1. INDICATIONS GÉNÉRALES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. INDICATIONS GÉNÉRALES"

Transcription

1 La soutenance orale de mémoire 1.Indications générales L'exposé oral Présenter le thème de votre mémoire et la population cible (utiliser le "je" au DE) Motivation pour ce thème : Analyse quantitative et qualitative du phénomène étudié (constat, question de départ) Questionnement Quels sont les concepts fondamentaux qui ont orientés vos choix de lecture? Question centrale: Hypothèse Evaluation des concepts clés et mise à l'épreuve de l'hypothèse: Les constats majeurs et les principaux enseignements que l'on peut tirer de cette enquête sont (5-6 lignes) : Vérification de l'hypothèse: Limites et nuances, ajouts : Intérêt professionnel de vos analyses et pistes de travail Apports complémentaires de ce travail de recherche en terme de "savoir-faire" et de "savoirêtre": Apport complémentaire, nouveautés et ouverture: Conclusion: Les échanges avec le jury INDICATIONS GÉNÉRALES Objectif : 1. mettre en valeur votre travail de recherche en démontrant la pertinence de votre questionnement et l'intérêt de votre recherche 2. être compris par vos interlocuteurs (membres du jury) et avoir un impact sur eux Quelques conseils: 1. La soutenance n'est pas un lieu d'improvisation: votre présentation orale ainsi que les échanges avec le jury doivent donc être préparés. 2. N'oubliez pas que vos interlocuteurs ne sont pas obligés de vous écouter. Il est donc de votre devoir de susciter leur intérêt par rapport au problème que vous présentez. Pour cela, vous devez donner une certaine impression d'assurance et de maîtrise de votre sujet. Qui d'autre que vous peut avoir plus confiance en votre travail? 3. Susciter l'intérêt de vos interlocuteurs suppose aussi répondre à leurs attentes: tout au moins éviter les répétitions et surtout une succession de chiffres et toutes sorte de détails que de toute façon personne ne peut retenir. Avant la soutenance Attendez devant la salle qu'un membre de jury vous appelle. N'oubliez de dire "bonjour" même si vous êtes stressés Veillez à votre position assise. Le jury vous rappelle les règles de la soutenance orale (exposé oral, échange avec le jury), se présente vous laisse la parole. Prosper TOE 1

2 A vous de jouer. 2. L'EXPOSÉ ORAL Ecrire mot pour mot votre présentation orale (prévoir environ 4 pages pour une dizaine de minutes) Le secret de la qualité de votre prestation orale réside dans la répétition d'un exposé préparé à l'avance et non improvisé. Je rappelle que la soutenance n'est pas un lieu d'improvisation. Je vous laisse la parole. A votre tour, présentez-vous (prénom, nom et établissement d'origine suffisent) et présenter votre travail (un entraînement est nécessaire pour contrôler votre débit, votre élocution et votre stress). 2.1 Présenter le thème de votre mémoire et la population cible (utiliser le "je" au DE) Le thème : par exemple, je vais vous présenter la construction de mon mémoire portant sur l'isolement des personnes âgées veuves. Ou encore j'ai effectué ma recherche sur le thème *** - Présenter le plan général de l'exposé : au cours de cet exposé, je vous présenterai d'abord cheminement qui est à la base de la construction du sujet (le questionnement qui m'a amené au choix de ce thème, la méthodologie utilisée, les principaux résultats obtenus). Je présenterai ensuite les points forts de cette recherche, son intérêt professionnel. Je terminerai mon exposé par une ouverture, des perspectives et des apports complémentaires. 2.2 Motivation pour ce thème : Qu'est-ce qui vous amené à choisir ce thème (en 2 phrases)? Je me suis intéressé à ce thème à la suite d'un constat personnel qui s'est vu confirmé durant ma formation et par mes expériences de stage. Ou bien le choix de ce thème s'est fait à partir de Présenter alors les éléments relatifs à votre population qui ont suscité votre intérêt pour ce thème. 2.3 Analyse quantitative et qualitative du phénomène étudié (constat, question de départ) Questionnement Un mémoire, c'est aussi un questionnement pertinent, qui présente un intérêt d'abord pour vous mais surtout pour vos interlocuteurs. 2.5 Quels sont les concepts fondamentaux qui ont orientés vos choix de lecture? Présenter les concepts clés sur lesquels vous vous êtes penchés et leur intérêt: je me suis interrogé sur les différents concepts et notions clés à étudier afin d'orienter le choix de mes lecture et ma recherche bibliographique. Prosper TOE 2

3 Je me suis d'abord penché sur la notion de travail de deuil, le concept de réseau social, d'isolement social et d'adaptation, ce qui m'a permis d'appréhender le vécu de la perte du conjoint et le rôle de l'entourage social dans l'adaptation au veuvage. Préciser dans quels champs disciplinaires vous vous situer (sociologie, psychologie): cette recherche se situe dans le champ disciplinaire de la sociologie et de la psychologie. Les lectures issues du champs professionnel: dans une optique plus professionnelle, une documentation sur les réformes des droits concernant les pensions de réversion, l'intervention des pouvoirs publics m'a permis de me familiariser avec la politique sociale en faveur du veuvage, la politique de la ville, ses principes et ses modes d'intervention. La lecture de quelques ouvrages sur le travail social m'a permis d'envisager la question de **** de manière plus concrète. 2.6 Question centrale: Ces différentes lectures m'ont permis d'approfondir ma réflexion et d'affiner mon questionnement. Cela m'amène à la question centrale suivante: Dans quelle mesure la qualité de vie de la personne âgée peut-elle être maintenu après le décès de son conjoint? 2.7 Hypothèse En rapport avec cette question centrale, mon hypothèse est la suivante: suite mes différentes lectures et à des rencontres avec différents professionnels, je suis arrivé à l'hypothèse suivante: Le développement ou le maintien du réseau relationnel autour de la personne âgée lui permet d élaborer un nouveau mode de vie, suite au décès de son conjoint. Le but de mon mémoire est de (pas nécessaire) 2.8 Evaluation des concepts clés et mise à l'épreuve de l'hypothèse: Afin de mettre à l'épreuve cette hypothèse, j'ai réalisé des entretiens semi-directifs auprès d'un échantillon de x personnes âgées de 18 à 100 ans. Donner d'autres indications si nécessaires à l'analyse des résultats. J'ai également réalisé des entretiens semi-directifs auprès 100 professionnels intervenant auprès de la population cible ou exerçant ***. Les thèmes abordés ont été les suivants: 2.9 Les constats majeurs et les principaux enseignements que l'on peut tirer de cette enquête sont (5-6 lignes) : - le développement de maladies cardiovasculaires - l'adoption de comportements à risque associé à des troubles dépressifs - un sentiment de solitude - un isolement social Cet isolement social est le fait de - d'une prise de distance de certains amis par rapport à la personne veuve - d'un repli sur soi de la personne âgée veuve Prosper TOE 3

4 - l'éloignement géographique - de décès de proches - d'une perte de l'autonomie physique - ou encore le fait de conflits familiaux Face à cet état d'isolement social, il y a un resserrement des liens familiaux et un renforcement de l'aide de certaines personnes de l'entourage. Dans tous les cas, donner des éléments qui sont en rapport avec votre l'hypothèse Vérification de l'hypothèse: au regard des analyses effectuées sur la base des témoignages recueillis, l'hypothèse apparaît vérifiée Limites et nuances, ajouts : cependant, ce travail de recherche comporte quelques limites: - La faiblesse de la taille de l'échantillon rend difficile un généralisation des résultats ainsi recueillis à l'ensemble de la population de personne *** - Néanmoins, ces résultats constituent une tendance révélatrice de la population étudiée (rappelons que nos données sont en accord avec les éléments de la littérature, partie 1). Aller au-delà de l'hypothèse: En effectuant ce travail de recherche, j'ai pu constater ce besoin de soutien, ne se limitait au seul à la seule présence de la famille. En effet, la seule présence de l'entourage ne suffit pas à combler le sentiment de solitude et même l'isolement social. Les principales difficultés rencontrées par les personnes étudiées (à préciser), autrement dit, quels son leurs besoins: 2.12 Intérêt professionnel de vos analyses et pistes de travail Vous devez faire partager à vos auditeurs, les enseignements que vous avez tirés de votre travail de recherche. Vous devez également montrer en quoi votre approche du problème et en quoi vos propositions d'actions sont particulièrement intéressantes pour la population cible. Quels peuvent être les apports de la connaissance de ce public et de ses besoins pour le travailleur social? Quelles sont vos propositions et sur quelles pratiques reposent-elles? Prise en compte des besoins spécifiques des personnes âgées veuves Excuses: s'excuser pour les erreurs éventuelles, les points à améliorer (avec un peu de recul, ****) 2.13 Apports complémentaires de ce travail de recherche en terme de "savoir-faire" et de "savoir-être": Vous devez montrer aux membres du jury en quoi votre travail de recherche est présente un intérêt pour votre future pratique professionnelle. Apports sur le plan personnel de ce travail de recherche : m'a permis d'acquérir des connaissances théoriques sur la question de l'isolement social, sur le rôle essentiel de la famille dans l'adaptation au veuvage. Quel rapport ou relation peut-on envisager entre le professionnel et la famille (relais par exemple). J'ai pu par ailleurs, la compréhension du processus de deuil, Prosper TOE 4

5 Apports de ce travail de recherche en tant que future AS : en tant que futur AS, j'ai pu constater l'absence de structures spécialisées dans l'accompagnement et l'importance de l'évaluation du réseau social de la personne, Les entretiens avec les professionnels ont été très enrichissants; ces entretiens m'ont permis d'affiner ma réflexion en terme de perspectives d'actions, de découvrir des réseaux de professionnels, des partenaires, des institutions, de me familiariser avec les dispositifs et les structures accueillant les personnes (à préciser). J'ai pu également noter l'importance du partenariat, du rôle d'écoute des travailleurs, écoute des besoins de la personne âgée. J'ai pu développer des contacts avec des professionnels et me familiariser avec une population avec laquelle je pourrais être amené à travailler. Tous ces apports me semblent aujourd'hui utile pour ma future pratique professionnelle Apport complémentaire, nouveautés et ouverture: Apport complémentaire, si vous avez effectué des recherches complémentaires depuis le dépôt de votre mémoire Ouverture = application de vos propositions actions, de vos analyses à d'autres personnes étant concernées par le même problème de l'isolement Nouveauté depuis le rendu du mémoire (création d'un nouveau dispositif, d'une nouvelle loi)): association pour rendre visite à des personnes isolées; demande que chaque personne de signaler l'existence d'une personne de son entourage, en situation d'isolement 2.15 Conclusion: L'apport de la recherche est primordial pour la compréhension des phénomènes de société. Je terminerai cet en faisant un croisement entre la Méthodologie de recherche et la méthodologie d'intervention en travail social. En terme d'enseignements tirés de ce travail de mémoire, la démarche de recherche m'a renforcée dans ma démarche professionnelle. Les étapes telles que la conduite d'entretiens, le recueil de données, l'émission d'hypothèse, les évaluations intermédiaires et les réajustements sont des constances de ces démarches et prennent sens lorsqu'on les met en œuvre. A travers la réalisation de ce mémoire, j'ai accédé à une meilleure maîtrise de ces outils, indissociables de la pratique du travail social. Je vous remercie de votre attention et me tiens à votre disposition pour les échanges. 3. LES ÉCHANGES AVEC LE JURY Malgré le caractère très solennel de la situation, la soutenance a pour but d'évaluer - la maîtrise de votre sujet et des concepts de votre mémoire que vous prétendez avoir réalisé - votre sens du dialogue (capacité à écouter et à argumenter une position tout en conservant un esprit d'ouverture à un point de vue autre que le vôtre), votre capacité à reconnaître vos erreurs lorsque les critiques faites sont fondées ou encore votre capacité à utiliser ces critiques pour faire de nouvelles propositions. Vous donnez ainsi l'impression à votre interlocuteur que vous l'avez écouté et que vous l'avez compris. J'oubliais, le dialogue implique aussi Ecouter activement chaque question avant de répondre et non l'inverse. Sachez aussi la critique fait partie intégrante de l'activité de recherche: c'est le garant de l'objectivité et de la rigueur scientifique. Prosper TOE 5

6 Les échanges durent environ 25 minutes. Vous devez faire vos preuves pendant ce laps de temps. Il vous appartient donc d'être claire et précis dans vos réponses. Pour ceux qui ont eu le temps de se préparer, la soutenance est un échange convivial, car il est toujours très intéressant de discuter avec des gens qui vous apportent autant que vous leur apportez. Bon courage. Prosper TOE 6

entre la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse et l'association MONALISA

entre la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse et l'association MONALISA CONVENTION PARTENARIAT entre la Caisse Nationale d'assurance Vieillesse et l'association MONALISA ENTRE LA CAISSE NATIONALE D'ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV), établissement public administratif regl articles

Plus en détail

- savoir communiquer en anglais par oral et écrit dans un contexte international.

- savoir communiquer en anglais par oral et écrit dans un contexte international. LA FORMATION HUMAINE La forêt et les milieux naturels sont l'enjeu de plus en plus d'attentes diverses de la part de la société et de la filière. Placé au cœur de ces attentes souvent contradictoires,

Plus en détail

ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL

ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL ALLOCUTION D'ALAIN ANQUETIL À L OCCASION DE LA REMISE DE SON TROPHEE DE L ENSEIGNEMENT DE L ÉTHIQUE LE 17 JUIN 2010 AU CNAM, PARIS Je tiens d'abord à vous dire combien je suis ravi et fier d'être le lauréat

Plus en détail

Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs»

Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs» Certificat National de Compétence Mandataires Judiciaires à la Protection des Majeurs Mention «Mandataire Judiciaire à la protection des majeurs» Cette formation complémentaire est visée par la loi n 2007-308

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Gérer les Ressources Humaines au plus près des Projets de l'entreprise

Gérer les Ressources Humaines au plus près des Projets de l'entreprise Gérer les Ressources Humaines au plus près des Projets de l'entreprise Par Annie GUILLEMIN et Jean-Pierre ROLLET Directeurs associés d'axiales Introduction En cette fin de siècle, une des caractéristiques

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE

RÈGLEMENT SUR LE PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE Code des professions (chapitre C-26, a. 187.1, 187.3.1 et 187.3.2) SECTION I DÉLIVRANCE DU PERMIS DE PSYCHOTHÉRAPEUTE 1. Le Conseil d'administration de l'ordre professionnel des psychologues du Québec

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

DU METIER DE VENDEUR AU METIER DE RESPONSABLE COMMERCIAL : UN PARCOURS PAR ETAPES

DU METIER DE VENDEUR AU METIER DE RESPONSABLE COMMERCIAL : UN PARCOURS PAR ETAPES DU METIER DE VENDEUR AU METIER DE RESPONSABLE COMMERCIAL : UN PARCOURS PAR ETAPES Convention Collective Nationale de l Expédition- Exportation de fruits et légumes (CCN N 3233) Cet outil «passerelle» a

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés

Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSE-VAULX EN VELIN Document 6 : Demi-journée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Assises de l éducation prioritaire Collège BARBUSSEVAULX EN VELIN Document 6 : Demijournée de concertation, partie 2 : leviers d évolution proposés Synthèse des échanges sur la mise en œuvre des leviers

Plus en détail

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano

5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano 5 semaines pour apprendre à bien jouer un morceau de piano Ce guide peut être librement imprimé et redistribué gratuitement. Vous pouvez pouvez l'offrir ou le faire suivre à vos amis musiciens. En revanche,

Plus en détail

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1

Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Besoin de créer un produit à 697 - Cliquez ici pour le faire en 48 heures... 1 Introduction Bienvenue et merci d'avoir pris le temps de télécharger ce rapport gratuit. Voici l'affaire. Après la lecture

Plus en détail

LES TACHES DU MANAGER

LES TACHES DU MANAGER 1 LES TACHES DU MANAGER 1 Domaines de Management Avant de définir les tâches, il me semble utile de classer les différents domaines entrant dans le cadre du management d une équipe. J en ai défini cinq.

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS

DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS DÉPARTEMENT DE MÉDECINE SOCIALE ET PRÉVENTIVE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL DESCRIPTION DE COURS SIGLE : MSO 6039 TITRE : Sc. humaines/sociales en santé publique BRÈVE DESCRIPTION : Introduction aux concepts

Plus en détail

UEL PPE Projet Professionnel de l Etudiant Guide de l Etudiant

UEL PPE Projet Professionnel de l Etudiant Guide de l Etudiant UEL PPE Projet Professionnel de l Etudiant Guide de l Etudiant 1 Sommaire Objectifs et Méthodologie... 3 Documents à rendre avec le dossier écrit... 8 Annexes... 19 Définitions utiles... 20 Fiche Bilan

Plus en détail

2 LE PROJET PERSONNEL. Avant tout. il y a vous

2 LE PROJET PERSONNEL. Avant tout. il y a vous Avant tout il y a vous POUR METTRE TOUTES LES CHANCES DE VOTRE CÔTÉ, IL CONVIENT DE VÉRIFIER LA COHÉRENCE DE VOTRE PROJET DE CRÉATION D'ENTREPRISE AVEC VOTRE PROJET PERSONNEL : QUELLE VIE VOULEZ-VOUS AVOIR?

Plus en détail

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM TUTORAT Guide du Tuteur Définition. Le tutorat est une mission de suivi et d'accompagnement permanents de l'étudiant afin de faciliter son intégration dans la vie universitaire et son accès aux informations

Plus en détail

DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE

DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE I J A Services à Domicile DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE Le présent document est conclu entre, d'une part : Les Services à Domicile de l'ija 131 rue Royale 59000 LILLE représentés par Madame Béatrice

Plus en détail

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015

Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Diagnostic départemental de la création d entreprise par les femmes Octobre 2014 Mars 2015 Mission Droits des femmes et égalité DDCSPP28 1 L'entrepreneuriat par les femmes La Mission départementale aux

Plus en détail

Management et Efficacité Professionnelle. Formations en semaine ou hors temps de travail

Management et Efficacité Professionnelle. Formations en semaine ou hors temps de travail Management et Efficacité Professionnelle Formations en semaine ou hors temps de travail L Université de Strasbourg et le Cnam Alsace vous proposent en partenariat des formations centrées sur le Management

Plus en détail

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient

MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient MODULE 5 Rôle de l équipe soignante dans l information du patient Catherine Tourette-Turgis Maître de conférences en sciences de l éducation Responsable du master en éducation thérapeutique à l université

Plus en détail

Rendez-vous : 87 bis rue Blomet 75015 Paris. tel : 06.18.65.33.11. pierre@cherprenet.com http://cherprenet.com

Rendez-vous : 87 bis rue Blomet 75015 Paris. tel : 06.18.65.33.11. pierre@cherprenet.com http://cherprenet.com Rendez-vous : 87 bis rue Blomet 75015 Paris tel : 06.18.65.33.11. pierre@cherprenet.com http://cherprenet.com L'Homme est au cœur de la relation, de sa solution "En période de changement, voulu ou subi,

Plus en détail

Université de Haute Alsace. Domaine. Sciences Humaines et Sociales. MASTER Mention Éducation, Formation, Communication UHA, ULP, Nancy 2

Université de Haute Alsace. Domaine. Sciences Humaines et Sociales. MASTER Mention Éducation, Formation, Communication UHA, ULP, Nancy 2 Centre Universitaire de Formation des Enseignants & des Formateurs Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l Education et de la Communication Université de Haute Alsace Domaine Sciences Humaines

Plus en détail

Article 10. - Surveillance et observation d'un patient à domicile

Article 10. - Surveillance et observation d'un patient à domicile NOMENCLATURE GÉNÉRALE DES ACTES PROFESSIONNELS DES MÉDECINS, CHIRURGIENS-DENTISTES, SAGES-FEMMES ET AUXILIAIRES MÉDICAUX DEUXIÈME PARTIE NOMENCLATURE DES ACTES MÉDICAUX N'UTILISANT PAS LES RADIATIONS IONISANTES

Plus en détail

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires

Tableau parcours. Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires Tableau parcours Année scolaire Diplôme(s) préparé(s) Engagements associatifs Expériences professionnelles Formations complémentaires 20.. / 20.. Légende : Diplôme(s) préparé(s) : marquer ici le(s) diplôme(s)

Plus en détail

Méthodologie de l exposé

Méthodologie de l exposé CHAPITRE 1 Méthodologie de l exposé >1. Préparation de l exposé L exposé est un moment fort de l épreuve d admission au concours d entrée en institut de formation d aides-soignants ou d auxiliaires de

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT

MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE, DE L'AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT SECRETARIAT GENERAL Service des ressources humaines Sous-direction du développement professionnel et des relations sociales Bureau des concours

Plus en détail

ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE

ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE RESSIAD Touraine Groupe de Recherche et d Etudes des Services Soins Infirmiers A Domicile ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE FONCTION DE L INFIRMIERE COORDINATRICE Définition : Activité

Plus en détail

Il répond à la fois au besoin d'évolution du collaborateur et à l'optimisation des ressources humaines de l'entreprise.

Il répond à la fois au besoin d'évolution du collaborateur et à l'optimisation des ressources humaines de l'entreprise. Salarié, vous souhaitez réaliser un bilan de carrière Outil de gestion de carrière dynamique, il est orienté vers le changement. Il répond à la fois au besoin d'évolution du collaborateur et à l'optimisation

Plus en détail

Entretien professionnel : Guide de l évaluateur

Entretien professionnel : Guide de l évaluateur Entretien professionnel : Guide de l évaluateur REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale notamment l article 76-1,

Plus en détail

Fiche d'évaluation du stagiaire

Fiche d'évaluation du stagiaire MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE SECRETARIAT GENERAL AUX ACTIFS Fiche d'évaluation du stagiaire STAGE EFFECTUE DU AU 2015 - Nom et Prénom du stagiaire : - Administration d'accueil : - Nom, prénom et fonction

Plus en détail

Présentation Concours Infirmiers: L'oral

Présentation Concours Infirmiers: L'oral Présentation Concours Infirmiers: L'oral 1 I II - Rappel: épreuve d'admissibilité (écrit) - Épreuve d'admission (oral) III - Déroulement de l'entretien IV - Connaissances pour l'oral V - Éléments évalués

Plus en détail

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013,

Synthèse et capitalisation des réflexions menées. Lors des conviviales 2013, Synthèse et capitalisation des réflexions menées Lors des conviviales 2013, 5 thèmes ont été identifiés comme primordiaux dans la réussite de son intégration professionnelle et sont le sujet d'ateliers

Plus en détail

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching?

Parcours de formation. Coach. Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Parcours de formation Coach Et si vous pouviez accompagner vos clients ou vos collaborateurs par le coaching? Dans un monde qui va de plus en plus vite Nous entendons parler chaque jour de stress, de mal-être

Plus en détail

Intervention de M. le Président de la République - Maison médicale Notre Dame du Lac

Intervention de M. le Président de la République - Maison médicale Notre Dame du Lac Intervention de M. le Président de la République - Maison médicale Notre Dame du Lac Monsieur le Président de la Fondation, Madame la Directrice de la Maison du Lac, Monsieur le Député-maire, Merci de

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE 2008

RAPPORT D ACTIVITE 2008 CLIC RIOM LIMAGNE COMBRAILLES Association «RESEAU SENIORS» RAPPORT D ACTIVITE 2008 Président : M. le Docteur C. CHALAFRE 73 Rue Lafayette 63 200 RIOM Tél : 04.73.33.17.64 Fax : 04.73.33.17.62 1 Les interventions

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

brèves du cso n 5 - juin 1997 Centre de Sociologie des Organisations (UPR 710 - CNRS) BENOIT BASTARD

brèves du cso n 5 - juin 1997 Centre de Sociologie des Organisations (UPR 710 - CNRS) BENOIT BASTARD brèves du cso n 5 - juin 1997 Centre de Sociologie des Organisations (UPR 710 - CNRS) BENOIT BASTARD Benoit Bastard travaille dans différents champs - famille, justice, santé - et examine plus particulièrement

Plus en détail

FORMATION DE FORMATEUR

FORMATION DE FORMATEUR FORMATION DE FORMATEUR Finalité : Il s'agit d'amener des formateurs et intervenants occasionnels ayant des missions pédagogiques à développer les compétences humaines et techniques facilitant le développement

Plus en détail

www.provincedeliege.be/pse Photo langage

www.provincedeliege.be/pse Photo langage www.provincedeliege.be/pse 1 Photo langage Le photo langage Durée : Une heure pour le groupe classe ou 20 minutes par Technique : Expression orale sur base de supports visuels. atelier. Matériel : 30 photographies.

Plus en détail

Cours de français en formation de base commune

Cours de français en formation de base commune Cours de français en formation de base commune Cours de français au présecondaire FRAB121-4 Découverte du monde de l écrit Ce cours initie l adulte à la lecture et à l écriture dans la vie quotidienne.

Plus en détail

Sommaire. I. Pourquoi cet accompagnement?

Sommaire. I. Pourquoi cet accompagnement? I. Pourquoi cet accompagnement? II. Présentation du formateur III. Consistance de l'accompagnement IV. Procédure d'accompagnement V. Quelques témoignages Sommaire I. Pourquoi cet accompagnement? Pour la

Plus en détail

Les aires de mobilité professionnelle

Les aires de mobilité professionnelle Les cahiers de l observatoire des métiers DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES NOVEMBRE 2001 Les aires de mobilité professionnelle UN OUTIL D ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS D ÉVOLUTION PROFESSIONNELLE CENTRE

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - HEBERGEMENT

NOTE JURIDIQUE - HEBERGEMENT Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - HEBERGEMENT - OBJET : Les ressources des personnes handicapées hébergées en établissement Base juridique

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE D'ÉVALUATION DES CADRES (PO-09) Adoptée par le Conseil d'administration le 14 février 1985

Plus en détail

Bilan de stage à Montréal!

Bilan de stage à Montréal! Bilan de stage à Montréal! J'ai commencé mon deuxième stage au Centre de Réadaptation en Déficiences Intellectuelles et en Troubles Envahissants du Développement (CRDITED) de Montréal pour une durée de

Plus en détail

Actes du Colloque HANDITEC 1996 Vie à domicile des Personnes Handicapées et Personnes Agées Dépendantes Dans le Cadre de AUTONOMIC 96 SERENA - MAIF

Actes du Colloque HANDITEC 1996 Vie à domicile des Personnes Handicapées et Personnes Agées Dépendantes Dans le Cadre de AUTONOMIC 96 SERENA - MAIF SERENA - MAIF Par Monsieur Patrick TOFFIN Ergothérapeute 100, avenue Salvador Allende - 79000 NIORT Tél : 05 49 32 24 00, 24h/24h - Fax : 05 49 09 00 65 SERENA-MAIF a été créée en 1990 par la Mutuelle

Plus en détail

Outplacement pour les personnes handicapées «Nouvelle réglementation»

Outplacement pour les personnes handicapées «Nouvelle réglementation» Outplacement pour les personnes handicapées «Nouvelle réglementation» 1. Contexte Une perte d un emploi est toujours un cap difficile à passer, qu on soit valide ou non. En la matière, le législateur a

Plus en détail

Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique

Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique Faut-il reculer l âge de la retraite? Entretien avec Jean-Paul Betbéze : chef économiste et directeur des études économiques du Crédit agricole, est membre du Conseil d'analyse économique Entretien avec

Plus en détail

Guide de Développement d un Rapport de Stage

Guide de Développement d un Rapport de Stage Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Guide de Développement d un Rapport de Stage GUIDE DE DEVELOPPEMENT D UN RAPPORT DE STAGE Année universitaire : 2011 2O12 1 INTRODUCTION GENERALE

Plus en détail

Enquête de terrain Stage en établissement

Enquête de terrain Stage en établissement Enquête de terrain Stage en établissement Table des matières 1.Échanges étudiant / enseignant : paragraphes dédiés au dialogue...2 1.Introduction...2 2.Politique Tice de l'établissement...2 2.Les personnes

Plus en détail

Les 18 principes du Lean leadership

Les 18 principes du Lean leadership Les 18 principes du Lean leadership Par Jeff Hajek, consultant Lean, auteur et fondateur de Velaction Continuous Improvement Le leadership est un élément essentiel du Lean leadership. Que vous soyez à

Plus en détail

La réunion de coop une réunion hebdomadaire pour vivre ensemble

La réunion de coop une réunion hebdomadaire pour vivre ensemble La réunion de coop une réunion hebdomadaire pour vivre ensemble La réunion de coop' (réunion de coopérative) est un moment institutionnalisé hebdomadaire, de préférence en début de semaine, au cours duquel

Plus en détail

BACHELOR Chargé(e) d affaires en immobilier SPECIALISATION NEGOCIATION

BACHELOR Chargé(e) d affaires en immobilier SPECIALISATION NEGOCIATION BACHELOR Chargé(e) d affaires en immobilier SPECIALISATION NEGOCIATION Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté publié au journal officiel

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits Traduction générale vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie et les techniques de la traduction Approfondir la connaissance de la langue source. spécifiques : Parfaire la

Plus en détail

CONSEILS : CRÉER SON ENTREPRISE. Votre entreprise en Suisse

CONSEILS : CRÉER SON ENTREPRISE. Votre entreprise en Suisse CONSEILS : CRÉER SON ENTREPRISE Votre entreprise en Suisse TABLES DES MATIÈRES TABLES DES MATIÈRES... 2 GÉNÉRALITÉS... 3 INTRODUCTION... 3 SB SWISSBUSINESS LLC... 3 L entreprise... 3 Votre partenaire...

Plus en détail

Evaluation du dispositif «VAE PUISSANCE 2» Conduite par AGEFOS PME Rhône-Alpes. Avec le concours du FUP

Evaluation du dispositif «VAE PUISSANCE 2» Conduite par AGEFOS PME Rhône-Alpes. Avec le concours du FUP Evaluation du dispositif «VAE PUISSANCE 2» Conduite par AGEFOS PME Rhône-Alpes Avec le concours du FUP 1 Evaluation du dispositif «VAE PUISSANCE 2» Conduite par AGEFOS PME Rhône-Alpes Introduction : les

Plus en détail

Masson Erwan, L2 Sciences du Langage 02/02/15. Projet personnel personnalisé. Le métier de CPE, Conseiller principal d'éducation.

Masson Erwan, L2 Sciences du Langage 02/02/15. Projet personnel personnalisé. Le métier de CPE, Conseiller principal d'éducation. Masson Erwan, L2 Sciences du Langage 02/02/15 Projet personnel personnalisé Le métier de CPE, Conseiller principal d'éducation. Introduction : Dans le cadre du projet personnel, notre groupe s'est intéressé

Plus en détail

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode Association pour l'amélioration de la Gouvernance de la Terre, de l'eau et des Ressources Naturelles Siège social : 14, rue de la Mégisserie, 92 220 Bagneux, France Bureau exécutif : 45 bis, avenue de

Plus en détail

Numéro du rôle : 367. Arrêt n 11/93 du 11 février 1993 A R R E T

Numéro du rôle : 367. Arrêt n 11/93 du 11 février 1993 A R R E T Numéro du rôle : 367 Arrêt n 11/93 du 11 février 1993 A R R E T En cause : le recours en annulation de l'article 7 de la loi du 20 juillet 1991 portant des dispositions budgétaires, introduit par Bertrand

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides

Edition 2015. Bien vivre sa retraite Des conseils, des ateliers et des aides Edition 2015 Des conseils, des ateliers et des aides La vie à la retraite Le passage à la retraite modifie les habitudes, les repères et le rythme de vie. L arrêt du travail laisse place à un nouveau temps

Plus en détail

Bachelor en enseignement préscolaire et primaire MÉMOIRE PROFESSIONNEL. HEP Vaud / 17.12.2013 Michèle Cusinay, responsable de filière page 1

Bachelor en enseignement préscolaire et primaire MÉMOIRE PROFESSIONNEL. HEP Vaud / 17.12.2013 Michèle Cusinay, responsable de filière page 1 Bachelor en enseignement préscolaire et primaire MÉMOIRE PROFESSIONNEL HEP Vaud / 7.2.203 Michèle Cusinay, responsable de filière page Base juridique Règlement des études menant au Bachelor of Arts en

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE Dr Jean-Marie FAROUDJA La Protection de l'enfance Signalement et information préoccupante

Plus en détail

LES ETAPES DU MANAGEMENT LE CONTEXTE MONDIAL

LES ETAPES DU MANAGEMENT LE CONTEXTE MONDIAL LE CONTEXTE MONDIAL LE CONTEXTE COUTS QUALITE DELAIS LE RÔLE DU MANAGER ROLE DU MANAGER A ) ROLE DE GESTIONNAIRE FINALITE PRODUIRE. Ateindre les objectifs MOYENS GERER Organiser / Planifier / coordonner

Plus en détail

Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé

Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé Sommaire Partie 1 Connaître le métier d éducateur spécialisé Chapitre 1 L évolution socio-historique du métier d éducateur spécialisé à travers l évolution du travail social... 3 1. Avant la révolution

Plus en détail

Conseil général des Deux-Sèvres

Conseil général des Deux-Sèvres Agence Régionale de Santé Conseil général des Deux-Sèvres IDENTIFICATION DE LITS EHPAD POUR PERSONNES HANDICAPEES VIEILLISSANTES REFERENTIEL 1 24/10/2013 I - Présentation du référentiel et cadrage du projet

Plus en détail

LE STAGE EN ENTREPRISE

LE STAGE EN ENTREPRISE LE STAGE EN ENTREPRISE 1. Le stage : un projet à part entière Le stage est un projet qui s étale sur une longue période d environ dix mois (de la recherche de l entreprise à la soutenance) avec des objectifs,

Plus en détail

Former. Orienter. Dynamiser. Accompagner

Former. Orienter. Dynamiser. Accompagner Former Orienter Dynamiser Accompagner Notre engagement au quotidien FORMATION ENSEIGNEMENT PRIVE 2014-2015 Certificat de Qualification Professionnelle Educateur Vie Scolaire 2ème Palier Modules de formation

Plus en détail

MEEF CPE. Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 15/10/2015.

MEEF CPE. Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 15/10/2015. Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 15/10/2015. Fiche formation Master - Métiers de l'éducation, de l'enseignement et de la formation - Conseiller principal d'éducation

Plus en détail

Édition Délégation de la Solidarité du Vignoble Nantais Conseil général 44 Mai 2010 70

Édition Délégation de la Solidarité du Vignoble Nantais Conseil général 44 Mai 2010 70 Ce chapitre concerne la prévention et la protection de l enfance, avec la présentation de deux dispositifs complémentaires et qui s articulent entre eux : la protection administrative et la protection

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Formatation : Enregistré sous le numéro 54 17 01320 17 REMBOURSEMENT OPCA 2014-2015

Formatation : Enregistré sous le numéro 54 17 01320 17 REMBOURSEMENT OPCA 2014-2015 - Tél. 06 74 07 52 22 - www.rh-easy.com 2 rue du Commandant l Herminier - Formatation : REMBOURSEMENT OPCA 2014-2015 Management Communication Commerciale Relation client Droit social / Droit du travail

Plus en détail

1 sur 5 26/12/2008 21:02

1 sur 5 26/12/2008 21:02 Souvent, lorsqu'on achète une deuche sortie de grange, dans le meilleur des cas on a la clé de contact... mais elle n'ouvre pas les portes... en tout cas pour moi c'était comme ça. Comme j'essaie de limiter

Plus en détail

FORMATION PREPARATOIRE AU CERTIFICAT NATIONAL DE COMPETENCE DE MANDATAIRE JUDICIAIRE

FORMATION PREPARATOIRE AU CERTIFICAT NATIONAL DE COMPETENCE DE MANDATAIRE JUDICIAIRE FORMATION PREPARATOIRE AU CERTIFICAT NATIONAL DE COMPETENCE DE MANDATAIRE JUDICIAIRE MENTION «MESURE JUDICIAIRE A LA PROTECTION DES MAJEURS» (MJPM) Enseignement théorique :... 300 heures dont 66 heures

Plus en détail

Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble. Anne-Claudine Oller

Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble. Anne-Claudine Oller Soutenance de thèse en Sociologie Laboratoire LLS-Université de Savoie-PRES de Grenoble Anne-Claudine Oller Coaching scolaire, école, individu. L émergence d un accompagnement non disciplinaire en marge

Plus en détail

SOMMAIRE. Rubrique : Audit et amélioration. Sommaire THEMATIQUE

SOMMAIRE. Rubrique : Audit et amélioration. Sommaire THEMATIQUE SOMMAIRE Rubrique : Audit et amélioration... 2 Rubrique : Divers...12 Rubrique : Maintenance...17 Rubrique : Système de management de la qualité...20 1 Rubrique : Audit et amélioration SOMMAIRE Auditer

Plus en détail

Arrêté du fixant les modalités d organisation des concours du certificat d aptitude aux fonctions de conseiller principal d éducation

Arrêté du fixant les modalités d organisation des concours du certificat d aptitude aux fonctions de conseiller principal d éducation RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l éducation nationale Arrêté du fixant les modalités d organisation des concours du certificat d aptitude aux fonctions de conseiller principal d éducation NOR : MENH1310117A

Plus en détail

Communication à large spectre

Communication à large spectre Communication à large spectre Facilitateur de contact 10 ans d Expérience & d Expertise 5 Domaines d Activités Intégrés & Complémentaires Conférences, Formations & Conseils o Depuis plusieurs années, les

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve relative aux enseignements technologiques transversaux, épreuve de projet en enseignement spécifique à la spécialité et épreuve d'enseignement technologique en langue

Plus en détail

Communication IV ème Congrès de l AFS Grenoble 5-8 juillet 2011 Réseau thématique 20 Méthodes

Communication IV ème Congrès de l AFS Grenoble 5-8 juillet 2011 Réseau thématique 20 Méthodes Communication IV ème Congrès de l AFS Grenoble 5-8 juillet 2011 Réseau thématique 20 Méthodes «Une association de l analyse des réseaux sociaux à une perspective clinique des histoires et du contexte de

Plus en détail

FICHE S PEDAGOGIQUE S. Bilan personnel et professionnel Recherche active d emploi

FICHE S PEDAGOGIQUE S. Bilan personnel et professionnel Recherche active d emploi FICHE S PEDAGOGIQUE S Bilan personnel et professionnel Recherche active d emploi 2 TABLE DES MATIERES PREMIERE PHASE : BILAN 1. Organisation de la phase de bilan 5 2. Fiches relatives à l'expression orale

Plus en détail

L'EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS

L'EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS L'EDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L'INTERVENTION L'éducateur de jeunes enfants exerce une fonction d'accueil des jeunes

Plus en détail

Chapitre 12 Épreuve orale en pratique

Chapitre 12 Épreuve orale en pratique Chapitre 12 Épreuve orale en pratique 1. Introduction L épreuve orale d entretien représente pour la plupart d entre vous quelque chose de mystérieux. Beaucoup de rumeurs fondées ou non circulent sur son

Plus en détail

A propos de la médiation

A propos de la médiation A propos de la médiation La médiation, une démarche volontaire mais spécifique Si toute personne peut, en principe, être médiateur, il faut avoir suivi avec un succès une formation d'un minimum de 90 heures

Plus en détail

14 Adopter une attitude professionnelle

14 Adopter une attitude professionnelle 14 Adopter une attitude professionnelle Pour mener à bien votre projet et instaurer des relations constructives le groupe doit adopter une attitude professionnelle et se montrer : 1. Mobilisé tous les

Plus en détail

Le prix Initiative Hemploi au ministère de la Défense

Le prix Initiative Hemploi au ministère de la Défense Le prix Initiative Hemploi au ministère de la Défense Interview d'anne-marie Le Verche, correspondante nationale handicap à la direction des ressources humaines du ministère de la Défense, pour Trajectoires

Plus en détail

L'union bancaire, quelle efficacité?

L'union bancaire, quelle efficacité? L'union bancaire, quelle efficacité? L'instauration d'une union bancaire par les instances européennes marque une avancée importante dans la gestion des crises financières. La supervision des principales

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Programme "Conception et simulation" COSINUS Edition 2009. Projet

Programme Conception et simulation COSINUS Edition 2009. Projet Projet Numéro d'ordre du projet : Acronyme du projet : Titre du projet : Coordonnateur du projet (nom/laboratoire) : Thématique principale : Montant total de l'aide demandée (en k ) : Durée du projet :

Plus en détail

ANNEXES. Evaluation de la formation à Polytech Lille Département GIS. Enseignements les plus utiles. Enseignements à renforcer

ANNEXES. Evaluation de la formation à Polytech Lille Département GIS. Enseignements les plus utiles. Enseignements à renforcer ANNEXES Evaluation de la formation à Polytech Lille Département GIS Enseignements les plus utiles Enseignements à renforcer Enseignements à intégrer Commentaires Généraux Accompagnement Professionnel Enseignements

Plus en détail

Liste des formations : Développement personnel

Liste des formations : Développement personnel Liste des formations : Développement personnel Gamme de formation 06 LES 5 OUTILS ESSENTIELS DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL POUR... 7108 DEVELOPPER SA PRESENCE POUR MIEUX COMMUNIQUER http://www.cegos.fr/formation-ameliorer-ses-relationsprofessionnelles/p-0106-

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

L EQUIPE COMMERCIALE * * * * * L organisation de l équipe commerciale

L EQUIPE COMMERCIALE * * * * * L organisation de l équipe commerciale THEME 7 L EQUIPE COMMERCIALE * * * * * Chapitre 1 L organisation de l équipe commerciale Les métiers commerciaux sont extrêmement diversifiés. On en distingue généralement deux grands types : ceux en contact

Plus en détail

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC-IUD) PROGRAMMATION 2013-2014 Formation, consultation et enseignement INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE

Plus en détail