La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis"

Transcription

1 La sécurité social n Blgiqu Caractéristiqus t défis Danièl Muldrs t Robrt Plasman Déparmnt d économi appliqué d l Univrsité Libr d Bruxlls 1 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: Fin XIX t début XXèm : création par ls travaillurs ds mutualités t ds caisss d chômag syndicals : proction social comm instrumnt d lut social Côté patronal: création d caisss d usins, paimnt d allocations familials, d pnsions, subvntionnés par ls gouvrnmnts consrvaurs d l époqu t visant au maintin d l ordr social Enracinmnt profond du systèm dans ls luts ntr mployurs t salariés 2

2 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: Décmbr 1903: loi sur ls accidnts d travail Prmir régim obligatoir d sécurité social Logiqu nouvll: la notion d rsponsabilité st rmplacé par la notion d risqu On répartit sur l group la charg ds dommags individuls, non plus sous form d scours ou d charité mais slon un règl d droit : assuranc obligatoir pour ls pnsions, ls maladis profssionnlls, ls allocations familials 3 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: A l aub d la scond gurr mondial l systèm rssmbl à un «gigansqu patchwork, nsmbl hétérocli t lacunair»(vanthmsch) l assuranc chômag st contrôlé par l mouvmnt ouvrir, l assuranc maladi par ls institutions ouvrièrs t ls caisss patronals, ls caisss d allocations familials par l patronat, ls caisss d pnsion par ls pouvois publics Au clivag ntr l patronat t ls organisations ouvrièrs s suprpos la rivalité ntr chrétins t laïcs 4

3 La sécurité social n Blgiqu: introduction Duxièm mps: l «pac social» d décmbr 1944 Ls différns assurancs socials sont érigés n systèm Désormais ls salariés sont obligés d s affilir à un caiss d assuranc social Ls patrons doivnt égalmnt cotisr Ls cotisations ds mployurs t ds mployés prélvés par précomp sont transmiss à un nouvll institution publiqu: l ONSS, qui rdistribu Financmnt ds différns branchs slon ds taux préétablis par branch 5 La sécurité social n Blgiqu: introduction Epoqu du partag ds résultats d la croissanc à travrs la négociation salarial t la sécurité social Généralisation d la sécurité social basé sur ls prsonns activs ou l ayant été : l xnsion du champ d application d la sécurité social sur un bas familialis : octroi à titr gratuit d droits dérivés Discriminations d gnr : droit différnt aux allocations d chômag pour homms t fmms Enn patriarcal caractéris la gstion paritair d la sécurité social ( H. Pmans-Poullt) 6

4 La sécurité social n Blgiqu: introduction Troisièm mps: fin ds annés 70 Chômag massif t durabl Courant d économi néo-libéral: On prôn l austérité Critiqu ds dépnss publiqus Critiqu d l indxation ds salairs On dénonc ls cotisations socials qu l on rbaptis chargs socials On fragilis l financmnt d la sécurité social On parl d thérapis d choc 7 La sécurité social n Blgiqu: caractéristiqus Ls différnts régims Travaillurs salariés Marins d la marin marchand t ds minurs assimilés Ouvrirs minurs Travaillurs indépndants Prsonnl ds pouvoirs publics 8

5 La sécurité social n Blgiqu: caractéristiqus Travaillurs salariés Sécurité social ds travaillurs salariés s s appliqu s à l nsmbl ds travaillurs t ds mployurs liés ntr ux par un contrat d travail L xisnc d un d contrat d travail st primordial (situation d fait d 3 élé mnts : prstations, rémunération t subordination) Sans distinction d sx, âg, nationalité Qull qu soit la duré ds prstations t la form ds rémunr munérations 9 La sécurité social n Blgiqu: caractéristiqus Ls différns branchs I. L assuranc obligatoir soins d santé II. Ls prstations d l assuranc indmnités III.Ls prstations d l assuranc marnité IV.Ls pnsions V.Chômag VI.Ls prstations familials VII.L risqu profssionnl VIII. Vacancs annulls IX. Assuranc social n cas d faillit Plus l aid social 10

6 La sécurité social n Blgiqu: caractéristiqus ds prstations Différncs slon l statut profssionnl fonctionnairs> salariés > indépndants Différncs slon l statut familial charg d famill> isolés > cohabitants Grand complxité d l organisation administrativ: multipls inrvnants Très larg participation ds parnairs sociaux à la gstion 11 Structur ds dépnss d sécurité social, travaillurs salariés Soins d santé 37% Pnsions 30% ONEm chômag, inrruption d carrièr, 17% prépnsion Allocations familials 7,8% Invalidité 7% Maladis profssionnlls 0,7% Accidnts du travail 0,5% Sourc SPF Sécurité social 12

7 Evolution ds dépnss socials n % du PIB Pnsions (rtrais t survi) 5,4 7,4 8,3 8,7 8,2 8,7 8,3 8,5 Soins d santé 2,7 3,8 4,2 4,5 4,8 5,5 5,6 6,4 chômag 0,4 1,5 2,0 2,5 1,9 2,1 1,8 2,1 Allocations familials 3,0 3,2 2,8 2,6 2,0 2,0 1,8 1.8 Indmnités INAMI 1,1 1,6 1,8 1,7 1,4 1,2 1,1 1,2 autrs 1,9 2,5 2,9 3,5 3,3 3,1 2,9 3,2 Total 14,6 19,9 22,1 23,5 21,6 22,6 21,5 23,2 Sourc : ICN 13 La sécurité social n Blgiqu: financmnt 1. Solidarité ds travaillurs t ds mployurs sous form d cotisations d sécurité social : Parafiscalité contributions obligatoirs affctés au fonctionnmnt d un srvic public: ls règls d prcption t rcouvrmnt largmnt inspirés du droit fiscal (fort proch d un rssourc fiscal sauf qu il n y a ni annualité, ni univrsalité) Calcul par trimstr n %tag du montant brut non plafonné d la rémunération du aux travaillurs assujttis avant déduction du précomp profssionnl (un parti st à charg d l mployur, l autr du travaillur) 14

8 La sécurité social n Blgiqu: financmnt 1. Solidarité ds travaillurs t ds mployurs sous form d cotisations d sécurité social : Modulations : slon l statut : ouvrir/ mployé slon la taill d l ntrpris : 1 à 9, 10 à 19, 20 travaillurs t + Et un séri d cotisations spécials 15 La sécurité social n Blgiqu: financmnt 1. Ls réductions d cotisation pour la promotion d l mploi Msurs ancinns Réductions structurlls Réductions groups cibls : Travaillurs âgés Prmirs ngagmnts Juns travaillurs Réduction collctiv d la duré du travail t smain d 4 jours 16

9 La sécurité social n Blgiqu: financmnt 1. Ls réductions d cotisation pour la promotion d l mploi Réductions d cotisations spécifiqus Gns d maison Juns défavorisés Contractuls subvntionnés Scur non marchand Rdistribution du travail dans l scur public 17 La sécurité social n Blgiqu: financmnt 1. Ls réductions d cotisation pour la promotion d l mploi Réductions d cotisations spécifiqus Maribl social Rchrch scintifiqu Bas salairs Gard d nfants Artiss Marin marchand, ntrpriss d dragag t d rmorquag Rdistribution ds chargs ntr mployurs 18

10 La sécurité social n Blgiqu: financmnt 2. Solidarité national sous form d un financmnt d l Etat Montant fix indxé chaqu anné 3. financmnt alrnatif pour allégr ls chargs psant sur l facur travail % rcts d TVA rct d l imposition ds avantags liés à l octroi d options 19 La sécurité social n Blgiqu: financmnt 4. autrs rcts globalisés cotisation spécial pour la sécurité social rnu sur l doubl pécul d vacancs transfrts ds résrvs ds accidnts du travail rlativs aux ptis incapacités cotisation sur ls voiturs d société cotisations divrss 20

11 Structur ds rcts (salariés/ ) % du total 1980 % du total 2003 Diffr nc Cotisations socials patronals hors modération salarial Cotisation d modération salarial 7 +7 Cotisations socials prsonnlls Cotisation spécial pour la sécurité social 2 +2 Cotisations socials ds inactifs Total ds cotisations Rcts fiscals transférés (financmnt alrnatif) Dotation d l Etat Total ds rcts transférés par l'etat Autrs rcts (cfr. Acciss tabac, prélèvmnts sur ls assurancs, Sourc : ICN 21 Structur ds rcts n 2005 Régim salarié (% du total) Régim indépndant (% du total) Cotisations socials 67,98 Cotisations socials 60,76 Rcts affctés 3,59 Rcts affctés 2,69 Transfrts 0,93 Transfrts 0 Financmnt alrnatif 15,52 Financmnt alrnatif 9,75 Inrvntion d l'etat 10,42 Inrvntion d l'etat 26,32 Rvnus d placmnts 0,21 Rvnus d placmnts 0,14 Divrs 1,36 Divrs 0,35 Sourc : Vad Mcum ds donnés statistiqus d la proction social n Blgiqu, SPF Sécurité social,

12 Structur ds cotisations %du total n 1980 %du total n 2003 Diff Cotisations patronals hors modération salarial Cotisation d modération salarial 9 +9 Cotisations prsonnlls Cotisation social d sécurité social 2 +2 Cotisation social ds non actifs Sourc ICN 23 Evolution récn ds réductions d cotisations d sécurité social Croissanc Réduction mployur 1.710, , , , , , , ,8 Maribl social 226,2 271,8 329,3 275,3 369,9 396, ,8 Réduction cotisations prsonnlls 59,8 105,1 92,7 144,3 156,3 224,4 224,4 Total 1.936, , , , , , , ,0 Sourcs : 28èm rapport du Comité d gstion d la Sécurité social (stimation févrir 2005 pour ls annés 2004 t 2005) t Vad Mcum ds donnés financièrs t statistiqus d la proction social n Blgiqu, SPF Sécurité social, 2005 (pour ls annés 1999 à 2003) 24

13 La sécurité social n Blgiqu: organisation administrativ Ls inrvnants d l organisation administrativ : o trois ministrs fédéraux : affairs socials t ds pnsions, mploi t santé publiqu t nvironnmnt o quatr organisms d prcption o spt organisms d gstion o organisms d paimnt pluralism institutionnl 25 La sécurité social n Blgiqu: organisation administrativ princip : Gstion paritair ds institutions publiqus d sécurité social évolution vrs un gstion triparti où l Etat inrvint comm troisièm gstionnair 26

14 La sécurité social n Blgiqu: sommair ds caractéristiqus Complxité: héritag du passé Importanc du dialogu social: ls parnairs sociaux sont ls acurs principaux Basé sur l travail, l statut profssionnl Un ds millurs modèl du mond: larg proction social pour un coût raisonnabl 27 La sécurité social n Blgiqu: comparaison avc ls autrs pays Slon Pirr Rman l systèm blg st: D inspiration Bismarckinn Avc comm objctif d mainnir l rvnu ds travaillurs tout n opérant un rdistribution horizontal t vrtical ds rvnus La chniqu d mis n œuvr st l assuranc social: articulation ntr l assuranc t la solidarité L accès st basé sur la contribution avc ds droits dérivés 28

15 La sécurité social n Blgiqu: comparaison avc ls autrs pays Caractéristiqus du systèm blg slon P. Rnan: Ls prstations sont proportionnlls aux salairs (avc plafonds) pour ls rvnus d rmplacmnt ou forfaitairs pour ls rvnus d complémnt Mod d financmnt mix: cotisations + impôts La gstion st confié aux inrlocuurs sociaux 29 Ls dépnss socials n Blgiqu t aillurs Dépnss d proction social (n % du PIB), 2001 SE 31.3 NL 27.6 FI 25.8 FR 30 EU IT 25.6 DE 29.8 BE 27.5 PT 23.9 DK 29.5 EL 27.2 LU 21.2 AT 28.4 UK 27.2 ES 20.1 IE

16 Dépnss publiqus d santé n % du PIB Blgiqu 6 6,2 6,5 Danmark 6,8 6,9 7,3 Franc 7,3 7,1 7,4 Suiss 5,2 5,8 6,5 Royaum-Uni 5,8 5,9 6,4 Allmagn 8,5 8,3 8,6 Norvèg 6,7 6,5 8 Canada 6,5 6,3 6,7 Etats-Unis 6 5,8 6,6 Sourc : OCDE 31 Structur ds rcts d SS n Europ, Transfrt s d'autrs Cotisatio Autrs scurs ns rct publics socials s Transfrt s d'autrs scurs publics Cotisation Autrs s socials rcts Franc Finland Allmagn Blgiqu Espagn Itali Pays-Bas Autrich Portugal Danmar k Suèd Moynn hors Blgiqu Sourc : Consil supériur d l mploi 32

17 Dépnss socials t réduction du taux d pauvrté Réduction du risqu d pauvrté Swdn Finland Luxmburg Franc 70 Austria Nthrlands 65 Blgium Grmany 60 EU Italy 50 Spain Grc Portugal 45 Irland UK Dépnss (n % du PIB) Dnmark 33 La Blgiqu n comparaison avc ls autrs pays uropéns Un systèm fficac dont l coût st n rapport avc l fficacité qui s situ dans la moynn n matièr d dépnss t d rcts 34

18 La sécurité social n Blgiqu: l avnir L financmnt d la sécurité social a toujours inspiré ds crains «Ls dépnss sont trop élvés» «Ls chargs sont trop lourds» Cs crains ont ngndré d nombruss msurs d économi dpuis l début ds annés 80: limitation ds prstations t chu ds ratios d rmplacmnt 35 Sélctivité n fonction d la situation familial, d la duré Réform du mécanism d indxation Ls soins d santé t ls pnsions font l objt ds débats ds drnièrs annés Prssion sur ls subvntions d l Etat pour assainir ls financs publiqus (Maastricht t pac d stabilité) t volonté d réduir la prssion fiscal Ls réductions d cotisation pour favorisr l mploi 36

19 La sécurité social n Blgiqu: ls challngs L individualisation ds droits L viillissmnt d la population La défédéralisation 37 La sécurité social n Blgiqu: Individualisation ds droits Supprimr tous ls forms d discrimination xistans ntr ls homms t ls fmms, dircs t indircs, dus à l utilisation d la référnc à la situation familial Garantir aux travailluss ds droits dircts, qul qu soit lur statut civil Garantir aux aduls n xrçant pas d activité profssionnll l autonomi social qu procur ds droits dircts 38

20 La sécurité social n Blgiqu: L viillissmnt d la population Ls prspctivs calculés sont inévitablmnt basés sur ds hypothèss, ds scénarii, ds modélisations t ds choix souvnt arbitrairs n prédisant la catastroph on cré un climat propic à la pris d msurs draconinns 39 Evolution ds dépnss d SS slon l CEV t coût du viillissmnt 40

21 La sécurité social n Blgiqu: L viillissmnt d la population Evolution ds pnsions : ssntillmnt dû au viillissmnt, t à la liaison au bin-êtr Evolution ds dépnss d soins d santé : ssntillmnt lié à la croissanc ndancill d c pos, scondairmnt au viillissmnt démographiqu (0.7 % sur 2.9% d croissanc annull) 41 La sécurité social n Blgiqu: ls mnacs d défédéralisation Différncs régionals t branchs d la sécurité social : Soins d santé Pnsions Systèms fédéraux impliqunt régulation fédéral for t mécanisms importants d préquation garantissant solidarité Défédéralisation ou plaidoyr pour un modèl d organisation ds soins d santé basé sur d autrs valurs qu la solidarité : privatisation 42

22 Facilité d organisr un contrôl fficac Théori économiqu t défédéralisation Argumnts n favur d la gstion la plus cntralisé possibl: S il y a parfai mobilité ds individus t si ls politiqus socials diffèrnt d un état à l autr, ls individus vont s déplacr vrs ls états dont ls politiqus corrspondnt l miux à lurs préférncs («ils vont avc lurs pids», Tibout): concntration ds pauvrs t ds richs dans crtains régions Exisnc d xrnalités qui n puvnt pas êtr priss n comp au nivau local Raisons d justic t d équité Argumnts n favur d un gstion décntralisé: Souvrainté ds citoyns millur connaissanc ds bsoins locaux 43 Défédéralisation Aux Etats Unis: l pouvoir fédéral jou un rôl très important au nivau ds dépnss socials Si on suit l modèl américain c st l opposé qui dvrait s produir: c st au nivau d l Union Europénn qu la compénc dvrait êtr transféré 44

23 Conclusion Modèl blg d sécurité social s st construit fondamntalmnt sur bas du paritarism t donc sur bas d la participation au marché du travail En rm d coût t du nivau d la proction social qu il garantit, il a su rsr fficint t xrc un action très for sur la réduction ds risqus d pauvrté Ls adaptations du systèm, notammnt n matièr d financmnt, ont prmis sa viabilité mais au détrimnt d sa simplicité notammnt du fait du rôl d politiqu d mploi attribué aiu mod d financmnt par ls cotisations socials 45 46

24 Ls njux Individualisation Financmnt t viillissmnt Défédéralisation Mrci d votr atntion 47

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis La sécurité social n Blgiqu Caractéristiqus t défis Danièl Muldrs t Robrt Plasman Déparmnt d économi appliqué d l Univrsité Libr d Bruxlls 1 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: Fin XIX

Plus en détail

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt

Date de dépôt du dossier. Montant total des aides (3 500 maximum en zone d arrivée A et B1, 3 000 maximum en zone d arrivée B2 et C) Durée du prêt AIDE MOBILI-PASS Action Logmnt - Ls ntrpriss s ngagnt avc ls salariés Fich d dialogu établi conformémnt à l articl L311-10 du cod d la consommation t ls décrts n 2010-1461 t n 2020-1462 du 30 novmbr 2010.

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte

Xaélidia Contrat d assurance vie libellé en euros et/ou en unités de compte Bulltin d souscription Xaélidia Contrat d assuranc vi libllé n uros t/ou n unités d compt Cods produits : Duré viagèr : 2277 Duré détrminé : 2278 A. Souscriptur/Assuré Co-Souscriptur/Co-Assuré* Tous ls

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Les allocations aux personnes handicapées

Les allocations aux personnes handicapées Ls allocations aux prsonns handicapés Dans quls scturs d la sécurité social ls prsonns bénéficiant d un allocation aux prsonns handicapés ont-lls aussi un dossir? Donnés du Datawarhous Marché du travail

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

4 e partie : Relations économiques internationales

4 e partie : Relations économiques internationales 4 parti : Rlations économiqus inrnationals Balanc ds paimnts t position xtériur : comptabilisation ds échangs Théori du commrc inrnational Mondialisation 1 Chapitr XV Balanc ds paimnts : définitions t

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S -T) en Suisse Neuchâtel, 2005 Doctorats Les nouveaux docteurs en sciences exactes et naturelles et sciences techniques représentent des ressources humaines hautement

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

Caisse du Carrefour des lacs

Caisse du Carrefour des lacs «RAPPORT ANNUEL Caiss du Carrfour ds lacs SOYEZ du group vous aussi. MESSAGE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Chrs mmbrs, MERCI À NOS 15 165 MEMBRES Sièg social 572, avnu Jacqus-Cartir, Disrali

Plus en détail

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages

Données de cadrage. Insee Part des ménages dont la famille principale a trois enfants ou plus de moins de 25 ans parmi l'ensemble des ménages Population Il s'agit d la la population municipal. Ell comprnd ls prsonns ayant lur résidnc habitull sur l trritoir d la commun, dans un logmnt ou un communauté, ls prsonns détnus dans ls établissmnts

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Découverte Sociale et Patrimoniale

Découverte Sociale et Patrimoniale Découvrt Social t Patrimonial M :... Mm :... Dat :... Origin du contact :... Sommair 1. Vous 3 Votr famill 3 Votr situation matrimonial 4 Votr régim matrimonial 4 Libéralités 4 2. Votr actif 5 Vos garantis

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 10 juillet 2014 COMPTE RENDU

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 10 juillet 2014 COMPTE RENDU L n c s n s «I I» d l a r t i c l 1 3 6 d l a l o i A L U R p r é v o i t CONSEIL MUNICIPAL Séanc du 10 juillt 2014 COMPTE RENDU Présnts : Msdams GENEVARD, VOJINOVIC, ROUSSEL-GALLE P., RENAUD, CAIREY-

Plus en détail

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI

Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Impôts 2012 LA PRIME POUR L EMPLOI Q à su su in L pr (a so (r do n fis A 7 d 1 au ch co s co Il s L p tr d 1 di 3 C pa su 1 2 < Qu st-c qu la prim pour l mploi? La prim pour l mploi st un aid au rtour

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11

LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES SESPROS 2O11 LA PROTECTION SOCIALE EN BELGIQUE DONNÉES 2O11 Au niveau international et européen en particulier, les soins de santé et la vieillesse occupent le premier rang en matière de protection sociale. Les Etats

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général Superficie : 30 528 km 2 1 LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE Pays limitrophes : Pays-Bas, Allemagne, Gd Duché de Luxembourg, France Frontière naturelle : Mer du Nord Population : 10 584 534 habitants (2007)

Plus en détail

OK Evaluation finale. Clause entièrement mentionnée telle quelle

OK Evaluation finale. Clause entièrement mentionnée telle quelle Référntil pour ntrpriss d installation/concption d pomps à chalur voir fuill d calcul: "notic xplicativ" pour plus d précisions EVALUATION DE L'ENTREPRISE D'INSTALLATION Rnsignmnts généraux Entrpris d

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

Au cœur du système d information de votre Caf

Au cœur du système d information de votre Caf L magazin ds Caf MAI 2015 Congé parntal C st miux à dux Mod d gard Bin planifir ls congés CITOYENNETÉ Participz à notr concours d dssin Au cœur du systèm d information d votr Caf ENCART DÉPARTEMENTAL TOUTES

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

Commerce international & facturation

Commerce international & facturation Commrc intrnational & facturation 6 t 7 mai 2002 Baudouin THIRION Philipp NOIRHOMME Contxt Connaissanc Contrats Employés Filials Succursals Infrastructur tchniqu Organisation Marchés Tmps Entrpris Positionnmnt

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

La difficulté scolaire

La difficulté scolaire La difficulté scolair Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Idntifir la difficulté Outils t dispositifs Différnts nivaux d aid L rôl du Dirctur Ls élèvs d l Écol, hir t aujourd hui Un pu d Histoir : 1883

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

Présentation. Sommaire. Adventure Days 2011. Association Domaine Nature. Bravo à tous pour cette réussite. Mulhouse le 19/07/2011

Présentation. Sommaire. Adventure Days 2011. Association Domaine Nature. Bravo à tous pour cette réussite. Mulhouse le 19/07/2011 Mulhous l 19/07/2011 Association Domain Natur 145 ru d l Il Napoléon 68100 Mulhous Tél. 03 89 61 98 33 www.domainnatur.org Présidnt : Jacky Lchlitr info@domainnatur.fr Pour l partag Valid - Handicapé Bravo

Plus en détail

T A B L E D E S M A T I E R E S ACHETEUR/ACHETEUSE DE PAPIER

T A B L E D E S M A T I E R E S ACHETEUR/ACHETEUSE DE PAPIER CH/CH D PP abl ds matièrs utrs formations 2 htur intrnational /ahtus intrnational 2 htur intrnational/ahtus intrnational 5 htur profssionnl/ahtus profssionnll 6 hniin logistiqu d ahats, d approvisionnmnt

Plus en détail

À l exclusion des rachats au titre des années d études supérieures ou années incomplètes

À l exclusion des rachats au titre des années d études supérieures ou années incomplètes A60 MAJ.09- xmlbas RET-A060.xml TAUX DE PENSION PRINCIPE GÉNÉRAL imag% path%/1/1/3 path%/1/3/2 path%/1/1/1 path%/1/1/2 path%/1/2/1 path%/1/3/1 rvd%-09 /0 rvd%14-09 /1/1/0 rvd%14-09 /1/0 rvd%-06 /1/2/0

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

sans danger maternité Pour une Groupes ergo Une démarche scientifique rendue accessible Opération de sauvetage du programme AU TRAVAIL IRSST RECHERCHE

sans danger maternité Pour une Groupes ergo Une démarche scientifique rendue accessible Opération de sauvetage du programme AU TRAVAIL IRSST RECHERCHE PRÉ Opération d sauvtag du programm Pour un matrnité sans dangr Octobr-novmbr-décmbr 1998 Volum 11, n o 5 ENTION AU TRAVAIL IRSST RECHERCHE Groups rgo Un démarch scintifiqu rndu accssibl S O M M A I R

Plus en détail

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS JUIN-JUILLET 2010 GUIDE À L USAGE DES ÉLUS LOCAUX L logmnt social t ls politiqus locals d l habitat Dans l cadr ds compétncs qui lur sont conférés par l Etat, lls puvnt jour un

Plus en détail

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur

de l air intérieur Prévenir la pollution Choisir les matériaux de construction pour prévenir la pollution de l air intérieur Ont contribué à la rédaction tchniqu : ls partnairs Cntr hospitalir univrsitair Dupuytrn Srvic d pharmacologi t toxicologi pharmacovigilanc 2, avnu Martin Luthr King 87042 LIMOGES cdx Tél. 05 55 05 55

Plus en détail

La Sécurité sociale fête ses 70 ans. Le magazine des Caf NOVEMBRE 2015. Solidarité Tout savoir sur la prime d activité

La Sécurité sociale fête ses 70 ans. Le magazine des Caf NOVEMBRE 2015. Solidarité Tout savoir sur la prime d activité L magazin ds Caf NOVEMBRE 2015 É TEMENTAL ENCART DÉPARTEMENTAL TOUTES LES INFOS DE VOTRE CAF EN PAGES CENTRALES Solidarité Tout savoir sur la prim d activité Éducation Prévnir l cybr-harcèlmnt La Sécurité

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL

Rendre visibles les publications de l UPEC avec HAL Formation ds dircturs d unités UPEC UPEC Crétil 20/03/2015 Rndr visibls ls publications d l UPEC avc HAL Philipp Gambtt LIGM Univrsité Paris-Est Marn-la-Vallé Diaporama préparé avc la collaboration d Flornc

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

DANS. Les éditions du CRIJ Centre

DANS. Les éditions du CRIJ Centre pl i n d in fo s s u o v d s r n u o u Aut ls j t... n s s i t s s invt vous?...! t r v L Li V n z fa ir l ÉS NGAG NES E ES U E J S DE ENN ITOY NAGE C G I S O N TÉM DES ACTIO DANS Ls éditions du CRIJ Cntr

Plus en détail

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014

Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Tableau de bord de l Union de l innovation 2014 Le tableau de bord de l Union de l innovation pour la recherche et l innovation Synthèse Version FR Entreprises et industrie Synthèse Tableau de bord de

Plus en détail

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ

Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Eurobaromètre Flash 345 ACCESSIBILITE RÉSUMÉ Terrain : Mars 2012 Publication : Décembre 2012 Cette étude a été commandée par la Commission européenne, Direction générale de la justice et coordonnée par

Plus en détail

Annexe 2 : Informations statistiques

Annexe 2 : Informations statistiques Annexe 2 : Informations statistiques Pour une analyse détaillée et des données récentes sur les tendances en matière d emploi en Europe, voir Commission européenne (23), Emploi en Europe 23 (http://europa.eu.int/comm/employment_social/employment_analysis/employ_23_fr.htm)

Plus en détail

Initier des plans de gestion de la ressource et des étiages et mettre en œuvre des programmes de réduction des prélèvements directs

Initier des plans de gestion de la ressource et des étiages et mettre en œuvre des programmes de réduction des prélèvements directs Initir ds pns d gstion d rssourc t ds étiags t mttr n œuvr ds programms d réduction ds préèvmnts dircts QuS Sont S njux? Inscrir gstion d rssourc dans duré L adoption d comportmnts nouvaux, fondés sur

Plus en détail

e s p a c e AQUA sport détente Saint-Cyprien

e s p a c e AQUA sport détente Saint-Cyprien s p a c AQUA sport détnt & Saint-Cyprin ss p aac c s c n i op l ai si r c L spac Aquasud st und bassin ouvrtconcrn à l'anné.l apprntissag Ctt structur couvrt st accssibl à tous publics : La principal activité

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

L articulation entre l assurance publique et les assurances complémentaires dans les systèmes de santé des pays industrialisés

L articulation entre l assurance publique et les assurances complémentaires dans les systèmes de santé des pays industrialisés L articulation entre l assurance publique et les assurances complémentaires dans les systèmes de santé des pays industrialisés Dominique POLTON, IRDES 1er juin 2005 1. Quel est le rôle joué par l assurance

Plus en détail

été séjours 4-15 ans Renseignements : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr

été séjours 4-15 ans Renseignements : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr séjours été 2015 4-15 ans Ouvrtur progrssiv ds inscriptions n lign ls 4, 5 t 6 mai Inscriptions à l écol Fouillus l 12 mai d 19h à 21h Rnsignmnts : 01 47 71 56 56 www.saintcloud.fr Mr, montagn, Itali,

Plus en détail

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE SPORTS ANIMATION Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair SPORT ANIMATION grâc à c bouton! Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds autrs domains : AGRICULTURE

Plus en détail

Les effets de la crise conduisent-ils à modifier le cadre d analyse et la gestion des systèmes de retraite?

Les effets de la crise conduisent-ils à modifier le cadre d analyse et la gestion des systèmes de retraite? Les Systèmes de retraite face à la crise en France et à l étranger Maison de la Chimie, 3 décembre 2009 Les effets de la crise conduisent-ils à modifier le cadre d analyse et la gestion des systèmes de

Plus en détail

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique

3. Droit économique 1DROIT ÉCONOMIQUE. www.lexformation.com contact@lexformation.com 1. f Formation mixte technico-juridique 3. Droit économiqu 3.1 Tchniqus contractulls : optimisation d la rédaction d vos contrats, clauss ssntills 3.2 Dépndanc économiqu, déséquilibr d la rlation commrcial 3.3 L optimisation du rcouvrmnt, la

Plus en détail

Jeudi 5 février 2015 à 17h30 à Jaujac

Jeudi 5 février 2015 à 17h30 à Jaujac Judi 5 févrir 2015 à 17h30 à Jaujac 1 2 Programm d actions 2015 Protocol d accord rlatif à la gstion du tmps d travail Annx 1 ADAPTATION DU PROGRAMME D ACTIONS 2015 En gras : évolutions proposés 3 Objctif

Plus en détail

La rénovation urbaine à Angers

La rénovation urbaine à Angers ANGERrSno2s1 quartirs avc vouuispmnt Chang t > Aménagmn Urbanism > > > t ita ab H > > > > Éq La rénovation urbain à Angrs n o g i P d n a r G r i t r L qua g a s i v d chang Dossir d prss L quartir Grand-Pigon

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE * BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE Slon l guid du Ministèr V2 Conformémnt à l articl 75 d la loi N 2010-788 du 12 juillt 2010 Sommair Introduction...

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

L ESPRIT L HISTORIQUE LE CONCEPT LE PARCOURS

L ESPRIT L HISTORIQUE LE CONCEPT LE PARCOURS Cours à pi 10 km Saint Hnri s s ri p tr n 'E Villag aty Séon m u a S h c n ra Zon F Marsill m ti ri a M rt o P Gran Plac 'Arviux, au cœur 'Euroméitrrané RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTIONS : 04 91 03 42 21 -

Plus en détail

L Orée des Vignes. Les Sorinières Quartier des Vignes : rue du Bocage et rue Louise Michel RT 2012. APPARTEMENTS DU T2 AU T4 et MAISONS T4 EXTENSIBLES

L Orée des Vignes. Les Sorinières Quartier des Vignes : rue du Bocage et rue Louise Michel RT 2012. APPARTEMENTS DU T2 AU T4 et MAISONS T4 EXTENSIBLES L Oré ds Vigns Ls Sorinièrs Quartir ds Vigns : ru du Bocag t ru uis Michl APPARTEMENTS DU T2 AU T4 t MAISONS T4 EXTENSIBLES RT 2012 www.or-ds-vigns.com L Oré ds vigns Vu aérinn ds Sorinièrs, quartir ds

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

L'emploi public en Belgique

L'emploi public en Belgique L'emploi public en Belgique Conseil économique et social de la Région wallonne, 0 septembre 009 P. Bisciari Economiste DS.09.07.37_0-09-09.pptx Raisons de s'intéresser à l'emploi public Importance de l'emploi

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 3 JUILLET 1 DELIBERATION N CR-18.197 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégi régional pour l dévloppmnt ds filièrs agricols, forstièrs

Plus en détail

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil

ANNEXE. à la. proposition de décision du Conseil COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.4.2016 COM(2016) 174 final ANNEX 14 ANNEXE à la proposition de décision du Conseil relative à la conclusion du protocole d adhésion à l accord commercial entre l Union

Plus en détail

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital

Devenir partenaire Relayer nos actions dans les médias NOUS AVONS BESOIN DE VOUS! Devenir bénévole Association Tournesol, Artistes à l Hôpital r t n o c n r a l s à t n i t a p s d AL H Ô P IT TES À L IS T A R R A É L ESOL, ÊT GÉN TOURN I N T É R D N IAT IO ASSOC notr projt UNE PRÉSENCE ARTISTIQUE DANS LES LIEUX DE SANTÉ. Ds artists d différnts

Plus en détail

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises

Allégez la charge! Soulever et porter des charges. Présentation PowerPoint pour entreprises Allégz la charg! Soulvr t portr ds chargs Présntation PowrPoint pour ntrpriss 1 Plan d la présntation 1 r parti: Bass, constitution du dos Transmission ds connaissancs d bas 2 parti: Facturs influnts lors

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques Stratégi publiqu n 2 - avril 2014 L audit : écoutr, obsrvr pour miux maîtrisr ls risqus La maîtris ds risqus D irigr un administration trritorial t mttr n œuvr l projt d un mandatur impliqu d savoir prndr

Plus en détail

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Introduction. Table des matières I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble. I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble

Introduction. Table des matières I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble. I Les moyens alloués pour l éducation une vue d ensemble Mieux comprendre l école de demain Dix années d éducation dans le monde Rencontres internationales, 7-9 avril 25, Revue internationale d éducation de Sèvres, CIEP Atelier 6 : Comment concilier logiques

Plus en détail

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action

Plus en détail

DOSSIER P. 6 Les démarches RH : présentation & retour sur expérience à la CCPR

DOSSIER P. 6 Les démarches RH : présentation & retour sur expérience à la CCPR N 8 Magazin d information du Cntr d Gstion d la fonction publiqu trritorial d la Haut Savoi DOSSIER P. 6 Ls démarchs RH : présntation & rtour sur xpérinc à la CCPR P.3 L CDG 74 présnt au forum ds collctivités

Plus en détail

l économie territoriale

l économie territoriale W W W. E N R X. F R l économi trritorial 2 ÉDITORIAL Quand un Parc rassmbl autour d un mêm tabl ds acturs économiqus d horizons différnts pour partagr compétncs, savoirfair t projts, il mt n plac un dynamiqu

Plus en détail

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m

Coordonné par à l école maternelle Sophie Briquet-Duhazé et Anne Moal à l école maternelle Sophie BRIQUET-DUHAZÉ age iss lle ne -apprent ater nt m p ar Coordonné l Ann Moa t é z a h u iqut-d Sophi Br g a s s i t n r p p a t n m n g l l n r Ensi t a à l écol m Ensignmnt-apprntissag à l écol matrnll Collction «Enfanc, éducation t société» Ctt collction

Plus en détail

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg

L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg L assainissement des finances publiques luxembourgeoises - Alain Steichen - Professeur associé à l Université de Luxembourg Un cycle de conférences Le «mur» des pensions La réforme fiscale Une vue d ensemble

Plus en détail

l ENVIRONNEMENT et le dével

l ENVIRONNEMENT et le dével U n s 6 g r a n s é c o l s l I n s t i t u t P o ly t c h n i q u B o r a u x un nouvll écol ingéspnéciialisuérsans i g s n w ww fr l ENVIRONNEMENT ls géorssourcs l b a r u Pmnt p o t l évl Daguin 1 allé

Plus en détail

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences

Liste des modules et des personnes ressources Socle commun de connaissances et de compétences Programm Formation List ds moduls t ds prsonns rssourcs Socl commun d connaissancs t d compétncs Programm d la 2 promotion - hivr 2011 28 janvir 2011 - Luxmbourg Vision socio-économiqu Définitions / Approch

Plus en détail

BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS

BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS BTS DEES MASTERS Création : Décmbr 2012 Tous droits résrvés 2012 Group Médicis 5 ru ds Rcultts 75013 Paris T. 01 45 35 28 28 F. 01 45 35 28 47 www.mdicis-altrnanc.com binvnu à médicis

Plus en détail

Manuel d Approche systémique

Manuel d Approche systémique www.cclt.ca www.ccsa.ca Manul d Approch systémiqu Collaboration Avril 2014 À qui s adrss l présnt dossir? Ls dirigants t ls décidurs ds domains d la toxicomani t ds domains connxs, notammnt ls dircturs

Plus en détail