Bruxelles: Key issues 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bruxelles: Key issues 2011"

Transcription

1 Bruxelles: Key issues 2011 Brussels Metropolitan Membership & Business Relations International Economie & lobbying Emploi & Enseignement Aide aux Entreprises & Médiatione Communication Events BECI Activities Report

2 Bottom line: Déployez vos activités internationales avec le soutien de votre Relationship Manager ING. Pour vos activités à l étranger, vous pouvez, à tout moment, compter sur l expertise de votre Relationship Manager ING. Et sur celle d une banque disposant d un réseau international dans plus de 40 pays. Votre Relationship Manager ING, le partenaire qui vous accompagne en Belgique et dans le monde entier. ING Belgique SA Avenue Marnix 24, 1000 Bruxelles RPM Bruxelles TVA BE BIC: BBRUBEBB BIC (SWIFT): BBRUBEBB IBAN (Compte): BE ( ). Éditeur responsable: Philippe Wallez, avenue Marnix 24,1000 Bruxelles, Belgique

3 Winds of Change La crise internationale du crédit, les caprices des cours boursiers, les nations du monde entier obligées de sabrer dans les dépenses publiques, l économie qui peine à se redresser,... Voilà autant d éléments qui nous font dire que le monde de l entreprise traverse une période décidément agitée, mais passionnante malgré tout. Parallèlement, d autres défis se dressent devant nos entreprises. Citons notamment la guerre des talents, la recherche d un équilibre entre profession et vie privée ou encore le développement durable, avec une dimension de responsabilité sociale. Dans notre pays s ajoutent encore les réformes constitutionnelles de grande envergure qui nous attendent au tournant. Quelle qu en soit l issue, il est déjà établi que l importance des régions grandira dans les années à venir. Et l élargissement des responsabilités de la Région de Bruxelles-Capitale signifie que la mission de BECI gagnera en ampleur à son tour. BECI veut être prête lorsque souffleront les Winds of Change. En tant qu organisation représentative des employeurs de Bruxelles, elle a remis sur le métier son propre business model au cours des mois écoulés, pour se préparer systématiquement à ce que l avenir nous réserve. BECI opte résolument pour un mode de fonctionnement plus professionnel et davantage axé sur le client. BECI est décidée à soutenir les entreprises bruxelloises dans le développement de leurs activités. Boost your Sales, dirons-nous! En quoi consiste la formule repensée de BECI? L élaboration d une notoriété empreinte de force et de fiabilité, une communication appuyée et claire à l attention des membres de la communauté BECI, l intégration plus poussée de nos activités de lobbying, un dosage astucieux de spécialisation et de partage de savoirs-faire entre les divers départements de BECI,... La liste n est pas exhaustive. Il n y a guère d alternatives. Nous nourrissons de grandes ambitions à court terme: augmenter le nombre de membres de BECI, accroître nos moyens d actions et surtout devenir un acteur plus influent encore dans la gestion socio-économique de Bruxelles. Merci de votre confiance, Olivier Willocx Administrateur délégué de BECI BECI Activities Report

4 Valérie Hoorne, Management Assistant Olivier Willocx, Administrateur Délégué Joëlle Evenepoel, Secrétaire Général Pierre Thonon, Administrateur - Directeur Général «En à peine une décennie, la population bruxelloise a augmenté de personnes. Et d ici 2040, le Bureau du Plan prévoit que nous serons plus de 1,3 millions. Une telle augmentation va créer un besoin colossal en termes d infrastructures, qu il s agisse de logements, de crèches, d écoles. Et d ici ou de solutions de mobilité.» 2 BECI Activities Report

5 Mission Statement & Lobbying Promouvoir un développement économique harmonieux Face aux défis formidables qui attendent Bruxelles, BECI intervient aujourd hui dans tous les processus de consultation initiés par la Région, et s implique activement, avec l aide de ses consoeurs, dans la promotion d une plus grande coopération entre les différentes autorités régionales et fédérales autour du développement de la zone métropolitaine de Bruxelles. Si la mission de BECI reste avant tout d oeuvrer pour le bien de ses membres, sa réalisation s inscrit aujourd hui dans un cadre socio-économique de plus en plus large. «En à peine une décennie, la population bruxelloise a augmenté de personnes. Et d ici 2040, le Bureau du Plan prévoit que nous serons plus de 1,3 millions», explique Olivier Willocx, Administrateur Délégué de BECI. «Une telle augmentation va créer un besoin colossal en termes d infrastructures, qu il s agisse de logements, de crèches, d écoles, d entreprises ou de solutions de mobilité. Comme il faut en moyenne 7 ans pour obtenir un simple permis de bâtir, il est plus que temps de prendre les décisions qui permettront de créer les conditions de la la prospérité! Voilà pourquoi BECI s implique aujourd hui activement à tous les niveaux afin de promouvoir un développement harmonieux, non seulement de Bruxelles, mais aussi de toute la zone métropolitaine.» Nouvelles infrastructures et mobilité BECI participe par exemple activement aux discussions autour du nouveau Plan Régional de Développement Durable. «La Région a lancé une procédure de consultation ouverte à tous. Cette procédure aboutira à la rédaction d un texte qui servira de fil conducteur à l action du gouvernement. Il est donc essentiel d y faire entendre notre voix afin de défendre les intérêts des entreprises», poursuit Olivier Willocx. «Il y va de l intérêt de nos membres, mais aussi et surtout du bien-être des habitants de la Région. Un développement harmonieux de la Région doit s appuyer sur un tissu économique sain et dynamique.» BECI se montre également très active en matière de mobilité. «Nous ne pouvons plus nous contenter du statu quo, ni laisser le gouvernement poursuivre une politique de mobilité qui se borne à décourager l usage de la voiture sans développer en parallèle une offre alternative de mobilité. Nous sommes donc aujourd hui très impliqués dans des discussions qui dépassent le cadre strict de la région.» Promouvoir le dialogue Une réflexion sérieuse sur l avenir de Bruxelles ne peut en effet pas rester circonscrite aux 19 communes. «Depuis plusieurs années, avec l aide de nos homologues de VOKA, de l Union Wallonne des Entreprises et de la FEB, nous mettons en avant «Brussels Metropolitan», qui englobe non seulement Bruxelles mais également toute la zone économique qui entoure la ville», poursuit Olivier Willocx. «Dans ce cadre, nous essayons d asseoir les trois Régions autour de la même table pour discuter des dos- BECI défend concrètement les intérêts de ses membres par : Une participation active aux tables rondes sur le Plan Régional de Développement Durable Une action de lobbying en faveur d une offre de mobilité cohérente La mise en avant de la zone métropolitaine de Bruxelles comme cadre aux discussions sur le développement de la Région Des initiatives visant à encourager le dialogue et la coopération entre Régions pour assurer un développement cohérent de Bruxelles et de la zone métropolitaine BECI Activities Report

6 Mission statement & lobbying «Au cours des 5 dernières années, Bruxelles a créé plus d emplois que la Flandre et la Wallonie réunies. Or, c est aussi la Région où le taux de chômage est le plus élevé, particulièrement chez les jeunes. Il y a donc clairement une inadéquation entre les profils que les entreprises recherchent et la formation offerte au sein des écoles.» Olivier Willocx, Administrateur Délégué de BECI Inversement, le VOKA nous aide à promouvoir la possibilité pour les chômeurs bruxellois d aller chercher du travail en Flandre.» siers importants : infrastructures routières, transports en commun, mais aussi environnement et développement industriel. Tout en respectant, bien sûr, les différentes sensibilités politiques. Nous coopérons également activement avec la FEB, VOKA et l UWE pour faire entendre une voix commune dans certains dossiers. Prenons un exemple : le Thalys peut faire trois arrêts sur notre territoire. Le choix s est fixé sur Bruxelles Central, Bruxelles Midi et Anvers. En accord avec le VOKA, nous essayons aujourd hui de supprimer un des arrêts bruxellois en faveur de l aéroport de Zaventem.Une meilleure desserte de l aéroport profitera à la Flandre, mais aussi à Bruxelles car cela aura des effets positifs sur son développement. Une nouvelle priorité : l enseignement L enseignement et la formation font désormais également partie des dossiers sur lesquels BECI compte faire entendre sa voix au cours des prochaines années. «Au cours des 5 dernières années, Bruxelles a crée plus d emplois que la Flandre et la Wallonie réunies», souligne Olivier Willocx. «Or, c est aussi la Région où le taux de chômage est le plus élevé, particulièrement chez les jeunes. Il y a donc clairement une inadéquation entre les profils que les entreprises recherchent et la formation offerte au sein des écoles. Si nous voulons éviter que les entreprises ne délocalisent à cause du manque de main d oeuvre qualifiée, il devient urgent de repenser l enseignement en Région bruxelloise, et notamment de capitaliser sur la coexistence de deux communautés linguistiques sur notre territoire pour promouvoir le multilinguisme.» Assurer le bien-être À l avenir, BECI entend continuer à élargir le cadre de ses actions afin de favoriser un développement économique et social harmonieux de Bruxelles et de la zone métropolitaine et de créer les conditions de la prospérité et du bien-être. n «Nous coopérons activement avec VOKA, l UWE et la FEB pour faire entendre une voix commune dans certains dossiers. Prenons un exemple : le Thalys peut faire trois arrêts sur notre territoire. Le choix s est fixé sur Bruxelles Central, Bruxelles Midi et Anvers. En accord avec VOKA, nous essayons aujourd hui de supprimer un des arrêts bruxellois en faveur de l aéroport de Zaventem. Une meilleure desserte de l aéroport profitera à la Flandre, mais aussi à Bruxelles car cela aura des effets positifs sur son développement.» Olivier Willocx, Administrateur Délégué de BECI 4 BECI Activities Report

7 Pourrais-tu s'il te plait imprimer les fichiers de mon CD ROM? merak sa la meilleure alternative : lisibilité garantie, authenticité, confidentialité et trace d'audit.

8 Bruxelles ne s arrête pas aux frontières des 19 communes. Les interactions économiques entre la ville et sa périphérie sont nombreuses et profitent à l ensemble de la zone métropolitaine. Réfléchir à l avenir de Bruxelles, qu il s agisse de développement économique, d urbanisme, de mobilité ou d environnement, implique donc d élargir le cadre de la réflexion. Frans De Keyser, Conseiller Général Pierre Thonon, Administrateur - Directeur Général

9 Brussels Metropolitan Une ville, trois Régions et un destin commun Depuis sa création il y a trois ans, Brussels Metropolitan poursuit avec succès sa mission : rassembler toutes les parties intéressées au développement de la zone économique constituée par Bruxelles et sa périphérie. Un esprit de dialogue et de coopération qui commence à porter ses fruits. Proumouvoir une réflexion globale À la base de la création de Brussels Metropolitan, un constat simple: Bruxelles ne s arrête pas aux frontières des 19 communes. Les interactions économiques entre la ville et sa périphérie sont nombreuses et profitent à l ensemble de la zone métropolitaine. Réfléchir à l avenir de Bruxelles, qu il s agisse de développement économique, d urbanisme, de mobilité ou d environnement, implique donc d élargir le cadre de la réflexion. Pour cela, il faut créer les conditions du dialogue et de la coopération entre les acteurs politiques et économiques, afin de concevoir une politique qui tienne compte de l intérêt de chacun et favorise le développement de l ensemble de la zone métropolitaine. Depuis trois ans, BECI, avec le soutien de ses homologues de l Union Wallonne des Entreprises et de VOKA, ainsi que de la Fédération des Entreprises de Belgique, multiplie les initiatives afin de stimuler cet esprit de coopération. Ainsi, BECI organise régulièrement des tables rondes réunissant les responsables des trois Régions autour de thématiques ciblées (environnement, mobilité ). Par ailleurs, BECI, VOKA, l UWE et la FEB se concertent sur sur les sujets décisifs afin d adopter une position commune et de décider ensemble de la meilleure ligne d action pour faire avancer les dossiers les plus importants. Enfin, les services d études des trois organisations ont réalisé au cours des derniers mois une cartographie économique de la zone métropolitaine qui pourra servir de base à la réflexion sur son développement futur. Les résultats de ce projet seront dévoilés avant la fin de l année Intensifier la coopération Aujourd hui, les initiatives prises dans le cadre de Brussels Metropolitan commencent à porter leurs fruits. Les différents acteurs impliqués apprécient ces réunions de travail, et manifestent aujourd hui une plus grande volonté de coopération. À l avenir, BECI entend encore intensifier les initiatives, car il en va du développement harmonieux de la zone métropolitaine. Bruxelles et ses environs sont aujourd hui la troisième région la plus riche d Europe, et constituent le moteur de la création d emplois en Belgique. Brussels Metropolitan entend tabler sur ces atouts pour créer les conditions de la prospérité et du bien-être au cours des prochaines décennies. n BECI organise régulièrement des tables rondes réunissant les responsables des trois Régions autour de thématiques ciblées (environnement, mobilité ). BECI, VOKA, l UWE et la FEB se concertent se concertent sur sur les sujets décisifs afin d adopter une position commune et de décider ensemble de la meilleure ligne d action pour faire avancer les dossiers les plus importants. Les services d études des trois organisations ont réalisé au cours des derniers mois une cartographie économique de la zone métropolitaine qui pourra servir de base à la réflexion sur son développement futur. Les résultats de ce projet seront dévoilés avant la fin de l année BECI Activities Report

10 Brussels metropolitan Le Premier ministre Yves Leterme veut attirer de grands événements en Belgique et à Bruxelles Lors d un discours prononcé à l occasion de l Attractiveness Symposium organisé par Brussels Metropolitan au Bozar (09/12/2010), le Premier ministre Yves Leterme a fait part de sa vision d avenir pour la capitale. Le Premier ministre a proposé d utiliser les recettes drainées par le pavillon belge de l Exposition universelle de Shanghai pour élargir le rayonnement international de la Belgique et pour attirer de grands événements dans notre pays et dans la capitale. Yves Leterme a plaidé pour une collaboration ouverte et constructive entre toutes les autorités, du niveau fédéral jusqu au niveau communal, afin de s attaquer aux problèmes de la capitale mais surtout pour faire valoir ses atouts : «La majorité de la population mondiale vit dans les villes. Celles-ci se livrent une concurrence mutuelle pour attirer les cerveaux, les sièges centraux, des investissements et des événements prestigieux. Bruxelles dispose d atouts majeurs dans cette lutte : sa situation centrale en Europe, la présence d institutions internationales, une très bonne qualité de vie, la diversité, A ceci s ajoutent une économie belge axée sur l exportation et l enseignement de haut niveau de notre pays. Mais il va de soi que nous affichons également des problèmes, comme pour toute grande ville.» Le premier ministre Yves Leterme lors de son discours prononcé à l occasion de l Attractiveness Symposium organisé par Brussels Metropolitan au Bozar (09/12/2010). Yves Leterme : «De tels grands événements sont indispensables pour le rayonnement international d un pays et d une ville. Soutenir des initiatives pour attirer de tels projets me semble être le meilleur réinvestissement des recettes générées par le pavillon belge.» Le ministre-président flamand Kris Peeters en débat avec son homologue wallon, Rudy Demotte.. 8 BECI Activities Report

11 Pour préserver vos temps libres, nous assistons techniquement votre entreprise 24h/24. Vous mettez tant d énergie à gérer votre entreprise qu il est bien naturel de profi ter pleinement de vos temps libres. Pour qu une panne d électricité ne vienne pas vous déranger, Electrabel vous propose le service Energy 24/24. En cas d incident d approvisionnement électrique en moyenne tension, ce service vous garantit une assistance téléphonique 24h/24. Nos experts interviennent sur place endéans les 4 heures et assurent, à votre demande, la réparation sur site et le redémarrage de votre installation. Nous mettons également à votre disposition des services en ligne sur la Customer Area, qui vous permettent de gérer efficacement votre consommation d énergie et de consulter facilement vos factures. Des questions sur Energy 24/24 ou sur nos services en ligne? Contactez votre Account Manager ou surfez sur

12 Parmi les multiples missions remplies par BECI, le conseil, l accompagnement et la formation occupent une place prépondérante. Le credo de BECI : proposer aux entreprises des outils concrets, adaptés à leur situation, faciles à mettre en oeuvre et efficaces. Service aux membres Conseiller et former, deux services essentiels Le service conseil : un soutien concret aux membres Pilier de l action de BECI, le service conseil permet aux membres de BECI de bénéficier gratuitement de conseils juridiques, financiers, fiscaux, marketing ou commerciaux. «Nos conseillers se tiennent en permanence à leur disposition, par téléphone, par ou lors de rendez-vous individuels», explique Joëlle Evenepoel, secrétaire général de BECI. «Leurs conseils se veulent concrets et ciblés. Ils doivent pouvoir parler le même langage que les dirigeants de PME. Ils sont aussi formés à l écoute active, afin de déceler, derrière la question posée, les préoccupations et les besoins de l entrepreneur et d y apporter une réponse réellement adéquate.» Afin d évaluer la qualité du service fourni, BECI a «Semaine de la PME : une réussite» La deuxième édition de la semaine de la PME, organisée en juin 2011, a remporté un franc succès auprès des entrepreneurs. Ouverte aux membres de BECI comme aux non-membres, cette semaine est l occasion de permettre aux entreprises de découvrir le service de conseil de BECI. développé un petit questionnaire d évaluation qui est envoyé au client dès qu il a obtenu la réponse à sa question. Depuis la mise en place de l étude de satisfaction, 836 questionnaires d enquête ont été envoyés, avec un taux de réponse de près de 33 %. 95 % des répondants ont estimé que leur besoin a été bien compris par le conseiller, et 94 % jugent qu ils ont obtenu une réponse pertinente. La formation : toujours plus centrée sur vos besoins! Depuis sa création, BECI dispense de nombreuses formations à ses membres. «Nous accordons énormément d attention, dans le choix des sujets et la conception de ces formations, à coller à la pratique quotidienne», «celui ou celle qui a suivi une de nos formations doit rentrer chez lui avec des pistes concrètes qu il pourra mettre en application dès le lendemain, avec des résultats concrets», explique Brigitte van der Mensbrugghe, responsable des formations. «Nos formateurs sont 10 BECI Activities Report

13 Frédéric Simon, Conseiller Jocelyne Hincq, Formalités administratives Corine Clément, Guichet d entreprises Stéphanie Van Stichel, Conseiller Cindy Torino, Conseiller juridique Fabienne Malaise, Conseiller Financier Stéphanie Bovy, Conseiller triés sur le volet : il ne suffit pas d être compétent, de disposer de solides références et d avoir une expérience du monde de l entreprise, il faut avant tout «vivre» son sujet. Cela permet d avoir une approche plus personnelle, qui parle mieux à notre public.» Plus proche du public cible Afin de délivrer des formations toujours plus efficaces, BECI explore aussi de nouvelles pistes destinées à apporter plus de valeur ajoutée aux participants : ALTER-EGO : ce programme consiste à réunir au sein de groupes de discussion une série de personnes présentant le même profil. L idée est de leur proposer des formations ciblées sur leurs besoins particuliers, mais aussi de susciter et de stimuler les échanges entre participants. Une première initiative réunit à intervalles réguliers des assistantes de direction. Une deuxième expérience, cette fois tournée vers les facility managers, est en cours de préparation. RSE - QUADRANT : ce projet ambitionne de créer un réseau apprenant en matière de Responsabilité sociétale des entreprises, en organisant, sur plusieurs mois, des sessions de travail réunissant des chefs d entreprise autour de cette thématique. Quelques chiffres Formation INTRA : il s agit d un programme de formations à la carte dispensées par BECI au sein même de l entreprise cliente. L offre de formation est identique à celle proposée par BECI : droit commercial, droit social, finance, marketing, vente, communication, ICT, développement personnel, management et RH. Le service conseil de BECI a effectué 8561 prestations de conseil, hors CEd (voir page suivante) : Conseil juridique et fiscal (hors CEd) : actions Conseil Starters : actions Conseil juridique social : actions Conseil à l international : 315 actions BECI Activities Report

14 Service aux membres Aide aux entreprises en difficulté et accompagnement des starters Le CEd : aider les entrepreneurs en difficulté Créé à l initiative de BECI avec le soutien de la Région de Bruxelles- Capitale, le Centre pour Entreprises en difficulté (CEd) a pour vocation de prodiguer une assistance de première ligne aux entreprises confrontées à un problème qui met leur survie en péril : stagnation ou recul des ventes, baisse de rentabilité, problèmes de trésorerie, retards de paiement, conflits sociaux, litiges commerciaux,... «Ce service qui bénéficie du soutien de la Région, est ouvert à toutes les entreprises, membres comme non membres», explique Joëlle Evenepoel. «L objectif est d aider ces entreprises à redresser la barre. À cet effet, nos conseillers établissent un diagnostic de leurs difficultés, en identifient les causes et proposent un plan d action et un suivi personnalisé. Bien sûr, dans certains cas, nous ne pouvons que constater avec eux la faillite de leur projet. Mais Le CEd en chiffres Au cours l année 2010, le Centre pour Entreprises en difficulté a traité 1922 cas d entreprises en difficultés. consultations individuelles en face à face ou par téléphone, avec pour objectif de formuler une recommandation stratégique, de gestion ou d information générale : 598 cas consultations juridiques, y compris les «pro deo» juridiques et sociaux : 836 cas consultations financières, y compris les pro deo comptables : 252 cas diagnostics marketing : 29 cas télé-conseil (soutien psychologique aux entrepreneurs en difficulté, à leurs proches et à leurs collaborateurs) : 207 cas souvent, nous parvenons à les aider et à leur donner une chance de sortir de l ornière.» Accompagner les starters Organisé lui aussi avec le soutien de la Région, le programme d accompagnement des starters part d un constat simple. «Parmi les entreprises qui font appel aux services du Centre pour Entreprises en difficulté, une sur quatre a été créée il y a moins de trois ans», explique Fabienne Malaise, coordinatrice du CEd. «En cause, la plupart du temps: un manque de préparation. Nous voulons donc, à côté de l aspect curatif de l action du CEd, mener une action de prévention en offrant un accompagnement personnalisé et proactif aux starters. Un accompagnement enrichi par les leçons que nous tirons de nos interventions dans le cadre du CEd.» Un suivi continu Durant les trois premières années, nous entrons régulièrement en contact avec le starter afin de faire avec lui le bilan de sa situation», explique Fabienne Malaise. «Cela nous permet d aider nos interlocuteurs à lever le nez du guidon et à prendre un peu de recul, mais aussi de cerner leurs besoins et de leur proposer des formations et des outils adaptés. Enfin, grâce à cette approche proactive, nous pouvons détecter plus rapidement les entreprises susceptibles de se retrouver en difficulté. «Parmi les entreprises qui font appel aux services du Centre pour Entreprises en difficulté, une sur quatre a été créée il y a moins de trois ans. En cause, la plupart du temps : un manque de préparation. Nous voulons donc, à côté de l aspect curatif de l action du CEd, mener une action de prévention en offrant un accompagnement personnalisé et proactif aux starters.» Fabienne Malaise, Coordinatrice du Centre pour Entreprises en difficulté 12 BECI Activities Report

15 QUI TRAVAILLE LE PLUS DUR POUR VOTRE PENSION? Laurent Vuylsteke AGFA Eddy Van Gerrewey EATON FILTRATION Chantal Cabuy COFINIMMO Peter Sommen PROVINCE D ANVERS André Renders VAN LEEUWEN TUBES BELGIQUE sa Patrick Van De Looverbosch INTRIS VOTEZ MAINTENANT POUR LE PENSION AMBASSADOR 2011 Ces RH et responsables du personnel travaillent énormément pour la pension des autres. Mais qui d entre eux décrochera le titre de Pension Ambassador 2011? Découvrez les nominés et leurs histoires sur pension2011.be, et votez pour votre candidat favori. Delta Lloyd Life SA, Entreprise d assurances agréée sous le n de code 167 pour les branches vie 21, 22, 23 et 27, la branche 26 capitalisation ainsi que toutes les branches IARD sauf crédit, caution et assistance (A.R M.B ), dont le siège social est situé Avenue Fonsny 38, 1060 Bruxelles, Belgique - TVA BE RPM Bruxelles - Delta Lloyd Bank : IBAN BE BIC BNAGBEBB

16 Service aux membres Médiation : préférer le compromis à l affrontement Créé il y a déjà 12 ans à l initiative de BECI et des Ordres francophone et néerlandophone des avocats, bmediation, anciennement Brussels Business Mediation Center, poursuit trois objectifs : promouvoir la médiation comme méthode alternative de résolution des litiges commerciaux et civils entre entreprises dispenser aux candidats médiateurs une formation certifiante organiser des médiations Changer les mentalités En 2010, bmediation a mis au point une nouvelle stratégie afin de toucher un public plus large, et surtout d amener progressivement un changement de mentalité aussi bien au sein des entreprises que parmi les juristes, les juges et les avocats. «En Belgique, nous baignons encore dans une culture judiciaire qui veut qu en cas de conflit il faille nécessairement désigner un fautif et lui infliger une sanction», explique Joëlle Evenepoel, Secrétaire Général de BECI. «La médiation est une démarche radicalement différente : l idée n est pas de trouver un coupable, mais plutôt de rechercher un compromis qui puisse satisfaire toutes les parties. Malheureusement, trop de gens ont encore le réflexe de se dire que si leur interlocuteur se montre favorable à la médiation, c est qu il n est pas sûr de son bon droit. C est bien entendu complètement faux! La médiation permet avant tout de trouver rapidement, hors des tribunaux, une solution satisfaisante à un différend commercial ou civil. Cette solution interviendra non seulement dans un délai beaucoup plus bref, mais aussi à un coût nettement moindre. Savez-vous qu en Belgique, obtenir une décision judiciaire dans un litige dont l enjeu est de peut coûte près de ? Une médiation, à l inverse, permettra de déboucher sur un compromis satisfaisant pour à peine 7.000, frais d avocat inclus! Avouez qu il y a là de quoi réfléchir.» Intensifier la communication Pour Joëlle Evenepoel, si de nombreux acteurs économiques sont aujourd hui convaincus de l utilité de la médiation, le recours à cette méthode reste trop peu répandu. «Nous allons donc intensifier notre action, notamment à l aide de nouveaux partenaires. Depuis cette année, l Institut Belge des Juristes d Entreprise a rejoint bmediation, et nous sommes en contact avec de nouveaux partenaires. Notre objectif est désormais de nous appuyer sur nos différents réseaux pour promouvoir activement la médiation et concrétiser ce changement de mentalité que nous appelons de nos voeux.» «En Belgique, nous baignons encore une culture judiciaire qui veut qu en cas de conflit il faille nécessairement désigner un fautif et lui infliger une sanction. La médiation est une démarche radicalement différente : l idée n est pas de trouver un coupable, mais plutôt de rechercher un compromis qui puisse satisfaire toutes les parties.» Joëlle Evenepoel, Secrétaire Général 14 BECI Activities Report

17

18 L exercice écoulé a été l occasion d une refonte en profondeur de la politique commerciale de BECI. Objectif: une offre de services et de partenariats plus proches des besoins de nos membres David Van der Auwera, Directeur Commercial Christine Barthélemy, Membership Sarah Maertens, Business Relations Advisor Adrienn Finta, Membership Cathérine Mertens, Business Relations Advisor Christelle Lees, Business Relations Intelligence Membership & Events Une offre sur mesure Une nouvelle approche Point central de la refonte de la politique commerciale, une volonté de flexibilité. «Par le passé, nous avions tendance à travailler en «silos»: le département qui décidait d organiser un événement, par exemple, devait s en charger de A à Z», explique David Van der Auwera, directeur commercial de BECI depuis février «Aujourd hui, nous nous sommes organisés selon une structure transversale qui offre deux avantages: tout d abord, une plus grande efficacité, puisque chacun se concentre désormais sur sa spécialité. Ensuite, et surtout, une plus grande flexibilité qui permet un travail «sur mesure». Nous pouvons aujourd hui organiser des événements plus ciblés, orientés vers un public spécifique, avec une réelle valeur ajoutée pour les participants.» Une offre de partenariat mieux segmentée Les partenariats proposés par BECI sont désormais divisés en 4 catégories: small business: cette formule s adresse aux PME qui veulent apporter leur contribution hospitality: pour les entreprises qui souhaitent héberger un événement activity: pour les entreprises désireuses de soutenir l organisation d un événement structural: cette offre s adressent aux partenaires qui souhaitent apporter un soutien structurel tout au long de l année Des événements sur mesure À côté des événements récurrents comme la Garden Party ou l Entrepreneurs Night, BECI mettra dorénavant l accent sur des événements sur mesure, plus proches des préoccupations et des besoins de ses membres. «Nous avons remarqué de la part de nos membres un désir croissant d échange et de mise en contact», détaille David Van der Auwera. «Nous allons donc multiplier à l avenir les événements ciblés, adressés à des plus petits groupes, avec une composante relationnelle nettement plus marquée.» BECI organisera également plus de CEO et CFO-meetings 16 BECI Activities Report

19 «Nous avons remarqué de la part de nos membres un désir croissant d échange et de mise en contact. Nous allons donc multiplier à l avenir les événements ciblés, adressés à des plus petits groupes, avec une composante relationnelle nettement plus marquée.» David Van der Auwera, Directeur Commercial autour de thématiques spécifiques avec l aide de ses partenaires ou spécialement à leur intention. De nouveaux produits Parallèlement, de nouveaux produits verront le jour au cours des prochains mois : Member-to-member : un espace sur le site web permettra aux membres de BECI de se présenter et de proposer offres spéciales et réductions aux autres membres Entrepreneur s box : sorte «welcome pack» spécial entreprises, le principe de l Entrepreneur s box est d offrir une série d avantages aux membres de BECI, par exemple des coupons de réduction ou bons d achats destinés à leurs collaborateurs Private job days : organisés en partenariat avec Actiris, ces événements organisés spécialement pour un ou plusieurs membres de BECI permettent à ces derniers de recruter de nouveaux collaborateurs de manière plus efficace, grâce entre autres à un screening préalable des candidats organisé par BECI et Actiris. BECI Activities Report

20 La croisée des chemins Image Source/Reporters Après un début d année tonitruant pour l économie mondiale, la reprise économique s est quelque peu affaiblie au cours des derniers mois, ce qui était attendu. Mais surtout, les risques pesant sur la reprise se sont accrus. Les causes en sont clairement identifiées : sur les marchés mondiaux, les prix des matières premières continuent d inquiéter, car ils génèrent temporairement des tensions inflationnistes. La Chine, véritable locomotive de la reprise, semble marquer le pas, et les derniers indicateurs avancés laissent entrevoir une croissance plus faible au cours des prochains trimestres. Aux Etats-Unis, le marché immobilier a du mal à retrouver le chemin de la croissance, ce qui n est pas sans conséquence pour les ménages. De surcroît, les dernières statistiques du marché de l emploi ne sont pas très encourageantes. Enfin, en Europe, c est la crise de l endettement public qui retient l attention : l incertitude quant au devenir de la zone euro est un risque important qui crée une forte nervosité. Ce n est pas trop s avancer que d affirmer que la zone euro est à la croisée des chemins. Tout n est pas noir cependant : les entreprises ont commencé à réinvestir un peu partout dans le monde, et elles créent de l emploi. Le commerce international a par ailleurs retrouvé des niveaux corrects après l énorme crise de 2008, ce qui génère de l activité supplémentaire. La poursuite de la reprise est donc toujours l option privilégiée par les grandes institutions mondiales, telles que l OCDE ou le FMI. Bonnes performances belges dans un environnement troublé Malgré un contexte parfois difficile, l économie belge s est très bien comportée jusqu à présent, dans le sillage de l Allemagne. Elle a même retrouvé le niveau de PIB d avant crise, ce qui constitue une très bonne performance. Le commerce extérieur a soutenu la reprise de l économie, ce qui est relativement normal dans la phase initiale de celle-ci. Cependant, la demande intérieure devrait de plus en plus prendre le relais. L investissement des entreprises se renforce en effet, après deux années difficiles, où les entreprises ont préféré suspendre leurs plans d investissement. Aujourd hui, elles utilisent leurs capacités existantes à un rythme élevé, ce qui devrait les motiver à les

Delta Lloyd Life lance le Relais de Générations

Delta Lloyd Life lance le Relais de Générations Communiqué de presse Delta Lloyd Life lance le Relais de Générations Les seniors aident les juniors à trouver leur place sur le marché du travail Bruxelles, le 1 er octobre 2013 À l occasion de la Journée

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

Votre Personal Banker, à vos côtés en toutes circonstances.

Votre Personal Banker, à vos côtés en toutes circonstances. Votre Personal Banker, à vos côtés en toutes circonstances. Quel accompagnement votre Personal Banker vous offre-t-il? I. Qui est votre Personal Banker? p. 4 II. La protection de votre famille p. 6 III.

Plus en détail

More than accountants

More than accountants More than accountants Vandelanotte considère votre entreprise dans un contexte plus vaste. Il est certes primordial que les comptes annuels soient corrects, mais d autres aspects sont tout aussi importants

Plus en détail

RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI. Questionnaire de sensibilisation

RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI. Questionnaire de sensibilisation +² RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES LES PME AUSSI Séminaire du 18 novembre 2004 Questionnaire de sensibilisation 1. Introduction Ce questionnaire vous aidera à réfléchir aux efforts de votre entreprise

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Agence pour la création d entreprise

Agence pour la création d entreprise Agence pour la création d entreprise d SYNTHÈSE SE DU PLAN STRATÉGIQUE 2010 2012 Les éléments majeurs du contexte ayant un impact sur l APCE Ces éléments de contexte conditionnent le positionnement et

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie.

L accélération du développement économique et social du Maroc a engendré une progression significative de la demande en énergie. Cluster Solaire Immeuble ZENITH 1, Rez-de Chaussée et 4 ème étage, Lotissement CIVIM, Lots N 19-20, Le Zénith 1, Sidi Maârouf, Casablanca Standard: 0522585350 Fax: 0522787986 contact@clustersolaire.ma

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT LYON Synthèse des débats rédigée par : 10 mai 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Lyon, le 10 mai 2012, un forum participatif

Plus en détail

La stratégie du Groupe BPCE

La stratégie du Groupe BPCE La stratégie du Groupe BPCE 2 edito Groupe BPCE est né en juillet 2009 de la volonté des groupes Banque Populaire et Caisse d Epargne de construire ensemble le deuxième groupe bancaire en France, un groupe

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Profitez de nos services bancaires et d assurances, de nos solutions Internet et des conseils avisés de nos experts.

Profitez de nos services bancaires et d assurances, de nos solutions Internet et des conseils avisés de nos experts. ING VIP Expat Financial Services Profitez de nos services bancaires et d assurances, de nos solutions Internet et des conseils avisés de nos experts. +32(0)2 464 66 62 www.ing.be/expat VOUS VENEZ TRAVAILLER

Plus en détail

Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Audition de Philippe Bas ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Faillites : évolution, dispositif et pistes d actions

Faillites : évolution, dispositif et pistes d actions Faillites : évolution, dispositif et pistes d actions Table des matières : 1 Faits et chiffres... 2 1.1 Evolution... 2 1.1.1 Taux de faillite 2 1.1.2 Nombre absolu 2 1.2 Ventilation par classe de taille

Plus en détail

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE 161 (2014-2015) N o 1 161 (2014-2015) N o 1 PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Session 2014-2015 17 JUILLET 2015 PROPOSITION DE RÉSOLUTION VISANT LE SOUTIEN ET LE DÉVELOPPEMENT DU CROWDFUNDING EN FÉDÉRATION

Plus en détail

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles

La STIB. Sur les rails du développement durable. www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles La STIB Sur les rails du développement durable www.stib.be Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles Le développement durable occupe une place prépondérante dans le domaine des transports publics.

Plus en détail

Notre nouveau programme d Entreprise

Notre nouveau programme d Entreprise > Notre nouveau programme d Entreprise Londres, 13 janvier 2005 Présentation à la communauté financière 1 Notre nouveau programme d entreprise Présentation à la communauté financière 2 > notre Vision Présentation

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

guide du créateur d entreprise 53

guide du créateur d entreprise 53 05 Faire appel à des subsides guide du créateur d entreprise 53 Il est important de savoir qu il existe toute une série d incitants auxquels vous pouvez faire appel lors du lancement de votre affaire.

Plus en détail

Dossier de presse 28 janvier 2013

Dossier de presse 28 janvier 2013 Dossier de presse 28 janvier 2013 1. Pourquoi un Centre pour Entreprises en difficulté en Wallonie? Certes, le nombre de faillites augmente. Mais, c est surtout, le fait de voir qu un conseil rapide et

Plus en détail

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances

August 2014. ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances August 2014 ASSOCIATION CANADIENNE DE LA CONSTRUCTION MÉMOIRE PRÉBUDGÉTAIRE 2015 Comité permanent des finances Résumé L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises membres

Plus en détail

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 :

Travaux du Conseil central de l économie et du Conseil national du travail dans le cadre de la stratégie Europe 2020 : 6 avril 2011 Contribution des Secrétariats du Conseil central de l'economie et du Conseil national du Travail a l'attention du Premier Ministre, en vue de l'élaboration du plan national de réformes de

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30

DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 PREFET DU LANGUEDOC-ROUSSILLON DOSSIER DE PRESSE Le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi le lundi 18 mars à 17h30 1. Point Presse Lundi 18 mars à 17h30 Amphi Philippe Lamour

Plus en détail

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise

Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Chapitre 2. Le financement au service du développement Réforme des retraites, marchés financiers et gouvernement d entreprise Dans le monde en développement, l Amérique latine fait figure de pionnière

Plus en détail

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets

Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement d affaires Notre concept unique d accompagnement à l indépendance

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail

Les actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement

Les actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement L E L A B E L Les actions concrètes pour des entreprises du spectacle & de l événement plus responsables Les questions de développement durable prennent une part croissante dans nos sociétés, et ce dans

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER

esi LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER UNIS www.groupe-esi.fr ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER esi ÉCOLE SUPÉRIEURE DE L IMMOBILIER UNIS LA RÉFÉRENCE FORMATION POUR L IMMOBILIER www.groupe-esi.fr PROFIL 1 RE ÉCOLE-ENTREPRISE SPÉCIALISÉE DANS L IMMOBILIER L École Supérieure de l Immobilier (ESI)

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL

DISCOURS de Sylvia PINEL Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le mardi 26 mai 2015 DISCOURS de Sylvia PINEL Lancement du nouveau cadre de référence

Plus en détail

Des actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement

Des actions concrètes. plus responsables. pour des entreprises du spectacle & de l événement 3 Des actions concrètes pour des entreprises du spectacle & de l événement plus responsables Les questions de développement durable prennent une part croissante dans nos sociétés, et ce dans tous les secteurs

Plus en détail

CONSEIL SESSION SPÉCIALE DE SIMULATION

CONSEIL SESSION SPÉCIALE DE SIMULATION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL C-WP/Simulation du Conseil 5/12/14 CONSEIL SESSION SPÉCIALE DE SIMULATION PROPOSITION DE MISE EN OEUVRE DU PROGRAMME DES JEUNES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Pacte de croissance N-VA RESUME

Pacte de croissance N-VA RESUME N-VA Pacte de croissance N-VA Service d études N-VA Le 12 juin 2012 RESUME A travers ce pacte de croissance, la N-VA souhaite émettre des propositions destinées à résoudre de manière énergique les problèmes

Plus en détail

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie

10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012. Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie 10 Propositions Syntec Numérique pour les candidats à l élection présidentielle de 2012 Le numérique : industrie du futur, futur de l industrie La ré-industrialisation de la France passe par le développement

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Les Retraites en France

Les Retraites en France Les Retraites en France Pour une Réforme Durable Strategie I Conseil I Digital I Technologie I Operations Une réforme en profondeur Alors que la réforme des retraites fait à nouveau l actualité, il apparaît

Plus en détail

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012.

Conférence sociale. Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE. Juillet 2012. Conférence sociale Table ronde N 5 «Réunir les conditions du redressement productif» Contribution des CCI DE FRANCE Juillet 2012 Page 1 Introduction Si la production va mal en France, c est d abord en

Plus en détail

Cabinet d Expert Comptable inscrit au tableau de l Ordre des Experts Comptable de Paris

Cabinet d Expert Comptable inscrit au tableau de l Ordre des Experts Comptable de Paris Axess Conseil est un cabinet d Expertise Comptable, d Audit, et de Commissariat aux Comptes. Cette structure à taille humaine a pour vocation principale d accompagner les Entreprises qui lui font confiance.

Plus en détail

De l entreprise individuelle à la société. Faire le bon choix, au bon moment

De l entreprise individuelle à la société. Faire le bon choix, au bon moment De l entreprise individuelle à la société Faire le bon choix, au bon moment De l entreprise individuelle à la société De l entreprise individuelle à la société De l entreprise individuelle à la société

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail.

MARCHÉ DE L EMPLOI. Chef de chantier - Conducteur de travaux. Un ZOOM sur les métiers. Description et conditions de travail. MARCHÉ DE L EMPLOI ANALYSE SEPTEMBRE 2013 Un ZOOM sur les métiers Chef de chantier - Conducteur de travaux Dans le cadre du Plan Marshall 2.vert, Plan stratégique transversal pour la Wallonie, le Forem

Plus en détail

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie Choisir l avenir Distribution de produits financiers : Conseil et optimisation du patrimoine privé et professionnel Ingénierie Financière pour PME : Introduction en Bourse, levées de fonds, LBO Private

Plus en détail

Bruxelles Invest & Export

Bruxelles Invest & Export Bruxelles Invest & Export Réserve d Attachés économiques et commerciaux (h/f) Règlement de sélection 2012 CODE FONCTION 1259 I. CONTEXTE DE LA FONCTION Né de la fusion d Invest in Brussels et de Bruxelles

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Flore-Aline Colmet Daâge*

Flore-Aline Colmet Daâge* NOTE n 153 - Fondation Jean-Jaurès - 23 janvier 2013 - page 1 Un enjeu clé pour dynamiser l emploi Flore-Aline Colmet Daâge* * Directrice d études, département «Opinion et stratégies d entreprise», Ifop

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, Mesdames et Messieurs, J ai accepté avec plaisir d intervenir ici, pour les 10 ans de Planète PME, devant les entreprises et leurs principaux partenaires publics de financement. Nous partageons tous je

Plus en détail

Le Microcrédit Relance

Le Microcrédit Relance La Ministre Céline Fremault soutient une nouvelle aide pour favoriser la relance des petites entreprises bruxelloises Le Microcrédit Relance Un partenariat CEd Crédal Conférence de presse du 17 décembre

Plus en détail

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des

Focus sur. métiers administratifs et comptables. métiers. les. De quoi parle-t-on? La piste DÉCEMBRE 2014. des La piste des métiers Focus sur les métiers administratifs et comptables L es métiers administratifs et comptables représentent environ 20% des emplois de Poitou-Charentes. Ils ne forment pas pour autant

Plus en détail

DEFIS DE LONG TERME POUR LA SOCIETE BELGE

DEFIS DE LONG TERME POUR LA SOCIETE BELGE DEFIS DE LONG TERME POUR LA SOCIETE BELGE Etienne de Callataÿ UWE Liège, le 28 octobre 2010 LES DEFIS 1. La croissance économique durable 2. La cohésion sociale 3. Les finances publiques 4. La structure

Plus en détail

BELGIQUE APERCU HISTORIQUE STRUCTURE DE L ETAT FEDERAL

BELGIQUE APERCU HISTORIQUE STRUCTURE DE L ETAT FEDERAL BELGIQUE APERCU HISTORIQUE STRUCTURE DE L ETAT FEDERAL 1 APERCU HISTORIQUE 1830 : révolution belge indépendance du pays 1831 : La constitution organise l Etat sous forme d une monarchie constitutionnelle

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

Les acteurs publics et privés se mobilisent pour les Gazelles

Les acteurs publics et privés se mobilisent pour les Gazelles Les acteurs publics et privés se mobilisent pour les Gazelles D ores et déjà, de nombreux partenaires ont annoncé leur mobilisation pour accompagner les Gazelles dans la poursuite de leur croissance :

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT

TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT Juillet 2014 TABLE RONDE N 4 : ACCELERER LE RETOUR DE LA CROISSANCE PAR L INVESTISSEMENT La table ronde n 4 présidée par Arnaud MONTEBOURG travaillera sur les moyens d accélérer le retour de croissance

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués,

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Le Ministre belge de la Coopération au développement, monsieur Armand De Decker, aurait bien voulu être des nôtres

Plus en détail

Analyse 2013/26 10 décembre 2013

Analyse 2013/26 10 décembre 2013 Analyse 2013/26 10 décembre 2013 Allocation pour l aide aux personnes âgées : mesure sacrifiée au profit de la sixième réforme de l État, ou mesure à réinventer? À découvrir dans cette analyse Garder une

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

La responsabilité sociale d entreprise Vanbreda Risk & Benefits

La responsabilité sociale d entreprise Vanbreda Risk & Benefits La responsabilité sociale d entreprise Vanbreda Risk & Benefits Avant-propos La «responsabilité sociale d entreprise» [RSE ou Corporate Social Responsibility (CSR)] fait référence au choix d une entreprise

Plus en détail

Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015

Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015 Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015 Préambule Ce document a pour objectif de fournir un outil aux directions, en vue de présenter le processus du Pacte

Plus en détail

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09

Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Résumé de l ARE Le personnel de santé en Europe Livre vert de la Commission Européenne COM(2008) 725/3 ET & OG, version modifiée le 11/02/09 Introduction Pourquoi cette consultation? Les systèmes de santé

Plus en détail

SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste

SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste DESCRIPTIF DE VISION SAM/TES Samenwerken voor een meer rechtvaardige maatschappij Travailler ensemble pour une société plus juste Un centre d expertise en tant que balise pour le huissier de justice soucieux

Plus en détail

LA GARANTIE D UN PARTENAIRE DE CONFIANCE POUR TOUTES VOS MISSIONS

LA GARANTIE D UN PARTENAIRE DE CONFIANCE POUR TOUTES VOS MISSIONS ETHIAS SERVICES LA GARANTIE D UN PARTENAIRE DE CONFIANCE POUR TOUTES VOS MISSIONS Etudes actuarielles pour budgéter vos charges Etudes fiscales pour optimiser les dépenses Etudes juridiques pour sécuriser

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

Encourager les systèmes de pensions complémentaires

Encourager les systèmes de pensions complémentaires Conférence de presse Luxembourg, le 25 septembre 2013 Le secteur financier constitue la pierre angulaire de l économie luxembourgeoise. Il doit cependant faire face à de nombreux défis. Par conséquent,

Plus en détail

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER...

EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... EXPORTER, INVESTIR, S INTERNATIONALISER... SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LA RÉALISATION DE VOS PROJETS WWW.BUSINESSFRANCE.FR CHIFFRES-CLÉS 1 500 collaborateurs expérimentés à votre écoute et prêts à se mobiliser

Plus en détail

votre patrimoine aussi mérite un architecte

votre patrimoine aussi mérite un architecte En Belgique, le Groupe AXA vous propose un large éventail de produits bancaires et d assurances qui offrent à votre situation personnelle une solution adaptée. votre patrimoine aussi mérite un architecte

Plus en détail

Transmission d'entreprises : mieux vaut s'y préparer... à temps! Le témoignage de 1.400 entrepreneurs, les recommandations des réviseurs

Transmission d'entreprises : mieux vaut s'y préparer... à temps! Le témoignage de 1.400 entrepreneurs, les recommandations des réviseurs Communiqué de presse Bruxelles, le 23 octobre 2013 Transmission d'entreprises : mieux vaut s'y préparer... à temps! Le témoignage de 1.400 entrepreneurs, les recommandations des réviseurs La transmission

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI :

PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI : PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPETITIVITE ET L EMPLOI : Mardi 6 novembre 2012 a été présenté par le Premier ministre le pacte national sur la croissance, la compétitivité et l emploi. Son constat

Plus en détail

Votre ADN Financier. Vous êtes unique. Nos conseils le sont également. Soyez exigeant pour votre argent

Votre ADN Financier. Vous êtes unique. Nos conseils le sont également. Soyez exigeant pour votre argent Votre ADN Financier Vous êtes unique. Nos conseils le sont également. Soyez exigeant pour votre argent Votre ADN Financier : le point de départ d un conseil personnalisé Votre ADN Financier : le point

Plus en détail

Ministère du travail (22 janvier 2013)

Ministère du travail (22 janvier 2013) Ministère du travail (22 janvier 2013) Les apports de l accord sur la sécurisation de l emploi Conformément aux engagements de la feuille de route sociale de juillet et en réponse au document d orientation

Plus en détail

Le projet de club Business Angels A3 :

Le projet de club Business Angels A3 : Le projet de club Business Angels A3 : Un club d investissement et coaching des start-ups autour de l EPFL a été approuvé lors de l assemblée générale et le Comite de l A3 en Novembre 2008.avec les objectifs

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

BELGIQUE. Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées

BELGIQUE. Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées BELGIQUE Septième session de la Conférence des Etats Parties à la Convention relative aux Droits des Personnes handicapées Ouverture de la Conférence DECLARATION DE S.E. Mme BENEDICTE FRANKINET AMBASSADEUR

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

EIP RendementSûr Investissez dans un plan de pension qui révèle votre vrai tempérament

EIP RendementSûr Investissez dans un plan de pension qui révèle votre vrai tempérament EIP RendementSûr Investissez dans un plan de pension qui révèle votre vrai tempérament Diriger une entreprise ne s improvise pas. Seul pour vous occuper de tout, ou à la tête d une société déjà bien rodée

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

COMPTES PUBLICS DU CANADA 2005-2006

COMPTES PUBLICS DU CANADA 2005-2006 INFORMATION SUPPLÉMENTAIRE OBSERVATIONS DE LA VÉRIFICATRICE GÉNÉRALE SUR LES ÉTATS FINANCIERS DU GOUVERNEMENT DU CANADA DE L EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2006 Dans ces observations, j aimerais expliquer certains

Plus en détail

LA POSTE et COPACEL : un an de partenariat

LA POSTE et COPACEL : un an de partenariat Communiqué de presse Paris, le 6 mars 2014 LA POSTE et COPACEL : un an de partenariat Déjà 10 000 tonnes de papiers collectées 2400 entreprises clientes Objectif : 50 000 tonnes de papier collectées en

Plus en détail

Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul

Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul Quand on se lève le matin, que la journée s annonce, on ne peut savoir comment elle va se dérouler ni comment elle se terminera, on ne vit pas seul dans un bocal et, les gestes à poser, les démarches à

Plus en détail

Préface FREDERIC JENNY

Préface FREDERIC JENNY FREDERIC JENNY Professeur d Économie, ESSEC Business School Co-directeur du Centre Européen de Droit et d Economie Président du Comité de la concurrence de l OCDE Ce livre explore les relations entre la

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance.

Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance. Un nouveau souffle pour l alternance dans le Rhône! DOSSIER DE PRESSE Conférence de presse de lancement du site www.vip-alternance.com Jeudi 6 mai 2010 à 9h30 MEDEF Lyon-Rhône 60 avenue Jean Mermoz 69008

Plus en détail

Réponse de l Association des banquiers canadiens à l examen 2008 d Exportation et développement Canada

Réponse de l Association des banquiers canadiens à l examen 2008 d Exportation et développement Canada Réponse de l Association des banquiers canadiens à l examen 2008 d Exportation et développement Canada Juin 2008 L Association des banquiers canadiens (ABC) apprécie d avoir l occasion de participer à

Plus en détail

Commission de l énergie du Nouveau-Brunswick

Commission de l énergie du Nouveau-Brunswick Mémoire présenté à Messieurs Jeannot Volpé et William Thompson Le mercredi 16 février Pavillon du lac Killarney, 1605, rue St. Mary's, Fredericton inc. Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick inc. (CÉNB)

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

MÉMOIRE sur le Projet de Loi 77 sur l équité salariale

MÉMOIRE sur le Projet de Loi 77 sur l équité salariale MÉMOIRE sur le Projet de Loi 77 sur l équité salariale Présenté au Comité permanent de modification des lois de l Assemblée législative le 26 novembre 2004 Fredericton, Nouveau-Brunswick Le Conseil économique

Plus en détail

L Association des collèges communautaires du Canada

L Association des collèges communautaires du Canada Les collèges et les instituts du Canada favorisent la dualité linguistique Avril 2009 Mémoire présenté au Comité permanent des langues officielles de la Chambre des Communes Association des collèges communautaires

Plus en détail