Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli"

Transcription

1 Les cytokines et leurs récepteurs Laurence Guglielmi l i 1

2 Les cytokines et leurs récepteurs 2 mécanismes principaux d interactions cellulaires : - contact membranaire interaction entre molécules complémentaires - médiateurs solubles (hormones, neurotransmetteurs, médiateurs lipidiques, cytokines, ) Les cytokines : - glycoprotéines de faible poids moléculaire (8 à 70 kda) produites par de très nombreux types cellulaires - elles permettent un dialogue entre cellules, régulant des fonctions biologiques extrêmement variées (prolifération, différenciation, activation, survie ou mort cellulaire) - elles sont impliquées dans : l inflammation la réponse immunitaire (innée et spécifique) l hématopoïèse

3 Dénomination des cytokines Cytokines = ensemble hétérogène de molécules Interleukines : IL-1, IL-35 Interférons : IFN-, IFN-, IFN, Tumor Necrosis Factor : TNF- TNF- Facteurs de croissance de transformation : TGF-, TGF- Facteur de croissance hématopoïétique : CSF Chimiokines : CCL ou CXCL

4 Propriétés générales des cytokines inhibition stimulant Les cytokines sont synthétisées par une cellule activée et se lient à des récepteurs membranaires spécifiques. inhibition inhibition cytokines Nécessité é d un contrôle efficace de l activité biologique des cytokines afin de limiter leurs effets dans le temps et dans l espace. inhibition récepteur Une même cytokine peut être produite par plusieurs types cellulaires Une même cellule l peut produire différentes cytokines Activité comprise entre le nanomole et le picomole. Effets biologiques

5 Propriétés générales des cytokines Signal activateur Action AUTOCRINE Signal activateur Action PARACRINE Cellule voisine Signal activateur vaisseau sanguin Ati Action ENDOCRINE Cellule distante

6 Propriétés générales des cytokines Pléiotropie Une même cytokine peut avoir plusieurs effets. Expl : IL 4 cellule B activation prolifération différenciation T cellule T activée thymocyte mastocyte t prolifération prolifération Cellules cibles Effets

7 Propriétés générales des cytokines Redondance Un même effet peut être obtenu par différentes cytokines se fixant chacune sur leur récepteur spécifique. IL 2 IL 4 Prolifération IL 5 cellule B

8 Propriétés générales des cytokines Antagonisme Expl : IL 4 T IgE cellule T activée IFN cellule B L IFN inhibe la production d IgE induite par l IL 4.

9 Propriétés générales des cytokines Activité en cascade La plupart des cytokines entrainent des réactions en cascade en induisant la production d une autre cytokine par les cellules cibles. Expl : IFN IL 12 T cellule T activée macrophage cellule cible

10 Propriétés générales des cytokines Activité en cascade et en réseau. TGF IL 10 IL 4 IL 13 LPS TNF IL 3 GM CSF IFN IFN PDGF IL 1 IL 6

11 Récepteurs des cytokines Les récepteurs de cytokines peuvent être classés en famille selon la présence de motifs communs dans leur structure primaire. G-CSF-R gp130 IL-6-R IL-2-R IL-2-R IL-4-R IL-3-R IL-5-R GM-CSF EPO-R TNF-R NGF-R CD40 CD27 IFN -R IFN / -R IL-1-R M-CSF-R PDGF-R CCR Récepteurs des Récepteurs Récepteurs des Récepteurs de la Récepteurs des hématopoïétines des TNF interférons superfamille des Ig chimiokines

12 Récepteurs des hématopoïétines Famille comprenant le plus grand nombre de membres. Structure : La partie extra-cellulaire comprend deux domaines : - l un avec 4 résidus Cys dont la position est très conservée, - l autre avec un motif W-S-X-W-S. W S La partie intra-cytoplasmique est de longueur variable sans activité tyrosine kinase intrinsèque. (100 AA) (100 AA) (13 à 577 AA) Nter 4 Cystéines Motif tifwsxws (Trp Ser X Trp Ser) pas d activité tyrosine kinase intrinsèque

13 Signalisation des récepteurs des hématopoïétines 1. Fixation de la cytokine Jak Jak 2. Oligomérisation des récepteurs et association avec les tyrosines kinases cytoplasmiques JAK P Jak Jak P 3. Phosphorylation des JAK SOCS P Jak P STAT STAT P STAT P Jak P P STAT 4. Phosphorylation des protéines STAT cytoplasmiques par les JAK activées 5. Homodimérisation ou hétérodimérisation des STAT Régulation possible de le transmission du signal par contrôle retroactif négatif : les STAT peuvent induire l expression lexpression de protéines SOCS qui vont rentrer en compétition avec les STAT et avoir un effet régulateur négatif. 6. Translocation dans le noyau et activation de la transcription ti JAK = Janus Kinase (4 membres JAK1, JAK2, JAK3 et Tyk2) STAT = Signal Transducers and Activators of Transcription (6membres : STAT1 à STAT6) SOCS = Suppressor Of Cytokine Signaling

14 Composition multimérique des récepteurs des hématopoïétines A l exception de certains récepteurs formant des homodimères, les récepteurs de cytokines sontcomposés de 2 ou 3 chaînes distinctes : une chaîne qui assure la spécificité vis à vis du ligand, une ou deux chaînes ( et ) ) qui s associent au complexe chaine + cytokine pour former un récepteur de haute affinité et transmettre le signal. chaîne (CD25) membrane cellulaire IL-2 Chaîne extérieur intérieur chaîne Transduction du signal

15 Composition multimérique des récepteurs des hématopoïétines Différents récepteurs peuvent partager une chaîne commune (expliquant ainsi la redondance fonctionnelle des cytokines). Expl : Les récepteurs de l IL 2, IL 4, IL 7, IL 7, IL 9 et IL 15 partagent une ou deux chaînes. Pour tous ces récepteurs, la chaîne, spécifique de la cytokine, est associée à la chaîne du récepteur de l IL 2, appelée «chaine commune ( c)». IL-2 IL-4 IL-7 Extérieur Intérieur IL-2-R IL-2-R IL-2-R IL-4-R IL-2-R IL-7-R IL-2-R Des mutation du gène codant la chaîne c sont responsables de déficits immunitaires sévères X SCID (X linked Severe Combined ImmunoDeficiency) caractérisés par une absence de cellule T (IL 7), de cellules NK matures (IL 15), et la présence de B déficients fonctionnellement (IL 4) IL-15 IL-15-R IL-2-R IL-2-R

16 Composition multimérique des récepteurs des hématopoïétines Un moyen de réguler la réponse à une cytokine est de réguler l expression d au moins une chaîne du récepteur fonctionnel. Récepteur de faible affinité de l IL 2 IL 2R T4 IL 2R IL 2 Récepteur de haute affinité de l IL 2 IL 2R L activation du LT par l Ag entraîne : T4 l expression de la chaîne du récepteur de l IL 2 lil2 à la membrane qui s associe alors aux chaînes et pour former le récepteur de haute affinité de l IL 2, TCR CD4 Au repos, les lymphocytes T (LT) n expriment que ele récepteur de faible affinité de l IL 2 (formé des chaînes et ) peptide antigénique CHM classe II Cellule dendritique la synthèse d IL 2 qui induit la prolifération uniquement des LT activés.

17 RECEPTEURS SOLUBLES Des formes solubles ont été mises en évidence pour la majorité des récepteurs de cytokine, permettant alors une régulation des activités ités biologiques i de leurs ligands. Elles résultent : - soit d un clivage protéolytique des formes membranaires, - soit d épissage alternatif des ARNm. Elles conservent la capacité de se lier spécifiquement à leur cytokine, avec cependant une affinité légèrement inférieure à celle de la forme membranaire. Pas de consensus général sur leur rôle physiologique : - fonction antagoniste du récepteur : empêche la cytokine de se fixer sur le récepteur membranaire, - rôle «carrier», protecteur : protège la cytokine d une dégradation protéolytique.

18 quelques exemples de régulation de l action des cytokines : IL 1 IL 1ra stnf R IL 1 R IL 1Ra : antagoniste de l IL 1R L IL 1Ra se lie eu récepteur de l IL 1 sans induire de transduction du signal. Il bloque ainsi, par compétition pour le même récepteur, l action de l IL 1. macrophage TNF TNF R stnf R : récepteur soluble du TNF A faible concentration, le stfn R protège la cytokine de la dégradation. A forte concentration, le stnf R à un effet antagoniste avec le récepteur membranaire, limitant l action de la cytokine dans le temps et dans l espace. IL 6R (chaîne ) gp130 IL 6 IL 6Rs Activation i Activation i Blocage gp130 s sil 6R : récepteur de l IL 6 soluble 1 Le récepteur fonctionnel de l IL 6 est composé d une chaîne (spécificité) associée à deux chaînes gp130 (signalisation). 2 En se combinant à son ligand, le sil 6R peut induire un signal à toutes cellules exprimant des gp130 membranaires. 3 Rôle antagoniste du complexe sil 6R + gp130 soluble qui entre en compétition avec le récepteur membranaire.

19 Récepteurs des TNF (Tumor necrosis factor) Famille comprenant plus d une 20aine de récepteurs, mais également un certain nombre de molécule comme le CD40 TNF TNF Structure : récepteurs homotrimériques membranaires ou solubles TNF R1 CD120a TNF R2 CD120b Sous groupe : o les Récepteurs de Mort (Death Receptor) : 6 membres dont les récepteurs du FasL, du TNF (TNF RI), de TRAIL peuvent induire l apoptose des cellules après fixation de leur ligand spécifique : leur partie intra cellulaire comprend un FADD DD TRAF2 motif appelé Death Domaine (DD) permettant la transduction du signal conduisant à l activation de caspases. o D autres récepteurs (expl : TNF RII) possèdent dans leur partie intra cellulaire un motif permettant le recrutement des protéines adaptatrices de type TRAF permettant la transduction du signalconduisant à l activation du facteur de transcription NF B. caspase 8 Apoptose NF B Activation

20 Les chimiokines Les chiomokines sont de petites molécules : 8 à 12 kda Structure des chimiokines La famille des chimiokines se subdivisent en sous groupes ayant des caractéristiques communes : locus 4q21 21 structurales (nombres de cystéines conservées (C), nombre d acides aminées (X) compris entre la 1 ère et la 2 ème cystéine), locus 17q locus 1q23 génomique (localisation chromosomique). NH2 COOH feuillet feuillet feuillet hélice locus 16q13

21 Les chimiokines et leurs récepteurs Une chimiokine donnée peut lier différents récepteurs. Différentes chimiokines peuvent lier un même récepteur («récepteur partagé»). chimiokines CC Les «récepteurs spécifiques» ne lient qu une seule cytokine (seuls 4 récepteurs décrits à ce jour). chimiokines CXXXC chimiokines CXC

22 Les récepteurs de chimiokines Les récepteurs de chimiokines sont des RCPG : NH2 7 hélices trans membranaires G G G Récepteurs p à 7 domaines transmembranaires Couplés à une Protéine G pour la transduction du signal. COOH Un rôle important des chimiokines est leur capacité à induire le chimiotactisme de leucocytes (migration des cellules selon un gradient de chimiokines). Les chimiokines sont également impliquées pq dans : exocytose des granules intracytoplasmiques (dégranulation) production de cytokines, prolifération maturation et différentiation T organogénèse angiogénèse chimiokine chimiotactisme

23 Modulation de l expression du récepteur de chimiokine : Internalisation du récepteur après interaction avec son ligand : diminution de son expression à la surface des cellules («desensibilisation») ce mécanisme joue notamment un rôle dans la rétention des cellules du système immunitaire au sein des organes lymphoïdes ou des sites d inflammation. L activation cellulaire ou encore l interaction des cellules avec certaines cytokines peuvent augmenter ou diminuer l expression des récepteurs à la membrane. chimiokine internalisation recyclage vésicule endosomale neosynthèse activation cellulaire dégradationd

24 Les cytokines sont une famille de messagers intercellulaires impliqués dans : - l inflammation (cf. cours immunité innée) - la réponse immunitaire (plusieurs expl seront donnés dans les cours sur la coopération cellulaire et les réponses effectrices humorales et cellulaires, ) - l hématopoïèse.

25 Cytokines et différenciation des progéniteurs hématopoïétiques Hématopoïèse : maintient de la formule sanguine, répondre rapidement et de façon contrôlée aux situations d urgence, telle qu une infection sévère au cours de laquelle le nombre de globules blancs peut augmenter de façon significative. Ce phénomène résulte de l effet de cytokines produites par les lymphocytes T activées (IL 3, GM CSF, IL 5, IL 6 ) ou encore par les macrophages, les cellules endothéliales ou les fibroblastes (G SCF, M SCF, IL 6 ). IL 7 Lymphocyte Mégacaryocyte IL 3 IL 6 EPO GM CSF Plaquette Erythroblaste IL 3 EPO Erythrocyte Cellule souche Promyélocyte Monoblaste IL 1, IL 3 IL 4, IL 6 GM CSF G CSF IL 3, IL 4 M CSF GM CSF IL 6 IL 5 IL 3 GM CSF G CSF Eosinophile Basophile Neutrophile hl Monocyte

1-Introduction : l'organisation cellulaire 2- Principes de transduction du signal 3- Les seconds messagers 4- Principaux récepteurs aux signaux

1-Introduction : l'organisation cellulaire 2- Principes de transduction du signal 3- Les seconds messagers 4- Principaux récepteurs aux signaux 1-Introduction : l'organisation cellulaire 2- Principes de transduction du signal 3- Les seconds messagers 4- Principaux récepteurs aux signaux extracellulaires 5-Les voies de signalisation - Les récepteurs

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

Immunologie Travaux dirigés

Immunologie Travaux dirigés Université Mohammed V-Agdal - Rabat Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 6 Module : Biochimie et Immunologie Élément : Immunologie Immunologie Travaux dirigés 1- De l Immunité innée à l immunité adaptative

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS

CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS CHAP 1: CIBLES DES MEDICAMENTS GÉNÉRALITÉS Le Code de la Santé Publique française définit le médicament comme «une substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux

II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux II/ Exemple de cellules différenciées : les cellules nerveuses 1) Structure du tissu nerveux Neurones et cellules gliales 2) neurone Schéma d un motoneurone Les nombreux prolongements cytoplasmiques (dendrites

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Cyrille Hoarau, Frédéric Bérard I-Introduction... 2 II-Principe et modalités de l'immunothérapie spécifique de l'allergène... 2 II-1.Principe

Plus en détail

Cellules présentatrices d'antigènes et allergie : phénotype, propriétés, fonctions

Cellules présentatrices d'antigènes et allergie : phénotype, propriétés, fonctions DESC d Immunologie Clinique et Allergologie 2014 Module 0 «Immunologie» Cellules présentatrices d'antigènes et allergie : phénotype, propriétés, fonctions Circulation et domiciliation des cellules immunitaires

Plus en détail

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T M. Butte et al Immunity 2007 DOI 10.1016 PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T 1 Généralités L'activation du lymphocyte est due à

Plus en détail

Communication intercellulaire Les cytokines. Martine Cohen-Solal

Communication intercellulaire Les cytokines. Martine Cohen-Solal Communication intercellulaire Les cytokines Martine Cohen-Solal Les cytokines Facteurs solubles de communication intercellulaire Sont les médiateurs des grands mécanismes pathologiques: réactions inflammatoires

Plus en détail

BC4223 Mécanismes moléculaires SIGNALISATION 4.4 TRANSDUCTION PAR LES SYSTEMES PIP 2

BC4223 Mécanismes moléculaires SIGNALISATION 4.4 TRANSDUCTION PAR LES SYSTEMES PIP 2 Mise à jour: 28 03 07 BC4223 Mécanismes moléculaires SIGNALISATION 44 TRANSDUCTION PAR LES SYSTEMES PIP 2 Résumé du mécanisme Hormones impliquées Récepteur Protéine G Phospholipase C Protéine kinase C

Plus en détail

BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE. Aspects moléculaires et cellulaires. Généralités. 2008 Apoptose Diapo 1

BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE. Aspects moléculaires et cellulaires. Généralités. 2008 Apoptose Diapo 1 BICH 4943 Thèmes choisis APOPTOSE Aspects moléculaires et cellulaires Généralités 2008 Apoptose Diapo 1 1 Importance physiologique Développement Formation des membres Neurones du systèmes nerveux Contrôle

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

Psoriasis 2005 Psoriasis Plus de 5 millions de patients souffrent de psoriasis aux USA Ils dépensent entre 1,6 et 3,2 milliards de dollars par an pour traiter leur maladie Entre 150000 et 260000 nouveaux

Plus en détail

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer DEFINITIONS Le cancer semble être le résultat d une série d accidents génétiques aléatoires soumis à la sélection naturelle. Chaque cancer est Unique mais il

Plus en détail

VOIE DES PHOSPHOINOSITIDES

VOIE DES PHOSPHOINOSITIDES VOIE DES HOSHOINOSITIDES LE DIACYLGLYCEROL ACTIVE LA KC L INOSITOL TRI HOSHATE (I3) ROVOQUE LA LIBERATION DE Ca ++ INTRACELLULAIRE (10-6 M Ca ++ ) Ca ++ pompe [Ca ++ ] extra-cellulaire (sang) 2.5 mm (2,5.10-3

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 3 L EXPRESSION DU PATRIMOINE GENETIQUE I. LA RELATION GENES-PROTEINES Les protéines interviennent dans le fonctionnement d

Plus en détail

Communication intercellulaire : Les Cytokines

Communication intercellulaire : Les Cytokines PCEM 2- Cours de Biologie cellulaire n 8 Professeur : M. COHEN-SOLAL Jeudi 13 Décembre 2007, 10h30 Ronéotypeur : DENIAU Benjamin Communication intercellulaire : Les Cytokines 1 SOMMAIRE I/ INTRODUCTION

Plus en détail

Chapitre 4. Génotype, phénotype et environnement

Chapitre 4. Génotype, phénotype et environnement Chapitre 4 Génotype, phénotype et environnement Comment s établit le phénotype macroscopique? Le phénotype ne se résume pas toujours à la simple expression du génome, les relations entre génotypes et phénotypes

Plus en détail

L adhérence cellulaire

L adhérence cellulaire UE2 : Biologie cellulaire Migration cellulaire, domiciliation et cancer Chapitre 2 : L adhérence cellulaire Pierre CAVAILLES Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

Eléments primordiaux de biologie moléculaire

Eléments primordiaux de biologie moléculaire Eléments primordiaux de biologie moléculaire Pourquoi s intéresser au matériel génétique? Base de l information génétique Tissu Cellule Noyau Organisme entier Lieu où est localisé l ADN Mol d ADN qui est

Plus en détail

LES CYTOKINES CHIMIOKINES. Institut Pasteur d Algérie

LES CYTOKINES CHIMIOKINES. Institut Pasteur d Algérie LES CYTOKINES CHIMIOKINES Pr H.AMROUN Institut Pasteur d Algérie I. DÉFINITIONS ET NOMENCLATURE 1 DÉFINITIONS Les cytokines sont de un groupe de médiateurs glycoprotéïques solubles, jouant le rôle de messagers,

Plus en détail

Techniques d études des réponses immunitaires

Techniques d études des réponses immunitaires Techniques d études des réponses immunitaires I. Principes (d après Hernandes-Fuentes M. P. et al. (2003) J. Immunol. Methods 196:247 ; éléments du polycopié de TP : The 2 nd PSU International Teaching

Plus en détail

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2)

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2) Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines 1. Structure 2. Synthèse 3. Récepteurs 4. Fonctions Division des Immunoglobulines en 5 classes en fonction de leurs propriétés structurales

Plus en détail

Module 1 Biologie cellulaire

Module 1 Biologie cellulaire Module 1 Biologie cellulaire Chapitre 3: Cycle cellulaire et mort des cellules eucaryotes II. Régulation du cycle cellulaire II. Régulation du cycle cellulaire 1. Acteurs 2. Moments d intervention et action

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3

TABLE DES MATIERES PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 3. LESIONS ET REPARATIONS DE L ADN 41 AVANT-PROPOS 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS XI PARTIE A BIOLOGIE MOLECULAIRE 1. LES ACIDES NUCLEIQUES 3 1.1 STRUCTURE DE LA CHAINE POLYNUCLEOTIDIQUE 4 Les bases 4 Les pentoses 5 Nucléosides et nucléotides 5 La chaîne

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie Différenciation lymphocytaire T & B CM5.1 Différenciation lymphocytaire T & B Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Angiogénèse. Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008

Angiogénèse. Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008 Angiogénèse Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008 Définition Vasculogénèse : différenciation du mésoderme en cellules endothéliales (embryogénèse) Angiogénèse : formation de nouveaux vaisseaux à partir du lit vasculaire

Plus en détail

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines

THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE. CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines THÈME 3 : DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE CHAPITRE 1 : la relation entre ADN et protéines Les caractères d un individu dépendent de plusieurs facteurs : certains dépendent des caractères présents dans la famille

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition

Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Acide aminé (AA) Quelques termes-clef de biologie moléculaire et leur définition Isabelle Quinkal INRIA Rhône-Alpes Septembre 2003 Petite molécule dont l enchaînement compose les protéines - on dit qu

Plus en détail

CORRECTION. 1. Rédigez un résumé de l'article en employant moins de 300 mots (indiquez le nombre de mots entre parenthèses à la fin).

CORRECTION. 1. Rédigez un résumé de l'article en employant moins de 300 mots (indiquez le nombre de mots entre parenthèses à la fin). CORRECTION 1. Rédigez un résumé de l'article en employant moins de 300 mots (indiquez le nombre de mots entre parenthèses à la fin). Cf l article 2. Représentez sous forme d'un schéma le trafic cellulaire

Plus en détail

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 Introduction Théorie cellulaire : toute cellule est issue d une cellule L information génétique est transmise aux 2 cellules filles à chaque division Le génome

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre III Le phénotype immunitaire au cours de la vie Le phénotype immunitaire d un individu caractérise sa capacité à répondre, grâce aux effecteurs de l immunité adaptative, aux différents agents

Plus en détail

OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES»

OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES» 76 IX. RÉGULATION DE L EXPRESSION GÉNÉTIQUE «OPERON LACTOSE CHEZ LES PROCARYOTES» Avec l étude de l opéron lactose, François Jacob, Jacques Monod et André Lwoff ont été les premiers scientifiques à décrire

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui

Plus en détail

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus : implication des voies de signalisation intracellulaire du processus de RVD. Audrey Fouchs Confrontées

Plus en détail

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases :

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : SYNTHESE Chapitre 4 Cycle cellulaire Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : G1 : phase de croissance cellulaire et d activités métaboliques normales. S : phase

Plus en détail

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose,

Mort cellulaire. Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Mort cellulaire Quelques généralités Il existe plusieurs formes de mort cellulaire : nécrose, apoptose, autophagie, nécroapoptose, Rôles physiologiques variés : morphogenèse, élaboration du système immunitaire,

Plus en détail

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 4 - LA COMPLEXITÉ DES RELATIONS ENRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT Introduction Tous les individus de la même espèce possèdent le même patrimoine génétique, cependant chaque individu est

Plus en détail

L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques.

L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques. Introduction : L'apport de l'étude des génomes : les innovations génétiques. Au sein du vivant, les espèces se différencient les unes des autres par l existence de gènes différents. Au sein d une espèce,

Plus en détail

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES

CHAPITRE 3 LA SYNTHESE DES PROTEINES CHAITRE 3 LA SYNTHESE DES ROTEINES On sait qu un gène détient dans sa séquence nucléotidique, l information permettant la synthèse d un polypeptide. Ce dernier caractérisé par sa séquence d acides aminés

Plus en détail

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie

Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie Chapitre III Les anomalies de la régulation de la glycémie -I -Unité et diversité des diabètes Mesures de la glycémie en continu chez un patient diabétique 1 Les critères de diagnostic du diabète 2 3 Conclusion

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Organismes multicellulaires. Organismes multicellulaires

Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Jonctions Intercellulaires et Adhérence. Organismes multicellulaires. Organismes multicellulaires Jonctions Intercellulaires et Adhérence Licence de Biologie Cellulaire (L2) Module Biologie Moléculaire de la Cellule II Arnauld Sergé Organismes multicellulaires L émergence des organismes multicellulaires

Plus en détail

La différenciation cellulaire

La différenciation cellulaire La différenciation cellulaire Définitions Différenciation cellulaire : Processus par lequel une cellule peu ou pas différenciée acquiert les caractéristiques d un type cellulaire sur le plan morphologique

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

TYROSINES KINASES ET CANCER

TYROSINES KINASES ET CANCER I/ GÉNÉRALITÉ SUR SIGNALISATION CELLULAIRE TYROSINES KINASES ET CANCER Les cellules fonctionnent en harmonie via des transferts d information, c est la signalisation. Le signal passe directement dans la

Plus en détail

Le système du Complément

Le système du Complément Le système du Complément Marie-Agnès Dragon-Durey, Jean Yves Cesbron, Alain Chevailler, Christian Drouet, Béatrice Uring-Lambert I-Introduction... 2 II-Les voies d activation du Complément... 2 II-1.La

Plus en détail

Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement.

Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement. Chapitre 3. La complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement. Les gènes gouvernent la synthèse des protéines qui participent à la réalisation du phénotype mais d'autres éléments, comme

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 202 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ Corrigé et barème indicatifs 2VTSCOMEAG - cor / 2VTSCSMEAG - cor Plan/ forme

Plus en détail

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes

Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes Comparaison procaryotes/ 2TSbc Expression des gènes Comparatif entre procaryotes et eucaryotes La majeure partie des connaissances de biologie moléculaire a d'abord débuté par l'étude des phénomènes chez

Plus en détail

PHYSIQUE CELLULAIRE -3- TRANSPORTEURS (2) Les transporteurs synaptiques. Jean-Pierre HENRY 29 Février 2008

PHYSIQUE CELLULAIRE -3- TRANSPORTEURS (2) Les transporteurs synaptiques. Jean-Pierre HENRY 29 Février 2008 PHYSIQUE CELLULAIRE -3- TRANSPORTEURS (2) Les transporteurs synaptiques Jean-Pierre HENRY 29 Février 2008 Exemple 2: Transporteurs de la synapse La transmission synaptique se fait par libération du neurotransmetteur

Plus en détail

Cytokines et Polarisation Lymphocytaire

Cytokines et Polarisation Lymphocytaire UE 11 Parcours Immunologie Cours 21/11/2018 Magali TERME magali.terme@inserm.fr RT : Joséphine Annereau RL : Louis Dubois Cytokines et Polarisation Lymphocytaire Plan : I. Les cytokines A. Définition B.

Plus en détail

Faculté de médecine de Mostaganem. Les cytokines. Dr M.Messatfa Cours immunologie fondamentale:

Faculté de médecine de Mostaganem. Les cytokines. Dr M.Messatfa Cours immunologie fondamentale: Faculté de médecine de Mostaganem Les cytokines Dr M.Messatfa Cours immunologie fondamentale: I) Introduction Médiateurs solubles de la communication inter-cellulaire - réseau de signalisation extracellulaire

Plus en détail

PRINCIPALES ETAPES DE L'HEMATOPOIESE MEDULLAIRE (lignées, maturation, voies de domiciliation tissulaire) Partie II

PRINCIPALES ETAPES DE L'HEMATOPOIESE MEDULLAIRE (lignées, maturation, voies de domiciliation tissulaire) Partie II Le 23/09/13 SOGHOMONIAN Astrid, L2 Tissu sanguin et système immunitaire Pr Baccini 22 pages PRINCIPALES ETAPES DE L'HEMATOPOIESE MEDULLAIRE (lignées, maturation, voies de domiciliation tissulaire) Partie

Plus en détail

Docteur Serge BOTTARI

Docteur Serge BOTTARI Biologie Cellulaire Chapitre 5 : L adhérence cellulaire : les protéines d adhérence cellule-matrice extracellulaire Docteur Serge BOTTARI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Acides Nucléiques ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Structure d un nucléotide Tous composés d une base azotée, d un sucre

Plus en détail

Résumé. Delphine Théard

Résumé. Delphine Théard Delphine Théard Département de Biologie Cellulaire, section Biologie Cellulaire des Membranes, Centre Medical Universitaire de Groningue, Université de Groningue, 9713 AV Groningue, Pays-Bas - 135 - Résumé

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation

Stage de formation 17 & 18 mars 2014. NetBioDyn et la modélisation des réactions immunitaires. Conférences. Ateliers. Institut français de l Éducation Stage de formation 17 & 18 mars 2014 Conférences Institut français de l Éducation Ateliers École normale supérieure de Lyon (site Monod) nihil est sine ratione NetBioDyn et la modélisation des réactions

Plus en détail

CONCEPTS DE BASE, GENERALITES SUR LE TISSU IMMUNITAIRE

CONCEPTS DE BASE, GENERALITES SUR LE TISSU IMMUNITAIRE CONCEPTS DE BASE, GENERALITES SUR LE TISSU IMMUNITAIRE I. GENERALITES SUR LES CELLULES IMMUNITAIRES II. LES ORGANES IMMUNITAIRE III. CIRCULATION DES LYMPHOCYTES Document de travail sur www.bio-indikativ.com

Plus en détail

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Partie I : A l aide des informations du logiciel Immunologie

Plus en détail

Définitions Cytokines : 60 peptides ou gp produites par des cellules en réponse à des stimulations Interleukines (1 à 30) : rôle de médiateurs entre l

Définitions Cytokines : 60 peptides ou gp produites par des cellules en réponse à des stimulations Interleukines (1 à 30) : rôle de médiateurs entre l Cours N 2 = 8 septembre 2011 Cytokines, chimiokines F. Bérard UFR LYON SUD Année 2011-20122012 Définitions Cytokines : 60 peptides ou gp produites par des cellules en réponse à des stimulations Interleukines

Plus en détail

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes.

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes. III.1.6 Le Nucléole Ce sont des structures fibrillaires sphériques denses du noyau interphasique et prophasique des organismes supérieurs. Les nucléoles qui sont le site de formation des ribosomes fixent

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Chap.2: L HEMATOPOIESE

Chap.2: L HEMATOPOIESE Chap.2: L HEMATOPOIESE PLAN I- Définition II- Localisation II- Déroulement III- Régulation IV- L Érythropoïèse Durée de vie des cellules du sang Érythrocytes Leucocytes Thrombocytes 120 jours 2 à 10 jours

Plus en détail

: motifs moléculaires inducteurs d une d réponse

: motifs moléculaires inducteurs d une d réponse «Antigènes, nes, haptènes : motifs moléculaires inducteurs d une d réponse immune» F. Bérard Inserm U851 - Service d Immunologie Clinique CHU Lyon-Sud Jeudi 5 novembre 2009 16h-18h 18h Antigènes = substances

Plus en détail

La cellule cancéreuse et son microenvironnement

La cellule cancéreuse et son microenvironnement UE 5 Cours du 8 Novembre 2012 La cellule cancéreuse et son microenvironnement I/ Cancer : Généralités Du au dérèglement de la division de quelques unes des milliards de cellules qui constituent les êtres

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6).

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). II.2.4.3 LA CHAINE RESPIRATOIRE MITOCHONDRIALE La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). Figure 2-6 Résumé du métabolisme énergétique

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

Modèle cellulaire du DNID: la cellule B

Modèle cellulaire du DNID: la cellule B Modèle cellulaire du DNID: la cellule B L étude des conséquences du diabète NID à l échelle cellulaire se concentre bien entendu sur les atteintes subies par les cellules B pancréatiques à l origine de

Plus en détail

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Les cellules-filles, dès la sortie de mitose, peuvent entrer en phase G0, stade de non division ou de «quiescence». La plupart des cellules dans un organisme

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

Activation des lymphocytes CD4 + (Th)

Activation des lymphocytes CD4 + (Th) Activation des lymphocytes CD4 + (Th) Input : une interaction d affinité suffisante entre le TCR et le complexe peptide-cmh Output : la transcription de multiples gènes immédiats précoces tardifs Conséquences

Plus en détail

Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk

Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk actif Différentes Cdk peuvent s associer avec différentes Cyclines Cdk active: tyrosine et thréonine Kinase (phosphoryle

Plus en détail

Chapitre 6 L interaction des gènes

Chapitre 6 L interaction des gènes Chapitre 6 L interaction des gènes La variation dans la coloration de la coquille Saint-Jacques (Argopecten irradians) due à trois allèles d un même gène Des gènes aux phénotypes 1- La relation entre les

Plus en détail

Maturation des Cellules T et des Cellules B

Maturation des Cellules T et des Cellules B Maturation des Cellules T et des Cellules B 1- Développement lymphocytaire (T & B) 2-Maturation thymique des Cellules T 3-Maturation des Cellules B dans la moelle osseuse (MO) 1-Le développement lymphocytaire

Plus en détail

CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE. Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois :

CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE. Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois : CHAPITRE 9 COMMUNICATION NERVEUSE Le système nerveux forme dans l organisme un réseau de communication qui permet à la fois : De recueillir des informations en provenance de l environnement et des structures

Plus en détail

Bases de la réponse immunitaire. Introduction aux concepts fondamentaux de l immunologie. 1 ère vaccination par Edward Jenner ( )

Bases de la réponse immunitaire. Introduction aux concepts fondamentaux de l immunologie. 1 ère vaccination par Edward Jenner ( ) Bases de la réponse immunitaire Introduction aux concepts fondamentaux de l immunologie 1. Introduction 2. Composants cellulaires et moléculaires 3. Concepts fondamentaux Adrien Six (adrien.six@upmc.fr)

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Jour nº1. Sujet 1.1. Mode d action comparé des hormones hydrosolubles et des neurotransmetteurs. Sujet 1.2. Le cycle de développement des Filicophytes

Jour nº1. Sujet 1.1. Mode d action comparé des hormones hydrosolubles et des neurotransmetteurs. Sujet 1.2. Le cycle de développement des Filicophytes Jour nº1 Sujet 1.1 Mode d action comparé des hormones hydrosolubles et des neurotransmetteurs Sujet 1.2 Le cycle de développement des Filicophytes Jour nº1 21 Sujet 1.1 2011 - Énoncé Mode d action comparé

Plus en détail

Cytokines et Polarisation des lymphocytes T

Cytokines et Polarisation des lymphocytes T Mardi, le 13 Décembre 2011 Professeur : Dr. Eric TAROUR RT : Khadijah KHERALLAH RL :Oualid LOUMI Cytokines et Polarisation des lymphocytes T Plan du cours : I) LES CYTOKINES a) Historique et classification...page

Plus en détail

réponse cellulaire: Prolifération, Différenciation, survie,apoptose

réponse cellulaire: Prolifération, Différenciation, survie,apoptose Signalisation : Concept Stimuli extérieurs: Facteurs de croissance, Hormones Cytokines Interaction cellule/cellule Récepteur cellule ropagation du signal Somme des évènements moléculaires Intracellulaires

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail