Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe Unipol

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe Unipol"

Transcription

1 Utilisez Solvabilité II comme une opportunité d amélioration : le projet du groupe A propos du groupe : Gruppo Finanziaro S.p.A. est une holding et une société de services, cotée à la Bourse de Milan. Le groupe opère depuis le 1 er septembre 2007 et est le fruit d une réorganisation complexe, où les fonctions centralisées de coordination étaient auparavant exercées par la maison-mère Assicurazioni pour être progressivement séparées des activités des entités individuelles. Depuis le 1 er juillet 2011, le groupe et les sociétés du groupe réutilisent le nom d origine historique d, selon une stratégie industrielle spécifique qui entend profiter pleinement de sa forte notoriété et de son histoire particulière. Fondé sous le nom d Assicurazioni au début des années 1960, le groupe s est développé progressivement pendant 40 ans pour se hisser au 4ème rang sur le marché italien de l assurance, avec : Plus de 6,5 millions de clients et déposants Environ 9 milliards de primes Plus de agences d assurance et bancaires Près de contrats (nationaux ou territoriaux) avec des organismes, des associations, des particuliers et des sociétés Plus de collaborateurs Le département Risque du groupe a démarré un projet de conformité pour répondre aux exigences de la directive européenne Solvabilité II un ensemble de nouvelles règlementations financières pour l assurance. Ce projet s inscrit dans une approche plus globale de gestion des risques qui implique les responsables risques, risques opérationnels, conformité, conformité 262/2006 réglementation italienne équivalente à SOX et processus métier, ainsi que les auditeurs internes. Avec le soutien du conseil d administration et du comité de contrôle interne, le groupe a décidé de répondre aux exigences de Solvabilité II, en créant une source d information sur les processus étendue à l ensemble de l entreprise. a mis en place un système de contrôle interne qui s appuie sur l analyse des risques opérationnels et des processus métier communs aux différentes parties prenantes du projet et définit une démarche structurée et unifiée de gestion des risques et des contrôles. a choisi MEGA et sa solution logicielle MEGA Suite pour l aider à définir la méthodologie d implémentation du modèle interne de gestion des risques opérationnels du projet Solvabilité II. La possibilité de gérer les risques et d analyser les processus dans un seul et même outil a permis à de collecter et d analyser les informations en suivant une approche processus métier et ainsi de fournir au conseil d administration et au comité de contrôle interne des données pertinentes et consolidées pour prendre des décisions étayées. cherche une solution pour répondre à des enjeux de conformité et d efficacité Le groupe est un grand conglomérat financier en Italie. Avec 9 milliards d euros de primes, 6 millions de clients, plus de agences bancaires et d assurance, et plus de

2 bonne connaissance et compréhension de nos Une processus métier nous a permis d identifier de façon précise et détaillée les risques pertinents et les contrôles efficaces lors de la phase d auto-évaluation des risques» Vittorio Corsano, Responsable de la règlementation, des rapports de notation et des risques opérationnels du groupe employés, la société, présente sur le marché depuis plus de 40 ans, est un acteur majeur du secteur de l assurance et de la banque 1. Ces dernières années, le groupe a diversifié et étendu ses opérations financières au travers d acquisitions et de création de nouvelles entités. Cette évolution et transformation rapide de l entreprise a nécessité une revue des processus internes pour adapter l organisation à ces changements. Peu de temps après cette évolution, le groupe a également dû s organiser pour répondre à la directive Solvabilité II. La convergence de ces initiatives a convaincu de mener les deux projets de front et de ne pas considérer les exigences réglementaires comme un projet isolé impliquant uniquement le département risque. «Pour répondre aux objectifs communs, nous avions besoin d une solution logicielle qui nous permette à la fois de définir le modèle interne pour calculer le capital de solvabilité requis (Solvency Capital Requirement) et de créer une structure de processus et contrôles internes commune qui puisse répondre aux besoins variés de plusieurs départements», explique Vittorio Corsano, Responsable de la règlementation, des rapports de notation et des risques opérationnels du groupe. Cette structure devrait être partagée par les fonctions de contrôle et de gouvernance à savoir gestion des risques, processus métier, conformité 262/2006, conformité et audit interne et ainsi permettre une meilleure collaboration entre les différents acteurs de l entreprise. L information importante pourrait également être facilement accessible pour toutes les personnes impliquées dans le projet et partagée par différents groupes. Par conséquent, la société pourrait répondre aux exigences réglementaires, améliorer ses procédures opérationnelles et augmenter son niveau d efficacité. 1. Chiffres de l année fiscale

3 Un leader de la finance relie les processus métier aux risques opérationnels Une fois les objectifs du projet définis, une équipe composée de personnes des départements risques opérationnels, audit interne et processus métier, ainsi que de consultants externes spécialisés a été constituée pour mener à bien le projet Solvabilité II. Cette équipe devait être le relais pour tous les services concernés au sein du groupe, mais aussi pour les différentes filiales. Dans le cadre de la phase préalable de mise en place de Solvabilité II, a commencé par définir la structure de gestion des risques opérationnels et le modèle interne pour calculer le capital de solvabilité requis. La première étape consistait à définir les grandes lignes de la méthodologie du projet. Des ateliers de travail ont été organisés pour permettre de partager une compréhension commune des processus, renforcer les synergies et définir la méthodologie. La méthodologie du groupe intègre les meilleures pratiques de gestion des risques de l IRSA (Institute for the research and development of insurance studies) et se concentre de manière spécifique sur les activités d évaluation des risques et des contrôles, fondées sur la connaissance de l organisation du groupe. «La collaboration entre les différentes fonctions de contrôle et le département en charge des processus métier était la clé. Une bonne connaissance et compréhension de nos processus métier nous a permis d identifier de façon précise et détaillée les risques pertinents et les contrôles efficaces lors de la phase d auto-évaluation des risques», a indiqué Corsano. L évaluation a été menée par les responsables des processus et complétée par l analyse des données historiques des pertes opérationnelles. Pour cette partie du projet, un processus interne de collecte des données des pertes et évènements a été défini. a suivi une approche quantitative pour définir le modèle interne de calcul du capital de solvabilité requis. Des calculs statistiques ont été appliqués aux données historiques des pertes et des évènements, complétés avec les informations des scénarios d analyse et enfin pondérés selon la méthodologie définie. 3

4 parce qu a positionné dès le début C est cette initiative comme un projet global commun à l ensemble des fonctions de contrôle et de gouvernance, et non pas comme une initiative isolée où seul le département Risque est impliqué, que l entreprise a très rapidement obtenu des résultats positifs et concrets» Vittorio Corsano,Responsable de la règlementation, des rapports de notation et des risques opérationnels chez Des rapports sur les risques, tels qu une matrice par ligne métier et type d événement, ont été mis à disposition des dirigeants pour faciliter la compréhension des résultats. Une approche globale pour renforcer les synergies et obtenir de meilleurs résultats «C est parce qu a positionné dès le début cette initiative comme un projet global commun à l ensemble des fonctions de contrôle et de gouvernance, et non pas comme une initiative isolée où seul le département Risque est impliqué, que l entreprise a très rapidement obtenu des résultats positifs et concrets» précise Vittorio Corsano. En sélectionnant dès le début du projet Solvabilité II une solution logicielle qui puisse être utilisée par l ensemble des différentes fonctions de contrôle et qui permette de collecter toutes les données pertinentes processus, risques et contrôles dans un référentiel commun et partagé, a fait un choix judicieux. Ce choix a en effet permis de renforcer les synergies entre les équipes, ce qui est essentiel pour la réussite d un tel projet. Le travail d équipe facilite l obtention de résultats rapidement et une compréhension solide des objectifs, moyens et résultats pour toutes les personnes de l entreprise. partage désormais un langage commun pour définir les priorités du groupe, identifier les actions correctives spécifiques et fournir des informations consolidées et pertinentes au conseil d administration et au comité de contrôle interne pour faciliter leur prise de décisions opérationnelles, ce qui représente un véritable avantage compétitif significatif pour le groupe. Au travers de cette centralisation et de ce partage d informations, le projet a permis d améliorer la manière dont la société fonctionne. étend le programme aux autres fonctions de contrôle En parallèle, d autres fonctions de contrôle d, et en particulier l audit interne et la conformité, vont développer et partager des méthodologies et meilleures pratiques communes 4

5 pour l ensemble du groupe afin de consolider les résultats du programme. Celles-ci bénéficieront de la méthodologie définie par les fonctions de contrôle et de gouvernance impliquées dans le projet. MEGA a été un partenaire solide pour durant ce projet, fournissant l aide et le support nécessaire dans la définition de la méthodologie. «Au travers de son approche, MEGA a su apporter un regard critique sur notre programme : ils ont su créer une véritable relation quotidienne avec nous», a déclaré Corsano. «Même si nous comprenions le modèle standard défini dans l outil, les exigences de notre projet Solvabilité II nécessitaient d importantes adaptations de ce dernier. Les experts MEGA étaient toujours disponibles pour partager leurs expériences et leur savoir-faire pour nous accompagner dans la définition de notre modèle interne.» MEGA December

Colruyt industrialise sa gestion des risques avec MEGA

Colruyt industrialise sa gestion des risques avec MEGA industrialise sa gestion des risques avec MEGA Principaux objectifs Industrialiser l évaluation, le suivi et le contrôle des risques opérationnels. Disposer d un référentiel unique d informations fiables,

Plus en détail

Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation

Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation Optimisation des coûts, contrôle des risques et innovation TROUVEZ LE BON ÉQUILIBRE AVEC DES SOLUTIONS LOGICIELLES ET DES PRESTATIONS DE CONSEIL POUR LA GOUVERNANCE OPÉRATIONNELLE PRENEZ UNE LONGUEUR

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

IFRS 15 Le nouveau profil du chiffre d affaires Une approche intégrée pour de nouveaux enjeux

IFRS 15 Le nouveau profil du chiffre d affaires Une approche intégrée pour de nouveaux enjeux IFRS 15 Le nouveau profil du chiffre d affaires Une approche intégrée pour de nouveaux Comptabilisation du chiffre d affaires : un nouveau modèle Fin mai 2014, l IASB et le FASB ont publié une norme commune

Plus en détail

PILOTAGE BANCAIRE COMPTABLE. Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER

PILOTAGE BANCAIRE COMPTABLE. Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER PILOTAGE COMPTABLE BANCAIRE Un tableau de bord incontournable SYLVIE GRILLET-BROSSIER FRANÇOISE TISSOT RICHARD VINADIER SOMMAIRE Principales abréviations... 11 Préface de Jean-Paul Caudal... 13 Directeur

Plus en détail

Position paper. AnaCredit. enjeux et impacts. pour les établissements de crédit. Trusted partner for your Digital Journey

Position paper. AnaCredit. enjeux et impacts. pour les établissements de crédit. Trusted partner for your Digital Journey Position paper AnaCredit enjeux et impacts pour les établissements de crédit Trusted partner for your Digital Journey Une des conséquences de l hétérogénéité de la remontée des données de crédit est la

Plus en détail

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU

INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU INTEGRITE DANS LE SECTEUR DE L EAU DISPOSITIF DE CONTRÔLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES COMME CADRE DE L INTEGRITE Expérience de l ONEE-Branche Eau DAO 1 Mostafa ETTOURKI Direction Audit et Organisation

Plus en détail

les solutions sgs pour plus de performance et de transparence en matière de responsabilité sociétale

les solutions sgs pour plus de performance et de transparence en matière de responsabilité sociétale les solutions sgs pour plus de performance et de transparence en matière de responsabilité sociétale Aujourd hui, les parties prenantes exigent des entreprises une gouvernance efficiente, l adoption de

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

VOTRE PLUS COURT CHEMIN VERS L INTERNATIONAL

VOTRE PLUS COURT CHEMIN VERS L INTERNATIONAL VOTRE PLUS COURT CHEMIN VERS L INTERNATIONAL UNE PRÉSENCE INTERNATIONALE FORTE Pramex International, filiale du Groupe BPCE International et Outre-mer, est le leader français du conseil en implantation

Plus en détail

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles

Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Communication sur le Progrès 2014 du Groupe EDF Energies Nouvelles Lancée en 2000 par l Organisation des Nations Unies, le Pacte Mondial est une initiative destinée à rassembler les entreprises, les organismes

Plus en détail

Dossier de presse Skandia Labels

Dossier de presse Skandia Labels Dossier de presse Skandia Labels 1 Sommaire Communiqué de presse... 3 Skandia crée une nouvelle Direction Commerciale dédiée aux Banques Privées et Grands Comptes... 5 Skandia Labels : une offre personnalisable...

Plus en détail

L ESSENTIEL Carrefour Banque

L ESSENTIEL Carrefour Banque L ESSENTIEL Carrefour Banque L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE 1 Carrefour Banque en 10 dates clés 2015 2013 2012 2011 2009 2003 1997 1987 1984 1981 Lancement du Club PASS Acquisition de la filiale Fimaser

Plus en détail

Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications

Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications TEMOIGNAGE CLIENT Nordea économise 3,5 millions d euros grâce à une gestion optimisée de son portefeuille d applications EXEMPLE DE RÉUSSITE Secteur : Services financiers Société : Nordea Bank Effectifs

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Le label d engagement Développement Durable

Le label d engagement Développement Durable En partenariat avec Le label d engagement Développement Durable en partenariat avec et PLAN Le contexte international de la RSE Origine du label La démarche de labellisation LUCIE Le label LUCIE: l évaluation

Plus en détail

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Communiqué de presse 16 juin 2005 Fusion de Stock at Stake (membre du groupe Ethibel) et Vigeo : naissance du Groupe Vigeo, première agence européenne de mesure de

Plus en détail

LE MANIFESTE DES COOPÉRATIVES ACTIVES DANS L INDUSTRIE ET LES SERVICES POUR LES ÉLECTIONS 2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN

LE MANIFESTE DES COOPÉRATIVES ACTIVES DANS L INDUSTRIE ET LES SERVICES POUR LES ÉLECTIONS 2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN LE MANIFESTE DES COOPÉRATIVES ACTIVES DANS L INDUSTRIE ET LES SERVICES POUR LES ÉLECTIONS 2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN CECOP est la Confédération européenne représentant environ 50,000 coopératives et autres

Plus en détail

Capital Investissement. Investir dans votre croissance Préserver votre indépendance

Capital Investissement. Investir dans votre croissance Préserver votre indépendance Capital Investissement Investir dans votre croissance Préserver votre indépendance Nouvelle phase de développement Recomposition d actionnariat Optimisation de la structure financière Transmission d entreprise

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC Découvrez comment la mise en place de Bonita BPM a permis d optimiser les processus au sein du secteur public, tant pour les agents que pour les usagers. Le grand

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

PARIS : Les ambitions en Santé/Prévoyance du groupe Macif

PARIS : Les ambitions en Santé/Prévoyance du groupe Macif PARIS : Les ambitions en Santé/Prévoyance du groupe Macif PARIS : Le succès de la politique de croissance externe conduite par la Macif dans le domaine de la santé et de la prévoyance depuis plusieurs

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT DU CABINET D AUDIT EXTERNE DU PROJET PAI-STATFIN 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque Africaine de Développement appuie le Gouvernement de la République Démocratique

Plus en détail

Une approche intégrée pour une gestion efficace et efficiente des risques S.I. dans l entreprise

Une approche intégrée pour une gestion efficace et efficiente des risques S.I. dans l entreprise Une approche intégrée pour une gestion efficace et efficiente des risques S.I. dans l entreprise Jean-Louis Bleicher Jean-Yves Oberlé 16 juin 2009 Avertissement Cette présentation reflète uniquement l

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Copyright 2014 Organisation mondiale des douanes - Tous droits réservés 1

Copyright 2014 Organisation mondiale des douanes - Tous droits réservés 1 Les activités d'apprentissage et de développement de l OMD Doter les personnels des Membres d une plus grande autonomie pour pérenniser leurs efforts de réforme Copyright 2014 Organisation mondiale des

Plus en détail

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA À propos de Banque Accord : Filiale financière du groupe Auchan Seule banque française détenue à 100% par un distributeur 3 activités

Plus en détail

Charte du. Proximité. Expertise. Partenariat

Charte du. Proximité. Expertise. Partenariat Proximité Expertise Partenariat Charte du Le Point A est le service d information, d orientation professionnelle et d appui aux entreprises pour le développement de l alternance et l emploi des jeunes

Plus en détail

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE L OPÉRATEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE DOSSIER DE PRESSE 2014 LE GRAND DÉFI DE L ÉNERGIE Pour réussir, la transition énergétique doit pouvoir s opérer sur tous les fronts : mondiaux, européens, nationaux

Plus en détail

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies.

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies. Chapitre 2 LA HOLDING : COHÉSION ET SYNERGIE La trentaine de membres s organisent autour de pôles de compétences nommés directions fonctionnelles du Groupe : Direction financière, Direction commerciale,

Plus en détail

Webinar évolutions ISO en 2015

Webinar évolutions ISO en 2015 30 novembre 2015 Webinar évolutions ISO en 2015 ISO 9001:2015 & ISO 14001:2015 1 SAFER, SMARTER, GREENER Introduction 2 Introduction L ISO 14001 version 2015 est publiée depuis le 15 septembre 2015 L ISO

Plus en détail

1 rencontre hors pair

1 rencontre hors pair Septembre 2012 SPARTOO & CM-CIC Capital Privé 1 rencontre hors pair Reconnu par les spécialistes comme une référence du e-commerce «made in France», Spartoo est aujourd hui le N 1 européen de la vente

Plus en détail

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications

Communiqué de presse. Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications Communiqué de presse Paris le 21 mars 2016 Fonds Stratégique de Participations : un nouvel investissement de long terme au capital d Eutelsat Communications Le Fonds Stratégique de Participations (FSP)

Plus en détail

épargne SALARIALE DES SERVICES SUR MESURE POUR LA GESTION DE VOTRE DISPOSITIF D épargne SALARIALE

épargne SALARIALE DES SERVICES SUR MESURE POUR LA GESTION DE VOTRE DISPOSITIF D épargne SALARIALE Tenue de Compte épargne SALARIALE DES SERVICES SUR MESURE POUR LA GESTION DE VOTRE DISPOSITIF D épargne SALARIALE Faire équipe avec votre société pour le succès de votre plan d épargne salariale Mettre

Plus en détail

Réseau Pro - Panofrance : un dispositif complet au service de la rénovation positive Jeudi 14 Juin 2012

Réseau Pro - Panofrance : un dispositif complet au service de la rénovation positive Jeudi 14 Juin 2012 Face aux enjeux du Grenelle de l environnement et aux exigences de la RT 2012, Réseau Pro et Panofrance, les deux principales enseignes de la Division Bois et Matériaux de Wolseley France, affirment leur

Plus en détail

L expérience d une commission spéciale de la Chambre des représentants, par rapport à la crise financière

L expérience d une commission spéciale de la Chambre des représentants, par rapport à la crise financière L expérience d une commission spéciale de la Chambre des représentants, par rapport à la crise financière Après la première crise financière de 2008, et suite au sauvetage par le gouvernement belge de

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Caroline Weill caroline.weill@lambassade.agency 01 47 04 12 52 Audrey Peauger audrey.peauger@lambassade.agency

Plus en détail

Achats Responsables. Suivi de la performance RSE* des fournisseurs de PSA Peugeot Citroën

Achats Responsables. Suivi de la performance RSE* des fournisseurs de PSA Peugeot Citroën Achats Responsables Suivi de la performance RSE* des fournisseurs de PSA Peugeot Citroën Pour plus d informations: support.ecovadis.com *Responsabilité Sociétale des Entreprises 1 PSA Peugeot Citroën et

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Services opérationnels de proximité : le nouveau visage de la performance

Services opérationnels de proximité : le nouveau visage de la performance Services opérationnels de proximité : le nouveau visage de la performance Métier par métier, secteur par secteur, la question des entreprises est de savoir si elles ont plus intérêt à faire ou faire faire.

Plus en détail

Quels sont les avantages d une phase d audit bien préparée?

Quels sont les avantages d une phase d audit bien préparée? Faciliter l audit des comptes consolidés en 10 étapes clés Quel processus suivre pour bien préparer l audit des comptes? Comment se faire assister de l outil informatique? Quels sont les avantages d une

Plus en détail

GUIDE DE TRAITEMENT DES RECLAMATIONS

GUIDE DE TRAITEMENT DES RECLAMATIONS GUIDE DE TRAITEMENT DES RECLAMATIONS 1. PRESENTATION Les s sont identifiées comme étant une clé d entrée majeure pour, d une part, analyser et comprendre les dysfonctionnements de l entreprise et les problèmes

Plus en détail

Management Responsabilité. Management Responsabilité Recherche

Management Responsabilité. Management Responsabilité Recherche Management Responsabilité Management Responsabilité Recherche L'entretien annuel d'évaluation Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier

Plus en détail

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Association Suisse pour Systèmes de Qualité et de Management (SQS) Service à la clientèle SQS Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Règles de transition Table des matières 1. Publication

Plus en détail

Quelle valeur ajoutée marketing avec SAS?

Quelle valeur ajoutée marketing avec SAS? Quelle valeur ajoutée marketing avec SAS? 5 Nov. 2015 Hervé Chevallier Responsable Intelligence Marché 1 Vecteur Plus? Vecteur Plus Qui sommes-nous? N 1 de la veille commerciale en France Notre métier

Plus en détail

Informations sur Atradius Notation

Informations sur Atradius Notation Informations sur Atradius Notation Décembre 2013 Atradius N.V. Atradius est le numéro 2 mondial de l assurance-crédit et du cautionnement, et le leader de ces solutions pour les multinationales, avec une

Plus en détail

Assistant Chef de projet Formation H/F

Assistant Chef de projet Formation H/F Assistant Chef de projet Formation H/F BNP Paribas fait partie des premiers acteurs européens de la banque, avec une présence internationale forte. Nous rejoindre, c est partager notre volonté d aller

Plus en détail

La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable.

La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable. Communiqué de presse Bois-Colombes, le 11 février 2009 La stratégie commerciale d Aviva en 2009 : Sécurité, dynamisme, développement durable. L année 2008 restera, pour les épargnants et les assurés, une

Plus en détail

Dossier de presse 2015

Dossier de presse 2015 Dossier de presse 2015 Des professionnels qualifiés Un gage de confiance pour le consommateur Contacts presse Qualit EnR Cecil Bonnesoeur - 01 48 78 70 51 - communication@qualit-enr.org Rumeur Publique

Plus en détail

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA)

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Bruxelles, le 15 mars 2012. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Résultat net avant activités abandonnées d EUR 585 millions (*), après dépréciation des

Plus en détail

Circulaire 2008/22 Publication FP banques. Exigences de publication liées aux fonds propres dans le secteur bancaire

Circulaire 2008/22 Publication FP banques. Exigences de publication liées aux fonds propres dans le secteur bancaire Circulaire 2008/22 Publication FP banques Exigences de publication liées aux fonds propres dans le secteur bancaire Référence : Circ.-FINMA 08/22 «Publication FP banques» Date : 20 novembre 2008 Entrée

Plus en détail

diversifier - Développer - Pérenniser

diversifier - Développer - Pérenniser diversifier - Développer - Pérenniser SOMMAIRE 1/ BMCE Capital Gestion Privée Mot du Directeur Général Une société issue d un groupe bancaire de dimension internationale Une gestion patrimoniale bénéficiant

Plus en détail

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie :

Le ministère a sollicité l appui du PNUD pour la mise a disposition d un Conseiller Technique international pour la mise en œuvre de cette stratégie : Termes de référence du conseiller technique principal du Ministère de l Eau, de l Assainissement et de l Hydraulique Villageoise (MEAHV) 1. Contexte et justification Le principal défi du MEAHV réside dans

Plus en détail

Altaprofits vous ouvre les portes

Altaprofits vous ouvre les portes Altaprofits vous ouvre les portes de l univers Generali Luxembourg Découvrez les avantages du contrat d assurance-vie Generali Espace Lux www.altaprofits.com Depuis décembre 2000, Altaprofits met à votre

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

Maroc: Facteurs clés de succès pour la creation d une banque postale

Maroc: Facteurs clés de succès pour la creation d une banque postale UPU UNION POS TALE UNIVERSELLE Etude de cas n 2 Maroc: Facteurs clés de succès pour la creation d une banque postale Alexandre Berthaud Février 2013 2 Table des matières Page Remerciements 3 I. Introduction

Plus en détail

Le point sur la méthode SCRUM

Le point sur la méthode SCRUM Le point sur la méthode SCRUM Inspirée du privé et de la gestion des projets informatiques, la méthode SCRUM est devenue de nos jours de plus en plus adoptée dans les équipes de développement. Cette méthode

Plus en détail

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB)

Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Section des Formations et des diplômes Evaluation des masters de l'ecole nationale supérieure des sciences de l information et des bibliothèques (ENSSIB) Juillet 2010 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Directeur/trice en charge de la Politique de Cohésion

Directeur/trice en charge de la Politique de Cohésion CONFERENCE DES REGIONS PERIPHERIQUES MARITIMES (CRPM) Directeur/trice en charge de la Politique de Cohésion Description du poste Fonction : Salaire : Durée du contrat : Sous l autorité de : Responsabilité

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Établissement de normes de déclaration obligatoire pour le secteur extractif Document de consultation : Printemps 2014

Établissement de normes de déclaration obligatoire pour le secteur extractif Document de consultation : Printemps 2014 Établissement de normes de déclaration obligatoire pour le secteur extractif Document de consultation : Printemps 2014 Enjeu Le gouvernement du Canada s est engagé à établir des normes de déclaration obligatoire

Plus en détail

GBIF (2008) Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales.

GBIF (2008) Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales. Titre: Type de document: Expéditeur: Auteur(s) principal(aux)/ contact(s): Vers l établissement d un point nodal opérationnel de participants du GBIF : définitions et considérations générales Présentation

Plus en détail

Processus et Procédures

Processus et Procédures et CH 04.0 E Objectifs du cours Comprendre les concepts liés aux processus Comprendre une cartographie de processus Comprendre les enjeux d une approche processus Comprendre la démarche allant de la globalité

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 7 bis du 14 septembre 2007 C2007-87 / Lettre du ministre de l économie, des finances et de l emploi du 3 août 2007,

Plus en détail

La Banque Postale, nouvel acteur du financement local. Avril 2012

La Banque Postale, nouvel acteur du financement local. Avril 2012 La Banque Postale, nouvel acteur du financement local Avril 2012 Sommaire 1. La Banque Postale, une banque pas comme les autres 2. au service des territoires 3. Le financement, une nouvelle étape au service

Plus en détail

Système de management intégré pour le secteur des services : l expérience d une banque russe

Système de management intégré pour le secteur des services : l expérience d une banque russe Système de management intégré pour le secteur des services : l expérience d une banque russe par Valentin Nikonov Cet article présente un modèle de système de management intégré pour les entreprises de

Plus en détail

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par:

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par: Catalogue de Formations THERMALISME Accompagnement à la Certification Aquacert HACCP (Certification basée sur le Guide Bonnes Pratiques de la profession Conforme aux exigences règlementaires de janvier

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

CCE DE STERIA. Réponse à appel d offre Mission concentration. Juillet 2014

CCE DE STERIA. Réponse à appel d offre Mission concentration. Juillet 2014 CCE DE STERIA Réponse à appel d offre Mission concentration Juillet 2014 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - NOVEMBRE 2011 EXCLUSIVE RESTAURANTS SE LANCE EN FRANCHISE

DOSSIER DE PRESSE - NOVEMBRE 2011 EXCLUSIVE RESTAURANTS SE LANCE EN FRANCHISE DOSSIER DE PRESSE - NOVEMBRE 2011 SE LANCE EN FRANCHISE SOMMAIRE SE LANCE EN FRANCHISE... SE LANCE EN FRANCHISE... 3 SOMMAIRE UN CONCEPT UNIQUE SUR LE MARCHÉ 4 - Une activité inédite en France et dans

Plus en détail

L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE

L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE chiffres clés decp 2013 ÉPARGNE patrimoniale L ACTIVITÉ ÉPARGNE PATRIMONIALE Une plate-forme d expertise Une offre complète de produits patrimoniale et services La Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE

PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE PROGRAMME «HABITER MIEUX» DOSSIER DE PRESSE Le Programme «Habiter Mieux» en FRANCE Etat des lieux Contexte National : La précarité énergétique pèse sur les ménages les plus fragiles depuis de nombreuses

Plus en détail

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE

POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE POUR UNE BANQUE MEDITERRANEENNE DE DEVELOPPEMENT 11 mai 2011 - Paris Constats Les besoins en investissements des pays du bassin méditerranéen sont considérables tant en matière d infrastructures que de

Plus en détail

(Extrait du code de transparence pour LFR Euro Développement Durable)

(Extrait du code de transparence pour LFR Euro Développement Durable) (Extrait du code de transparence pour LFR Euro Développement Durable) * + b. Quels sont les moyens internes et externes mis en œuvre pour conduire cette analyse? Les gérants de La Financière Responsable

Plus en détail

TELECOM INSIGHT FRANCAIS

TELECOM INSIGHT FRANCAIS TELECOM INSIGHT FRANCAIS Les autorités chargées de la régulation des télécommunications se trouvent face à plusieurs défis dans la mise en place d un environnement national de télécommunications efficace.

Plus en détail

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS COMMUNIQUE DE PRESSE Le 12 février 2009 DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS Le chiffre d affaires s établit à 37 791 millions d euros, en baisse de 7 %

Plus en détail

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée

Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Point d information 1 er décembre 2011 Modernisation et efficience du système de soins : la dématérialisation des ordonnances par les pharmaciens est engagée Faciliter les relations avec les professionnels

Plus en détail

EIOPACP 13/08 FR. Orientations relatives au système de gouvernance

EIOPACP 13/08 FR. Orientations relatives au système de gouvernance EIOPACP 13/08 FR Orientations relatives au système de gouvernance EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1 60327 Frankfurt Germany Tel. + 49 6995111920; Fax. + 49 6995111919; site: www.eiopa.europa.eu Orientations

Plus en détail

Il est clair que les stratégies de S&E varient considérablement d un pays à

Il est clair que les stratégies de S&E varient considérablement d un pays à 12 L importance d une étude diagnostique sur le pays Il est clair que les stratégies de S&E varient considérablement d un pays à l autre. Le Brésil par exemple met l accent sur l adoption d une méthode

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXCO FIDOGEST

RAPPORT DE TRANSPARENCE EXCO FIDOGEST RAPPORT DE TRANSPARENCE EXCO FIDOGEST Exercice clos le 31 Août 2014 Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation du Cabinet EXCO FIDOGEST Conclusion

Plus en détail

Le SPL horticole Var Méditerranée

Le SPL horticole Var Méditerranée Le SPL horticole Var Méditerranée Une démarche collective et solidaire Le SPL horticole est l ensemble des différents partenaires de l horticulture varoise, regroupés pour animer collectivement une démarche

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Annexe 4 TERMES DE REFERENCE POUR L AUDIT EXTERNE DES PROJETS FINANCÉS PAR LE GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1. CONTEXTE 1.1 Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque)

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2008 Louvain-la-Neuve, le 27 mars 2009, 16h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET PROFITABILITÉ : BSB TIENT SES PROMESSES! La croissance de la société s est

Plus en détail

Dossier de Presse. Siège Social : 2, rue Jean Baptiste Pigalle 75009 PARIS Tel : 01 48 74 54 00 Fax. : 01 48 74 39 82 Site web : www.siagi.

Dossier de Presse. Siège Social : 2, rue Jean Baptiste Pigalle 75009 PARIS Tel : 01 48 74 54 00 Fax. : 01 48 74 39 82 Site web : www.siagi. Dossier de Presse Siège Social : 2, rue Jean Baptiste Pigalle 75009 PARIS Tel : 01 48 74 54 00 Fax. : 01 48 74 39 82 Site web : www.siagi.com Dossier de Presse SIAGI 2 Sommaire Présentation de la SIAGI,

Plus en détail

DIRECTIVE 2007/16/CE DE LA COMMISSION

DIRECTIVE 2007/16/CE DE LA COMMISSION 20.3.2007 Journal officiel de l Union européenne L 79/11 DIRECTIVES DIRECTIVE 2007/16/CE DE LA COMMISSION du 19 mars 2007 portant application de la directive 85/611/CEE du Conseil portant coordination

Plus en détail

Comptes consolidés au 28 février 2010 (en millions d euros) 28 février 2010 28 février 2009

Comptes consolidés au 28 février 2010 (en millions d euros) 28 février 2010 28 février 2009 Vitry sur Seine, le 8 juillet 2010 ATALIAN Global Services (anciennement groupe TFN), leader du Multiservice-Multitechnique pour les entreprises et les collectivités annonce un chiffre d affaires semestriel

Plus en détail

Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA

Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA Un environnement en mutation Un contexte économique en crise Une nouvelle gouvernance de l orientation et de la formation De nouvelles exigences

Plus en détail

Sommaire. P. 04 Le choix d une gestion taillée sur-mesure P. 06 Une offre financière de qualité au

Sommaire. P. 04 Le choix d une gestion taillée sur-mesure P. 06 Une offre financière de qualité au Sommaire P. 04 Le choix d une gestion taillée sur-mesure P. 06 Une offre financière de qualité au service de chaque stratégie patrimoniale P. 08 L assurance vie et la capitalisation, deux outils de gestion

Plus en détail

Nouvelle norme espagnole dans le domaine de la recherche, du développement et de l innovation

Nouvelle norme espagnole dans le domaine de la recherche, du développement et de l innovation Nouvelle norme espagnole dans le domaine de la recherche, du développement et de l innovation Le savoir d une entreprise est un atout essentiel, mais l enjeu réside fondamentalement dans la façon de le

Plus en détail

«Identifier et définir les risques pour mesurer les impacts sur le résultat et l organisation»

«Identifier et définir les risques pour mesurer les impacts sur le résultat et l organisation» Episode #3 - Le pilotage des Risques, bien sûr! Une évidence pas toujours si claire. Alexis Missoffe Senior Manager @Décision Performance Conseil (DPC) L Episode 2 de notre série sur les risques a introduit

Plus en détail

Charte d entreprise. Document public. Juin 2009 Version 3.1 GENÈVE LAUSANNE BERNE

Charte d entreprise. Document public. Juin 2009 Version 3.1 GENÈVE LAUSANNE BERNE Charte d entreprise Document public Juin 2009 Version 3.1 GENÈVE LAUSANNE BERNE TABLE DES MATIÈRES I. Mission...4 II. Vision...5 III. Valeurs «métier»...6 IV. Valeurs «gestion»...8 Groupe Pittet Page

Plus en détail

Présentation de l UGAP

Présentation de l UGAP 2013 Statut et mission PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE L UNION DES GROUPEMENTS D ACHATS PUBLICS (UGAP) L UGAP est un établissement public industriel et commercial créé en 1985 et placé sous la double tutelle

Plus en détail

L engagement du Groupe Banque Populaire dans le développement durable

L engagement du Groupe Banque Populaire dans le développement durable L engagement du Groupe Banque Populaire dans le développement durable Le Groupe Banque Populaire est adhérant du Pacte Mondiale depuis le 26 juillet 2007 et réitère son soutien au Pacte Mondiale des Nations

Plus en détail