Livre blanc. Les TIC dans le secteur des services financiers. // Évaluer les besoins en matière de ressources humaines

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Livre blanc. Les TIC dans le secteur des services financiers. www.ictc-ctic.ca. // Évaluer les besoins en matière de ressources humaines"

Transcription

1 Les TIC dans le secteur des services financiers // Évaluer les besoins en matière de ressources humaines Livre blanc Conseil des technologies de l information et des communications rue Lisgar, Ottawa (ON) K2P 0C2 T F

2 Les TIC dans le secteur des services financiers // 1 Contenu À propos du CTIC...1 Sommaire Introduction Méthodologie DÉFINIR LA POPULATION ACTIVE DES TIC DANS LE SECTEUR DES SERVICES FINANCIERS Les TIC et l économie mondiale LE CONTEXTE DE RÉGLEMENTATION L INNOVATION ET LES SERVICES FINANCIERS Perspective internationale des TIC du domaine financier ÉTATS-UNIS EUROPE ASIE-PACIFIQUE INDE AFRIQUE DU SUD INCIDENCES SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL Tendances du marché du travail dans les TIC du secteur des services financiers PERSPECTIVE CANADIENNE ONTARIO QUÉBEC COLOMBIE-BRITANNIQUE Conclusions et recommandations Annexe Notes en fin de texte...23 À propos du CTIC Le Conseil des technologies de l information et des communications (CTIC) est un centre d expertise en renseignements stratégiques, en recherche sur le marché du travail, en élaboration de politiques et en solutions liées à la main-d œuvre dans le domaine des TIC. Le CTIC permet aux industries de maintenir un avantage concurrentiel sur le marché mondial et de développer les compétences des futurs travailleurs qualifiés et novateurs du Canada. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter notre site Web à l adresse

3 Les TIC dans le secteur des services financiers // 2 Sommaire La tourmente économique qui a secoué le monde entier en 2008 a eu de plus fortes répercussions sur le secteur des services financiers que sur tout autre secteur. Ainsi, de nombreuses institutions financières ont mis définitivement fin à leurs activités, tandis que d autres se sont tournées vers le gouvernement ou ont été contraintes à la consolidation. Le nouveau modèle mondial a exercé de fortes pressions sur les institutions financières afin qu elles obtiennent sans cesse des résultats immédiats. Afin de pouvoir répondre aux demandes d un marché mondialement intégré, les entreprises financières se tournent de plus en plus vers les technologies de l information et des communications (TIC) en vue de favoriser l innovation et de concevoir des produits et services qui offrent sécurité et efficacité aux utilisateurs finaux. Les TIC jouent depuis longtemps un rôle déterminant dans la réussite du secteur des services financiers. Souvent décrite sous l appellation «e-finances», la technologie liée aux services financiers désigne l accessibilité aux services financiers par l utilisation de communications électroniques. Sous l effet de décennies d innovation, de productivité et de croissance, les institutions financières canadiennes ont fait du Canada un chef de fil mondial dans le secteur des services financiers, contribuant ainsi à la transformation de l économie numérique du Canada. Mené par Toronto, le secteur financier du Canada se consacre depuis des décennies à diverses innovations qui ont amélioré les transactions financières à l échelle mondiale. Au cours des années 1990, ces innovations comprenaient le développement d un système national de guichets automatiques bancaires (ATM), un système de débit Interac, des installations de traitement et des systèmes de compensation des paiements. Cependant, des restrictions réglementaires 1 et de forts investissements dans les anciens systèmes mettent à l épreuve la capacité novatrice des fournisseurs des services financiers canadiens. Malgré la demande sans cesse croissante en matière de gouvernance des TIC et de nouvelles exigences réglementaires, de nombreux fournisseurs de services financiers ont été contraints de consolider leurs budgets des TIC à la suite de la récession de C est pourquoi les fournisseurs de services financiers auront besoin de professionnels des TIC ayant des compétences et de l expérience pour relever les nouveaux défis de l économie mondiale. Si l on se fie à la vaste consultation du CTIC avec les spécialistes en la matière du secteur des services financiers de Toronto, le plus important centre financier du Canada est aux prises avec une pénurie de travailleurs qualifiés dans de nombreuses fonctions de chef de file à l intersection des TIC et du monde des affaires. Les spécialistes en la matière liés au recrutement de professionnels des TIC ont affirmé que le plus grand défi en matière de RH dans le secteur des TIC auquel est confronté leur secteur est de s assurer que les compétences des candidats concordent avec les besoins de l industrie. Les professions sur lesquelles on devrait tout particulièrement s attarder comprennent les analystes d affaires en TI, les spécialistes de systèmes de sécurité en TI et le domaine en expansion de la gouvernance des TIC. Cependant, les postes les plus difficiles à combler sont ceux de niveau supérieur, notamment les postes de directeur des TI, de dirigeant principal de l information (DPI) et de vice-président des opérations des TI. Les spécialistes en la matière ont fait remarquer qu il faudrait resserrer les liens entre l industrie et les établissements postsecondaires, notamment les programmes interdisciplinaires qui intègrent les TIC à d autres composantes afin de former des professionnels des TIC ayant le sens des affaires. Compte tenu de la taille des principaux centres financiers du Canada, les universités, les associations des TIC et les institutions financières elles-mêmes ont la possibilité de stimuler l innovation et d attirer ainsi plus d investissements. En investissant dans les stratégies de recrutement postsecondaire et en misant sur les programmes déjà existants de diversité et d inclusion, les institutions financières peuvent avoir accès à des bassins largement inexploités de main-d œuvre en vue de faire avancer le Canada et de guider la nation au cours de sa transformation numérique. Les nouveaux modèles économiques au sein de l économie numérique mondiale ont été façonnés en grande partie par la croissance et l innovation au sein du secteur des services financiers. Le CTIC anticipe un intérêt grandissant et une demande croissante pour des connaissances en veille stratégique, en analyse opérationnelle, en services bancaires en ligne, des plates-formes de négociations numériques et la cybersécurité dans le domaine de services financiers. Cela entraînera vraisemblablement de nouvelles exigences en matière de compétences que devront acquérir les professionnels des TIC à la recherche de travail à l intersection sans cesse en évolution des technologies et des finances.

4 Les TIC dans le secteur des services financiers // Introduction Les renseignements sur le marché du travail du CTIC ont permis de cerner les répercussions sans cesse croissantes des TIC sur le secteur des services financiers. Ainsi, avec l appui et l approbation du conseil d administration du CTIC, le CTIC a entrepris un examen en profondeur du secteur des services financiers dans le but de mieux comprendre comment l innovation par les TIC façonne et définit les services financiers canadiens. Dans le but de répondre aux demandes d un marché de travail mondialement intégré, les fournisseurs de services financiers optent de plus en plus pour les TIC afin de stimuler l innovation et de créer de nouveaux débouchés. Tirer parti de la capacité novatrice des TIC pourrait aider à venir à bout de nombreux défis auxquels sont confrontés les fournisseurs de services financiers. Ainsi, les difficultés touchant le coût, la qualité et la rapidité d exécution des services, la sécurité et la conformité à la réglementation pourraient être aplanies en accélérant l adoption des TIC dans toutes les sphères du milieu des services financiers. Par ailleurs, la recherche menée par le CTIC a permis d identifier Toronto comme étant le centre du secteur des services financiers du Canada, représentant la moitié des travailleurs des TIC dans les services financiers. Toronto figure également au troisième rang des plus grands centres financiers de l Amérique du Nord, derrière New York et Chicago, 2 et comprend une main-d œuvre diversifiée et novatrice provenant du monde entier. La présente étude a ainsi pour objet de procéder à l examen des besoins en matière de ressources humaines des TIC dans le secteur des services financiers du Canada, notamment une étude en profondeur de Toronto, le plus grand centre financier du pays. Cet exercice nous permettra de déterminer si le secteur est confronté à des difficultés liées à la découverte des talents requis. Le plan stratégique du CTIC vise à s assurer que le Canada et ses régions ont l infrastructure voulue pour garantir un approvisionnement suffisant de travailleurs des TIC diversifiés, compétents et qualifiés en vue de mener à la réussite le Canada sur la scène internationale. Pour réaliser cette vision, le CTIC met en œuvre des stratégies qui constituent les éléments d un secteur vigoureux, productif et axé sur l avenir, visant les jeunes, les femmes, les professionnels formés à l étranger (PFÉ) et les Autochtones en tant que cibles de choix pour l avenir.

5 Les TIC dans le secteur des services financiers // Méthodologie Le présent rapport fait un examen préliminaire des tendances du marché du travail pour les professions des TIC au sein du secteur des services financiers du Canada. Le CTIC a recueilli des données primaires et secondaires pour les fournisseurs de services financiers suivants : bancaire, investissement et assurance. L étude comprend également une étude de cas sur le centre financier du Toronto, qui représente la moitié de tous les travailleurs des TIC du secteur des finances au Canada. Des intervenants de la région ont largement contribué à l élaboration de cette étude. La méthodologie de recherche utilisée comprenait ce qui suit : des consultations avec l industrie et des sondages auprès de 21 spécialistes en la matière, notamment des gestionnaires en ressources humaines, des gestionnaires des Opérations et des TI, des consultants principaux en recrutement et des directeurs en TI; les spécialistes en la matière provenaient principalement du secteur des services financiers de Toronto et quelquesuns de Montréal et Vancouver; l analyse des données secondaires de l Enquête sur la population active (EPA) et des données du recensement canadien; Les consultations auprès de l industrie ont servi à comprendre les facteurs primaires touchant la demande et l offre actuelle et future des professionnels des TIC des services financiers, tels que : a) les programmes universitaires, b) le recrutement et le maintien en poste et c) l intégration des professionnels formés à l étranger à la population active. Tous les commentaires recueillis à ce jour permettent d obtenir les renseignements nécessaires pour étayer ce rapport initial et aident à déterminer l incidence des TIC sur le secteur des services financiers du Canada. Le nombre et la composition du groupe de spécialistes en la matière ne visent pas à servir en tant qu échantillon représentatif des centres financiers régionaux ou nationaux. Plutôt, ils constituent des indices qualitatifs et descriptifs des besoins en matière de ressources humaines du secteur des TIC. Le CTIC continuera de valider les résultats du présent rapport en collaboration avec des partenaires nationaux et régionaux, ainsi que de faire plus de recherches en vue d obtenir une perspective globale du secteur des services financiers du Canada, avec un accent particulier sur les centres régionaux comme Toronto, Montréal, Vancouver et autres. l analyse environnementale (analyse documentaire) de la recherche rattachée aux TIC du domaine financier, notamment les tendances nouvelles et émergentes, la recherche et les nouvelles axées sur l industrie.

6 Les TIC dans le secteur des services financiers // DÉFINIR LA POPULATION ACTIVE DES TIC DANS LE SECTEUR DES SERVICES FINANCIERS La croissance des TIC dans la sphère des services financiers a créé de nouveaux débouchés commerciaux pour les banques, les sociétés d investissement et les compagnies d assurance, malgré l accent accru sur la réglementation à la suite de la crise financière de Dans ce contexte difficile, les établissements financiers auront besoin de professionnels hautement qualifiés en TIC ayant les compétences pour s adapter à de nouvelles technologies et pour répondre aux exigences réglementaires continues de la période postrécession. Le CTIC s inspire en partie des données du recensement et de l Enquête sur la population active (EPA) pour déterminer le profil du marché du travail des travailleurs des TIC au sein du secteur des services financiers. Nous commençons par examiner les 21 professions i «noyaux» des TIC, SCNP ii ) employées dans le secteur des services financiers (SCIAN iii ). Pour une liste complète de ces professions, consulter l annexe. Titres de poste courants Analyste (comprend les rôles d analyste du domaine technique, matériel et des systèmes) Technicien (comprend les techniciens de réseau informatique, de soutien aux utilisateurs et en essai de systèmes) Programmeur Ingénieur/développeur informaticien/en logiciel Gestionnaire ou dirigeant des TI Analyste d affaires en TI/analyste des systèmes d information Développeur Web/des applications Sécurité des TI Lorsque le CTIC consulte les spécialistes en la matière de l industrie, le CTIC utilise une liste de titres de poste «courants» pour aider les employeurs à choisir les travailleurs des TIC les plus importants dans leur secteur. Ces titres de poste courants, présentés à la droite, ont été par la suite liés aux professions indiquées dans le système de CNP. i Les professions «noyaux» des TIC sont des professions qui soutiennent ou produisent des produits, des services, des systèmes ou des applications. Ces professions exigent au moins un an de formation structurée en TIC, habituellement avec une formation supplémentaire exigée par la plupart des entreprises. Pour une liste des professions noyaux des TIC, voir l annexe. ii Système de classification nationale des professions iii Système de classification des industries de l Amérique du Nord

7 Les TIC dans le secteur des services financiers // Les TIC et l économie mondiale L intégration des TIC aux services financiers n est pas nouvelle. Cependant, en raison de la récente intervention gouvernementale auprès de grandes institutions financières, les gouvernements et le public réclament une plus grande transparence, notamment le renforcement des exigences en matière de vérification et de rapport. En plus de ce contexte de réglementation en constante évolution, les risques de sécurité n ont jamais été aussi élevés, avec la fraude, le vol de l identité et les fuites plus fréquents aujourd hui que par le passé. Selon une publication du CTIC à venir, les cybermenaces sont à la hausse et ont une incidence sur les divers secteurs de l économie canadienne, notamment les services financiers. 3.1 LE CONTEXTE DE RÉGLEMENTATION Jumelée à l innovation technologique, la demande, la concurrence et la mondialisation, la réglementation est l un des principaux facteurs de changement dans le secteur mondial des services financiers. 3 Les institutions financières canadiennes doivent composer avec ces facteurs de changement à l échelle mondiale afin de demeurer concurrentielles et de solidifier la position du Canada au niveau international. Malgré de bons résultats à la suite de la récession de 2008, une faible économie mondiale et un éventuel déclin de prêts à la consommation interne n aideront pas le rendement des cinq grandes banques dans un contexte de plus en plus réglementé. 5 Heureusement, les institutions bancaires du Canada préconisent depuis des décennies diverses innovations qui ont permis d améliorer la productivité et de créer de nouveaux débouchés tels que les guichets automatiques bancaires (ATM), Interac et des systèmes de compensation des paiements. Aujourd hui, le Canada compte le système de compensationdes paiements le plus efficace au monde. Afin de réussir sur un marché mondial réglementé, les banques canadiennes devront investir davantage dans l innovation, tant sur le plan des produits que sur le plan organisationnel. Aujourd hui, les banques et les services d investissement du Canada sont confrontés à des règlements plus rigoureux qui sont entrés en vigueur à la suite de la crise financière de 2008, notamment la règle Volcker, une loi qui interdit aux banques américaines d effectuer des investissements spéculatifs, ainsi que les accords de Bâle III visant à établir des règles contraignantes concernant les liquidités et le ratio de levier des banques. Bien que ces règles avaient comme objectif de contrer les défaillances des banques américaines et européennes, elles auront sans aucun doute une incidence sur les institutions canadiennes qui se livrent à des activités commerciales internationales. Cela veut dire que pour les cinq iv grandes banques canadiennes, de nouvelles normes de conformité et de nouveaux modèles économiques coûteux devront être adoptés. 4 iv Banque Royale du Canada, Banque Toronto-Dominion, Banque de Nouvelle-Écosse, Banque de Montréal, Banque Canadienne Impériale de Commerce

8 Les TIC dans le secteur des services financiers // L INNOVATION ET LES SERVICES FINANCIERS L innovation dans le secteur des services financiers peut être définie sur le plan de l innovation de produit ou de l innovation de procédé. On entend par innovation de produit la création de nouveaux produits et services, tandis que l innovation de procédé permet de réduire les coûts des biens existants. Aux fins de la présente étude, l innovation de produit ET de procédé est comprise dans le contexte des TIC, à savoir le rôle des TIC dans l élaboration de nouveaux produits et services (innovation de produit) et la réduction des coûts de production (innovation de procédé). 6 Depuis des décennies, le secteur des services financiers du Canada fait appel aux TIC tant pour les produits que pour les procédés. À l avenir, les TIC devraient profiter aux fournisseurs de services financiers sur une plus grande échelle. Parmi les avantages d une meilleure intégration des TIC, on note ce qui suit : 1. Des systèmes de paiements plus efficaces et rentables à l échelle internationale. Entre 1999 et 2010, le volume global des paiements a atteint 330 milliards d opérations par an, où la plus forte croissance a été enregistrée dans les paiements électroniques, qui représentaient 85 % de tous les paiements autres que ceux en espèces L infrastructure pour satisfaire de façon plus efficace les normes en matière de gouvernance des TIC. La gouvernance des TIC permet aux sociétés financières d intégrer des pratiques de gestion durables à l interne, se conformer aux règlements de l industrie et respecter les mesures de conformité du gouvernement. 4. La capacité d accéder à des marchés ne bénéficiant pas de services bancaires par des innovations au chapitre du mobile et des applications. Selon l OCDE, 75 % de la population mondiale a un téléphone cellulaire; pourtant, seulement 30 % de cette même population a un compte bancaire Une meilleure capacité pour lutter contre la cyberinsécurité émanant des pirates informatiques et des cybercriminels. À lui seul, le vol d identité coûte à l économie canadienne 2,5 milliards par an. 10 En 2009, 37 % de tous les incidents de piratage ont donné lieu à une perte monétaire ou à de l information volée. 11 C est pour toutes ces raisons et bien d autres constituent une forte motivation pour les sociétés financières d améliorer leurs anciennes applications. 2. La capacité de répondre à la demande sans cesse croissance de désintermédiation en offrant aux consommateurs un accès en ligne accru aux produits et services. Les dirigeants de diverses industries se tournent vers la désintermédiation pour deux principales raisons : cela leur permet de mieux connaître leurs clients et de les servir plus efficacement. 8

9 Les TIC dans le secteur des services financiers // Perspective internationale des TIC du domaine financier La récession tumultueuse de 2008 a eu une incidence sur l économie mondiale de multiples façons, par exemple, la réduction des dépenses d infrastructure et la perte d emploi dans divers secteurs. Les dépenses en TIC ont subi une baisse de 3 % en et plus de 5,2 % pour ce qui est des dépenses des utilisateurs finaux 13 (figure n o 1), puisque de nombreuses grandes entreprises ont été contraintes à mettre à pied le personnel. Les plus durement touchés ont été entre autres les fournisseurs de services financiers tels que d importantes firmes comme JP Morgan Chase qui a annoncé l élimination ou le redéploiement de près de emplois liés aux TIC. 14 Malgré le ralentissement économique, les dépenses en TIC dans les services bancaires et d investissement ont augmenté à l échelle mondiale. On prévoit que les dépenses en TIC en Amérique du Nord devraient accuser une hausse de 2,4 % en Malgré la baisse abrupte des dépenses en 2008, le secteur des services financiers était en tête de file pour ce qui était des dépenses en TIC à l échelle mondiale au cours de la récession (figure n o 2). D ici 2013, on prévoit que les banques nord-américaines dépenseront 56,3 milliards de dollars américains en TIC. 16 Les services financiers dans la région de l Asie-Pacifique enregistrent la plus importante croissance (6 %) des dépenses en TIC en 2012 et atteindront 59,4 milliards USD d ici la fin de la présente année. Par contre, les dépenses en TIC en Europe connaissent une croissance modeste en 2012 (0,3 %) et on prévoit qu elles atteindront 59,2 milliards USD d ici la fin de l année ÉTATS-UNIS On prévoit que les dépenses en TIC des banques américaines croîtront à un TCAC v de 3,7 % jusqu en La principale raison de ce niveau d optimisme sur le plan des dépenses s explique par l influence croissante des innovations par les TIC sur les institutions financières américaines, que ce soit des plates-formes de services bancaires en ligne à des applications mobiles et même à des rénovations sur place. 18 Malgré le récent ralentissement de l économie américaine, la progression rapide de l innovation technologique dans le v Taux de croissance annuel composé (TCAC) Figure n o 1 Dépenses régionales en TIC par les utilisateurs finaux (en milliards de $US) -2,6 % -10,4 % en milliards de $US ,2 % -5,7 % -16,2 % 0 % 1,8 % 2,5 % 0 États-Unis Canada Amérique latine Europe de l'ouest Europe de l'est Moyen Orient et Afrique Japon Asie/Pacifique Source : Gartner (2009). IT Spending Gartner Perspective.

10 Les TIC dans le secteur des services financiers // 9 Figure n o 2 Dépenses en TIC par industrie, à l échelle mondiale (en milliards de $US) Services financiers Secteur public Fabrication Communications Détail Services Services publics Transports Soins de santé Agriculture, exploitation minière et construction 0 $ $ $ $ $ $ $ Source : Gartner (2009). IT Spending Gartner Perspective. domaine des finances américaines a permis aux banques d offrir aux clients des techniques de gestion monétaire de pointe. À titre d exemple, les sociétés de placement peuvent combiner des services d investissement traditionnels à des services de transactions et à la possibilité de paiements de tierce partie. Combinés à des décennies d inflation en hausse, les avancements technologiques ont eu sans conteste la plus forte incidence sur les services financiers américains. 19 Le secteur des finances américain tente de surmonter la récession de 2008 et c est pourquoi il mettra davantage l accent sur les technologies afin de réduire les coûts, de créer de nouveaux débouchés commerciaux et de s attaquer aux défis présentés par les nouveaux cadres de réglementation. 4.2 EUROPE Au cours des quinze dernières années, le secteur bancaire de l Europe s est classé au premier rang des investissements en TIC, dépensant en moyenne 6 milliards par an. Peut-être l innovation financière la plus importante en Europe a été la mise en place de l euro, qui représentait une invention monétaire unique. La tendance sur les marchés financiers européens s est penchée vers l innovation de produit et non celle de procédé. Cela est en grande partie vrai pour les pays suivants : Belgique, Portugal, les Pays-Bas, la France, le R.-U. et l Italie. L innovation dans ces pays est également plus prononcée au sein des grandes banques, particulièrement en France. 20

11 Les TIC dans le secteur des services financiers // 10 Parmi les exemples d innovation de produit, on note que les paiements numériques et les plates-formes bancaires, la vérification de l identité, la gestion monétaire, l investissement social et les outils d investissement direct. 21 Parmi les exemples d innovation de procédé, on note les nouvelles méthodes pour mener les activités de production, p. ex., un nouveau modèle de gestion de risque de crédit. Malgré le fort déclin en innovation des banques européennes à la suite de la crise financière de 2008, la concurrence dans le secteur bancaire du détail a favorisé l innovation de produit au R.-U. Il est ainsi entendu en Europe que l innovation mène à de nouveaux débouchés commerciaux, même pendant une récession ASIE-PACIFIQUE Les dépenses en TIC du secteur des services financiers étant à la hausse dans la région de l Asie-Pacifique, les autorités régionales cherchent des moyens de stimuler la croissance économique par les services financiers. Un exemple par excellence est la Chine, qui se livre à une réforme financière dans le but d accélérer ses objectifs de croissance économique, qui ont été abaissés à 7,5 % pour Le premier ministre chinois Wen Jiabao a indiqué que ce processus de réforme financière s amorcera par la réduction du monopole des banques d État, ce qui donnera aux entreprises étrangères un meilleur accès au secteur des services financiers de la Chine. 23 Tandis que les banques commerciales d État chinoises continuent d investir le plus dans les TIC, il existe un énorme potentiel inexploité dans les zones rurales bancaires, qui, en raison des réformes financières continues, deviendront éventuellement d importants centres du secteur bancaire émergent de la Chine. 24 Au Japon, les demandes de règlement électroniques ont constitué la plus grande innovation, qui a eu une incidence sur presque tous les secteurs de l économie. En 2007, le gouvernement japonais est allé plus loin, en promulguant une loi sur les demandes de règlement par voie électronique, la première de son genre, qui stipulait que «les demandes de règlement électroniques seront initiées et transférées entre les parties par un système électronique d inscription en compte courant tenu par des institutions de registre de demandes électroniques.» 25 [traduction] Les demandes de règlement électroniques offrent trois avantages potentiels aux institutions financières japonaises : elles peuvent être utilisées à titre de substituts, accroître la transparence des comptes clients et être utilisées pour gérer les prêts. 26 La taille du secteur financier de la région de l Asie-Pacifique offre de grandes possibilités de création par les entreprises, tant sur le plan de l innovation de produit que l innovation de procédé. Les institutions financières de la région de l Asie-Pacifique réservent de plus grandes ressources pour les activités technologies, où l on prévoit que les dépenses en TIC atteindront 30 milliards USD d ici Il est également prévu que les dépenses en TIC dans le secteur des banques de détail augmenteront de 7,1 milliards de dollars américains, contribuant à la plus forte croissance du secteur bancaire au monde en 2012 (8,3 %). Les services bancaires en ligne, la technologie mobile, les analyses de clients et la gestion des données des consommateurs sont tous des secteurs en croissance, où les plates-formes bancaires en ligne et les services mobiles doivent atteindre un taux de croissance annuel composé de 7 % et de 7,1 %, respectivement INDE En Inde, les investissements en TIC ont eu la plus forte incidence sur le secteur des finances, qui est en profonde mutation en réponse à la demande croissante et la concurrence régionale. Selon l entreprise Kaylan Banga of Netscribes, une société de recherche de l Inde, les dépenses en TIC dans le secteur des assurances auront un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 14 % jusqu en Cette croissance est attribuable à la grande demande liée aux TIC de divers secteurs du marché en plein essor de l Inde, notamment une impitoyable concurrence entre les fournisseurs des TIC AFRIQUE DU SUD En Afrique du Sud, les services financiers et les services aux entreprises contrôlent plus de 30 % des dépenses totales en TIC. Dans les pays en développement, la sous-traitance n est pas une option viable pour la plupart des fonctions en TIC, ce qui oblige les fournisseurs de services financiers à effectuer leurs travaux à l interne. 29 Peut-être la tendance la plus importante en Afrique du Sud et autres pays BRIC vi est la croissance des services bancaires en ligne. Le pouvoir de la technologie mobile a permis aux utilisateurs du monde entier d élargir leurs horizons avec leurs dispositifs mobiles. vi Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud

12 Les TIC dans le secteur des services financiers // 11 Les pays BRIC et autres régions en développement du monde ont manifesté un grand intérêt pour les services bancaires mobiles, qui offrent la possibilité d inclusion financière aux des populations qui n ont pas accès à des services bancaires, ce qui représente jusqu à 70 % du monde entier INCIDENCES SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL Bien que la récession de 2008 ait incité de nombreuses industries à réduire le personnel des TIC, en plus d un sondage vii indiquant que la majorité des décideurs ont prévu de supprimer des emplois en TIC jusqu à 15 %, 31 les fournisseurs de services financiers du monde entier auront besoin de professionnels en TIC qui comprennent le nouveau contexte de réglementation. Dans ce contexte, les travailleurs des TIC devront posséder un mélange de compétences et d expérience afin de relever les nouveaux défis de l économie mondiale. Selon le Bureau international du Travail (BIT), les employés des TIC qui travaillent dans les services financiers et qui ont de fortes compétences dans le domaine financier et des affaires devraient mieux réussir dans ce nouvel environnement. 32 vii Gartner, 2009.

13 Les TIC dans le secteur des services financiers // Tendances du marché du travail dans les TIC du secteur des services financiers Au cours des prochaines années, on prévoit que le secteur mondial des services financiers mettra davantage l accent sur l innovation, notamment sur de nouveaux investissements dans les mises à niveau des systèmes. 33 Puisque le contexte réglementaire régissant les services financiers évolue constamment, les sociétés financières devront réserver de plus grandes ressources à la gouvernance des TIC et à l infrastructure de sécurité. L incidence croissante de l innovation par les TIC sur les services financiers devrait créer de nouvelles exigences en matière des TIC voulant travailler dans l intersection en évolution constante entre les technologies et les finances. Bien que la maintenance des plates-formes traditionnelles des TIC continue de jouer un rôle, le secteur mondial des services financiers «réalise l avantage concurrentiel de moderniser leurs systèmes noyaux et les anciens systèmes byzantins.» 34 Malgré des réductions de dépenses au cours des récentes années, les fournisseurs de services financiers continuent de considérer les technologies comme une composante essentielle à leur réussite. Ainsi, la question clé à étudier est la suivante : quelle incidence l intégration rapide des TIC a-t-elle eue sur les besoins en matière de ressources humaines des compagnies de services financiers? Les TIC du secteur des services financiers ont créé des débouchés pour les professionnels des TIC dans divers domaines, comme les services bancaires, les technologies mobiles, la sécurité, le développement de logiciels, le matériel informatique, le soutien aux utilisateurs et les services analytiques des TI, entre autres. Entre 2008 et 2011, l emploi des TIC dans le secteur des services financiers du Canada a enregistré une hausse de 12 % (figure n o 3). Figure n o 3 Croissance de l emploi des TIC par secteur ( ) Services professionnels, scientifiques et techniques 2 % -17 % Fabrication Administration publique 2 % Information et culture Services financiers Services d'enseignement 10 % 12 % 13 % Services publics 39 % Soins de santé 23 % -20 % -10 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 %

14 Les TIC dans le secteur des services financiers // 13 Puisque les TIC sont appelées à jouer un rôle déterminant sur les marchés financiers au cours des dix prochaines années, les banques et les services d investissement devront améliorer leurs modèles de gestion afin de demeurer concurrentiels. Selon une récente étude de TownGroup, «les technologies seront essentielles à la réussite des exploitants d entreprises recherchant la rentabilité après trois années de lourdes pertes de crédit, de charges et du stress économique généralisé». 35 [traduction] Cela signifie que les institutions financières auront besoin de travailleurs compétents en TIC pour soutenir l innovation au sein du secteur. 5.1 PERSPECTIVE CANADIENNE Le rapport du CTIC Perspective prévoit que les employeurs canadiens devront embaucher plus de travailleurs du domaine des TIC en 2016 pour répondre à la demande de main-d œuvre. Par conséquent, cela aura une incidence sur les industries dans l ensemble de l économie canadienne, notamment sur les services financiers. La figure n o 4 présente une répartition de la population active des TIC au sein du secteur des services financiers. Dans les services financiers, on remarque une demande croissante pour des analystes d affaires, des spécialistes des systèmes de sécurité des TI et des professionnels en gouvernance des TIC. Selon les consultations du CTIC avec les spécialistes en la matière du centre financier de Toronto, les postes de cadre supérieur sont souvent les plus difficiles à pourvoir. Figure n o 4 Population active des TIC du secteur des services financiers au Canada par groupe professionnel (juin 2012, moy. de 3 mois) 6,1 % 7,7 % 2,5 % Gestionnaires Ingénieurs 45,1 % 19,9 % Analystes Programmeurs 18,7 % Techniciens Autre - TI

15 Les TIC dans le secteur des services financiers // 14 Figure n o 5 Travailleurs des TIC par industrie (juin 2012, moy. de 3 mois) Services professionnels, scientifiques et techniques Information et culture Fabrication Administration publique Services financiers Éducation Soins de santé Utilities Autre 0 % 5 % 10 % 15 % 20 % 25 % 30 % 35 % 40 % 45 % Système de classification des industries de l Amérique du Nord (SCIAN) 2007 Selon les dernières données disponibles viii, plus de 49 % des travailleurs des TIC du Canada dans le secteur des services financiers sont à Toronto (voir le tableau ci-dessous). Ainsi, les plus grandes concentrations de travailleurs des TIC du secteur des services financiers sont à Montréal (9,4 %) et à Vancouver (6,4 %). Présence des CMA En % au Canada Toronto 49,1 % Montréal 9,4 % Vancouver 6,6 % Québec 5,3 % Kitchener 3,5 % Winnipeg 3,3 % Hamilton 2,7 % Ottawa-Gatineau 2,2 % London 2,1 % Oshawa 2,0 % Edmonton 1,7 % Regina 1,5 % Calgary 1,4 % Reste du Canada 9,2 % Total 100,0 % viii Statistique Canada (2006). Recensement 2006, totalisation spéciale. Source : Statistique Canada (2006). Recensement 2006, totalisation spéciale.

16 Les TIC dans le secteur des services financiers // ONTARIO Au cœur du secteur des services financiers de l Ontario, la grande région métropolitaine de Toronto est devenue l un des trois centres financiers d importance de l Amérique du Nord et accueille les cinq plus grandes banques du Canada. Ainsi, cette région comprend également cinq des plus importantes caisses de retraite du Canada et six des principaux assureurs du Canada. Parmi les 41 banques internationales en activité au Canada, 35 ont leur siège social dans le grand Toronto. Entre 1996 et 2005, le secteur des services financiers de Toronto était en tête de file des principales villes en Amérique du Nord pour ce qui est la création d emplois. Plus de personnes sont à l emploi dans le secteur des services financiers de l Ontario (figure n o 6), avec presque la moitié dans les services bancaires. Les travailleurs du secteur des services financiers sont également très scolarisés, avec 68 % ayant obtenu un diplôme ou un certificat d études postsecondaires. 36 Le secteur des services financiers de l Ontario repose sur une importante infrastructure des TIC, avec plus de entreprises des TIC ayant leur siège social dans cette province. Aujourd hui, les Canadiens sont les «plus importants utilisateurs de guichets automatiques bancaires et de services par carte de débit du monde avec près de 85 % de toutes les transactions bancaires de détail effectuées par voie électronique.» 37 [traduction] Figure n o 6 Population active des TIC du secteur des services financiers en Ontario, par groupe professionnel 46 % 21 % Gestionnaires Ingénieurs Analystes 5 % 10 % 17 % Programmeurs Techniciens Source : Statistique Canada. Recensement 2006, totalisation spéciale

17 Les TIC dans le secteur des services financiers // 16 Après Toronto, Kitchener arrive au deuxième rang pour ce qui est de la plus importante concentration de travailleurs des TIC (finances) en Ontario (3,5 % des Canadiens au total). Près de 44 % des travailleurs des TIC du secteur des finances de Toronto sont des analystes d affaires en TI ou des analystes de systèmes d information et environ 20 % sont des programmeurs/développeurs informatiques ÉTUDE DE CAS : LE SECTEUR DES SERVICES FINANCIERS DE TORONTO Les consultations du CTIC auprès des spécialistes en la matière du centre financier de Toronto ont révélé que les principales institutions financières de la région prévoient un besoin imminent de talents en TIC, particulièrement dans les domaines émergents comme l analyse opérationnelle, la cybersécurité et la gouvernance. En bref, les spécialistes en la matière ont présenté les points suivants : Les TIC sont très importantes pour le secteur des services financiers canadiens, tant sur le plan de l innovation de produit que celui de l innovation de procédé. Les TIC ont changé sensiblement la façon dont les entreprises financières du Canada font affaire. On constate un besoin pressant de s assurer que les compétences des TIC s harmonisent aux besoins de l industrie. En raison du rythme effréné des changements technologiques, les établissements postsecondaires doivent s assurer que leurs étudiants restent à l avant-garde des tendances technologiques actuelles. Concernant l intersection des technologies et des services financiers, la sécurité des transactions financières est le plus important domaine auquel il faut s attarder. D autres domaines auxquels il faut porter une attention particulière sont la fiabilité des transactions financières et la normalisation des transferts électroniques. HARMONISER LES COMPÉTENCES AUX BESOINS DE L INDUSTRIE Selon les spécialistes en la matière, harmoniser les compétences des travailleurs aux besoins de l industrie est important à chaque étape d une carrière : niveau d entrée, intermédiaire et principal. En fait, on peut avancer qu il est essentiel de procéder ainsi pour les rôles de leadership comme directeur des TI, dirigeant principal de l information (DPI) et de vice-président des opérations des TI. Cependant, où qu ils en soient dans la carrière, les travailleurs des TIC dans le secteur des services financiers doivent comprendre le contexte opérationnel dans lequel les TIC sont appliquées et doivent avoir la capacité de traduire ces exigences en débouchés. De fortes compétences techniques sont essentielles, mais tout comme le sont les compétences générales, à savoir les compétences comportementales, le travail d équipe, les compétences contextuelles et les connaissances des domaines. Il est par conséquent essentiel pour les établissements postsecondaires de constamment revoir les programmes d études qu ils offrent. Les TIC sont uniques en ce sens qu elles exigent une acquisition continue du savoir, un degré de spécialisation et des études multidisciplinaires. Heureusement, le grand Toronto accueille de nombreux établissements mondiaux, qui, ensemble avec l industrie, doivent travailler à renforcer l harmonisation des compétences en TIC aux demandes en constante évolution des TIC dans le domaine des finances. PRINCIPALES DIFFICULTÉS EN RH ET STRATÉGIES DE RECRUTEMENT Les spécialistes en la matière ont cerné les principaux défis liés aux ressources humaines auxquels est confrontée leur industrie : Le principal défi en matière de RH des TIC est de s assurer que les compétences s harmonisent aux besoins de l industrie.»» Le rythme effréné du changement technologique a transposé la priorité vers les compétences spécialisées en analyses d affaires, en gouvernance, en sécurité et en amélioration des services à la clientèle.

18 Les TIC dans le secteur des services financiers // 17 Les programmes postsecondaires multidisciplinaires qui intègrent les ITC à d autres composantes sont indispensables en vue de répondre aux besoins changeants du secteur des services financiers du Canada. Le réseautage est sans contredit la stratégie de recrutement la plus efficace; les bureaux de recrutement, les affichages d emploi en ligne, le recrutement de diplômés d études supérieures et l embauche interne étaient considérés comme étant des stratégies de recrutement modérément efficaces. Accroître les inscriptions aux programmes postsecondaires et stimuler l intérêt des femmes, des Autochtones et d autres groupes de minorités visibles à l égard des TIC peuvent donner aux employeurs l accès à des bassins inexploités de candidats talentueux. EMPLOIS D AVENIR Selon les spécialistes en la matière, trois professions requièrent une attention particulière : (1) les analystes d affaires; (2) les spécialistes des systèmes de sécurité des TI et (3) la gouvernance des TIC. Compte tenu du paysage réglementaire en constante évolution qui régit les services financiers, les institutions financières devront d investir de plus grandes ressources dans la gouvernance des TIC et l infrastructure liée à la sécurité, ce qui sera essentiel pour assurer la croissance et la prospérité des institutions financières. PROGRAMMES DE RECRUTEMENT DANS LE SECTEUR BANCAIRE Les institutions financières recrutent des travailleurs à l aide de diverses stratégies. De nombreuses banques misent sur des programmes de diversité et d inclusion afin de trouver les employés de talent dont elles ont besoin. De tels programmes, qui souvent ciblent les minorités visibles, les femmes, les Autochtones et les professionnels formés à l étranger, donnent aux employeurs l occasion de puiser dans les divers bassins de main-d œuvre. Voici une liste de plusieurs grandes banques et leurs programmes de diversité : Le Groupe financier Banque Toronto-Dominion (TD) compte un programme de diversité et d inclusion conçu pour créer des possibilités de leadership pour les femmes et les minorités visibles. Banque canadienne impériale de commerce (BCIC) Les programmes La diversité, ça compte et initiatives appuient des réseaux d affinité mis sur pied par des employés à l intention des minorités visibles, et offrent des possibilités pour les femmes professionnelles qui retournent au travail. La Banque Scotia compte un plan dynamique de diversité et d inclusion afin de tirer parti des compétences des Autotochtones, des minorités visibles, des femmes et des professionnels formés à l étranger. La Banque Royale du Canada (BRC) a établi une Stratégie en matière de diversité qui reconnaît la diversité en tant que source d innovation et de prospérité. Elle compte également des programmes visant à attirer les femmes, les minorités visibles et les professionnels formés à l étranger. La Banque de Montréal (BMO) favorise la diversité, l équité et l inclusion par ses initiatives en matière de durabilité, qui soutiennent également des programmes éducatifs offrant des possibilités de s instruire aux femmes, aux minorités visibles et aux Autochtones. Ces grandes institutions financières ont toutes des programmes de recrutement dynamiques conçus pour les récents diplômés des services financiers, administratifs et des TIC.

19 Les TIC dans le secteur des services financiers // QUÉBEC Le secteur des services financiers du Montréal a enregistré une forte croissance depuis La ville accueille plus de entreprises de services financiers, employant plus de personnes. La figure no 7 présente une répartition de la main-d œuvre des TIC du domaine financier au Québec. Montréal compte un secteur financier solide Desjardins, la Banque Nationale du Canada et HSBC ainsi que des fournisseurs d assurances comme Standard Life et la Financière Sun Life. En 2012, Bloomberg Markets désignait la Banque Nationale parmi les banques ayant les assises financières les plus solides au monde, en lui accordant le cinquième rang mondial et le troisième rang en Amérique du Nord, derrière CIBC et la Banque TD. 38 Figure n o 7 Population active des TIC du secteur des services financiers au Québec, par groupe professionnel 43 % 21 % Gestionnaires Ingénieurs Analystes 4 % 7 % 24 % Programmeurs Techniciens Source : Statistique Canada. Recensement 2006, totalisation spéciale Avec 10 sièges sociaux de compagnies d assurances, la région métropolitaine de Québec constitue le 2 e pôle de l industrie de l assurance au Canada. Trois de ces entreprises (Services financiers Desjardins, Industrielle Alliance et SSQ Groupe financier) figurent parmi les 10 plus importantes entreprises au Canada. On compte environ emplois dans le centre financier de Québec. 39 Tout comme Toronto, les spécialistes en la matière du secteur bancaire de Montréal ont fait part des difficultés à trouver le bon agencement de compétences en affaires et en TIC, particulièrement pour les postes de niveau supérieur. La demande de profils supérieurs dans le district financier de Montréal est à la hausse. Étant donné la taille relativement petite du secteur bancaire de la région lorsqu on le compare à Toronto, les spécialistes en la matière sont souvent confrontés à un bassin restreint de travailleurs et de postes transitoires. En raison de la taille du centre financier de Toronto, il n est pas rare que des travailleurs financiers de Montréal se réinstallent à Toronto, le siège social de nombreuses institutions financières. En plus des postes de niveau supérieur, la demande de compétences techniques comme SAP et CLM est à la hausse. Étant donné les difficultés associées à l obtention de ces compétences, le secteur bancaire de Montréal se tourne de plus en plus vers le recrutement international, particulièrement pour les emplois en programmation technique.

20 Les TIC dans le secteur des services financiers // COLOMBIE-BRITANNIQUE À titre de porte canadienne aux marchés de l Asie-Pacifique, le centre financier de Vancouver bénéficie d un avantage concurrentiel indéniable. Comptant 30 banques internationales et 15 institutions financières internationales, Vancouver est l un des deux centres de services financiers internationaux du Canada (Toronto étant l autre). Grâce à l International Financial Activities Act (IFAA) de la C.-B., Vancouver est à établir une infrastructure internationale de trésorerie et de fonctions financières, notamment l affacturage, l importation et l exportation, les échanges étrangers et de soutien administratif. 40 La figure no 8 illustre la population active des TIC au sein des services financiers de la C.-B. Vancouver abrite un vibrant secteur de l assurance, ainsi que la plus importante coopérative de crédit du Canada. La région continuera d avoir besoin d un bassin de talents diversifiés de TIC pour alimenter son secteur international des services financiers sans cesse croissant, qui est le plus important du pays, à l ouest de Toronto. Les spécialistes en la matière de Vancouver ont indiqué au CTIC que, bien que la technologie soit très importante pour le secteur des services financiers de la région, trouver les travailleurs qu il faut présente souvent des difficultés et exige de grands efforts à l extérieur des programmes de recrutement traditionnels. Les SEM ont invoqué les pénuries de main-d œuvre et de compétences en tant que principale raison expliquant cette difficulté, de même que l efficacité somme toute modeste du recrutement postsecondaire et des programmes de salons de l emploi pour trouver les talents dont ils ont besoin. Comme la majorité des SEM de Toronto, ceux de Vancouver conviennent que la cybersécurité financière constituait le principal défi de l industrie. À mesure que prolifèrent les cybermenaces, il est essentiel que les fournisseurs de services financiers déterminent les compétences dont ils ont besoin et investissent dans des programmes postsecondaires afin de s assurer qu un plus grand nombre de diplômés des TIC sont prêts à entreprendre une carrière dans les services financiers. Pour les SEM de Vancouver, la façon ultime de relever les défis nouveaux ou émergents en matière de RH dans leur secteur passe par des programmes postsecondaires multidisciplinaires qui intègrent les TIC avec d autres éléments. Figure n o 8 Population active des TIC du secteur des services financiers en C.-B., par groupe professionnel 38 % 24 % 5 % 9 % 24 % Gestionnaires Ingénieurs Analystes Programmeurs Techniciens Source : Statistique Canada. Recensement 2006, totalisation spéciale

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI

SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI SUBvENTION CANADIENNE LA NOUVELLE POUR L EMPLOI LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement pour renforcer

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE?

LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? SERVICES DE FINANCEMENT DU COMMERCE INTERNATIONAL LE COMMERCE MONDIAL SERA T-IL VOTRE PROCHAINE PLATEFORME DE CROISSANCE? PRENDRE AVANTAGE DE L INFORMATION DISPONIBLE Un accès sécuritaire à de l information

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Les décideurs financiers des entreprises de taille moyenne du Canada ont un point de vue éclairé quant à la conjoncture

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser

MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013. Se rapprocher Faciliter Optimiser MODIFICATION AU PLAN DE LA SOCIÉTÉ 2009-2013 Se rapprocher Faciliter Optimiser Voici un résumé de la modification au Plan de la Société 2009-2013 approuvée par le Conseil d administration d EDC en mai

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Mémoire. Reconnaissance du budget 2014. Regards vers le budget de 2015

Mémoire. Reconnaissance du budget 2014. Regards vers le budget de 2015 Mémoire de l Association canadienne pour les études supérieures au Comité permanent des finances de la Chambre des communes, au sujet du budget fédéral de 2015 Résumé L Association canadienne pour les

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Accédez plus rapidement à un poste de responsabilités chez nous.

Accédez plus rapidement à un poste de responsabilités chez nous. Accédez plus rapidement à un poste de responsabilités chez nous. Valeurs Mobilières TD Gestion de Placements TD TD Capital Accédez plus rapidement à un poste de Vous cherchez l emploi qui propulsera votre

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province

SGPNB au Nouveau-Brunswick. Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province SGPNB au Nouveau-Brunswick Le développement de l industrie des services financiers et des marchés boursiers dans la province Mise à jour juillet 2013 1 Préambule L information suivante décrit les différents

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays

(Communiqué) Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le plus bas au pays (Communiqué) L insuffisance de financement chronique menace les collèges, les étudiants, les employeurs et l économie de l Ontario Le soutien au financement par étudiant des collèges de l Ontario est le

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE PERSPECTIVES DE CONTEXTE Le tourisme est un vaste secteur à croissance rapide qui a de profondes répercussions sur l économie nationale. Toutefois, le Canada ne tire pas le meilleur parti des perspectives

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Toronto-Dominion Centre Toronto (Ontario) Canada M5K 1A2 Le 28 février 2000 Avis de distribution Le présent document doit être accompagné d un exemplaire de tous

Plus en détail

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES Document d information Le coût élevé des études retarde l accès des étudiants à l autonomie financière Compte tenu

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Ottawa (Ontario) Le mardi 27 mars 2007 LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI. Personne-ressource :

Ottawa (Ontario) Le mardi 27 mars 2007 LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI. Personne-ressource : Allocution de Julie Dickson, surintendant intérimaire Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) adressée au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances Ottawa (Ontario)

Plus en détail

Options de transformation de votre régime de retraite à prestations déterminées

Options de transformation de votre régime de retraite à prestations déterminées Options de transformation de votre régime de retraite à prestations déterminées SOLUTIONS EFFICACES POUR RÉPONDRE AUX BESOINS ACTUELS ET FUTURS DE VOTRE ENTREPRISE ET DE VOTRE PERSONNEL Répondre aux besoins

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa

Vision commune pour le développement économique d Ottawa Ville d Ottawa et Administration de l aéroport international Macdonald-Cartier d Ottawa 71 1. Contexte et objectif a. Contexte Il est largement reconnu que les aéroports commerciaux contribuent au développement économique de la région où ils sont situés, et ce, de plusieurs manières : ils

Plus en détail

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance 1 Introduction À la mi-2014, l économie canadienne demeure robuste. Le gouvernement du Canada est solidement

Plus en détail

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Frais bancaires Troisième rapport annuel 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Aperçu Cette année, le rapport annuel porte sur : 1. L attitude des Canadiens à l égard des frais bancaires

Plus en détail

Consultations prébudgétaires 2013

Consultations prébudgétaires 2013 Consultations prébudgétaires 2013 Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Comptables professionnels agréés du Canada Association des comptables généraux accrédités

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015

Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Des milieux de travail équitables, sécuritaires et productifs Travail Prévisions salariales pour les négociations collectives en 2015 Division de l information et de la recherche sur les milieux de travail

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

EMPLOIS PERSPECTIVES CANADIENS POUR LES

EMPLOIS PERSPECTIVES CANADIENS POUR LES EMPLOIS PERSPECTIVES POUR LES ET CANADIENS LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2012 SOUTENIR LA CRÉATION D EMPLOIS Pour améliorer la croissance économique à long terme du Canada, il faut qu un plus grand nombre

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007

C o r p o r a t i o n F i n a n c i è r e C a n a d a - V i e 2007 Corporation Financière Canada-Vie 2007 RAPPORT ANNUEL APERÇU DE LA COMPAGNIE La Corporation Financière Canada-Vie (la CFCV) est établie depuis 1999. Sa principale filiale, La Compagnie d Assurance du

Plus en détail

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents?

Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? > pour un meilleur rendement des organisations et des personnes Vos stratégies d attraction et de rétention vous permettent-elles d attirer et de fidéliser les meilleurs talents? L optimisation du capital

Plus en détail

Proposition en vue de la préparation du budget (2015)

Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Proposition en vue de la préparation du budget (2015) Préparé pour : le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Préparé par : La Canadian Independent Petroleum Marketers Association Sommaire

Plus en détail

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005

Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Rapport de suivi de 2007 sur la vérification de la technologie de l information de janvier 2005 Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et Conseil de recherches en sciences humaines

Plus en détail

Le rôle du courtier principal

Le rôle du courtier principal AIMA CANADA SÉRIE DE DOCUMENTS STRATÉGIQUES Le rôle du courtier principal Le courtier principal (ou courtier de premier ordre) offre aux gestionnaires de fonds de couverture des services de base qui donnent

Plus en détail

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique

Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP. Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP Un guide étape par étape pour les décideurs de l industrie du plastique Comment préparer un dossier d affaires pour système ERP // Introduction Introduction

Plus en détail

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par :

Résumé du rapport remis aux centres de formation à la suite de la rencontre du 27 janvier 2011. Présenté à : Par : Stratégies pour des avenues de formation aux fins du secteur des contenus numériques interactifs québécois particulièrement pour les industriels du jeu vidéo Résumé du rapport remis aux centres de formation

Plus en détail

Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure. Le 1 er novembre 2011. Un énoncé de position de l AFIC

Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure. Le 1 er novembre 2011. Un énoncé de position de l AFIC Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure Un énoncé de position de l AFIC Résumé L infrastructure est un investissement pas une dépense. C est un investissement dans la prospérité économique,

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises

Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites et moyennes entreprises 07T4 08T1 08T2 08T3 08T4 09T1 09T2 09T3 09T4 10T1 10T2 10T3 10T4 11T1 11T2 11T3 11T4 12T1 12T2 12T3 12T4 13T1 13T2 Indice = 100 Les banques du Canada : favoriser la croissance et la réussite de nos petites

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011

BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 BILAN DE L ANNÉE 2010-2011 Table des matières Grandes lignes... 1 Revue des activités... 2 Énergie... 4 Transport... 4 Mobilité de la main-d œuvre... 4 Collaboration intergouvernementale... 4 La voie à

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX

LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX LES COLLÈGES, LES INSTITUTS ET LES COLLECTIVITÉS, PARTENAIRES DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES MILIEUX RURAUX MÉMOIRE DE L ACCC PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES AFFAIRES SOCIALES, DES SCIENCES ET DE LA

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

Points de vue 2002 Contenu

Points de vue 2002 Contenu Points de vue 2002 Contenu Environ 1 200 gestionnaires et dirigeants syndicaux des secteurs et ont participé à l enquête Points de vue 2002. Cette enquête particulière est menée par le CSPC tous les deux

Plus en détail

Étude sur la monnaie numérique

Étude sur la monnaie numérique Étude sur la monnaie numérique Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et Opérations Association des banquiers canadiens Prononcée devant le Comité sénatorial des banques et

Plus en détail

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé

Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Enquête 2014 de Manuvie / Ipsos Reid sur la prospérité et la santé Introduction Des employés engagés et productifs ont à cœur la réussite de leur employeur. Par leur attitude et leur confiance en eux,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable Atelier : Les employeurs et la diversité ethnoculturelle 11 ième Conférence Internationale Métropolis 4 octobre 2006 Lisbonne, Portugal

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

CET - 077M C.P. P.L. 70 1Formation et emploi

CET - 077M C.P. P.L. 70 1Formation et emploi CET - 077M C.P. P.L. 70 1Formation et emploi Recommandations de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain dans le cadre des consultations relatives au projet de loi 70 : Loi visant à une meilleure

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2014 Préparé par l Association des banquiers canadiens Août 2014 EXPERTISE CANADA BANKS ON LA

Plus en détail

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Introduction Les diplômés des universités et des collèges du Canada sont confrontés à des taux inacceptables

Plus en détail

Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes. Consultation pré-budgétaire 2010

Mémoire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes. Consultation pré-budgétaire 2010 Consultation pré-budgétaire 2010 Introduction L (AFIC) est heureuse de l occasion de faire cette présentation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes alors que le Comité entreprend

Plus en détail

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS

L ALÉNA APRÈS HUIT ANS L ALÉNA APRÈS HUIT ANS DES ASSISES POUR LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE L ALÉNA APRÈS HUIT ANS Des Assises Pour La Croissance Économique L ENGAGEMENT ENVERS L ALÉNA En dépit du ralentissement qu a connu l économie

Plus en détail

Les PME font preuve d un optimisme prudent, mais les gouvernements doivent demeurer vigilants, affirment des organismes comptables

Les PME font preuve d un optimisme prudent, mais les gouvernements doivent demeurer vigilants, affirment des organismes comptables Communiqué Les PME font preuve d un optimisme prudent, mais les gouvernements doivent demeurer vigilants, affirment des organismes comptables Vancouver, Londres et Canberra, le 20 octobre 2009. Les gouvernements

Plus en détail

Appendice F : Sondage réalisé auprès des employeurs

Appendice F : Sondage réalisé auprès des employeurs Appendice F : Sondage réalisé auprès des employeurs 1. Où est située votre entreprise? Veuillez choisir toutes les réponses qui s appliquent. Vancouver Colombie-Britannique (à l extérieur de Vancouver)

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

La gestion de la migration de la œuvre au Canada

La gestion de la migration de la œuvre au Canada La gestion de la migration de la main-d œ œuvre au Canada Atelier d envergure internationale sur la mobilité de la main-d œuvre mondiale en tant que catalyseur du développement Les Linklater Octobre 2007

Plus en détail

Budget provincial 2015

Budget provincial 2015 Budget provincial 2015 Le 26 mars 2015, le gouvernement du Québec a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines pourraient avoir un impact sur les membres de l Association

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête du printemps 2015 Vol. 12.1 6 avril 2015 L enquête menée ce printemps fait ressortir que la baisse des prix du pétrole continue d assombrir

Plus en détail

The Hiring Process Report. Switzerland

The Hiring Process Report. Switzerland The Hiring Process Report Switzerland 2015 Le processus d embauche Les médias sociaux et les sites de carrières régulièrement mis à jour sont actuellement les moyens les plus populaires permettant de renforcer

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Activité de mobilisation de l industrie

Activité de mobilisation de l industrie Activité de mobilisation de l industrie CONSULTATION SUR LES SOLUTIONS D INFORMATIQUE EN NUAGE EN578 151297/A Le 13 novembre 2014 Hôtel Delta, Ottawa. Règles d exonération Cette présentation contient de

Plus en détail

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information

6 février 2009. Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information 6 février 2009 Renouvellement des politiques : Directive sur la gestion des technologies de l information Facteurs déterminants du changement : Examens du GC Examens stratégiques, horizontaux et examens

Plus en détail

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME

UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME UN SYSTÈME DE SÉCURITÉ DES DE PIPELINES CLASSE MONDIALE EMPLOIS, CROISSANCE ET PROSPÉRITÉ À LONG TERME INTRODUCTION À l échelle du pays, les pipelines acheminent tous les jours, de façon sûre et fiable,

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada»

«Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» CGC HC-FIN-CTE/2007 «Pour un traitement fiscal équitable de l ensemble des sources d énergie renouvelables et traditionnelles au Canada» Présentation au Comité des finances de la Chambre des communes Consultations

Plus en détail

Établir une plateforme de commerce et d investissement en RMB au Canada

Établir une plateforme de commerce et d investissement en RMB au Canada Établir une plateforme de commerce et d investissement en RMB au Canada Résumé et extraits du rapport du Groupe de travail sur les services financiers internationaux de la C.-B. AdvantageBC Centre d affaires

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Études de cas

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations prébudgétaires provinciales 2008-2009 Conseil du patronat

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l hiver 213-214 Vol. 1.4 13 janvier 214 Des signaux positifs ressortent de l enquête menée cet hiver, notamment en ce qui concerne

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Jeunes âgés de 15 à 29 ans

Jeunes âgés de 15 à 29 ans P a g e 1 PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes âgés de 15 à 29 ans Ontario Avril 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL

Plus en détail

Portrait de la rémunération globale

Portrait de la rémunération globale CHAPITRE 1 Portrait de la rémunération globale pendant longtemps, on a surtout considéré les programmes de rémunération comme un mal nécessaire pour attirer des employés compétents et les fidéliser. Pour

Plus en détail

BULLETIN TRIMESTRIEL SUR L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE T3 2012

BULLETIN TRIMESTRIEL SUR L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE T3 2012 BULLETIN TRIMESTRIEL SUR L ÉCONOMIE NUMÉRIQUE T3 2012 Conseil des technologies de l information et des communications 300-116 rue Lisgar, Ottawa, ON K2P 0C2 T 613 237 8551 F 613 230 3490 www.ictc-ctic.ca

Plus en détail