Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting)"

Transcription

1 الشراكة المؤسسة الا نتاجیة وقطاع التوزیع الواسع( بین التجزي ة) تجارة

2 Partenariat Producteur Grande Distribution Sofiane Messalta Maitre Assistant (Université Sétif 1) Farid Alleg Consultant ( Pro-Think Consulting)

3 Le développement de l économie nationale repose sur la force des producteurs locaux à adopter une aptitude plus compétitive, non seulement à travers la maitrise de l appareil de production et l utilisation optimale des facteurs de production, mais aussi par le renforcement de leurs capacités d accès aux marchés et l optimisation du processus commercial qui vise principalement la satisfaction du consommateur. La réussite d une tel démarche ne dépond pas seulement des actions déployées en vers la clientèle, mais aussi de la gestion de la relation qui existe entre le producteur et les différents intervenants sur les circuits de distribution des produits.

4 La relation qui relie l entreprise avec ses distributeurs peut paraitre simple et maitrisable, mais dans la réalité elle cache souvent des divergences d intérêts, qui peuvent se transformer à des conflits très dangereux pour l existence des marques productrices sur le marché. Cette pression devient de plus en plus forte et à risque avec l évolution du poids du distributeur dans le marché, et c est le cas avec la grande distribution (Grandes surfaces).

5 Objectifs de la communication Sensibiliser les opérateurs économiques et en particulier les entreprises de production sur: l importance de la grande distribution dans l écoulement et la commercialisation de leurs produits. la problématique de conflits entre le producteur et la grande distribution et son impact sur l activité du fabricant. comment dépasser cette situation de conflit? (les moyens d action et de gestion de la relation producteur Grande Distribution)

6 S o m m a i r e La problématique de la relation Producteur - Grande distribution 1) Politique de distribution 2) Importance de la grande distribution pour les producteurs 3) Comment vendre à la grande distribution: les centrales d achat 4) Problématique de la relation du producteur avec la grande distribution La gestion de la relation Producteur - Grande distribution 1) Du négoce à la coopération 2) Les formes de partenariats Producteur - Grande distribution 3) Moyens d action: Le Trade marketing et le Catégorie management 4) Conclusions, recommandations.

7 Contexte Le début de la grande distribution dans le monde: Année 60 Wal-Mart est une enseigne américaine de grande distribution qui compte plus de magasins répartis dans 28 pays du monde. Créée en 1962, elle est aujourd'hui le premier employeur privé des Etats- Unis. Chiffre d'affaires 2014 : 485,651 milliards $ Résultat 2014 : 16,363 milliards $ Employés : Ex: 15% PIB en france EST PRODUIT PAR LA GD. La grande distribution s intéresse aux produits de large consommation et plus souvent les produits alimentaires Marketing des consommateurs B to C

8 Dans ce contexte, cette action de sensibilisation est inscrite pour inviter les entrepreneurs à se préparer de mieux pour profiter de l arriver de la grande distribution, et surtout adopter les stratégies et outils nécessaires pour gérer leur relations avec ce nouveau mode de commerce de détail. En Algérie, la grande distribution n est qu à ses premier pas. La part de marché qu elle occupe reste plus ou moins modeste (faible), mais elle présente un potentiel d évolution très fort.

9 Pour mieux comprendre l'évolution des rapports entre producteurs et distributeurs, nous examinerons en première partie les aspects conflictuels puis, dans un deuxième temps, nous analyserons les relations de partenariats

10 Problématique Producteur vs Grande distribution Ils sont chez la GD! Grande surface Que faire???

11 Le soucis majeur d une entreprise est la conquête des marchés et la vente de ses produits au plus grand nombre de consommateur ( +++ part de marché) L atteinte de ce but, passe impérativement par l adoption d une démarche marketing intelligente et qui s adapte en continue avec: Satisfaction du consommateur Interaction et/ou confrontation avec les acteurs de l environnement

12 Démarche marketing Diagnostic Interne / Externe Objectifs Segmentation - ciblage- positionnement Choix stratégiques Feed-back Produit Marketing mix Prix Communication Distribution Calendrier des actions marketing Contrôle

13 La Politique de Distribution Ensemble des opérations nécessaires pour que les produits soient mis à la disposition des clients cibles pour que ceux-ci soient incités à les acheter. Distribution = Logistique + Actions marketing

14 La notion de grande distribution Le terme de grande distribution désigne généralement le commerce de détail de biens de consommation s effectuant en libre service au sein du commerce intégré ou associé. La grande distribution peut être, alimentaire ou spécialisée. généraliste

15 Grande Distribution Les formats de magasins Hypermarché (plus de 2500 m²) : gamme étendue de références alimentaires et non alimentaires, services, des prix plus ou moins bas (des produits d appel) >>> PLUS DE Références supermarché ( m²) : surface moyenne, références élevées sur l alimentaire, limitées sur le non alimentaire >>> 3000 à Références hard discount ( m²) : taille réduite (petit supermarché) et nombre de références limité, prix très bas supérette ( m²): petite taille, proximité, horaire étendue, prix élevés >>> Références essentielles Tendance des 20 dernières années

16 Attention! la Distribution est un engagement à long terme(du transaction au relation)

17 Circuit de distribution (Sans la GD) Vente Directe 1 % Un niveau 9 % Deux niveaux 40 % Fabricant Grossiste Détaillant Détaillant Consommateur Trois niveaux 50 % Grossiste Semi Grossiste Détaillant Importance dans les ventes du fabricant

18 Circuit de distribution (présence de la GD) Vente Directe 1 % Un niveau «B» 50 % Un niveau «A» 4 % Deux niveaux Fabricant Grossiste Grande Distribution Détaillant Détaillant Consommateur 20 % Trois niveaux Grossiste Semi Grossiste Détaillant 25 %

19 Grande Distribution en Algérie Cadre Règlementaire Décret exécutif n du 6 mars 2012 fixant les conditions et les modalités d implantation et d organisation des espaces commerciaux et d exercice de certaines activités commerciales (JO. n 15/2012)

20 Grande Distribution en Algérie Nombre de surface (Année 2014) Source: ministère du commerce

21 Grande Distribution en Algérie Quelques exemples RAHMA Tizi Ouzou

22 OPPORTUNITE ou MENACE? Un changement incontournable dans la structure du commerce des produits de large consommation en Algérie, ainsi que dans les comportements d achat des ménages.

23 GD: Nouveau circuit pour l écoulement des produits possibilité de développer l Image de l entreprise et sa visibilité auprès des consommateurs. Possibilité d accompagner les produits par des actions marketing (promotion - PLV). Recueil d information (feed-back) et études des comportements. stimulant (pression de la GD et les concurrents) pour l amélioration continue de la qualité des produits et les services annexes ainsi que les délais de livraison et la disponibilité. faire face au secteur informel, la contre façon et la concurrence déloyale.

24 Le Référencement: Procédure d'acceptation et d'inscription des produits sur la liste de ceux que le magasin propose à la vente. On utilise parfois l'expression «référencer une entreprise» ou «référencer une marque» pour signifier que ses produits sont référencés par le distributeur. Le Déréférencement: Abandon (souvent brutal) par un distributeur d'une ou de plusieurs références (produits) qu'il proposait jusqu'alors à ses clients. À la suite de négociations commerciales n'ayant pas abouti, cet abandon peut parfois concerner tous les produits d'une marque ou d'un producteur.

25 Centrale d'achats Une centrale d'achats est une organisation ayant pour objet de regrouper les commandes d'un ensemble d enseignes. La structure offre à la fois, de meilleures conditions d'achat (grâce aux économies d'échelle et les services de promotion ) pour l'ensemble de ses magasins. En 2008, le marché Français de la vente au détail des produits alimentaires était dominé par cinq grandes centrales d achat comptant pour 86% des volumes et représentant les 6 grandes enseignes (Carrefour, Leclerc, Auchan, Intermarché, Casino, Système U).

26 GRANDE distribution 1% du Chiffre d affaire 20% du Chiffre d affaire Fabricant

27 La rémunération et les conditions commerciales Grande surface Conflit d Intérêts Collaboration L accès au rayon: le référencement et le merchandising Fabricant Principale source du conflit: Prix - Marges

28 Les principales décisions auxquelles sont confrontées les entreprises et les distributeurs concernent La zone de chalandise, l identification du marché cible, l assortiment, les services, la communication, l ambiance du point du vente, et le merchandising, les prix,

29 ne voit que la marge réalisé par le rayon (quelque soit le produit), cherche à acheter au plus bas prix et cherche à satisfaire et fidéliser son client. veux que sa marque soit vendue aux meilleur tarif (Marge) et bien placée en rayon (rotation).

30 Intérêts Grande surfaces Optimisation du stock au sein de l enseigne Economie de logistique Intérêts Fabricants Meilleure gestion prévisionnelle des ventes (programme de livraison) Meilleure gestion de la production (optimisation des ressources de production) Optimisation de la gestion des linéaires Meilleure visibilité sur les linéaires Augmentation des ventes Optimisation des actions commerciales sur les lieux de vente

31 Intérêts Grande surfaces Choix des meilleures références par fabricant. Marques de distributeur Intérêts Fabricants Gamme profonde. Marques de producteur Prix inferieurs Prix supérieurs Aucune participation au financement et au risque Partage du financement et du risque avec la distribution

32 La gestion de la relation Producteur - Grande distribution

33 la meilleure protection pour le fabricant pour dépasser les conflits avec la GD Une marque forte >>> ne pas laisser le choix au distributeur(coca cola, nutella). Développement du partenariat >>> Travailler en collaboration avec le distributeur pour atteindre les objectifs. Préférable. équilibre 33

34 La solution pour réduire les conflits!

35 Le Trade marketing Mettre en convergence et en commun les outils logistiques, informations, marketing, merchandising du fournisseur et du distributeur pour le plus grand profit de l un et de l autre.

36 Brand Promotion Trade Marketing Mettre en convergance Logistique Merchandising Information

37 . Le trade marketing est donc une forme particulière de comarketing réunissant une marque et un de ses distributeurs. Il s'agit de transformer une relation traditionnellement conflictuelle en partenariat. Ce partenariat porte notamment sur les économies d'échelle via la gestion informatisée des commandes, la logistique via la rationalisation des approvisionnements pour éviter toute rupture de stocks, le conseil en matière de référencement, d'assortiment et de merchandising, la fixation du prix de vente, des opérations de publicité collective et de promotion... Il peut même aller jusqu'à une collaboration dans la conception et la mise au point des produits

38 Trade Marketing B.L.I.M.P

39 Le merchandising Le merchandising est un ensemble de techniques d optimisation commerciale de l espace d exposition des produits dans les points de vente. Fusion du marketing et du commerce

40 Marketing de négoce La transaction, La marque, Le produit, La négociation du prix, Le transfert des coûts, Le profit à court terme, Une confrontation adversaire. Rapports standardisés et conflictuels Le relationnel, Trade Marketing Les attentes clients, Le Category Management, Le service, La réduction des coûts, Le profit à moyen/long terme, Le partenariat. Rapports personnalisés et optimisés

41 Conclusion, recommandations et perspectives

42 L arrivée de la grande distribution en Algérie représente une révolution dans la structure du commerce de détail des produit de large consommation. Ce changement majeur va non seulement touché les habitudes d achat des consommateurs, mais aussi bouleversé le fonctionnement de l activité commerciales des entreprises de production (en particulier les PME). A cet effet, le producteur est appelé à adopter une nouvelle vision qui lui permettra de profiter le mieux de l opportunité que propose les grandes surfaces dans la distribution de ses produits.

43 Recommandations les producteurs et en particulier les PME, doivent s inscrire dans une démarche de mise à niveau de leur appareil commercial pour s adapter au changement apporté par l arrivée de la Grande distribution. le développement de groupements d intérêt (Associations, fédérations ) entre les fabricants de même activité, pour profiter de leur poids dans la proposition de mécanismes régulateurs de développement du secteur de distribution en Algérie. Appuis aux producteur dans l amélioration de leur performances (programmes de formation, mise à niveau ) pour mieux gérer leur relation avec la grande distribution.

44 Recommandations les acteurs de la grande distribution devront entreprendre des actions de communication en vers les producteurs et en particulier les PME pour les inciter à intégrer leurs enseignes. Développer une interface de rapprochement entre la Grande distribution et les producteurs, avec la participation du ministère du commerce comme régulateurs des activités commerciales. Renforcement des textes règlementaires qui régissent le métier de la grande distribution, et en particulier ceux qui concernent: le déréférencement abusif et les pratique de vente à perte, le delotage...

45 Recommandations réaliser des études sectorielles sur la distribution en générale et la grande distribution en particulier afin d identifier les opportunités du développement du secteur du commerce en Algérie et mettre en place des plans d action qui répondent aux attentes de toutes les parties prenantes. inscrire la grande distribution dans les programmes de formation universitaire et de formation professionnelle. développer des partenariats entre l université et les acteurs de la grande distribution dans les domaines de formation et de recherche.

46

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN

BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN GD 01 BIEN ACCUEILLIR LE CLIENT EN MAGASIN Durée : 7 heures 990 HT / jour Dates : à définir en 2012 Maîtriser les techniques d accueil Etre capable de mettre en place de nouveaux comportements visant à

Plus en détail

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S8 et 9 : politique de distribution

STRATEGIES MARKETING. Licence 3 2010-2011. S8 et 9 : politique de distribution STRATEGIES MARKETING Licence 3 2010-2011 S8 et 9 : politique de distribution Professeur : Alain Debenedetti Alain.debenedetti@univ-mlv.fr Introduction L importance de la distribution Pour le fabricant

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique de distribution La Stratégie de Distribution Séance 3 I Les circuits de distribution 1.1 Les fonctions de la distribution 1.2 La longueur des circuits 1.3 La rémunération

Plus en détail

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4

BAC PRO Gep éditions, 2009 ISBN : 978-2-84425-687-4 BAC PRO Rôle, objectifs et moyens d action d un point de vente 1 FICHE Être capable de Définir et comprendre le rôle et les objectifs d un point de vente. Identifier comment le magasin peut atteindre ses

Plus en détail

Mention complémentaire vendeur spécialisé en produits techniques pour l habitat RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Mention complémentaire vendeur spécialisé en produits techniques pour l habitat RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 1. Définition Vendeur spécialisé dans plusieurs familles de produits, le titulaire de la mention complémentaire «vendeur spécialisé en produits techniques pour

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

ACQUERIR LES FONDAMENTAUX DU MARKETING

ACQUERIR LES FONDAMENTAUX DU MARKETING ACQUERIR LES FONDAMENTAUX DU MARKETING Définir les notions de base du marketing : besoin, marché, segmentation, positionnement Diagnostiquer la position de son entreprise dans son environnement concurrentiel

Plus en détail

Chapitre 21 Les objectifs de la distribution et le rôle du réseau I. Les finalités de la distribution

Chapitre 21 Les objectifs de la distribution et le rôle du réseau I. Les finalités de la distribution I. Les finalités de la distribution 1. La maîtrise des flux La mise à disposition des produits au consommateur final est réalisée par un enchaînement d opérations qui se matérialisent par des flux. Schématiquement,

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client I APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. DÉFINITION RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client L activité du titulaire du brevet

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

La Gestion de Production au sein de l'entreprise

La Gestion de Production au sein de l'entreprise La Gestion de Production au sein de l'entreprise Cet article permet de situer le rôle de la Gestion de Production au sein de l'entreprise, de comprendre son impact et d'identifier les points clés permettant

Plus en détail

- Quelles actions à mener pour faciliter l émergence d une offre locale?

- Quelles actions à mener pour faciliter l émergence d une offre locale? DIRECCTE 59 - Pôle C septembre 2012 1 dans le respect des dispositions du Code des Marchés Publics - Quelles procédures mettre en œuvre? - Quels critères permettent de promouvoir la dimension de proximité?

Plus en détail

MARKETING # BASES. Séquence 5. Licence 3 Eco-Gestion

MARKETING # BASES. Séquence 5. Licence 3 Eco-Gestion MARKETING # BASES Séquence 5 Licence 3 Eco-Gestion 11/11/2014 gilles.catuli@u-pem.fr MARKETING. # BASES. L3 1 MIT M5C SÉQUENCE 5 : GERER LA RELATION CLIENT. DISTRIBUER ET VENDRE Stratégies push et pull

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Présentation 5. Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19

Présentation 5. Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19 S ommaire Présentation 5 Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19 A. Le marketing de l offre 19 B. Le marketing de la demande 20 C. Le marketing de l échange 21 2 Une histoire du marketing

Plus en détail

Marketing Orientation clients

Marketing Orientation clients Cours interentreprises 2 Connaissance approfondie des produits et des prestations de service de l'entreprise formatrice et de la concurrence (objectif évaluateur 1.1.8.7) Marketing Orientation clients

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

LE FONCTIONNEMENT MARKETING DES GRANDES SURFACES :

LE FONCTIONNEMENT MARKETING DES GRANDES SURFACES : LE FONCTIONNEMENT MARKETING DES GRANDES SURFACES : A ) La rémunération de la grande distribution : 1. La facturation entre fabricant et grossistes : Pour tenter de contrôler les marges et par là les prix

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Référentiel des activités

Référentiel des activités Référentiel des activités professionnelles Annexe I Arrêté du 29 juillet 1998 1. Appellation du diplôme Baccalauréat professionnel Spécialité restauration. 2. Champ d activités Définition Le titulaire

Plus en détail

A Origine, définition et évolution

A Origine, définition et évolution A Origine, définition et évolution de la mercatique 1 Quel est l équivalent du terme mercatique? a. le terme marketing b. le terme mercantile c. le terme marché 2 Vers quelles années est née la mercatique?

Plus en détail

Le marketing. Les critères de choix de la clientèle sont : l exclusivité, la crédibilité, la durabilité et la cohérence

Le marketing. Les critères de choix de la clientèle sont : l exclusivité, la crédibilité, la durabilité et la cohérence est l ensemble des actions qui ont pour objectif de prévoir constater stimuler et renouveler les besoins de la clientèle en maitrisant les transformations du marché. C est une démarche qui comprend trois

Plus en détail

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997)

ANNEXE I. RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (arrêté du 3 septembre 1997) L hôtellerie-restauration, au sens large du terme, regroupe l ensemble des activités qui répondent aux besoins de la clientèle

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle dermo-cosmétique pharmaceutique

Certificat de Qualification Professionnelle dermo-cosmétique pharmaceutique Certificat de Qualification Professionnelle dermo-cosmétique pharmaceutique Le CQP dermo-cosmétique pharmaceutique a été mis en place par la CPNEFP de la Pharmacie d Officine pour garantir la maîtrise

Plus en détail

Deux constats La théorie des univers Les méthodes de recueil d informations

Deux constats La théorie des univers Les méthodes de recueil d informations SOMMAIRE Deux constats La théorie des univers Les méthodes de recueil d informations DEUX CONSTATS: Changement radical des comportements du consommateur Écart entre l'offre des distributeurs et l'évolution

Plus en détail

- CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009

- CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009 - CFP PLANETE LOTUS - FICHES DE PRESTATIONS MARKETING 2009 1/5 CONSULTATIONS 1 Consultation 1 heure 2 Consultation 15 minutes 3 Consultation 4 heures En 15min, 1heure ou 4heures, avoir l avis d un consultant

Plus en détail

INTRODUCTION. Plan du cours (1/2) Marketing stratégique. Plan du cours (2/2) Le rôle du marketing stratégique. Le vocabulaire stratégique

INTRODUCTION. Plan du cours (1/2) Marketing stratégique. Plan du cours (2/2) Le rôle du marketing stratégique. Le vocabulaire stratégique Plan du cours (1/2) Marketing stratégique Séverine Saleilles Introduction Le diagnostic stratégique Diagnostic externe (PESTEL, forces concurrentielles, cycle de vie, benchmark) Diagnostic interne (chaîne

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE Bienvenu chez Hypermarket l éthique à prix discount avec la gamme équitable d hypermarket! Sinon l éthique tout court, c est en boutique monsieur!

Plus en détail

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio

Organisation et tendances. de la distribution des produits bio Organisation et tendances de la distribution des produits bio 1-Quelques généralités sur la distribution La fonction économique principale de la distribution est de rendre un produit accessible au consommateur

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

La stratégie de la relation client

La stratégie de la relation client La stratégie de la relation client Auteur(s) Ingénieur ESIM et MBA, spécialiste du CRM en France et chez Ernst&Young Conseil MBA, spécialiste de l application de nouvelles technologies au marketing. Directeur

Plus en détail

Finalités. Missions / Savoir-faire / Activités principales

Finalités. Missions / Savoir-faire / Activités principales CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE DEFINITION D EMPLOI : Gestionnaire de Clientèle Succession Code emploi : 120303 07 Filière d activité : Ventes et Services Clients Métier : Gestionnaire de Clientèle Spécialisée

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES (Arrêté du 11 juillet 2000) CHAMP D ACTIVITÉ 1.1. DÉFINITION Employé polyvalent, Ie titulaire du BEP Vente - action marchande peut intervenir dans toutes

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41

MOOBLES Groupe CIOA - Le Nobel Avenue de l Université 83 160 La Valette-du-Var (France) Tel : 04 94 14 12 40 Fax : 04 94 14 12 41 Notre objectif : Diminuer vos prix d achats Accédez au commerce international et devenez plus compétitifs Comment? L'analyse du marché du meuble en 2007 montre que les grandes enseignes se partagent le

Plus en détail

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE

CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE CONVENTION D ENGAGEMENT VOLONTAIRE EN FAVEUR DE LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE PAR LES DISTRIBUTEURS DU SECTEUR ALIMENTAIRE ENTRE LA MINISTRE DE L ÉCOLOGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Approvisionnement TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Approvisionnement TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Approvisionnement TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Pourquoi une fonction contrôle de gestion?

Pourquoi une fonction contrôle de gestion? Introduction Pourquoi une fonction contrôle de gestion? On constate une mutation profonde au cours des 30 dernières années dans l environnement et la pratique des entreprises, autour de deux points centraux

Plus en détail

LA LETTRE DU CIO VOUS INFORME

LA LETTRE DU CIO VOUS INFORME LA LETTRE DU CIO VOUS INFORME NUMERO 1 Octobre 2009 LE CIO : centre d information et d orientation Une équipe, un service public au service des jeunes et des adultes LE DOSSIER DU MOIS : La mission générale

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 Présentation 3 Chapitre 1 Le concept de marketing 15 1 Définitions 15 Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 2 Principaux outils du marketing 16 3 Les critiques envers

Plus en détail

Rôle d une association de commerçants

Rôle d une association de commerçants Rôle d une association de commerçants Dynamiser le commerce L association de commerçants, relais naturel et partenaire privilégié - Le commerce est un acteur naturel du développement des villes. - Le commerce

Plus en détail

Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer)

Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer) Descriptif pédagogique MAE FT ANNEXE 1 à lire attentivement (ne pas renvoyer) Cette fiche pédagogique présente les trois parcours du MAE ce qui vous permettra de déterminer le choix du parcours de votre

Plus en détail

Master Logistique BAC+5. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Logistique et distribution

Master Logistique BAC+5. Domaine : Droit, Economie, Gestion. Mention : Logistique et distribution Master Logistique BAC+5 Domaine : Droit, Economie, Gestion Mention : Logistique et distribution Parcours : Management logistique Ingénierie logistique Organisation : Ecole Universitaire de Management Lieu

Plus en détail

BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE

BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE BTS MUC Epreuve ACRC Les savoirs associés à cette épreuve S4 - MERCATIQUE SAVOIRS S41- Les bases de la mercatique 411- La démarche mercatique la démarche globale de prise en compte du marché LIMITES DE

Plus en détail

Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès

Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès L ingénieur diplômé de l Ecole des Mines d Alès est un généraliste de haut niveau scientifique. Il est

Plus en détail

Décisions et Processus de décisions

Décisions et Processus de décisions Décisions et Processus de décisions I LA DIVERSITE DES DECISIONS 1 ENTREPRISE = Lieu de prises de decisions 2 les differents types de decision MOULY Management des entreprises 1 L entreprise est un lieu

Plus en détail

Histoire du Marketing Mix

Histoire du Marketing Mix Histoire du Marketing Mix On appelle circuit de distribution l ensemble des intervenants qui prennent en charge les activitås de distribution c'est-ç-dire les activitås qui font passå un produit de son

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

Marketing touristique

Marketing touristique Université Mohamed 1er Faculté des lettres et des sciences humaines -Oujda- Master : Tourisme et patrimoine Marketing touristique Fondements et concepts Pr. Nouha EL-HALAS Année universitaire 2013/2014

Plus en détail

S implanter à l aéroport

S implanter à l aéroport S implanter à l aéroport 1 Sommaire I Conditions d occupation. 3 1- Domaine public.. 3 2- Investissements / travaux.. 4 3- Durée d autorisation 4 4- Conditions financières.. 5 II Exploitation du point

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122

TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122 TERMES DE REFERENCE Mission n 14INI122 I. Informations générales Intitulé de la mission Renforcement des capacités de la Pharmacie Nationale d Approvisionnement dans le suivi des appels d offres internationaux

Plus en détail

secteur logistique «Focus» divers ( bâtiments de plus de 10 000 m² )

secteur logistique «Focus» divers ( bâtiments de plus de 10 000 m² ) secteur logistique «Focus» divers ( bâtiments de plus de 10 000 m² ) 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 TERMES ANGLAIS APS (Advanced Planning and Scheduling

Plus en détail

Les facteurs de succès à l international Proposition paper # 7

Les facteurs de succès à l international Proposition paper # 7 Les facteurs de succès à l international Proposition paper # 7 Quels sont les réels facteurs de succès à l international. Comment les acquérir? Executive Digest 27 Février 2015 Les travaux du Professeur

Plus en détail

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution Professeur Mohamed Reghioui Version 1 P2010 M.Reghioui - 2011 1 Informations générales sur le module Intervenant: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com)

Plus en détail

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Consultante : jihène Ferjani Table des matières Présentation générale... 3 I. Diagnostic de la situation communicationnelle

Plus en détail

Advanced Parts. Améliorez votre gestion des pièces détachées pour fournir à vos clients les pièces adéquates dans les meilleurs délais

Advanced Parts. Améliorez votre gestion des pièces détachées pour fournir à vos clients les pièces adéquates dans les meilleurs délais Parts Améliorez votre gestion des pièces détachées pour fournir à vos clients les pièces adéquates dans les meilleurs délais Avec CDK Global, le développement de vos activités liées aux pièces détachées

Plus en détail

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 - 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 Objectif(s) : o o Pré requis : o o o Contraintes de production, Optimisation de la gestion de la production. Coût de production, Production sous contraintes,

Plus en détail

Chapitre 2 Le Commercial au sein du Système d'information mercatique

Chapitre 2 Le Commercial au sein du Système d'information mercatique Chapitre 2 Le Commercial au sein du Système d'information mercatique NRC - Gestion de Clientèle - 1ère année Document Étudiant Jean-Alain LARREUR 1.0 Table des matières Introduction 3 I - Le système d'information

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Employé(e) commercial Autres appellations du métier Réassortisseur, vendeur-caissier, vendeur-réassort, réassort-caissier L employé commercial intervient sur un ou plusieurs rayon(s) selon la taille du

Plus en détail

ORGANISER L OFFRE «PRODUITS»

ORGANISER L OFFRE «PRODUITS» COMPETENCE ANIMER ORGANISER L OFFRE «PRODUITS» I. SITUER L ACTION. CIRCONSTANCES - Contexte : - Personnes concernées par l activité : - Outils et sources d informations utilisés : «Contexte» : dire quand

Plus en détail

Les affaires électroniques au service de votre entreprise

Les affaires électroniques au service de votre entreprise Les affaires électroniques au service de votre entreprise En quoi consistent les affaires électroniques? Lorsqu on évoque la notion d affaires électroniques, on pense souvent aux sites Web, qu ils soient

Plus en détail

ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES

ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES Marché à procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Ville de Maromme Place

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.info CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

Chapitre 1. Stratégie et démarche stratégique

Chapitre 1. Stratégie et démarche stratégique Chapitre 1 Stratégie et démarche stratégique Stratégie? Stratégie : Planifiée? Déterminée? Opportuniste? Imprévisible? Si les dirigeants influencent sensiblement la définition de la stratégie : tous les

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN MARKETING

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN MARKETING MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE D ENSEIGNEMENT STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

Cartographie. Cartographie. et référentiel des métiers. Commerce de détail non alimentaire. Commerce de détail non alimentaire

Cartographie. Cartographie. et référentiel des métiers. Commerce de détail non alimentaire. Commerce de détail non alimentaire Cartographie Commerce de détail non alimentaire Cartographie et référentiel des métiers Commerce de détail non alimentaire Antiquités Arts de la table Brocante Coutellerie Droguerie Estampes, dessins &

Plus en détail

ri CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE

ri CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE ri CAISSE D'EPARGNE D'ALSACE --- DEFINITION D'EMPLOI: Chargé d'affaires Gestion Privée Code emploi: Filière d'activité: Ventes et Services Clients Métier: Gestionnaire de Clientèle Spécialisée Rôle: Spécialiste

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008. COORDINATEUR : Alain Kruger

ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008. COORDINATEUR : Alain Kruger ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008 COORDINATEUR : Alain Kruger mail : akruger@esg.fr RAPPEL DES DELAIS : Constitution des équipes et des projets Semaine du 21 janvier 2008

Plus en détail

Evaluation du projet Innovant

Evaluation du projet Innovant Evaluation du projet Innovant Etat d avancement Evaluation de la technologie Evaluation du marché Analyse maturation Régis Ferron, Responsable Marketing, Maturation, Développement d affaires Institut de

Plus en détail

Conseil et formation en création, reprise et développement d entreprise OBJECTIFS DE LA FORMATION :

Conseil et formation en création, reprise et développement d entreprise OBJECTIFS DE LA FORMATION : Conseil et formation en création, reprise et développement d entreprise FORMATION «GESTIONNAIRE DE PETITES ET MOYENNES STRUCTURES» CODE CPF 2593 448 HEURES SOIT 56 JOURS DE FORMATION DE LA FORMATION :

Plus en détail

TD n 1 de fonctionnement des organisations (introduction au cours)

TD n 1 de fonctionnement des organisations (introduction au cours) TD n 1 de fonctionnement des organisations (introduction au cours) Organisations = rassemblent de personnes qui répartit des tâches : I) Présentation de l entreprise A) Approche économique et sociale 1)

Plus en détail

Série STMG L usage du numérique dans la série STMG

Série STMG L usage du numérique dans la série STMG éduscol Série STMG L usage du numérique dans la série STMG Cartel 3000 Dossier enseignant Ressources pour le lycée général et technologique 1. Fonctionnement du jeu Cartel 3000 est un jeu de simulation

Plus en détail

Document complémentaire au référentiel du Bac pro Technicien Conseil-Vente en Alimentation option Produits alimentaires option Vins et spiritueux

Document complémentaire au référentiel du Bac pro Technicien Conseil-Vente en Alimentation option Produits alimentaires option Vins et spiritueux Document complémentaire au référentiel du Bac pro Technicien Conseil-Vente en Alimentation option Produits alimentaires option Vins et spiritueux Février 2011 Sommaire Ce document complémentaire du référentiel

Plus en détail

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION 1 LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION par Gilles Le Pottier 1 Alors que notre alimentation est de plus en plus

Plus en détail

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE

CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE CHARTE POUR UN APPROVISIONNEMENT DURABLE DE LA RESTAURATION COLLECTIVE JURASSIENNE "APPROVISIONNEMENT DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DANS LE JURA PAR DES PRODUITS AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES LOCAUX" PREAMBULE

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 22 DECEMBRE 2011 DELIBERATION N CR-11/05.799 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'économie sociale

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

TECHNIQUES DE DISTRIBUTION

TECHNIQUES DE DISTRIBUTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION TECHNIQUES

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales. Épreuve E4 Management et Gestion des Unités Commerciales

BTS Management des Unités Commerciales. Épreuve E4 Management et Gestion des Unités Commerciales BTS Sujet INÉDIT Session 2014 SUJETS D ENTRAÎNEMENT ET D EXAMEN BTS Management des Unités Commerciales MUC Épreuve E4 Management et Gestion des Unités Commerciales Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014

Plus en détail

COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING

COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING COURS DE MARKETING LE MERCHANDISING Disponible en PPT sur www.layebamba.com DEFINITIONS ET CONCEPTS CLE DU MERCHANDISING L Institut français du merchandising définit le merchandising comme «un ensemble

Plus en détail

Présentation Gipéblor FCBA -15 mars 2012

Présentation Gipéblor FCBA -15 mars 2012 Promotion Marketing Vente Quels outils stratégiques et opérationnels pour les entreprises de la filière bois? Pierre Bonfils Responsable Développement et Formation - FCBA Présentation Gipéblor FCBA -15

Plus en détail

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com 8 rue des 2 communes 94300 Vincennes, France Fax : +33 (0)1 70 70 21 30 SC-2 accompagne les entreprises textiles en leur apportant ses compétences multiples et significatives acquises au sein d enseignes

Plus en détail

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION La formation porte sur quatre (04) Unités d enseignement répartis en modules. Chaque module est affecté d un coefficient

Plus en détail

1. Assurance prospection smaex 2. le financement de la prospection

1. Assurance prospection smaex 2. le financement de la prospection 1 Introduction Chapitre 1 : Les modes de prospection I- Les critères de choix II- Les modes de prospection Chapitre 2 : La préparation à la prospection I- le profil de prospect : II- La constitution du

Plus en détail

Étude sur la distribution de viande en Aveyron

Étude sur la distribution de viande en Aveyron Commercialisation: Étude sur la distribution de viande en Aveyron Une enquête a été réalisée en 2012 sur le fonctionnement de l aval de la filière viande aveyronnaise afin de mieux comprendre les attentes

Plus en détail

La prospection à l international. Laurent Dorey

La prospection à l international. Laurent Dorey Laurent Dorey Mercredi 15 Oct 2014 Programme : Introduction Qu est-ce que la prospection? Techniques de prospection? Rationnel Modes de prospection Préparation à la prospection Score card prospects Suivi

Plus en détail

Métro Cash and Carry France

Métro Cash and Carry France Métro Cash and Carry France Présentation de l unité commerciale Les quatre enseignes du groupe Métro Grossiste alimentaire CA 2010: 33 milliards d euros CA Metro Groupe: 68 milliards d euros Commerce électronique

Plus en détail

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse Observatoire Départemental de l'équipement Commercial de la Haute-Garonne Schéma de Développement Commercial aire urbaine de Toulouse Pour un commerce durable dans la Ville Un document de référence pour

Plus en détail

Principes de Base du Marketing. Robert TEP

Principes de Base du Marketing. Robert TEP Principes de Base du Marketing Robert TEP Plan I. Définition II. Principe III. Démarche IV. Les objectifs: 1. Clarifier la notion de Marketing 2. Distinguer les extensions de fonctions du Marketing 3.

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES

REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES REFERENTIEL DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES Le titulaire de la mention complémentaire assistance, conseil, vente à distance assure à distance, en utilisant les technologies de l information et les techniques

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL En alternant

Plus en détail