L ÉVÉNEMENT. s o m m a i r e

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ÉVÉNEMENT. s o m m a i r e"

Transcription

1 N N E W S L E T T E R 53 e ANNÉE n 2303 DU 29/03/2010 s o m m a i r e ÉVÉNEMENT CÔTE D IVOIRE p. 1 Électricité : investir dans de nouveaux barrages et centrales thermiques AFRIQUE DU NORD ALGÉRIE p. 2 Plus de 18 milliards e d investissements pour Sonelgaz de 2010 à 2015 ÉGYPTE p. 3 Des Boeing à long rayon d action pour Egyptair MAROC p. 3 Recherche de partenaires pour la première centrale solaire TUNISIE p. 5 Tunisair s installe à Enfidha AFRIQUE DE L OUEST BURKINA FASO p. 6 Une gestion «de type privée» pour l électricité et l eau GHANA p. 7 Découverte offshore «tout à fait significative» de Lukoil GUINÉE p. 7 Chinalco partenaire de Rio Tinto sur Simandou MALI p. 7 Projet sucrier de Markala : le Premier ministre attend le bouclage du financement SÉNÉGAL p. 9 Appui de la Chine pour l électricité à Dakar AFRIQUE CENTRALE CAMEROUN p. 10 Première pierre de la centrale au gaz de Kribi CONGO p. 11 Démarrage effectif de l usine de solutés glucosés pour perfusions de Biocare GABON p. 11 Prochaines enchères pour 42 blocs en mer profonde et très profonde RD CONGO p. 11 Total est intéressé par les blocs de Tullow L ÉVÉNEMENT CÔTE D IVOIRE ÉLECTRICITÉ : INVESTIR DANS DE NOUVEAUX BARRAGES ET CENTRALES THERMIQUES Dans un message à la Nation diffusé mi-mars, le président Laurent Gbagbo reconnaît que depuis près de deux mois, la Côte d Ivoire connaît une pénurie d électricité inhabituelle, due essentiellement à un accident survenu le 22 décembre 2009 à la centrale d Azito qui a entraîné l arrêt d une turbine. Au moment de l accident, la production était de 830 MW, pour une demande moyenne de 875 MW, soit un déficit de 30 MW hors pointe dû à la baisse saisonnière du niveau de l eau dans les barrages. La panne survenue à Azito a réduit la production de 150 MW, portant le déficit à 180 MW hors pointe. Trois actions ont été engagées simultanément : la réparation de la turbine d Azito, qui devrait être remise en service au plus tard fin mars ; l importation depuis début février de 25 MW d électricité du Ghana ; et la location de deux centrales thermiques, d une puissance totale de 105 MW. La mise en service de ces centrales est prévue, pour la première fin mars, et pour la seconde début mai. À la même période, la Ciprel qui a une capacité de production de 110 MW, va s arrêter pour entretien. Outre les deux centrales thermiques indépendantes, Azito et Ciprel, la Côte d Ivoire est alimentée par quatre barrages hydroélectriques (Ayamé, Kossou, Taabo et Buyo) exploités par la Compagnie ivoirienne d électricité (CIE) du groupe Bouygues. Le chef de l État rappelle que la Côte d Ivoire a connu une situation analogue en ans plus tard, la consommation d énergie a fortement augmenté. La demande est passée de Gwh en 1984 à Gwh en Le nombre des abonnés à la CIE est passé de moins de à plus d un million aujourd hui. De nouveaux barrages hydroélectriques étaient prévus, mais la conjoncture économique n avait pas permis au gouvernement précédent de faire les investissements nécessaires. Les centrales thermiques ont été privilégiées par rapport aux barrages hydroélectriques produisant de l électricité à bon marché «Ces infrastructures ont permis de combler le déficit de production, mais elles ont contribué à creuser le déficit financier structurel du secteur et les ressources sont insuffisantes pour réaliser les investissements nécessaires AFRICAN». BUSINESS Les mesures prises permettront de revenir vite à la normale, mais il faudra rattraper le retard d investissement, souligne le président Gbagbo. «La Côte d Ivoire devra investir dans l acquisition de nouvelles centrales thermiques et la construction de nouveaux barrages hydroélectriques». Les études du projet de barrage de Soubré sont achevées, «et les négociations pour le financement sont en cours. Ce barrage aura une capacité de 270 MW et sa construction permettra d apporter une réponse durable à l équilibre du secteur». L étude de faisabilité de l aménagement hydroélectrique de Soubré sur le fleuve Sassandra a été réalisée en par le bureau français Coyne et Bellier, qui a effectué en 2008 la mise à jour de l étude préliminaire d impact sur l environnement. En décembre 2008, le chef de l État avait sollicité l appui de l IFC (Groupe de la Banque mondiale), et avait évoqué le projet fin novembre 2009 en recevant l ambassadeur de Chine Wei Wen Hua AFRICAN BUSI AFRIQUE DE L EST ET AUSTRALE AFRIQUE DU SUD p. 12 Aspen restructure son secteur oncologique SOUDAN p millions $ ont été réunis pour le Darfour African BUSINESS Newsletter - Parution bimensuelle 609 Bât. À 77 RUE BAYEN PARIS Tél Fax Directeur de la publication : Afif Ben Yedder Rédacteur en chef : Gérard CHOISNET Secrétaire de rédaction : Junior OUATTARA Conception graphique : Daniel Benharrosh Maquette : Françoise Peter Imprimerie spéciale ISSN CCPAP n 1112 I Reproduction interdite 2010 IC PUBLICATIONS Autres publications du groupe : African Banker Newsletter ; NewAfrican ; African Business ; The Middle East ; African Banker ; NewAfrican Woman. 1

2 international n Ortel Mobile, opérateur de téléphonie mobile virtuel dédié aux communautés multiculturelles, s implante en France. La société Ortel Mobile a été fondée par Celal Oruç en 2005 aux Pays-Bas. Elle est devenue l un des plus grands fournisseurs européens de télécommunications mobiles prépayées à destination des communautés multiculturelles. Ortel Mobile, où le Néerlandais KPN a pris une participation majoritaire en mars 2008, est déjà installée aux Pays-Bas et en Belgique. n La société américaine Arch Chemicals a élargi son entente de prestation de services avec Odyssey Logistics & Technology Corporation (OL&T) pour y inclure ses activités européennes couvrant l Europe orientale et occidentale, le Moyen-Orient et l Afrique. Arch Chemicals, spécialisée dans les biocides, propose des procédés chimiques qui visent à détruire de façon sélective les microbes ainsi qu à contrôler leur croissance. La société se concentre sur le traitement de l eau, les produits de soins pour la peau et les cheveux, les applications de traitement, de préservation et de protection du bois comme les peintures et les produits de construction, de même que les applications de santé et d hygiène. Avec ses filiales, Arch compte environ employés dans le monde ainsi que des installations de fabrication et de soutien à la clientèle en Amérique du Nord et du Sud, en Europe, en Asie, en Australie et en Afrique. Le groupe américain OL&T offre un portefeuille complet de services de logistique gérés et de transport aux industries mondiales des produits chimiques et de la transformation. n Lancement fin avril du premier satellite Arabsat de 5 e génération qui a quitté le site toulousain d Astrium mi-mars pour Kourou en Guyane. Le satellite multi-missions Arabsat-5A étoffera la capacité Arabsat au profit de services, tels que la liaison et télédiffusion, la téléphonie, les communications professionnelles, l acheminement Internet, ainsi que la fourniture de réseaux de données de type VSAT et autres services interactifs au-dessus de l Afrique subsaharienne, l Afrique du Nord et le Moyen-Orient (MENA), et au-delà. Arabsat-5A a été fabriqué par Astrium (Groupe EADS) et Thales Alenia Space pour 15 ans de service Arabsat-5A est le premier Eurostar E3000 d une série de quatre satellites Arabsat de 5 e génération commandés à ce jour par l organisation Arabsat, basée à Riyad. Un satellite jumeau, Arabsat-5B, également baptisé Badr-5, subit ses derniers tests à Toulouse. AFRIQUE DU NORD ALGÉRIE Plus de 18 milliards e d investissements pour Sonelgaz de 2010 à 2015 Le P-DG du Groupe Sonelgaz, Noureddine Boutarfa, et le P-DG de la Banque nationale d Algérie (BNA), Seghir Benbouzid, ont présidé mi-mars 2010 la signature d une convention cadre qui confère au Groupe Sonelgaz le statut particulier de client privilégié de la banque, et à la BNA le statut de banque de référence du Groupe Sonelgaz. Celle-ci s engage à réserver un traitement avantageux aux opérations réalisées par le Groupe Sonelgaz. Réciproquement, Sonelgaz et ses filiales s engagent à domicilier les opérations qu elles initient auprès de la BNA. À ce jour, la BNA a consenti des prêts à hauteur de 400 milliards DA (environ 4,09 milliards ) à Sonelgaz et à ses filiales. Les investissements à réaliser par Sonelgaz durant la période s élèvent à près de milliards DA (18,42 milliards ), dont 300 milliards DA pour la production de l électricité MW au total seront mis sur le réseau d ici à 2015, y compris AFRICAN les projets à réaliser pour le BUSINESS renforcement du réseau Sud. À l horizon , il est prévu la mise en service des extensions des centrales turbines à gaz de F kirina et de Aïn Djasser pour une capacité totale de 500 MW et de la centrale turbine à gaz de Messerghine située près d Oran pour une capacité supplémentaire de 400 MW. À l horizon , interviendra la réalisation de nouvelles extensions des centrales de Ras Djinet et de Jijel pour une puissance de 800 MW chacune en cycle combiné. «Nous avons aujourd hui MW de capacités installées», indique Boutarfa. «Cela est amplement suffisant pour le moment pour faire face à la demande, puisque les périodes de pic qui, désormais, ne surviennent plus en hiver, mais en été à cause de l effet de la climatisation, ne dépassent pas les à MW. Les prochaines centrales appartiendront à Sonelgaz. Cela nous permettra de mieux savoir qui produit l électricité et donc de mieux délimiter les responsabilités». «La dette de Sonelgaz s élève actuellement à 380 milliards DA», précise par ailleurs son P-DG. «Nous sommes actuellement sur un projet de mini-restructuration. L État va probablement prendre en charge un certain nombre de dettes du groupe Car si nous ne voulons pas augmenter les tarifs, nous sommes obligés de traiter la dette. Mais la question que nous devrions tous nous poser est de savoir si l État sera toujours en mesure, pour ce qui est de Sonelgaz, d être là Il faut penser aux générations futures. Et pour le moment il n existe pas, à mon niveau, de projet de révision à la hausse des prix. Sur ce dossier, il n y a que le gouvernement qui ait la réponse». n Les hôtels El Djazaïr et El Aurassi sont transformés en chaînes hôtelières, dénommées respectivement «Chaîne El Djazaïr» et «Chaîne El Aurassi». Des hôtels du Sud y ont été rattachés : Taghit (Béchar), Gourara (Timimoun), Le Caïd (Boussaada) à la première ; El Boustene (El Goléa), El Mahri (Ouargla) et Rym (Beni Abbès) à la deuxième, a indiqué début mars le secrétaire général de la Société de gestion des participations de l État, tourisme et hôtellerie (Gestour), Mokrane Louanchi. «Ces unités hôtelières font partie d un circuit que nous voulons redynamiser de manière à ce que les chaînes d El Djazaïr, d El Aurassi et de l EGT Centre puissent constituer des pôles d excellence qui permettront d entraîner les autres hôtels sur cette voie». Ces opérations sont considérées comme un apport de l État à ces trois entreprises de gestion hôtelière sans contrepartie financière. Ces unités hôtelières feront l objet d une «grande opération de réhabilitation» afin de les mettre aux normes internationales en bénéficiant de «crédits bonifiés» auprès des banques et du Trésor, a précisé Louanchi. NEWSLETTER n Augmentation de la capacité de transport du gazoduc Enrico Mattei (GEM) à 33 milliards m 3 /an, avec la mise en service fin février du tronçon G03 de 7 milliards m 3, s ajoutant aux 26,5 milliards m 3 des gazoducs G01/G02. Depuis sa mise en service en 1984 jusqu en janvier 2010, GEM (ex-transmed) a livré plus de 486 milliards m 3 de gaz aux clients de Sonatrach, dont 97 % vers l Europe (96 % pour l Italie et 1 % pour la Slovénie), 2 % vers la Tunisie ainsi que 1 % vers la Sonatrach elle-même. 2 N DU 29/03/2010

3 ALGÉRIE n Lafarge va augmenter la capacité de la cimenterie d Oggaz, à 65 km de Mascara, actuellement de 2,5 millions de tonnes de ciment gris et t. de ciment blanc. «Afin de servir la demande, nous visons à porter la production du ciment gris à 2,7 millions de t. en 2010, en complément des efforts qui se sont traduits en 2009 par une augmentation de 30 %», a annoncé le directeur de la cimenterie, Paul Rousselot. La cimenterie d Oggaz, qui devrait également élaborer d autres gammes de produits de ciment et dérivés, a été intégrée au groupe français dans le cadre de l acquisition d Orascom Cement en janvier n Un centre d enfouissement technique (CET) va être réalisé à Mascara ; les travaux ont été lancés mi-mars à El Keurt à 3 km du chef-lieu de wilaya. Le CET prendra en charge les déchets domestiques de 18 communes, pour un investissement de 17 millions e financé par la Belgique (9 millions e) et l Algérie (700 millions DA). Ce centre traitera 4,8 millions m 3 de déchets domestiques par an pour une population de habitants. n Projet de construction d un port de pêche à Beni-Ksila (60 km à l ouest de Bejaïa) ; l abri de pêche, dont le lancement était prévu en 2011, est reconverti en raison des capacités d extension du site et des fonds disponibles pour cet investissement évalué à plus de 4 milliards DA (environ 40,9 millions e) Sa réalisation est prévue sur 36 mois à compter de la date de lancement des travaux en À Tala-Ilef, à 25 km à l ouest de Bejaïa, un autre port de pêche devrait être réceptionné en août. Attribué à un groupement d entreprises algéro-turques en juin 2007 pour un délai de 24 mois, le projet vise à regrouper 150 embarcations, réparties entre pêche et plaisance, pour une production de tonnes de poisson chaque année. LIBYE n KCA Deutag (Groupe Abbot) a annoncé mi-mars l obtention de plusieurs contrats de forage en Libye, représentant plusieurs millions de dollars. Ceux-ci comprennent deux contrats de Petro-Canada Oil (North Africa) dans le bassin de Syrte, un contrat de JSC Tatneft Libyen Branch (groupe russe Tatneft) dans le bassin de Ghadames, et un contrat de la Sirte Oil Company libyenne. Selon Manoj Raghavan, directeur de KCA Deutag pour la Libye, «ces contrats augmentent l utilisation des rigs en Libye, la plus grosse activité de KCA Deutag à travers le monde, à 15 rigs de forage et de workover». ALGÉRIE n L Entreprise d exploitation des mines d or (ENOR) prévoit une production de 1,5 tonne d or en 2010, contre 1,014 tonne en 2009, soit une augmentation de près de 48 %, et 658 kg en 2008, année de démarrage de la mine d Amesmessa. Ce gisement produit également de l argent (199 kg en 2009 contre 117 kg en 2008). En 2009, 848,5 kg d or ont été exportés, générant des entrées en devises de près de 36 millions $. L ENOR, actuellement en déficit, vient de porter son capital de 1,9 milliard DA à 3,2 milliards DA par conversion d une partie des créances de ses actionnaires, le Britannique GMA Resources (52 %) et la Sonatrach (48 %). L ENOR qui exploite le gisement de Tirak-Amessmessa (Tamanrasset), prévoit d autres opérations de recapitalisation pour mettre en œuvre son plan de développement du gisement Amessmessa convenu en 2009 sur cinq ans, et comprenant notamment sa recapitalisation à hauteur de 4 milliards DA. L entreprise n a pas à ce jour amorti ses investissements de plus de 50 millions $ pour développer Amessmessa. Le gisement de Tirek, entré en production en 2001, a été exploité jusqu en 2007, avec un pic de 637 kg d or produits en ÉGYPTE n Neuf entreprises françaises viennent de participer au forum «Production électrique, transport et distribution» organisé au Caire par le ministre égyptien de l Énergie et l ambassade de France : Alstom pour l alimentation électrique et les infrastructures ferroviaires Areva pour les réseaux et la distribution d électricité Gindre Duchavany pour la conversion industrielle du cuivre Legrand pour le matériel électrique Nexans pour le câblage Schneider pour la gestion énergétique Sibille pour la sécurisation des personnels opérant sur les réseaux Sicame pour le transport et la distribution d électricité, matériels de sécurité et outillage et Sofrecom, filiale du groupe France Télécom-Orange, pour le conseil et les services en télécommunications. n Le projet de renforcement de l accès aux financements pour les micro et petites entreprises bénéficie d un prêt BIRD de 300 millions $ approuvé début mars par la Banque mondiale. Le projet comprend deux composantes : une ligne de crédit pour la microfinance et une ligne de crédit pour les petites entreprises. AFRIQUE du nord ÉGYPTE Des Boeing à long rayon d action pour Egyptair Egyptair et la société de leasing GE Capital Aviation Services (Gecas) ont pris livraison début mars du premier Boeing ER à long rayon d action incorporé dans la flotte de la compagnie. Le nouvel appareil dispose de 346 sièges. Membre de Star Alliance, Egyptair exploite une flotte de cinq Boeing ER, cinq Boeing et 12 Boeing , avec huit autres commandés directement auprès de Boeing. La compagnie loue le nouveau Boeing ER à Gecas et louera cinq ER supplémentaires d ici au 2 e trimestre 2011 pour poursuivre la modernisation de ses vols long courrier. Les nouveaux Boeing ER seront exploités sur les lignes touchant Londres, Tokyo et l Amérique du Nord. MAROC Recherche de partenaires pour la première centrale solaire Le P-DG du Groupe Attijariwafa bank, Mohamed El Kettani, a présidé mi-mars à Casablanca, une conférence-débat ayant pour thème «L Énergie solaire, quel modèle économique gagnant?», animée par le directeur général de l Office national de l électricité (ONE) et l Office national de l eau potable (ONEP), Ali Fassi-Fihri, le président du directoire de l Agence marocaine de l énergie solaire (Masen), Mustapha AFRICAN Bakkoury, le directeur BUSINESS général du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), Said Mouline, et le conseiller auprès du gouvernement français et de la cellule UPM (Union pour la Méditerranée) de l Élysée pour le projet de Transgreen du Plan solaire méditerranéen, Christian AFRICAN Stoffaës. BUSINESS «Le Maroc est en train de basculer d une logique de rattrapage du retard à une logique d anticipation», selon Bakkoury, qui a annoncé le lancement imminent d un appel à manifestations d intérêt pour la première centrale solaire prévue à Ouarzazate (500 MW, Gwh/an). La phase pré-qualification sera bouclée entre juin et septembre, le cahier des charges sera prêt vers novembre et l appel d offres sera lancé fin Le coût total du «Projet marocain de l énergie solaire» est évalué à 70 milliards Dh soit 6,3 milliards (cf. ABN n 2295). AFRICAN BUSI 3

4 AFRIQUE du nord MAROC Le port de Tanger ville réorienté vers la plaisance et les croisières Le roi Mohammed VI a reçu, en février à Tanger, Abdelouafi Laftit, P-DG de la nouvelle Société d aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger ville, qui pilotera le projet de reconversion et de qualification de cet espace. Un projet d envergure désormais envisageable grâce au prochain transfert de la grande majorité des liaisons maritimes vers le nouveau port Tanger Med Passagers, qui entrera en service en avril. Début mars, le roi a présidé la signature des conventions pour la capitalisation de la société et la réalisation des infrastructures. Le capital de la société (600 millions Dh soit environ 60 millions ) sera détenu par l État (37,5 %), le Fonds Hassan Il (37,5 %), la ville de Tanger (12,5 %), l Agence nationale des ports (8,33 %) et l Agence pour la promotion et le développement des provinces du Nord (4,17 %). Le projet du port de Tanger ville vise à créer l un des premiers ports de plaisance et de croisière en Méditerranée. Il induira des investissements importants et les emplois correspondants, principalement dans les domaines de l infrastructure, de l habitat, de l hôtellerie, du tourisme, du commerce, des services et des loisirs. Selon Ahmed El Atmani, directeur régional de l Agence nationale des ports, ce grand projet prévoit la création d une zone pour les activités touristiques et de loisirs sur une superficie de 60 ha, comprenant hôtels de luxe, centres commerciaux et installations sportives. À court terme, la société d aménagement finalisera les études techniques et financières en vue d arrêter un plan d aménagement définitif qui sera soumis à l approbation du roi avant la fin de l année, en vue de lancer les travaux de construction d ici à fin En outre, elle lancera les premières opérations, en collaboration avec la wilaya, la ville, l Agence nationale des ports et les différents services régionaux concernés. Le tourisme de croisière au niveau de Tanger est passé de touristes en 2001 à plus de en Renforcement de l alimentation en eau potable Abdellatif Youssef El Hamad, directeur général / président du conseil d administration du Fonds arabe de développement économique et social (Fades), et Ali Fassi Fihri, directeur général de l Office national de l eau potable (ONEP), ont signé début mars un contrat de prêt de 20 millions de dinars koweïtiens, soit environ 600 millions Dh ou 54 millions. Ce prêt est destiné à d importants projets d alimentation en eau potable de la province de Tanger par l extension de la station de traitement Hachef pour un débit de 1,4 m 3 /s et la réalisation d ouvrages de pompage et réservoirs, ainsi que des projets dans la province de Tan Tan, par la réalisation d une station de dessalement d une capacité de production de 100 litres/seconde (extensible à 150 l/s) et des ouvrages de transport d eau. AFRICAN Le coût du projet est BUSINESS estimé à 800 millions Dh hors taxes. Les projets de renforcement de l alimentation en eau potable de la ville de Tanger, des centres et douars avoisinants ont été présentés début février au roi Mohammed VI à l occasion de sa visite dans la région. Ces projets d un coût global de millions Dh soit environ 141 millions, visent une population globale de habitants ( en milieu urbain et en milieu rural). La région de Tanger connaît un développement touristique, industriel et urbanistique important qui engendre une augmentation des besoins en eau potable qui évolueront de près de l/s en 2010 à l/s en Pour accompagner le développement de cette région jusqu à l horizon 2030, l ONEP a programmé la réalisation de plusieurs projets de renforcement de l approvisionnement en eau potable : - Le projet de renforcement à partir du barrage Tanger Méditerranée, dont le coût s élève à 120 millions Dh, sera réalisé pour un débit de 300 l/s et permettra la couverture des besoins en eau de la zone jusqu à l horizon Les travaux de ce projet débuteront en mars 2010 et s achèveront vers décembre 2011 ; - Le projet de renforcement à partir du barrage 9 Avril 1947, dont le coût s élève à 650 millions Dh, sera réalisé pour un débit de l/s et assurera l approvisionnement en eau potable de la zone jusqu à l horizon Les travaux devraient être achevés au début de l année 2013 ; - Le projet de renforcement à partir du futur barrage Dar Kherroufa, dont le coût s élève à 800 millions Dh, sera conçu pour un débit de l/s pour assurer la couverture des besoins de la zone jusqu à l horizon NEWSLETTER Le roi a également lancé début mars les travaux de construction du barrage Moulay Boucheta dans la province de Tétouan sur l Oued Moulay Boucheta, pour un investissement global estimé à 400 millions Dh. Avec une capacité de retenue de 12 millions m 3, le futur barrage, qui sera prêt dans 36 mois, assurera l alimentation en eau potable de la ville de Chefchaouen et des centres avoisinants. Financé par le Fonds saoudien de développement et le budget général de l État, le barrage sera réalisé en deux phases (120 millions Dh, puis 280 millions Dh). L aménagement hydro-agricole du périmètre d irrigation Dar Aqoubaâ en aval du barrage Moulay Boucheta, représente 50 millions Dh. Le projet de renforcement de l alimentation en eau potable de la ville de Chefchaouen et des centres et douars avoisinants à partir du barrage Moulay Boucheta, s élève également à 400 millions Dh. Le projet, qui débutera en 2012 et sera achevé courant 2015, comprend la réalisation d une station de traitement de 150 litres par seconde, de 565 km de conduites d adduction, de 27 stations de pompage et de 17 réservoirs. n Création de Jacobs Engineering SA (JESA), annoncée mi-mars par l Office chérifien des phosphates (OCP) et l Américain Jacobs Engineering Group Inc. (Jacobs) (cf. ABN n 2293). Détenue à parts égales entre l OCP et Jacobs, JESA contribuera, entre autres, à accompagner la réalisation des infrastructures nécessaires au développement de la plate-forme chimique Jorf Phosphate Hub (JPH) à Jorf Lasfar. Elle fournira des prestations de gestion de projets, de gestion de la construction et d ingénierie pour le programme d investissement de l OCP de 5 milliards $ au Maroc. 4 N DU 29/03/2010

5 AFRIQUE du nord MAROC n Deux consortiums ont présenté des offres techniques pour la centrale à charbon propre de Safi (1 320 MW) : International Power (UK) / Nareva Holding (Maroc) d une part, EDF International (France) / China Datang Corporation (Chine) d autre part. L Office national de l électricité (ONE) procédera à l examen de ces offres techniques présentées dans le cadre de la production privée d électricité. Conditionnée par la réalisation d une infrastructure portuaire à proximité afin de permettre la réception du combustible, cette centrale de 2 x 660 MW entrera en service à fin 2012 et produira en régime de croisière 10 milliards de Kwh par an, représentant 27 % de la demande globale du pays à l horizon n Implantation de l équipementier automobile américain Lear Electronics Technology spécialisé dans les sièges automobiles et les systèmes de gestion électrique au Technopolis Rabat-Salé - La convention a été signée mi-mars à Casablanca par Alexandre Brue, P-DG de Lear Maroc, et Mohamed Lasry, administrateur directeur général du pôle offshore et technologies du groupe Medz, filiale de CDG-Développement. La nouvelle usine de câbles de haute précision qui sera réalisée en deux phases pour un investissement total de 140 millions Dh (environ 12,6 millions e), permettra à terme la création de 500 emplois, dont 70 à 120 lors de la première étape. n Signature d un contrat-programme avec des agences de voyage russes mi-mars à Moscou par l Office national marocain du tourisme (ONMT) pour promouvoir la destination Maroc dans les grandes villes de Russie. Au total, touristes russes ont visité le Maroc en 2009 (+23 % par rapport à 2008), et sont attendus en 2010, soit +50 %. n Royal Air Maroc (RAM) a annoncé mi-mars à Berlin à l occasion du Salon international du tourisme, le lancement de liaisons directes entre Marrakech et Munich d une part, et Casablanca et Berlin d autre part, respectivement en avril et juin. n L armement espagnol Acciona Trasmediterranea a lancé mi-mars une nouvelle liaison maritime Barcelone-Tanger. Cette ligne sera assurée sous la marque Ferrimaroc de Acciona Trasmediterranea, par le navire «Albayzin» d une capacité de 575 passagers et 200 véhicules, et avec un équipage marocain. n L ouverture de la Marina de Casablanca interviendra début 2013, a annoncé début mars le président du directoire de la Compagnie générale immobilière (CGI), Mohamed Ouanaya. Ce projet de plus de 5 milliards Dh (environ 450 millions e) comprend un hôtel de luxe, un hôtel d affaires 4 étoiles, un palais des congrès, un port de plaisance de 130 anneaux, un centre commercial, un business center, un aquarium, des appartements haut standing et places de parking. Filiale du groupe Caisse de dépôt et de gestion (CDG), la CGI, qui fête son cinquantenaire, a déjà réalisé plus d une centaine de projets. n Inauguration de l extension de l usine Jacob Delafon, spécialisée dans la production de céramique sanitaire, début mars à Tanger. TUNISIE n Le projet d électrification de la ligne de chemin de fer Tunis-Borj Cédria bénéficie d un prêt supplémentaire de millions de yens (environ 36,93 millions e) signé mi-mars à Tokyo avec la Japan International Cooperation Agency (JICA). Un premier prêt de millions de yens (environ 105,8 millions e) avait été signé en février 2001 avec la JICA pour ce projet de 23 km, comprenant également l extension et l électrification du dépôt de Borj Cédria. n La 5 e édition de Cartes Afrique, conférence africaine des technologies et métiers de la carte à puce, se tiendra les 1 er et 2 avril 2010 à l hôtel Ramada Plaza à Tunis. L édition 2010 se penchera sur l expansion et le développement des métiers de la carte à puce en Afrique en mettant l accent sur le paiement par mobile et le sans contact. Plus de 400 participants et 25 intervenants de plus de 30 pays y sont attendus. Renseignements et inscriptions sur le site web de la conférence : n Hewlett-Packard Tunisie inaugure fin mars son nouveau site à la Technopole Elghazala- Ariana ; outre le siège de la filiale de HP, le complexe abrite le nouveau centre de solutions et de support global, récemment créé. TUNISIE Tunisair s installe à Enfidha Les P-DG de Tunisair et de TAV Tunisie (groupe turc TAV), Nabil Chettaoui et Haluk Bilgi, ont signé fin février à Tunis une convention de partenariat qui englobe un accord entre le groupe Tunisair (la compagnie mère, Tunisair Technics et Tunisair Handling) et TAV Tunisie. Tunisair viendra prendre possession de ses locaux au nouvel aéroport d Enfidha Zine El Abidine Ben Ali. Après avoir effectué début décembre le premier vol test sur cette plate-forme, la compagnie a programmé à ce jour, pour la saison été 2010, 300 vols avec un pic de 20 vols par semaine. Ce nombre pourrait augmenter en fonction de nouvelles demandes de tour operators. Le P-DG de TAV Tunisie a assuré que le démarrage de l entretien en ligne à l Aéroport d Enfidha par Tunisair Technics encouragera les compagnies étrangères à utiliser cet aéroport pour leurs vols tant réguliers que charter. Doté d une piste de m, l aéroport d Enfidha, réalisé par TAV Construction, dispose d une capacité d accueil de 5 millions de passagers par an. La concession de 40 ans accordée à TAV Airports Holding comprend également l aéroport de Monastir. TUNISIE n Neuf accords de dons (9 millions DT / 4,81 millions e) ont été signés avec la Banque africaine de développement (BAD) mi-mars à Tunis pour financer : une étude d amélioration de la desserte en eau potable en milieu rural dans les gouvernorats de Bizerte et Béja ; une étude de protection contre les inondations des zones Nord et Est du Grand Tunis ; une AFRICAN étude d assainissement BUSINESS de 80 communes de moins de habitants et des avant-projets détaillés pour six communes de plus de habitants ; une étude sur les maladies émergentes et ré-émergentes, et une étude sur le développement de la stratégie d exportation des services de santé ; un programme de renforcement des Groupements de développement agricole (GDA) ; une évaluation de la performance sociale du système de micro-crédits, géré par la Banque tunisienne de solidarité (BTS) ; et le renforcement de la formation des cadres de l Institut tunisien de la compétitivité et des études quantitatives. AFRICAN BUSI 5

6 AFRIQUE DE L OUEST BURKINA FASO Développement du secteur agricole avec les États-Unis Le Projet de développement de l agriculture financé par les États-Unis dans le cadre du Millenium Challenge Account (MCA), a été lancé mi-février à Banfora. Le projet couvre quatre zones : Boucle du Mounhoun, Hauts-Bassins, Cascades et Sud-Ouest. Le coût total représente 141,89 millions $ soit environ 68 milliards de F.CFA, réparti entre trois composantes : «Gestion de l eau et irrigation» 91,42 millions $ ; «Diversification agricole» 36,5 millions $ ; et «Accès aux finances rurales» 13,97 millions $. L assistance technique a été confiée mi-décembre 2009 à Développement international Desjardins (DID) et Aecom à travers sa filiale Tecsult International Limitée. Prévu jusqu à fin juillet 2014, le projet vise à stimuler la diversification agricole, les chaînes de valeurs des principales filières agricoles (végétales et animales), le développement des marchés et l accès au financement rural dans deux grandes sous-régions : le Sourou et la Comoé. DID travaillera à améliorer l accès des producteurs agricoles à des services financiers de qualité et adaptés à leurs besoins spécifiques, alors qu Aecom se consacrera plutôt à appuyer la diversification de l agriculture locale. Une gestion «de type privée» pour l électricité et l eau Le gouvernement a examiné mi-mars l état d exécution du programme de privatisation des entreprises publiques au 31 décembre L année a été marquée par l offre publique de vente de 20 % des actions de l Office national des télécommunications (Onatel), la cession de 3 % des actions à l IFC (Groupe de la Banque mondiale) et l introduction de la société en Bourse. Le processus de privatisation se poursuit pour l ensemble des entreprises d État concernées ; il porte sur la cession de 6 % des actions de l Onatel au personnel, les études pour l ouverture du capital de la Société nationale burkinabé d hydrocarbures (Sonabhy) au secteur privé, la cession du segment commercial du Bureau des mines et de la géologie du Burkina (Bumigeb) et la finalisation du processus de privatisation du Centre de contrôle des véhicules automobiles (CCVA) et de l hôtel Silmandé. La fin de l exécution du programme de privatisation de ces entreprises est envisagée pour l horizon Au vu des résultats de la Société nationale burkinabé d électricité (Sonabel) et de l Office national de l eau et de l assainissement (ONEA), le gouvernement a décidé de les assujettir à une gestion de type privé assortie d un contrat de performance, et de les retirer en conséquence de la liste des entreprises à privatiser. L État burkinabé détient actuellement 100 % de la Sonabel et de l ONEA. La Sonabel a vendu 635 Gwh en 2008 pour un chiffre d affaires de 77,683 milliards de F.CFA et un bénéfice net de 686 millions de F.CFA. L ONEA, qui a vendu 43 millions m 3 d eau en 2008, a enregistré un chiffre d affaires de 23,105 milliards de F.CFA et un bénéfice net de millions de F.CFA. AFRICAN CÔTE D IVOIRE BUSINESS Panalpina partenaire de la Simat La Société ivoirienne de manutention et de transit (Simat), représentée par son directeur général Stéphane Eholié, et le groupe suisse Panalpina, représenté par Michel Dubois, ont officiellement inauguré leur partenariat fin février à Abidjan. «C est un partenariat assez extraordinaire», estime Eholié, «parce que Panalpina, troisième groupe mondial de transport maritime de marchandises, s est associé à un groupe local, Simat, qui doit être aussi troisième ou quatrième dans le secteur portuaire. Il nous permettra de vendre clef en main des expéditions, d offrir à nos clients des services en plus de ceux qui existent déjà». La Simat, qui entre dans sa 10 e année, vise en 2010 la certification Iso 90001, version «Nous nous préparons depuis deux ans pour obtenir ce certificat. De plus en plus, pour pouvoir avoir un contrat, on vous demande si vous êtes certifiés. C est une conditionnalité pour la notoriété et le sérieux d une entreprise. Je milite depuis deux ans pour cette norme, et je mettrai tout en œuvre pour que cela soit une réalité en cette année 2010». Panalpina est déjà implanté dans divers pays africains : Ghana, Cameroun, Gabon, Angola, Algérie, Égypte, Afrique du Sud 6 N DU 29/03/2010 NEWSLETTER CÔTE D IVOIRE n Lancement officiel des opérations de transbordement de conteneurs au Port autonome de San Pedro (PASP) fin février avec le groupe suisse Mediterranean Shipping Company (MSC) et l opérateur technique local Terminal de San Pedro (TSP). Le contrat de concession du terminal à conteneurs de San Pedro a été signé mi-septembre 2008 pour 15 ans avec MSC. «Depuis la concession, le conteneur est devenu un élément important», souligne Guy Manouan, directeur commercial du PASP. «Un gros navire apporte les conteneurs à San Pedro, et ceux-ci sont dispatchés par d autres navires à destination d autres pays. Nous avions démarré cette activité depuis janvier 2009, mais aujourd hui, nous voulions communiquer là dessus et la rendre officielle». n «Des réflexions sont en cours sur les conditions d attribution des licences 3G (troisième génération)», selon Fabienne Apetey, sous-directeur Contentieux et juridique à l Agence des télécommunications de Côte d Ivoire (ATCI). «On ne saurait parler de licence 3G actuellement disponible. Cependant, en vue de permettre aux abonnés de bénéficier de nouveaux services disponibles grâce aux évolutions technologiques, de favoriser et de développer le marché des télécommunications et de l Internet, des réflexions sont en cours». n Le premier salon de la coopération Sud-Sud se tiendra du 14 au 18 avril 2010 au Vitib (Village des technologies de l information et de la biotechnologie) à Grand-Bassam, organisé par le cabinet Africa Invest Concept. Une exposition des technologies des pays émergents, notamment l Afrique du Sud, le Brésil, la Corée du Sud, la Chine, l Inde, l Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweït est prévue, selon Raymond Sibally, commissaire général du salon, où sont attendues 60 entreprises des pays émergents, 240 d Afrique de l Ouest, 200 d Afrique centrale, ainsi que des institutions financières des Émirats du Golfe. n La production de coton «remonte progressivement», selon Lassina Tuo, président d Inter coton et administrateur de l Association nationale des organisations professionnelles agricoles de Côte d Ivoire (Anopaci). «En 2008, on était à moins de tonnes, l année dernière, nous avons atteint tonnes, et cette année, nous attendons autour de tonnes de coton-graine. Les plans de campagne, pour l an prochain, prévoient ha qui nous permettent d envisager au moins tonnes».

7 GHANA Découverte offshore «tout à fait significative» de Lukoil Le consortium Lukoil Overseas (Russie, 56,66 %), Vanco (États-Unis, 28,34 %) et Ghana National Petroleum Corporation (GNPC) (15 %), a annoncé fin février une découverte d hydrocarbures sur la structure Dzata du bloc en eaux profondes Cape Three Points. L annonce a été faite à Accra par le président John Atta Mills et le président de OAO Lukoil, Vagit Alekperov. Le bloc couvre une superficie totale de km 2, par des profondeurs d eau de 200 à m. La structure Dzata-1 se situe à une profondeur de près de m, et le puits Dzata- 1, foré à une profondeur de quelque m au-dessous du niveau de la mer, a rencontré de l huile et du gaz. Les réserves d hydrocarbures sont supposées «tout à fait significatives» par Lukoil. Un programme d appréciation va permettre d évaluer les réserves. «La découverte Dzata confirme la haute potentialité du plateau en eaux profondes du Ghana», estimait Alekperov. Accra ayant accusé Abidjan de revendiquer une partie de l espace maritime du Ghana depuis la nouvelle découverte, le président Atta Mills a reçu mi-mars le ministre ivoirien des Mines, Augustin Kouadio Komoé, envoyé du président ivoirien Laurent Gbagbo. «Nous devons nous assurer que la question de la frontière maritime ne détruise pas les solides relations qui existent entre nous», a estimé le chef de l État ghanéen. «Il n y aura pas de guerre du pétrole entre la Côte d Ivoire et le Ghana», avait déclaré Komoé début mars à Abidjan. «Quels que soient les arguments techniques et juridiques qui peuvent être développés par les parties en présence, des solutions économiques consensuelles sont envisageables pour la préservation des intérêts mutuels des deux pays». Bien que la frontière maritime entre le Ghana et la Côte d Ivoire n ait jamais été précisément tracée, les deux pays respectent depuis des années «une ligne médiane» indiquait début mars le ministre ghanéen des Ressources naturelles, Collins Dauda. Vanco dispose au large de la Côte d Ivoire des deux blocs CI-101 et CI-401, ce dernier touchant la «ligne médiane» évoquée. GUINÉE Chinalco partenaire de Rio Tinto sur Simandou Rio Tinto a annoncé mi-mars la signature d un protocole d entente non exécutoire avec Chinalco en vue de mettre en place une coentreprise pour le développement et l exploitation du projet de minerai de fer Simandou. Cette proposition de coentreprise porte sur les infrastructures ferroviaire et portuaire ainsi que sur la mine elle-même. La participation de Rio Tinto dans le projet Simandou est actuellement de 95 %, les 5 % restants appartenant à l IFC (Groupe de la Banque mondiale). En vertu du protocole d entente, la participation de Rio Tinto dans le projet Simandou sera détenue par une nouvelle coentreprise. Chinalco fera l acquisition de 47 % dans cette coentreprise en fournissant 1,35 milliard $ en AFRIQUE DE L OUEST MALI Un plan de 213 milliards de F.CFA pour le transport rural vue du financement des travaux de développement continus au cours des deux ou trois prochaines années. Une fois versée la somme de 1,35 milliard $, les participations effectives de Rio Tinto et de Chinalco dans le projet Simandou seront de 50,35 % et 44,65 % respectivement. Le gouvernement guinéen a l option d acquérir jusqu à 20 % du projet, dont le coût total est de l ordre de 2,9 milliards $. La production devrait dépasser 70 millions de tonnes de minerai de fer par an. Fin 2008, les autorités guinéennes avaient transféré, par décision unilatérale, la moitié nord du permis, attribué en 1997 à Rio Tinto, à la société israélienne Benny Steinmetz Global Resources (BSGR). Près de 80 % de la population vivant dans les zones rurales, caractérisées par des bas niveaux de productivité agricole et un isolement qui limite les perspectives de progrès, la Stratégie nationale du transport rural (SNTR) examinée mi-mars par les autorités maliennes propose quatre axes : - la construction, la réhabilitation et l entretien des infrastructures en adéquation avec les besoins réels ; - la gestion participative d infrastructures et services de transport rural ; - la promotion des techniques de travaux à faible coût et /ou à haute intensité de main-d œuvre ; - le développement et la promotion du transport rural notamment par la mise en place d équipements en faveur de ces populations. Le plan d actions élaboré à cet effet fait ressortir que le coût global de la mise en œuvre de la SNTR à l horizon 2020 est évalué à 213 milliards de F.CFA environ, répartis entre l État 33,3 milliards de F.CFA, les bénéficiaires 10,5 milliards de F.CFA et les partenaires techniques et financiers pour 169 milliards de F.CFA. MALI PROJET SUCRIER DE MARKALA : Le Premier ministre attend le bouclage du financement Le Premier ministre, Modibo Sidibé, a reçu mi-mars une délégation de la société sud-africaine Illovo Sugar Company, pour examiner l avancement du Projet sucrier de Markala (PSM) dans la région de Ségou en zone Office du Niger, qui permettra l autosuffisance sucrière du Mali, et la création de plus de emplois. Le volet agricole comprend l aménagement de ha, dont ha seront exploitées par les paysans organisés en producteurs indépendants de canne. Le volet industriel consiste en la réalisation d une unité de transformation de canne à sucre d une capacité de tonnes de sucre. L unité produira également tonnes de bagasse pour la génération de 30 MW d électricité et tonnes de mélasse par an qui serviront à la fabrication de 15 millions de litre d éthanol. AFRICAN BUSI Le Premier ministre a invité toutes les parties prenantes, dont la Banque africaine de développement (BAD), chef de file, à poursuivre les efforts pour boucler le financement du projet, d un coût total de 261 milliards de F.CFA. AFRICAN Le PSM est principalement BUSINESS l initiative de deux entités indépendantes : la Société sucrière de Markala (Sosumar), responsable de la composante industrielle et privée (Illovo 70 %, Schaffer 4 %, privés maliens 22 %, État malien 4 %) ; Caneco, société de production de canne à sucre, responsable du volet agricole. Le Mali est l actionnaire majoritaire avec 90 % des parts, tandis que Sosumar détiendra 10 %. Caneco est la composante publique du projet ; une troisième entité, la «CommCo» sera créée au profit de la communauté, et chargée d aménager les hectares. 7

8 AFRIQUE DE L OUEST MALI 22 milliards de F.CFA pour des achats en Inde Le gouvernement malien a approuvé début mars le projet de ratification de l accord de crédit de 6,55 milliards de F.CFA, signé mi-octobre 2009 à New Delhi avec l Export- Import Bank of India, pour le financement de projets de développement de l agriculture et de transformation des aliments. Cette somme contribuera au financement à travers l achat de marchandises et de services, de machines et équipements éligibles dans le cadre de l accord. Le gouvernement a également approuvé le projet de ratification de l accord de crédit de 15,72 milliards de F.CFA, signé mi-octobre à New Delhi avec la même banque pour l achèvement du projet d interconnexion des réseaux électriques du Mali et de la Côte d Ivoire. La principale composante du projet est l achat de biens éligibles, notamment l importation de machines et d équipements ainsi que l achat de services de consultants en provenance de l Inde. MAURITANIE n Prochain lancement du programme de protection de la ville de Nouakchott contre l avancée des sables du Nord ; selon le secrétaire général du ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé de l Environnement et du développement durable, Mohamed Mahmoud Ould Sid Ebatt Bah. Ce programme comprend deux composantes : la fixation mécanique et biologique d un cordon dunaire sur la zone continentale d une part, et le renforcement du cordon dunaire côtier de 40 km d autre part. Le coût total du programme représente 3 milliards UM, soit 8,4 millions e à mobiliser au cours des quatre prochaines années. NIGER MALI n La stratégie d accès universel aux services de télécommunications en milieu rural et en zones éloignées, examinée début mars par les autorités maliennes comprend des actions prioritaires visant à : couvrir l intégralité des communes rurales du Mali en téléphonie et étendre l accès à l Internet ; densifier la pénétration dans les zones déjà couvertes ; sensibiliser les principaux décideurs maliens ainsi que les utilisateurs au rôle essentiel que peuvent jouer les TIC. Le financement qui s étend sur cinq ans est évalué à 22 milliards de F.CFA environ, répartis entre les fonds du Projet d appui à la communication pour millions de FCFA et le Fonds de service d accès universel alimenté par les contributions des opérateurs et les partenaires. MAURITANIE n Création de la Société nationale d aménagement de terrains, de développement de l habitat et de promotion et de gestion immobilières (Iskan) ; le décret a été adopté mi-mars par le gouvernement. La création de cette société s inscrit dans le cadre de la priorité accordée à l amélioration des conditions de vie des populations, à travers notamment l accès à un habitat décent. La société Iskan absorbera l Agence nationale d aménagement des terrains (ANAT) et la Société de construction et de gestion immobilière de Mauritanie (Socogim) par voie de fusion. n Une mission de la société française Alco Matériels, conduite par son gérant Rufino Alcojor, a été reçue début mars par Mohameed Abdallahi Ould Oudaa, ministre de l Industrie et des Mines. Alco effectue en Mauritanie des prospections de quartz. n Abdoulkarim Noma Kaka a été nommé directeur général de la Société nigérienne d électricité (Nigelec), début mars, en remplacement de Ibrahim Foukori, limogé par décision du chef de la junte au pouvoir, le commandant Djibo Salou ; Foukori était un proche du président déchu Mamadou Tandja, et un responsable du Mouvement national pour la société de développement (MNSD), l ex-parti présidentiel. NIGERIA NEWSLETTER n La Nigerian Ports Authority (NPA) a enregistré 66 millions de tonnes de fret en 2009 contre 65 millions de t. en 2008, a indiqué début mars son directeur général, Malam Abdulsalam Mohamed. En 1999, les ports avaient traité 44 millions de t. de fret, et «au cours des 10 dernières années, nous avons assisté à une augmentation progressive du volume du fret». Une augmentation de 10 % des recettes est attendue en MAURITANIE Programme de logements Le gouvernement a approuvé mi-mars la cession provisoire d un terrain à Nouakchott au profit de Mixta Mauritanie S.A., filiale de la société espagnole Mixta Africa. Ce terrain est concédé provisoirement pour la réalisation d un projet immobilier devant permettre la construction de logements socio-économiques, dont la première tranche se composera de 200 logements à réaliser au cours de l année À terme, chaque logement sera cédé à un prix unitaire variant entre et UM. Les actionnaires de Mixta Africa sont la Fundacion Privada Renta (25 %), Kingdom Zephyr Africa Management (société conjointe entre Zephyr Management/New York et Kingdom Holding Cy du prince Alwaleed Bin Talal/Arabie saoudite) (21 %), Morgan Stanley-Fonds immobilier (16 %), l IFC (Banque mondiale) (9 %), Renta Corporacion (5 %) et les dirigeants et actionnaires privés (24 %). MAURITANIE n Une mission du groupe japonais Sojitz conduite par Shuhei Inoue, président de la filiale Moyen-Orient/Afrique, a été reçue mi-mars par différents responsables mauritaniens, dont le ministre de l Énergie et du pétrole, le ministre de l Industrie et des mines, le ministre des Pêches, la commissaire à la Promotion des investissements n Le groupe saoudien Foras International, qui entreprend des programmes de logements au Mali (cf. ABN n 2301) et au Sénégal (cf. page 9), a obtenu la concession provisoire d un terrain à Nouakchott. SÉNÉGAL n Elton est intéressé par la reprise de Shell Sénégal ; le directeur général adjoint de Elton, Babacar Tall, indiquait mi-mars que la multinationale sénégalaise «n a pas les moyens» de reprendre les 20 filiales pour lesquelles Shell se désengage en Afrique, toutefois, elle est «preneur» pour le Sénégal. Groupe privé sénégalais créé en 2000, Elton est présent en Gambie (67 % des parts), au Mali, en Guinée et en Côte d Ivoire. Avec un chiffre d affaires de 45 milliards de F.CFA, et reversant à l État 15 milliards de F.CFA à titre de taxes collectées, Elton dispose au Sénégal de 40 stations-service ; deux autres sont en construction à Dakar et huit autres sont prévues dans les régions. 8 N DU 29/03/2010

9 AFRIQUE DE L OUEST SÉNÉGAL Appui de la Chine pour l électricité à Dakar Un accord de prêt préférentiel de 35 milliards de F.CFA a été signé mi-mars à Dakar entre la Chine, représentée par son ambassadeur Yuan Xing Gong, et le Sénégal, représenté par Karim Wade, ministre d État, ministre de la Coopération internationale, de l aménagement du territoire, des transports aériens et des infrastructures. «L énergie continue d être un problème vital pour notre pays», reconnaissait le ministre, qui a en conséquence décidé «de saisir la Chine pour le financement de la phase 2 du projet Boucle de Dakar 90 kv. Ce projet contribuera à résoudre de manière substantielle les difficultés d alimentation en énergie de Dakar et surtout de la banlieue. Le projet améliorera la vie de plus de 3 millions de Sénégalais en stabilisant et en améliorant la distribution d énergie pour foyers. Surtout, il permettra à foyers supplémentaires d accéder enfin à l électricité». Le redressement de ce secteur est rendu difficile par la progression démographique et le taux d urbanisation qui exerce une forte pression sur la demande d électricité, notamment à Dakar. SÉNÉGAL Programme de construction de logements Le ministre d État, Karim Wade, Khalid Mohamed Al-Aboodi, président exécutif et directeur général de la Société islamique pour le développement du secteur privé (SID, bras financier de la Banque islamique de développement / BID pour le secteur privé), et Hatim Jamil Mukhtar, président exécutif de la société Foras International Investment Company, ont signé mi-mars à Djeddah un protocole d accord pour la réalisation et la construction de logements sociaux à travers l ensemble du Sénégal. L objectif «est de reloger les familles victimes des inondations tout en facilitant TOGO Selon le directeur général de la Senelec, Seydina Kane, il y a un an environ, la 1 ère phase du chantier a démarré pour un coût de 26 milliards de F.CFA et va permettre de réduire de façon importante les pertes techniques du réseau et d améliorer le rendement. Samuel Sarr, ministre de l Énergie, soulignait pour sa part que depuis l avènement de l alternance politique en 2000, la capacité du parc de production a été augmentée de 65 %. «Le retard accusé pour faire face à la demande était considérable. Pour résorber cet important déficit, il nous a fallu réhabiliter le parc vieillissant et engager concomitamment un programme d investissement de 520 milliards de F.CFA pour la période ». À l horizon 2012, il est prévu la mise en service de la nouvelle centrale au charbon de Sendou (2 x 125 MW), la réalisation des centrales à biomasse de Ross Béthio, éolienne de Taïba Ndiaye et solaire de Ziguinchor, ainsi que l introduction de 3,5 millions de lampes à basse consommation (LBC) avec l installation d une usine d assemblage. En outre, la Senelec va être séparée en trois entités filialisées. l accès des couches défavorisées à des logements offrant les garanties de confort dans un cadre urbain aménagé», selon le ministre d État. «Ce projet intéresse particulièrement l aménagement du territoire, car il va permettre de corriger les déséquilibres territoriaux, en prévoyant la réalisation de logements vers de nouveaux pôles urbains au niveau de Dakar, de la nouvelle ville et des villes secondaires de l intérieur du pays». Foras International est une émanation de la Chambre islamique de commerce et d industrie, en partenariat avec la BID. n Extension du réseau d Asky, compagnie aérienne régionale lancée mi-janvier à Lomé, qui propose depuis début mars cinq nouvelles destinations : Niamey, Douala, Conakry, Monrovia et Freetown. Asky desservait déjà Ouagadougou, Bamako, Banjul, Cotonou, Brazzaville, Libreville, Accra et Kinshasa. Détenue à 25 % par Ethiopian Airlines, Asky exploite deux Boeing 737 neufs de dernière génération ; un troisième appareil du même type est attendu en avril. Dotée d un capital de 120 millions $, Asky a également pour actionnaires Ecobank, la Banque d investissement et de développement de la Cedeao (BIDC), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et a lancé un appel à souscription auprès des investisseurs privés de la sous-région. En fixant le prix de l action à F.CFA, Asky souhaite faire intéresser les institutions, sociétés et ressortissants ouest-africains à hauteur de 40 %. SÉNÉGAL Projet de dépollution de la baie de Hann Djibo Leyti Kâ, ministre d État en charge de l Environnement, Adama Sall, ministre de l Assainissement, Mar Lô, directeur de cabinet du ministre d État, ministre de l Industrie, et les représentants du secteur privé, Bruno Paret du Syndicat professionnel de l industrie et des mines du Sénégal (Spids) et Riad Boukaroum de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (CNES), ont signé début mars à Dakar un protocole d accord sur la mise en œuvre du projet de dépollution de la baie de Hann. Ce projet confié à l Office national de l assainissement du Sénégal (ONAS) vise la restauration durable de la qualité des eaux de la baie, par une collecte et un traitement approprié des rejets industriels et domestiques qui s y concentrent. Intégrant le principe «pollueur-payeur» et première opération de dépollution industrielle au Sénégal, le projet est financé pour un montant total de 50 millions e (32,8 milliards de F.CFA) par l Agence française de développement (AFD) (30 millions e) et la Banque européenne d investissement (BEI) (20 millions e). SÉNÉGAL n Lancement des travaux de réhabilitation de la route Saint Louis-Rosso-Richard Toll mi-mars par le ministre d État, Karim Wade. Le projet est financé à hauteur de 36 milliards de F.CFA par l Union européenne. Les travaux prévus sur deux ans comprennent le renforcement de 127 km de routes de liaison interurbaine (route nationale RN2 entre Saint Louis et Richard Toll, route de Gandiol, bretelles de Rosso et accès à l aéroport de Saint Louis), le renforcement ou le traitement de surface de 16 km de voiries au niveau des traversées urbaines (Saint Louis et Richard Toll), ainsi que la réhabilitation de 75 km de voies de désenclavement ayant pour exutoire la RN2 (Ngalelle-Maka Toubé, Colonat-Gnith et Richard Toll-Mbane-Diaglé). AFRICAN BUSI TOGO n La société américaine Xtera Communications a été chargée par Togo Telecom de déployer un réseau optique haut débit (première phase achevée en janvier). Ce réseau permettra également de connecter les pays enclavés au West African Cable System (WACS) qui devrait être opérationnel à fin 2011 entre l Afrique du Sud (Le Cap) et la Grande- Bretagne ( km). L investissement est évalué à 25 millions $ / 12,4 milliards de F.CFA. 9

10 AFRIQUE CENTRALE RÉGIONAL n Le bitumage de l ensemble des liaisons routières inter-capitales des pays de la Communauté économique des États de l Afrique centrale (Ceeac) nécessite encore 6,4 milliards $, a indiqué mi-mars à N Djaména le directeur du bureau sous-régional de la Commission économique des Nations unies pour l Afrique (CEA), Mamadou Hachim Koumaré. Deux liaisons inter-capitales seulement sur les 14 identifiées sont réalisées. «Il s agit des liaisons Yaoundé-Libreville et Yaoundé-Bata, avec là aussi quelques tronçons dégradés. Une troisième liaison Yaoundé-N Djaména devrait s y ajouter à moyen terme». CAMEROUN Première pierre de la centrale au gaz de Kribi Le Premier ministre Philémon Yang a posé fin mars la première pierre de la nouvelle centrale au gaz de Mpolongwé, à 9 km de Kribi. Les travaux, qui devraient s achever en décembre 2011, sont confiés aux sociétés Wärtsilä (Finlande) pour la centrale (contrat de 79 milliards de F.CFA) et Siemens/KEC pour un poste de transformation et une ligne de transport de 100 km vers le poste de conduite du réseau situé à Mangombè-Edéa. Cette centrale, la première du Cameroun utilisant le gaz naturel, injectera 216 MW sur le réseau interconnecté sud et emploiera environ 900 personnes. Ce projet, d un coût total de 170 milliards de F.CFA, «ne devrait souffrir d aucun retard», a recommandé le Premier ministre. Selon Jean-David Bilé, président d AES APCO (African Power Company), «au cours AFRICAN des cinq dernières années, on BUSINESS a augmenté la capacité de production d électricité de 30 %». 400 milliards de F.CFA ont déjà été investis par le groupe américain AES, actionnaire à 56 % de la société nationale d électricité AES Sonel depuis juillet CENTRAFRIQUE n Lancement fin mars des travaux du tronçon routier Bouar-Fambélé (40 km) par le président François Bozizé, dans le cadre du bitumage de la route Bouar/ Garoua Boulaï (Cameroun) (155 km). Le tronçon Bouar-Fambélé, qui sera réalisé en 20 mois par Sogea-Satom (Groupe Vinci), représente un coût total de 26,5 milliards de F.CFA financé sur don du 9 e FED. ANGOLA 10 N DU 29/03/2010 n Le Projet de développement local (PDL) bénéficie d un crédit IDA de 81,7 millions $ approuvé mi-mars par la Banque mondiale ; ses objectifs sont : d améliorer l accès des familles pauvres aux services de base et aux opportunités économiques ; et de renforcer les capacités institutionnelles locales dans les municipalités. Le projet sera mis en œuvre par le Fundo de Apoio Social (FAS), le plus important programme de réduction de la pauvreté en Angola, qui a déjà soutenu en 14 ans quelque 4,5 millions de personnes. Le projet couvrira les 18 provinces du pays, et comprend trois composantes : infrastructure sociale et économique locale ; développement économique local ; et renforcement institutionnel local. n L entreprise Sefa a débuté mi-mars l installation d une nouvelle chaîne d embouteillage de boissons sucrées à Cuca, dans la périphérie de Huambo ; elle produira chaque jour casiers de boissons de marques Coca-Cola, Fanta et Sprite, à partir de juin, pour un investissement de 20 millions $. La ligne de production actuelle, mise en service en 1970, livre casiers/jour. CAMEROUN Perenco signe pour l exploration du bloc Elombo L administrateur directeur général de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), Adolphe Moudiki, et le président du groupe français Perenco, François Perrodo, ont signé mi-mars un contrat de partage de production pour la recherche pétrolière sur le bloc offshore Elombo (ancien permis Ebodje), dans le bassin Douala/Kribi-Campo. Cette zone couvre une superficie de km 2. Une première période de trois ans comprend l acquisition, le traitement et l interprétation de 300 km 2 de sismique 3D et le forage d un puits d exploration à une profondeur minimum de m. L investissement correspondant est évalué à 20 millions $. En fonction des résultats obtenus au cours de cette première période, ce programme pourra s étendre sur deux autres périodes supplémentaires de deux années chacune, au cours desquelles il est prévu, à chaque phase, le forage d un puits NEWSLETTER d exploration à une profondeur minimum de m. L investissement minimum sur les trois périodes, d une durée totale de sept ans, s élève à 50 millions $. CAMEROUN AUTOROUTE DOUALA-YAOUNDÉ : Négociations en cours «La construction d une autoroute entre Yaoundé et Douala reste bien sûr d actualité, et même un impératif», estime le ministre des Travaux publics, Bernard Messengue Avom. «Toutefois, sa réalisation nécessite une mobilisation financière très importante. Pour en avoir une idée, il faudrait environ 500 milliards de FCFA pour le financement des travaux. C est pourquoi le gouvernement camerounais a engagé des négociations avec le gouvernement chinois». «Mon département ministériel est à pied d œuvre avec les responsables chinois, pour la réalisation des études techniques», indique le ministre, précisant que le rapport des études de faisabilité du projet a déjà été présenté et validé. «Cette phase des études nous a permis de signer un protocole d accord préliminaire avec la partie chinoise. Des négociations sont en cours avec China Eximbank pour la signature d un protocole d accord définitif pour le financement du projet. Ce protocole permettra de signer une convention avec la China Communications Construction Company (Cccc), l entreprise chinoise pressentie pour l exécution des travaux». Dans la perspective de création du port en eaux profondes de Kribi, le ministre indique par ailleurs que «la route pont d Olama-Kribi, longue d environ 215 km, est le prolongement de la route Yaoundé-pont d Olama, vers Kribi, dont l achèvement des travaux est prévu en juillet Les études techniques sont bouclées et la recherche des financements a déjà été engagée par le gouvernement». CAMEROUN n Lancement mi-mars des travaux du tronçon routier bitumé Mbéré- Ngaoundéré (86 km), troisième lot de la route nationale n 1 Garoua Boulaï-Ngaoundéré ; les travaux du deuxième lot Nandéké-Mbéré (72,8 km) ont été lancés le 28 novembre 2009 ; et les travaux du tronçon Garoua Boulaï- Nandéké (86 km), qui constitue le premier lot, devraient être lancés au 3 e trimestre Le tronçon Mbéré-Ngaoundéré est conjointement financé par la Banque mondiale et le Cameroun à hauteur de 41,425 milliards de F.CFA pour les travaux, confiés au groupement Andrade Gutierrez (Brésil) / Aapore, et 1,352 milliard de F.CFA pour la surveillance et le contrôle des travaux, confiés au groupement Egis Bceom/ Egis Cameroun. Ce troisième lot devrait être achevé dans 24 mois.

11 CONGO n Démarrage effectif de l usine de solutés glucosés pour perfusions de Biocare (ex-chemical Industrie) début mars à Brazzaville, en présence du président Denis Sassou N Guesso. Inaugurée mi-mars 1997, cette usine n avait pu entrer en production à cause des conflits armés qui s étaient développés dans le pays de 1997 à La relance a nécessité un investissement de plus de 1,5 milliard de F.CFA. «Cette usine a pour vocation de réduire le coût des solutés au Congo (environ F.CFA par poche). Importer des solutés de l étranger, dépendre d un approvisionnement extérieur présente le risque de subir des pénuries de stock pour le pays et importer coûte cher», a souligné Jacques Bandellier, directeur général de Biocare. «Dans un premier temps, nous nous limitons à la production des solutés de glucose et de sérum salé. Il est prévu ensuite d étendre notre gamme de produits en fonction des besoins du marché et des possibilités techniques». La production sera de poches par jour au démarrage, pour atteindre à terme la capacité de poches/j. Les besoins du Congo étaient évalués en 2003 à un total de poches/j. n Signature de protocoles d accords par le ministère de l Énergie et de l hydraulique avec diverses entreprises ayant participé au forum Eurafric, en vue de l identification et de la réalisation des projets, notamment e-gee à Meylan (France), Sotrad Water à Waterloo (Belgique) et Cegelec à Saint-Denis (France). Cette 1 ère édition africaine du Forum Eurafric Partners, ouverte début mars à Brazzaville, était organisée par l Agence de développement des entreprises en Afrique (ADEA) (Lyon). RD CONGO n La société belge CG Pauwels a livré début mars un transformateur de 100 MW à la Société nationale d électricité (SNEL) ; un deuxième transformateur de 100 MW est attendu courant avril, et un troisième gros transformateur a été commandé. Ces équipements permettront de stabiliser la distribution d électricité à Kinshasa. n La société agricole canadienne Feronia va s installer au Katanga ; Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur de cette province, a reçu fin février James Siggs, directeur de cette société en RDC. L entreprise est déjà implantée à Matadi, dans le Bas-Congo, où elle cultive hectares de riz, ananas, maïs, palmiers Feronia investira 10 millions $US au Katanga dans diverses cultures. GABON Prochaines enchères pour 42 blocs en mer profonde et très profonde Le gouvernement gabonais a autorisé mi-mars le ministre des Mines, du pétrole et des hydrocarbures, Julien Nkoghe Bekalé, à procéder au lancement du 10 e appel d offres des blocs libres du domaine pétrolier en mer profonde et très profonde, consistant en la mise aux enchères, le 5 mai 2010 à Libreville, de 42 blocs de recherche. Le gouvernement a demandé au ministre d engager un plan de marketing du domaine pétrolier gabonais sur les places financières de Paris, Houston, Singapour, Londres et Calgary au Canada. À cet effet, instructions ont été données au ministre en charge de l Économie, Magloire Ngambia, assisté du ministre des Mines, d engager une large réflexion sur la mise en place d un environnement fiscal incitateur pour les opérateurs intéressés par l exploitation du domaine pétrolier en mer profonde et très profonde. La production pétrolière prévue par le budget 2010 s élève à 12,4 millions de tonnes, en baisse de -1,4 % par rapport à l année précédente. Un projet gazier pour Addax Le ministre des Mines, du pétrole et des hydrocarbures, Julien Nkoghe Bekalé, a reçu début mars le directeur général d Addax Gabon, Philippe Demeur. «Les priorités d Addax pour les années à venir peuvent se résumer en exploration et en production. Pour l exploration, nous allons nous appliquer pour certains blocs. Nous participerons aussi à l appel d offres de mai. Et pour la production, nous avons déjà des champs de développement de production, par exemple sur Tsiengui», a indiqué Demeur. Par ailleurs, «nous allons dans les deux prochaines années commencer un projet gazier, pour être en accord avec les lois et directives du gouvernement gabonais à propos du torchage du gaz. Ces investissements se chiffreront à plusieurs centaines de millions de dollars américains». Les réserves prouvées de gaz naturel au Gabon sont de l ordre de 30 milliards m 3. La production de pétrole d Addax au Gabon en 2008 était de b/j. Depuis août 2009, Sinopec, deuxième raffineur mondial, est l actionnaire à 100 % du groupe Addax Petroleum. AFRIQUE CENTRALE GABON 81 milliards de F.CFA de la BAD pour la formation Le ministre de l Économie, Magloire Ngambia, et le représentant de la Banque africaine de développement (BAD) au Gabon, Boubacar Sidiki Traoré, ont signé mi-mars à Libreville une convention de 81,4 milliards de F.CFA en faveur de l enseignement supérieur et de la formation professionnelle. «C est la première fois que la BAD fait un prêt d une telle envergure dans ce secteur à un pays au sud du Sahara», a souligné Traoré. Le projet, qui sera exécuté sur cinq ans, concerne 11 établissements de l enseignement supérieur (dont les trois universités existantes, cinq grandes écoles et trois instituts de recherche) et 21 établissements de l enseignement technique et professionnel. Le financement est assuré par un prêt de 71,5 milliards de F.CFA de la BAD approuvé fin juillet 2009, et le solde par l État gabonais. RD CONGO n Total est intéressé par les blocs de Tullow au Congo, a déclaré mi-mars un représentant du groupe français. Une délégation s était rendue à Kinshasa début mars pour «évaluer les opportunités» dans le pays. Toutefois, il n y a aucune discussion avec Tullow pour participer à l exploitation de ces blocs. Plus d un milliard de barils de pétrole ont été découverts sur les rives ougandaises du lac Albert, partagé par les deux pays. Tullow est présent sur cette zone et Total est déjà en négociations pour entrer sur ces blocs ougandais. Les permis de Tullow, côté congolais du lac, doivent encore être approuvés par le président Joseph Kabila. n La société indienne Angélique International a signé mi-mars avec le ministre du Développement rural, Philippe Undji Yangia, un contrat visant à implanter 500 forages hydrauliques à travers tout le territoire congolais. Angélique va livrer un total de 33 plates-formes et accessoires dans les 45 jours, par le port de Boma, par Kasumbalesa ainsi que par la ville de Goma. AFRICAN BUSI n L entreprise chinoise China Guagdong provincial ChangDa Engineering (CGCD) va réaliser un projet de lutte contre l érosion sur le site de l Université de Kinshasa (Unikin) ; une visite des lieux a été effectuée début mars avec des représentants de l Agence congolaise des grands travaux (ACGP), de l Intendance générale (IG), service spécialisé du ministère de l Enseignement supérieur et universitaire (ESU), de l Office des voiries et drainage (OVD) 11

12 EVENEMENT CAMEROUN P. 1 Signature d un accord-cadre par Sundance (Australie) pour le projet «fer» de Mbalam ALGERIE P. 2 CAMEROUN P. 1 EGYPTE P. 3 MAROC P. 4 ALGERIE P. 2 TUNISIE P. 4 EGYPTE P. 3 REGIONAL MAROC P. P. 54 TUNISIE P. 4 COTE D IVOIRE P. 5 NIGER P. 8 REGIONAL P. 5 SENEGAL P. 9 COTE D IVOIRE P. 5 NIGER P. 8 ANGOLA P. 9 CAMEROUN SENEGAL P. P. 99 EVENEMENT Sonatrach : «Bientôt une société de distribution de gaz en France» Signature d un accord-cadre par Projet Sundance de centrale (Australie) électrique pour le près projet d Ain «fer» Sokhna de Mbalam (1 300 MW, 1,85 milliard $) 23 projets (20 milliards Dh) approuvés par la commission des investissements Sonatrach : «Bientôt une société de distribution de gaz en France» Le projet «Tunis Telecom City» (3 milliards $) présenté au chef de l Etat Projet de centrale électrique près d Ain Sokhna (1 300 MW, 1,85 milliard $) Prochaine 23 projets table (20 milliards ronde sur Dh) le système approuvés de transport par la commission de l OMVS des (212 investissements milliards F.CFA en première phase) Le projet «Tunis Telecom City» Installation (3 milliards d un $) présenté terminal au minéralier chef de l Etat par SEA Invest Areva chargée de l exploitation du gisement Prochaine d uranium table ronde d Imouraren sur le système de (1,2 transport milliard de d euros) l OMVS (212 milliards F.CFA en première phase) Projet de cimenterie à Pout (250 milliards F. Installation CFA) par le d un Dangote terminal Group minéralier nigérian par SEA Invest Areva chargée de l exploitation du Contrat gisement d Angola d uranium LNG (550 d Imouraren millions $) au groupement (1,2 milliard Spiecapag d euros) (Vinci)/Acergy Inauguration Projet de cimenterie du nouveau à Pout broyeur (250 de milliards clinker F. CFA) (30 par milliards le Dangote F.CFA) Group de Cimencam nigérian (Lafarge) Signature du contrat de concession du Contrat terminal d Angola conteneurs LNG (550 de Pointe- millions $) au Noire groupement par Bolloré Spiecapag (374 milliards (Vinci)/Acergy F.CFA d investissements programmés). Inauguration du nouveau broyeur de Addax clinker annonce (30 milliards le démarrage F.CFA) de de la Cimencam production (Lafarge) d Ebouri début 2009 Signature du contrat de concession du terminal conteneurs de Pointe- Noire par Bolloré (374 milliards F.CFA Contrat d investissements d ACSA à EADS programmés). / Integcomm pour l aéroport du Cap. Addax annonce le démarrage de la production d Ebouri début 2009 CONGO P. 10 ANGOLA P. 9 CAMEROUN P. 9 GABON P. 11 CONGO P. 10 ET AUSTRALE AFRIQUE DU SUD P. 12 GABON P. 11 AFRIQUE DU SUD P. 12 Contrat d ACSA à EADS / Integcomm pour l aéroport du Cap. CAMEROUN CAMEROUN financement du projet». financement du projet». 609 Bât. A 77 RUE BAYEN PARIS Tél Fax Directeur de la publication : BEN YEDDER Rédacteur en chef : Gérard CHOISNET Secrétaire de rédaction : Junior OUATTARA Conception graphique : Daniel BENHARROSH Maquette : Françoise PETER 609 Bât. A 77 RUE BAYEN PARIS Tél Fax Directeur de la publication : BEN YEDDER Rédacteur en chef : Gérard CHOISNET Secrétaire de rédaction : Junior OUATTARA Conception graphique : Daniel BENHARROSH Maquette : Françoise PETER Imprimerie Hemmerlé - PARIS ISSN CCPAP n 1112 I Reproduction interdite 2009 IC PUBLICATIONS Autres publications du groupe : African Banker Newsletter ; NewAfrican ; African Business ; The Middle East ; African Banker ; NewAfrican Woman. Imprimerie Hemmerlé - PARIS ISSN CCPAP n 1112 I Reproduction interdite 2009 IC PUBLICATIONS Autres publications du groupe : African Banker Newsletter ; NewAfrican ; African Business ; The Middle East ; African Banker ; NewAfrican Woman. 1 1 AFRIQUE DE L EST & AUSTRALE RÉGIONAL n BP va continuer à investir en Afrique du Sud et au Mozambique, a indiqué début mars Sipho Maseko, directeur exécutif de BP Africa ; dans le cadre de la restructuration de ses activités de raffinage et de commercialisation, le groupe va par contre vendre ces dernières en Namibie, au Malawi, en Tanzanie, en Zambie et au Botswana. AFRIQUE DU SUD Aspen restructure son secteur oncologique Les sociétés sud-africaine Aspen Pharmacare Holdings Ltd et indienne Strides Arcolab Ltd (siège à Bangalore) ont annoncé mi-mars une restructuration de leurs accords relatifs aux deux joint-ventures oncologiques entre Aspen et Strides, Onco Therapies Ltd (OTL)/Inde et Onco Laboratories Ltd (OLL)/Chypre. Aspen Global Incorporated va vendre sa participation de 50 % dans les jointventures à Strides pour un montant de 117 millions $. Strides va pour sa part accorder sa licence sur les produits oncologiques existants et futurs à Pharmacare Ltd, une société du groupe Aspen, pour certaines zones. Ces accords devront être finalisés au plus tard fin avril Aspen est le plus important fabricant de produits pharmaceutiques d Afrique et l un des 20 premiers producteurs mondiaux de génériques. AFRIQUE DU SUD n 1,7 milliard e (17 milliards de rands) ont été investis pour la remise à niveau de 10 aéroports en vue de la Coupe du monde de football 2010 (11 juin-11 juillet), a indiqué début mars le directeur des opérations de l Airports Company South Africa (ACSA), André Vermeulen vols sont prévus durant la compétition et davantage pourront être assurés si nécessaire. n Le groupe britannique Aggreko, avec son partenaire sud-africain de joint-venture Shanduka Group, a annoncé début mars la signature d un contrat de 30 millions, soit environ 33,3 millions e pour fournir temporairement des groupes électrogènes aux 10 stades de la Coupe du monde de football 2010, aux sièges du Centre international de diffusion (IBC) et de la Fédération internationale de football (FIFA), et des équipements de contrôle de température à l IBC. Le contrat, qui comprend l installation de 300 km de câbles et d une puissance électrique de 30 MW, soutiendra la diffusion des 64 matches de la compétition vers plus de 3 milliards de téléspectateurs à travers le monde. SOUDAN KENYA n Toyota a entrepris des démarches officielles pour installer son siège régional à Nairobi. Des représentants du groupe japonais arrivés début mars ont identifié une zone de m 2, sur la route de Mombasa, qui permettra à Toyota de lancer d importantes activités. Selon Makoto Hattori, directeur exécutif de Toyota Tsusho, le groupe envisage de développer la production locale de motos pour le marché intérieur kenyan et pour le marché régional. La réalisation d un pipeline Sud-Soudan/Kenya est également envisagée (cf. ABN n 2302). MAURICE n Le Programme de développement de la croissance des entreprises mauriciennes, destiné à soutenir les entreprises privées à travers un système de subventions, bénéficie d un prêt de 20 millions $ signé fin février à Port-Louis entre la Banque mondiale et le ministère des Finances. Selon la directrice de la Banque mondiale à Maurice, Ruth Kagia, ce prêt permettra de financer quelque 500 PME dans le secteur manufacturier et les services. n 850 millions $ ont été réunis pour le Darfour à l issue de la réunion internationale des bailleurs de fonds organisée mi-mars au Caire par l Organisation de la conférence islamique (OCI) (57 États membres), qui comptait également des représentants des États-Unis, de pays européens, d agences de l ONU et d associations humanitaires. Les participants ont manifesté leur volonté d utiliser les fonds pour des projets dans des secteurs de l eau, de la santé, du logement, de l éducation et du développement rural. Les États-Unis, divers pays européens, l Australie et le Japon ont fait des promesses d aide et se sont engagés à poursuivre leur soutien à la population du Darfour. ÉTHIOPIE n Le projet de réseau électrique de la région Jijiga-Geghabur bénéficie d un prêt de 10 millions $ signé début mars par le gouvernement avec le Fonds saoudien de développement (FSD). TANZANIE n Le sommet sur les projets agro-industriels d Africa Investor se tiendra les 3 et 4 mai prochains à Dar es Salaam. BULLETIN D ABONNEMENT JE SOUHAITE M ABONNER À NEWSLETTER POUR UN AN : JE SOUHAITE M ABONNER À AFRICAN BANKER NEWSLETTER POUR UN AN : JE SOUHAITE à la version M ABONNER papier À AFRICAN seule au tarif BUSINESS de 950 NEWSLETTER POUR UN AN : JE SOUHAITE à la version M ABONNER papier À AFRICAN seule au tarif BANKER de 950 NEWSLETTER POUR UN AN : à la version numérique* papier seule (PDF au tarif + Web) de 950 au tarif de 990 à la version numérique* papier seule (PDF au tarif + Web) de 950 au tarif de 990 aux à la versions numérique* papier + numérique* (PDF + Web) (PDF au + tarif Web) de au 990 tarif de aux à la versions numérique* papier + numérique* (PDF + Web) (PDF au + tarif Web) de au 990 tarif de aux Raison versions sociale papier : numérique* (PDF Web)..... au.. tarif.... de aux.... versions papier numérique* (PDF Web)... au tarif de M. Raison Mme sociale Mlle /: Nom....&.. Prénoms : Fonction M. Mme : Mlle.../. Nom....&.. Prénoms : Tél. Fonction :...: Mobile......: Fax... : Tél. :.: Mobile......: Fax... : Activité .: NEWSLETTER Adresse Activité : Adresse : Date,... cachet et.. signature Bulletin à.. retourner à Date, cachet et signature IC Bulletin PUBLICATIONS à retourner à 609 IC PUBLICATIONS Bât. A - 77, rue Bayen PARIS Tél Bât. 1 A 44-77, 30 rue Bayen - Fax PARIS Tél Fax * Accès illimité N aux 714 archives N DU 209/01/2009 web. 283 DU 11/05/2009 * Accès illimité aux archives web. N E W S L E T T E R 51 e ANNÉE N DU 19/01/2009 S O M M A I R E AFRIQUE DU NORD AFRIQUE DE L OUEST AFRIQUE CENTRALE AFRIQUE DE L EST L ÉVÉNEMENT SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE PAR SUNDANCE (AUSTRALIE) POUR LE PROJET «FER» DE MBALAM N E W S L E T T E R 51 e ANNÉE N DU 19/01/2009 S O M M A I R E AFRIQUE DU NORD AFRIQUE DE L OUEST AFRIQUE CENTRALE AFRIQUE DE L EST ET AUSTRALE La compagnie minière australienne Sundance Resources Limited a annoncé que sa filiale opératrice au Cameroun, Cam Iron, avait approuvé les termes d un accord avec le gouvernement camerounais pour le développement du projet «minerai de fer» de Mbalam. Ces termes sont précisés dans l accord SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE PAR SUNDANCE (AUSTRALIE) POUR LE PROJET «FER» DE MBALAM cadre signé le 18 décembre par le Premier ministre camerounais Ephraïm Inoni et le président de Sundance, George Jones. L accord cadre constituera la base de la convention Mbalam qui devrait être ratifiée par le Parlement camerounais à la suite de l achèvement de l étude de faisabilité du projet. Selon M. Jones, «l approbation de ces termes est d une grande importance pour le projet Mbalam. Cet accord La compagnie aborde la minière fiscalité australienne et les termes Sundance de développement Resources Limited et de participation a annoncé que clés sa qui filiale soutiendront opératrice le financement, au Cameroun, les Cam travaux Iron, avait et les approuvé activités les du projet. termes Ceci d un constitue accord avec une le étape gouvernement importante camerounais à la fois pour le pour Cameroun le développement et pour la compagnie, du projet «car minerai le projet de fer Mbalam» de Mbalam. devrait Ces devenir termes le plus sont grand précisés projet dans minier l accord entrepris cadre signé au Cameroun le 18 décembre et son par premier le Premier projet ministre fer majeur. camerounais Le projet Ephraïm Mbalam Inoni devrait et placer le président le Cameroun de dans Sundance, les 10 premiers George Jones. exportateurs L accord mondiaux cadre constituera de minerai la base de fer de avec la convention une production Mbalam qui qui devrait devrait être commencer ratifiée par en le Parlement Nous camerounais visons actuellement à la suite une de production l achèvement progressive de l étude jusqu à de faisabilité 50 millions du projet. T/an. Le Selon développement M. Jones, «du l approbation projet Mbalam de ces va vraisemblablement termes est d une grande attirer importance de nouveaux pour investissements le projet Mbalam. en Cet exploration accord aborde et en la exploitation fiscalité et les minière termes dans de cette développement nation riche et en de ressources, participation où clés Sundance qui soutiendront envisage le déjà financement, des opportunités les travaux potentielles et les activités de valeur du ajoutée projet. Ceci». constitue une étape importante à la fois pour Selon le Cameroun le directeur et pour général la compagnie, de la société car Don le projet Lewis, Mbalam «les termes devrait de devenir l accord le cadre plus grand reflètent projet le solide minier appui entrepris du gouvernement au Cameroun camerounais et son premier au projet. fer Compte majeur. tenu Le projet de la taille Mbalam du projet devrait et placer de son le potentiel Cameroun à dans transformer les 10 premiers l économie exportateurs du Cameroun, mondiaux le gouvernement de minerai de a approuvé fer avec une l octroi production de concessions qui devrait fiscales, commencer d avantages en à Nous l investissement visons actuellement et d appui une en production capitaux propres progressive pour garantir jusqu à 50 que millions le projet T/an. soit Le développement internationalement du projet compétitif. Mbalam En va appui vraisemblablement à cet engagement attirer pour de garantir nouveaux la compétitivité investissements en internationale, exploration et les en parties exploitation ont décidé minière que dans le gouvernement cette nation riche camerounais en ressources, aura le où droit Sundance d acquérir envisage une déjà participation des opportunités contributive potentielles de 15 % de dans valeur Cam ajoutée Iron.». Celle-ci s ajoute au droit existant à 10 % de participation Selon le directeur inscrite général au Code minier la société camerounais. Don Lewis, Ces «les 15 termes % d intérêts de l accord contribueront cadre reflètent totalement solide au appui du gouvernement camerounais au projet. Compte tenu de la taille du projet et de son potentiel Cam à transformer Iron a récemment l économie annoncé du Cameroun, l achèvement le gouvernement de la première a approuvé phase du forage l octroi à de Mbalam concessions en décembre fiscales, A la d avantages suite de l accord à l investissement cadre, Cam Iron et concentre d appui son capitaux attention propres à s assurer pour garantir des partenaires que le projet commerciaux soit internationalement et financiers compétitif. stratégiques En pour appui le à projet cet engagement Mbalam. Ceci pour facilitera garantir l achèvement la compétitivité des internationale, études de développement les parties ont nécessaires, décidé que des le gouvernement autorisations camerounais gouvernementales aura et droit des d acquérir accords commerciaux une participation requis contributive pour le financement de 15 % dans du projet Cam Iron. en Celle-ci s ajoute au droit existant à 10 % de participation inscrite au Code minier camerounais. Ces 15 % d intérêts contribueront totalement au Selon M. Inoni, le projet Mbalam, dont les réserves sont estimées à 2,4 milliards T de minerai, permettra progressivement d intégrer des filières telles que la métallurgie et la sidérurgie avec création Cam Iron d emplois a récemment directs annoncé et indirects, l achèvement formation de professionnelle la première phase et développement du forage à Mbalam d infrastructures en décembre sociales A Concernant la suite de l accord les infrastructures, cadre, Cam Iron il est concentre prévu la construction son attention de à 490 s assurer km de des voie partenaires ferrée reliant Mbalam commerciaux à la côte et Atlantique, financiers stratégiques la construction pour d un le projet port en Mbalam. eau profonde Ceci facilitera à Lolabé l achèvement près de Kribi, la mise en des place études d une de unité développement d enrichissement nécessaires, de minerais des autorisations à faible teneur gouvernementales en fer et des accords commerciaux requis pour le financement du projet en «La crise financière internationale n aura pas d effet sur le projet, même si elle modifie quelque peu son Selon mode M. Inoni, de financement le projet Mbalam,», souligne dont Don les Lewis. réserves La phase sont estimées de construction à 2,4 milliards s étalera T de sur minerai, trois ans et le permettra démarrage progressivement effectif de l exploitation d intégrer est des prévu filières en telles 2012 pour que la une métallurgie durée de 25 et ans. la sidérurgie Le coût du avec projet serait création de l ordre d emplois de 3,3 directs milliards et indirects, $ en première formation phase. professionnelle et développement d infrastructures sociales. Concernant les infrastructures, il est prévu la construction de 490 km de voie ferrée reliant Mbalam à la côte Atlantique, la construction d un port en eau profonde à Lolabé près de Kribi, la mise en place d une unité d enrichissement de minerais à faible teneur en fer «La crise financière internationale n aura pas d effet sur le projet, même si elle modifie quelque peu son mode de financement», souligne Don Lewis. La phase de construction s étalera sur trois ans et le démarrage effectif de l exploitation est prévu en 2012 pour une durée de 25 ans. Le coût du projet serait de l ordre de 3,3 milliards $ en première phase. NEWSLETTER - Parution bimensuelle NEWSLETTER - Parution bimensuelle BAN2275.indd 1 14/01/09 19:56 N N BAN2275.indd 1 14/01/09 19:56

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CHAMBRE TUNISO-FRANCAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CCI de Paris 8 Octobre2009 SOMMAIRE Secteurs porteurs & grands projets Approche du marché tunisien

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET MOT DE S.E.M. DANIEL KABLAN DUNCAN, PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E Une plateforme industrielle intégrée de nouvelle génération pour renforcer l attraction régionale de Nouaceur Sommaire 1. Lancement par Sa Majesté le Roi de la plateforme industrielle intégrée de nouvelle

Plus en détail

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E Conclusion d un accord de partenariat pour l implantation d une usine au sein d Atlantic Free Zone à Kénitra De gauche à droite : M. Abdellatif Hadj Hamou, Président du Directoire de MEDZ, M. Alexandre

Plus en détail

LES GRANDS PROJETS. ENERGIE 6 projets Coût: 2063.1 millions de dollars

LES GRANDS PROJETS. ENERGIE 6 projets Coût: 2063.1 millions de dollars LES GRANDS PROJETS INFRASTRUCTURES 9 projets Coût: 3775.5 millions de dollars Secteurs: Modernisation des autoroutes / Aménagement des zones industrielles / Intégration des quartiers populaires ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse

Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines. Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Bilan des premiers 100 jours - Conférence de Presse Siège du Ministère le 22 Mai 2014 Sommaire 1. Introduction... 3 2. Principaux objectifs et priorités du ministère pour l année 2014... 3 3. Bilan des

Plus en détail

Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc?

Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc? Pourquoi la Grande Vitesse au Maroc? Au cours de la dernière décennie, la politique des grands chantiers initiée et conduite par SA MAJESTE LE ROI MOHAMMED VI que dieu l assiste a permis de développer

Plus en détail

MEDZ partenaire des Tribunes Massolia, organisées sous la thématique des Energies Renouvelables

MEDZ partenaire des Tribunes Massolia, organisées sous la thématique des Energies Renouvelables Le 16 avril 2013 partenaire des Tribunes Massolia, organisées sous la thématique des Energies Renouvelables De gauche à droite : M. Mohamed Fikrat, Président de la Commission de la CGEM «Investissements,

Plus en détail

RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011

RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011 OIC/COMCEC/27-11/D(24) Original : Anglais RAPPORT DE LA 5 EME REUNION DU COMITE DE PILOTAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D ACTION DE L OCI SUR LE COTON 22 SEPTEMBRE 2011 OUAGADOUGOU BURKINA FASO Présenté

Plus en détail

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest Conférence Partager le Savoir à travers la Méditerranée (7) E. HOUNGNINOU Tunis, le 18 Mai 2012 Introduction Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Sommaire 1. Introduction 2. Brève présentation de l APPA 3. Place de l Afrique dans le contexte pétrolier

Plus en détail

«SIFEL Maroc prend ses nouveaux quartiers» Support. : Maroc à la une Parution : 19 Novembre 2013

«SIFEL Maroc prend ses nouveaux quartiers» Support. : Maroc à la une Parution : 19 Novembre 2013 «SIFEL Maroc prend ses nouveaux quartiers» Support : Maroc à la une Parution : 19 Novembre 2013 2 Maroc À La Une Ce n est pas Agadir qui accueillera cette année la 11 ème édition du Salon International

Plus en détail

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT

GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT GUIDE DE L OPERATEUR PRIVE POUR LE FINANCEMENT DIRECT Le présent guide a pour vocation, de fournir aux entreprises, aux PME/PMI, aux Etats, aux collectivités locales et aux entreprises publiques (dans

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL

RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL POUR UN PORT ET UNE INDUSTRIE DE CROISSANCE * Des expositions * Des conférences et Ateliers * Des rencontres B to B RESUME EXECUTIF DU RAPPORT GENERAL San Pedro, le 09 mai 2014 Le Comité Scientifique /

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

Lafarge Maroc. Rencontre avec les Médias et les Analystes Financiers

Lafarge Maroc. Rencontre avec les Médias et les Analystes Financiers Lafarge Maroc Rencontre avec les Médias et les Analystes Financiers > Le 13 mai 2014 Notre matinée d échanges Résultats de l exercice 2013 Projets d avenir de Lafarge Maroc Construire des villes meilleures

Plus en détail

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire (source abidjan.net) La Ministre auprès du Premier Ministre chargée

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER 128, Boulevard du 13 janvier BP : 2704 Lomé Togo Tél. : (228) 22 21 68 64 Fax. : (228) 22 21 86 84 bidc@bidc-ebid.org www.bidc-ebid.org TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES

COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discipline-Travail MINISTERE DES MINES ET DE L ENERGIE MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES Objet : Informations du secteur énergie

Plus en détail

Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011

Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011 Réunion des analystes et conférence de presse Mars 2011 03/03/2011 1 Sommaire Année 2010: Efforts de développement tous azimuts Résultats et activité Décembre 2010 L action Attijari bank en bourse Rétrospective

Plus en détail

LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL

LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL Mme Maïmouna SECK NDOYE Expert Economiste Commission de Régulation du Secteur de l Electricité 1 Plan de la présentation Aperçu sur le Sénégal Situation

Plus en détail

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO

ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO ENVIRONMENT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITIES D INVESTISSEMENTS AU BURKINA FASO Chambre de Commerce et d Industrie Avril 2015 1 BURKINA FASO Votre porte d accès au marché ouest africain 2 AGENDA Contexte géographique

Plus en détail

Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011

Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011 Entre la France & le Maroc il y a un lien Vous! Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011 Le développement du secteur des transports au Maroc Le secteur des transports est depuis

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

UN PROJET SANS PRECEDENT EN FAVEUR DU TRANSPORT PAR VOIE D EAU

UN PROJET SANS PRECEDENT EN FAVEUR DU TRANSPORT PAR VOIE D EAU CONFERENCE DE PRESSE MULTIMODALITE 5 juillet 2013 UN PROJET SANS PRECEDENT EN FAVEUR DU TRANSPORT PAR VOIE D EAU La Compagnie Nationale du Rhône, la CCI de la Drôme et Valence Agglo s associent pour un

Plus en détail

Les opportunités d investissement au Togo

Les opportunités d investissement au Togo Les opportunités d investissement au Togo Forum Economique Afrique - Japon 10-11 Juin 2014 République du Togo 1 SURVOL DES AXES DE DEVELOPPEMENT MAJEURS DU TOGO Infrastructures : Construction et Renforcement

Plus en détail

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse

Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1-Communiqué de presse Dossier de presse Salon PRODEXPO SOMMAIRE 1- Communiqué de presse 2- Maroc-Fédération de Russie : Focus économique 3- Les atouts du Maroc agroalimentaire pour se positionner dans le marché russe. 4- Perspectives

Plus en détail

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA Global Consulting est une société de consultation internationale, constituée à Tunis. Cette

Plus en détail

INVESTIR AU MAROC région Tanger-Tétouan

INVESTIR AU MAROC région Tanger-Tétouan INVESTIR AU MAROC région Tanger-Tétouan FINANCES & CONSEIL MEDITARRANEE 23 Octobre Avril 2012 I. Généralités Superficie Capitale Villes principales Langue officielle Monnaie Population 710 000 Km² Rabat

Plus en détail

Ministère de l Industrie et des Mines. Cahier des charges

Ministère de l Industrie et des Mines. Cahier des charges Ministère de l Industrie et des Mines. Cahier des charges Relatif à la sélection des entreprises et organismes au programme d aide de l Etat à l accompagnement pour la certification des systèmes de management

Plus en détail

Plateforme de compétitivité industrielle

Plateforme de compétitivité industrielle Plateforme de compétitivité industrielle SOMMAIRE MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL CORPORATE GRANDE PLATEFORME INDUSTRIELLE ZONES D'ACTIVITES COMPLEXE PORTUAIRE TANGER MED MOT DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Tanger Free

Plus en détail

Le cadre juridique de la fibre optique au Sénégal? Baye Samba DIOP Chef service affaires juridiques ARTP Sénégal baye.diop@artp.sn

Le cadre juridique de la fibre optique au Sénégal? Baye Samba DIOP Chef service affaires juridiques ARTP Sénégal baye.diop@artp.sn Le cadre juridique de la fibre optique au Sénégal? Baye Samba DIOP Chef service affaires juridiques ARTP Sénégal baye.diop@artp.sn PLAN EN TROIS QUESTIONS OU? QUOI? COMMENT? Ou? Le Sénégal se situe à l

Plus en détail

Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Cahier des charges

Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Cahier des charges Ministère de l Industrie de la PME et de la Promotion de l Investissement. Division de la Qualité et de la Sécurité Industrielle Cahier des charges relatif à la sélection des entreprises et organismes

Plus en détail

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie

La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Réunion du Group d'experts Intergouvernemental du Droit et de la Politique de la concurrence Genève, 17-19 juillet 2007 La Concurrence dans le secteur de l Énergie en Tunisie Par Tunisie The views expressed

Plus en détail

Perspectives des marchés d électricité Maghrébin et Méditerranéen

Perspectives des marchés d électricité Maghrébin et Méditerranéen Les Enjeux énergétiques en méditerranée (2 ème séance Panel 3) Rôle de l interconnexion Tuniso-Italienne dans le développement des échanges de l énergie électrique en Méditerranée Présenté par Ameur Bchir

Plus en détail

Attijariwafa bank Présentation. Conseil d administration. Chiffres-clés Consolidés / IFRS. Réseau et effectifs Décembre 2014

Attijariwafa bank Présentation. Conseil d administration. Chiffres-clés Consolidés / IFRS. Réseau et effectifs Décembre 2014 Février 2015 Attijariwafa bank Présentation Attijariwafa bank est le premier groupe bancaire et financier du Maghreb et de l UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest Africaine) et acteur de référence

Plus en détail

NOUVEL AÉROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE

NOUVEL AÉROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE NOUVEL AÉROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE Révision : 16/04/07 Impression : 16/04/07 NOUVEL AÉROPORT INTERNATIONAL BLAISE DIAGNE 2 JUSTIFICATION DU PROJET Le Sénégal a connu depuis la dévaluation de 1994

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ----------------------------

Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ---------------------------- REPUBLIQUE DU BENIN ------------ MINISTERE DU COMMERCE ---------------- Agence Béninoise de Promotion des Echanges Commerciaux (ABePEC) ---------------------------- BILAN DES ACTIVITES DE L AGENCE BENINOISE

Plus en détail

ASSEMBLEE DE L UNION LOI N 07- /AU

ASSEMBLEE DE L UNION LOI N 07- /AU UNION DES COMORES Unité Solidarité Développement ------ ASSEMBLEE DE L UNION LOI N 07- /AU Autorisant le Président de l Union à ratifier La Convention entre le Gouvernement de l Union des Comores et la

Plus en détail

1. PRESENTATION DE LA BOAD 1-2 2. ETAT DES LIEUX DES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT DANS LA ZONE UEMOA

1. PRESENTATION DE LA BOAD 1-2 2. ETAT DES LIEUX DES SECTEURS DE L ENERGIE, DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT DANS LA ZONE UEMOA PRESENTATION DE LA BOA SUR LES «POLES DE COMPETITIVITE ET CLUSTERS EAU ET ENERGIE EN AFRIQUE» A L OCASION DE LA 11 ème EDITION DU FORUM EURAFRIC A LYON EN FRANCE PLAN DE PRESENTATION Pages 1. PRESENTATION

Plus en détail

Les énergies renouvelables, un secteur d avenir.

Les énergies renouvelables, un secteur d avenir. Les énergies renouvelables, un secteur d avenir. L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en Energie. Pour répondre à ses besoins

Plus en détail

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET

Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET Dialogue économique avec les Conseillers Économiques près des Ambassades des pays partenaires et les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux 1 SOMMAIRE I RENFORCEMENT

Plus en détail

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi

Programme TAEHIL. Formation contractualisée pour l emploi Programme TAEHIL Deux Mesures concrètes pour le programme TAEHIL Formation contractualisée pour l emploi Formation qualifiante ou de reconversion Objectif FCE: Formation contractualisée pour l emploi La

Plus en détail

Rabat, le 20 mars 2014

Rabat, le 20 mars 2014 المملكة المغربية Royaume du Maroc المرجع : Rabat, le 20 mars 2014 Durant les dix dernières années, les flux d investissements directs étrangers réalisés en Afrique ont enregistré, selon les données de

Plus en détail

Ministère de l Industrie

Ministère de l Industrie Ministère de l Industrie ZONES INDUSTRIELLES BILAN ET PERSPECTIVES Présentée par M. ABIDI Benaissa PDG AFI Site Web: http ://www.afi.nat.tn Juin 2013 1 Sommaire : I- Présentation de L AFI III Programme

Plus en détail

L ENERGIE EOLIENNE AU MAROC (Ressources, Potentiel et Projets)

L ENERGIE EOLIENNE AU MAROC (Ressources, Potentiel et Projets) L ENERGIE EOLIENNE AU MAROC (Ressources, Potentiel et Projets) Présentée par M. Mustapha ENZILI Ingénieur en Chef, Chef de la Division des Ressources, Filières et Ingénierie à l ADEREE 6 ème conférence

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

Les grandes étapes du cadre législatif restreignant ou autorisant la création de filiales au sein de l entreprise

Les grandes étapes du cadre législatif restreignant ou autorisant la création de filiales au sein de l entreprise Les grandes étapes du cadre législatif restreignant ou autorisant la création de filiales au sein de l entreprise Lors de son avènement en 1938, et bien qu elle ait hérité des anciens réseaux (compagnies

Plus en détail

Directeur Administratif et Financier

Directeur Administratif et Financier Symposium Régional pour les États africains sur le Financement des Infrastructures des Aéroports et tdes Services de la Navigation Aéi Aérienne EXPERIENCE DE L ASECNA LASECNA Présentée par Mr Ahmed Salem

Plus en détail

POWER SYSTEMS : L ENERGIE DE VOS PROJETS

POWER SYSTEMS : L ENERGIE DE VOS PROJETS POWER SYSTEMS : L ENERGIE DE VOS PROJETS Séminaire Tractafric Equipment Maroc, 9-11 avril 2014 La BU ENERGY-MANUFACTURING &SERVICES Segments de Marchés : Producteurs d électricité, Oil & Gas, Marine, Transport,

Plus en détail

République de Maurice

République de Maurice Cote du document: EB 2009/96/R.18 Point de l ordre du jour: 10 b) iii) Date: 25 mars 2009 Distribution: Publique Original: Anglais F République de Maurice Mémorandum du Président Programme de diversification

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC OFFICE NATIONAL DE L ELECTRICITÉ. «Études d impact environnemental pour les projets hydrauliques II de l ONE»

ROYAUME DU MAROC OFFICE NATIONAL DE L ELECTRICITÉ. «Études d impact environnemental pour les projets hydrauliques II de l ONE» ROYAUME DU MAROC OFFICE NATIONAL DE L ELECTRICITÉ «Études d impact environnemental pour les projets hydrauliques II de l ONE» STEP d Abdelmoumen Synthèse non technique Demande de services n MA/2007/02

Plus en détail

Déclarations de responsables marocains

Déclarations de responsables marocains 04 mars 2014 Déclarations de responsables marocains Les projets immobiliers lancés par SM le Roi à Conakry auront un "impact bénéfique" sur les industries et la création d emploi (A. Sefrioui) Les projets

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE N 22 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 octobre 2008 PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE pour le financement de l économie, ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE,

Plus en détail

Pour bien démarrer et pour durer!

Pour bien démarrer et pour durer! oseo.fr OSEO Document non contractuel Conception-Réalisation : W & CIE Réf. : 6522-04 Septembre 2009 Ce document est imprimé sur du papier fabriqué à 100 % à base de fibres provenant de forêts gérées de

Plus en détail

Fonds disponibles pour la Coopération en matière de Transport pour le Voisinage Sud

Fonds disponibles pour la Coopération en matière de Transport pour le Voisinage Sud Fonds disponibles pour la Coopération en matière de Transport pour le Voisinage Sud Projet de document Novembre 2010 1. Le financement global de l Instrument Européen de Voisinage et de Partenariat (ENPI):

Plus en détail

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance En bref : Président Directeur Général: Mohamed EL KETTANI Siège Social : 2. Bd Moulay Youssef - BP: 11141 20000 Casablanca - Maroc Capital:

Plus en détail

Grands projets. Office National de l Electricité - Rapport Annuel 2005- page 37

Grands projets. Office National de l Electricité - Rapport Annuel 2005- page 37 Grands projets Office National de l Electricité - Rapport Annuel 2005- page 37 AUGMENTATION DE LA CAPACITE DE PRODUCTION Afin d accompagner la demande de plus en plus croissante, l ONE procède à la réalisation

Plus en détail

Solutions d énergie solaire pour l'afrique

Solutions d énergie solaire pour l'afrique Solutions d énergie solaire pour l'afrique Présentation de l activité solaire de Canopy Canopy SAS 201 rue Saint Martin 75003, Paris, France Phone: +33 1 53 00 40 90 email: contact@canopy-energy.com Centrale

Plus en détail

--------------- Unité Progrès Justice. Situation des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola au Burkina Faso

--------------- Unité Progrès Justice. Situation des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola au Burkina Faso MINISTERE DE LA SANTE BURKINA FASO --------------- Unité Progrès Justice Situation des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola au Burkina Faso La situation épidémiologique

Plus en détail

PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL)

PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL) ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT LNG Terminal Gas to Power :CCGT PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL) Feuille de route POINT DE

Plus en détail

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Le marché de l énergie : mode d emploi Le marché de l énergie Un marché concurrentiel avec les garanties du Service Public L énergie

Plus en détail

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE République de Côte d Ivoire Union- Discipline - Travail ----------------- DÉCRET N 2007-570 DU 10 AOUT 2007 PORTANT ORGANISATION DU MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE

Plus en détail

CLIMAT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITES D INVESTISSEMENT AU NIGER

CLIMAT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITES D INVESTISSEMENT AU NIGER CLIMAT DES AFFAIRES ET OPPORTUNITES D INVESTISSEMENT AU NIGER 1 Présenté par: BONZOUGOU ABDOULLAHI Conseiller Technique du Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé Plan de la Présentation

Plus en détail

Forum SSATP Dakar Décembre 2013 PROGRAMME DE RENOUVELLEMENT DU PARC DES VÉHICULES DE TRANSPORT ROUTIER AU MAROC

Forum SSATP Dakar Décembre 2013 PROGRAMME DE RENOUVELLEMENT DU PARC DES VÉHICULES DE TRANSPORT ROUTIER AU MAROC Forum SSATP Dakar Décembre 2013 PROGRAMME DE RENOUVELLEMENT DU PARC DES VÉHICULES DE TRANSPORT ROUTIER AU MAROC Présenté par : Mr. Mohammed KARARA, Chef de service des études, Direction des Transports

Plus en détail

*** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

*** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Journée de présentation des résultats de la concertation nationale et régionale sur les éléments techniques du projet de réglementation thermique du Bâtiment *** Allocution du Dr. Amina BENKHADRA Ministre

Plus en détail

QUI VISITE? POURQUOI EXPOSER AU SALON VOYAGES TOURISME & LOISIRS?

QUI VISITE? POURQUOI EXPOSER AU SALON VOYAGES TOURISME & LOISIRS? CONTEXTE Le secteur du tourisme mondial, après avoir connu un léger déclin en temps de crise connait ces quatre dernières années une reprise certaine. A titre indicatif, le secteur a connu une phase d

Plus en détail

Al Amana Microfinance

Al Amana Microfinance 1 Secteur de la Microfinance au Maroc Depuis sa création : Plus de 40 milliards de DH de micro crédits accordés 4,55 millions de bénéficiaires dont : 55,28% de femmes 36,57% dans le rural 6 000 emplois

Plus en détail

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc

Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Mission commerciale au MAROC portée par la CGPME en collaboration avec Erai Maroc Caractéristiques du marché Cinquième puissance économique d Afrique, le Maroc est un pays émergent dynamique. Au cours

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES, DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE Mohammed Taoufik Adyel Ministère de

Plus en détail

E. La situation institutionnelle de la maîtrise de l énergie au Maroc

E. La situation institutionnelle de la maîtrise de l énergie au Maroc VERSION PROVISOIRE Juin 2007 Maîtrise de l Energie : Institutions et Développement Blandine Antoine et Elodie Renaud E. La situation institutionnelle de la maîtrise de l énergie au Maroc Le secteur de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2015 GDF SUEZ. et le projet GAZ du Maroc

DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2015 GDF SUEZ. et le projet GAZ du Maroc DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2015 GDF SUEZ et le projet GAZ du Maroc Le groupe GDF SUEZ a suivi avec grand intérêt l annonce de la feuille de route GAZ du Maroc par Monsieur le Ministre de l Energie Abdelkader

Plus en détail

Plan Solaire Méditerranéen : Le financement de projets novateurs

Plan Solaire Méditerranéen : Le financement de projets novateurs Conférence sur le plan solaire méditerranéen Paris, 22 novembre 2008 Plan Solaire Méditerranéen : Le financement de projets novateurs Etienne VIARD Directeur Département Méditerranée et Moyen Orient AFD,

Plus en détail

Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains

Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains Ibrahim Magassa 1 La disparition du monde bipolaire à la fin des années 1980 s est traduite sur le plan de l économie géopolitique

Plus en détail

I. Les métiers transverses à la chaîne de valeur...15

I. Les métiers transverses à la chaîne de valeur...15 SOMMAIRE Introduction...5 Paroles d entreprises...7 Schéma de la chaîne de valeur de création et d exploitation d un champ d éoliennes offshore...10 I. Les métiers transverses à la chaîne de valeur...15

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE. Promouvoir un développement durable et partagé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE. Promouvoir un développement durable et partagé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE Promouvoir un développement durable et partagé L AFD ET LA MÉDITERRANÉE Le groupe Agence Française de Développement (AFD) est autorisé à intervenir

Plus en détail

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine

Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine Rétrospective sur le projet de démonstration, en partenariat stratégique et portant sur le développement des transports urbains en Chine LIU Liya, Directrice de bureau à la NDRC (Commission nationale du

Plus en détail

22 juin 2011. L AFD en Outre-mer en 2010

22 juin 2011. L AFD en Outre-mer en 2010 22 juin 2011 L AFD en Outre-mer en 2010 Qui sommes-nous? Un EPIC, sous tutelle des ministères : des Affaires Etrangères et Européennes de l Economie, des Finances et de l Industrie de l Intérieur, de l

Plus en détail

AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA

AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA Page 1 AGENDA POUR LA COMPETITIVITE DE LA FILIERE COTON TEXTILE DE L UEMOA Axe 1 : Création et mise en place d un Fonds régional de promotion de la production et d incitation à la transformation locale

Plus en détail

L expérience de PROPARCO en matière de PPP Présentation à l occasion du 40 e anniversaire de la BOAD. Jérôme Bertrand-Hardy

L expérience de PROPARCO en matière de PPP Présentation à l occasion du 40 e anniversaire de la BOAD. Jérôme Bertrand-Hardy L expérience de PROPARCO en matière de PPP Présentation à l occasion du 40 e anniversaire de la BOAD Jérôme Bertrand-Hardy L e s P P P : d e s r é a l i t é s d i v e r s e s Les privatisations : le service

Plus en détail

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 La deuxième Assemblée générale de la «Coalition pour le développement du riz en Afrique» (CARD) s est tenue à Tokyo du

Plus en détail

Marrouch BARHOUMI Chef de la Délégation Régionale de Sfax Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie, Tunisie marrouch.barhoumi@anme.nat.

Marrouch BARHOUMI Chef de la Délégation Régionale de Sfax Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie, Tunisie marrouch.barhoumi@anme.nat. Marrouch BARHOUMI Chef de la Délégation Régionale de Sfax Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie, Tunisie marrouch.barhoumi@anme.nat.tn marrouchbar@yahoo.fr Sfax, le 25 Février 2015 PLAN DE L EXPOSE

Plus en détail

Tendances actuelles dans la prévention et l'assurance contre les accidents du travail

Tendances actuelles dans la prévention et l'assurance contre les accidents du travail Association internationale de la sécurité sociale Quatorzième Conférence régionale africaine Tunis, Tunisie, 25-28 juin 2002 Tendances actuelles dans la prévention et l'assurance contre les accidents du

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

rapport annuel D activites 2011

rapport annuel D activites 2011 73 OBJECTIF OPÉRATIONNEL 3 ASSURER EFFICACEMENT LE SUIVI DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS INTERNATIONALES ET ORGANISMES DE COOPÉRATION A CARACTÈRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER & & & Le dispositif de suivi

Plus en détail

07/07/2009. 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique

07/07/2009. 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique Présentée par J.O. Ayodele, Ingénieur, Directeur général (Services techniques) La raison principale

Plus en détail