Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Masses kystiques compliquées et complexes du sein de l image échographique à l histologie S.Kechaou, M.Jrad, A.Ayedi,M.Chaabane Ayedi Service de radiologie de l hôpital de l Ariana. Tunis.Tunisie

2 INTRODUCTION

3 Les kystes sont de loin mammaire la plus fréquente. l affection Les kystes peuvent asymptomatiques. être totalement Ailleurs, ils peuvent avoir de l importance clinique dans générateurs de la mesure douleurs où ou ils qu ils sont se traduisent par des tumeurs palpables dont il faut affirmer la nature.

4 En général, les kystes mammaires apparaissent après l âge de 30 à40 ans. En raison de l augmentation dans même tranche d âge du risque de cancer, la démarche diagnostique la doit essentiellement s évertuer à éliminer le cancer du sein.

5 L échographie reste la méthode de choix pour le diagnostic des kystes. Elles permet en général la différenciation entre kystes simples, kystes compliqués et kystes complexes. Cette différenciation est importante dans l indication de gestes diagnostiques complémentaires ; seuls garants de la bénignité ou de la malignité des lésions.

6 A travers l expérience de notre service, nous proposons de revoir les différents aspects éh échographiques hi des masses kystiques complexes et compliquées et les corréler compte tenu du contexte clinique àleur diagnostic étiologique.

7 Matériel et Méthodes

8 Durant 24 mois d activité sénologique au service de radiologie de l hôpital de l ARIANA,nous avons colligés 25 cas de patientes présentant des masses kystiques complexes et compliquées à l échographie. L âge des patientes varie entre 23 et 77 ans.

9 15 patientes ont eu un bilan mammographique. 7 patientes ont eu une cytoponction. 15 ont bénéficié d une microbiopsie. 3 patientes ont eu une cytoponction + microbiopsie. 1 patiente a eu un repérage harpon échoguidé. 4 patientes ont été directement opérées.

10 Résultats

11 Kyste inflammatoire 5 Kyste galactophorique remanié 2 Kyste hydatique 2 syringome chondroide bénin 1 Dystrophie fibrokystique 1 Abcès du sein 1 Kyste huileux 1 Adénome lactant 1 Remaniement inflammatoire chronique en poussée aigue 1 Granulome à corps étranger 1 CCI grade 2 3 CCI grade 3 + lymphangite carcinomateuse 2 Carcinome in situ 1 CCI grade 1 + composante mucineuse 1 CCI grade 1 +carcinome in situ multicentrique 1 Adénocarcinome polymorphe 1

12 Le détail des cas

13 51 ans Nodule palpable du QSD Mammographie: masse du QSD contours masqués Échographie : Cas n 1 de Masse kystique du QSD droit à paroi épaisse ( 2 mm) végétante par endroit en rapport avec un kyste complexe. Bilan: ACR 4

14 Kyste inflammatoire Cytoponction: Kyste inflammatoire : fond ponctué de polynucléaires neutrophiles et de macrophages spumeux

15 Cas n 2 : Nodule du QSE du sein droit 42 ans Mammographie Masse dense rétro aréolaire droite àcontours masqués Échographie Masse arrondie à contenu anéchogéne avec une paroi épaisse et irrégulière à l intérieur en rapport avec un kyste complexe ACR 4

16 Micro biopsie : Kyste dilaté dont le revêtement de surface est totalement abrasé. Le chorion est inflammatoire. Kyste galactophorique remanié

17 Cas n 3: 70 ans Récidive d une masse mammaire opérée il ya30 ans Mammographie: Masse arrondie de contours circonscrits contenant quelques micro calcifications Échographie : Masse arrondie de contours circonscrits hypoéchogène hétérogène, siége de structures serpigineuses non vascularisée au Doppler couleur.

18 KYSTE HYDATIQUE Histologie après résection chirurgicale: kyste mammaire contenant une membrane anhiste éosinophile fibrillaire ill i compatible avec une membrane hydatique

19 62 ans Nodule du sein droit Mammographie : Masse dense de contours nets et réguliers sans microcalcifications en regard. Échographie: Nodule rond échogène hétérogène sans atténuation postérieure. Cas n 4 :

20 Syringome chondroïde bénin Histologie après résection chirurgicale: i Double prolifération cellulaire kystisée au centre et à stroma myxoide

21 48 ans Dépistage Mammographie : Surcroît d opacité du QSED de contours partiellement convexes Échographie: Masses kystiques ovalaires circonscrites du QSED hypoéchogènes dont une présente une vascularisation périphérique modérée. ACR 4 Cas n 5:

22 Dystrophie fibrokystique Micro biopsie: Dystrophie fibreuse et kystique du sein : remaniements dystrophiques fibreux avec des sections canalaires dilatées

23 Cas n 7 : 47 ans Seins multi nodulaires Échographie: Petite masse kystique sus aréolaire droite de 10mm à paroi épaissie mais régulière vascularisée au Doppler couleur associée à d innombrables kystes anéchogènes à paroi fine diffus aux deux seins Bilan :ACR 4droite ACR 2gauche

24 Dysplasie fibrokystique + épithéliose Biopsie chirurgicale après repérage écho guidé: Dystrophie fibreuse et kystique avec présence de foyers d épithéliose régulière

25 Cas n 7 : 51 ans Nodule du QSE droit Mammographie : seins denses hétérogènes sans anomalies Échographie : Masse hypoéchogène hétérogène du QSDE droit àparoi épaissie irrégulière sans atténuation postérieure en rapport avec une masse kystique complexe. ACR 4

26 Abcès du sein Cytoponction Cytologie inflammatoire : fond riche en cellules spumeuses macrophagiques

27 28 ans Cas n 8 : Nodule àl UQI droits Mammographie :non faite Échographie: Masse àdouble composante échogène et anéchogène à vascularisation périphérique

28 Adénome lactant Microbiopsie: Adénome lactant : lobules mammaires hyperplasiques et sécrétants

29 34 ans Nodule du sein droit Mammographie : Non faite Échographie: Masse kystique cloisonnée, à contenu échogène sans renforcement postérieur non compressible sous la sonde Cas n 9:

30 Kyste huileux Cytoponction: ponction évacuatrice ramenant un liquide huileux laissant une tâche translucide sur le papier

31 77 ans Nodule palpable à l UQSD Mammographie: seins graisseux, masse ovalaire de contours indistincts sans microcalcifications Echographie montre une masse anéchogène à paroi épaisse contenant une structure hyperéchogène à bords parallèles sans autres signes associés ACR 4 Cas n 10 :

32 Granulome à corps étranger Tissu mammaire très remanié siège dun d un tissu de granulation richement vasculaire et d un infiltrat inflammatoire dense et polymorphe fait de plasmocytes de polynucléaires neutrophiles, d histiocytes spumeux et de cellules géantes de type corps étranger. Il s y associe des foyers abcédés Ce granulome inflammatoire est organisé autour d une structure amorphe éosinophile d allure végétale

33 Cas n 11: 23 ans Masse inflammatoire du sein droit Mammographie : non faite Échographie : Masse ovalaire à grand axe horizontal de contours microlobulés d échostructure anéchogène avec une paroi très épaisse siège d une importante vascularisation associée à des adénomégalies axillaires d allure inflammatoire.

34 Remaniement inflammatoire chronique en Microbiopsie Parenchyme mammaire dissocié par un infiltrat inflammatoire polymorphe poussée aigue

35 Cas n 12 : 52 ans Masse du QIE gauche Mammographie : BI RADS 3 Échographie: Masse du QSE gauche àparoi épaissie très vascularisée au Doppler couleur siège de multiples formations d allure kystique ACR 5

36 Carcinome in situ de haut grade Microbiopsie : Canaux mammaires comblés par une prolifération cellulaire avec des atypies marquées

37 45 ans Nodule QSG à l union des Éh Échographie h : Plusieurs masses du QSIG dont la plus volumineuse est irrégulière anéchogène renforçant les échos en postérieur, à paroi et à cloisons épaisses irrégulières, siège de vascularisation intra lésionnelle Cas n 13 :

38 CCI métaplasique Microbiopsie mammaire: Prolifération épithéliale au inflammatoire. En cartouche différenciation sein pour d un stroma montrer la

39 Cas n 14: 45 ans Masse du QSEG Mammographie: Masse ronde de contours masqués par endroit Échographie Masse du QSEG de contours micro lobulés d échostructure mixte anéchogène au centre et hypoéchogène en périphérie. La composante charnue est vascularisée au Doppler couleur ACR 4

40 CCI grade II de SBR Microbiopsie CCI grade II selon SBR

41 Cas n 15 : 54 ans nodule palpable du sein Échographie: Masse irrégulière de contours polycycliques et irrégulières par endroits à double composante kystique et solide avec vascularisation périphérique en rapport avec un kyste mammaire complexe.

42 CCI grade III Microbiopsie Carcinome canalaire infiltrant grade III de SBR modifié

43 Cas n 16 : 60 ans Masse àl UQII gauche Échographie : Volumineuse masse à grand axe oblique, de contours estompés par endroit à double composante kystique et solide atténuant les échos en postérieur.

44 Adénocarcinome polymorphe Microbiopsie: Adénocarcinome polymorphe grade I

45 Discussion

46 L échographie Léchographie est un complément très utile de la mammographie pour apprécier des anomalies,qui à la mammographie sont partiellement ou totalement superposables au parenchyme mammaire dense. Le diagnostic des kystes simples, leur distinction avec les autres masses kystiques du sein sont parmi les éléments les plus importants de l apport de l échographie.

47 Trois situations sont alors à envisager

48 1)Le kyste est simple : Anéchogène Paroi mince Renforcement des échos en postérieur Avasculaire au Doppler couleur L échographie peut faire le diagnostic avec certitude ( fiabilité à 100 %) et ainsi faire renoncer à une démarche supplémentaire.

49 2)Le kyste est dit compliqué : Échos internes homogénes Niveau liquide Débris ou foyers échogénes tourbillants Paroi non épaissie Absence de nodule mural La lésion est supposée comme probablement bénigne (BI RADS 3 ), l échographie est souvent insuffisante et une exploration mammographique complémentaire,pour obtenir des informations supplémentaires. Elle s avère nécessaire avant d envisager une cytoponction,une micro biopsie percutanée, ou un suivi rapproché selon que le kyste soit palpable cliniquement ou non.

50 3)La masse kystique est complexe : Composante àla fois solide ou kystique Paroi épaissie Un ou plusieurs nodule muraux Vascularisée au Doppler couleur La lésion est supposée comme probablement maligne ( BI RADS 4 (5) ), l échographie léchographie est insuffisante et une biopsie percutanée ou chirurgicale,s avère indispensable que le nodule soit palpable ou non.

51 Algorithme décisionnel devant devant une lésion kystique Lésion kystique Kyste simple Kyste compliqué Masse kystique complexe BI- RADS 2 Non palpable Palpable Palpable ou non palpable Dépistage de routine BI RADS 3 Suivi échographique (6, 12 et 24 mois) BI- RADS 4 Cytoponcyion Microbipsie BI RADS 4 (5) Biopsie ( perctanée ou chirurgicale)

52 En résumé

53 Dans la mastopathie kystique,le but de l échographie est : 1) La différenciation des kystes simples des lésions non kystiques bénignes ou malignes. 2) La différenciation des kystes modifications fibrokystiques : simples et d autres Remaniement inflammatoire ou papillaire Modification proliférative du kyste Nodule de la paroi du kyste Accident évolutifs avec nécrose centrale d une tumeur maligne En dehors du kyste simple, l histologie l i des fragments microbiopsiques ou de la pièce d exérèse chirurgicale sont les seuls examens qui permettent de confirmer ou d infirmer le caractère malin d une telle ou telle lésion. Le rôle de la cytoponction, quant à elle,est controversé.

A. SALEM, R. BENNACEUR, M. DRISS, S. MEHIRI, H. RAJHI, N. MNIF. Service d'imagerie de l'hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie

A. SALEM, R. BENNACEUR, M. DRISS, S. MEHIRI, H. RAJHI, N. MNIF. Service d'imagerie de l'hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie A. SALEM, R. BENNACEUR, M. DRISS, S. MEHIRI, H. RAJHI, N. MNIF. Service d'imagerie de l'hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie Aider le radiologue à comprendre les subtilités de la sémiologie en imagerie

Plus en détail

Qu est-ce qu un bilan exhaustif?

Qu est-ce qu un bilan exhaustif? Qu est-ce qu un bilan exhaustif? Référentiel interrégional (Alsace, Bourgogne, Franche-Comté, Lorraine) Examen clinique Mammographie Incidences face et oblique Le profil permet de préciser la topographie

Plus en détail

Variation de l aspect l imagerie de l hamartome mammaire chez la femme enceinte et allaitante

Variation de l aspect l imagerie de l hamartome mammaire chez la femme enceinte et allaitante Variation de l aspect l en imagerie de l hamartome l mammaire chez la femme enceinte et allaitante A. SALEM, S. MEHIRI, N. BOUASSIDA, F. B. AMARA, M. FELFEL, H. RAJHI, R. HAMZA, N.MNIF Service d imagerie

Plus en détail

Formes histologiques des cancers du sein

Formes histologiques des cancers du sein Formes histologiques des cancers du sein DESC Régional Rennes 24/01/2013 Giretti Giovanni Tours Plan Introduction Histologie du tissu mammaire Carcinome in situ (intra-canalaire et intra-lobulaire) Carcinomes

Plus en détail

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat.

NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. NODULE DU SEIN EN PÉDIATRIE : DU BÉNIN AU MALIN. S.Bellasri, N.Allali, R.Dafiri. Service de Radiologie pédiatrique, Rabat. Introduction Le nodule du sein chez l enfant et l adolescente est une situation

Plus en détail

Interprétation mammographique Classification BI-RADS. Houriya Amrani Mikou Centre Radiodiagnostic Roudani Casablanca

Interprétation mammographique Classification BI-RADS. Houriya Amrani Mikou Centre Radiodiagnostic Roudani Casablanca Interprétation mammographique Classification BI-RADS Houriya Amrani Mikou Centre Radiodiagnostic Roudani Casablanca définition Lexique publié par l American Collège of Radiology = ACR Uniformise les comptes

Plus en détail

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier

Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Imagerie mammaire: et après le cancer? S.Dechoux, A. Morel, I.Thomassin-Naggara, J.Chopier Les problématiques rencontrées Détection de reliquat tumoral Detection récidive Patiente asymptomatique Patiente

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

Kit d échographie mammaire C.Héliot, E.Czarnecki, F.Bachelle, L.Ceugnart Centre Oscar Lambret Lille Sommaire Indications de l échographie Technique/ déroulement de l examen Le sein normal: rappels Description

Plus en détail

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein

I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein STRATÉGIE DIAGNOSTIQUE FACE À UNE ANOMALIE CLINIQUE OU INFRACLINIQUE DU SEIN I. Stratégie diagnostique face à une anomalie clinique du sein 1. Anomalie à la palpation (ou à l inspection : capiton, rétraction

Plus en détail

Pathologie mammaire de l homme

Pathologie mammaire de l homme Pathologie mammaire de l homme B DUTOUQUET, M CAGNEAUX, M DHOOSSCHE, N LAURENT, M LERNOUT, L BOULANGER, E PONCELET Service d imagerie de la femme CHRU LILLE Hôpital Jeanne de Flandre Généralités Physiologie

Plus en détail

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Françaises de Radiologie Paris, 10-15 Octobre 2005 L objectif

Plus en détail

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J

J. Maladie du sein. Sommaire 01 J 02 J 03 J 04 J 05 J 06 J 07 J 08 J 09 J 10 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J J. Maladie du sein Sommaire 1 J 2 J 3 J 4 J 5 J 6 J 7 J 8 J 9 J 1 J 11 J 12 J 13 J 14 J 15 J 16 J 17 J 18 J 19 J Dépistage : femmes de moins de 4 ans sans risque génétique... 1 Dépistage : femmes de 4-49

Plus en détail

PLAN ----------------------------------------------------------------- 2 INTRODUCTION - DEFINITION-------------------------------------------- 10

PLAN ----------------------------------------------------------------- 2 INTRODUCTION - DEFINITION-------------------------------------------- 10 1 PLAN 2 PLAN ----------------------------------------------------------------- 2 INTRODUCTION - DEFINITION-------------------------------------------- 10 RAPPEL ANATOMIQUE --------------------------------------------------

Plus en détail

Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas

Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas Aspect en IRM des lésions kystiques du pancréas G.Piana (1), O.Turrini (2), M.Giovannini (3), J-R.Delpero (2), A.Sarran (1) (1) Service d imagerie médicale (2) Service de chirurgie digestive (3) Service

Plus en détail

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre

LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir. Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre LESIONS ACR3 EN MAMMOGRAPHIE ET ECHOGRAPHIE: définition, conduite àtenir Dr M GAYET, Dr M FONSECA, Dr V CALMELS CHU Bicêtre Définition ACR 3: Anomalie probablement bénigne Risque de malignité inférieur

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG

FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG UNIVERSITE DU DROIT ET DE LA SANTE - LILLE 2 FACULTE DE MEDECINE HENRI WAREMBOURG Année : 2014 T H E S E P O U R L E D I P L O M E D ' E T A T D E D O C T E U R E N M E D E C I N E Néoplasie lobulaire,

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Tumeur du Sein Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Cas Clinique En Juillet 2006, Patiente de 34 ans, mariée, mère d un enfant de 5 ans, se plaint depuis

Plus en détail

IRM mammaire Indications et non indications

IRM mammaire Indications et non indications IRM mammaire Indications et non indications CAFCIM - 14 Décembre 2013 G.Hurtevent-Labrot S.Ferron, N.Lippa, M.Boisserie-Lacroix, M.Asad-Syed IRM mammaire : Excellente sensibilité/bonne spécificité VPP

Plus en détail

Dr Laure Foessel Radiologie 1 Hôpital de Hautepierre Strasbourg CAS CLINIQUES SENOLOGIE ÉCHOGRAPHIE ET IRM LES JEUDIS DE LA RADIOLOGIE

Dr Laure Foessel Radiologie 1 Hôpital de Hautepierre Strasbourg CAS CLINIQUES SENOLOGIE ÉCHOGRAPHIE ET IRM LES JEUDIS DE LA RADIOLOGIE Dr Laure Foessel Radiologie 1 Hôpital de Hautepierre Strasbourg CAS CLINIQUES SENOLOGIE ÉCHOGRAPHIE ET IRM LES JEUDIS DE LA RADIOLOGIE Cas 1 Béatrice, femme de 47 ans, consulte suite à la palpation d une

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral

Cliquez pour modifier le style des soustitres. Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Cliquez pour modifier le style des soustitres du masque Patiente 37 ans qui consulte pour un suivi de contraceptif oral Antécédents PR a 13 ans 2 accouchements normaux à terme Chir=0 Med=0 Fam= 2 sœurs

Plus en détail

GY MATERNITE - GYNECOLOGIE LE SEIN

GY MATERNITE - GYNECOLOGIE LE SEIN GY MATERNITE - GYNECOLOGIE LE SEIN I - RAPPEL ANATOMO-PHYSIOLOGIQUE A - ANATOMIE Trois parties : La peau La glande La graisse a) La peau Seul système de soutien du sein. Plaque aréolo-mamelonnaire. Mamelon

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME

PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME PATHOLOGIE DU SEIN CHEZ L HOMME F Réty (1), M Charlot (1), O Beatrix (2) PJ Valette (1) (1) Service d imagerie, d (2) Service de chirurgie gynécologique Centre Hospitalier Lyon Sud, Pierre Bénite B Rappel

Plus en détail

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY

Tumeur du sein. Présentée par Eliane EL KHOURY Tumeur du sein Présentée par Eliane EL KHOURY Histoire Femme de 59 ans. Il y a 6 ans: apparition d une masse au niveau du QIE du sein droit, de 2x2 cm. Depuis quelques mois: augmentation rapide de la taille

Plus en détail

Cas cliniques interactifs

Cas cliniques interactifs Cas cliniques interactifs Carole Mathelin, Anas Chebib, Sabrina Croce, Véronique Bouté, Yasser Safi Ali Strasbourg, Tulle, Bordeaux, Caen, Damas France, Syrie Damas le 2 avril 2011 Cas clinique 1 Présentation

Plus en détail

Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif

Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif M Boisserie-Lacroix, G Hurtevent-Labrot, M Asad-Syed, S Ferron Institut Bergonié Bordeaux Assez abondante littérature en biologie moléculaire

Plus en détail

Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques

Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques Cancer du sein chez l homme: aspects écographiques F. Sarquis (1), M. Castro Barba (1), B. Miller (1), P. Cobos Bombardiere (1), R. Garcia Monaco (1) (1) Service d Imagerie, Hospital Italiano, Buenos Aires,

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010

F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 F JABNOUN, H BERMENT, R KHAYAT, M MOHALLEM, Y BARUKH, P CHEREL Institut Curie Hôpital René Huguenin, Saint Cloud JFR 2010 Une anomalie ACR5 n est pas synonyme de malignité (VPP>95%) Quelle CAT après un

Plus en détail

SÉMÉIOLOGIE MAMMOGRAPHIQUE ÉLÉMENTAIRE DES LÉSIONS MAMMAIRES BÉNIGNES ET MALIGNES. Dr. Laure Foessel Radiologie 1 Hautepierre CHRU Strasbourg

SÉMÉIOLOGIE MAMMOGRAPHIQUE ÉLÉMENTAIRE DES LÉSIONS MAMMAIRES BÉNIGNES ET MALIGNES. Dr. Laure Foessel Radiologie 1 Hautepierre CHRU Strasbourg SÉMÉIOLOGIE MAMMOGRAPHIQUE ÉLÉMENTAIRE DES LÉSIONS MAMMAIRES BÉNIGNES ET MALIGNES Dr. Laure Foessel Radiologie 1 Hautepierre CHRU Strasbourg Fibrose Tissu adipeux Le lexique Bi-Rads (Breast Imaging Reporting

Plus en détail

P artie 2... PATHOLOGIES

P artie 2... PATHOLOGIES P artie 2 PATHOLOGIES Gynécologie AU PROGRAMME Cancer du sein Processus tumoral 1. Épidémiologie C est le cancer le plus fréquent chez la femme. Au cours de sa vie, 1 femme/11 présentera un cancer du

Plus en détail

Corrélation radio-histologique des lésions mammaires ACR 4

Corrélation radio-histologique des lésions mammaires ACR 4 UNIVERSITE SIDI MOHAMMED BEN ABDELLAH FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE FES Année 2015 Corrélation radio-histologique des lésions mammaires ACR 4 (A propos de 180 cas) Expérience du service de Gynéco-obstétrique

Plus en détail

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE J ROUSSEAU, F LAROUSSERIE, E PLUOT, J ROUSSEAU, F LAROUSSERIE, E PLUOT, R BAZELI, R CAMPAGNA, H GUERINI, F THEVENIN,

Plus en détail

Cas cliniques sénologie Journées Jean Cohen 5 novembre 2011

Cas cliniques sénologie Journées Jean Cohen 5 novembre 2011 Cas cliniques sénologie Journées Jean Cohen 5 novembre 2011 Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE, Centre des maladies du sein, Hôpital Saint-Louis, Paris Remerciements au Dr Albiter et de Bazelaire pour iconographies

Plus en détail

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE

Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Sein N 1 M. ESPIE Cas clinique Patiente âgée de 46 ans Antécédents familiaux: Mère décédée d un cancer du sein à l âge de 41 ans (2 ans post-diagnostic) Grand-mère: cancer du sein à 45 ans,

Plus en détail

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension UE : Biopathologie moléculaire, cellulaire et tissulaire Imagerie des cancers Date : 08/02/12 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-17h Enseignant : Pr. Trillaud. H Ronéistes : ASSIER Cécilia ceciliaassier@gmail.com

Plus en détail

REFERENTIEL REGIONAL CANCER DU SEIN

REFERENTIEL REGIONAL CANCER DU SEIN INFILTRANT DIAGNOSTIC (mise à jour juin 2004) Examen clinique : Imagerie Médicale : Biologie : Autres : - Mammographie bilatérale - Echographie mammaire - +/- IRM à évaluer - Radiographie pulmonaire -

Plus en détail

Surveillance par imagerie des seins et des ovaires

Surveillance par imagerie des seins et des ovaires GENEPY Réseau de prise en charge des personnes à risque GENEtique de Cancer en Midi-Pyrénées Référentiel Régional Syndrome Seins - Ovaires Surveillance par imagerie des seins et des ovaires Janvier 2016

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers UE : Biopathologie Oncologie Date : 23 mars 2011 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : M.Coindre Ronéistes : de LABARRE Marie (marie.delabarre40@laposte.net) ALLOUCHE Justine (justine_ptitezoe@hotmail.fr)

Plus en détail

Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne. Imagerie du sein

Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne. Imagerie du sein Cours coordonné de sénologie janvier 2002 Faculté de Médecine 4ème année Université de Lausanne Imagerie du sein Dr. Domenico Lepori Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle, CHUV Lausanne

Plus en détail

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne Microcalcifications mammaires :comment s en sortir? J El Azizi El Alaoui, R Latib, B Benayada, L Jroundi, I Chami, N Boujida Service d Imagerie Médicale Institue d Oncologie Rabat Maroc Introduction L

Plus en détail

Le rôle du pathologiste en cancérologie. PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008

Le rôle du pathologiste en cancérologie. PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008 Le rôle du pathologiste en cancérologie PCEM2 Faculté Denis Diderot année 2007-2008 Qu est ce que la Pathologie? patients tissus cellules diagnostic formation recherche Un bon diagnostic permet : d expliquer

Plus en détail

CLASSIFICATION DES TUMEURS BENIGNES BRONCHO-PULMONAIRES

CLASSIFICATION DES TUMEURS BENIGNES BRONCHO-PULMONAIRES CLASSIFICATION DES TUMEURS BENIGNES BRONCHO-PULMONAIRES F. Ichrouch, D. Hoa, G. Durand, J.-P. Sénac Service d'imagerie médicale, hôpital Arnaud de Villeneuve, 371, avenue du Doyen Gaston-Giraud, 34295

Plus en détail

SÉNOLOGIE 1. Éditorial. Dépistage du cancer du sein: prise en charge des lésions infracliniques suspectes

SÉNOLOGIE 1. Éditorial. Dépistage du cancer du sein: prise en charge des lésions infracliniques suspectes N 1 MARS 2005 Éditorial Dr. Marie-Paule Bersani La mortalité par le cancer du sein décroît en France grâce aux progrès thérapeutiques mais surtout grâce à un dépistage précoce des lésions cancéreuses.

Plus en détail

Thyroide? Nodule?? Cancer???

Thyroide? Nodule?? Cancer??? Thyroide? Nodule?? Cancer??? Plan 1. Anatomie 2. Histologie 3. Cancer 4. Echographie Données de tt CR TIRADS ANATOMIE HISTOLOGIE 2 types d hormones: - H. thyroidiennes: T3 et T4: métabolisme énergétique,

Plus en détail

Gynécologue et médecin de famille

Gynécologue et médecin de famille Gynécologue et médecin de famille Tous les deux ans dès 50 ans, les femmes sont invitées à faire une mammographie de dépistage dans le cadre d un programme lorsque leur canton ou région en dispose. Le

Plus en détail

Avez-vous dit sein dense, unilatéral? M. El Khoury, A. Aldis, E. Kao, B. Mesurolle Clinique du sein des Cèdres, Université McGill, Montréal

Avez-vous dit sein dense, unilatéral? M. El Khoury, A. Aldis, E. Kao, B. Mesurolle Clinique du sein des Cèdres, Université McGill, Montréal Avez-vous dit sein dense, unilatéral? M. El Khoury, A. Aldis, E. Kao, B. Mesurolle Clinique du sein des Cèdres, Université McGill, Montréal Avez-vous dit sein dense, unilatéral? Introduction Etiologies

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

Pour l'obtention du Doctorat en Médecine

Pour l'obtention du Doctorat en Médecine UNIVERSITE MOHAMMED V- SOUISSI FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE -RABAT- ANNEE: 200 THESE N : Le carcinome medullaire du sein: A propos de 21 cas (Experience de l'ino) THESE Présentée et soutenue publiquement

Plus en détail

Synthèse. Gestion des symptômes

Synthèse. Gestion des symptômes Synthèse Gestion des symptômes Le dépistage clinique, mammographique et/ou échographique du cancer mammaire est l'alternative à la chirurgie mutilante. Quand la lésion n'a pas été détectée par l'imagerie

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

IMAGERIE SÉNOLOGIQUE. Coralie VERMERSCH. Groupement d Imagerie Médicale Pr. Laurent BRUNEREAU Hôpital Bretonneau

IMAGERIE SÉNOLOGIQUE. Coralie VERMERSCH. Groupement d Imagerie Médicale Pr. Laurent BRUNEREAU Hôpital Bretonneau IMAGERIE SÉNOLOGIQUE Coralie VERMERSCH Groupement d Imagerie Médicale Pr. Laurent BRUNEREAU Hôpital Bretonneau 2007 Ce travail vous permettra dans un premier temps de réviser quelques notions de radio

Plus en détail

Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005

Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005 Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005 Pré-requis : Connaître l anatomie du système lymphatique et notamment les sites de drainage des principaux sites ganglionnaires

Plus en détail

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie

KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE. Service de Radiologie de l hôpital l Tunis. Tunisie KYSTE HYDATIQUE ABDOMINAL EXTRA-HEPATIQUE : APPORT DE L IMAGERIE Service de Radiologie de l hôpital l Habib Thameur, Tunis. Tunisie INTRODUCTION Les kystes hydatiques abdominaux extrahépatiques: : rares

Plus en détail

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE?

QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? QUAND DEMANDER UNE IRM MAMMAIRE? Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Dr Marion DEWAILLY, Dr Nathalie FAYE Service d imagerie de la femme Hôpital Jeanne de

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

Pathologie mammaire de la naissance à l adolescence K. Yasunaga (1), V. Martinot (2), M. Cartigny (3), M. Dhoossche (1), M. Lernout (1), J. Bigot (1), E. Poncelet (1) (1) Service d Imagerie - Hôpital Jeanne

Plus en détail

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 309 (ex item 159) Tumeurs du sein Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 1.1. Rappel d anatomie... 3 1.2. Rappel histologique... 3 2. Fréquence, épidémiologie...

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

Sommaire. Pathologie mammaire bénigne. I. Introduction. II. Manifestations cliniques. Evolution des pratiques: Circonstances diagnostiques:

Sommaire. Pathologie mammaire bénigne. I. Introduction. II. Manifestations cliniques. Evolution des pratiques: Circonstances diagnostiques: Pathologie mammaire bénigne V. SAMOUELIAN [1] E. PONCELET [2] D. VINATIER [1] Cours de DES de gynécologie-obstétrique 8 juin 2007 Sommaire I. Introduction Sémiologie clinique I Bilan étiologique IV. Sémiologie

Plus en détail

CANCER DU SEIN. Matthieu MULLER

CANCER DU SEIN. Matthieu MULLER CANCER DU SEIN Matthieu MULLER le 20/12/2012 EPIDEMIOLOGIE Epidémiologie Incidence Mortalité Sein 49814 / 53000 11201 / 11500 Colon Rectum 17500 / 19000 7964 / 8300 Poumon 6714 / 12000 5674 / 8100 Endomètre

Plus en détail

Comment je traite un cancer infiltrant du sein?

Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Comment je traite un cancer infiltrant du sein? Pr Carole Mathelin Unité de sénologie, hôpital de Hautepierre CHRU Strasbourg Strasbourg le 15 Novembre 2014 Qu est ce qu un cancer infiltrant? Canaux galactophores

Plus en détail

IRM mammaire : quelles indications?

IRM mammaire : quelles indications? JIM.fr 05 mars 2015 IRM mammaire : quelles indications? Centre d imagerie médicale JURAS, Paris Service de radiodiagnosic, Hôpital René Huguenin, Institut CURIE L'IRM améliore la détection des tumeurs

Plus en détail

Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique

Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Arbre 1 Diagnostic d un CCIS infraclinique Anomalie infraclinique à la mammographie Mammographie de bonne qualité? Nouvelle mammographie s Incidences complémentaires Agrandissements si micro-calcifications

Plus en détail

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie INTRODUCTION Tumeur naso sinusienne rare : 0,5 à 4% de l ensemble des tumeurs naso sinusiennes

Plus en détail

Recommandations pour la pratique clinique. Les tumeurs bénignes du sein

Recommandations pour la pratique clinique. Les tumeurs bénignes du sein Recommandations pour la pratique clinique Les tumeurs bénignes du sein (texte court) Élaborées par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français Promoteur CNGOF (Collège national des gynécologues

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

Le cancer du sein est la première cause de cancer chez la femme. Les cancers non conventionnels du sein représentent une entité rare dont l incidence

Le cancer du sein est la première cause de cancer chez la femme. Les cancers non conventionnels du sein représentent une entité rare dont l incidence JFR 2013 Le cancer du sein est la première cause de cancer chez la femme. Les cancers non conventionnels du sein représentent une entité rare dont l incidence dans la littérature varie entre 3 et 10 %.

Plus en détail

Introduction historique

Introduction historique MICROBIOPSIES ASSISTÉES SOUS VIDE (MAMMOTOME ) SOUS GUIDAGE STÉRÉOTAXIQUE ET ÉCHOGRAPHIQUE Drs Rachel Boutemy, Isabelle Gillard, Veronica Mendez-Mayorga Unité de sénologie imagerie médicale CHIREC Introduction

Plus en détail

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur LE MEDIASTIN: DU PLUS SIMPLE AU PLUS COMPLIQUE D.Ducreux, A Ocelli, S Stolear, E Giordana, L Mondot, B Padovani CHU Nice, Hôpital Pasteur Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments 1: Médiastin

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES. Protocole : RF SEIN RÉSUMÉ

RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES. Protocole : RF SEIN RÉSUMÉ Centre Régional de Lutte Contre le Cancer de Bordeaux et du Sud-Ouest 229, cours de l Argonne 33076 Bordeaux Cedex RADIOFREQUENCE DES TUMEURS MAMMAIRES : ETUDE DE FAISABILITE CHEZ DES PATIENTES NON OPEREES.

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011 COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE Samedi 8 octobre 2011 Imagerie du sein Georgios Sgourdos Chef de clinique Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle

Plus en détail

Les TIPMP ; place de l'imagerie dans le diagnostic et la surveillance

Les TIPMP ; place de l'imagerie dans le diagnostic et la surveillance Les TIPMP ; place de l'imagerie dans le diagnostic et la surveillance canal pancréatique principal (main duct) D. Régent et coll. CHU Nancy-Brabois Radiologie Adultes "prolifération anormale de type papillaire

Plus en détail

Goitre. Définition : 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)* Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h

Goitre. Définition : 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)* Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h Goitre Définition : Clinique Echographique : Volume > 18 ml/f, 20 ml/h Peut être diffus, micronodulaire ou macronodulaire 1 femme sur 7 et 1 homme sur 9 de 45 à 60 ans ont un goitre clinique (étude SU.VI.MAX)*

Plus en détail

Cohorte TEAM-P Suivi des TIPMP des canaux secondaires PROTOCOLE www.teamp.org

Cohorte TEAM-P Suivi des TIPMP des canaux secondaires PROTOCOLE www.teamp.org Cohorte TEAM-P Suivi des TIPMP des canaux secondaires PROTOCOLE www.teamp.org Personne responsable de l étude Dr Vinciane Rebours Praticien Hospitalier Universitaire Hôpital Beaujon, service de Gastroentérologie-Pancréatologie

Plus en détail

Un piège est un danger caché où l on risque de tomber par ignorance ou par imprudence. Dictionnaire Robert

Un piège est un danger caché où l on risque de tomber par ignorance ou par imprudence. Dictionnaire Robert Vincent Bernier MD, FRCPC Présentation à la journée scientifique de l Association des cytologistes du Québec 12 novembre 2010 Au terme de la présentation, le participant/la participante devrait être en

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE

INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE 5 ÈME CONGRÈS NATIONAL 01 AU 03 OCTOBRE 2015 INTÉRÊT DE LA CYTOPONCTION DANS L EXPLORATION DES NODULES FROIDS DE LA THYROÏDE DR SAADAOUI.E ; DR DJILALI AIAD.k CHU SIDI BELABBES - SERVICE ORL INTRODUCTION

Plus en détail

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Nodule Thyroïdien en ville Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Introduction Définition: hypertrophie localisée s'individualisant au sein de la glande thyroïde 95% des

Plus en détail

Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST

Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST Journées DESC-SCVO 6 et 7 juin 2011 C. AUDOUY, BREST Tumeurs rares. Classifications diverses: histologie, microscopie, macroscopie, immunohistochimie, radiologie. Tumeurs et lésions kystiques. 1/ Kystes

Plus en détail

HORMONOLOGIE - REPRODUCTION Imagerie mammaire. Imagerie mammaire

HORMONOLOGIE - REPRODUCTION Imagerie mammaire. Imagerie mammaire 17/04/2014 STOUT Sophie L3 H-R Pr. P. SILES 10 pages Relecteur 7 Imagerie mammaire Plan A. Dépistage du cancer du sein I. Dépistage organisé II. Dépistage individuel B. Techniques utilisées en imagerie

Plus en détail

TUMEURS ENDOCRINES DU SEIN EXPERIENCE DU CPMC

TUMEURS ENDOCRINES DU SEIN EXPERIENCE DU CPMC TUMEURS ENDOCRINES DU SEIN EXPERIENCE DU CPMC N. BENACHENHOU, CHETIBI,O.GHEDOUARI, A.BENDIB Service d imagerie de l HCA : * Service de sénologie du CPMC : ** Ensemble de tumeurs dispersées dans l ensemble

Plus en détail

Indications thérapeutiques et traitement du kyste de l ovaire

Indications thérapeutiques et traitement du kyste de l ovaire Indications thérapeutiques et traitement du kyste de l ovaire François RODAT - DESC-SCVO Poitiers Juin 2007 - La pathologie annexielle est le motif le plus fréquent de consultation gynécologique: 5-7 %

Plus en détail

item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses

item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses item 206 Pathologies Interstitielles Diffuses représentation schématique du lobule pulmonaire septa inter-lobulaires (SIL) vus en thoracoscopie chez un fumeur Cause connue 1/ Proliférations malignes lymphangite

Plus en détail

Imagerie mammaire de la grossesse et de la lactation

Imagerie mammaire de la grossesse et de la lactation Imagerie mammaire de la grossesse et de la lactation M Boisserie-Lacroix, N Lebiez, M Bouzgarrou, P Cavagni, J Bentolila, H Laumonier, H Trillaud Service de Radiologie Pr Trillaud CHU Saint-André, Bordeaux

Plus en détail

PLACE DE L ECHOGRAPHIE EN SENOLOGIE

PLACE DE L ECHOGRAPHIE EN SENOLOGIE PLACE DE L ECHOGRAPHIE EN SENOLOGIE Dr.DESHAYES, 14/04/2012, QUAND DEMANDER UNE ECHOGRAPHIE? Les seins denses. Les seins opérés ou irradiés. Les lésions périphériques. Les «petits» seins. La femme enceinte.

Plus en détail

RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES. Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris

RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES. Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris RADIOGRAPHIE THORACIQUE LES GRANDS SYNDROMES Marie-Pierre Debray Hôpital Bichat, Paris Signe de la silhouette 2 structures accolées dans le même plan de même tonalité non séparables l une de l autre Utilisé

Plus en détail

Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath) Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières Préambule... 3 1. Prérequis... 3 2. Mésothéliome malin... 3 2.1. Généralités...

Plus en détail

Pas de consigne particulière en dehors de rapporter les mammographies antérieures.

Pas de consigne particulière en dehors de rapporter les mammographies antérieures. Sénologie 705 Sein Fiche 1 Mammographie de dépistage organisé Introduction Examen réalisé chez les femmes de 50 à 74 ans répondant aux critères d inclusion du Dépistage Organisé (Bulletin Officiel n 2001-43,

Plus en détail

Traitement du carcinome intracanalaire du sein

Traitement du carcinome intracanalaire du sein Traitement du carcinome intracanalaire du sein Eric SEBBAN 241 rue du faubourg St Honoré, Paris INTRODUCTION 20% des tumeurs mammaires malignes appartiennent à la famille du carcinome intra canalaire et

Plus en détail

Elastographie-IRM pour le diagnostic et la caractérisation des lésions du sein

Elastographie-IRM pour le diagnostic et la caractérisation des lésions du sein UNIVERSITE PARIS-SUD ÉCOLE DOCTORALE : STITS SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DES TELECOMMUNICATIONS ET DES SYSTEMES Laboratoire IR4M (Imagerie par Résonance Magnétique Médicale et Multi-modalités)

Plus en détail

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville

Surveillance. Éléments de la surveillance. Principe : alternance. Examen d imagerie. Examen clinique. Le suivi post thérapeutique en ville Le suivi post thérapeutique en ville Surveillance Docteur Elisabeth LUPORSI Centre Alexis Vautrin-CHU 25 mai 2012 Strasbourg CNGOF Quelle indications? Quel rythme? Que surveiller? Quand changer l hormonothérapie?

Plus en détail

A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL.

A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL. A PROPOS DU CAD EN SENOLOGIE, DE L'AGRANDISSEMENT GEOMETRIQUE ET DE L'INCIDENCE DE PROFIL. Le CAD (computer aide diagnosis) et les micro-calcifications : Les CAD sont très et les plus performants dans

Plus en détail

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE

MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE MALADIE DE HODGKIN DEFINITION I - HISTOPATHOLOGIE II - DIAGNOSTIC A - Circonstances du diagnostic B - Diagnostic de certitude = biopsie ganglionnaire C - Bilan d extension III - FORMES CLINIQUES IV - PRONOSTIC

Plus en détail