Dominique de Villepin annonce la création d un service bancaire universel pour 2006 en France.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dominique de Villepin annonce la création d un service bancaire universel pour 2006 en France."

Transcription

1 Dominique de Villepin annonce la création d un service bancaire universel pour 2006 en France. A l occasion de l installation à Matignon du conseil national de lutte contre l exclusion ce vendredi 16 septembre 2005, le premier ministre français Dominique de Villepin a annoncé la création en 2006 d un service bancaire universel. Le chef du gouvernement a affirmé qu «il est indispensable d avoir accès au service bancaire» et a appelé à la création d un service bancaire universel «afin qu en 2006 les personnes les plus démunies puissent toutes avoir un compte en banque et qu elles bénéficient d un accompagnement personnalisé 1». Celui-ci a chargé le ministre français de l économie Thierry Breton, le ministre de la cohésion sociale Jean-Louis Borloo et le ministre délégué à la Cohésion sociale Catherine Vautrin de mettre en place ce système. Si cette annonce a été applaudie par les associations de consommateurs 2, elle n a par contre pas été accueillie avec enthousiasme par le secteur bancaire. Se déclarant stupéfaite, la Fédération bancaire française (FBF) a réagi à cette déclaration en rappelant que «le droit au compte gratuit existe pour les plus défavorisés» en précisant qu elle avait mené une campagne active pour promouvoir celui-ci au printemps passé. Elle a également souligné que depuis l été 2005, les banques proposaient des moyens de paiements alternatifs pour leurs clients interdits de chéquiers 3. La FBF considère clairement que ces diverses mesures permettent déjà l accès à un compte et des services bancaires pour tous les Français. Ainsi, elle indiquait déjà en avril 2005 dans la revue Actualité bancaire éditée par ses soins 4 qu «avec une meilleure information sur le droit au compte et une gamme de moyens de paiement alternatif pour les personnes privées de 1 2 Voir la brève publiée par l association UFC-que choisir le 20/09/005 sur son site 3 Lire les articles «le service bancaire universel existe déjà selon les banques» et «Service bancaire universel : le gouvernement cherche des solutions», le figaro économique du 19 sept et 20 sept Actualité bancaire, La lettre de la profession bancaire n avril 2005, disponible sur le site

2 chéquier, tous les français peuvent disposer des services bancaires facilitant leur vie courante». La FBF poursuivait en indiquant qu il existait une réponse à chaque situation rencontrée par les français: Pour les 98% 5 des français qui disposent d un compte, soit ceux-ci bénéficient des différentes offres commerciales des réseaux bancaires, soit ceux-ci font partie du groupe des 2 millions d interdits bancaires qui disposent d un compte mais pas de chéquier, et qui peuvent dès lors faire appel à la gamme de produits alternatifs. Pour les 1% 6 des ménages qui n ont ni compte ni service bancaire, il existe le droit au compte. Pour asseoir son propos, la FBF citait alors les conclusions de l avis rendu par le Conseil de la concurrence en réponse à la question posée par la CLCV sur la mise en place d un service universel bancaire 7 qui précisait ceci : «l'avis du Conseil repose sur une double hypothèse : il suppose que les pouvoirs publics aient préalablement décidé d'ériger certains services bancaires en services économiques d intérêt général mais également qu ils auraient considéré que le secteur bancaire, lorsqu il fonctionne selon un mode purement concurrentiel, ne réussit pas assurer une fourniture satisfaisante des besoins en termes de couverture géographique, de qualité et de prix abordable». Elle soulignait également que, toujours selon le conseil, la mise en place d un service bancaire universel «n est nécessaire que dans le cas où le marché est défaillant pour assurer la prestation d un service» jugé d intérêt général. La FBF concluait cet article en indiquant que tous les besoins en France sont couverts, ce qui «rend inutile le service bancaire universel». Choquée par la réaction des banques face à l annonce du premier Ministre, l Union Fédérale des Consommateurs -Que choisir s est insurgée contre «le discours des banques sur le service bancaire universel, la désinformation qu il entraîne et la pression qu elles exercent pour que le gouvernement renonce à cette mesure». Dans un communiqué s intitulant «Arrêtons les mensonges! Le Service Bancaire Universel (SBU) n existe pas en France 8», l UFC Que choisir indique que les banques font croire que ce service existe déjà à travers le 5 La FBF se réfère ici à l Eurobaromètre publié par la Commission européenne 6 La FBF se base ici sur des chiffres communiqués par l Observatoire de la pauvreté 7 Avis du Conseil de la concurrence n 05-A-08 du 31 mars 2005 relatif à la demande d avis de la confédération de la Consommation, du Logement et du Cadre de Vie portant sur les conditions dans lesquelles pourrait être envisagée la mise en place d un service bancaire de base 8 Communiqué de l UFC-Que choisir en date du Disponible en ligne sur le site

3 droit au compte et les nouvelles offres de moyen de paiements alternatifs alors qu il n en est rien. L UFC-Que choisir souligne qu en réalité, moins de personnes bénéficient du droit au compte, dispositif compliqué, long et stigmatisant qui laisse au bord du chemin un très grand nombre de personnes. Selon l union des consommateurs, le «soi-disant package minimum qui n est proposé qu aux interdits bancaires» reste «cher et étriqué» et, surtout, les banques conservent le privilège de refuser le client qui ne leur plaît pas, car économiquement peu rentable. L UFC-Que choisir refuse qu il soit dit «que tout va pour le mieux et que rien ne doit être fait», alors qu il reste 4 à 6 millions d exclus bancaires en France. Ce faisant, l UFC-Que Choisir se rapporte au propos tenus en mars 2005 par Georges Gloukoviezoff du centre Walras 9 qui dénonçait déjà alors que : «face à ce chiffre de 5 millions de personnes, il est souvent opposé que l'exclusion bancaire est en réalité un phénomène extrêmement marginal dans la mesure où 99% des ménages français ont accès à un compte. Cependant, ce chiffre ne porte que sur les ménages (ignorant la situation des différentes personnes au sein des ménages), mêle les différents types de compte alors qu'un compte sur livret n'offre pas les mêmes facilités qu'un compte de dépôt, et oublie les autres services bancaires tout aussi nécessaires. De plus, en ne considérant que ce chiffre, l'exclusion bancaire est limitée à l'impossibilité d'accès au compte bancaire alors même que les difficultés qui se traduisent par l'interdiction bancaire (2,5 millions de personnes concernées en 2003) et le dépôt d'un dossier de surendettement ( dossiers déposés en 2003 et dossiers en cours) en sont des symptômes évidents. Dès lors, si estimer le nombre de personnes concernées par l'exclusion bancaire à 5 millions n'est pas aberrant, il est nécessaire d'adosser cette estimation à une définition précise». Cette définition inclut donc les personnes qui ne disposent pas d un compte en banque mais aussi celles qui connaissent des difficultés d usage telles que les personnes surendettées ou interdits bancaires. UFC-Que choisir insiste également sur le fait qu il n existe ni barrière juridique, ni barrière économique à la mise en œuvre d un service bancaire universel, et rappelle que selon l étude réalisée par ses soins en mars 9 Georges Gloukoviezoff du centre Walras «Analyse de l exclusion bancaire des particuliers», publié le sur le site

4 , le coût total du SBU représente à peine 1% du résultat net du secteur bancaire. Ladite étude prônait déjà la création d un service bancaire universel, permettant d effectuer des opération de base (ouverture, gestion, fermeture du compte, opérations au guichet, relevés de compte) et donnant accès à des moyens de paiement (virements, prélèvements, carte bancaire nationale et chèques de banque) dont l accès soit universel et constituant une obligation pesant sur tous les établissements bancaires. Rappelant qu un tel service universel constitue l assurance de l accès de chacun aux services jugés essentiels pour avoir une place dans la société, UFC-Que choisir indique enfin dans son communiqué qu elle refuse de croire que l intérêt catégoriel des banques puisse passer avant l intérêt collectif. La question a été mise à l ordre du jour du Comité consultatif des services financiers (CCSF), qui regroupe les banques, les associations familiales et de consommateurs et les pouvoirs publics. Celui-ci s est réuni le 19 octobre en séance plénière en présence du ministre de l'economie Thierry Breton et du ministre délégué à la Cohésion sociale Catherine Vautrin. La veille, les associations familiales et les organisations de consommateurs françaises ont réaffirmé la nécessité d agir contre l exclusion financière par la mise en place d un service bancaire universel (SBU) au moyen d un communiqué de presse commun 11. Ce SBU doit selon elles répondre à trois conditions cumulatives essentielles : il doit être universel- c'est-à-dire sans condition de ressources, il doit être gratuit, et enfin le refus de vente doit être interdit. Le CCSF devra remettre son rapport fin décembre. En attendant, à l issue de la première réunion du Comité, Thierry Breton a indiqué que "de multiples pistes seront mises à l'étude" et qu "une vingtaine de questions" ont été identifiées concernant notamment "la faisabilité, comment réduire l'exclusion, les problèmes de concurrence". Auditionné par le CCSF sur le sujet de la gratuité, le vice-président du Conseil de la concurrence, Philippe Nasse, a d ores et déjà indiqué que selon lui, la gratuité était "incompatible", sur un plan économique, avec un service universel large. 10 Action nationale UFC-Que Choisir du «Banque. Pour la création d un service bancaire universel», Disponible en ligne sur le site 11 Disponible en ligne sur le site

5 Une prochaine réunion est prévue dans quinze jours et, si la FBF a déclaré que les banques sont "prêtes à participer à l'élaboration du diagnostic demandé par les pouvoirs publics sur la question de l'exclusion", les débats seront encore sans aucun doute très vifs. Lise Disneur Octobre 2005 Le RESEAU FINANCEMENT ALTERNATIF est un réseau pluraliste de sensibilisation et de solidarité en matière d éthique financière et sociale. Son but est de promouvoir, par un travail d éducation permanente, l éthique et la solidarité dans les rapports à l argent afin de contribuer à une société plus juste et plus humaine. A cet effet, les axes de travail du Réseau Financement Alternatif sont : Informer et sensibiliser le public afin de favoriser l'éthique et la solidarité dans les rapports à l'argent et être instigateur de débats, initiateur de réflexions et développeur de pistes novatrices en matière de finance éthique et solidaire ; Promouvoir le développement de nouveaux outils et mécanismes financiers à caractère éthique et solidaire, inciter les différents acteurs économiques à investir de manière responsable et financer, grâce aux produits solidaires sur lesquels le Réseau Financement Alternatif est partenaire, des projets développés par des organisations poursuivant le même objet. Depuis 1987, plus de 70 associations se sont rassemblées au sein du RESEAU FINANCEMENT ALTERNATIF : L'Aube, La Bouée, le Centre de Développement Rural, Credal, De Bouche à Oreille, Les Ecus Baladeurs, La Fourmi Solidaire, Le Pivot, SAWB Solidarités des Alternatives Wallonnes et Bruxelloises, Les Ateliers de l Insu, C-Paje, CGé ChanGement pour l'egalité, Ecole des Parens de Liège, la Fédération Laïque des Centres de Planning Familial, la Fondation pour les Générations Futures, la Fondation Saint Paul, Imagine, Infor-Homes Bruxelles, la Ligue des Familles, l'université de la Paix, Les Amis de la Terre, l'association pour la Promotion des Energies renouvelables APERe, Die Raupe, Inter-Environnement Bruxelles, Nature & Progrès, RESsources, ADEPPI Atelier d éducation permanente pour personnes incarcérées, L'Arche d Alliance Namur, L'Arche en Belgique, L'Association des Ecoles de Devoirs en Province de Liège, ATD - Quart-Monde, La Bastide, La Bobine, Caritas, Centre de Prévention des Violences Familiales & Conjugales, CIAJ -Centre d information et d aide aux jeunes, Equipes d'entraide, Espace Social Télé-Service, Foyer de Burnot, GABS -Groupe d animation de la Basse-Sambre, Habitat-Service, Hydrojeunes, Infor-Veuvage, Mains tendues de Michel Corin, La Marguerite, Le Mouvement du Nid, Point d Appui, Sainte Walburge, Solidarités Nouvelles, Surdimobil, AMPGN -Association Médicale pour la Prévention de la Guerre Nucléaire, GRIP Groupe de Recherche et d Information sur la Paix, La Ligue des droits de l Homme, MIR Mouvement International de Réconciliation, MRAX -Mouvement contre le Racisme et la Xénophobie, SCI -Service Civil International, AFOCO -

6 Apiculture, Formation, Coopération, Autre Terre, Echos Communication, Entraide et Fraternité, FIAN -Foodfirst Information & Action Network, Fondation André Ryckmans, Frères des Hommes, les Magasins du monde-oxfam, Max Havelaar, Médecins du Monde, Peuples Solidaires, SLCD -Service Laïque de Coopération au Développement. Visitez

Une vaste campagne de publicité sur le droit au compte lancée actuellement par les banques en France.

Une vaste campagne de publicité sur le droit au compte lancée actuellement par les banques en France. Une vaste campagne de publicité sur le droit au compte lancée actuellement par les banques en France. Et si les banques belges en prenaient de la graine? «Il y a un compte pour ceux qui n'ont pas de compte»,

Plus en détail

Création d un Service Bancaire Universel (SBU) en France : la montagne a-t-elle accouché d uns souris?

Création d un Service Bancaire Universel (SBU) en France : la montagne a-t-elle accouché d uns souris? Création d un Service Bancaire Universel (SBU) en France : la montagne a-t-elle accouché d uns souris? Alors que le Premier Ministre français annonçait il y a quatre mois la création d un service bancaire

Plus en détail

Contrôle du respect du règlement sur l'accès aux services bancaires de base au Canada

Contrôle du respect du règlement sur l'accès aux services bancaires de base au Canada Contrôle du respect du règlement sur l'accès aux services bancaires de base au Canada L Agence de la Consommation en matière Financière du Canada (ACFC) publie les résultats sa deuxième évaluation mystère

Plus en détail

La Commission européenne autorise la création de la Banque Postale en France

La Commission européenne autorise la création de la Banque Postale en France La Commission européenne autorise la création de la Banque Postale en France En réponse à la plainte de quatre grandes banques françaises mécontentes de l'arrivée de ce nouvel acteur public sur le marché,

Plus en détail

Accès au service bancaire de base en Belgique : un droit pour tout consommateur qui y réside?

Accès au service bancaire de base en Belgique : un droit pour tout consommateur qui y réside? Accès au service bancaire de base en Belgique : un droit pour tout consommateur qui y réside? Quand la mise en œuvre de dispositions légales destinées à combattre le blanchiment d argent aboutit à l exclusion

Plus en détail

Le crédit social à la consommation : une solution en faveur de personnes exclues des crédits bancaires classiques.

Le crédit social à la consommation : une solution en faveur de personnes exclues des crédits bancaires classiques. Le crédit social à la consommation : une solution en faveur de personnes exclues des crédits bancaires classiques. Ce 28 octobre, l a.s.b.l. Osiris - Crédal - Crédit Social organisait un colloque intitulé

Plus en détail

Protection des montants insaisissables versés sur un compte en banque : le Conseil National du Travail propose des solutions

Protection des montants insaisissables versés sur un compte en banque : le Conseil National du Travail propose des solutions Protection des montants insaisissables versés sur un compte en banque : le Conseil National du Travail propose des solutions Consulté par la Ministre de la justice en raison des nombreux problèmes d exécution

Plus en détail

L Europe réglemente l activité des banques

L Europe réglemente l activité des banques L Europe réglemente l activité des banques Les contraintes européennes pèsent lourdement sur les banques et influencent leurs pratiques, notamment celles des organisations financières de l économie sociale

Plus en détail

Gestionnaire de fonds et ISR : amis ou ennemis?

Gestionnaire de fonds et ISR : amis ou ennemis? Gestionnaire de fonds et ISR : amis ou ennemis? Comment les gestionnaires de fonds réagissent-ils face à l ISR : impact des critères éthiques, sociaux et environnementaux sur le modus operandi des professionnels

Plus en détail

Épargne-pension éthique

Épargne-pension éthique Épargne-pension éthique Le 21 décembre dernier, le Conseil des Ministres a marqué son accord sur un plan d'action qui, dans le cadre des compétences fédérales, a pour objectif de stimuler la responsabilité

Plus en détail

Trois mécanismes de partage solidaire

Trois mécanismes de partage solidaire Le partage solidaire Aussi étonnant que cela puisse paraître, un compte d épargne, une assurance-vie ou un produit d investissement comme une SICAV peuvent être solidaires! Et soutenir des associations

Plus en détail

ISR : investissement rentable?

ISR : investissement rentable? ISR : investissement rentable? Le rendement de l ISR est-il supérieur ou inférieur à celui des investissements traditionnels : les partisans des deux idées s affrontent régulièrement. Analyse des arguments

Plus en détail

Publicités pour le crédit : le CRIOC dénonce des infractions

Publicités pour le crédit : le CRIOC dénonce des infractions Publicités pour le crédit : le CRIOC dénonce des infractions Trois quart des 221 publicités parues dans des journaux toutes boites relatives au crédit analysées par le CRIOC contiennent au moins une infraction

Plus en détail

Le droit au compte bancaire en France est-il soumis à une condition de régularité de séjour?

Le droit au compte bancaire en France est-il soumis à une condition de régularité de séjour? Le droit au compte bancaire en France est-il soumis à une condition de régularité de séjour? En France, «le droit au compte bancaire» a été consacré par la loi du 29 juillet 1998 1 relative à la lutte

Plus en détail

Gros plan sur l accès aux services bancaires de base au Canada.

Gros plan sur l accès aux services bancaires de base au Canada. Gros plan sur l accès aux services bancaires de base au Canada. Depuis 2003, toute particulier a le droit d ouvrir un compte personnel auprès de toute succursale ou point de service bancaire qui offre

Plus en détail

La protection des revenus insaisissables versés sur un compte en banque enfin assurée à dater de janvier 2007!

La protection des revenus insaisissables versés sur un compte en banque enfin assurée à dater de janvier 2007! La protection des revenus insaisissables versés sur un compte en banque enfin assurée à dater de janvier 2007! L arrêté royal modalisant le codage des revenus protégés ayant été promulgué le 4 juillet

Plus en détail

Ethique et solidarité : jusqu où les institutions financières sont-elles prêtes à s engager?

Ethique et solidarité : jusqu où les institutions financières sont-elles prêtes à s engager? Ethique et solidarité : jusqu où les institutions financières sont-elles prêtes à s engager? Le plus souvent sous la pression active des militants et des investisseurs, les banques s engagent dans la voie

Plus en détail

L Europe réglemente les fonds propres des banques

L Europe réglemente les fonds propres des banques L Europe réglemente les fonds propres des banques Le 14 juin 2006, deux directives ont été adoptées par le Conseil et le Parlement européens : celle concernant l accès à l activité des établissements de

Plus en détail

Développer une activité économique génératrice de revenus en Belgique grâce au micro-crédit, c est possible!

Développer une activité économique génératrice de revenus en Belgique grâce au micro-crédit, c est possible! Développer une activité économique génératrice de revenus en Belgique grâce au micro-crédit, c est possible! 2005 a été proclamée «Année Internationale du Micro-crédit». C est l occasion de faire un tour

Plus en détail

Contrats d ouverture de crédit : bientôt soumis à la condition du renouvellement explicite et annuel par le bénéficiaire?

Contrats d ouverture de crédit : bientôt soumis à la condition du renouvellement explicite et annuel par le bénéficiaire? Contrats d ouverture de crédit : bientôt soumis à la condition du renouvellement explicite et annuel par le bénéficiaire? Les sénatrices socialistes Olga Zrihen et Joëlle Kapompol déposent une proposition

Plus en détail

Des entreprises du secteur de l Internet surveillées par des fonds ISR

Des entreprises du secteur de l Internet surveillées par des fonds ISR Des entreprises du secteur de l Internet surveillées par des fonds ISR L ISR constitue-t-il, pour les entreprises, un réel incitant à mieux se comporter? 26 fonds d investissement s y essaient en surveillant

Plus en détail

Le changement climatique : protocole de Kyoto et échange de permis d'émission

Le changement climatique : protocole de Kyoto et échange de permis d'émission Le changement climatique : protocole de Kyoto et échange de permis d'émission Le protocole de Kyoto prévoit différents mécanismes dits flexibles' afin de permettre aux pays signataires de réaliser leurs

Plus en détail

Friedrich Wilhelm Raiffeisen

Friedrich Wilhelm Raiffeisen Friedrich Wilhelm Raiffeisen Jeune bourgmestre du district communal de Flammersfeld, en Rhénanie, Frédéric-Guillaume Raiffeisen (1818-1888) est confronté aux méfaits de l'usure et à la gravité de l'endettement

Plus en détail

L investissement socialement responsable : est-ce rentable? Peut-on investir de manière responsable?

L investissement socialement responsable : est-ce rentable? Peut-on investir de manière responsable? L investissement socialement responsable : est-ce rentable? Peut-on investir de manière responsable? 1. L impact du critère éthique sur la performance des fonds Dans l approche orthodoxe, le critère éthique

Plus en détail

L activisme actionnarial à l américaine

L activisme actionnarial à l américaine L activisme actionnarial à l américaine Acteurs de poids et actions d envergures font de l activisme actionnarial outre Atlantique un réel outil au service de la responsabilisation sociale des entreprises.

Plus en détail

Le défi de la performance énergétique des bâtiments. Quels sont les incitants financiers possibles?

Le défi de la performance énergétique des bâtiments. Quels sont les incitants financiers possibles? Le défi de la performance énergétique des bâtiments. Quels sont les incitants financiers possibles? Le chauffage des bâtiments est la première source d émissions de gaz à effets de serre en Belgique. Fort

Plus en détail

Réduire l'impôt pour favoriser l'épargne solidaire.

Réduire l'impôt pour favoriser l'épargne solidaire. Réduire l'impôt pour favoriser l'épargne solidaire. Il est question de créer des incitants pour les investissements en faveur du microcrédit dans le Sud. Et si on élargissait cette mesure à toute l'épargne

Plus en détail

Les principes de l'équateur

Les principes de l'équateur Les principes de l'équateur Lancé en juin 2003, révisé en juillet 2006, cet ensemble de principes en vue d une gestion saine des problèmes sociaux et environnementaux liés au financement de projets correspond-il

Plus en détail

Droits fondamentaux : les partenariats entre secteurs public, privé et la société civile constituent-ils la panacée?

Droits fondamentaux : les partenariats entre secteurs public, privé et la société civile constituent-ils la panacée? Droits fondamentaux : les partenariats entre secteurs public, privé et la société civile constituent-ils la panacée? Le Réseau Financement Alternatif vient d organiser une conférence 1 sur les partenariats

Plus en détail

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent Tout avocat peut être confronté, dans le cadre de son exercice professionnel, à la question du blanchiment

Plus en détail

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le

contrats en cours. 3 Les résultats présentés dans le présent rapport tiennent compte du chiffre d affaires des organismes sur le Améliorer la lisibilité des contrats d assurance complémentaire santé : Engagements pris, engagements tenus! Première évaluation du dispositif instauré par les Fédérations membres de l UNOCAM 5 mars 2012

Plus en détail

pourquoi faire confiance aux banques

pourquoi faire confiance aux banques parlons CLAIR pourquoi faire confiance aux banques parlons CLAIR Des questions se posent, des réponses s imposent. Parlons clair est une collection de livrets destinés à donner des explications simples

Plus en détail

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 167. Réunion du mardi 4 avril 2006 à 16 heures 15. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 167. Réunion du mardi 4 avril 2006 à 16 heures 15. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 167 Réunion du mardi 4 avril 2006 à 16 heures 15 Présidence de M. Pierre Lequiller, Président SOMMAIRE pages I. Examen du rapport d information de M. Robert

Plus en détail

PERFORMANCE DES IMF SOCIALE. MOHAMED ALLOUCH Directeur Général Attawfiq Micro-Finance

PERFORMANCE DES IMF SOCIALE. MOHAMED ALLOUCH Directeur Général Attawfiq Micro-Finance PERFORMANCE SOCIALE DES IMF MOHAMED ALLOUCH Directeur Général Attawfiq Micro-Finance SOMMAIRE Performance sociale : Définition et principes Comment mesurer la performance sociale? Performance sociale en

Plus en détail

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque

Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque JUIN 2015 N 30 COMPTE LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Les 10 clés pour bien gérer mon compte en banque Ce mini-guide vous est offert par

Plus en détail

des dépenses. Par exemple, la part de l eau chaude dans les dépenses en énergie d un foyer peut varier de 12 à 28%.

des dépenses. Par exemple, la part de l eau chaude dans les dépenses en énergie d un foyer peut varier de 12 à 28%. Midi de la solidarité «L économie sociale, actrice de la lutte contre la précarité énergétique» 12 mai 2009 PLS et ses partenaires se sont interrogés sur le rôle que les acteurs de l économie sociale peuvent

Plus en détail

La place des conseils de la cohésion sociale dans l élaboration et le suivi des politiques publiques

La place des conseils de la cohésion sociale dans l élaboration et le suivi des politiques publiques Dossier de Presse Maison de la Cohésion Sociale 11, rue Saint-Georges 75009 PARIS La place des conseils de la cohésion sociale dans l élaboration et le suivi des politiques publiques Vendredi 26 octobre

Plus en détail

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans!

L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2009 L'association pionnière du mécénat de produits fête ses 5ans! Contacts presse Dons Solidaires 13 rue de Temara 78100 St Germain en laye Responsable Communication Danièle

Plus en détail

LA FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES PEP. Faire vivre des parcours civiques et citoyens

LA FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES PEP. Faire vivre des parcours civiques et citoyens LA FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES PEP Faire vivre des parcours civiques et citoyens La Fédération Générale des PEP met depuis son origine au cœur de son projet associatif et de son action sociétale trois grandes

Plus en détail

Dossier. Eovi Mcd mutuelle, AS Saint-étienne, ASSE Coeur-Vert

Dossier. Eovi Mcd mutuelle, AS Saint-étienne, ASSE Coeur-Vert Dossier de presse Eovi Mcd mutuelle, AS Saint-étienne, ASSE Coeur-Vert une démonstration de foot fauteuil pour promouvoir le handisport et sensibiliser chacun sur les différentes formes de handicap Communiqué

Plus en détail

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 14. Le droit au compte FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE

LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Repère n 14. Le droit au compte FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 14 Le droit au compte FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE Nouvelle édition valable à compter du 28 avril 2006 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction

Plus en détail

Bon usage LA BANQUE PLUS FACILE POUR TOUS 1) REFONDER LES RELATIONS CONTRACTUELLES ENTRE LES BANQUES ET LES CLIENTS

Bon usage LA BANQUE PLUS FACILE POUR TOUS 1) REFONDER LES RELATIONS CONTRACTUELLES ENTRE LES BANQUES ET LES CLIENTS Bon usage Novembre 2004 LA BANQUE PLUS FACILE POUR TOUS 1) REFONDER LES RELATIONS CONTRACTUELLES ENTRE LES BANQUES ET LES CLIENTS Rétablir dans la loi l obligation de contractualiser L obligation pour

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Union Fédérale des Consommateurs QUE CHOISIR de Nouvelle-Calédonie 8 rue Lacave-Laplagne BP 2357-98846 NOUMEA CEDEX Tél/Fax : (687) 28.51.20 Courriel : contact@nouvellecaledonie.ufcquechoisir.fr Site :

Plus en détail

Lutter contre le surendettement

Lutter contre le surendettement Relations banque/clients Lutter contre le surendettement Mis à jour le 02/02/16 Les banques sont engagées depuis longtemps dans la lutte contre le surendettement, notamment grâce à une distribution responsable

Plus en détail

Commission de surendettement Présentation du bilan 2013. Mercredi 12 février 2014 à la Banque de France

Commission de surendettement Présentation du bilan 2013. Mercredi 12 février 2014 à la Banque de France Commission de surendettement Présentation du bilan 2013 Mercredi 12 février 2014 à la Banque de France Qu est-ce que la commission de surendettement? 12 FEVRIER 2014 Qu est-ce que le surendettement? o

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

Document téléchargeable sur http://www.quechoisir.org/ PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR

Document téléchargeable sur http://www.quechoisir.org/ PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR PROPOSITIONS DE L UFC-QUE CHOISIR Conférence de presse du 27 mai 2008 POUR QUE LES DIAGNOSTICS IMMOBILIERS REMPLISSENT LEUR MISSION, L UFC-QUE CHOISIR PROPOSE ET AGIT Bien que l obligation légale de diagnostic

Plus en détail

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010)

Réforme de la loi sur les crédits à la consommation. (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Réforme de la loi sur les crédits à la consommation (source : Ministère de l Economie, de l Industrie et de l Emploi, mars 2010) Introduction Le crédit est utile et nécessaire à la vie des ménages. Ce

Plus en détail

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale

le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale Lille du 24 au 26 septembre 2013 74 e Congrès de l Union sociale pour l habitat le Congrès annuel de l Union sociale pour l habitat : un événement d ampleur nationale La préparation et l organisation du

Plus en détail

Animations /Formations

Animations /Formations Animations /Formations DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. Démocratie? La sécu? Institutions? Énergie? Communes? DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. MOC-CIEP Liège -Huy-Waremme

Plus en détail

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE

FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE FORUM INTERNATIONAL DU DAKAR-AGRICOLE La fracture agricole mondiale : «Ouvrir des perspectives pour les espaces en développement» 4 et 5 février 2005 Rapport - ATELIER 2A Thème : Les modèles économiques

Plus en détail

Revue spéciale ELA 18 décembre 2014

Revue spéciale ELA 18 décembre 2014 Revue spéciale ELA 18 décembre 2014 Le Maroc, premier pays de la région MENA et de l'afrique à adhérer à l'association européenne de la logistique (président de l'association) Rabat, 18 déc. 2014 (MAP)

Plus en détail

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES

NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Paris, 23 mars 2016 NOTE DES AUTORITÉS FRANÇAISES Objet : Réponse au livre vert de la Commission européenne sur les services financiers de détail. Réf. : COM(2015) 630 final P. J. : Réponse des autorités

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

Le droit au compte. w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Le droit au compte. w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent 014 w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le droit au compte L e s M i n i - G u i d e s B a n c a i r e s FBF - 18 rue La Fayette -

Plus en détail

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005

CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 CIRCULAIRE N 1262 DU 18/10/2005 Objet : semaine d éducation au développement durable «Mon assiette» du 10 au 18 novembre 2005 Réseaux : Tous Niveaux et services : SECONDAIRE et PRIMAIRE Période : Année

Plus en détail

Le droit au compte. w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Le droit au compte. w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire

Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Mesures contre la pauvreté et les exclusions en matière bancaire Eléments de calendrier 1. Conférence nationale contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale des 10 et 11 décembre 2012 Rapport de M. François

Plus en détail

débat carité : Constats»

débat carité : Constats» MUTUALITE FRANCAISE CÔTE-D OR YONNE Dr Nathalie Arnould Conférence débat «Santé Précarit carité : Constats» Samedi 18 octobre 2008 La Mutualité Française aise? Elle fédère la quasi-totalité des mutuelles

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/06/AV.371. Liège, le 06 avril 2006 AVIS Réf. : CWEDD/06/AV.371 Liège, le 06 avril 2006 Objet : - Avant-projet de décret portant transposition de la Directive 2003/98/CE du Parlement européen et du Conseil du 17 novembre 2003 concernant

Plus en détail

Le microcrédit personnel garanti Un nouvel outil au service de l insertion sociale

Le microcrédit personnel garanti Un nouvel outil au service de l insertion sociale Le microcrédit personnel garanti Un nouvel outil au service de l insertion sociale L exclusion financière : une réalité multi-facettes «Une personne se trouve en situation d exclusion financière lorsqu

Plus en détail

Procédures de lancement de micro crédit social Partenariat avec.

Procédures de lancement de micro crédit social Partenariat avec. Procédures de lancement de micro crédit social Partenariat avec. Le micro crédit social Ce n est pas le micro crédit professionnel C est un crédit à la consommation De 500 à 3000 Sur une durée de 12 à

Plus en détail

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale 1

Service de lutte contre la pauvreté, la précarité et l'exclusion sociale 1 Note informative relative à la complémentarité des rapports et plans pauvreté produits régulièrement par les Régions, les Communautés et au niveau interfédéral mars 2009 Les différents rapports sont décrits

Plus en détail

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé Démarche exploratoire de formation- action Représentants des usagers du secteur social et médico-social et démocratie sanitaire Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la

Plus en détail

Le Microcrédit Relance

Le Microcrédit Relance La Ministre Céline Fremault soutient une nouvelle aide pour favoriser la relance des petites entreprises bruxelloises Le Microcrédit Relance Un partenariat CEd Crédal Conférence de presse du 17 décembre

Plus en détail

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS Article 1 er : formation Sous le régime de la loi du premier juillet mille neuf cent neuf, il est créé entre

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION : Art. R. 3332-7 du CSP

PROGRAMME DE FORMATION : Art. R. 3332-7 du CSP Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 22/05/2007 N : 21.07 LE PERMIS D EXPLOITATION. Le Décret n 2007-911 du 15 mai 2007 (ci-dessous) pris pour l application de l article

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE

BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE BANQUE FRANÇAISE MUTUALISTE LA BANQUE DES AGENTS DU SECTEUR PUBLIC DOSSIER DE PRESSE Contacts presse Caroline Weill caroline.weill@lambassade.agency 01 47 04 12 52 Audrey Peauger audrey.peauger@lambassade.agency

Plus en détail

Prix des services bancaires

Prix des services bancaires Relations banque/clients Prix des services bancaires Dernière mise à jour 19/10/2015 Les banques sont mobilisées depuis plusieurs années pour rendre la banque plus claire et plus simple pour leurs clients.

Plus en détail

Centrale des crédits aux entreprises : les organismes de microcrédit devraientils y participer?

Centrale des crédits aux entreprises : les organismes de microcrédit devraientils y participer? Centrale des crédits aux entreprises : les organismes de microcrédit devraientils y participer? Des recommandations au sujet de la Centrale des crédits aux particuliers ont déjà été formulées par le Réseau

Plus en détail

Le coût d un crédit. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mars 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Le coût d un crédit. www.lesclesdelabanque.com. Nouvelle édition Mars 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES 026 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le coût d un crédit LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Nouvelle édition

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Vivre sans chéquier LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 21

Vivre sans chéquier LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Site d informations pratiques sur la banque et l argent. Repère n 21 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Site d informations pratiques sur la banque et l argent Repère n 21 Vivre sans chéquier Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette 75440

Plus en détail

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie.

Votre maison, votre appartement, c est la fondation sur laquelle vous construisez votre vie. Un toit pour tous C est un droit Rentrer à la maison, se relaxer ou recevoir des amis, aimer et élever ses enfants, prendre soin de soi et de ses proches, organiser son travail et ses loisirs, s instruire

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008 Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Je suis

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité INTRODUCTION Dans le débat sur la publicité qui oppose adversaires et partisans, il est une question essentielle, celle de son contrôle.

Plus en détail

Conseil national de l information statistique

Conseil national de l information statistique Conseil national de l information statistique Commission Système financier et financement de l économie Accessibilité et inclusion bancaire 25 septembre 2014 1 Pourquoi la Croix-Rouge française s occupe-t-elle

Plus en détail

Sponsoring et mécénat

Sponsoring et mécénat Sponsoring et mécénat Sponsoring : association à un événement (retomber commercial) Mécénat : aide (mais pas forcement de retomber médiatique, publique restreint ) Introduction : Il existe un démarche

Plus en détail

Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base

Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base Novembre 2010 Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base La France partage pleinement le souci de la Commission européenne

Plus en détail

AVANT-PROJET PLAN FEDERAL DEVELOPPEMENT DURABLE

AVANT-PROJET PLAN FEDERAL DEVELOPPEMENT DURABLE AVANT-PROJET PLAN FEDERAL DEVELOPPEMENT DURABLE Energie et Climat 24 JUIN 2008 Erwan MARJO Consommations énergétiques : bref historique Croissance de la consommation énergétique en Belgique : 1970-2000

Plus en détail

Fragilité financière : une offre spécifique

Fragilité financière : une offre spécifique SEPTEMBRE 2014 N 21 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Fragilité financière : une offre spécifique Ce mini-guide vous est offert

Plus en détail

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD!

TIERS PAYANT. des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! TIERS PAYANT des professionnels de santé GÉNÉRALISATION DU TIERS PAYANT : LA FRANCE A UN NET RETARD! La généralisation du tiers payant à l ensemble des soins de ville avant 2017 fait partie des mesures

Plus en détail

Action départementale et partenariale axée sur la prévention par l information

Action départementale et partenariale axée sur la prévention par l information DOSSIER DE PRESSE Action départementale et partenariale axée sur la prévention par l information UDAF de la Vendée 119, bd des Etats-Unis BP 709 85017 La Roche sur Yon tél. : 02.51.44.37.00 www.udaf85.fr

Plus en détail

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE

LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE EN SAVOIR PLUS SUR LES DISTRIBUTEURS DU COMMERCE ÉQUITABLE Bienvenu chez Hypermarket l éthique à prix discount avec la gamme équitable d hypermarket! Sinon l éthique tout court, c est en boutique monsieur!

Plus en détail

La finance inclusive et mutualiste est un bien commun

La finance inclusive et mutualiste est un bien commun La finance inclusive et mutualiste est un bien commun En adoptant une démarche inclusive et mutualiste, les biens communs se distancient de la pensée économique dominante. Ils ont la capacité de répondre

Plus en détail

Fragilité financière : une offre spécifique

Fragilité financière : une offre spécifique SEPTEMBRE 2014 N 21 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES Fragilité financière : une offre spécifique sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter

Plus en détail

L expertise ISR de la Banque Triodos doublement primée en Belgique :...

L expertise ISR de la Banque Triodos doublement primée en Belgique :... 1 sur 5 6/04/2011 12:00 Rechercher Flux RSS Lettre d'informations Twitter FaceBook Livret Epargne Solidaire Assurance Vie Solidaire Fonds ISR Avantages fiscaux Accueil du site > Actualités de l épargne

Plus en détail

Le Comité Consultatif du Secteur Financier. L accès aux services bancaires et au crédit: les outils du CCSF

Le Comité Consultatif du Secteur Financier. L accès aux services bancaires et au crédit: les outils du CCSF Le Comité Consultatif du Secteur Financier L accès aux services bancaires et au crédit: les outils du CCSF Lucien Bernadine Secrétariat général du Comité consultatif du secteur financier Vendredi 21 mars

Plus en détail