LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS"

Transcription

1 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LES DISPOSITIONS EN MATIERE FISCALE GENERALITES - Barème de l impôt sur le revenu 2016 La note sur la fiscalisation des indemnités des élus a été mise à jour pour l année 2016 vous pouvez la retrouver dans la rubrique renseignements permanents. - Versement transport Ce versement est dû par les employeurs situés dans le périmètre de transport urbain. Jusqu à présent il était dû lorsqu il y avait au moins dix employés. Désormais le seuil passe à onze. - La réforme des zones de revitalisation rurale Jusqu à présent pour qu une commune soit classée en zone de revitalisation rurale (ZRR), il fallait qu elle fasse partie d un EPCI à fiscalité propre inclus dans un arrondissement ou un canton caractérisé par une très faible densité de population ou par une faible densité de population et satisfaisant à des critères sociaux économiques tel que le déclin de la population active ou la forte proportion d emplois agricoles. Désormais, une commune est classée en ZRR si elle est membre d un EPCI à fiscalité propre dont la densité de population est inférieure ou égale à la densité médiane nationale et dont le revenu fiscal par unité de consommation médian est inférieur ou égal à la médiane des revenus médians. La nouveauté réside donc dans la prise en compte du revenu fiscal. Ces dispositions entreront en vigueur au 1er juillet 2017 afin de prendre en compte la nouvelle carte de l intercommunalité. Les collectivités concernées auront 60 jours à compter de la publication de l arrêté de classement en ZRR pour délibérer si elles souhaitent supprimer les exonérations de plein droit. Le classement sera révisé au 1er janvier de l année qui suit chaque renouvellement général des conseils communautaires. LA FISCALITE DIRECTE - La revalorisation de la Valeur Locative Cadastrale (VLC) Pour 2016, la revalorisation des valeurs locatives cadastrales des propriétés bâties et non bâties est de 1 %. - Report de la réforme des VLC des locaux commerciaux L application de la réforme est reportée à l établissement des bases de Les collectivités ont la possibilité de demander l application d un coefficient de localisation pour prendre en compte les particularités géographiques. Le texte initial prévoyait la possibilité de minorer ou majorer de 10 à 15 % ; cette possibilité est désormais étendue à 20 ou 30 %. Le lissage des variations de cotisations lié à la réforme passe de 5 à 10 ans. Une procédure est mise en place en cas d erreur manifeste dans l évaluation. 1

2 - Plafonnement de la Contribution Economique Territoriale (CET) La CET acquittée par les entreprises est plafonnée à 3 % de leur valeur ajoutée. L Etat ne prend en charge la perte de recettes subie par les collectivités que dans la limite du taux de cotisation foncière des entreprises de Les modalités de calcul de la partie restant à la charge des collectivités ont été modifiées notamment pour prendre en compte la fusion d EPCI. - Majoration obligatoire de la Valeur Locative Cadastrale (VLC) dans les zones tendues L entrée en application du dispositif de majoration obligatoire de la VLC du foncier non bâti en zone tendue devait se faire de manière progressive : 25 % de son montant et 5 euros le m 2 en 2015 et 2016, puis 25 % de son montant et 10 euros le m 2 à compter de Compte tenu de la pression fiscale générée par le dispositif, il est revu en deux temps : - pour 2015 et 2016, la majoration est de 25 % du montant de la VLC (les contribuables bénéficieront d un dégrèvement au titre des 5 euros le m 2 de 2015), - à compter de 2017, la majoration sera de 3 euros le m 2 avec possibilité de moduler cette majoration de 1 euro à 5 euros le m 2 soit pour la commune soit pour l EPCI compétent en matière de plan local d urbanisme. - Exonérations en faveur des personnes handicapées et âgées Sous certaines conditions, les titulaires de l allocation de solidarité aux personnes âgées, les invalides, les personnes handicapées peuvent bénéficier d exonérations de taxe d habitation ou de foncier bâti. Un mécanisme de lissage est mis en place sur 2 ans pour ceux qui ne remplissent plus les critères. - Suppression de la catégorie fiscale des gîtes ruraux En raison de la multiplication des labels, les gîtes ruraux ne sont plus une catégorie fiscale à part et sont désormais intégrés à la catégorie des meublés de tourisme. Les délibérations décidant d exonérations (notamment en zone de revitalisation rurale) ne restent valable qu en Si la collectivité souhaite que les meublés de tourisme bénéficient d une exonération en 2017, elles doivent délibérer en ce sens avant le 1 er octobre. - Exonération facultative des maisons de santé Les collectivités et les EPCI à fiscalité propre peuvent exonérer de taxe foncière sur les propriétés bâties les locaux qui appartiennent à une commune ou une intercommunalité et qui sont occupés à titre onéreux par une maison de santé. La délibération doit préciser la durée de l exonération et son pourcentage : 25, 50, 75 ou 100 %. - Exonération des locaux à usage d habitation issus de transformation Il est possible d exonérer de taxe foncière sur les propriétés non bâties, pour cinq ans, les locaux à usage d habitation principale et issus de la transformation de locaux professionnels ou à usage de bureaux. - Majoration de l abattement pour personnes handicapées En matière de taxe d habitation, il est désormais possible de porter l abattement facultatif en faveur des personnes handicapées de 10 à 20 %. - Révision libre des attributions de compensation Pour la révision libre des attributions de compensation, désormais, seule la délibération de l EPCI et celle des communes intéressées est exigée. 2

3 - Dispositions relatives au financement des ordures ménagères - il est possible d instaurer la part incitative de la taxe d enlèvement des ordures ménagères pendant 5 ans sur une portion du territoire. Passé ce délai, soit elle est généralisée, soit elle est supprimée. - normalement, le financement de la gestion des déchets assimilés aux déchets ménagers s effectue par une redevance spéciale. Il est désormais possible de s en dispenser si la redevance ou la taxe d enlèvement des ordures ménagères est mise en place. LA FISCALITE INDIRECTE - Liste des locaux meublés exonérés de cotisation foncière des entreprises A compter de 2018, la Direction Départementale des Finances Publiques est tenue de communiquer aux collectivités percevant la taxe de séjour la liste des locaux meublés exonérés de cotisation foncière des entreprises. - Aménagements en matière de taxe de séjour Jusqu à présent les délibérations en matière de taxe de séjour devaient intervenir avant le début de la période de perception de la taxe. Désormais, elles doivent intervenir avant le 1 er octobre d une année pour être applicable au premier janvier de l année suivante. Pour 2016, les délibérations peuvent être prises avant le 1 er février. - Nouvelle exonération facultative en matière de taxe d aménagement Les communes, les EPCI et le Département peuvent exonérer de taxe d aménagement les maisons de santé lorsque le maître d ouvrage est une commune. LES DISPOSITIONS EN MATIERE DE DOTATIONS ET SUBVENTIONS - Fonds d aide pour les rythmes scolaires Sont désormais pris en compte pour le calcul de l aide pour les rythmes scolaires les élèves des écoles privées sous contrat quand ces écoles mettent en œuvre la réforme et que leurs élèves bénéficient d activités périscolaires organisées par la collectivité. - Fonds de soutien aux communes ayant contracté un emprunt toxique Le fonds de soutien aux communes ayant contracté un emprunt toxique est doublé : il passe de 100 à 200 millions d euros. - Fonds de Compensation de la TVA (FCTVA) : nouvelles dépenses éligibles - le bénéfice du FCTVA est élargi aux dépenses d entretien de bâtiments publics et de la voirie payées à compter du 1 er janvier Cette nouvelle recette sera imputée en section de fonctionnement, - les dépenses d investissement réalisées de 2015 à 2022 par les collectivités dans le cadre du plan «France très haut débit» sont éligibles au FCTVA. - Montant de la DGF pour 2016 Pour 2016, le montant de la DGF s élève à 33,2 milliards d euros soit près de 10 % de baisse par rapport à

4 - Réforme de la DGF La réforme de la DGF est repoussée en Pour 2016 : - les modalités de calcul de la DGF 2016 sont les mêmes qu en 2015, - le montant de la contribution à la maîtrise des dépenses publiques est de millions d euros (soit le même montant qu en 2015) et la répartition s effectue toujours par rapport aux recettes réelles de fonctionnement du budget principal, - le dispositif incitatif pour les communes nouvelles est prorogé. L arrêté de création doit intervenir au plus tard le 30 septembre 2016 et les conseils municipaux doivent délibérer avant le 30 juin. A compter de 2017 * La dotation forfaitaire des communes A compter de 2017 elle comprend trois dotations : - la dotation de base : elle est égale à la population X 75,72 euros. - la dotation pour charges de ruralité : son montant global est égal à la population de toutes les communes éligibles X 20 euros. Les critères d éligibilité : avoir une densité de population inférieure à 75 % de la densité moyenne des communes. La répartition entre les communes éligibles est égale au produit de la population par le rapport entre la densité moyenne et la densité de la commune. - la dotation pour charges de centralité : elle est attribuée aux ensembles intercommunaux. Elle est calculée en prenant la population de l ensemble X 15 à 45 euros en fonction de la strate. La répartition entre les communes et l EPCI se fait en fonction du coefficient d intégration fiscale dans la limite d une part de 40 % pour l EPCI. Ensuite la répartition entre les communes se fait par rapport à la population de la commune sur la population totale rapportée à la puissance 5. Attention : si l EPCI n est pas à fiscalité propre unique toute la dotation bénéficie aux communes. Concernant les modalités de répartition il y a deux dérogations possibles : - une dérogation qui intervient par délibération à la majorité des 2/3 de l EPCI : dans ce cas la répartition se fait entre les communes en fonction des dépenses réelles d équipement de l année précédente, - une répartition libre : dans ce cas, une délibération à l unanimité est nécessaire. * un mécanisme d évolution de la dotation forfaitaire est mis en place. Sa progression est encadrée entre 95 et 105 % de la dotation de l année précédente. * le montant de la dotation forfaitaire ne sera pas versé intégralement à toutes les communes : - celles qui ont un potentiel fiscal par habitant inférieur à 0,75 X le potentiel moyen bénéficieront d un versement intégral, 4

5 - pour les autres, le montant sera diminué en proportion de leur population et de l écart relatif entre le potentiel fiscal par habitant de la commune et 0,75 X le potentiel fiscal moyen. La minoration est plafonnée à 3 % de la dotation forfaitaire de l année précédente. * le montant de la contribution à la maîtrise des dépenses publiques pour 2017 est de millions répartis dans les mêmes conditions que les années précédentes. * dotation de solidarité urbaine : - le nombre de communes éligibles diminue pour les communes de plus de habitants : il passe de 3/4 à 2/3 des communes, - un mécanisme dérogatoire de garantie est mis en place pour les communes qui cessent d être éligibles en Par rapport à leur dotation 2016, elles percevront 90 % en 2017, 75 % en 2018 et enfin 50 % en 2019, - quand une commune n est plus éligible à la suite d une baisse de population, un mécanisme de garantie est mis en place sur 9 ans. * dotation de solidarité rurale : - les critères d éligibilité à la deuxième fraction (dite de péréquation) de la dotation de solidarité rurale changent. Jusqu à présent, elle était attribuée aux communes dont le potentiel financier était inférieur au double du potentiel financier moyen. A compter de 2017, les communes dont le potentiel financier est inférieur au double du potentiel financier moyen sont classées en fonction d un indice synthétique et seuls les deux premiers tiers du classement sont éligibles à la seconde fraction. - les critères de répartition sont modifiés : Jusqu à présent la répartition se faisait à : - 30 % par rapport à la population, - 30 % par rapport à la longueur de voirie, - 30 % par rapport aux enfants de 3 à 16 ans domiciliés sur la commune, - et 10 % par rapport à l écart de potentiel financier. A compter de 2017 la répartition s effectue à : - 30 % par rapport à l écart de potentiel financier par habitant, - 30 % par rapport à la longueur de voirie communale, - 30 % par rapport au nombre d élèves de la commune (écoles publiques et privées, maternelles et élémentaires), - 10 % par rapport au potentiel financier par hectare, - l évolution de la fraction est encadrée de 95 à 120%, NB : un mécanisme dérogatoire est mis en place pour Pour les communes qui ne sont pas éligibles, elles bénéficieront pendant 3 ans d une garantie dégressive : 90 % la première année, 75 % la seconde et 50 % la troisième année. * la DGF des EPCI à fiscalité propre A compter de 2017 elle comprend : - pour les EPCI à fiscalité propre unique, une part de la dotation pour charges de centralité, 5

6 - une dotation de péréquation (en moyenne de 49 euros par habitant). Le critère d éligibilité va être le rapport entre le potentiel fiscal par habitant de l EPCI et le potentiel fiscal moyen de la catégorie. La répartition se fait en fonction de la population et de l écart relatif de potentiel fiscal. - une dotation d intégration (en moyenne elle sera de 21 euros par habitant). Tous les EPCI à fiscalité propre en bénéficieront en fonction de leur coefficient d intégration fiscale et de la population. - un mécanisme d encadrement est là aussi mis en place. L évolution de la DGF des EPCI est encadrée entre 95 et 105 %. * un mécanisme de garantie est mis en place entre 2017 et 2021 pour les communes dont la baisse de DGF excède 25 % des recettes réelles de fonctionnement. - Fonds de soutien à l investissement des communes et de leurs groupements à fiscalité propre Ce fonds est divisé en deux enveloppes : - l enveloppe 1 de 500 millions d euros se répartit entre les communes et les groupements à fiscalité propre pour les projets de rénovation thermique, de transition énergétique, de développement des énergies renouvelables, de mise aux normes des équipements publics, de développement des infrastructures en faveur de la mobilité ou de la construction de logements et la réalisation d hébergements et d équipements publics rendus nécessaires par l accroissement du nombre d habitants, - l enveloppe 2 de 500 millions d euros ne concerne que les communes de moins de habitants ou les groupements à fiscalité propre. Elle concerne les opérations d investissements réalisées dans le cadre d un projet global de développement du territoire. - Dotation de solidarité pour les évènements climatiques ou géologiques Une dotation de solidarité en faveur de l équipement des collectivités locales et de leurs groupements touchés par des évènements climatiques ou géologiques est mise en place. Elle concerne les communes, les groupements à fiscalité propre unique et les syndicats mixtes. Un décret va venir préciser les conditions d application de cette dotation. - Fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) - le FPIC devait arriver à son plein régime en Il y a un décalage d un an. En 2016, il est donc d un milliard d euros et ne sera fixé à 2 % des recettes fiscales des ensembles intercommunaux qu en 2017, - changement dans la date limite pour les délibérations de répartition : ce n est plus le 30 juin mais dans un délai de 2 mois à compter de la notification du FPIC, - dans le cadre de la dérogation à la majorité des 2/3 de l EPCI, la répartition entre l EPCI et les communes en fonction du coefficient d intégration fiscale est remplacée par une répartition libre sans pouvoir s écarter de la répartition de droit commun de plus de 30 %, - dans le cadre de la dérogation libre, le texte laisse désormais le choix entre une délibération à l unanimité de l EPCI ou à la majorité des 2/3 de l EPCI accompagnée de délibérations concordantes de toutes les communes, 6

7 - un mécanisme de garantie sur 3 ans est mis en place pour les collectivités qui perdent le bénéfice du FPIC en LES DISPOSITONS RELATIVES AUX COMMUNES NOUVELLES - Des aménagements aux dispositifs de suppression de la taxe professionnelle sont mis en place pour l adapter aux communes nouvelles. - Dans le cadre d une commune nouvelle, le même taux de fiscalité s applique sur l ensemble de la commune nouvelle. Afin d éviter des changements de fiscalité brusques sur les territoires des anciennes communes, il est possible de procéder à une phase de lissage ou d harmonisation des taux. Jusqu à présent, ce n était possible que si les taux les plus faibles représentaient au maximum 80 % des taux les plus élevés. Désormais le plafond est passé à 90 %. - Concernant la taxe d enlèvement des ordures ménagères, il est possible de conserver les règles applicables sur les anciens territoires des communes pendant 5 ans maximum. - Les délibérations fiscales sont prises l année de sa création par la commune nouvelle ou avant le 1 er octobre de l année précédente par les anciennes communes. A défaut, des dispositions règlent les conditions de maintien des délibérations antérieures. - Pour la taxe sur la consommation finale d électricité, les délibérations des anciennes communes continuent à produire leurs effets jusqu au 31 décembre de l année de création. - Lorsqu une ou plusieurs communes dotées d un PLU forment une commune nouvelle, s il existait des délibérations renonçant à percevoir la taxe d aménagement, elles ne restent applicables que la première année suivant la création de la commune nouvelle. - Les incitations financières en matière de dotation forfaitaire sont maintenues pour les communes nouvelles créées avant le 30 septembre 2016 si les délibérations concordantes des communes sont intervenues avant le 30 juin. 7

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Département Finances Dossier suivi par Nathalie BRODIN, Claire GEKAS, Soraya HAMRIOUI 15 janvier 2014 LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Les dispositions

Plus en détail

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP)

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010 LA LOI DE FINANCES POUR 2012 Le solde général du budget de l Etat (en milliards d euros) Exécution 2010 Prévisions 2011 PLF 2012 Dépenses 422,60 Md 361,90 Md 366,00 Md Recettes nettes 271,80 Md 270,00

Plus en détail

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante.

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante. Département Finances et Mission Intercommunalité et Territoires AR/MC/AH/MFR Dossier suivi par Alain ROBY et Michael CARRARA août 2006 LES REDUCTIONS, EXONERATIONS OU MAJORATIONS APPLICABLES EN MATIERE

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante.

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante. Département Finances AR//AH Dossier suivi par Alain ROBY juin 2007 LES REDUCTIONS, EXONERATIONS OU MAJORATIONS APPLICABLES EN MATIERE DE FISCALITE DIRECTE LOCALE : - CELLES QUI SONT APPLICABLES DE DROIT,

Plus en détail

LES DISPOSITIONS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2007 AYANT DES CONSEQUENCES SUR LES COMMUNES, LES EPCI ET LEURS CONTRIBUABLES

LES DISPOSITIONS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2007 AYANT DES CONSEQUENCES SUR LES COMMUNES, LES EPCI ET LEURS CONTRIBUABLES janvier 2007 Département Finances Département Intercommunalité et Territoires Dossier suivi par Michaël CARRARA, Claire GEKAS, Nathalie LACOMBE et Alain ROBY LES DISPOSITIONS DE LA LOI DE FINANCES POUR

Plus en détail

Analyser. janvier 2010. La réforme de la taxe professionnelle. La CFE, cotisation foncière des entreprises. Fiche technique

Analyser. janvier 2010. La réforme de la taxe professionnelle. La CFE, cotisation foncière des entreprises. Fiche technique La réforme de la taxe professionnelle janvier 2010 Fiche technique La réforme de la taxe professionnelle a été adoptée en loi de finances pour 2010. Le texte comporte, d une part, un volet «entreprises»

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 21/01/2011 N : 01.11 LOI DE FINANCES POUR 2011 La loi de Finances pour 2011 a été définitivement adoptée le 15 décembre 2010 et publiée

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES Réunion d information à destination des élus des communes lundi 30 mars 2015 à Avranches mars 2015 1 LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES : Dotation Globale de Fonctionnement

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble BUDGET PRIMITIF 2014 Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble 2 Dans le cadre de la continuité de certains dossiers, le budget primitif 2014 ne contiendra aucune action nouvelle engageant

Plus en détail

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER Février 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER DE RESSOURCES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES 1 RE PARTIE PRESENTATION DES GRANDS PRINCIPES Depuis le 1 er janvier 2010, les entreprises

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

Loi Chevènement du 12 juillet 1999

Loi Chevènement du 12 juillet 1999 Loi Chevènement du 12 juillet 1999 2. Aspects financiers et fiscaux 2.1 Les ressources locales et de l'état La Taxe Professionnelle La Dotation Globale de Fonctionnement 2.2 Les reversements Les ressources

Plus en détail

LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI

LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI Département Finances AR/AH Dossier suivi par Alain ROBY et Maud ROLHION mai 2010 LA TAXE FORFAITAIRE SUR LA CESSION DE TERRAINS DEVENUS CONSTRUCTIBLES : UN IMPOT FACULTATIF POUR LES COMMUNES OU LES EPCI

Plus en détail

En premier lieu, trois mesures, importantes et symboliques, ont tendance à grignoter le pouvoir fiscal des élus locaux :

En premier lieu, trois mesures, importantes et symboliques, ont tendance à grignoter le pouvoir fiscal des élus locaux : février 2006 Département Finances Mission Intercommunalité et Territoires AR/MC/CG/NL/AH/MR LES DISPOSITIONS AYANT DES CONSEQUENCES SUR LES COMMUNES, LES EPCI ET LEURS CONTRIBUABLES, ISSUES DE : - LA LOI

Plus en détail

Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires des EPCI à fiscalité propre

Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires des EPCI à fiscalité propre Département Intercommunalité et territoires 18 mars 2014 Département Administration et gestion communale Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

Article 7 Baisse du taux de TVA applicable aux entrées dans les salles de cinéma. Article 7 bis (nouveau) Article 7 ter (nouveau)

Article 7 Baisse du taux de TVA applicable aux entrées dans les salles de cinéma. Article 7 bis (nouveau) Article 7 ter (nouveau) - 1 - PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 Examen de l article liminaire et des articles de première partie AMENDEMENTS DU RAPPORTEUR GÉNÉRAL Mercredi 13 novembre 2013 Article liminaire Prévision de solde

Plus en détail

Plan de la formation

Plan de la formation Plan de la formation 1 ère partie : Introduction : la stratégie fiscale La fiscalité directe (TF, TH, CET) La fiscalité locale 1973 La valeur locative cadastrale - le travail sur les bases ménages - le

Plus en détail

LA FISCALITE DIRECTE LOCALE

LA FISCALITE DIRECTE LOCALE LA FISCALITE DIRECTE LOCALE L Ordonnance du 7 janvier 1959 annonçait la suppression des «quatre vieilles», (les contributions qui remontaient à la Révolution) et la création de quatre nouvelles taxes.

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2009

LOI DE FINANCES POUR 2009 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 29/01/2009 N : 05.09 LOI DE FINANCES POUR 2009 La loi de Finances pour 2009 (n 2008-1425) a été définitivement adoptée le 17 décembre 2008

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011. Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011. Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010 1 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011 Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010 MOYENS DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DISPOSITIONS SPÉCIALES TITRE I ER : AUTORISATIONS

Plus en détail

La Lettre de l Et@t en Dordogne 10 juillet 2015

La Lettre de l Et@t en Dordogne 10 juillet 2015 10 juillet 2015 Edito Cette nouvelle lettre de l Etat est spécifique et a pour thème : La Commune Nouvelle. Elle a pour objectif d expliquer ce qu est cette entité territoriale, de vous présenter les modalités

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 1 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE 2 La métropole du Grand Paris, un EPCI à fiscalité propre et à

Plus en détail

PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES

PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES PERSPECTIVES FINANCIERES DES PETITES VILLES La participation des communes au plan d économies initié par l Etat va modifier substantiellement les équilibres financiers des collectivités locales et notamment

Plus en détail

Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris

Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris Groupe de travail «Statut et compétences des territoires» du jeudi 18 septembre 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL 1 Quatre scenarii : 1. Une Métropole

Plus en détail

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005.

Vue d ensemble POIDS DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES. Source : Insee, comptes nationaux, base 2005. Vue d ensemble En 2012, en France, la croissance économique est nulle. En euros constants, le produit intérieur brut (PIB), après une progression de 1,7 % en 2010 et de 2,0 % en 2011, stagne. Les recettes

Plus en détail

LE FINANCEMENT DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS

LE FINANCEMENT DU SERVICE D ELIMINATION DES DECHETS MENAGERS 29 décembre 2005 Le présent dossier est actualisé en fonction des dispositions relatives à la TEOM, à la REOM et à la redevance spéciale figurant dans la loi de finances pour 2006. Département Finances

Plus en détail

2013-29-02 Modification de la représentation des communes au sein du conseil de communauté du Sicoval Le Conseil,

2013-29-02 Modification de la représentation des communes au sein du conseil de communauté du Sicoval Le Conseil, H a u t e - G a r o n n e République Française Liberté - Égalité - Fraternité EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL N 2013-29 du Jeudi 27 juin 2013 à 20h30 2013-29-01a Correction des

Plus en détail

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS

AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS AUDIT FINANCIER ET FISCAL DE LA COMMUNE COMMUNE DE SAINT-JULIEN EN GENEVOIS Le 4 février 2015 Jean-Pierre COBLENTZ Adel KARMOUS STRATORIAL FINANCES www.stratorial-finances.fr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy

Plus en détail

Propos introductifs. Création, en 1910, d une taxe unique de séjour pour les stations hydrothermales et climatiques.

Propos introductifs. Création, en 1910, d une taxe unique de séjour pour les stations hydrothermales et climatiques. Propos introductifs Une taxe centenaire : Création, en 1910, d une taxe unique de séjour pour les stations hydrothermales et climatiques. Une dizaine de textes législatifs a fait évoluer le dispositif

Plus en détail

Les opportunités de la localisation de l entreprise : le devoir de conseil. La défiscalisation près de chez vous

Les opportunités de la localisation de l entreprise : le devoir de conseil. La défiscalisation près de chez vous Les opportunités de la localisation de l entreprise : le devoir de conseil La défiscalisation près de chez vous Intervenants Olivier PALAT Direction de la législation fiscale (bureau B1 fiscalité d entreprise)

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION

LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION LES PACTES FINANCIERS ET FISCAUX COMMUNES INTERCOMMUNALITE ET LA MUTUALISATION 1 PRESENTATION Le présent document a été réalisé par le Cabinet Michel Klopfer, conseil indépendant dont le capital appartient

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013: LES POINTS PRINCIPAUX A RETENIR

LOI DE FINANCES POUR 2014 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013: LES POINTS PRINCIPAUX A RETENIR LOI DE FINANCES POUR 2014 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013: LES POINTS PRINCIPAUX A RETENIR COMITÉ DIRECTEUR JANVIER 2014 INTERVENTION ÉCONOMIQUE RÉFORME DU RÉGIME D IMPOSITION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015

Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015 Charges sociales : ce qui change pour les entreprises à partir du 1 er janvier 2015 MEDEF Actu-Eco semaine du 16 au 20 juin 2014 1 Avertissement : nous sommes dans l attente de plusieurs textes réglementaires

Plus en détail

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS Le 21 NOVEMBRE 2014 Jean-Pierre COBLENTZ Rozenn LE CALVEZ STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy 75012

Plus en détail

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée Nouveaux enjeux du mandat Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée - 121,8-117,1 Déficit budget Etat (en milliards d'euros) - 130,0-120,0-110,0-100,0-90,0-80,0-70,0-60,0-50,0-40,0-30,0-20,0-10,0

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015

BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION. Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 PRESENTATION Conseil Municipal du 19 JANVIER 2015 - Introduction - Tableaux de synthèse - Synthèse des grands équilibres du Budget Primitif 2015 1 INTRODUCTION Le Budget Primitif 2014,

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ FÉVRIER 214 IDENTIFICATION / POPULATION Commune siège : Pau Type de fiscalité : Fiscalité professionnelle unique (FPU) Commune

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE. Le compte Administratif 2007

LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE. Le compte Administratif 2007 LE BUDGET DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VOLVESTRE Le budget est l'acte par lequel sont prévues et autorisées par l'assemblée délibérante les recettes et les dépenses d'un exercice. Le budget de la Communauté

Plus en détail

#94 NEWS FISCALITÉ LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2014. La LFR 2014 a procédé à certains ajustements techniques :

#94 NEWS FISCALITÉ LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2014. La LFR 2014 a procédé à certains ajustements techniques : NEWS #94 FISCALITÉ JANVIER 2015 Les deuxième loi de Finances rectificative (LFR) pour 2014 et loi de Finances (LF) pour 2015 ont été publiées au Journal officiel du 30 décembre 2014. Nous présentons, dans

Plus en détail

ANNEXE 1 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES A LA FISCALITE LOCALE APPLICABLES A PARTIR DE L'ANNEE 2013

ANNEXE 1 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES A LA FISCALITE LOCALE APPLICABLES A PARTIR DE L'ANNEE 2013 ANNEXE 1 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES A LA FISCALITE LOCALE APPLICABLES A PARTIR DE L'ANNEE 2013 1. DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES À LA FISCALITÉ DIRECTE LOCALE... 4 1.1 Report définitif au 15 avril

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent :

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : - la simplification du régime des micro-entreprises, - les droits de mutation

Plus en détail

Objet : - Attribution de la dotation de développement rural (DDR) pour 2004 - Recensement d utilisation des crédits pour 2003.

Objet : - Attribution de la dotation de développement rural (DDR) pour 2004 - Recensement d utilisation des crédits pour 2003. Paris, le 29 mars 2004 DIRECTION GENERALE DES COLLECTIVITES LOCALES SOUS-DIRECTION DES FINANCES LOCALES ET DE L ACTION ECONOMIQUE DGCL/FLAE/FL2/DEP 2004/N AFFAIRE SUIVIE PAR Mlle Delphine EGAULT Qualité

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit dans les communes de plus de 3 500 habitants, les départements, les régions et les EPCI la tenue d un débat

Plus en détail

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties. Note méthodologique

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties. Note méthodologique OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties Note méthodologique Comment est calculée la taxe foncière sur les propriétés bâties? Prenons l exemple d un avis d imposition pour un bien

Plus en détail

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine

Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine Synthèse de l'audit financier par la société d'expertise Ressources Consultants Finances de la commune de Mézières sur Seine 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION... 3 1.1 Les indicateurs de la santé financière d'une

Plus en détail

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie Impôts 2014 Taxe d habitation Mairie La taxe d habitation 2014 est établie au nom des personnes qui ont, au 1 er janvier 2014, la disposition ou la jouissance, à titre privatif, d une habitation meublée.

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative pour 2014

Projet de loi de finances rectificative pour 2014 Note d information du mois de Décembre 2014 Le cabinet sera fermé du 24/12/2014 au soir au 05/01/2015 au matin Projet de loi de finances rectificative pour 2014 Le projet de deuxième loi de finances rectificative

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

Retour à l'article. [1] Mais les mauvaises nouvelles s accumulent aussi

Retour à l'article. [1] Mais les mauvaises nouvelles s accumulent aussi Retour à l'article Imprimer DOSSIER : PLF 2014 : l'heure de la décroissance des dotations a sonné Dossier publié à l'adresse http://www.lagazettedescommunes.com/214055/decryptage-des-dispositions-relatives-aux-collectivites/

Plus en détail

: Compensations à verser en 2009 aux collectivités locales pour les exonérations relatives à la fiscalité locale décidées par l État.

: Compensations à verser en 2009 aux collectivités locales pour les exonérations relatives à la fiscalité locale décidées par l État. 1/80 Direction Générale des Collectivités Locales Sous-Direction des Finances Locales et de l'action Economique Bureau de la fiscalité locale Affaire suivie par : Matthieu SEINGIER Rédacteur Fichier :

Plus en détail

N 2013 / 020 5/12/2013

N 2013 / 020 5/12/2013 N 2013 / 020 5/12/2013 Origine : Direction de la Réglementation et des Affaires Juridiques Direction du Recouvrement et de la MOA A : Mmes et MM les Directeurs Mmes et MM les Agents comptables Contact

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris. Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015

Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris. Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015 Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE Figurent en rouge les modifications votées par l Assemblée

Plus en détail

Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière - 5B

Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière - 5B Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la Jeunesse et des sports Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique Direction de la

Plus en détail

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013

Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013 Elus locaux Note d information n 13-11 du 02 mai 2013 Modifiée le 01/07/2013 Couverture sociale des élus locaux Date d effet : 1 er janvier 2013 Références Article 18 de la loi de financement de la sécurité

Plus en détail

La réforme de la fiscalité de l'urbanisme

La réforme de la fiscalité de l'urbanisme La réforme de la fiscalité de l'urbanisme 1 Réforme de la fiscalité de l'urbanisme Les enjeux de la réforme L'évolution des participations actuelles La taxe d'aménagement (TA) Le versement pour sous densité

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés L ensemble des dispositions issues : - des articles 2, 76, 77, et 78 de la loi de finances pour

Plus en détail

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée.

Madame la Maire, Je vous prie d agréer, Madame la Maire, l expression de ma considération la plus distinguée. La Présidente Lyon, le 22 Juillet 2013 N Recommandée avec A.R. REF : ma lettre n 508 du 20 juin 2013 P.J. : 1 Madame la Maire, Par lettre citée en référence, je vous ai communiqué le rapport d observations

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi

INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi 2014 23 & 3O MARS 2O14 1 er RENDEZ-VOUS avec le suffrage universel direct L intercommunalité s est généralisée et rationalisée suite à la loi de réforme des collectivités

Plus en détail

Le Bâtiment et les Travaux Publics dans la réforme territoriale : quel avenir pour nos deux secteurs?

Le Bâtiment et les Travaux Publics dans la réforme territoriale : quel avenir pour nos deux secteurs? En partenariat avec Le Bâtiment et les Travaux Publics dans la réforme territoriale : quel avenir pour nos deux secteurs? PROGRAMME 14h30 - Accueil à la Chapelle des Cordeliers 14h45 - Présentation de

Plus en détail

Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique

Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique 1 Réforme de la fiscalité de l aménagement Article 28 de la loi n 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010 (Loi

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 22 janvier 2015

NOTE D INFORMATION du 22 janvier 2015 NOTE D INFORMATION du 22 janvier 2015 Relative aux opérations prioritaires pour la répartition de la dotation d équipement des territoires ruraux (DETR) en 2015. Note d information NOR : INTB1501963N REF

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

La réforme de la fiscalité de l urbanisme. 26 bis, avenue Alsace Lorraine 01000 BOURG-EN-BRESSE Tél : 04.74.32.69.05 Fax : 04.74.32.69.

La réforme de la fiscalité de l urbanisme. 26 bis, avenue Alsace Lorraine 01000 BOURG-EN-BRESSE Tél : 04.74.32.69.05 Fax : 04.74.32.69. La réforme de la fiscalité de l urbanisme 26 bis, avenue Alsace Lorraine 01000 BOURG-EN-BRESSE Tél : 04.74.32.69.05 Fax : 04.74.32.69.43 1 Date de la réforme Article 28 de la loi n 2010-1658 du 29 décembre

Plus en détail

POINT D INFORMATION SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT AU 13 DECEMBRE 2012

POINT D INFORMATION SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT AU 13 DECEMBRE 2012 POINT D INFORMATION SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT AU 13 DECEMBRE 2012 Philippe BOUCHARDEAU Nelly ARGOUD Adjoint de direction Adil 26 Stagiaire Elève avocate Adil 26 1 Rappels sur L ADIL 26 Les trois missions

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF COMMUNICATION SUR LA LOI EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT Source : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Parue au Journal Officiel

Plus en détail

DE ROBIEN RECENTRE. Loyers. Solde = EPARGNE nécessaire à l opération

DE ROBIEN RECENTRE. Loyers. Solde = EPARGNE nécessaire à l opération DE ROBIEN RECENTRE Frais de gestion, charges de copropriété, assurance loyers impayés, taxe foncière Intérêts d emprunt Amortissement de Rob sur prix de vente actes en mains (6% x 7 ans 4% x 2 ans) Frais

Plus en détail

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H E R E N T S

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H E R E N T S F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H E R E N T S Flash 0908 du 22 avril 2009 LES NOUVELLES MESURES FINANCIÈRES ET FISCALES EN FAVEUR DU LOGEMENT NEUF Nous vous prions de bien vouloir trouver

Plus en détail

Loi de Finances pour 2008 du 24 décembre 2007 et loi de finances rectificative 2007 du 25 décembre 2007

Loi de Finances pour 2008 du 24 décembre 2007 et loi de finances rectificative 2007 du 25 décembre 2007 01/2008 ADIL des Hauts de Seine L ADIL Vous Informe Loi de Finances pour 2008 du 24 décembre 2007 et loi de finances rectificative 2007 du 25 décembre 2007 La loi de finances pour 2008 votée le 24 décembre

Plus en détail

Sommaire thématique. Sommaire chronologique. N o 2007-06 (Juin 2007) 31 décembre 2007

Sommaire thématique. Sommaire chronologique. N o 2007-06 (Juin 2007) 31 décembre 2007 N o 2007-06 (Juin 2007) 31 décembre 2007 république française ministère de l intérieur, de l OUTRE-MER ET des COLLECTIVITéS TERRITORIALES bulletin officiel Sommaire thématique Sommaire chronologique Direction

Plus en détail

Compte administratif et rapport sur la dette 2014

Compte administratif et rapport sur la dette 2014 Vendredi 10 avril 2015 Compte administratif et rapport sur la dette 2014 La Région maintient le cap d une gestion financière ambitieuse et responsable au service de l investissement et du pouvoir d achat

Plus en détail

Débat d Orientation Budgétaire 2013

Débat d Orientation Budgétaire 2013 Débat d Orientation Budgétaire 2013 Rappel Les échanges de ce débat d orientation budgétaire permettront de préciser les grands axes du budget 2013 en préparation qui sera soumis au vote lors de la présentation

Plus en détail

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE

LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE Département Administration et Gestion Communales JM/JR/ GeC/MK-Note n 42 Paris, le 3 mai 2013 LA NOUVELLE PROTECTION SOCIALE DES ÉLUS LOCAUX L article 18 de la loi n 2012-1404 du 17 décembre 2012 de financement

Plus en détail

«Mécanismes» et contraintes budgétaires

«Mécanismes» et contraintes budgétaires Ville de Viry-Châtillon / Bilan 2008 2013 et prospective financière 2014-2020 Intervention du 25 septembre 2014 87 rue St-Lazare I 75009 Paris Tél. 01 55 34 40 00 I Fax 01 40 41 00 95 Mail : fcl@fcl.fr

Plus en détail

FUSION DES REGIMES COMPLEMENTAIRE 2013 FICHES PRATIQUES LES DROITS PERSONNELS

FUSION DES REGIMES COMPLEMENTAIRE 2013 FICHES PRATIQUES LES DROITS PERSONNELS FUSION DES REGIMES COMPLEMENTAIRE 2013 FICHES PRATIQUES Origine Numéro Mise à jour DRAJ Département Réglementation des prestations 2 14/01/2013 N Article L635-1 à L635-4 Entrée en vigueur 01/01/2013 LES

Plus en détail

Création du cabinet. Bien choisir son lieu d installation. Avant de confirmer l installation

Création du cabinet. Bien choisir son lieu d installation. Avant de confirmer l installation 1 Création du cabinet Bien choisir son lieu d installation L évolution de la démographie médicale, variable d une région à l autre, a inversé la tendance d il y a quelques années. Les médecins sont de

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12 COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTEE DES ENTREPRISES. CONDITIONS GENERALES D APPLICATION. (C.G.I., art. 1586 ter à 1586 nonies)

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE

COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE LA HAUTE-NORMANDIE ET DE LA SEINE-MARITIME COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE En l'état des informations

Plus en détail

Les taxes foncières peuvent cumuler au moins trois fonctions. En premier

Les taxes foncières peuvent cumuler au moins trois fonctions. En premier Fiche D juin 2013 Certu Financer les politiques locales Les taxes foncières CETE Nord Picardie Photo-libre.fr Les taxes foncières peuvent cumuler au moins trois fonctions. En premier lieu, elles jouent

Plus en détail

Contexte des finances locales

Contexte des finances locales 1 INTRODUCTION Contexte des finances locales Montée en charge de la baisse des concours de l Etat 2014-2017 (27 milliards d euros en cumulé) Loi de Finances 2014 : CONTRIBUTION = PRELEVEMENT SUR LA DGF

Plus en détail

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros

11. Déduction du montant de l ISF des investissements dans les PME jusqu à 50.000 euros Lettre d'information - Mai - Juin 2007 MESURES FISCALES ANNONCÉES PAR LE NOUVEAU GOURVERNEMENT Sous réserve que ces mesures soient votées par le Parlement, certaines de ces mesures seraient applicables

Plus en détail

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015

Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014. Débat. d Orientation. Budgétaire 2015 Présentation au conseil municipal 16 décembre 2014 Débat d Orientation Budgétaire 2015 Le budget 2015 sera le premier de ce nouveau mandat 2014-2020 Il est construit sur le Plan de mandat financier en

Plus en détail