Table des matières. Dr. Mike Adenuga Junior Chairman Chief Executive Officer de Globacom

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières. Dr. Mike Adenuga Junior Chairman Chief Executive Officer de Globacom ---------------------- 4"

Transcription

1 Semaine 06 du 07 au 13 février 2011 N 160 Table des matières Naguib Sawaris pharaon des télécoms et 10e fortune mondiale Dr. Mike Adenuga Junior Chairman Chief Executive Officer de Globacom Phuthuma Nhleko l homme de l expansion géographique Téléphonie : grosse magouille sur les appels entrants sur la Guinée Le numéro un indien de la téléphonie mobile s'attaque à l'afrique Maroc: Le GSM compte 32 millions d'abonnés Interview de Marc Rennard, Directeur Exécutif Afrique, Moyen-Orient et Asie de France Télécom-Orange Africa needs to embrace IT for growth Kenya s Yu upgrades money transfer service Morocco passes 100% mobile penetration Globacom launches prepaid 3G plus services in Nigeria NFC : Visa lance une application de paiement pour iphone African films to be available online Guinée: Areeba mise en demeure de payer 15 millions d euros Mobile operators bet big on Africa broadband Orange lance une réflexion interne sur l'e-santé en Afrique Services informatiques en Afrique: Konan System apporte des réponses terrain Sénégal: Le statut juridique de l'artp devrait changer avec le nouveau Code des Telecoms Contrôle du traffic international entrant : La Mauritanie s y met aussi Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 1

2 Alcatel veut cacher les réseaux mobiles dans la ville Tchad: L OTRT proroge l identification des abonnés Libya to float telecom IPOs in April Tunisie: France Télécom renouvelle sa confiance Téléphonie Mobile : Huawei Technologie ou la percée chinoise au Mali Libya s LTT launches new phone service TransferTo extends International Prepaid Top-Up Algérie: les offres promotionnelles des opérateurs de téléphonie mobile réglementées Cell C Sells Stake in Virgin Mobile s South African Business Nigeria: E-Payment Saves Govt N12 Billion Bharti to Share Transmission Towers Across Africa After Zain Acquisition Avalanche de nouveaux cellulaires à Barcelone! Les télécoms ont aussi leurs oscars Facture des abonnés sans-fil: première hausse en 14 trimestres chez Telus Didier Lombard : "pourquoi je quitte la présidence de France Télécom" Les profits de Telus bondissent de 46% France Télécom : Didier Lombard annonce son départ France Télécom et Deutsche Telekom futurs partenaires ,4 millions de cartes SIM en France Nokia: un exemple de ce qu il ne faut pas faire L Afrique, ou le nouvel eldorado des opérateurs internationaux Accès internet: un retard considérable Cablecom: des problèmes qui peuvent durer des mois Mobistar: le paiement mobile dès cette année en Belgique? Les réclamations en baisse pour les Telecoms en TELECOMS/2010: 1,6 mrd de mobiles vendus dans le monde, boom des "smartphones" L antenne-relais de téléphonie mobile se fond dans le paysage Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 2

3 Qui va déployer la fibre optique en dehors des grandes villes? Le "PayPal" des opérateurs mobiles français peut-il réussir? Le marché des Data Centres en Afrique O3b signe un accord-cadre général avec le groupe Etisalat Telecoms : Les fabricants présentent le chargeur universel de téléphone portable Telenor/Après une bonne année 2010, pense faire aussi bien en Les opérateurs télécoms préparent des offres couplant smartphone et tablette Télécoms: moins de réclamations dollars par mois: le prix de l'internet illimité au Turkménistan GSM en 1999, 32 millions aujourd'hui! Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 3

4 Naguib Sawaris pharaon des télécoms et 10e fortune mondiale Naguib Sawiris est né en De nationalité égyptienne, il est le fils d Onsi Sawiris, le fondateur du groupe Orascom. Il est actuellement PDG du groupe mais aussi Directeur Général de Wind Telecomunicazioni et de Mobinil. Sa fortune est estimée à 10 milliards de dollars par Forbes. Diplômé de la Swiss Federal Polytechnical Institute, il a rejoint le groupe fondé par son père, Orascom en 1979, et a développé la branche télécommunications, dans le cadre d une stratégie de diversification des activités de la multinationale familiale. Naguib Sawiris est classé à la 10e position avec 4 milliards de dollars. Le milliardaire égyptien détient 50 % du capital de trois sociétés : Orascom Telecom Holding, Orascom Hotel Holding et Orascom Building Materials Holding. Après avoir échoué à vendre Orascom, et sa filiale italienne Wind, au sud-africain MTN, le pharaon des télécoms aurait trouvé un accord avec le russe VimpelCom, avec à la clé la création d un géant des télécoms, à la tête de 200 millions d abonnés. C est le journal russe Kommersant qui l a révélé, le 12 août dernier : le groupe russe de télécommunications VimpelCom pourrait acquérir Wind, troisième opérateur de téléphonie mobile italien et acheter 51% du capital de l égyptien Orascom Telecom au magnat. L accord, estimé à 6,5 milliards de dollars, pourrait être conclu rapidement, en numéraire et en actions. Les analystes d UniCredit accréditent cette thèse et la justifient : En termes de stratégie, nous accueillons favorablement l opération. Ils poursuivent : Ces accords suggèrent un quasidoublement de la taille de VimpelCom en termes de chiffre d affaires, la transformant en un acteur véritablement international avec une exposition géographique diversifiée. Le nouvel ensemble, présent aussi bien en Russie en Italie, en Afrique ainsi qu au Moyen- Orient, serait valorisé autour de 25 milliards de dollars. Au 1er trimestre, il a enregistré un profit de 412 millions de dollars. Dr. Mike Adenuga Junior Chairman Chief Executive Officer de Globacom Né le 29 avril 1953, Mike Adenuga a fait des études en Administration des Affaires à l Université Northewestern dans l Oklahoma, et à Pace University, à New York. Mike Adenuga, a bâti sa fortune dans le pétrole avant de se convertir successivement en banquier puis en magnat des télécommunications. Sa quête pour l obtention d une licence de télécommunications a suivi un parcours long et tortueux. Sa société, Communication Investment Limited (CIL) avait remporté une première licence de communications mobiles (GSM) sous le règne du général Sani Abacha. À son arrivée au pou- Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 4

5 voir le Président Obasanjo révoque immédiatement toutes les licences en vigueur et instaure la Nigerian Communications Commission (NCC) à l effet de réévaluer les licences et de les vendre au plus offrant. CIL participe une fois encore et remporte l une des quatre licences GSM mises en vente en janvier Mais les fréquences attribuées à la société lui seront retirées après que le gouvernement fédéral a jugé de façon péremptoire que CIL n a pas respecté le délai de paiement des 265millions de dollars coût de la licence. Sans rembourser les 20 millions de dollars de dépôt non remboursable pour l appel d offres. La perte de cette énorme somme n a pas suffi à calmer l ardeur de Mike Adenuga qui au contraire, a continué à surveiller le secteur toujours en quête d une opportunité. Cette stratégie s est avérée payante car seulement un an après, en 2002, la licence du deuxième opérateur national (SNO) est mise en vente. Il remporte l offre sous le nom de Globacom Communications Limited. Il faut rappeler que la licence initiale remportée par sa société CIL pour 285 millions de dollars n était que pour le GSM, mais la licence SNO rachetée par Globacom pour seulement 200 millions de dollars en plus du GSM comprend, la téléphonie fixe sans fil (CDMA), le gateway et la fourniture d accès à Internet. Un vrai jackpot! Phuthuma Nhleko l homme de l expansion géographique La nouvelle vient de tomber. MTN a trouvé un remplaçant à Phuthuma Nhleko, PDG du groupe sud-africain MTN (présent dans 21 pays dont 16 africains). Il cédera son fauteuil en mars 2011 à Sifiso Dabengwa actuel numéro 2 du groupe. À partir de cette date, il rejoindra le conseil d administration en qualité de vice-président. À ce titre, il n interviendra plus dans la gestion quotidienne de la société. Phuthuma Nhleko aura été à 50 ans, l architecte de l expansion à l international du premier groupe de télécommunications mobile en Afrique. Durant les 9 années passées à la tête de l opérateur panafricain, Phutuma ne réussira pas la dernière prouesse qui lui tient particulièrement à coeur : convaincre les actionnaires à s allier avec Zain, opérateur mobile koweïtien présent dans 16 pays d Afrique et du Moyen-Orient pour donner naissance au troisième groupe mondial de télécommunications après deux tentatives avortées. À cet échec s ajoute aussi la fusion avortée avec l indien Bharti. Mais qu à cela ne tienne, Phuthuma Nhleko pourra partir la tête haute après avoir fait réaliser des prouesses qui ont permis à son groupe d afficher des records. MTN représente aujourd hui la plus grosse capitalisation boursière des télécoms en Afrique avec 27 milliards de dollars. Le groupe affiche une croissance du chiffre d affaires de l ordre de 20 % représentant près de 16 milliards de dollars. Au cours de l année 2009, le groupe MTN a conclu l acquisition de 100 % de Verizon South Africa (en février 2009) et 59 % d italk Cellular (en janvier 2009), il a relevé sa participation dans MTN Uganda, de 95 % à 97 % (en octobre 2009) et acquis une participation de 20 % dans Belgacom International Carrier Services (en novembre 2009) en échange de la vente à 100 % de son activité de service de télécommunications international. Le groupe a également achevé un placement privé de 2,2 % dans MTN Zambia (en janvier 2009) et la vente de 50 % de sa participation dans DMTV Africa (en janvier 2009). Cela représente un total de 116 millions d abonnés à travers le monde. Manager hors pair Autant de performances qui font de ce manager hors pair une référence dans l histoire de son pays. Après de brillantes Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 5

6 études, aux États- Unis, sanctionnées par un diplôme d ingénieur en génie civil à l Université de l État de l Ohio en 1983 et un MBA option Finances à l Université d Atlanta en 1987, Phuthuma opte pour un retour au bercail avec plein d idées dans la tête. Il débute sa carrière par un bref passage en tant qu ingénieur principal des routes au Swaziland au sein du ministère des transports de 1988 à Téléphonie : grosse magouille sur les appels entrants sur la Guinée Écrit par guineenews.org Quel utilisateur d'un téléphone portable GSM en Guinée n'a pas été étonné de recevoir un appel international alors que c'est un numéro de téléphone local qui s'affiche sur son portable? Bienvenue dans le monde de l'appel international frauduleu x, rendu possible grâce aux performances d'un petit bijou technologique appelé Simbox, minuscule appareil capable de transformer la voix sur IP (reçu sur le Net) en appel téléphonique sur le réseau GSM! Le fraudeur a juste besoin, pour commettre sa sale besogne, d'une bonne connexion internet pour recevoir les voix sur IP et des cartes SIM bien chargées dans le Simbox, pour initier les appels locaux. La supercherie est simple, efficace et surtout redoutablement juteuse. Elle tourne autour de 5 millions de minutes chaque mois, soit le ¼ de l'ensemble des appels entrants sur la Guinée, selon nos enquêtes. Le manque à gagner est d'un million quatre cent mille dollars ( USD) chaque mois pour les opérateurs téléphoniques et l'etat guinéen, montant que se partagent les fraudeurs, au gré de la performance de leurs simbox, selon nos enquêtes. En vérité, l'indicatif 224 de la Guinée fait l'objet de toute sorte de fraudes depuis qu'un arrêté conjoint daté du 29 mai 2009 du ministre des PTT Mathurin Bangoura et celui des Finances Mamadou Sandé, a fait passer le tarif des appels sur la Guinée, à 0,28 cent dollar par minute. Alors que ce tarif variait jusqu'alors entre 0,12 cent dollar et 0,16 cent dollar la minute, selon les opérateurs. Les autorités guinéennes avaient justifié cette mesure par la nécessité de mettre en place d'une plate-forme des appels entrants à travers une nouvelle technologie appelée STP (Signaling Transfert Point), dont la gestion a été confiée à une obscure compagnie étrangère dénommée Global Voice Group. Cette hausse vertigineuse qui a fait de la Guinée la destination la plus chère de la sous-région, selon nos informations, n'a pas uniquement profité aux fraudeurs. En effet, selon nos sources, les nouveaux tarifs ont surtout bénéficié à l'autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) et son opérateur technique Global Voice qui empochent 0,12 cent dollar sur chaque appel sur la Guinée soit un million huit cent mille dollars ( USD) par mois! L'arrêté conjoint justifiait ce surcoût par la lutte antifraude que doit mener l'arpt (0,35 dollar) et par le coût des investissements réalisés par Global Voice (0,7 dollar). Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 6

7 En mai 2010, le PDG de Global Voice Laurent Lamothe dans une interview accordée à la presse se vantait d'avoir mobilisé quarante deux millions de dollars américains ( USD) entre septembre 2009 et mars Les opérateurs GSM restent dubitatifs sur les performances de l'arpt et de Global Voice dans la lutte contre les fraudes. «Les Simbox pullulent partout, et ils sont au courant. Que font-ils pour arrêter cela? Rien! Alors qu'ils empochent de l'argent», fulmine un responsable d'une compagnie de téléphonie cellulaire, requérant l'anonymat. «Ce que le PDG de Global Voice ne dit pas, sa compagnie a empoché pour la même période plus de 7 millions de dollars, alors qu'ils n'ont investi qu'à peu près 2 millions de dollars, selon eux», précise un responsable d'une compagnie de fourniture d'accès Internet. Un responsable de la compagnie Areeba renchérit : «Nous ne comptons pas sur l'arpt pour lutter contre la fraude, nous avons installé un programme Simbox Killer, qui permet de détruire les cartes Sim qui initient des appels frauduleux sur notre réseau, 5 minutes après l'appel. Détenant 43 pour cent du marché, nous subissions véritablement les effets de la fraude dont nous étions les premières victimes à cause de notre poids. D'autres opérateurs comme Intercel n'ont pas ce système, c'est pourquoi les «simboxers» passent par ce réseau, c'est pourquoi les appels entrants aujourd'hui commencent généralement par 63». Certains experts en télécommunication proposent leurs solutions. «Il faut que les entreprises de télécommunications renforcent leur mécanisme de contrôle dans leurs régies financières. Mais, surtout, l'arpt doit rester stricte : tout achât de puces téléphoniques doit être soumis à la délivrance d'une copie de la pièce d'identité de l'acheteur, comme cela se passe partout ailleurs. Ainsi, les opérateurs peuvent poursuivre les fraudeurs. L'ARPT doit amener tous les opérateurs téléphoniques à se conformer à cette obligation, sous peine de sanctions financières». A moins que l'arpt ne soit en complicité avec les fraudeurs. Mais, ça c'est une autre histoire. Source :guineenews.org Le numéro un indien de la téléphonie mobile s'attaque à l'afrique Écrit par latribune.fr Bharti Airtel entend ainsi prendre du champ hors de son marché national où règne une compétition effrénée. La concurrence fait rage sur le marché des télécommunications indiens. Mais Bharti Airtel parvient tant bien que mal à y résister. Le numéro un local de la téléphonie mobile (avec 20 % du marché) a certes enregistré un sévère recul de 41 % (sur un an) de son résultat net trimestriel (entre octobre et décembre 2010), à 13 milliards de roupies (285 millions de dollars). Toutefois, ce résultat est jugé en ligne avec les anticipations des investisseurs. Du moins, si on lui retraite les frais de lancement exceptionnels de la marque millions de dollars - que la société a dû consentir pour se développer sur le con- Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 7

8 tinent africain. À la Bourse de Mumbai, le titre a d'ailleurs terminé en hausse de 1,8 % après avoir cédé plus de 4 % à l'ouverture. Face à la compétition acharnée des autres opérateurs en Inde - ils sont aujourd'hui une douzaine - et la guerre des tarifs, Bharti Airtel s'est tourné vers d'autres horizons. En mars dernier, il a investi le continent africain, sur lequel il a acquis quinze filiales du groupe koweïtien de téléphonie Zaïn, notamment au Ghana, au Niger et au Tchad, pour 10,7 milliards de dollars. «Bharti veut transformer le marché africain en termes de couverture, de qualité de service et d'accessibilité sur les prix», indique le groupe dans son communiqué. 208 millions d'abonnés Sur cette période, Bharti a vu son activité progresser de 53 % à 157,6 milliards de roupies grâce aux 40,5 milliards de roupies réalisés en Afrique. La société a ainsi gagné au moins 42 millions d'abonnés sur place pour en comptabiliser au total, avec sa clientèle indienne, 208 millions. «La stratégie africaine montre des signes positifs», relève Kotak Securities, «cependant la pression qui s'exerce sur l'activité et la rentabilité opérationnelle est importante et le potentiel africain déjà intégré dans les pronostics des analystes». Par ailleurs, les incertitudes liées à la corruption qui touche le secteur ne sont également pas totalement dissipées. En témoigne, l'arrestation de l'ex-ministre indien des télécommunications mercredi. Ce dernier avait dû démissionner suite à l'attribution «privilégiée» de fréquences à des opérateurs de téléphonie mobile. Source :latribune.fr Maroc: Le GSM compte 32 millions d'abonnés Écrit par lematin.ma La croissance de la téléphonie mobile n'a pas de limites. Alors que ce segment de la téléphonie, en forte évolution depuis la libéralisation du secteur des télécommunications, il y a plus d'une décennie, a réalisé pleinement les objectifs initiaux dans ce domaine consistant à couvrir la totalité du territoire, être accessible à l'ensemble de la population et réaliser un taux de pénétration de 100%, sa marche n'en restera toutefois pas là. En fait, au terme de l'année 2010, le parc des abonnés du mobile a dépassé le nombre de la population du Royaume, se chiffrant à abonnés contre abonnés une année auparavant, soit une progression annuelle de 26,36%, selon les dernières statistiques publiées par l'agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT). Ce qui a permis au taux de pénétration de ce segment de la téléphonie mobile de dépasser le seuil de 100% pour se hisser à 101,49% à fin décembre 2010, contre 81,18% en 2009, soit un gain de plus de 20 points. Dans le détail, l'analyse de l'évolution du secteur des télécommunications pour l'année 2010 montre que cette croissance du parc mobile est plus nette au troisième trimestre de l'année écoulée, avec un taux de croissance trimestrielle de 9,41%, suivi du premier trimestre avec 6,46% de croissance. Cette analyse fait également ressortir une mutation dans la structure du Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 8

9 marché, avec une progression du dernier entrant, Wana Corporate, au détriment de l'opérateur historique. Ce qui n'a pas empêché ce dernier de continuer à détenir à lui seul plus de la moitié des parts de marché. En fait, 52,81% du parc mobile est détenu par Maroc Télécom, suivi de Medi Telecom avec 33,74% alors que Wana Corporate détient désormais 13,45% du marché. Il est à noter que ces parts étaient respectivement de 60,34%, 37,27% et 2,39% pour les trois opérateurs une année auparavant. En ce qui concerne la répartition des clients du mobile par type d'abonnement, on constate qu'il n'y a presque aucun changement dans la structure du marché par rapport à l'année dernière et que le prépayé prédomine toujours avec une part de 96,16% (96% à fin décembre 2009) contre 3,84% pour le postpayé. L'ANRT note également que les deux types d'abonnement ont évolué en 2010 de 26,56% pour le prépayé et de 21,58% pour le postpayé par rapport à fin Le marché de la téléphonie fixe croît également, mais à un rythme nettement moins rapide que celui du mobile. En fait, à fin 2010, ce segment s'est accru de 6,63%, avec un parc global d'abonnés qui a atteint au 31 décembre 2010 (contre abonnés à fin décembre 2009). Ce qui a fait passer le taux de pénétration du fixe à 11,90% à la fin de l'année 2010, contre 11,28% en S'agissant de la ventilation de ce parc par segments du marché, les statistiques de l'anrt font apparaître une prédominance des clients résidentiels qui occupent toujours la première place avec 85,37%, suivis des professionnels avec 10,75% et les publiphones avec 3,88%. Ces parts étaient respectivement de 84,49%, 11,01% et 4,51% à fin En termes de part de marché, l'opérateur Wana Corporate détient plus des deux tiers (66,72%), suivi d'iam avec 32,83% et Medi Telecom avec 0,45%. Pour le marché des publiphones, il a évolué de 4,60% par rapport à fin 2009, avec un parc global qui a atteint à fin décembre 2010 (contre à fin 2009). Et c'est l'opérateur historique qui domine ce marché, avec 80,18% (91,26% en 2009) de parts de marché à fin décembre 2010, contre 19,82% pour Medi Telecom. Il est à noter que le parc de publiphones comprend le parc des téléboutiques, le parc des cabines téléphoniques et le parc des publiphones à cartes fixes et GSM. Marché de l'internet Le marché de l'internet a enregistré la plus forte progression dans le secteur des télécommunications. En fait, à fin 2010, le parc total d'internet s'est accru de 57,29% en 2010 par rapport à 2009, atteignant abonnés. L'analyse de ces statistiques par part de marché montre qu'iam détient 56% du parc Internet, suivie de Wana Corporate avec 29,86% et de Medi Telecom avec 14%. Les chiffres de l'anrt font ressortir qu'alors que le bas débit est en baisse, l'adsl enregistre une petite progression et le 3G explose. Ainsi, le parc des abonnés d'internet bas débit, en comptabilisant les utilisateurs de l'option d'accès Internet «sans abonnement», a atteint abonnés en décembre 2010, soit un recul de 55%. Le parc des abonnés Internet ADSL s'est accru de 4,86% en 2010 (contre 1,70% de baisse en 2009), en passant de abonnés en décembre 2009 à en Source :lematin.ma Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 9

10 Interview de Marc Rennard, Directeur Exécutif Afrique, Moyen-Orient et Asie de France Télécom-Orange Le Directeur Exécutif pour l'afrique, le Moyen-Orient et l'asie revient sur l'environnement des télécoms en Afrique et détaille les initiatives prises par son groupe en matière de Responsabilité Sociétale et de transfert des technologies et des compétences. Les Afriques : Avec l'émergence des classes moyennes, comment va évoluer la demande en TIC en Afrique? Marc Rennard : Selon les prévisions de l'idate (chiffres 2010), le marché des télécoms en Europe aura 1,5% de croissance, tandis que celle-ci sera de 6,8% en Afrique et au Moyen-Orient. La demande va donc continuer à progresser fortement en s'appuyant principalement sur la pénétration du mobile, qui va continuer à croître (selon Informa Telecom, la pénétration du mobile va atteindre 51,5% en 2010 et 71,2% en 2015), et sur le développement très fort de l'internet, tant grâce à l'arrivée de capacités pour relier l'afrique au monde Internet (câbles sousmarins, câbles terrestres) qu'au déploiement de solutions mobiles (3G). Les nouveaux services vont eux aussi connaître un fort développement, liés à l'économie immatérielle (m-banking, contenus, la télémédecine, e-learning...) LA : En matière d'infrastructures, l'afrique accuse un certain retard dans le déploiement de l'internet haut débit. Quelles sont les causes de ce retard et les solutions adéquates? MR : Les raisons sont multiples et désormais bien analysées : réglementations inadaptées, illettrisme, coût des connections internationales, infrastructures insuffisantes (électricité notamment), coût des terminaux, etc. S'agissant de la connectivité au réseau mondial Internet, France Télécom-Orange soutient plusieurs projets de construction de câbles sous-marins visant à accroître la capacité et la qualité de la connectivité Internet des pays africains : mis en service le 16 novembre 2009, le câble LION relie Madagascar, La Réunion et l'ile Maurice grâce à 1000 kilomètres de fibre optique. La pose de LION a été assurée par le Chamarel, un des navires câbliers du groupe France Télécom. LION va permettre une meilleure connectivité à Internet, facteur déterminant pour le développement socioéconomique de cette région. La coopération régionale dans l'océan Indien sera encore renforcée grâce au projet de prolongement du câble LION jusqu'à Mombasa (Kenya). Par ailleurs, le câble EASSY (Eastern Africa Submarin System) donnera à une dizaine de pays d'afrique de l'est un accès aux autoroutes mondiales Internet. France Télécom-Orange contribue également au déploiement de câbles sous-marins sur la façade atlantique de l'afrique. Fin 2011, le câble ACE (Africa Coast to Europe) reliera l'afrique du Sud à la France pour permettre au plus grand nombre de pays de la côte ouest de l'afrique d'accéder au réseau haut débit mondial. Le groupe a investi 250 millions $ pour ce câble de km dont le coût total sera de l'ordre de 700 millions $. Par ailleurs, face à la faiblesse de déploiement des réseaux filaires, nous croyons fortement à l'internet mobile. Nous développons rapidement des réseaux 3G en Afrique et au Moyen-Orient, et de très nombreuses filiales ont d'ores et déjà lancé ce nouveau réseau et les services associés. Les filiales qui ne l'ont pas encore fait prévoient de le faire dans les mois ou années qui viennent. Nous offrons ainsi à nos clients des capacités et des services qui sont comparables à ceux que l'on peut trouver en Europe (mail, TV mobile, services à valeur ajoutée). Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 10

11 LA : Quelle est la stratégie d'orange en matière de responsabilité sociétale des entreprises en Afrique? MR : La responsabilité sociale d'entreprise est au cœur de la stratégie du groupe France Télécom-Orange. Afin de pouvoir assurer notre pérennité à long terme dans les pays d'afrique dans lesquels nous opérons, nous agissons en tant qu'entrepreneurs contribuant au développement économique et social des populations qui nous accueillent. Sur la zone Afrique, Moyen-Orient et Asie, notre priorité est de promouvoir le développement économique et social des pays dans lesquels nous sommes implantés, en s'appuyant sur nos services. Nous développons des projets avec des partenaires de pays du Sud et de pays émergents : ONG, fournisseurs locaux, universités. Ces derniers s'orientent tout particulièrement sur le développement économique local, sur la santé, l'éducation ou encore l'agriculture. Par exemple, un projet d'incubateur d'entreprises du secteur des nouvelles technologies va être lancé prochainement. Ce programme, soutenu par la Banque mondiale, consiste dans un premier temps à soutenir 30 entreprises pendant trois ans. Nous fournirons les serveurs et la connexion Internet, et contribuerons également à un transfert de compétences. Notre engagement dans les communautés locales se traduit aussi par nos actions de mécénat. Au travers des fondations Orange par exemple, nous menons des actions qui visent à favoriser la scolarisation et le maintien des filles à l'école. LA : Y a-t-il une volonté de transfert de technologies? Si oui quelle est la politique d'orange? MR : Bien sûr nous favorisons largement le transfert de technologies, notamment au travers du transfert de compétences : plus de 99% de nos employés directs en Afriques sont africains. Nous mettons en œuvre de nombreux dispositifs de formation, adaptés aux contextes des pays, des cultures et des métiers, pour développer la valeur professionnelle de chaque salarié, en cohérence avec la croissance de l'entreprise et l'évolution de ses métiers. Nous avons ainsi créé des écoles de management (Sénégal, Jordanie), avec des programmes de formation dédiés sur des thèmes touchant au management d'équipe, au leadership et à la connaissance de l'environnement business. Nous venons d'inaugurer une école de la distribution (pour nos équipes internes) à Dakar et une autre sera bientôt ouverte à Nairobi. A Madagascar, nous avons lancé Orange School, la première école de formation sur les métiers de la vente et des centres d'appels (ouverte en externe). Côté technique, nous nous appuyons sur notre Orange Labs (R&D) du Caire, qui mène des réflexions sur les usages dans les pays émergents, sur un département du Technocentre, implanté à Amman, et sur notre Skill Center du Mali, qui aide au déploiement d'orange Money, un service innovant de m-paiement déjà lancé en Côte-d'Ivoire début 2009, et depuis lors également au Sénégal, au Mali, à Madagascar et au Niger. Ces entités travaillent sur des innovations propres au continent africain. D'autres projets seront également à venir, dans le cadre de ce transfert de technologies. LA : Quelles sont vos actions dans le domaine du green business (énergies renouvelables, recyclage des mobiles, éco-conception et dématérialisation des cartes prépayées, green data center, etc.)? MR : Nous avons déjà entrepris de catégoriser nos déchets, de mettre en place un système de collecte et de recyclage des téléphones mobiles et des batteries dans certaines de nos fi- Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 11

12 liales, de connaître la traçabilité des produits recyclés et de promouvoir le suivi et le recyclage des équipements électroniques en fin de vie. Nous avons lancé des stations de téléphonie mobile 100% solaires dans la majorité de nos filiales. Cette année, plus de 900 stations solaires sont mises en place dans une douzaine de pays en Afrique, et nous allons encore accélérer dans les années à venir. De plus nous avons expérimenté l'utilisation de notre surplus d'énergie solaire pour des communautés villageoises : au Niger nous avons lancé l'alimentation en énergie d'un poste de santé communautaire grâce à cette alimentation solaire de nos équipements. Autre exemple très significatif, l'e-recharge permet de diminuer le nombre de cartes prépayées en plastique qui sont jetées directement après leur utilisation : aujourd'hui dans l'ensemble de nos réseaux en Afrique, plus d'un rechargement sur deux se fait via les e-recharges, et nous allons continuer à fortement progresser sur cette dématérialisation. LA : Comment Orange intervient dans l'émergence de l'économie immatérielle (e-santé et télémédecine, m- banking, e-formation, virtualisation, etc.) en Afrique? MR : Orange participe à des projets de télémédecine en Egypte, au Botswana, à Madagascar et au Sénégal. Par exemple, à Madagascar, dans le cadre d'un partenariat avec la Fondation Akbaraly, Orange Madagascar fournit les équipements pour assurer la connexion entre les trois centres et leurs contacts avec les instituts internationaux, comme en France ou en Italie, aussi bien pour la formation des médecins que pour le traitement des patients. Des diagnostics sont déjà fournis à Fianarantsoa (deuxième ville de Madagascar, ndlr) grâce au service de télémédecine assuré par le haut débit d'orange via le câble LION. Dans d'autres pays, différents services comme la télédermatologie sont en cours de tests. En la matière, nous sommes ouverts à travailler avec toutes sortes de partenaires : instances gouvernementales, mais aussi ONG, entreprises du domaine de la santé et organismes internationaux. Je souhaiterais aussi souligner la forte contribution d'orange au développement des contenus en Afrique avec le lancement du portail starafrica.com, qui est un portail généraliste et une mine d'informations sur l'actualité, le sport, l'éducation, la musique en Afrique, tout en offrant des services premium comme le transfert de minutes vers l'afrique depuis l'europe. LA : Les zones rurales sont généralement défavorisées pour l'accessibilité aux TIC, contrairement aux zones urbaines. Comment peut-on remédier à ce déséquilibre? MR : Nous avons une politique extrêmement volontariste en la matière. Orange se veut le «champion du rural». Les populations rurales représentent plus de 60% de la population en Afrique subsaharienne, et nous souhaitons apporter à la majorité, sinon la totalité de ces populations ce service très important pour leur vie quotidienne qu'est le mobile, et chaque fois que possible l'accès à l'internet, et ce en liaison avec les autorités locales. Nos investissements visent à élargir les zones de couverture en utilisant différentes technologies adaptées tant aux topologies ou conditions environnementales qu'aux coûts de déploiement. Nous avons également mis en place dans certaines filiales (Mali, Cameroun) le projet «Community Phones». Ce dispositif de téléphonie publique consiste à équiper un membre d'un village isolé d'un kit de connexion mobile composé d'un terminal, d'une carte SIM, d'une antenne à grande portée et d'un chargeur solaire. Il permet à des femmes, notamment, de créer une activité en louant leur téléphone portable aux autres villageois. Nous permettons ainsi la création d'une activité économique en zone rurale. Bien entendu, nous participons également activement Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 12

13 aux différentes initiatives en cours pour partager les infrastructures avec nos propres concurrents, en vue de réduire les coûts de déploiement des réseaux LA : Il existe en France une inquiétude sur les problèmes sanitaires causés par les ondes et les antennes relais. Quelles sont les solutions mises en œuvre en Afrique? MR : Depuis plus de dix ans, le groupe France Télécom-Orange est attentif au sujet des ondes radio en assurant notamment une veille sur les études scientifiques et en se référant aux avis des autorités sanitaires internationales et nationales sur le sujet. Depuis 1994, le groupe organise des forums annuels d'information, avec la participation des autorités publiques, des professionnels du secteur et de scientifiques reconnus. Sur la zone Afrique, Moyen-Orient et Asie, nous menons également un dialogue structuré avec nos parties prenantes (nos clients, les autorités et la société civile) pour recueillir les attentes, entre autres sur ce sujet, et construire un plan d'action détaillé sur le sujet. LA : Plusieurs études mettent en exergue la corrélation entre accès aux TIC et croissance économique, quelle est votre message aux décideurs africains pour faire des TIC un tremplin pour le développement durable du continent? MR : Pour une croissance durable et maîtrisée, il faut tout d'abord une régulation et une gouvernance saines et qui favorisent ce développement, et un jeu équilibré pour tous les acteurs. Par ailleurs, il est important de favoriser les investissements dans ce secteur en ne le taxant pas trop et en favorisant les investissements dans les zones rurales et dans les câbles. Enfin, nous sommes prêts à participer aux initiatives qui viseront à rassembler tous les acteurs afin de favoriser un développement sain et durable. Notre industrie est une industrie lourde, qui nécessite beaucoup d'investissements. Nous avons donc besoin de stabilité et de visibilité pour continuer à investir. Entretien réalisé par Thierry Téné Source :lesafriques.com Africa needs to embrace IT for growth Today, leading Chief Information Officers (CIOs) from a number of Africa s biggest companies and international businesses operating in Africa mapped out the challenges and opportunities facing IT decision makers on the continent. The high-level group of government and business decision makers convened in Johannesburg for GDS International s inaugural Advisory Board Meeting, CIO Africa. In attendance were representatives from the Government of South Africa; mining giant Goldfields; paper, pulp and cellulose group Sappi; Nashua; ABSA bank; global electronics firm Ricoh International and Gartner, the world s leading information technology research and analysis business. Advisory Board Chairman and Executive Partner at Gartner Africa, George Ambler said: The Johannesburg event is a timely forum as the global economy enters a period of recovery and decision makers are hard-pressed to consider strategies to work more efficiently and productively. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 13

14 The Advisory Board identified five key issues that will be top of the agenda for CIOs in 2011: 1) Corporate governance, risk and compliance 2) Access to connectivity 3) The role of IT in a recovering economy 4) Dealing with cost pressures and 5) The role of enterprise architecture in driving innovation across Africa. Bradley Coward, Group CIO for SAPPI said: The key question is how we can use IT to drive development and growth. It is important that we need to move from regarding IT purely as a cost issue to an integral driver of innovation. This year CIOs should place more emphasis on developing flexible infrastructure and delivering growth projects. Ambler expects that competing demands for business limited budgets and sustained growth targets will see the transformation of infrastructure in the coming years. The technologies at front-of-mind for CIOs today are cloud computing, virtualisation and mobile technologies, when just a few years ago they prioritised business intelligence (BI) and enterprise applications. There is a real opportunity for Africa to leapfrog technologies by embracing these new developments and drive a digital revolution across the continent. In advance of the CIO Africa Summit in May 2011, the Advisory Board meeting is also an opportunity for businesses in Africa to address how they can harness IT to drive development and compete on a global level. GDS International, a global events company based in the UK brings together industry leaders for the Advisory Board meeting to debate the latest developments in a given sector. Advisory Board members are high-level, C-suite business and government decision makers with experience and insight to contribute to a lively debate and discussion. Kenya s Yu upgrades money transfer service THE third mobile operator in Kenya in terms of customers base, Yu, says it is in the process of upgrading its money transfer service, Yu Cash as it seeks to expand its services countrywide. Country Manager Atul Chaturvedi told our reporter on Friday that the operator is looking at improving its service delivery mechanism to grow its market share in the country. We are trying to create more relationships. We are trying to reach more villages and smaller towns. With Yu cash touch points which could be registered agents, ATM s, restaurants or shopping outlets which now accept Yu cash. Our main focus is expanding the services offered to our consumers, Chaturvedi said. With a customer base of 1.7 million customers, 250,000 subscribers, Yu have already signed for the money transfer service with over 1000 agents spread countrywide. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 14

15 He said that data usage on the provider is higher than most of the other mobile service providers. He said with a safe business strategy, this would ensure no loss in revenue during the promotion period. If you look at data consumption per subscriber, we have a very healthy margin there. Whenever there is a price cut on the existing subscriber the revenue goes down, but the benefit of any price cut is that it makes your services more affordable which means more and more subscribers come into your fold and that is something which makes up for the loss of revenue in the long run, Chaturvedi added. BRIAN ADERO in Nairobi, Ken Morocco passes 100% mobile penetration Prepaid subscribers account for percent of the market Morocco continues its push toward widespread mobile phone penetration. According to a recent study by telecommunications regulator ANRT, the country s penetration rose by 20 points to 101,49 percent in 2009, the most recent statistics. The market also saw percent mobile customer growth, reaching million at the end of December, up from million. The fastest quarter of year-on-year customer growth was the third, at 9.41 percent, followed by the first at 6.46 percent. Maroc Telecom had a percent share at the end of 2010, versus percent for Medi Telecom and percent for Wana Corporate. In December 2009, they were 60.34, and 2.39 percent, respectively. Prepaid accounts for percent of the market. The fixed market saw 6.63 percent customer growth to 3.75 million, with penetration reaching 11.9 percent. Residential lines represent percent, business percent and payphones 3.88 percent. Wana Corporate has a percent share of Morocco s fixed line market, followed by Maroc Telecom (32.83%) and Medi Telecom (0.45%). The internet market, including fixed and mobile, grew by percent to 1.87 million customers. Internet penetration, which stood at 0.38 percent in 2004, was 5.92 percent in Maroc Telecom has a 56 percent internet market share, Wana Corporate percent and Medi Telecom 14 percent. By Jonathan Terry Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 15

16 Globacom launches prepaid 3G plus services in Nigeria Globacom has launched a prepaid 3G plus Internet service for Kaduna in Nigeria, the company said on Wednesday in a press statement. Speaking at a press conference for the launch, the Chief Operating Officer of Globacom s Group, Mohammed Jameel, said, The prepaid 3G plus internet modem and usage packages are specially designed for the convenience of the subscribers. We will continuously avail Nigerians the benefit from the advances made in telecommunications and information technology to stimulate economic and social development of our country. He said that the 3G network would revolutionize data transfer and allow for faster transmissions of data, voice, broadband Internet and multimedia services over a range of frequencies. He further reassured Glo subscribers and Nigerians that Globacom was committed to continued pursuit of the vision of becoming the largest, most successful entertainment, information and telecommunications solutions provider both in Nigeria and Africa as a whole. By Staff NFC : Visa lance une application de paiement pour iphone Écrit par degroupnews.com Vendredi, 04 Février :01 Le paiement sans contact à partir d'un iphone va devenir une réalité. Visa, le leader du paiement en Europe se lance dans les NFC. Il expérimente actuellement l'application Europe Visa Mobile pour iphone qui permet à l'aide d'un accessoire apposé sur le téléphone d'apple de payer avec l'iphone chez les commerçants équipés d'un terminal dédié. C'est une annonce qui devrait mettre un coup de projecteur sur les NFC (Near Field Communications) ou technologies sans contact. Alors que la France tente d'être un des leader dans ce domaine en expérimentant de nombreux projets, Visa, le leader européen du paiement vient d'annoncer qu'il testait à travers l'europe (l'italie, la France, la Pologne, l'espagne, la Suisse, la Turquie et le Royaume-Uni sont concernés) une application de paiement sans contact avec un iphone. Europe Visa Mobile pour iphone est une solution qui permet de payer à l'aide du terminal mobile d'apple chez les commerçants équipés d'une borne dédiée. Toutefois, l'iphone 4 n'étant pas doté de puce RFID (Radio Frequency Identification), le consommateur doit greffer sur son Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 16

17 iphone un accessoire le rendant communicant avec d'autres machines et lui permettant de payer sans contact. Cette solution a été retenue car pour le moment peu de smartphones sont compatibles. «Le manque d'appareils compatibles avec les services de paiement sans contact est aujourd'hui un obstacle à son adoption. Pour contourner ce problème nous avons dû apporter la technologie à l'iphone déjà dans la poche des utilisateurs», a expliqué Sandra Alzetta, responsable de l'innovation de Visa Europe. Toutefois, il y a fort à parier que les consommateurs préfèreront attendre la nouvelle génération de smartphones équipés de puce RFID qui seront légions en L'iPhone 5 devrait en être dotée, le dernier né de Google, le Nexus S également et RIM, Samsung et HTC prévoient d'équiper leurs futurs modèles. Rappelons aussi que Visa n'en est pas à son premier coup d'essai. L'an dernier, il avait lancé une autre solution de paiement sans contact pour smartphones. Device Fidelity, permet à l'aide d'une carte à puce au format micro SD de payer avec le système Visa paywave. Ce système a été étendu aux iphone mais comme ce dernier ne dispose pas de slot microsd, une coque de protection branchée à l'iphone et dans laquelle on insère la carte à puce a été mise au point. Par ailleurs, d'autres systèmes de paiement à l'aide d'un iphone ont été développé comme squareup qui permet de transformer son iphone en terminal de paiement par carte. Cette expérience n'est certainement qu'une étape vers le remplacement de la carte de crédit par le téléphone. Source :degroupnews.com 500 African films to be available online Thursday, 03 February 2011 From June 2011 hundreds of African films will be available online through a worldwide legal, commercial downloading platform that guarantees fair revenue to African film makers and producers. The African Film Festival of Tarifa (FCAT), has entered into a partnership with AfricanFilms.tv, a video-on-demand internet platform with headquarter in Dakar, Senegal, aiming to help the platform build up its catalogue of African films. African movies online Due to cooperation with AfricaFilms.tv, film fans will be able to watch movies from the 500 films rich FCAT library on the video-on-demand platform when it launches commercially in June. "AfricaFilms.tv is very transparent and straight forward. It is commercial, but the focus is on the African filmmaker. Right holders get 50% of revenue, have online access to the back office and the cession of rights is non-exclusive" says AfricaFilm.tv CEO, Enrico Chiesa. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 17

18 "We hope to provide the platform with titles from our library per year" says Mane Cisneros, director of FCAT and adds "Securing the rights and all the materials related will take time and effort, but we are convinced this is the right platform for us and for the filmmakers". The African film festival of Tarifa The African film festival of Tarifa (FCAT - Festival de Cine Africano de Tarifa) is an independent and competitive film festival and one of the biggest African film festivals in Europe. The FCAT celebrates its eighth edition from 11th to 19th June 2011 in the Spanish town Tarifa - the closest town of continental Europe to the African continent - the two continents are in fact only 14 km apart from one another in this geographical area. This year FCAT will screen over hundred African films and it will bring together some of the most distinguished African filmmakers. Its aim is to spread knowledge about African film production by exhibiting a representative wide variety of audiovisual African works every year: from the classics to more innovative and recent films, from documentaries to feature length fiction films, from South Africa to Morocco and from Senegal to Ethiopia. Spanish-African co-productions In January FCAT closed selection process for the 3rd Africa Produce forum between African filmmakers and Spanish producers, TV commissioning editors and co-production managers. The goal is to introduce African cinema projects to the Spanish co-production market. For this year forum FCAT received 18 feature-length projects and 12 documentary projects, coming from 14 African countries. The most entries in fiction category came from Nigeria (4) and Cameroon (4), while the most documentary projects came from Burkina Faso (3). For the first time ever Equatorial Guinea and Namibia applied in the forum. Six projects will be selected by FCAT jury and their directors will be present at the festival to convince Spanish producers. "We aim to continue promoting co-production between Africa and Spain. Two films, from Senegal and Mali, presented in the previous editions are now in development" said Carlos Domínguez, África Produce's co-ordinator. Calls for entries still open Filmmakers from all over Africa can send their films to FCAT's committee in charge of selecting movies for the competing and non-competing sections of the festival until February 25th. African photographers can send their entries for the 4th PhotoAfrica until March 1st. For more information, visit Source: APO Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 18

19 Guinée: Areeba mise en demeure de payer 15 millions d euros Écrit par lejourguinee.com Dimanche, 06 Février :24 Dans un courrier adressé à la société Areeba-Guinée, l Etat guinéen, à travers l Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPT) exige le paiement de 15 millions d euros pour non respect des formalités liées à la procédure de cession entre la société et MTN. Voici l intégralité de la lettre. Conakry le 31 janvier 2011 A Monsieur le Directeur Général de la Société Areeba- Guinée. Objet : Pénalité : Sommation de paiement de 15 millions d Euros. Conakry Monsieur le Directeur Général, Du respect de la procédure de cession exigée par l Article 7 de la convention passée entre l Etat Guinéen et la société Areeba dont 75 pour cent des actions détenues par Investcom ont été cédées au Groupe MTN, l ARPT a pris une décision en date du 22 octobre 2009 intimant à la société de procéder immédiatement et en vain aux formalités de cession. Vous aviez en effet répondu à cette décision par une fin de non-recevoir estimant que la structure de l actionnariat n ayant pas changé, la demande de changement du nom et de la marque commerciale d Areeba par le nom et la marque commerciale du Groupe MTN devrait être aussitôt agréée (Courrier du 23 octobre 2009, référencé ARG/MGMT/FT/fbb/09/10/009). Dans cette impasse et en vue d appuyer le Ministère dans la recherche d une solution à la cession ou au rebranding, un mandat référencé N 164/MPTNTI/CAB/20 en date du 15 avril 2010 a été confié au cabinet indépendant d expertise juridique, Ingénierie Internationale (2i Sarl) dont le rapport final a abouti aux mêmes conclusions que la décision de l ARPT. Se fondant sur la décision d une part de l ARPT et sur les recommandations d autre part du cabinet d expertise juridique, nous vous sommons, conformément à l Article 16 de la Convention Areeba, au paiement d une pénalité de 50 pour cent du prix de la convention de licence soit un montant de quinze millions ( ) d Euros. Ce montant devra être payé au compte de l ARPT au plus tard dans les 15 jours à compter de la date de réception de ce courrier. Passé ce délai, nous serions dans l obligation de suspendre la licence accordée à la société Areeba, comme indiqué dans l Article 12 de la convention. Par ailleurs, nous vous invitons à vous rapprocher, dans les huit jours de la réception de ce courrier, de l ARPT pour l analyse et les dispositions juridiques et fiscales de la plus-value de cession entre Areeba et MTN et ce, en faveur de l Etat. Veuillez agréer, Monsieur le Directeur Général, l expression de nos considérations distinguées. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 19

20 Signés par le Directeur Général Morlaye Youla Le Président du conseil de Régulation Emmanuel Gnan Copies : Excellence Monsieur le Premier Ministre Chef du Gouvernement - Ministre des Postes et Telécommunications et Nouvelles technologies de l Informations - L Agent Judiciaire de l Etat Source :lejourguinee.com Mobile operators bet big on Africa broadband * First internet experience via mobile handset * Data revenue about $5 bln, expected to double in 2014 * Africa needs broadband expansion for economic growth By Gugulakhe Lourie JOHANNESBURG, Feb 9 (Reuters) - On a continent where a computer is beyond the reach of most people, wireless operators in Africa are betting that broadband via a cheaper mobile device can deliver explosive growth and help transform economies. While mobile firms in developed markets have long seen mobile broadband as a lucrative add-on service, Africa's limited internet infrastructure means that mobile phones are becoming the point of entry for high-speed Internet. Industry giants such as South African group MTN (MTNJ.J), Indian operator Bharti Airtel (BRTI.BO) and France Telecom's (FTE.PA) Orange unit, as well as smaller firms like South Africa's unlisted Cell C, are ramping up investments to win the new battleground of high-speed internet via mobile phones. "For many consumers, their first internet experience is via a mobile handset -- and this is the next revenue frontier for African markets," Karel Pienaar, managing director of MTN South Africa, said at an industry conference in Cape Town last year. Emerging markets telecoms research firm Delta Partners expects non-voice revenue in Africa, including short messaging services, to hit $10 billion by 2014, from about $5 billion now. Mobile broadband still accounts for a small fraction of industry revenue, but its contribution is growing rapidly and is now helping to boost revenues at African operators. Performances Veille 2011 Performances MC - - Tous droits réservés 20

Dossier de presse. mardi 14 avril 2015. Orange, 1 er opérateur de la téléphonie mobile en Côte d Ivoire

Dossier de presse. mardi 14 avril 2015. Orange, 1 er opérateur de la téléphonie mobile en Côte d Ivoire Dossier de presse mardi 14 avril 2015 Orange, 1 er opérateur de la téléphonie mobile en Côte d Ivoire Orange, #1 au service de nos clients Orange, 1er opérateur en Côte d Ivoire Orange CI a su conserver

Plus en détail

ANALYSE DE L EVOLUTION DES MARCHES DU FIXE, DU MOBILE ET DE L INTERNET AU 30 SEPTEMBRE 2014

ANALYSE DE L EVOLUTION DES MARCHES DU FIXE, DU MOBILE ET DE L INTERNET AU 30 SEPTEMBRE 2014 ANALYSE DE L EVOLUTION DES MARCHES DU FIXE, DU MOBILE ET DE L INTERNET AU 30 SEPTEMBRE 2014 1- Les faits marquants au 30 septembre 2014 Évolution des prix (ARPM 1 ), de l usage moyen 2 du fixe et du mobile

Plus en détail

Rassegna del 05/02/2014

Rassegna del 05/02/2014 Rassegna del 05/02/2014... 04/02/14 africanmanager.com 1 4-02-2014 : L aéroport de Monastir se dote du système de navigation européen EGNOS 04/02/14 airtrafficmanagement.n et 2 1 ENAV tests first EGNOS

Plus en détail

AVOB sélectionné par Ovum

AVOB sélectionné par Ovum AVOB sélectionné par Ovum Sources : Ovum ovum.com «Selecting a PC Power Management Solution Vendor» L essentiel sur l étude Ovum AVOB sélectionné par Ovum 1 L entreprise britannique OVUM est un cabinet

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

les pays émergents leaders des télécoms au XXIe siècle, quelle place pour Orange?

les pays émergents leaders des télécoms au XXIe siècle, quelle place pour Orange? les pays émergents leaders des télécoms au XXIe siècle, quelle place pour Orange? Colidre, mars 2012 Marc Rennard Directeur Exécutif Afrique, Moyen Orient et Asie marc.rennard@orange.com 1 sommaire introduction

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

Les services financiers sur mobile d Orange

Les services financiers sur mobile d Orange Fiche d informations presse Février 2016 Les services financiers sur mobile d Orange Orange positionne les services financiers sur mobile parmi les deux axes de diversification de son plan stratégique

Plus en détail

E-learning L optimisation des performances des entreprises

E-learning L optimisation des performances des entreprises E-learning L optimisation des performances des entreprises 70 % des connaissances acquises sur le lieu de travail proviennent d un mode de formation informelle. Les formations en mode e-learning permettent

Plus en détail

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP

A joint institute between LIRMM and NXP. Un laboratoire commun LIRMM-NXP A joint institute between LIRMM and NXP Un laboratoire commun LIRMM-NXP ISyTest, Institute for System Testing In the fast-moving world of integrated systems, test solutions are faced with two major issues:

Plus en détail

Infrastructure de fibre optique. 54ème congrès de l APDEQ. 3 octobre 2013

Infrastructure de fibre optique. 54ème congrès de l APDEQ. 3 octobre 2013 Infrastructure de fibre optique 54ème congrès de l APDEQ 3 octobre 2013 Définition de ville intelligente* (une autre) Une ville est dite intelligente («smart») lorsque ses investissements dans son capital

Plus en détail

LIBERALISATION DU FIXE : LE POURQUOI, LE COMMENT ET LES CONSEQUENCES

LIBERALISATION DU FIXE : LE POURQUOI, LE COMMENT ET LES CONSEQUENCES Capital Humain & Technologies Direction des Affaires Générales Département des Etudes et de la Documentation Thème du mois LIBERALISATION DU FIXE : LE POURQUOI, LE COMMENT ET LES CONSEQUENCES Plan : Introduction

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

Centre de données de TELUS, le futur est simple. Gilles Rouleau Membre de l équipe TELUS Montréal, 46 e édition - Club Télécom Le 16 novembre 2011

Centre de données de TELUS, le futur est simple. Gilles Rouleau Membre de l équipe TELUS Montréal, 46 e édition - Club Télécom Le 16 novembre 2011 Centre de données de TELUS, le futur est simple Gilles Rouleau Membre de l équipe TELUS Montréal, 46 e édition - Club Télécom Le 16 novembre 2011 Ordre du jour Nouveau centre de données de TELUS Tendance

Plus en détail

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite www.dcs-eg.com DCS TELECOM SAE is an Egyptian based Information Technology System Integrator company specializes in tailored solutions and integrated advanced systems, while also excelling at consulting

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Horizons. L'impact financier du BYOD. 10 points clés de l'étude Cisco IBSG Horizons. Introduction

Horizons. L'impact financier du BYOD. 10 points clés de l'étude Cisco IBSG Horizons. Introduction L'impact financier du BYOD 10 points clés de l'étude Jeff Loucks/Richard Medcalf Lauren Buckalew/Fabio Faria Entre 2013 et 2016, le nombre d'appareils personnels utilisés pour le travail dans les six pays

Plus en détail

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency)

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency) Appel à Présentations de PMEs «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014 En présence de la GSA (European GNSS Agency) 1. TOULOUSE SPACE SHOW Le Toulouse Space Show 2014 se tiendra du 30 Juin

Plus en détail

TALKING POINTS THE CREATION OF THOUSANDS OF NEW JOBS IN THE SHEA INDUSTRY.

TALKING POINTS THE CREATION OF THOUSANDS OF NEW JOBS IN THE SHEA INDUSTRY. TALKING POINTS OPENING OF SHEA 2012: SHARED VALUE (INDUSTRY CONFERENCE) MARINA HOTEL, COTONOU, BENIN MERCREDI 25 AVRIL 2012 SINCE 2005, WEST AFRICA HAS SEEN TENS OF MILLIONS OF DOLLARS OF INVESTMENT AND

Plus en détail

Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors

Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors MLS - Local and Global Marketing Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors Teresa King Kinney CEO Miami Association of Realtors Miami Association of Realtors 40,000 Members

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Le mobile en masse: L éveil du marché marocain

Le mobile en masse: L éveil du marché marocain Le mobile en masse: L éveil du marché marocain Enjeux et perspectives de la libéralisation Casablanca, le 24 février 2005 Lara Srivastava Note: Unité des Stratégies et Politiques Union Internationale des

Plus en détail

Mobile Banking. laurent.kiba@orange-sonatel.com. laurent.kiba@orange-sonatel.com

Mobile Banking. laurent.kiba@orange-sonatel.com. laurent.kiba@orange-sonatel.com Mobile Banking De la voix aux données Des données aux services transactionnels Services voix Services données Services transactionnels Mobile banking Pourquoi un opéra Marché fortement marqué par le phénomène

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies.

Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies. PRESS RELEASE For immediate release Regional mobilization Against the government s intention to increase the royalties paid by mining companies. Rouyn-Noranda, March 13, 2013- Since the decisions to be

Plus en détail

Fonds Panafricain de développement des. Alassane BA, Chef de Division Banque africaine de Développement

Fonds Panafricain de développement des. Alassane BA, Chef de Division Banque africaine de Développement Fonds Panafricain de développement des Infrastructures Alassane BA, Chef de Division Banque africaine de Développement Plan de la présentation La justification du Fonds La vue d'ensemble du Fonds La structure

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

Résidents Non-Habituels Regime fiscal spécial portugais

Résidents Non-Habituels Regime fiscal spécial portugais Tax Global Employer Services 2015 Résidents Non-Habituels Regime fiscal spécial portugais Ce résumé présente un bref panorama général des principaux aspects et implications du régime des Résidents Non

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions

Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Communiqué de presse Paris, le 5 septembre 2012 Naissance de NUMERGY, producteur d énergie numérique au service des entreprises et des institutions Numergy, une nouvelle société dirigée par Philippe Tavernier

Plus en détail

Orange. Talend Connect 2015. Maintenance Prédictive du SI

Orange. Talend Connect 2015. Maintenance Prédictive du SI Orange Talend Connect 2015 Maintenance Prédictive du SI 1 Sommaire 1. Tour de table Présentation des sociétés 2. Présentation du contexte et de la solution 3. Démo 4. Retour d expérience 5. Questions réponses

Plus en détail

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow.

Dans ce numéro. Archives e-newsletter. Pour nous joindre. English to follow. English to follow. Dans ce numéro L OSBI présente les statistiques du deuxième trimestre L Ombudsman des services bancaires et d investissement (OSBI) présente aujourd hui les statistiques du deuxième

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Introduction. Pourquoi cette conférence? 2010 netinall, All Rights Reserved

Introduction. Pourquoi cette conférence? 2010 netinall, All Rights Reserved Publicité et Vidéo sur Internet (1 partie) L Echangeur Paris Le 9 février2010 Introduction Pourquoi cette conférence? 2 Introduction Agenda 9:30 : La vidéo sur Internet 9:30 : L état du marché 10:45 :

Plus en détail

Information financière trimestrielle

Information financière trimestrielle Paris, le 1 mai 212 Information financière trimestrielle Le chiffre d affaires du 1er trimestre 212 poursuit sa progression dans un marché en amélioration sensible +18,% par rapport au 1 er trimestre 211

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

la stratégie d Orange pour le Développement

la stratégie d Orange pour le Développement la stratégie d Orange pour le Développement soirée débat : thème : "TIC et RSE, un duo gagnant pour le développement entrepreneurial en Afrique" 17 mars 2015 BRAH ADAMOU Amadou Chef de projet magri AMEA

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Eutelsat Communications

Eutelsat Communications Eutelsat Communications Réunion Actionnaires à Aix les Bains Le 17 juin 2013 Lisa Finas Relations Investisseurs Agenda Eutelsat et le monde du satellite L activité du Groupe Eutelsat Une performance financière

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis

L affacturage en Afrique : Opportunités et défis L affacturage en Afrique : Opportunités et défis Par Mme Kanayo Awani Directrice, Financement du commerce et Agences African Export-Import Bank Présenté au séminaire 2014 sur l affacturage Lusaka, Zambie

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Analyse de l enquête de Statistique Canada. Recours au commerce électronique et utilisation des technologies de l information et des communications

Analyse de l enquête de Statistique Canada. Recours au commerce électronique et utilisation des technologies de l information et des communications Contexte Analyse de l enquête de Statistique Préparé par la direction générale du commerce électronique - Industrie Recours au commerce électronique et utilisation des technologies de l information et

Plus en détail

Tableau de Bord Fixe

Tableau de Bord Fixe Instance Nationale des Télécommunications Tableau de Bord Fixe Suivi des principaux indicateurs du marché de la téléphonie fixe en Tunisie Sommaire 1. Parc global......... 2 1.1. RTC........... 5 1.2.

Plus en détail

Les réseaux de prochaine génération Nécessité d un environnement réglementaire adapté pour les nouveaux services et usages

Les réseaux de prochaine génération Nécessité d un environnement réglementaire adapté pour les nouveaux services et usages Les réseaux de prochaine génération Nécessité d un environnement réglementaire adapté pour les nouveaux services et usages Nezih Dincbudak Directeur Affaires Réglementaires Afrique, Moyen Orient, Asie

Plus en détail

APHLIS (African Postharvest Losses Information System) Système d information Africain des pertes post récolte www.aphlis.net

APHLIS (African Postharvest Losses Information System) Système d information Africain des pertes post récolte www.aphlis.net APHLIS (African Postharvest Losses Information System) Système d information Africain des pertes post récolte www.aphlis.net APHLIS - a unique service APHLIS generates estimates of quantitative postharvest

Plus en détail

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015

Canadian Worker Co-op Federation Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 Annual General Meeting/Assemblé Générale Annuelle October/Octobre 30, 2015 How can you improve your co-op s bottom line? Comment pouvez-vous améliorer le revenu net de votre coopérative? How can you raise

Plus en détail

Chapitre 20 : POSTES ET TELECOMMUNICATIONS

Chapitre 20 : POSTES ET TELECOMMUNICATIONS Chapitre 20 : POSTES ET TELECOMMUNICATIONS 1. Présentation... 2. Méthodologie... 3. Sources des données... 4. Graphiques... 5. Tableaux... LISTE DES GRAPHIQUES Graphique 20. 1: Evolution Parc d'abonnés

Plus en détail

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager

Developpement & Formation. Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Developpement & Formation Serge Dubois, BP Algeria Communications Manager Building capability «BP Strategy, Safety People Performance» Tony Hayward, CEO BP Octobre 2007 Human resources are the most invaluable

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

Le 9 mars 2011 LA GOUVERNANCE DE BMCE BANK :

Le 9 mars 2011 LA GOUVERNANCE DE BMCE BANK : Les Workshops de la Bourse Le 9 mars 2011 LA GOUVERNANCE DE BMCE BANK : AU SERVICE DE LA PERFORMANCE SOMMAIRE 1 L INTERET D UN DISPOSITIF DE BONNE GOUVERNANCE : AU-DELÀ DE L ASPECT RÉGLEMENTAIRE 2 ENGAGEMENT

Plus en détail

Rabat, le 20 mars 2014

Rabat, le 20 mars 2014 المملكة المغربية Royaume du Maroc المرجع : Rabat, le 20 mars 2014 Durant les dix dernières années, les flux d investissements directs étrangers réalisés en Afrique ont enregistré, selon les données de

Plus en détail

panorama 360 des actions d Orange en faveur de l entrepreneuriat local en Afrique

panorama 360 des actions d Orange en faveur de l entrepreneuriat local en Afrique panorama 360 des actions d Orange en faveur de l entrepreneuriat local en Afrique Catherine Flouvat / AMEA/RSE novembre 2014 3 axes de développement d égale importance a mener en rupture vers de l innovation

Plus en détail

Les synergies à développer dans les TIC Infrastructures régionales de communications

Les synergies à développer dans les TIC Infrastructures régionales de communications Les synergies à développer dans les TIC Infrastructures régionales de communications Par Karim ATTOUMANI MOHAMED, @attoukarim, attoukarim[at]gmail.com 25 Octobre 2014 à Moroni - Union des Comores Quelques

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

vivez l expérience TelePresence

vivez l expérience TelePresence vivez l expérience TelePresence 1 NExT : une nouvelle expérience des télécoms. proposer un univers de services enrichis et simplifiés, qui tire le meilleur parti de la convergence. 2 offrir la simplicité

Plus en détail

L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France

L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France L'impact économique total (Total Economic Impact ) de PayPal France Sebastian Selhorst Consultant TEI Forrester Consulting 29 Mars 2011 1 2011 Forrester Research, Inc. Reproduction 2009 Prohibited Forrester

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership»

Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership» Juin 2006 Présentation de l initiative «Les femmes et le leadership» Présentation de l entreprise Alcatel fournit des solutions de communication permettant aux opérateurs de télécoms, aux fournisseurs

Plus en détail

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit.

In this issue: Newsletter archive. How to reach us. Le français suit. Le français suit. The Ombudsman for Banking Services and Investments (OBSI) today released its complaint statistics for the first quarter of its 2011 fiscal year (November 1, 2010 to January 31, 2011).

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

Les Fablabs et l émergence de nouveaux modèles Economiques et Sociaux. Regards Croisés sur L entreprise 2015

Les Fablabs et l émergence de nouveaux modèles Economiques et Sociaux. Regards Croisés sur L entreprise 2015 Les Fablabs et l émergence de nouveaux modèles Economiques et Sociaux Regards Croisés sur L entreprise 2015 The collaborative economy is defined as initiatives based on horizontal networks and participation

Plus en détail

Migration de la collaboration vers le Cloud

Migration de la collaboration vers le Cloud Olivier Nguyen Van Tan salesforce.com Des cycles de 10 ans 10 fois plus d'utilisateurs à chaque cycle Années 2000 Cloud Computing Mobile Années 1990 Cloud Computing Années 1980 Client / Serveur Années

Plus en détail

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale?

Skandia renforce son positionnement en France. Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? Skandia renforce son positionnement en France Quelle stratégie adopter pour répondre aux nouvelles attentes de la clientèle patrimoniale? 7 mai 2010 Sommaire 1. Présentation et actualité du Groupe Old

Plus en détail

Nick Galletto Partner Deloitte Marc MacKinnon Partner Deloitte

Nick Galletto Partner Deloitte Marc MacKinnon Partner Deloitte When, not if Strategies for private companies on guarding against cyber risks Nick Galletto Partner Deloitte Marc MacKinnon Partner Deloitte When, not if Strategies for private companies on guarding against

Plus en détail

Ces réalisations sont conformes aux objectifs pour l année 2014, à savoir :

Ces réalisations sont conformes aux objectifs pour l année 2014, à savoir : COMMUNIQUE DE PRESSE Rabat, le 29 avril 2014 RESULTATS CONSOLIDES DU 1 er TRIMESTRE 2014 Une performance conforme aux objectifs annuels : - Retour à une légère croissance du chiffre d affaires (+0,4%),

Plus en détail

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine European Union Union Europeenne African Union Union Africaine WHY LAUNCH a Virtual Campus in AFRICA? UNESCO and the African Union: In the response to the request from the African Union (AU) Heads of State

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

ETHIOPLUS Bulletin Mensuel de l Ambassade d Ethiopie en France DOSSIER SPECIAL SECTEUR BANCAIRE : Profits et rentabilité

ETHIOPLUS Bulletin Mensuel de l Ambassade d Ethiopie en France DOSSIER SPECIAL SECTEUR BANCAIRE : Profits et rentabilité ETHIOPLUS Bulletin Mensuel de l Ambassade d Ethiopie en France DOSSIER SPECIAL SECTEUR BANCAIRE : Profits et rentabilité Solidement capitalisé et porté par une économie dynamique, le secteur bancaire éthiopien

Plus en détail

HOW DO YOU EXPECT YOUR COMPANY'S CHINA PROFIT?

HOW DO YOU EXPECT YOUR COMPANY'S CHINA PROFIT? C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Les entreprises suisses réussissent particulièrement bien en Chine En 2014, les ventes et les bénéfices des entreprises suisses actives en Chine connaissent une accélération

Plus en détail

Les enjeux des câbles internationaux de fibre optique

Les enjeux des câbles internationaux de fibre optique Les enjeux des câbles internationaux de fibre optique Nezih Dincbudak Directeur Affaires Réglementaires AMEA France Telecom Orange Séminaire FRATEL, Ouagadougou, 4 Avril 2012 Le Groupe France Telecom Orange

Plus en détail

ORIENTER LES TRANSFERTS DE FONDS DE LA DIASPORA DANS LES SECTEURS PRODUCTIFS : L EXPERIENCE DU SENEGAL

ORIENTER LES TRANSFERTS DE FONDS DE LA DIASPORA DANS LES SECTEURS PRODUCTIFS : L EXPERIENCE DU SENEGAL SINGLE YEAR EXPERT MEETING ON MAXIMIZING THE DEVELOPMENT IMPACT OF REMITTANCES Geneva, 14 15 February 2011 ORIENTER LES TRANSFERTS DE FONDS DE LA DIASPORA DANS LES SECTEURS PRODUCTIFS : L EXPERIENCE DU

Plus en détail

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011

Réunion actionnaires. Strasbourg. 14 décembre 2011 Réunion actionnaires Strasbourg 14 décembre 2011 Sommaire Général A la découverte d Edenred Stratégie Dernières tendances et perspectives 2011 Réunion actionnaires 14 décembre 2011 - Strasbourg 2 Sommaire

Plus en détail

Un nouveau cycle pour Avanquest

Un nouveau cycle pour Avanquest Un nouveau cycle pour Avanquest Paris, Le 16 décembre 2013 www.avanquest-group.com CONFIDENTIEL - NE PAS DIFFUSER Un nouveau cycle pour Avanquest 16 Decembre 2013 1 30 ans d expertise, 3 mutations réussies

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Le Directoire

GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Le Directoire GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Le Directoire Président Abdeslam Ahizoune Président du Directoire Membres Larbi Guedira Directeur Général Services Laurent Mairot Directeur Général Administratif et Financier

Plus en détail

Evolution du Monde des télécommunications & Positionnement d Alcatel

Evolution du Monde des télécommunications & Positionnement d Alcatel Evolution du Monde des télécommunications & Positionnement d Alcatel Gérard DEGA Président d Alcatel en France, Afrique, Moyen-Orient, Asie Centrale & Sous-Cont. Indien Explosion des Marchés Mobile & Internet

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS. IMport

CHIFFRES CLÉS. IMport 2014 CHIFFRES CLÉS IMport La presse étrangère Magazines : des lancements réussis En volume, le marché des magazines étrangers a reculé de 7 % en 2014 par rapport à 2013, mais l augmentation moyenne de

Plus en détail

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 EUDAT and CINES data preservation services Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 Le CINES Basé à Montpellier (Hérault, France) EPA créé en 1999, succédant au CNUSC (Centre National Universitaire

Plus en détail

Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group

Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group Communiqué de presse 13 mai 2014 Résultats du 1er trimestre 2014 de Numericable Group Progression de la base totale d abonnés de 4,3% et de l ARPU à 42,1 5,4 millions de foyers déjà équipés en fibre optique

Plus en détail

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique,

Investissements d Avenir Premier bilan du FSN PME, le Fonds Ambition Numérique, fonds dédié aux PME innovantes du domaine numérique, MINISTERE DELEGUEE CHARGEE DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, DE L INNOVATION ET DE L ECONOMIE NUMERIQUE COMMISSARIAT GENERAL A L INVESTISSEMENT C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u

Plus en détail

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis

Cloud Computing: de la technologie à l usage final. Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis Cloud Computing: de la technologie à l usage final Patrick CRASSON Oracle Thomas RULMONT WDC/CloudSphere Thibault van der Auwermeulen Expopolis ADOPTION DU CLOUD COMPUTING Craintes, moteurs, attentes et

Plus en détail

LES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES

LES ARCHITECTURES ORIENTÉES SERVICES Pourquoi WebSphere La complexité des affaires exerce une forte pression sur l IT : Challenges Globalisation Pressions de la compétition Erosion de la fidélité des clients Complexité de la chaine logistique

Plus en détail

message clé sur le 1er semestre 2015: performance opérationnelle et financière soutenue en dépit d un contexte difficile

message clé sur le 1er semestre 2015: performance opérationnelle et financière soutenue en dépit d un contexte difficile message clé sur le 1er semestre 2015: performance opérationnelle et financière soutenue en dépit d un contexte difficile durcissement de l environnement concurrentielde avecl environnement l intensification

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2011. Contact Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2011. Contact Presse Dossier de Presse 2011 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contact Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Sommaire

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Mobile Connect. Essai gratuit inclus. Welcome Pack. Mobile Broadband

Mobile Connect. Essai gratuit inclus. Welcome Pack. Mobile Broadband Mobile Connect Welcome Pack Mobile Broadband Essai gratuit inclus Bienvenue dans HP Mobile Connect Votre carte SIM HP Mobile Connect est préinstallée dans votre appareil HP Mobile Connect est un service

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT

Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Discours du Ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum Ministre des Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Seminar on latest trends and opportunities in IT Date : Jeudi 29 Mars 2012 Time:

Plus en détail

Mobile Paiement: perspectives et axes de développement

Mobile Paiement: perspectives et axes de développement 1 Mobile Paiement: perspectives et axes de développement Intervenants : Laurent Marie KIBA Directeur Mobile Payments Orange - Sonatel Bertrand MARTIN Directeur Marketing Orange Money Groupe France Télécom

Plus en détail

COPYRIGHT 2014 ALCATEL-LUCENT. ALL RIGHTS RESERVED.

COPYRIGHT 2014 ALCATEL-LUCENT. ALL RIGHTS RESERVED. FONDATION ALCATEL-LUCENT: APPORT DES ENTREPRISES DES TIC DANS LES COMMUNAUTÉS TIC & RSE un duo gagnant pour le développement entrepreneurial en Afrique Mars 2015 UN MONDE ULTRA CONNECTÉ Carte des réseaux

Plus en détail

Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com. Version 2010. Manuel Utilisateur

Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com. Version 2010. Manuel Utilisateur Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com Version 2010 Manuel Utilisateur Access to M2Msoft customer support portal, mgl.m2msoft.com, 2010 release. User manual

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail