UE, migrants et frontières (niveau intermédiaire, B1)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UE, migrants et frontières (niveau intermédiaire, B1)"

Transcription

1 UE, migrants et frontières (niveau intermédiaire, B1) Parcours pédagogique Contenu : Qui gère les frontières extérieures de l Union européenne? Exprimer son point de vue. Thème : géopolitique Niveau : B1, intermédiaire Public : adultes Séquences de l émission utilisées : : l Espace Schengen (lignes 1 à 29) : la politique européenne de voisinage ou PEV (lignes 31 à 41) : l Agence Frontex et ses missions (ligne 43 à 73) : conclusion (lignes 74 à 95) Liste des activités et objectifs Mise en route - Formuler des hypothèses sur le thème et les contenus de l émission. Analyser des faits - Comprendre des informations. - Approfondir ses connaissances lexicales. - Comprendre certains détails de l émission. Repérer une prise de position - Identifier les moyens utilisés par le présentateur pour prendre parti. Participer au débat - Donner son opinion, argumenter. UE, migrants et frontières 1/5

2 Mise en route Pour cette activité, imprimer les trois cartes de la fiche matériel et demander aux apprenants de faire des hypothèses sur le thème et les contenus de l émission. Observez attentivement les cartes. Que voyez-vous? D après vous, de quoi va parler l émission? Laisser les apprenants s exprimer librement. Apporter une aide lexicale, si nécessaire. Noter les réponses au tableau. - Il est certain que l émission parle de l Union européenne et des pays qui sont dans l espace Schengen. - Le présentateur va probablement expliquer la différence entre les frontières de l Union et celles de Schengen. - Il est probable que l émission aborde le thème de la migration ou alors de la libre circulation des biens et services en Europe. - Moi, je pense que l expert parlera des visas, des papiers nécessaires pour entrer et séjourner dans l Union européenne. Etc. Analyser des faits Activité 1 Distribuer la fiche destinée aux apprenants. Réalisez l activité 1 : écoutez le début de l émission et répondez aux questions. Faire lire le questionnaire et expliquer les mots inconnus. Diffuser autant de fois que nécessaire le début de l émission concernant l espace Schengen ( ). Mettre en commun les réponses. Noter au tableau les informations principales. 1. Jean-Christophe Victor souhaite nous éclairer sur des questions complexes : le droit d asile à l intérieur de l UE, la politique migratoire, la gestion des frontières extérieures. 2. Selon lui, il correspond à l espace Schengen. 3. L espace Schengen comprend les États membres de l'union, sauf le Royaume-Uni et l'irlande, mais il y a aussi l'islande, la Norvège, la Suisse et le Liechtenstein, des pays européens qui ne font pas partie de l UE. 4. Le contrôle des migrants se fait maintenant aux frontières externes de l Union européenne. 5. Un visa délivré par un État Schengen est valable partout, il permet de circuler librement dans l'ensemble du territoire Schengen. 6. Non, les ressortissants de nombreux pays n ont pas besoin de visa ; au contraire, les ressortissants de tous les pays d Afrique et de la Turquie doivent obligatoirement posséder un visa valable pour entrer dans l espace Schengen. Analyser des faits Activité 2 Inviter les apprenants à travailler en binômes. Réalisez l activité 2 : complétez le texte avec les termes adéquats pour présenter un outil de gestion politique. Puis écoutez l émission pour corriger vos réponses. Diffuser l extrait ( ) concernant la PEV. Demander quels autres termes pourraient décrire un organisme politique ou un outil de gestion politique. Premier outil de gestion, la Politique Européenne de Voisinage qu'on appelle la PEV. À l'origine la PEV était destinée aux voisins de l'est et elle a depuis été étendue vers le Sud. En 2013 elle concerne 16 pays : en orange les pays avec lesquels un plan d'action est signé, c'est-à-dire un programme de réformes, politiques et économiques ; en jaune, ceux avec lesquels l'union coopère sans avoir signé d'accord et cela ne concerne pas UE, migrants et frontières 2/5

3 les pays candidats, ou potentiellement candidats que vous voyez ici en violet. L'objectif de la PEV est d'établir et de renforcer la coopération politique, juridique, sécuritaire, économique et culturelle, entre l'union européenne et ses voisins. C'est une sorte de «soft power», un outil de stabilisation progressive du voisinage, mais c'est aussi un outil d'anticipation des flux migratoires. On pourrait aussi ajouter pour définir un organisme ou un outil de gestion politique : ses missions sont / il a été créé en / il est chargé/responsable de / il vise à / une feuille de route / développer / permettre / favoriser / etc. Analyser des faits Activité 3 Réalisez l activité 3 : observez les cartes relatives aux missions de Frontex et lisez les résumés qui y correspondent. Écoutez et corrigez les deux erreurs présentes dans chaque résumé. Lever les éventuelles inconnues lexicales dans les résumés. Diffuser l extrait de l émission concernant l Agence Frontex ( ). Faire des pauses afin de laisser le temps aux apprenants de corriger les erreurs. - Carte 1 : L Agence surveillance et contrôle les frontières externes de l'union. Elle utilise des gardes-frontières européens composés de différents corps de police nationaux. L'agence est impliquée dans des opérations terrestres, à l'est, maritimes au Sud, surtout en Méditerranée, et aussi aériennes. - Carte 2 : Les opérations Héra ont lieu à la demande de l'espagne, au large des îles Canaries. Il s'agit de contrôler l'immigration irrégulière venant de la Mauritanie, du Sénégal, du Cap-Vert, vers les îles Canaries, qui sont espagnoles. - Carte 3 : L opération Poséidon a lieu en Mer Égée, entre la Grèce, membre de l UE, et la Turquie. C est un endroit idéal pour le débarquement des clandestins. Dès qu ils arrivent sur une de ses îles, la Grèce doit les accueillir, identifier les demandeurs d asiles et repérer les personnes vulnérables, ce qui est impossible du fait du nombre d îles. - Carte 4 : Entre novembre 2010 et mars 2011, le dispositif d intervention rapide aux frontières dit RABIT a été déployé par Frontex pour la première fois. La mission de Frontex est d assister la Grèce, pour identifier les individus qui arrivent. On voit également sur la carte les centres de rétention en Turquie, pays lié à Frontex par un accord. Analyser des faits Activité 4 Réalisez l activité 4 : lisez attentivement les affirmations proposées puis écoutez la conclusion de l émission. Indiquez si ces phrases sont vraies ou fausses. Procéder à la mise en commun puis distribuer la transcription. Justifiez vos réponses à l aide de la transcription. Veiller à ce que les affirmations soient bien comprises. Diffuser le dernier extrait de l émission ( ). 1. Frontex a déjà signé des accords avec des organisations internationales. Justification : l Agence peut signer des accords avec des pays tiers ou des organisations européennes et internationales, ce qu elle a fait avec ( ) l Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (lignes 73 77). 2. Frontex a une personnalité juridique propre. Justification : Frontex peut donc signer, sans en référer aux États membres de l Union VRAI FAU UE, migrants et frontières 3/5

4 européenne, des accords de surveillance avec des parties tierces. Elle a donc une personnalité juridique propre (lignes 78 79). 3. Frontex doit demander l accord des pays membres de l Union pour l achat de bateaux et hélicoptères. Justification : Frontex peut acheter ses propres bateaux, hélicoptères : elle a donc une autonomie opérationnelle (lignes 81 82). 4. Le principe de non refoulement a toujours été respecté. Justification : À Lampedusa, en 2009, les gardes côtes italiens ont remis 75 migrants à un navire patrouilleur libyen qui les a ramenés à Tripoli. Et bien là, le principe de non refoulement a été violé (lignes 88 92). 5. Frontex assume toujours la responsabilité juridique et politique de ses actions. Justification : Frontex aide à coordonner techniquement mais n est pas responsable juridiquement des opérations dont elle a la charge. L État membre qui en a fait la demande en prend la responsabilité juridique et donc politique (lignes 93 95). Repérer une prise de position Activité 5 Faites l activité 5 : lisez la dernière partie de la transcription (lignes 105 à 113). Parmi les suggestions ci-dessous, cochez les différentes façons de prendre position utilisées par Jean-Christophe Victor dans la conclusion. Justifiez vos réponses en soulignant les mots, expressions ou phrases concernés. Puis indiquez sa position sur le sujet. Prendre position ouvertement en utilisant des verbes d opinion. Souligner les limites d action de l Agence Frontex. Souligner par des constructions hypothétiques les critiques que rencontre Frontex. Utiliser des adjectifs pour nuancer son discours sur l agence Frontex. Faire appel à l intelligence des téléspectateurs avant d introduire une constatation grave. Poser des questions quant à l efficacité de Frontex et ne pas y répondre. Utiliser un lexique de plus en plus fort pour faire ressortir la confusion qui règne dans la politique migratoire européenne. - Alors, on l a compris l Agence Frontex est plus qu un simple opérateur technique car à mi-chemin entre le renseignement, les fonctions de police, les fonctions militaires Jean-Christophe Victor fait appel à l intelligence des téléspectateurs avant d introduire une constatation grave. - Elle ne fait que mettre en œuvre les décisions prises par les États membres. Ce n est pas elle qui décide et ce n est pas la Commission qui décide. Ici, il souligne les limites d action que rencontre l Agence Frontex : «ne que», qui marque la restriction de l action + «ce n est pas elle qui», J.C. Victor, par cette double mise en relief marque fortement les limites de l Agence). - Alors l exercice est très délicat parce que si elle est trop présente sur les frontières extérieures, la voilà l agent de la forteresse Europe et si elle n est pas assez présente, c est elle qui est responsable des noyades qui se déroulent sans cesse sur les côtes sud de l Europe. Ici, Jean-Christophe Victor souligne les critiques que rencontre Frontex, notamment par des constructions hypothétiques). - Donc, l ambivalence, pour ne pas dire l ambiguïté, est franchement totale entre ce que peut décider la Commission et ce que veulent véritablement les États dans leur politique migratoire. Il utilise un lexique de plus en plus fort pour faire ressortir la confusion qui règne dans la politique migratoire européenne. UE, migrants et frontières 4/5

5 Jean-Christophe Victor est donc assez critique quant au mode de fonctionnement actuel de l Agence Frontex. Son statut, sa mission n est pas claire : même si elle semble disposer de pouvoirs assez larges, «à mi-chemin entre le renseignement, les fonctions de police, les fonctions militaires», elle n a pas de pouvoir décisionnel. Elle se limite à mettre en œuvre les décisions des États membres dont les politiques migratoires diffèrent de celles de la Commission. D où les nombreuses critiques à son égard : pour certains, Frontex en fait trop, pour d autres, pas assez. Participer au débat Activité 6 Former des groupes de 4-5 personnes. Réalisez l activité 6 : quels sont les avantages et les défis des migrations pour l Union européenne? Préparez vos arguments et discutez en petits groupes. Passer dans les groupes pour apporter une aide ponctuelle. Noter les erreurs linguistiques pour une correction ultérieure. - Moi, je pense que les migrations sont une nécessité pour l Union européenne car la population vieillit et le taux de natalité reste bas dans l ensemble. Donc l arrivée d une main d œuvre jeune, dynamique peut booster l économie et assurer le financement des retraites. L immigration ne coûte pas, elle rapporte. - Oui, je suis d accord, mais il n y a pas que l économie. Toute migration apporte des changements culturels : je pense à la musique, à la cuisine, à la mode, aux sports. Cela aussi, cela compte. - Bon, vous parlez sans doute d une immigration contrôlée, régulée en fonction des besoins de chaque pays. Mais, on n en est pas là. L immigration de masse représente pour beaucoup une menace pour l identité culturelle d un pays, et peut générer un repli sur soi identitaire. C est le fonds de commerce de tous les partis d extrêmedroite, pensez à Aube dorée en Grèce. Ce parti s est construit sur le refus des étrangers, refus exacerbé par les conséquences dévastatrices de la crise. - Oui, le problème, c est que dans certains pays européens, les nouveaux arrivants peuvent ne vivre que des aides sociales, ce qui suscite la colère des nationaux. Par contre, aux États-Unis, les immigrants doivent travailler, s ils veulent vivre. Donc, il y a moins de motifs de mécontentement. - Etc. UE, migrants et frontières 5/5

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Des musées gratuits : une mesure controversée

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Des musées gratuits : une mesure controversée ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Des musées gratuits : une mesure controversée Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle

Plus en détail

Rencontres sur Internet

Rencontres sur Internet Déroulement de la séquence. Introduction. Faire découvrir les sites de rencontres français, développer les compétences de production orale, enrichir le vocabulaire relatif aux rencontres en ligne. Durée

Plus en détail

La Charte de Lampedusa (version courte)

La Charte de Lampedusa (version courte) La Charte de Lampedusa (version courte) La charte de Lampedusa a été rédigée et adoptée entre le 31 Janvier et le 2 Février 2014 à Lampedusa au cours d un rassemblement de divers groupes, ONGs, organisations

Plus en détail

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020

Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 l Europe se mobilise Fonds Asile Migration Intégration Fonds Sécurité Intérieure Programmes nationaux 2014-2020 L action de l Union européenne Une action commune... L Union européenne met en œuvre, depuis

Plus en détail

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonnez. votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonnez votre avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail Un apprentissage professionnel vous permet d accéder directement à la vie professionnelle en

Plus en détail

Inscription gratuite et obligatoire : http://www.cncd.be/penser la liberte de circulation

Inscription gratuite et obligatoire : http://www.cncd.be/penser la liberte de circulation Séminaire International sur la Liberté de circulation Pour une approche critique et prospective des politiques migratoires : Penser la Liberté de circulation Bruxelles, les 11 et 12 décembre 2014 Matinée

Plus en détail

Bulgarie Chypre Estonie Hongrie Lettonie Lituanie Pologne République tchèque République slovaque Roumanie Slovénie Turquie

Bulgarie Chypre Estonie Hongrie Lettonie Lituanie Pologne République tchèque République slovaque Roumanie Slovénie Turquie Réfugiés somaliens au Centre d évacuation et de transit situé en Roumanie. Cette structure accueille à titre temporaire des réfugiés qui ont besoin d être évacués sur-le-champ. Bulgarie Chypre Estonie

Plus en détail

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants

Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants Déclaration conjointe pour le Partenariat de Mobilité entre la Tunisie, l'union Européenne et ses Etats membres participants La République Tunisienne, l'union européenne (ci-après "UE") et les États membres

Plus en détail

Compréhension de l oral

Compréhension de l oral 1 DOCUMENT RÉSERVÉ AUX CORRECTEURS CORRIGÉ ET BARÈME Compréhension de l oral 25 points Dans les épreuves de compréhension écrite et orale, l orthographe et la syntaxe ne sont pas prises en compte sauf

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception d une séquence de lecture (CP au CM2)

Trame de restitution des ateliers menés en classe IEN Landivisiau 2011. Conception d une séquence de lecture (CP au CM2) Conception d une séquence de lecture (CP au CM2) ECOLE : Saint Thégonnec Niveau de classe : CE1 ENSEIGNANTE : Hélène Griffon A- Choix de l item travaillé (programmes 2008) Lire silencieusement un texte

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE

ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE ACCUEIL DE JOUR D ALFORTVILLE EVALUATION PARTICIPATIVE DU PROJET DE SERVICE QUESTIONNAIRE A DESTINATION DES USAGERS Nous vous proposons de participer à l évaluation du projet de service. Votre participation

Plus en détail

Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2010 Hors-thèmes ENSEIGNER AVEC TV5

Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2010 Hors-thèmes ENSEIGNER AVEC TV5 Hors-thèmes ENSEIGNER AVEC TV5 PELISSERO Christian Institut franco-japonais de Tokyo, formateur labellisé TV5 cpelissero@institut.jp D'abord, je voudrais remercier tous les participants à cet atelier.

Plus en détail

Conception : Noémi Mourer, Institut Français, centre de Madrid. Itinéraires : http://espagne.aquitaine.fr/spip.php?article2343&lang=es

Conception : Noémi Mourer, Institut Français, centre de Madrid. Itinéraires : http://espagne.aquitaine.fr/spip.php?article2343&lang=es 3 Les éco-gestes Conception : Noémi Mourer, Institut Français, centre de Madrid Objectifs : Connaître les gestes écologiques. S interroger sur son attitude en matière d écologie. Parler des gestes écologiques,

Plus en détail

Conférence des ambassadeurs. Intervention de M. Eric BESSON. Ministre de l immigration, de l intégration,

Conférence des ambassadeurs. Intervention de M. Eric BESSON. Ministre de l immigration, de l intégration, Conférence des ambassadeurs Intervention de M. Eric BESSON Ministre de l immigration, de l intégration, de l identité nationale et du développement solidaire Monsieur le ministre, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L EXAMEN

PRÉSENTATION DE L EXAMEN PRÉSENTATION DE L EXAMEN UN NOUVEAU DELF POUR LES SYSTÈMES SCOLAIRES Le DELF scolaire est une version du DELF 1 er degré réservée aux publics en situation scolaire. Il est mis en place à l étranger dans

Plus en détail

Le DELF pas à pas. Niveau. Annette Maxime. Exemplaire gratuit. Ne peut être vendu.

Le DELF pas à pas. Niveau. Annette Maxime. Exemplaire gratuit. Ne peut être vendu. Le DELF pas à pas Annette Maxime Niveau B1 Exemplaire gratuit. Ne peut être vendu. Table des matières 1 Qu est-ce que le DELF? 3 Premières hypothèses 003 Premières questions 003 L intérêt des diplômes

Plus en détail

PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E)

PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E) PRINCIPES, MODALITÉS, DÉMARCHE, DE L ÉLABORATION DU DOSSIER DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (V.A.E) Pour l obtention du titre de niveau II De «Chargé de Gestion de Produits Tourisme-Loisirs» Dossier

Plus en détail

Vive les vacances! Leitfaden

Vive les vacances! Leitfaden Vive les vacances! Vive les vacances! est un cours conçu pour un public adulte n ayant pas de connaissance préalable de la langue française et souhaitant acquérir une compétence linguistique ainsi qu une

Plus en détail

TEST DE CONNAISSANCES LINGUISTIQES. (Niveaux B et C) COPIE MODÈLE POUR DISTRIBUTION

TEST DE CONNAISSANCES LINGUISTIQES. (Niveaux B et C) COPIE MODÈLE POUR DISTRIBUTION TEST DE CONNAISSANCES LINGUISTIQES (Niveaux B et C) COPIE MODÈLE POUR DISTRIBUTION Voici un modèle réduit des épreuves écrites du test de connaissances destiné aux candidats externes. Le test vous permettra

Plus en détail

3. Avez-vous des informations générales sur le phénomène de «l'immigration»? Oui Un peu Rien Pas de réponse

3. Avez-vous des informations générales sur le phénomène de «l'immigration»? Oui Un peu Rien Pas de réponse Ce questionnaire est une traduction du sondage A survey about EU policy on migration and asylum. Il a pour objectif de vous aider à en comprendre les questions. Si vous souhaitez répondre au sondage, veuillez

Plus en détail

ENQUETE ESS. Introduction

ENQUETE ESS. Introduction ENQUETE ESS Introduction L European Social Survey (ESS) est une étude en série reconduite tous les deux ans. Cette enquête est conçue afin de mesurer les attitudes sociales contemporaines des européens

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

TEST D APTITUDE. Section I : Compréhension orale

TEST D APTITUDE. Section I : Compréhension orale Deux tests modèles sont disponibles sur le lien suivant : http://www.usj.edu.lb/testdaptitude/modele.html TEST D APTITUDE Section I : Compréhension orale Questions 1-10 Vous allez entendre une seule fois

Plus en détail

ÇA BOUGE A BRUXELLES!

ÇA BOUGE A BRUXELLES! ÇA BOUGE A BRUXELLES! Partez à la découverte de Bruxelles, une capitale où il fait bon vivre! Date de mise en ligne : 06/2015 Thème : tourisme Niveau : B1 Public : adultes Durée indicative : 2h30 PARCOURS

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : Thème : Les différentes façons de communiquer Après une mise en route, en situation, avec le début du film, les apprenants

Plus en détail

Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge. de Rome qui s ouvrait le 22 novembre de l année dernière et qui fut

Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge. de Rome qui s ouvrait le 22 novembre de l année dernière et qui fut Monsieur le Président, Monsieur le Directeur Général de l Administration Pénitentiaire Belge Monsieur l Ambassadeur, Autorités, Chers Collègues, Je suis heureux de Vous rencontrer encore une fois après

Plus en détail

À propos d interaction (2)

À propos d interaction (2) fiche pédagogique FDLM N 379 / EXPLOITATION DES PAGES 26-27 PAR PAOLA BERTOCCHINI ET EDVIGE COSTANZO LES INTERACTIONS EN CLASSE DE LANGUE CONSTI- TUENT UN RÉSEAU COMPLEXE QUI CONCERNE ENSEI- GNANT ET APPRENANTS,

Plus en détail

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL

Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.5.2016 COM(2016) 275 final 2016/0140 (NLE) Proposition de DÉCISION D EXÉCUTION DU CONSEIL arrêtant une recommandation relative à la réintroduction temporaire du contrôle

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2005 TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 1 Conséquences

Plus en détail

O1 LA «MAIN COURANTE»

O1 LA «MAIN COURANTE» FICHES OUTILS SE PRÉPARER À LA GESTION DE CRISE O1 LA «MAIN COURANTE» Pour ceux qui sont en charge de la conduite opérationnelle de la crise Dans toute crise, on se souvient toujours très bien des 5 premières

Plus en détail

Migration et développement : une synthèse des politiques euro-africaines

Migration et développement : une synthèse des politiques euro-africaines Migration et développement : une synthèse des politiques euro-africaines Lama Kabbanji Entre parcours de vie des migrants & attentes politiques, quel co-développement en Afrique subsaharienne? Cette table

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE

SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES. 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE SEMINAIRE SUR LA QUALITE DE LA LEGISLATION : PERSPECTIVES ESPAGNOLES 9 juin 2006 ALLOCUTION D OUVERTURE Claire-Françoise Durand INTRODUCTION C est pour moi un grand plaisir et un grand honneur d ouvrir

Plus en détail

LE GUIDE D AUTO-ÉVALUATION. S évaluer pour progresser dans sa mise en œuvre du service civique

LE GUIDE D AUTO-ÉVALUATION. S évaluer pour progresser dans sa mise en œuvre du service civique LE GUIDE D AUTO-ÉVALUATION S évaluer pour progresser dans sa mise en œuvre du service civique Entrer dans une démarche d évaluation c est entrer dans une dynamique positive, questionnant les différents

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

règles de discussion Metaplan

règles de discussion Metaplan règles de discussion Metaplan 30 secondes de temps de parole discussion par écrit un seul argument par carte plus d'un mot, pas plus de trois lignes indiquer les différences d'opinions par éclair noter

Plus en détail

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE)

Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier d admission au master par la valorisation des acquis de l expérience (VAE) Dossier incluant une note d accompagnement à destination du candidat 1. Conditions de recevabilité d une demande de VAE

Plus en détail

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE

BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE Dossier Médical Personnel BAROMÈTRE DE NOTORIÉTÉ ET D IMAGE MARS 2012 L AVANCÉE DU DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL EN QUELQUES CHIFFRES - MARS 2012 26 LE NOMBRE DE RÉGIONS DANS LESQUELLES DES PROFESSIONNELS

Plus en détail

APPRENDRE DES LANGUES ETRANGERES : QUELLES LANGUES ET POUR QUOI FAIRE?

APPRENDRE DES LANGUES ETRANGERES : QUELLES LANGUES ET POUR QUOI FAIRE? APPRENDRE DES LANGUES ETRANGERES : QUELLES LANGUES ET POUR QUOI FAIRE? Conférence du vendredi 29 mars 2002 à Paris. Les intervenants sont : Georges LUDI, Directeur de l Institut des Langues et Littératures

Plus en détail

Critères de détermination de l Etat responsable

Critères de détermination de l Etat responsable Les grandes lignes du Règlement «Dublin III» Le règlement (UE) n 604/2013 du Parlement européen et du Conseil du 26 juin établit les critères et mécanismes de détermination de l Etat membre responsable

Plus en détail

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE (confirmés) 3 jours (débutants) Améliorer sa prospection téléphonique. Améliorer son accueil client au téléphone. Améliorer sa relation client/prospect au téléphone. Savoir

Plus en détail

Préface. Responsable du Département évaluation et certifications Centre international d études pédagogiques

Préface. Responsable du Département évaluation et certifications Centre international d études pédagogiques Préface Le TCF s est imposé en quelques années dans le paysage des certifications internationales. En 2002, date de sa mise en place sur le marché, plus de 8000 candidats présentaient les épreuves du TCF

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

Les délégations trouveront ci-joint les conclusions adoptées par le Conseil européen lors de la réunion visée en objet.

Les délégations trouveront ci-joint les conclusions adoptées par le Conseil européen lors de la réunion visée en objet. Conseil européen Bruxelles, le 16 octobre 2015 (OR. en) EUCO 26/15 CO EUR 10 CONCL 4 NOTE DE TRANSMISSION Origine: Secrétariat général du Conseil Destinataire: délégations Objet: Réunion du Conseil européen

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

25 ème image Thèmes. Concept. Contenu. Objectifs. Cinéma, littérature, musique, théâtre

25 ème image Thèmes. Concept. Contenu. Objectifs. Cinéma, littérature, musique, théâtre 25 ème image Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre Concept D une durée de 3 minutes, cette émission quotidienne produite par TV5MONDE est consacrée à l'actualité du cinéma français et francophone.

Plus en détail

Interaction orale Objectif général (actes de parole) Deux séances (de 45 minutes)

Interaction orale Objectif général (actes de parole) Deux séances (de 45 minutes) 1 Fiche enseignant La ville de demain Liliana Ciobanu Roumanie Bożena Borciuch Pologne 1. Présentation Thème Développement durable Activités langagières Réception écrite Réception orale Production écrite

Plus en détail

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE

COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTEXTE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE COOPERATION TECHNIQUE EN MATIERE DE SANTE DANS LE CONTETE MIGRATOIRE DANS LE ROYAUME HASHEMITE DE JORDANIE Type de projet : Type de projet secondaire : Couverture géographique : Organisme d exécution :

Plus en détail

Monsieur le Président, Mesdames et messieurs

Monsieur le Président, Mesdames et messieurs Déclaration de la France au 13ème Congrès pour la Prévention du Crime et la Justice Pénale Doha 12-19 avril Prononcée par Madame Marion Paradas Représentante permanente de la France auprès de l Office

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains?

L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains? Note d information n 85 NOUVELLES SUR LE COTON 12 avril 2010 L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains?

Plus en détail

GESTION DE STOCK DOSSIER SPECIAL «GESTION DE STOCK» Activer ou pas la gestion de stock dans Vetesys? Bien comprendre pour bien décider

GESTION DE STOCK DOSSIER SPECIAL «GESTION DE STOCK» Activer ou pas la gestion de stock dans Vetesys? Bien comprendre pour bien décider GESTION DE STOCK DOSSIER SPECIAL «GESTION DE STOCK» Activer ou pas la gestion de stock dans Vetesys? Bien comprendre pour bien décider Si oui, comment faire? Progressez pas à pas, à votre rythme Activer

Plus en détail

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille L actuelle loi scolaire prévoit que l école «seconde» la famille en matière d éducation. L avant-projet lui donne un rôle «complémentaire» à celui des parents en matière d éducation. L école doit en effet

Plus en détail

ESTONIE : LE CLEAN UP DAY

ESTONIE : LE CLEAN UP DAY ESTONIE : LE CLEAN UP DAY Découvrez Rainer Nolvak et son défi, nettoyer la planète en un jour. À votre tour, adaptez ce défi à votre environnement proche! Date de mise en ligne : juin 2015 Thème : environnement,

Plus en détail

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note :

Solution 6.02.07. BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007. Alle Abteilungen. Nom: Numéro : Points : Note : Solution 6.02.07 BMS Bern Aufnahmeprüfung 2007 Französisch Alle Abteilungen Zeit: 45 Minuten Nom: Numéro : Points : Note : Compréhension : 22 points Vocabulaire / Production écrite : 12 points Grammaire

Plus en détail

PARTIE I : FICHE TECHNIQUE... 4 PARTIE 2 : DEROULEMENT METHODOLOGIQUE... 7

PARTIE I : FICHE TECHNIQUE... 4 PARTIE 2 : DEROULEMENT METHODOLOGIQUE... 7 Table des matières PARTIE I : FICHE TECHNIQUE... 4 PARTIE 2 : DEROULEMENT METHODOLOGIQUE... 7 II. L ELABORATION DU procès-verbal de réunion ET DU rapport d activités... 11 III. L importance de la tenue

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Petits malheurs de la vie quotidienne Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara,

Plus en détail

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES

BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES BAROMETRE D OPINION DES BENEVOLES L implication du bénévole dans son association Cahier n 4 Juillet 2009 Sous la direction de Cécile BAZIN Jacques MALET Première vague d enquête mise en place d octobre

Plus en détail

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE DISCOURS *** Seule la version prononcée fait foi *** Le 10 mars 2009 DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

Plus en détail

INTERIM MODE D EMPLOI

INTERIM MODE D EMPLOI EMPLOI MODE D EMPLOI INTERIM MODE D EMPLOI Fonds social européen en Investit pour votre avenir L INtérIM EN région Auvergne Données d Août 2012 L INtérIM EN région Auvergne Données d Août 2012 Le Travail

Plus en détail

Demande d approbation d un Agenda d accessibilité programmée (Ad ap)

Demande d approbation d un Agenda d accessibilité programmée (Ad ap) Ministère chargé de la construction Demande d approbation d un Agenda d accessibilité programmée (Ad ap) Articles L. 111-7 et D. 111-19-34 du code de la construction et de l habitation (CCH) N 15246*01

Plus en détail

Chine coopération en matière de sécurité intérieure,

Chine coopération en matière de sécurité intérieure, Document mis en distribution le 23 juin 2005 N o 2376 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 15 juin 2005. P R O

Plus en détail

La crise des migrants

La crise des migrants La crise des migrants Sondage réalisé par pour Publié le dimanche 6 septembre 2015 Levée d embargo le samedi 5 septembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Monsieur le Directeur du SESC de São Paulo, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Le regard des Français sur les sondages politiques et les études marketing

Le regard des Français sur les sondages politiques et les études marketing Le regard des Français sur les sondages politiques et les études marketing 6 mars 2007 Note méthodologique Etude réalisée par l'ifop pour : Syntec Etudes Marketing & Opinion Echantillon : - 804 personnes,

Plus en détail

L étude d une situation pratique en droit des sociétés

L étude d une situation pratique en droit des sociétés Méthodologie Thème 1 1 Les conditions de l épreuve À l examen, l épreuve n 2 du DCG concernant le droit des sociétés et autres groupements dure trois heures (coefficient 1) et porte sur l étude d une ou

Plus en détail

Typologie des programmes d apprentissage et des certifications

Typologie des programmes d apprentissage et des certifications QU EST - CE QUE LE CADRE EUROPÉEN COMMUN DE RÉFÉRENCE? - Il offre une base commune pour l élaboration de programmes de langues vivantes, de référentiels, d examens, de manuels - Il décrit ce que les apprenants

Plus en détail

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire.

Voici une situation proposée au cours du mois de novembre à des élèves d un cours préparatoire. om Ce fichier D3C, corrigé du fichier D3, présente deux activités autour des apprentissages numériques en Cycle 2, cycle des apprentissages fondamentaux. La première situation problème est une situation

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE

LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE LES RELATIONS INTERPARLEMENTAIRES ET INTERNATIONALES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE : 2 ÉVÉNEMENTS MARQUANTS DE SON ACTION INTERNATIONALE NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

Plus en détail

Fiche pédagogique français langue étrangère

Fiche pédagogique français langue étrangère PARCOURS : Mes parents, mes grands-parents, mes frères et sœurs, quelle famille! Décrire une photo et parler de la composition de sa famille. THÈME : La famille. NIVEAU : A1 lecteur et A1 non lecteur.

Plus en détail

Exercer le rôle de coordonnateur local de DES ou DESC

Exercer le rôle de coordonnateur local de DES ou DESC Exercer le rôle de coordonnateur local de DES ou DESC Les missions du coordonnateur local du 3 ème cycle se sont diversifiées au cours de ces dernières années, de sorte qu il est apparu nécessaire de clarifier

Plus en détail

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.)

L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) L encadrement des sondages et l élection présidentielle (dissert.) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I La loi du 19 Juillet 1977 : une réglementation originelle mise en cause...

Plus en détail

Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu

Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu Hervé Maisonneuve Paris, 14 octobre 2010 1 Pré-test Mémoire : définition? Pourquoi un mémoire? Comment choisir un sujet,

Plus en détail

Note du HCR sur le projet de loi relatif à l immigration, l intégration et la nationalité

Note du HCR sur le projet de loi relatif à l immigration, l intégration et la nationalité Note du HCR sur le projet de loi relatif à l immigration, l intégration et la nationalité Le HCR s est vu confier par la communauté internationale le mandat d assurer la protection internationale des réfugiés

Plus en détail

Imprimez le plan général du module que vous allez réaliser afin de mieux organiser votre travail.

Imprimez le plan général du module que vous allez réaliser afin de mieux organiser votre travail. CARNET DE BORD Ce carnet est à remplir au fur et à mesure de la réalisation du ou des modules de français scientifique (à chaque séance en autonomie). Sa fonction étant de compléter les activités écran

Plus en détail

Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015

Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015 Le rendez-vous de l innovation Le télétravail Mars 2015 Sondage réalisé par pour le publié et diffusé par et Publié le 27 mars 2015 Levée d embargo le 27 Mars 2015 06H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Objectifs linguistiques : enrichir le vocabulaire lié aux médias, faire des hypothèses, formuler des questions.

Objectifs linguistiques : enrichir le vocabulaire lié aux médias, faire des hypothèses, formuler des questions. Bandesannonces Caractéristiques générales : 1. Résumé du contenu d une émission, d un programme en images avec une voix off. 2. Date, heure de diffusion. 3. Nom de l émission, du programme, nom des personnes

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe III Définition des épreuves

Bulletin officiel spécial n 9 du 15 octobre 2009. Annexe III Définition des épreuves Annexe III Définition des épreuves EP1 : Épreuve professionnelle liée au contact avec le client et/ou l usager Coefficient : 4 Objectif de l épreuve : Cette épreuve vise à apprécier la maîtrise des techniques

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

Guide utilisateur «Mise à jour de sa fiche»

Guide utilisateur «Mise à jour de sa fiche» Guide utilisateur «Mise à jour de sa fiche» A destination des assistant(e)s maternel(le)s de Sartrouville Version 1 du 01/10/2012 Sommaire 1. Comment se connecter au site des assistant(e)s maternel(le)s?...

Plus en détail

Rhône-Alpes La rénovation du patrimoine dans les Monts d Or

Rhône-Alpes La rénovation du patrimoine dans les Monts d Or Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Ça Bouge en France! Rhône-Alpes La rénovation du patrimoine dans les Monts d Or Réalisation Isabelle

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

1. Présentation du projet... Page 2. 2. Navigateur... Page 3. 3. Comment utiliser son navigateur. Page 4. 4. Page d accueil...

1. Présentation du projet... Page 2. 2. Navigateur... Page 3. 3. Comment utiliser son navigateur. Page 4. 4. Page d accueil... Table des matie res 1. Présentation du projet... Page 2 2. Navigateur... Page 3 2.1. Qu est-ce qu un navigateur? 2.2. Ouvrir son navigateur? 2.2.1. Dans Windows 7, 8, 8.1 et 10 3. Comment utiliser son

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES D ENTRÉE EN 3 ème ANNÉE

PROGRAMME DES ÉPREUVES D ENTRÉE EN 3 ème ANNÉE Durée 4H, coefficient 1 L épreuve de culture générale vise un triple but : 1 ère ÉPREUVE : CULTURE GÉNÉRALE 1. Vérifier le niveau général des connaissances des candidats Si l épreuve ne comporte aucun

Plus en détail

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression

CONTENU A propos de nous Finance 2 Business support La préparation: la clé du succès Laisser une bonne impression GUIDE D ENTRETIEN CONTENU A propos de nous 1 Finance 2 Business support 3 La préparation: la clé du succès 4 Laisser une bonne impression 5 L entretien 7 Répondre aux questions d entretien 8 A PROPOS DE

Plus en détail

TEST DE PERSONNALITÉ

TEST DE PERSONNALITÉ NOM PRÉNOM TITRE DE POSTE ACTUEL DATE TEST DE PERSONNALITÉ Saviez-vous que ce test psychométrique est le plus utilisé au monde? «Chaque problème qui se présente dans notre vie est relié à un défi, chaque

Plus en détail

Corrigé à l usage exclusif des experts

Corrigé à l usage exclusif des experts Procédure de qualification Gestionnaire du commerce de détail CFC CONNAISSANCE DU COMMERCE DE DÉTAIL Gestion des marchandises Série 2, 2012 Corrigé à l usage exclusif des experts Durée de l'épreuve : Moyens

Plus en détail

N IMPRIMER PAS CE DOCUMENT, VOUS POURREZ LE CONSULTER DURANT L INSTALLATION

N IMPRIMER PAS CE DOCUMENT, VOUS POURREZ LE CONSULTER DURANT L INSTALLATION N IMPRIMER PAS CE DOCUMENT, VOUS POURREZ LE CONSULTER DURANT L INSTALLATION EN FIN D INSTALLATION, LISEZ BIEN LA DERNIERE PAGE DE CE DOCUMENT ET CONSERVEZ-EN UNE COPIE. La procédure qui suit est valable

Plus en détail

Comprendre ma façon d apprendre 1

Comprendre ma façon d apprendre 1 1 de 2 Comprendre ma façon d apprendre 1 Bref questionnaire pour connaître mon profil d apprentissage Mise en situation pour répondre à ce bref questionnaire : Choisissez un endroit calme et faites une

Plus en détail

Jeune ambassadeur au changement climatique Information et dossier de candidature

Jeune ambassadeur au changement climatique Information et dossier de candidature Jeune ambassadeur au changement climatique Information et dossier de candidature Le gouvernement du Yukon est à la recherche d un jeune ambassadeur 1 au changement climatique (âgé de 19 à 23 ans) qui fera

Plus en détail

COM(2016) 275 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2015-2016. le 12 mai 2016 le 12 mai 2016

COM(2016) 275 final QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2015-2016. le 12 mai 2016 le 12 mai 2016 COM(2016) 275 final ASSEMBLÉE NATIONALE SÉNAT QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2015-2016 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 12 mai 2016 le

Plus en détail

Eurobaromètre Standard 78. L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE

Eurobaromètre Standard 78. L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE Eurobaromètre Standard 78 L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE Ce sondage a été commandé et coordonné par la Commission européenne, Direction générale Communication

Plus en détail

LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire

LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire Vous trouverez ci-dessous la grille d évaluation sur la base de laquelle votre sera évalué (modèle commenté

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle. ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT

Certificat de Qualification Professionnelle. ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Certificat de Qualification Professionnelle ANIMATION D'EQUIPE option logistique REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Nom et prénom du candidat : Entreprise : Le titulaire du CQP Animation d équipe option

Plus en détail

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions :

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions : Outil Mes besoins et mes objectifs L outil Mes besoins et mes objectifs est un guide de réflexion qui contient une série de pistes et de questions à aborder en vue de préparer le transfert de votre entreprise.

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les établissements de santé

GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les établissements de santé GUIDE POUR LE PAIEMENT DES CONSULTATIONS DIETETIQUES Dans les de santé Document élaboré par Jany Malaty-Vaccari membre de la commission hospitalière - Avril 2001 PREAMBULE: page 2 I - Préalable pour la

Plus en détail

LES FRACTIONS Séance 1/9

LES FRACTIONS Séance 1/9 LES FRACTIONS Séance 1/9 DOMAINE : Mathématiques (Nombres et calcul) NIVEAU : CM1 DURÉE : 45 minutes COMPÉTENCES : Nommer les fractions simples et décimales en utilisant le vocabulaire : demi, tiers, quart,

Plus en détail