est. Tout d abord, l ACEF occupera de nouveaux locaux

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton

Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Préparée pour la 22 e conférence sur l économie de la poste et de la livraison, tenue du 4 au 7 juin 2014, à Frascati, en Italie 1 Débat sur la prestation de services

Plus en détail

Les principaux crédits et les pièges à éviter

Les principaux crédits et les pièges à éviter Chapitre 1 Les principaux crédits et les pièges à éviter 1. Le crédit revolving Le crédit revolving (ou crédit permanent) est souvent vendu comme une réserve d argent permettant de financer des envies

Plus en détail

LES CLÉS D UNE RETRAITE PLUS SÛRE

LES CLÉS D UNE RETRAITE PLUS SÛRE LES CLÉS D UNE RETRAITE PLUS SÛRE CFA Institute est à l avant-garde du comportement éthique dans les marchés d investissement et une source de connaissances respectée au sein de la communauté financière

Plus en détail

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS

UN REVIREMENT IMPORTANT EN SEULEMENT SIX MOIS Octobre 2009 Vol. 9 n o 3 Pascale Cantin, Pl. fin. pascale-cantin@lafond.ca Reneaud Cantin, C.A. reneaud-cantin@lafond.ca À LIRE DANS CE NUMÉRO : Un revirement important en seulement six mois Page 1 Le

Plus en détail

La Colocation mode d emploi

La Colocation mode d emploi 04-236 MCE 8 pages colocation V 26/04/06 10:42 Page 2 Dessins : Gérard Gautier - Création et réalisation : Esprit Graphique F. Fullenwarth - Impression : www.hautsdevilaine.com g La Colocation mode d emploi

Plus en détail

Travailleur autonome. 6. Avez-vous eu des changements dans vos activités/opérations depuis le dernier renouvellement? :

Travailleur autonome. 6. Avez-vous eu des changements dans vos activités/opérations depuis le dernier renouvellement? : FORMULAIRE POUR NOUVEAU ADHÉRANT PROGRAMME D ASSURANCE DIC Assurance de responsabilité civile et professionnelle pour les membres de designers d intérieur du Canada (DIC) Une copie des documents suivants

Plus en détail

Le REEE : un régime d épargne spécial pour les études

Le REEE : un régime d épargne spécial pour les études Maintenant et demain L excellence dans tout ce que nous entreprenons Programme canadien pour l épargne-études Le REEE : un régime d épargne spécial pour les études LC_012-10-09F Vous pouvez obtenir cette

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

Information et sensibilisation des consommateurs à l égard des risques importants liés aux produits hypothécaires

Information et sensibilisation des consommateurs à l égard des risques importants liés aux produits hypothécaires Information et sensibilisation des consommateurs à l égard des risques importants liés aux produits hypothécaires Le Conseil canadien des autorités de réglementation des courtiers hypothécaires (CCARCH)

Plus en détail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail

Trousse des nouveaux arrivants. Impôt sur le revenu. Feuilles de travail Trousse des nouveaux arrivants Impôt sur le revenu Feuilles de travail Ottawa Community Loan Fund Fonds d emprunt Communautaire d Ottawa 22 O Meara St., Causeway Work Centre, Ottawa, ON K1Y 4N6 Tel: 613-594-3535

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

CONVENTION DE REPRÉSENTATION sur la protection des adultes et la prise de décisions les concernant, Partie 2

CONVENTION DE REPRÉSENTATION sur la protection des adultes et la prise de décisions les concernant, Partie 2 Pour des renseignements supplémentaires concernant des conventions de représentation, veuillez consulter la brochure intitulée Conventions de représentation. Une convention de représentation est une convention

Plus en détail

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements

C est votre argent. Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Faites-le fructifier avec des placements C est votre argent Le CDSPI peut vous aider à le faire fructifier Vous investissez présentement dans vous-même en faisant des études en dentisterie,

Plus en détail

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent

Étude de cas n o 2. L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance. Des solutions qui cliquent Vers une meilleure Étude retraite de cas n o 2 Des solutions qui cliquent Étude de cas n o 2 L épargne-retraite de Maria produit un revenu à vie optimal et offre des possibilités de croissance À l intention

Plus en détail

Comment on le demande

Comment on le demande LE CRÉDIT POUR LA SOLIDARITÉ C est pour tout le monde! Un outil du Collectif pour un Québec sans pauvreté Mai 2011 Le crédit pour la solidarité a été annoncé par le ministre des Finances en mars 2010.

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 7 DÉTERMINANT LES DROITS ET LES FRAIS EXIGIBLES DES ÉTUDIANTS

RÈGLEMENT N O 7 DÉTERMINANT LES DROITS ET LES FRAIS EXIGIBLES DES ÉTUDIANTS RÈGLEMENT N O 7 DÉTERMINANT LES DROITS ET LES FRAIS EXIGIBLES DES ÉTUDIANTS Adopté par le conseil d administration le 16 juin 2015 (résolution numéro CA-015-0942) et déposé au ministère de l Éducation,

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ DE STUKELY-SUD

PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ DE STUKELY-SUD PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE MEMPHRÉMAGOG MUNICIPALITÉ DE STUKELY-SUD RÈGLEMENT NUMÉRO 187-2011 POUR ABROGER LES RÈGLEMENTS 2006-113 ET 182-2010 ET LEURS AMENDEMENTS CONCERNANT LA POLITIQUE DE LOCATION DE

Plus en détail

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées

22 Solut!ons pour planifier vos finances. Des stratégies éprouvées 22 Solut!ons pour planifier vos finances Des stratégies éprouvées pour améliorer vos finances L avenir que vous bâtissez aujourd hui est celui dont vous profiterez demain Seriez-vous rassuré de savoir

Plus en détail

Qui doit produire une déclaration fiscale? Toute personne qui a de l'impôt à payer

Qui doit produire une déclaration fiscale? Toute personne qui a de l'impôt à payer Qui doit produire une déclaration fiscale? Toute personne qui a de l'impôt à payer Quand doit-on la produire? Au plus tard le 30 avril de l'année suivante Exemple : pour 2013, date limite est le 30 avril

Plus en détail

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE

1. DESCRIPTION DU PROGRAMME 2. MISE EN CONTEXTE ENTENTE ADMINISTRATIVE SUR LA GESTION DU FONDS QUÉBÉCOIS D INITIATIVES SOCIALES DANS LE CADRE DES ALLIANCES POUR LA SOLIDARITÉ (MESS-VILLE 2015) GUIDE PRATIQUE 1. DESCRIPTION DU PROGRAMME L Entente administrative

Plus en détail

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8 Annexe au contrat de location Programme de coupons pour le choix du logement, avec aide aux locataires, de la Section 8 Département du Logement et de l'urbanisme des États-Unis Bureau des logements sociaux

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER :

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER : DEMANDE DE SERVICES JURIDIQUES PRO BONO (MATIÈRES FAMILIALES) CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER : DÉLAIS L examen de votre demande peut prendre au moins deux semaines. De plus, Pro Bono Québec

Plus en détail

RÉDUIRE L ENDETTEMENT DES MÉNAGES

RÉDUIRE L ENDETTEMENT DES MÉNAGES POUR L AMOUR AU CŒUR DU PROJET SOLIDAIRE RÉDUIRE L ENDETTEMENT DES MÉNAGES D UN QUÉBEC SOLIDAIRE Créer des emplois pour augmenter les revenus des ménages Réduire les frais d hydroélectricité, de transport

Plus en détail

1) INFORMATIONS PERSONNELLES

1) INFORMATIONS PERSONNELLES Bilan patrimonial Au fil d une vie, il est possible d accumuler plusieurs biens différents et même quelques dettes! Maisons, véhicules, chalets, comptes dans différentes institutions financières, REÉRs,

Plus en détail

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE

MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE MODÈLE DE PROCURATION ET NOTE EXPLICATIVE TABLE DES MATIÈRES Votre procuration est un document important Mise en garde 4 Pour bien comprendre la procuration Note explicative 6 1. Qu est-ce qu une procuration?...

Plus en détail

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ

LA MÉTHODE D ENQUÊTE. Section Méthodologie LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCHANTILLON SÉLECTIONNÉ Section Méthodologie Cette section provient intégralement du rapport Sécurité ou insécurité routière dans la culture populaire Enquête sur la tolérance à l insécurité routière détenteurs de permis de conduire

Plus en détail

PRÊTS SUR SALAIRE : UN MOYEN TRÈS CHER D EMPRUNTER. Prêts et hypothèques

PRÊTS SUR SALAIRE : UN MOYEN TRÈS CHER D EMPRUNTER. Prêts et hypothèques PRÊTS SUR SALAIRE : UN MOYEN TRÈS CHER D EMPRUNTER Prêts et hypothèques Table des matières Qu est-ce qu un prêt sur salaire? 1 Comment fonctionne un prêt sur salaire? 1 Combien coûtent les prêts sur salaire

Plus en détail

Choisir le bon compte-chèques et forfait bancaire

Choisir le bon compte-chèques et forfait bancaire OPÉRATIONS BANCAIRES Choisir le bon compte-chèques et forfait bancaire Pour la plupart des gens, un compte-chèques est un bon moyen de gérer leurs opérations bancaires courantes. Les banques, les coopératives

Plus en détail

LES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGÉS d'après un document produit par l'acef Estrie, que nous remercions chaleureusement Juillet 2010

LES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGÉS d'après un document produit par l'acef Estrie, que nous remercions chaleureusement Juillet 2010 LES CONSOMMATEURS MIEUX PROTÉGÉS d'après un document produit par l'acef Estrie, que nous remercions chaleureusement Juillet 2010 D importantes modifications à la Loi sur la protection du consommateur sont

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

L éducation financière. Manuel du participant Les notions de base du crédit

L éducation financière. Manuel du participant Les notions de base du crédit L éducation financière Manuel du participant Les notions de base du crédit 2 Contenu DOCUMENT 6-1 Les types de crédit Type de crédit Prêteur Usages Modalités Crédit renouvelable Carte de crédit (garantie

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période

abri fiscal placement ou autre mécanisme financier qui vous permet de protéger une partie de vos gains de l impôt pendant une certaine période Voici les définitions de quelques mots clés utilisés dans le cadre du programme Connaissances financières de base. Ces mots peuvent avoir des sens différents ou refléter des notions distinctes dans d autres

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus

La retraite. n est pas un privilège! Avant-propos. Qu est-ce que le RREGOP? En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus En savoir plus sur le RREGOP pour mettre fin aux malentendus La retraite n est pas un privilège! Fascicule 1 Avantpropos Depuis plusieurs mois déjà, de grands médias tirent à boulets rouges sur les régimes

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE II (CONJOINT) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52 et 53)

Plus en détail

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR?

DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? DEVRIEZ-VOUS DEMANDER LA VALEUR DE RACHAT DE VOS DROITS À PENSION QUAND VOUS QUITTEZ VOTRE EMPLOYEUR? Planification fiscale et successorale Mackenzie Auparavant, lorsqu une personne quittait un emploi

Plus en détail

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement

Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Ottawa, le 21 juin 2012 2012-070 Le gouvernement Harper prend des mesures additionnelles pour renforcer le marché canadien du logement Dans le cadre des efforts soutenus du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

Crédit : Comment vous êtes coté

Crédit : Comment vous êtes coté Crédit : Comment vous êtes coté Comprendre et gérer votre situation à l égard du crédit à titre de consommateur et d entreprise D-IN0440F-0201 Introduction Nous vivons dans un monde en évolution constante

Plus en détail

LOCATAIRE, OUVRE-MOI!

LOCATAIRE, OUVRE-MOI! LOCATAIRE, OUVRE-MOI! LOCATAIRE, OUVRE-MOI! Les relations entre un propriétaire et un locataire ne sont pas toujours faciles. C est pourquoi il existe des lois et des règlements. Ce petit document tente

Plus en détail

CANADA VILLE DE POHÉNÉGAMOOK MRC DE TÉMISCOUATA

CANADA VILLE DE POHÉNÉGAMOOK MRC DE TÉMISCOUATA CANADA VILLE DE POHÉNÉGAMOOK MRC DE TÉMISCOUATA PROCÈS-VERBAL de la séance régulière du Conseil municipal de la Ville de Pohénégamook, MRC de Témiscouata, tenue le 3 août 2015, à 20 h, en la salle des

Plus en détail

16 Solut!ons pour planifier vos finances

16 Solut!ons pour planifier vos finances Quelles options s offrent à vous en cette saison des REER? 16 Solut!ons pour planifier vos finances Coup d œil sur les fonds communs et les fonds distincts Vous savez sûrement que vous devriez cotiser

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

LA FORMATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE : DÉPENSE OU INVESTISSEMENT?

LA FORMATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE : DÉPENSE OU INVESTISSEMENT? LA FORMATION DANS LA FONCTION PUBLIQUE : DÉPENSE OU INVESTISSEMENT? Présenté par : Richard Perron Pierre Riopel 7 janvier 2015 7, rue Vallière, Québec (Québec) G1K 6S9 Téléphone : 418 692-0022 1 800 463-5079

Plus en détail

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant

Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant Régime enregistré d épargne-études (REEE) Le REEE, un jeu d enfant 03 Pour un avenir de classe Permettre à un jeune d obtenir une éducation de qualité, qu il s agisse d études universitaires, collégiales

Plus en détail