Fiche de l'awt Le Business to Business (B2B)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche de l'awt Le Business to Business (B2B)"

Transcription

1 Fiche de l'awt Le Business to Business (B2B) E-Business: présentation du Business to Business (B2B ou B to B, c'est-à-dire les activités concernant les relations entre des entreprises) et de ses différents modèles Créée le 18/10/00 Modifiée le 18/10/00

2 1. Présentation de la fiche E-Business: présentation du Business to Business (B2B ou B to B, c'est-à-dire les activités concernant les relations entre des entreprises) et de ses différents modèles L'une des confusions les plus fréquentes lorsque l'on parle de la nouvelle économie consiste à confondre e-business et commerce électronique. Le commerce éléctronique n'est en fait qu'une partie de l'e-business. Ainsi, la plupart des analystes considère que le Business to Business (B to B ou encore B 2 B) offre beaucoup plus de perspectives que le Business to Consumer, notamment pour les PME. Comme son nom l'indique, le B to B est le modèle d'e-business qui concerne les relations inter-entreprises. Cette fiche définit le Business to Business et présente ses différents modèles, exemples à l'appui Autres fiches à consulter Qu'est-ce que l'e-business? Que recouvre exactement la notion d'e-business? Les moteurs de l'e-business (gestion orientée client et TIC), proposition de valeur d'une stratégie e-business, les différents modèles d'e-business création le 15/04/00 dernière modification le 23/06/00 Rôles de la direction et du chef de projet Première étape de tout projet e-business, l'implication de la direction générale est fondamentale. La désignation d'un chef de projet et le choix de ses missions sont également essentiels création le 15/04/00 dernière modification le 23/03/00 Matrice des activités d'un projet d'e-business Les activités de cette matrice concernent les canaux de communication électronique et les interfaces avec les systèmes d'information de l'entreprise qui développe un projet d'ebusiness création le 09/08/00 dernière modification le 09/08/00 Le Business to Consumer (B2C) E-Business, présentation du Business to Consumer (B2C ou B to C, c'est-à-dire les activités ayant le consommateur final comme client) et de ses différentes catégories création le 21/06/00 dernière modification le 21/06/00 L'intermédiation E-Business: présentation de l'intermédiation (activités liées à l'e-business externalisées vers des parties tierces) et de ses différents modèles création le 05/02/01 dernière modification le 05/02/01 Le Business to Administration (B2A) et l'e-gouvernement E-Business: présentation du Business to Administration (B2A ou B to A), c'est-à-dire l'utilisation de supports électroniques pour les échanges d'information entre entreprises et administrations publiques création le 09/05/01 dernière modification le 09/05/01 Cadre juridique des relations inter-entreprises Du point de vue juridique, les stratégies e-business inter-entreprises (B2B) s'organisent en un ensemble de contrats tenant lieu de loi entre les parties création le 02/05/01 dernière modification le 02/05/01

3 2. Définition, aspects et classification Définition du Business to Business. De l'échange à l'intégration. Essai de classification des activités B2B 2.1. Définition Le Business to Business (B to B) concerne l'utilisation de supports électroniques pour tout ou partie des échanges d'information d'une entreprise avec d'autres entreprises: fournisseurs, sous-traitants, clients, prestataires de services, organismes financiers, etc De l'échange à l'intégration Dans une perspective de maîtrise des coûts et de gestion de la qualité du service aux clients de l'entreprise, le Business to Business tend, en outre, à utiliser les technologies de la communication, en particulier les technologies Internet pour: intégrer les échanges externes, par exemple: o intégrer les flux réels (approvisionnement, ventes, etc.) avec les flux financiers via les organismes bancaires; o intégrer la gestion des prospects, le suivi des clients et le service après-vente; intégrer les échanges externes avec les échanges internes d'information. Il s'agit de l'intégration du front office avec le back office, par exemple: o intégration de la gestion des approvisionnements, de la planification de la production, de la planification des livraisons et de la gestion des commandes clients.

4 Ces différentes formes d'intégration ont donné lieu à la mise en évidence d'orientations spécifiques dans la gestion des entreprises. Citons: customer relationship management (gestion des relations client), pour: o permettre des actions coordonnées; o intégrer les informations relatives à la vente, au marketing et au service aprèsvente; o accroître les revenus, diminuer les coûts et fidéliser les clients; selling chain management (gestion de la chaîne des ventes), pour: o permettre de traiter globalement le processus de gestion des ventes; o intégrer le traitement de l'information relatif aux éléments du cycle de vie du processus des ventes (de la gestion du catalogue et du marketing au paiement des commissions de vente); o améliorer les services fournis aux clients, accroître les revenus et diminuer les coûts; supply chain management (gestion de la chaîne des approvisionnements), pour: o assurer la visibilité et le contrôle des opérations; o coordonner les flux de matière, flux d'information, flux financiers entre un ensemble d'intervenants (l'entreprise, fournisseurs, sous-traitants, distributeurs, organismes financiers, etc.); o améliorer l'efficacité de la chaîne des approvisionnements (fourniture, fabrication, distribution, livraison); e-procurement, pour: o rationaliser les processus d'acquisition de fournitures et de services auxiliaires au processus de production (fournitures et équipements informatiques, fournitures électriques, voyages et déplacements, etc.); o intégrer ces processus (réquisition, appel d'offres, contrôle, achat, paiement); o centraliser la gestion des catalogues, décentraliser les réquisitions (effectuées on line par les employés); o effectuer les achats et les paiements électroniquement; o diminuer les coûts d'acquisition, réduire les délais d'acquisition, réduire les stocks et optimiser les achats Classification De nombreux ouvrages et revues consacrés à l'e-business classent les modèles B to B sur la base des formes d'intégration décrites ci-dessus. Cette approche n'est pas significative pour les PME car la problématique envisagée s'applique essentiellement aux grandes entreprises et aux sociétés multinationales. Le premier critère de classification proposé concerne la finalité des échanges d'information d'une PME avec d'autres entreprises. Sur la base de ce critère on distinguera trois modèles B to B: le modèle des relations transactionnelles; le modèle d'intégration des processus; le modèle de partage des ressources.

5 Dans le cas des relations transactionnelles et de l'intégration de processus, on tiendra compte d'un second critère: la situation d'approvisionnement d'un produit ou service. Ce critère recouvre deux dimensions: l'intensité de la concurrence entre les fournisseurs d'un bien ou service; la contribution du bien ou service au profit de l'entreprise qui l'acquiert. L'importance de ce second critère est illustrée par la matrice de Kraljic (Purchasing must become supply management, Harvard Business Review, sept./oct. 1983): De cette matrice on peut déduire que le recours à l'e-business: pour fidéliser la relation avec un partenaire sera d'autant plus utile que l'intensité concurrentielle est faible et que le produit est stratégique; pour mettre en concurrence les fournisseurs sera d'autant plus justifié que l'intensité concurrentielle est forte et que le produit a un effet de levier important sur la contribution au profit.

6 3. Le modèle des relations transactionnelles Le modèle des relations transactionnelles: présentation, avantages, EDI (Electronic Data Interchange) 3.1. Présentation Dans le cadre de relations traditionnelles avec des entreprises fournisseurs/clientes, tout ou partie des processus d'achat/de vente font appel à des supports électroniques: le passage d'une commande, l'envoi d'un accusé de réception de la commande, la notification de livraison, l'envoi de la facture, éventuellement l'exécution du paiement Les avantages Les principaux avantages du modèle transactionnel sont: la réduction des coûts des transactions commerciales par rapport à un système classique (fax, courrier postal, téléphone), la réduction des coûts internes par diminution des interventions humaines dans les processus commerciaux et administratifs (économies de temps et rationalisation), la réduction des délais nécessaires à l'exécution effective d'une transaction, ce qui permet d'envisager des méthodes de gestion basées sur une logistique en flux tendus. Il devrait également contribuer à fidéliser les relations de partenariat avec les clients/fournisseurs. Ce modèle d'e-business est d'autant plus profitable qu'il est adopté par des entreprises qui: sont engagées dans un partenariat commercial durable, effectuent entre elles des transactions nombreuses, récurrentes et relativement routinières, disposent d'une gestion logistique performante, disposent d'une informatisation interne avancée.

7 Une succursale d'une chaîne de magasins active dans le secteur "brico" accède au catalogue de la maison-mère via un système sécurisé. Le système autorise le passage de commande on-line, la facturation automatique et la mise à niveau des stocks des différentes parties impliquées dans l'échange. Une PME fabrique des équipements médicaux à destination des hôpitaux et des pharmaciens. Elle propose à ses clients et fournisseurs d'être membre d'une communauté virtuelle d'intérêt, c'est-à-dire d'un espace virtuel sécurisé: un membre de cette communauté reçoit un mot de passe et un login permettant d'accéder aux services du site WEB de la PME, les clients peuvent consulter interactivement le catalogue, l'état permanent des stocks et leur projection à court terme sur base des données de production ainsi que passer des commandes en ligne, à l'intention de fournisseurs, la PME publie sur son site des appels d'offres pour des réapprovisionnements de matières et de pièces. Les fournisseurs sont invités à déposer leur offre sur le site. Ce modèle s'applique aux relations transactionnelles entre entreprises indépendantes aussi bien qu'aux relations de sous-traitance ou aux transactions avec des fournisseurs obligés L'EDI (Electronic Data Interchange) Depuis de nombreuses années, l'edi et la norme Edifact ont été utilisés pour standardiser les échanges de données dans les relations transactionnelles entre des grandes entreprises et avec certains de leurs sous-traitants. Toutefois, la mise en œuvre traditionnelle de l'edi est très complexe et coûteuse. L'adoption de l'edi par les entreprises restait donc un phénomène marginal, surtout en ce qui concerne les PME. Aujourd'hui, la situation change radicalement et le modèle transactionnel devient plus accessible aux entreprises de taille modeste. Ce changement est principalement dû à l'apparition: de solutions techniques plus conviviales et moins coûteuses, notamment basées sur XML, qui permet la traduction des données échangées dans un format standard et leur présentation via une interface Web, d'intermédiaires techniques capables de prendre en charge les aspects les plus lourds de la gestion des systèmes (sécurité, traduction et archivage des données, etc.) via des plate-formes spécialisées. Les risques techniques et les investissements requis (notamment en formation des utilisateurs et en interfaçage avec les SI existants) deviennent donc moins importants.

8 4. Le modèle d'intégration de processus Le modèle d'intégration de processus entre des entreprises distinctes: présentation, fondements et illustrations pratiques 4.1. Présentation Il s'agit d'intégrer à distance des processus de travail entre des entreprises distinctes. Ces processus peuvent être industriels ou logistiques. L'intégration peut requérir la mise en place d'un système de workflow inter-entreprises. Ce modèle d'e-business a pour objectifs principaux la réduction des coûts de coordination et le raccourcissement des délais d'échange de biens et de services entre entreprises Fondements Il se fonde sur: la recherche d'une rationalisation maximale dans la conduite d'un processus interentreprises, une profonde intégration des systèmes d'information, tant au sein des entreprises participantes qu'entre elles, la production de feedbacks appropriés au pilotage du processus global. Ce modèle e-business s'adresse en priorité à des groupements d'entreprises, voire à des filières sectorielles, au sein desquels on trouve des firmes qui: présentent une forte complémentarité de leurs activités, sont liées par des partenariats durables et stables, disposent d'une informatisation interne appréciable, s'appuient sur une gestion logistique performante.

9 Illustrations: une entreprise qui dispose d'une importante flotte de voitures de société confie à son fournisseur habituel la gestion de cette flotte via un système sécurisé, en ce compris l'attribution des véhicules aux membres du personnel selon les fonctions qu'ils occupent. Ce qui implique qu'elle accède au fichier du personnel; un négociant en vins gère à distance les stocks des magasins de vente. En outre, en fonction de leur évolution et du profil des ventes, il définit les campagnes de promotion et de marketing propres aux différents magasins; un éditeur d'un périodique, au terme des activités de pré-presse, transfert le fichier sur l'ordinateur de l'imprimerie qui pilote directement le flashage des plaques d'impression; dans l'industrie mécanique, la firme qui a assuré le design d'une pièce assure à distance le pilotage des machines-outils de l'entreprise qui les fabrique; un fournisseur d'équipements informatiques assure à distance le contrôle d'exploitation et la maintenance chez des clients. L'élément fondamental dans la mise en œuvre d'une telle solution e-business est sans conteste la solidité du partenariat liant les entreprises participantes. De par sa nature même, le modèle d'intégration de processus exige en effet que chaque entreprise joue un rôle bien défini au sein du processus global et garantisse les autres participants du caractère durable de sa participation. En outre, les firmes participant à un tel projet e-business se doteront souvent de standards de qualité communs.

10 5. Le modèle du partage des ressources Présentation du modèle du partage des ressources et examen des différents modèles: présentation, capacités de production, compétences, informations, stocks 5.1. Présentation Le modèle Business to Business de partage de ressources s'avère particulièrement important pour les PME wallonnes dans la mesure où il leur permet de regrouper leurs forces en vue de répondre aux défis majeurs que sont: l'intensification de la concurrence, l'appropriation continue des nouvelles technologies. Le partage des ressources via l'e-business est aux PME ce que l'entreprise virtuelle est aux grands groupes industriels. Il convient donc lui accorder une attention particulière. Ce modèle concerne le recours aux technologies de la communication pour assurer la gestion partagée d'une ressource commune à plusieurs partenaires. En fonction du type de ressource, on distinguera quatre sous-modèles: 5.2. Partage des capacités de production Les alliances entre entreprises permettent de: répondre en commun à des demandes dépassant les capacités de chaque entreprise individuelle, exploiter des capacités de production (matérielles, humaines) sous-utilisées, partager des équipements ou tout autre moyen de production, en vue de procéder à des économies d'échelle et/ou à une mutualisation des coûts. Ce modèle d'e-business est surtout profitable lorsque l'entreprise: est confrontée à des fluctuations fréquentes de la demande (activités saisonnières, etc.); n'a pas la taille suffisante pour répondre à toutes les demandes et/ou pour bénéficier d'économies d'échelle. Illustration: trois transporteurs décident de se communiquer les demandes auxquelles ils ne peuvent répondre seuls, en vue de mieux rencontrer la demande et d'accroître ainsi leur capacité de production totale. Ces informations sont enregistrées dans une base de données commune, accessible à distance. Le système de gestion des flottes de chacun est intégré au système commun et est automatiquement mis à jour lorsqu'un transporteur prend en charge une demande.

11 5.3. Partage des compétences Partager des compétences permet de: troquer des connaissances ou du savoir-faire; mettre en commun ces connaissances ou ce savoir-faire; recruter en commun des collaborateurs détenteurs de connaissances ou de savoir-faire utiles à l'ensemble des partenaires; ce qui implique une grande confiance mutuelle (peu probable entre concurrents). Ce modèle d'e-business imposera une définition précise: des procédures de dépôt et de retrait de l'information; du degré de confidentialité et de disponibilité de l'information partagée. Illustration: une entreprise et un de ses fournisseurs mettent en commun leurs compétences Internet et réseau local et décident d'engager en commun un informaticien chargé de s'occuper de leur réseau local et de leur développement web Partage des informations Partager des informations clients/marché, pour: conquérir de nouveaux marchés sur lesquels les partenaires n'étaient pas encore présents (par exemple à l'étranger); lancer de nouveaux produits. La complémentarité entre les firmes partenaires est essentielle. Illustration: deux firmes wallonnes, l'une productrice de foie gras et l'autre de chutneys, décident d'aborder ensemble un marché du sud-est asiatique en mettant en commun leurs informations relatives aux habitudes de consommation de leurs clients potentiels sur ce marché. Partager des informations fournisseurs, pour: réduire les coûts d'approvisionnement via un accroissement du pouvoir de négociation.

12 Les formes concrètes de cette stratégie peuvent être: le simple échange d'informations (sur demande ou selon un rythme prédéterminé); la mise en place d'un système de commandes groupées, en fonction des besoins; la constitution de groupements d'achats organisés de manière formelle. Illustration: des entreprises concurrentes, actives dans le secteur de la chimie, décident de fonder un groupement d'achat dans le but de réduire les coûts d'acquisition de leurs matières premières. Partager des informations techniques, pour: mettre en commun et échanger des informations techniques sur des produits, des procédés de production, des outils techniques, mutualiser les coûts d'acquisition, de traitement et d'exploitation de ces informations. Les formes concrètes de cette stratégie peuvent être: la mise en place d'un processus de recherche et développement commun (la complémentarité des firmes est alors essentielle); une veille technologique commune; le partage d'expériences techniques (maintenance de machines, procédés de production, etc.). Ilustration: des entreprises du secteur métallurgique décident de mettre en place des bases de données communes, contenant des éléments d'information sur les procédés de production utilisés. Les spécialistes production de chaque entreprise peuvent ainsi consulter ou fournir de l'information à distance. Partager des informations de veille sectorielle, économique, concurrentielle, pour: mutualiser les coûts attachés à la veille commerciale et concurrentielle. L'information sectorielle sera propre au secteur d'activité des firmes concernées, alors que l'information économique est de nature plus générale (état de certains marchés à l'exportation, de la bourse, suivi macroéconomique, etc.). Une veille concurrentielle commune a peu de chance de se produire entre concurrents. Cette stratégie ouvre plutôt la voie à des politiques d'intermédiation pour des entreprises tierces (information broker), qu'à de véritables politiques Business to Business.

13 5.5. Partage des stocks La gestion commune des stocks entre entreprises permet de: faire face à des pénuries passagères de produits finis ou de matières premières, faire face à des demandes qui dépassent les capacités d'une entreprise individuelle, mutualiser les risques inhérents à une activité saisonnière. Ce modèle d'e-business est adapté dans les secteurs: confrontés à des fluctuations fréquentes de la demande (activités saisonnières, etc.); où l'état des stocks doit être anticipé longtemps à l'avance (les pépiniéristes par exemple). Illustration: plusieurs pépiniéristes, qui sont obligés d'anticiper la demande au moins six mois à l'avance, décident de se doter d'un système électronique sécurisé pour échanger leurs stocks selon un principe de bourse, via une base de données commune, accessible à distance et mise à jour par chacun des partenaires. Les informations reprises concernent l'état des stocks, le type de plantes disponibles et les prix proposés, dégressifs selon les quantités commandées. Le système autorise la prise de commande en ligne. Ce type de coopération nécessite: la participation d'un nombre assez important d'entreprises exerçant la même activité, un degré de confiance élevé entre partenaires. Agence Wallonne des Télécommunications Avenue de Stassart 16 à 5000 Namur - Belgium -

Fiche méthodologique Le Business to Business (B to B)

Fiche méthodologique Le Business to Business (B to B) Fiche méthodologique Le Business to Business (B to B) Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition, aspects et classification 3 : Le modèle des relations transactionnelles 4 : Le modèle

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Que recouvre exactement la notion d'e-business? Les moteurs de l'e-business (gestion orientée client et TIC), proposition de valeur d'une stratégie e-business,

Plus en détail

Fiche de l'awt Matrice des activités d'un projet d'ebusiness

Fiche de l'awt Matrice des activités d'un projet d'ebusiness Fiche de l'awt Matrice des activités d'un projet d'ebusiness Les activités de cette matrice concernent les canaux de communication électronique et les interfaces avec les systèmes d'information de l'entreprise

Plus en détail

Fiche de l'awt L'intermédiation

Fiche de l'awt L'intermédiation Fiche de l'awt L'intermédiation E-Business: présentation de l'intermédiation (activités liées à l'e-business externalisées vers des parties tierces) et de ses différents modèles Créée le 05/02/01 Modifiée

Plus en détail

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition de l'e-business 3 : Les moteurs de l'e-business 4 : Choix stratégique et la proposition de

Plus en détail

Fiche méthodologique L'intermédiation

Fiche méthodologique L'intermédiation Fiche méthodologique L'intermédiation Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition et finalités 3 : Classification 4 : Services partiels à valeur ajoutée 5 : L'intermédiation technique

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Fiche méthodologique Le Business to Consumer (B to C)

Fiche méthodologique Le Business to Consumer (B to C) Fiche méthodologique Le Business to Consumer (B to C) Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition et catégories 3 : Critère de définition 1 : la nature des produits 4 : Critère de définition

Plus en détail

Fiche de l'awt Plate-formes d'intermédiation

Fiche de l'awt Plate-formes d'intermédiation Fiche de l'awt Plate-formes d'intermédiation Présentation de solutions techniques mises en oeuvre dans le cadre des plate-formes d'intermédiation, notamment sur base du standard XML Créée le 14/05/01 Modifiée

Plus en détail

e-business, fini de jouer?

e-business, fini de jouer? e-business, fini de jouer? André Delacharlerie Hélène Raimond ad@awt.be & hr@awt.be e-business, fini de jouer? - 29.03.2006-1 I. Petit tour des concepts e-business, fini de jouer? - 29.03.2006-2 les télécoms

Plus en détail

Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment

Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment Forum Télécom SPI+ Ateliers «e-business» R. Delhaye / P. Poty - AWT Verviers, 19 février 2002 Introduction générale 1. Définitions et

Plus en détail

Quels sont les leviers et freins de l e-businessl en Belgique et en Wallonie?

Quels sont les leviers et freins de l e-businessl en Belgique et en Wallonie? Quels sont les leviers et freins de l e-businessl en Belgique et en Wallonie? André Delacharlerie Responsable de l Observatoire des TIC ad@awt.be e-business, fini de jouer? 26.04.2007-1 Au cœur c de l

Plus en détail

Fiche de l'awt Cadre juridique des relations interentreprises

Fiche de l'awt Cadre juridique des relations interentreprises Fiche de l'awt Cadre juridique des relations interentreprises Du point de vue juridique, les stratégies e-business inter-entreprises (B2B) s'organisent en un ensemble de contrats tenant lieu de loi entre

Plus en détail

Fiche de l'awt Principes d'élaboration de solutions Web interactives

Fiche de l'awt Principes d'élaboration de solutions Web interactives Fiche de l'awt Principes d'élaboration de solutions Web interactives Présentation des principales catégories d'applications Internet et des composants standards d'une application Web interactive Créée

Plus en détail

EDI et commerce électronique

EDI et commerce électronique EDI et commerce électronique Table des matières 1. L Echange des Données Informatisées «EDI»... 2 1.1 La naissance du Besoin à L'EDI... 2 1.2 L objectif de L EDI... 2 1.3 Définition de L EDI... 2 1.4 Mise

Plus en détail

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Quels sont les éléments principaux dont il faut tenir compte pour la rédaction d'un cahier des charges dans le cadre d'un projet lié aux TIC (technologies de

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet?

Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet? Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet? Présentation d'une ressource technologique indispensable aux entreprises: définition, utilité, composants, facteurs de réussite et schéma explicatif Créée le 15/04/00

Plus en détail

Fiche de l'awt Contrat d'accès à l'internet

Fiche de l'awt Contrat d'accès à l'internet Fiche de l'awt Contrat d'accès à l'internet Définition et enjeux de ce type de contrats. Objet et prestations liées au contrat. Les différentes obligations pour les parties Créée le 24/11/00 Modifiée le

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

Gagnez du temps et économisez de l'argent tout en faisant vos achats sans contrainte grâce aux solutions e-commerce de RS. Avec nous, c'est possible!

Gagnez du temps et économisez de l'argent tout en faisant vos achats sans contrainte grâce aux solutions e-commerce de RS. Avec nous, c'est possible! Gagnez du temps et économisez de l'argent tout en faisant vos achats sans contrainte grâce aux solutions e-commerce de RS. Avec nous, c'est possible! Solutions e-commerce rswww.fr rswww.fr RS Components

Plus en détail

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club Réunion des membres du 7 juin 2011 «Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Comment faciliter la gestion journalière d un commerce ou d une TPE par l utilisation d outils TIC? L adoption d outils TIC mais

Plus en détail

Fiche de l'awt Intégration des applications

Fiche de l'awt Intégration des applications Fiche de l'awt Intégration des applications Aujourd'hui, plus de 40 % des budgets de développement en informatique sont liés à l'intégration de données dans les systèmes d'information. Il s'agit donc d'une

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES RELATIONS ENTRE ENTREPRISES

ENQUÊTE SUR LES RELATIONS ENTRE ENTREPRISES Ministère délégué à l'industrie ENQUÊTE SUR LES RELATIONS ENTRE ENTREPRISES Signature et cachet de l'entreprise Vu l'avis favorable du Conseil national de l'information statistique, cette enquête, reconnue

Plus en détail

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Table des matières Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9 1. Chiffres-clés et tendances

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

(epc) Conformité avec les Global Trade

(epc) Conformité avec les Global Trade Des solutions de gestion des informations produit Pour vous aider à atteindre vos objectifs métier IBM WebSphere Product Center Points forts Offre une solution globale de gestion des informations produit

Plus en détail

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT

LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT LE SUPPLY CHAIN MANAGEMENT DEFINITION DE LA LOGISTIQUE La logistique est une fonction «dont la finalité est la satisfaction des besoins exprimés ou latents, aux meilleures conditions économiques pour l'entreprise

Plus en détail

E-business @ awt.be Les aides à l e-business Le Club PME 2.0. @awtbe Pascal Butera

E-business @ awt.be Les aides à l e-business Le Club PME 2.0. @awtbe Pascal Butera E-business @ awt.be Les aides à l e-business Le Club PME 2.0 @awtbe Pascal Butera Définition de l e-business Les échanges de données informatisées à caractère commercial, par des moyens de télécommunication,

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

L ERP global et proactif des Entreprises Moyennes

L ERP global et proactif des Entreprises Moyennes p r o A L P H A L ERP global et proactif des Entreprises Moyennes L'ERP global et proactif des Entreprises Moyennes Nous avons donc développé une solution globale et intégrée, pour optimiser l'ensemble

Plus en détail

PROPOSITION DE RÉPONSES THÈME 2 Q3 CAS RUE DU COMMERCE

PROPOSITION DE RÉPONSES THÈME 2 Q3 CAS RUE DU COMMERCE PROPOSITION DE RÉPONSES THÈME 2 Q3 CAS RUE DU COMMERCE Travail préparatoire : Fiche de caractérisation CRITÈRES GÉNÉRAUX Nom : Rue du Commerce Type : Entreprise GRILLE DE CARACTÉRISATION D UNE ORGANISATION

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 7 : Customer Relationship Management (CRM) Supply Chain Management (SCM) Sommaire

Plus en détail

Hélène CHEUTIN. Master 2 ISMAG 2005-2006

Hélène CHEUTIN. Master 2 ISMAG 2005-2006 Hélène CHEUTIN Master 2 ISMAG 2005-2006 SRM ((Supplliierr Rellattiionshiip Managementt)) INTRODUCTII ION Les entreprises cherchent sans cesse à améliorer leurs performances et notamment à réaliser des

Plus en détail

Questions Réponses. Pour tout renseignement complémentaire : 01.47.17.64.51 edoni@edoni.org

Questions Réponses. Pour tout renseignement complémentaire : 01.47.17.64.51 edoni@edoni.org EDI : Messages commerciaux Questions Réponses Pour tout renseignement complémentaire : 01.47.17.64.51 edoni@edoni.org 1 EDI : Questions Réponses 1. L architecture 3 2. Le niveau de service 4 3. La relation

Plus en détail

Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique

Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique Supply Chain Management ou Gestion de la Chain Logistique Définition : Gestion de la Chaine Logistique «Supply Chain Management» ou «La gestion de la chaîne logistique» est fait l'activité consistant à

Plus en détail

Introduction au guide d implantation de l e-business dans les PME guide.awt.be

Introduction au guide d implantation de l e-business dans les PME guide.awt.be Introduction au guide d implantation de l e-business dans les PME guide.awt.be Septembre 2001 1 Le guide est introduit par une série de points traitant des sujets suivants : 1. L e-business : un concept

Plus en détail

Présentation TICIO Standard Universel d Echanges Numériques Clients-Fournisseurs Technologies d Information et de Communication Inter-Opérables

Présentation TICIO Standard Universel d Echanges Numériques Clients-Fournisseurs Technologies d Information et de Communication Inter-Opérables Présentation TICIO Standard Universel d Echanges Numériques Clients-Fournisseurs Technologies d Information et de Communication Inter-Opérables 1 Table des matières Principales questions pour comprendre

Plus en détail

Chapitre 1 Applications électroniques dans le secteur des textiles et des vêtements 1

Chapitre 1 Applications électroniques dans le secteur des textiles et des vêtements 1 Préface Remerciements Note vii xv Chapitre 1 Applications électroniques dans le secteur des textiles et des vêtements 1 Les conséquences de l'abolition des contingents 2 Les forces s'exerçant sur le marché

Plus en détail

Module n 2. Les applications des SI : e-business. Objectifs du Module n 2

Module n 2. Les applications des SI : e-business. Objectifs du Module n 2 Module n 2 Les applications des SI : e-business Objectifs du Module n 2 Connaître et distinguer les différentes applications du système d informations. Plan 1- Les applications Back office (ERP) 2- Les

Plus en détail

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE La logistique représentait traditionnellement l activité allant de la mise à disposition des produits finis par l usine ou le négociant jusqu à la

Plus en détail

Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité

Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité Descours & Cabaud, un modèle unique d expertise et de proximité Depuis 230 ans, Descours & Cabaud fait de la distribution professionnelle son métier. Notre Groupe, en proposant l offre la plus large du

Plus en détail

NÉGOCIER LES ACHATS. durée 2x2 jours

NÉGOCIER LES ACHATS. durée 2x2 jours Catalogue Achats NÉGOCIER LES ACHATS durée 2x2 jours L'OBJET DE LA NEGOCIATION Fixer les objectifs à atteindre d'une négociation interne ou externe à l'achat. Préparer cette négociation en structurant

Plus en détail

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux Un Pôle de ressources en Drôme Un Pôle de ressources et d'échanges pour :

Plus en détail

Supply Chain et collaboration clients-fournisseurs

Supply Chain et collaboration clients-fournisseurs Supply Chain et collaboration - 1 - Supply Chain et collaboration clients-fournisseurs Entretiens de Rungis 24 septembre 2009 Supply Chain et collaboration - 2 - L organisation traditionnelle Achats Approvis.

Plus en détail

Les stratégies et les modalités de croissance

Les stratégies et les modalités de croissance Les stratégies et les modalités de croissance I - La croissance 1) Facteurs explicatifs 2) Avantages de la croissance II - Stratégie de spécialisation 1) Description 2) Avantages et limites III - Stratégie

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information EEP s Systèmes d information Echanges de Données Informatisés Bertrand Cuissart 1 1 Département GLT, IUT d Alençon, Université de Caen. 7 janvier 2007 Internet EEP nouvelles contraintes nouveaux outils

Plus en détail

Fiche de l'awt Contrat de conception et de création d'un site Web

Fiche de l'awt Contrat de conception et de création d'un site Web Fiche de l'awt Contrat de conception et de création d'un site Web Définition et enjeux de ce type de contrats. Objet des prestations liées au contrat. Maîtrise technique, financière et juridique du projet

Plus en détail

Fiche de l'awt Travailler avec un consultant dans le secteur TIC

Fiche de l'awt Travailler avec un consultant dans le secteur TIC Fiche de l'awt Travailler avec un consultant dans le secteur TIC Comment travailler avec des consultants dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (contrat, suivi, check-list,

Plus en détail

Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché.

Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché. Définition: La politique de distribution consiste à choisir le réseau, les partenaires qui seront chargés de distribuer le produit sur le marché. Les étapes de la commercialisation Les opérations d acheminement

Plus en détail

Fiche de l'awt La sécurité informatique

Fiche de l'awt La sécurité informatique Fiche de l'awt La sécurité informatique La sécurité informatique est essentielle pour l'entreprise, particulièrement dans le contexte de l'ebusiness: définition, dangers, coûts, outils disponibles Créée

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Architecture de référence pour la protection des données. Mercredi 21 Mars 2007

Architecture de référence pour la protection des données. Mercredi 21 Mars 2007 Architecture de référence pour la protection des données Mercredi 21 Mars 2007 Intervenants Serge Richard CISSP /IBM France 2 Introduction Sécurité des données Cadres de référence Description d une méthodologie

Plus en détail

Les Data Management Platforms (DMP)

Les Data Management Platforms (DMP) (DMP) Un outil marketing précieux pour les annonceurs Par Vihan Sharma, European Data Products Director Acxiom France Better Connections. Better Results. Parole d expert Acxiom Les Data Management Platforms

Plus en détail

Marketing International

Marketing International Marketing International Licence générale Semestre 6 Gestion commerciale Professeur de la matière: MR. Soulaimane LAGHZAOUI Groupe de travail: BELKBAB Asmae BOUNIA Nadia KHILAL Ahmed SBAI EL-IDRISSI Outmane

Plus en détail

Fiche de l'awt Modes alternatifs de règlement des litiges (ADR)

Fiche de l'awt Modes alternatifs de règlement des litiges (ADR) Fiche de l'awt Modes alternatifs de règlement des litiges (ADR) Ces modes extra-judiciaires de règlement des litiges offrent aux entreprises un moyen économique et fiable face aux différends pouvant survenir

Plus en détail

Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI

Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI 07 octobre 2008 Les TIC «gisements d efficacité» pour les PME-PMI 2.0 Place de marché clients ecommerce Internet intranet esourcing extranet MARCHÉ nouveaux métiers PROSPECTS mobilité nouvelle économie

Plus en détail

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion Données des SIM Bases de données produits Identification, caractéristiques techniques, caractéristiques commerciales (prix, unités de vente, fournisseurs), état des stocks, ventes réalisées Bases de données

Plus en détail

Les systèmes d'information dans l'entreprise

Les systèmes d'information dans l'entreprise Chapitre 2 Les systèmes d'information dans l'entreprise Cyril0upjv@gmail.com OBJECTIFS Évaluer le rôle des principaux types de SI dans une entreprise, ainsi que leurs interrelations Décrire les SI qui

Plus en détail

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS.

CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. CHAPITRE 15 LES RELATIONS ENTRE PRODUCTEURS ET DISTRIBUTEURS. Le choix de la stratégie de distribution s effectue dans le cadre d une réflexion stratégique générale, car il conditionne toute l organisation

Plus en détail

FACTURATION ÉLECTRONIQUE

FACTURATION ÉLECTRONIQUE FACTURATION ÉLECTRONIQUE Consultant et expert judiciaire en informatique Maître de conférences à l U.L.B. (1983-2009) Président du CLUSIB Baron de Vironlaan, 29 Tel +32 2 569.40.87 B-1700 DILBEEK Fax +32

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

Gestion de la relation client avec SAP Business One Élargissez votre clientèle tout en approfondissant les relations existantes

Gestion de la relation client avec SAP Business One Élargissez votre clientèle tout en approfondissant les relations existantes distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion de la relation client Gestion de la relation client avec SAP Élargissez votre clientèle tout en approfondissant les relations existantes Avec

Plus en détail

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis

Notre histoire. Logistique Grimonprez. devient Log S. Ouverture d un Hub de tri colis www.log-s.eu Notre histoire Logistique Grimonprez devient Log S Ouverture d un Hub de tri colis Ouverture d un port fluvial privé Acquisition de SIMEP leader de l emballage bois pour l industrie Forte

Plus en détail

TRACENET FICHE SIGNALÉTIQUE

TRACENET FICHE SIGNALÉTIQUE TRACENET FICHE SIGNALÉTIQUE FILIÈRE PORTEUR Thématique(s) Equipe JOUET ET PUERICULTURE FJP, FÉDÉRATION DU JOUET ET DE LA PUERICULTURE Co-design PLM SCM Traçabilité Dématérialisation des flux logistiques

Plus en détail

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES

LES ECHANGES DE DONNEES INFORMATISEES L EDI (Échange de Données Informatisées) est un processus d échange d informations, sous forme électronique, entre deux systèmes informatiques distincts. Cette technique utilisée au moins depuis deux décennies

Plus en détail

Texte de l'arrêté "Site e-business"

Texte de l'arrêté Site e-business Texte de l'arrêté "Site e-business" Arrêté relatif à l'octroi d'une prime aux entreprises qui créent un site e-business tel que modifié par l'arrêté du 15 juin 2006 (MB 12.07.2006) Le Gouvernement wallon,

Plus en détail

HR CRM VENTES PROJETS ACHATS PRODUCTION COMPTABILITE GESTION DES STOCKS

HR CRM VENTES PROJETS ACHATS PRODUCTION COMPTABILITE GESTION DES STOCKS An Open Source ERP & CRM Open Source ERP & CRM HR CRM VENTES PROJETS ACHATS PRODUCTION COMPTABILITE GESTION DES STOCKS TinyERP.com Progiciel de Gestion intégrée libre Un outil indispensable... Le directeur

Plus en détail

Gérez efficacement vos flux d entreprises.

Gérez efficacement vos flux d entreprises. Gérez efficacement vos flux d entreprises. g geai* répond au besoin de gestion des flux de données inter et intra-entreprises. Vous maîtrisez vos flux autour d une application centralisée. *EAI : Enterprise

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES DE LA RELATION CLIENTS

LES BONNES PRATIQUES DE LA RELATION CLIENTS LES BONNES PRATIQUES DE LA RELATION CLIENTS Lorsque la conjoncture économique est plus dure, l'entreprise ne peut plus se permettre de gérer approximativement ses prospects et ses clients. Chaque dossier

Plus en détail

CARTE HEURISTIQUE...1 LA DÉMATÉRIALISATION DES INFORMATIONS...2

CARTE HEURISTIQUE...1 LA DÉMATÉRIALISATION DES INFORMATIONS...2 Table des matières CARTE HEURISTIQUE...1 LA DÉMATÉRIALISATION DES INFORMATIONS...2 LES ENJEUX DE LA DÉMATÉRIALISATION...2 LES AVANTAGES DE LA DÉMATÉRIALISATION...3 LES OBLIGATIONS... 3 LES TECHNOLOGIES

Plus en détail

Yphise. Le SAN. Architectures SAN

Yphise. Le SAN. Architectures SAN Architectures SAN Mardi 28 mars 2000 Laurent Ruyssen - 53 Bd de Sébastopol - T 1 45 08 86 70 F 1 45 08 05 51 yphise@yphise.com - http://yphise.fr ABS0003-1 Nous accompagnons les Directions Informatiques

Plus en détail

LOGO 2010-2011. Encadré par : Réalisé par : Royaume du MAROC Université Abdelmalek Essaadi Ecole Nationale de Commerce et de Gestion Tanger-

LOGO 2010-2011. Encadré par : Réalisé par : Royaume du MAROC Université Abdelmalek Essaadi Ecole Nationale de Commerce et de Gestion Tanger- Royaume du MAROC Université Abdelmalek Essaadi Ecole Nationale de Commerce et de Gestion Tanger- Master Spécialisé Logistique et Transport Exposé : Echange de données informatisé LOGO 2010-2011 Encadré

Plus en détail

Directive (suite) Acquisition de biens meubles, de services et gestion de contrats DIR-08. Page 2 de 12. Titre. Numéro 963-0340 (98-05) E FRM

Directive (suite) Acquisition de biens meubles, de services et gestion de contrats DIR-08. Page 2 de 12. Titre. Numéro 963-0340 (98-05) E FRM Page 2 de 12 1.7 Biens ou services supplémentaires Biens ou services dont le besoin d'acquisition est non nécessaire à l'exécution de l objet du contrat. 1.8 Contenu québécois Part des coûts des matériaux,

Plus en détail

!"#$%&'() *+,-) LE SYSTÈME DE GESTION

!#$%&'() *+,-) LE SYSTÈME DE GESTION !"#$%&'() *+,-) LE SYSTÈME DE GESTION OBJECTIF : VOUS CONNAISSEZ ET COMPRENEZ LES DIVERS SYSTÈMES DE GESTION. A QUOI SERT-IL? Effectuer les commandes Enregistrer les arrivages Etiqueter les nouveaux articles

Plus en détail

SOLUTIONS EDICOM. L'importance de l'edi AVANTAGES DE L'EDI. Portail Web Partner Commercial Développez votre communauté B2B

SOLUTIONS EDICOM. L'importance de l'edi AVANTAGES DE L'EDI. Portail Web Partner Commercial Développez votre communauté B2B L'importance de l'edi L'EDI ou Electronic Data Interchange permet l'échange de transactions commerciales entre les systèmes informatiques de deux partenaires commerciaux. Le caractère normalisé de ces

Plus en détail

18/10/01. L E-Business : la PME est concernée! Témoignages d'entreprises. Forum Télécom SPI+ Salon NETSP@CE 1/5

18/10/01. L E-Business : la PME est concernée! Témoignages d'entreprises. Forum Télécom SPI+ Salon NETSP@CE 1/5 Témoignages d'entreprises Concept Dans le cadre de sa mission de promotion des technologies de l'information et de la communication, l'awt entend notamment contribuer au développement des activités liées

Plus en détail

e-logistique & e-commerce

e-logistique & e-commerce Université Abdelmalek Essâadi École Nationale de Commerce et de Gestion Tanger National School of Management Tél.: 039-31-34-87/88/89 Fax: 039-31-34-93 Adresse: B.P. 1255 Tanger e-logistique & e-commerce

Plus en détail

Les systèmes de gestion intégrée : ERP ( entreprise ressource planning)

Les systèmes de gestion intégrée : ERP ( entreprise ressource planning) Les systèmes de gestion intégrée : ERP ( entreprise ressource planning) 1 Les questions posées: 1. Quelles sont, la définition, les caractéristiques, les enjeux, les bénéfices, les acteurs d un système

Plus en détail

l'ouverture d'un centre logistique totalement dédié à un pure-player du e-commerce, Zooplus.

l'ouverture d'un centre logistique totalement dédié à un pure-player du e-commerce, Zooplus. Rhenus Logistics, prestataire logistique global du e-commerce et du commerce multi-canal En Allemagne, deuxième marché du e-commerce en Europe, Rhenus Logistics a été l'un des pionniers de la logistique

Plus en détail

Fiche de l'awt Aspects juridiques de l'e-business

Fiche de l'awt Aspects juridiques de l'e-business Fiche de l'awt Aspects juridiques de l'e-business Les aspects juridiques ont été trop souvent considérés à tort comme un frein au commerce électronique. La sécurité et le cadre juridique existent: ils

Plus en détail

SUP ELITE CABINET : PLANNING ANNUEL DES SEMINAIRES, DE MARS À DECEMBRE 2013

SUP ELITE CABINET : PLANNING ANNUEL DES SEMINAIRES, DE MARS À DECEMBRE 2013 DOMAINES THEMES DE SEMINAIRES Coût / Participant PERIODE DE FORMATION MARKETING ET COMMERCE Conquête et fidélisation des clients. 400 000 fcfa FISCALITE Pratique des procédures Douanières : Contrôle et

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Progiciels de Gestion Intégrés Sommaire Définition... 2 ERP... 2 Objectifs

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

Planification Industrielle & Commerciale. démystifiée. Livre Blanc

Planification Industrielle & Commerciale. démystifiée. Livre Blanc Livre Blanc La Planification industrielle et commerciale (S&OP) démystifiée Intégrer stratégies de vente et efficacité opérationnelle pour une rentabilité maximale Planification Industrielle & Commerciale

Plus en détail

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION (SUITE).

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION (SUITE). LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L'INFORMATION (SUITE). LE MULTIMEDIA DÉFINITION C est un ensemble de technologies permettant : D intégrer texte, son, image fixe, animée et de les synthétiser sur un même

Plus en détail

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Cte 1 2 P 3 s tio T 4 m ilg h trc c n p.o 5 re u fe ro a le tio c M S tw u aa c e O 2 Relation Citoyen Interventions Patrimoine Core Ressources

Plus en détail

INFOGERANCE. 1. Présentation de l infogérance... 2. 1.1. Définition... 2 1.2. Pourquoi l infogérance?... 2

INFOGERANCE. 1. Présentation de l infogérance... 2. 1.1. Définition... 2 1.2. Pourquoi l infogérance?... 2 INFOGERANCE 1. Présentation de l infogérance... 2 1.1. Définition... 2 1.2. Pourquoi l infogérance?... 2 2. Les différentes formes d infogérance. 2.1. Infogérance de fonction... 3 2.2. Infogérance d'exploitation...

Plus en détail

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU UNE NOUVELLE VISION POUR DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU Tendances du e-commerce dans le Monde E-Commerce en Tunisie Nouvelle Stratégie de Développement du E- commerce en Tunisie

Plus en détail

Simplifier la gestion de l'entreprise

Simplifier la gestion de l'entreprise Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Objectifs Simplifier la gestion de l'entreprise Optimiser la gestion et assurer la croissance de votre PME Optimiser la gestion et assurer

Plus en détail

Présentation à la Direction des Santé Achats de la Société Générale. Asurances, soins, biens médicaux

Présentation à la Direction des Santé Achats de la Société Générale. Asurances, soins, biens médicaux Présentation à la Direction des Santé Achats de la Société Générale 2003 Asurances, soins, biens médicaux Une culture globale et entrepreneuriale orientée client Innovation et fonctionnement en réseau

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

CHAPITRE 3 Les expériences internationales dans la sphère publique

CHAPITRE 3 Les expériences internationales dans la sphère publique CHAPITRE 3 Les expériences internationales dans la sphère publique Les administrations des pays anglo-saxons sont engagées depuis plus longtemps dans un plan de modernisation des achats publics. Ainsi,

Plus en détail

Ecole Universitaire de Management

Ecole Universitaire de Management Promotion 2010/2011 Sites : Clermont-Ferrand et Vichy LISTES D'EMPLOIS Ecole Universitaire de Management Sommaire : Licence professionnelle Carrières de la banque et de l'assurance... p2 Licence professionnelle

Plus en détail

From EDI to CPFR: new practices in customer-supplier relationships

From EDI to CPFR: new practices in customer-supplier relationships From EDI to CPFR: new practices in customer-supplier relationships Xavier Perrin, CFPIM, CIRM, CSCP XP Consulting 2006 From EDI to CPFR > 1 Sommaire Rappels à propos de Supply-Chain Management Limites

Plus en détail