Controle de la temperature du nouveau-né. Dr. Chiara Mezzalira Dr. Benedetta Allais

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Controle de la temperature du nouveau-né. Dr. Chiara Mezzalira Dr. Benedetta Allais"

Transcription

1 Controle de la temperature du nouveau-né Dr. Chiara Mezzalira Dr. Benedetta Allais

2 Controle de la temperature du nouveau-né 1) Perte de la chaleur et temperature corporelle normale 2) Protection thermique du nouveau-né 3) Reconnaitre l hypothermie 4) Prise en charge de l hypothermie 5) Méthodes de rechauffage du nouveau-né

3 Comment le nouveau-nés perdent-ils de la chaleur? La témperature a l interier de l uterus de la mère est de 38 C Temperature de l environnement C An nouveau-né exposé nu a une temperature ambiante de 23 C a la naissance subit les memes pertes thermiques qu un adult nu a 0 C

4 Temperature corporelle du nouveau-né Le nouveau-né n est pas en mesure de reguler sa temperature aussi bien qu un adulte et il faut donc le protéger du froid et de la chaleur excessifs

5 Comment le nouveau-né subie des pertes thermiques Rayonnement

6 1) convection perte de chaleur à partir de la peau de l' enfant à l'air environnant Exemple: exposition à l'air froid, aux courants d' air

7 2) conduction perte de chaleur lorsque l'enfant se trouve sur une surface froide Exemples: surface métallique, couverture, serviette froides.

8 3) evaporation perte de chaleur par voie humide de la peau à l'air environnant Exemples: evaporation de liquide amniotique a la naissance, de l eau après un bain

9 4) Rayonnement perte de chaleur à partir de la peau d' un enfant à des objets froids à proximité même s'il ne les touche pas. Example: les fenêtres, les murs et le capot de l'incubateur

10 Nouveau-né plus a risque Les prématurés Les enfants de petit poids pour leur âge gestationnel Nouveau-nés infectés ou hypoxiques, reanimés a la naissance. Nés par césariennes d hypotermie

11 Controle de la temperature du nouveau-né 1) Temperature corporelle normale et perte de chaleur 2) Protection thermique du nouveau-né 3) Reconnaitre l hypothermie 4) Prise en charge de l hypothermie 5) Méthodes de rechauffage du nouveau-né

12 Comment protéger le nouveau-né de la pert de la chaleure Réchauffer la salle d accouchement au moins a 25 C sans courants d air Dès qu'il est né, il faut immédiatement sécher et couvrir l'enfant, avant même de couper le cordon ombilical. Substituir les tissus mouillés

13 Protection thermique du nouveau-né Secher très bien la tete du nouveau-né. Le bébé peut perdre 25% de la chaleur du corps par la tête, qui est la plus grande partie et surface de son corps à la naissance

14 Protection thermique du nouveau-né Pendant qu'on le sèche, il doit reposer sur une surface chaude, comme la poitrine ou le ventre de la mère (contact peau à peau). Le couvrir avec un linge sec et doux.

15 Peau a peau Placer le nouveau-né entre les seins de la mère avec les jambes du bébé le long de ses côtes et la tête tournée vers le côté (pour autant que la prise en charge médicale immédiate ne soit pas nécessaire)

16 Protection thermique du nouveau-né Si des complications empêchent la mère de garder l enfant peau contre peau il faut avoir recours à d'autre moyens pour lui apporter de chaleur : l'envelopper et le mettre dans une pièce chaude ou sous une source de chauffage radiant

17 Protection thermique du nouveau-né Encourager l'allaitement maternel dès que possible après la naissance: aide à réduire l'incidence de l'hypoglycemie en fournissant l énergie nécessaire pour produire de la chaleur.

18 Protection thermique du nouveau-né Reporter à plus tard le bain du nouveau-né! On peut l'effectuer au moins 6 heures après la naissance et de préférence au deuxième ou troisième jour de vie si le nourrisson est en bonne santé et si sa température est normale.

19 La «chaine du chaud» 1) salle d accouchement chaude 2) séchage immédiat 3) contact peau à peau 4) allaitement 5) report de la pesée e du bain 6) vetements et literie adaptés 7) mère et enfant ensamble 8) trasport au chaud (kangourou) 9) réanimation au chaud 10) formation et sensibilitation

20 Controle de la temperature du nouveau-né 1) Temperature corporelle normale et perte de chaleur 2) Protection thermique du nouveau-né 3) Reconnaitre l hypothermie 4) Prise en charge de l hypothermie 5) Méthodes de rechauffage du nouveau-né

21 Comme reconnaitre un nouveau-né hypothermic Froids au toucher. Léthargiques, hypotoniques, succion et cri faible Cyanose (couleur gris et bleuâtre) des mains et pieds, conséquence de vasoconstriction et hypoxie Détresse respiratoire, apnées, une respiration lente, superficielle et irrégulière, bradycardie

22 Quel problème metabolic principal donne l hypothermie? Hypoglycémie Doser la glycémie et si est inférieure à 45 mg/dl (3.5 mmol/l), traiter par consequence

23 Controle de la temperature du nouveau-né 1) Temperature corporelle normale et perte de chaleur 2) Protection thermique du nouveau-né 3) Reconnaitre l hypothermie 4) Prise en charge de l hypothermie 5) Méthodes de rechauffage du nouveau-né

24 La prise en charge de l'hypothermie Prendre la temperature et enlever les vêtements froids pour les remplacer par d'autres, réchauffés à l'avance Continuer à alimenter le nouveau-né. Surveiller la glycémie!! Monitorage: si la température de l enfant a progressé d au moins 0,5-1 C par heure au cours des trois heures, l enfant se réchauffe bien.

25 L'environnement thermique optimal Il s'agit de l'amplitude thermique à laquelle un nourrisson maintient une température corporelle normale. Cette amplitude est limitée, notamment si le nouveau-né est malade ou s'il a un faible poids de naissance. Plus il sera petit ou prématuré, moins il tolérera la chaleur ou le froid excessifs.

26 L'environnement thermique optimal

27 L'environnement thermique optimal

28 L'environnement thermique optimal Pour nouveau-né de poids >2500 gr et/ou >36 SA Age (heures) Temperature ( C) jours

29 Controle de la temperature du nouveau-né 1) Temperature corporelle normale et perte de chaleur 2) Protection thermique du nouveau-né 3) Reconnaitre l hypothermie 4) Prise en charge de l hypothermie 5) Méthodes de rechauffage du nouveau-né

30 Méthodes permettant de réchauffer l enfant Soins maternels Kangourou la mère d un nouveau né avant terme ou en insuffisance pondérale porte celui-ci 24 heures sur 24, peau contre peau

31 Soins maternels Kangourou approprié pour les enfants dont l état est stabilisé, pesant entre 1,5 kg et 2,5 kg

32 Soins maternels* Kangourou Il est recommandable de le faire avec une autre personne si la mère n est pas disponible.

33 Soins maternels Kangourou

34 Soins maternels Kangourou Avantages Lien affective mère-nouveau-né La mère peut surveiller étroitement l enfant Prolonge la durée de l allaitement Réduit le stress chez l enfant Peut réduire les crises d apnée Prévien l hypoglycémie Maintient les habitudes de sommeil Réduction de la mortalité néonatale Protection vers les infection Inconvenients Ne convient pas aux enfants présentant des problèmes engageant le pronostic vital Ne convient pas si la mère souffre d une maladie ou d une complication grave

35 Méthodes permettant de réchauffer l enfant Dispositif à chaleur radiante

36 Dispositif à chaleur radiante Avantages Permet de garder l enfant en observation Convient aux enfants malades Convient aux enfants pesant > 1,5 kg Inconvenients risque hyper/hyporthermie si la température n est pas surveillée risque de déshydratation, surtout si faible poids Exposition à la propagation de bactéries et de virus.

37 Méthodes permettant de réchauffer l enfant Couveuse

38 Couveuse Avantages Appropriée pour les soins continus aux enfants pesant <1500 g Permet de garder l enfant en observation Convient aux enfants qui présentent des problèmes engageant le pronostic vital Inconvenients risque hyper/hypothermie si la température n est pas surveillée La couveuse est facilement colonisée par des bactéries L enfant risque de se déshydrater

39 Méthodes permettant de réchauffer l enfant pellicule de plastique polyéthylène Pour les nourrissons <29 semaines Insérez le bébé directement dans le sac sans le sécher lors de l'accouchement. S'assurer que la tête de l'enfant n'est pas à l'intérieur du sac.

40 Méthodes permettant de réchauffer l enfant bouillottes ou briques chaudes A éviter: L enfant risque l hyperthermie L enfant risque la brûlure L enfant risque l hypothermie si elles ne sont pas remplacées une fois refroidies Il est difficile de maintenir une température constante

41 Merci

INTRODUCTION...3 5. MISE EN ŒUVRE DE LA PROTECTION THERMIQUE...38 6. BIBLIOGRAPHIE...40

INTRODUCTION...3 5. MISE EN ŒUVRE DE LA PROTECTION THERMIQUE...38 6. BIBLIOGRAPHIE...40 TABLE DES MATIERES INTRODUTION...3 1. PROTETION THERMIQUE DU NOUVEAU-NÉ...5 1.1 Définition de la protection thermique du nouveau-né...5 1.2 omment le nouveau-né se refroidit...5 1.3 L=environnement thermique

Plus en détail

Identifier le nouveau né qui fait une transition normale immédiatement après la naissance.

Identifier le nouveau né qui fait une transition normale immédiatement après la naissance. Module 7. Centre de pratique: Accouchement et Soins Néonataux Immédiats Objectifs du module Section I Accouchement et soins néonataux immédiats Dresser la liste des éléments nécessaires pour mener à bien

Plus en détail

Ambiances thermiques. La surveillance médicale

Ambiances thermiques. La surveillance médicale Ambiances thermiques La surveillance médicale 1. Quels sont les effets du travail au froid ou à la chaleur?...2 2. Quelle est la perte hydrique maximale sur une journée?...2 3. Qu'est-ce l'acclimatement

Plus en détail

LA THERMOREGULATION. IFSI 1ère année promotion 2008 2011

LA THERMOREGULATION. IFSI 1ère année promotion 2008 2011 IFSI 1ère année promotion 2008 2011 NP Plan du cours LA THERMOREGULATION Définition de l homéothermie Définition de la thermorégulation Les modes de transmission de la chaleur Régulation de la température

Plus en détail

SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ

SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ ORDONNANCE COLLECTIVE SFA CHUL SOINS GÉNÉRAUX AU NOUVEAU-NÉ 1. LES UTILISATEURS Les infirmières et les infirmières auxiliaires habilitées à travailler auprès des nouveau-nés. 2. CLIENTÈLE VISÉE Nouveau-nés

Plus en détail

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS Dérèglement thermique Hypothermie Hyperthermie Hyperthermie Hyperthermie Production de chaleur corporelle Exercice intense Elimination de chaleur corporelle Vague de chaleur Cadre iatrogène (syndr malin

Plus en détail

Thermorégulation et exercice physique

Thermorégulation et exercice physique Thermorégulation et exercice physique Généralités L activité physique en ambiance chaude ou froide augmente les charges pour l organisme Dans des conditions extrêmes, l organisme doit s adapter Mécanismes

Plus en détail

SOINS À LA SORTIE APRÈS LA CÉSARIENNE ÁREA 1 MURCIA OESTE HOSPITAL CLÍNICO UNIVERSITARIO VIRGEN DE LA ARRIXACA

SOINS À LA SORTIE APRÈS LA CÉSARIENNE ÁREA 1 MURCIA OESTE HOSPITAL CLÍNICO UNIVERSITARIO VIRGEN DE LA ARRIXACA SOINS À LA SORTIE APRÈS LA CÉSARIENNE ÁREA 1 MURCIA OESTE HOSPITAL CLÍNICO UNIVERSITARIO VIRGEN DE LA ARRIXACA Ce document a pour but de fournir l'information et les conseils utiles à votre bien être ainsi

Plus en détail

La fièvre du nourrisson. Dr Pierre FOUCAUD Chef de service de Pédiatrie CHV

La fièvre du nourrisson. Dr Pierre FOUCAUD Chef de service de Pédiatrie CHV La fièvre du nourrisson Dr Pierre FOUCAUD Chef de service de Pédiatrie CHV La fièvre du nourrisson Symptôme (température rectale > 38 ) très fréquent, accompagnant de très nombreuses infections, le plus

Plus en détail

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Froid, noyade 10 Novembre 2010 Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Le froid Le froid L homme = homéotherme : Thermostat pour le maintien de la température centrale T centrale 37 C normalement T cutanée

Plus en détail

Dossier spécial Hyperthermie Enfant en voiture & chaleur : danger!

Dossier spécial Hyperthermie Enfant en voiture & chaleur : danger! Dossier spécial Hyperthermie Enfant en voiture & chaleur : danger! Régulièrement, de jeunes enfants laissés sans surveillance dans un véhicule sont victimes d un coup de chaleur. Les nourrissons et les

Plus en détail

Le froid. JLH Cmas *** 1

Le froid. JLH Cmas *** 1 Le froid JLH Cmas *** 1 Plan Objectif Mécanisme La régulation thermique La neutralité thermique Les sources de chaleur Production de chaleur (thermogenèse) La déperdition de chaleur en plongée thermolyse)

Plus en détail

Les problèmes d accouchement ou dystocie

Les problèmes d accouchement ou dystocie Les problèmes d accouchement ou dystocie Rien de plus stressant que d assister à l accouchement de notre animal à la maison. Heureusement, cette expérience s avère en général être très belle. Néanmoins,

Plus en détail

Conseils pratiques. Page 33

Conseils pratiques. Page 33 Conseils pratiques Page 33 La layette de votre bébé Confort et sécurité Les premiers mois, votre bébé grandit très vite Achetez essentiellement des vêtements de 3 à 6 mois et peu de tailles 0 à 3 mois

Plus en détail

Humidité, Chaleur et Nouveau-Né. J.M. Bartoli Pôle Parents-Enfants Hôpital St Joseph Marseille

Humidité, Chaleur et Nouveau-Né. J.M. Bartoli Pôle Parents-Enfants Hôpital St Joseph Marseille Humidité, Chaleur et Nouveau-Né J.M. Bartoli Pôle Parents-Enfants Hôpital St Joseph Marseille 1884 1857 1883 1883: Tarnier 1902 Réchauffement et morbidité Coney Island Sides Shows (DR Martin Courney) 1907

Plus en détail

Première partie : Accueillir une femme enceinte

Première partie : Accueillir une femme enceinte ab ledesma tières T a bl e d e s m at i è r e s Première partie : Accueillir une femme enceinte Chapitre 1 : Comment se présente un service de maternité?...3 1. Qu est-ce qu un service de maternité?...

Plus en détail

MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX

MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX MODULE 8 OBJECTIF GÉNÉRAL DU MODULE 8 MODULE 8 PROBLÈMES OBSTÉTRICAUX Acquérir les connaissances de base et les habiletés nécessaires à l intervention auprès des victimes présentant des problèmes obstétricaux

Plus en détail

Formation et Supervision: Activités Clés d un programme de Soins Essentiels au Nouveau Né

Formation et Supervision: Activités Clés d un programme de Soins Essentiels au Nouveau Né Formation et Supervision: Activités Clés d un programme de Soins Essentiels au Nouveau Né Rakotovao Jean Pierre Global Newborn Symposium: From Advocacy to Scale Dakar, Senegal June 15 18, 2009 1a Plan

Plus en détail

Je risque de naîtreî trop tôt? Le livret regroupant l essentiel nouveau né prématuré

Je risque de naîtreî trop tôt? Le livret regroupant l essentiel nouveau né prématuré Je risque de naîtreî trop tôt? Le livret regroupant l essentiel pour accueillir au mieux votre nouveau né prématuré J ai toujours été dans ton ventre maman, mais aujourd hui je vais voir le jour un peu

Plus en détail

Les thèmes. Les conséquences d un incendie. L hyperthermie et sa prise en charge. Les brûlures et leurs prise en charge

Les thèmes. Les conséquences d un incendie. L hyperthermie et sa prise en charge. Les brûlures et leurs prise en charge Les thèmes Les conséquences d un incendie L hyperthermie et sa prise en charge Les brûlures et leurs prise en charge Protocole check des P.A.R Explications: Pourquoi leur demander «comment il se sente»,

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

Différents aspects du développement biologique de la naissance naissance à l âge adulte. Fiche 1 Quelques examens du nouveau-né

Différents aspects du développement biologique de la naissance naissance à l âge adulte. Fiche 1 Quelques examens du nouveau-né Séquence 1 Différents aspects du développement biologique de la naissance naissance à l âge adulte Fiche 1 Quelques examens du nouveau-né Objectif Indiquer différents tests réalisés à la naissance. En

Plus en détail

Contrainte thermique Les effets sur le corps

Contrainte thermique Les effets sur le corps Un partenariat Contrainte thermique Les effets sur le corps La contrainte thermique, par la chaleur ou par le froid, enclenche des mécanismes physiologiques de régulation permettant au corps de maintenir

Plus en détail

LES PARAMETRES VITAUX = FREQUENCE RESPIRATOIRE TEMPERATURE

LES PARAMETRES VITAUX = FREQUENCE RESPIRATOIRE TEMPERATURE 14.10.08 Mme Payan Soins infirmiers II LES PARAMETRES VITAUX = FREQUENCE RESPIRATOIRE TEMPERATURE I)La fréquence respiratoire A)Définition de la respiration B)Rappels anatomo physiologiques C)Mesure de

Plus en détail

Le label IHAB. Initiative Hôpital Ami des Bébés

Le label IHAB. Initiative Hôpital Ami des Bébés Le label IHAB Initiative Hôpital Ami des Bébés Semaine Mondiale de l Allaitement Maternel Palais des Arts de Vannes le 18 octobre 2012 Docteur Caroline FRANÇOIS DIULHAM Maternité du CH de Ploërmel PLAN!

Plus en détail

Exprimer et conserver le lait maternel

Exprimer et conserver le lait maternel F E U I L L E T D E R E N S E I G N E M E N T S 1 Exprimer et conserver le lait maternel Il est important pour toutes les mères d apprendre à exprimer leur lait. Ceci permet : de frotter un peu de lait

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 2 HERPES ET GROSSESSE ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L herpès est une m En France, on estime qu'environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l'herpès à des

Plus en détail

Prévenir... la mort subite du nourrisson

Prévenir... la mort subite du nourrisson Prévenir... la mort subite du nourrisson 16 Dans quelle position coucher votre bébé? Dès mes premiers jours de vie et pendant ma première année : Je fais dodo sur le dos Son visage reste dégagé, il respire

Plus en détail

Refroidissement - Au sortir de l emballage: Pansement pour brûlures - Water Jel

Refroidissement - Au sortir de l emballage: Pansement pour brûlures - Water Jel Refroidissement - Au sortir de l emballage: Pansement pour brûlures - Water Jel Auteur: Dr Thomas Castner AGAN, Institute de médecine d urgenc Hochwaldstraße 6 88677 Markdorf, Allemagne E-mail: info@agan.de

Plus en détail

1- Le convecteur électrique

1- Le convecteur électrique Correction fiche d investigation 2/2 : Comment fonctionnent les systèmes de chauffage électrique? Type de chauffage électrique étudié : 1- Le convecteur électrique Principe de fonctionnement : Comme son

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Montpellier Formation 2012 2013 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin Travail réalisé dans le cadre de la formation «Pratique du consultant

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Conseils de puériculture

Conseils de puériculture Conseils de puériculture Service de gynécologie obstétrique, médecine fœtale et de la reproduction Hôpital mère-enfant - CHU de Nantes 3 e étage - 38 bd Jean Monnet - 44093 Nantes cedex 1 Ce livret a été

Plus en détail

Trop froid! Comment garder sa chaleur corporelle en hiver

Trop froid! Comment garder sa chaleur corporelle en hiver Trop froid! Comment garder sa chaleur corporelle en hiver L arrivée de l hiver ne marque pas la fin des activités extérieures ni du plaisir à être dehors. Il est important de rester actif durant les mois

Plus en détail

LIVRET MATERNITÉ LE RETOUR À LA MAISON

LIVRET MATERNITÉ LE RETOUR À LA MAISON LIVRET MATERNITÉ LE RETOUR À LA MAISON LA MAMAN Le périnée et les saignements Les saignements diminuent progressivement et durent en moyenne une quinzaine de jours après l accouchement. S ils deviennent

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE NÉONATALOGIE

LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE NÉONATALOGIE LIVRET D ACCUEIL SERVICE DE NÉONATALOGIE Ma photo 2 Votre enfant est hospitalisé en service de néonatalogie, l équipe soignante va vous accompagner tout au long de son séjour. Afin de vous présenter le

Plus en détail

JE CHOISIS. Radiateurs électriques

JE CHOISIS. Radiateurs électriques JE CHOISIS Radiateurs électriques JE CHOISIS Un radiateur électrique En matière de radiateurs électriques, trois technologies différentes s offrent à vous : l inertie, le panneau rayonnant et le convecteur.

Plus en détail

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. Dr S. NAFA

Prise en charge de la fièvre chez l enfant. Dr S. NAFA Prise en charge de la fièvre chez l enfant Dr S. NAFA Définitions Température centrale > 38 C en l absence d activité intense chez un enfant normalement couvert dans une température ambiante tempérée Au

Plus en détail

ambiance thermique 4

ambiance thermique 4 Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option 2 Ergonomie de l

Plus en détail

RENCONTRES PRÉNATALES

RENCONTRES PRÉNATALES RENCONTRES PRÉNATALES Mise à jour février 2013 Accouchement et nouveau-né Plan des rencontres 1. Allaitement maternel 2. Se préparer à l accouchement 3. Accouchement et nouveau-né L accouchement (1 ère

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur

Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Trop chaud! Les maladies liées à la chaleur Les sports et les loisirs apportent de nombreux avantages aux enfants et peuvent être une manière amusante et agréable de faire de l activité physique. Cependant,

Plus en détail

HYPOTHERMIE. - a) la conduction: par contact direct, exp. : patient sur la table d'opération

HYPOTHERMIE. - a) la conduction: par contact direct, exp. : patient sur la table d'opération HYPOTHERMIE DEFINITION Un organisme homéotherme présente une hypothermie lorsque la température profonde est inférieure de plus d'une déviation standard à la température moyenne soit en pratique une température

Plus en détail

L isolation éco-biologique

L isolation éco-biologique L isolation éco-biologique thermique Les animaux à sang froid s adaptent à la température du milieu ; les mammifères, eux, ont besoin de maintenir une température interne constante. Pour introduire une

Plus en détail

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT

TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1 TENSION MAMMAIRE ET PRÉVENTION DE L ENGORGEMENT 1- DESCRIPTION Le terme de «montée de lait» est souvent interprété par les mères comme le moment à partir duquel elles commencent à avoir du lait dans

Plus en détail

Sommeil sécuritaire. pour votre bébé. Veuillez prendre quelques minutes

Sommeil sécuritaire. pour votre bébé. Veuillez prendre quelques minutes Sommeil sécuritaire pour votre bébé z z Z Z z Veuillez prendre quelques minutes pour lire l information importante ci-jointe sur les pratiques de sommeil sécuritaires. La brochure Sommeil sécuritaire pour

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

Le convecteur électrique

Le convecteur électrique Correction fiche d investigation 2/2 : Comment fonctionnent les systèmes de chauffage électrique? Type de chauffage électrique étudié : Le convecteur électrique Principe de fonctionnement : Comme son nom

Plus en détail

La thermothérapie Cours n o 336

La thermothérapie Cours n o 336 La thermothérapie Cours n o 336 Dans le cours précédent, nous avons notamment parlé d hydrothérapie chaude. Il s agit en fait d une forme de thermothérapie. Celle-ci n est rien d autre que le recours à

Plus en détail

I-1-1 FICHE DESTINEE AU GRAND PUBLIC MESSAGES CLES

I-1-1 FICHE DESTINEE AU GRAND PUBLIC MESSAGES CLES I-1-1 FICHE DESTINEE AU GRAND PUBLIC MESSAGES CLES Votre santé est en danger lorsque la température extérieure est plus élevée que la température habituelle dans votre région. La chaleur fatigue toujours

Plus en détail

Guide du sauna. C.N.I. Les Thermes Strassen-Bertrange Rue des Thermes L-8018 Strassen Tél: 27 03 00 27 www.lesthermes.net.

Guide du sauna. C.N.I. Les Thermes Strassen-Bertrange Rue des Thermes L-8018 Strassen Tél: 27 03 00 27 www.lesthermes.net. Guide du sauna C.N.I. Les Thermes Strassen-Bertrange Rue des Thermes L-8018 Strassen Tél: 27 03 00 27 www.lesthermes.net Guide du sauna Chers clients, Nous sommes heureux de pouvoir vous accueillir chez

Plus en détail

Comment faire pour démarrer concrètement l IHAB?

Comment faire pour démarrer concrètement l IHAB? Comment faire pour démarrer concrètement l IHAB? Nadine SARGIACOMO Sage-femme, CH Mont de Marsan. Les 10 conditions ont été écrites dans un ordre logique mais qui ne correspond pas à leur mise en place

Plus en détail

Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) IRM CHEZ L'ENFANT

Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) IRM CHEZ L'ENFANT Fiches Réalisées Par La Société Française De Radiologie (SFR) Madame, Monsieur, IRM CHEZ L'ENFANT Un examen radiologique a été proposé pour votre enfant. Une information vous est fournie sur le déroulement

Plus en détail

Les bébés subissent des tests de dépistage pour plusieurs maladies dans les 24 heures suivant leur naissance.

Les bébés subissent des tests de dépistage pour plusieurs maladies dans les 24 heures suivant leur naissance. Éducation prénatale Messages clés pour l Ontario Soins du nouveau-né Messages clés Tous les bébés reçoivent deux médicaments peu après la naissance. Injection de vitamine K À la naissance, un nouveau-né

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

Instruction du 26/10/11 relative au codage des mort-nés dans le PMSI (production de l indicateur de mortinatalité)

Instruction du 26/10/11 relative au codage des mort-nés dans le PMSI (production de l indicateur de mortinatalité) Instruction du 26/10/11 relative au codage des mort-nés dans le PMSI (production de l indicateur de mortinatalité) Dr Philippe Cormier Groupe Evaluation 1 Enfant mort-né une réglementation changeante Description

Plus en détail

Notes des tests de connaissances et de l évaluation des habiletés

Notes des tests de connaissances et de l évaluation des habiletés Notes des tests de connaissances et de l évaluation des habiletés 12 Initiative de Prévention de l HPP 2008 Cahier du Participant Notes des tests de connaissances Question Points possibles 1 1 2 1 3 1

Plus en détail

Prévention de la mort subite du nourrisson

Prévention de la mort subite du nourrisson Prévention de la mort subite du nourrisson Tous concernés! De quoi s agit-il? C'est le décès incompréhensible à première vue et imprévisible, le plus souvent pendant le sommeil, d un tout-petit qui semblait

Plus en détail

Copie non signée en attente de paiement : non valable pour l acte authentique

Copie non signée en attente de paiement : non valable pour l acte authentique Rue : Rue du Neufmoustier n : 1 CP : 4500 A Espec 0 Exigences PEB Réglementation 2010 Performance moyenne du parc immobilier wallon en 2010 Localité : Huy Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS Numéro questionnaire : Région : District : Commune /quartier : Nom de l enquêteur : Date de l enquête : Signature : I. INTRODUCTION: Je vais vous poser

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Veaux laitiers. Carnet d accompagnement. Pour des veaux laitiers en santé et de qualité

Veaux laitiers. Carnet d accompagnement. Pour des veaux laitiers en santé et de qualité Veaux laitiers Carnet d accompagnement Pour des veaux laitiers en santé et de qualité Les producteurs de bovins du Québec se sont dotés d un plan stratégique du secteur veau laitier. Une des cibles du

Plus en détail

Prendre soin de votre bébé la nuit Un guide pour les parents

Prendre soin de votre bébé la nuit Un guide pour les parents Prendre soin de votre bébé la nuit Un guide pour les parents UNICEF UK Baby Friendly Initiative L UNICEF travaille avec les familles les communautés et les gouvernements dans plus de 190 pays pour aider

Plus en détail

Niveaux de preuves dans nos pratiques: pour la prise en charge du nouveau né en salle de naissance

Niveaux de preuves dans nos pratiques: pour la prise en charge du nouveau né en salle de naissance Niveaux de preuves dans nos pratiques: pour la prise en charge du nouveau né en salle de naissance C BOITHIAS, L JULÉ, I JRAD, M MOKHTARI, D DEVICTOR, P TISSIÈRES Service de réanimation pédiatrique et

Plus en détail

Logement certifié. Date : 26/10/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 26/10/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue Bois l'evêque n : 128 CP : 4040 Localité : Herstal Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Repérage de l asphyxie en per partum. X.Douysset (CCA)

Repérage de l asphyxie en per partum. X.Douysset (CCA) Repérage de l asphyxie en per partum X.Douysset (CCA) Risques fœtaux au cours du travail Anomalies des échanges placentaires HYPOXEMIE Diminution de la po2 HYPOXIE Diminution de l O2 tissulaire Adaptation

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue des Grands-Prés n : 62 CP : 4032 Localité : Chênée Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Recommandations professionnelles par Consensus Formalisé. l IDE seul face à une situation de détresse médicale

Recommandations professionnelles par Consensus Formalisé. l IDE seul face à une situation de détresse médicale Recommandations professionnelles par Consensus Formalisé l IDE seul face à une situation de détresse médicale Le contexte Un IDE peut, dans l exercice de sa profession, être confronté à une situation inopinée

Plus en détail

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité 1 Origine et cheminement de l humidité Définir le confort 2 1) Origine de l humidité dans l habitat: Production

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

drépanocytose Informations et conseils

drépanocytose Informations et conseils drépanocytose Informations et conseils Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins. Il contient des informations sur la maladie, ses complications et leur prévention.

Plus en détail

Construire bioclimatique

Construire bioclimatique Définitions 1 L architecture est un mode de conception qui consiste à trouver le meilleur équilibre entre un bâtiment, le climat environnant et le confort de l habitant. Une construction est un bâtiment

Plus en détail

Logement certifié. Date : 13/11/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 13/11/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue du Calvaire n : 282 CP : 4000 Localité : Liège(4000) Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Entre 1919 et 1945 Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

énergie pour le bâtiment

énergie pour le bâtiment Paris Val de Seine 1 ère année/2012-2013 AMBIANCES.D.D.DECOUVERTE b Enseignante Ljubica Mudri POUR UNE ARCHITECTURE DURABLE AMBIANCE THERMIQUE Notions de base & étude des déperditions des parois POUR UNE

Plus en détail

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse)

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse) LA POPAGATION DE LA HALE A TAVES NE PAOI ne paroi séparant deux ambiances de températures différentes, constitue un obstacle plus ou moins efficace, au flux de chaleur qui va s'établir de la chaude vers

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Boulevard Frère-Orban n : 17 boîte : 1 CP : 4000 Localité : Liège(4000) Certifié comme : Appartement Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique

Plus en détail

Recommandations face au risque canicule

Recommandations face au risque canicule Centre de Gestion du Haut-Rhin Fonction Publique Territoriale 22 rue Wilson - 68027 COLMAR Cedex Tél. : 03 89 20 36 00 - Fax : 03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 28/2007 Cl.

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

*Qu'est-ce que le coussin d'alimentation spécial jumeaux?*

*Qu'est-ce que le coussin d'alimentation spécial jumeaux?* www.boutique-jumeaux.fr est une micro entreprise, n de siret : 52172341100018 site e-commerce du site d'information, gratuit et accessible à tous sur le thème de la grossesse gémellaire et les multiples

Plus en détail

Ventilations d habitations, présentation et comparaison

Ventilations d habitations, présentation et comparaison DOSSIER VENTILATION Page 1 / 7 Ventilations d habitations, présentation et comparaison INTRODUCTION Nous passons 90 % de notre temps chez nous, dans des bureaux ou des usines, des moyens de transports,

Plus en détail

Logements en élevage cunicole

Logements en élevage cunicole Logements en élevage cunicole L. Lamothe INRA, Université de Toulouse, UMR 1289, Tissus Animaux, Nutrition, Digestion, Ecosystème et Métabolisme, Chemin de Borde-Rouge, Auzeville, BP 52627, F-31326 Castanet-

Plus en détail

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin

DERMATOQUIZZ JUMGA 2010. Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin DERMATOQUIZZ JUMGA 2010 Dr Anne-Sophie Marchesseau-Merlin Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Cas 1 A-Syndrome de Gianotti- Crosti B-Psoriasis C-Purpura rhumatoide Acrodermatite

Plus en détail

Toutes les clientes venant d accoucher par voie vaginale ou par césarienne.

Toutes les clientes venant d accoucher par voie vaginale ou par césarienne. OBJET : Guider l infirmière qui assure le suivi en période post-partum. INTERVENANT(S) CONCERNÉ(S) : Infirmières du module naissance, au module mère-enfant-famille et à la salle de réveil à l hôpital de

Plus en détail

Logement certifié. Date : 06/08/2015. Signature :

Logement certifié. Date : 06/08/2015. Signature : Logement certifié Rue : Rue Dechamps n : 19 CP : 7170 Localité : Manage Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale d énergie

Plus en détail

PROTOCOLE ALLAITEMENT

PROTOCOLE ALLAITEMENT PROTOCOLE ALLAITEMENT Vous allaitez votre enfant, sachez que ce n est pas incompatible avec son accueil en crèche ; un lieu spécifique est aménagé pour l allaitement si vous le désirez. Si vous choisissez

Plus en détail

Accouchement gémellaire

Accouchement gémellaire Sommaire Introduction Accouchement gémellaire 1 - Physiopathologie des dystocies gémellaires 2 - Conditions générales pour l'accouchement 3 - Déroulement de l'accouchement, partition à quatre temps 4 -

Plus en détail

Enquête Collectif InterAssociatif autour de la NaissancE (2012) «Sortie de maternité et bien-être des femmes»

Enquête Collectif InterAssociatif autour de la NaissancE (2012) «Sortie de maternité et bien-être des femmes» Enquête Union Nationale des Associaitions Familiales (2010) «Regard des femmes sur leur maternité» Enquête Collectif InterAssociatif autour de la NaissancE (2012) «Sortie de maternité et bien-être des

Plus en détail

SC 3003 COLLECTION SOUFFLANT SÈCHE-SERVIETTES 29257-07-09

SC 3003 COLLECTION SOUFFLANT SÈCHE-SERVIETTES 29257-07-09 NOTICE SC 3003 COLLECTION SOUFFLANT SÈCHE-SERVIETTES 29257-07-09 Nous vous remercions de la confiance que vous nous témoignez en choisissant un appareil SUPRA. Nous espérons qu il vous donnera entière

Plus en détail

Premiers soins. Sachez reconnaître les symptômes. Si vous êtes incommodé par un pesticide, vous pouvez :

Premiers soins. Sachez reconnaître les symptômes. Si vous êtes incommodé par un pesticide, vous pouvez : Les accidents peuvent survenir quelquefois Sachez reconnaître les symptômes. Si vous êtes incommodé par un pesticide, vous pouvez : ressentir de la fatigue ressentir des étourdissements éprouver un mal

Plus en détail

COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL?

COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL? COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL? Un problème important dans le bâtiment est celui de l'isolation thermique. De nombreuses déperditions ayant lieu, il est important de les limiter

Plus en détail

En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation.

En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation. En cas de remplacement ou d installation de radiateurs électriques (du type convecteur, radiant, etc.) ou à accumulation. Ils doivent être régulés par un dispositif électronique intégré performant, ils

Plus en détail

Introduction. Incubateurs et tables radiantes. Rappels. La néonatologie. Détermination de l'âge gestationnel. Diagnostic de maturation

Introduction. Incubateurs et tables radiantes. Rappels. La néonatologie. Détermination de l'âge gestationnel. Diagnostic de maturation Incubateurs et tables radiantes Dr M Rajguru PH Pédiatre Néonatologie Hôpital Bichat-Claude Bernard Introduction Ce cours aborde un domaine spécifique de la pédiatrie : la néonatologie Après une introduction

Plus en détail

Logement certifié. Signature :

Logement certifié. Signature : Logement certifié Rue : Rue Sainry n : 26 CP : 4870 Localité : Forêt Certifié comme : Maison unifamilale Date de construction : Entre 1919 et 1945 Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Analyse de 4 cas sur 18 mois en Franche-Comté. Pr Alain MENGET

Analyse de 4 cas sur 18 mois en Franche-Comté. Pr Alain MENGET MALAISES GRAVES ET MORT SUBITE EN SALLE DE NAISSANCE Analyse de 4 cas sur 18 mois en Franche-Comté Pr Alain MENGET CAS N 1 1 Gabriel G Né le 28/07/2009 à la Polyclinique de Franche-Comté de Besançon Mère

Plus en détail

Ça chauffe un peu, beaucoup, trop?!

Ça chauffe un peu, beaucoup, trop?! Service public de l emploi SPE Amt für den Arbeitsmarkt AMA Ça chauffe un peu, beaucoup, trop?! Effets de la chaleur sur la santé Christophe Iseli Chef de l'inspection du travail / Hygiéniste du travail

Plus en détail

Caractéristiques et manuel d installation. du radiateur haute performance à infrarouge long HEATSCREEN

Caractéristiques et manuel d installation. du radiateur haute performance à infrarouge long HEATSCREEN Caractéristiques et manuel d installation du radiateur haute performance à infrarouge long HEATSCREEN 2 versions : HPH-2300 (2300 Watt) HPH-1300 (1300 Watt) 1. Contenu du colis à la livraison 2. Présentation

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Lors d un accouchement à domicile, que faut- il faire lorsque le nouveau-né pleure?

Lors d un accouchement à domicile, que faut- il faire lorsque le nouveau-né pleure? Choix multiples 6.1 Choix multiples 6.2 Laquelle de ces manifestations isolées n est pratiquement jamais la cause d un état de choc hypovolémique? A. De 80 à 100 B. De 120 à 140 C. De 100 à 120 D. De 60

Plus en détail

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil

FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision. Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil FIEVRE CHEZ L ENFANT Du symptôme a la décision Dr FERNANE.A Hôpital André Grégoire Montreuil Définition : Fièvre =Température rectale > 38 c (déréglage du point d équilibre thermique au niveau Hypothalamus)

Plus en détail