L avenir du secteur postal à l heure de la révolution numérique : une alliance encore à construire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L avenir du secteur postal à l heure de la révolution numérique : une alliance encore à construire"

Transcription

1 SPEECH/10/196 Michel Barnier Membre de la Commission européenne chargé du Marché intérieur et des services L avenir du secteur postal à l heure de la révolution numérique : une alliance encore à construire 2 ème Conférence de haut niveau sur les services postaux Valence, le 29 avril 2010

2 Je suis très heureux d être parmi vous ce matin, et de cette occasion de m exprimer publiquement, pour la première fois, sur l avenir du secteur postal en Europe. Cette deuxième conférence vient à point nommé : - D abord, parce que nous sommes à quelques mois de la date d ouverture totale de leurs services postaux le 1er janvier 2011 par 16 Etats membres, représentant 95% du volume postal dans l Union ; - Ensuite parce que la Commission a entamé une réflexion sur la manière dont elle peut dont elle doit donner un nouvel élan au marché intérieur. Et il y a beaucoup à apprendre du secteur postal ; - Enfin parce que la révolution numérique est en marche. Et que si nous nous en réjouissons à bien des titres, elle vient aussi questionner ce secteur clé. Il faut le rappeler : les services postaux ont considérablement évolué. Et les européens seraient surpris de découvrir, derrière le visage familier de leur factrice ou de leur facteur, des opérateurs extrêmement sophistiqués. Mais bien que forte d une histoire multiséculaire, la poste fait aujourd hui face à des défis considérables. Et la question de son avenir est loin d être anodine. Avec un chiffre d affaire de 95 milliards d euros, le secteur postal représente près de 1% du PIB européen. Il emploie directement 1,8 millions de personnes et génère indirectement encore 3,5 millions d emplois. Il y a ainsi, avec la poste, une vraie dimension humaine, sociale et territoriale. Quel regard porter sur l avenir de ce secteur? Continuera-t-il à jouer le rôle structurant qui a jusqu ici été le sien dans nos sociétés? La poste peut-elle contribuer au fonctionnement d un marché intérieur plus efficace et plus innovant, mais aussi plus juste, garant de cohésion sociale et territoriale? Autant de questions auxquelles vous tenterez de répondre pendant ces deux jours. Au début de cette discussion, je vœux vous apporter ma propre contribution et vous dire mon état d esprit. Et d abord rappeler que le secteur postal est au cœur des problématiques qui animent le débat européen. Les services postaux assurent en effet plusieurs fonctions essentielles : - Ils répondent à un besoin concret de chaque ménage européen : le relevé quotidien de notre boite à lettres est probablement l une des pratiques les mieux partagées sur notre continent ; - Ils sont un facteur de la compétitivité de l Union. Artisans, PME, grandes entreprises : tous ont recours quotidiennement à la poste, pour échanger, facturer, communiquer ; - Ils sont aussi un vecteur de l intégration européenne. Comme les autres industries de réseau transport, télécoms la poste se joue des frontières et abolit les distances ; - Enfin, du fait de la «capillarité» inégalée des réseaux qu elles ont construit, les postes contribuent de manière essentielle et reconnue à la cohésion sociale et territoriale de l Europe. 2

3 Mais en même temps le secteur fait face à des défis qui l obligent à se repenser : - Il est engagé dans un processus d ouverture à la concurrence en voie d aboutir. D importants gains d efficacité ont déjà été réalisés, dans le respect des missions d intérêt général de la poste, avec la définition d une obligation exigeante de service universel dès la première directive postale, en 1997 ; - Mais surtout, le secteur fait face depuis quelques années à un phénomène de «substitution électronique», qui prend des dimensions considérables avec la généralisation de l accès au courrier électronique. D où une perte de volume significative et récurrente, loin d être compensée, à ce stade, par les flux que génère le commerce électronique. - La crise a amplifié ce phénomène, avec le risque d irréversibilité qu il contient. Un phénomène d ailleurs encouragé par des politiques publiques, par ailleurs légitimes : je pense aux plans de généralisation de l accès au haut débit, ou encore aux initiatives visant à développer l e-signature ou l e-facturation. Mais surtout, le secteur postal est emblématique des attentes diverses, et parfois contradictoires, qui s expriment à l égard du marché intérieur. - De nombreux citoyens s alarment de toute perspective d évolution de cette institution historique qu est la poste. Mais sans se priver de la critiquer pour ses rigidités, ou son manque d innovation, supposés. - Ce faisant, ils perdent souvent de vue qu ils délaissent eux-mêmes ses services. La correspondance issue de particuliers à particulier est ainsi devenue très marginale : 90% du courrier est aujourd hui généré par les entreprises. - Il en va de même en matière d emploi. L appréhension de la concurrence fait perdre de vue que la substitution électronique a des effets bien plus considérables. C est en se repositionnant sur de nouvelles missions que le secteur restera pourvoyeurs d emploi. Il serait illusoire de penser que, même en situation de monopole, un opérateur pourrait longtemps se financer s il est dépourvu d utilité sociale. *** J ai donc la conviction que l accompagnement de la mutation des services postaux, à l instar de ce que nous avons fait pour le secteur aérien ou les télécoms, contribuera à renforcer un marché intérieur au service concret des citoyens. Comment? En nous dotant d un cadre réglementaire adapté, encourageant les opérateurs à inventer des réponses efficaces aux nouveaux besoins issus de l évolution des pratiques sociales. - En permettant à la puissance publique de vérifier efficacement que les obligations de service universel de service public! sont pleinement assumées et adéquatement financées. Dépassons les vieilles querelles idéologiques. Ce qui compte d abord, c est la qualité et la pérennité des services fournis aux différents utilisateurs. Même si les opérateurs historiques, du fait des réseaux irremplaçables qu ils ont construit au fil du temps, continueront à jouer un rôle de premier plan. L ouverture à la concurrence ne s est faite ni par hasard, ni en un jour! Presque 20 ans se sont écoulés depuis le Livre vert de La libéralisation s est faite de manière progressive, sur le fondement d un choix entièrement démocratique. Je rappelle d ailleurs que la troisième directive postale a fait l objet d un soutien très large, tant au Parlement européen qu au Conseil. 3

4 Des gardes fous ont été mis en place : - Une obligation ambitieuse, de service universel a été définie dès la première directive. Mais les Etats membres restent libres de choisir comment ils veulent l organiser et le financer ; - La troisième directive a également rappelé, conformément au souhait du Parlement, que les Etats membres doivent prêter une attention toute particulière à la question de l emploi dans ce secteur. Et ils restent libres de réglementer les conditions d emploi; - Enfin, la mission d assistance de la Commission au processus final de libéralisation a été soulignée. L organisation de cette conférence prouve que ce rôle est pris au sérieux, et j y veillerai personnellement. Mais, j entends ici où là que nous sommes aujourd hui dans un contexte différent, que la crise est passée par là, que les volumes baissent et qu il faudrait peut-être envisager de geler le processus d ouverture du marché? Ne nous y trompons pas : ce n est pas en stoppant net un processus mûrement réfléchi et largement anticipé par toutes les parties prenantes que nous rendrions service au secteur postal. Ce serait, au contraire, le plonger dans des années de confusion et l insécurité juridique. Je me refuse à être le Commissaire européen à la gestion du déclin du secteur postal ce maillon essentiel qui relie les personnes et les entreprises. C est bien pourquoi je mènerai ce projet à son terme. Et je serai aussi le gardien vigilant de l accomplissement des missions d intérêt général dont la poste est investi. Et qui seules fondent sa singularité. *** C est pourquoi, dans les mois et les années à venir, mon action se développera selon plusieurs axes complémentaires. Premièrement, je veillerai à la bonne application de l «acquis postal». L ouverture totale ne produira ses effets positifs que si les règles du jeu sont respectées. Il est indispensable que les Etats membres qui se sont engagés à l horizon 2011 soient prêts dès la fin de cette année. - Certains d entre eux ont à peine entamé le processus législatif requis et le temps presse. D autres sont plus avancés mais les dispositifs mis en place posent problème. Enfin, même certains pays totalement libéralisés ne respectent pas la totalité de l acquis. - La Commission apporte aux Etats membres qui le souhaitent toute l assistance qu ils jugent nécessaire. Un dialogue constructif est déjà engagé avec certains d entre eux. - Au titre des difficultés déjà identifiés, selon les pays, je citerai par exemple la question de l indépendance effective de l autorité nationale de régulation ; celle des exigences excessives parfois imposées aux nouveaux entrants, ou encore la durée de désignation des prestataires du service universel. - Mais d autres questions essentielles au jeu d une concurrence équitable devront également faire l objet de notre attention. Celle des conventions collectives par exemple parfaitement légitimes mais qui ne doivent pas être instrumentalisées pour ériger des «barricades» à l entrée ; ou encore celle des taux de TVA privilégiés, dont bénéficient dans certains pays les opérateurs historiques aux dépens des nouveaux entrants. La Cour s est récemment prononcée à ce sujet, rendu et la Commission devra en tirer les conséquences. 4

5 Deuxièmement, je compte promouvoir une coopération étroite entre les régulateurs postaux nationaux. C est pourquoi je proposerai prochainement au Collège la création d un Groupe des Régulateurs Européens pour les Services Postaux. - Il ne s agit pas de créer un «gendarme européen» des postes, mais plutôt un lieu d échange et de mutualisation des expériences ; - Ce groupe devrait identifier les bonnes pratiques réglementaires et contribuer au développement cohérent de l acquis postal et à son respect ; - Il devrait être composé des régulateurs nationaux indépendants, ce qui contribuera à son autorité. Et devrait se réunir régulièrement, au plus haut niveau, la Commission devant contribuer activement à ses travaux. Troisièmement, je souhaite lancer rapidement une réflexion sur la manière dont les services postaux peuvent contribuer plus activement au décollage du commerce électronique, et vice-versa. - Malgré la révolution numérique, le commerce électronique reste encore assez marginal en Europe. La baisse du volume postal n est donc compensée que très faiblement ; - J ai pourtant la conviction que ces deux secteurs peuvent se nourrir d une dynamique réciproque pour le plus grand bénéfice des citoyens européens, demandeur de nouveaux services, pour profiter de la révolution Internet. - Nous allons donc dresser un inventaire complet des obstacles qui freinent l attractivité du commerce électronique, et qui peuvent résulter entre autres du fonctionnement des services postaux ; - Au nombre de ceux-ci : la question du coût des envois transfrontaliers. Il reste très élevé par rapport aux tarifs domestiques, sans raison évidente. Je veux comprendre pourquoi ; - Je me pencherai aussi sur d autres questions. Comme celle de la fiabilité des envois, du traitement des plaintes, ou encore de la flexibilité des modes et des horaires de livraison au regard des nouveaux modes de vie. Enfin, quatrièmement, je veux promouvoir la dimension externe de la politique postale européenne. L Europe peut en effet se réjouir de posséder des services postaux qui comptent parmi les plus fiables et les plus compétitifs de la planète. Ses opérateurs doivent être encouragés à exporter, au-delà des frontière de l Union, leur savoir faire. Je compte donc, en accord avec mes collègues, promouvoir activement au niveau international une politique d ouverture et un dialogue réglementaire dans lequel l Europe devrait avoir toute sa place. *** Vous l aurez constaté, les défis sont nombreux, et les enjeux considérables. Mais pour peu qu ils sachent s adapter aux nombreux besoins nouveaux qui commencent à s exprimer, les services postaux sont promis à un bel avenir. Car la révolution numérique, si elle accélère sans doute le déclin d une forme traditionnelle de correspondance, aura besoin, dans le nouveau modèle qu elle fait émerger, de s appuyer sur une logistique efficace, à la fois de dimension continentale et de très grande proximité. Il appartient aux acteurs des services postaux de l inventer. Et à l Union européenne de garantir un environnement réglementaire approprié à cette ambition. Je compte sur vous tous pour, pendant ces deux jours, faire avancer cette réflexion. 5

6 Je vous remercie de votre attention. 6

«Sport et développement régional»

«Sport et développement régional» SPEECH/03/234 Viviane REDING Membre de la Commission européenne chargée de l Education et de la Culture «Sport et développement régional» Séance d inauguration de la Conférence «Sport et développement

Plus en détail

1. Le cadre réglementaire et institutionnel du marché de la livraison de colis de l Union. a/ La notion de colis

1. Le cadre réglementaire et institutionnel du marché de la livraison de colis de l Union. a/ La notion de colis Livre vert de la Commission européenne «Un marché intégré de la livraison de colis pour soutenir la croissance du commerce électronique dans l UE» Réponse à la consultation publique Contribution de la

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales

La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales Atelier organisé par la ville de Chelles Intervenants : Michelle FLOCH BRUN, directrice

Plus en détail

www.economie.gouv.fr Paris, le 19 mars 2014 N 1156

www.economie.gouv.fr Paris, le 19 mars 2014 N 1156 PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES www.economie.gouv.fr Paris, le 19 mars 2014 N 1156 Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse sur

Plus en détail

Une nouvelle donne pour l innovation

Une nouvelle donne pour l innovation «Une nouvelle donne pour Fleur PELLERIN, ministre déléguée chargée des PME, de l Innovation et de l Economie numérique Monsieur le Ministre du Redressement Productif, cher Arnaud, Madame la Ministre de

Plus en détail

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Service de Presse Paris, le 25 octobre 2012 ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureuse que les organisateurs

Plus en détail

Les enjeux de la livraison du «dernier kilomètre»

Les enjeux de la livraison du «dernier kilomètre» Logistique urbaine Les enjeux de la livraison du «dernier kilomètre» Résumé > Comment optimiser la livraison des marchandises en centre-ville? Avec l essor du commerce électronique, les colis affichent

Plus en détail

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE

LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE LA CPU ET L UNIVERSITE FRANCAISE En 2012, toutes les universités françaises seront autonomes ; elles le seront dans un contexte mondial où leur rôle est à la fois fortement réaffirmé et sujet à de profondes

Plus en détail

Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux. Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00)

Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux. Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00) Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00) Centre de conférences Pierre MENDES-FRANCE Eléments pour

Plus en détail

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015

Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Speech by Mr. Fathallah Sijilmassi UfM Secretary-General Private Sector Meeting Barcelona, 13-14 April 2015 Monsieur le Commissaire européen, Monsieur le Premier ministre Jomaa, Mesdames, Messieurs, Chers

Plus en détail

votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge

votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge votre marché-test idéal Le profil de l acheteur en ligne belge Table des matières La Belgique : le point de départ idéal 3 Marché en croissance 4 Pas de saturation en vue 5 Un paiement à l achat 6 Une

Plus en détail

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS

Semaine nationale. publiques locales. Appel. 27 mai au 2 juin 2013. des Entreprises. 2 e. à mobilisation PISCINE PORT TECHNOPOLE PALAIS DES CONGRÈS PALAIS DES CONGRÈS PARKING CRÊCHE TECHNOPOLE PISCINE PORT 2 e 27 mai au 2 juin 2013 Semaine nationale des Entreprises publiques locales Appel à mobilisation édito Cette Semaine est celle de notre mouvement,

Plus en détail

Révéler jeunes talents et patrimoines d Ile-de-France

Révéler jeunes talents et patrimoines d Ile-de-France Révéler jeunes talents et patrimoines d Ile-de-France Depuis plus de cent ans, le Crédit Agricole d Ile-de-France porte les valeurs mutualistes qui ont présidé à sa naissance : la responsabilité, la proximité

Plus en détail

Présentation de la stratégie nationale pour la sécurité du numérique

Présentation de la stratégie nationale pour la sécurité du numérique Présentation de la stratégie nationale pour la sécurité du numérique Maison de la chimie Paris 16 octobre 2015 Allocution de Manuel VALLS, Premier ministre Seul le prononcé fait foi Madame la ministre,

Plus en détail

Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile

Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile SPEECH/12/329 Michel BARNIER Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services Pour un vrai marché unique des paiements par carte, internet et mobile Conférence sur les paiements

Plus en détail

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT

MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE BOURGOGNE Place des Nations Unies - B.P. 87009-21070 DIJON CEDEX Téléphone : 03 80 60 40 20 - Fax : 03 80 60 40 21 MOTION CONSULAIRE RÉGIONALE TRÈS HAUT DÉBIT Préambule

Plus en détail

Ce que les Suisses pensent des banques

Ce que les Suisses pensent des banques Novembre 2015 Ce que les Suisses pensent des banques Résultats des échanges au sein des groupes de réflexion et de l enquête d opinion de l Association suisse des banquiers (ASB) Introduction Quels avantages

Plus en détail

L ENTREPRISE GÉNÉRALE DANS LE BÂTIMENT : UN CHEF D ORCHESTRE AUX MULTIPLES FACETTES

L ENTREPRISE GÉNÉRALE DANS LE BÂTIMENT : UN CHEF D ORCHESTRE AUX MULTIPLES FACETTES L Entreprise générale dans le bâtiment : un chef d orchestre aux multiples facettes L Entreprise générale n a pas de définition légale ou réglementaire ; elle est seulement identifiée dans un certain nombre

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

Un programme financé par l Union européenne POUR SON INTERNATIONALISATION- ÉTAPES CLÉS

Un programme financé par l Union européenne POUR SON INTERNATIONALISATION- ÉTAPES CLÉS PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne LA VEILLE STRATÉGIQUE EN ENTREPRISE POUR SON INTERNATIONALISATION- ÉTAPES CLÉS MOUNIR ROCHDI CONSULTANT

Plus en détail

UNION POSTALE UNIVERSELLE

UNION POSTALE UNIVERSELLE UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CEP C 2 2014.1 Doc 6b Original: anglais CONSEIL D EXPLOITATION POSTALE Commission 2 (Développement des marchés) Questions intéressant le Groupe «Economie postale appliquée

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION

POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION POSITION COMMUNE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DE LA MAISON EUROPEENNE DES POUVOIRS LOCAUX FRANÇAIS RELATIVE A LA PROPOSITION DE DIRECTIVE SUR LA PASSATION DES MARCHES PUBLICS Mars 2012 Maison européenne des

Plus en détail

P R O G R A M M E E U R O D Y S S É E Echanges de Jeunes entre Régions d'europe

P R O G R A M M E E U R O D Y S S É E Echanges de Jeunes entre Régions d'europe Original en français P R O G R A M M E E U R O D Y S S É E Echanges de Jeunes entre Régions d'europe T E X T E S F O N D A T E U R S Principes fondateurs Règlement de fonctionnement Textes adoptés par

Plus en détail

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux Certu M o b i l i t é s e t t r a n s p o r t s Le point sur 17 Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste La prise en compte des émissions de gaz à effet de serre dans les politiques

Plus en détail

Comment introduire la demande?

Comment introduire la demande? Vous avez, ou vous voulez, introduire une demande de permis d environnement de classe 1 ou 2. Cette fiche, élaborée par la Fédération Wallonne de l Agriculture, vous aide à suivre la procédure de votre

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

DISCOURS YVES NICOLAS Journée PE PME Mardi 8 juillet 2014

DISCOURS YVES NICOLAS Journée PE PME Mardi 8 juillet 2014 DISCOURS YVES NICOLAS Journée PE PME Mardi 8 juillet 2014 Mesdames et Messieurs les Présidents, Mesdames et Messieurs les Animateurs, Chères consœurs, chers confrères, Chers amis, C est avec grand plaisir

Plus en détail

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe L UE pour la croissance et l emploi Marché intérieur et services Michel Barnier Membre de la Commission européenne en charge du marché

Plus en détail

E M. Management de la sûreté et de la sécurité. Executive Master. Janvier 2014. 30 jours de formation. Modules de 4 journées / mois.

E M. Management de la sûreté et de la sécurité. Executive Master. Janvier 2014. 30 jours de formation. Modules de 4 journées / mois. S C I E N C E S - P O G R E N O B L E F O R M A T I O N C O N T I N U E E M Executive Master Management de la sûreté et de la sécurité Janvier 2014 30 jours de formation Modules de 4 journées / mois Durée

Plus en détail

Il est temps de réinventer l assurance emploi

Il est temps de réinventer l assurance emploi 1 Conférence IRPP de Diane Bellemare Is it time to reinvent employment insurance? Introduction Au Canada, l assurance chômage a subi plusieurs réformes depuis son adoption en 1940. L objectif du régime

Plus en détail

Le Groupe La Poste à la recherche d une performance globale

Le Groupe La Poste à la recherche d une performance globale 093-098 Lefebvre_093-098 Lefebvre 09/05/11 11:02 Page93 Le Groupe La Poste à la recherche d une performance globale DES TÉMOIGNAGES DE DIRIGEANTS D ENTREPRISE Moderniser sans se renier. C est en suivant

Plus en détail

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève ***

Intervention de M. Assane DIOP Directeur exécutif, Protection sociale Bureau international du Travail, Genève *** Atelier de présentation du Programme Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d oeuvre en Afrique du Nord et de l Ouest (Bamako, Mali, 3 au 5 mars 2009) Intervention

Plus en détail

ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE CHEA CHANTO, GOUVERNEUR DE LA BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE 21 EME CONFERENCE DES GOUVERNEURS (DAKAR 14-16 MAI 2014)

ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE CHEA CHANTO, GOUVERNEUR DE LA BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE 21 EME CONFERENCE DES GOUVERNEURS (DAKAR 14-16 MAI 2014) ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE CHEA CHANTO, GOUVERNEUR DE LA BANQUE NATIONALE DU CAMBODGE SUR " PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE : ROLE DES BANQUES CENTRALES" 21 EME CONFERENCE DES GOUVERNEURS DES BANQUES

Plus en détail

AGROPROMKOMLEKTAZIA- KURSK

AGROPROMKOMLEKTAZIA- KURSK Chères Mesdames et Messieurs, Je me réjouis en tant que membre du Comité Directeur de l Eurorégion Rhein-Waal, à l occasion de l anniversaire de l ARFE de pouvoir prononcer ce discours de bienvenue, ici

Plus en détail

Alexander De Croo Vice-Premier ministre et ministre de l Agenda numérique

Alexander De Croo Vice-Premier ministre et ministre de l Agenda numérique Les technologies numériques changent notre économie et notre société à un rythme soutenu. La révolution numérique apporte avec elles de nombreuses opportunités nouvelles et sera dans les prochaines années

Plus en détail

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT ALLOCUTION DE M. BOUBACAR-SID BARRY SYMPOSIUM AFRICAIN SUR LA FACILITATION DU COMMERCE ET DU TRANSPORT ROUTIER CASABLANCA, LE 5 MAI 2012 Excellence Monsieur

Plus en détail

Logistique, Transport et e-commerce

Logistique, Transport et e-commerce Logistique, Transport et e-commerce Rencontre du 12 juin 2015 Observatoire Régional des Transports de Midi-Pyrénées Comment favoriser la qualité de service en e-commerce et dans la logistique urbaine?

Plus en détail

Discours Ministre. C est un immense plaisir d être parmi vous ce matin, au sein de l Université de Reims Champagne Ardennes.

Discours Ministre. C est un immense plaisir d être parmi vous ce matin, au sein de l Université de Reims Champagne Ardennes. Visite IUT de Reims le 7 mars 2013 Discours Ministre Monsieur le Préfet, Mesdames et Messieurs les parlementaires Madame la Maire, Madame la secrétaire générale de l académie, représentant le recteur Monsieur

Plus en détail

L Ambassadeur Salim Ahmed Salim, Le Président du Conseil d Administration de la Fondation Mwalimu Nyerere.

L Ambassadeur Salim Ahmed Salim, Le Président du Conseil d Administration de la Fondation Mwalimu Nyerere. DISCOURS DE L INVITE D HONNEUR, SON EXCELLENCE, JAKAYA MRISHO KIKWETE, LE PRESIDENT DE LA REPUBIQUE-UNIE DE LA TANZANIE LORS DE L OUVERTURE OFFICIELLE DE LA 36è CONFERENCE ANNUELLE ET L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

La rapidité ne suffirait pas sans la qualité: des presta- Dans le monde entier. Dans le respect. délais records de dépôt, de transfert et de livraison

La rapidité ne suffirait pas sans la qualité: des presta- Dans le monde entier. Dans le respect. délais records de dépôt, de transfert et de livraison Swiss X-Presso Swiss X-Presso et Swiss X-Presso XL sont nos solutions phares ultrarapides pour les envois express ou extrêmement urgents d aéroport à aéroport. Sans limitation de poids. L environnement

Plus en détail

Une exposition : «Les métiers des services à la personne»

Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 5 panneaux (200 x 80 cm) disponible gratuitement : Les

Plus en détail

secen Société d études et de conseils en énergies nouvelles LA voiture électrique en toute simplicité

secen Société d études et de conseils en énergies nouvelles LA voiture électrique en toute simplicité LA voiture électrique en toute simplicité : 06 27 59 40 62 ou 03 23 98 32 04 : SARL au capital de 300 - RCS VERVINS 479719510 Sommaire 1. contexte général. 2. historique de notre démarche. 3. Questions/réponses

Plus en détail

GROUPE BARID AL MAGHRIB. Barid eshop

GROUPE BARID AL MAGHRIB. Barid eshop GROUPE BARID AL MAGHRIB Barid eshop GROUPE BARID AL MAGHRIB Barid Al Maghrib: Quelques chiffres Clés: Chiffre d affaires: 1,4 MM DH Collaborateurs: 8000 Nombre d agences 1800 Flotte: ~ 600 véhicules GROUPE

Plus en détail

taboo Ciel avec Réussir sa compta Nathalie Crouzet Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3

taboo Ciel avec Réussir sa compta Nathalie Crouzet Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3 Nathalie Crouzet sans taboo Réussir sa compta avec Ciel Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3 Avant-propos La comptabilité est pour certains une véritable bête noire, qu il est soit disant difficile,

Plus en détail

Les missions de la Banque de France sont en expansion incessante depuis le passage à l euro

Les missions de la Banque de France sont en expansion incessante depuis le passage à l euro Je voudrais indiquer quelques observations et propositions issues de l expérience quotidienne à la Banque de France, dont le projet de loi de Finances signale qu elle doit procurer 10 millions d économies

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE. Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail

L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE. Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail COMMISSION SUPPLY CHAIN AGILE L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail Présentation Commission Supply Chain Agile = adaptation permanente de la Supply Chain

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites

Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Confédération des Organisations Familiales de l Union européenne Réponse de la COFACE à la Consultation de la Commission européenne à propos du Livre vert sur les retraites Commentaire général Le premier

Plus en détail

Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique

Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique Le rôle des technologies de l information dans la performance logistique Prof. Dr. Werner DELFMANN Département planification opérationnelle et logistique, Université de Cologne (Allemagne) Dipl- Kfm. Martin

Plus en détail

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire

Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire Le Groupe La Poste, une grande entreprise publique pour le développement du territoire LE GROUPE LA POSTE Deux actionnaires publics L État (77,1 %) La Caisse des Dépôts (22,9 %) Quatre missions de service

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

REGION ALSACE APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET VEHICULE ELECTRIQUE EXPERIMENTATION DE SERVICES DE MOBILITE ELECTRIQUE

REGION ALSACE APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET VEHICULE ELECTRIQUE EXPERIMENTATION DE SERVICES DE MOBILITE ELECTRIQUE REGION ALSACE APPEL A MANIFESTATIONS D INTERET VEHICULE ELECTRIQUE EXPERIMENTATION DE SERVICES DE MOBILITE ELECTRIQUE 1. Exposé des motifs - Problématique Dans le contexte de crise économique et de profondes

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

L'union de services, une garantie coopérative en copropriété

L'union de services, une garantie coopérative en copropriété L'union de services, une garantie coopérative en copropriété Article juridique publié le 19/03/2015, vu 754 fois, Auteur : Maître POULICHOT Dès sa rédaction originelle, la loi du 10 juillet 1965 a autorisé

Plus en détail

CONFÉRENCES CITOYENNES - FORMATION

CONFÉRENCES CITOYENNES - FORMATION CONFÉRENCES CITOYENNES - FORMATION LES MISSIONS DE SERVICE PUBLIC DU GROUPE LA POSTE 1 er décembre 2013 INTRODUCTION (1/2) LES MISSIONS DE SERVICE PUBLIC DE LA POSTE AU SERVICE DE LA COLLECTIVITÉ La Poste

Plus en détail

Réponse de la FAMH à la consultation concernant la révision de la loi sur l analyse génétique humaine (LAGH)

Réponse de la FAMH à la consultation concernant la révision de la loi sur l analyse génétique humaine (LAGH) FAMH CH-4500 Soleure Office fédéral de la santé publique OFSP Département Biomédecine Genetic Testing Case postale 3003 Berne Soleure, mai 2015 Réponse de la FAMH à la consultation concernant la révision

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

Ce document est la propriété de Barthel & Schunck Consulting

Ce document est la propriété de Barthel & Schunck Consulting Intervenants Thierry Lembert Associé Barthel & Schunck Consulting Amin Rafinejad Spécialiste du numérique Qui sommes-nous? Barthel & Schunck Consulting est un cabinet de conseil en stratégie, management,

Plus en détail

VALEUR JURIDIQUE DES ECRITS SUR SUPPORT ELECTRONIQUE

VALEUR JURIDIQUE DES ECRITS SUR SUPPORT ELECTRONIQUE VALEUR JURIDIQUE DES ECRITS SUR SUPPORT ELECTRONIQUE 14/11/2008 L écrit est associé depuis des siècles à son support, le papier. Le développement des nouvelles technologies de l information et de la communication

Plus en détail

COMMENT CONTRIBUER A LA COMPETITIVITE ET AU DEVELOPPEMENT DES PME A L AIDE DES CONCEPTS DE L APICS?

COMMENT CONTRIBUER A LA COMPETITIVITE ET AU DEVELOPPEMENT DES PME A L AIDE DES CONCEPTS DE L APICS? Revue Française de Industrielle Vol. 27, n 3 COMMENT CONTRIBUER A LA COMPETITIVITE ET AU DEVELOPPEMENT DES PME A L AIDE DES CONCEPTS DE L APICS? Thierry Jouenne *, CFPIM Résumé : La logistique est une

Plus en détail

Le projet Sitra : où en sommes-nous en avril 2013?

Le projet Sitra : où en sommes-nous en avril 2013? Le projet Sitra : où en sommes-nous en avril 2013? Sommaire 1) Sitra : un projet qui vit au rythme des mutations du monde numérique... 1 2) Sitra s adresse à tous les acteurs du territoire... 2 3) Les

Plus en détail

Améliorez votre performance et celle de vos équipes. En partenariat avec le MDA Chasselay

Améliorez votre performance et celle de vos équipes. En partenariat avec le MDA Chasselay Améliorez votre performance et celle de vos équipes En partenariat avec le MDA Chasselay Deux formules : Possibilité de prise en charge totale ou partielle par votre OPCA 1. Réf SC : «Les samedis formation

Plus en détail

Organisez votre journée portes ouvertes

Organisez votre journée portes ouvertes Organisez votre journée portes ouvertes Vous organisez une journée portes ouvertes? Vous ne savez pas par où commencer? Commencez ICI! Nous avons conçu, pour vous, un petit guide qui vous permettra de

Plus en détail

Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services

Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services SPEECH/13/XXX Michel BARNIER Membre de la Commission européenne, chargé du Marché intérieur et des Services Dématérialisation de la commande publique : un levier de modernisation de l administration publique

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

REsolutions to Fund Cities

REsolutions to Fund Cities Supporting local authorities to access funding REsolutions to Fund Cities Rethinking Economic Solutions to Sustainably Fund Local Development REsolutions soutient la Campagne Urbaine Mondiale Résumé REsolutions,

Plus en détail

TIM S.A., une aventure d Homme

TIM S.A., une aventure d Homme Comité d entreprise 1 Sommaire Edito de M. Hans-Jürgen Hellich, Directeur Général de Tim SA p. 9 Edito de Cyril Terrière, Secrétaire du Comité d Entreprise Tim SA p. 11 Itinéraires croisés d une entreprise

Plus en détail

Point de Vue. Etude du coût de gestion des palettes dans le système échange. Consulting Services. Secteur Transport et Logistique

Point de Vue. Etude du coût de gestion des palettes dans le système échange. Consulting Services. Secteur Transport et Logistique Point de Vue Etude du coût de gestion des palettes dans le système échange Consulting Services Secteur Transport et Logistique La palette : une douloureuse épine dans le pied des transporteurs! Répartition

Plus en détail

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris

Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Discours de Maurice Leroy Ministre de la ville, chargé du Grand Paris Paris, mardi 12 juillet 2011 SEMINAIRE «THE GREATER PARIS PROJECT : FINANCIAL AND REAL ESTATE INVESTMENT OPPOTUNITIES» LONDRES, ROYAUME

Plus en détail

La SENIORESCENCE ACTIVE

La SENIORESCENCE ACTIVE CENTRE RESSOURCES des INITIATIVES pour le DEVELOPPEMENT de l ECONOMIE LOCALE La SENIORESCENCE ACTIVE Avec le soutien de 1 Centre d Affaires ACTIV BURO 69120 Vaulx en Velin Permanences à MEYZIEU & VENISSIEUX

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ INPOST InPost, le leader mondial des terminaux intelligents de livraison de colis Page 3

LA SOCIÉTÉ INPOST InPost, le leader mondial des terminaux intelligents de livraison de colis Page 3 DOSSIER DE PRESSE LA SOCIÉTÉ INPOST InPost, le leader mondial des terminaux intelligents de livraison de colis Page 3 À LA CONQUÊTE DU MARCHÉ FRANÇAIS La France, un marché clé pour InPost Page 4 LA SOLUTION

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

LA GESTION DES FRAUDES : UNE QUESTION D ÉQUILIBRE

LA GESTION DES FRAUDES : UNE QUESTION D ÉQUILIBRE Fraud Management 3 LA GESTION DES FRAUDES : UNE QUESTION D ÉQUILIBRE Pour réduire au minimum les pertes dûes à la fraude, vous devez diminuer le nombre de transactions frauduleuses. En outre, pour optimiser

Plus en détail

Gestion dynamique de votre compte BullionVault

Gestion dynamique de votre compte BullionVault Mostafa Belkhayate Gestion dynamique de votre compte BullionVault Lorsque vous ouvrez un compte BullionVault, vous avez le choix entre 3 compartiments devises, l euro, le dollar et la livre sterling et

Plus en détail

Guide de déontologie

Guide de déontologie Guide de déontologie S appuyant sur les valeurs dans lesquelles se reconnaissent l ensemble des collaborateurs et qui ont été exposées dans le cadre de la convention d objectifs et de gestion 2006 2009,

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

Dossier de presse 2011. Contact presse Carole BASSON carole.basson@sage.com Tél. : +33 (0)5 61 00 09 62

Dossier de presse 2011. Contact presse Carole BASSON carole.basson@sage.com Tél. : +33 (0)5 61 00 09 62 Dossier de presse 2011 Contact presse Carole BASSON carole.basson@sage.com Tél. : +33 (0)5 61 00 09 62 Sommaire Sommaire... 2 Sage : la gestion au service des entreprises... 3 Une présence mondiale...

Plus en détail

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice

Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice http://gfen.langues.free.fr Pour une Pédagogie de Projet émancipatrice Maria-Alice Médioni Le projet, autrefois combattu, est aujourd hui à la mode. Il apparaît même incontournable dans la mesure où il

Plus en détail

Commission Identité Numérique Groupe de travail Gestion des identités Les usages et les services ATELIER 2

Commission Identité Numérique Groupe de travail Gestion des identités Les usages et les services ATELIER 2 Commission Identité Numérique Groupe de travail Gestion des identités Les usages et les services ATELIER 2 Introduction et cadrage Jean Pierre Buthion, Pdt de la Commission Identités Analyse et synthèse

Plus en détail

SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE. Madame le Directeur général de la Chambre de Commerce et d Industrie de Côte

SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE. Madame le Directeur général de la Chambre de Commerce et d Industrie de Côte SIGNATURE DE CONVENTION AVEC LA CHAMBRE DE COMMERCE ALLOCUTION DU DG DE LA POSTE DE COTE D IVOIRE Monsieur le 1 er Vice-Président, représentant Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée DEFIS ET OPPORTUNITES DE LA MICROASSURANCE AU SENEGAL La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée Présenté par Mme Aida Djigo Wane AMSA Assurances

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 529 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 Enregistré à la Présidence du Sénat le 18 avril 2013 PROPOSITION DE LOI portant création d une appellation d «Artisan restaurateur», PRÉSENTÉE Par M. Christian

Plus en détail

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs

M. Godin fait partie des bâtisseurs de l industrie des technologies de l information. Il a pavé la voie pour de nombreux autres entrepreneurs Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Délégué général, Monsieur Maynard - Président la Chambre de commerce France-Canada, Monsieur Godin, Distingués invités, Mesdames et Messieurs, Mon nom est Eric Lemieux,

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde

Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le Conseil Général accompagne le déploiement de la société de l information en Gironde Le numérique transforme en profondeur les modes de vie, bouleverse l organisation et les marchés des entreprises traditionnelles,

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

repensez votre courrier transactionnel pour une nouvelle expérience clients

repensez votre courrier transactionnel pour une nouvelle expérience clients repensez votre courrier pour une nouvelle expérience clients La force du courrier papier en quelques chiffres 97 % des Belges relèvent leur boîte aux lettres tous les jours. 83 % ouvrent toujours le courrier

Plus en détail

Pacte social pour les industries de la métallurgie

Pacte social pour les industries de la métallurgie Paris le, 22 mai 2014 Contact : Dominique Gillier, Secrétaire général FGMM-CFDT 01 56 41 50 70 Pacte social pour les industries de la métallurgie Dans le cadre des engagements des branches pour la mise

Plus en détail

La salle courrier est stratégique pour l entreprise!

La salle courrier est stratégique pour l entreprise! La salle courrier est stratégique pour l entreprise! La salle courrier n est pas un service secondaire dans l entreprise, c est le cœur névralgique des flux entrants et sortants. De ce fait, la salle courrier

Plus en détail

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie

Projections du nombre total d étudiants internationaux d ici 2025. Source : Unesco Institute for Statistics, calculs France Stratégie SYNTHÈSE Trois grandes tendances mondiales Transnationalisation La géographie de l économie mondiale du savoir connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. L innovation et la recherche

Plus en détail

Manager en tenant compte des spécificités des seniors

Manager en tenant compte des spécificités des seniors Manager en tenant compte des spécificités des seniors Fiche 9 Enjeux Dans un contexte de départs en préretraite, les seniors ont longtemps été les oubliés de la gestion des ressources humaines. À partir

Plus en détail

des propositions concrètes pour sortir de l impasse

des propositions concrètes pour sortir de l impasse Communiqué de presse, 30/05/2007 Etats généraux des chiffres du chômage et de la précarité : des propositions concrètes pour sortir de l impasse A l appel de la plupart des organisations syndicales de

Plus en détail

Association des Maires Ruraux de France. Synthèse de la contribution de l AMRF sur l avenir de La Poste pour la Commission AILLERET

Association des Maires Ruraux de France. Synthèse de la contribution de l AMRF sur l avenir de La Poste pour la Commission AILLERET Association des Maires Ruraux de France Synthèse de la contribution de l AMRF sur l avenir de La Poste pour la Commission AILLERET Audition du 30 octobre 2008 - Représentants de l AMRF : - Vanik BERBERIAN,

Plus en détail

Plus d information : Téléphone : 09 72 19 85 01. Guide de la création de site E-commerce pour les débutants

Plus d information : Téléphone : 09 72 19 85 01. Guide de la création de site E-commerce pour les débutants Guide de la création de site E-commerce pour les débutants Introduction : Plus d information : Un aspect séduisant d internet, c est qu en partant de presque, rien nous pouvons accomplir de grandes choses.

Plus en détail