LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS"

Transcription

1 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LES DISPOSITIONS EN MATIERE FISCALE GENERALITES - Barème de l impôt sur le revenu 2016 La note sur la fiscalisation des indemnités des élus a été mise à jour pour l année 2016 vous pouvez la retrouver dans la rubrique renseignements permanents. - Versement transport Ce versement est dû par les employeurs situés dans le périmètre de transport urbain. Jusqu à présent il était dû lorsqu il y avait au moins dix employés. Désormais le seuil passe à onze. - La réforme des zones de revitalisation rurale Jusqu à présent pour qu une commune soit classée en zone de revitalisation rurale (ZRR), il fallait qu elle fasse partie d un EPCI à fiscalité propre inclus dans un arrondissement ou un canton caractérisé par une très faible densité de population ou par une faible densité de population et satisfaisant à des critères sociaux économiques tel que le déclin de la population active ou la forte proportion d emplois agricoles. Désormais, une commune est classée en ZRR si elle est membre d un EPCI à fiscalité propre dont la densité de population est inférieure ou égale à la densité médiane nationale et dont le revenu fiscal par unité de consommation médian est inférieur ou égal à la médiane des revenus médians. La nouveauté réside donc dans la prise en compte du revenu fiscal. Ces dispositions entreront en vigueur au 1er juillet 2017 afin de prendre en compte la nouvelle carte de l intercommunalité. Les collectivités concernées auront 60 jours à compter de la publication de l arrêté de classement en ZRR pour délibérer si elles souhaitent supprimer les exonérations de plein droit. Le classement sera révisé au 1er janvier de l année qui suit chaque renouvellement général des conseils communautaires. LA FISCALITE DIRECTE - La revalorisation de la Valeur Locative Cadastrale (VLC) Pour 2016, la revalorisation des valeurs locatives cadastrales des propriétés bâties et non bâties est de 1 %. - Report de la réforme des VLC des locaux commerciaux L application de la réforme est reportée à l établissement des bases de Les collectivités ont la possibilité de demander l application d un coefficient de localisation pour prendre en compte les particularités géographiques. Le texte initial prévoyait la possibilité de minorer ou majorer de 10 à 15 % ; cette possibilité est désormais étendue à 20 ou 30 %. Le lissage des variations de cotisations lié à la réforme passe de 5 à 10 ans. Une procédure est mise en place en cas d erreur manifeste dans l évaluation. 1

2 - Plafonnement de la Contribution Economique Territoriale (CET) La CET acquittée par les entreprises est plafonnée à 3 % de leur valeur ajoutée. L Etat ne prend en charge la perte de recettes subie par les collectivités que dans la limite du taux de cotisation foncière des entreprises de Les modalités de calcul de la partie restant à la charge des collectivités ont été modifiées notamment pour prendre en compte la fusion d EPCI. - Majoration obligatoire de la Valeur Locative Cadastrale (VLC) dans les zones tendues L entrée en application du dispositif de majoration obligatoire de la VLC du foncier non bâti en zone tendue devait se faire de manière progressive : 25 % de son montant et 5 euros le m 2 en 2015 et 2016, puis 25 % de son montant et 10 euros le m 2 à compter de Compte tenu de la pression fiscale générée par le dispositif, il est revu en deux temps : - pour 2015 et 2016, la majoration est de 25 % du montant de la VLC (les contribuables bénéficieront d un dégrèvement au titre des 5 euros le m 2 de 2015), - à compter de 2017, la majoration sera de 3 euros le m 2 avec possibilité de moduler cette majoration de 1 euro à 5 euros le m 2 soit pour la commune soit pour l EPCI compétent en matière de plan local d urbanisme. - Exonérations en faveur des personnes handicapées et âgées Sous certaines conditions, les titulaires de l allocation de solidarité aux personnes âgées, les invalides, les personnes handicapées peuvent bénéficier d exonérations de taxe d habitation ou de foncier bâti. Un mécanisme de lissage est mis en place sur 2 ans pour ceux qui ne remplissent plus les critères. - Suppression de la catégorie fiscale des gîtes ruraux En raison de la multiplication des labels, les gîtes ruraux ne sont plus une catégorie fiscale à part et sont désormais intégrés à la catégorie des meublés de tourisme. Les délibérations décidant d exonérations (notamment en zone de revitalisation rurale) ne restent valable qu en Si la collectivité souhaite que les meublés de tourisme bénéficient d une exonération en 2017, elles doivent délibérer en ce sens avant le 1 er octobre. - Exonération facultative des maisons de santé Les collectivités et les EPCI à fiscalité propre peuvent exonérer de taxe foncière sur les propriétés bâties les locaux qui appartiennent à une commune ou une intercommunalité et qui sont occupés à titre onéreux par une maison de santé. La délibération doit préciser la durée de l exonération et son pourcentage : 25, 50, 75 ou 100 %. - Exonération des locaux à usage d habitation issus de transformation Il est possible d exonérer de taxe foncière sur les propriétés non bâties, pour cinq ans, les locaux à usage d habitation principale et issus de la transformation de locaux professionnels ou à usage de bureaux. - Majoration de l abattement pour personnes handicapées En matière de taxe d habitation, il est désormais possible de porter l abattement facultatif en faveur des personnes handicapées de 10 à 20 %. - Révision libre des attributions de compensation Pour la révision libre des attributions de compensation, désormais, seule la délibération de l EPCI et celle des communes intéressées est exigée. 2

3 - Dispositions relatives au financement des ordures ménagères - il est possible d instaurer la part incitative de la taxe d enlèvement des ordures ménagères pendant 5 ans sur une portion du territoire. Passé ce délai, soit elle est généralisée, soit elle est supprimée. - normalement, le financement de la gestion des déchets assimilés aux déchets ménagers s effectue par une redevance spéciale. Il est désormais possible de s en dispenser si la redevance ou la taxe d enlèvement des ordures ménagères est mise en place. LA FISCALITE INDIRECTE - Liste des locaux meublés exonérés de cotisation foncière des entreprises A compter de 2018, la Direction Départementale des Finances Publiques est tenue de communiquer aux collectivités percevant la taxe de séjour la liste des locaux meublés exonérés de cotisation foncière des entreprises. - Aménagements en matière de taxe de séjour Jusqu à présent les délibérations en matière de taxe de séjour devaient intervenir avant le début de la période de perception de la taxe. Désormais, elles doivent intervenir avant le 1 er octobre d une année pour être applicable au premier janvier de l année suivante. Pour 2016, les délibérations peuvent être prises avant le 1 er février. - Nouvelle exonération facultative en matière de taxe d aménagement Les communes, les EPCI et le Département peuvent exonérer de taxe d aménagement les maisons de santé lorsque le maître d ouvrage est une commune. LES DISPOSITIONS EN MATIERE DE DOTATIONS ET SUBVENTIONS - Fonds d aide pour les rythmes scolaires Sont désormais pris en compte pour le calcul de l aide pour les rythmes scolaires les élèves des écoles privées sous contrat quand ces écoles mettent en œuvre la réforme et que leurs élèves bénéficient d activités périscolaires organisées par la collectivité. - Fonds de soutien aux communes ayant contracté un emprunt toxique Le fonds de soutien aux communes ayant contracté un emprunt toxique est doublé : il passe de 100 à 200 millions d euros. - Fonds de Compensation de la TVA (FCTVA) : nouvelles dépenses éligibles - le bénéfice du FCTVA est élargi aux dépenses d entretien de bâtiments publics et de la voirie payées à compter du 1 er janvier Cette nouvelle recette sera imputée en section de fonctionnement, - les dépenses d investissement réalisées de 2015 à 2022 par les collectivités dans le cadre du plan «France très haut débit» sont éligibles au FCTVA. - Montant de la DGF pour 2016 Pour 2016, le montant de la DGF s élève à 33,2 milliards d euros soit près de 10 % de baisse par rapport à

4 - Réforme de la DGF La réforme de la DGF est repoussée en Pour 2016 : - les modalités de calcul de la DGF 2016 sont les mêmes qu en 2015, - le montant de la contribution à la maîtrise des dépenses publiques est de millions d euros (soit le même montant qu en 2015) et la répartition s effectue toujours par rapport aux recettes réelles de fonctionnement du budget principal, - le dispositif incitatif pour les communes nouvelles est prorogé. L arrêté de création doit intervenir au plus tard le 30 septembre 2016 et les conseils municipaux doivent délibérer avant le 30 juin. A compter de 2017 * La dotation forfaitaire des communes A compter de 2017 elle comprend trois dotations : - la dotation de base : elle est égale à la population X 75,72 euros. - la dotation pour charges de ruralité : son montant global est égal à la population de toutes les communes éligibles X 20 euros. Les critères d éligibilité : avoir une densité de population inférieure à 75 % de la densité moyenne des communes. La répartition entre les communes éligibles est égale au produit de la population par le rapport entre la densité moyenne et la densité de la commune. - la dotation pour charges de centralité : elle est attribuée aux ensembles intercommunaux. Elle est calculée en prenant la population de l ensemble X 15 à 45 euros en fonction de la strate. La répartition entre les communes et l EPCI se fait en fonction du coefficient d intégration fiscale dans la limite d une part de 40 % pour l EPCI. Ensuite la répartition entre les communes se fait par rapport à la population de la commune sur la population totale rapportée à la puissance 5. Attention : si l EPCI n est pas à fiscalité propre unique toute la dotation bénéficie aux communes. Concernant les modalités de répartition il y a deux dérogations possibles : - une dérogation qui intervient par délibération à la majorité des 2/3 de l EPCI : dans ce cas la répartition se fait entre les communes en fonction des dépenses réelles d équipement de l année précédente, - une répartition libre : dans ce cas, une délibération à l unanimité est nécessaire. * un mécanisme d évolution de la dotation forfaitaire est mis en place. Sa progression est encadrée entre 95 et 105 % de la dotation de l année précédente. * le montant de la dotation forfaitaire ne sera pas versé intégralement à toutes les communes : - celles qui ont un potentiel fiscal par habitant inférieur à 0,75 X le potentiel moyen bénéficieront d un versement intégral, 4

5 - pour les autres, le montant sera diminué en proportion de leur population et de l écart relatif entre le potentiel fiscal par habitant de la commune et 0,75 X le potentiel fiscal moyen. La minoration est plafonnée à 3 % de la dotation forfaitaire de l année précédente. * le montant de la contribution à la maîtrise des dépenses publiques pour 2017 est de millions répartis dans les mêmes conditions que les années précédentes. * dotation de solidarité urbaine : - le nombre de communes éligibles diminue pour les communes de plus de habitants : il passe de 3/4 à 2/3 des communes, - un mécanisme dérogatoire de garantie est mis en place pour les communes qui cessent d être éligibles en Par rapport à leur dotation 2016, elles percevront 90 % en 2017, 75 % en 2018 et enfin 50 % en 2019, - quand une commune n est plus éligible à la suite d une baisse de population, un mécanisme de garantie est mis en place sur 9 ans. * dotation de solidarité rurale : - les critères d éligibilité à la deuxième fraction (dite de péréquation) de la dotation de solidarité rurale changent. Jusqu à présent, elle était attribuée aux communes dont le potentiel financier était inférieur au double du potentiel financier moyen. A compter de 2017, les communes dont le potentiel financier est inférieur au double du potentiel financier moyen sont classées en fonction d un indice synthétique et seuls les deux premiers tiers du classement sont éligibles à la seconde fraction. - les critères de répartition sont modifiés : Jusqu à présent la répartition se faisait à : - 30 % par rapport à la population, - 30 % par rapport à la longueur de voirie, - 30 % par rapport aux enfants de 3 à 16 ans domiciliés sur la commune, - et 10 % par rapport à l écart de potentiel financier. A compter de 2017 la répartition s effectue à : - 30 % par rapport à l écart de potentiel financier par habitant, - 30 % par rapport à la longueur de voirie communale, - 30 % par rapport au nombre d élèves de la commune (écoles publiques et privées, maternelles et élémentaires), - 10 % par rapport au potentiel financier par hectare, - l évolution de la fraction est encadrée de 95 à 120%, NB : un mécanisme dérogatoire est mis en place pour Pour les communes qui ne sont pas éligibles, elles bénéficieront pendant 3 ans d une garantie dégressive : 90 % la première année, 75 % la seconde et 50 % la troisième année. * la DGF des EPCI à fiscalité propre A compter de 2017 elle comprend : - pour les EPCI à fiscalité propre unique, une part de la dotation pour charges de centralité, 5

6 - une dotation de péréquation (en moyenne de 49 euros par habitant). Le critère d éligibilité va être le rapport entre le potentiel fiscal par habitant de l EPCI et le potentiel fiscal moyen de la catégorie. La répartition se fait en fonction de la population et de l écart relatif de potentiel fiscal. - une dotation d intégration (en moyenne elle sera de 21 euros par habitant). Tous les EPCI à fiscalité propre en bénéficieront en fonction de leur coefficient d intégration fiscale et de la population. - un mécanisme d encadrement est là aussi mis en place. L évolution de la DGF des EPCI est encadrée entre 95 et 105 %. * un mécanisme de garantie est mis en place entre 2017 et 2021 pour les communes dont la baisse de DGF excède 25 % des recettes réelles de fonctionnement. - Fonds de soutien à l investissement des communes et de leurs groupements à fiscalité propre Ce fonds est divisé en deux enveloppes : - l enveloppe 1 de 500 millions d euros se répartit entre les communes et les groupements à fiscalité propre pour les projets de rénovation thermique, de transition énergétique, de développement des énergies renouvelables, de mise aux normes des équipements publics, de développement des infrastructures en faveur de la mobilité ou de la construction de logements et la réalisation d hébergements et d équipements publics rendus nécessaires par l accroissement du nombre d habitants, - l enveloppe 2 de 500 millions d euros ne concerne que les communes de moins de habitants ou les groupements à fiscalité propre. Elle concerne les opérations d investissements réalisées dans le cadre d un projet global de développement du territoire. - Dotation de solidarité pour les évènements climatiques ou géologiques Une dotation de solidarité en faveur de l équipement des collectivités locales et de leurs groupements touchés par des évènements climatiques ou géologiques est mise en place. Elle concerne les communes, les groupements à fiscalité propre unique et les syndicats mixtes. Un décret va venir préciser les conditions d application de cette dotation. - Fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) - le FPIC devait arriver à son plein régime en Il y a un décalage d un an. En 2016, il est donc d un milliard d euros et ne sera fixé à 2 % des recettes fiscales des ensembles intercommunaux qu en 2017, - changement dans la date limite pour les délibérations de répartition : ce n est plus le 30 juin mais dans un délai de 2 mois à compter de la notification du FPIC, - dans le cadre de la dérogation à la majorité des 2/3 de l EPCI, la répartition entre l EPCI et les communes en fonction du coefficient d intégration fiscale est remplacée par une répartition libre sans pouvoir s écarter de la répartition de droit commun de plus de 30 %, - dans le cadre de la dérogation libre, le texte laisse désormais le choix entre une délibération à l unanimité de l EPCI ou à la majorité des 2/3 de l EPCI accompagnée de délibérations concordantes de toutes les communes, 6

7 - un mécanisme de garantie sur 3 ans est mis en place pour les collectivités qui perdent le bénéfice du FPIC en LES DISPOSITONS RELATIVES AUX COMMUNES NOUVELLES - Des aménagements aux dispositifs de suppression de la taxe professionnelle sont mis en place pour l adapter aux communes nouvelles. - Dans le cadre d une commune nouvelle, le même taux de fiscalité s applique sur l ensemble de la commune nouvelle. Afin d éviter des changements de fiscalité brusques sur les territoires des anciennes communes, il est possible de procéder à une phase de lissage ou d harmonisation des taux. Jusqu à présent, ce n était possible que si les taux les plus faibles représentaient au maximum 80 % des taux les plus élevés. Désormais le plafond est passé à 90 %. - Concernant la taxe d enlèvement des ordures ménagères, il est possible de conserver les règles applicables sur les anciens territoires des communes pendant 5 ans maximum. - Les délibérations fiscales sont prises l année de sa création par la commune nouvelle ou avant le 1 er octobre de l année précédente par les anciennes communes. A défaut, des dispositions règlent les conditions de maintien des délibérations antérieures. - Pour la taxe sur la consommation finale d électricité, les délibérations des anciennes communes continuent à produire leurs effets jusqu au 31 décembre de l année de création. - Lorsqu une ou plusieurs communes dotées d un PLU forment une commune nouvelle, s il existait des délibérations renonçant à percevoir la taxe d aménagement, elles ne restent applicables que la première année suivant la création de la commune nouvelle. - Les incitations financières en matière de dotation forfaitaire sont maintenues pour les communes nouvelles créées avant le 30 septembre 2016 si les délibérations concordantes des communes sont intervenues avant le 30 juin. 7

Première partie : dispositions relatives aux ressources

Première partie : dispositions relatives aux ressources 8 décembre 2014 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 APRES EXAMEN PAR LE SENAT Examen de la première partie du 20 au 26 novembre 2014. Examen de la seconde partie du 27 novembre au 8 décembre 2014. Explications

Plus en détail

CATALOGUE DES DÉLIBÉRATIONS DE FISCALITÉ DIRECTE LOCALE

CATALOGUE DES DÉLIBÉRATIONS DE FISCALITÉ DIRECTE LOCALE CATALOGUE DES DÉLIBÉRATIONS DE FISCALITÉ DIRECTE LOCALE 2015 Sommaire Introction 3 I. TAXE D HABITATION A. Abattement 8 B. Exonération 9 C. Divers 10 II. TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES A. Exonération

Plus en détail

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2015

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2015 LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2015 Les dispositions des dernières lois de finances impactent les budgets locaux 2015 en fonctionnement et en investissement.

Plus en détail

Loi de Finances 2016 et Loi de Finances rectificatives pour 2015 Conformément à la LPFP 2014-2019. Janvier 2016

Loi de Finances 2016 et Loi de Finances rectificatives pour 2015 Conformément à la LPFP 2014-2019. Janvier 2016 Loi de Finances 2016 et Loi de Finances rectificatives pour 2015 Conformément à la LPFP 2014-2019 Janvier 2016 Document préparé par le cabinet Fidelia Consulting 36, rue Julienne David 44850 Saint-Mars

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010 LA LOI DE FINANCES POUR 2012 Le solde général du budget de l Etat (en milliards d euros) Exécution 2010 Prévisions 2011 PLF 2012 Dépenses 422,60 Md 361,90 Md 366,00 Md Recettes nettes 271,80 Md 270,00

Plus en détail

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Département Finances Dossier suivi par Nathalie BRODIN, Claire GEKAS, Soraya HAMRIOUI 15 janvier 2014 LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Les dispositions

Plus en détail

Colloque national ADGCF Comment dégager de nouvelles marges de manoeuvres?

Colloque national ADGCF Comment dégager de nouvelles marges de manoeuvres? Colloque national ADGCF Comment dégager de nouvelles marges de manoeuvres? Les lois de finances 2016 et lois de finances rectificatives 2015 à la loupe Le 21 janvier 2016 Ordre du jour 1. Les finances

Plus en détail

ETAT DE NOTIFICATION DES TAUX D'IMPOSITION DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2012

ETAT DE NOTIFICATION DES TAUX D'IMPOSITION DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2012 COMMUNE : 010 BONDY N 1259 COM (1) ARRONDISSEMENT : TRESORERIE SPL : 93 BOBIGNY TRESORERIE DE BONDY ETAT DE NOTIFICATION DES TAUX D'IMPOSITION DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2012 TAUX FDL 2012 I RESSOURCES

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants

Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 habitants Analyse d'ensemble des communes métropolitaines de moins de 10 000 Au 1 er janvier 2005, la France métropolitaine compte 35 684 communes de moins de 10 000 regroupant 30,7 millions d, soit 51 % de la population

Plus en détail

Numéro 118 - janvier 2016 Spécial lois de finances (2)

Numéro 118 - janvier 2016 Spécial lois de finances (2) Numéro 118 - janvier 2016 Spécial lois de finances (2) - Lois de finances et décisions du Conseil constitutionnel - Abaissement de la limite d'exonération des indemnités de cessation forcée des fonctions

Plus en détail

Refonte des fiches fiscalités du Site Internet VDH 27/03/2015 RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS

Refonte des fiches fiscalités du Site Internet VDH 27/03/2015 RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS ABATTEMENTS Sommes forfaitaires qui, appliquées à la valeur locative brute d un bien, permettent de la faire baisser et donc de faire diminuer le montant de l impôt ;

Plus en détail

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP)

Plus en détail

INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX

INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX Rémunération N 05 7 août 2015 maj le 29 juin 2016 INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX Références Loi n 92-108 modifiée du 3 février 1992 relative aux conditions d exercice des mandats locaux Loi n 2015-366

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Séance publique du 13 décembre 2004. Délibération n 2004-2372

Séance publique du 13 décembre 2004. Délibération n 2004-2372 Séance publique du 13 décembre 2004 Délibération n 2004-2372 commission principale : finances et institutions objet : Application de la taxe professionnelle unique - Dotation de solidarité communautaire

Plus en détail

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation

Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Commune d Angoulins Débat d Orientations Budgétaires 2016 Présentation Introduction La tenue du débat d orientation budgétaire est obligatoire dans les régions, les départements, les communes de plus de

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Universités des maires et des présidents de communautés de France. Intercommunalité

Universités des maires et des présidents de communautés de France. Intercommunalité Universités des maires et des présidents de communautés de France Intercommunalité Gard - 24 avril 2014 Marie-Cécile GEORGES, responsable du département «Intercommunalité» - AMF Alexandre HUOT, conseiller

Plus en détail

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI le 9 avril 2010 LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI Le présent document a pour objet de proposer les aménagements nécessaires

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES 2008

UNIVERSITES DES MAIRES 2008 Un ensemble de textes souvent mal connus issus de : - la loi du 3 février 1992 ; - la loi du 5 avril 2000 ; - la loi du 27 février 2002. Une information en direction des employeurs menée par l AMF. Une

Plus en détail

I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016

I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016 DEBAT D ORIENTATION BUDGETAIRE 2016 Ville d Ecommoy I. LA LOI DE FINANCES POUR 2016 DGF : Pour poursuivre le plan d économies de 50 milliards d euros fixé par la loi du 29 décembre 2014 de programmation

Plus en détail

Loi Chevènement du 12 juillet 1999

Loi Chevènement du 12 juillet 1999 Loi Chevènement du 12 juillet 1999 2. Aspects financiers et fiscaux 2.1 Les ressources locales et de l'état La Taxe Professionnelle La Dotation Globale de Fonctionnement 2.2 Les reversements Les ressources

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES

RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES VILLE DE HOENHEIM ANNEXE N 1 RAPPORT SUR LES ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2016 Pour mener à bien tous les projets, un temps de réflexion est nécessaire. Aussi, le législateur impose-t-il aux communes de plus

Plus en détail

Propositions d amendement au projet de loi de finances pour 2015

Propositions d amendement au projet de loi de finances pour 2015 Propositions d amendement au projet de loi de finances pour 2015 Proposition d amendement relatif au versement transport, pour rectifier l impact non conforme à l intention du législateur de l article

Plus en détail

Analyse des lois de finances : dispositions concernant les collectivités locales LOI DE FINANCES POUR 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011

Analyse des lois de finances : dispositions concernant les collectivités locales LOI DE FINANCES POUR 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 Janvier 2012 Analyse des lois de finances : dispositions concernant les collectivités locales LOI DE FINANCES POUR 2012 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 Ces deux lois de finances ont été adoptées

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Le 18 novembre 2014 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Départements Finances / Intercommunalité et territoires Claire GEKAS & Alexandre HUOT

Plus en détail

Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE

Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE 1 Département : Yvelines Poste : 785 Instruction comptable : M14 N INSEE : 575 Population avec double comptes

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES

NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES 1. Plus-values professionnelles Transmission d'entreprise - Exonération 2. Plus-values professionnelles

Plus en détail

LOI DE FINANCES 2012 Date :

LOI DE FINANCES 2012 Date : Titre : Référence : LOI DE FINANCES 2012 Date : IG12 001 01.2012 Face aux difficultés conjoncturelles, un plan de retour à l équilibre des finances publiques a été mis en œuvre à travers la loi de finances

Plus en détail

KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune

KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune KPMG SECTEUR PUBLIC Mairie de Saint Gaudens Audit financier de la commune Présentation du 10 juin 2014 François Saint Martin Anne-Laure Caumette Rappel des objectifs de l étude confiée à KPMG Disposer

Plus en détail

TOTAL 2009 Sovodeb Dépenses Recettes Solde Fonctionnement 62 746,32 31 060,60-31 729,72

TOTAL 2009 Sovodeb Dépenses Recettes Solde Fonctionnement 62 746,32 31 060,60-31 729,72 Sous la présidence de M. Guy Vaxelaire, le Conseil Communautaire s est réuni en Commission Finances le 10 février afin d examiner le budget primitif 2010. Les 17 février et 1 er avril, le Conseil a approuvé

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF SOMMAIRE DU TABLEAU COMPARATIF ARTICLE LIMINAIRE...49 ARTICLE 2...50 ARTICLE 2 BIS A...52 ARTICLE 2 TER A...53

TABLEAU COMPARATIF SOMMAIRE DU TABLEAU COMPARATIF ARTICLE LIMINAIRE...49 ARTICLE 2...50 ARTICLE 2 BIS A...52 ARTICLE 2 TER A...53 TABLEAU COMPARATIF SOMMAIRE DU TABLEAU COMPARATIF ARTICLE LIMINAIRE...49 ARTICLE 2...50 ARTICLE 2 BIS A...52 ARTICLE 2 TER A...53 ARTICLE 2 QUATER...56 ARTICLE 2 QUINQUIES A...56 ARTICLE 2 SEXIES A...58

Plus en détail

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION - Article 295 A du CGI - La TVA NPR applicable dans les DOM La taxe sur la valeur ajoutée non perçue récupérable (TVA NPR) s

Plus en détail

Les concours financiers de l État aux collectivités territoriales

Les concours financiers de l État aux collectivités territoriales Annexe 9 Les concours financiers de l État aux collectivités territoriales Les transferts financiers de l État vers les collectivités territoriales 1, tels que définis par l article 108 de la loi de finances

Plus en détail

dossier Budget de fonctionnement 2015 : 32 078 000 Services administratifs Culture Aménagements et services urbains 4 739 915

dossier Budget de fonctionnement 2015 : 32 078 000 Services administratifs Culture Aménagements et services urbains 4 739 915 Aménagements et services urbains 4 739 915 Culture Services administratifs 2 099 140 10 307 996 Interventions sociales Santé et Logement 778 940 Sport et Jeunesse 3 994 515 Famille 4 459 955 Enseignement

Plus en détail

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante.

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante. Département Finances AR//AH Dossier suivi par Alain ROBY juin 2007 LES REDUCTIONS, EXONERATIONS OU MAJORATIONS APPLICABLES EN MATIERE DE FISCALITE DIRECTE LOCALE : - CELLES QUI SONT APPLICABLES DE DROIT,

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe)

Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) Renforcement des responsabilités des régions Suppression de la clause générale de compétence

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016.

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016. Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. ASSEMBLÉE NATIONALE SERVICE DE LA SÉANCE DIVISION DES LOIS 20 octobre 2015

Plus en détail

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER Février 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER DE RESSOURCES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES 1 RE PARTIE PRESENTATION DES GRANDS PRINCIPES Depuis le 1 er janvier 2010, les entreprises

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français

Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français Foncier, logements abordables et stratégie de développement économique dans le Grand Genève Français 3. ANNEXE : fiches outils Juillet 2015 Réalisé avec le support de : Modaal DPC AHA CMN Partners du document

Plus en détail

Rapport n? 15-02-03 DETERMINATION DES TAUX DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2015

Rapport n? 15-02-03 DETERMINATION DES TAUX DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2015 REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU VAL D'OISE COMMUNE DE SAINT-LEU-LA-FORET Rapport n? 15-02-03 DETERMINATION DES TAUX DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2015 Comme chaque année, le conseil municipal doit

Plus en détail

DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE 2016 NOTE DE SYNTHESE

DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE 2016 NOTE DE SYNTHESE DEBAT D'ORIENTATION BUDGETAIRE 2016 NOTE DE SYNTHESE L article L. 2312-1 du Code général des collectivités territoriales, dispose qu un débat préalable appelé Débat d'orientation Budgétaire (DOB) doit

Plus en détail

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 TEL QUE VOTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE

LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 TEL QUE VOTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE Département Finances LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2016 TEL QUE VOTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE Cette note a pour objet de présenter les principales dispositions du projet

Plus en détail

Ministère de la décentralisation et de la fonction publique

Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Rapport du Gouvernement relatif au fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) en application de l article 112 de la loi de finances pour 2015 Octobre 2015 Sommaire

Plus en détail

Fiche technique TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITE EXTERIEURE. Depuis le 1er janvier 2009, la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TLPE) remplace :

Fiche technique TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITE EXTERIEURE. Depuis le 1er janvier 2009, la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TLPE) remplace : DAJF Avril 2013 Fiche technique TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITE EXTERIEURE Depuis le 1er janvier 2009, la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TLPE) remplace : - la TSA (taxe sur la publicité frappant

Plus en détail

Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat

Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat ABCD SECTEUR PUBLIC Mairie de Fenouillet Audit de début de mandat Conseil Municipal du 24 juin 2014 Anne-Laure Caumette Rappel des objectifs de l étude confiée à KPMG Disposer d une analyse objective et

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE En relisant notre édito de l an passé, nous avons envie d espérer pour cette nouvelle année que la paix et la sérénité reviennent sur terre, que la vieille Europe

Plus en détail

POINT D INFORMATION SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT AU 13 DECEMBRE 2012

POINT D INFORMATION SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT AU 13 DECEMBRE 2012 POINT D INFORMATION SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT AU 13 DECEMBRE 2012 Philippe BOUCHARDEAU Nelly ARGOUD Adjoint de direction Adil 26 Stagiaire Elève avocate Adil 26 1 Rappels sur L ADIL 26 Les trois missions

Plus en détail

Lettre d actualités financières

Lettre d actualités financières note de synthèse n 5 juin 2011 Cycle de formation 2011 «Les finances des collectivités territoriales» Lettre d actualités financières Les députés ont décidé de créer, le mercredi 8 juin 2011, une commission

Plus en détail

FORMATION AUDIT LOCAL 25 & 26 avril 2014. Patrick Saurin Sud BPCE CADTM CAC

FORMATION AUDIT LOCAL 25 & 26 avril 2014. Patrick Saurin Sud BPCE CADTM CAC FORMATION AUDIT LOCAL 25 & 26 avril 2014 Patrick Saurin Sud BPCE CADTM CAC LES PISTES DE L AUDIT LOCAL A côté de la dette, il existe d autres pistes susceptibles de donner lieu à un audit local et à des

Plus en détail

Le soutien au développement économique local

Le soutien au développement économique local Le soutien au développement économique local L État est responsable de la conduite de la politique économique et sociale ainsi que de la défense de l emploi. Toutefois, la loi dote les collectivités locales

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 COMITE DIRECTEUR CONFEDERAL 15 OCTOBRE 2014

PRÉSENTATION DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 COMITE DIRECTEUR CONFEDERAL 15 OCTOBRE 2014 PRÉSENTATION DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 COMITE DIRECTEUR CONFEDERAL 15 OCTOBRE 2014 CALENDRIER 26 septembre 2014 : adoption de l avis du Haut Conseil des finances publiques relatif aux projets

Plus en détail

3.5 Taxe d enlèvement des ordures ménagères (TEOM)... 15 3.5.1 Clarification de la durée de coexistence entre régimes fiscaux en cas de modification

3.5 Taxe d enlèvement des ordures ménagères (TEOM)... 15 3.5.1 Clarification de la durée de coexistence entre régimes fiscaux en cas de modification Sommaire 1 DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES A LA FISCALITE DIRECTE LOCALE... 3 1.1 Date limite d adoption des budgets primitifs locaux et de vote des taux des impositions directes locales en 2015... 3

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

Les finances locales en 2015 : actualité, enjeux et perspectives. Montceau-les-Mines Samedi 21 février 2015

Les finances locales en 2015 : actualité, enjeux et perspectives. Montceau-les-Mines Samedi 21 février 2015 Les finances locales en 2015 : actualité, enjeux et perspectives Montceau-les-Mines Samedi 21 février 2015 Sommaire I. Contexte économique et budgétaire de l État et des collectivités territoriales Page

Plus en détail

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante.

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante. Département Finances et Mission Intercommunalité et Territoires AR/MC/AH/MFR Dossier suivi par Alain ROBY et Michael CARRARA août 2006 LES REDUCTIONS, EXONERATIONS OU MAJORATIONS APPLICABLES EN MATIERE

Plus en détail

LE DISPOSITIF DUFLOT

LE DISPOSITIF DUFLOT LE DISPOSITIF DUFLOT La loi de finances pour 2013 créé un nouveau dispositif d investissement locatif dit «Duflot». Applicable à des opérations réalisées entre le 1 er janvier 2013 et le 31 décembre 2016,

Plus en détail

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES Réunion d information à destination des élus des communes lundi 30 mars 2015 à Avranches mars 2015 1 LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES : Dotation Globale de Fonctionnement

Plus en détail

Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe)

Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe) Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe) L esquisse du budget 2016 de la MGP présente un montant d épargne brute de 65 M. * * * Cet autofinancement est dégagé grâce à un

Plus en détail

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Conseil Municipal du 26 février 2015 Table des matières Préambule I - Analyses et perspectives économiques 2015 a) Contexte international et national b) L impact

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 15 décembre 2013 Adopté ACCÈS AU LOGEMENT ET URBANISME RÉNOVÉ - (N 1499) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 8 N o CE624 Rédiger ainsi cet article : «I. Il est

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2011 n 2010-1657 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 et LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 BP 8 83560 RIANS Tél :

Plus en détail

LE POIDS DES IMPOTS EN GUADELOUPE

LE POIDS DES IMPOTS EN GUADELOUPE LE POIDS DES IMPOTS EN GUADELOUPE Au moment où les contribuables sont invités à s acquitter du montant de leurs impôts, il convient de faire un tour d horizon sur le régime fiscal en vigueur sur notre

Plus en détail

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation

Caractéristiques Associations loi 1901 Associations RUP Fondations RUP Fondation d entreprise Fonds de dotation Tableau comparatif des régimes des associations loi 1901, des associations et fondations reconnues d utilité publique, des fonds de dotation et des fonds d entreprise Dispositions fiscales Dons manuels

Plus en détail

AFG. Mercredi 20 mars 2013

AFG. Mercredi 20 mars 2013 AFG Mercredi 20 mars 2013 1 Un budget d intervention renforcé 2 Le budget d intervention 2013 Une augmentation significative du budget de l Anah qui témoigne de la nouvelle priorité accordée par l Etat

Plus en détail

Supplément à l analyse des lois de finances

Supplément à l analyse des lois de finances Février 2012 Supplément à l analyse des lois de finances Précisions concernant le FPIC Suite à l adoption de la loi de finances pour 2012, le Comité des finances locales a examiné mardi 7 février un projet

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES POUR 2011 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 21/01/2011 N : 01.11 LOI DE FINANCES POUR 2011 La loi de Finances pour 2011 a été définitivement adoptée le 15 décembre 2010 et publiée

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2016 PRINCIPALES DISPOSITIONS POUR LE BLOC COMMUNAL

LOI DE FINANCES POUR 2016 PRINCIPALES DISPOSITIONS POUR LE BLOC COMMUNAL LOI DE FINANCES POUR 2016 PRINCIPALES DISPOSITIONS POUR LE BLOC COMMUNAL Cette note a pour objet de présenter les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2016 impactant le bloc communal

Plus en détail

Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale

Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale Dossier de presse 6 juin 2014 Une poursuite de la réduction du déficit

Plus en détail

Département du Puy-de-Dôme Programme d émission de titres de créance (Euro Medium Term Note Programme) 500.000.000 d euros

Département du Puy-de-Dôme Programme d émission de titres de créance (Euro Medium Term Note Programme) 500.000.000 d euros PREMIER SUPPLEMENT EN DATE DU 20 JANVIER 2016 AU PROSPECTUS DE BASE EN DATE DU 08 SEPTEMBRE 2015 1 *** Département du Puy-de-Dôme Programme d émission de titres de créance (Euro Medium Term Note Programme)

Plus en détail

Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN

Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN Modifiée suite aux remarques des Conseils Municipaux du 8 Juillet 2015 Projet de charte élaboré par le groupe de travail composé de : Joseph Evenat, Didier

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés SUR LA PROTECTION SOCIALE

ÉDITO. Regards croisés SUR LA PROTECTION SOCIALE Regards croisés SUR LA PROTECTION SOCIALE N 42-15 décembre 2013 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Face à la bronca suscitée par certaines mesures, notamment celles

Plus en détail

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF

RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF RETRAITES COMPLEMENTAIRES AGIRC ARRCO AGFF Accord du 18 mars 2011 Considérant le rôle et la mission d intérêt général des régimes de retraite complémentaire dans la protection sociale en France, Considérant

Plus en détail

5 Perspectives sur la révision des valeurs locatives des locaux d habitation... 10

5 Perspectives sur la révision des valeurs locatives des locaux d habitation... 10 ANNEXE 4 LA REVISION DES VALEURS LOCATIVES CADASTRALES DES LOCAUX PROFESSIONNELS 1 Une révision rendue nécessaire par le caractère obsolète des valeurs locatives, et mise en œuvre par étapes... 3 1.1 L

Plus en détail

Trésorerie de Felletin

Trésorerie de Felletin ANALYSE FINANCIERE ET FISCALE DE LA COMMUNE DE FELLETIN 211//213 Trésorerie de Felletin INTRODUCTION L analyse financière rétrospective, réalisée en avril 214, concerne la période de gestion des exercices

Plus en détail

... Numéro consacré aux principales mesures de la loi de finances 2012 :

... Numéro consacré aux principales mesures de la loi de finances 2012 : ... Numéro consacré aux principales mesures de la loi de finances 2012 : Nouvelle réduction du montant du plafond global applicable à certains avantages fiscaux en matière d'impôt sur le revenu Prorogation

Plus en détail

Les deux derniers mandats des communes et des groupements. Sommaire

Les deux derniers mandats des communes et des groupements. Sommaire Sommaire Les finances des communes en 215......................... p. 3 Les finances des groupements à fiscalité propre en 215........... p. 6 Quelles projections financières sur le mandat 214-219?..........

Plus en détail

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S

F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S F L A S H J U R I D I Q U E A T O U S L E S A D H É R E N T S Flash 0904 du 4 février 2009 NOUVEAU DISPOSITIF DE RÉDUCTION D IMPÔT SUR LE REVENU POUR INVESTISSEMENT LOCATIF APPELÉ DISPOSITIF «SCELLIER»

Plus en détail

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

2) Les principales évolutions des montants (budget principal + budgets annexes)

2) Les principales évolutions des montants (budget principal + budgets annexes) DDOPF cr 25/03/2016 Observations Compte Administratif 2015 - Séance du 28/03/2016 (à partir des documents CA 2014 et CA 2015) A NOTER, à compter de 2015, la ville dispose de 4 budgets annexes assujettis

Plus en détail

Logement social en France. Rencontres du Fonds d épargne 1er juillet 2011, Hervé Boulhol, OCDE

Logement social en France. Rencontres du Fonds d épargne 1er juillet 2011, Hervé Boulhol, OCDE Logement social en France Rencontres du Fonds d épargne 1er juillet 2011, Hervé Boulhol, OCDE Partie 1 Aides àla personne / aides àla pierre dans le secteur privé Spécificités du logement social sur cette

Plus en détail

Plusieurs nouveautés fiscales

Plusieurs nouveautés fiscales LETTRE D INFORMATION AUX ADHÉRENTS ECHOS 109 ÉDITO Janv. - Fév. 2016 Plusieurs nouveautés fiscales NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES 2016, LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2015, LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

Nouveautés au 1er janvier 2015

Nouveautés au 1er janvier 2015 Nouveautés au 1er janvier 2015 Urssaf.fr vous propose une présentation générale des principales dispositions de la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 *, de la loi de finances pour 2015**

Plus en détail

Réforme de la fiscalité de l aménagement

Réforme de la fiscalité de l aménagement Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation aux maires de l Isère (à Colombe) Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL www.developpement-durable.gouv.fr Introduction Réforme de la fiscalité de l

Plus en détail

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015

FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 SPÉCIAL FINANCES LOCALES supplément septembre 2015 L État réduit son aide financière aux communes Quelles conséquences pour Meudon et les Meudonnais? La commune reste la collectivité de proximité par excellence

Plus en détail

Journée d actualité. Loi de Finances 2015. 20 janvier 2015. Lille- Arras

Journée d actualité. Loi de Finances 2015. 20 janvier 2015. Lille- Arras Journée d actualité Loi de Finances 2015 20 janvier 2015 Lille- Arras - 1 - L actualité financière et fiscale dans la perspective du budget 2015 Incidences pour les collectivités locales 1 - La loi de

Plus en détail

Introduction à la fiscalité française

Introduction à la fiscalité française Introduction à la fiscalité française Chapitre 1 1 Généralités L impôt est un prélèvement pécuniaire : Requis et Subi par l État ; par les collectivités territoriales (région, département, commune) ; par

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2016 du 29 décembre 2015

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2016 du 29 décembre 2015 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2016 du 29 décembre 2015 IMPÔT SUR LE REVENU GÉNÉRALITÉS Barème CGI. art. 197 Revalorisation annuelle par rapport au barème 2014 + 0,1 % Montant

Plus en détail

Pourquoi la fusion? Quelques dates :

Pourquoi la fusion? Quelques dates : PRESENTATION DE Pourquoi la fusion? Quelques dates : Loi n 2010-1563 du 16 décembre 2010 : réforme des collectivités territoriales. 07 septembre 2012 : notification de l arrêté préfectoral du fixant le

Plus en détail

La nouvelle fiscalité de l aménagement Mai 2012

La nouvelle fiscalité de l aménagement Mai 2012 0 La nouvelle fiscalité de l aménagement SOMMAIRE 1 2/3 Introduction LA TAXE D AMENAGEMENT 4 Schéma de synthèse 5/6 La Taxe d Aménagement 7/8 La base d imposition 9 Taux 10 Mode de calcul 11/12 Exonérations

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Direction de la sécurité sociale Sous-direction

Plus en détail

TAUX DE L INTÉRÊT LÉGAL (Décret 2012-182) Années Coefficient Années Coefficient Années Coefficient

TAUX DE L INTÉRÊT LÉGAL (Décret 2012-182) Années Coefficient Années Coefficient Années Coefficient Copie diffusée par : Union des Syndicats de l immobilier 60, rue Saint Lazare Tél. : 01 55 32 01 00 Fax : 01 55 32 09 99 www.unis-immo.fr contact@unis-immo.fr Syndicat professionnel immatriculé à la préfecture

Plus en détail

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage

Présentation du nouvel avantage fiscal tel qu'il résulte de la loi du 21 août 2007. Proposition du Gouvernement de majorer ce nouvel avantage Majoration du taux du crédit d impôt sur le revenu au titre des intérêts des prêts souscrits pour l acquisition ou la construction de l habitation principale Actuellement, 56 % des ménages français sont

Plus en détail

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE En relisant notre édito de l an passé, nous avons envie d espérer pour cette nouvelle année que la paix et la sérénité reviennent sur terre, que la vieille Europe

Plus en détail