Quel avenir pour le plastique? Par les élèves de 3 3 du collège Robert et Sonia Delaunay de Gray

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quel avenir pour le plastique? Par les élèves de 3 3 du collège Robert et Sonia Delaunay de Gray"

Transcription

1 Quel avenir pour le plastique? Par les élèves de 3 3 du collège Robert et Sonia Delaunay de Gray Introduction Du produit de consommation courante aux technologies de pointe, le plastique est omniprésent. Matières synthétiques créées à partir d une résine de base (appelée polymère) à laquelle on ajoute adjuvants et additifs, on ne saurait envisager notre vie sans les plastiques. Née de la volonté de préserver l environnement lors d un concours récompensant celui qui parviendrait à remplacer l ivoire des éléphants des boules de billard, cette matière s est, en cent ans, imposée dans notre quotidien à un point tel qu on peut se demander comment on faisait avant. Innovation majeure du XXème siècle, le plastique est étroitement lié à la société de consommation. Cependant, avec la prise de conscience écologique des années 80, on a commencé à s interroger sur cette matière, ses avantages, ses inconvénients. Mais a-t-on raison de stigmatiser le plastique? Dans quelle mesure est-il cause de pollution? Que ferons-nous lorsqu il n y aura plus de pétrole? Et quelle est la véritable part de la plasturgie dans la diminution des réserves d or noir? Mais surtout, quelles solutions devons-nous trouver pour garantir un avenir pérenne aux plastiques? Nous nous demanderons tout d abord si les critiques adressées au plastique sont fondées, puis nous nous pencherons sur deux enjeux majeurs du XXIème siècle : le recyclage et le développement de bioplastiques. Et enfin, nous nous interrogerons sur les principes à respecter pour continuer à produire du plastique tout en respectant l environnement. 1) Le plastique, une matière si fantastique? a. Une piètre image Depuis le choc pétrolier de 1973, l image du plastique s est ternie dans l'opinion commune ; ainsi, on l'appelle parfois familièrement ''plastoc''. Ce surnom péjoratif est dû à la fragilité de certains objets en plastique (comme les couverts de pique-nique, les pinces à linge, les jouets, les gobelets ) et à leur durée de vie brève alors que s est ouverte, avec la prise de conscience des limites des ressources naturelles, la chasse au gaspillage. Bien que le plastique ait été conçu pour être durable, il est devenu synonyme de jetable. En effet, nous utilisons quotidiennement et jetons, sans même y penser, beaucoup d'objets comme les bouteilles, les rasoirs et stylos Bic, les emballages Sans compter les sacs plastiques, cause de pollution visuelle lorsqu on les jette dans la nature. Les innovations techniques ont permis de produire plus et à moindre coût, donc de démocratiser de nombreux objets auparavant uniquement accessibles aux plus aisés. On pensera par exemple au nylon qui a remplacé en 1938 les poils de sanglier des brosses à dents ou encore la soie des collants et a immédiatement connu un grand succès. Depuis les années soixante et l apparition de la société de consommation, nous sommes de plus en plus incités à la surconsommation, on a tendance à acheter et jeter sans scrupule toutes les nouveautés sensées faciliter, agrémenter notre quotidien. Et à force de chercher à baisser les prix de revient des marchandises tout en augmentant les bénéfices, on a diminué la qualité des objets produits, d où les critiques concernant la solidité du plastique, matière devenue victime de son succès. Et surtout, principale critique, le plastique est fabriqué à partir du pétrole. Or, il s agit d une énergie fossile : c est un liquide d'origine naturelle, une huile minérale composée d'une multitude de composés organiques, essentiellement des hydrocarbures, piégés dans des formations géologiques particulières. Le pétrole n est donc pas une énergie renouvelable, cette ressource est épuisable, et on peut se demander ce qui se passera dans les années à venir, lorsqu il n y en aura plus. 1

2 b. pourtant injustifiée Pourtant, contrairement à ce que l on pourrait penser, plastique n est pas forcément synonyme de mauvaise qualité. Il faut arrêter d associer cette matière uniquement aux objets de couleurs vives que l on trouve dans les grandes surfaces. En effet, il existe différents plastiques qui ont chacun des qualités physiques non négligeables. Nous pouvons faire ce que nous voulons avec cette matière, comme l indique son étymologie : «πλαστικος» signifie malléable, propre au modelage. Il n y a pas UN mais DES plastiques. Le plastique qui ramollit sous l'effet de la chaleur, devient souple et durcit à nouveau quand on le refroidit se nomme le thermoplastique, celui qui est une sorte de mousse blanche compacte inflammable et combustible est le polystyrène ; le polycarbonate est un matériau qui présente d'excellentes propriétés mécaniques et une bonne résistance thermique jusqu'à 120 C : on l utilise pour la fabrication des casques de moto ou des boucliers de police. Le polychlorure de vinyle PCV, quant à lui, peut être rigide ou souple selon les additifs qu'on lui joint. Pour les fibres textiles synthétiques, on utilise le polyester insaturé (c'est le résultat de la réaction de condensation entre différents polyacides et glycols), pour les semelles de chaussures ou les pneus, on utilise l'élastomère qui a les mêmes qualités que le caoutchouc. Et c est n est là qu une partie de tous les plastiques qui existent. Le plastique possède la capacité d'absorber les chocs ; cette propriété est utilisée dans la fabrication des skis, ou des raquettes de tennis pour réduire les vibrations des chocs. En outre, le plastique est une matière biodégradable particulièrement bien tolérée par le corps et qui peut se stériliser. On l'utilise donc en médecine pour les prothèses auditives, les valves d'aorte, les cristallins artificiels, Et comme produire des objets en plastique est simple et peu onéreux, on peut se permettre de fabriquer des seringues, des poches de sang, des gants à usage unique, ce qui permet de limiter les risques infectieux pour les patients. Ainsi, le jetable ne doit pas avoir qu une image négative puisqu il permet de sauver des vies. Et alors que beaucoup accusent le plastique d être responsable de la diminution des réserves de pétrole, il faut savoir que nous n utilisons que 4% des ressources pétrolières pour produire du plastique. Comparée aux transports qui en utilisent 45% et au chauffage/électricité qui en utilisent 42%, la consommation de la plasturgie doit être relativisée. On s aperçoit donc que le plastique n est pas que cette matière associée à l idée de «bon marché» et à la consommation de pétrole. Les plastiques ont des propriétés physiques qui les rendent irremplaçables. Mais cela ne doit pas nous empêcher de nous questionner sur leur utilisation, leur recyclage et leur pérennité. 2) Les enjeux-phares du début du XXIème siècle a. Plastique, déchets et recyclage Actuellement, les principales questions soulevées par le plastique sont la gestion des déchets et le problème de l épuisement des ressources en pétrole. On associe souvent le plastique, principalement à cause des objets jetables, aux idées de consommation, gaspillage et pollution visuelle. Cependant, accuser le plastique de faire augmenter le volume des déchets, c est oublier que cette matière est recyclable. Le recyclage est le procédé de traitement des déchets (déchets industriels ou ordures ménagères ) qui permet de réintroduire, dans le cycle de production d un produit, des matériaux qui composaient un produit similaire arrivé en fin de vie ou des résidus de fabrication. Il permet donc la réduction du volume de déchets, et, par là-même, la pollution qu ils causeraient (certains matériaux mettent des décennies, voire des siècles, pour se dégrader) tout en garantissant la préservation des ressources naturelles, puisque la matière recyclée est utilisée à la place de celle qu on aurait dû extraire. Mais dans les faits, qu en est-il réellement de cette belle idée? En vérité, seuls deux types de plastiques sont recyclables : le PET, qui constitue les bouteilles transparentes ou colorées et le PEHD, qui constitue les bouteilles opaques (lait ou lessive). Tous les autres plastiques (film plastique, barquettes alimentaires, pots de yaourt, jouets, etc.) doivent être jetés avec les ordures ménagères résiduelles, en attendant une solution 2

3 meilleure. Ils ne sont pas recyclés, mais tout de même valorisés : ils sont brûlés dans les usines d incinération pour produire de l énergie, on parle alors de «revalorisation énergétique». Ainsi, selon l entreprise pétrolière Total, brûler un sac plastique permet de faire briller une ampoule de 60 Watts pendant 10 minutes. Mais revenons au recyclage et prenons l exemple des flacons et bouteilles recyclables. Les objets jetés dans les bennes de tri sélectif sont apportés par un camion spécial dans un centre de tri où les plastiques recyclables sont séparés des autres déchets recyclables (papier, carton, aluminium) et compactés en gros cubes appelés «balles». Celles-ci sont ensuite acheminées vers des usines de régénération, où leur contenu sera broyé, réduit en paillettes et plongé dans de l'eau. Sachant que le PET coule et que le PEHD flotte, il est ainsi facile de séparer le plastique des bouteilles de celui des bouchons. Puis, ces polymères sont envoyés dans les usines de recyclage afin de fabriquer de nouveaux produits. Ainsi, le PET est d'un usage courant dans l'industrie textile : il devient du PET fibre que l on retrouve dans les vêtements en polyester comme les anoraks ou encore dans les pulls en laine polaire. Quant au PEHD, il permet de fabriquer des bacs à fleurs, des tuyaux, des bidons d'huile de moteur, des poubelles, des bancs de jardin, etc. Néanmoins, il faut savoir que le plastique recyclé présente souvent des performances techniques inférieures à celles du plastique vierge. De ce fait, pour les contenants alimentaires surtout, il faut utiliser plus de matière recyclée pour obtenir un objet aussi résistant. L objet est donc plus lourd et plus énergivore durant son transport. La production mondiale en 2008 a atteint environ 200 milliards de bouteilles en PET. Or, 75 % ne sont pas recyclées. Pourtant, des pays comme la Suisse frôlent les 100 % de recyclage des bouteilles en plastique. La France, elle, se situe aux alentours de 45 %, et ce taux progresse régulièrement. Le recyclage est une solution intéressante pour la gestion des déchets ; mais pour être véritablement efficace, il faut que chaque consommateur s investisse et trie ses déchets. Mais même avec de la bonne volonté, il reste le problème du coût. En effet, le coût écologique de fonctionnement des usines de régénération et de recyclage est parfois plus important que celui de la destruction des déchets. On comprend aisément que dans les pays émergents ces aspects environnementaux soient laissés de côté, ce qui n est pas sans poser problème car parallèlement à l augmentation de leur niveau de vie, ils consomment de plus en plus et produisent donc davantage de déchets. Réduire les inégalités Nord / Sud en matière de développement durable devra donc être au cœur des politiques environnementales du XXIème siècle. b. Les bioplastiques, LA solution? Peut-on faire du plastique sans utiliser de pétrole? C est sans doute là l autre question fondamentale qu il faut se poser pour envisager l avenir des matières plastiques. Les bioplastiques apparaissent alors comme une piste féconde. Le terme «bioplastique» signifie que la matière plastique est, soit issue de ressources renouvelables végétales, soit biodégradable, soit les deux. Par conséquent, tous les bioplastiques ne sont pas biodégradables et tous ne proviennent pas de végétaux. On pensera par exemple à la Poly qui est biodégradable mais d origine pétrochimique. L intérêt essentiel des bioplastiques appelés aussi «agro plastiques» provient essentiellement de leur caractère renouvelable. Les bioplastiques sont composés de polymères obtenus grâce à un procédé chimique qui transforme le glucose du maïs, de la patate douce, du blé, ou encore de la canne à sucre en plastique. Une fois que la première transformation a été effectuée et que l on a obtenu des granules de bioplastique, l utilisation de ceux-ci demande peu de changement par rapport à celle des paillettes issues de la pétrochimie. On retrouve donc les bioplastiques dans de nombreux domaines : les emballages (sacs poubelle pour les déchets ménagers, sacs de caisse, films alimentaires, bouteilles, emballages de fruits et légumes, barquettes ), l automobile, l électronique (coques de téléphone portable, boîtiers d ordinateurs ), produits d hygiène (cotontige, couches culottes, ), la pharmacie (gélules, ). Cependant, la généralisation des bioplastique soulève quelques interrogations et réserves. Tout d abord, les agro plastiques coûtent plus cher à fabriquer. Un bio polymère peut coûter jusqu à 3,5 fois plus qu un polymère standard. Cet écart dû à la complexité du processus de transformation se répercute sur le prix de revient des produits finis, et le consommateur préfèrera certainement acheter un objet moins cher issu de la 3

4 filière pétrochimique. D autre part, les qualités des bioplastiques sont moindres en comparaison de celles des plastiques fabriqués à partir du pétrole : les bioplastiques sont moins résistants, moins isolants, se déforment plus rapidement et à plus basse température. En outre, on utilise des engrais et pesticides pour la culture des plantes qui fourniront l amidon. Et quant au mode de fabrication des bioplastiques, il est très gourmand en énergies non renouvelables ou polluantes (fioul, charbon, nucléaire, ), ce qui nous invite à interroger et peut-être relativiser leur intérêt écologique. Prenons l exemple des sacs de courses à base de bioplastique. Une étude publiée par le Guardian a montré que ces sacs pourraient augmenter les émissions de gaz à effet de serre, soit parce qu ils nécessitent des températures plus élevées pour se décomposer soit parce qu ils ne peuvent pas être recyclés et finissent dans les décharges anglo-saxonnes, où ils se décomposent par anaérobie en libérant du méthane, gaz à effet de serre 23 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. Enfin, lorsque l on aborde la question des bioplastiques, il ne faut pas seulement questionner l aspect environnemental du développement durable mais aussi s intéresser à sa dimension sociale. Le développement durable est «un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.» et qui accorde plus à ceux qui ont moins. On peut donc se demander si, avec l essor de la population mondiale, il est très pertinent de consacrer un nombre de plus en plus important de cultures à la production de plastique et s il ne vaudrait mieux pas utiliser ces ressources pour nourrir les hommes. Certes, le recyclage et les bioplastiques sont des solutions intéressantes pour économiser la matière première du plastique. Cependant, il ne faut pas négliger les questions soulevées et s interroger sur la pérennité de telles solutions à l échelle mondiale. 3) Pour une conception, une utilisation et une consommation intelligentes des matières plastiques a. Plastique, protection de l environnement et développement durable En matière de préservation de l environnement, les matières plastiques possèdent des qualités qui les rendent irremplaçables, que l on pense aux plastiques se substituant aux matières premières issues d espèces en voie d extinction ou encore aux pales d éoliennes et autres panneaux solaires. Dans le domaine du bâtiment, le plastique est un matériau qui fait économiser plus qu il n a consommé lors de sa production. 4 mois d utilisation en isolation de murs extérieurs suffisent à récupérer l énergie nécessaire à la fabrication des panneaux en plastique et les économies d énergie réalisées pendant toute leur vie sont d environ 150 fois l énergie nécessaire à leur production. Les évolutions technologiques permettent d alléger les plastiques tout en les rendant plus résistants et adaptables. Sans emballages, la manutention en vrac et le stockage défectueux conduisent à de nombreuses pertes (surtout dans le domaine alimentaire), et le plastique, matière solide en dépit de sa légèreté, permet de réduire le poids des produits, ce qui permet des économies de carburant pour les camions qui les transportent. L exemple des pots de yaourt est assez éloquent : un pot en plastique ne représente que 3,56 % du poids du produit alors que dans le cas d un pot en verre, ce chiffre se monte à 36 %. Et alors que le carton est souvent perçu comme beaucoup plus écologique que le plastique, il faut savoir que ses procédés de production sont très gourmands en énergie et assez polluants : un verre en plastique nécessite 3,2 g de pétrole alors qu un verre en carton demande 4,1 g et coûte deux fois plus cher. Le plastique est indispensable aux technologies exploitant les énergies renouvelables. Grâce à lui, on peut économiser des matières premières naturelles et moins polluer. Alors que l écologie stigmatise le gaspillage, il ne faut pas oublier que les plastiques permettent d épargner les ressources naturelles pour les générations futures. Pour faire du développement durable une réalité et pas simplement une idée abstraite, on ne peut pas se passer des plastiques : toutes les innovations techniques citées précédemment ont pour but de répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. 4

5 b. «Science sans conscience n est que ruine de l âme» (Rabelais) Un avenir sans plastique est inenvisageable, aussi est-il nécessaire de penser la conception des objets en plastique et leur consommation de la manière la plus intelligente possible. Pour ne plus entendre que le plastique est dangereux, comme avec le scandale du bisphénol A contenu dans certains biberons, un principe doit être systématiquement appliqué : le principe de précaution. Lorsque l on ne connaît pas les risques liés à un produit, il faut s abstenir de l utiliser. Provenant du droit de l environnement et du droit de la santé, ce principe formulé pour la première fois dans la déclaration de Rio en 1992 stipule que : «En cas de risque de dommages graves ou irréversibles, l'absence de certitude scientifique absolue ne doit pas servir de prétexte pour remettre à plus tard l'adoption de mesures effectives visant à prévenir la dégradation de l'environnement.». Le principe de précaution repose sur des valeurs éthiques et économiques : il est bon de se soucier précocement de risques hypothétiques de dommages graves dans le but de les prévenir, et de donner des directions à l action de prévention, avec des mesures effectives et proportionnées. Il ne vise pas à montrer davantage de prudence dans la prévention, voire à devenir précautionneux, mais à se saisir de façon précoce du risque dans le but de se prémunir des conséquences possibles d un sinistre, comme on le fait dans un contrat d assurance. Ainsi, lorsque l Inserm a pratiqué des tests sur une marque de biberons et découvert qu ils contenaient du bisphénol A, cette marque a été immédiatement retirée de la vente. Enfin, pour produire de manière intelligente, il convient de développer l éco-conception. Puisque tout produit génère, à un moment ou un autre de son existence, des impacts négatifs sur son environnement, il est nécessaire de s interroger en amont de la fabrication du produit pour réduire ces impacts tout en conservant la qualité d usage des produits. L éco-conception consiste à mieux maîtriser les risques et les coûts liés au cycle de vie des produits, tout en anticipant les attentes naissantes des donneurs d'ordre ou des consommateurs favorables à une meilleure prise en compte de l'environnement. L éco-conception fait également de l'environnement un facteur nouveau de dynamisation et de créativité lors des processus de création et de conception de produit. Cette approche globale prend en compte toutes les étapes du cycle de vie d un produit : extraction des matières premières, production, distribution, utilisation puis traitement en fin de vie. L écoconception, dans son souci de respect de l environnement, combine trois stratégies : une stratégie d optimisation du service rendu par le produit, une stratégie de préservation des ressources, de recyclage, d économie d énergie, et une stratégie de réduction des pollutions, des déchets et des nuisances. Un des exemples les plus frappants est celui de l automobile où l utilisation de matières plastiques dans les voitures a augmenté de 114% ces 20 dernières années. Privées de plastiques, les voitures actuelles pèseraient au moins 200Kg de plus, ce qui entraînerait une surconsommation de près de 750L de carburant par véhicule pour Km parcourus. Le plastique a ainsi fait économiser l équivalent de 120 millions de tonnes de pétrole (10% de la consommation énergétique totale de l Europe des 25 en 2002). En outre, on peut aussi, dans le domaine des transports, citer l exemple de l A380, construit à 22 % en plastique, ce qui permet une économie de 15 % de kérosène. Vivre sans plastique, ce serait donc se priver d une matière aux qualités indéniables. Il faut donc, au lieu de chercher à le remplacer à tout prix, apprendre à l utiliser intelligemment, seulement lorsque c est nécessaire et en respectant le principe de précaution. Conclusion Matériaux du troisième millénaire, les plastiques sont partenaires de tous les défis technologiques et progrès de notre époque. Nous en apprécions chaque jour les performances aussi bien dans notre vie courante que dans les secteurs de pointe. On ne peut imaginer notre monde sans plastique. Aussi, pour lui offrir un avenir pérenne, faut-il envisager la conception, la fabrication et l utilisation des objets en plastique de manière raisonnée et raisonnable. Il convient donc que chaque acteur, du chercheur au consommateur, agisse de manière responsable en s interrogeant sur les conséquences de ses actes, car comme l a dit avec beaucoup de justesse Hugo Verlomme, «ce n est pas le plastique, c est ce que l on fait avec, ce sont la bêtise et l absence de respect qui tuent le plus.» 5

Les plastiques en débat 2014

Les plastiques en débat 2014 Les plastiques en débat 2014 Pratique Léger Astucieux Solide Transformable Indispensable Qualifié Utile Esthétique 3eD_college_LES_CAMPELIERES Collège Les Campelières 121 Chemin Campelières 06250 Mougins

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

Les plastiques en Débat

Les plastiques en Débat Les plastiques en Débat Que pensez-vous de l impact des plastiques sur notre environnement? Plutôt positif! Néfaste! Et si on lançait un vrai débat! Collège Raymond GUEUX 70700 GY Le Débat Depuis son invention

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

LES PLASTIQUES EN DEBAT

LES PLASTIQUES EN DEBAT LES PLASTIQUES EN DEBAT Sensibilisés par plusieurs reportages successifs (journaux et télévision en novembre et décembre 2010), nous nous sommes plutôt penché sur les problèmes que posent l utilisation

Plus en détail

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS UN DOUTE? UNE QUESTION? LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS LA COLLECTE DES SACS ET DES BACS JAUNES : Les agents de collecte ramassent une fois par semaine les sacs et bacs jaunes. Seuls les emballages et

Plus en détail

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée

GUIDE. éco. Pour la réduction des déchets dans vos événements. Plan de prévention des déchets. Vendée Pour la réduction dans vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles sont organisées chaque année en.

Plus en détail

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements

Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Pour LE TRI ET la réduction des déchets lors de vos événements Vers l éco-responsabilité des événements en matière de gestion des déchets Des dizaines de manifestations musicales, sportives ou culturelles

Plus en détail

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou Le Guide de l éco-agent Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou «L'écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux.»

Plus en détail

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les

L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les L EAU POTABLE : COMMENT LA PRÉSERVER Bien que l eau soit une ressource renouvelable, il ne faut pas pour autant la gaspiller. Les Québécois sont les deuxièmes plus grands consommateurs d eau potable, juste

Plus en détail

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles

COMMUNE DE SALES. Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles COMMUNE DE SALES Horaires d ouverture Mardi de 18h00 à 19h00 Vendredi de 17h30 à 19h00 Samedi de 09h00 à 11h30 Déchetterie Route de la Joretta, 1625 Sâles Toute l année Toute l année Toute l année Points

Plus en détail

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est)

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) GUIDE DES DÉCHETS Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) Référence : 10QSE1103 mise à jour Novembre 2010 PRÉAMBULE L aspect gestion des déchets, (Papier, Cartons, Cartouches d encres, Piles,

Plus en détail

Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET?

Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET? Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET? Décembre 2010 En 2009, Eco-Emballages, ELIPSO et Valorplast se sont associés pour conduire une étude d évaluation des impacts environnementaux

Plus en détail

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons S ( implifiezletri vous GUIDE DU TRI Ville de Bondy Quelle poubelle choisir? Les autres déchets Vos équipements Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons Journaux, magazines

Plus en détail

Guide 2015. Ordures ménagères

Guide 2015. Ordures ménagères Guide 2015 Ordures ménagères CDC de Podensac 12 rue du M al Leclerc-de-Hauteclocque Tel 05 56 76 38 00 environnement@cc-podensac.fr www.cc-podensac.fr EDITO Bernard Mateille Président de la CDC Maire de

Plus en détail

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente

LE CARNET DE L ELEVE. La Maison du Développement Durable présente La Maison du Développement Durable présente LE CARNET DE L ELEVE La Maison du Développement Durable est une réalisation d Objectif D. 15, rue André Del Sarte - 75018 Paris Ils t accompagnent pendant toute

Plus en détail

À recycler ou pas? Guide pratique du tri

À recycler ou pas? Guide pratique du tri À recycler ou pas? Guide pratique du tri Pour trier, quels sont vos équipements? Pour les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques, les cartonnettes et les briques alimentaires Pour

Plus en détail

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques

CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques CHAPITRE III : L énergie utilisée dans le fonctionnement des objets techniques Le catamaran est un voilier. Il utilise donc une voile, qui capte le vent, pour se déplacer. Ainsi, l énergie nécessaire au

Plus en détail

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr DÉCHETS MÉNAGERS Mode d emploi Point info 01 46 12 75 20 www.ville-montrouge.fr C ollecte sélective en porte à porte, ramassage des encombrants, déchetterie, etc., la Ville de Montrouge propose une palette

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E

D E V O T E A M S E N G A G E E N F A V E U R D U D E V E L O P P E M E N T D U R A B L E GreenGuide DEVOTEAM S ENGAGE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DURABLE Le groupe Devoteam est un acteur économique et social qui se doit d être responsable. C est la raison pour laquelle nous avons décidé d engager

Plus en détail

Mode d emploi. Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes

Mode d emploi. Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes Mode d emploi Moins de déchets, 10 gestes pour transformer nos habitudes 10 «petits» gestes pour réduire nos déchets Réduire ses déchets c est avant tout mieux consommer Le meilleur déchet est celui qui

Plus en détail

Tri et réduction des déchets

Tri et réduction des déchets Tri et réduction des déchets dans les locaux sociaux de son établissement # 1 - Organiser le tri dans les locaux sociaux # 2 - Valoriser les déchets en organisant la collecte des poubelles # 3 - Communiquer

Plus en détail

Que faire de nos déchets?

Que faire de nos déchets? Collège Que faire de nos déchets? Problématique L utilisation dans la vie quotidienne d une très grande variété d objets fabriqués dans des matériaux divers entraîne une production importante de déchets

Plus en détail

Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons?

Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons? LYCEE FENELON : démarche Qualycée en cours Quels sont les efforts réalisés à Fénelon pour contribuer au tri sélectif et à la valorisation des déchets que nous produisons? 16/03/2015 tri sélectif à Fénelon

Plus en détail

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources

GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE. pour économiser les fournitures et les ressources GUIDE DE L AGENT ÉCORESPONSABLE pour économiser les fournitures et les ressources En route vers une administration écoresponsable Aujourd hui notre planète est en danger : sa biodiversité est menacée.

Plus en détail

Soyez. Pour un logement

Soyez. Pour un logement Soyez Pour un logement Sommaire LE CHAUFFAGE 2 LA VENTILATION 2 LES EQUIPEMENTS MENAGES 3 L ECLAIRAGE ET L ELECTRICITE 4 L EAU 4 TRIE DES DECHETS 5 LA CONSOMMATION DURABLE 6 LE TRANSPORT 7 Ce guide va

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES?

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER DANS LES ECOLES? 1. CONSOMMATION DE PAPIER Les écoles primaires et secondaires bruxelloises consomment chaque année 250 millions de feuilles A4, soit environ

Plus en détail

Le recyclage du PET en Suisse. 2008 Verein PRS PET-Recycling Schweiz

Le recyclage du PET en Suisse. 2008 Verein PRS PET-Recycling Schweiz Le recyclage du PET en Suisse 2008 Verein PRS PET-Recycling Schweiz 1 Partenaires LPE / OEB PET-Recycling Schweiz Récupérateur Producteur Consommateur Commerce PET-Recycling Schweiz» Organisation PRS fondée

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

LE Guide. de l administration

LE Guide. de l administration LE Guide d eco-exemplarite de l administration les déchets organiques les déchets alimentaires le troc & le réemploi les ine J installe des robinets poussoirs, infrarouges ou «brise-jets». J équipe les

Plus en détail

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE

A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A / LES FAMILLES DE SOURCES D ENERGIE B / LES CARACTERISTIQUES D UNE SOURCE D ENERGIE C / LES CRITERES DE CHOIX D UNE SOURCE D ENERGIE A la Fin de cette activité, je saurai -Identifier les grandes familles

Plus en détail

L énergie dans notre quotidien

L énergie dans notre quotidien 4 5 6 7 8 L énergie dans notre quotidien QUE SAIS-TU SUR L ÉNERGIE? Sur ton cahier de sciences, essaie de répondre par VRAI ou FAUX aux phrases ou expressions qui suivent. A. 1. Nous utilisons de plus

Plus en détail

Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque.

Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque. Bonjour! Je m appelle Photon, messager du soleil! Je viens te faire découvrir l énergie Photovoltaïque. Question n 1 L'homme a besoin d'énergie pour se déplacer, se chauffer, faire fonctionner ses machines,

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Les verres, bocaux et bouteilles en verre

Les verres, bocaux et bouteilles en verre Guide pratique du tri Les poubelles R pour protéger l et vos éc Trier ses déchets, ce n est pas seulement un geste citoyen bénéfique à l environnement, c est aussi un moyen de faire des économies en réduisant

Plus en détail

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas»

«L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» Énergie «L énergie la moins chère et la moins polluante est celle qu on ne consomme pas» La première fonction de l agriculture est la valorisation de l énergie solaire en énergie alimentaire par la photosynthèse.

Plus en détail

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir éco agent Guide pratique de l des gestes simples et quotidiens pour agir 1 Edito Sommaire L électricité...3 Les équipements bureautiques...4 Le confort thermique...5 Le papier...6 Les déchets...7 Les déplacements...8

Plus en détail

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable

«Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod. ECO GESTES AU QUOTIDIEN - Mercredi du Développement Durable «Le peu, le très peu que l on peut faire, il faut le faire quand même» Théodore Monod «La terre n appartient pas à l homme, c est l homme qui appartient à la terre» Sitting Bull L habitat est le premier

Plus en détail

C3. Produire de l électricité

C3. Produire de l électricité C3. Produire de l électricité a. Electricité : définition et génération i. Définition La matière est constituée d. Au centre de l atome, se trouve un noyau constitué de charges positives (.) et neutres

Plus en détail

DIFFÉRENTS TYPES DE MATIÈRES PLASTIQUES

DIFFÉRENTS TYPES DE MATIÈRES PLASTIQUES DIFFÉRENTS TYPES DE MATIÈRES PLASTIQUES Les plastiques inventés au XX ième siècle ont remplacé les matériaux traditionnels comme le bois ou le métal. Les recherches menées pour améliorer et diversifier

Plus en détail

Linet environnement. confort pour tous

Linet environnement. confort pour tous Linet environnement confort pour tous Linet, leader mondial, l innovation médicale au service d une vie meilleure. sommaire linet Environnement 2 Acteur engagé et responsabilités d entreprise 4 Linet et

Plus en détail

Économisons l énergie! 11

Économisons l énergie! 11 Économisons l énergie! 11 Objectifs Prendre conscience de sa consommation d énergie. Maîtriser sa consommation d énergie afin de réduire l émission de gaz à effet de serre (mettre en place gestes et actions).

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

«Agir rend heureux» POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX! «Agir rend heureux» Yann Arthus-Bertrand FONDATEUR DE LA FONDATION GOODPLANET POUR DES ACHATS RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT, DES FEMMES ET DES HOMMES, GOODPLANET VOUS INFORME ET CASINO VOUS DONNE LE CHOIX!

Plus en détail

mes gestes verts pour la planète

mes gestes verts pour la planète mes gestes verts pour la planète Sommaire LE CHAUFFAGE p.3 LA VENTILATION p.4 LES EQUIPEMENTS MENAGERS p.5 LES DECHETS p.6 L ECLAIRAGE & L ELECTRICITE p.7 L EAU p.8 LA CONSOMMATION DURABLE p.9 LE TRANSPORT

Plus en détail

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes).

2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D, E, F (voir pages suivantes). SUJET DE CONCOURS Sujet Exploitation d une documentation scientifique sur le thème de l énergie 2 e partie de la composante majeure (8 points) Les questions prennent appui sur six documents A, B, C, D,

Plus en détail

Halte au suremballage!

Halte au suremballage! Halte au suremballage! ou comment faire maigrir sa poubelle... Halte au suremballage! ou comment faire maigrir sa poubelle pages 1 & 2 page 3 page 4 page 5 page 6 page 7 page 8 page 9 page 10 page 11 page

Plus en détail

Fabriquer ses produits ménagers naturels. Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2013

Fabriquer ses produits ménagers naturels. Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2013 Fabriquer ses produits ménagers naturels Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2013 Fabriquer ses produits ménagers naturels Programme Intérêt de fabriquer ses produits Les principaux ingrédients

Plus en détail

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion.

Pour l environnement. Strength. Performance. Passion. Strength. Performance. Passion. Pour l environnement Réduire les émissions de CO 2 en optimisant les matériaux de construction et les méthodes de production Holcim (Suisse) SA Les fondements de notre avenir

Plus en détail

Déclarations CONTRIBUTION TOTALE DE L UNITE D EMBALLAGE = (CONTRIBUTION AU POIDS (1) + CONTRIBUTION A L UNITE (2) ) X BONUS-MALUS (3)

Déclarations CONTRIBUTION TOTALE DE L UNITE D EMBALLAGE = (CONTRIBUTION AU POIDS (1) + CONTRIBUTION A L UNITE (2) ) X BONUS-MALUS (3) THEME Eco-Emballages DATE 16/02/15 Déclarations DECLARATION DETAILLEE Pour la déclaration 2014 (à souscrire début d année 2015, avant le 28 février sauf changement de date), la contribution est calculée

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

TPE : La voiture solaire. Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez.

TPE : La voiture solaire. Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez. TPE : La voiture solaire Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez. Sommaire :.1) Le capteur solaire :.2) La voiture solaire :.3) Variation de température et la vitesse : Problématique

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER AU BUREAU

POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER AU BUREAU POURQUOI ET COMMENT CONSOMMER MOINS DE PAPIER AU BUREAU 1. CONSOMMATION DE PAPIER La consommation mondiale de papier augmente de 20% chaque année! En Région de Bruxelles- Capitale (RBC), quelques 60 000

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

La nouvelle génération de laines minérales

La nouvelle génération de laines minérales La nouvelle génération de laines minérales Juin 2009 Qu est-ce que ECOSE Technology? une nouvelle technologie révolutionnaire de liant à base de composants naturels et sans formaldéhyde. Elle peut être

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

Notre mission, notre plan d action!

Notre mission, notre plan d action! Changer le monde, un GESte à la fois Notre mission, notre plan d action! Un vent de changement avec Rafale! Notre mission, notre plan d action! Depuis la révolution industrielle, on s est mis à brûler

Plus en détail

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables

Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Les sources d énergie D où vient l énergie? 52 non renouvelables, renouvelables Objectifs Matériel Matériel Découvrir Connaître les la différentes signification sources du mot d énergie.. Fiche image 1

Plus en détail

LIVRET JEU POUR TOUTE LA FAMILLE. Livret de découverte de l exposition pour les enfants à partir de 8 ans

LIVRET JEU POUR TOUTE LA FAMILLE. Livret de découverte de l exposition pour les enfants à partir de 8 ans LE DÉVELOPPEMENT DURABLE... ET VOUS? LIVRET JEU POUR TOUTE LA FAMILLE Livret de découverte de l exposition pour les enfants à partir de 8 ans Ce livret a été créé pour te faire découvrir l exposition :

Plus en détail

Le petit-déjeuner et développement durable

Le petit-déjeuner et développement durable Les repas Salle avec tableau 45 à 55 min. Le petit-déjeuner et développement durable Objectifs de l atelier : Sensibiliser les enfants sur la notion de développement durable en se référant aux étapes de

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Les énergies ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Les énergies Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain Fiche

Plus en détail

Le développement durable clé en main

Le développement durable clé en main Le développement durable clé en main Le développement durable au cœur de la stratégie d Assa Abloy 2 de la sécurité est un marché dynamique, tiré par les évolutions sociétales (besoins de sécurité grandissants,

Plus en détail

Le guide. de l'écocitoyen. au bureau

Le guide. de l'écocitoyen. au bureau Le guide de l'écocitoyen au bureau Le guide de l'écocitoyen au bureau SOMMAIRE : Le saviez-vous? Eco-quoi...? Achats responsables Le papier L'électricité La température Les déchets Les déplacements Mesurer

Plus en détail

2. Indique le type de chacune de ces contraintes. a) L objet doit avoir des couleurs neutres. Contrainte humaine.

2. Indique le type de chacune de ces contraintes. a) L objet doit avoir des couleurs neutres. Contrainte humaine. ACTIVITÉS 1. Avant d entreprendre un projet technologique, il est important de prendre connaissance de son cahier des charges. Quelle est l utilité d un cahier des charges? Un cahier des charges définit

Plus en détail

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable.

I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. DE3: I. Introduction: L énergie consommée par les appareils de nos foyers est sous forme d énergie électrique, facilement transportable. Aujourd hui, nous obtenons cette énergie électrique en grande partie

Plus en détail

GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE

GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE L ARRIVÉE DU PRINTEMPS ET DE L AUTOMNE EST SOUVENT SYNONYME DE «GRAND MÉNAGE» OU DE «NETTOYAGE DES BERGES». LA FONTE

Plus en détail

Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu.

Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu. Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu....p1 www.begeval.fr Eure-et-Loir (28) SIRTOMRA Essonne (91) Seine-et-Marne (77) SITOMAP PITHIVIERS SICTRM

Plus en détail

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre?

agissez, un Clima cteur engagé! devenez vous aussi Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? agissez, devenez vous aussi un Clima cteur engagé! Vous souhaitez contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre? Mulhouse Alsace Agglomération s est associée au site «Le climat entre

Plus en détail

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie.

L eau c est la vie! À l origine était l eau... La planète bleue. Les propriétés de l eau. L homme et l eau. ... et l eau invita la vie. 1 L eau c est la vie! À l origine était l eau... Lors du refroidissement de la terre, qui était une boule de feu à sa création, les nuages qui l entouraient ont déversé leur eau, formant les mers et les

Plus en détail

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique

Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Le stockage de l énergie : le point faible de la filière énergétique Christian Ngo Résumé Stocker de l'énergie (électricité ou chaleur) pour l'utiliser quand on en a besoin est une nécessité. Le stockage

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

Chapitre 8 production de l'énergie électrique

Chapitre 8 production de l'énergie électrique Chapitre 8 production de l'énergie électrique Activité 1 p 116 But Montrer que chaque centrale électrique possède un alternateur. Réponses aux questions 1. Les centrales représentées sont les centrales

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr info service + Organisation de la collecte Demandez l autocollant «Stop pub»! Si vous ne souhaitez pas recevoir de publicités dans votre boîte à lettres, une seule solution : l autocollant «Stop pub»!

Plus en détail

Les déchets Séance 1. Objectifs : Définition d un déchet Définition d une déchèterie

Les déchets Séance 1. Objectifs : Définition d un déchet Définition d une déchèterie Lancement : Distribution de photos. Les déchets Séance 1 Objectifs : Définition d un déchet Définition d une déchèterie 2 photos Photographie d'une décharge sauvage Photographie d'une déchèterie Les élèves

Plus en détail

LA GESTION DES DECHETS

LA GESTION DES DECHETS LA GESTION DES DECHETS AML BATIMENT Ensemble contribuons à protéger l environnement AML Bâtiment Page 1 LA GESTION DES DECHETS SUR LES CHANTIERS AML BATIMENT AML Bâtiment Page 2 SOMMAIRE POURQUOI CONNAITRE

Plus en détail

Les Ressources énergétiques

Les Ressources énergétiques AGIR : Défis du XXIème siècle Chapitre 17 Partie : Convertir l énergie et économiser les ressources Compétences attendues : - Recueillir et exploiter des informations pour identifier des problématiques

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

COLLECTES SECTEUR A. Veuillez noter que les collectes ont lieu même les jours fériés, à l exception de Noël et du jour de l An.

COLLECTES SECTEUR A. Veuillez noter que les collectes ont lieu même les jours fériés, à l exception de Noël et du jour de l An. COLLECTES SECTEUR A Secteur Saint-Joachim-de-Courval Secteur Saint-Charles-de-Drummond Ouest boul. Lemire Ouest autoroute 20 ave. des Châtaigniers Rivière Saint- Germai n boul. Lemire rue Saint-Georges

Plus en détail

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours!

L approvisionnement d électricité est vraiment mauvais ces derniers jours! Learning by Ear Environnement 06 Energies renouvelables Texte : Richard Lough Rédaction et idée: Johannes Beck Introduction Bienvenue dans notre série d émissions Learning by Ear, consacrée à l environnement.

Plus en détail

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux?

Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux. Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Le Plan Régional d Élimination des Déchets Dangereux Comment mieux maîtriser production et gestion des déchets dangereux? Qu est-ce qu un Tout le monde produit des déchets dangereux via ses activités quotidiennes

Plus en détail

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE

MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE République Française Institut National de la Recherche Agronomique Centre de Recherche de Clermont-Ferrand Theix Lyon MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX MEMOIRE TECHNIQUE & METHODOLOGIQUE Document à remplir et

Plus en détail

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements

Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements Utilisation historique de nanomatériaux en pneus et possibilités de nouveaux développements 7 juin 2012 Francis Peters Bien qu il n y ait pas de nano particules dans les usines qui produisent les mélanges

Plus en détail

Le papier recyclé la matière première respectueuse de l environnement

Le papier recyclé la matière première respectueuse de l environnement Le papier recyclé la matière première respectueuse de l environnement LE VIEUX PAPIER RESTE ICI Innovateurs par tradition www.perlen.ch Aussi écologique que possible La société Perlen Papier a été fondée

Plus en détail

Guide «Organisation d une manifestation éco-responsable»

Guide «Organisation d une manifestation éco-responsable» Guide «Organisation d une manifestation éco-responsable» L éco-responsabilité va dans le sens du développement durable, «le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter?

SOMMAIRE. 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? SOMMAIRE 1. Petit tour d horizon de nos déchets 2. Compost(s)? 3. Pourquoi composter? 4. Comment composter? 2 1. Petit tour d horizon de nos déchets 3 Tonnages Evolution des tonnages ordures ménagères

Plus en détail

Comment Eco Responsabiliser son événement?

Comment Eco Responsabiliser son événement? Comment Eco Responsabiliser son événement? Consommation Fiche 1 Quel que soit le type d évènement que vous organisez, un festival artistique, un concert ou une sortie plein air, celui-ci aura un impact

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011

Bilan des émissions de gaz à effet de serre 2010-2011 Bilan des émissions de gaz à effet de serre 21-211 Méthode Bilan Carbone - Rapport final - février 212 II. DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE Page 6 Sommaire I. CONTEXTE III. ANNÉE DE REPORTING ET ANNÉE

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas.

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Édito Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Depuis janvier 2011, le Syndicat Emeraude s est engagé résolument dans un programme local de prévention. Ne nous limitons pas à l objectif

Plus en détail

PAYS DES PORTES DU HAUT-DOUBS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL // COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS

PAYS DES PORTES DU HAUT-DOUBS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL // COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS guide de la REDEVANCE INCITATIVE à la réduction, au tri et à une meilleure gestion des déchets PAYS DES PORTES DU HAUT-DOUBS COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL // COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

Plus en détail

PLUS BELLE MA VILLE!

PLUS BELLE MA VILLE! Conception graphique - Illustrations Communication GPSO - C.Favreau - 2013 ISS Y-LES-M O U L INE A U X PLUS BELLE MA VILLE! GUIDE DES COLLEC TES www.agglo-gpso.fr grand paris seine ouest collecte vos objets

Plus en détail

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent!

Recycler mes lampes? Une idée lumineuse. En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Recycler mes lampes? Une idée lumineuse En plus d être économiques, les lampes basse consommation se recyclent! Prévu par deux règlements européens relatifs à l éco-conception des lampes, le retrait progressif

Plus en détail

Notre Alimentation Notre Climat. Notre Monde. environnement. changement climatique. Prenons soin de notre environnement

Notre Alimentation Notre Climat. Notre Monde. environnement. changement climatique. Prenons soin de notre environnement Notre Climat RÉALISEZ LA PREMIÈRE OU LA SECONDE ACTIVITÉ DE CETTE SECTION EN FONCTION DE VOTRE TRANCHE D ÂGE. PUIS CHOISISSEZ TROIS ACTIVITÉS SUPPLÉMENTAIRES SUR LA LISTE CI-APRÈS. Prenons soin de notre

Plus en détail

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles.

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Date : 19/09/2012 NOM / Name SIGNATURE Etabli / Prepared Vérifié / Checked Approuvé /Approved G J-L & R-SENE R.SENE R.SENE Sommaire 1.

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail