Le régime fiscal des sociétés holdings en Belgique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le régime fiscal des sociétés holdings en Belgique"

Transcription

1 Le régime fiscal des sociétés holdings en Belgique Christian CHERUY Avocat Christophe LAURENT Avocat larcier

2 Remerciements 7 Liste des principales abréviations utilisées 9 Avant-propos de la premiére edition de Avant-propos de la deuxiéme edition 15 Plan de 1'ouvrage 19 PARTIE I. INTRODUCTION Notions générales La société holding Å la recherche d'une definition générale Definition d'aprés 1'objectif recherche Definition d'aprés les législations économiques et financiére 28 (i) A.R. n 64 du 10 novembre 1967 (aujourd'hui abrogé) 28 (ii) Loi du 20 janvier (iii) Loi du 4 décembre (iv) Loi du 22 mars (v) Loi du 20 juin 2005 sur les «groupes de services financiers 30 (vi) Législation sur les sociétés commerciales Typologie primaire Forme juridique Definition fiscale Société holding et regimes holdings Finalités des sociétés holdings Considérations d'ordre juridique, commercial, financier et/ ou patrimonial Désir d'intégration verticale ou horizontale - joint venture company Stratégie d'actionnariat Instrument de gestion et de controle (effet de levier juridique Pöle de diversification et isolation des risques commerciaux et/ou financiers Raisons financiéres 41 LARCIER 1361

3 Introduction en bourse Assurer la pérennité des entreprises å prédominance familiale Instrument d'acquisition (effet de levier financier) Instrument de restructuration ou de diversification Instrument d'investissement - Capital-risque/private equity Considérations d'ordre fiscal Régime d'imposition des produits de participations Possibilité de déduire les intéréts supportés par la société holding au titre d'un emprunt contracté pour acquérir des participations (effet de levier financier) Consolidation nationale ou internationale Taux de la retenue å la source prélevée par le pays ou sont situées les filiales distribuant les dividendes Régime des redistributions aux actionnaires de la société holding, en intégrant la possibilité de liquider la société holding sans retenue å la source sur le boni de liquidation «Treaty shopping» Participation substantielle Planification successorale 47 PARTIE H. LES DROITS D'ENREGISTREMENT SUR LES RASSEMBLEMENTS DE CAPITAUX Droit européen Apercu general Operations soumises au droit d'apport Operations soumises aux taux réduits ou exemptées Taux Fusion å 1'anglaise Droit interne Régles générales Exonérations Operations de restructuration Transfert du siége de direction effective et/ou du siége statutaire vers la Belgique 62 (i) Société en provenance d'un pays européen 62 (ii) Société en provenance d'un pays non européen Fusion å l'anglaise 66 (i) Introduction LARCIER

4 (ii) Principe general 68 (iii) Apports successifs 71 (iv) Apport de droits sociaux, de certificats d'actions et d'autres biens 72 (v) Nationalité de la société dont les titres sont apportés 73 (vi) Nationalité de la société qui bénéficie de l'apport 73 (vii) Nationalité de 1'apporteur 74 (viii) Fusion å 1'anglaise dans le cadre d'une planification internationale Sociétés P.M.E. cotées en bourse Réduction å zéro du droit d'enregistrement pour les apports en société 79 PARTIE ffl. LES SOCIÉTÉS HOLDINGS ET LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Introduction Quand une société holdingest-elle assujettie å la T.V.A.? Remarque liminaire Principes européens en cause et prémisses Dispositions legales européennes Prémisses Caractére onéreux La notion d'activité économique De l'activité passive de détention d'une participation å 1'objectif d'entreprise d'une société holding Remarque liminaire La simple acquisition et la simple détention de parts sociales La perception de dividendes L'achat et la vente de parts sociales (autre qu'å titre professionnel) Acquisition et détention de titres autres que des parts sociales Cession de titres autres que des parts sociales Operations de préts engendrant la perception d'intéréts Uimmixtion dans la gestion des filiales Repetition d'actes d'achats et de ventes effectués å titre professionnel Admission d'un associé en contrepartie d'un apport en numéraire La société holding dans son råle d'administrateur ou de gérant 111 LARCIER 1363

5 TABLF. DES MATIÉRES Épilogue (provisoire) concernant 1'assujettissement des sociétés holdings 2.4. Typologie des sociétés holdings Exemption de certaines activitésconférant la qualité d'assujetti 3.1. Introduction 3.2. Les operations portant sur des titres Droit å déduction de la T.V.A Le principe general du droit å déduction Le critére du «lien direct immédiat» et les la notion de «frais généraux» La mise en oeuvre du droit å déduction Le droit å déduction des assujettis mixtes Principe Mécanisme du prorata general Operations accessoires Fixation du prorata Méthode de 1'affectation reelle Le droit å déduction des assujettis partiels Le droit å déduction des assujettis partiels et mixtes Particularités du droit å déduction des sociétés holdings Déductibilité de la T.V.A. grevant des frais de cession ou d'acquisition de participations Déductibilité de la T.V.A. grevant les frais lies å l'émission d'obligations ou d'actions Application des principes européens dans le cadre de la jurisprudence beige Apport en société Operation imposable Nature des biens apportés Valeur et contrepartie Déductibilité de la T.V.A. grevant les frais lies å un apport å une autre société LARCIER

6 6. Conséquences de 1'assujettissement ou du non-assujettissement å la T.V.A. d'une société holding: la localisation des prestations de services Introduction Principes de localisation Régle générale Prestations dites de «nature intellectuelle» Services financiers Services de management Cas d'application des principes de localisation La société holding comme preneur de services La société holding comme prestataire de services 154 PARTIE IV. LA DIRECTTVE EUROPÉENNE RELATTVE AU RÉGIME FISCAL COMMUN APPLICABLEAUX SOCIÉTÉS MÉRES-FILIALES Rétroactes Champ d'application de la directive consolidée Description générale Notion de société mére (art. 3, 1, a) Notion de société filiale (art. 3, 1, b) Notion de retenue å la source (art. 7) Traitement des dividendes recus par la société mére ou son établissement stable Retenue å la source sur les dividendes Dans PÉtat de la filiale (art. 5) Dans PÉtat de la société mére (art. 6) Sort des dispositions nationales ou conventionnelles Clause anti-abus Cas particulier des plus-values sur actions Cas particulier des moins-values sur actions 188 LARCIER 1365

7 TABLE DES MATIERES 9. Jurisprudence de la Cour de justice des Communautés europeennes Conformité du régime des R.D.T. avec la directive consolidée 190 PARTIE V. LA NOTION DE DIVIDENDEEN DROIT FISCAL Notion de dividende Approche conceptuelle Dividendes symétriques Description générale Avantages attribués aux actions 195 (i) Dividendes ordinaires décrétés par Passemblée générale 195 (ii) Autres avantages quelconques attribués aux actions 197 (iii) Dividendes déguisés Remboursement de capital 201 (i) Remboursement de capital social opéré en exécution d'une décision réguliére prise conformément aux dispositions du Code des sociétés 201 (ii) Réduction de capital suivie d'une augmentation de capital - Simulation et requalification Remboursement des primes d'émission et des parts bénéficiaires 211 (i) Régime fiscal au moment de Papport 211 (ii) (iii) Remboursement des primes d'émission et des parts bénéficiaires (autrement qu'å Poccasion du partage de Pavoir social de la société) 214 Remboursement des primes d'émissions et des parts bénéficiaires lors de la liquidation de la société Amortissement du capital 219 (i) Aspects juridiques 219 (ii) Aspects comptables 219 (iii) Aspects fiscaux Intéréts requalifiés en dividendes 221 (i) Principe 221 (ii) Champ d'application ratione personae 222 (iii) Champ d'application en fonction de la nature de Pavance 225 (iv) Champ d'application en fonction de Pimportance de Pavance 233 (v) Conséquences de la requalification 236 (vi) Exemple Dividendes asymétriques Description générale LARCIER

8 Partage total de Pavoir social d'une société par suite de sa dissolution ou de toute autre cause 239 (i) Code des sociétés 239 (ii) Bref rappel du régime fiscal antérieur å la loi du 22 décembre 1989 (applicable aux sociétés dissoutes avant le l er janv. 1990) 248 (iii) Régime fiscal instauré par la loi du 22 décembre 1989 pour les sociétés dissoutes å partir du 1" janvier a. Régime fiscal de la société en liquidation 249 b. Boni de liquidation dans le chef de la société en liquidation 251 c. Boni de liquidation dans le chef de la société actionnaire 254 (iv) Cas particulier: fusion et scission selon la «procédure ancienne» Operations assimilées par fiction å une liquidation Partage partiel de Pavoir social Acquisition par une société de ses propres actions ou parts 260 (i) Code des sociétés 260 (ii) Traitement fiscal dans le chef de la société acquéreuse 261 a. Assimilation du boni d'acquisition å un dividende distribué 262 b. Principe de neutralité 263 c. Cas d'application 265 (iii) Traitement fiscal dans le chef de Pactionnaire 270 a. Actionnaire société beige 270 b. Actionnaire personne physique 272 (iv) Problémes pratiques suscités par le régime de rachat d'actions propres 273 (v) Cas particuliers 274 a. Réévaluation du capital de la société qui procéde au rachat de ses propres actions ou parts 274 b. Rachat d'actions ou parts propres effectué en exécution d'une décision réguliére de réduction de capital 274 (vi) Mesure anti-abus 276 (vii) Conclusion Régime fiscal des dividendes distribués i. Distribution imposable de dividendes (i) (ii) (iii) LARCIER Distribution exonérée de dividendes 285 Dividendes exonérés en vertu des A.R. n os 15 et Principe et pourcentage de Pexonération 285 Période d'exonération 286 Dispositions particuliéres 289 Autres exonérations

9 3. Principe de realisation des dividendes percus par la société actionnaire 2, Introduction Principe du bénéfice réalisé Enregistrement comptable du dividende par la société actionnaire Dividendes de fin d'exercice 291 (i) Definition 291 (ii) Moment de la realisation dans le chef du bénéficiaire 292 (iii) Date d'enregistrement des dividendes dans le chef de la société bénéficiaire Distribution d'un dividende intérimaire ou d'un acompte sur dividende par le conseil d'administration 293 (i) Definition et principes 293 (ii) Moment de la realisation dans le chef du bénéficiaire 295 (iii) Enregistrement du dividende par la société bénéficiaire Distribution d'un dividende intermédiaire ou exceptionnel par une assemblée générale extraordinaire 296 (i) Droit des sociétés 296 (ii) Moment de la realisation dans le chef du bénéficiaire 299 (iii) Enregistrement du dividende dans le chef de la société bénéficiaire Approche fiscale Ars-234/94 du 27 juin 1996 de la Cour de justice des Communautés européennes Faits et décision Appréciation 302 PARTIE VI. LE RÉGIME DES REVENUS DÉFINTTiVEMENT TAXÉS Introduction La double imposition des dividendes Les méthodes permettant d'éviter la double imposition économique Le systéme d'exonération du dividende Le systéme d'imputation La méthode d'imputation forfaitaire partielie Le systéme de déduction Systéme beige - Bref apercu historique du régime des R.D.T LARCIER

10 Régime antérieur å la loi du 20 novembre Étapes essentielles depuis la loi de réforme du 20 novembre (i) Abandon de la méthode cédulaire au profit de la méthode globale 309 (ii) Reméde å la double imposition 310 (iii) Régle de permanence 310 (iv) Précompte mobilier libératoire Genése du régime actuel 311 (i) Loi du 7 décembre (ii) Loi du 22 décembre (iii) Loi du 23 octobre (iv) Loi du 28 juillet (v) Loi du 28 décembre (vi) Loi du 20 décembre (vii) A.R. du 20 décembre (viii) A.R. du 6 juillet (ix) Loi du 10 mars (x) Loi du 4 mai (xi) A.R. du 20 juillet (xii) Loi du 24 décembre (xiii) A.R. du 18 avril (xiv) Loi du 2 mai (xv) Loi du 31 janvier (xvi) A.R. du 21 décembre Approche systémique du régime actuel des R.D.T Structuration du régime des R.D.T Dividendes vises par le régime des R.D.T. (et des R.M.E.) Revenus définitivement taxés Revenus mobiliers exonérés Conditions primaires d'application du régime des R.D.T Énumération des conditions primaires Condition de participation minimale dans le capital Participation minimale Momentum Participation «dans le capital» Valeur d'investissement de la participation Classification comptable adéquate: la nature d'immobilisations financiéres des actions ou parts détenues 335 LARCIER 1369

11 TABLE DES MAT1ÉRES Introduction La notion d'immobilisation financiére au regard de la législation fiscale 336 (i) Les établissements de crédit, les entreprises d'assurances et les sociétés de bourse 336 (ii) Les autres sociétés La classification des actions ou parts au regard de la législation comptable 341 (i) Introduction 341 (ii) (iii) La catégorie résiduaire: les «Actions et parts» considérées comme «Autres immobilisations financiéres» 342 La seconde catégorie d'immobilisations financiéres: les participations 347 (iv) Les placements de trésorerie 356 (v) Synthése Méthode de classification - Appréciation souveraine du conseil d'administration? Droit européen 360 (i) (ii) (i) (ii) (iii) (i) (ii) (iii) (iv) (v) La condition d'immobilisation financiére au regard de la directive européenne du 23 juillet 1990 concernant le régime fiscal commun applicable aux sociétés méres et filiales d'états membres différents 360 La notion d'immobilisation financiére au regard de la quatriéme directive du 25 juillet 1978 concernant les comptes annuels de certaines formes de sociétés Tableau synoptique Condition de détention en pleine propriété des actions ou parts durant une période ininterrompue d'un an Détention en pleine propriété Rétroactes Momentum Share per share basis Condition de détention d'un an au moins Rétroactes Momentum Share per share basis Engagement Réorganisation Tableau synoptique des conditions primaires Exceptions aux conditions primaires d'application du régime des R.D.T LARCIER

12 4. Conditions secondaires d'application du régime des R.D.T. - Mesures anti-abus Condition de taxation en amont (conditions qualitatives) Mécanismes de base des exclusions et des exceptions Régles d'exclusion (intégrale) 381 (i) Principe 381 (ii) Typologie des sociétés visées 382 a. Premiére (sous-)exclusion: les sociétés qui ne sont pas soumises å Pimpot des sociétés en Belgique 382 b. Deuxiéme (sous-)exclusion: les sociétés qui ne sont pas soumises å un impöt étranger analogue å Pimpot des sociétés 384 c. Troisiéme (sous-)exclusion: les sociétés qui sont établies dans un pays dont les dispositions du droit commun en matiére d'impöt sont notablement plus avantageuses qu'en Belgique 386 (iii) Clause d'égalité de traitement Deuxiéme cas d'exclusion: les sociétés de financement, les sociétés de trésorerie et les sociétés d'investissement bénéficiant d'un régime fiscal exorbitant du droit commun (art. 203, 1,2, C.I.R.) Régles d'exclusion (intégrale) 405 (i) Principe 405 (ii) Typologie des sociétés visées 406 a. Sociétés de financement 406 b. Société de trésorerie 408 c. Société d'investissement 408 (iii) Statut fiscal de la société distributrice des dividendes Régles d'exception 410 (i) SICAV R.D.T. (ef art. 203, 2, al. 2, C.I.R.) 410 (ii) Dividendes de sociétés de financement {ef. art. 203, 2, al. 3, du C.I.R.) 414 (iii) Dividendes de société de trésorerie / Société de cash-pooling 419 (iv) Clause d'égalité de traitement Troisiéme cas d'exclusion: les sociétés qui recueillent des revenus étrangers qui bénéficient dans le pays de résidence de la société d'un régime d'imposition distinct exorbitant du droit commun (art. 203, 1, 3, C.I.R.) (i) (ii) ,.3. Régles d'exclusion (transparence proportionnelle) 420 Principe 420 Typologie des sociétés visées 420 Régle d'exception 422 Clause d'égalité de traitement 422 LARCIER 1371

13 4.6. Quatriéme cas d'exclusion: les sociétés disposant d'établissements étrangers qui sont assujettis å un régime de taxation notablement plus avantageux que le régime de taxation beige (art. 203, 1, 4, C.I.R.) Régle d'exclusion (transparence proportionnelle) 423 (i) Principe 423 (ii) Typologie des sociétés visées Régles d'exception 426 (i) Initialement prévues par PA.R. du 20 décembre (ii) Clause d'égalité de traitement 426 (iii) Régles d'exception introduites par la loi du 24 décembre (iv) Clause d'égalité de traitement Cinquiéme cas d'exclusion: les sociétés holdings intermédiaires (art. 203, 1, 5, C.I.R.) Régle d'exclusion (intégrale) 429 (i) Principe 429 (ii) Probléme d'interprétation de la régle de tolérance 432 a. Systéme binaire ou régle de transparence sélective assortie d'un seuil pour les seuls dividendes redistribués 432 b. Application en cascade de la régle des 10% 434 c. Mécanisme de compartimentage 435 (iii) Application en cascade de la régle de la transparence 435 a. Principe general 435 b. Limite de la transparence en cascade 436 c. Méthodologie Régles d'exception 438 (i) Principe 438 (ii) Analyse 439 a. Les sociétés d'investissement 439 b. Les sociétés de financement intermédiaires 439 c. Sociétés cotées en bourse 439 d. Mesure de taxation d'effet équivalent 440 (iii) Clause d'égalité de traitement Momentum Tableau synoptique des R.D.T Montant déductible et limitation de la déduction des R.D.T Mécanisme general de la déduction Montant de base des R.D.T. å prendre en considération LARCIER

14 5.3. Limite de la déduction des R.D.T. å concurrence de maximum 95 % Illustrations pratiques Société holding pure Société holding mixte Conclusions Remédes possibles å une situation d'excédent de R.D.T Limitation de la déduction des R.D.T Dépenses non admises strictu senso Avantages anormaux ou bénévoles donnés et reprises d'immunités Ventilation du resultat suivant sa provenance Avantage anormal ou bénévole retiré d'une entreprise interdépendante Commissions secrétes La charge de la preuve dans le régime des R.D.T Régime fiscal des dividendes exclus du régime des R.D.T Particularités des dividendes étrangers Montant imposable Établissement stable Comptabilisation des impots étrangers non imputables Remboursement d'un impöt étranger Cas particuliers d'application Imputation dans le chef de Pactionnaire des réserves incluses dans le cout d'acquisition des actions Nature du probléme Aspects comptables Conséquences fiscales bis. Imputation dans le chef de Pactionnaire d'un remboursement de capital ou de primes d'émission (i) Participation dans des entités transparentes Notion Entités transparentes beiges Entités transparentes étrangéres Introduction LARCIER 1373

15 (ii) Droit international privé 481 (iii) Approche fiscale 481 (iv) Approche comptable et conséquences fiscales Participation dans des sociétés translucides Notion Analyse fiscale 488 (i) Sociétés beiges translucides 489 (ii) Sociétés étrangéres translucides Fusions et scissions taxées Principe general Conséquences dans le chef de Pactionnaire Conséquences dans le chef de la société absorbée ou scindée Conséquences dans le chef de la société absorbante ou bénéficiaire Actions de bonus ou actions gratuites Nature de Popération et aspects juridiques Aspects comptables Aspects fiscaux Dividende optionnel ou stock dividend Nature de Popération Aspects comptables Aspects fiscaux Operations emportant cession de dividendes Vente des actions avec tous les droits y attachés Vente des actions apres distribution d'un dividende mais avant fixation de la date å laquelle les dividendes sont mis en paiement Vente des actions apres distribution et mise en paiement d'un dividende par PA.G Cession des coupons apres que PA.G. ait décrété la distribution d'un dividende mais avant Péchéance de la date de mise en paiement Cession des coupons avant que PA.G. ait décrété la distribution d'un dividende Certificats de participation Intéréts afférents å des versements anticipés sur des actions souscrites Les ristournes distribuées par les sociétés coopératives Dans le chef de la société coopérative Dans le chef des coopérateurs LARCIER

16 9.11. Index Participation Unit (IPU) Description Aspects comptables des IPU Aspects fiscaux des IPU 520 Partie VII. LE RÉGIME DE LA RETENUE Å LA SOURCE SUR LES DIVIDENDES Le régime des dividendes distribués par la société holding beige Notion Redevables et fait générateur Régle d'évaluation Taux Principe Exceptions 532 (i) Réduction å 20 % 532 (ii) Réduction å 15% 533 (iii) Mesures anti-abus 536 a. Actions non privilégiées 536 b. Réductions de capital 536 c. Apport indirect en nature 537 (iv) Stripping des actions W/PR Boni de liquidation, boni de rachat d'actions ou parts propres et boni de partage partiel 540 (i) Rétroactes 540 (iii) Problémes particuliers Régime des sociétés méres-filiales Description générale Distribution å une société mére établie en Belgique Distribution å une société mére établie dans PU.E Distribution å une société mére non-résidente établie dans un pays avec lequel la Belgique a conclu une C.P.D.I Formalités et engagement Traitement comptable 590 LARCIER 1375

17 1.6. Régime des conventions préventives de la double imposition - Notion de bénéficiaire effectif Autres exonérations Régime des dividendes encaissés par la société holding beige Filiale établie dans PU.E Régime des conventions préventives de la double imposition Autres exonérations Filiale établie en Belgique Principe Opportunité de Pexonération Imputation et restitution du précompte mobilier Principe Limite å Pimputation du précompte mobilier Comptabilisation d'une réduction de valeur ou d'une moins-value Usufruit sur actions Commissions secrétes Établissement beige Comptabilisation des dividendes bruts et du précompte mobilier Précompte mobilier supporté par le débiteur des dividendes Compatibilité de la retenue a la source sur les dividendes avec le droit européen Introduction Renonciation dans PEtat de la source a la perception de la retenue å la source sur les dividendes sortants - Outbound dividends Imputabilité dans PEtat de résidence de la retenue å la source étrangére sur les dividendes entrants - lnbound dividends Prise en compte de 1'effet concret des C.P.D.I. et obligation de prévention de la double imposition sur base de la C.P.D.I LARCIER

18 PARTIE VIII. LE RÉGIME FISCAL DES PLUS-VALUES SUR ACTIONS OU PARTS Introduction Approche systémique Actions ou parts visées Notion de plus-value réalisée Cadre general Notion Typologie Mesure générale anti-abus Realisation avec une contre-valeur Realisation sans contre-valeur Date d'acquisition et inventaire du portefeuille-titres Calcul du montant exonéré de la plus-value réalisée Plus-value nette v. plus-value brute Situation å partir de Pexercice d'imposition Situation avant Pexercice d'imposition 2007: controverse Plus-values latentes et reprise des réductions de valeur antérieurement admises Reprise des réductions de valeur Imposition des plus-values latentes Plus-value de réévaluation Immunité de la quotité de revalorisation monétaire Technique de la déclaration fiscale Disposition transitoire pour les plus-values précédemment immunisées Problémes poses par la connexité du régime des plus-values avec celui des R.D.T. 701 LARCIER 1377

19 12.1. Conditions primaires et secondaires Circulaire administrative du 27 septembre Momentum Cas particulier des sociétés intermédiaires Problématique Interpretations possibles 708 (i) Premiére interpretation 708 (ii) Seconde interpretation Clause d'égalité de traitement Problématique Interpretations possibles Tableaux synoptiques Principe general Exceptions Régime des plus-values exclues du régime de Pexonération Cas particuliers d'application Distribution d'un boni de liquidation sous forme d'actions ou parts Transfert å Pétranger du domicile fiscal d'une société holding beige Droit des sociétés et droit international privé Impöt des sociétés Droits d'enregistrement (pour tnémoire) Distribution d'un dividende en nature sous forme d'actions ou parts Réduction de capital en nature Plus-value d'apport Apport ordinaire 721 (i) Aspects comptables 721 (ii) Conséquences fiscales 726 (iii) Épilogue (provisoire) Uoffre en souscription par apport en nature Apport d'une branche d'activité ou d'une universalité de biens 731 (i) Cadre juridique 731 (ii) Régime comptable et fiscal des actions recues en rémunération de Papport LARCIER

20 14.6. Plus-value d'échange Échange ordinaire Fusion å Panglaise Échange d'actions å Poccasion d'une fusion ou scission opérée en exonération d'impot Plus-value de fusion verticale (la société absorbante détient une participation dans la société absorbée) Fusion et scission partielles Introduction Régime fiscal 751 (i) Cadre législatif 751 (ii) Société fusionnée ou scindée partiellement 752 (iii) Société bénéficiaire de Papport 754 (iv) Actionnaire de la société scindée partiellement 754 (v) T.V.A. et droits d'enregistrement (pour mémoire) Traitement comptable Conversion d'actions privilégiées en actions ordinaires Droits de souscription ou warrants Introduction Warrants émis de maniére autonome 760 (i) Aspects juridiques 760 (ii) Aspects comptables 761 (iii) Aspects fiscaux Warrants attachés å des actions nouvellement émises 763 (i) Aspects juridiques 763 (ii) Aspects comptables 763 (iii) Aspects fiscaux Obligations assorties d'un droit de souscription å des actions 765 (i) Aspects juridiques 765 (ii) Aspects comptables 766 a. Dans le chef de Pémetteur 766 b. Dans le chef du porteur 768 (iii) Aspects fiscaux 769 a. Dans le chef de Pémetteur 769 b. Dans le chef du porteur Actions avec droit de souscription préférentielle 772 (i) Aspects juridiques 772 (ii) Aspects comptables 773 (iii) Aspects fiscaux Obligations convertibles en actions (OCA) Aspects juridiques 780 LARCIER 1379

21 Aspects comptables Aspects fiscaux 781 (i) Avant la conversion 781 (ii) Lors de la conversion 782 (iii) Apres la conversion 784 (iv) Uobligation n'est pas convertie Obligations échangeables en actions Aspects juridiques Aspects comptables Aspects fiscaux Obligations remboursables en actions (ORA) Aspects juridiques Aspects comptables Aspects fiscaux Titres de créance convertibles inverses Description Aspects juridiques Aspects comptables Aspects fiscaux 791 (i) Avant Péchéance du titre de créance 791 (ii) Au moment de Péchéance du titre de créance Titres échangeables inverses Description Aspects juridiques Aspects comptables Aspects fiscaux Acquisition d'actions pour un prix variable en partie aléatoire - Les clauses å'earn out Introduction Aspects comptables Aspects fiscaux Démembrement du droit de propriété sur les actions ou parts Description Aspects juridiques Aspects comptables Aspects fiscaux Probléme de Pimputation dans le chef de la société actionnaire d'un remboursement de capital LARCIER

PARTIE I. INTRODUCTION 21

PARTIE I. INTRODUCTION 21 Table des matières Remerciements 7 Liste des principales abréviations utilisées 9 Avant-propos de la première édition de 2000 13 Avant-propos de la deuxième édition 15 Plan de l ouvrage 19 PARTIE I. INTRODUCTION

Plus en détail

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages)

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) SOMMAIRE... liste des abréviations... VII XI INTRODUCTION GÉNÉRALE... 1 PREMIÈRE PARTIE Fiscalité directe (impôt sur le revenu et impôt

Plus en détail

Table des matières. Remerciements... 9. Liste des abréviations... 11. Préface... 17. Avant-propos... 21

Table des matières. Remerciements... 9. Liste des abréviations... 11. Préface... 17. Avant-propos... 21 Remerciements... 9 Liste des abréviations... 11 Préface... 17 Avant-propos... 21 Partie I Critères de décision... 25 Chapitre 1 Acteurs, cycles et création de valeur... 29 Section 1 Acteurs et cycles...

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables Table des matières Partie 1 : Anticiper un investissement 1.1. Un investissement........................................... 3 1.2. Pour qui est-ce intéressant?.................................. 3 1.3.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 La holding belge, utilisation par les résidents et les non-résidents 15 Jacques Malherbe et Daphné de Laveleye

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. Les sociétés holdings belges Aspects juridiques 7. anthemis 301

Table des matières. Sommaire 5. Les sociétés holdings belges Aspects juridiques 7. anthemis 301 Table des matières Sommaire 5 Les sociétés holdings belges Aspects juridiques 7 Nathalie Cooreman, Fatiha El-Boubsi et Philippe Ernst Introduction 7 Section 1. Essai de définition 12 Sous-section 1. La

Plus en détail

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret PLAN GÉNÉRAL Liste des abréviations Introduction Première partie Contexte (droit fiscal européen et international) Conventions fiscales préventives de double imposition Quelques règles juridiques fondamentales

Plus en détail

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965

Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus 23 novembre 1965 SOMMAIRE I. LÉGISLATION SPECIALE Loi modifiant le régime des sociétés en matière d impôts sur les revenus et instituant un système de décision anticipée en matière fiscale 24 décembre 2002 Arrêté royal

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

Chiffres clés pour 2013

Chiffres clés pour 2013 Chiffres clés pour 2013 Certains produits d investissement et d épargne peuvent vous procurer un bel avantage fiscal. Que ce soit l épargne-pension, votre compte d épargne, retrouvez un tableau récapitulatif

Plus en détail

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9

Table des matières. Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Olivier D Aout Professions médicales, investissements et déduction des charges professionnelles 9 Thierry Litannie avec la collaboration de Emmanuel Delannoy et

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES

PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES PETITS-DEJEUNERS D ACTUALITES FISCALES 2013-2014 TABLE DES MATIERES OCTOBRE 2013 1. Fiscalité de l été 1.1. Les nouveautés à l ISOC 1.1.1. Les commissions secrètes 1.1.2. La fairness tax 1.1.3. Autres

Plus en détail

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264 Indexation Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2015 On trouvera ci-dessous les plafonds indexés applicables aux impôts sur les revenus pour l exercice

Plus en détail

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal

Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013. OBJET : Détermination du tableau de détermination du résultat fiscal BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2013/03/12 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2013/13 NOTE COMMUNE N 13/2013 OBJET : Détermination du tableau de

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Contrôle de l'information et des marchés financiers Annexe II : modèle d addendum belge au prospectus Addendum belge au prospectus d émission Date Dénomination de l OPCVM Forme juridique de l OPCVM (société

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail

Table des matières. Préface... 11 Introduction... 15

Table des matières. Préface... 11 Introduction... 15 Préface... 11 Introduction.... 15 Livre I Les aspects de droit civil du démembrement du droit de propriété, les limites de l autonomie de la volonté des parties et les risques de requalification... 19

Plus en détail

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010 des revenus catégoriels dans la convention fiscale France-Isra Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal,

Plus en détail

OPÉRATIONS SUR CAPITAL SOCIAL

OPÉRATIONS SUR CAPITAL SOCIAL Renaud Mortier Agrégé de droit privé Professeur à l'université Rennes 1 OPÉRATIONS SUR CAPITAL SOCIAL Aspects juridiques et fiscaux- Toutes sociétés Avant-propos de Michel Germain Préface de Jean-Jacques

Plus en détail

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR portant sur 365.600 actions 1000mercis en vue de la réduction de son capital social Prix de l offre : 25 par action 1000mercis Durée de l offre : du 16 avril

Plus en détail

TOME 1 INSTRUMENTS FINANCIERS

TOME 1 INSTRUMENTS FINANCIERS TABLE DES MATIÈRES PRÉFACE 5 SOMMAIRE 8 AVANT PROPOS 10 SIGLES ET ABRÉVIATIONS 14 LISTE DES TABLEAUX 16 INTRODUCTION : RÔLE ET ÉVOLUTION DE LA BOURSE 17 TOME 1 INSTRUMENTS FINANCIERS Préliminaire Notion

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

Aperçu des principales modifications à la formule de déclaration ainsi qu'aux annexes fiscales pour l'exercice d'imposition 2015

Aperçu des principales modifications à la formule de déclaration ainsi qu'aux annexes fiscales pour l'exercice d'imposition 2015 Aperçu des principales modifications à la formule de déclaration ainsi qu'aux annexes fiscales pour l'exercice d'imposition 2015 Le modèle de la formule de déclaration pour l exercice d imposition 2015

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Traitement comptable des frais d émission et d acquisition de titres

Traitement comptable des frais d émission et d acquisition de titres CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 2000-D du Comité d urgence du 21 décembre 2000 publié le 16 janvier 2001 Traitement comptable des frais d émission et d acquisition de titres Le Comité d urgence

Plus en détail

Différents instruments de l actionnariat salarié

Différents instruments de l actionnariat salarié onnectedthinking Différents instruments de l actionnariat salarié Aspects fiscaux et sociaux 20 avril 2004 Nicolas de Limbourg Introduction Options sur actions Plans d achat d actions Promesses d attribution

Plus en détail

NC 17 Norme comptable relative au portefeuille-titres et autres opérations effectuées par les OPCVM

NC 17 Norme comptable relative au portefeuille-titres et autres opérations effectuées par les OPCVM NC 17 Norme comptable relative au portefeuille-titres et autres opérations effectuées par les OPCVM Objectif 01. La Norme Comptable NC 07 - relative aux placements définit les règles de prise en compte,

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

A U D I K A G R O U P E

A U D I K A G R O U P E Page 1 sur 8 A U D I K A G R O U P E Société anonyme au capital de 283 500 Siège social : 58 avenue Hoche 75008 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris Ordre du jour de l assemblée générale ordinaire et

Plus en détail

---------------------------

--------------------------- F I S C A L I T E A P P L I C A B L E A U X D I V I D E N D E S P A Y E S P A R D E X I A Principe général : Les dividendes d actions payés par des sociétés belges à leurs actionnaires, quelque soit leur

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1

Fiche d informations financières assurance vie. Argenta-Flexx 1 Fiche d informations financières assurance vie Argenta-Flexx 1 Type d assurance vie Assurance vie (branche 21) avec rendement garanti par Argenta Assurances SA (dénommée ci-après l Assureur ). Depuis le

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45 3 SOMMAIRE Introduction : Des origines de la comptabilité...17 Partie I les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE

3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE 3. RAPPORT DU DIRECTOIRE SUR LES RÉSOLUTIONS PRÉSENTÉES À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE 3.1. RELEVANT DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE Approbation des comptes 2014 et affectation du résultat Par le vote

Plus en détail

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle CHAPITRE 1 LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE 022- Lorsqu il décide de créer une entreprise, un entrepreneur a le choix d adopter la forme juridique la mieux adaptée à sa situation. Soit il crée une

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 13 DU 9 FEVRIER 2012 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 5 C-1-12 INSTRUCTION DU 26 JANVIER 2012 IMPOT SUR LE REVENU. PLUS-VALUES DE CESSION DE VALEURS MOBILIERES ET

Plus en détail

Table des matières. Introduction Notions élémentaires de droit fiscal... 1

Table des matières. Introduction Notions élémentaires de droit fiscal... 1 Table des matières Introduction Notions élémentaires de droit fiscal... 1 1. Notion d impôt... 1 2. Notions de redevable, d assujetti ou de contribuable... 2 3. Notions d exercice d imposition et de période

Plus en détail

ADDENDUM BELGE AU PROSPECTUS D EMISSION

ADDENDUM BELGE AU PROSPECTUS D EMISSION ADDENDUM BELGE AU PROSPECTUS D EMISSION ADDENDUM DE JANVIER 2011 INVESCO TAIGA Société d'investissement à Capital Variable de droit français conforme à la Directive 85/611/CEE Rue de Londres, 16/18 75009

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

actionnariat salarié

actionnariat salarié actionnariat salarié L Actionnariat Salarié est un outil d épargne collective permettant aux salariés d acquérir directement ou indirectement des actions de leur entreprise au travers du Plan d Épargne

Plus en détail

LES MATINALES DU CRA

LES MATINALES DU CRA LES MATINALES DU CRA 11 MARS 2014 COMMENT OPTIMISER VOTRE REVENU DANS LE CADRE D UN LBO? Intervenant : Christelle POULIQUEN Avocat associé Société d avocats AFFIS 1 Rue de Villersexel 75007 PARIS Comment

Plus en détail

Imposition partielle des rendements provenant de participations détenues dans la fortune privée et limitation de la déduction des intérêts passifs

Imposition partielle des rendements provenant de participations détenues dans la fortune privée et limitation de la déduction des intérêts passifs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions AFC Division principale de l'impôt fédéral direct, de l'impôt anticipé, des droits de timbre Impôt fédéral direct Berne, 16

Plus en détail

Loi n 92-666 du 16 juillet 1992. Loi relative au plan d'épargne en actions NOR:ECOX9200083L

Loi n 92-666 du 16 juillet 1992. Loi relative au plan d'épargne en actions NOR:ECOX9200083L Direction des Journaux Officiels Loi n 92-666 du 16 juillet 1992 Loi relative au plan d'épargne en actions NOR:ECOX9200083L Article 1 Modifié par Loi 2002-1575 2002-12-30 art. 7 I Finances pour 2003 JORF

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité...

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité... 3 SOMMAIRE Introduction: Des origines de la comptabilité...17 Partie I Les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

Introduction 5 Liste des abréviations 9 Plan de l ouvrage 13 Liste des lois et arrêtés royaux publiés depuis la publication du volume 1 15

Introduction 5 Liste des abréviations 9 Plan de l ouvrage 13 Liste des lois et arrêtés royaux publiés depuis la publication du volume 1 15 table des matières Introduction 5 Liste des abréviations 9 Plan de l ouvrage 13 Liste des lois et arrêtés royaux publiés depuis la publication du volume 1 15 Thèmes n os 1 à 14 : Principales nouveautés

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 1/2008

NOTE COMMUNE N 1/2008 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTRERE DES FINANCES ----------------- DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES NOTE COMMUNE N 1/2008 O B J E T : Commentaire des dispositions du décret n 2007-1870

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage...

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction.... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... 15 PREMIERE PARTIE Les grands principes de détermination du revenu imposable d une société...

Plus en détail

GODFREY - HIGUET AVOCATS

GODFREY - HIGUET AVOCATS GODFREY - HIGUET AVOCATS Clive GODFREY Jean-Pierre HIGUET Avocats à la Cour LA TITRISATION A LUXEMBOURG ET SON APPLICATION EN MATIERE IMMOBILIERE 1. Cadre légal de la titrisation au Luxembourg Avec la

Plus en détail

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11

Résultats 1. Bilan 2. Déficit et surplus d apport 3. Flux de trésorerie 4. Notes afférentes aux états financiers 5-11 RAPPORT FINANCIER INTERMÉDIAIRE ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS Résultats 1 Bilan 2 Déficit et surplus d apport 3 Flux de trésorerie 4 Notes afférentes aux états financiers 5-11 1 RÉSULTATS CONSOLIDÉS POUR

Plus en détail

http://ccff02.minfin.fgov.be/kmweb/document.do?method=printselecteddocuments...

http://ccff02.minfin.fgov.be/kmweb/document.do?method=printselecteddocuments... Page 1 of 5 Home > Résultats de la recherche > Circulaires > Circulaire n Ci.RH.231/532.259 (AGFisc N 3/2013) dd. 25.01.2013 Administration générale de la FISCALITE - Services centraux Impôt de sociétés

Plus en détail

VALTECH SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 2 343 382,98 SIEGE SOCIAL : 103 RUE DE GRENELLE 75007 PARIS RCS PARIS 389 665 167

VALTECH SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 2 343 382,98 SIEGE SOCIAL : 103 RUE DE GRENELLE 75007 PARIS RCS PARIS 389 665 167 VALTECH SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 2 343 382,98 SIEGE SOCIAL : 103 RUE DE GRENELLE 75007 PARIS RCS PARIS 389 665 167 RAPPORT DU CONSEL D ADMINISTRATION A L ASSEMLEE GENRALE DU 26 JUILLET 2011 Mesdames,

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

Influence de l accord amiable extrajudiciaire ou de la réorganisation judiciaire sur les dettes et les créances. Projet d avis 2010/X

Influence de l accord amiable extrajudiciaire ou de la réorganisation judiciaire sur les dettes et les créances. Projet d avis 2010/X Influence de l accord amiable extrajudiciaire ou de la réorganisation judiciaire sur les dettes et les créances Projet d avis 2010/X La loi relative à la continuité des entreprises 1 remplace la loi relative

Plus en détail

Conférence du 30 octobre 2013 Organisée par Charles Felix Felix & Felix Expert comptable et Conseil fiscal SPRL

Conférence du 30 octobre 2013 Organisée par Charles Felix Felix & Felix Expert comptable et Conseil fiscal SPRL DIVIDENDES DES PME UNE REFORME DE LA FISCALITE Conférence du 30 octobre 2013 Organisée par Charles Felix Felix & Felix Expert comptable et Conseil fiscal SPRL PLAN DE LA CONFERENCE 1. Sources juridiques

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Exp. Exercice comptable du... au...

Exp. Exercice comptable du... au... Service Public Fédéral FINANCES Administration générale de la FISCALITE Impôts sur les revenus DECLARATION A L'IMPOT DES NON-RESIDENTS (sociétés, associations, etc.) EXERCICE D'IMPOSITION 2013 (Exercices

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages)

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) SOMMAIRE... IX liste des Abréviations... XI mot d expert... XV remerciements... XVII In t r o d u c t io n... 1 Chapitre 1 Les Stock-options

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg La titrisation d actifs est un mécanisme en pleine expansion au Luxembourg, qui consiste à convertir des actifs difficilement commercialisables

Plus en détail

AUDIENCE LABS Société Anonyme Au capital de : 3 485 820 euros Siège social : 2, Place Louis Pradel, 69001 Lyon RCS 533.030.698

AUDIENCE LABS Société Anonyme Au capital de : 3 485 820 euros Siège social : 2, Place Louis Pradel, 69001 Lyon RCS 533.030.698 AUDIENCE LABS Société Anonyme Au capital de : 3 485 820 euros Siège social : 2, Place Louis Pradel, 69001 Lyon RCS 533.030.698 ASSEMBLEE GENERALE DU 17 septembre 2015 Projet de texte des résolutions Première

Plus en détail

ELECTRICITE DE STRASBOURG ASSEMBLEE GENERALE MIXTE AVIS DE REUNION

ELECTRICITE DE STRASBOURG ASSEMBLEE GENERALE MIXTE AVIS DE REUNION ELECTRICITE DE STRASBOURG Société Anonyme au capital de 71 090 040 Siège social : 26, Boulevard du Président Wilson 67000 STRASBOURG 558 501 912 R.C.S STRASBOURG ASSEMBLEE GENERALE MIXTE AVIS DE REUNION

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE N 22 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 octobre 2008 PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE pour le financement de l économie, ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE,

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013

Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013 Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013 Les Intérêts des Comptes Courants d Associés- Généralités 2 PAGES Généralités 3 Champs d application 5 La libération totale du capital 6 Le taux

Plus en détail

Principaux aspects fiscaux questions choisies (impôts directs)

Principaux aspects fiscaux questions choisies (impôts directs) Relève PME Transmission d entreprises Principaux aspects fiscaux questions choisies (impôts directs) 10 décembre 2009 Département Office Diplôme d'études supérieures en droit fiscal Titulaire du brevet

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2013/17 Le traitement comptable relatif à l'application de la procédure transitoire visée à l'article 537 CIR 92 Avis du 27 novembre 2013 1 I. Introduction 1.

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 21 MARS 2012 --------------------------------- TEXTE DE RESOLUTIONS

ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 21 MARS 2012 --------------------------------- TEXTE DE RESOLUTIONS Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 467 226 960 euros RCS PARIS n 493 455 042 Siège social : 50, avenue Pierre Mendès France 75201 PARIS Cedex 13 ASSEMBLEE GENERALE MIXTE

Plus en détail

SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES

SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES SUCCURSALE SPECIFICITES JURIDIQUES, COMPTABLES et FISCALES CONFERENCE du 13 DECEMBRE 2006 Béatrice COQUEREAU Patrick DONSIMONI Commission Internationale Conférence 13/12/2006 - SUCCURSALE 1 INTRODUCTION

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2012 Bilan consolidé ACTIF 31/12/2012 31/12/2011 Ecarts d'acquisition I 3 833 125 4 477 527 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'établissement

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 14-12 en date du 22/07/2014. La note d information relative à la seconde

Plus en détail

RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 6 JUIN 2012

RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 6 JUIN 2012 Société anonyme avec Conseil d Administration Au capital social de 7 097 879 Siège social : 155 avenue de la Rochelle, 79000 Niort B 025 580 143 RCS Niort RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

Résolutions à titre ordinaire

Résolutions à titre ordinaire COFACE SA CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 FEVRIER 2015 Rapport du Conseil d administration sur les résolutions présentées à l Assemblée Générale Mixte Le rapport a pour objet de présenter les résolutions

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP Ce document a pour but de fournir des informations aux entrepreneurs, investisseurs et citoyens intéressés par le Plan Start-up.

Plus en détail

Comptes LES PLACEMENTS HLM : ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX. Asoects financiers et fiscaux des placements

Comptes LES PLACEMENTS HLM : ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX. Asoects financiers et fiscaux des placements LES PLACEMENTS HLM : ASPECTS COMPTABLES ET FISCAUX diapositive n 1 PLACEMENTS : COMPTABILITÉ ET FISCALITÉ 1. Quelques mots sur la logique des placements 2. Les distinctions comptables et fiscales 1. Les

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 8 AVRIL 2014

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 8 AVRIL 2014 Assemblée générale annuelle mixte Le 8 avril 2014 à 13h30 au siège social à Aubagne RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 8 AVRIL 2014 Nous vous précisons à titre préliminaire

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

Banque Attijari de Tunisie -Attijari bank- 95, avenue de la Liberté -1002 Tunis -

Banque Attijari de Tunisie -Attijari bank- 95, avenue de la Liberté -1002 Tunis - Augmentation de capital VISAS du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur et

Plus en détail

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition?

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition? Impôts 2015 Revenus des valeurs et capitaux mobiliers les revenus imposables les revenus exonérés d impôt sur le revenu quelle imposition? abattements, crédits d impôt, prélèvements sociaux Les revenus

Plus en détail

Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit

Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur CN 24/G/2006 04 décembre 2006 Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit Le gouverneur de Bank Al-Maghrib ; vu la loi n 34-03 relative aux établissements

Plus en détail

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 I II III IV V Introduction Les titres de capital A les différents types de titres de capital 1) Les actions ordinaires 2) Les actions à

Plus en détail

Il est institué aux investisseurs étrangers réalisés au Maroc en devises, un régime de convertibilité.

Il est institué aux investisseurs étrangers réalisés au Maroc en devises, un régime de convertibilité. REGIME DES INVESTISSEMENTS ETRANGERS 1. Définition On entend par investissements étrangers, les investissements réalisés par les personnes physiques ou morales de nationalité étrangère, non-résidentes

Plus en détail